La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 De drôles de vacances (PV Cohorte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 45
Âge du perso : 44 ans
Race : Cyborg/Quermien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Lun 24 Juil 2017 - 10:12

Calme, douceur et volupté planaient dans l'atmosphère franchit par le transport diplomatique. Après deux journées fastidieuses de voyages et plusieurs escales, l'oligarque d'Anoat et son escorte étaient finalement parvenus à destination.
Correctement assis dans son sofa carmin orné de pierres précieuses, Mid observait la vue paradisiaque qui se dégageait à mesure que la navette perdait de l'altitude, et dépassait la fine couche de nuages.
Naboo était un monde qui ne ressemblait à aucun autre. Du moins, Mid n'avait jamais rien vu de tel. Il y avait une formidable combinaison entre la civilisation et la nature qui la grignotait à chaque endroit, de manière plus ou moins contrôlée. Les forêts, largement dominantes, étaient garnies d'une multitude de petites villes. Certaines avaient éclos au large d'une rivière tandis que d'autre étaient autrement plus enfoncées dans les terres.
La capitale, Theed, se distinguait largement du lot par l'aspect monumental et radieux de ses structures urbaines, et était, autrement plus volumineuse que le commun des cités de la planète.

D'habitude, le Secrétaire-général avait coutume de venir sur Naboo pour y voir ses parents, qui y disposaient d'une large suite, financée aux frais du gouvernement d'Anoat. Le couple âgé devait tout à leur fils. Il y a plus de vingt années maintenant que ce dernier avait pris les choses en mains, et avait su leur financer une vie de rêve entre Coruscant, Naboo et d'autres mondes idylliques.
Le transport d'Anoat perdit significativement en altitude au-dessus d'un large fleuve qui s'écoulait au cœur d'une grande forêt de conifères. D'immenses groupes de volatiles s'échappaient ça et là de la canopée sous le passage de l'oiseau de métal. Ce dernier finit vol en s'immobilisant au-dessus d'un lotissement de plusieurs villas, avant d'atterrir sur un emplacement d'herbe rase qui faisait apparement office de piste. Les deux majordomes sortirent les premiers du transport. Ils partirent devant, régler les formalités avec les autorités du lieu.
Pour une petite centaine de millier de dataries, Mid avait loué une large villa sur les bords du fleuve Solleu, qui prenait sa source dans le lac Paonga et traversait Theed. La cité n'était qu'à quelques lieus d'ici.

Le Secrétaire-général sortit par la trappe du vaisseau après que sa garde rapprochée, composée d'une dizaine de mercenaires Huraloks vétérans, disposant d'un port d'arme de guerre spécial, se soit déployée à l'extérieur. Dans son habituelle démarche gracieuse, Mid rejoignit la magnifique structure de plus de huit cent mètres carrés qu'il avait loué pour le séjour. Le pavillon était hermétiquement entouré de paroi hautes de deux mètres, recouvertes d'une végétation florissante. L'entrée était une double porte de bois dans laquelle étaient dessinés de magnifiques motifs propres à la culture planétaire. La villa était entourée d'un sentier dallé blanc, et un jardin s'étendait tout autour. Il y avait même un bassin pour se baigner. Le rez-de-chaussé de la structure était dense. On entrait par une double porte de bois, semblable à celle de l'entrée du domaine, qui donnait aussitôt sur une grande et magnifique antichambre. Le sol était fait de marbre, de même que l'était la paroi des murs. Il y avait une sorte d’alcôve qui s'étalait sur deux mètres, au centre de la pièce. Des plantes exotiques poussaient sur sa surface. Il y avait aussi une table, probablement taillée dans de l'obsidienne, autour de laquelle étaient regroupés des fauteuils dont l'apparence se marrait bien avec le meuble. Cette antichambre donnait à sa droite sur un salon richement décoré, qui était fermé par une double porte vitrée, probablement faite en cristal. Un autre salon, plus petit, était fermé par une autre porte à l'opposé. La pièce voisine était un long couloir richement décoré qui donnait sur des cabinets, et la salle qui la juxtaposait sur sa gauche était une très grande cuisine, si ravissante qu'elle pouvait sans doute servir de salon. Il y avait d'ailleurs, au fond de cette pièce, un troisième salon, entouré de sofas bleus, tandis que ceux des deux autres étaient carmins, et une porte donnait sur l'extérieur. Une cinquième pièce était reliée à l'antichambre principale. Il s'agissait .. d'un quatrième salon. Ce dernier était différent des autres, il était tout simplement gigantesque et rempli d'une quantité de divans surplombés d'abats-jours de toutes les tailles. Plusieurs tables de marbre étaient réparties dans la pièce. Ce salon débouchait à son opposée via une baie vitrée coulissante, sur une terrasse qui précédait le jardin. Le bain n'était qu'à quelques mètres.
Un large escalier de marbre serpentait entre l'antichambre principale et l'unique étage supérieur, qui était aussi vaste que le rez-de-chaussé. Il s'étendait en un long couloir flanqué de trois pièces sur la droite. Ses extrémités étaient marquées par deux chambres. Toutes avaient accès à la vaste terrasse qui les reliaient depuis l'extérieur et qui donnait une vue sur le jardin et le bassin. On pouvait apercevoir une petite fontaine en contrebas, et une sorte de zone boisée qui s'étendait en verticale contre l'une des parois du domaine.

