La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Méditation devant un rocher [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Méditation devant un rocher [ouvert]   Mer 17 Sep 2008 - 13:25

[hj : Scène ultérieure au passage dans la Salle du conseil]



La nuit avait abattu son voile scintillant sur le ruisseau du parc du temple. A l'écart des sentiers, au bord de ce ruisseau et dos à une pierre énorme, une silhouette drapée d'une robe sombre se tenait à genoux, immobile et parfaitement droite. Ses yeux à demi clos plongeaient leur regard dans les entrailles du petit court d'eau clapotant, mais semblaient pourtant ne pas le voir.

Calme...

Les uns après les autres, les muscles de la femme près de l'eau relâchèrent leur étreinte sur sa vieille carcasse. Seuls restaient éveillés ceux qui assuraient son maintien, les autres sombraient doucement dans un abandon et une lourdeur apaisante. Ici et là, quelques contractions intempestives surgissaient encore, signe du contrôle encore imparfait de la méditative sur son propre corps.

Détachement...

La respiration tranquille de l'ancienne se faisait de plus en plus lente à mesure qu'elle lâchait prise sur ce qui l'entourait. Les sons se muèrent bientôt en lointains échos. La danse du vent dans sa chevelure blanchissante se muait doucement en souvenir, et les parfums qu'il portait se cristallisèrent. Un ressac intangible et bien familier sembla s'étirer à l'infini pour finalement s'évaporer, brisant les liens qui liaient la géronte à la Force.

Vertige...

Le flot tumultueux des idées se troubla pour former une nuée amorphe menaçant de prendre forme à tout instant. Après le silence extérieur, celui de l'intérieur s'installa, avec son voile d'angoisse diffuse, parfois de terreur. Une masse sombre gisait près de l'eau dans le parc, inerte et à demi consciente, enveloppée dans le glacial manteau de la torpeur.

Effroi...

Dans les tréfonds de son esprit s'agitaient avec lenteur d'inquiétantes chimères tapies dans l'ombre. la solitude semblait ronger l'âme vacillante de la vielle femme arrachée à tous ses repères, et projetée face à ses propres fantômes.
Un cri de terreur silencieux fit tressaillir tout son corps qui s'ouvrit à nouveau sur le monde sensible, seule échappatoire à l'étau qui l'oppressait. La vieille femme quittait la léthargie dans laquelle elle s'était plongée quelques instants, renouant avec la Force et avec le monde sensible
Qu'il était ardu de faire le silence en soi...

La vieille femme demeura assise, le coeur battant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Mer 17 Sep 2008 - 15:51

La nuit ... souvent un moment de solitude.

Dans les premiers temps de ma vie, aussi loin que mon esprit pouvais remonter, je ne dormais que tres peu. Avec le temps, j'avais acquis certaines capacitées a reflechir seule, a passer le temps avec les seules distractions de mon esprit.

J'avais fini par comprendre que le peu d'activitée physiques que m'inposait mon etat de santée etais pleinement responsable de la courte durée de mon someil

En arivant au temple, les jardins m'avaient offert de nouveau horizon nocturnes.L'humiditée dans l'air, la fraicheur, le bruit du vent dans les arbres et le gargouillis de l'eau au loin ... toute cette symphonie inaccessible en pleine journée s'ouvrais a moi la nuit, alors que tout le monde au temple dormais.

Tout le monde? Non, car se soir, une presence autre que la mienne habitais ce lieu. Je n'avais pas cherché bien longtemps avant de tomber sur une femme visiblement agée assise sur un rocher.

Visiblement elle etais en pleine meditation, mais quelque chose me troublais dans son aura de force. Je percevais la puissance d'un maitre, mais sans leur calme et leur maitrise si impersionnante. Cependant son pouvoir etais incontestablement equivalent a celui d'un maitre.

J'approchais d'elle dans un silence total, non pas pour me cacher, mais dans le simple but de ne pas troubler sa concentration.La nature de son esprit m'etais inconnue.Je connaisait les maitres jedi pour en avoir rencontrer, j'immaginais aisément la nature d'un maitre sith, mais ce maitre, car je restais persuadé qu'il s'agissait d'un maitre semblais avoir trouvé une sorte d'equilibre entre les deux.

