La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darth Moebius
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 9
Âge du perso : 37
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Mer 6 Sep 2017 - 10:51


Au cours de son trajet entre Dromund Kaas et Korriban, trajet qu'il effectuait bien souvent d'ailleurs, Darth Moebius semblait soucieux, dans ses pensées, si tant est que l'on pouvait s'amuser à deviner ses émotions sous ce casque voilant intégralement son visage. La situation actuelle de l'Empire l'obligeait à beaucoup réfléchir, d'autant plus que son réseau d'agents lui obtenaient régulièrement des informations, et donc du carburant pour ces mêmes réflexions.

La guerre n'était pas inévitable, elle était déjà présente. En vérité, elle n'a jamais véritablement cessé. Mais en ce qui concerne l'Empire, cette époque se détache des autres par une particularité non négligeable : la présence de plusieurs fronts, de plusieurs ennemis. En plus de la République et de l'Ordre Jedi, voilà qu'un Hutt cherche à placer ses propres pions sur l'échiquier, à profiter du chaos, et même à l'amplifier, pour en tirer ses propres avantages et profits. Une situation problématique que le seigneur Sith surveille constamment. A vrai dire, ces derniers mois, elle suscite davantage son intérêt que la République elle-même. N'ayant jamais vraiment aimé les Hutts, Moebius guettait avec impatience l'occasion de pouvoir remettre à sa place ce dissident, si ce n'est ces dissidents, car la brèche provoquée par l'un attise sans nul d'autre la convoitise des autres. Il fallait que les cartels hutts restent en dehors de ce conflit, sans quoi la possibilité d'éradiquer une bonne fois pour toutes les ennemis jurés des Sith deviendrait un objectif qui s'éloignerait dangereusement. En tant que serviteur de l'Empire et de son Altesse la Dame Noire, Darth Moebius ne le permettrait pas.

Mais c'était un objectif qui demandait beaucoup de préparation et d'investigation. Chaque chose en son temps. Pour l'heure, le seigneur Sith estimait que la préparation des nouvelles générations de Sith à la guerre était capitale. De plus, Moebius n'oubliait pas ses précédentes préoccupations : débusquer et mettre hors d'état de nuire les ennemis de l'Impératrice au sein même de l'Empire, entre autres. Mais au fur et à mesure que le Sith montait dans la hiérarchie, ses fonctions, ses objectifs et donc, sa charge de travail se multipliaient. Il lui fallait un subordonné qui puisse l'aider à accomplir ses desseins, à avoir des yeux partout, à rester performant pour l'Empire et la Dame Noire. Et pour une telle tâche... Quoi de mieux qu'un apprenti ?


Bref, ce jour encore, le vaisseau personnel de Darth Moebius se posa sur Korriban. Après avoir atterri sur un embarcadère surélevé prévu à cet effet, dégageant un tourbillon de poussière et de sable comme l'on pouvait s'y attendre sur cette planète, la trappe du vaisseau s'ouvrit, accompagné par un bruit sourd de vapeur et de fumée. Ce furent d'abord les deux pilotes du vaisseau, des agents de Moebius, qui sortirent pour se mettre de part et d'autre de la descente. Vêtus et équipés de la même manière que pourraient l'être les pilotes des légendaires TIE Fighter, leurs casques noirs les rendait anonymes, assortis à leurs maîtres et surtout, imprévisibles. Armés de pistolets blasters, ils jetèrent un coup d'oeil aux environs, puis se mirent au garde à vous.

Enfin, le seigneur sith sortit à son tour, une fois la voie libre. Son pas lourd résonnait sur la trappe métallique, et sa longue cape virevoltait déjà au gré du vent sablonneux. Une fois avoir posé pied à terre, il redressa lentement la tête, son casque lui donnant un air impassible.

Il posa alors son regard sur les trois jeunes gens qui se présentaient à lui. En effet, Moebius organisait régulièrement des cours particuliers au sabre laser pour les apprentis intéressés. Aujourd'hui, ces trois-là avaient répondu à l'appel. Un Chironien, une espèce assez impressionnante et stupéfiante physiquement pour le commun des mortels ; une jeune femme au visage familier pour le seigneur Sith ; et un enfin, un jeune homme que le Chevalier noir ne connaissait pas.

Après cet instant silencieux ou Darth Moebius ne s'était pas privé pour les dévisager un à un, ce dernier prit la parole, plaçant ses mains dans le dos et faisant résonner sa voix grave dans le haut parleur de son casque :

" Bonjour, jeunes gens. Mon nom est Darth Moebius. Etant plutôt discret ces derniers temps, vous ne devez pas savoir grand chose de moi. En vérité, peu importe. Tout ce que vous devez savoir, c'est qu’aujourd’hui, je serai votre maîtres d'armes. Aujourd'hui, et peut-être plus tard, si vous vous en montrez dignes. A ce titre... le test a commencé depuis que j'ai posé mon regard sur vous. "

Mettre une petite pression d'entrée de jeu, jouer avec leurs nerfs... Moebius en prenait un malin plaisir, dissimulé bien entendu. Une certaine nostalgie de l'époque ou il était lui-même un apprenti, sans doute...

Le seigneur Sith commença alors à marcher, et alors que les apprentis lui permirent de passer, il ajouta :

" A présent, suivez-moi. Nous allons rejoindre le centre d'entraînement. "

Les 4 Sith entamèrent alors leur marche vers l'Académie, située non loin d'ici, tandis que les deux agents, après avoir effectué un dernier salut, entrèrent de nouveau dans le vaisseau, qui décolla quelques minutes plus tard, en direction d'une station spatiale en orbite.

Pendant la marche, qui se voulait plutôt tranquille, Darth Moebius interpella de nouveau ces 3 élèves du jour :

" A votre tour de vous présenter. Dîtes-moi qui vous êtes, quelle est votre expérience au sabre et de manière générale, quelle Forme souhaitez-vous étudier, et pourquoi ? Quelles sont vos motivations et vos attentes vis-à-vis de ce cours ? Soyez brefs, je ne souhaite pas non plus un étalage de votre jeune vie. "

Un véritable entretien professionnel en accéléré. Le seigneur Sith souhaitait leur rapidité d'esprit, leur capacité à se définir, bref... il voulait voir à qui il avait affaire.

Il se tourna un instant et, marchant en biais, il désigna du doigt le jeune homme, la jeune femme et enfin le Chironien, avant de marcher à nouveau normalement :

" Toi, puis toi, et enfin toi. Chacun votre tour. Je vous écoute. "
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(Ordre de tour : Darth Moebius - Lloyd Hope - Ysanne Hami - Kael Yemenwo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Hope
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 189
Âge du perso : 31 ans
Race : Hapan
Binôme : Apprenti de Darth Laduim
Amant de Mat'aenna

Feuille de personnage
Activité actuelle: Fait ses preuves sur Lorrd
HP:
41/85  (41/85)
PF:
8/78  (8/78)

MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Dim 24 Sep 2017 - 16:18

Face à la navette qui venait de se poser en soulevant des volutes de sable, Lloyd se tenait droit comme un i, les deux pieds plantés dans le sol et les mains dans le dos. L'ombre dispensée par l'appareil du Seigneur Sith était la bienvenue : cela faisait près d'une demi-heure qu'il se tenait là, sous le soleil ardent de Korriban ; et même s'il avait eu le temps de se familiariser avec l'astre de la planète désertique ces derniers mois, sa chaleur n'en demeurait pas moins à peine supportable. Ces dernières semaines, la sécheresse, les rayons lumineux, l'entraînement intensif, l'anxiété mais aussi le côté obscur avait buriné les traits habituellement fins et délicats du hapan ; sa peau s'était assombrie, des cernes violacées marquaient le contour de ses yeux et ses mains étaient recouvertes de brûlures. Néanmoins, ces désagréments étaient loin de perturber l'apprenti de Darth Laduim : il avait reçu l'ordre de se joindre à une séance d'entraînement dispensée par un certain Darth Moebius et il s'était donc rendu au point de rendez-vous sans la moindre hésitation. Il aurait pu attendre encore plusieurs heures s'il l'avait fallu, quitte à risquer la déshydratation.

Le Seigneur Sith que les apprentis voyaient lentement descendre par la passerelle du vaisseau avait toutefois décidé de ne pas leur infliger une telle torture. Lloyd darda sur lui ses yeux clairs alors que le maître s'approchait d'eux – non pour le dévisager d'une façon insolente, mais seulement pour imprimer dans sa mémoire ce nouvel individu auquel il lui faudrait prendre garde.

Sur Korriban, chaque professeur, chaque apprenti, chaque personne rencontrée était un ennemi potentiel. La politique de l'Académie Sith avait beau avoir évolué sous la houlette de Darth Laduim, la méfiance restait de mise.

Comme les autres seigneurs, Darth Moebius avait une allure sinistre qui n'avait rien de rassurant. L'absence de visage à découvert laissait présager un passé qui avait laissé des traces qui ne pouvaient être montrées... Ou bien tout simplement le Seigneur voulait-il se montrer plus impressionnant que son visage d'origine le présentait ?

Lloyd but littéralement les paroles du seigneur, le regard fixant le masque là où il estimait que devaient se trouver les yeux de l'individu. Il ne fallait manquer aucun indice, ne mécomprendre aucune consigne ; telle était l'une des règles de la survie – la sienne, et celle de Mat' – en ces lieux.

Quelques secondes plus tard, le hapan emboîtait le pas du seigneur pour le suivre à l'intérieur. Il put enfin jeter des regards de biais aux autres apprentis arrivés après lui, mais il n'en reconnut qu'un seul. C'était la première fois qu'il voyait l'imposant chironien – gare aux sabots de l'énergumène, se dit-il. Quant à la jeune femme... Nul n'ignorait qu'il s'agissait de l'apprentie de Darth Ynnitach lui-même, ce qui mettait le jeune homme mal à l'aise. Qui savait si elle venait vraiment apprendre quoique ce soit ? Lorsque l 'on était repérée par l'Impératrice en personne, cela signifiait certainement qu'on était un petit génie... Elle surpasserait probablement les autres apprentis à l'entraînement. Alors pourquoi était-elle là ? Pour les surveiller ? Pour un autre fourbe dessein ?
Lloyd inspira longuement en gravissant les marches de l'entrée de l'Académie, tout en reportant son regard devant lui. Inutile de s'inquiéter : il était l'apprenti de Darth Laduim. En quelques sortes, privilégié et davantage en sécurité que bien d'autres en ces lieux...

