Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Toile de mon cerveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3172
Âge du perso : 26 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
La Toile de mon cerveau - Page 2 Left_b1172/80La Toile de mon cerveau - Page 2 Empty_10  (72/80)
PF:
La Toile de mon cerveau - Page 2 Left_bar_bleue94/94La Toile de mon cerveau - Page 2 Empty_bar_bleue  (94/94)

La Toile de mon cerveau - Page 2 _
MessageSujet: Re: La Toile de mon cerveau   La Toile de mon cerveau - Page 2 Icon_minitimeLun 15 Avr 2019 - 13:47

- D'après ce que les gens disent, humpf, ça semble compliqué. Et puis tu es bien trop célèbre. Tout le monde te connais!


Yalek et bien d'autres saluaient de prime abord Karm, ignorant parfois qui était le jeune homme blond qui l'accompagnait. Tout apprenti de Saï Don qu'il fut, le Hapien disposait d'une relative célébrité, alors que grâce à ses propres mérites ou divergences, la réputation de son compagnon n'avait de cesse de croître. Discret et plutôt conventionnel exception faite de son lien si puissant avec la Force et quelques jolis succès, lui stagnait. Sa carrière moins brillante, moins scandaleuse le rendaient, de manière inattendue étant donné son physique-ses yeux vairons, sa cécité, sa race.- plus passe-partout que l'Ark-Ni. C'était parfois un sujet de taquineries entre les deux amis sans qu'aucune jalousie ne s'immisce. Loin de s'en offusquer, le Chevalier se réjouissait de passer inaperçu, beaucoup trop timide pour se sentir à l'aise face à des compliments, voir la simple reconnaissance. Il aimait faire les choses dans l'ordre: se présenter, attendre que l'autre le fasse, se connaître.

Un éclat de rire soudain traversa les lèvres de Luke, le tirant des prochaines moqueries qu'il élaborait dans sa tête pour les jeter à la tête de la célébrité qui devait, de toute évidence, renoncer à se fondre dans la masse. Il abandonna le sujet pour se rappeler de leur rencontre, marquée, hélas, par la mort mais aussi une improbable, minuscule lueur d'espoir qui avait poussé un blessé grave à reconstruire un vaisseau de fortune, tandis que l'aveugle lui avait reconstruit le poumon. Ce jour-là, ils s'étaient surpassés, au nom d'un instinct de survie primaire, saupoudré de quelque chose de beaucoup plus subtil dont ils ignoraient presque tout.

- Vu notre mode de vie, en réalité, si l'on s'accrochait à cette théorie, je pense que tous les Jedis seraient en couple.

Affirma le jeune homme en se souvenant des livres d'histoires relatant des aventures d'Anciens. Noires, sublimes, chagrines ou rocambolesques, à l'évidence devenir Jedi impliquait transformer l'extraordinaire en ordinaire. L'improbable en quotidien, y compris pour les Diplomates tels que lui, pourtant de base destinés à la paperasserie. L'époque contemporaine mettait plus que jamais les membres de l'Ordre à l'épreuve, les menant au bout de leurs capacités, aux frontières de leur raison, et nombreux étaient ceux qui chutaient. Morts ou assombris. Donc, morts, aussi d'une certaine façon.