Je me dit que le moment etais sans doute bien choisi pour travailler certaines de mes lecons.Le maitre avais surement senti ma presence, il n'y avais donc pas de mal a essayer de sentir ses pensées ... Je ne doutais pas du fait qu'elle les cacherais en quasie totalitée, mais j'esperais qu'elle serait assez gentille pour m'aider dans mon exercice.

Je m'installais donc non loin d'elle.Je tachais de me detendre, d'ouvrir mon esprita la force.Dans ses moments la, ma concentration etais telle que ma vue se troublais, et venais meme a disparaitre parfois. Cependant la sensation qui accompagnais ce trouble etais captivante ... Je savais que pour le moment je ne fesait qu'efleurer la surface d'une mer infinie, mais j'avais l'impression de sentir l'univers en moi, de faire partie de toute chose ...

Rien ne pouvais decrire cette sensation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Mer 17 Sep 2008 - 23:16

Du haut du rocher sur lequel elle avait fini par s'installer, la vieille femme avait repris ses exercices méditatifs en silence.

Lorsque fillette au teint blafard s'était installée près d'elle, elle n'avait pas bougé d'un pouce mais avait immédiatement avorté ses exercices. Sa conscience qui était en train de cheminer progressivement vers un partiel isolement avait refait surface aussi rapidement que possible pour accorder son attention à celle qui était venue se joindre à elle, et plus particulièrement à ses intentions. La vieille femme n'avait pas usé de la Force pour ce faire, et s'était contentée d'écouter l'enfant s'installer en silence, suite à quoi elle s'en était retournée à ses exercices, toujours sans émettre le moindre mot.

L'enfant avait tout loisir de s'adonner au petit entrainement pour lequel elle était venue et pu sans doute constater que la géronte n'offrait à priori aucune opposition à sa tentative de perception des pensées. Les yeux à demi clos, cette dernière laissait une porte ouverte sur un esprit glissant d'une image mentale à une autre. Le clapotis de l'eau, la raideur de la pierre, la sensation du vent caressant une joue... Parfois l'image mentale de la présence du padawan apparaissait également. Il se dégageait enfin de ce vieil esprit une volonté de tendre vers un état qui ne semblait pas clairement définissable. La fillette parvenait-elle à ressentir ces images mentales ?

Quelques minutes passèrent avant qu'une sensation de lourdeur ne passe en filigrane sur les différentes images mentales qui oscillaient dans l'esprit de l'aînée. Les pensées se faisaient de moins en mois stables, et de plus en plus changeantes. Elles devenaient désordonnées et se chevauchaient pour disparaître, rapidement remplacées par d'autres qui gravitait toujours autour du cadre dans lequel se trouvaient les deux personnes.
Si la fillette scrutait encore l'esprit de son aînée, et si sa discipline était assez importante, elle y aurait vu cette sarabande d'images perdre en force graduellement pour ne devenir que des traces d'images mentales s'agitant doucement dans une abîme. L'esprit se vidait, mettant probablement en échec toute tentative d'observation, faute d'objet à observer.

L'aura et la présence dans la Force de la vieille femme disparurent subitement, et cela, la fillette l'avait nécessairement ressenti. C'était comme si la femme avait tout simplement cessé d'être là. Mais le corps de la géronte était pourtant bien visible, sur son rocher.

L'esprit de la vielle femme se trouvait toujours dans un état précaire qui à tout instant pouvait basculer pour retrouver un flux de pensées normal, les lointaines traces menaçaient de reprendre place au premier plan, mais pour lors un silence angoissant régnait dans cet esprit presque vide où s'agitait quelque part dans ses tréfonds des chimères difformes, à l'affut.
La vieille maintint cet état quelques minutes avant de tressaillir et de voir sa conscience remonter dans un tumulte d'images et de sensations s'engouffrant toutes en même temps par la porte de son esprit, assaillant son coeur qui se mit à battre plus forts et plus vite avant de retrouver son rythme normal. Sa présence dans la Force était brutalement réapparue.

