La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tes blessures me tuent [PV Saï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2439
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Dim 21 Sep 2014 - 22:39

Jusqu'à la fin de sa vie, un Jedi était destiné à servir son Ordre, ou plutôt les innocents que des êtres sans scrupules déchiraient. Luke avait toujours été d'accord avec ce précepte, manquant déjà plusieurs fois de donner sa vie en son nom du haut de ses 21 années. Pour autant, c'était bien plus difficile de se faire à ses idées lorsqu'elles mettaient en danger un être proche. Tandis que le Temple de Coruscant avançait, les travaux s'organisant pesamment, Luke avait été appelé en urgence. Se dirigeant parmi les gravas avec quelques difficultés, le jeune Jedi franchit les différentes salles plus ou moins déblayées. Une des premières remises en état était bien sûr l'infirmerie. Plus tôt elle pourrait servir de relais pour des blessés, mieux ça serait. Généralement le Temple ne laissait pas des inconnus pénétrer dans leur demeure mais lorsque la vie d'un innocent était en jeu, ce type de règles était en général balayé. Pour autant, pas besoin de déroger à quoique ce soit pour une fois, car le premier à essayer cette nouvelle infirmerie serait ironiquement Saï Don, le chef du Conseil à l'origine de cette remise à neuf.

Avant même que la nouvelle n'arrive, Luke avait sentit aux remous de la Force la présence de son maître, et pas dans un bon état. A son âge, il ne devrait plus partir en mission selon le jeune homme qui restait pourtant silencieux. A cause du concept même de l'Ordre, ce serment qui l'avait fait chevalier, donc membre à vie de cette communauté, il devrait se consacrer entièrement à autrui, ce que faisait Saï avec brio. Tant que ce dernier pouvait se déplacer probablement irait-il par monts et par vaux, longtemps encore certainement car pour le moment rares étaient les signes de vieillesse. Luke s'était demandé s'il ne les remarquait pas à cause de sa cécité mais avait finalement tranché; sans vouloir se vanter, il connaissait son maître mieux que la plupart des gens qui l'entouraient et ne dénotait presque aucun signe de faiblesse. Vraiment, et pas besoin de yeux pour cela lorsqu'on possédait un lien aussi fort avec la personne.

Ainsi Saï continuerait de servir l'Ordre, de pousser son ancien apprenti à s'inquiéter pour lui plus que raison pendant de nombreuses années encore. Au fond c'était ce que le Hapien souhaitait malgré la douleur engendrée, car cela signifierait qu'il vivrait longtemps, or cette hypothèse semblait déjà remise en question aujourd'hui, car d'après ce qu'on lui avait dit, le vieil homme était en piteux état. La communication s'étant faite dans l'urgence et peinant à s'agencer n'avaient pas permis à Luke de déterminer si sa vie était en danger, encore moins de savoir où son mentor était touché. Il attendait donc dans l'infirmerie avec une certaine fébrilité.

Des soigneurs déposèrent Saï Don sur le lit, ils avaient peu de connaissances, encore apprentis en la matière et quittèrent la salle. Il faudrait donc attendre l'unique Droïd médical -bien qu'il soit de dernier cri- qu'il fallait encore mettre en marche. Heureusement celui-ci était prêt à fonctionner, il manquait juste un mécanicien pour l'enclencher, ce qui ne devrait pas tarder. En attendant, Luke demeura seul avec son maître. On l'avait laissé faire parce qu'il était proche du vieillard mais aussi pour son don de guérison, encore en développement mais qui suffirait pour l'occasion. Saï était un homme très protégé, quoiqu'on en dise, sa vie valait plus que d'autres Jedis car s'il venait à mourir ce serait le chaos au Conseil et même à l'extérieur. Figure reconnue, symbole même des Jedis, il était un atout précieux pour l'Ordre mais surtout et avant tout un homme qui avait su rester accessible, aimé de tous et de toutes. Même les plus jeunes Padawans n'avaient que son nom à la bouche, il était à vrai dire rare qu'un dirigeant fasse autant l'unanimité, ce qui ne manquait jamais d'enorgueillir Luke. Ce dernier n'était pas du genre à se vanter ou même être fier de sa petite personne, cependant il aimait son mentor plus que raison et le couvait de plus en plus au vu de l'inversion qui se profilait tout doucement. Bientôt ce serait à lui que reviendrait la tâche de veiller sur Saï. Il lui était déjà arrivé d'y penser d'ailleurs, certains avaient un mentor jeune et continuaient de profiter de sa présence comme compagnon d'armes égal pendant des années et des années, parfois les deux se mettaient en retraite au même moment; Tandis que d'autres étaient les derniers Padawans d'une longue série. Ces gens là devaient selon Luke s'occuper de leur maître une fois qu'il serait très âgé, pour Saï c'était encore différent car l'homme demeurait vaillant, peut-être même serait-ce lui qui l'enterrerait, et puis une fois impotent il demeurerait probablement entouré vu son nom. D'ailleurs cesser les missions ne l'empêcherait pas de continuer à siéger au conseil vu son esprit aiguisé. Bref, tout un tas d'hypothèses qui le ramenaient aux mêmes constats: il verrait bien, n'étant pas pressé que le jour où son maître se tiendrait tranquille arrive -même si cela soulagerait probablement son coeur quelque part, plus de crise cardiaque comme aujourd'hui en apprenant que son cher mentor revenait d'on ne sait où dans on ne sait quel état.- et puis quand cela arriverait, Luke serait présent pour lui.