A ce moment précis, tout en marchant, le Seigneur Sith se tourna à demi vers eux pour les questionner. Il désigna Lloyd pour s'exprimer en premier. Ce dernier ressentit son estomac se tordre mais il avait repris cette vieille habitude qui consistait à faire taire ses émotions dans ses entrailles pour se conformer aux consignes.

- Je suis Lloyd Hope, mon Seigneur,
répondit-il sobrement. Apprenti de Darth Laduim.

Il s'interrompit brièvement lorsqu'ils entrèrent à l'ombre des colonnes du hall de l'Académie, cherchant comment formuler la raison de sa présence sans qu'elle parût amatrice.

- Mon maître estime que je dois améliorer mes talents de bretteur pour me hisser au niveau qu'il souhaite pour être digne de ses enseignements, résuma-t-il avec humilité. J'envisage donc de travailler le Djem So afin d'être plus efficace. A l'heure actuelle, je maîtrise surtout le makashi. Grâce à vos enseignements, j'espère pouvoir être en mesure d'hybrider les formes d'attaque que je maîtrise actuellement pour être en mesure de vaincre mes adversaires plus rapidement. Faire en sorte que les combats soient rapides, car je ne m'estime pas assez performant lorsque le combat s'éternise.

Raccourcir le temps de combat, c'était amoindrir les risques de commettre une erreur, de laisser son adversaire déceler une faille. Mieux valait être direct et mettre fin à la situation de conflit avec quelques bottes bien efficaces ; du moins le pensait-il.

- Je suis prêt à me plier à vos consignes aussi dures soient-elles pour cela, bien entendu,
conclut-il avant que son regard ne glissât vers sa consoeur à ses côtés, curieux de ce qu'elle allait exprimer.


Dernière édition par Lloyd Hope le Ven 13 Oct 2017 - 8:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysanne Ha'mi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 319
Âge du perso : 19 ans
Race : Métisse Falleen ~ Arkanienne
Binôme : ~Apprentie de Darth Ynnitach

~Pressentie pendant un temps pour devenir l'apprentie de Darth Valeras

~Ancienne apprentie de Darth Araya (décédé)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chasse le Tuk'ata
HP:
33/71  (33/71)
PF:
60/72  (60/72)

MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Dim 1 Oct 2017 - 19:53







______Faisant face au vaisseau Sith entrain de compléter son approche, je fais tout mon possible pour cacher que, malgré les années passées ici, le soleil de cette planète continue de m'indisposer grandement. C'est une chose que de lutter contre la chaleur éprouvante qui vient lécher ma peau et faire perler des goûtes de sueur le long de celle-ci, c'est tout autre chose une autre que de faire face aux spectres lumineux de l'astre solaire qui vient chercher l'une de mes faibles naturelles dus à mon métissage pour le moins particulier.

______Peu de gens peuvent se targuer de connaître cette faiblesse chez moi et je ne compte pas l'ébruiter plus que nécessaire, c'est pourquoi depuis mon arrivée sur cette plate-forme j'offre un masque imperturbable. Ma position au sein de l'empire a l'avantage de mettre bien des gens mal à l'aise et les regards ne viennent que peu croiser le mien, ce qui me facilite la tâche. Après tout qui peut savoir la raison profonde de ma présence ici ? J'imagine que personne ne se doute que si je suis ici c'est sous le coup de ma propre volonté et non pas sur l'ordre de ma Maîtresse qui a cependant accepté ma requête à participer à une leçon de groupe.

______La raison de ce caprice est pour le moins simple, je ne veux pas que l'on oublie la leçon que j'ai administré à mes opposants pendant le Tournoi des Apprentis ! Une apparition publique afin de rappeler à tous mon niveau après ces quelques mois de calmes me semble nécessaire, tant pour eux que pour moi ! En effet, il m'est parfois compliquée de mesurer mon propre niveau vis à vis des autres Apprentis de part mon éloignement de plus en plus prononcé de Korriban et si je m'imagine toujours au dessus de la masse, je ne souhaite pas avoir la moindre mauvaise surprise.

______Le pas lourd du Seigneur Moebius se fait entendre quelques minutes après que son vaisseau ait atterri et peu de temps après que ses propres gardes du corps aient fait leurs apparitions. J'ai déjà eu l'occasion de croiser celui-ci à plusieurs reprises sur Dromund Kass et donc son apparence menaçante m'est sans doute plus familière qu'à d'autres. C'est pourquoi je ne suis pas surprise lorsque celui-ci fait son apparition nous offrant de sa voix robotique une rapide présentation avant de nous demander de le suivre en fendant le rang que nous formons jusque là.

______Le pas du Seigneur Sith est lent et offre à tous une chance de le détailler sous tout les angles, mais plus important encore de nous jauger les uns les autres. Les deux autres Apprentis me sont inconnus ou presque puisque mise à part le fait que l'un d'eux est l'Apprenti du Seigneur Darth Ladium je ne connais pas grand chose d'eux. Par chance, notre instructeur vient combler cette lacune puisqu'il nous demande de nous présenter à tour de rôle désignant l'Apprenti du Seigneur Ladium comme étant celui qui va commencer.

______Je note avec soin chacun de ses mots puisqu'il ne fait aucun doute que ceux-ci vont m'être utiles dans un futur plus ou moins proche. Cela ne me demande aucun effort particulier et c'est à mon tour que je prends la parole afin de répondre aux questions de notre enseignant essayant de ne pas montrer que cette étape me semble inutile puisque tout le monde sait parfaitement qui je suis et quel est mon style.

" Je m'appelle Ysanne Ha'mi et je suis l'Apprentie de la Dame Noire, Darth Ynnitach. Je souhaite travailler l'Ataru afin de parfaire ma maîtrise de cette forme qui ne sied tout particulièrement. Je désire plus particulièrement en acquérir de nouvelles afin de diversifier les attaques sur lesquelles je peux me reposer, celles-ci étant parfois trop prévisibles d'après mes enseignants. Si je souhaites approfondir cette voie dans votre cours c'est dans le but profond de pouvoir associer mon savoir à l'utilisation de mes deux Sabres Lasers."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Yemenwo
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 49
Âge du perso : 21 ans
Race : Chironien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Mar 3 Oct 2017 - 8:45

Kael avait presque passé plus de temps en mission qu'en cours, depuis qu'il était arrivé à l'Académie. Très tôt il avait été envoyé sur Myrkr, puis sur Gravlex Med, et il savait déjà que dans deux jours, voire peut-être même un seul, il partirait pour Nar Shaddaa. Il n'y voyait pas d'inconvénient, puisqu'il estimait avoir déjà appris suffisamment bien à se battre au sein de sa tribu et que le maniement du sabre-laser pouvait se perfectionner sur le terrain. Au fond de lui pourtant, il savait qu'il était plus prudent d'apprendre plus en profondeur à manier cette arme si emblématique et si unique en son genre. C'était l'objet de ce cours, avant sa mission sur Nar Shaddaa, dont il savait qu'il était question de retrouver une scientifique Céréenne enfuie de l'Empire et de récupérer ses travaux – probablement pas une mission qui lui demanderait de manier son sabre-laser plus souvent que sur Gravlex Med où il avait dû sécuriser la Cité Cachée des Anx contre l'intrusion de deux Maîtres Jedis puis partir à la poursuite de ces derniers.

Kael se rendit au lieu de rendez-vous : une piste d'atterrissage de Korriban. Le cours allait être dispensé par Darth Moebius, un Seigneur Sith dont Kael n'avait encore jamais entendu le nom avant ce jour, et qui rentrait d'un déplacement. Il se demanda quel intérêt de faire attendre les élèves à l'extérieur, par ce sempiternel vent aride et sablonneux de la planète. Quelle importance que les élèves soient en train d'attendre au pied du vaisseau quand le Seigneur Sith descendrait ? Le Chironien, à l'instar d'un grand nombre d'élèves, ne supportait pas le climat de cette planète, mais peut-être les Siths voulaient-ils endurcir leurs recrues dès le début de leur formation en leur apprenant à supporter toutes sortes de conditions climatiques.

Le cours du jour était restreint à seulement trois élèves. C'était en quelque sorte un cours particulier, pour s'occuper plus particulièrement de certains Apprentis Siths, à l'inverse des cours généraux auxquels Kael avait assisté jusqu'alors. Les deux autres élèves à côté de Kael attendaient en silence l'atterrissage du vaisseau et l'apparition du maître. Il y avait Ysanne, dont Kael avait appris à reconnaître le visage et à retenir le nom car on l'avait informé qu'il s'agissait de l'Apprentie de l'Impératrice Darth Ynnitach en personne. Autant dire quelqu'un qu'il ne fallait pas prendre à la légère, d'autant qu'Ysanne avait remporté l'année dernière un grand tournoi organisé entre les Apprentis Siths, juste avant l'intégration de Kael dans l'Académie. Ysanne était une métisse, Kael avait retenu qu'elle était à moitié Falleen, même si ça ne sautait pas aux yeux dans sa tenue actuelle, et à moitié quelque-chose-d'autre. Son visage était humain en tout cas, Kael ne voyait pas encore trop bien la différence. Le troisième élève du cours était un homme aux cheveux blonds que Kael prit pour un Humain puisque, ne connaissant pas toutes les races de la galaxie, il ne pouvait pas faire la distinction avec un Hapan. Pouvait-on lui en vouloir, les Hapans ne se distinguaient de toute façon pas bien physiquement des Humains “normaux”, ils étaient réputés pour leur beauté héréditaire, mais après tout existait-il bien des Humains beaux également sans que ceux-ci eussent un quelconque lien avec Hapès.

Kael, vêtu d'une bure de torse laissant nu son corps de cheval et portant son arc fétiche en bandoulière, trépigna quelque peu en attendant que le vaisseau finisse de se poser et que le dénommé Darth Moebius en sorte. Le claquement de ses sabots était de toute manière largement couvert par les bruits produits par le vaisseau. La rampe s'ouvrit et des soldats en sortirent dans un premier temps. Ils se rangèrent au garde-à-vous, et enfin le Seigneur Sith, identifiable à sa cape agitée par le vent, se présenta devant ses trois élèves du jour.

