La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Aargau] Un assassinat royal - Quête Jedi/Sith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adin Sekoth
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 70
Âge du perso : 42 ans
Race : Muun

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sur Korriban. Cherche des contacts parmi les Sith, qu'ils soient importants, anonymes ou tapis dans l'ombre. Cherche aussi un(e) élève. Ponctuellement en mission, en dehors de l'espace Impérial...
HP:
86/86  (86/86)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: [Aargau] Un assassinat royal - Quête Jedi/Sith   Sam 27 Aoû 2016 - 15:00

Sortie du Vieux Spatioport, situé non loin du coeur de la capitale d'Aargau, New Escrow. Fin de matinée.

"Connaissez vous les Trois Lois d'Aargau, apprenti ?" Avec un calme olympien, le Muun posa sa main gauche sur le dos du jeune Sith qui l'accompagnait. D'un pas lent et souple, il le dirigea vers un des bancs de pierre polie qui ceinturaient l'enceinte extérieure du vaste complexe de transport. L'invitant à s'assoier avec des manières quasi-paternelles, Tsaw plissa légèrement les yeux sous le coup du soleil, puis reporta le regard sur l'intense trafic de piétons et de speeders qui allaient et venaient. La nervosité, la célérité qui caractérisaient les flux de population, au sein des planètes riches et industrieuses dont Aargau était un modèle type, rappelait Taris, Coruscant, ou ce que le Sorcier Sith avait pu voir, sur l'Holonet ou par images, de son monde d'origine, Muunilinst. "Une d'entre elles nous concerne tout particulièrement, à fortiori en regard de notre mission. Le port d'armes y est strictement défendu, sous peine de mort. Et la justice est particulièrement expéditive, ici."

A vrai dire, sur Aargau, toute infraction à ces fameuses Trois Lois pouvait être corrigée de la façon la plus dure, sans même qu'il soit besoin de passer par de longues procédures. Ce qui, dans cette circonstance, tenait lieu de procès, aurait très bien pu passer, aux yeux des belles-âmes, pour une parodie de justice propre aux mondes-voyous dont l'Espace Hutt regorgeait...ou même, dans l'esprit de la plupart des citoyens de la République, aux territoires de l'Espace Sith.
C'était un monde très spécial, que celui où le Conseil Noir, obéissant en cela aux ordres de l'impératrice, avait dépêché les deux Sith. Peu de places, dans la Galaxie, étaient autant consacrées à l'argent, à la finance, et plus généralement, aux affaires.

D'un air posé, et le front plissé par la réfléxion, le Muun sortit une petite gourde, but une gorgée, puis se reporta d'un bref coup d'oeil sur son voisin. "Vous avez du vous renseigner de vôtre côté sur cet endroit. Vous savez donc, comme moi, que tout, ici, est marqué du sceau du commerce. Ce qui nous avantage, dans un sens, au vu...." Il ricana. "Eh bien, de mon profil." Les Muun, espèce notoirement casanière, étaient en effet assez nombreux sur Aargau, pour des raisons évidentes. C'était une des très rares planètes qui pouvait s'honorer de susciter un réel intérêt pour ces êtres froids et pratiques. "Je vous propose, dans peu de temps, de nous diriger vers le Jardin des Papillons. Vous avez lu ce que l'Holopedia en dit ? Une place paradisiaque, peuplée de ces insectes grâcieux, qui se prête à merveille aux rendez-vous d'affaires, manigances, établissement de stratégies financières...nous aurions tort de ne pas y faire un tour."

Cette remarque, en apparence anodine, devait surtout permettre, dans l'esprit du Seigneur Sith, de tester la réaction de son partenaire d'occasion. Il ne savait pour ainsi dire rien de ce Raven Egan, qu'à Korriban, on considérait comme un novice d'assez bon niveau, et dont on reconnaissant le sérieux, mais dont le caractère mutique et réservé agaçait certains instructeurs, de ce que le Muun avait pu comprendre. Il ne se souciait pas du tout de ces petites querelles liées à une incompatibilité de caractère. Seul l'intéressait, chez son jeune partenaire, l'efficacité dont il témoignerait durant leur mission.

Mais, pour que celle-ci soit un succès, il était primordial que Tsaw puisse mesurer auparavant le degré de sournoiserie, et de prudence de l'apprenti Egan. Il était curieux de voir si cet humain penserait à la forte probabilité que le dit-Jardin des Papillons, en raison, précisément, de sa fonction officieuse de lieu de discussion importantes et confidentielles, fut un des endroits les plus surveillés du monde, et qu'en conséquence, discuter là-bas des modalités de l'assassinat, fut à priori une mauvaise idée.

