La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 4631
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers   Dim 11 Mar 2018 - 17:12

Au sol,

Dubrillion est en flammes. Mais elle n’est pas encore perdue… Ou gagnée. Loin de là. Ce monde est pris entre l’étau de la République et de l’Empire, pour la troisième fois. Jamais il n’avait été aussi prêt. Pendant des mois, un effort planétaire visant à relancer l’économie a permis la construction de réseaux de galeries, de bunkers et d’abris dans les grandes villes. Toutes les nouvelles superstructures : gratte-ciels, ponts, axes routiers, ont été volontairement minés par les autorités locales, sans l’aval de la République, sous ordre directe du souverain. Si l’Empire a méthodiquement bombardé les sites stratégiques millaires capables de lui opposer la moindre résistance, la plupart des édifices civils ont été épargnés, question de praticité. Une terrible erreur.

Ainsi, dès les premières minutes de l’offensive impériale, la majeure partie de la population a été évacuée sous terre. Et c’est donc une capitale pratiquement vide, mégalopole fantôme, que les troupes découvrent lorsqu’elle se déploient dans les rues désertes. Des colonnes entières de blindés remontent les grands axes routiers, tandis que toujours plus de transports de troupes se posent. Le silence, telle une chape de plomb, pèse sur les épaules des conquérants qui ne comprennent que trop tard qu’ils sont tombés dans un piège.

Soudain toutes les charges explosent. Les ponts et les autoroutes aériennes s’effondrent, emportant avec eux tout ce qui se trouve dessus, ensevelissant tout ce qui se trouve dessous. Plusieurs gratte-ciels tombent, écrasant sous des millions de tonnes de permabéton et d’acier les axes principaux parcourant le cœur de la capitale impériale. La situation est la même, dans toutes les grandes villes planétaires. Les pertes impériales sont conséquentes, mais ces troupes sont plus qu’entrainées. Elles réagissent avec célérité, tandis que les issues cachées menant aux réseaux souterrains vomissent de petits groupes de soldats armés, prêt à entamer une guérilla urbaine des plus féroce.


Qui aurait pu prévoir que les habitants de ce monde préféreraient tout faire sauter, plutôt que de se rendre face à la puissance impériale ? La capitale planétaire s’est changée, en quelques secondes, en un tas de ruines fumantes. Un nuage de poussière recouvre toute l’agglomération. Yana sort des décombres, sonnée, mais heureusement seulement recouverte d’écorchures. Elle cherche Aurora du regard… Mais avant même d’avoir réalisé ce qui vient de se passer, plusieurs silhouettes se précipitent sur elle. Elle sort son sabre, avant de remarquer les uniformes : des soldats impériaux. L’un a perdu son casque, sa gueule est en sang. Il ouvre la bouche :

- Nous avons de nouveaux ordres ! Nous devons nous rassembler !

Tout se passe si vite qu’elle n’a pas réellement le temps d’analyser les choses. Un étourdissement soudain manque de la faire tomber au sol. Des bras la soutiennent. Et lorsqu’elle recouvre l’usage complet de son corps, elle se trouve déjà au centre d’un groupe d’une centaine d’hommes en état plus ou moins loqueux. Un bourdonnement s’approche d’eux à vive allure. Des navettes de transport. Ou plutôt, pour l’occasion, d’évacuation. Elles se posent, les hommes y montent. Les rampes ne sont même pas refermées, que la voix d’un officier anonyme crie ses nouveaux ordres par les haut-parleurs :

- Dubrillion va goûter la colère de l’Empire !

Plusieurs hommes reprennent ces paroles en cœur.

- Nos senseurs ont pu trianguler l’origine du signal ayant déclenché les détonateurs… Nous avons les coordonnées du centre de commandement secret des forces rebelles ! Nous allons les écraser une bonne fois pour toute !

Rapidement, les navettes obliquent, quittent les régions industrialisées du continent. Après quelques minutes, elles survolent un immense océan.

Yana comprend que quelque chose cloche lorsqu’elle entend les joints magnétiques se verrouiller, comme lorsque les navettes s’élancent dans le vide spatial.

- Leur QG se trouve au fond d’une faille sous-marine. Ces imbéciles pensaient que se terrer sous l’eau allaient les sauver. Ils se trompent.

La navette pique. L’instant d’après, elle perfore la surface de l’eau pour s’enfoncer vers les profondeurs marines. Les lumières de bord s’éteignent, tandis que des loupiottes rouges s’allument. La tension est palpable, même sans l’usage de la Force. Yana ferme les yeux, cherche à étendre sa conscience sur tout ce qui l’entoure. Une vingtaine de navettes d’assaut suivent… Et plus bas, elle le sent, des consciences humaines. Oui, définitivement, une station sous-marine.


***


Les visages des officiers se crispent. Ils portent les uniformes de l’armée locale. Parmi eux, aucun représentant de la République. Certainement même que la République ignore tout de ces installations secrètes, pense le Chevalier Jedi Vijay Ananda, qui s’est retrouvé ici-même par un concours de circonstances propre à la Force, après les premiers bombardements. Ici, dans cette base sous-marine flambant neuve. Dans l’air plane encore cette odeur de plastique neuf.

- Ils nous ont repérés !
- Je vous l’avait bien dit, ils ont…
- Assez ! Il faut se préparer à un assaut en règle !
- Ici, sous l’eau ? Vous croyez que…
- Evidemment ! Les lasers de leurs croiseurs ne sont pas assez puissants pour nous atteindre, nous n’avons pas choisi cette faille océanique au hasard… Mais leurs navettes d’assaut peuvent aussi bien se déplacer dans l’espace que sous l’eau, ce n’est qu’une question de minute avant que…
- Messieurs ! Vingt-deux signaux sur les écrans radar, en approche rapide !
- Ils sont déjà là !
- Vingt-deux ?
- Activez le réseau de défense !
- A vos ordres !

C’est la cacophonie habituelle. Les ordres fusent. Sur les écrans holographiques, Vijay aperçoit des sortes de tourelles lance-torpilles se déployer. Elles pivotent, prennent pour cible la menace encore invisible dans les eaux sombres du fond de l’océan. Elles tirent. Le silence total rend la scène encore plus surréaliste.

- Plus que dix-sept cibles en mouvement !
- Tirez la salve suivante !

Plusieurs regards se tournent vers lui. Dont celui du Général Garzaki, le responsable des opérations :

- Chevalier Ananda… Vous serez mon conseiller personnel. Nous devons rapidement établir une stratégie défensive. L’Empire va nous aborder dans moins de cinq minutes…

Comment rester de marbre alors que tant de vies innocentes risquent de mourir ? Ne se considère-t-il pas lui-même par un solide rocher sur lequel on peut se reposer ?