DARTH MOEBIUS – Bonjour, jeunes gens. Mon nom est Darth Moebius. Etant plutôt discret ces derniers temps, vous ne devez pas savoir grand-chose de moi. En vérité, peu importe. Tout ce que vous devez savoir, c'est qu’aujourd’hui, je serai votre maître d'armes. Aujourd'hui, et peut-être plus tard, si vous vous en montrez dignes. A ce titre... le test a commencé depuis que j'ai posé mon regard sur vous.

Derrière son masque, le Seigneur Sith ne laissait paraître aucune expression. Kael avait simplement hâte de démarrer ce cours – et déjà de rentrer pour s'abriter de ce vent aride. Le Chironien exprimait son excitation en agitant la queue et en trépignant. Darth Moebius se mit heureusement déjà en marche en invitant les trois Apprentis à le suivre, et Kael ne se fit pas prier. La marche ne fut pas pressée et Kael évita bien évidemment de doubler tout le monde. Un effort pas si anodin puisque le Chironien avait une vitesse moyenne de pas naturellement supérieure à celle d'un humanoïde standard, et Darth Moebius avançait assez lentement jusqu'au bâtiment de l'Académie.

DARTH MOEBIUS – A votre tour de vous présenter. Dites-moi qui vous êtes, quelle est votre expérience au sabre et de manière générale, quelle Forme vous souhaitez étudier, et pourquoi ? Quelles sont vos motivations et vos attentes vis-à-vis de ce cours ? Soyez brefs, je ne souhaite pas non plus un étalage de votre jeune vie.

Darth Moebius désigna un à un les trois Apprentis, inscrivant un ordre de parole. Kael fut désigné dernier. Ysanne juste avant lui. C'est donc l'Humain qui se présenta en premier :

LLOYD – Je suis Lloyd Hope, mon Seigneur. Apprenti de Darth Laduim.

Kael savait qu'il était de coutume pour un Apprenti d'évoquer le nom de son maître, quand il se présentait.

LLOYD – Mon maître estime que je dois améliorer mes talents de bretteur pour me hisser au niveau qu'il souhaite pour être digne de ses enseignements J'envisage donc de travailler le Djem So afin d'être plus efficace. A l'heure actuelle, je maîtrise surtout le Makashi. Grâce à vos enseignements, j'espère pouvoir être en mesure d'hybrider les formes d'attaque que je maîtrise actuellement pour être en mesure de vaincre mes adversaires plus rapidement. Faire en sorte que les combats soient rapides, car je ne m'estime pas assez performant lorsque le combat s'éternise. Je suis prêt à me plier à vos consignes aussi dures soient-elles pour cela, bien entendu.

“Djem So”, “Makashi”... C'était quoi tout ça ? Basiquement Kael le savait : des Formes de combat, des arts martiaux. Seulement, les Apprentis pouvaient bien balancer les noms qu'ils voulaient, aucun n'évoquait quoi que ce soit aux oreilles du Chironien. Darth Moebius voulait savoir qui était le maître de chacun des trois Apprentis, et quelle Forme de combat ils voulaient apprendre ; Kael n'avait pas de maître et ne savait rien des Formes de combat...

YSANNE – Je m'appelle Ysanne Ha'mi et je suis l'Apprentie de la Dame Noire, Darth Ynnitach. Je souhaite travailler l'Ataru afin de parfaire ma maîtrise de cette forme qui me sied tout particulièrement. Je désire plus particulièrement en acquérir de nouvelles afin de diversifier les attaques sur lesquelles je peux me reposer, celles-ci étant parfois trop prévisibles d'après mes enseignants. Si je souhaite approfondir cette voie dans votre cours c'est dans le but profond de pouvoir associer mon savoir à l'utilisation de mes deux sabres-lasers.

Kael avait déjà du mal à être parfaitement à l'aise avec un seul sabre-laser autant qu'il pouvait l'être avec son arc, alors il n'imaginait pas ce que ça devait être que de se battre avec deux.

Ce fut à son tour de se présenter. Il réajusta sa bure et son arc et prit la parole alors qu'il agitait toujours la queue même en marchant :

KAEL – Je suis Kael issu de la tribu Yemenwo, intégré à l'Académie depuis l'année dernière et sans maître à ce jour. Je ne sais rien de vos Formes de combat, je doute en fait qu'elles soient bien adaptées pour un Chironien car elles ont sans doute été conçues par et pour les races à deux pattes. Ca ne m'intéresse pas de m'y conformer, mon style de combat sera par nature différent. J'attends de ce cours de me permettre d'être aussi dangereux pour mes ennemis avec mon sabre-laser que je ne le suis déjà avec mon arc. Je ne me déplace pas comme vous, je ne donne pas un coup de pied comme vous, je ne me sers pas de mon corps comme vous, mais ça ne m'empêchera pas d'être aussi dangereux au sabre-laser que vous. C'est pour ça que j'ai l'ambition de devenir le plus grand guerrier de mon clan, comme je l'ai toujours eue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asherat Shahrizai
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 49
Âge du perso : 19 ans
Race : Miraluka, originaire de Dubrillion
Binôme : Solitaire

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
64/64  (64/64)
PF:
72/72  (72/72)

MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Ven 6 Oct 2017 - 16:04

HRP:
 


Quand Gasyot m'avait suggéré, de façon on ne peut plus insistante, de participer au cours portant sur les arts du sabre que comptait donner le seigneur Moebius, j'avais été tout sauf enchantée. Certes me perfectionner un peu en la matière ne pourrait m'être que profitable, mais cela faisait également naître en moi quelques sourdes appréhensions. Il faut dire que mes performances lors de mes précédentes tentatives de participation à ce genre d'évènements n'avaient pas vraiment été unanimement saluées, loin de là. Non pas que je sois plus mauvaise qu'une autre au sabre, il me semblait même me situer plutôt dans la moyenne haute des apprentis de l'académie, mais ma façon de combattre n'était pas vraiment en adéquation avec ce que prônait les instructeurs. Et pourtant, mon style en lui-même était on ne peut plus académique, en total accord avec la forme que j'avais choisi de travailler, et j'aurais probablement remporté un certain succès auprès des maîtres d'arme... Si j'avais été padawan au temple jedi.

Mais je me trouvais présentement à l'académie sith, un lieu où les adeptes du Soresu n'étaient pas vraiment monnaie courante. La forme III étant généralement associée à la philosophie de non agression jedi, elle ne constituait donc pas vraiment un impératif à maîtriser pour un sith digne de ce nom... Ce que les instructeurs n'avaient bien évidemment pas omis de me faire remarquer, à plusieurs reprises, sans que je ressente pour autant le besoin d'apprendre à maîtriser une autre forme plus agressive. Si je m'étais orientée vers le Soresu, c'était avant tout par nécessité. Ayant fait mes premières armes sur Dubrillion au début de ma formation, j'avais majoritairement combattu des rebelles à l'établissement de la domination impériale et non des utilisateurs de la Force. Apprendre à dévier les tirs de blaster avait donc été une question de survie pour moi, et même si la situation était bien différente aujourd'hui, j'avais toujours préféré continuer à me perfectionner dans la forme III, cette dernière m'ayant sauvé la vie de nombreuses fois.

Restait à savoir si le seigneur Moebius verrait les choses de cet œil, mais pour cela, encore fallait-il qu'il daigne se montrer. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi il avait ressenti le besoin de nous forcer à l'attendre sur la plateforme d’atterrissage de sa navette, plutôt que de nous rejoindre directement au centre d'entraînement. Peut-être était-ce par pur plaisir de nos faire subir le climat agréable de Korriban, ce qui aurait été de mauvaise augure pour la suite des évènements, à moins qu'il ne souhaite simplement faire une arrivée remarquée... Quoi qu'il en soit, je mettais ce temps précieux à profit pour analyser les trois autres apprentis qui patientaient avec moi, feignant de pas m'intéresser à eux pour mieux les détailler à l'aide de ma Vision de Force. Le blond me semblait plus âgé que moi, probablement un peu vieux pour être toujours apprenti, le Chironien portait un arc et la dernière n'était autre que l'apprentie de la Dame Noire, d'après les bruits de couloir.

Enfin le seigneur Moebius arrivait, et après qu'il ait quitté sa navette, nous lui emboitions le pas pour nous rendre au centre d'entraînement, sans toutefois qu'il patiente jusqu'à ce que nous soyons arrivés à destination pour commencer à nous évaluer. Je notais soigneusement dans un coin de ma tête toutes les informations révélées par mes probables futurs adversaires, informations que je ne manquerais bien entendu pas d'exploiter le moment venu. Après que tout le monde se soit exprimé, je prennais à mon tour la parole.

"Asherat Shahrizai, apprentie de Gasyot Noanes. Ayant fait mes premières armes sur Dubrillion en combattant deS dissidents à la domination impériale, j'ai donc essentiellement travaillé ma maîtrise du Soresu afin de me prémunir contre le tirs de blaster. J'estime être relativement performante sur la durée et dans l'analyse des failles de mes adversaires, mais je peine en revanche à les exploiter correctement pour mettre fin au combat, c'est donc sur ce point que j'aimerais avoir l'occasion de me perfectionner."

Et mes derniers affrontements avec des utilisateurs de la Force avaient largement illustrés cet état de fait, traînant en longueur, sans pour autant se solder par une défaite. Ne pas être vaincue avant de chercher à vaincre, voilà, en somme, à quoi pouvait se résumer ma philosophie actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Moebius
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 9
Âge du perso : 37
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Lun 9 Oct 2017 - 14:53

Il ne fallut que quelques minutes de marche aux Sith avant qu'ils ne gagnent enfin les marches menant à l'académie Sith, massive et majestueuse, sombre et terrifiante. Darth Moebius continua d'écouter les présentations de ses élèves du jour, exprimées par eux-mêmes. Son silence, pesant au possible, en disait long : il notait chaque détail, ne laissait aucune parole, ni même aucun geste au hasard. De temps en temps, il tournait légèrement la tête sur le côté, jetant un vague regard derrière lui lorsque quelque chose qui venait d'être dit l'interpellait, mais aucun des apprentis n'aurait pu prétendre deviner s'il en pensait du bien ou du mal. Son masque et son armure le rendaient froid, impassible, imprévisible.