Pour ce séjour, Mid était venu seul, sans sa suite. Il n'était pas là pour voir ses parents, du moins pas pour le moment. On ne pouvait pas dire, non plus, qu'il était ici pour prendre des vacances, il y avait autre chose. La façon dont les gardes se répartirent autour de la villa le laissait largement supposer. Deux devant l'entrée du domaine, à l'extérieur, deux autres patrouillant entre la terrasse du grand salon et le bassin, deux autres vadrouillant sur la grande terrasse de l'étage supérieur, trois autres présents dans un cube de marbre érigé contre l'une des parois du domaine, à proximité du bassin, et un dernier patrouillant le long de l'étage supérieur.
Outre les mercenaires, il y avait également deux majordomes Abyssins qui se promenaient dans le bâtiment, se tenant à l'entière disposition de leur maître, ainsi que quatre cuisiniers Swokes Swokes et deux femmes de ménage. L'une Twi'lek, l'autre Cathar.
Et bien sûr, l'immense cyborg à la silhouette longiligne. Ce dernier prit un verre sur la terrasse du rez-de-chaussé, équipée d'une jolie table de pierre entourée de sièges, avant de disparaître à l'intérieur de la maison et de monter à l'étage pour se reposer quelques minutes, dans une chambre. Il s'agissait de la pièce se trouvant à l'autre extrémité du corridor, lorsque l'on débouchait des escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 23
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Personne.

Feuille de personnage
Activité actuelle: En traque.
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Dim 30 Juil 2017 - 13:10

Le contrat avait été donné par un commanditaire anonyme. Cohorte s’était montré méfiant lorsqu’il eut terminé de lire le message qu’il avait reçu à ce sujet. Ce genre de choses n’était pas à prendre à la légère et pouvait très bien sentir le piège. Randuin l’avait mis en garde contre les commanditaires soucieux de préserver leur identité, trop souvent cela impliquait au mieux, un défaut de paiement, au pire un traquenard. Mais la somme de crédits proposée valait le jeu pour l’androïde qui était seul désormais. Il avait su hériter des biens du chasseur de primes ainsi que de tout ce qu’il avait pu apprendre de lui. Former un binôme de confiance dans ce métier était un luxe qu’il ne pouvait plus se payer désormais… Pourtant, nul doute que Randuin aurait su comment agir dans cette situation. Les crédits commençaient à manquer et ceux qui pensaient que la vie de chasseur de prime était une vie de bourgeois bohème n’avaient pas intérêt à exprimer leur pensée face à Cohorte. La réalité était bien loin des holofilms d’action que l’on pouvait trouver sur le réseau holonet, bien plus précaire. Une réalité ou chaque crédit comptait, ne serait-ce que pour l’entretien du vaisseau et de l’équipement ou encore des autorisations diverses et plus ou moins légales qu’il fallait se procurer pour remplir un contrat.
Sa cible était venue escortée de dix mercenaires issus d’une race dont Cohorte ne connaissait rien. Après une brève recherche sur l’holonet en direct il eut réponse à sa question sur les origines de ces gardes du corps spéciaux qui étaient dispatchés tout autour de la villa sur des lieux stratégiques. Jusqu’à maintenant tout semblait se dérouler exactement comme le commanditaire l’avait dit. La cible était arrivée à l’heure dite au lieu donné escortée du nombre exact de personnes figurant dans le contrat. Cohorte avait longuement consulté le dossier concernant Mid E’Roib, le tyran autoproclamé d’Anoat. Ce monde minier localisé entre Hoth et Bespin avait subi son coup d’état et depuis la cible de son contrat pouvait avoir l’ambition de déclencher un conflit armé avec son monde voisin. Le cervodroïde de SCAR-5 était arrivé à la conclusion que le commanditaire pouvait être quelqu’un travaillant avec Mid E’Roib, quelqu’un de suffisamment haut placé pour avoir des renseignements précis sur ces faits et gestes, quelqu’un de suffisamment fortuné pour pouvoir payer cher l’assassinat d’un dirigeant politique d’un monde neutre. Ainsi il devait y avoir un traitre dans son entourage, que le motif soit purement de l’éliminer pour prendre sa place, ou d’arrêter la folie d’un tyran belliciste avec ses voisins, peu importait Cohorte. Ce qui lui importait en revanche, c’était de connaitre son employeur.