***


- Préparez-vous soldats ! Gloire à l’E…

Les haut-parleurs vomissent soudain des grésillements, alors que Yana sent au travers de la Force les morts causés par la première salve de torpilles. Leur navette est secouée, mais conserve sa trajectoire. Des dizaines de morts, dont l’officier à la grande gueule… Et elle le comprend aussitôt : sans officier de rang, tous les soldats se tourneront vers elle, membre de l’Ordre Sith, pour recevoir leurs ordres… Encore une fois, elle se retrouve à la tête d’un groupe de soldats en piteux état, comme sur Makem Te… Sauf que cette fois, l’heure n’est pas à la négociation. Du moins pas dans l’immédiat.




Seuls les joueurs Yana Silvasi & Vijay Ananda peuvent intervenir dans ce sujet. S’agissant d’un RP de stratégie, vous serez départagés sur la qualité d’écriture de votre RP, la pertinence, l’originalité et le réalisme de votre argumentation et de vos propositions ainsi que votre fair-play vis-à-vis de vos adversaires.
Ordre de post : Yana - Vijay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yana Silvasi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 253
Âge du perso : 20 ans
Race : Zeltronne
Binôme : Aucun pour le moment, maitre disparue


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
40/71  (40/71)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers   Dim 11 Mar 2018 - 20:45

Qu’est-ce qu’elle foutait bien ici, elle se le demandait ? Quelle idée avait-elle eu d’être sur Korriban avec Aurora lorsque ce foutu plan d’attaquer la République avait été formenté. Qui était le ou la responsable, Yana n’en savait rien, mais elle savait par contre que c’était une folie, une folie qui selon les événements qui allaient suivre risquait bien de porter un coup handicapant à l’Empire. Et elle ne pouvait pas laisser ça passer. Pas alors qu’elle trouvait sa place, pas alors qu’elle souhaitait devenir diplomate. Il semblait bien qu’elle allait devoir reprendre les armes afin de protéger l’Empire qui avait sa loyauté. Elle ne savait ni quand, ni comment, mais les transes dans lesquelles elle s’était plongée avaient laissé transparaître un futur incertain pour elle. Cette opération était dangereuse, et un danger la guettait. Rien de très anormal alors qu’elle partait au front, entraînant derrière elle une Jedi Grise qui retrouvait peu à peu ses repères.

Le trajet s’était plutôt bien déroulé, et la zeltronne s’était recluse dans ses quartiers une partie du temps. Les rituels que lui avait indiqué le Seigneur Noctis avaient porté leurs fruits, et Yana était… plus. Elle n’avait pas vraiment eu le temps, et n’avait pas la maîtrise de la Force afin d’entreprendre les plus complexes et puissants, mais son apparence était changée, subtilement. Les imperfections de sa peau avaient disparu, ses yeux étaient plus luisants, d’un mauve plus profond. Ses lèvres étaient légèrement plus pleines, et son visage plus harmonieux, plus beau. Même ses cheveux, gardés courts pour l’occasion semblaient luire et disperser dans la pièce leurs couleurs chatoyantes. Elle attirait l’œil, elle était belle, assurée, et rayonnait d’un charisme qu’elle n’avait pas auparavant. Ce n’était pas vraiment du niveau du Seigneur Noctis, elle en était encore loin, mais elle savait qu’elle était sur la bonne voie.

Accumulant le côté obscur en elle, elle sentit son souffle s’alourdir, et ses yeux violets se mirent à luire de façon presque malsaine sans pour autant changer de couleur. Une des conséquences d’un de ses rituels. Elle appréciait ses yeux, et n’avait nulle intention de les perdre en utilisant la Force. Le doré contrasterait horriblement avec la teinte de sa peau. Et était une des caractéristiques premières d’un Sith. Non, elle préférait être discrète et subtile dans son apparence. Enfin, pour ce qui était de son affiliation avec les Sith. Pour ce qui était de la beauté, elle embrassait son héritage zeltron avec joie, attirant le désir de tous ceux qu’elle rencontrerait. En tant que diplomate, c’était d’ailleurs quelque chose qui serait attendu d’elle.

Elle avait également entraîné son corps, ne se reposant pas simplement sur les rituels récents, mais également sur sa flexibilité qu’elle avait entraînée même lors de son année sabbatique, et sur sa force surprenante. Elle savait qu’elle aurait besoin de toutes ses capacités pour s’en sortir. C’était comme une… une certitude incertaine si elle pouvait dire ça ainsi, un sentiment au fond d’elle qui lui disait de se préparer, qui lui disait qu’elle serait mise à rude épreuve, son corps et son esprit façonnés dans le creuset de la guerre, et qu’elle s’en ressortirait grandie ou brisée. Et elle ne comptait pas échouer, elle ne comptait pas se perdre de sitôt. Elle avait connu pire qu’un simple affrontement sur Dubrillion, et elle s’en sortirait, advienne que pourra.

Le début de l’attaque était assez banal, et ça ne fit qu’augmenter les inquiétudes de l’apprentie. Aucune défense autre que de simples bases facilement détruites ? Une invasion au sol qui se déroulait sans encombre alors même qu’elle savait au fond de ses tripes qu’il y aurait du danger, beaucoup de danger ? Il suffit d’une fraction de secondes, un avertissement soudain, un danger immédiat, et encore plus pour sa compagne de route. Yana sombra dans la Force en une fraction de seconde et en un geste poussa Aurora contre un mur de toutes ses forces, avant de sauter en arrière. Elle ressentit de la surprise chez sa compagne, et une pointe de choc sous l'effet de ce qui semblait être une trahison. Puis le monde ne devint que son et lumière, avant que l’obscurité ne se fasse.

-----

Combien de temps s’était déroulé ? Yana n’en savait rien. Elle ouvrit ses yeux, puis les cligna, ses pupilles sensibles absorbant bien trop de lumière pour son esprit encore endormi. Une main l’aida à se dégager et elle s’en saisit, ne remarquant que trop tard la présence de troupes autour d’elle. Elle voulut saisir son sabre, mais ses mains, légèrement engourdies, ne parvinrent pas à le saisir avant qu’une voix ne parvienne à ses oreilles, rauque mais amicale.

De nouveaux ordres ? Impériaux ? Secouant sa tête comme pour chasser son mal de crâne, la Sith tituba avant d’essayer de répondre, toujours hébétée. Sa bouche s’ouvrit, et sa langue pâteuse ne lui permit pas de prononcer autre chose qu’un gargouillement incompréhensible. Grondant du fond de sa gorge, l’apprentie dégagea une gourde de sa tenue et s’humecta les lèvres, son esprit dissipant relativement rapidement les brumes qui le troublaient. Elle ne savait pas si Aurora s’en était tirée indemne, mais elle pouvait toujours sentir le léger lien qui s’était tissé entre les deux femmes, et savait qu’elle était en vie, et dans un état relativement satisfaisant. Elle ne reconnaissait cependant plus les alentours, et chercher la Jedi Grise était une perte de temps inutile. Elle avait confiance en elle, elle survivrait.

