La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Coloc's [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Sam 6 Mai 2017 - 13:23

D'abord, une patte postérieure. Mais le félin s'agita et réussit à glisser son membre hors des anneaux. Puis, une autre patte, à l'aveuglette toujours. Cette fois-ci, l'Anacondan fut un peu plus vif et assura mieux sa prise, si bien que le Félacatien eut du mal à s'extraire des anneaux. En conséquence, il relâcha sa morsure pour se focaliser sur la prise du serpent, mais l'Anacondan décida de ne pas lui laisser bêtement du répit cette fois-ci. Niganoht, la tête libre, vint à son tour mordre Solal au niveau du garrot, et grâce à cela il put mieux envelopper le Félacatien dans ses anneaux. Solal se retrouva en bien mauvaise posture maintenant.

En trop mauvaise posture... Les anneaux du serpent constricteur ne lui laissaient plus aucune chance. Niganoht sentit alors une nouvelle vague de Force, mais moins intense que la première, et surtout, il avait trop bien resserré sa prise pour tout lâcher. Solal venait de lancer ses dernières forces dans ce duel que Niganoht venait de renverser en sa faveur, alors qu'il pensait que sa dernière attaque, amortie par le bouclier de Force, avait été une erreur fatidique.

Entre ses anneaux, Niganoht sentit Solal se décrisper. Soit il se concentrait pour un dernier pouvoir de la Force, soit il abandonnait. Soudain, le son d'un claquement de mains à répétition lente lui fit tourner la tête, cessant de mordre le Félacatien au garrot. Au rebord de la plateforme d'observation se tenait une personne. Ni Niganoht ni Solal ne l'avaient entendue ni vue arriver. Appuyant sur un bouton, le spectateur ouvrit le double-vitrage qui avait également empêché le serpent de percevoir son effluve.

ALYCIUS – Bonjour, Monsieur le Sénateur, Padawan Kalel. Veuillez excuser mon entrée inopportune mais j'ai senti les étincelles de ce combat et je n'ai pas pu m'empêcher de venir vous voir. Visiblement vous savez aussi bien négocier un duel.

Le Nazzar à la crinière ivoire et au visage très chevalin était gradé parmi les Jedis, mais Niganoht ne se rappelait ni son rang exact ni son nom. Il l'avait vu de loin dans un couloir, un membre du personnel du temple avait alors donné ces informations à Niganoht comme il l'avait fait pour toutes les personnes importantes que Niganoht avait pu voir à son arrivée et qui étaient sûrement réunies pour le séminaire auquel Solal allait participer. Niganoht pouvait bien revoir toutes ces personnes et ne se rappeler le nom d'aucune d'entre elles.

Niganoht salua le Maître – ? – Jedi d'un hochement de tête. La prise de parole de ce dernier sonnait en quelque sorte la fin du duel amical opposant Niganoht à Solal, ce dernier ne recevant à peine qu'un regard fugace de son supérieur qui avait largement plus de considération pour l'hôte de marque. Niganoht s'en sentit presque gêné pour Solal. Il ne voulait éclipser personne ici.

ALYCIUS – J'aimerais vous présenter un autre Padawan demain. Il s'agit de Glurba Lugliiamo, un Hutt. Cela vous plairait-il ?

S'il avait eu des sourcils comme les races mammifères, Niganoht les aurait haussés. Au-delà de la surprise due à la coïncidence frappante, il se demanda pourquoi est-ce que le Jedi voulait lui présenter ce Padawan en particulier. Peut-être celui-ci était-il son élève, c'est en tout cas la première hypothèse qui lui vint en tête. Ce fameux Glurba était-il sinon une vedette ici pour que tout le monde veuille parler de lui à Niganoht ?

NIGANOHT – Eh bien, non seulement ce serait avec grand plaisir, mais il s'avère que le Padawan Solal m'a également parlé de lui et que je souhaitais justement faire sa rencontre.

En parlant de Solal, il était peut-être temps maintenant de le relâcher. Ce que fit donc Niganoht. Solal lui souffla un mot de félicitations.

NIGANOHT – Ca a été instructif pour moi aussi. Avec plus de réactivité, tu aurais pu l'emporter.

Ne voulant pas commettre l'impolitesse d'ignorer le Jedi gradé en se mettant d'un coup à échanger longuement avec Solal, Niganoht tourna la tête vers son précédent interlocuteur, lui accordant toujours son attention.

ALYCIUS – J'avais de toute manière dans l'idée de présenter le Padawan Lugliiamo au Padawan Kalel, ce serait aussi l'occasion. Si vous désirez plutôt observer le combat, Monsieur Qademanda.

Niganoht sourit.

NIGANOHT – J'ai souhaité voir le Padawan... (hésitant sur la façon dont l'appeler, puisqu'il avait pris l'habitude de le faire par son prénom alors que son supérieur le faisait par son nom de famille) ... Kalel effectuer un duel amical contre le Padawan Lugliiamo. J'aurais ainsi un autre point de vue pour observer deux de vos élèves en action. Je suis ravi que vous ayez eu une idée qui va exactement dans le sens de ma curiosité.

Affronter lui-même le Padawan Lugliiamo n'avait pas été l'idée de départ, mais Niganoht crut comprendre que le Jedi gradé en avait un peu envie. Il ajouta donc :

NIGANOHT – Si vous désirez que le Padawan Lugliiamo m'affronte également, cela me fera un défi plaisant, puisque mon style d'attaque n'est pas approprié pour affronter un Hutt, je le crains ; le Padawan Kalel devrait offrir un duel bien plus intéressant.

Niganoht ne voulait pas refuser d'affronter le Padawan Hutt, mais son style de combat se basait sur la constriction, et il doutait que ce puisse se montrer en quoi que ce soit efficace sur un Hutt ; Solal, semblable à un tigre, pouvait opposer un mélange d'agilité et de force qui le mettrait bien en valeur face à la lenteur d'un Hutt.
Faire les deux restait possible aussi. Un duel opposant Niganoht à Solal venait de s'achever, il pouvait s'ensuivre un duel entre Solal et le Hutt puis entre Niganoht et le Hutt. Ce dernier duel risquait juste de ne pas être très passionnant.

NIGANOHT – Pardonnez-moi, mais je n'ai su retenir votre nom lorsqu'on me la dit... A qui ai-je l'honneur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 35 ans (24 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Ylm'Üli'Nohrria Ater (Décédée)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
11/110  (11/110)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Lun 8 Mai 2017 - 10:12

Le trentenaire inclina légèrement la tête, concédant à Ninagoth une excuse. Il ne s'était pas présenté, habituellement à cheval sur la courtoisie mais très direct. Ne se jugeant pas acteur intéressant de la scène, Alycius s'était tout simplement effacé, oublié. Cela dit ce ne devait pas être confortable pour son interlocuteur d'être reconnu sans savoir qui, justement, prononçait si facilement son nom et lui proposait un duel.

- Maître El'Dor. Excusez la précipitation. Hum, en effet c'était bel et bien un duel contre le Padawan Lugliiano que je vous proposais.

Affirma le Jedi en rendant son discours encore plus concis. Visiblement le reptile n'avait pas saisi de prime abord la proposition bravache du Nazzar, par chance il en était quand même venu à la conclusion seul. Un combat contre celui qui pourrait être physiologiquement son pire défi serait très intéressant.

- Ne croyez pas cela. Les deux duels risquent d'avoir des causes à effet aussi particulières... Qu'instructives.

Fit le maître en se déplaçant lentement, non sans une certaine grâce affirmée vers un escalier. Celui-ci se déroula en un petit bruit caractéristique, faisant apparaître des marches translucides au fur et à mesure que le Nazzar descendait. Il disparut un instant de la vue des deux combattants pour mieux apparaître dans l'arène, se dirigeant vers eux. Discrètement, le maître sonda Solal et le reptile pour détecter la présence de blessures. Ce duel quoiqu'amical ne s'était pas déroulé selon les normes de sécurité fondamentales, par chance il semblait que les acteurs avaient su être raisonnables. Une prouesse étant donné leurs caractéristiques bestiales.

- Merci Monsieur.

Souffla doucement le félin à l'intention du serpent dont il espérait toujours recevoir des cours. En l'entendant, l'équidé dressa une oreille vers l'adolescent et lui offrit un bref hochement de tête. Il lui accordait au moins une certaine humilité, laquelle faisait défaut au fameux Padawan Hutt.

Le Maître observa la salle, ses naseaux s'emplissant d'odeurs inaccessibles aux humains. Il y avait le parfum caractéristique des sangs-froids, sec, presque neutre et celui chaud, explosif des félins. Tous deux y avaient mis bien du coeur. Solal avait encore des efforts à fournir mais il y mettait de la volonté. Un petit point positif pour lui. Quant au sénateur, il piquait la curiosité du Jedi. Comment un être de son espèce-qu'il n'avait d'ailleurs jamais vu avant- avait réussi à être nommé ? Moins xénophobe que ceux de sa propre race, Alycius peinait toutefois à saisir comment avec autant de handicaps, le rampant politicien avait réussi à s'intégrer avant même de s'opposer.

- Et bien, si nous fixons la session à demain, cela vous conviendrait-il ? Nous déciderions à ce moment précis quels duels auraient éventuellement lieu ou pas.


Proposa le jeune maître poliment, cette fois il consulta l'apprenti du regard. Lui aussi avait son mot à dire, car s'il était dur, Alycius n'était pas suffisamment injuste ou esclavagiste pour imposer ce type de choses à un jeune. Peu de gens captaient la nuance, à l'instar de Solal qui préféra simplement hocher la tête, craignant de faire part de son inquiétude à propos d'un nouveau combat, cette fois contre un être encore plus endurant que le serpent. On ne disait pas non à Maître El'Dor bien que ce soit possible en théorie. Le concerné quant à lui, ne savait pas comment faire pour que les apprentis s'expriment plus librement.

- Ainsi, vous pouvez vous reposer ou continuer la visite, dans ce cas je vous laisserai seul en compagnie de votre guide. À moins que vous n'ayez des questions.

Les oreilles du Nazzar dirigée vers Ninagoth montraient à ce dernier que le maître, malgré son aspect sec, lui était dévoué et avait l'intention de tout faire pour qu'il se sente bien accueilli. Pour Alycius, il ne fallait pas faire des courbettes pour le démontrer, juste être accessible et répondre aux questions ou faveurs des invités. Il préférait les actes aux paroles. Ainsi était-il prêt à guider lui-même le reptile mais il préférait ne pas l'ajouter à voix haute, ne souhaitant pas non plus écarter Solal. Quelle délicatesse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Lun 8 Mai 2017 - 14:21

Le Nazzar inclina légèrement la tête, pris en faute, et se présenta sous le nom de Maître El'Dor tout en s'excusant. Il n'y avait pas grand mal et Niganoht sourit poliment. Maintenant au moins il savait à qui il avait affaire : comme il s'en doutait, ce Nazzar n'était pas un Padawan comme Solal, mais bien un haut-gradé chez les Jedis. Niganoht ne savait pas bien en quoi se divisait la hiérarchie chez les Jedis, la gradation Padawan - Chevalier - Maître n'était pas évidente, mais ce serait quelque chose qu'il apprendrait très vite durant son séjour au Temple de Coruscant. Il lui suffirait de poser la question à Solal.

ALYCIUS – Hum, en effet c'était bel et bien un duel contre le Padawan Lugliiano que je vous proposais.

Maître El'Dor en revint donc à la réflexion de Niganoht qui avait jugé qu'un duel contre un Padawan Hutt serait un défi plaisant puisque son style d'attaque n'était pas approprié pour affronter cette race, et qu'un duel entre Solal et Lugliiamo serait plus intéressant :

ALYCIUS – Ne croyez pas cela. Les deux duels risquent d'avoir des causes à effet aussi particulières... qu'instructives.

Niganoht n'en doutait pas : par “intéressant”, il avait juste voulu dire “intéressant à regarder”, mais pour lui, ce serait un véritable défi dont il pourrait apprendre plusieurs choses. Ce serait une première pour lui que d'affronter un Hutt et il ne savait pas du tout comment il s'y prendrait. Toutefois, Niganoht en vint à se demander si Maître El'Dor ne lui cachait pas quelque chose, une raison particulière pour laquelle il souhaitait, au fond, le voir affronter le Padawan Lugliiamo. Pourquoi avoir pensé à ce dernier en particulier ?

SOLAL – Merci Monsieur.

Avant de pouvoir poser la question à Maître El'Dor, Niganoht tourna la tête vers Solal : oui, le remerciement lui était bien adressé. Il y eut un échange de regard ensuite entre le Padawan et le Maître, et Niganoht répondit à Solal :

NIGANOHT – Merci à toi également de m'avoir accordé ce duel.

Niganoht gardait en tête que Solal espérait qu'il lui donne des astuces pour le combat. Il reporta son attention sur Maître El'Dor, qui reniflait l'air de la salle d'entraînement, les naseaux écarquillés.

ALYCIUS – Et bien, si nous fixons la session à demain, cela vous conviendrait-il ? Nous déciderions à ce moment précis quels duels auraient éventuellement lieu ou pas.

Solal acquiesca simplement d'un hochement de tête. Niganoht, ayant vu le Nazzar renifler la pièce, se mit par réflexe à faire de même, langue tirée. Il en profita surtout pour renifler le Nazzar. Une odeur équine très nuancée. Virile aussi. Presque ennivrante.

NIGANOHT – Très bien. Nous vous retrouverons ici même dans cette salle demain matin.
ALYCIUS – Ainsi, vous pouvez vous reposer ou continuer la visite, dans ce cas je vous laisserai seul en compagnie de votre guide. A moins que vous n'ayez des questions.
NIGANOHT – En effet, j'en aurais une, avant que le Padawan Kalel ne me fasse visiter le reste des lieux : puis-je vous demander ce que le Padawan Lugliiamo a de particulier, hormis sa race ? Je suppose que vous ne l'avez pas choisi au hasard pour avoir l'idée d'un duel entre lui et moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 35 ans (24 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Ylm'Üli'Nohrria Ater (Décédée)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
11/110  (11/110)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Lun 8 Mai 2017 - 15:24

Perspicace.

En une seconde, Ninagoth avait su concocter une question, un point de rupture. C'était ce qu'essayait souvent d'obtenir le Nazzar de son ancienne apprentie. Réfléchir pour se montrer aussi avare qu'efficace en points d'interrogation. Un sourire effleura les lèvres du Maître, attirant la surprise discrète de Solal. Il faut dire que l'équidé n'était pas connu pour offrir des sourires, surtout à de parfaits inconnus, aussi gradés ces derniers soient-ils. L'avancement par le léchage de bottes-surtout si l'interlocuteur en question ne pouvait pas en porter- n'était pas le style du bretteur qui avait même déjà braqué un ou deux sénateurs. Au moins celui à écailles semblait à son goût malgré sa race étrange.

- Et bien disons que son orgueil est aussi gourmand que son propriétaire.

Fit le Jedi sans aucune délicatesse, si ce n'était la formulation presque "poétique", sonnant d'autant plus comme une sentence. Alycius était sans pitié, pour ses propres erreurs ou celles des autres. Beaucoup le craignaient pour cette facilité de blesser avec la vérité, mais du coup sa considération avait plus de valeur même s'il n'était pas non plus un des plus éminents membres du Conseil.

Cela dit, il essayait aussi d'être juste. Comme le Reptile avait formulé la bonne question, l'équidé avait décidé de ne conserver qu'une petite partie du mystère. On disait des Jedis qu'ils aimaient les phrases philosophiques, les mots en suspens, les expressions cachées, et c'était un peu vrai, même pour le pragmatique Nazzar. En ce qui concernait le Hutt, il y avait aussi une autre raison de sa volonté à le présenter face à Solal et Ninagoht, et celle-ci était des plus simples. Comme il avait accepté de prendre la limace géante en charge, il s'attachait à faire du mieux qu'il pouvait, fouinant pour trouver les défis les plus intéressants. Avec lui, un élève n'était pas ménagé mais en récompense, il pouvait compter sur des trouvailles insolites, des exercices recherchés. Le Nazzar donnait vraiment quand il jugeait que quelqu'un le méritait.

- Si c'est tout, je vous laisse en compagnie du Padawan Kalel, vous semblez entre de bonnes pattes.

Enfin quelque chose de positif, un compliment caché, effaçant l'imprudence de l'apprenti Jedi. Son audace avait payé. Dans le fond, le maître était certes très droit, mais il pouvait passer outre si cela rapportait, question savoir évidemment, car l'argent ou le pouvoir ne l'intéressaient guère.

- Au revoir Maître El'Dor, et merci.

Demain peut-être mériterait-il les conseils du bretteur, mais aujourd'hui le jeune félin s'estimait heureux d'avoir échappé à la punition qui aurait pu être très sévère.

- Demain même heure. Au revoir Messieurs. Un plaisir.

Signifia le Nazzar d'un ton courtois mais direct. Un au revoir qui signait son tempérament habituel et qui lui fit tourner les sabots sans plus de fioritures. Solal redressa la tête et se prit à sourire, la commissure de ses lèvres légèrement plus mobiles que celles d'un vrai félin lui permettant d'exprimer une sorte de malice. Tout à coup, comme un ado normal il se sentait invincible, victorieux. Certes, il avait perdu son combat mais échappé à la punition et puis le duel les avaient nettement rapprochés. Désormais Solal ne le voyait plus seulement comme un sénateur.

- Est-ce que vous voulez continuer la visite ? On peut aussi passer à la cantine, l'heure de manger approche.

Et puis un duel comme ça, ça creusait.