Jusqu’à présent les renseignements étaient exacts. Cohorte s’en était assuré en prenant position sur un toit voisin suffisamment élevé et lointain pour ne pas être repérable. Il avait pu voir le personnel ainsi que Mid E’Roib descendre de la navette à travers la lunette de sa carabine. L’androïde aurait pu l’éliminer sans histoires s’il n’avait pas été obligé de se trouver aussi loin de sa cible afin de vérifier dans des conditions optimales et en toute discrétion les renseignements donnés. Sa carabine avait une portée réduite en comparaison avec un fusil de précision –armes qu’affectionnait Randuin- l’affaire aurait pu être réglée. SCAR-5 vit sa cible disparaitre à l’intérieur du bâtiment. Ayant perdu le contact visuel avec sa cible, il se décida à faire une rapide reconnaissance de l’extérieur au moins. Les gardes prirent position et le droïde s’étonna de les voir se dispatcher tous en même temps. Il ignorait combien de temps sa cible resterait ici, mais il semblait se tramer quelque chose de louche.
Logiquement on ne déployait pas toutes ses forces de sécurité en même temps pour une longue durée à cause de l’épuisement des organiques. Décalant sa vision à travers sa lunette, le droïde vit une zone boisée qu’il considéra comme étant idéale pour pénétrer dans la villa, la végétation le dissimulera facilement. Cohorte décida qu’il passerait à l’action de nuit afin de faciliter son infiltration à travers l’obscurité naturelle et la végétation de cette zone. Il fit un rapide check-up du matériel dont il aurait besoin de récupérer dans son vaisseau –quitte à en bricoler certains- afin de s’introduire. Il frapperait la nuit, vers 3h du matin afin de surprendre tout le monde dans son sommeil ou de profiter de la fatigue des gardes pour agir. SCAR-5 allait aussi devoir s’assurer qu’il n’y ait pas de pièges ou de détecteurs de mouvements, mais pour l’heure il fallait d’abord s’introduire…

Lentement, il rangea son fusil dans son étui, renfila son manteau puis descendit sans bruit de son perchoir. Réfléchissant à la l’élaboration de son plan, il avait encore plusieurs heures devant lui pour agir tandis qu'il disparaissait dans les rues de cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 45
Âge du perso : 44 ans
Race : Cyborg/Quermien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Lun 31 Juil 2017 - 9:01

-Tout va bien, Mr. Puuym ?

-Rien à signaler, Excellence, c'calme comme une tombe. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. Rétorqua le chef de l'escouade de sécurité qui jouait aux cartes avec ses hommes, assis sur le carrelage ocre devant le cube de marbre qui flanquait la zone boisée.

Tout en lisant son hololivre sur la gastronomie Barabel du secteur Albanin, le Secrétaire-général ne pouvait s'empêcher de penser à l'épée de Damoclès qui planait à chaque instant au-dessus de sa tête. Tout au long de ce bref séjour de quatre jours, il serait, effectivement, en danger en permanence.
Depuis le dernier attentat visant sa personne, il y a seulement deux mois de cela, le dirigeant cyborg était à la recherche d'un garde du corps personnel, ou du moins, d'un individu capable d'exécuter des tâches délicates, pour lui, avec un grand professionnalisme.
La dernière à occuper ce poste, une humaine, n'était pas revenue de sa dernière mission. Était-elle morte ou avait-elle volontairement mit fin à son contrat ? La question resterait probablement longtemps en suspens.
Le Secrétaire-général d'Anoat avait alors demandé à ses comparses de se mettre en quête d'un nouveau bras armé, cette fois-ci plus efficace et autrement plus digne de confiance. Le nouveau candidat n'avait rien de commun avec ses prédécesseurs, ce qui plu au dirigeant suprême. Un droïde, subséquemment une machine de guerre insensible aux émotions, qui pourrait obéir aveuglément à son employeur. Ce constat était toutefois remis en question par le simple fait que ce droïde soit autonome, et de surcroît revendicateur d'un salaire. Quelque chose de bien rare dans la galaxie, mais qui existait quand même.

Aussi, le Secrétaire-général avait accepté l'idée de Waldu, son âme damnée, de mettre cet original chasseur de prime à l'épreuve en lui proposant d'essayer d'abattre .. sa propre personne.
L'expérience était assurément risquée, mais le dirigeant cyborg avait pris le soin de s'entourer d'une élite, et de s'équiper d'un bouclier déflecteur à usage unique. De surcroît, il n'en était pas à sa première tentative.
Avant d'aller se coucher, il se rendit sur la terrasse, profitant de la douce volupté qu'offrait l'atmosphère calme de cette soirée d'été. L'air était chargée du parfum des plantes qui poussaient aux alentours, des insectes ailés volaient ça et là, se mêlant parfois même à de sortes de petites chauves-souris qui venaient raser l'eau du bassin, sans doute pour s'y abreuver. Les chants émanant de toutes ces petites bêtes formaient une étrange mélodie qui flottait dans l'immensité des airs.
Le Secrétaire-général resta sur place pendant une heure encore, puis il prit finalement congé du lieu et quitta la terrasse en direction du grand salon qu'il traversa, avant de disparaître à l'étage supérieur.

Les gardes venaient d'adopter leur formation de nuit. L'un d'entre patrouillait le long de la zone boisée qui s'étendait sur la partie orientale du domaine, et un autre était présent autour du bassin. L'un était positionné devant l'entrée principale de la propriété, tandis que deux autres étaient postés devant les portes conduisant à l'antichambre principale. Un cinquième était disposé dans le grand salon de la villa. Deux autres étaient présents dans l'antichambre du rez-de-chaussé. Les trois derniers étaient repartis à l'étage supérieur. Deux d'entre eux patrouillaient sur la grande terrasse, et le dernier, leur chef, vadrouillait le long du vouloir de l'étage.
Naturellement, chaque élément de l'escouade était équipé d'un micro intégré et d'une oreillette, permettant d'informer à chaque instant ses collègues répartis ans le domaine de la moindre anomalie.