Se tournant vers les soldats, la zeltronne grimaça avant de hocher de la tête en acceptation des ordres reçus. Elle n’avait pas l’autorité de faire ce qu’elle souhaitait de toute manière, pas encore. Qui savait, peut-être à l’avenir ? Chassant ces idées disruptives de son esprit, la jeune femme suivit les soldats jusqu’à un rassemblement de soldats impériaux, une petite centaine au total, tous en piteux état. Grommelant son mécontentement de manière à peine audible, la jeune Sith s’interrogea intérieurement sur la raison qu’avait la Force de la mettre dans de telles situations. Deux situations de guerre, deux combats avec des soldats blessés, au cœur d’un territoire ennemi. Et dans les deux cas, il y avait un officier vindicatif avec plus de haine que de neurones. Par-fait. Avec un peu de chance, il mourrait rapidement et un autre officier avec la tête moins creuse prendrait le relai. Attaquer sans soutien une base planquée au fin fond de l’océan ? Avait-il perdu la tête ?

Ne voulant pas faire preuve d’insubordination, la Sith avait obéi aux ordres, mais elle avait senti la haine en lui. S’il continuait à mener le commandement, ils y resteraient tous. Ce n’était pas une certitude, mais quelque chose qu’elle sentait au fond d’elle. Avec un peu de chance, il ne survivrait pas à l’assaut. Sinon, elle devrait l’aider un peu. Elle répugnait à user de ce genre de tactiques, mais elle ne supportait pas l’incompétence barbare de certains attardés à la tête de positions de pouvoir dans l’Empire. Une épuration discrète ne pourrait qu’aider à nettoyer le génome.

Une grosse vingtaine de navettes furent affrétées pour transporter les soldats survivants, et Yana monta dans l’une d’entre elles avant de se laisser submerger par la Force une fois de plus. Tant de douleur, de colère, de haine… Elle filtra cette dernière, ne la laissant pas s’ancrer dans son esprit. La haine était l’outil des faibles et des inconscients, qui avaient besoin d’un raccourci pour utiliser le côté obscur de la Force, ou être utilisé par lui, et n’avaient pas assez de bon sens pour craindre de se perdre au milieu de leurs obsessions. Elle n’était pas inconsciente à ce point. Au contraire, elle se laissa guider par son désir. Son désir de réussite, de retrouver Aurora en bonne santé, d’accomplir la mission avec succès, de mettre la main sur le centre de commandement de la résistance sur Dubrillon. Elle usa même de son désir sexuel pour les soldats qui l’entouraient, souhaitant les garder en vie pour pouvoir en profiter après, et de son désir de mort dirigé envers cet officier assoiffé de sang.

Ces désirs se cristallisèrent dans son esprit, guidant la Force afin de lui permettre d’accéder à ses désirs. C’était un numéro d’équilibriste qu’elle jouait là, un dangereux jeu qu’elle risquait de perdre à chaque instant, mais qui n’en était que plus enivrant pour la peine.

Les navettes se scellèrent et plongèrent dans l’océan. Une base sous-marine ? Intelligent de la part des résistants, et stupide de leur part. Un tel assaut n’avait pas vraiment toutes les chances de réussir, et risquait de causer de nombreuses morts. Il s’agissait bien plus d’un combat à armes égales, voire même en leur défaveur qu’elle n’appréciait. Gardant ses yeux fermés, elle se concentra. La lumière rouge et l’ambiance anxiogène des navettes était au contraire pour elle une source de pouvoir. Il lui déplaisait de faire ainsi appel à la peur pour nourrir ses pouvoirs, mais si elle devait le faire, et c’était clairement le cas ici, elle n’allait pas éviter. Le désir de survie était aussi un désir puissant, primal, à même de nourrir le côté obscur de la Force.

Une étincelle dans la noirceur de l’océan, un danger. Les secondes passèrent et Yana commença à sentir la mort frapper ses sens. Une navette qui avait été coulée, puis une autre, une troisième… une quatrième… La mort rodait autour d’eux et la jeune femme se concentra, faisant une fois de plus appel à la Force pour trouver le moment précis, l’action précise. Et dans un flash, ce moment arriva.

« A droite ! »

Etant toujours en transe, la Force était présente dans sa voix et atteint les oreilles du pilote, qui n’hésita pas avant d’obéir, évitant une torpille de justesse. Il y avait néanmoins une seconde action plus… vicieuse derrière cet appel. Les coms étaient ouvertes entre les différentes navettes, et toutes avaient fait ce petit décalage vers la droite, y compris la navette du commandant pour laquelle cela avait résulté avec une collision malencontreuse avec une torpille. Souriant légèrement dans la pénombre de la navette, la jeune femme attrapa un respirateur et l’ajouta, suivie par le reste des troupes. Il était temps de débarquer. Comment faire néanmoins…

Entrant dans le cockpit, elle observa la base devant elle. Il s’agissait d’une grande base sous-marine, mais les points d’accès étaient limités pour leurs vaisseaux. Il fallait beaucoup réfléchir à la manière d’agir, et au final c’était tout vu. Il n’y avait qu’un point d’accès viable pour eux. L’arrivée des sous-marins. Il s’agissait d’un bassin d’accès conduisant à la base et qui serait sans doute très bien gardé. Pointant l’endroit, Yana prit la parole.

« Par ici, c’est le seul moyen d’entrer avec les navettes et d’obtenir une tête de pont. Ignorez les défenses, il nous les faudra intactes si nous voulons pouvoir défendre cette base après l’avoir capturée. »

Venant à peine de sortir de sa transe, ses mots, bien que secs et tranchants, ne manquaient pas de charisme, et avaient été prononcés avec le bon ton pour que le soldat obéisse sans se poser de questions. Le fait que son plan n’était pas suicidaire y était aussi pour quelque chose sans doute. Fermant les yeux, elle soupira, se concentrant pleinement sur la situation.

« Il faudra déverrouiller les navettes juste avant de rentrer dans le bassin d’accès. En cas d’urgence, il faut que les troupes et les pilotes puissent sauter rapidement. Deux navettes passent en avant, et donnent le all green pour l’établissement d’une tête de pont. Ils ne s’attendaient sans doute pas à une attaque de notre part donc cela permettrait d’éviter une embuscade mortelle. »

Elle savait qu’il risquait d’y avoir des pertes, mais elle espérait qu’elles ne seraient pas trop importantes. Envoyer deux navettes en premier était une manière de limiter les pertes potentielles et de nettoyer le bassin d’accès avant de pouvoir entrer dans la base. Les navettes étaient désormais trop proches de la base pour être touchées par le système de défense. Quinze navettes, soixante-quinze hommes et femmes qui allaient prendre l’assaut d’une base avec un nombre inconnu d’ennemis. Heureusement, avec un peu de chance ils n’étaient pas prêts à combattre dans les couloirs et n’avaient pas pensé à placer des défenses. Avec un peu de chance ils étaient prenables, et elle allait réussir la mission.