La vieille femme ouvrit les yeux sur le ruisseau mais ne bougea pas pour s'adresser à la fillette dont elle ne cherchait toujours pas à fuir les éventuelles tentatives de perception de pensées :


* Il te faut ouvrir ton esprit non seulement à la Force mais aussi à l'être que tu désires sonder. *

Avait-elle parlé, ou pensé ? Pour la jeune fille cela ne faisait probablement aucune différence, concentrée comme elle l'était. Le regard de l'aînée était encore rivé dans les aqueux méandres du ruisseau qui serpentait tranquillement entre les herbes folles.

« La première n'est qu'un lien vers le second. Elle est un lien entre toutes choses. Tout est lié, tout est semblable. Sache ne faire qu'un avec celui que tu sondes, et vos pensées s'en trouveront liées au travers de la Force. »

« Aussi, tant que tu ignores comment t'en prémunir, garde toi d'user de ce pouvoir sur un être qui t'es hostile et qui connait bien les voies de la Force, car il pourrait retourner ta propre volonté contre toi-même... Un pont érigé entre deux forteresses permet à chacune des armées ennemies de le traverser, ne l'omets sous aucun prétexte. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Jeu 18 Sep 2008 - 9:23

avais t'elle parlé ou penser?

Cette idée traversa mon esprit a l'equilibre deja fragile, mais je chassait rapidement ces questions de mes pensées ... je me devais d'etre ouverte a la force et a l'etre dont je desirait percevoir les pensées ...

Un pont entre deux etres ... l'image etais jolie.

Mais la nature du pouvoir de ce maitre m'intriguais bien trop, et mon controle, deja fluctuant vacilla encore plus puis s'ecroula pour revenir au monde réel.

J'ouvris les yeux, plus par habitude que pas necessitée et respirais trois foix.Calmement, simplement mais a fond, afin de finir d'eveiller de nouveau mon esprit au monde normal.

-"Vos conseils sont sages maitre ... mais certaines interogations troublent ma concentration.J'ai des facilitées a ce niveau la, mais je ne suis encore qu'une jeune padawan"


Normalement c'etais le bon moment pour plisser les yeux et tirer a moitier la langue pour faire passer mon incompetence de facon humoristique, mais au fond de moi je m'en voulais.

Je cherchais peut etre trop a me pousser, a avancer trop vite ...

Peut etre qu'il etais temps d'aprendre la patience.

-"Puisque votre meditation est terminée, puis-je vous poser une question maitre?"

je n'avais senti aucune resistance durant mon exercice, et meme si seulement quelques immages ne m'etaient parvenues, j'immaginais mal quelqu'un ouvrir deliberement son esprit pour finallement cacher des choses apres, donc je poursuivais

-"J'ai du mal a definir la nature de votre lien avec la force.SI je peux me permetre maitre, vous ne disposez ni de la maitrise de ses emotions d'un maitre jedi, ni de la haine et de la colere d'un sith, alors je me demandais de quel coté vous etes?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Jeu 18 Sep 2008 - 13:47

L'herbe folle se couchait et se redressait au grès du souffle du vent qui ridait la face du ruisseau scintillant, tandis que quelques insectes nocturnes entamaient leur stridulante mélopée...

« Jeune fille, sache qu'il n'y a ici aucun maître. Celui qui s'auto proclame 'maître' n'est qu'un fou. Il n'y a ici qu'une vieille femme et une jeune fille. »

A l'affirmation de l'enfant au sujet de la maîtrise des émotions des Jedi et du caractère colérique et haineux des Sith, la femme avait claqué la langue contre son palais, signe évident de son désaccord. Il n'était pas question de faire un cours à cette enfant mais il fallait rétablir la vérité dans ses grandes lignes, c'était nécessaire et pourrait être suffisant si cela poussait le padawan à s'interroger.

« Ne crois pas aveuglement tout ce que tu peux entendre. Un Sith n'est pas la furie écervelée que tu évoques, pas plus qu'un Jedi n'est maître de ses émotions... C'est une absurdité, un mensonge éhonté, ou pire encore, le signe d'une incompréhension des ordres Sith aussi bien que Jedi. »

La vieille ne mâchait pas ses mots, elle se sentait bien trop vieille pour avoir à faire preuve de retenue dans ses opinions.