D'ailleurs, en ce qui concernait ce dernier point, le Chevalier avait de quoi prouver sa fidélité bien plus tôt que prévu. Aujourd'hui Saï avait besoin de lui malgré sa bonne santé, car si son âge ne lui causait pas de soucis, visiblement il avait rencontré quelqu'un qui lui avait donné du fil à retordre. Posant ses mains sur la poitrine du vieil homme, Luke fut surprit de sentir à travers le tissu fin de la chemise d'hôpital typique, une peau fripée par endroits cependant pourvue de muscles. Jamais le jeune homme n'avait eu l'occasion ni le besoin d'effleurer autre chose que le visage de son maître, pas très tactile de nature qui plus est. La sensation de sentir son coeur, juste sous ses doigts fins avait quelque chose de fascinant, et d'inquiétant aussi. Luke guettait presque maladivement chaque fausse note de ce dernier, ayant l'impression qu'il allait s'arrêter après chaque battement. Vraiment, il ne savait rien de l'état de son mentor car les machines qui l'entouraient pouvaient être branchés autant par sécurité que par nécessité.

Laissant sa Force se diffuser comme un doux halo dans la pièce, le jeune homme tâcha de soulager son maître. Il était nerveux, parvenant tout juste à le cacher physiquement en demeurant stoïque, le dos bien droit pour ne pas dire rigide, les yeux perdus dans le vague. Ses deux mains posées sur le corps de l'homme essayaient de faire leur travail correctement, lui rappelant en flash back une scène vieille de 10 ans avec une certaine Ellana Caldin plongée dans le coma. Luke espérait cette fois réussir à invoquer la Force malgré sa nervosité mais aussi rester constant, ne pas envoyer cette onde brûlante habituelle qui le plongerait dans une sorte de mise en veille de son corps. Il devait conserver le contrôle et apaiser doucement son maître en évinçant de sa tête le millier de questions et d'hypothèses sur la santé de Saï. D'ailleurs tant que n'était pas arrivé le droïd, Luke ne savait même pas si ce dernier était conscient ou pas. Rendu muet par la concentration couplée au stress le jeune homme se contentait de demeurer là, immobile, en apparence sans réaction tandis qu'il tâchait d'user son don de guérison.


[HJ: Jet de sagesse, pouvoir guérison pour essayer de soulager un peu Saï, à défaut de le soigner bien sûr. Je jette le dé pour plus de réalisme simplement et la beauté du geste (oui enfin si je fais 6... Ce sera cool pour ma crédibilité m'enfin ! . ]

_________________


Dernière édition par Luke Kayan le Dim 21 Sep 2014 - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4018
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Dim 21 Sep 2014 - 22:40

Le membre 'Luke Kayan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :


Pourvoir de guérison réussi!

Luke: -40 PF

Saï Don récupère 1/4 de ses PV
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7721
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Ven 3 Oct 2014 - 10:41


Les images, rouges comme le sang, tournoyaient. Des visages apparaissaient, parfois les traits déformés par des rires déments, parfois ruisselants de larmes pourpres. Il y avait des éclats de lumière vive, comme des sabres lasers s'entrechoquant devant ses yeux, et pourtant l'obscurité finissait toujours par tout engloutir. Des histoires sans queue ni tête se formaient - un vampire s'en prenant à une Solstice endormie, un sosie de Travis s'acharnant avec fureur contre un Luke démuni, une Ellana siégeant dans un Conseil à ciel ouvert sur une planète glaciale, un Jacen lui rapportant des flammes une Mat' aux traits marqués par le côté obscur. Qui pouvait dire, de ces histoires, si elles s'étaient vraiment produites ou non ? Si elles étaient un passé, un futur, ou un présent symbolique ? Quoiqu'on pût en penser, elles continuaient indéfiniment tandis que parfois, des mots incongrus s'inséraient dans ces vagues scénarios : "perfusion", avait-il entendu lorsqu'Ellana lui avait montré du doigt la horde de Sith tombés sur la neige, et "insuffisance respiratoire", avait dit Mat' en s'éveillant, un sourire doux aux lèvres, dans les bras du Jedi fou, dont les inspirations et expirations provoquaient un sifflement trop forts aux oreilles du vieil homme.

Mais alors qu'il tentait de comprendre le sens de ces images, elles semblaient vouloir échapper à sa conscience, comme de l'eau dans le creux des mains, invariablement, parviendrait à s'écouler. L'obscurité aspirait tout à elle, tout sans exception, même le souvenir de ces visages quand Saï tenta de graver dans sa mémoire ces images fugaces dans un lointain réflexe pour les analyser plus tard.

L'obscurité, néanmoins, bourdonnait. Il entendait sa vibration, comme des néons qu'il aurait écouté de si près qu'ils lui auraient brûlé la rétine. La lumière, n'était pas loin. Elle voulait percer l'obscurité et transformait cette dernière en un brouillard opaque qui donnait des frissons au vieux Maître. La dernière fois, le brouillard avait englouti son monde, seule Nosfera en était sortie pour lui infliger la douleur et l'angoisse. Qui surviendrait, cette fois ?

Il attendit de longues minutes. D'interminables heures, lui semblait-il, mais aucun visage ne se profila. Il percevait parfois des froissements de tissus, et toujours, ce bourdonnement de néon. Il était donc bien seul ? Seul à ses yeux et à ses oreilles, mais la Force était peuplée d'âmes, comme si jamais il n'avait pu étendre sa perception si loin. Etait-ce cela, d'être retourné à la Force ? De n'être plus qu'elle, que ses remous, ses messages, ses souvenirs ? Comment parviendrait-il à s'exprimer alors ?

Il sentait, pourtant une lumière familière, plus réaliste que toutes ces auras qui s'activaient autour de lui, au-dessus, en-dessous. Il avait l'impression d'être enfermé au centre d'un building empli de rancors en cage. Pourtant, la sérénité s'était assise à côté de lui, et prodiguait une chaleur réconfortante, qui chassait lentement l'angoisse et la douleur du brouillard. Cette sérénité avait un nom, il s'en souvenait maintenant.