Effectuer le meurtre du Roi d'Artorias en exil, rien de moins. La tâche s'annonçait palpitante, mais aussi atrocement difficile. L'invasion de ce monde par les Sith était encore dans toutes les mémoires, et le symbole que cette défaite de la République représentait, n'avait rien perdu de sa force. Aargau avait representé une excellente place de repli. Cette planète était située au coeur du Noyau, et, au vu de la nature de ses activités, il était certain qu'elle était un des endroits les mieux surveillés de la Galaxie. Sans compter la famille royale, dont il était probable qu'elle était entourée d'une véritable petite armée de gardes, agents du renseignement, officiers républicains et délégués par le gouvernement d'Aargau...voire, pourquoi pas, par des Jedi.

Il était difficile de savoir à quoi s'en tenir, sur cette matière. L'espionnage impérial était une organisation extrêmement compétente, mais de là à ce qu'elle fut omnisciente...le seul fait de convoyer les deux Sith sur ce monde, ce qui voulait dire traverser la moitié de la Galaxie, et transiter à travers des dizaines de mondes républicains, était en soi une performance. Tsaw ne pouvait s'empêcher de ressentir de la fierté, à ce propos, en songeant à la qualité de leur acheminement. Les fausses pièces d'identité dont lui et Egan disposaient étaient plus vraies que nature.

Les origines du Muun, en cela, avait constitué un précieux atout. Naal Sekoth était une figure assez renommée parmi les siens, et le nom de cette famille faisait souvent un bon effet dans les milieux d'affaires. C'était une des rares fois où Tsaw s'était servi de cette ascendance apprécié, pour faciliter l'accomplissement d'une de ses missions, ce qui avait l'avantage supplémentaire de ne pas risquer d'attirer quelque attention que ce fut. Se faire passer pour un entrepreneur privé, accompagné de son jeune secrétaire et pupille, était donc plutôt facile. Les vêtements de voyage qu'ils revêtaient présentement, des tuniques amples aux couleurs claires et calmes, étaient suffisamment belles, sans être luxueuses ni ostentatoires, pour faciliter leur transit jusqu'au coeur de la République.

Fait exceptionnel, ils avaient même pu faire passer leurs sabres laser, que les services impériaux avait trafiqué pour leur donner l'apparence d'antiques oeuvres d'art issues de la Bordure Médiane. Il leur serait quasiment impossible, pour tout le temps de leur séjour sur Aargau, de s'en servir, à moins d'être à l'abri de tout regard inquisiteur. Le meurtre même du Roi d'Artorias et des siens, ne pourrait pas être effectué d'une façon ordinaire. Tsaw avait déjà effectué des missions exigeantes de ce genre...il avait même sorti du pur cycle d'apprentissage Sith, par l'une d'entre elles.

Un meurtre sur Serenno, qui remontait à environ vingt ans. Un informateur des Jedi, dont l'âge avancé avait permis que son exécution passe pour une banale et naturelle crise cardiaque. Que celle-ci eut été provoquée par celui qui n'était alors que le jeune apprenti Adin Sekoth, était inconnu de tous, sinon du concerné...puisque le commanditaire de l'assassinat, le Baron Kan, était lui-même décédé depuis longtemps. Tsaw considéra ce souvenir lointain avec amusement. Puis, conscient qu'il se montrait trop distant vis-à-vis du jeune Sith, il le regarda à nouveau. "Avez-vous des idées, quant à la marche à suivre ?"

En attendant la réponse, il médita quelques secondes, en pensant aux circonstances qui l'avaient mené à opérer en compagnie du jeune Raven. Les services impériaux avaient mis un certain temps à constituer le binôme. Le tournoi des Apprentis battait alors son plein, et les premiers profils sélectionnés pour agir aux côtés de Darth Tsaw, avaient été rendus indisponibles à la dernère minute. C'est le Muun qui, en compulsant les fiches des rares novices qui n'étaient pas engagés à fond dans cet imposant tournoi, qui avait sélectionné le profil d'Egan, parmi quelques autres. Un jeune homme calme, et en même temps, ayant le goût du combat, lui avait semblé un bon partenaire, et qui pourrait se montrer fiable. Restait à savoir si l'apprenti lui donnerait raison, ce qu'il pourrait commencer à vérifier, en analysant les réponses que celui-ci lui ferait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tore Ae
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 97
Âge du perso : 36 ans
Race : Whiphid

Feuille de personnage
Activité actuelle: Dans les souterrains de Lorrd City
HP:
69/88  (69/88)
PF:
51/98  (51/98)

MessageSujet: Re: [Aargau] Un assassinat royal - Quête Jedi/Sith   Mer 31 Aoû 2016 - 21:18

Aargau, fin de matinée. Palais de Neyo Galfridiaan, Roi d’Artorias.