« Le Jedi obtient le contrôle de lui en évacuant les émotions que le Sith, au contraire, cultive pour les transformer en puissance. Voilà la simple vérité.
C'est parce qu'il ne sait pas et ne veux pas les canaliser que le Jedi évacue ses émotions... »


L'un des bras de la femme toujours assise se déplia, présentant une main tournée paume vers le haut...

« L'un est en quête de pureté et chasse ses émotions... »

Puis l'autre bras se déplia à son tour...

« ... et l'autre est un alchimiste qui les recycle »

Ses mains retournèrent finalement à leur place tandis qu'elle poursuivit son discours :

« ... mais ni l'un ni l'autre ne se laissera dominer par elles... Ni l'un, ni l'autre.
L'être dominé par ses sentiments qui se dit représenter l'un ou l'autre de ces ordres est un fou. »

« Tu dis ne percevoir en moi ni maîtrise des émotions ni colère, ne m'accorde donc pas ta confiance. N'accorde jamais ta confiance à un être dont tu ne perçois pas les émotions, pas plus que tu n'entrerais dans une jungle sans en connaître la faune ni la flore. »

« Quant à la nature de mon lien avec la Force, sache seulement qu'il n'est pas ce qui me caractérise, pas plus que celui que tu entretiens avec elle ne te caractérise toi-même. Quelle que soit cette nature, elle est changeante, dynamique, fluctuante, tant quantitativement que qualitativement... Conformément aux principes universels...

Ton lien avec la Force est étroit et équilibré, mais est-il à l'image du reste de ta personne et peut-on s'y fier pour te connaitre ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Jeu 18 Sep 2008 - 16:54

les reponses de la vieille femme etaient quelque peu obscures ... je restais de longues minutes silencieuses a essayer de les comprendre.

« Ne crois pas
aveuglement tout ce que tu peux entendre. Un Sith n'est pas la furie
écervelée que tu évoques, pas plus qu'un Jedi n'est maître de ses
émotions... C'est une absurdité, un mensonge éhonté, ou pire encore, le
signe d'une incompréhension des ordres Sith aussi bien que Jedi. »

Ne pas croire ce que j'entends ... mais d'une certaine facon, j'avais tout de meme besoin de certitudes ... Je ne pouvais evoluer dans un monde ou tant de chose etaient subjectives.

J'avais lu dans les livres les mefaits accompli par les sith, leur recherche constante de plus de pouvoir tant au niveau de la force que du pouvoir politique alors m'entendre dire ainsi qu'ils n'etaient pas ce que j'en pensait etais plus qu'inquietans

Cependant la vieille femme me l'avais dit elle meme ... ne pas croire aveuglement ce qu'on me dit, il serait sans doute bon de commencer par ce qu'elle me disait elle et attendre l'occasion de me faire ma propre opinion

C'est parce qu'il ne sait pas et ne veux pas les canaliser que le Jedi évacue ses émotions... »

Et laisser libre cours a ses emotions les plus viles etaient une marque de controle alors ... la je ne pouvais adherer ... En aucune facon. Je n'aurais pas eté jusqu'a dire que les sith etaient le mal, mais leurs actent tendaient en majorité sur ce coté.

Tu dis ne percevoir
en moi ni maîtrise des émotions ni colère, ne m'accorde donc pas ta
confiance. N'accorde jamais ta confiance à un être dont tu ne perçois
pas les émotion

Sans aucun conteste un excellent conseil ... Je ne pouvais d'aucune facon contrer cette simple verité: ne jamais accorder ma confiance trop vite. Sauf que la j'avais percu les emotions de la vieille femme, tout du moin en partie, et cela ne me donnais pas foncierement envie de lui faire confiance, tout en sachant qu'elle n'etais pas vraiment une ennemie.


« Quant à la
nature de mon lien avec la Force, sache seulement qu'il n'est pas ce
qui me caractérise, pas plus que celui que tu entretiens avec elle ne
te caractérise toi-même. Quelle que soit cette nature, elle est
changeante, dynamique, fluctuante, tant quantitativement que
qualitativement... Conformément aux principes universels...