- Les Padawans sont envoyés au front de plus en plus jeunes -déplora-t-il- et c'est parfois le front qui vient à eux.- Une pointe amère perça ses paroles tandis qu'il songeait à l'attaque du Temple lors de ses 13 ans. Ceci dit, ne voulant pas gâcher leur fin d'après-midi, le jeune Jedi acheva la conversation d'un haussement d'épaules.- À mon avis, mieux vaut ne rien encourager, juste laisser les circonstances faire et accepter l'union tant qu'elle est viable.- Que le Hapien soit en faveur du cas par cas ressemblait à un petit miracle en soit, sachant qu'il était réfractaire à toute relation et culpabilisait énormément de s'être laissé attrapé -littéralement- par l'amour. Influencé par Karm, le blond acceptait avec prudence quelques exceptions devant toutefois, donner chaque jour, beaucoup plus de preuves que n'importe qui de leur implication au sein de la communauté.- Et puis de toutes façons, je ne sais pas jusqu'à quel point il est réconfortant de ne pas se sentir seul dans cette situation. Pour ma part, j'étais plutôt soulagé de savoir que j'étais le seul à avoir des "problèmes". Au moins mes camarades étaient épargnés.- Comme il avait considéré être malade, il n'avait désiré à personne de subir la même chose, surtout pas à son Ordre de supporter une vague de déviance. Oui. À l'époque, Luke avait une façon de penser encore plus étrange, tordue et probablement radicale que maintenant.- En tout cas, ne pas avoir d'exemples m'a aidé à renoncer à tout ça, à me concentrer sur mes études, même si ça a resurgit après.- Plus facile de se faire à l'idée, de refouler lorsque personne n'était là pour tenter. Luke pensait parfois qu'en faisant plus d'efforts il n'aurait pas succombé face à Jason. Ceci dit, cela aurait aussi impliqué de ne pas connaître Karm de cette manière. Il s'était alors rabattu sur le constat qu'à l'époque de l'adolescence, avoir été incité à éteindre toute songerie à ce propos avait été positif. D'ailleurs ça ne l'avait pas du tout marqué! Aujourd'hui il était parfaitement équilibré, il assumait tout dans le calme et la pondération. N'est-ce pas?

Après avoir échappé à d'éventuels droïdes-poules, les deux Chevaliers s'étaient, comme si souvent, retrouvés dans la chambre spartiate de l'Explorateur. Luke y pénétra sans ralentir l'allure, à l'aise dans cet espace qu'il savait dépouillé de vicieux obstacles, en résumé un lieu qu'il connaissait étrangement très bien.

- Pauvre chou. Contrarié par une toge.

S'amusa à nouveau Luke en abordant une moue vaguement peinée, plus par réflexe que parce qu'il s'en souvenait. Un sourcil froncé tandis qu'il écoutait le vacarme d'un tissu beaucoup trop froissé, il attendit patiemment que Karm achève son fastidieux travail pour fouiller l'espace, retrouver la fameuse bure et la déplier complètement.

- Une Jedi styliste? - Autant dire que le concept lui échappait un peu malgré sa connaissance et son respect pour les artisans. Si le jeune homme approuvait les améliorations en matière d'armements, alors qu'il détestait le sabre-laser, les techniques de méditation, la rédaction de livres, voire la naissance de peintures/sculptures témoins de leur Histoire, il peinait à saisir l'intérêt de retoucher leurs habits. Certes, leur longue toge brune n'était pas spécialement pratique pour se battre, mais il leur suffisait de la retirer pour se retrouver vêtu d'une tunique large, confortable, aux coutures simples mais efficaces.- C'est. Hum. Original. Est-ce que tu aimes ses croquis?

Sans doute que l'intérêt de cette pratique lui échappait, pauvre aveugle, de surcroît amant d'habitudes rassurantes. Préférant ne pas émettre de jugement faussé, le Chevalier avait choisi de se montrer curieux. Il n'en viendrait certainement pas à demander de jouer les mannequins pour l'adolescente, mais l'avis de Karm à ce propos, réfractaire à leur tenue habituelle, ne manquait pas d'intérêt et puis le Hapien aimait toujours connaître des anecdotes à propos de son ami ou de ses proches.

- Justement. Qui dit rétablissement dit repos. C'est le pilier de toute convalescence, le plus efficace de tous les médicaments. Le reste n'est qu'ajout et aide à l'organisme.

S'amusa le Jedi tout en pliant méthodiquement les habits dont son compagnon, fidèle à sa réputation, s'était rapidement défait. Résistant au désir de l'embrasser, il décida de le faire rager un peu et s'appliqua davantage encore à finir lentement son travail. Il fallait bien punir cet insolent chevalier, incapable de respecter les vêtements d'autrui, qui plus est, porteurs de symbole.