Mid rejoignit sa chambre en prenant garde de ne plus se montrer sur la terrasse dès la tombée de la nuit. Rien n'était certain, mais chacune de ses journées dans cette villa serait pour lui une épreuve. Chaque jour il était susceptible d'être pris en chasse par le tueur qui avait accepté son contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 23
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Personne.

Feuille de personnage
Activité actuelle: En traque.
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Mer 2 Aoû 2017 - 16:34

Cohorte consulta son chrono intégré qui indiquait 2h58 du matin. Il fit l’inventaire de son équipement habituel rapidement. Le droïde n’avait pas chômé cette journée, il avait attrapé trois Nuna dans les plaines de Naboo et avait fabriqué un petit drone d’espionnage qu’il avait dissimulé dans son ancien perchoir profitant de la noirceur de la nuit. Equipé d’une vision thermique et nocturne son autonomie en énergie serait de 7h maximum, ce qui serait amplement suffisant pour sa mission. Diffusant ses images en temps réel dans l’affichage tête haute de SCAR-5 celui-ci aurait l’impression d’avoir un troisième œil en dehors de son corps, mais il lui permettrait d’observer les mouvements des gardes à l’extérieur. Cela aurait été déroutant pour une espèce organique, mais Cohorte ne trouvait pas cela dérangeant.

3h du matin. Il observa le mouvement du garde qui longeait la zone forestière à l’est de la villa et attendit qu’il soit au plus loin de sa position pour lancer son grappin et se faire hisser silencieusement sur le mur. Cohorte se laissa ensuite descendre en rappel rapidement de l’autre côté avant de fléchir ses genoux et de couper les lumières de ses photorécepteurs rouges afin d’optimiser sa discrétion. Caché dans un buisson, il observa plus en détail l’intérieur de l’enceinte et libéra les trois nunas qu’il avait enfermés dans une cage après les avoir bien agités pour qu’ils fassent un maximum de bruit. Il les laissa filer depuis cet endroit dans la cour à proximité du bassin ainsi que du chemin allant de l’entrée de la villa jusqu’à la porte de l’antichambre principale. Cohorte vérifia qu’il n’y avait aucun capteur de mouvement ou caméra montée sur projecteur. Au pire des cas, cela attirerai l’attention des gardes et donnerait une fenêtre d’ouverture au droïde.

En ce cas présent, les animaux avaient causé suffisamment de vacarme pour attirer l’attention des gardes présents vers le bassin et l’entrée de la villa. Pendant ce temps Cohorte en profita pour longer le mur en restant accroupi au maximum pour atteindre le garde qui s’était arrêté à l’extrémité de la zone forestière. Il fit du bruit sur les brindilles qui forcèrent le garde à se retourner au dernier moment, SCAR-5 le laissa exprimer sa stupeur et imita le bruit d’un nuna grâce a un cri préenregistré. Ne l’ayant pas encore repéré, le garde sortit sa lampe torche pour éclairer ce qu’il pensait être un nuna mais ne trouva que le droïde. D’un geste vif, il attrapa le garde par l’épaule avant de lui enfoncer sa vibro-lame rétractable dans la gorge. Il émit un gargouillis sanguinolent et s’éteignit en silence. Il le fouilla à la recherche d’un pass mais sans succès, en revanche il trouva une oreillette qu’il récupéra et attacha à ses capteurs de son afin d’entendre les conversations entre gardes qui évoquaient des nuna. Cohorte s’apprêtait à imiter la voix du garde du corps qu’il venait de tuer au cas où. Il tira le corps dans le buisson, éteignit sa lampe et regarda la maison depuis sa cachette.

Il envisagea d’utiliser son grappin pour atteindre le toit puis retomber directement sur le balcon. Il réfléchit quelques secondes avant de prendre sa décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 45
Âge du perso : 44 ans
Race : Cyborg/Quermien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Mer 2 Aoû 2017 - 17:26

La sentinelle présente à côté du bain venait de se raidir sur ses deux jambes en braquant son fusil laser vers une forme sombre qui se mouvait à grande vitesse sur la pelouse, et qui poussait de drôles de bruits. Le Kedorzhan du Téknéou alluma sa lampe frontale en s'apprêtant à tirer et un reptile bipède qui ressemblait à une grosse poule apparut au bout de son fusil, l'air totalement désintéressé, cherchant visiblement à se cacher quelque part.
Deux autres créatures semblables longèrent le bassin en cherchant à filer ailleurs. Elles furent interceptées par les gardes postés à l'entrée principale, dont l'un quitta momentanément son poste pour s'assurer qu'il s'agissait bien des intrus signalés par leur collègue.

-Vous les avez vu la journée ? Questionna le chef de l'escouade présent au dernier étage, qui venait d'être mis au courant de la présence des animaux.

-Non chef. Je sais pas comment ils sont rentrés, z'on pas l'air de savoir voler et j'vois pas comment y'pourraient grimper le mur.