- Luke...


Voilà de quoi se raccrocher à la vie. Son esprit se débattit quelques instants, s'accrocha à son ancien disciple comme un enfant à la manche d'un adulte, pour ne pas être emporté de nouveau dans le tourbillon effrayant de son monde intérieur, où Solstice l'appelait de cris désespérés, à lui fendre un coeur déjà abîmé par les âges.

Et puis brusquement, la lumière entra dans ses yeux. C'était une auréole éblouissante, qui dessinait à sa droite les contours d'une silhouette ; celle d'un jeune homme penché sur lui. A cette vision, tous ceux qui l'appelaient dans ses rêves fuirent à toutes jambes, et les auras tout autour, au-dessus, en dessous, s'évanouirent.

La lumière s'estompa, et permit au vieillard de découvrir les traits inquiets du jeune Hapan, dont les yeux ronds et voilés étaient dirigés vers lui. Il le regardait sans pouvoir le voir, comme toujours, et à la douleur qui s'était décidée à marteler le crâne du vieil homme, ce dernier décida qu'il valait mieux qu'il ne puisse pas lire l'ampleur des dégâts de son corps dans les yeux de l'un de ses disciples.

Les morceaux du puzzle se remirent peu à peu en place. Travis, Nosfera et sa jeune amie, et Luke maintenant qui l'avait récupéré. L'avait-il retrouvé lui-même ? Qu'était-il arrivé ensuite ? Il était vivant, voilà qui était surprenant, mais...

- Luke,
répéta-t-il, incapable de formuler ses questions de manière cohérentes.

C'est alors qu'il se rendit compte qu'il ne reconnaissait pas les lieux. Il eut l'idée saugrenue que peut-être son ancien disciple l'avait rejoint dans le camp adverse pour pouvoir s'occuper de lui - mais il était trop calme pour cela.

- Luke, où sommes-nous ?


Il réalisa combien sa bouche était sèche, et sa mâchoire douloureuse. Il avait dû prendre de mauvais coups sur le visage. Le vieillard promena ses yeux dans la pièce, où il ne reconnaissait rien, sauf le visage du Hapan, ainsi que sa bure et ses mains réparatrices posées sur lui.
Il ne put empêcher un élan de reconnaissance envers celui qui prenait tant soin de lui, après tant d'années à souffrir ensemble. Le vieil homme eut presque les larmes aux yeux d'avoir choisir cet enfant. Pour être formé par un Maître du Conseil, le Hapan avait écopé de toutes les souffrances auxquels ceux-ci étaient soumis, et chaque fois qu'il les croyait tous deux sortis de situations délicates, ils s'y retrouvaient de nouveau plongés de plus belle. Jusqu'où partageraient-ils les dégâts, cette fois ? Combien faudrait-il de temps pour s'en remettre ?

Le temps.

- Luke, quel jour sommes-nous ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2439
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Mer 8 Oct 2014 - 9:09

[HJ: Jet de sagesse pour continuer la guérison. Je poste avant pour savoir ce qu'il en est. Lancer à 11 h 09]

La main fripée de Saï sembla bouger, un tressaillement volontaire ou non, voir l'imagination même de Luke, mais toujours est-il que le jeune homme sentit quelque chose. Ses propres doigts délicats remontèrent le corps du vieillard à travers la couverture à la rencontre des paumes de ce dernier. Doucement, le chevalier mêla ses doigts à ceux de son mentor comme pour l'aider à se réveiller. Hélas, tandis qu'il projetait une nouvelle onde de Force, le jeune Jedi fut ébranlé par les paroles de Saï, il su aussitôt que son intervention plus que le fatiguer, n'avait pas atteint son objectif. Cette fois, le Hapien n'avait pas pu le soulager, cela le peina et attisa une un brin de colère pour sa propre personne avant que le tourbillon ne retombe presque aussitôt. Ne demeuraient plus que l'inquiétude et la tristesse. Il mit de côté son échec pour se concentrer sur la voix de son maître, affaiblie et rauque qui prononça par deux fois son prénom.

Digne au possible, Luke conserva son dos bien droit avec sa main toujours entrelacée dans celle du vétéran. Il était trop pudique pour porter ses lèvres à ce front ridé ou même le chercher, en revanche sa main serrait un peu plus fort celle de l'ancien à chaque fois que ce dernier parlait, comme pour l'accompagner. Le jeune homme n'interdit pas à son mentor de le faire bien que ce soit certainement épuisant, il était dans un cas où il fallait mieux communiquer afin de se rendre compte de l'état du blessé. L'âge de Saï n'aidait pas à sa récupération bien qu'il ait une bonne santé à ce niveau, pas de signes de vieillesse trop visibles, comme si le temps n'osait pas s'avancer face à ce roc aussi mince et ridé que puissant. Allongé dans son lit, l'homme avait à peine perdu de son charisme aux yeux de Luke. Le Jedi comme toujours écoutait ses parole avec attention et dévotion même s'il ne s'agissait cette fois que d'affirmations mineures.

-Nous sommes vendredi Maître, mais je dois vous demander en quelle année nous sommes. Est-ce que vous vous en souvenez ?