[HJ: À toi de voir si on continue la visite, s'ils discutent en mangeant ou si on passe au lendemain :) On peut aussi rencontrer Glurba mis au courant du double duel à la cantine hahaha ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Lun 8 Mai 2017 - 17:26

[HRP • Eh bien à vrai dire je préfèrerais que la rencontre avec Glurba ait lieu ailleurs qu'à la cantine. ^^
Si tu n'as rien prévu de particulier pour la visite, on peut faire une ellipse jusqu'au lendemain. Ou bien d'abord laisser cours à une discussion, après tout Solal va sûrement demander un cours à Niganoht avant d'affronter Glurba le lendemain matin. Wink
]


ALYCIUS – Eh bien disons que son orgueil est aussi gourmand que son propriétaire.

Cela n'avait rien de très original. Sauf peut-être pour un Padawan. Si Maître El'Dor comptait sur Niganoht pour mettre à mal l'orgueil du dénommé Lugliiamo, il choisissait la mauvaise personne. Ce duel serait plus un défi pour Niganoht que pour le Padawan... quoique les Hutts n'étaient pas du tout prédisposés au combat, c'était même profondément le contraire. Maître El'Dor disait-il vraiment tout ? Avait-il pensé à ce fameux Glurba Lugliiamo simplement parce qu'il était l'un des Padawans les plus orgeuilleux alors qu'il était paradoxalement le moins prédisposé au combat du fait de sa race ? C'était peut-être une raison suffisante, après tout.

NIGANOHT – Je connais plusieurs Hutts, et tous sont orgueilleux et gourmands.

Niganoht sourit en faisant cette remarque, ne voulant pas donner l'impression à Maître El'Dor qu'il contestait son jugement. Il ne savait pas si l'orgueil et la gourmandise étaient des traits raciaux, il ne voulait pas porter un préjugé sur la race entière des Hutts, mais il est vrai qu'il n'avait à ce jour rencontré aucun contre-exemple.

Maître El'Dor se retira, Solal et Niganoht lui dirent tous deux “au revoir”, et rendez-vous fut fixé pour le lendemain à la même heure et au même endroit. Niganoht comptait passer le reste de la journée en compagnie de Solal, appréciant de ne pas être traité avec gêne et emphase. Ensuite, le lendemain, il aurait grand plaisir à faire la rencontre de ce Hutt Padawan Jedi. Quelque chose qu'il n'aurait jamais pensé pouvoir rencontrer un jour. Il en avait rencontrés, des Hutts, mais aucun qui portait un sabre-laser et qui savait se battre.

Alors que Maître El'Dor était reparti, Solal était tout sourire. En fait, il avait l'air excité. Pas comme un chien bondissant et agitant la queue. Une excitation plus mesurée, plus intérieure. Qu'est-ce qui le mettait dans cet état ? Niganoht ne sut dire.

SOLAL – Est-ce que vous voulez continuer la visite ? On peut aussi passer à la cantine, l'heure de manger approche.
NIGANOHT – Ce sera en effet un endroit opportun pour la suite de la visite. Je te suis.

Le tigre et le serpent quittèrent donc la salle. Niganoht rampait juste à côté de Solal, glissant sur le sol lisse du Temple presque sans bruit, de son long corps de plus de quatre mètres et demi. Il entama la discussion :

NIGANOHT – Je ne suis pas sûr de comprendre en quoi l'orgueil et la gourmandise de ce Glurba Lugliiamo amène Maître El'Dor à penser à lui pour m'affronter... Saurais-tu m'expliquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Kalel
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 135
Âge du perso : 15 Ans
Race : Félacatian (coincé sous sa forme animale)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/54  (35/54)
PF:
40/82  (40/82)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Lun 15 Mai 2017 - 11:44

Alors qu'ils cheminaient vers la cantine, Ninagoht s'étonnait des mystérieuses paroles de Maître El´Dor. Solal le trouvait parfois un peu cliché dans ses paroles voir dans ses actes mais il respectait le Jedi. De toutes façons, vu son rang, il n'avait pas trop le choix surtout qu'il savait que dans le fond, Alycius avait ses réelles raisons.

- D'après ce que je sais, il s'occupe de Glurba, parce que le maître de ce dernier lui l'a demandé. Maître El´Dor est un Jedi Gardien, c'est à dire spécialisé dans le maniement du sabre-laser. Je ne crois pas qu'il soit aussi bon qu'Alyria Von- oui oui, l'ancienne chancelière- mais il a quand même sa petite notoriété. En plus, tout le monde sait que lorsqu'il accepte de prendre quelqu'un sous son aile, il est aussi sévère qu'impliqué. Je pense qu'il veut opposer Glurba à un adversaire qui semble facile de battre pour lui. C'est-à-dire vous. Cela se remarque qu'il vous a trouvé doué, et donc vous êtes le candidat idéal pour mettre en difficulté son protégé. Je suppose qu'il veut faire pareil avec moi, même si je comprends moins... Je ne manie pas le sabre-laser et je n'ai pas une constitution aussi... Spéciale que la vôtre. Vraiment, je peux vous assurer que vous avez gagné le respect de Maître El'Dor... Il ne sourit jamais ! Juste à son ancienne Padawan, et encore deux ou trois fois à ce qu'on dit... Elle lui a couru pendant 3 ans derrière lui pour qu'il l'accepte. Malheureusement elle est décédée.

Commenta le Padawan en poussant la porte du réfectoire d'une légère onde de Force. Il ne prêta même pas attention aux yeux ronds qui les accueillirent. Le serpent politicien et le tigre Jedi formaient, certes, un duo saugrenu, y compris pour des gens habitués à voir circuler tout type de personnes dans les couloirs du Temple.

Solal attrapa entre ses crocs l'espèce de cloche scellée comme une ventouse à son plat et l'emmena à une petite table pour deux. Il aimait cet endroit près de la fenêtre qui donnait sur le parc. D'une patte, le Padawan repoussa la chaise pour sauter dessus. Bientôt, même s'il ne serait jamais géant, il n'aurait plus besoin de s'y installer en position de "faire le beau" pour atteindre la surface du meuble. Une fois bien positionné, Solal observa un moment de silence,
essayant de faire taire sa curiosité en ce qui concernait son interlocuteur. Il n'avait pas l'habitude de rencontrer des gens qui pouvaient avoir des soucis similaires aux siens, dans des situations quotidiennes. Toutefois, sachant que cela pouvait être douloureux l'apprenti Jedi essayait de ne pas trop fixer l'intéressé.

- Est-ce que vous avez déjà songé à une technique pour lutter contre Glurba ? Il doit déjà être au courant... J'espère... J'espère presque qu'il refuse contre moi.

Confessa Solal, surpris par ses propres mots. Il ne savait pas pourquoi sans introduction, il venait de parler de son inquiétude qui enflait malgré lui et malgré son plaisir grandissant à guider Ninagoht.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Mar 16 Mai 2017 - 9:11

Pour le coup, la réponse de Solal fut plus que complète ! Niganoht se concentra pour bien écouter tout ce que son interlocuteur eut à lui dire. Le Padawan Glurba Lugliiamo avait donc été pris sous l'aile de Maître El'Dor à la demande de son maître à lui. Niganoht ne maîtrisait pas encore bien l'organisation des Jedis et ne savait donc pas s'il était courant qu'un maître confie son élève à un autre maître. En tout cas, Maître El'Dor était réputé pour être aussi sévère qu'impliqué envers ses élèves. C'est donc dans cette optique qu'il voulait confronter Glurba à un adversaire qui semblait, de prime abord, très facile à vaincre pour lui, mais qui pouvait lui révéler des surprise ; Niganoht s'était révélé comme un candidat idéal aux yeux du Maître Jedi. Voilà qui pourrait mettre la pression, mais ce n'était pas le genre de Niganoht. Il avait envie de prendre la chose comme un défi et comme un jeu à la fois. Affronter un Hutt, voilà quelque chose d'absolument inédit !

Apparemment, Niganoht avait déjà gagné toute l'estime de Maître El'Dor, ce que Solal devinait par le sourire qu'il lui avait adressé. A l'entendre, Maître El'Dor ne souriait jamais, d'ordinaire, et c'était donc un signe flagrant. Solal apprit aussi à Niganoht que Maître El'Dor était ce qu'ils appelaient un “Jedi Gardien”, une catégorie de Jedis qui se spécialisait dans le maniement du sabre-laser. Niganoht supposa intuitivement qu'il devait exister une catégorie de Jedis qui se spécialisait dans le maniement de la Force ; mais bon, il n'y connaissait presque rien. Solal lui apprit aussi que l'ancienne padawan de Maître El'Dor était décédée, et que c'était la seule personne qui avait réussi à le faire sourire. Niganoht en doutait fort, il devait forcément y avoir d'autres personnes réussissant à faire sourire Maître El'Dor sans que Solal ne le sût.

NIGANOHT – Je vois, je comprends mieux maintenant pourquoi Maître El'Dor a pensé à ce Padawan Hutt, et pourquoi il désire que je l'affronte.

Solal, lui, manquant de confiance en lui, ne comprenait pas pourquoi Maître El'Dor voulait le voir lui aussi affronter Glurba. Il avait pourtant bien plus d'atouts que Niganoht pour faire tourner le Hutt en bourrique. A condition de s'y prendre correctement...

Les deux compagnons arrivèrent devant la porte du réfectoire, que Solal ouvrit sans la toucher. Voir les applications de la Force dans des gestes quotidiens était assez fabuleux, Niganoht devait bien l'avouer malgré la mauvaise image qu'il avait des Jedis. A l'intérieur, les personnes présentes regardèrent l'étrange duo avec de gros yeux exorbités, et c'était prévisible : qui s'attendait à voir un jeune tigre et un serpent entrer ensemble en discutant à intelligible voix ? Niganoht n'en tint pas du tout rigueur. Il avait non seulement trop l'habitude, mais avait même grandi en tant qu'animal de compagnie et trouvait normal d'être perçu comme tel, tout du moins comme un animal – pas forcément de compagnie.

Solal fit très vite le choix du plat qu'il allait manger. Pour l'Anacondan, il fallait éviter les plats en petits morceaux et surtout les plats liquides ou en sauce. Il opta donc pour de la viande de fambaa avec un gros féculent qu'il ne connaissait pas. Les plats étaient servis couverts par une cloche à poignée ventousée à l'assiette. Niganoht saisit la poignée dans ses mâchoires et rampa jusqu'à la même table que Solal qui s'était assis sur une chaise à la manière d'un chien. Niganoht, lui, s'enroula sur le dossier de sa chaise et étendit la moitié de son corps pour être à hauteur d'un Humain assis. Il souleva la cloche, et darda sa langue pour renifler son plat. Cela le fit saliver.

SOLAL – Est-ce que vous avez déjà songé à une technique pour lutter contre Glurba ? Il doit déjà être au courant... J'espère... J'espère presque qu'il refuse contre moi.

Il était dommage que Solal prenne les choses ainsi. Il devait être découragé par sa défaite contre Niganoht, mais un Hutt serait un tout atre adversaire ; et puis, même contre Niganoht, une autre fois il aurait très bien pu l'emporter. Ca s'était joué à peu de choses, et un instant Niganoht s'était même vu perdre.

NIGANOHT – Et moi, au contraire, j'espère bien qu'il aura envie de t'affronter !

Niganoht réalisa qu'il s'était naturellement mis à tutoyer Solal juste à partir de la fin de leur duel. C'était passé tout seul. Autant continuer. Solal, en retour, vouvoyait Niganoht car il avait affaire à un Sénateur, ça se comprenait. Niganoht n'allait pas lui apprendre à être impoli.

NIGANOHT – Tu voulais que je te donne des conseils pour affronter Glurba, mais ce qui est cocasse, c'est que pour affronter un Hutt, je vais besoin de plus de conseils que toi !

A force de sentir son plat avec la langue, Niganoht avait envie de manger. Il ouvrit donc ses mâchoires et s'empara du plus gros morceau de viande. Il mangeait comme un vrai serpent, faisant rouler les muscles de sa bouche pour faire avancer le morceau de viande, jusqu'à l'avaler sans le mâcher. Il prit ensuite un temps avant de reprendre la parole :

NIGANOHT – Déjà, pour savoir se battre, est-ce que Glurba possède quelques particularités pour un Hutt ? Qu'y a-t-il à savoir sur lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Kalel
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 135
Âge du perso : 15 Ans
Race : Félacatian (coincé sous sa forme animale)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/54  (35/54)
PF:
40/82  (40/82)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 28 Mai 2017 - 14:56

Les deux compères discutaient tranquillement autour d'un repas commun englouti de façon fort peu... Commune. Les yeux ronds, Solal ne put s'empêcher de fixer l'Anacondan faire de sa nourriture un cuillerée unique. C'était impressionnant et légèrement désagréable avouons-le, car désormais il sentait une sorte de grosse boule qui bloquait son œsophage. Comment pouvait-on avaler tout ça d'une seule bouchée ? Le sénateur profitait-il de la saveur des plats ? Le Padawan mourrait d'envie de le lui demander, surtout quand il pensait aux éventuels repas raffinés auxquels les politiciens avaient le droit, tant dans leur bureau que dans de grands restaurants.

- Il ne faut pas se leurrer, Maître El´Dor pense surtout à ce que cela pourrait apporter à son "élève", même s'il prend en compte le consentement et le bien-être de l'adversaire. Cela dit ce n'est pas le type de personne qui perd son temps. Il va là où ça l'arrange et il parle quand il le juge nécessaire. En fait je crois qu'il n'a jamais du perdre une minute de sa vie... Peut-être qu'il est d'une espèce à l'espérance de vie courte...

Il tiqua un peu lorsque l'Anacondan signifia désirer le voir effectivement combattre Glurba. Le jeune Jedi y avait déjà songé parfois, mais s'il était très rapide, son adversaire semblait avoir la peau bien dure. Sans compter que l'idée n'était pas de blesser lors d'un combat amical, de ce fait, face à un Hutt, Solal n'estimait rien pouvoir faire.

- Des choses particulières ? Ce n'est pas comme si je connaissais d'autres Hutts... Mais selon quelques images en cours d'histoire et tout ça, je l'ai trouvé... Hum pardon... Moins gros que les autres. Sans doute parce qu'il s'entraîne. Ah et il bave beaucoup ! Les droîds de ménage le haïssent et certains profs lui râlent dessus, mais ça c'est normal pour leur espèce à ce qui parait. Une fois j'ai mis la patte dedans c'est vraiment désagréable. Très collant, pouah... Pardon on est en train de manger.

Le Jedi détestait se moquer de ses camarades ou de qui que ce soit, mais quand il se sentait vraiment mal, il songeait à Glurba... Pour autant, son bien-être aussi soudain, irrationnel et cruel se transformait rapidement en peine. Le Hutt s'était en fait mieux adapté que lui car il maniait le sabre malgré ses bras rachitiques. À ce que l'on disait il n'était pas mauvais en plus dans l'utilisation de l'épée de lumière, et surtout très endurant.

- Il ne se fatigue jamais en plus, et ça personne ne me l'a dit, mais je vois bien que sa peau est une vraie cuirasse. En fait il n'a qu'à attendre sa proie. Sauter dessus ne sert à rien, je crois qu'on ne peut pas l'ébranler. Ou alors avec de l'élan. À mon avis, le truc serait de le bloquer ou de le faire chuter, mais je ne sais pas si ça peut tomber, un Hutt.

Lança pensif l'adolescent, tout de même surpris de sortir autant d'hypothèses. Elles pouvaient ne pas être bonnes mais au moins il n'était pas resté stupidement la gueule ouverte avec une bulle de manque d'inspiration entre les crocs. C'était déjà ça.

D'un coup de langue, l'apprenti Jedi lapa son assiette, avalant la sauce qui restait. Il délaissa le pain et passa au dessert qui se composait d'une pomme coupée en rondelles et d'oranges. Solal pouvait avoir un régime omnivore, sûrement un héritage de sa race normalement très évoluée, mais il n'appréciait pas pour autant les fruits, cependant comme c'était bon pour sa santé, il y consentait et avala un à un les morceaux en se retenant de faire la grimace. Manger n'avait jamais été son truc, le Félacatian avait d'ailleurs une ceinture fine et bien marquée, pour lui il fallait se nourrir pour vivre et non le contraire. Sa légèreté et son agilité étaient ses seules armes, alors il y tenait, sans compter qu'il ne voulait pas imposer à son échine dorsale fragile le moindre surplus de poids.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Mar 30 Mai 2017 - 13:35

Niganoht sentit le regard de Solal peser sur lui alors qu'il mangeait. Il n'en tint pas non plus rigueur, les serpents avaient une façon particulière de manger, et Niganoht avait l'habitude de surprendre sur ce point également comme sur d'autres. Pour autant, Solal ne posa aucune question débile sur des risques de mauvaise digestion ou d'étouffement, comme d'autres personnes avaient pu le faire en la présence de l'Anacondan. Il suffisait de réfléchir deux secondes pour se douter que si l'Anacondan mangeait de cette manière, c'est que c'était naturel pour lui et que ça ne présentait donc pas de risques particuliers. Enfin, Niganoht n'allait pas reprocher aux gens de se montrer curieux, mais l'on pouvait se montrer curieux sans se montrer débile.

Selon Solal, Maître El'Dor allait toujours droit au but et se soucier avant tout du profit de son élève sans tergiverser. Ce n'était donc pas le bon interlocuteur si Niganoht cherchait à obtenir des conseils pour affronter Glurba. De toute façon, Niganoht n'avait pas envisagé d'aller en parler avec lui ; seulement, Solal lui avait demandé s'il avait eu le temps de songer à une technique pour l'emporter sur le Hutt, or, pour cela, Niganoht avait besoin d'en apprendre plus sur son futur adversaire. A défaut de Maître El'Dor, Solal pouvait apporter quelques informations.

SOLAL – Des choses particulières ? Ce n'est pas comme si je connaissais d'autres Hutts... Mais selon quelques images en cours d'histoire et tout ça, je l'ai trouvé... hum pardon... moins gros que les autres. Sans doute parce qu'il s'entraîne.