« Hommes et femmes de l’Empire. Notre commandant avait raison, c’est le moment ou jamais de montrer votre valeur, notre valeur. Même si cette attaque peu sembler un peu précipitée, il s’agit d’une occasion en aurodium de porter un coup fatal à la résistance sur Dubrillion. Ils se croyaient intelligents, à se cacher comme des rats avant de tuer nos hommes avec leurs propres villes. Ils se croyaient intelligents à utiliser de lourds explosifs dans la ville alors que leurs propres civils se trouvaient en dessous, risquant de se faire tuer par leurs propres armes. »

Elle laissa la Force guider sa voix, prenant l’intonation idéale pour faire passer son discours. Ce n’était pas parfait, mais elle avait beaucoup d’expérience et ce serait suffisant.

« Ils ne sont que des couards, des lâches, des barbares, détruisant leur propre planète pour quoi ? Une victoire illusoire, temporaire. Ils ont tué nos camarades, mais nous n’en sommes que plus forts, portés par leurs désirs de victoire, par leur colère contre ces actes indignes de soldats. »

S’humectant les lèvres, elle continua son discours.

« Plus que jamais, Dubrillion et sa population a besoin de nous, a besoin de vous, a besoin de l’Empire. Ne haïssez pas nos ennemis aujourd’hui, car ils ne méritent pas votre haine, juste votre pitié. Ce ne sont que des animaux malades que l’on doit achever pour le bien du reste de la population. »

Ses lèvres découvrirent ses dents, un rictus guerrier apparaissant sur son visage.

« Hommes de l’Empire, je ne vais pas vous dire comment faire votre travail, car je sais que vous êtes les meilleurs dans ce secteur, je sais que vous valez dis de l’engeance maudite que nous allons massacrer. A l’assaut, faites honneur à l’Empire ! »

Les deux navettes entrèrent dans le bassin d’accès, suivies par plusieurs navettes qui se placèrent pour débarquer les troupes en sécurité. Il était temps de passer à l’assaut, le sort de Dubrillion en dépendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/1261935/Seneth
Yana Silvasi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 253
Âge du perso : 20 ans
Race : Zeltronne
Binôme : Aucun pour le moment, maitre disparue


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
40/71  (40/71)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers   Ven 16 Mar 2018 - 12:49

Tout se passait très bien pour l’instant, trop bien lui murmurait une petite voix. La résistance dans les bassins d’amarrage avait été minime, et il fut aisé d’établir une tête de pont et de débarquer les hommes. Sans aucune surprise, le moral était légèrement remonté. Oui, ils se trouvaient au fond d’un océan pour prendre une base rebelle sans doute très bien défendue, mais ils ne pensaient sans doute pas qu’établir un point de repli serait aussi aisé. Ils avaient perdu des hommes durant l’approche de la base, foutues torpilles, mais à part ça, ils étaient toujours en effectif complet. Il ne fallait néanmoins pas qu’ils se reposent sur leurs lauriers, et Yana en profita pour donner les consignes.

« Je veux les deux officiers les plus haut gradés et les deux soldats les plus vétérans avec moi pour discuter de notre approche. En attendant, je veux que ce bassin soit sécurisé. Slicez les commandes afin que le champ de force et l’arrivée d’oxygène ne soit pas coupés par l’ennemi. »

En effet, un simple bassin pour rentrer dans la base ne serait pas possible sans qu’il y ait la présence d’un de ces champs de force spéciaux qui laissait passer les objets, mais pas l’air ou les liquides. Ceux qui étaient utilisés dans la construction des vaisseaux spatiaux. La jeune apprentie ne savait pas vraiment comment ils avaient réussi à se procurer une telle technologie sans attirer l’attention de la République ou de l’Empire, mais là n’était pas la question pour l’instant. Si le champ de force était coupé, toute l’eau envahirait le bassin, pulvérisant le corps des impériaux, et sans doute disloquant le reste de la base sous la violence du choc. Une solution absurde, et aussi dangereuse pour les résistants que pour eux, mais elle préférait ne pas sous-estimer la stupidité d’êtres effrayés.

Rapidement, les hommes s’activèrent, et elle fut en tête à tête avec les quatre hommes et femmes. Les officiers respectaient la parité, un homme d’âge moyen et une jeune femme, mais les vétérans eux étaient tous les deux des hommes, d’âge mûr et du genre qu’elle n’aimerait pas affronter. Elle avait beau être Sith, l’expérience était quelque chose qu’elle n’avait pas encore et ils en avaient sans doute à revendre. Étant la commandante de nom du groupe de soldats, elle prit la parole la première, même si ce qu’elle avait à leur dire allait sans doute les surprendre.

« Ah, parfait. Je vais être parfaitement honnêtes avec vous. Même si vous avez peut être entendu parler de ce que j’ai effectué sur Makem Te en prenant la tête du contingent d’Impériaux, il n’en reste pas moins que je ne suis pas une générale, je ne suis pas une officier de l’armée impériale, et donc il est possible que je fasse des erreurs. »

Elle les regarda dans les yeux avant de continuer.

« Les hommes savent que je suis Sith, et s’attendent à ce que je les mène à la victoire. C’est ce que je compte faire, le moral des troupes en dépend. Je n’y arriverai néanmoins sans doute pas sans votre aide. Vous êtes des officiers et des vétérans, vous avez eu des formations que je n’ai pas eues, vous avez une expérience que je n’aurai pas avant de longues années. Vous connaissez les troupes, et même sans doute ce genre de missions. Travaillons ensemble, et je vous promets que je ne l’oublierai pas. »

Elle put sentir la confusion dans l’esprit des soldats. Ils s’attendaient sans nul doute à ce qu’elle impose son autorité, et cette remarque les avait pris à contrepied. Ils ne furent néanmoins pas longs à reprendre leurs esprits et la première réponse provint de la jeune femme face à elle.

« Je vois, merci de votre confiance madame. De ce que je sais de ce genre de situation, nous devrions nous dépêcher de prendre le contrôle des systèmes importants, ou du moins éviter qu’ils ne soient retournés contre nous. Tout ce qui est fermeture automatique des portes, alimentation en dioxygène… Si on se fait piéger, on risque d’y rester à cette profondeur, donc il faut agir avec hâte. »

Un des vétérans hocha de la tête en entendant ça, avant de continuer.