Les Sith parvinrent jusqu'au hall de l'académie, parsemé à ses extrémités de couloirs et d'escaliers menant à d'autres salles, qu'elles soient dédiées à l'entraînement, à la restauration, à des cavités creusées à même la roche, abritant des secrets interdits, ou des monstres, parfois les deux ; il y avait encore une petite salle de prison avec instruments de torture à la clé, des salles faisant office de quartiers personnels pour des Seigneurs Sith, des salles de rituel, etc. Naturellement, Darth Moebius choisit de mener le groupe vers l'une des salles d'entraînement. Il continua donc de mener la marche, accélérant le pas cette fois-ci, profitant du fait que les apprentis finissaient de se présenter. A son passage, des gardes impériaux, postés à des endroits clés, s'agenouillaient, avant de se relever une fois le groupe à bonne distance et de reprendre leur longue veille, impassibles et disciplinés.

Le groupe finit par pénétrer au sein d'une grande salle d'entraînement, aux murs noirs éclairés par des néons blancs et rouge, ceux-là même étant disposés sous des quadrillages de métal faisant tout le contour de la pièce carrée. Sur un des côtés, une partie surélevée donnait sur une sorte de pupitre. Sous ce pupitre tombait le drapeau impérial, quasiment jusqu'au sol sans le toucher toutefois. Le centre de la pièce comportait un sol sur lequel était disposé un fin matelas noir, utile pour l'entraînement car évitant les chutes trop douloureuses. Ça et là, des mannequins d'entraînement se dressaient, et à leurs pieds avaient été rassemblées des sabres d'entraînement, comportant une "lame" non tranchante, mais sertie de petites plaques chauffantes.

Le Seigneur Noir se dirigea naturellement vers le pupitre, mais n'y monta pas. Il se figea devant le drapeau, lui tournant le dos, puis il maintint ses mains dans le dos, écartant légèrement les jambes, droit et fier. Il baissa la tête jusqu'à ce que ses élèves comprirent d'eux mêmes qu'ils devaient se placer face à lui, les uns à côté des autres, en ligne droite. Gardant la tête légèrement baissée, il reprit alors la parole, prenant alors un ton d'abord neutre :

" Bien... résumons. L'apprenti d'un grand chef de guerre Sith. L'apprentie de son Altesse la Dame Noire en personne. Un grand guerrier fort sûr de lui, et une maîtresse du Soresu, également apprentie d'un guerrier Sith. Voilà des présentations élogieuses... "

Alors que sa dernière phrase s'échappait de son masque, une certaine tension se fit palpable. L'air se fit de plus en plus lourd...

" Vous présentez vos titres et vos divers avantages comme des trophées, n'est-ce pas ? Bien sûr... quel apprenti ne le ferait pas ? C'est un des composants essentiels à l'ascension dans la hiérarchie Sith. Mais vous avez tous oublié quelque chose de plus essentiel encore, jeunes gens... Ici et maintenant, qui êtes-vous vraiment, hum ? Laissez-moi vous mettre sur la bonne voie... Nous parlons-nous d'égal à égal ? "

A ces dernières paroles, une sorte de son aigu, lointain mais se rapprochant de plus en plus, se fit entendre. Peu à peu, les apprentis crurent d'abord souffrir d'acouphènes, alors que l'air devenait de plus en plus étouffant, l'atmosphère plus oppressante. Soudain, le Seigneur Sith tendit ses mains face à lui, avant de les descendre d'un cran, sèchement. Tous les apprentis furent alors contraints par la Force de se baisser, voir de s'agenouiller, compressés par le pouvoir surnaturel qui tombait sur eux comme une enclume. Le processus ne dura que quelques secondes, car même pour un Seigneur Sith, il était difficile de maintenir quatre personnes ainsi, surtout quand ces derniers étaient eux-mêmes sensibles à la Force. Mais il était évident que cette action avait pour but de remettre les pendules à l'heure pour tout le monde, plus qu'autre chose. Ainsi, au bout de seulement quelques instants, les apprentis furent de nouveau libres de leurs mouvements. Le son aigu disparut, l'air redevint respirable. Mais la tension, elle, était encore palpable.

" La réponse est NON. Croyez-vous réellement que vous abriter derrière toutes ces façades vous protégera de quoi que ce soit ici ? Au contraire, si vos maîtres étaient là, ils auraient sans doute honte de vous. Pas un seul d'entre vous ne s'est agenouillé, ou même incliné face à moi depuis que je suis arrivé. Etes-vous des bêtes sans cervelles, assoiffées de sang et de pouvoir ? NON, vous êtes des Sith. Vous êtes l'Empire incarné. Notre grande et fière armée impériale vous suivra sur le champ de bataille, contre la République et les Jedi. Suivriez-vous au combat un imbécile sans discipline, qui ne montre pas de respect à ses supérieurs et qui ne cherche qu'à amplifier son propre pouvoir au détriment de toute le reste ? J'imagine que de part votre égo surdimensionné, vous ne vous êtes jamais posé la question, jamais mis à la place de ces soldats qui nous voient comme des dieux vivants, qui se sacrifient sans broncher pour la gloire de l'Empire et de son Altesse. Vous représentez les Sith, comportez-vous comme tel. Discipline. Rigueur. Respect de ce qui vous est supérieur. L'ambition n'est positive qu'à condition de savoir s'en servir intelligemment. "

Marquant une pause dans son discours, il commença alors à faire les cent pas devant les quatre apprentis, comme s'il passait des troupes en revue. Il reprit alors :

" Les Jedi, dans leur suffisance et leur étroitesse d'esprit, estiment que le côté obscur est la voie de la facilité. C'est évidemment faux. Mais trop souvent encore, je vois des guerriers Sith qui s'adonnent à leurs passions sans aucune maîtrise, sans aucun contrôle. Sans doute pensent-ils que c'est là la plus pure expression du côté obscur, et que chercher à brider son pouvoir serait le trahir. Pourtant, j'affirme devant vous que les émotions, quand elles sont canalisées pour ensuite être relâchées aux moments cruciaux, vous rendront bien plus puissants que d'être de simples berserkers chairs à canons. Souvenez-vous-en. "

Achevant alors son monologue, il se remit face au drapeau, dans la même posture qu'au départ, et leva son index, finissant son explication :

" Ceci était votre première leçon. La discipline, mais surtout, l'humilité. Que celui qui pense que ce n'est pas compatible avec les Sith s'avance donc et me défie, et je me ferais un plaisir de lui montrer la différence entre sa doctrine et la mienne. Je suis le maître à danser, et vous êtes les petites ballerines qui ont tout à apprendre de moi. Montrez le respect qui est dû à un Seigneur Sith, surtout quand celui-ci daigne prendre de son temps pour vous apprendre des choses."

Il laissa alors quelques instants aux apprentis pour que son enseignement s'imprime bien dans leurs jeunes têtes, prenant alors le temps de réfléchir aux exercices qu'il allait leur proposer. De part son esprit formaté à la logique, il ne lui fallut que peu de temps pour avoir déjà une bonne idée en tête sur la façon dont le cours allait se passer.

" Vous êtes quatre. Parfait. Vous allez donc constituer deux binômes. Asherat, tu iras avec Ysanne. Je n'insulterai pas davantage votre intelligence et vous laisse donc deviner l'autre binôme. Allez chercher une lame d'entraînement, puis mettez-vous en place pour un duel. Ysanne, tu prendras deux lames. Exécution. "

Il attendit alors que chacun obéisse à ses instructions, puis il fit le tour de chacun d'eux, tournant autour d'eux le temps de leur expliquer les consignes. Il commença par Asherat.

" Le Soresu, hein ? Je dois avouer que cela m'intéresse. Tu as au moins l'intelligence de ne pas sous-estimer l'importance d'une bonne défense, ce qui n'est pas le cas de bien des Sith. Attention toutefois à ne pas te limiter qu'à cette Forme, dont la philosophie tient davantage des Jedi que des Sith. Peut-être devrais-tu ajouter dans ton style une touche de Djem So, pour rendre tes contre-attaques plus décisives. Ainsi, tu trouverais un certain équilibre. Le Schii-cho t'apportera aussi une bonne base offensive, et sera moins contraignant niveau effort physique. C'est à toi de voir, je te laisse juger de ta propre endurance et de tes goûts.
Mais je m'égare. Tu vas commencer par me montrer ta " maîtrise " du Soresu, dont tu m'as vanté les mérites. Tu dis l'avoir appris parce que la situation exigeait que tu saches correctement parer des tirs de blasters. Mais quand est-il face à un ennemi habitué au combat au sabre, et qui peut t'attaquer sur deux angles différents, ou éprouver ta défense en attaquant deux fois au même endroit ? Montre-moi ta solution. "

Ne demandant aucune réponse, il se dirigea alors en face, en direction d'Ysanne, puis tourna autour d'elle à son tour.

" L'apprentie de la Dame Noire, en personne. Tu dois avoir des dispositions plus que qualifiantes. J'ai eu vent de tes exploits durant le dernier tournoi. Attention toutefois à ce que tout cela ne te monte pas à la tête... Au combat, il y a une règle fondamentale : on ne sous-estime JAMAIS personne. Je sens de l'orgueil en toi, mais puisque tu es la protégée de son Altesse, tu dois lui faire honneur. Quelle est la meilleure manière de lui rendre honneur ? Survivre. Ta capacité à survivre montrera que la Dame Noire n'a pas placé de faux espoirs en toi. Comme tu l'as vu, tout le monde cherche à placer en étendard sa supériorité. Ce n'est pas ça qui fait de nous un grand Sith. Si tu as été attentive, tu comprendras ou je veux en venir. Discipline. Rigueur. Concentration. Fureur. Voici ton credo. Tu es l'apprentie du plus grand Sith de notre temps, alors fais deux fois plus d'efforts que les autres. Montre-moi que ta position est légitime.
Ta voie est donc l'Ataru. Le Jar'kai est une excellente idée, il magnifie l'Ataru. Sache que le Juyo est également une bonne option lorsque l'on étudie le Jar'kai. Pourquoi pas un mélange de tout cela ?
En face de toi, se dresse un adversaire qui va créer un mur sur lequel tu te déchaîneras sans succès. Tu vas te fatiguer sur sa défense, et alors elle te neutralisera. Que faire alors ? Montre-moi ta solution. Si tu débutes au Jar'kai, entraîne-toi à l'employer intelligemment. "


Laissant Ysanne et Asherat réfléchir à leurs consignes, Moebius se tourna alors vers le Chironien, et une fois à sa hauteur, il tourna autour de lui, l'analysant, les mains dans le dos. Il répéta alors son manège :