Il n'y avait pas de mal à dire que les Hutts étaient gros. Et si Glurba l'était moins que la moyenne, alors c'était déjà une première information intéressante. Glurba avait donc bel et bien quelques particularités, Niganoht ne devait donc pas se préparer à l'aborder de la même manière quil aborderait n'importe quel Hutt. S'il était moins gros, alors peut-être était-il ainsi un tant soit peu agile, capable d'effectuer quelques gestes vifs avec les bras ou la queue, tandis qu'un Hutt “normal” ne faisait jamais de geste vif.

SOLAL – Ah et il bave beaucoup ! Les droïdes de ménage le haïssent et certains profs lui râlent dessus, mais ça c'est normal pour leur espèce à ce qui paraît. Une fois j'ai mis la patte dedans c'est vraiment désagréable. Très collant, pouah... Pardon on est en train de manger.
NIGANOHT – Aucun problème, je t'en prie.

Niganoht avait déjà vu plusieurs Hutts en vrai, et avait même déjà eu un contact physique, aussi bref fût-il, avec certains, alors ce n'étaient pas les descriptions de Solal qui risquaient de le dégoûter. Et il ne parlait pas de l'odeur... Glurba devait puer autant que ses congénères.

Solal n'avait jamais, lui, vu de Hutts, alors peut-être était-il impressionné par la bave de Glurba parce que c'était le seul Hutt qu'il connaissait. Niganoht fut cependant plus surpris que Solal décrivît la sécrétion de Glurba comme « très collante ». De mémoire, le mucus des Hutts que Niganoht avait eu l'occasion de toucher, était certes un petit peu collant, mais seulement un peu, rien d'à ce point remarquable.

SOLAL – Il ne se fatigue jamais en plus, et ça personne ne me l'a dit, mais je vois bien que sa peau est une vraie cuirasse. En fait il n'a qu'à attendre sa proie. Sauter dessus ne sert à rien, je crois qu'on ne peut pas l'ébranler. Ou alors avec de l'élan. À mon avis, le truc serait de le bloquer ou de le faire chuter, mais je ne sais pas si ça peut tomber, un Hutt.
NIGANOHT – Mmmh...

Intéressant, Solal imaginait déjà quelques tactiques à mettre en œuvre face au Hutt dans le duel. Niganoht espérait tout du moins qu'il ne disait pas ça juste pour lui, mais aussi pour son propre duel.

NIGANOHT – Leur queue musclée leur donne un très bon équilibre ; mais s'il faut prendre de l'élan pour se jeter sur eux et les bousculer, alors tu es plus adapté que moi pour essayer.

Solal commença à manger un fruit prédécoupé en dessert, mais Niganoht s'arrêta au plat de résistance. Il n'avait ni besoin ni envie d'un dessert. Tout de suite, il avait seulement envie de poursuivre cette conversation au sujet de Glurba et des duels à venir.

NIGANOHT – Il est en effet normal pour un Hutt de baver. J'en ai déjà rencontrés plusieurs. Cela dit, je ne sais pas ce que tu appelles “bave”, car les Hutts sécrètent aussi un mucus par la peau, en plus de baver par la bouche. Là où je suis étonné toutefois, c'est que tu dis que chez Glurba, c'est très collant. Normalement ça l'est un tout petit peu mais pas tant que ça, chez les Hutts.

Quand Solal avait dit que la sécrétion de Glurba était très collante, il avait sans doute plutôt parlé de son mucus que de sa bave ; mais puisque ce Hutt était un peu particulier, peut-être que Niganoht se trompait et que c'était bien sa bave qui collait à ce point.

Solal avait aussi abordé une autre caractéristique du Hutt, commune à ses congénères : son endurance. Si Solal n'en avait pas parlé, Niganoht aurait souligné lui-même ce point, puisque Solal lui avait demandé des conseils. Toutefois, autant revenir dessus quand même :

NIGANOHT – J'ai noté pendant notre duel, à tous les deux, que tu fournissais parfois de gros efforts d'un coup, et que tu haletais juste après. Tu fais bien de parler du fait que Glurba ne se fatiguera pas. Tu m'as demandé des conseils, alors en voici un en tout cas : fais très attention à ça. Si chacune de tes attaques n'est pas précisément calculée, Glurba t'aura à coup sûr à l'usure, car comme tu l'as dit, il ne se fatiguera pas, tandis qu'à l'inverse, l'endurance semble être ton point faible. Je dois avouer que c'est un peu le mien aussi, alors je parle en connaissance de cause.

Niganoht essaya de penser à d'autres conseils. Solal avait décrit Glurba comme quelqu'un de très gourmand et d'orgeuilleux. Sa gourmandise ne serait pas exploitable, mais son orgeuil, peut-être que si...

NIGANOHT – A quel point Glurba est-il orgueilleux ? Un adversaire trop orgueilleux commet plus facilement d'erreurs. Tu devras non seulement ménager tes efforts, mais aussi le tromper psychologiquement. Un adversaire qui a peu de confiance en lui, est facilement impressionné si tu montres dès le début que tu vas lui en imposer, il va donc se recroqueviller et se faire dominer. A l'inverse, un adversaire très orgueilleux refusera de se laisser impressionner, question d'orgueil et de fierté, justement. Il sera plus facile à manipuler car il se croira toujours suffisamment fort pour se sortir des impasses. Pendant ton duel, planifie tes actions, analyse tous les points faibles de Glurba, et laisse-le croire pendant ce temps que tu es faible, qu'il pourra te vaincre facilement. S'il sent qu'il domine le duel, l'adversaire orgueilleux va vouloir jouer, faire durer le plaisir. Tu pourras donc plus facilement le piéger. Montre-toi rusé et il ne verra rien venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Kalel
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 135
Âge du perso : 15 Ans
Race : Félacatian (coincé sous sa forme animale)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/54  (35/54)
PF:
40/82  (40/82)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 11 Juin 2017 - 11:27

- Je ne sais pas pour la bave des autres, mais celle-ci pour s'en dépêtrer...

Ce jour-là, Solal s'était bien énervé. Il avait fait le tour des insultes apprises même s'il s'était ensuite repenti de cette violence mentale. La vie ne devait pas être facile pour le Hutt, que ce dernier manie le sabre-laser ou pas.

- J'y ai pensé... Prendre appui sur son ventre ou un truc du genre... Mais je ne suis pas certain. Vous pesez plus, non ? Et ce serait possible de vous servir de votre corps comme d'un fouet ?

On aurait dit deux compères en train de planifier un meurtre bien que ce ne soit évidemment pas le cas. Sérieux, Solal posa ses yeux clairs dans ceux de l'Ambassadeur. Pouvoir échanger avant le duel le faisait se sentir un peu coupable, puisqu'en effet, l'autre Padawan n'avait personne pour se préparer. Cela dit, le Hutt restait plus puissant en apparence que l'Anacondan et surtout que le Félacatian. Quoique possédant des muscles puissants, le jeune Jedi avait vu sa croissance s'arrêter prématurément ou du moins ralentir à cause de ses soucis de santé dans sa prime jeunesse. Ainsi, malgré sa chance de ne pas être un nain, l'apprenti ne pesait pas lourd, sa silhouette était fine, son poitrail large mais sans graisse, et ses pattes demeuraient élancées. Il n'était pas fait pour user de la force brute, cette dernière se concentrant principalement dans sa mâchoire. Quant au sénateur, il paraissait plus pesant mais rien à voir avec un Hutt, si "maigre" soit ce dernier en comparaison avec ceux de sa race. Du coup, c'était juste, non ?

- Pourquoi avez-vous connu des Hutts ? Je sais que c'est un cliché, mais quand même... Ils ne sont pas connus pour leur honnêteté.

Le Padawan se sentit à nouveau coupable de juger ainsi une race entière, n'empêche que même le politicien Ragda Machintruc était étrange. Quant aux exemples de cours d'histoire où les limaces étaient à la tête d'opérations affreuses, ils étaient légion. Du coup, le jeune Jedi était très curieux de savoir comment et pour quelles raisons Ninagoht avait bien pu discuter avec des Hutts.

- C'est vrai que je me fatigue trop vite, merci pour les conseils. Est-ce que courir pourrait nous permettre de gagner en endurance ? Même si on n'est éventuellement pas fait pour ça.

Même si Solal maintenait la distance qu'exigeait le respect, la frontière entre eux se flouait. Le Félacatian lui parlait avec un enthousiasme qui effaçait un peu son inquiétude à propos d'un nouvel échec. Il échangeait avec un collègue plus qu'avec un sénateur. D'ailleurs, ses interrogations à propos du Sénat ou de la vie d'homme politique étaient loin, nageant vaguement dans son esprit sans qu'il n'y accorde de réelle importance.

- Orgueilleux ? Je ne le connais pas... Mais il y a des "on dit" sur son arrogance. Après... Les ragots. Je suis persuadé que si beaucoup se moquaient de Glurba au début, aujourd'hui il y a des jaloux. Et la jaloux ont l'impression de voir de l'orgueil partout.

Confessa le jeune tigre, qui, sans être lui-même envieux de la situation du Hutt avait tendance à moins se référer en lui pour se redonner du moral. La limace avait ses avantages, c'était indéniable. Des dires qui sentaient cette fois la vérité racontaient même qu'il avait eu du succès lors d'une mission. En faire une à leur âge n'était déjà pas commun, alors en plus, triompher...

- En ce qui concerne la Force... Lorsque vous le verrez se concentrer, lever les mains, ou simplement vous fixer, c'est un indice qu'il va l'utiliser. Nous sommes des apprentis alors il y a toujours un petit décalage entre le moment ou nous l'appelons et son application. Si vous le déconcentrez, il se fatiguera un peu sans avoir pu utiliser ses pouvoirs.

Précisa le Félacatian, envieux d'apporter son aide. En ce qui concernait ce mini temps mortel entre théorie et pratique, le félin savait de quoi il parlait aussi. Handicapé par le fait de ne pas pouvoir utiliser le sabre-laser, il travaillait d'arrache-patte à rectifier ce défaut inhérent à ceux de leur âge. Dans son malheur, Solal disposait d'un très bon taux de Midichloriens, du coup c'était son inexpérience plus que sa biologie qui lui imposaient des limites. En ce qui concernait le Hutt, une race normalement insensible au point d'être un gros trou noir au sein de la Force.- le mystère restait entier. La logique voulait que Glurba ne soit pas très puissant avec ses dons, cependant difficile de l'imaginer doué au sabre-laser vu sa constitution. Dès lors, mieux valait se montrer prudent et ne rien anticiper de ce côté-là, le Padawan baveux risquant d'être un adversaire des plus imprévisibles.

- Et sinon vous voudriez voir quelque chose de spécial cet après-midi ?

Relança finalement Solal après avoir achevé son plat d'un dernier coup de langue. Il ne faudrait pas qu'il oublie son rôle de guide quand même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Sam 24 Juin 2017 - 14:47

SOLAL – Je ne sais pas pour la bave des autres, mais celle-ci pour s'en dépêtrer...

A l'écouter, Solal parlait d'expérience, pour insister autant. Il avait dû un jour poser les pattes sur une traînée de bave – ou de mucus – du Hutt et se faire surprendre par l'adhésivité de la sécrétion. Ca restait une bonne chose à savoir, car cela pourrait causer un avantage à l'adversaire en combat. Si on ne faisait pas attention et qu'on s'empêtrait dans une traînée de mucus, on se retrouverait en position vulnérable, permettant au Hutt de prendre l'avantage. L'inverse était-il possible ? Pousser le Hutt à s'empêtrer dans son propre mucus ? C'était à méditer, même si l'Anacondan visualisait assez mal comment s'y prendre.

SOLAL – J'y ai pensé... Prendre appui sur son ventre ou un truc du genre... Mais je ne suis pas certain. Vous pesez plus, non ? Et ce serait possible de vous servir de votre corps comme d'un fouet ?
NIGANOHT – J'ai besoin d'un appui pour cela, et puis... Fouetter un Hutt ? Je crains que ça ne lui fasse que bien peu de choses, protégé qu'il est par sa couche de graisse absorbante. Quant à mon poids, méfie-toi. Je suis très mince pour un serpent constricteur, je ne pèse qu'une cinquantaine de kilos.

Quand on sait en effet que les vrais serpents constricteurs peuvent peser plus de cent kilogrammes voire deux cents pour les plus lourds, l'Anaconda faisait vraiment figure de poids léger en comparaison, ce qui s'expliquait par son tour de taille considérablement inférieur : les plus gros serpents peuvent faire un mètre de circonférence, Niganoht ne mesurait que trente-deux centimètres de circonférence, soit une dizaine de centimètres de diamètre – en moyenne, donc plus épais à un endroit. Cela ne l'empêchait pas d'avoir une certaine force musculaire, et avec cinquante kilos, il était même assez lourd pour son gabarit.

SOLAL – Pourquoi avez-vous connu des Hutts ? Je sais que c'est un cliché, mais quand même... Ils ne sont pas connus pour leur honnêteté.
NIGANOHT – Tu as tout à fait raison. On pourrait dire que c'est un cliché, mais ils semblent si nombreux à l'avérer ! Seulement, j'occupe une fonction importante sur ma planète, et je suis un voyageur. Les deux combinés font que, pour des raisons ou d'autres, j'ai déjà eu à rencontrer plusieurs Hutts. Mais aucun qui n'était Jedi...

Niganoht accompagna sa dernière phrase d'un léger sourire. Solal avait décrit Glurba comme orgueilleux et gourmand, mais était-il honnête ? Ce devait être une valeur enseignée par les Jedis, non ? Glurba ne pouvait tout de même pas avoir tous les défauts du monde, sinon il aurait sans doute été refoulé par l'Ordre Jedi. Niganoht ne connaissait encore que trop peu le fonctionnement de cet Ordre, alors il ne pouvait pas trop s'avancer. Il connaissait mieux les Hutts que les Jedis, et c'était assez ironique pour un sénateur, quand on y pensait. Cela témoignait bien que Niganoht n'était pas un sénateur comme les autres.

SOLAL – Je ne le connais pas... Mais il y a des on-dit sur son arrogance. Après... les ragots. Je suis persuadé que si beaucoup se moquaient de Glurba au début, aujourd'hui il y a des jaloux. Et les jaloux ont l'impression de voir de l'orgueil partout.

Niganoht hocha la tête en silence, appréciant la sagesse de Solal. Le jeune Padawan prenait soudain une certaine hauteur d'esprit qui était belle à observer, alors Niganoht n'eut rien à ajouter.

SOLAL – En ce qui concerne la Force... Lorsque vous le verrez se concentrer, lever les mains, ou simplement vous fixer, c'est un indice qu'il va l'utiliser. Nous sommes des apprentis alors il y a toujours un petit décalage entre le moment ou nous l'appelons et son application. Si vous le déconcentrez, il se fatiguera un peu sans avoir pu utiliser ses pouvoirs.
NIGANOHT – C'est bon à savoir. Merci pour ce conseil.

Les deux interlocuteurs finissaient leur repas entre deux phrases. Alors que l'Anacondan avait déjà ingurgité sa pitance, le Félacatien nettoya enfin son assiette d'un dernier coup de langue. Il était peut-être lui-même un peu gourmand, se dit Niganoht. Pas autant que Glurba, certes. D'ailleurs, où était-il ? Niganoht n'avait pas vu de Hutt dans la cantine pendant tout le repas. Glurba avait peut-être déjà mangé, ou bien au contraire prenait-il un peu de retard et entrerait dans l'espace de restauration après que Niganoht et Solal seraient partis.

SOLAL – Et sinon vous voudriez voir quelque chose de spécial cet après-midi ?
NIGANOHT – Je ne sais pas bien ce qu'il y a à voir. Je te laisse donc me faire une visite guidée avec le parcours que tu veux. J'ai tant de choses à apprendre sur le fonctionnement de l'Ordre Jedi. Par exemple, je me demandais : un apprenti comme toi ou Glurba peut-il se faire renvoyer s'il ne se conforme pas bien à vos valeurs ? Et quelles sont vos valeurs, justement ? Par exemple, je ne sais pas si Glurba est malhonnête comme le veut ce “cliché” sur les Hutts, mais tu m'as dit qu'il est orgueilleux. L'honnêteté et l'humilité ne sont-elles pas deux valeurs que les Jedis défendent ? Comment est traité un Padawan orgueilleux et malhonnête ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Kalel
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 135
Âge du perso : 15 Ans
Race : Félacatian (coincé sous sa forme animale)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/54  (35/54)
PF:
40/82  (40/82)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 23 Juil 2017 - 1:30

- Est-ce que vous avez rencontré le sénateur Hutt, vous savez, Ragda Kidji... machin là

Ah zut, comment c'était le nom de ce sénateur là, autant dire que le prof de politique ne serait pas très content de son élève. Enfin peu importe, le félin était impatient de connaître la réponse de Ninagoth félin par anticipation. Il faut dire que Ragda avait connu pas mal de scandales avant de disparaître puis d'apparaître. Sa race mais aussi certaines affaires louches avaient attiré les projecteurs qui toisaient les ponchos de mauvais goût du sénateur avec délectation.

Solal descendit de sa chaise, qui vacilla suite à l'élan pris par le Padawan pour sauter. La timidité de ce dernier disparaissait petit à petit, il se sentait à l'aise avec Ninagoth. Tournant la tête vers celle triangulaire du serpent constrictor, le jeune Jedi pris sont temps pour réfléchir aux propos de son interlocuteur. Après quelques longues secondes, il expliqua.

- Ça dépend de la gravité de la faute. On est des apprentis, on peut faire des erreurs, et puis l'arrogance est un défaut plutôt commun. Vous prenez des ados qui ont des pouvoirs, ils se croient presque forcément au-dessus des autres.

