La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il faut sauver Nils [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 384
Âge du perso : 128 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
41/75  (41/75)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Il faut sauver Nils [PV]   Sam 14 Juil 2018 - 7:58

Glurba n'avait pas voulu présenter les choses comme une récompense pour Khamsin. Un Hutt ne permettait pas à un esclave gladiateur de s'exprimer dans une grande arène, par simple “générosité”. Mais Glurba se rendit compte qu'il commençait trop bien à réfléchir comme si Khamsin était réellement son esclave. Il prenaît goût à ce jeu de rôle, mais il devait rester lucide. Il n'était pas important de se justifier : Jussbu la Hutt devait comprendre par elle-même que si Glurba prétendait vouloir offrir la grandeur à son esclave, c'était pour se grandir et se glorifier à travers lui. Car la grandeur d'un gladiateur revient aussi à son maître.

Les champions du moment étaient Cortaz, un Dévaronien agile dont le style de combat reposait sur le harcèlement et la mort par hémorragies multiples, Ress, un vieux Whiphid brutal comme ce qu'on pouvait attendre d'un combattant de sa race, et enfin les jumeaux Muñoz, deux Humains affranchis. Glurba commençait donc déjà à réfléchir à celui de ces trois adversaires – en comptant les jumeaux Muñoz comme un seul adversaire – qu'il défierait à travers Khamsin.
Mais il ne s'attendait pas du tout à la proposition de Jussbu la Hutt...

JUSSBU – Si ton esclave survit, et mieux tue son adversaire, je te propose de le faire combattre dans deux jours. Nous avons organisé un petit spectacle particulier...

Glurba prit un instant pour observer où en était le combat de Khamsin. Il eut un gain de stress quand le nexu réussit à choper les crins du Nazzar entre ses mâchoires, manquant de peu de l'avaler entièrement. Il savait qu'il devait avoir foi en Maître El'Dor, mais ne pouvait s'empêcher de craindre la catastrophe à chaque instant. Il était pour de bonnes raisons bien plus inquiet qu'un simple maître pouvant perdre son meilleur gladiateur.
Par politesse, il reposa son regard sur Jussbu la Hutt qui lui parlait et faisait durer un petit suspense. Qu'avait-elle à lui proposer ? Quel était ce spectacle particulier ? Glurba fut suspendu à ses lèvres.

JUSSBU – Des utilisateurs de la Force.

Quoi ?! Ici ?

JUSSBU – Oui Monsieur, et le meilleur est que nous avons déjà déjoué une des tentatives de l'Ordre d'infiltrer les lieux pour sauver leur pauvre Padawan. Mais ils ont arrêté de fouiner après.

En excellent comédien, Glurba réussit l'effort de ne pas déglutir à ce moment-là et de ne laisser paraître ni angoisse ni colère. Il se demanda si par cette phrase, Jussbu n'était pas implicitement en train de lui dire qu'elle le soupçonnait d'être un espion, et qu'elle saurait le stopper dans sa mission. Il y avait de quoi être mal à l'aise. Heureusement, Glurba était bien désigné pour cette mission : non sans difficulté tout de même, il réussit à montrer au contraire une mine ravie, comme si de rien n'était.

Jussbu détailla un peu plus ce dont elle disposait : un apprenti Jedi et deux sensitifs à la formation chaotique, sans rang. Serait-il possible que Nils soit l'un d'entre eux ? Ce serait une sacrée coïncidence. Ou pas : en reconsidérant les choses, Glurba n'avait pas tant que ça à être surpris que l'Arène de Frakkia comptât des gladiateurs sensitifs à la Force. C'était une prise de choix. Les Hutts les craignaient, le public aussi, mais en même temps ils suscitaient fascination et passion, d'aucuns ayant des comptes à régler avec les Jedis ou avec les Siths. Et l'Arène de Frakkia avait été choisie par Glurba parce qu'elle avait grande réputation sur Klatooine. S'il y avait un endroit sur Klatooine où l'on pouvait espérer trouver des sensitifs à la Force à l'état d'esclaves, c'était ici. Non, Glurba n'avait pas à être surpris. Mais cette aubaine était inopinée.