Retrouver son camarade, amusant -et un peu turbulent, certes!- lui faisait un bien énorme. Alors qu'il avait failli perdre ce derniers des heures avant, ses mots résonnaient enfin dans ses oreilles, mais il y avait aussi, sous forme de murmures, autre chose. Les sentiments, le passé de Karm s'étaient mêlés à ses propres souvenirs, lui donnant une impression confuse d'inquiétude et de désir d'en savoir plus, allié au sentiment qu'il ne connaissait pas si bien l'Ark-Ni. Était-ce réciproque d'ailleurs? Lui-même était en général peu enclin à partager la profondeur de ses émotions, plutôt calme, sur la réserve et suiveur, il préférait largement se concentrer sur autrui que sa propre personne. Sous son allure de philosophe débonnaire, ne refoulait-il pas son vrai "lui", cet enfant martyrisé auquel il était difficile de se confronter? Par chance, Saï aidé des soigneurs du Temple avaient su rendre à Luke un certain équilibre, mâtiné de symptômes discrets, dont son goût pour le contrôle de chaque domaine dans lequel il mettait le nez, sa méthode et sa grande douceur, presque agaçante. Il se cachait depuis toujours de la lumière, appréciant l'ombre rassurante de l'anonymat, suivant les principes de l'Ordre comme s'ils reflétaient exactement sa manière de penser, gommant une personnalité peut-être parfois divergente. Pour toutes ces raisons probablement, on le laissait côtoyer Karm, mais Luke n'en avait guère conscience. Quoique peu à l'aise à l'idée et se sentant en dette avec son ami, il proposa.

- Un jour. Si tu veux, on pourra le faire à l'inverse.- Loin d'être apte à prendre conscience de la double signification de sa phrase étant donné le thème "subtilement" abordé par son ami, Luke continua naturellement. Ses joues avaient pris une jolie teinte rosée, confessant son embarras.- Toi, dans mon. Hum. Esprit?

Pourquoi se mit-il carrément à rougir? Et pourquoi pensa-t-il, la toge désormais serrée entre ses doigts que son cher et tendre était justement à moitié dénudé?

_________________

Luke: sa fiche, ses chroniques et son évolution
La Toile de mon cerveau - Page 2 Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Karm Torr


Nombre de messages : 497
Âge du perso : 28 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
La Toile de mon cerveau - Page 2 Left_b1170/70La Toile de mon cerveau - Page 2 Empty_10  (70/70)
PF:
La Toile de mon cerveau - Page 2 Left_bar_bleue105/105La Toile de mon cerveau - Page 2 Empty_bar_bleue  (105/105)

La Toile de mon cerveau - Page 2 _
MessageSujet: Re: La Toile de mon cerveau   La Toile de mon cerveau - Page 2 Icon_minitimeMar 16 Avr 2019 - 17:34

Hmmm… Je sais pas trop.


Il avait jeté un œil à quelques croquis de Thann mais, jusqu’à présent, la jeune fille ne lui avait pas vraiment demandé son avis sur la question et il ne comptait pas se montrer indiscret. Il ne croyait pas qu’un Maître dût s’immiscer dans tous les aspects de l’existence de sa Padawane et il était probablement sain qu’une adolescente ait ses propres divertissements, des centres d’intérêt qu’elle poursuivait seule, avec plus d’indépendance que celle que lui offrait sa formation.

J’suis pas sûr d’avoir un sens esthétique très prononcé en matière vestimentaire, quoi. Mes tenues d’explorateur, c’est plutôt pratique, quoi. Et pour les voyages pas d’exploration, ben je cherche surtout à m’adapter à ce que les gens font sur place, pour pas détonner plus que ça. Du coup, la mode, j’y connais pas grand-chose.

Rien dans la culture de son enfance, ni vraiment dans celle du Temple, ne le disposait à se pencher sur ce genre de sujets. Désormais assis sur le lit, calé contre le mur avec son oreiller, sans paraître pressé d’enfiler autre chose que son boxer, il surveillait Luke et ses activités de pressing du coin de l’œil, tout en parcourant les messages en souffrance sur son datapad.

Heureusement, rien d’urgent ne paraissait s’être produit pendant son accident.