« En effet. C’est une bonne idée d’envoyer les slicers, mais ils ne devraient pas y aller seul. Une escouade pour chaque slicer devrait pouvoir les maintenir en vie. Ils sont notre ressource la plus importante pour l’instant madame. S’ils y restent, on va les suivre de près. »

La jeune Zeltronne fit un petit bruit de réflexion avant de hocher de la tête de manière décisive.

« En effet, je n’y avais pas pensé dans ma hâte d’éviter d’être broyée par des tonnes d’eau, mais vous avez raison. Je vous fais confiance pour organiser ça de manière correcte. Attention néanmoins, il y a un Jedi dans la base. »

Le deuxième des vétérans, un homme aussi massif qu'impressionnant, cracha au sol en entendant ça, et elle le comprenait. Cela allait grandement compliquer l’opération, mais ils n’avaient pas le choix. Dans une situation idéale, ils arriveraient dans le centre de commandement de cette base avec un nombre trop important pour que quoi que ce soit n’arrive. La capture d’un chevalier était une opportunité qui n’était que très rare pour un apprenti. Enfin, il ne fallait pas aller trop vite, ni faire preuve d’hubris. Si elle était à la place où elle était ce jour ci, c’était véritablement parce qu’elle ne se laissait pas aller à exprimer son ambition ou son orgueil au grand jour. Oui elle en avait, mais elle souhaitait vraiment éviter de se laisser contrôler par ceux-ci.

« On va doubler les escortes m’dame. »

Yana sourit légèrement avant de hocher de la tête.

« Bonne initiative. Et gardez un œil sur les autres, il faut toujours vérifier que le jedi n’ait pas… convaincu un des nôtres de tuer son camarade. »

C’était le genre de remarque qui, même si elle n’était techniquement pas un mensonge, avait été prononcée dans l’unique but d’énerver l’homme envers le Jedi. Cette passion, cette colère, lui procurerait une protection mineure contre un contrôle de son esprit ou une persuasion. Rien d’énorme, mais cela pouvait suffire à faire pencher la balance en sa faveur. Avant qu’un d’entre eux ne réponde, elle leur communiqua une fréquence de communicateur particulière avant de reprendre la parole.

« Vous pourrez me contacter ou discuter entre vous sur cette fréquence. Je sais que la hiérarchie existe pour une raison, et que ce que je vous demande est loin d’être habituel, mais chaque opinion compte. S’il y a des doutes ou des avis divergents, contactez moi immédiatement et j’interviendrai pour donner l’ordre que je trouverai le plus adapté. Nous ne pouvons pas perdre de temps en palabres inutiles. Je vous laisse à vos tâches, et vais faire en sorte qu’elles deviennent aussi aisées que possible. »

S’étirant légèrement, Yana laissa son désir une fois de plus l’envahir, atténuant ses sens et la laissant atteindre une transe partielle. Elle ne pouvait pas vraiment entrer en méditation alors qu’elle devait être avec les troupes, elle n’avait pas le contrôle nécessaire pour ça, mais pouvait se permettre ce genre de demi-mesures. Guidée par la Force, son corps commença à sécréter un cocktail de phéromones afin d’intensifier le désir chez tous ceux alentour et ses mouvements se firent plus fluides, gracieux, chaque tressautement d’un muscle sensé créer le désir chez ceux et celles qui l’observaient, nourrissant son propre désir, et donc sa transe à l’aide de son empathie. Une voix suave, identique à celle qu’elle utilisait auparavant mais différente des ses inflexions, dans l’accent avec lequel les mots étaient prononcés s’éleva dans les airs, comme caressant les oreilles des soldats.

« Suivez moi hommes de l’Empire, montrons à ces chiens ce que sont de vrais soldats. »

Leur avancée se voulait flagrante, visible, sans aucun artifice. Il s’agissait de distraire les défenseurs, de leur donner des adversaires visibles et dangereux alors que les petites escouades accompagnées de slicers qui étaient restées derrière se chargent de subvertir lentement mais surement le contrôle de la base, de prendre le contrôle des systèmes les plus critiques parmi lesquels le système principal de génération de l’air. Si ça tombait aux mains des impériaux, cette mission était gagnée. Elle ne souhaitait pas y rester, pas du tout, mais une retraite combattive avant de détruire les systèmes marqueraient la fin de cette base. Les ennemis devraient se rendre ou périr, aucun autre choix.

Oh, et bien entendu, elle avait laissé une petite vingtaine de soldats dans le bassin d'amarrage afin de sécuriser la tête de pont. Cela lui laissait une trentaine d'hommes, et dans les petits couloirs d'une base sous-marine, cela serait largement suffisant... elle l'espérait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/1261935/Seneth
Yana Silvasi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 253
Âge du perso : 20 ans
Race : Zeltronne
Binôme : Aucun pour le moment, maitre disparue


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
40/71  (40/71)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers   Mar 20 Mar 2018 - 20:12

L’ambiance de la base était oppressante, et le bruit des bottes des soldats impériaux dans les coursives métalliques ne faisaient que renforcer ce sentiment malsain. Les humains n’étaient pas faits pour vivre dans un tel milieu, et le fait que la milice de Dubrillion avait décidé de placer ses quartiers généraux à cette profondeur était profondément troublant… et énervant. Dans un sens, il s’agissait d’une excellente décision tactique, puisqu’il serait presque entièrement à l’abri de représailles impériales. Presque en effet, puisque dans son éclair de folie, l’ancien commandant de cette escouade avait également eu un coup de génie. Utiliser des navettes afin d’attaquer cette base était un coup génial.

Le fait qu’il ait choisi des navettes de troupes pour passer à l’assaut était un choix osé, mais elle le comprenait également. Il comptait sacrifier une partie de ses hommes pour un choix tactique clair. Occuper le quartier général ennemi, avoir accès à toutes leurs communications, à toutes leurs données tactiques serait un coup décisif en faveur de l’assaut impérial. La résistance serait désorganisée, voire même pourrait être volontairement attirée dans des pièges pour être annihilée. Les données présentes incrimineraient également la milice de Dubrillion dans les explosions ayant secoué les différentes villes de la planète. Avec un peu de chance, et elle savait à quel point ce raisonnement était cynique, il y avait eu des victimes civiles lors de ces explosions, et ils pourraient se dédouaner entièrement.

Après tout, le commandement orbital avait été intelligent, et avait simplement détruit les installations militaires. Des actes logiques en cas d’invasion. Il n’aurait pas dû y avoir de soucis particuliers pour maîtriser les civils, voire même pour conserver leur niveau de vie. Le but était d’intégrer durablement Dubrillion à l’Empire après tout. Mais non, avec ces gestes inconsidérés, les dommages matériels étaient immenses, et la vie des populations locales serait bien plus rude. De plus, l’inimitié que les soldats impériaux aurait pour les habitants de la planète rendrait leur séjour bien plus rude. En conclusion, ils se sont réellement tiré un coup de blaster dans le pied, et en parvenant à prendre le contrôle de cette base l’Empire en profiterait grandement pour asseoir leur contrôle, et détruire la légitimité des groupuscules de résistance qui n’allaient pas manquer d’apparaître.