Intervint Luke avec douceur qui avait à coeur de répondre mais aussi de tester l'état de Saï. Déjà, il avait été soulagé que le vieil homme lui reconnaisse car lors de gros chocs, l'amnésie n'était pas à exclure. Restait cependant à savoir si le blessé se rappelait aussi de figures moins proches que lui, mais chaque chose en son temps, pour l'instant le Hapien avait seulement recours aux questions inhérentes aux premiers soins. Voir si Saï pouvait communiquer, soit comprendre une interaction basique. Luke n'aimait pas l'idée de prendre son mentor pour un "légume" mais c'était le protocole et il avait toujours suivi le protocole, s'il avait été ça n'était pas pour rien. Ce type de règles considérés comme ennuyeuse par beaucoup émanaient d'expériences et de réflexions de personne érudites. Elles étaient sensées éviter que certains individus aient l'arrogance de croire que leur technique inventée fonctionnerait mieux que des années parfois des siècles de recherche. L'esprit d'initiative fonctionnait en dernier recours seulement.

L'autre main de Luke daigna donc finalement chercher le front de Saï pour voir s'il avait de la fièvre, probablement était-ce le cas. Le jeune homme se saisit donc d'un linge humide disposé sur une tablette, sa main se recroquevillant légèrement par automatisme à ce contact. Il porta le tissu aux tempes de son maître, faisant de son mieux pour ne pas le mouiller de partout en tâtant discrètement les contours du visage, sachant effleurer sans s'en donner l'air avant d'apposer. Plus que celle de n'importe qui, le Hapien connaissait la physionomie du doyen bien qu'il ne l'ait pas si souvent touché que cela. Peu adepte de contacts physiques, le jeune homme avait très vite pris confiance en Saï pourtant, il se rappelait même lui avoir sauté dans les bras la veille du tribunal, il y avait de cela dix ans. Depuis les deux hommes entretenaient une relation extrêmement proche mais également pudique. Le toucher n'était pas automatique chez eux bien que Luke n'éprouve aucune répulsion au contact du vieillard, ce n'était juste pas dans ses habitudes malgré sa cécité, il n'avait jamais été tactile. La Force palliait donc à ce "souci" communicatif puisque le Hapien n'était pas non plus très bavard. Cela dit, les rares fois où les deux hommes en venaient à s'effleurer, c'était toujours intense, au point que les esprits les plus mal placés pouvaient songer que leur relation était ambigüe, mais si Luke aimait trop son mentor du point de vue strict du code, c'était d'une tendresse pure. Pour lui Saï était son grand-père bien qu'il n'aurait jamais pu poser des mots sur ce statut implicite. Son géniteur quant à lui était en vie, sénateur de son état, accomplissant d'ailleurs le miracle de cumuler le statut d'honnête personne à celui de politicien. Luke l'aimait profondément lui aussi bien que leurs relations soient hasardeuses au vu de son rôle de Jedi. Il était arrivé que tous deux se retrouvent pour des affaires politiques où ils coïncidaient voir s'envoient quelques messages mais Luke tenait à respecter le code sur le détachement, tout du moins, autant que possible car c'était là l'unique règle à laquelle il ne pouvait totalement adhéré. En manque d'affection depuis tout jeune, le Jedi s'était raccroché à des personnes comme Saï Don, sa belle-mère, ses demis-frères et soeurs ou plus récemment Jason. Dans son cas, ça n'était pas forcément une fatalité, au contraire car il était trop renfermé, trop timide et froid, distant pour ne pas dire robotique. Jason avait su le rendre moins sauvage, permettant qu'il accepte mieux le contact physique à la manière d'un jeune Asperger qui pouvait enfin progresser. Les frôlements dans les couloirs ne lui faisaient plus le même effet, il les acceptait mieux, tout comme son esprit se modérait, acceptant les concessions et l'humanité de chacun pour s'adapter au cas par cas au lieu de sanctionner aveuglément selon les lois.

Néanmoins, Luke restait Luke, surtout quand il s'agissait de son maître. Il coupa automatiquement son datapad lorsque justement, un message de l'ambassadeur d'Hapès arriva, annonçant le nom de l'auteur à voix haute, un des inconvénients à être aveugle, tout le monde savait qui vous envoyait quoi. Le jeune homme n'avait pas vu son amant depuis longtemps, et Saï ne connaissait ni son nom, ni sa fonction, car Luke évitait de tout mélanger, après ses aveux au Conseil concernant sa relation, il n'en avait plus fait part, ni s'était plaint de ne pas voir son compagnon. Il avait toujours modulé son emploi du temps en fonction de son rôle de Jedi, lequel le faisait parfois paraître un peu cruel certainement.

Entièrement dédié à Saï, le Hapien quoique fatigué par les évènements et une utilisation intensive de la Force attrapa un verre d'eau non loin pour le proposer comme il le pouvait à son mentor. D'instinct il parvenait à effectuer des gestes corrects, peut-être pas les meilleurs en tant que soigneur aveugle, mais il s'attelait justement à sa tâche avec une pleine concentration. Seul comptait son maître adoré pour qui il donnerait tout, irrémédiablement "condamné" par sa propre volonté à être son Padawan éternel.

-Nous sommes au Temple de Coruscant

Indiqua doucement le jeune homme qui avait à coeur de décrire à Saï où ils se trouvaient bien que ce dernier n'ait rien demandé. En tant qu'aveugle, il appréciait particulièrement qu'on lui décrive le paysage, en général, cela le rassurait et puis Saï ne connaissait pas le chantier. Il savait juste probablement que bien que ça l'éloigne de Jason, Luke avait demandé à participer au projet. Permettre à l'Ordre de s'étendre et à de nouvelles recrues de recevoir cette aide et enseignement salutaire, comme lui en avait disposé, était une priorité pour le jeune chevalier, même si ce dernier ne se résolvait pas à prendre d'élève particulier.

-Le chantier avance bien, même s'il y a beaucoup de travail. L'infirmerie par contre est entièrement équipée. Un droïd spécialisé va être dépêché pour prendre soin de vous d'ici peu.