Après, de manière générale, j’suis convaincu que la vie esthétique est un aspect important de la Voie du Jedi, qui est parfois négligé au profit de projets plus utilitaires. L’esthétique est un aspect important de la vie spirituelle, et du coup, ben, du lien avec la Force. Par la musique, par la peinture, par l’architecture, par les jardins, par les histoires. Dans ces temps de guerre, où tout le monde est préoccupé par l’urgence des situations, je trouve ça pas mal qu’on se souvienne que l’Ordre Jedi, c’est plus que des guerriers et des diplomates, mais aussi toute une culture, avec ses profondeurs.

Tout en parlant, il avait rédigé quelques messages laconiques mais informatifs pour régler les affaires les plus pressantes et il put enfin abandonner son datapad sur le bureau. Contempler Luke, fût-ce préoccupé par ses obsessions ménagères, était un spectacle somme toute infiniment plus intéressant que d’arbitrer les problèmes budgétaires de la prochaine expédition.

D’ailleurs, j’pense que c’est le recul de notre pensée esthétique qui nous empêche de voir l’intérêt spirituel de la romance. Aimer quelqu’un, c’est aussi le trouver beau. Beau spirituellement, beau physiquement, à la vue, ou à l’oreille, ou au toucher. Quand on considère le désir seulement comme une pulsion basse, sans admettre ce qu’il dit aussi de notre sens esthétique, ça nous empêche de voir que le sentiment amoureux peut ouvrir la voie à l’élévation de l’âme vers la Force.

Dire qu’on ne lui avait à l’origine posé qu’une question simple sur les vêtements.

’Fin bref, ça, c’t’une parenthèse. Je comprends pas grand-chose au stylisme, mais ça me paraît pas une préoccupation vaine. Inutile, en un sens pragmatique et immédiat, sans doute, mais précieuse pour, disons, notre santé mentale collective.

Avec un sourire, il rajouta :

Merci de veiller à ce que les collègues ne me prennent pas pour un souillon.

La robe était plus impeccablement pliée qu’il n’aurait jamais su le faire mais, en contrepartie, il n’avait pas son pareil pour expédier le remballage des campements dans des circonstances extrêmes. Chacun ses spécialités. Karm aimait l’ordre aussi, sans doute plus par habitude que par tempérament.

L’hésitation soudaine de Luke lui arracha un haussement de sourcil et le sujet que son ami aborda était trop grave et sérieux pour que l’Ark-Ni ne se laisse distraire pour la rougeur adorablement équivoque qui envahissait les joues de son compagnon. Après un moment de réflexion, il murmura d’une voix douce :

J’aimerais beaucoup. Viens.

Il s’était relevé pour prendre la robe des mains de Luke et la poser sur le bureau, avant d’entraîner le Consulaire à s’asseoir au bord du lit, tout à côté de lui. Gardant les mains de l’Hapien dans les siennes, il confessa :

Je t’avoue qu’en émergeant tout à fait, quand je me suis rendu compte de ce qui s’était passé, j’ai un peu… Ouais, ça m’a fait peur. De savoir que tu avais été dans mon esprit, que peut-être t’avais pu voir le moindre de mes secrets. Même si au fond, je sais pas, j’ai pas l’impression de vraiment avoir des secrets. Certainement pas pour toi. Mais c’t’une chose de te parler de certains trucs, et une autre que tu les éprouves par toi-même, directement à la source. C’est super effrayant. Je me suis senti… Je me sens encore très vulnérable. Exposé. Tu comprends ?

Un sentiment sans doute fort compréhensible.

Y a quelque chose aussi de très… humiliant. Dans le bon sens, je veux dire, dans le sens que ça rend humble, à l’idée que quelqu’un d’autre a pu pénétrer nos secrets et lire clairement en nous. Et, ben… Quelque part, je suis content. ‘Fin, que ce soit toi, je veux dire. T’avoir à l’intérieur de moi, me livrer à toi, progresser dans la Force grâce à toi, entièrement nu, à fleur de peau, c’est… c’est très beau.

Ce n’était probablement pas un hasard si ces derniers mots avaient été aussi fort érotiques : Karm avait de la Force une approche très sensualiste et, quand il faisait l’amour avec Luke, il se sentait plonger dans la Force vivante. Pour lui, leur sexualité était une pratique méditative à part entière, qui résonnait avec l’expérience qu’ils venaient d’avoir, dans l’infirmerie.