JUSSBU – Je te trouve intelligent Glurba, c'est pourquoi je te propose de concourir, toujours à la condition que votre esclave survive, lors de cette compétition apparemment moins éclatante – toujours les apparences ! – mais qui, je crois, a de l'avenir.

Voilà que maintenant c'est Jussbu qui flattait Glurba. Cela signifiait que ce dernier avait réussi à se la mettre dans la poche. Il devait saisir l'occasion. Il se rappelait les consignes de Maître El'Dor : Nils était la priorité, mais la mission était de sauver un maximum d'esclaves possibles.

GLURBA – Oh mais voilà qui est intéressant... Ce ne sont pas n'importe quelles prises dont vous me parlez là. De bien beaux trophées. Khamsin combattra. Il sera du spectacle. Je veux pouvoir faire partie de cette avant-garde de Frakkia qui fera découvrir au monde que l'on peut combattre des sensitifs. Mon nom sera retenu parmi ceux qui ont permis à ce type de combats d'être à la mode ! Nous serons des précurseurs, Votre Obésité Jussbu la Hutt. Votre kajidic et le mien en seront grandis.

Allez, Khamsin, tue ce nexu maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 128
Âge du perso : 36 ans (24 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Ylm'Üli'Nohrria Ater (Décédée)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
86/100  (86/100)
PF:
10/110  (10/110)

MessageSujet: Re: Il faut sauver Nils [PV]   Jeu 26 Juil 2018 - 10:02

Traîné dans la poussière, relié aux lèvres du Nexu par sa chevelure si soignée, Alycius fulminait. Il refusait que ce stupide détail réduise sa vie en chair à monstre. De l'extérieur, seule une détermination farouche perçait, ses autres sentiments moins adéquats étaient savamment contrôlés. Une rage acceptée, valorisée par les bretteurs émanait de son être, pulsant du bout de ses doigts jusqu'à son cerveau stimulé. L'énergie crépitait au bout d'un bâton que le jeune maître utilisait, malgré lui, tel un sabre-laser. Heureusement, si Jusbbu était une professionnelle en mise à mort, en sang et autres éclaboussures peu ragoûtantes, son esprit n'était ni suffisamment formé, ni suffisamment fin, ni intéressé par le "comment", la stratégie, les pas, les mains qui dansaient en rythme. Tout ce qui pouvait permettre au Jedi de survivre face au Nexu, sans la Force.

Alycius fit un pas sur le côté puis esquissa une pirouette sur lui-même pour faire volte-face. Ses pas vacillèrent légèrement car il avait trop rapproché ses sabots. Furieux contre sa propre personne pour son erreur de débutant -ah le positionnement, l'équilibre, son éternelle faiblesse.- Alycius ronfla des naseaux, mais il n'eut guère l'occasion de se réprimander davantage, déjà le quadrupède agile malgré son poids avait fait demi-tour. La poussière volait autour de ses pattes griffues, incapables de rester tranquilles, semblait-il. Comme agitées par une vie propre- et mouvementée- elles raclèrent le sol, juste avant que leur propriétaire ne charge. Encore une fois, le faux esclave évita l'attaque, tout en notant les manies de son adversaire. Cette façon de griffer la poussière avant de se lancer, juste quelques mili-secondes. Suffisantes.