Acheva doucement le Hapien qui mourrait d'envie de demander à Saï ce qui s'était produit, mais avant de prendre sa déposition en bonne et dûe forme, Luke voulait toujours tester ses capacités de communication, et surtout se rassurer personnellement. Encore une fois, son mentor lui avait retourné le coeur, l'inquiétant, le terrorisant et lui faisant comprendre d'avantage pourquoi le code prohibait toute forme d'attachement. Malheureusement ou heureusement, c'était une règle simplement impossible à appliquer, et Luke avait finit par l'admettre à force d'expérience justement. Qu'on lui demande de se passer de Jason ? Il était persuadé -ce qui ne voulait donc pas dire capable- de pouvoir rompre pour se dédier à son travail, mais pas en ce qui concernait Saï. L'homme était âgé, malgré une vieillesse peu visible en fin de compte, il partirait d'ici 5 ou 10 ans, peut-être moins, peut-être plus mais avec lui, les lendemains n'étaient pas sûrs. Le jeune homme pensait souvent à ce qui se produirait lorsque son maître rejoindrait les étoiles -dont ils avaient tant parlés.- et pour le moment, il préférait fuir ses questionnements, ne les admettant même pas au final. Comment faire pour ne pas s'attacher à quelqu'un qui vous formait depuis une décennie ? Le tout après vous avoir sauvé de votre autisme ? C'était impossible, et pareil pour un maître qui versait une partie de sa personnalité et de son savoir dans ce nouveau Jedi qu'il forgeait. Sans coeur, une formation était vide, voir dangereuse, créant des robots. Petit à petit Luke l'admettait, et il se rapprochait encore et toujours si c'était possible de son cher Saï Don.

Calme malgré ses doigts légèrement tremblants qui trahissaient en fait un bouillonnement intérieur, Luke tentait de procéder par ordre et méthode, prenant soin de son mentor avec les moyens du bord en attendant de récupérer un peu d'énergie pour réutiliser la Force. Il tendit aussi l'oreille, attendant les précieuses réponses de son maître, qui, à travers la forme le renseigneraient finalement plus sur son état que le fond. Le fond importait peu pour l'instant sauf si Saï avait besoin de se décharger à tout prix car son expérience ne le rendait probablement pas imperméables aux affres psychologiques. Dans ce cas, Luke était aussi là pour lui, oreille confidente et aimante. Tous deux avaient tant connus de souffrances mais pour rien au monde Luke souhaitait couper le lien. Il savait d'avance ne jamais se lasser de prendre soin de Saï Don ou de le suivre dans les couloirs comme son ombre. C'était probablement une des seules certitudes dans sa vie d'ailleurs, et cela demeurait un pilier de sa vie.


Remontant un peu le dossier de ce dernier, le jeune homme versa aussi un petit sachet de sucre -en inondant la tablette de quelques inévitables miettes à côté bien sûr.- dans ce qui restait d'eau puis la proposa au doyen. C'était là des soins de fortune, des petits gestes quasiment inutiles face aux blessures physiques de l'homme, mais au moins espérait-il commencer à adoucir l'amertume de l'âme avec ces attentions, parfois exagérées qui pourraient faire rire dans un autre contexte.

_________________


Dernière édition par Luke Kayan le Mer 8 Oct 2014 - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4018
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Mer 8 Oct 2014 - 9:09

Le membre 'Luke Kayan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :


Jet de dés raté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7721
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Lun 13 Oct 2014 - 16:34


La main du vieillard serra brièvement celle du padawan, pour lui signifier peut-être que oui, il l’avait reconnu. Il reprenait peu à peu ses esprits. Le centre médical qu’il voyait autour de lui était rudimentaire, mais il ferait certainement l’affaire. Malgré la douleur et son vieux corps, Nosfera avait bien veillé à ce que rien ne soit mortel et qu’il pût se remettre. Simplement pour qu’il porte le message au Conseil ? Voilà qui était bien mystérieux. Si l’adepte du côté obscur voulait effrayer l’Ordre, peut-être s’y prenait-elle plutôt bien. Il aurait pourtant été dans son intérêt de supprimer le vieil homme, mais il n’allait pas s’en plaindre.

Saï cligna deux fois des yeux, comme pour s’aider à accoutumer. Sa vue autrefois aiguisée baissait lentement. Il ne s’en plaindrait pas. Observer Luke avait été un merveilleux entraînement pour vivre sans ce sens superflu. Lorsqu’il reprit la parole, sa voix était un peu moins caverneuse. Il sentait une étrange bonne humeur s’insinuer en lui. Etait-il heureux d’être en vie, tout simplement ? D’être parmi les siens ? Ou bien était-ce le travail de Luke à travers la Force qui contribuait à son bien-être malgré les élancements de son crâne couvert de contusions.

- Ah, Luke !
souffla-t-il avec un soudain sourire. Voyons. J’ai perdu connaissance mmh… cinquante-huit heures, pas des mois !

Mais la gentille moquerie lui évitait bien de répondre à la question, soit dit en passant. Voilà donc plus de deux jours que le combat s’était produit sur Alderaan. Il avait dû recevoir de premiers soins sur cette planète avant d’être rapatrié ici, sur Coruscant. Tout de même, il aurait préféré faire son entrée dans le Temple rénové avec un peu plus de classe et faire moins dans le dramaturgique. C’était raté. Mais il était entre de bonnes mains, voilà ce qui comptait le plus pour le moment.

Subitement, il tâcha de se redresser un peu. Mais sa tête lui tournait et il fut forcé de la reposer dans l’oreiller, aussi blanc que ses bandages et ses cheveux. La douleur avait effacé son sourire, mais il n’y avait pas que ça.