-Ok. Bah, ç'doit pas être important, mais ouvrez l’œil, vu ?

-Ouaip chef. Rétorqua le Kedorzhan à l'autre bout de l’oreillette.

Quelques minutes s'écoulèrent, puis le connétable de l'équipe fit un appel général.

-Je fais un p'tit appel, signalez-vous dans l'ordre.

Les réponses se mirent alors à défiler dans le canal, tout se passa correctement jusqu'à ce que le numéro 7, la sentinelle postée dans la zone boisée, soit appelée. La réponse tarda à venir, mais la voix distincte du garde résonna finalement à son tour. Le connétable annonça bientôt un nouvel ordre.

-Il est l'heure, permutation.

L'ensemble des gardes du rez-de-chaussé échangèrent alors leur position. Bientôt, la voix de l'ancienne sentinelle postée au niveau du bassin, à présent chargée d'assurer la relève de son collègue situé dans la pinière, résonna dans le canal.

-Euh,chef ? J'vois pas Kozuk. L'est pas à son nouveau poste et y répond pas.

Un silence s'écoula dans le canal pendant quelques secondes, puis la voix du connétable se fit finalement entendre.

-Cherches le. S'il s'est endormi, il s'expliquera avec le maître. Dépêches toi de le trouver.

Dans son lit, Mid était éveillé. Il venait d'être réveillé par les insupportable hululement des animaux qui jouaient au chat et à la souris avec les gardes. Frustré d'avoir été tiré de son sommeil, il glissa un bras jusqu'à sa boîte de nuit et saisit le petit holomicro qui y reposait.

-Monsieur Puuym ? D'où viennent ces bruits infernaux ?

-Euh .. Pardon Excellence, c'est de drôles d'animaux qui sont rentrés dans le domaine et ..

-Avec dix sentinelles chargées de garder la propriété ? Vous êtes un imbécile. Nous verrons tout ça demain, en attendant, envoyez ces créatures en enfer.

-Oui Excellence ! Tout'suite Excellence !

Des détonations résonnèrent dans les jardins de la villa, puis le silence se fit de nouveau. Mid pouvait se rendormir tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 23
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Personne.

Feuille de personnage
Activité actuelle: En traque.
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Sam 5 Aoû 2017 - 13:33

Le plan de Cohorte se déroulait bien jusqu’à présent. Il était parvenu à pénétrer dans l’enceinte du domaine de Mid E’Roïb plutôt facilement. Il n’avait pas anticipé la permutation des gardes, mais il commença déjà à réfléchir à un moyen de résoudre ce problème. L’absence du garde allait poser un problème certain, mais avec l’oreillette du service de sécurité en sa possession et la possibilité d’imiter les voix entendues, il avait une bonne carte dans sa main. Une carte dont il n’allait pas se priver d’employer pour atteindre sa cible. Les nunas avaient réussi à attirer l’attention des gardes et furent fusillés, Cohorte profita du bruit des blasters pour s’approcher de la maison en courant puis utilisa son grappin pour atteindre le toit du bâtiment. Il activa le treuil automatique afin de grimper rapidement. Ici il serait à l’abri des gardes tout en ayant un œil sur eux. Cohorte savait qu’ils n’allaient sans doute pas tarder à trouver la dépouille du dénommé Kozuk, l’idéal était de les éloigner rapidement. Il prit l’oreillette et s’exprima en imitant une voix pâteuse.

- Désolé chef, je suis parti pisser pas loin de la navette, à l’arrière de la villa. J’en peux plus de faire la garde pour ce type, je peux prendre une pause ?

Allongé sur le ventre, il rampa en silence vers l’extrémité sud du toit ou il se trouvait pour observer l’arrière de la villa. Cohorte en profita pour observer les enregistrements du drone qu’il avait posté sur son perchoir et se rappela que celui-ci avait filmé sa cible quitter la terrasse pour se rendre… dans la pièce qui devait se trouver sous sa position. Il voulut en avoir le cœur sur et sortit ce qui ressemblait de prime à bord à un petit cable de dix centimètres dont le bout était une caméra directement reliée au système de vision de Cohorte. Il en laissa quelques centimètres pendre vers la vitre de la salle sous laquelle il se trouva, activa la vision nocturne puis thermique pour voir quelqu’un dormir dans un lit. Ce devait être sa cible si l’ont se fiait aux relevés thermiques et la taille de l’individu. L’androïde patienta pour écouter la réponse du chef avant de murmurer en imitant la voix de Kozuk.

- Alerte, j’ai repéré quelque chose vers la navette. J’ignore leur nombre, mais j’ai l’impression qu’ils sont plusieurs. Ils ne m’ont pas encore remarqué. Mais ça a l’air plus gros que des nunas… Peut-être des saboteurs... j'ai besoin de renforts pour inspecter la zone.