Le Nazzar n'attendit pas la troisième charge, il se lança juste avant que la bête ne le fasse, encore occupée à maltraiter le sol avant d'attaquer. Quand tout indiquait que les deux corps allaient se rencontrer brutalement, Alycius dériva pour viser le flanc de son adversaire. Il érafla le côté droit du cou jusqu'à la queue du bout de son bâton, insistant sur la patte arrière, en se servant de l'élan pris pour sauter. Le Nexu retomba lourdement, mugissant de surprise lorsqu'il remarqua que son postérieur ne répondait plus aussi bien. Il se retourna pour lécher une plaie qui, cautérisée, puis repris son observation de cette proie décidément difficile à attraper. Confiant malgré sa blessure- parce qu'il ne saignait pas.- l'animal attaqua. Il put attraper le maître qui fit une erreur de calcul, encore une fois par les crins. Secouant sa cible dans tous les sens pour ensuite la projeter par terre, le Nexu profita du fait que cette dernière soit étourdie pour se jeter dessus.

Alycius rouvrait lentement les yeux, fait rendu difficile par ses paupières alourdies, la fatigue accumulée et ses blessures. Mais la Force le réveilla en transperçant sa poitrine d'une pointe lancinante. Un avertissement. Alycius tendit le bras, il piocha par terre, tâtonna en utilisant la moitié de son énergie pour refuser la Force qui bouillonnait dans ses veines, ne demandant qu'à servir pour emmener l'arme jusqu'aux doigts de son hôte. Heureusement, il parvint à le trouver par hasard, ses mains se refermèrent aussitôt sur le métal chauffé par une utilisation intense du bâton.

Dans un cri servant à décharger à la fois le stress et toute la force brute dont il était capable, Alycius leva son arme à l'oblique pour y empaler le monstre. Ce dernier s'effondra sur lui, laissant la scène vide de tout mouvement, soudainement bien calme après autant d'agitation. Mais bientôt une ondulation de crins lunaires mis fin au suspens, émergeant de sous le corps puissant du félidé, la queue du faux esclave s'agita la première, faiblement mais quand même. Dans un dernier effort, le Jedi s'extirpa de sous le corps du prédateur. Il adressa une rapide prière silencieuse pour la bête, victime de la stupidité des animaux soit-disant pensants. Les yeux clignant sous la lumière brutale d'une arène illuminée par un soleil qui lui semblait soudain agressif, le Maître courba légèrement l'échine face à son prétendu propriétaire. Seuls ses crins en bataille, retombant sur son front et le sang, à peine visible sur son pelage sombre- mais goutant sans vergogne dans la poussière.- prouvaient le combat, hormis le corps encombrant du Nexu jonchant le sol, évidemment.

- Voilà qui règle la question. Nous nous verrons dans deux jours, donc.

Annonça l'Obésité, extatique. Sans rien dire de plus, elle se leva et quitta les lieux, non sans avoir salué Glurba d'un léger sourire charmeur. Avait-elle oublié, déjà, le thème du sabre-laser trouvé à la ceinture du Hutt, ou s'en moquait-elle? Et cette espèce de rictus du bout de ses babines baveuses. Elle en avait séduit des hutts, et d'autres créatures aux goûts très spécifiques en matière de femme. Glurba était une mouche de plus à son plat, nul doute là-dessus, mais était-elle plus savoureuse que ses précédents insectes? La femme-Limace agissait-elle par habitude, intérêt personnel ou réelle envie? Difficile à dire, mais l'inaccessible parvint à s'extirper de la scène d'une façon étrangement rapide, laissant le champion et son maître se retrouver, sans doute pour soigner le premier puis l'entraîner en vue du combat à venir. La victoire serait fêtée sans grande fanfare sachant ce qui attendait ensuite Khamsin: des manipulateurs de la Force. Qu'était un Nexu, comparé à ces étranges êtres traversés d'un pouvoir dangereux, aussi bien pour autrui que pour eux.

Alycius quitta le sable bruni par le sang pour aborder les gradins. Il sauta par-dessus le premier rang sans réelle difficulté bien que sa réception soit légèrement hasardeuse à cause de ses plaies. L'odorat gâché par le propre sang qui s'écoulait de sa joue pour se loger dans ses naseaux, l'équidé renifla une ou deux fois.