La Force était comme une drogue, nécessaire. Les apprentis les plus sensibles se prenaient pour des semis-Dieux, un peu comme les bretteurs talentueux d'ailleurs. C'était vraiment insupportable aux yeux de Solal qui disposait de nombreux défauts-dont l'envie parfois- mais pas de l'arrogance, plutôt en manque de confiance par ailleurs.

- Si par malhonnêteté on entend un mensonge ponctuel voir une sortie en cachette à des heures interdites, bah on se prend un savon... Après, qui vole répétitivement ou fait du mal volontairement avec des circonstances aggravantes, on peut passer devant le conseil... J'aimerais pas en arriver là, c'est assez impressionnant comme endroit. Et je ne parle pas des maîtres qui y siègent. Glurba semble assez cool, enfin je dirais normal pour un Padawan.

De fait, son caractère pouvait avoir fait des étincelles que Solal n'était pas assez proche de lui pour le savoir car les Jedis étaient habituellement délicats. Ils évitaient d'humilier l'apprenti puni voir viré. En ce qui concernait son camarade cependant, le félin ne pensait pas qu'il y avait de soucis particuliers. Par ailleurs, le Fékacatian avait déjà rencontré des chevaliers un peu prétentieux. En général ceux-ci n'étaient pas très appréciés mais les Jedis étaient tolérants de nature, contrairement à ce que le cliché voulait.

- Je pense qu'un Apprenti malhonnête est beaucoup moins bien vu que l'arrogant... Surtout si c'est répétitif. Après faut avoir certaines largesses. Ici il y a des Padawans qui traînent une triste histoire. Un enfant des rues volera souvent, en plus il accepte certainement de devenir Jedi par dépit au début... Il faut que cela change avec le temps.

S'il n'avait pas dérobé, Solal avait auparavant protégé sa nourriture jalousement. Il apportait des aliments dans sa chambre et ne se fiait de personne. Après son traumatisme, le félin avait adopté un physique totalement animal, ce qui l'avait forcé à combattre un féroce instinct contre-nature pour sa race basiquement humanoïde et contre sa crainte naturelle. Il avait après tout, passé un long moment à l'infirmerie puis avait été projeté dans un nouveau monde. Pour dire oui sincèrement à cette difficile formation, Solal avait pris du temps.

- Bon vous connaissez la salle d'entraînement- Le Padawan esquissa un sourire malin.- alors si vous voulez, allons en haut, devant le Conseil, même si je pense qu'on ne pourra pas y entrer. La salle reste très privée, mais il y a des couloirs avec des statues racontant l'histoire de l'Ordre, et rien que la vue de la tour vaut la peine de faire le détour.

Il n'allait quand même pas proposer à Ninagoth de visiter la bibliothèque, ce serait d'un ennui.

D'un pas décidé, Solal quitta la cantine, ses pattes étaient un peu engourdies, le combat de ce matin faisait visiblement effet. Il n'y pris pas garde et préféra signaler l'emploi du temps affiché sur un mur spécialement prévu pour ça. Connaître les matières des disciples de l'Ordre était un bon moyen de savoir comment ils fonctionnaient.

- Moi j'ai ces heures-ci... Et vous voyez les matières indiquées en couleur là, elles sont pour un certain niveau,, ce qui correspond à plus de 12 ans, celles-ci, plus de 14 ans, etc. Le matin c'est plutôt les cours pratiques, l'après-midi la théorie, parfois c'est difficile de ne pas s'endormir.


Confia le Padawan toujours malicieux. Une fois qu'on avait su l'apprivoiser, Solal pouvait se montrer décontracté. Soucieux de remplir son rôle, le jeune félin se redressa sur ses pattes arrières pour désigner les différentes feuilles disposées. Il expliqua succinctement comment se divisaient les niveaux d'apprentissage, les clans aux noms d'animaux dans lesquels étaient les tous petits, quand ceux-ci commençaient à manier le sabre-laser, et quand les apprentis avaient l'habitude de terminer leur formation, à condition de trouver un maître.

- Je pense que nous pourrions assister à un cours, enfin il y a plus de chance si c'est un théorique mais on peut essayer si un cours pratique vous plaît... Alors, vous êtes tenté par l'un d'eux ? Je m'arrangerai avec le Maître et la réception.

[HJ: Imagine un emploi du temps du lundi au samedi avec la liste tirée du post dans le Temple Jedi éparpillée sur des horaires de lycéen bien chargé. ]

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Mar 25 Juil 2017 - 7:47

Ayant fini le repas, le Félacatien bondit de sa chaise, la faisant vaciller sous l'impulsion de ses pattes. L'Anacondan regagna le sol bien plus souplement, en lenteur, et rampa à côté du félin jusqu'à sortir de la cantine. Maintenant qu'ils avaient mangé, ils avaient toute l'après-midi pour discuter en visitant le Temple Jedi de Coruscant. Enfin, pas vraiment toute l'après-midi, puisqu'ils s'étaient rendus à la cantine un peu tard. Niganoht était arrivé en milieu de matinée, et entre l'introduction par le personnel de l'établissement, la discussion dans la chambre, le duel dans le centre d'entraînement et la rencontre avec El'Dor, les minutes s'étaient vite écoulées par paquets de dix sans que Niganoht ne s'en rendît compte. Du coup, le tigre et le serpent s'étaient rendus aux cuisines en fin de rush. Et puisqu'ils avaient discuté aussi pendant le repas, l'après-midi était déjà entamée maintenant qu'ils quittaient la cantine.

Ca laissait suffisamment de temps pour visiter un peu. Les conférences ne se tenaient qu'à partir du lendemain après-midi. Même si le Padawan Lugliiamo devait également y assister, il était prévu de le rencontrer plus tôt pour qu'au moins Solal et peut-être Niganoht également l'affrontent tour à tour en duels amicaux sous l'œil du Maître Jedi El'Dor. Ces duels devaient se tenir le lendemain matin, donc juste avant le début du séminaire, mais avec un peu de chances, Niganoht et Solal croiseraient le Hutt avant de dormir, dans la soirée peut-être.

La réponse de Solal ne fut pas courte. Globalement, si l'on synthétisait, le jugement se faisait au cas par cas, sachant que la malhonnêteté était moins bien vue que l'arrogance. Les Padawans se faisaient recadrer et passaient si besoin devant le Conseil. Toutefois, l'on n'attendait pas ici d'élever des personnes parfaites moralement, et chacun avait son vécu, ses blessures psychologiques, avec lesquelles il fallait savoir se montrer tolérant pour se faire aux défauts de chacun. Solal remarqua avec justesse que l'arrogance était de toute façon un défaut assez récurrent chez les adolescents, qui représentaient une bonne part des Padawans, puisque dès qu'ils se découvraient des pouvoirs, ils avaient tendance à se croire au-dessus de tout. Il fallait donc les éduquer avant de les sanctionner.

Niganoht eut à répondre à une question inattendue : avait-il rencontré un sénateur Hutt du nom de Ragda “Kidji-machin” ? Le nom de Ragda ne lui disait que vaguement quelque chose, mais le fait même d'avoir vu un Hutt siéger dans la Rotonde ne pouvait être confirmé. Surpris, Niganoht répondit d'un ton quelque peu lent :

NIGANOHT – Je n'ai pas souvenir d'avoir vu un Hutt au Sénat.

Un Hutt Jedi, un Hutt Sénateur... Comme quoi, il fallait vraiment se défaire de certains préjugés sur cette race. A quand un Hutt Chancelier ?

NIGANOHT – Cela dit, la Rotonde est si grande que l'on ne peut pas faire attention à tout le monde. Et puis, je suis loin d'être le Sénateur le plus présent à Coruscant... Alors, il est tout à fait possible qu'il y ait un sénateur Hutt sans que je ne l'aie jamais rencontré.

En répondant, Niganoht se laissait guider par Solal, ne réfléchissant pas à ses déplacements. Il observa toutefois avec curiosité les statues, inscriptions, et rares éléments de décoration. Il avait bien envie de poser des questions purement politiques à Solal, mais il doutait que ce dernier fût très intéressé par tout ça et en mesure de lui apporter des réponses claires et sûres. La place des Jedis parmi la République, le lien entre les Jedis et le Sénat, le commandement des missions, la dépendance d'un ministère, la différence de traitement entre l'armée et les Jedis... Niganoht n'avait pas envie d'embêter Solal avec tous ces sujets.

Il profita de la visite guidée, observant toutes les personnes qu'il croisait, espérant tomber sur un Hutt ou même sur une trace de mucus au sol. Aucune impatience de toute façon, d'autant plus qu'il savait qu'il rencontrerait le fameux Lugliiamo de toute façon le lendemain matin au centre d'entraînement. Non sans malice, Solal annonça que la visite guidée éviterait le centre d'entraînement puisque Niganoht le connaissait déjà, et suggéra plutôt d'aller à l'étage pour lui montrer la salle du Conseil. Niganoht approuva, mais avant de monter à l'étage, Solal s'arrêta devant un panneau affichant l'emploi du temps des élèves, dont il expliqua différents points. Les cours pratiques étaient donnés le matin, quand les jeunes avaient toute leur énergie, et l'après-midi s'occupait par des cours théoriques. Solal se laissa aller à raconter qu'il était parfois difficile de ne pas s'endormir. Niganoht gloussa en silence, un simple sourire étirant la bouche de serpent déjà naturellement large.

SOLAL – Je pense que nous pourrions assister à un cours, enfin il y a plus de chance si c'est un théorique mais on peut essayer si un cours pratique vous plaît... Alors, vous êtes tenté par l'un d'eux ? Je m'arrangerai avec le Maître et la réception.
NIGANOHT – Eh bien, puisque nous sommes l'après-midi, regardons plutôt ce qu'il y a comme cours théoriques, effectivement...

L'Anacondan se dressa en hauteur pour lire l'emploi du temps et dresser dans sa tête un ordre de préférence des cours auxquels il aimerait bien assister. Son choix fut assez vite fait, en lien avec ses propres études avant de devenir sénateur :

NIGANOHT – “Sciences politiques et juridiques”, j'aimerais voir ça. Ca rejoindra mes propres études, je verrai ce que l'on vous apprend. Mmmmh... “Philosophe du Code Jedi”, ou même “Sciences naturelles”, ça m'intéresserait beaucoup aussi. Je te laisse choisir pour moi entre ces trois-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Kalel
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 135
Âge du perso : 15 Ans
Race : Félacatian (coincé sous sa forme animale)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/54  (35/54)
PF:
40/82  (40/82)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 6 Aoû 2017 - 3:07

- Philosophie du code Jedi, ça ne me semble pas mal.

Sciences Politiques et Juridiques, ça pourrait impressionner l'Anacondan, sachant que les Jedis comptaient parmi eux quelques excellents spécialistes en la matière, mais Ninagoht devait déjà avoir étudié ce domaine dans sa prime jeunesse. N'était-il pas venu ici pour découvrir de nouvelles choses ? Le Padawan dodelina inconsciemment de la tête en rayant l'option consciencieusement. Sciences Naturelles était un cours commun auquel on pouvait avoir accès sur Holonet ou en s'inscrivant à l'université. Avec la philosophie du code Jedi disponible en initiation pour les débutants comme pour les âgés qui réfléchissaient aux innombrables extensions possibles, Solal pensait qu'au moins, le Sénateur pourrait réellement les connaître. Lui-même n'avait guère envie de se prendre une classe théorique en plus dans les crocs, surtout qu'il avait obtenu la journée libre pour servir de guide, néanmoins, il accomplirait son devoir justement, et voir les réactions du Sénateur l'intriguait.

C'est vrai qu'il s'était précipité en lui proposant d'office des cours pratique, oubliant que le lendemain ils seraient occupés à "combattre" sous les yeux de Maître El'Dor. Décidément l'idée ne lui plaisait guère même si sa discussion stratégique avec l'Anacondan l'avait rasséréné. C'était donc parti pour une superbe classe de philosophie du code qui leur détruirait l'après-midi, bien que dans le fond pour les muscles du Padawan, tout aussi détruits, ce n'était pas plus mal. Laisser l'action de côté lui permettrait de récupérer un peu.

L'apprenti Jedi mena donc son invité dans un cours intermédiaire, où l'on rafraîchissait la mémoire aux étudiants concernant la teneur du code, mais où on leur demandait de faire preuve d'une certaine réflexion personnelle. La salle réunissait un petit comité, composé de quelques adolescents entre 15 et 20 ans. Deux Twi"Lek se "battaient" pour répondre à toutes les questions du professeur, tandis qu'un Rodien roupillait dans son coin. Une humaine prenait frénétiquement des notes, alors que son voisin zabrak tentait de suivre en copiant sur elle. Cette ambiance intime était d'autant mieux pour que le Sénateur suive le cours. Un vieux Mon Calamari, passionné par ses propos s'exprimait d'un ton ferme, convaincu quoique monotone, comme s'il retenait son amour pour le code, faisant voeu d'austérité... Ou qu'il était trop âgé pour s'exprimer plus vivement. Son regard cependant était vif, et on voyait ce dernier, globuleux, s'illuminer lorsqu'un élève levait la main. D'ailleurs c'était avec une joie non dissimulé, sans poser plus de questions que le Sénateur avait été accueilli. Un intéressé de plus, c'était tout ce qui comptait.

Solal ne participa guère pour sa part, un peu timide comme à son habitude en cours théoriques. Seul son dictaphone sur la table ronronnait légèrement tandis qu'il enregistrait le cours. Solal rangerait ensuite la séquence soigneusement dans un ordinateur qu'il manipulait grâce à une énorme boule en guise de souris, soudée sous le clavier. Les touches aussi étaient particulièrement écartées et grosses pour qu'il puisse écrire bien qu'en général il utilise la commande vocale. Une fois le dossier rangé, le Padawan pourrait le réviser en utilisant l'ouïe pour apprendre ses leçons, de la même manière que ses examens se passaient généralement avec le professeur de la matière à l'oral.

Une fois sortie, le pré-adolescent s'ébroua, bien heureux d'avoir terminé la classe, certes intéressante mais un peu ennuyeuse. Sans compter la fatigue du combat de la matinée avait profité de ce moment au calme pour lui tomber dessus comme une chape traîtresse.

- Vous avez des questions ?

L'après-midi était déjà bien avancée bien que la soirée promettait d'être douce pour qui saurait en profiter.

- Je vous propose une petite promenade dans le parc pour fermer cette journée, qu'en dites-vous ?

Il restait encore le dîner mais pariant que le Sénateur avait des choses à faire, le jeune Jedi ne lui proposa pas explicitement de l'accompagner, même si on voyait qu'il n'était pas pressé de se défaire de son invité. Il netenait plus rigueur à Ninagoht de l'éloigner de ses amis, content de voir autre chose, et toujours surpris de voir à quel point il pouvait s'entendre avec ce dernier. Honnêtement, que ce soit par ses réactions ou ses actes, ce sénateur ne ressemblait pas au cliché du politicien que le Félacatian avait en tête.

[HJ: Je te laisse décrire le cours plus en détails si tu veux... Si Ninagoht n'a aucune question, tu peux aborder un autre sujet, et si tu ne souhaites rien ajouter, n'hésite pas à sauter à demain. Bien sûr comme tu joues Glurba, si tu veux une rencontre, on peut la faire par exemple en allant au parc xD. Désolé je n'ai rien fait de passionnant mais ce serait difficile de faire plus sans te jouer. À ce propos je me suis permis de choisir d'office le cours, sinon je n'avançais absolument rien... Si un truc te gêne, si tu avais voulu plus de détails, comme jouer le cours, ou que je fasse le professeur, j'éditerai ! Bisouuuuus study ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 6 Aoû 2017 - 9:08

Solal promena ses yeux alternativement sur les trois noms de cours, dodelinant mécaniquement de la tête alors qu'il devait faire le tri mentalement, cherchant ce qu'il estimerait le plus intéressant. Finalement, son choix se porta sur “Philosophie du Code Jedi”. Cela n'avait pas été le cours qui avait en premier retenu l'intérêt de Niganoht, mais ce dernier aurait été de toute manière surpris que Solal choisisse “Sciences politiques et juridiques”, car ça ne devait pas être ce qui le passionnait le plus. Cela dit, on avait vite fait de juger les gens et de se tromper sur leurs centres d'intérêts. Niganoht espéra en tout cas qu'avec le cours choisi par le Padawan, il en découvrirait un peu plus sur la place des Jedis dans la République et leur rôle exact. Il craignait malgré tout que philosopher sur le Code Jedi n'amène pas forcément à ce genre de considérations là encore politiques.

Le professeur était un Mon Calamari passionné par son cours, qui accueilla Solal et Niganoht à bras ouvert. Les élèves, quant à eux, regardèrent l'Anacondan avec une expression ahurie pour la plupart, même après qu'ils furent informés que cet être étrange était le Sénateur d'Agamar, de passage ici pour un séminaire et désirant par curiosité assister au cours. Niganoht grimpa sur une chaise, posant le haut de son corps sur le dossier, la tête en hauteur. Lui qui avait suivi des études par correspondance, découvrait en retard ce que c'était que d'être dans une vraie salle de classe, et cette pensée l'amusa quelque peu, doublant son plaisir d'écouter le cours.

Malheureusement, comme il le craignait, les discussions ne touchèrent jamais au rapport entre les Jedis et le Sénat, se concentrant plutôt sur le credo des Jedis, et ce fameux Code Jedi dont Niganoht eut pour la première fois de sa vie l'occasion d'en entendre plusieurs vers, sur lesquels les élèves, âgés de quinze à vingt ans, dissertèrent avec les encouragements de leur professeur. C'était un cours participatif, les élèves n'étaient pas là simplement pour écouter le seul point de vue officiel de l'Ordre Jedi et s'y formater, mais au contraire pour philosopher eux-mêmes et exprimer leurs propres interprétations. Voilà qui était intéressant à observer. Les jeunes Jedis en herbe n'étaient pas lobotomisés.