Maintenant Cohorte allait devoir détourner l’attention des gardes pour descendre du toit en atterrissant sur la terrasse, enfoncer la porte de la chambre et éliminer sa cible. Restait à voir s’il avait été convaincant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 45
Âge du perso : 44 ans
Race : Cyborg/Quermien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Dim 6 Aoû 2017 - 9:57

Le connétable faillit s'étrangler à deux reprises lorsque parvint finalement la réponse de la sentinelle disparue. Non seulement le bougre avait quitté son périmètre de sécurité, mais il venait de manquer de respect à l'un des plus sanguinaires tyrans de la Bordure Extérieure. L'ensemble des gardes restèrent sans voix devant le culot du dénommé « Kozuk ». Le connétable s’apprêta à hurler dans l'oreillette, s'interrompant brusquement en se rappelant que le Secrétaire-général était entrain de dormir à seulement une dizaine de mètres de sa position.

-Imbécile, chuchota t-il dans son oreillette, t'as trente secondes pour retourner à ton poste. Si tu n'y es pas dans trente secondes j'envoie deux gus te chercher. Vu ?

Les trente secondes s'écoulèrent tandis qu'aucune silhouette n’apparaissait à l'endroit convenu. Le chef des gardes quitta sa position pour rejoindre la chambre opposée à celle où dormait le Tyran d'Anoat. Il s'y enferma et se mit à hurler dans son holoradio.

-ALLEZ ME CHERCHER CE CORNIAUD !

Et tandis que deux gardes présents dans l'antichambre sortaient de la villa en direction du vaisseau personnel du dirigeant, les oreillettes de l'ensemble se mirent à vibrer de nouveau. Kozuk intervenait cette fois-ci pour donner l'alerte, stipulant qu'une intrusion était possiblement à l’œuvre. Il avait repéré des silhouettes qui rôdaient autour de la navette et réclamait rapidement de l'aide pour inspecter la zone.
Un silence de quelques secondes s'installa dans le canal, le connétable était probablement entrain de réfléchir, dépassé par la situation.

-Deux gars supplémentaires avec eux. Les autres restez sur vos gardes. Je vais réveiller le boss.

Tandis que la sentinelle présente dans le Grand Salon s'en alla rejoindre ses collègues avec l'un des gardes postés devant l'entrée de l'antichambre, Mid fut sorti de son sommeil par le chef du dispositif qui l'appelait depuis entrebâillement de la porte.

-Vous m'avez .. réveillé ? Dit-il en se redressant sur son lit.

-M.. Monseigneur, un d'mes gars dit qu'il a repéré des intrus dans la propriété, ce sont peut-être eux Monseigneur.

Mid sauta à terre en jetant un œil à l'heure holoprojetée sur le plafond richement orné de la pièce. Il ramassa son sceptre qui gisait sur un large fauteuil à côté de son lit.

-J'espère pour vous que ce n'est pas une fausse alerte, Monsieur Pyuum.
Le Kedorzhan se mit à trésailler. Nous n'allons de toute façon pas tarder à savoir s'il s'agit bien de notre individu.

Il s'approcha de la porte vitrée qui donnait sur la Grande Terrasse, activa son bouclier, et apparut sur le large balcon en s'avançant vers le rebord principal.

Les deux sentinelles s'immobilisèrent sur son passage et semblèrent se mettre à redoubler de vigilance.

Serein, Mid s'appuya sur le rebord de la barrière métallique, observant le bassin qui s'étendait en contrebas. Il se tourna en direction des gardes.

-Allez inspecter la pièce du fond. Déclara t-il à voix haute.

Les deux sentinelles quittèrent leur position.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 23
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Personne.

Feuille de personnage
Activité actuelle: En traque.
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Mer 9 Aoû 2017 - 15:12

L’androïde se trouvait toujours sur le toit quand il entendit à la radio qu’il portait que le chef des gardes avait envoyé deux éléments en plus pour inspecter la navette. Tant qu’ils ne trouvaient pas le corps du dénommé Kozuk, son subterfuge continuerai de fonctionner... jusqu’à ce qu’ils se posent la question des informations erronées. Il observa discrètement sa cible quitter sa chambre pour se rendre sur le balcon et la vit demander aux deux sentinelles présentes d’inspecter la chambre de l’autre côté du balcon. Le connétable lui devait patrouiller non loin en toute logique puisqu’il était entré dans la chambre de Mid E’roib mais n’était pas ressorti. Peut-être même qu’il était en dessous de sa position ? L’assassin n’avait pas entendu la conversation avec les sentinelles, mais lorsque celles-ci abandonnèrent Mid seul sur le balcon Cohorte vit une opportunité de remplir son contrat bien plus tôt que prévu. Toujours allongé, le droïde rampa lentement et discrètement sur le toit pour arriver sur le rebord. Sa cible était plus grande qu’il ne l’aurait cru. Sa vision passa en électromagnétique avant de révéler ce dont il soupçonnait déjà : son adversaire était un cyborg et avait une source d’alimentation, à moins que cela était pour autre chose ?