- Qu'est-ce que vous avez appris?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 384
Âge du perso : 128 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
41/75  (41/75)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Il faut sauver Nils [PV]   Sam 28 Juil 2018 - 8:25

Allez, Khamsin... Tu ce nexu, bon sang ! Tue-le ! Ne perds pas de temps !

Glurba trépignait, quoiqu'il faisait toujours l'effort d'en montrer le moins possible. D'un autre côté, ça n'avait rien de suspect : n'importe quel maître d'esclaves faisant concourir son champion dans un combat à mort n'avait pas envie de perdre celui-ci, car ce serait à la fois une perte de prestige et une perte de revenus. Contrairement à ce que les gens qui n'y connaissaient rien pouvait avoir comme idées reçues, les gladiateurs, même esclaves, n'étaient pas tous remplaçables comme de vulgaires objets. Au contraire, même : ils étaient très précieux, et chaque maître prenait grand soin de ses meilleurs champions. Il était donc tout à fait normal pour un maître d'esclaves de stresser en voyant ses gladiateurs combattre à mort.

Toutefois, Glurba ne voulait quand même pas trop montrer à Jussbu la Hutt son attachement pour Khamsin. Il n'avait pas encore pris la mesure des mentalités dans l'arène de Frakkia, or plus il montrait que Khamsin lui était précieux, plus il risquait de s'attirer des convoitises et des coups bas. Il devait se montrer ferme sur sa propriété, en disant haut et fort « Khamsin est à moi et le restera ! », mais pas « Je tiens à Khamsin et je serais trop triste de le perdre ! », là était toute la nuance.

Seulement, le nexu ne voulait décidemment pas se laisser tuer. Ce combat devenait insoutenable. Glurba était pourtant déjà allé sur le terrain, il avait déjà affronté des Siths, ou vu des camarades en situation de combat contre l'ennemi. Alors pourquoi, là, était-ce différent de voir Maître El'Dor se battre contre un nexu ? Non pas qu'il n'avait jamais stressé sur le terrain ou en sachant des camarades face à des Impériaux, Glurba avait toujours eu peur pour la vie de ses amis et des autres Jedis, mais ce jour il sentait un degré différent de stress.

La délivrance arriva finalement, et Glurba ne put s'empêcher de se relâcher subtilement, évacuant un long soupir silencieux. Le nexu rendait l'âme alors que Jussbu la Hutt n'avait pas ajouté un mot depuis l'adhésion de sa convive au combat des utilisateurs de la Force. C'est soudain qu'elle reprit laconiquement la parole :

JUSSBU – Voilà qui règle la question. Nous nous verrons dans deux jours, donc.

Sur ces mots, elle salua Glurba d'un sourire charmeur et s'en alla. Glurba resta planté sur le carreau, à la fois assez émoustillé par l'Obésité qui avait bien du charme, et soucieux. Il ne savait pas ce qu'il devait penser de l'attitude de Jussbu la Hutt. Pas tant dans ce qu'elle avait dit, que dans ce qu'elle n'avait pas dit.

ALYCIUS – Qu'est-ce que vous avez appris ?

Glurba garda pour le moment ses pensées pour lui. Au cas où certaines personnes les épieraient depuis les gradins, il garda son rôle.

GLURBA – Tu t'es bien battu, Khamsin. Tu peux aller te débarbouiller. Regarde-toi, tu as du sang sur les naseaux.

Sans autre forme de procès, Glurba lécha les naseaux du Nazzar, lui essuyant le sang et la poussière d'un gros coup de langue baveux le long du museau. Voilà, maintenant, au lieu d'avoir du sang et de la poussière sur le museau, Khamsin avait un liquide épais verdâtre nauséabond.

GLURBA – Suis-moi.

Le Hutt se retourna en tendant son bras trop court vers le dos de Khamsin pour le faire marcher à ses côtés alors qu'il se déplaça jusque dans l'arrière-stage.