La fin du cours arriva plus vite que Niganoht ne l'aurait pensé, peut-être Solal et lui en avaient-ils manqué une bonne partie. Le Félacatien s'ébroua une fois hors de la salle de cours. Il demanda à Niganoht s'il avait des questions, mais le problème était que celles que Niganoht avait effectivement en tête n'avaient pas du tout été abordées et que Solal n'était pas la personne à qui il avait envie de les poser. Niganoht répondit donc simplement que non. Pendant le séminaire, il aurait bien d'autres occasions de faire son curieux.

La journée se termina par une petite promenade dans le parc, à la suggestion de Solal. L'Anacondan aimait particulièrement les parcs sur des planètes comme Coruscant qui ne possédaient aucun espace de nature sauvage. Les parcs ne valaient pas les forêts vierges et les jungles, mais c'était le minimum dont l'Anacondan avait besoin sur de telles planètes.
A la nuit tombée, après le dîner, le tigre et le serpent se retrouvèrent dans leur chambre spéciale pour y dormir. L'Anacondan se lova sur le lit non sans profiter de la couverture qui lui préserva un peu de chaleur.
Au matin, il avait les idées bien fraîches pour ce qui l'attendait, à lui et à Solal.

NIGANOHT – Nous avons rendez-vous avec Maître El'Dor pour affronter le Padawan Glurba.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Kalel
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 135
Âge du perso : 15 Ans
Race : Félacatian (coincé sous sa forme animale)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/54  (35/54)
PF:
40/82  (40/82)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 6 Aoû 2017 - 10:16

Solal baîlla sans retenue, il sentait des fourmillement agréables parcourir son corps. Après une bonne douche, la fatigue saine le laissait dans un état de torpeur doux, qui le berçait tranquillement jusqu'à le mener vers le sommeil. La ballade dans le parc lui avait fait du bien, il ne pensa guère au lendemain, songeant naïvement qu'il avait encore le temps. La nuit serait longue, les deux compères s'étaient couchés à une heure raisonnable et avec 8 ou 9h devant lui, le félin se sentit momentanément protégé... Jusqu'à ce que le réveil "sifflant" le sorte de son sommeil. Solal se leva à demi puis dans un ronchonnement tourna sur lui-même plusieurs fois, recreusant le "nid" formé la veille. C'était un gros dormeur, les matins étaient toujours difficiles pour lui. Néanmoins, son cerveau recomposa les paroles de Ninagoht, lui remémorant de force les événements de la veille. Sa rencontre avec le Sénateur, leur duel, le cours, lesquels débouchaient inévitablement sur... Le nouveau combat.

- Ouais ouais.


Fit-il inconsciemment, répondant au Serpent comme si c'était un de ses colocataire de chambre. Il s'était levé de la mauvaise patte et ne put s'empêcher de maugréer légèrement. C'était bien facile pour Ninagoht de s'amuser dans le temple, de s'encanailler, en plus Alycius l'avait à la bonne. On voyait bien que ce n'était pas lui qui risquait certaines conséquences implicites, comme des regards tendus à chaque croisement de couloirs, voir des remarques bien sentis en cas de perte. Franchement, devoir littéralement soulever des montagnes, baveuses avec ça, ne le tentait guère.

La pastille de dentifrice qui se diffusa dans sa gueule remis heureusement le jeune félin d'aplomb, il sortit en s'ébrouant, les poils encore un peu mouillés malgré le séchage automatique. Ce n'était pas comme s'il avait l'intention d'impressionner ce maudit canasson et qu'il devienne son maître non plus. Et puis la curiosité le piquait concernant ce fameux duel.

- Bonjour. Je vois que vous êtes plein d'enthousiasme, ça fait plaisir à voir.

Le Padawan qui se sentait un peu coupable de son accueil froid adressa un petit sourire malicieux à son compagnon de chambrée. Même si on devait le ramasser à la petite cuillère après sa rencontre avec Glurba, il pourrait au moins se souvenir de ces chouettes quarante-huit heures.

- Allez un petit-déjeuner et on va préparer de la pâtée de Hutt pour ce midi en cuisine.

Fanfaronna-t-il en levant haut la patte droite comme pour diriger l'armée de deux qu'ils formaient vers la sortie de la chambre. Évidemment, le ton sonnait quelque peu forcé, pour ne pas dire faux.
En fait Solal essayait de se donner du courage. El´Dor avait déjà enseigné des passe d'armes à Glurba, et le premier n'avait pas spécialement la réputation de perdre son temps avec n'importe quel quidam, ce qui signifiait que la limace avait un talent certain, la proposition de duel d'ailleurs était la pure confirmation de ce fait. Aussi incroyable cela soit-il, le Hutt avait attiré le regard du sévère Nazzar qui ne perdrait pas plusieurs heures à regarder et arbitrer un duel inintéressant. Solal était probablement de la "chair à canon", un entraînement pour son protégé improvisé, une leçon pratique de comment affronter un ennemi dont les caractéristiques étaient justement le contraire de celles du Hutt.

- Faites gaffe à la lame de Glurba. Maître El'Dor est un bretteur. Il entraîne surtout les apprentis doués au sabre-laser, et il n'aide pas n'importe qui.

Avisa Solal sur le chemin, ignorant s'il avait déjà offert cet élément au Reptile, stressé qu'il était-
Il y avait de quoi, après tout, les Hutts étaient réputés comme des êtres extrêmement résistants et robustes. Au lieu de voir les défauts de son camarade, le Félacatian lui trouvait toujours plus de qualités, d'autant plus qu'Alycius ne s’embarrassait pas des idées socialistes de certains ici qui aidaient les plus démunis. Le maître Jedi s'intéressait exclusivement aux Padawans les plus doués, voir les plus volontaires- il avait déjà fait des exceptions et accepté des apprentis médiocres quoique dotés d'une détermination dépassant l'entendement.- et ne s'en cachait pas. De la même façon qu'il avait honoré l'Anacondan d'un sourire, il avait totalement ignoré le "décevant" Solal. Si le second avait gagné hier, Sénateur ou pas, l'équidé serait demeuré froid avec lui. Il se moquait de sa réputation et ne répondait qu'à sa propre conscience voir le Conseil semblait-il.

Quant à Glurba, c'était terrain inconnu pour le félidé, s'il pouvait plus ou moins cerner le Nazzar,
le jeune Hutt restait une surprise à part entière, par ailleurs, l'adolescent ne se souvenait même pas s'il l'avait déjà salué. En réalité son plus proche contact avec la limace se résumait probablement à ce jour où il avait mis ses pattes dans son mucus. Et dire qu'il avait pris une douche au lever... Beurk. Solal n'était pas une chochotte, mais franchement, tout le rebutait dans son duel.

Le petit-déjeuner avalé-il ne put que prendre la moitié de son soit-disant repas énergisant pour sa part.- Le Padawan guida son invité vers la salle d'entraînement d'un pas rapide. Il l'avait retrouvé après que tous deux se soient préparés dans un coin-il était pour sa part passé par la salle de méditation pour essayer de retrouver du réconfort et ne pas déranger le Sénateur.-. La première règle avec Alycius était d'arriver 5 minutes en avance, sinon, on était en retard.

- On y est.

Signifia Solal avec une légère boule au ventre. Il ignorait si Glurba était déjà sur place mais supputait que le Maître était déjà présent dans la salle. De fait, son aura filtrait à travers la porte.
Le Jedi, sûr de lui, imposant, ne cachait guère sa présence, toujours active, austère, un peu inquiétante aussi. Certains Chevaliers étaient assez discrets, mais Alycius semblait toujours aux aguets, sens déployés, la Force tourbillonnant sans repos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 6 Aoû 2017 - 16:50

Solal grommela, encore à moitié endormi. Il avait le réveil difficile, tandis que Niganoht n'était pas un gros dormeur, pour un serpent. Quand il avait un rendez-vous, il n'avait généralement pas de difficulté à se lever de bonne heure et à attaquer sa journée avec toute l'énergie dont il avait besoin. Niganoht se glissa hors du lit, laissant plus de temps à Solal pour finir d'émerger, et combla le temps en allant prendre une douche chaude pour encore mieux se réveiller. Les boutons étaient disposés de sorte à être pratiques pour un Félacatien, aussi Niganoht n'eut pas à dresser la tête ou la queue aussi haut que dans une douche pour humanoïdes classiques. Très vite, l'eau stagnant au fond de la douche et dans laquelle baigna son corps, l'humidité qui emblit la cabine, et la chaleur qui le berça, lui firent un bien fou. Niganoht eut la curiosité de tester les distributeurs de saponide spécial pour quadrupède. Sur un serpent, ce n'était pas encore ça, mais ce fut amusant d'essayer.

Bien rincé, le serpent rampa hors de la salle de bains où Solal finissait tout juste de se laver les dents avec une pastille. Il était à son aise dans cette chambre.

SOLAL – Je vois que vous êtes plein d'enthousiasme, ça fait plaisir à voir.

Ca allait être la première fois que Niganoht allait faire la rencontre d'un Hutt en-dehors de l'Espace Hutt, et en plus, il allait pouvoir l'observer se battre contre Solal, et peut-être même allait-il devoir l'affronter lui-même. Alors oui, il était enthousiaste à l'idée de la matinée qu'il allait passer avant le début du séminaire dans l'après-midi. Qui sait, peut-être qu'El'Dor lui demanderait d'affronter Glurba en premier pour que Solal ait un avant-goût. Ce dernier en avait sûrement besoin, vu le peu d'enthousiasme, à l'inverse, qu'il avait à l'idée d'un duel amical contre son camarade Hutt.

SOLAL – Allez un petit-déjeuner et on va préparer de la pâtée de Hutt pour ce midi en cuisine.

Niganoht aurait pu croire à un enthousiasme inattendu finalement si le ton de Solal n'avait sonné aussi faux. Non, le Félacatien parlait plutôt comme si c'était de lui qu'on allait faire de la pâtée. Pourtant, s'il tournait les choses ainsi, c'est sûrement qu'il essayait de se donner du courage, et Niganoht n'allait pas le lui reprocher. En chemin, Solal se permit un conseil :

SOLAL – Faites gaffe à la lame de Glurba. Maître El'Dor est un bretteur. Il entraîne surtout les apprentis doués au sabre-laser, et il n'aide pas n'importe qui.
NIGANOHT – Je ferai attention, et je ne le sous-estimerai pas malgré la curiosité que me donne l'idée de voir un Hutt se battre avec un sabre-laser.

Solal avait eu du mal à quitter son lit, mais il eut autant de mal à avaler son petit-déjeuner. En fait, Niganoht n'avait pas vraiment faim et n'était de toute manière pas un adepte des petits-déjeuners. Autant dire que ce passage fut très bref, et les deux camarades de chambrée se rendirent enfin à la salle d'entraînement, avec un petit peu d'avance.

Alors qu'ils approchaient, Niganoht perçut avec la langue une odeur fort désagréable mais bien spécifique : celle d'un Hutt. Cela ne pouvait signifier qu'une chose : Glurba était déjà arrivé. Le Padawan Hutt devait avoir bien conscience de sa propre lenteur et cela lui permettait donc d'arriver en avance à son rendez-vous, peut-être aussi motivé à l'idée de se battre, puisqu'il semblait, selon ce que Niganoht avait pu entendre jusque là, y éprouver un goût tout particulier.

SOLAL – On y est.

Niganoht allait se rapprocher de la porte quand il sentit quelque chose le retenir au sol. Il se remua en tournant la tête pour voir ce qui accrochait ainsi à ses écailles. Une substance translucide avait été déposée là et l'Anacondan avait eu le malheur de ramper dessus. En suivant mieux la piste olfactive et la substance visible, Niganoht vit en fait une vraie traînée de mucus partir du couloir jusque dans la salle d'entraînement.

NIGANOHT – Eh bien ! Je vois que Glurba est déjà arrivé, et je confirme que son mucus colle bien plus que celui de tous les Hutts que j'ai rencontrés !

La force musculaire du serpent fut bien suffisante pour se décoller de la trace de mucus qui restait relativement fine, mais Niganoht ne put que se faire la réflexion que si Glurba laissait son mucus s'amonceler en masse, ça pourrait devenir difficile de s'en extraire.

NIGANOHT – Heureusement que la trace reste fine... Entrons donc, que je fasse sa connaissance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 35 ans (24 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Ylm'Üli'Nohrria Ater (Décédée)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
11/110  (11/110)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Lun 7 Aoû 2017 - 12:31

5h00

La douche glaciale faisait frissonner Alycius, mais il ne bougea pas d'un cil, supportant les fouets d'eau qui dégoulinaient de sa longue crinière et venaient frapper ses flancs, le pourtour de son ventre jusqu'à ses sabots. Il ferma les yeux une seconde, s'attachant à oublier le visage d'Ylm, à l'instar de toutes les nuits, le Jedi savait qu'il retrouverait sa Padawan décédée, mais il devait composer son masque pour la journée et se concentrer. Un rapide séchage permis au Nazzar d'être attablé devant son bol d'avoine préparé la veille, à 5H42, seul, attablé dans la cantine silencieuse. Il acheva son repas rapidement puis s'installa dans la salle de duel de la veille. D'abord, le Maître exécuta sa longue routine d'assouplissements, puis il sortit son sabre-laser et appuya sur la commande qui allumait le programme de niveau 11. À la fin, ses muscles le chauffaient de manière éphémère bien que désagréable, il ne s'en plaint pas, aimant la sensation de fatigue née de l'effort. D'ailleurs, le Nazzar tarda encore deux heures dans la salle sans prendre de repos, stoppant à 8H30 piles pour préparer l'entraînement des Padawans. Il pré-enregistra diverses séquences, complétant le tout par des simulations de paysages et de climats sensés pimenter le duel. Le sol se mit à trembler légèrement, puis des blocs en sortirent de façon aléatoire, émanant ou disparaissant sans rythme précis ni durée de vie égale. Le Maître prévint l'arrivée d'un bloc grâce aux vibrations qui sortaient du sol pour faire un pas de côté et l'éviter. Ce n'était ni réaliste, ni beau à voir mais au moins les simili-rochers (des blocs qui restaient de façon permanente redressés) pourrait faire office de caches pour les plus malins. Quant aux climats intéressant le Maître, ils seraient en partie imités grâce à l'air conditionné puissant de la salle. Une fois 40 degrés, une autre moins 5. Juste ce qu'il fallait pour mettre les petites natures en difficulté sans mettre leur vie en péril.

La sensation de froid perçante traversa les points sensibles des sabots de l'équidé. Le cerveau des espèces intelligentes, si facile à manipuler, si apte à croire des simulations et à ressentir ce qui n'était pas, à se laisser submerger par des détails matériels. Il essaya un instant d'obliger sa tête à concevoir que la neige était fausse, à outrepasser le froid artificiellement crée via des bouches d'aération qui soufflaient furieusement leur air conditionné... Rien à faire, ses nerfs animés de la plus évidentes des logiques continuait d'avertir son cerveau du danger de ce climat aride.

Lorsqu'il sentit l'aura de Glurba approcher, Alycius coupa les holo-projecteurs, les senseurs et autres technologies qui serviraient à transformer la salle. Il voulait garder la surprise jusqu'au bout, soucieux de la justice... Ou du moins en partie, puisqu'après les salutations basiques, le Nazzar sembla vouloir récompenser son protégé à temps partiel d'être arrivé aussi tôt en le favorisant. Venant de lui ce n'était guère étonnant. Maître El´Dor utilisait une méthodologie controversée, flirtant avec la ligne de la morale de certains étriqués. Il avait par exemple déjà jeté un Padawan en pâture à Ylm en sachant ce dernier plus faible afin de faire monter la confiance de sa propre élève. Bien sûr, il n'avait jamais laissé un élève se blesser gravement ni perdre totalement sa dignité mais il en avait égratigné plusieurs, pour leur bien si il les entraînait, comme dommage collatéraux s'ils n'étaient pas sous son aile.

- Bonjour Padawan Lugliiamo, aujourd'hui vous allez affronter deux adversaires, mais rassurez-vous c'est du menu fretin. Un Sénateur qui se prend pour un guerrier, et un Padawan qui ne peut pas manier le sabre-laser. Méfiez-vous des pouvoirs de Force du second, il a un bon lien avec elle, contrairement à vous. Fiez-vous de son regard, il l'aura fixe lorsqu'il essayera d'utiliser ses dons. Votre avantage face à lui sera votre endurance et votre lame. On commence par du simple.

Fit le Jedi, diminuant subtilement mais volontairement les capacités de ses adversaires, même si en ce qui concernait le second, il pensait avoir partiellement raison. Un Jedi sans sabre-laser ? Pour le traditionnel Nazzar c'était difficile à accepter, encore plus lorsque le Padawan appartenait à une race étrangère, inconnue et déformée sur laquelle il ne pouvait même pas avoir de préjugés.

- Ne me décevez pas, Padawan.

Quoiqu'il en soit, neutre comme à son habitude, Alycius se contenta de ce petit paragraphe déjà trop éloquent pour lui, serti d'un avertissement sec bien plus familier. Il ne voulait pas paraître trop enthousiaste ni abuser en laissant croire que le combat était vraiment gagné d'avance non plus. Il avait une bonne raison de laisser sous-entendre que ces deux duels sans avoir l'air trop confiant.

Les oreilles de l'équidé se tournèrent soudainement vers la porte qu'il désigna du menton à Glurba, imperceptiblement. Il jeta un coup d'oeil à la montre qui ceignait son poignet. Ninagoht et Solal étaient juste à l'heure. D'un mouvement de tête bref, Alycius les accueillit.