Elle était néanmoins loin d’avoir le contrôle de la base, en ce moment précis, et devait gérer l’anxiété qui s’était installée dans l’esprit des soldats qu’elle motivait. Même si c’était un sentiment normal, voire même salvateur que de ressentir de la peur en situation de combat, pour elle qui s’était connectée à leurs émotions pour nourrir et se nourrir de leur désir, cela en devenait handicapant. Elle n’aimait pas travailler avec les émotions négatives, et recevoir une telle masse d’anxiété devait être géré avant qu’elle ne se déconcentre. Fermant les yeux, elle commença à se détacher lentement de la peur lui rongeant l’esprit avant d’être interrompue par un cri sec.

« Contact ! »

Immédiatement, son corps se raidit et elle s’agenouilla brusquement, esquivant par anticipation les tirs de blaster qui ne manqueraient pas d’arriver. Ces pensées furent d’ailleurs suivies d’un feu nourri traversant le couloir, tuant un couple de ses soldats et en blessant d’autres. L’embuscade avait bien été calculée, et ils n’avaient aucun moyen de se mettre à couvert. Une seule solution, tirer et tuer, avancer et submerger l’ennemi sous le nombre.

« Avancez, il faut les arrêter avant qu’ils ne nous arrosent une fois de plus. »

Le cri était uniquement dans les communications internes à notre escouade afin de ne pas alerter l’ennemi, et la réponse fut rapide. Se relevant, Yana fonça avec ses troupes, réussissant à parer quelques tirs de son sabre mais en laissant passer d’autres. Tssk, il lui faudrait vraiment s’entraîner sur ce point, c’en était embarrassant. Et surtout, si elle se retrouvait plus régulièrement dans ce genre de situations, il lui faudrait pouvoir protéger ses hommes convenablement. Une fois le couloir traversé, la situation vira rapidement à l’avantage des impériaux, qui tuèrent leurs agresseurs sans trop de souci, le nombre et l’expérience aidant. Le prix à payer avait été néanmoins lourd pour une si petite escouade, cinq hommes et femmes étaient au sol, trois d’entre eux bougeant encore, et deux autres totalement immobiles, sans doute décédés. Grimaçant, elle contacta la tête de pont. Les couloirs étaient sécurisés jusqu’à cet endroit, donc elle pouvait envisager un medivac pour ses troupes et pour les corps des défunts. Elle ne laisserait personne derrière.

« Ici Silvasi, medivac pour trois hommes dans le couloir C3, et deux corps. Nous continuons d’avancer mais la zone est sécurisée ; terminé. »

La réponse fut immédiate et professionnelle.

« Bien reçu, on s’en charge ; terminé. »

Bon, ça c’était fait. Elle profita de la légère accalmie pour contacter les groupes envoyés afin de prendre le contrôle de manière plus subtile, se contactant sur leur fréquence afin de prendre de leurs nouvelles.

« Ici command, sitrep ; terminé. »

Une fois de plus, la réponse fut immédiate et organisée.

« Ici Slicer 1, RAS de notre côté, nous approchons de la cible ; terminé. »

« Ici Slicer 2, nous sommes en position. Résistance rencontrée et éliminée. Un blessé grave de notre côté ; terminé. »

Yana cligna des yeux. Ça avait été rapide, Slicer 2 avait été envoyé à l’alimentation d’air de la base. Le fait qu’ils en avaient le contrôle était moins une victoire tactique qu’une précaution en cas de coup du désespoir donné par un ennemi acculé. Ils n’avaient pas le contrôle des portes, donc il était impossible de confiner une portion de la base et d’éliminer l’air, et de toute manière les impériaux n’avaient pas le matériel pour fonctionner longuement dans un territoire sans air, mais au moins ils pouvaient être certains que personne ne tenterait de les asphyxier.

« Bien reçu Slicer 2, contactez TP et un medivac et remplacement. Désolée, mais vous allez devoir éviter l’action et babysitter là où vous êtes ; terminé. »

Un petit rire lui répondit.

« Fâcheux, mais nous survivrons Madame. Que la Force vous serve bien ; terminé »

Le salut traditionnel et poli. Rare de l’entendre de la part d’un soldat, mais ils n’étaient pas plus bêtes que d’autres, et l’avaient peut être entendu quelque part avant. Ou tout simplement l’avait appris pour flatter un officier supérieur. En tout cas, elle n’allait pas être malpolie.

« A vous aussi soldat ; terminé. »

Le périmètre était sécurisé, et leurs arrières avaient été nettoyés des ennemis. Elle avait dans son groupe un slicer qui s’efforçait d’essayer de récupérer un plan complet de la base en se connectant aux terminaux rencontrés, mais pour l’instant il n’avait pas réussi à mettre la main sur autre chose qu’un plan grossier, manquant un grand nombre d’informations stratégiques. Ce qu’elle savait néanmoins, c’était qu’ils approchaient du centre de commande, et qu’il leur faudrait faire attention. Au vu de la manière dont les choses s’étaient déroulées jusqu’à présent, ils n’allaient pas tarder à se rapprocher du centre de commandement. Les choses sérieuses allaient commencer, et cette mission était loin d’être accomplie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/1261935/Seneth
Yana Silvasi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 253
Âge du perso : 20 ans
Race : Zeltronne
Binôme : Aucun pour le moment, maitre disparue


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
40/71  (40/71)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers   Jeu 29 Mar 2018 - 16:10

La respiration de la jeune Sith était lente, contrôlée alors qu’elle se déplaçait dans les couloirs, la Force en alerte. Elle savait que toute embuscade pouvait être la dernière, que chaque attaque de l’ennemi pouvait décimer ses troupes et restait donc sur le qui-vive, ses sens aux aguets. Elle savait qu’elle se fatiguait inutilement sans doute, et que le combat contre le Jedi présent n’en serait que plus difficile. Après, elle ne comptait pas l’affronter elle-même, mais compter sur ses troupes pour le faire se rendre, ou le tuer s’il refusait catégoriquement cette option. Elle n’était pas de ceux qui voulaient absolument capturer des Jedi pour les corrompre. Si l’idée même était insupportable pour eux, et s’ils comptaient se battre jusqu’à la mort, alors c’était la mort qu’elle leur accorderait. Par respect.

Une communication entrante vint déranger sa concentration.