" Kael de la tribu Yemenwo. Je parlais de l'orgueil d'Ysanne, mais ton arrogance dépasse la toiture de cette académie. Alors comme ça, les Formes classiques au sabre laser, enseignées ici depuis des millénaires à des tas de races aussi exotiques que la tienne, ne t'intéressent pas ? Tu prétends vouloir être aussi dangereux que moi au sabre laser, tout en contournant les bases ? " Nargua-t-il en ricanant, avant de reprendre un ton bien plus sérieux : " Redescends sur terre, guerrier. Tu ne sais rien de ces Formes. Elles ont été conçues POUR l'utilisation du sabre laser, hors c'est bien ce que tu cherches à apprendre aujourd'hui, non ? Tu as deux bras, deux mains, alors tu peux te plier à l'instruction de ses Formes. Ton style sera adapté à ta morphologie, mais en bien des points, ton Schii-cho, par exemple, ressemblera au Schii-cho de n'importe quel autre apprenti.
Puisqu'on en parle, et comme tu es un néophyte, tu vas te consacrer à l'apprentissage du Schii-cho aujourd'hui. Et peut-être au Makashi et à l'Ataru, si tu te montres compétent et assez discipliné pour obéir.
Pour ta gouverne, le Schii-cho, ou Forme I, est la base de la base. "
Fit-il, avant d'activer son sabre laser rapidement, faisant résonner le bruit d'activation, puis le bourdonnement sinistre de son arme dans la pièce. Tenant le sabre à deux mains, il fit d'abord les 8 mouvements d'attaque de base, puis les 8 mouvements de défense de base, tout en expliquant : " Tête. Tronc. Epaules. Bras. Jambes. 8 parties du corps à attaquer, les 8 mêmes à défendre. Même pour toi, cela ne change rien, si ton ennemi est face à toi. Et je me ris du fou qui essaierait de d'attaquer par derrière. Une ruade, un bon coup de sabot, et il sera calmé. Considère que tes pattes avant soient tes deux jambes, et tu n'auras aucun mal à pratiquer l'exercice. " Suite à cette simple démonstration, il éteignit son sabre laser avant de le ranger, puis il désigna Lloyd du doigt : " Face à toi, un adversaire qui va chercher à utiliser ta propre force contre toi, avant de t'imposer la sienne quand il aura l'avantage. Il est peut-être plus petit, moins fort, mais plus rapide, ses contre-attaques seront fulgurantes et puniront la moindre erreur. Que faire alors ? Montre-moi ta solution. Entraîne-toi aux mouvements que je viens de t'apprendre, aussi bien en attaque qu'en défense. Mémorise-les, ils te suivront toute ta vie. "

Enfin, il acheva avec Lloyd. Bien qu'il eut déjà beaucoup parlé, il ne sembla pas avoir perdu un poil d'énergie. Son esprit critique était aussi acéré que n'était développé son sens de l'observation, et il le démontra à nouveau :

" Lloyd. L'apprenti de Darth Laduim. Au moins, ce dernier semble t'avoir donné une certaine éducation. Pour l'instant, tu sembles être le plus humble et le plus discipliné de tous. Mais qu'en est-il de ta tactique, de ta combativité, de ton courage ? Nous allons voir cela très vite.
Un mélange entre le Makashi et le Djem So. Hum, pourquoi pas, ça a le mérite d'être assez original. Mais pour ce qui est de ton problème vis-à-vis des combats qui s'éternisent, je pense que tu fuis le problème en le contournant. D'après ce que tu m'as dis, tu cherches à maîtriser le Djem So, mais tu manques d'endurance ? Ça ne va pas. Le Djem So est une des Formes les plus exigeantes en matière d'endurance physique. Tu es atteint du mal commun des apprentis Sith : tu négliges ta défense. Entraîne ton endurance, et alors tu ne craindras plus aucun type de combat. Mon conseil : entraîne-toi au Soresu, il te donnera de bonnes bases pour le Djem So. Et si tu perçois une brèche dans la défense de ton adversaire... Sers-toi de la rapidité et de la précision du Makashi pour t'y engouffrer.
Face à toi, un adversaire qui va éprouver ton Djem So, tout simplement parce qu'il est plus fort que toi physiquement. Comment imposer sa force à quelqu'un de plus fort, de plus imposant que soi ? Y'a-t-il d'autres solutions sans pour autant contourner le problème ? Je t'ai déjà bien aidé. Montre-moi la solution. "


Ainsi furent énoncées les consignes pour chaque apprenti. Il ne restait plus qu'à mettre en pratique les conseils et les instructions.

Reprenant son calme et son souffle, Moebius se dirigea alors vers le pupitre et y monta cette fois-ci. Posant solennellement ses mains sur ce dernier, il prit une dernière fois la parole avant de laisser les apprentis s'entraîner :

" A présent, je vous observe. Vous savez ce que vous avez à faire. A vous de jouer. Faites-vous des passes d'armes, interrompez-vous si vous êtes touchés, échangez vos expériences, posez-vous des questions, répondez-y, ou demandez-moi. Mais soyez autonomes et constructifs. Allez-y. "
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

( Je vous laisse gérer les duels, faites comme vous le sentez, jet de dés ou non, actions organisées en commun accord ou non, c'est vous qui voyez Very Happy l'ordre de tour reste le même, en y incluant Asherat bien sûr. Fight ! :p )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Hope
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 189
Âge du perso : 31 ans
Race : Hapan
Binôme : Apprenti de Darth Laduim
Amant de Mat'aenna

Feuille de personnage
Activité actuelle: Fait ses preuves sur Lorrd
HP:
41/85  (41/85)
PF:
8/78  (8/78)

MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Ven 13 Oct 2017 - 9:58

Lloyd s’efforçait d’enregistrer chaque information, sans savoir si elles lui seraient utiles un jour ou non. Ysanne Ha’mi : deux sabres, maîtrise de l’ataru. Une future adversaire redoutable, malgré son apparence fragile. Kael Yemenwo : Tribu, jeune intégré, sans maître, arc, ambition évidente. Issu d’une population primitive, le chironien est sûrement moins redoutable qu’il n’en a l’air, vu sa naïveté… Asherat Shahrizai : soresu, apprentie d’un inconnu aux yeux de Lloyd. La miraluka resterait sans doute la plus mystérieuse pour aujourd’hui… Et ici, mystère veut dire danger.

Ces brèves présentations faites, l’attention des apprentis, bien évidemment, était tout focalisée sur les réactions du Seigneur qui serait leur professeur ce jour. Cependant, ce dernier était resté de marbre. L’impossibilité de voir son visage rendait toute supposition vaine quant à ce qu’il avait pensé de leurs présentations. Lloyd se demandait déjà s’il n’en avait pas trop dit par rapport aux autres, qui avaient su se préserver pour certains en restant suffisamment mystérieux.

Sans surprise, Darth Moebius les conduisait dans une salle d’entraînement, où il se plaça devant un pupitre. Il devint évident qu’il fallait se placer devant lui, ce que fit Lloyd en reprenant la posture habituelle des apprentis : jambes légèrement écartées, port droit, mains derrière le dos. Enfin, le Seigneur reprit la parole. Les mots surprirent le Hapan parce qu’ils ne correspondaient pas à l’effort d’humilité qu’il avait tenté, mais il se garderait bien de les commenter : il ne voyait pas en quoi le fait d’être l’élève d’un grand seigneur vaudrait un éloge et ou un trophée ; c’était plutôt pour lui une responsabilité et il savait, tout comme Ysanne probablement, que la moindre de leurs erreurs était bien plus scruté à cause de leur popularité qu’aucun autre apprenti. Par ailleurs, il avait trouvé que les présentations avaient plutôt fait preuve de modestie… Mais Lloyd n’avait visiblement pas la même perception que ce Maître, qui devait avoir l’habitude de donner quelques leçons aux egos trop importants. Pourquoi devrait-il alors le craindre, vu que son ego ne ressemblait plus qu’à un vieux torchon troué et piétiné dans un caniveau ?
Oh, il y avait bien d’autres raisons : pour ne pas souffrir, pour ne pas décevoir son maître, pour tirer un maximum des enseignements de ce Seigneur. Il y avait des enjeux, et Lloyd était prêt à accepter les jugements du Seigneur Moebius pour ceux-ci. Bien sûr que non, ils ne parlaient pas d’égal à égal. Le Sith leur était infiniment supérieur, ils en avaient tous probablement conscience.

Lloyd déglutit péniblement, mais resta malgré tout immobile. Un sifflement aigu s’insinuait dans ses oreilles et lui faisait froncer les sourcils. Il tentait au début de l’ignorer, mais le son se fit de plus en plus insistant. Brutalement, alors que le Sith baissait les mains devant lui, il sentit une force irrésistible l’attirer vers le sol. Il tomba à genoux avec un hoquet de stupeur. Il faillit tomber vers l’avant et décroisa les mains de son dos, mais il retrouva l’équilibre après une poignée de secondes. Il resta toutefois un genou à terre et le buste incliné, par mesure de précaution.

Le Sith était puissant. Quelqu’un en avait-il douté ? Lloyd gardait désormais les yeux rivés au sol devant lui, bien décidé à ne pas attirer inutilement l’attention. Si le Seigneur était prompt à faire la démonstration de sa supériorité, il ne faisait nul doute qu’il ne se gênerait pas dès que quelque chose ne lui conviendrait pas. Autant ne tendre aucune perche. Plutôt, Lloyd écouta docilement les paroles du Seigneur. Plus un sermon qu’une leçon. Elle avait du sens toutefois ; mais Lloyd était loin d’avoir un ego surdimensionné comme les autres apprentis pour qui la leçon serait peut-être plus utile. Il ne se percevait pas en leader, et non, s’il avait été un soldat, il ne se serait suivi nulle part. Mais il savait qu’il devait donner le change, ne serait-ce que pour donner une continuité dans l’autorité de Darth Laduim. Alors il s’efforça de répéter, en lui-même : discipline, rigueur, respect de ce qui nous est supérieur. S’incliner face à un seigneur Sith. Canaliser ses émotions pour les relâcher au moment propice. Il est le maître à danser, nous ne sommes que des ballerines.