GLURBA – Je t'accompagne jusqu'aux vestiaires. Je veux te voir te dénuder.

Même si c'était parfaitement vrai et que cela rentrait en plus tout à fait dans son rôle, ce n'était pas là la vraie raison pour laquelle Glurba voulait entrer dans la salle de douche avec Khamsin. La douche était en réalité la salle où l'on avait le moins de risques de trouver des caméras et des micros. Glurba ne demanda pas à être guidé jusqu'aux vestiaires et dut s'orienter seul, avec l'aide discrète de Khamsin qui cherchait avec lui la direction dans les couloirs de l'arène, où ils croisièrent régulièrement des gardes – des Gamorréens pour un tiers. Enfin le Hutt entra dans les douches avec le Nazzar, et s'assura qu'ils étaient seuls.

GLURBA – J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c'est que dans deux jours, l'arène organise un spectacle particulier : un combat mettant en scène des utilisateurs de la Force. Peut-être que Nils y sera !

Glurba était excité comme un gamin en évoquant cette probabilité.

GLURBA – Jussbu la Hutt m'a invité à concourir. Ton prochain combat est donc dans deux jours, il y aura un Padawan de l'Ordre, et deux sensitifs formés mais non reconnus officiellement. La mauvaise nouvelle, c'est que Jussbu n'a pas fait la moindre réflexion sur le sabre-laser que les gardes ont trouvé sur moi. Je ne peux pas croire que ça la désintéresse, surtout maintenant que je sais le spectacle qu'elle organise dans deux jours. Je ne sais pas ce qu'elle a en tête. Au mieux elle s'est dit que j'avais un trophée sur moi, mais je m'étonne qu'elle n'ait pas cherché à en discuter ; au pire, elle se doute déjà de quelque chose, et nous tend un piège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 128
Âge du perso : 36 ans (24 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Ylm'Üli'Nohrria Ater (Décédée)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
86/100  (86/100)
PF:
10/110  (10/110)

MessageSujet: Re: Il faut sauver Nils [PV]   Dim 29 Juil 2018 - 14:43

Ça ce n'était pas nécessaire. Les dents serrées, une fois n'était pas coutume, Alycius décida de faire confiance à Glurba. Il ne l'aurait pas léché gratuitement, ce devait être un rituel Hutt, un geste utile, destiné à renforcer l'infiltration. Après avoir suivi le Hutt dans le dédale des couloirs, le Nazzar s'adossa à un vestiaire, les bras croisés. Ses pupilles efficaces--quoique moins que celles des félins. n'avaient rien détecté, pas de caméras. C'était un classique, les criminels oubliaient toujours de pourvoir les douches de systèmes de surveillance, par pudeur peut-être. Libre d'agir de nouveau le Maître écouta attentivement l'apprenti. Sachant l'importance de l'enjeu, il ne fit aucune remarque jusqu'à ce que le Padawan ait fini sa tirade, mais ses oreilles couchées, pour ne pas dire écrasées sur le sommet de son crâne indiquait que quelque chose le titillait depuis leur arrivée en ces lieux étrangement propres.

- Votre prochain combat. En dehors de cette mascarade, je reste encore le supérieur ici.- Commença-t-il par corriger, plus par inquiétude que par véritable caprice en soi. Il craignait depuis le début que Glurba ne se prenne trop au jeu, et il n'était pas paranoïaque, il n'y avait qu'à voir l'excitation danser au sein de la Force. Vous avez raison, ce n'est pas logique qu'elle ait oublié cette histoire de sabre. - Mais pourquoi cet imbécile de limace l'avait-il conservé de base? Le jeune Jedi ne dit rien à ce propos, ce n'était pas le moment. Au moins Glurba avait réussi à amadouer Jusbbu, ce qui n'était pas simple étant donné l'intelligence de cette dernière. Oui, cela faisait mal à son éducation xénophobe mais Alycius devait reconnaître à cette grasse chef du crime, ce trait de caractère à ne pas sous-estimer.- -Dans ce cas, il n'y aura pas de combat. C'est déjà vu, attendre le duel pour distraire et libérer les otages. De plus, la nuit d'avant je présume qu'ils seront tous parqués au même endroit, nous pourrons les atteindre. En libérant Nils, selon son état physique nous conterions sur un soutien de plus. Étant un esclave, donc dédié également à vous servir, je suppose qu'il ne sera pas étrange de me voir me promener dans les couloirs avec un plateau rempli de victuailles. Vous, vous devez donner le change, jouer les propriétaires qui se prélassent tout en interrogeant qui vous pouvez sur le nombre de prisonniers, ainsi qu'un moyen de transport afin de rapidement quitter Klatooine.