- Qu’est devenu Travis, Luke ? Il était avec moi,sur Alderaan. Il s’est battu à mes côtés mais…

Il ne put terminer sa phrase, soupira en levant les yeux vers le plafond. Si le padawan ne s’en était pas sorti, il s’en voudrait toute sa vie. Bien plus pour cela que pour toutes les raisons que Nosfera avait tâché d’insinuer en lui. Et ce genre de blessure, aucun droïde médical de dernier cri ne pourrait l’aider à la refermer.

Saï leva sa main libre pour la porter à son front. Il y rencontra le tissu rêche d’un bandage qui lui enserrait le crâne, et se demanda de nouveau de quoi il devait avoir l’air. Quel élément de démotivation cela avait dû être pour les équipes de Jedi qui restauraient le Temple de Coruscant que de le voir arriver dans une civière. Il se promit d’apparaître en bonne santé d’ici quelques jours s’il le pouvait, pour les féliciter de leur travail et attester avec humour à qui voudrait l’entendre qu’il avait testé le centre médical et qu’il était super. Un peu de bonhommie ne ferait pas de mal. Mais en attendant, il se doutait qu’il devait avoir l’air d’un fantôme revenu des morts.

- Une chance que tu aies été dans les parages, dans ce cas,
conclut le vieillard. Quelles sont les nouvelles, Luke ? J’ai manqué quelque chose d’important ?

A part, évidemment, la diffusion par les holonews de l’incident sur Alderaan. S’il était encore mis en cause aux holos intergalactiques, il allait encore faire une drôle de réputation à l’Ordre Jedi. Etait-ce bénéfique qu’un homme qui apparaissait si controversé soit à la tête du Conseil Jedi ? Il le saurait bien assez tôt. Il serait toujours temps de rendre son siège s’il voyait que l’Ordre en pâtissait. En attendant, à part rester alité… Que le temps serait long, alors qu’il y avait tant à faire au-dehors !

Le vieil homme tourna lentement son visage vers son ancien apprenti. Son visage s’était légèrement durci. Il avait moins l’air d’un enfant que quelques années auparavant. A peine avait-il le temps de se rendre compte à quel point évoluaient vite les personnes de son entourage proche, à cause de ses fonctions. Il s’était toujours dit qu’il lui faudrait repasser un peu de temps avec Luke, histoire de voir si tout se passait bien, mais le temps lui manquait toujours. Hé bien, cette fois, ils vivaient une sorte d’instant privilégié.

- Ainsi donc, tu as aidé à la remise en état de ce Temple, Luke. Je te félicite. Comment te sens-tu dans ton nouveau rôle de Chevalier ?


Un maître lui avait rapporté une fois que Luke s’était présenté à un cours commun le lendemain de son adoubement. Non pas pour faire partager son expérience, mais parce qu’il avait « oublié » qu’il n’était plus un padawan. Saï n’avait pu s’empêcher de rire. Luke était tête en l’air, et son ancien Maître n’avait pas été un exemple pour lui en la matière. Mais depuis les quelques mois qui s’étaient écoulés, Saï estimait que le jeune Hapan devait maintenant avoir pris l’habitude de ses nouvelles fonctions…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2439
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Dim 26 Oct 2014 - 1:22

[HJ: Ne sachant rien de Travis et ne souhaitant pas le jouer, je suis resté neutre, avec une note positive toutefois... Si ça te gêne et qu'il faut que ce soit encore plus flou -genre on ne sait pas s'il a été enlevé par les Siths etc- dit-le moi et je modifierai.]

[HJ: Puisqu'un échec me permet de garder mes PFs comme tu me l'as dis, je relance le dé en sagesse pour une nouvelle tentative de guérison sur Saï Don.]

Lorsque Saï Don lui répondit de façon cohérente voir même humoristique en lui donnant le temps exact qu'avait duré son absence, un sourire pointa sur les lèvres parfaites du Hapien. Il ravala cependant rapidement l'attitude de soulagement qu'il offrait à son Maître pour froncer les sourcils, ayant dans l'idée de prendre une attitude plus sévère. Saï avait beau être le chef du Conseil, ça ne l'empêchait pas de ne pas être assez raisonnable pour Luke.

-Il n'empêche que cela ne répond pas à ma question comme le protocole le veut.

Soupira le jeune homme, incapable toutefois de cacher l'once joyeuse qu'avait prit sa voix qui n'arrivait pas à se faire moralisatrice comme c'était le cas avec des Padawans récalcitrants ou des pairs dans l'erreur. Continuant ses soins, le chevalier tentait de reprendre un minimum de forces pour les projeter ensuite sur son Maître, espérant ne pas le rater éternellement.

-Travis ?... Hum... Oui, le chevalier qui m'a prévenu m'a parlé d'un apprenti. Je ne sais rien sur lui, sinon qu'il est effectivement en vie et aux mains des Jedis. S'il n'est pas à l'infirmerie, je suppose qu'il n'est pas blessé. J'ai pu mal comprendre dans la confusion, mais je crois que ça va. Souhaitez-vous que je me renseigne d'avantage ?

Questionna le Hapien soucieux pour le jeune garçon qui accompagnait son mentor, mais surtout soulagé de voir que ce dernier avait effectivement conservé sa mémoire. Il répugnait à laisser Saï seul en revanche mais s'exécuterait si ce dernier le lui demandait afin de trouver Travis. Au final la situation de ce dernier restait inconnue pour le blond qui espérait avoir bien saisit les bribes de paroles essoufflées lancées par le chevalier venu précédemment le trouver.