Cette erreur de la part de ses adversaires était monumentale et constituait une opportunité en or pour Cohorte d’atteindre son objectif. C’est alors qu’il réalisa quelque chose… c’était bien trop facile. Et quand bien même il réussirait il y aurait les autres gardes à neutraliser. Ceux qui étaient loin n’auraient jamais le temps de le rattraper mais ceux se trouvant à l’étage pouvaient poser problème.
Cohorte estima que l’effet de surprise lui ferait gagner des secondes précieuses pour couper la tête de Mid, descendre en se laissant tomber à l’aide de son grappin pour s’évader. Et il avait d’autres cartes dans sa manche dans tous les cas. Il saurait improviser pour prendre la clef des champs comme disait Randuin. Le drone au loin renvoyait à Cohorte sa propre image et celle de sa cible. Il activa l’enregistrement comme preuve de l’assassinat si jamais il n’avait pas assez de temps pour récupérer la tête de Mid. En l’espace d’une seconde, SCAR-5 épaula sa carabine blaster, régla la puissance de tir sur « maximale » et mode de tir sur « automatique », les cyborgs pouvaient réserver des surprises, et Cohorte n’aimait pas ce genre de surprises. Si jamais il venait à ne pas l’abattre en un coup, il tirera une salve de quatre tirs dans le dos pour être certain d’avoir achevé son adversaire.
L’assassin ajusta le viseur pour cibler la nuque. Mid était à moins de dix mètres, impossible pour lui de rater ce tir dans le dos.

Une pression sur la détente et tout serait fini. Cohorte pressa la détente de son arme, et la décharge de plasma fila depuis le bout du canon jusqu’à la nuque de Mid E’Roib, illuminant un instant le balcon de sa couleur rougeoyante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 45
Âge du perso : 44 ans
Race : Cyborg/Quermien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Mer 9 Aoû 2017 - 16:18

Son corps fut parcourut d'une secousse vertigineuse. C'était comme si un croiseur venait de le percuteur au niveau de la nuque. La puissance de l'impact le projeta sur deux mètres et son corps percuta la barrière qui fermait la terasse. Il s'agrippa dans la précipitation et parvint à contrôler à peu prêt la bascule de son corps de l'autre côté. Il tomba du balcon en chute libre, traversant l'énorme par-soleil circulaire, fait de branchages tressés en corde à la manière d'un panier, qui dominait la terrasse plus bas. Il termina sa chute en tombant sur la table d'obsidienne qui se brisa sous son poids. Il se remis aussitôt sur pied en sautant à l'intérieur de la maison. Les paramètres de sa vision améliorée indiquaient que plusieurs parties de son corps étaient endommagées et que son bouclier, joyaux d'une centaine de millier de dataries, à utilisation unique, était tombé à vingt pour cent de ses capacités. Une alerte sonore et clignotante interne n'arrêtait de gémir et de vibrer pour avertir de l'état critique de la résistance de son exo-armure.

-On m'a tiré dessus ! Je suis en bas, dans le grand salon ! Encerclez toute de suite la villa et ciblez le toit. Je crois que ça venait de là-haut. Déclara t-il dans son holocom tandis qu'il gagnait le fond de la pièce.

Un mouvement de panique se généralise alors autour de la résidence. Quatre duos de sentinelles se placent sur chaque flanc de la structure afin d'avoir un visuel sur chacune de ses parois, braquant leurs armes équipées de lampes tactiques vers le toit, balayant ses contours tels des projecteurs traquant une proie.

Sur le balcon de l'étage, le connétable a fait irruption en ciblant le toit, flanqué d'un garde à ses côtés. On hurle à tout va à l'intrus, voir aux intrus, de se montrer et de se rendre. De son côté, Mid s'est caché derrière un gros canapé grenat, fidèle au couard qu'il est, attendant la recharge complète de son bouclier. Tant que celui-ci ne tombe pas sous la barre énergétique du zéro pour cent, il peut encore se régénérer. Se remettant de ses émotions, il comprend rapidement que celui qui lui a tiré dessus est très probablement le chasseur de prime qu'il a engagé lui-même contre sa personne. Il n'y a pas dire, l'assassin a opéré avec un grand professionnalisme. Sans le bouclier appliqué sur son armure, le Secrétaire-général savait qu'il serait probablement mort à l'heure actuel.

-Laissez le croire que je suis mort. Et ne restez pas à découvert, c'est un professionnel. Peste t-il dans sa radio à l'intention de ses sbires. Aussitôt une voix s'élève parmi les duos répartis à l'extérieur de la villa, tandis que le reste des gardes s'abritent derrière divers d’obstacles de fortune.

-Alerte ! On a tué le Secrétaire-général !

-Deux d'entre vous à la navette, allez voir ce qui se trame sur le toit.

Aussitôt, les deux sentinelles postées sur la face nord de la villa détalent en direction de la piste d'herbe sur laquelle est posée le transport d'Anoat. Les deux Kedorzhans contournent l'aéronef afin de s'abriter d'un potentiel champs de tir et frappent frénétiquement contre les vitres du cockpit. La tête d'un des pilotes, tirés du sommeil, apparaît, l'air ébahi. Les mercenaires lui hurlent d'allumer les moteurs et d'ouvrir la trappe arrière. Le transport décolle bientôt avec la rampe de sortie ouverte, offrant un visuels aux deux cogneurs présent à l'arrière, braquant leurs fusils lasers vers l'aval.

Depuis sa cachette de fortune, Mid attend les nouvelles de la traque, impatient, tel un enfant jouant au chat et à la souris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 23
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Personne.