Enfin, l’entraînement physique allait débuter. Au mot « exécution », Lloyd se releva et se tourna vers les mannequins pour aller ramasser une lame. Après avoir dissimulé pendant une décennie ses dons dans la Force, le Hapan n’avait pas repris l’habitude d’utiliser la Force à tout va pour le moindre effort ; il ne songea pas donc pas à faire léviter une arme jusqu’à lui. Une fois doté d’une vibrolame, il se dirigea donc vers le combattant qui lui avait assigné : le chironien. Il se plaça face à lui et le regarda dans les yeux, sans animosité. En quelques sortes, il n’était pas mécontent d’être tombé face à lui : il se méfiait davantage d’Ysanne et d’Asherat, dont l’apparence ne présentait pas, comme Kael, d’évidentes menaces : faire face au danger était toujours plus évident lorsque l’on savait d’où celui-ic pourrait provenir.

Lloyd attendit que le chironien soit prêt à combattre avant de se mettre en garde : lame dressée devant lui tenue dans sa main droite, jambes en fente, dans une position suffisamment confortable pour être tenue plusieurs minutes si besoin. Lloyd ne détachait pas ses yeux de son adversaire, cependant qu’il écoutait les commentaires fait par le Seigneur aux autres apprentis. Les remarques étaient pertinentes. Il lui sembla qu’il était d’emblée plus cruel avec le chironien : son apparente naïveté avait-elle agacé le maître, ou bien ce dernier ne tenait pas les races non humanoïdes en haute estime ? En tout cas, il prenait le temps de montrer lui-même les mouvements, ce qui prouvait qu’il avait bien l’intention de leur apprendre quelque chose. Lloyd était curieux de savoir si Kael pourrait aussi rapidement répéter ces mouvements. De sa propre analyse, ce n’était pas l’arrière du chironien qu’il était tentant d’attaquer, mais bien ses flancs, longs et découverts. Déjà, l’apprenti imaginait quels mouvements il pourrait réaliser pour le mettre en évidence.

Lorsqu’enfin il s’intéressa à Lloyd, ce dernier sentit un froid glacial lui tordre les entrailles. Le Seigneur lisait en lui bien plus efficacement que ce qu’il en avait jugé jusqu’ici. Il avait percé à jour d’emblée sa principale faiblesse : le courage, la combativité… Lloyd était en effet discipliné, mais c’était plus par abandon de combativité que par un réel savoir de canalisation de ses élans de rébellion. L’esprit du Hapan se raccrocha éperdument aux conseils dans l’espoir de ne pas décevoir le professeur dans quelques instants : travailler sa défense, laisser de côté pour le moment l’idée du djem so, Défense, puis rapidité et précision dans l’attaque.

- Bien, mon seigneur,
acquiesça-t-il avec un mouvement respectueux de la tête, avant de relever de nouveau les yeux vers l’imposant chironien.

Le signal était donné, le combat pouvait commencer. Lloyd se rapprocha à petits pas prudents et lents vers la créature. Plus il s’approchait, plus Kael lui semblait immense, imposant. S’il cabrait, le hapan disparaîtrait en un clin d’œil sous les sabots de son adversaire. C’était déstabilisant de combattre face à quelqu’un doté de plusieurs armes : une lame, quatre sabots, deux cornes menaçantes. Autant dire que s’il parvenait à s’approcher, Lloyd aurait intérêt à savoir rapidement se dégager du combat pour ne pas prendre un coup fatal.
Lloyd divertit ses craintes en se concentrant sur ce qu’il savait du soresu. Il avait appris cette forme dans ses jeunes années mais s’il ne l’avait guère utilisée depuis. Aussi, dès que le chironien évolua avec sa lame, le hapan se hâta-t-il de barrer la route à la trajectoire de l’arme adversaire en opposant une ligne horizontale défensive au-dessus de sa tête. Nécessairement, le combat se porterait vers le haut, vu la taille du chironien…

Par quatre fois, les opposants échangèrent des passes simples, peu agressives. Lloyd ne souhaitait pas hâter quoique ce fût : Kael était en train d’apprendre des mouvements qui lui étaient inconnus ; il serait contre-productif de l’empêcher de s’exercer en le coupant dans ses efforts, et cela l’habituait par ailleurs à adopter de son côté des mouvements plus inspirés de la défense enseignée par la forme du soresu. Petit à petit, ses muscles et ses membres semblaient se remémorer ses années d’entraînement à l’adolescence, alors qu’il avait répété cent fois ces gestes pour les apprendre par cœur. Il se dérouillait…

Ensuite, le tempo du combat s’accéléra, dès que tous deux se sentirent probablement davantage en confiance pour passer aux choses sérieuses. Lloyd tenta quelques avancées dans la défense de Kael, mais ce dernier cabrait si vite et se mouvait avec des bonds à la fois fulgurants et déstabilisants. Alors que le Hapan s’était imaginé une créature lourde et lente, au contraire le chironien se mouvait avec une aisance et une légèreté qui le faisait se sentir pataud. Bientôt, il lui fut plus naturel de mixer le soresu avec une posture basse, genoux fléchis, pour pouvoir approcher de l’adversaire sans être trop rapidement à porter de sa lame. Il tenta par deux fois d’atteindre les pattes de Kael mais sans succès. Alors il plongea de côté pour mettre en œuvre sa stratégie de surprendre le chironien en l’attaquant sur le flanc, la zone qui était selon lui la moins protégée. Dès qu’il se fut glissé près de Kael, il modifia sa posture pour porter un rapide coup d’estoc vers le flanc arrière gauche. Mais alors même que sa lame touchait le côté du bas-ventre de la créature, cette dernière la bouscula de façon inattendue et Lloyd s’affala brutalement sur le tapis d’entraînement. Par réflexe, il roula de côté pour éviter que les sabots de la créature ne l’écrasassent, puis il se souvint que le combat avait dû être momentanément interrompu. Il se redressa, assis, avant de lever les yeux vers Kael et de reprendre son souffle – et ses esprits, qui analysaient avec retard ce qui venait de lui arriver. Il fronça les sourcils avant d’hocher la tête affirmativement.

- Bien joué, fit-il dans un souffle, conscient que si le chironien l’avait souhaité, il l’aurait aisément piétiné en lui infligeant des blessures douloureuses et durables…

… mais il ne l’avait pas fait. Simple respect des consignes ou bien pouvait-il y avoir quelque fair-play entre eux ? C’était le genre de denrée rare que Lloyd ne s’attendait pas à trouver ici. Il se releva rapidement pour reprendre le combat. Il saurait bien assez tôt de quoi était fait le chironien...



Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysanne Ha'mi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 319
Âge du perso : 19 ans
Race : Métisse Falleen ~ Arkanienne
Binôme : ~Apprentie de Darth Ynnitach

~Pressentie pendant un temps pour devenir l'apprentie de Darth Valeras

~Ancienne apprentie de Darth Araya (décédé)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chasse le Tuk'ata
HP:
33/71  (33/71)
PF:
60/72  (60/72)

MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Mer 18 Oct 2017 - 18:35







______De nouvelles informations défilent les unes après les autres à mesure que les Apprentis m'accompagnant se présentent et je les assimile sans chercher à les analyser pour le moment bien qu'elles soient intéressantes. Connaître les points forts et faibles d'adversaires potentiels est pour le moins utile en cas d'affrontement, je me demande comment aurait tourné le Tournoi des Apprentis si mes opposants avaient eu vent de l’entraînement que Myir m'avait fait subir. Je revois encore chacune des passes d'armes qui nous ont opposés dans ces leçons et je me ne sens toujours pas capable de bloquer cette frappe qui m'avait ouvert les yeux sur mes propres faiblesses. Parfois je me demande comment mon cerveau peut accepter et retenir avec autant de précision une telle somme d'informations sans avoir à subir de douloureux contres coups, peut être le fait que je ne cherche pas à tout décortiquer à chaque instant ? Une force qui j'imagine va de paire avec ce don...

______Essayant d'oublier Myir je profite du fait que nous entrions enfin dans les locaux de l'académie, un instant qui m'est tout particulièrement agréable puisque mes yeux n'ont plus à subir les cruelles morsures du soleil de cette maudite planète. Le Seigneur Sith décide que c'est le parfait moment pour accélérer le pas, chacun d'entre nous ayant fini de se présenter, il n'y a sans doute aucune raison pour continuer de traînasser ! La marche plus soutenue nous conduit rapidement dans une des multiples salles d’entraînement où le Seigneur Moebius prend aussitôt place à côté du large pupitre servant aux professeurs dans les cours les plus académiques.

______Un à un nous nous plaçons dans son dos, formant sans doute une ligne bien droite, alors qu'il nous fait part de ses premières constatations. Des constatations qui bien vite s'accompagne d'une question et d'un constat qui ne m'est que trop familier pour que le bourdonnement qui commence à s'insinuer dans mes oreilles ne me fasse prendre conscience de quelque chose d'important. Sachant parfaitement ce qu'il est entrain de se produire, pour avoir déjà eu à subir plusieurs fois la même leçon de la part de ma propre Maîtresse, je m'agenouille aussi promptement que possible maudissant l'ego surdimensionné des puissants de ce monde. Serai-je comme cela moi aussi si jamais j'arrive un jour à un tel niveau ? La réponse est sans l'ombre d'un doute, oui. Il est même fort probable que c'est pour cela que j'ai dors et déjà bien du mal à courber l'échine naturellement...

______La leçon de morale qui s'en suit est aussi instructive que par moment déroutante. Pour autant je n'en fais aucun commentaire, écoutant en silence les mots de celui qui se présente lui même comme le Maître à danser de cette représentation ! Je comprends mieux pourquoi celui-ci semble s'entendre avec ma Maîtresse, les deux ayant une promotion pour le moins poussé à contrôler leur entourage et moi de façon plus précise apparemment... Pour ce que j'en ai déjà vu, l'humilité n'est pas quelque chose que tout le monde partage, Zora qui m'a précédé au service de la Dame Noire par exemple n'avait aucune idée du sens même de ce mot et s'en est pourtant toujours bien sortie. Mieux encore elle semblait faire le bonheur de ma Maîtresse avant de la trahir pour un mercenaire l'ayant engrossé...

______Suivant les directives du Seigneur Sith, je me déplace jusqu'aux Lames d’Entraînements disposées contre l'un des murs de la pièce tout en pestant intérieurement. Pourquoi ne pas utiliser nos propres Sabres Lasers ? Ces armes d'entraînements ne sont bonnes qu'aux novices ! À notre niveau de vrais Sabre Lasers font toute la différence entre un entraînement et un amusement pour gamins... J'imagine mal comment j'aurais pu progresser si je n'avais pas eu à affronter de véritables menaces pendant la plus grand part de ma formation...