Et inverser les rôles, c’est… Une sacrée preuve de confiance de ta part. Et de maturité. Et… ‘Fin, voilà, j’en suis très honoré. Je découvre avec toi, à l’intérieur de toi, autour de toi, contre toi, des aspects de la vie, de la Force, que j’aurais jamais imaginés…
[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3172
Âge du perso : 26 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
La Toile de mon cerveau - Page 2 Left_b1172/80La Toile de mon cerveau - Page 2 Empty_10  (72/80)
PF:
La Toile de mon cerveau - Page 2 Left_bar_bleue94/94La Toile de mon cerveau - Page 2 Empty_bar_bleue  (94/94)

La Toile de mon cerveau - Page 2 _
MessageSujet: Re: La Toile de mon cerveau   La Toile de mon cerveau - Page 2 Icon_minitimeHier à 11:56

- Moi non plus je n'y connais pas grand chose si ça peut te rassurer. 

Répliqua le Hapien, un nouvel éclat de rire fleurissant sur ses lèvres. Outre le noir, il ne pouvait prétendre savoir assembler les couleurs, ni donner son avis sur la coupe de tel ou tel vêtement. C'était en partie pourquoi il aimait la tenue traditionnelle de l'Ordre: simple, ample, qui enlaçait parfaitement sa taille et d'une matière connue, consistante, rassurante. Le type de vêtement que l'on pouvait porter les jours de froid, emitouflé dans la toge, comme de chaud avec la fine tunique beige. Quant aux bottes anti-dérapentes, elles faisaient le bonheur d'un aveugle au pied naturellement moins sûr que qui que ce soit d'autre. Définitivement, il ne saisissait pas bien l'importance de changer le vestiaire de l'Ordre ou de s'y intéresser- pareillement pour l'architecture, trop élaborée du Temple de ce qu'il en savait, loin de respecter leur voeu d'austérité. Voyant, il aurait sans doute été un classisite convaincu, favorisant les statues simples et épurées, faites de matériaux naturels, résistants, nobles sans être luxueux.- mais des notions devaient lui échapper. Avec prudence, le Chevalier clos le sujet. 

- La musique, l'écriture, la peinture même -d'après ce qu'on en dit.- je peux comprendre, le reste j'ai plus de mal, mais je n'ai jamais approfondi, et je ne suis pas le mieux placé pour apprécier les retombées positives de l'esthétique, je suppose qu'il me faudrait entendre l'opinion d'une personne qui y est sensible pour me permettre un avis, et encore, partiellement.

Il haussa les épaules, signe que la conversation venait de s'épuiser. Karm n'aurait pas plus à apporter vraissemblablement étant donné qu'il laissait son espace à Thann, une bonne chose songeait Luke qui accordait une liberté similaire à Eckthor. Avide de protéger certains aspects de son quotidien, le Chevalier était le premier à ne jamais poser certaines questions, peu importe les prémisses d'inquiétude qui pouvaient naître. En ce qui concernait la formation, laisser l'adolescent s'exprimer était une chose, respecter le protocole en était une autre: le blond était intransigeant sur la tenue du garçon, son phrasé, et il attendait toujours un comportement exemplaire. Si la mode ne lui importait guère, Luke essayait d'avoir des habits propres, repassés et une coiffure au moins correcte. Le maintien lui semblait aussi important, surtout devant les aînés ou en mission quelqu'elle fut, devant des politiciens comme le peuple, en toutes circonstances ils étaient des Jedis, pondérés, cultivés et capables d'apporter soulagement ou éclaircissement à leurs interlocuteurs. Il n'aurait pas supporté l'insolence de la Miraluka ni toléré des prises de paroles dérobées. Karm et lui étaient si différents sur certains points, pourtant ils s'entendaient parfaitement.

- Hum. Et je parie que tu m'as regardé pour savoir la prochaine fois, le faire toi-même. Pas vrai?