- Monsieur Qademanda- Ici, il n'était pas un sénateur sinon un duelliste.- Padawan Kalel, bonjour.- La tête fine et nerveuse du bretteur se dirigea vers les deux nouveaux interlocuteurs avant d'englober la silhouette grasse du Hutt d'un regard. Il s'adressait aux trois futurs combattants. Sans demander à personne s'il avait bien dormi ou n'importe quelle autre type de formule de courtoisie stéréotype, le Jedi entra dans le vif du sujet.- Si cela vous parait pertinent, nous commencerons par le duel qui opposera Monsieur Qademanda au Padawan Lugliiamo. Vous pouvez, et devriez même songer à vous servir de ce qui vous entoure, et attention à ne pas attraper chaud ou froid. Une blessure de niveau moyen vous exclue du combat, ainsi qu'une chute de plus de dix secondes au sol. Des questions ?

Quel chaud ? Quel froid ? Et quelle utilité pouvait représenter un terrain plat ? Maître El'Dor aurait-il perdu la tête ? Les participants à ce mini tournoi auraient la réponse lorsqu'ils commenceraient à se confronter, et que le programme pré-enregistré s'enclencherait. Les bras croisés, le Nazzar immobile attendit d'éventuelle question ou la possibilité de lancer les hostilités. Il jeta un bref coup d'oeil au Félacatian, espérant que ce dernier aurait l'intelligence de combler le manque de confiance flagrant émanant de lui en regardant bien le combat. Faire combattre Glurba et le sénateur ensemble serait le seul avantage qu'il daignerait offrir au plus jeune des trois.

[HJ: Si cela te tente, j'interviendrai de temps à autre pour changer les conditions de la pi`ce ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 62
Âge du perso : 31 ans
Race : Anacondan

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Mar 8 Aoû 2017 - 8:48

La porte s'ouvrit, Solal et Niganoht firent leur entrée et ce dernier eut tout de suite l'attention attirée par la silhouette bien caractéristique du Hutt qui se tenait à côté du Nazzar à tête très équine. Dardant sa langue, l'Anacondan se fit la réflexion que si d'ordinaire, El'Dor dégageait une certaine odeur qui n'était pas sans rappeler celle de certains équidés, cette odeur n'était pas aussi forte que celle dégagée par le Hutt et qui la couvrait. Un œil externe pourrait dire que dans la pièce se trouvait désormais un groupe très étonnant de quatre personnes particulières : un Nazzar plus équin encore que ses congénères, un Félacatien ayant perdu la faculté de quitter sa morphologie de tigre, un Anacondan sénateur, et un Hutt Padawan Jedi. On ne voyait ça qu'une seule fois dans sa vie.

ALYCIUS – Monsieur Qademanda, Padawan Kalel, bonjour.

Niganoht tiqua à peine en se faisant appeler sobrement “Monsieur”, et à dire vrai, il en était même heureux. Il n'était pas ici, dans cette pièce, en tant que Sénateur, mais en tant que combattant venu tester un Hutt Jedi.

NIGANOHT – Bonjour à vous, Maître El'Dor. Et bonjour à vous, Monsieur Lugliiamo, je suis sincèrement enchanté de faire votre connaissance.

Ce dernier l'obnubila un moment. Niganoht le détailla autant qu'il put, et plusieurs choses le frappèrent. Tout d'abord, Solal n'avait pas menti : Glurba bavait beaucoup. Niganoht avait déjà vu des Hutts plus baveux que d'autres, mais Glurba se hissait dans le haut du classement sans aucun doute. Sa bave dégoulinait jusqu'en bas de sa poitrine, souillant sa bure, de toute sa texture épaisse et verdâtre dérangeante – sans parler de l'odeur. Tout son corps luisait par ailleurs de ce fameux mucus translucide que Niganoht avait déjà pu découvrir étonamment collant. Cette lourde sécrétion de mucus allait de pair avec celle de sa bave, mais avec en plus une particularité quant à sa consistance.
Et ce n'était pas le seul point sur lequel Glurba était un Hutt étonnant : Niganoht le trouva en effet bien moins obèse que ceux qu'il avait eu l'occasion de rencontrer ou de voir en hologramme. On ne peut pas juger une race sur une dizaine d'individus, mais Niganoht s'était tout de même fait une certaine idée de la corpulence des Hutts. Glurba restait imposant, comme tout Hutt, mais très en dessous de la moyenne de sa race, à tel point que Niganoht ne fut même pas sûr qu'il pèse la tonne, quand beaucoup de Hutts dépassaient allègrement ce poids. Par ailleurs, il possédait bien moins de bourrelets que ses congénères, seulement quelques uns inévitables au niveau du cou, des épaules ou du pli de la queue, mais sa peau décrivait moins de reliefs sur le reste du corps. Cette “maigre obésité” se remarquait d'autant plus qu'il ne manquait pas de longueur ; Niganoht essaya d'estimer depuis sa place, et se dit que rien que la queue du Hutt devait être presque aussi longue que lui-même tout entier.

Glurba était donc un Hutt très particulier aussi bien de par son statut de Padawan que de par son physique. Niganoht se sentait presque honoré d'avoir ainsi le droit de l'affronter en duel amical. En revanche, là où Glurba ne se distinguait en rien de ses congénères, c'est qu'il dégageait cette même odeur abominable qui devait déranger toutes les personnes présentes dans la même pièce que lui.

GLURBA – Haha ! Je n'en doute pas, mais tout le plaisir est pour moi, Monsieur Qademanda. Et salut, Solal ! J'espère que t'as les pattes bien dégourdies ! Haha !

Dès la première prise de parole de Glurba, Niganoht put déjà se faire une idée du bonhomme : il parlait avec familiarité, au moins avec les personnes qu'il connaissait, et si son sourire n'avait pas été gâché par la bave qui affluait sur le pourtour inférieur de sa gueule, il aurait été avenant. Glurba avait tout l'air du bon pote, mais subtilement, Niganoht eut aussi déjà un aperçu de son orgueil : Glurba « ne doutait pas » que Niganoht fût enchanté de faire sa connaissance. Il n'avait donc pas n'importe quelle estime de lui, et malgré son sourire et sa bonhommie, ça pouvait vite le rendre détestable. Niganoht n'était pas forcément là pour sympathiser avec lui, et puis il avait l'habitude des Hutts ; il était là pour observer comment un Hutt Jedi pouvait se battre.

ALYCIUS – Si cela vous paraît pertinent, nous commencerons par le duel qui opposera Monsieur Qademanda au Padawan Lugliiamo.

Eh bien, El'Dor ne perdait pas de temps ! A peine les présentations faites, pas de temps à perdre en futilités, El'Dor voulait directement passer à l'action.

ALYCIUS – Vous pouvez, et devriez même songer à vous servir de ce qui vous entoure, et attention à ne pas attraper chaud ou froid. Une blessure de niveau moyen vous exclut du combat, ainsi qu'une chute de plus de dix secondes au sol. Des questions ?

Niganoht et Glurba regardèrent tous deux El'Dor avec la même expression d'interrogation. Il leur conseillait de se servir de ce qui les entourait, sauf que la pièce était pratiquement vide, et Niganoht supposa qu'El'Dor ne parlait pas de se servir de Solal. Et puis, comment pourraient-ils attraper chaud ou froid ? Ca n'avait aucun sens !

Alors oui, Niganoht avait des questions, mais il ne sut comment les poser, et cette latence de réaction fut interpétée autrement par El'Dor qui s'écarta, de même que Solal, faisant la place aux deux duellistes. Glurba se trouvait déjà à peu près au milieu de la pièce, et n'eut pas à bouger. Niganoht se rapprocha lentement de lui et plia son corps en sinusoïdes.

GLURBA – Sans offense, Maître El'Dor ne m'avait pas précisé votre race, et je dois bien dire que je m'attendait à tout sauf à... ce que vous êtes. Qu'êtes-vous, justement ?

Glurba savait avoir du tact, et il n'y avait de toute façon pas de risque qu'il offense Niganoht en s'étonnant de sa race. Croyait-il être le premier ?

NIGANOHT – Je suis un Anacondan.
GLURBA – Et de quelle planète votre race est-elle originaire ?
NIGANOHT – De Lotho Minor. Une planète qui, de ce que j'en ai entendu, devrait bien vous plaire. Mais en ce qui me concerne, je suis né à Agamar. C'est un tout autre style de planètes.
GLURBA – Vous me direz pourquoi Lotho Minor devrait me plaire, après notre duel. Ca ira vite, j'en suis sûr, mais j'ai hâte de vous dominer devant Maître El'Dor !
NIGANOHT – Vraiment ? Je suis justement venu voir comment vous comptiez vous y prendre.

Niganoht garda la face mais il se sentit presque pris en faute par Glurba : après tout, ils n'étaient pas là pour tailler la bavette devant El'Dor et Solal ! Pourtant, c'est bien Glurba qui avait commencé à poser des questions, il était donc un peu culotté de couper cette conversation alors que Niganoht ne faisait que lui répondre. Peut-être Glurba avait-il voulu prévenir une quelconque marque d'impatience d'El'Dor, ne voulant pas s'entendre dire « Battez-vous, vous discuterez après. », auquel cas c'était finement joué de sa part. Ca pouvait être une forme de complaisance.

Glurba passa la main dans sa bure et en retira le manche de son sabre-laser qu'il alluma. Niganoht essaya de ne montrer aucun signe de crainte devant le laser épais d'un blanc immaculé – voilà bien la seule chose qui était immaculée chez Glurba. Solal ne pouvait pas manier cette arme en raison de sa morphologie, aussi Niganoht n'avait-il pas pu s'entraîner la veille à la contrer. Dans une posture semblant défensive, Niganoht laissa à Glurba l'initiative du premier geste.

Le Hutt mit un petit instant à agir comme s'il avait voulu lui aussi laisser son adversaire prendre l'initiative. La Limace s'avança sur un demi-mètre afin d'avoir la portée sur son adversaire. Niganoht affûta ses réflexes, et quand Glurba abaissa sa lame vers lui, il ne chercha pas à esquiver, mais souleva la moitié arrière de son corps pour venir fouetter le bras de son adversaire qui en fut apparemment surpris. Les Hutts ne faisaient généralement pas de gestes vifs, mais Glurba en semblait capable, pourtant cette première attaque avait été très lente et Niganoht s'était attendu à mieux que ça. Glurba avait conscience de la dangerosité du sabre-laser, et avait sûrement modéré son geste pour ne pas risquer de couper l'Anacondan en deux.

Comme pour tester le serpent, le Hutt réitéra le même geste, quoiqu'un peu moins lentement, mais celui-ci fut paré de la même manière. Toute la queue de l'Anacondan ressemblait maintenant à un gros fouet, prêt à repousser tout ce qui approchait. Glurba répéta encore et encore le même geste, chaque fois un peu plus vivement mais dévié avec la même efficacité. Niganoht espérait faire tomber Glurba dans le piège de vouloir taper fort, auquel cas il aurait une ouverture pour contre-attaquer. Le Hutt souriait, riait presque même, niaisement, comme si ça l'amusait de tester les réflexes du serpent. Il ne se battait pas, il jouait.

Du moins en donnait-il l'impression, et c'est justement Niganoht qui tombait dans le piège. Il s'apprêta à parer une nouvelle attaque au sabre, fixant le bras levé de son adversaire, prêt à s'abattre vers le bas, quand soudain le Hutt fit une torsion du corps et envoya sa propre queue, dix fois plus épaisse, en mouvement de balai à ras du sol. Glurba était assez souple, même très souple, et il ne fallait pas oublier que les Hutts étaient des invertébrés après tout et que seule leur obésité les privait de souplesse ; mais “souple” ne voulait pas dire “agile”, et le mucus collant du Hutt s'étira comme pour retenir sa queue au sol. A défaut d'empêcher l'attaque, cela la ralentit ; et pourtant, la feinte de Glurba avait été si efficace, que sa lourde queue frappa l'Anacondan de plein fouet, l'envoyant glisser sur plusieurs mètres.

Whow ! Niganoht s'ébroua après cette première mise en garde. On ne pouvait pourtant pas lui reprocher de pécher par excès de confiance, lui justement qui voyait mal comment il pouvait blesser un Hutt ou même l'immobiliser. La graisse protectrice de ces Limaces les protégeaient contre les étranglements – d'autant qu'ils avaient d'excellentes capacités d'apnée – tout en leur permettant d'encaisser sacrément bien les coups. Niganoht n'avait aucune arme pour vaincre un Hutt, autrement que son intelligence. Les points faibles du Hutt étaient ses bras, et Niganoht s'était déjà trop concentré dessus. Ce qu'il avait pris pour un rire niais de Glurba, avait juste été une délectation par avance de le feinter si bien.

Dans le geste, Niganoht avait remarqué que le mucus de Glurba le ralentissait et pouvait peut-être se retourner contre lui de façon plus handicapante. Ca avait forcément dû sauter aux yeux de Solal et d'El'Dor également. Mais comment en profiter ? Niganoht fit le tour des possibilités en revenant vers Glurba au centre de la pièce. Le Hutt s'amusait à faire des moulinets avec son sabre-laser. Il les faisait bien, en plus ! C'était étonnant de voir un Hutt aussi agile de ses doigts. Glurba était vraiment particulier, et Niganoht ne sut vraiment pas à quoi s'attendre avec lui. S'il avait pu commencer à réfléchir à la façon d'affronter un Hutt en duel, tout était déjà remis en question. Jamais il n'aurait pensé qu'un Hutt pût le surprendre à ce point-là.

Glurba se marrait. Un vrai gamin prétentieux, celui-là. Il se voyait déjà gagner. Il fit d'ailleurs l'erreur de vouloir le provoquer encore une fois avec sa longue queue, mais Niganoht se dressa bien haut au moment de recevoir le coup, et aussitôt il s'agrippa dessus en enroulant sa propre queue. Glurba cessa de ricaner, surpris, et s'agita pour chasser l'Anacondan, en vain. Niganoht essaya de lui grimper sur le torse. Ce mucus si collant au repos devenait à l'inverse un superbe lubrifiant sous la contraction des mucles. Les scientifiques appelaient ça un « fluide thixotrope » : plus le mucus du Hutt était soumis à des cisaillements, comme l'action des muscles qui le compressaient au sol pour ramper, plus sa viscosité diminuait, tandis qu'au repos, il redevenait collant, permettant au Hutt de se stabiliser même sur un plan en pente, sans glisser. Voilà pourquoi le mucus de Glurba, malgré son caractère collant, ne l'empêchait pas de se déplacer en rampant, mais au contraire l'y aidait.

Pour Niganoht, ce fut autre chose, car il eut tendance à glisser sur la peau huileuse de la Limace, mais il insista pour se déplacer de la queue jusqu'à la poitrine. Glurba s'agita mais ne put rien faire du tout pour retirer le serpent.

GLURBA – Hey mais qu'est-ce que vous fabriquez ?

Glurba avait beau être moins obèse que la moyenne des Hutts, Niganoht sentit bien, une fois arrivé au niveau de son torse, que ce serait idiot et vain d'essayer de l'étouffer par constriction. Il eut alors une autre idée.
Il s'était dit que les bras du Hutt étaient son point faible. Or ils étaient là, juste devant sa tête. Niganoht était pile au bon niveau.
Glurba tenta tout de même quelque chose : il rapprocha dangereusement la lame de son sabre-laser, se disant intelligemment qu'en brûlant l'Anacondan, il le chasserait de là. Sauf que son geste arrangea en réalité Niganoht qui, d'une détente aussi vive que puissante, vint planter ses crocs en plein dans le poignet directeur de son adversaire.

Dans un hoquet de douleur et de surprise, Glurba perdit la poigne sur son sabre-laser. Niganoht fut cependant surpris d'une chose : le manche ne tomba pas tout de suite au sol, retenu dans la paume par une véritable toile gluante de mucus. Il n'était donc pas si facile de désarmer Glurba ! Qu'importe : sans lui laisser le temps de réagir, Niganoht se déroula en partie de la poitrine de Glurba, et du bout de la queue, parvint à frapper le manche à répétition, jusqu'à le décoller et le faire tomber.

Glurba fut donc bien désarmé, cette fois-ci. Niganoht dut faire un effort immense pour ne pas être dégoûté par le goût infâme de la chair du Hutt sous ses crochets couverts eux-mêmes de mucus, ni par le contact de cette bave épaisse et verdâtre que le Hutt laissait dégouliner à présent sur sa queue entoulée autour de sa poitrine.

Mais que faire, maintenant ? Niganoht pouvait essayer de neutraliser le Hutt en serrant ses bras. Oui ! Une constriction au torse était vaine, mais une constriction sur ses bras, voilà qui devait être douloureux ! Mais alors que l'idée germa dans la tête de Niganoht, Glurba ne se laissa pas faire.

GLURBA – Mais lâche-moi !

Soudain, le Hutt bascula volontairement vers l'avant jusqu'à écraser Niganoht sous le poids de son torse. Ses muscles puissants lui permirent de se redresser légèrement pour réitérer aussitôt le geste, écrasant l'Anacondan une seconde fois d'affilée, puis une troisième, puis... il eut du mal. Niganoht serrait les mâchoires sur le poignet de son adversaire, essayant d'encaisser la douleur, refusant de lâcher prise, mais il n'y eut pas de quatrième fois. Glurba commençait à avoir du mal à se redresser. En cause : son mucus.

Le Hutt venait de s'engluer tout seul au sol.

GLURBA – Argh... ! Allez ! C'est pas vrai !

Niganoht saisit l'opportunité, enlaçant les deux bras du Hutt puis faisant remonter sa queue autour de son cou. L'Anacondan “menottait” Glurba tout en tirant sa tête vers le bas. Allait-il vraiment avoir assez de force pour empêcher la Limace de se dépêtrer de son propre mucus ?