Feuille de personnage
Activité actuelle: En traque.
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   Mer 16 Aoû 2017 - 16:02

Il re-visionna à vitesse rapide le tir qu’il venait d’effectuer pour ouvrir à nouveau le feu le cas échéant. Celui-ci aurait dû être parfait mais n’avait causé aucune blessure à sa cible après visionnage de l’enregistrement. Mid’E’Roïb, en qualité de cyborg avait quelques surprises en réserve comme le craignait Cohorte. Un bouclier déflecteur avait encaissé la décharge de plasma émise par sa carabine blaster. La cible avait basculé du balcon avant qu’il ne puisse tirer davantage, mais il l’entendit tomber lourdement au sol sur ce qui devait être la table. Tout s’enchaina rapidement, la panique gagna les différents occupants de la villa. Cohorte ordonna à son drone de décoller et de rester à mi-distance tout en visionnant ses enregistrements, sa cible avait peut-être survécu… en tout cas il semblait s’être replié au rez-de-chaussée selon ce que le drone avait filmé. Il entendit à travers les radios les ordres donnés par Mid qui confirmaient le fait qu’il cherchait à simuler sa mort. Cohorte s’était redressé sur le toit et vit le chef des gardes flanqué d’une autre sentinelle débarquer sur le balcon avec leurs armes.
L’heure n’était plus à la discrétion pensa le droïde qui allait devoir se dépêcher de se frayer un chemin jusqu’à sa cible pour confirmer son décès à mains nues cette fois-ci... Dans le même temps, il leva son fusil blaster et envoya une salve de tirs sur le connétable qui fut abattu de quatre tirs en pleine poitrine en une fraction de seconde puis sur la sentinelle l’accompagnant de trois tirs dans l’abdomen. Le drone était à bonne distance et envoyait les images de la navette qui semblait décoller afin de fournir un soutien aérien aux gardes. Cohorte ne savait pas si la navette était armée, mais il n’était pas très sûr de vouloir avoir une réponse à cette question… Dans tous les cas, les gardes restants pourraient tirer depuis la rampe et en hauteur. Le mieux à faire était encore de se réfugier dans la villa, sans doute qu’une fois au rez-de-chaussée, la navette ni les gardes n’auraient de ligne de mire à exploiter pour viser l’assassin.

Cohorte accrocha son grappin au balcon et se laissa doucement tomber jusqu’au sol tout en balayant son champ de vision à l’aide de son fusil blaster afin d’éliminer les menaces restantes dans la villa. Il en repéra deux qu’il élimina à distance en même temps que ses pieds touchaient les restes de marbre de la table qui gisaient sur le sol. Le droïde décrocha son grappin puis fit volteface vers l’intérieur, là ou devait se trouver la cible. Deux gardes sur la façade ouest apparurent au coin de la maison, attirés par les détonations échangées entre le droïde et les deux cadavres devant garder la façade sud. Les compères sur la façade est arrivèrent aussi pour essayer d’encercler le chasseur de prime qui se mit à couvert d’un meuble d’extérieur. Profitant de l’obscurité, il en tua un d’un tir à la tête et fit sauter les genoux du second avant de l’achever de deux tirs dans le ventre de ceux qui étaient venus par l’ouest. N’ayant pas le visuel, il fit rapidement volteface, profitant du couvert pour faire un tir de barrage afin de forcer ceux de l’est à se replier dans l’angle de la villa. Cohorte donna l’ordre à son drone de donner un visuel sur ces deux là tandis qu’il préparait un tir de précision à celui qui oserait tendre la tête. Il abattit l’imprudent d’un tir propre en pleine tête tandis que la navette finissait de survoler le toit pour arriver sur la façade sud.

Exposé en pleine lumière par les projecteurs de la navette, Cohorte détala sous le feu nourri des gardes depuis sa planque sur la terrasse jusqu’à la villa. Il enfonça la baie vitrée avec son élan, passant au travers du verre pour arriver dans le salon. Le droïde n’avait plus que quelques secondes de répit avant que les gardes de la façade nord ne débarquent à leur tour dans la villa. Prudemment, il lâcha sa carabine, laissant la sangle faire revenir l’arme sur sa hanche tandis qu’il empoigna fermement ses deux pistolets blasters. Restait à retrouver Mid’E’Roïb ou du moins le localiser… ou alors à éliminer les gardes qui essaieraient de s’interposer, imitant le ton de voix du connétable qu’il avait entendu à la radio, il aboya un ordre à travers la radio.

- Tenez la position nord. L’intrus est coincé, on va arriver par le sud pour le forcer à fuir vers votre position. Navette, allez sur la façade est pour l'exposer, il longe le mur de la villa. Attention ! C’est un change forme c'est probable qu'il ait déjà pris l'apparence de l'un d'entre nous !

Dans quelques secondes, les gardes de la navette allaient abattre le dernier rescapé devant tenir la façade est de la villa, le prenant pour l'intrus. Maintenant, l’heure était venue de scanner le salon à l’aide de ses capteurs électromagnétiques, le bouclier déflecteur du tyran d’Anoat allait trahir sa position…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De drôles de vacances (PV Cohorte)   

Revenir en haut Aller en bas
 

De drôles de vacances (PV Cohorte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Naboo-