Il hésita un instant puis en s'éloignant du mur avoua difficilement.

-- Bon travail.

L'Onde de Force prolongeant les paroles du Jedi comportaient toutefois un avertissement. Glurba devait se rappeler de ce qu'il était, un Padawan servant la justice. Ne pas céder à ses pulsions raciales définitivement pourrait être une épreuve pour lui, et malgré sa confiance envers le Hutt, Alycius se préparait mentalement à agir sans son partenaire. Il espérait de tout coeur que la limace ne le trahirait pas, renonçant à une vie d'études sur la Force, de combats intergalactiques et de justice dans laquelle il se débrouillait vraiment bien pour une espèce si lente. Ses gênes présumait-il, devaient titiller le véritable Hutt qui bouillonnait en lui.-- Car pour Alycius, chaque race avait des prédispositions et celles des gastéropodes avides n'avaient rien de bon. Le fait qu'il résiste était d'autant plus méritoire donc. Ce Padawan finirait par entièrement gagner sa confiance et son respect. Pfft, il ne manquerait plus que cela.

Alycius se glissa sous une douche chaude, sans se dépareiller de sa serviette qui s'alourdit sous le poids de l'eau. Le pommeau était curieusement en bon état et il trouva même du shampoing d'une relative bonne facture ainsi que du savon. Il se nettoya de façon énergique pour revigorer ses muscles endoloris. À l'aide d'une lame de rasoir traînant par là, déjà usagée d'ailleurs, il trancha quelques centimètres de ses crins malmenés par le Nexu. Sous ses muscles encore gonfles par une adrénaline peinant à diminuer, le jeune Jedi sentit quelques plaies qui le tiraillaient. Heureusement son adversaire n'avait eu que peu l'occasion de le mordre, et c'était surtout de légères contusions -- dû au fait qu'il avait du se jeter ou rouler au sol. ainsi que des griffues qui cisaillaient sa peau. Son poil court mais épais l'avait relativement protégé. Enfin, les entailles les plus profondes, suffisamment douloureuses pour le faire grimacer, étaient placées à des endroits non vitaux: au bras droit, à la joue et à l'épaule.

Deux heures plus tard, Alycius se leva lentement de la paillasse qui lui servait de lit. La dureté du matelas n'effrayait pas le Jedi, habitué à la sobriété et aux étroites chambres, comme sur Nazzari où il avait été familiarisé avec des caves ou des cagibis, puni pour son manque de foi. Plus tard, il avait dormi avec Tweeni, plaqué contre le corps de son aînée dans la chaleur étouffante d'une chambre d'hôtel dégoûtante sur un lit minuscule au tout début, lorsque le bar n'avait pas les moyens ou l'envie de payer leur salaire à l'heure.