Ton
lien avec la Force est étroit et équilibré, mais est-il à l'image du
reste de ta personne et peut-on s'y fier pour te connaitre ? »

J'etais en partie d'accord mais pas en totalité.La qualité du lien avec la force etais changeant, mais pas sa nature.J'avais entendu parler de certains sith qui s'etaient repentis et etaient redevenus des jedi, mais c'etais tellement rare que ce n'etais pas representatif. Finallement, apres 10 bonnes minutes de reflexion, j'en etais arrivé a la conclusion que tout les jedi ne se rangeaient pas forcement soit du coté des sith soit du coté des jedi... qu''il existait une petite quantitée de jesi qui se situaient entre les deux.

Je me plu a les imaginer comme des girouettes qui agissaient au mieux suivant leurs propres concepts, au grés de situations...

Mais finallement on ne pouvais pas faire confiance a cette categorie de jedi : Leur reactions bien trop changeant :leur permetais tour a tour de montrer la plus parfaite sincerité et la plus vile trahison.

Cependant, nous etions la, a une heure avancée de la nuit et un peu de conversation ne nous ferais pas de mal ni a l'une ni a l'autre ... confiance ou pas

-"Je m'apelle shaken blah.Si je ne puis vous appeler maitre, il vas faloir que vous me donniez votre nom, sans quoi je vous affublerais d'un 'grand mere' ce qui ne sera sans doute pas a votre gout"

J'affichais un sourire moqueur, pour denoter la plaisanterie dans ma phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Ven 19 Sep 2008 - 0:20

La fillette semblait encline à la réflexion et à l'analyse, à en juger par ses longs silences faisant suite aux paroles de la géronte. Son auditrice lui avait montré de l'attention, mais n'avait réagi à aucun moment à ses propos. Peut-être prenait-elle le temps de passer à l'examen ce qu'elle avait entendu, de le remettre en question. Si tel était le cas, alors c'était parfait, la vieille n'aurait pas parlé en vain. Un demi sourire passa rapidement sur son visage parcheminé.

« Mitra est mon nom. »

L'aînée descendit de sa pierre qu'elle utilisa comme un siège en se positionnant face à la jeune fille pour l'observer de ses propres yeux. Ce qu'elle vit était une fillette à l'allure bien frêle et à la peau d'albâtre.

« Tu es bien loin de ton dortoir, Shaken Blah. Ton mentor sait-il que tu te promènes ainsi la nuit ? »

Son visage s'orienta vers un arbre étalant ses frondaisons sous les étoiles, un peu plus loin. Qu'il lui semblait loin, le temps où les jeunes s'exerçaient suffisamment pour être fatigués à la tombée de la nuit !

« Oh... Qu'importe... »

Revenant à la jeune fille, elle ramena ses mains noueuses sur ses genoux cachés sous une étoffe terne.

« Le lien que tu entretiens avec la Force est étroit n'est-ce pas ? C'est souvent le cas parmi les estropiés... Est-ce ton cas ? »

La question n'était pas anodine, et il semblait clair que la vieille la posait à dessein.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Ven 19 Sep 2008 - 7:01

ma premier reaction fut la colere, mais rapidement, le calme revint en moi.Apres tout elle pouvais penser ce qu'elle voulais.

Cependant je n'avais jamais aimé qu'on me rapelle mon etat.

Malgrés tout elle n'avais pas tord sans avoir totalement raison. Il est vrai que mon etat m'avais aidé a evoluer dans la comprehension et maitrise de la force.

C'etais certainement a cet instant de reflexion que mitha voulais m'amener.

-"Je ne veux pas paraitre presomtueuse, mais je pense que oui c'est le cas. J'ai encore besoin de progresser, mais j'apprends vite!"


Je baissait les yeux ... encore une fois, c'etais plus une habitude pour montrer mes sentiments qu'une réele necessitée ... Je me posait encore beaucoup de question sur mon interlocutrice


-"Si je comprends bien, vous etes une sorte d'equilibre dans la force.Ni jedi, ni sith, vous ne suivez que vos propres regles, a l'instar de l'univers.Vous essayez de me faire comprendre que le sith est les jedi sont aux antipodes mais que l'un comme l'autre sont trop a l'extreme."