Fit Luke, malgré lui amusé par le comportement parfois enfantin de son compagnon. En mission, l'Ark-Ni était précis, rigoureux, organisé, mais en-dehors, au sein du Temple, surtout lorsque cela concernait des thèmes qui ne lui importaient guère -comme cette pauvre tenue traditionnelle- il était parfois rebelle. Quoiqu'outré au début, le Consulaire avait fini par s'habituer, et la majorité du temps il en riait, là où Eckthor, certes, aurait été réprimandé sévèrement. Une fois adulte, il ferait ce qu'il voulait, mais sous son aile, le garçon avait intérêt de bien se tenir. C'était un peu la manière de Luke de lui démontrer une discrète mais réelle affection, il voulait lui donner le meilleur. Karm avait un peu plus de chance, obtenant le statut de chouchou au point de se faire plier sa tenue et à peine grondé.

- Hey je n'avais pas term... - La robe avait beau être parfaite, il n'avait pas pu assez s'en assurer pour se sentir satisfait, seulement Karm avait retiré le tissu de ses mains, encore surprises de ne pas avoir pu effectuer leur tour de vérification habituel. Le Jedi renonça sans trop de difficultés toutefois, sans doute apaisé par la chaleur autrement plus réconfortante de doigts bien connus. L'index légèrement ployé de Luke explora inconsciemment les ridules qui formaient les paumes de Karm, tandis que sa mémoire récitait la direction, l'angle que chacune prenait. Il connaissait par coeur les plis de cette main, quelles veines effleuraient la peau et où elles s'entrecroisaient. Pourtant, il leur restait, à tous deux, encore beaucoup de choses à apprendre.-

- Je trouve ça... Juste. Et... Je ne sais pas.

En toute honnêteté, Luke n'était pas certain d'être prêt à livrer tout un pan de sa vie à Karm, ni ses secrets, mais vu que ce dernier y avait été obligé, il était de bon aloi de s'offrir. Sans compter que le Hapien préférait aussi que ce soit ce dernier qui lise en lui, complètement. Si le Chevalier Turquoise ne fuyait pas, le blond serait au moins rassuré de ne pas être un psychopathe. L'idée, qui n'était pas sans rappeler sa discussion précédente avec son ami, le fit sourire malgré la solennité présumée de la conversation.

- Au fond, j'en ai peut-être envie, aussi. Me rassurer en te rassurant? Mais pas aujourd'hui, ou du moins, pas maintenant.- Corrigea le Chevalier en se souvenant de l'extraordinaire capacité de récupération que possédait Karm.- Je me sentirais plus tranquille si je pouvais rester. En qualité de médecin, é.v.i.d.e.m.m.e.n.t.

Un sourcil froncé, le Jedi libéra un doigt pour l'agiter devant son ami -ou le drap sans doute, mais l'idée restait claire.- en guise d'avertissement. Karm sous sa coupe devrait se reposer, vraiment se reposer. Malgré de longues heures passées à dormir dans l'infirmerie, il estimait que ce dernier n'avait pas totalement récupéré, oubliant que lui-même avait été assez chamboulé.

Joues rosissantes au fur et à mesure que le Gardien se déclarait -ne pas faire l'amalgame devenait impossible, sauf pour un véritable benêt.- Luke tourna la tête pour "observer" le mur d'en face, vêtu de passionnantes, sublimes nuances de noir. Dans le même temps il s'était laissé glisser sur le lit, avait ramené ses jambes contre lui pour qu'elles ne pendent plus. Détendu, le regard fixé sur le plafond, il s'autorisa un soupir. C'était dans la chambre de l'Ark-Ni, plus que dans la sienne presaue, que le Chevalier se sentait à l'aise, à l'abri des regards, jugements et séparations forcées.

- Qu'est-ce que tu t'attends à trouver dans ma tête?

Demanda-t-il, prêt à corriger le Gardien s'il était trop idéaliste. Aurait-il peur que ce dernier songe à fuir en découvrant une réalité très éloignée de la réalité? Et s'il était déçu par un esprit trop conventionnel, tranquille ou au contraire, étonamment torturé derrière la panoplie du parfait petit Jedi?

_________________

Luke: sa fiche, ses chroniques et son évolution
La Toile de mon cerveau - Page 2 Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




La Toile de mon cerveau - Page 2 _
MessageSujet: Re: La Toile de mon cerveau   La Toile de mon cerveau - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La Toile de mon cerveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Centre médical-