« Ici Slicer 1, nous sommes en position, résistance ennemie éliminée. Nous avons récupéré un plan à jour de la base et l’envoyons sur vos datapad ; terminé. »

Ah, ça c’était une splendide nouvelle. Une portion cruciale de plus entre les mains des soldats impériaux, et un plan de la base en plus ? C’était possiblement une des meilleures nouvelles qu’elle aurait pu recevoir au vu de la situation dans laquelle ils se trouvaient.

« Bien reçu Slicer 1, excellent travail. Fortifiez la zone, on se charge de déloger les chiens de leur niche ; terminé. »

Immédiatement après, la jeune femme sortit son datapad avant de s’adresser à ses troupes.

« Position défensive, on a enfin les plans de ce mouroir, et je compte bien éviter une embuscade de plus. Laissez moi cinq minutes à les étudier. Jansen, Frajes, Kranik et Drolan, avec moi. Les autres, sécurisez la zone. »

L’endroit n’était pas idéal pour une telle pause, mais il n’était pas non plus dangereux à outrance, et avec les hommes en position défensive, Yana put s’entretenir avec son petit comité.

« Bon, il me semble que l’on se trouve ici. Les systèmes critiques de la base sont sous notre contrôle, et si j’en crois le plan, il ne reste que les baraquements et la salle de contrôle de la base devant nous. Personnellement, je serais partante pour une attaque lente, méthodique. En fonçant au centre de contrôle on risque d’ouvrir notre dos aux tirs ennemis. »

Jansen, la femme officier fronça des sourcils avant de répondre.

« Sur le papier, c’est une bonne idée madame, mais je ne sais pas si ça ne pourrait pas laisser à l’ennemi des possibilités désastreuses. Par exemple une auto-destruction plutôt que de laisser la base entre nos mains. Je ne sais pas pourquoi ils n’ont pas vraiment réagi à notre attaque, mais je n’aime pas trop cette passivité chez nos ennemis. Ça ne présage rien de bon. »

Quelques murmures chez les autres se firent entendre avant qu’un vétéran, Kranik ne prenne la parole.

« Les slicers, ils ne peuvent pas boucler les baraquements et nous prévenir si quelqu’un les force ? Ca permettrait de savoir à l’avance si on va avoir des petits copains dans notre dos. Et si on place deux de nos blaster lourds ici. »

Il montra un endroit de la carte non loin du centre de commandement où le tunnel s’élargissait, créant deux renforcements où placer des tourelles lourdes afin de balayer le couloir. Cet endroit avait sans doute été créé pour l’occasion d’ailleurs, mais c’était eux qui allaient en profiter…

« On devrait pouvoir retenir toute vague ennemie dans notre dos. D’un autre côté, je pense qu’il faudra envoyer des grenades EMP dans le couloir avant d’avancer. Parce que je doute fortement que l’ennemi n’utilise pas cet endroit pour nous accueillir à bras ouverts. »

L’ensemble du groupe grimaça ce coup-ci, Yana y compris.

« Une EMP dans cette base au milieu de l’océan ? On ne risque pas de nous tuer nous-mêmes plus qu’autre chose ? »

Un soupir lui répondit.

« Normalement non, les parties importantes sont renforcées pour éviter justement ce genre de situations dans les installations militaires. Après, c’est Dubrillion, et ils ont trouvé intelligent de balancer leurs propres villes sur nos gueules, donc… »

La jeune Sith ferma les yeux, se concentrant dans la Force afin d’essayer de sentir si elle était en danger ou non. Rien d’immédiat, toujours cette impression diffuse de danger. Après, elle pouvait se tromper, mais il fallait qu’elle fasse un peu confiance à son instinct, et celui-ci lui disait d’y aller, de foncer à l’attaque vers le centre de commandement.

« Bon, on va y aller. Préparez les grenades EMP au cas où, on fonce sur la salle de commandement. Merci de vos conseils messieurs dames. »

Les ordres furent relayés au reste des troupes, ainsi qu’aux groupes de slicers qui eurent pour consigne de leur faciliter le travail au maximum, déverrouillant certains accès et verrouillant d’autres afin d’éviter de nouvelles surprises. La prise de la base avançait lentement mais surement, et avant même que cinq minutes ne se passent, le groupe d’impériaux se trouva dans le corridor menant au centre de commandes.

Une paire de grenades EMP envoyées précisément firent se taire les défenses lourdes placées pour les intercepter, et les soldats et Yana furent rapides à se déplacer pour s’attaquer aux défenseurs, ne leur laissant aucune chance d’utiliser leurs armes de mêlée, les seules n’ayant pas été endommagées par les grenades.

Devant la porte de la salle de commande, ses troupes derrière elle, Yana Silvasi prit une profonde inspiration afin de se détendre.

Derrière cette porte se tenait le succès de sa mission, et une manière d’augmenter sa renommée. Elle était prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/1261935/Seneth
Yana Silvasi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 253
Âge du perso : 20 ans
Race : Zeltronne
Binôme : Aucun pour le moment, maitre disparue


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
40/71  (40/71)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers   Mer 11 Avr 2018 - 18:16

Les yeux fermés, l’apprentie se concentra sur la pièce devant elle. Le centre de commande, contenant leurs ennemis, et un chevalier Jedi. Ça allait être complexe, elle le savait déjà, mais elle n’avait pas le choix. Cette porte allait leur coûter la victoire, elle le sentait. Les troupes, entassées derrière elle allaient mourir, et elle à leurs côtés. Trop peu de possibilités d’échapper aux tirs ennemis, leurs positions inconnues, et eux étant dans un endroit vers lequel tous les fusils blasters étaient braqués sans aucun doute. Non, ils allaient mourir.

Yana leva brusquement la main alors qu’un des soldats s’avança pour déverrouiller la porte. Sa voix, douce, sensuelle, s’éleva et alla caresser les oreilles de tous ses alliés de terribles mots.

« Si tu ouvres cette porte, nous allons tous mourir. »

Ce n’était pas une menace. Ce n’était même pas un avertissement. Il s’agissait là d’un fait, et le ton qu’elle employa ne faisait aucun doute à ce sujet. Un rictus pensif, vint marquer ses traits avant qu’elle ne rentre en transe à nouveau, ses hommes restant silencieux devant la main toujours levée. Ses phéromones s’élevèrent d’elle en furieux volutes invisibles, et elle profita du désir présent chez chacun d’entre eux pour centrer ses pensées, pour trouver une solution. Elle commençait à fatiguer, à avoir mal à la tête. La transe qu’elle utilisait était puissante et utile pour elle, et elle avait clairement senti son aura plus basculer du côté obscur durant les quelques mois durant lesquels elle l’avait utilisée, mais elle était loin d’en être maitresse, et l’usage intensif qu’elle en faisait l’épuisait. Un peu plus de forces, tirées du désir de victoire, du besoin qu’avaient ses hommes de réussir cette mission, de paver la voie à leurs camarades soldats.