NIGANOHT – Ca va être le moment d'abandonner...
GLURBA – Jamais ! C'est mal me connaître ! Je vais vous faire lâcher prise !
NIGANOHT – Et comment ? Regardez-vous : vous êtes englué !
GLURBA – Nnngh ! Non ! Certainement pas, ne dites pas n'importe quoi ! Ce duel n'est pas fini !

Malheureusement non, il n'était pas fini... Niganoht avait tout de même pris un sérieux avantage, et s'il le perdait, il ne pensait pas pouvoir réussir le même exploit une seconde fois. Glurba devait en avoir conscience, et celui lui donnait toute l'énergie nécessaire pour lutter. Et Niganoht savait pertinemment qu'il n'aurait pas un Hutt à l'usure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 35 ans (24 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Ylm'Üli'Nohrria Ater (Décédée)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
11/110  (11/110)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 13 Aoû 2017 - 2:07

À peine perceptible, un sourire satisfait s'étira fugacement sur les lèvres du Maître, extrêmement attentif à la scène. S'il avait machinalement été tenté d'intervenir lorsque le sénateur avait mordu le Hutt, Alycius avait finalement choisi de conserver sa place et le spectacle le ravissait. Détail étrange, sa satisfaction grandissait lorsque Glurba était en difficulté.

Il appuya sur un bouton qui fit surgir un panneau de commande tactile. Du bout des doigt, Alycius pianota un code visiblement appris par coeur. Répondant aussitôt le sol trembla pour faire apparaître des sortes de pics. L'un d'eux comme par hasard, naît entre les deux duellistes, s’immisçant entre les bras du gastéropode géant et le serpent qui y est accroché. Ce fait était évidemment à l'avantage de Glurba pourvu que ce dernier sache saisir l'occasion. Solal spontané ne peut s'empêcher de prévenir le sénateur.

- Attention Ninagoht !

Le prénom était sorti tout seul des ses babines. Le Maître Jedi se retourna, les oreilles dressées, son museau nerveux frémissant. Cela dit, il ne s'énerva pas comme on aurait pu le croire, conscient qu'un bon combat levait toujours l'enthousiasme du public et que chacun avait son favori. En réalité, l'intervention du félin l'arrangea. Il espérait que cette dernière, totalement partiale puisse décupler la rage de vaincre de Glurba, le poussant dans ses retranchements. Maître El'Dor pourrait ainsi connaître les réelles limites de son protégé mais aussi espérer briser un peu son orgueil. Pour l'instant d'ailleurs, ce dernier demeurait intact, aussi fort que son propriétaire solidement ancré au sol. Le sénateur avait eu l'avantage jusqu'ici, cependant, le Nazzar commençait à se demander si tout se déroulerait selon ses prognostiques de départ. Il ne voulait pas avoir à féliciter le fier Glurba à la base, mais ne pouvait s'empêcher de se sentir lui-même content des fruits de leur entraînement. Comme quoi, le Hutt parvenait à enregistrer ses conseils malgré son égo, mieux, il avançait. Plus curieux que calculateur désormais, le Jedi activa une autre séquence qui enclencha une fine pluie régulière, semblable à celle que crachait les senseurs anti-incendies depuis le plafond. Ce nouveau fait cherchait-il à équilibrer les choses ? Était-il vraiment à l'avantage du Serpent comme on pourrait le penser de prime abord.

L'eau froide s'écoulait également sur les crins du Nazzar qui avait décidé d'opérer depuis un coin du terrain plutôt qu'à l'abri derrière les commandes principales. Solal à ses côtés s'ébroua plusieurs fois, tandis que lui, impassible, laissait le liquide tremper son pelage et sa tunique, attentif au combat. Glurba avait raison sur une chose... Le duel n'était pas terminé.

**********

Un grognement roula dans la fond de la gorge de Solal. De ce qu'il venait d'entendre, percevant des bribes de la conversation saugrenue des deux adversaires avant le combat, puis -quoique plus difficilement- pendant ce dernier, il venait de décider que Glurba lui défrisait le poil. C'était exactement le type d'élève qui ne lui plaisait pas, faisant honneur aux peu de rumeurs courant, ou plutôt glissant sur lui. La limace géante était infecte, mais le pire était que ça ne lui allait pas si mal. Dans son style, le Hutt n'était pas qu'un beau parleur, il était doué en plus de cela comme le prouvaient ses moulinets avec son sabre-laser. À l'idée de le combattre, le Félacatian se sentait désormais partagé. Il avait envie de donner une bonne leçon à Mister Perfect je-pue-mais-j'en-suis-fier, tout en le craignant d'avantage encore. En tout cas, si Alycius ressentait son agacement ou sa peur, il ne réagit pas, laissant les choses suivre leur cours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 225
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 13 Aoû 2017 - 13:25

Maître El'Dor avait parlé de « menu fretin ». Il avait eu raison. En voyant ses deux futurs adversaires entrer dans la salle d'entraînement, il s'était retenu de rire. C'en était presque vexant que Maître El'Dor eût jugé ces deux personnes comme dignes de l'affronter. Solal était sympathique, mais ce n'était qu'un tigrou maigrelet, dont la morphologie l'empêchait de manier le sabre-laser. Il ne représenterait aucune difficulté. Quant au « sénateur qui se prenait pour un guerrier », ainsi qu'il avait été décrit par Maître El'Dor, il s'agissait d'une race que Glurba ne connaissait pas. C'est donc en discutant avec lui en préambule du duel, que Glurba apprit que c'était un Anacondan. En somme : un gros serpent. Mais que pouvait-il faire contre un Hutt ? Le dénommé Niganoht semblait n'avoir aucune arme même naturelle pour combattre Glurba. Ce dernier ne craignait pas les morsures d'un serpent, et quand à la constriction, Glurba se demandait vraiment quelle partie du corps pouvait craindre d'être enserrée. Celui qui avait réussi à étouffer un Hutt en lui comprimant les voies respiratoires n'était pas né ! Et puisqu'un Hutt était un gastéropode invertébré, il n'avait aucun os qu'il pouvait craindre de se faire broyer.

Non, vraiment, que Maître El'Dor voulût commencer facile, c'était une chose, mais là, il allait un peu trop loin dans la facilité...

Et pourtant, Glurba se retrouva en fâcheuse posture, alors que le combat avait bien démarré pour lui. Les bras “menottés” par le serpent et la tête tirée vers le bras, le Hutt s'était englué tout seul dans son propre mucus en s'agitant pour faire lâcher le reptile. Evidemment, Glurba refusait d'admettre que son mucus était à cet instant précis une gêne pour lui. Question de dignité, et jamais rien ni personne ne lui ferait sortir de tels propos de sa bouche, pas même Maître El'Dor, oh que non ! De toute façon, malgré l'action surprenante du dénommé Niganoht, Glurba n'était pas encore inquiet pour la victoire. Il était seulement surpris de ne pas l'avoir déjà acquise, mais il se savait plein de ressources.

Soudain, il sentit très bien le sol vibrer, et entendit quelques bruits qu'il ne sut identifier jusqu'au moment où un pic sortit du sol juste entre ses deux bras, lui éraflant le haut de la tête. Glurba ne voyait pas encore que d'autres pics identiques avaient surgi çà et là sur le terrain. Il voulut en tout cas faire quelque chose de celui qui avait émergé entre lui et le serpent enroulé à ses poignets, mais pour ça, il avait besoin de se redresser. Il força, encore, sentant les liens de mucus céder petit à petit. Oui, le Hutt, usant de sa force, se dépêtrait lentement.
La pluie qui se mit à tomber fut d'une aide inattendue qui acheva l'entreprise. L'eau fluidifia son mucus et Glurba put ainsi se redresser avec encore plus de facilité.

GLURBA – Vous voyez bien que je ne suis pas englué !

Niganoht redoubla d'efforts, de son côté, pour tirer la tête du Hutt vers le bas, et il y parvint en partie, sauf qu'en se repliant de la sorte de lui-même, il aida simplement le Hutt à lever les bras, exactement ce que ce dernier voulait. Glurba souleva l'Anacondan et le plaça juste au-dessus du pic. Dès que Niganoht sentit la pointe titiller ses écailles, menaçant de l'empaler, il comprit qu'il devait lâcher prise ou il se condamnerait à une douleur handicapante.

Niganoht avait pourtant apprécié les encouragements de Solal, mais ces pics et cette pluie avaient été tout ce dont le Hutt avait eu besoin pour s'extraire de sa difficulté. Il s'enroula autour du pic et réfléchit à une manière de réattaquer Glurba. Il n'en voyait malheureusement pas beaucoup d'autres...
Glurba appela son sabre-laser dans sa main. Il ralluma la lame et fit quelques moulinets victorieux, tout sourire alors que cette pluie rinçait son mucus. Il se rendit alors compte des autres pics qui avaient émergé du sol. Alycius avait préparé quelques surprises pour pimenter le duel, et ça ne rendait les choses que plus excitantes.

GLURBA – Je n'avais pas besoin de ça pour m'en sortir, Maître El'Dor, mais j'adore votre idée ! Hahaha !

Glurba repensa à leur duel d'entraînement. Maître El'Dor avait dit un peu n'importe quoi sur son mucus ce jour-là, parlant même de lui trouver une tenue imperméable. Glurba avait eu un échange plus intéressant sur l'importance de la défense. Il avait songé que travailler son attaque serait plus profitable alors que Maître El'Dor lui avait plutôt conseillé de jouer sur ses points forts en ayant une défense de faire pour avoir l'adversaire à l'usure et contre-attaquer au moment opportun. Quand Glurba avait voulu l'attaquer, le Nazzar n'avait eu qu'à reculer pour le maintenir à distance. Glurba devait provoquer le contact.

Niganoht semblait attendre un geste fautif de Glurba, enroulé autour de son pic. Voulait-il réessayer de le mordre au poignet ? Glurba de lui en laisserait pas l'occasion. Il attaqua donc avec sa queue, à la base du pic. En y mettant de la puissance, il fit vibrer le perchoir de l'Anacondan.

GLURBA – Allez-y, attaquez-moi !

Précédemment, Niganoht s'était faufilé sur le torse de Glurba en partant de sa queue. Les choses étaient différentes maintenant car Glurba avait son sabre-laser en main. Et il était prêt. Il poussa le serpent à bout en frappant encore et encore le pic, jusqu'à décider au dernier moment d'en frapper le sommet. Niganoht n'avait pas le temps de se dérouler pour esquiver le coup. Non seulement le pic, frappé en sa partie supérieure, se brisa sous la force du coup de queue du Hutt, mais en plus, l'Anacondan enroulé autour eut une partie du corps endolorie par le choc et s'étala au sol dans un sifflement inquiétant.

Glurba leva la queue et menaça de l'abattre en plein sur l'Anacondan. Son geste fut assez lent pour permettre à ce dernier de “bondir” et s'épargner de finir en crêpe d'écailles. Seulement, voilà que le Hutt pivotait et levait déjà la queue à nouveau. Niganoht se fit une réflexion évidente : le Hutt ne fatiguerait pas avant lui à ce train-là. Il fallait contre-attaquer.

Et c'est exactement ce que Glurba attendait de lui. Quand il vit le serpent jaillir tel un ressort en ouvrant la gueule vers ses bras, il sut qu'il avait réussi à pousser son adversaire au sang-froid à l'erreur. Il décala ses bras au dernier moment, si bien que les mâchoires de l'Anacondan se refermèrent cette fois-ci sur son poignet gauche tandis qu'il tenait son arme de la main droite. Il n'eut qu'un moulinet à faire en réponse à la surprise de son adversaire, pour lui entailler les écailles sur une partie supérieure du corps. Niganoht lâcha, comprenant qu'il venait de se faire avoir, retombant au sol alors que la pluie rinçait le sang qui s'échappait en faible quantité de son entaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Kalel
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 135
Âge du perso : 15 Ans
Race : Félacatian (coincé sous sa forme animale)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/54  (35/54)
PF:
40/82  (40/82)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Dim 27 Aoû 2017 - 11:11

Mauvais calcul.

Alycius fronça imperceptiblement les sourcils. Le revirement de situation ne semblait pas vraiment lui plaire. Solal exprima sa surprise silencieusement à son tour. Il ne comprenait pas que son aîné paraisse décontenancé par le gain de son protégé. D'ailleurs, lorsque la pluie était apparue, le jeune félin aurait bien crié à l'injustice. Tout avait été fait pour aider Glurba ! El'Dor n'avait pas la réputation d'avantager ses apprentis en général mais cette fois, c'était criant. Alors que Ninagoht avait franchement le dessus, Glurba avait reçu deux bénédictions, une émanant du sol et l'autre du plafond. Les blocs obligeant le serpent à lâcher la prise suivis de la pluie avaient fait rougir ses écailles. L'adolescent frustré s'ébroua. Les paroles du Hutt l'agaçaient profondément. " Je n'avais pas besoin de ça Maître El'Dor mais merci quand même", pour qui se prenait-il ? Petit à petit, le félin qui avait refusé de se forger une idée préconçue de l'apprenti gluant commençait à en avoir une opinion foncièrement négative.

- Tu pourrais au moins reconnaître que Ninagoht te donne du fil à retordre. Le respect, c'est pas ça qui t'étouffe !

Oups.

- Je... Voulais dire Monsieur Qademanda...

Solal, conscient de son intervention soudain se rétracta un peu, sa queue de plaqua sur sa croupe, mais étrangement Alycius ne réagit pas, ni même du regard. Il laissait la rivalité gonfler, du moins du côté du félin. S'il ne parvenait pas à balayer l'orgueil de Glurba, il arrivait à réveiller un peu le félin "endormi", perclus de manque de confiance en soi.

Le sang sur les écailles du politicien fit grimacer le Nazzar qui décida de stopper là le duel, malgré son propre échec. il avait pensé que Ninagoht aurait pu résister à ces avantages offerts pour gonfler encore l'orgueil du Hutt, puis le faire redescendre sur terre en les annulant. Il aurait voulu démontrer à Glurba que seul, il peinait face à un sénateur ayant subi un entraînement bien moins lourd que celui d'un apprenti Jedi. Cela dit, il lui restait encore un atout dans la manche, en espérant que ce dernier ne le déçoive pas: Solal sur qui il comptait en fait moyennement.

- Je vais vous laisser vous reposer, afin que le prochain combat soit plus juste. Padawan Kalel, dans le terrain. Je vais vous tester un peu.

Le but étant de rééquilibrer les forces, le Maître poussa l'apprenti à sauter sur des obstacles qu'il faisait apparaître, autant pour le fatiguer que pour effectivement voir ses capacités. Solal anticipait plutôt bien les irrégularités du terrain, il sautait avec trop d'enthousiasme parfois, révélant ce défaut commun à de nombreux jeunes, tout donner dès le début pour finir épuisé par la suite. Cet exercice toujours plus difficile n'achèverait certainement pas le jeune Jedi et ce n'était pas pareil qu'un combat, mais au moins, Glurba ne pourrait pas prétexter que le félin commençait avantagé par sa fraîcheur. Pendant que le Padawan sautait et virevoltait sur le terrain accidenté par des aléas artificiels automatiquement programmés, Alycius abandonna son poste pour se joindre à Ninagoht et Glurba.

- Je vous félicite Padawan, mais aussi vous Monsieur Qademanda, ce fut un beau combat.

Admis le Nazzar, ayant cette fois un regard bienveillant pour le vaincu, contrairement à la veille où il avait presque totalement ignoré Solal, le perdant. Aujourd'hui cependant, l'erreur venait en partie de lui, couplé au talent évident du Hutt. Bien malgré lui, le Jedi devait reconnaître que cette race gluante qui semblait impotente disposait de capacités excellentes. Jamais il n'aurait cru qu'une limace ferait un bon Jedi, or Glurba démontrait que c'était possible.


- Qu'avez-vous appris ?

Demanda-t-il simplement, en incluant le politicien, comme s'il était aussi un apprenti.


- Padawan Lugliiano, mangez ça, ça vous remontra pour combat, et commencez quand vous serez prêt.

Indiqua le jeune Maître en tendant une barre énergétique au concerné. Il tenait réellement à réequilibrer les chances, même si cette fois, il devait éviter de sous-estimer l'extraordinaire résistance et opportunisme de son protégé s'il voulait parvenir au résultat voulu. Avec le félin, il faudrait être encore plus prudent lui semblait-il, cette incapable de peluche serait bien capable de tout faire rater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 225
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Lun 28 Aoû 2017 - 19:57

Glurba ne savait pas encore si le duel était terminé ou pas. Les conditions de victoire stipulées par Maître El'Dor avaient été : une blessure de niveau moyen ou une chute de plus de dix secondes au sol. Il restait à définir une “blessure de niveau moyen”. Niganoht saignait, mais bien peu, Maître El'Dor allait-il juger cela suffisant ? Glurba laissa un répit à son adversaire, attendant le verdict de l'arbitre, mais c'est une autre voix qui se manifesta, celle de Solal :

SOLAL – Tu pourrais au moins reconnaître que Ninagoht te donne du fil à retordre. Le respect, c'est pas ça qui t'étouffe !

Glurba le regarda, sincèrement surpris par cette remarque. Le combat n'était pas encore terminé, les deux adversaires n'étaient pas obligés de se congratuler tout en se battant. Pourquoi Solal semblait-il excédé comme ça ? Il se permettait même une familiarité en appelant le sénateur d'Agamar par son unique prénom ; c'était la seconde fois, la première avait été plus tôt pendant le combat, un simple « Attention Niganoht ! » était sorti tout seul de la bouche de Solal. Le Félacatien et l'Anacondan étaient-ils de vieilles connaissances ? En tout cas, Solal sembla se rendre compte de sa familiarité et se corrigea :

SOLAL – Je... voulais dire Monsieur Qademanda...