Quelque peu ravigoté, le jeune Nazzar retrouva Glurba à un endroit supposé discret, un genre de placard heureusement grand, lequel pouvait leur permettre de discuter sans être collés. Le dénommé Khamsin pour l'occasion portait une simple tunique ressemblant ironiquement à celle des Jedis sauf qu'elle était plus rêche. Le Hutt avait reçu une invitation pour un repas sensé introduire le succès à venir des combats d'un nouveau genre. Jussbu n'avait pas froid aux yeux, elle avait invité dans la bâtisse attenante à l'arène, tous ceux qui présentaient un champion. Alycius en avait déduit que lorsque ceux-ci arriveraient au compte goutte, le lendemain, il faudrait entreposer leurs esclaves dans les geôles de la limace. Pour les deux partenaires, une telle concentration de meurtriers, psychopathes passifs voir actifs était un réel danger mais aussi une opportunité. Ils pourraient ainsi trouver plus facilement Nils et organiser une évasion massive. Les paroles de Glurba dansaient toutefois dans l'esprit du Maître Jedi. La femme-gastéropode avait-elle tendu un piège à son "séduisant" hôte à l'embonpoint soit-disant peu prononcé, ou était la chance qui s'était unie à la Force pour leur offrir cette occasion?

Le lendemain serait une journée encore difficile, surtout pour l’ego d'Alycius qui devrait jouer les serviteurs. Glurba avait eu une bonne idée cela dit de le présenter comme un esclave polyvalent. Aider en cuisine pour le festin du lendemain, précédant le fameux combat -- et il ne doutait pas qu'il y en aurait sensément un après. À ce stade ce n'était plus de l'épicurisme sinon une obsession. lui permettrait de fouiner pour trouver Nils et ses camarades avant d'être lui aussi enfermé dans la cages de gladiateurs. Depuis l'extérieur ce serait forcément plus simple.

- C'est peut-être précipité mais je propose d'agir pendant ou après leur petite fête d'intronisation.

Il leur restait environ 35 heures pour vérifier où se trouvait Nils, prendre contact avec lui et organiser leur sortie, sans oublier de prendre en compte que le Padawan pourrait très bien ne pas être en état pour se défendre, ou que d'autres victimes avides de vengeance ou en proie à la terreur pouvaient tout faire rater. Youpi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 384
Âge du perso : 128 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
41/75  (41/75)
PF:
66/66  (66/66)

MessageSujet: Re: Il faut sauver Nils [PV]   Dim 5 Aoû 2018 - 17:40

Glurba se gifla mentalement, très fort. Et voilà, il venait de déraper ! Et ainsi de dévoiler à Maître El'Dor qu'il prenait “un peu trop” de plaisir dans son rôle de véritable Hutt esclavagiste. Il venait de tutoyer un Maître Jedi en privé... Comment avait-il pu commettre cet impair ? Ca ne lui ressemblait pas. Il avait vraiment de quoi s'en vouloir. Il voulait que Maître El'Dor ait parfaitement confiance en lui. Et maintenant il ne pouvait que craindre que cette faute de langage n'égratigne cette confiance. Il avait tellement honte qu'il n'arriva pas à s'en excuser, refusant de voir en face la faute qu'il venait de commettre et les conséquences qu'elle pouvait avoir dans l'image que Maître El'Dor avait de lui. S'excuser ne ferait que souligner qu'il avait bien commis une faute, alors qu'il voulait simplement que Maître El'Dor l'oublie d'un claquement de doigt. Non, Glurba ne venait pas de le tutoyer. Ca ne s'était jamais produit.

Il était amusant de voir que Maître El'Dor partait de l'idée que Nils allait être présent à l'évènement prévu dans deux jours. Glurba avait pourtant bien dit que ce n'était qu'une possibilité, mais Maître El'Dor s'emballait. Derrière cette prétendue sagesse qu'il voulait inculquer aux plus jeunes, le Maître Jedi était finalement comme tout le monde. Et si Glurba prenait un peu trop à cœur son rôle d'esclavagiste comme un Hutt ayant toujours vécu en kajidic, Maître El'Dor prenait quant à lui trop à cœur l'idée de libérer des esclaves et Nils en particulier. Après son dérapage, Glurba ne se sentit pas de rappeler à Maître El'Dor qu'il devait garder la tête froide.