Une solution, simple, évidente même au vu de la situation, mais qui devrait être utilisée avec un timing préparé à la seconde près. Aucun choix, aucun droit à l’erreur. Il y aurait des morts, mais ils éviteraient la catastrophe. Une fois de plus, sa voix s’éleva, un ordre.

« Grenades shrapnel, aveuglante et EMP. »

Trois types de grenades possédées par les soldats, en dehors de la terrible grenade plasma, mais elle ne pouvait pas utiliser ça en ces lieux. Déjà utiliser la grenade shrapnel serait dangereuse et demanderait qu’elle soit guidée par la Force, mais une grenade plasma ? Non, elle détruirait le sol et causerait leur mort immédiate à tous. Déjà elle rechignait à utiliser la grenade EMP, craignant de détruire les systèmes de survie, mais elle pouvait sentir qu’elle serait utile. Qu’elle serait indispensable pour dérégler certaines des armes ennemies, leur laissant une chance de survie.

« C’est le dernier affrontement. Dès que les grenades auront été envoyées dans la pièce, patientez jusqu’à l’explosion, puis foncez. Je vous fais confiance pour gérer la situation. Je vais ralentir le Jedi, l’occuper jusqu’à ce que vous ayez fini de vous occuper des résistants. Une fois fini, venez me prêter main forte. Je suis exténuée et une apprentie. Il est resté dans son QG ses pouces dans le cul à rien faire, et il s’agit d’un chevalier. Il devrait avoir rapidement le dessus sur moi. J’aurai vraiment besoin d’un coup de main, et je sais que vous ne ferez qu’une bouchée des ennemis. »

Un aveu de faiblesse de plus, mais pas un qu’elle regrettait, ou qui risquerait de la mettre en difficulté. Avoir un Sith donner la gloire de la victoire à des soldats, surtout lors d’un combat contre un chevalier, n’était pas courant, et leurs possibilités d’avancement n’en seraient qu’augmentés si elle en parlait à ses supérieurs et aux leurs. Et elle comptait le faire. Elle était réglo comme ça, et comptait bien se faire une réputation d’excellente commandante auprès des troupes impériales. Ce n’était pas sa carrière de prédilection, mais vu qu’il s’agissait déjà de sa deuxième mission à la tête de troupes impériales, elle ne pouvait pas s’en remettre à la Force et espérer ne plus être dans cette situation. La principale récompense d’un travail bien accompli était la promesse d’encore plus de travail, et si c’était le cas à l’avenir, elle allait prendre son destin entre ses mains et faire en sorte qu’elle ait tous les avantages nécessaires pour l’avenir.

Il était temps. S’il y avait eu des réponses, elle ne les avait pas entendues. Trop concentrée sur la Force, sur la tâche à accomplir. La porte fut déverrouillée, et la tension monta a son paroxysme. Immédiatement, Yana se maintint contre la porte, faisant signe aux soldats proches de l’aider à la maintenir fermée. Une seconde plus tard, un choc brutal la fit légèrement reculer sous l’impact, des bruits de tirs de blaster cognant la porte métallique se faisant entendre. L’ennemi était préparé également. L’apprentie Sith sauta sur l’occasion et entrouvrit la porte une fois les tirs arrêtés, utilisant sa télékynésie afin de projeter les grenades dans la pièce. Elle savait parfaitement comment lancer chacune, et une fois fait, elle referma la porte rapidement, attendant deux secondes.

Le bruit de l’explosion leur vrilla les tympans, mais il était temps. Elle ouvrit la porte rapidement et sauta dans la pièce, son arme au poing et allumée, déviant un tir de blaster. Immédiatement, ses yeux et ses sens vinrent trouver le chevalier qui l’attendait, une arme au poing. Il s’agissait d’un homme solidement bâti qui lui donnait l’impression d’avoir la trentaine environ ? Elle ne savait jamais vraiment pour les âges… Enfin, l’homme n’était pas particulièrement beau, ni laid d’ailleurs. Un physique parfait pour un Jedi somme toute. Ce n’était néanmoins pas l’intérêt de cette situation, et se reconcentra sur le combat. Le bruit assourdissant des combats alentours s’estompa légèrement alors qu’elle se concentra sur son adversaire. Elle ne le vaincrait pas, elle n’avait aucun doute de cela, mais ils pourraient le vaincre une fois les combats finis. Il lui faudrait juste survivre aux premières secondes du combat.

Ici, la tendance des Jedi à ne pas attaquer brutalement et violemment lui sauva sans doute la vie. Son ennemi était puissant et expérimenté, certes, mais prudent et c’est ce qui fit basculer le combat en sa faveur. Yana n’avait pas à combattre et à tuer. Elle n’avait pas à vaincre. Elle avait simplement à tenir, laisser le temps à ses soldats de venir l’aider. Ses attaques au sabre étaient puissantes, mais elle ne donna pas tout d’elle-même pour gagner, elle ne laissa pas au Jedi la place d’utiliser sa propre furie contre elle. Elle combattit simplement comme une Jedi si on pouvait dire ça ainsi. Prudemment, sans fioritures. Et malgré ses caractéristiques physiques grandement augmentées par la Force, bien au-delà des capacités de l’apprentie, le combat s’éternisa assez pour qu’elle s’en sorte vainqueur, non sans avoir subi un tir de blaster perdu, mettant hors d’usage son épaule gauche jusqu’à durée indéterminée.

Elle n’était pas assez douée pour avoir senti approcher un tir effectué sans malice envers elle. Un tir perdu, c’était les pires. Mais désormais le Jedi face à elle était entouré de soldats impériaux prêts à tirer, et devait savoir que c’en était fini pour lui, qu’il devait se rendre.

Un de ses soldats avait des menottes spécialisées pour bloquer l’usage de la Force, c’était le protocole standard. Elle pouvait enfin se reposer et envoya un message à ses troupes alors que le Jedi était menotté et conduit dans une pièce à part.

« Ici Silvasi, mission accomplie, j’aurai besoin des ingénieurs dans le centre de commandement, on a du utiliser une grenade EMP et j’aimerais avoir un compte rendu des dégâts ; terminé. »

Bon, eh bien elle espérait que ses alliés avaient fait aussi bien qu’elle. Connaissant sa chance, elle craignait de se retrouver une fois de plus perdue sans aide au milieu des troupes Républicaines. Ca serait… ennuyeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/1261935/Seneth


Nombre de messages : 4631
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers   Jeu 10 Mai 2018 - 19:12

L’assaut impérial est un franc succès. La base sous-marine est sous contrôle, les pertes humaines ainsi que les dégâts matériels sont largement acceptables.

Yana Silvasi remporte la bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event XII - Dubrillion] Vingt-mille Lieues sous les Mers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Dubrillion-