______ Me saisissant de deux Vibrolames, je fais très attention à ce que celles-ci soient d'un poids similaire, mais pas tout à fait exact, afin de reproduire au mieux les conditions qui font que je peux me battre avec mes deux Sabres Lasers à l'heure actuelle. C'est un problème que je compte par ailleurs régler dès que la Dame Noire m'en offrira l'occasion, car si mes deux Sabres Lasers sont identiques en apparence, l'un d'eux est de moins bonne facture et donc un peu plus lourd que le second... M’entraînant avec ceux-ci depuis toujours je sais que si je veux pouvoir franchir un nouveau palier dans ma maîtrise du Jar'kai il me faut corriger ce problème et non pas seulement apprendre de nouvelles bottes.

______ Marchant lentement vers la Miraluka, je passe en revue ce que je sais déjà d'elle, tout en y ajoutant mes premières observations. Plus grande que moi d'une dizaine de centimètres, comme bien d'autres Apprenties ici, je dois sans doute y trouver un avantage puisque jusqu'à présent je ne crois pas avoir affrontée le moindre adversaire plus petit que moi ce qui pourrait me causer des soucis j'imagine. Une fois à la hauteur d'Asherat, le Seigneur Moebius commence à m'expliquer de nombreuses choses que je sais déjà, mais je l'écoute avec attention malgré tout ne voulant pas passer pour le mouton noir de cette leçon. Survivre, voilà une leçon que je n'ai pas besoin d'entendre puisque toute ma vie n'est qu'une lutte de pour survie depuis que je suis arrivée sur Korriban, depuis que Noval a disparu...

______Cependant je trouve que ses mots reflètent bien ceux que m'avait offert Myir avant de me trahir. Discipline, Rigueur, Concentration, Fureur ! La Twi'lek m'avait offert un discours similaire et c'est depuis cette époque que je m’entraîne deux fois plus que n'importe qui ! Depuis plus d'une année à présent je passe mes journées à suivre les leçons de la Dame Noire avant de m'infliger mes propres entraînements de renforcements physiques, donnant le change uniquement grâce à l’héritage que les Jedi m'ont offert dans mes plus jeunes années. Je me demande comment le Seigneur Moebius prendrait cela ? Serait il outré que je fasse usage de la Force pour faire disparaître ma fatigue en suivant la voie des Jedi ?

" Bien mon Seigneur. "

______Échauffant mes muscles, tout en prenant mes premières marques avec ces deux armes qui ne sont pas mienne j'attends qu'Asherat me fasse signe qu'elle est prête avant de monter à l'assaut sur un rythme plutôt doux afin de tester ses défenses. Inutile de me précipiter, je dois dans un premier temps prendre mes marques et essayer de la jauger, car dans ce combat ses yeux ne vont pas être là pour m'offrir de précieuses informations sur son état et les actions qu'elle souhaite engager. Mes premiers assauts restent concentrés sur ma main droite, une seule Lame venant tester les défenses de la Miraluka dans diverses directions avec des frappes de tailles et quelques piqués pour le moins prévisible avant que je ne m'attaque plus sérieusement à la situation en mettant en action mes deux lames de façon simultanées.

______Le rythme lui aussi change, puisque j'impose au fur et à mesure des frappes une vitesse supérieure, une vitesse qui me sied mieux par ailleurs, puisqu'elle est mon principal atout en combat. Quelques rapides frappes afin de tester le Soresu de mon opposante et je change aussi façon d'attaquer en plongeant sur le flan de la jeune femme, imposant une corps à corps beaucoup plus soutenu me doutant qu'elle ne doit pas être habituée à être si proche de son adversaire. Profitant de ma vitesse d’exécution je tente de trouver des failles dans sa carapace, mes Lames dansant l'une et l'autre dans plusieurs directions alors que je continue de me mouvoir afin de ne pas me faire surprendre par une contre attaque avant de finalement laisser la Force venir balayer ses appuis d'une poussée Télékinétique qui, je l'espère, va m'offrir une ouverture.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kael Yemenwo
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 49
Âge du perso : 21 ans
Race : Chironien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   Mer 25 Oct 2017 - 13:54

HRP:
 


Quand Kael finit de se présenter et d'annoncer ses attentes et son ambition, cela faisait déjà quelques minutes que Darth Moebius avait laissé la parole aux quatre Apprentis. Il restait à une Miraluka à se présenter alors que le groupe rentra à l'intérieur de l'Académie. Kael s'épousseta comme si le vent aride de l'extérieur avait couvert sa peau de sable, dont il était sûr d'en avoir plein les cheveux et les crins, de toute façon.

ASHERAT – Asherat Shahrizai, apprentie de Gasyot Noanes. Ayant fait mes premières armes sur Dubrillion en combattant des dissidents à la domination impériale, j'ai donc essentiellement travaillé ma maîtrise du Soresu afin de me prémunir contre les tirs de blaster. J'estime être relativement performante sur la durée et dans l'analyse des failles de mes adversaires, mais je peine en revanche à les exploiter correctement pour mettre fin au combat, c'est donc sur ce point que j'aimerais avoir l'occasion de me perfectionner.

Voilà, désormais chacun s'était présenté en quelques phrases, répondant aux questions basiques du Seigneur Sith sur le point de leur dispenser un cours précieux. Celui-ci avait par moments tourné la tête vers eux, pendant une prise de parole, en réaction à un mot, à une phrase, mais impossible de lire une quelconque expression faciale derrière ce masque figé. Kael en était sûr : les quatre Apprentis étaient déjà jugés dès leur présentation. Darth Moebius l'avait de toute façon annoncé : il n'était pas simplement là pour leur enseigner le maniement du sabre-laser, il voulait aussi les tester pour savoir s'ils étaient dignes... de quoi ? Kael n'avait pas exactement compris le sous-entendu du Seigneur Sith.

Pour Kael, qui n'avait pas de maître, l'enjeu était là : impressionner pour réussir à s'intégrer en s'attirant l'estime et la confiance d'un Guerrier ou d'un Seigneur Sith. Il avait en la personne de Darth Moebius une nouvelle occasion de le faire. Kael ne voulait pas seulement apprendre à mieux manier le sabre-laser. Concentré sur le cours, sur ses camarade et sur son maître d'armes, Kael ne se laissa pas observer le grand hall de l'Académie, ses colonnes, ses statues et ses néons. Darth Moebius pressa un peu le pas après qu'Asherat se fut présentée en dernier, et Kael fut ravi d'arriver dans une salle d'entraînement, où les choses sérieuses allaient commencer. Au centre, de fins matelas avaient été disposés pour amortir les chutes des combattants. Près des murs, des mannequins attendaient de servir de cibles, et des sabres-lasers d'entraînement étaient rangés à leurs pieds. Sur un côté de la salle, un pupitre prenait une place légèrement surélevée. Darth Moebius s'en rapprocha, sans monter derrière. Il fit face aux Apprentis en prenant une pose fixe, le “garde-à-vous” sith, jambes légèrement écartées et mains jointes dans le dos.

Les quatre Apprentis comprirent d'eux-mêmes en peu de temps qu'ils devaient se placer en ligne, les uns à côté des autres, devant le maître d'armes. Alors Darth Moebius prit la parole, d'un ton froid et implacable teinté de raillerie. Il tenait déjà à rappeler qu'à ses yeux de Seigneur Sith, les quatre Apprentis n'étaient rien du tout. C'est ainsi en tout que Kael prit les choses : une volonté de les rabaisser, de leur rappeler leur rang inférieur, leur statut insignifiant. Ce fut bien symbolisé lorsqu'il appliqua une pression de Force sur leurs épaules pour les forcer tous les quatre à s'agenouiller. Darth Moebius avait l'impression que les quatre Apprentis lui avaient parlé d'égal à égal.

Kael avait pourtant appris qu'il fallait toujours s'incliner devant un Seigneur Sith, mais pourquoi Darth Moebius ne les avait-ils pas alors corrigés dès son apparition hors du vaisseau ? Voulaient-ils qu'ils s'inclinent maintenant précisément qu'ils étaient dans la salle d'entraînement ? Cela n'avait pas beaucoup de sens, à tel point qu'aucun des quatre Apprentis, dont certains bien plus expérimentés que Kael telle Ysanne l'apprentie de la Dame Noire, n'avait eu le réflexe de le faire. Darth Moebius semblait se complaire dans un excès d'ego et d'autorité. Du peu que Kael avait pu observer au sein de l'Académie, il ne semblait pas être le seul. Kael retint néanmoins la leçon : mieux valait-il à son grade faire du zèle obséquieux. Ce n'était pas vraiment son genre. Attaché à effacer l'image d'esclave et de monture obéissante qui lui collait à la peau, Kael était trop fier pour lécher les bottes de n'importe quel Seigneur Sith en lacune d'humilité.

Il y avait malgré tout du vrai à prendre dans les réprimandes de Darth Moebius. Même à l'extérieur de l'Académie, aucun des quatre Apprentis de s'était incliné devant lui. Kael s'en voulut : il aurait dû avoir ce réflexe. Il ne pouvait pas se trouver l'excuse d'avoir imité ses camarades, il avait justement manqué une occasion de se montrer plus digne qu'eux. Les Siths devaient montrer l'exemple aux soldats de l'Empire.

DARTH MOEBIUS – Discipline. Rigueur. Respect de ce qui vous est supérieur. L'ambition n'est positive qu'à condition de savoir s'en servir intelligemment.

Kael était un guerrier. Non, il aspirait à l'être, et pas n'importe quel guerrier : le plus grand de son clan. Il venait lui-même de le dire. La moindre des choses pour devenir le plus grand guerrier de son clan, est de respecter les règles de ce clan et de se montrer digne de le représenter fièrement.

DARTH MOEBIUS – Les Jedi, dans leur suffisance et leur étroitesse d'esprit, estiment que le Côté Obscur est la voie de la facilité. C'est évidemment faux. Mais trop souvent encore, je vois des guerriers Siths qui s'adonnent à leurs passions sans aucune maîtrise, sans aucun contrôle. Sans doute pensent-ils que c'est là la plus pure expression du Côté Obscur, et que chercher à brider son pouvoir serait le trahir. Pourtant, j'affirme devant vous que les émotions, quand elles sont canalisées pour ensuite être relâchées aux moments cruciaux, vous rendront bien plus puissants que d'être de simples berserkers chairs à canons. Souvenez-vous-en. Ceci était votre première leçon. La discipline, mais surtout, l'humilité.