Pourtant, il reçut une félicitation. Glurba mesurait à quel point il était précieux d'être félicité par Maître El'Dor, lui le plus grognon des professeurs, avare en gentils mots. Il le laissa aux douches sans ajouter un mot.

Glurba reçut une invitation à un repas organisé le lendemain, soit la veille du spectacle avec les utilisateurs de la Force. Les maîtres qui participaient à l'évènement étaient réunis autour de la table pour dîner, et devaient apporter chacun leur champion. Glurba accepta de bon gré l'invitation. Il déambula dans les couloirs de l'arène, cherchant dès maintenant à s'orienter un peu mieux dans l'établissement et en particulier à localiser les loges des combattants, dans l'espoir peut-être d'y trouver les utilisateurs de la Force prévus au spectacle. Un garde de l'arène se “proposa” de l'escorter, ne voulant pas laisser un invité de Jussbu la Hutt, tout Hutt lui-même qu'il était, fouiller seul les couloirs de l'arène. Glurba en profita pour lui demander de visiter les loges des combattants, prétextant vouloir juger les potentiels adversaires de Khamsin. Le garde rétorqua que les combats du jour n'étaient pas fini, et qu'il ne pouvait donc pas visiter les loges pour l'instant ; il se permit d'ajouter que si Glurba voulait juger les autres combattants, il n'avait qu'à retourner dans les gradins. Vexé, Glurba gronda le garde en lui demandant si Jussbu la Hutt apprécierait que l'on parlât sur ce ton à ses invités, et prit la peine de lui expliquer qu'il venait de s'occuper de son propre champion et ne pouvait pas être partout à la fois. Le garde, remis à sa place, ne pipa plus un mot, mais refusa toujours de laisser Glurba visiter les loges des combattants. Glurba n'insista pas, ne voulant pas se rendre suspect.

Un peu plus tard, Maître El'Dor vint le retrouver et lui indiqua un endroit où ils pouvaient échanger quelques mots à l'abri des oreilles indiscrètes. L'endroit était une sorte de grand placard aménagé, aux dimensions prévues pour un Hutt, ce qui n'était guère surprenant en ces lieux. Glurba et Maître El'Dor purent tous deux entrer sans être serrés l'un contre l'autre.

ALYCIUS – C'est peut-être précipité mais je propose d'agir pendant ou après leur petite fête d'intronisation.
GLURBA – Demain, pendant le dîner ? Mmmmh, pourquoi pas, oui. On ne sait pas comment les combats se dérouleront dans deux jours et les esclaves seront sans doute plus encadrés, tandis que pendant le dîner, chacun vaquera à ses tâches et l'ambiance sera plus détendue.

Glurba sourit en reluquant Maître El'Dor qui s'était refait une beauté sous la douche.

GLURBA – Demain matin, je vais visiter les loges des combattants, et avant cela, je vais me renseigner sur ce dîner. Les esclaves de l'arène auront peut-être des informations intéressantes. Vous, de votre côté, vous serez immergé dans les loges des combattants. Quand je passerai demain matin, ce sera l'occasion pour nous d'échanger nos informations. Il faut aussi prévoir un code pour pouvoir parler de Nils si des gens nous entourent et peuvent nous entendre. Par exemple, si vous voulez parler de lui en public, essayez de faire une phrase où vous parlez plutôt d'une collation énergisante. Si vous me dites : « Je vais chercher ma collation. », je comprendrai que vous voulez prendre Nils en aparté. De mon côté, je parlerai plutôt de mon droïde mécanicien. Si je dis une phrase du genre : « Le jour où quelqu'un a voulu me dérober mon droïde mécanicien... », il faudra comprendre que je veux libérer Nils maintenant, et on passera à l'action. Et si je vous dis : « Va chercher ta collation au vaisseau. », ce sera pour vous dire d'emmener Nils à notre vaisseau et de préparer notre départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faut sauver Nils [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut sauver Nils [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant :: Temple Jedi de Coruscant-