Je reflechissait a cette hypothese ... c'etais un jeu dangeureux que de croire qu'on pouvais controler toutes ces emotions.C'etais negliger la partie annimale de l'etre inteligent.

Apres tout, l'instinct existe autant chez les etre pensant que chez les animaux.Et l'instincr est une chose dangeureux car il peux obnibuler l'esprit conscient.


-"C'est un point de vue dangeureux ... mais je doute que vous cherchiez a m'y faire adherer ... au contraire: je suis persuadé que vous tentez de me donner les bases d'une reflexion qui me menera a mon propre choix ... en toute connaissance de cause."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Ven 19 Sep 2008 - 22:57

Lorsque la fillette avait fait part de son besoin de progresser, la vieille s'était permise un sourire de satisfaction. Il était souhaitable que tout Jedi ressente le besoin de progresser sur sa voie, qu'il soit novice ou expert. C'était là un signe de force que la vieille respectait. La fillette avait continué à parler au milieu de la nuit tranquille. Après avoir recueilli les réflexions de son interlocutrice en silence, la vieille Mitra sembla contrariée, adoptant une expression résignée en parlant :

« Sith... Jedi... Ce ne sont que des idéologies, des voies différentes qui gravissent la même montagne, une montage qui possède bien plus de voies que ces deux là. Penser la Force uniquement en terme de Sith ou de Jedi est absurde, et réducteur.
Il existe des cultures ouvertes à la Force et ignorant tout des préceptes Sith ou Jedi. Il existe des Jedis déchus, ravagés par les émotions, et ignorant tout de la pensée Sith. Il existe des créatures puissantes dans la force et pourtant dotées d'un esprit des plus primitifs... Souviens t'en. »


Après cette longue parenthèse, elle en revint au sujet de l'interrogation de la jeune fille. Son regard se fit plus vague tandis que ses lèvres usées s'animèrent encore une fois pour déverser dans cette jeune oreille des demies vérités à soumettre à l'épreuve de la pratique :

« L'équilibre... C'est une vue de l'intellect. L'équilibre n'existe pas, seul le mouvement existe.
L'esprit a parfois besoin de se reposer sur des images pour appréhender les choses, pour appréhender la Force... Mais il faut se garder de confondre l'image et ce qu'elle représente. L'image ne présentera toujours qu'un point de vue partiel sur l'objet représenté.
Ce que tu sens chez moi n'est pas un équilibre dans la Force, c'est un point de vue... différent... sur elle. »


Les anneaux suspendus aux oreilles de l'aînée brillaient légèrement, tout comme ses yeux noirs en amande :

« Tu as raison, je ne suis ni Sith, ni Jedi, mais il est également tant d'autres choses que je ne suis pas... Tout être censé suit ses propres règles. Observe et constate que chaque chevalier possède une vision propre de l'idéologie Jedi, qu'il l'admette ou non. Avec le temps, chacun adapte à sa mesure les idées qu'il glane au cours de sa vie, c'est un phénomène naturel et nécessaire. Toute la question réside dans la teneur des règles que l'on se donne de suivre et dans notre détermination à s'y plier.

Tu es une jeune fille intelligente, tu as très bien compris la façon dont il convient de prendre mes propos... Il est inutile que je m'étende plus sur la question. »


Elle laissa passer un court silence.

« Il n'est pas nécessaire de chercher à trop en savoir sur une vieille femme rêvant dans un parc, tu dois te préoccuper de ton avenir avant tout...

Ton lien avec la Force est fort, tu en es consciente. Mais pour devenir plus forte, il te faut te relier davantage avec ton corps. En creusant un gouffre entre le pouvoir de ton corps et celui de la Force, c'est ta propre tombe que tu creuses, celle de ton corps ou celle de ton esprit... Le comprends-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Sam 20 Sep 2008 - 9:14

je ne comprenais pas comment je pouvais combler le gouffre entre mon corps et mon esprit.

Le reste de son discours etais plutot clair, mais la derniere phrase etais totalement obscure.