Pendant ce temps, le droïd de soins arriva enfin, il ausculta méticuleusement le vieil homme, tandis que Luke demeurait à ses côtés, ayant cessé de l'éponger pour simplement lui tenir la main. Du premier coup d'oeil, malgré la pudeur habituelle des deux Jedis, il était visible qu'ils entretenaient une relation très forte. Finalement le robot annonça que Saï Don ne souffrait d'aucune lésion mortelle mais qu'il avait besoin de beaucoup de repos. Alors qu'il cherchait à préciser son diagnostique [HJ: Pour te laisser le faire et ne pas te jouer Wink ] le Hapien se permit de rejeter légèrement sa tête en arrière alors que ses épaules s'affaissaient, acceptant de se détendre un peu.

-Merci Maître, mais ce sont ceux qui arrachent les mauvaises herbes, les apprentis volontaires et les aînés qui dirigent qui méritent vos félicitations. Je ne fais que tester les adaptations pour handicapés.

Lança le chevalier avec un brin d'humour, preuve qu'il commençait à se sentir mieux après ce coup d'adrénaline fulgurant. Ce n'était pas encore aujourd'hui qu'il perdrait son Maître. Quoiqu'il en soit, le Hapien jugeait qu'il faudrait le forcer à se reposer tout de même et il se demandait encore comment parvenir à ce miracle vu que le vieillard était aussi têtu que lui. Tous deux étaient très protecteurs, mais ils refusaient que l'autre leur rende la pareille. Le jeune Jedi pensait que chacune de ses blessures reçues était normale vu la cause qu'il servait, alors que Maître Don s'inquiétait de le voir abîmé, et la scène était réciproque comme en ce moment, ainsi le Hapien qui détestait se ménager voulait que son mentor cède à l'appel du repos.

-Trêve de plaisanterie, vous n'avez rien manqué. Il y a eu des missions comme d'habitude, mais la rénovation du Temple est le plus important, tout se passe bien d'ailleurs.

A sa connaissance, rien de particulier n'avait eu lieu, heureusement pas de morts à déplorer ni de catastrophe inter-planétaire qui aurait poussé Luke dans les tréfonds d'un éternel dilemme chez lui: annoncer la vérité de but en blanc ou ménager son mentor. Pour le moment heureusement les retrouvailles étaient plus simples, pas de nomination au poste de chevalerie, pas d'inspecteurs au Temple ni de meurtre sordide ou d'attaque, tout était relativement calme. Suffisamment pour que Maître Don entame une conversation banale, autrement dit exceptionnel pour lui et Luke vu les occasions plus que rares. Bien qu'il n'aime pas trop parler de lui, le Hapien était ravi de retrouver un peu d'intimité avec Saï.

-Je me fais à ce titre qui implique tant de responsabilités Maître. Les initiés ne sont pas toujours faciles, mais j'apprends tellement. Je me suis également lancé dans l'écriture de mon Mémoire sur la Force. Quant à vous, désolé de vous l'annoncer ainsi, mais vous allez devoir vous faire à votre nouveau statut de convalescent.

Enchaîna le jeune homme, trouvant l'occasion de placer ses inquiétudes sous le signe de l'humour. N'empêche qu'il avait tenté de faire passer le message, à voir comment son mentor prendrait la chose. Retirant doucement sa main de celle du vétéran, le Jedi entreprit de tâtonner sur la couverture pour en trouver un coin et la remonter jusqu'au cou du blessé. Manque de chance pour ce dernier, le Hapien ne risquait pas de le délaisser avant un sacré bout de temps, Saï était une des très rares raisons qui lui faisaient quitter son travail.

-Que s'est-il passé ? Enfin si vous vous sentez apte à en parler...

Demanda enfin le Chevalier, profitant de ces retrouvailles sans pour autant le faire pleinement. Son Maître devrait faire assez rapidement une déposition, comme c'était encore frais et qu'ils étaient tranquillement installés pour l'instant, peut-être valait-il mieux commencer de suite à tenter de décortiquer la situation. Tous deux avaient des pensées souvent complémentaires, à voir s'ils pouvaient faire avancer l'enquête qui s'en suivrait sûrement à chaud. Toutefois Luke ne souhaitait pas heurter et bousculer le vénérable chef du Conseil, sa voix était donc douces et ses paroles pleines de concession. N'ayant rien de plus à dire sur sa personne, regrettant cette fois de ne pas avoir appris à plus se confier, il laissa la conversation s'égarer un peu dans les airs, avant qu'une réponse ne sorte des lèvres de Saï, rompant le silence si ce dernier le désirait. Il aurait aimé savoir continuer un dialogue ou même en commencer un, sur le tout et le rien comme son Maître si naturel à l'heure de communiquer. Lui était incapable de parler trop de sa personne, ou même de confier plus longuement comment se passaient ses classes avec des anecdotes divertissantes. Il préférait se concentrer son travail, faisant passer son attachement à travers ses actions ou des gestes d'apparence anodins comme ce nouveau et discret lissage de matelas pour annihiler tout pli qui pourrait être désagréable pour le corps qui reposait dessus.

Pendant ce temps, le droïd médical émit un petit bip pour signaler qu'il voulait prendre la parole et poser son diagnostic précis. Tout cela en prenant compte les tentatives de Luke pour soigner son Maître à travers la Force.



_________________


Dernière édition par Luke Kayan le Dim 26 Oct 2014 - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4018
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Dim 26 Oct 2014 - 1:22

Le membre 'Luke Kayan' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7721
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Mar 28 Oct 2014 - 19:32


- Bon, bon, très bien.

Travis avait été rapatrié avec lui. S’il avait été tué ou trop gravement blessé, il ne faisait pas de doute que Luke serait au courant, n’est-ce pas ? Voilà au moins un détail qui soulageait le vieil homme.