Le Maitre Jedi avait passé les portes du palais un peu plus tôt dans la journée. Tout juste arrivé d’Ondéron, accompagné pour l’occasion du Padawan Zelonion Tianesli, Tore s’était hâté de se présenter au Roi d’Artorias, en exil sur Aargau depuis la défaite républicaine. Le Roi les avait accueillis avec un plaisir non dissimulé, son épouse avec un peu plus de soulagement dans le regard. Car si le couple royal ne disposait pas d’un réel pouvoir, il avait une valeur symbolique de premier plan pour tous les Artoriens restés sur la planète ou forcés à l’exil. La sécurité du Roi et de la Reine avait donc été jugée prioritaire par le Conseil, d’où la venue des Jedi sur Aargau.

Les autorités gouvernementales d’Aargau n’avaient d’ailleurs pas fait dans la demi-mesure concernant la protection de la couronne artorienne. Evidemment escorté par leur garde personnelle, le couple avait à son service une foule d’agents et de serviteurs de toute sorte. Certains étaient postés en évidence de manière dissuasive, d’autres, dont le rôle était tout aussi primordial, se chargeaient de collecter des informations ci et là à propos d’éventuels complots contre le Roi et son épouse. Tous leurs mouvements étaient surveillés, leurs itinéraires aléatoires et multiples, leur porte gardée jour et nuit. Tore avait rarement vu un dispositif de sécurité si poussé. Le palais ressemblait à une véritable place fortifiée. Et le couple royal sortait le moins possible de son enceinte.

Pendant quelques temps, Tore avait déambulé seul dans les couloirs du palais. Il avait laissé quartier libre à Zelonion le temps qu’il fasse son premier tour d’inspection. Le Padawan était suffisamment autonome pour qu’il puisse le laisser agir à sa guise, et son rapport serait le bienvenu une fois qu’ils se retrouveraient dans la salle de contrôle du palais. En attendant, il parcourait l’endroit de long en large afin de s’imprégner des lieux et de leur géographie. Il relevait également les endroits gardés ou non, les allers-retours du personnel royal ainsi que les différents points d’accès et traverses menant aux endroits stratégiques du palais. Bien qu’on lui ait assuré qu’il s’agissait d’une forteresse, Tore préférait encore en juger par lui-même.

Pourtant, il ne pouvait pas envisager la mise en danger du couple royal. Si ce dernier était solidement défendu, la Loi d’Aargau interdisant le port d’arme était une sécurité plus que bienvenue même si elle ne protégeait pas d’un fanatique près à tout à atteindre son but. Mais cela réduisait considérablement le risque d’avoir affaire à un ennemi bien armé et donc potentiellement plus dangereux. Même si en tant que Jedi, Tore savait très bien que les armes n’étaient pas la seule manière possible de s’en prendre à l’intégrité physique d’une personne. C’était certainement ce que craignait le Conseil plus que tout autre chose en envoyant personnellement des Jedi protégé la couronne artorienne : que le Côté obscur s’en mêle. Face à lui, la garde royale et toute la volonté d’Aargau pour protéger ses invités royaux ne suffiraient probablement pas.

Posté dans la salle de contrôle, Tore inspectait les hologrammes de sécurité en compagnie du chef de la garde royale et de son apprenti temporaire. « … et nos forces sont placées ici et là. Aucune entrée et sortie sans un contrôle complet et une fouille. Non vraiment Maitre Jedi, le Roi ne craint rien tant qu’il reste dans le palais. » assurait le soldat en désignant les endroits stratégiques sur la reproduction holographique du domaine. Tore avait confiance en l’assurance de l’Artorien, mais il savait d’expérience que rien n’était inviolable. « Qu’en penses-tu Zelonion, la sécurité du Roi te parait-elle satisfaisante ? » lui glissa-t-il à l’oreille pendant que le soldat reprenait son discours. On lui avait dit que le garçon avait un don d’observation, et bien qu’il fut un Maitre Jedi relativement aguerri, un second point de vue n’était jamais de trop. D’autant que les enjeux n’étaient pas des moindres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Aargau] Un assassinat royal - Quête Jedi/Sith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-