Mon corps etais tellement endomagé qu'il m'etais impossible de mouvoir un muscle.

La seule solution pour me deplacer un peu plus normalement etais d'utiliser la telekynesie, mais ca ne serait qu'une illusion...

J'avais beau retourner le probleme dans tout les sens, mon corp etais mort et il le resterais.

-"Non ... j'avoue que je ne comprends pas ... comment faire fonctionner une mecanique irreparable ? Je pourrais avec le temps faire bouger mon corps par telekynesie mais ca ne serait pas vraiment ... comment avez vous dit ? combler le goufre? Non, je ne comprends pas ou vous voulez en venir."

Je me sentais honteuse de ne pas comprendre mles propos de quelqu'un qui me trouvais intelligente ... mais la encore, je manquais d'experience.il me faudrais develloper mon empathie, mais l'academie etais un bon endroit pour ca
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Sam 20 Sep 2008 - 13:50

L'enfant vivait une situation bien peu enviable. Si la nature avait affublé la vieille femme d'un corps aussi faible, qui sait ce qu'elle serait devenue. Ce handicap suscitait chez elle une certaine admiration pour ceux qui en étaient atteints ainsi qu'une certaine fascination. Cette enfant avait du mérite, c'était certain.

« Ton corps, aussi meurtri soit-il, n'a pas abandonné le combat, seul ton esprit a abandonné. De ton corps et de ton esprit, lequel est le plus fort ? La réponse n'est pas si évidente qu'il n'y peut paraître, et cette réponse ne peut venir que de toi même.
Ton organisme n'est pas une mécanique vulgaire, c'est une entité subtile et alchimique qui possède une force immense. Certes, il n'a qu'une emprise limitée sur le monde dans lequel il évolue, mais voit quelle incroyable puissance il met en oeuvre pour te maintenir en vie, compte tenu des circonstances. »


La vieille femme descendit doucement de sa pierre pour faire quelques pas le long du ruisseau. Sa robe terne glissait sur l'herbe humide tandis que ses mains vinrent se rejoindre derrière ses reins.

« Exerce ton corps, par tous les moyens, avec obstination et surtout avec attention. Il ne s'agit pas tant de guérir ton corps que ton esprit, qui trouvera dans ce travail de longue haleine ce que l'exercice de la Force ne lui apportera jamais. Apprends à te détacher du résultats de tes efforts, c'est aussi ça, l'abnégation. »

Une brise fit frémir les feuillages, provoquant une pause dans le discours de la géronte, discours qui se teintait d'une étincelle de passion :

« Ce n'est pas le fait de se trouver au sommet d'une montagne qui te renforcera, c'est le fait de l'arpenter. Au fur et à mesure que tu t'élèveras, ton point de vue, sur la montagne et sur le monde, changera et s'élargira.
Peut-être arriveras-tu au sommet de ta montagne, peut-être parviendras-tu à maintenir ton état physique qui sans ton attention se dégradera inéluctablement, peut-être même parviendras-tu à faire du progrès, mais ces considérations ne doivent en aucun cas perturber ton ascension. Elles ne le doivent pas car cette dernière est parsemée de pièges, de difficultés, de démons qui te hanterons, elle te demandera toute ta vigilance et une solide détermination. »


Elle se tourna finalement vers la jeune fille :

« Finalement... Il s'agit de savoir quel genre de puissance tu convoites, celle de dominer le monde autour de toi, ou celle d'affronter tes propres faiblesses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Mer 24 Sep 2008 - 7:22

[Hj: Desolé pour l'attente, j'avais pas d'inspiration...]

la problématique étais compliqué... Cependant je ne pouvais dénigrer les arguments de mitra.

-"Je peux contracter mes muscles ... avec un peu d'entrainement, j'arriverai peut être a les renforcer.Mais j'avoue ne pas vraiment en voir l'utilité.Même si je parvenais a augmenter leur force, ils ne seront jamais assez fort pour se mouvoir. Malgré tout je vous fait confiance, et je consacrerai une partie de mes nuit a renforcer mon corps. D'ailleurs cela augmentera également ma faculté de concentration, car n'ayant jamais appris a contracter mes muscles naturellement, cela me demande un gros effort mental."