En tout cas, Glurba sentait bien que Solal avait déjà choisi son favori. Il avait le droit de souhaiter la victoire du sénateur, mais pourquoi s'en prendre à Glurba en lui reprochant n'importe quoi ? Glurba fut d'autant plus vexé qu'il se savait bon diplomate et qu'en général, il ne manquait pas de respect quand il voulait en montrer ; et il n'avait aucune raison de manquer de respect au sénateur qui l'affrontait en combat amical. C'était d'ailleurs remarquable de voir un sénateur se battre de cette manière, quand on imagine les politiciens du genre à laisser l'action à leurs services de sécurité et à ne pas savoir se défendre seuls.

GLURBA – Qui te dit que je ne comptais pas le faire ? Et justement, par respect pour Monsieur Qademanda, je trouve dommage d'avoir été avantagé par un artifice alors que je le suis déjà naturellement. Je pense que Monsieur Qademanda a de quoi se sentir lésé. Je n'ai besoin de personne pour m'apprendre le respect !
NIGANOHT – Ce n'est rien, ne vous en faites pas, de toute façon l'on ne choisit pas forcément les conditions dans lesquelles on a à se battre, il faut donc savoir composer avec ce genre d'aléas. Je n'ai pas à me sentir lésé, c'est une démonstration, pas une compétition.

C'était une belle mentalité... que ne partageait pas Glurba mais qu'il respectait. Glurba était parti confiant pour ces deux matchs d'entraînement. Car oui, il voyait bien cela comme des “matchs”, pas simplement des passes d'armes pour se tester. Il avait envie de gagner les deux matchs, il voulait battre à la fois Niganoht et Solal, il avait à cœur de démontrer à quel point les Hutts étaient sous-estimés. Et d'ailleurs, on lui refilait des adversaires trop faciles : un Anacondan et un Félacatien coincé sous forme féline. Ni la constriction du serpent ni les griffes du tigre ne pouvaient être d'une quelconque efficacité contre un Hutt.

La victoire de Glurba sur Niganoht fut par ailleurs déclarée par Maître El'Dor. Le Hutt afficha un sourire en retenue : à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire, et ce match avait été aussi facile que prévu, il n'y avait donc pas de quoi fanfaronner. En plus, même si l'idée d'ajouter des effets climatiques dans la salle était une chouette idée aux yeux de Glurba, le choix de Maître El'Dor n'avait fait que le favoriser. Cette victoire était donc fade, et ce n'était pas avec ce genre de matchs trop faciles que Glurba espérait se valoriser devant le Maître Jedi.

ALYCIUS – Je vais vous laisser vous reposer, afin que le prochain combat soit plus juste. Padawan Kalel, dans le terrain. Je vais vous tester un peu.

Glurba et Niganoht s'écartèrent donc du centre de la salle. Le premier remarqua que le second grimaçait en rampant bien que le sang ne coulât que très peu – le laser cautérisant la plaie presque instantanément après l'avoir ouverte.

GLURBA – J'avais prévu de vous battre, mais plus facilement que ça, je dois l'avouer. Cela fait plaisir de rencontrer un sénateur qui se bat aussi bien !
NIGANOHT – Et je n'aurais réciproquement jamais imaginé rencontré un Hutt sachant se battre, comme quoi tout arrive !

Glurba rit jaune. C'est comme si le compliment de chacun n'en était qu'à moitié un. Le Hutt voulut rattraper le coup :

GLURBA – Je suis sincère, vous vous battez bien et ça a été un plaisir pour moi de vous affronter.

Tout de suite, cela sembla rendre le dialogue plus franc et plus agréable à la fois :

NIGANOHT – Je n'ai entendu parler de vous que depuis hier seulement et je tenais vraiment à vous rencontrer. J'ai fait la connaissance de Solal et j'ai voulu le tester au combat pour découvrir ce que pouvait valoir un Padawan au combat. Quand il m'a parlé de vous, je me suis tout de suite promis de vous observer aussi en action. En tant que spectateur maintenant, je tiens à vous observer combattre Solal. Padawan contre Padawan, Hutt contre Félacatien, c'est tout ce que j'ai envie de voir. Peut-être aussi me ferez-vous l'honneur de vous entraîner avec Maître El'Dor devant moi ?

Tout en écoutant Niganoht, Glurba fut distrait par l'exercice pratiqué par Solal. Le tigre exhibait toutes les capacités qu'un Hutt était morphologiquement incapable d'avoir, il sautait d'obstacles en obstacles avec anticipation et agilité. Une mobilité dont un Hutt ne pourrait jamais que rêver. Glurba se consola en se rappelant que c'était bien la seule chose qu'il avait à envier chez d'autres races. Il devait quand même tenir rigueur de cela pour son match à venir, car Solal allait savoir se jouer de son manque de mobilité et ainsi le malmener. Mais qu'en ferait-il ? Quel avantage cela lui apporterait-il, à lui qui ne pouvait même pas manipuler un sabre-laser ? Il tardait à Glurba d'affronter Solal ne serait-ce que par curiosité de voir comment ce dernier allait s'y prendre pour essayer de le battre. Il venait de découvrir cela pour Niganoht, maintenant il restait Solal qui n'allait pas pouvoir faire les mêmes choses que l'Anacondan. Solal serait un tout autre adversaire que Niganoht, très différent mais tout aussi désavantagé face à un Hutt – dans l'esprit de Glurba.

ALYCIUS – Je vous félicite Padawan, mais aussi vous Monsieur Qademanda, ce fut un beau combat.

Alycius venait de les rejoindre, laissant Solal s'échauffer seul avec le programme automatique ; Glurba n'eut du coup pas le temps de répondre à la question de Niganoht, mais il la garda en tête.

NIGANOHT – Merci, ce fut en tout cas un plaisir.
GLURBA – Merci, Maître El'Dor. Monsieur Qademanda, j'espère au fait que votre blessure ne vous cause pas trop de douleur.
NIGANOHT – C'est supportable.
ALYCIUS – Qu'avez-vous appris ?

Cette question était presque rituelle, car beaucoup de Maîtres et Chevaliers Jedis la posaient à leurs élèves. Le credo du Jedi était de toujours réfléchir à ce qu'une expérience lui apprenait, et à trouver le positif dans l'échec comme à relativiser une réussite. Un combat, gagné ou perdu, servait d'expérience, et il fallait tirer quelque chose de chaque expérience. Et tout cela était personnel. Deux Jedis pouvaient tirer deux leçons différentes d'une même expérience, et la philosophie Jedi était d'accepter cela. Le Code Jedi lui-même devait être interprété personnellement par chacun.

GLURBA – Qu'il existe des politiciens qui savent se battre !

C'était bête comme réponse sans doute, mais c'est la première qui vint à Glurba. Quand il n'était pas dans une situation qui exigeait éloquence, réflexion et retenue, le Hutt s'exprimait de façon trop naturelle sans chercher les faux-semblants. Il préférait dire une futilité par bonhomie que ne rien dire du tout par inhibition.

GLURBA – Et aussi que je dois muscler mes bras et ne pas les laisser exposés.

Alycius El'Dor espérait sûrement que Glurba réponde qu'il avait appris que son mucus pouvait l'handicaper. Qu'il arrête d'espérer. Avec la personnalité de Glurba, c'était aussi à Alycius d'apprendre que certaines choses ne sortiraient jamais de sa bouche. Il était déjà arrivé à Glurba de dire à un Padawan de race humanoïde qu'avec de l'entraînement, il pourrait le battre à la course s'il en avait envie... C'est dire à quel point le Hutt pouvait s'obstiner à nier l'évidence et à dire n'importe quoi quand ça touchait son ego.

NIGANOHT – Si la question m'est également posée, je ne sais dire déjà si j'ai appris quelque chose, mais j'ai au moins eu confirmation de certaines choses que je savais déjà, comme par exemple le fait que quand on cherche à piéger un adversaire, ce dernier peut très bien nous piéger le premier.

Glurba jeta encore un œil à l'exercice de Solal. Maître El'Dor lui tendit une barre énergisante, lui suggérant de la manger maintenant pour se mettre d'aplomb puis d'aller se mettre en place pour commencer le duel contre Solal. Le Hutt lança la barre chocolatée dans son immense bouche dégoulinante de bave visqueuse et verdâtre, la broyant d'une contraction maxillaire et l'avalant sans la déguster. Il se passa une langue sur le rebord supérieur de la bouche, ne faisant que s'étaler plus de bave, puis rampa jusqu'au milieu de la salle après que le programme automatique d'exercice fut arrêté.

GLURBA – Bon, à nous deux pour ce match, Solal ! J'espère que tu es prêt à te sentir impuissant !

Glurba alluma son sabre-laser et s'amusa à quelques moulinets pour impressionner le pauvre quadrupède.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Solal Kalel
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 135
Âge du perso : 15 Ans
Race : Félacatian (coincé sous sa forme animale)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
35/54  (35/54)
PF:
40/82  (40/82)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Lun 11 Sep 2017 - 11:27

- C'est un début.

Répondit Alycius sans insister sur l'éternelle ritournelle. Que le Hutt reconnaisse qu'il doive muscler les parties faibles de son corps constituait déjà un miracle, quant au problème du mucus et de l’orgueil.- il fallait avoir des preuves à l'appui pour attaquer l'apprenti aveuglé. Jamais Glurba accepterait d'écouter qui que ce soit, la seule façon de procéder était de le mettre à terre. Inutile donc de gaspiller sa salive, le Jedi hocha donc la tête pour signifier au Hutt qu'il lui épargnait l'obligation de détailler d'avantage, ignorant superbement son trait d'humour- au moins il ne l'avait pas réprimandé.-

Ninagoht, modeste, reconnut humblement sa défaite, ce dont Glurba n'avait vraiment pas besoin, qu'on vante ses capacités naturelles mais aussi son intelligence. Bref et concis, le politicien démontra avoir une attitude bien meilleure que celle de son ex-adversaire pour devenir Jedi. Une jolie ironie qui ne faisait pas le moins du monde sourire Alycius. Sa seule chance demeurait dans le fait que Glurba était encore jeune-enfin pour un Hutt- et qu'il pouvait encore apprendre.

- L'anticipation est une clé de la stratégie, malheureusement si l'adversaire l'a également compris, il peut parfois se montrer apte à pré-anticiper. C'est pourquoi on en vient généralement à appeler bon duelliste, celui qui sait savamment mélanger l'anticipation et l'improvisation.

Fit le jeune Jedi, insinuant peut-être au politicien qu'il avait été trop calculateur, pas assez instinctif. Cela dit ce n'était pas un défaut que le Maître avait tenu à souligner après les quelques superbes réponses spontanées de l'Anacondan et ses enchaînements rapides, dignes de ceux que l'on prêtaient aux félins. Et justement, le plus félin des 4 se tenait au milieu de la piste, attendant son adversaire avec une certaine animosité. Il n'avait toujours pas digéré les paroles précédentes du Hutt, y compris en se défendant, ce dernier paraissait bien vantard.

* Alors que je le suis déjà naturellement, t'es bien gonflé gros sac de bave *

Ninagoht calma la tempête avant qu'elle ne prenne racine au centre de la pièce, les babines du félin prêtes à cracher leur venin se fermèrent par respect pour le politicien, bien que les poils de son échine demeurent hérissés. La peur s'était envolée, et il espérait faire mordre la poussière au Hutt, même si de ce côté, Solal demeurait incertain de l'issue. L'enjeu était encore plus important que faire plaisir à l'éternel insatisfait équin, il voulait faire redescendre Glurba sur Terre, qu'il plante son énorme pied dans le sol dur de la salle et s'enracine enfin dans la réalité. Serait-ce possible ? Tout dépendait de lui, une responsabilité qui ne plaisait guère au Félacatian qui appréciait l'ombre. Cependant, le fait de devoir défendre l'honneur à ses yeux bafoués d'un ami- car il voyait l'Anacondan comme tel désormais.- le motivait. Alycius le voyait à la façon que le Padawan avait de tendre son encolure ou de placer ses pattes, légèrement écartées. Contrairement à lui, le félin disposait d'un excellent équilibre-quoique le Hutt le surpassait en ce sens, quasiment inébranlable- et un sens inné de ce dernier, sa courte queue disposait des vertèbres nécessaires pour le faire virer de bord, sauter ou feinter sans inconvénient, lui offrant une mobilité non négligeable. Il avait hâte de voir le combat, même s'il doutait des capacités du jeune Kalel, Glurba lui avait déjà fait ses preuves et c'était assez préoccupant.

Maître El''Dor invita Ninagoht à se rendre sur la plateforme surélevée qui offrait une vue plongeante sur le combat. Il activa les micros et les hauts-parleurs afin que tout le monde puisse s'entendre, les combattants comme les observateurs. Le duel allait commencer sur un terrain plat,
à température ambiante.

Solal sauta du bloc qui se rétractait et leva les yeux vers son adversaire. Le Nazzar donna l'ordre de débuter. Son commandement raisonna dans la tête du félin qui commença à tourner en trottinant autour du Hutt, cherchant ses défauts. Côté endurance, il n'aurait rien à gagner à galoper comme un forcené autour, puisque même en surprenant son adversaire, ses griffes ne crocheraient dans un cuir épais. Le dos de la bestiole était aussi bien protégé que son ventre,
ce qui était assez démoralisant. Pour tenter une première approche et voir sa première réaction,
Solal tendit la patte et envoya une première onde de Force directement vers les yeux du Hutt,
espérant le voir au moins dérangé par le courant d'air.

- Fais attention à ne pas te blesser.

Suggéra le félin, agacé par les moulinets du Hutt, d'avantage encore à l'idée de l'envier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 225
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   Mar 12 Sep 2017 - 8:22

Glurba dévisageait Solal en avançant jusqu'au centre du terrain d'entraînement. Il eut du mal à s'expliquer cette animosité palpable chez son camarade Padawan et nouvel adversaire d'un combat. Certes, Glurba aimait bien lancer quelques provocations, mais c'était toujours fait dans le bon esprit – l'orgueil mis de côté, puisque Glurba n'avait pas suffisamment de recul sur lui-même pour se reconnaître plein d'orgueil. Après tout, Niganoht n'avait pas réagi avec cette animosité, il s'était livré dans le duel avec le même plaisir que Glurba et la même envie de montrer de quoi il était capable. Pas de chance pour l'Anacondan, il avait dû affronter un Hutt, mais il s'était montré digne compte tenu de son désavantage. A la fin de leur duel, Glurba avait senti qu'il était allé un petit peu trop loin dans la dénonciation du manque de combativité des politiciens, et il s'était recadré tout seul pour permettre des félicitations franches et aimables. Pourquoi ? Parce qu'il n'avait pas voulu vexer Niganoht. Contrairement à ce que Solal semblait croire, il le respectait.

Et de la même manière, Glurba voulait respecter Solal. Seulement, chez lui, lancer des petites piques et des provocations dans le cadre d'un duel amical d'entraînement, ça n'empêchait pas le respect. Que Solal lui rétorque que c'était à lui de se préparer à perdre, et Glurba prendrait cela à la rigolade ; il ne s'énerverait pas ! Solal n'avait probablement pas d'humour. Glurba n'avait pas conscience que c'est son orgueil dégoulinant qui ulcérait son vis-à-vis. Seulement, oui Glurba avait une très haute estime de lui-même et de sa race tout entière, oui il était présomptueux, mais il n'était pas un mauvais bougre, il ne cherchait pas à vexer et n'était pas un adepte des injures gratuites. Il était simplement excité à l'idée de se battre, parce qu'il aimait ça tout comme il aimait énormément de choses dans la vie ; enfin il était immature, aussi mauvais perdant qu'un gamin et trop sûr de lui.
Mais il n'était pas méchant.

Alors, Glurba ne s'expliquait pas l'attitude de Solal à son égard. Glurba était le “bon pote”, il avait envie d'être ami avec tout le monde, il voulait même faire un gros câlin à Maître El'Dor – il faut dire que le Nazzar était un bien bel étalon dans tous les sens du terme. Il se dit qu'une discussion avec lui permettrait de crever l'abcès. Mais d'abord, le combat !

Maître El'Dor en sonna le début en parlant dans un micro. Le Maître Jedi et le Sénateur s'était postés sur la plateforme d'observation, en spectateurs avec vue sur tout le terrain. Pour l'instant, le duel allait débuter sur terrain plat à température et air ambiants ; Glurba savait maintenant que ces conditions pouvaient changer d'un moment à l'autre à la discrétion de Maître El'Dor.
Solal trottina autour du Hutt, qui ne put que le suivre du regard. Ce fut comme si le Félacatien voulait déjà exposer son énorme avantage de mobilité sur la Limace, pour impressionner cette dernière. C'était bien vain : Glurba avait l'habitude des adversaires lui tournant autour. Le Hutt resta sur place comme ancré au sol et nargua même Solal en répétant par moments quelques moulinets au sabre-laser ou en agitant lentement la queue, laissant s'étirer de minces filets de mucus entre sa peau et le sol.

Soudain, Solal tendit une patte et envoya une petite bourrasque de Force droit dans les yeux du Hutt qui grimaça en se recroquevillant légèrement vers l'arrière, perturbé pendant un moulinet. Il manqua de lâcher son sabre-laser mais ce dernier resta collé à sa paume, grâce justement à son mucus.

SOLAL – Fais attention à ne pas te blesser.

Ah, bah voilà, on y était, Solal commençait à lancer des provocations ! Enfin ! Au lieu de rester muré dans un ressentiment absurde, il se dévergondait ! Glurba battit des paupières pour se soulager les yeux, et eut un large et franc sourire étiré au son d'un rictus.

GLURBA – Ha ha ! C'est toi qu'il va falloir que je fasse attention à ne pas trop blesser ! Allez, approche ! Viens me faire un câlin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coloc's [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coloc's [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant :: Temple Jedi de Coruscant-