Ces propos semblaient bien justes, mais impossible de ne pas se dire que c'était un comble de recevoir une leçon d'humilité de la part de quelqu'un qui en manquait de façon flagrante. Quand Kael entendit le Seigneur Sith en rajouter une couche en se décrivant comme « le maître à danser » tandis que les Apprentis seraient « les petites ballerines qui avaient tout à apprendre de lui », il se demanda où était l'humilité. Pourtant, Darth Moebius était-il à blâmer ? Non. Kael lui-même était orgueilleux et n'en avait aucune honte à tirer : un grand guerrier a de bonnes raisons d'avoir de l'orgueil. A quoi servait l'excès d'humilité, finalement ? Darth Moebius devait lui-même l'avoir compris. Son discours était en cela incompréhensible qu'il martelait les vertus présumées de l'humilité tout en étant la preuve vivante que ce n'était que du vent.

Enfin, l'heure fut sonnée de passer au combat à proprement parler. Darth Moebius scinda les quatre Apprentis en deux duels d'entraînement : Ysanne dut faire face à Asherat, et Kael à Lloyd donc. Darth Moebius s'approcha ensuite de chaque Apprenti pour lui donner quelques instructions, individuellement, en laissant glisser au passage son opinion sur chacun. Il alla d'abord du côté des deux filles, pour parler à Asherat puis à Ysanne, et conclut avec les deux garçons, Kael en premier.

DARTH MOEBIUS – Kael de la tribu Yemenwo. Je parlais de l'orgueil d'Ysanne, mais ton arrogance dépasse la toiture de cette académie. Alors comme ça, les Formes classiques au sabre-laser, enseignées ici depuis des millénaires à des tas de races aussi exotiques que la tienne, ne t'intéressent pas ?

Kael avait eu beau regarder tous les élèves et tous les maîtres qu'il avait croisés à l'intérieur de l'Académie, il n'avait jamais vu que des races bipèdes, à l'exception une fois d'une sorte d'homme-serpent – le Chironien possédait quatre jambes au lieu de deux, cette race n'en possédait à l'inverse aucune. Il doutait vraiment que les arts martiaux classiques, pensés par et pour des bipèdes, étaient adaptés universellement à toutes les morphologies raciales. Cet homme-serpent qu'il avait croisé devait lui-même utiliser des variantes personnalisées, du fait qu'il ne pouvait pas donner de coups de pied, ni sauter, mais que cette queue sur laquelle il se déplaçait lui servait d'arme naturelle en d'autres manières. Une technique de combat ne peut pas être universelle. On n'apprend pas à un Hutt à tirer à l'arc.

DARTH MOEBIUS – Tu prétends vouloir être aussi dangereux que moi au sabre-laser, tout en contournant les bases ? Redescends sur terre, guerrier. Tu ne sais rien de ces Formes. Elles ont été conçues pour l'utilisation du sabre-laser, or c'est bien ce que tu cherches à apprendre aujourd'hui, non ? Tu as deux bras, deux mains, alors tu peux te plier à l'instruction de ces Formes. Ton style sera adapté à ta morphologie, mais en bien des points, ton Schii-cho, par exemple, ressemblera au Schii-cho de n'importe quel autre Apprenti.

Kael attendait de voir. Peu lui importait qu'on le fasse passer par des formes d'arts martiaux standards ou pas : tout ce qu'il voulait, c'est devenir aussi dangereux au sabre-laser qu'il pouvait l'être à l'arc. Il n'allait donc pas discuter des méthodes de Darth Moebius tant que celles-ci se montreraient efficaces. Et s'il fallait ensuite appeler ça du “Schii-cho” ou du “Soresu”, alors soit. Kael doutait mais ne voulait pas batailler pour une histoire de nom et d'étiquette. Pour devenir un guerrier puisant, craint et respecté, tout était bon à prendre.

DARTH MOEBIUS – Puisqu'on en parle, et comme tu es un néophyte, tu vas te consacrer à l'apprentissage du Schii-cho aujourd'hui. Et peut-être au Makashi et à l'Ataru, si tu te montres compétent et assez discipliné pour obéir. Pour ta gouverne, le Schii-cho, ou Forme I, est la base de la base.

Kael hocha la tête. La vraie leçon démarrait maintenant. Le Schi-cho était la base de la base. D'accord. On appelait ça la Forme I. D'accord. Darth Moebius alluma son sabre-laser et lista les huit attaques de base et les huit défenses de base avec une démonstration gestuelle pour chacune. Il s'agissait d'attaquer une partie du corps ennemie ou de défendre une partie du corps à soi. Précision. Rigueur. Kael connaissait ces qualités.

DARTH MOEBIUS – Même pour toi, cela ne change rien, si ton ennemi est face à toi. Et je me ris du fou qui essaierait de d'attaquer par derrière. Une ruade, un bon coup de sabot, et il sera calmé.

Oh que oui ! Voilà un exemple de coup possible pour un Chironien et pas pour une race bipède. Mais Kael ne dit rien : Darth Moebius voulait prendre en compte la morphologie du Chironien, alors il n'y avait rien à redire.

DARTH MOEBIUS – Considère que tes pattes avant sont tes deux jambes, et tu n'auras aucun mal à pratiquer l'exercice. Face à toi, un adversaire qui va chercher à utiliser ta propre force contre toi, avant de t'imposer la sienne quand il aura l'avantage. Il est peut-être plus petit, moins fort, mais plus rapide, ses contre-attaques seront fulgurantes et puniront la moindre erreur. Que faire alors ? Montre-moi ta solution. Entraîne-toi aux mouvements que je viens de t'apprendre, aussi bien en attaque qu'en défense. Mémorise-les, ils te suivront toute ta vie.

Kael hochait plusieurs fois la tête, Darth Moebius avait toute son attention. Il fixait en même temps Lloyd du regard, essayant de répéter mentalement les huit attaques de base sur le corps de l'Humain aux cheveux blonds. Le Chironien était concentré, on ne pouvait pas lui enlever ça. Darth Moebius passa à Lloyd, et Kael ne chercha pas à écouter ce qu'il lui dit : restant concentré sur sa première leçon, il alluma son sabre-laser d'entraînement et répéta un à un chacun des seize gestes de base, plusieurs fois. Fixant Lloyd du regard, il essaya d'adapter les seize gestes à la taille de son adversaire. Puis enfin Darth Moebius se retira et prit place derrière le pupitre pour assister aux deux duels d'entraînement.

Kael et Loyd se rapprochèrent l'un de l'autre. D'un signe de tête, ils se firent comprendre qu'ils étaient prêt à démarrer le cours. Au début, Kael se contenta de répéter proprement les gestes basiques d'attaque et de défense. Lloyd ne le brusqua pas, soit parce qu'il était tout autant un débutant que lui, soit parce qu'il avait le bon esprit de laisser le Chironien se familiariser avec la Forme I. Kael varia les attaques au maximum : tête, épaules, bras, jambes, il visa chacune des parties du corps de Lloyd. Ses gestes furent très académiques, mais propres. Kael s'appliquait, aussi bien en attaquant qu'en se défendant, et le duel commençait ainsi sur des bases ennuyeuses mais solides.

Rapidement le Chironien trouva ce style de combat trop statique pour lui. Un Chironien n'a pas un corps de cheval pour rester planté sur place. Alors, quand Kael commença à se sentir confiant et quand il sentit que Lloyd lui-même avait envie de passer à la vitesse supérieure, il commença à dévoiler son jeu de jambes. Et quand Kael avait expliqué à Darth Moebius qu'un Chironien ne se déplaçait pas comme un Humain, ça n'avait pas été une simple image. Kael surprit plusieurs fois Lloyd en se cabrant pour mieux contrer un coup, ou encore en bondissant droit sur lui comme pour le percuter avec son corps et le renverser sous son poids.

Lloyd se prit au jeu et essaya tout d'abord d'attaquer les pattes antérieures de Kael, sans grand succès, les cabrements de ce dernier le menacèrent à chaque fois d'un coup de sabot en riposte. L'Humain fléchit sa garde pour forcer les attaques de Kael à se faire plus plongeantes et donc plus longues à porter, jusqu'au moment où il esquiva d'une habile roulade pour se déplacer sur le côté de Kael, pensant peut-être que le flanc du Chironien serait un point vulnérable à exploiter. Là encore ce fut une méconnaissance de la mobilité équine de cette race : Kael pivota sur ses antérieurs pour venir bousculer Lloyd de son arrière-train. L'Humain s'étala sur le tapis d'entraînement, mais Kael en resta là avec ce premier avertissement. Lloyd avait eu le fair-play de le laisser répéter les attaques et défenses de base avant d'accélérer le tempo, au tour de Kael d'avoir un peu de fair-play. Ce n'était qu'un entraînement, pas un match et encore moins une compétition. Kael aurait pu écraser Lloyd sous ses sabots dans l'immédiat, mais ça ne lui aurait rien apporté de faire cela.

Il laissa donc son adversaire se remettre debout en pivotant pour se remettre de face.

LLOYD – Bien joué.

Kael hocha la tête sans même sourire, car il voulait rester concentré sur cet entraînement qu'il prenait vraiment au sérieux. La pause fut donc déjà finie, et les deux adversaires se remirent à échanger des passes d'arme. Kael se concentra sur les attaques et défenses de base montrées par Darth Moebius, mais il ne put s'empêcher de rajouter sa touche personnelle régulièrement, du simple fait de sa race : un cabrage par-ci, un bond par-là... Lloyd était agile, Darth Moebius n'avait pas menti. Kael retenta de le percuter en bondissant sur lui, mais sans succès. Il fit un petit saut pour esquiver une contre-attaque au niveau des pattes ; puis, tournant la tête vers son adversaire qu'il avait maintenant dans le dos, il lâcha un première petite ruade, très contrôlée pour ne pas briser d'os. Il fit ensuite demi-tour, se cabra, hennit, assena une succession de trois attaques très appliquées – épaule gauche, tête, jambe droite –, dut se défendre, bondit, puis réessaya de bousculer Lloyd avec son arrière-train en pivotant, histoire de tester s'il pouvait l'avoir une deuxième fois avec ce coup. L'entraînement était aussi pour Lloyd après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours d'entraînement au sabre laser (PV Lloyd Hope, Ysanne Hami et Kael Yemenwo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Sith - Korriban :: Académie Sith :: Centre d'Entraînement-