J'admirais le calme de mitra... mais que fessait elle au temple ? Âpres tout, n'étant pas vraiment jedi, elle n'étais pas sous les ordres du conseil.

-"Si je peux vous poser une question, j'aimerais savoir ce que vous faites au temple.Âpres tout, vous n'êtes pas une jedi, et même si vous n'êtes pas un sith, je ne suis pas sur que votre place soit ici, a moins qu'une bonne raison ne vous y amené."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Jeu 25 Sep 2008 - 14:16

La vieille éleva la voix soudainement, sans colère mais avec fermeté :

« Non ! Je te l'ai déjà dit : ne fais pas "confiance" ! »

C'était un avertissement, avertissement qu'elle ne tarda pas à développer, fixant de ses yeux l'enfant aux beaux cheveux noirs qui se tenait devant elle.

« Remets en question chacune de mes idées avant de les faire tiennes, et ne fonde pas tes actes sur des principes qui ne sont pas les tiens. »

Ses fines rides autour de ses lèvres s'animaient avec fluidité tandis qu'elle faisait quelques pas les mains dans le dos, revenant au sujet :

« Tes muscles ne retrouveront probablement jamais un état normal... »

Elle prit appui sur la roche qui l'avait supportée pendant son assise et poursuivit après un court silence :

« Il n'y a pas d'équilibre, il y a le mouvement... Ton état n'est pas stagnant, il va se dégrader naturellement, avec le temps. Tôt ou tard, il arrive un âge auquel on ne pense plus à progresser mais à conserver ce que l'on a. Acquérir est chose difficile, mais conserver l'acquis est plus difficile encore... Cela demande des efforts continuels sans le séduisant appât du gain. »

Nouveau silence...

L'enfant lui avait posé une question à laquelle elle n'avait pas encore répondu, entraînée dans son discours.


« Je n'ai pas toujours été la vieille femme que tu vois devant toi. Une part de mon histoire prends ses racines ici... Et lorsque le fruit est mûr, c'est aux racines de l'arbre qui l'a fait grandir qu'il tombe. »

Un demi sourire naquit sur le visage de cire de la vieille Sri. Elle avait toujours aimé faire usage de métaphores... Son expression retrouva un air sérieux avant qu'elle ne déclare finalement qu'elle avait des affaires à régler et que le Conseil n'ignorait pas sa présence dans l'enceinte du temple.

« A présent jeune fille, j'aimerais me retrouver seule... »

En prononçant ces mots, la géronte revint s'assoir lentement au pied du rocher, face au cours d'eau. Le ton qu'elle avait employé ne se voulait ni condescendant, ni dégradant, il n'était que celui d'une vieille femme cherchant un peu de quiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   Lun 29 Sep 2008 - 16:29

je sentais les muscles de ma main se contracter sous le poids de ma colère.Comment une telle femme pouvais faire naitre l'espoir et le détruire aussi tôt ?

J'ouvris la bouche une seconde pour la refermer aussi tôt ... je ne savais pas quoi répondre.

Le larmes me montèrent aux yeux, je hurlais presque lorsqu'enfin je sut quoi lui répondre

-"NON ! Vous m'avez donné une chose bien plus précieuse que n'importe quel accomplissement: l'espoir. L'espoir que ce corps porte mon esprit suffisamment longtemps pour que je puisse accomplir mon destin, l'espoir que je puisse faire de ma vie ce que j'en souhaite ... l'espoir. J'ignore encore pourquoi vous m'avez dit ça, mais je me battrai, j'irai aussi loin que mes os pourrons m'amener! Je survivrai, je vivrai et j'accomplirais mes rêves !"

Je sentais comme une brise autour de moi ... La force m'entourais comme elle ne l'avais jamais fait. Je fermais les yeux et respirais calmement pour reprendre mon contrôle.

Je repris, un peu plus calme

-"Je suis jeune, mon avenir est devant moi. Avec du travail, tout est a ma portée."

Je fis demi tour sur mon fauteuil et pris la direction du temple.Une longue séance de meditation m'atendais
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méditation devant un rocher [ouvert]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Méditation devant un rocher [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Parc du temple-