Il ferma les yeux, profitant du répit que lui offrait son corps grâce aux efforts de Luke pour le soigner. Il avait déjà envie de se lever pour aller s’enquérir plus précisément de ce qui avait pu se produire. Mais ce n’était pas raisonnable, non… il fallait absolument qu’il trouve le moyen de se remettre sur pied, et vite. Si aucun organe vital n’était touché, il pourrait sortir du lit bientôt… Mais c’était sans compter sur Luke et sur les droïdes médicaux qui le lui interdiraient formellement ! Quelle autre solution avait-il ? Confier à Luke les tâches les plus urgentes, s’arranger pour pouvoir recevoir ses communications depuis son lit d’hôpital…

Le vieil homme rouvrit les yeux et lança un regard vers son ancien apprenti, comme pour s’interroger. Bon, il n’aurait pas gain de cause facilement, aussi remettrait-il ces tractations à plus tard. Un tout petit peu plus tard.

- Oui… Mais ce n’est pas urgent. Il est entre de bonnes mains.


Voilà le trésor de l’Ordre Jedi aux yeux du vieillard : la confiance. Il savait qu’à l’autre bout de la galaxie, si un Jedi en difficulté tombait sur un autre Jedi… Alors ils s’entraideraient. De la même manière que quand il avait su que Travis était entre les mains des Jedi, rien de mauvais ne pouvait décemment plus lui arriver.

Le droïde médical vint annoncer son verdict. Du repos. Il s’y était attendu… Mais il y avait quelques urgences pour lesquelles il fallait qu’il agisse vite. Le vieil homme reporta toutefois son attention sur le Hapan. Il haussa les épaules avec un sourire.

- Chacun apporte sa pierre à l’édifice, voilà ce qui compte…


Le « tout se passe bien » de Luke paraissait par ailleurs surréaliste. Etait-ce possible que tout le monde les aient laissés tranquille pendant qu’il était inconscient ? Apparemment, oui. Au moins, il n’aurait rien qui s’accumulerait avec toutes les autres affaires en cours.

- Un mémoire sur la Force… C’est intéressant. Et quel est l’objet de ta recherche, plus précisément ?

Un mémoire était un travail qui demandait beaucoup de temps, que les Jedi de terrain n’appréciaient pas trop, surtout dans leur jeune âge. Luke pouvait une fois de plus la patience dont il savait faire preuve, et cette forme de maturité bien à lui. Il s’appliquait en toutes choses, et Saï ne doutait pas que bientôt, il aurait accumulé suffisamment de connaissances pour donner lui-même des cours sur tout ce qu’il avait appris aux padawans. Il y avait de quoi être fier d’avoir formé un Jedi si pondéré, et si sage malgré son jeune âge.

Et puis, vint la question fatidique. Ce qu’il s’était passé… Saï fit la moue, ne sachant par quel bout commencer, ni ce qui devait être dit et ce qui devait rester pour le moment confidentiel. Et puis, il ne voulait pas que les traces que Nosfera avait voulu laisser dans son esprit aient une influence parmi les Jedi. Ce serait lui donner gain de cause… Son vieux crâne suffirait bien à être l’hôte de ces pensées désagréables, inutile d’inquiéter l’Ordre pour cela. En revanche, cette femme était un danger public qu’il fallait arrêter au plus vite…

- J’étais sur les traces de Nosfera,
fit-il pour commencer son récit de manière simple. Il s’agit d’une adepte du côté obscur qui s’en prend, visiblement de manière aléatoire, à des innocents des mondes du Noyau. Elle… tue… et on dirait que son seul mobile est le plaisir d’exécuter des gens.

Son ton s’était fait grave. Il ne voulait pas parler trop fort, en outre, car il ne voulait pas que des oreilles indiscrètes s’effraient de leur conversation.

- A cause de ses frappes aléatoires, il nous est difficile de la localiser. Mais j’avais des raisons de penser qu’elle pouvait se rendre sur Alderaan assez tôt, car cela faisait quelques mois qu’on ne l’y avait pas vue. Je suis resté là-bas plusieurs semaines en compagnie de Travis, à chercher des indices qui n’existaient pas…


Qu’y avait-il de logique dans les agissements de Nosfera ? Rien. Pas de mobile apparent, pas de zone préférée. Seule sa façon de tuer se répétait, sanglante, et bien loin des pratiques habituelles des Sith.

- Elle n’a pas l’air d’appartenir à l’Ordre Sith… Et pourtant, lorsqu’elle nous a trouvé, ce jour-là, elle était accompagnée d’une jeune femme qui obéissait à ses ordres. Comme une apprentie… Elles ont probablement été attirées par notre aura, et la Force nous a réunis tous les quatre. Malheureusement, nous n’avons guère pu résister. Elles nous ont battus à plate couture… Mais ont épargné nos vies. Avant de disparaître à nouveau, j’imagine.


Pourquoi ne pas les avoir tués ? Saï soupçonnait de la part de Nosfera un excès de narcissisme. Probablement espérait-elle que les Jedi parlent d’elle comme s’ils étaient terrifiés et que sa légende se propage même parmi leur Ordre. Elle n’avait pas tout à fait raté son entreprise, pour le coup. Saï commençait à craindre que les mondes du Noyau ne soient plus une zone sûre pour les Jedi. Pourtant, il ne croyait pas qu’elle puisse oser s’en prendre à l’enclave Jedi de Coruscant. Ils étaient trop nombreux, ici…

- Autant dire qu’il va falloir envoyer quelqu’un de plus solide que moi sur les traces de cette femme,
supposa le vieil homme en retrouvant un sourire pour rassurer son ancien élève. Je ne crois pas que notre intervention l’ait fait changer d’avis, elle va sûrement continuer à sévir…

Le vieil homme essaya de se redresser un peu dans son lit, replaçant doucement les coussins dans son dos. Il n’en pouvait plus d’être immobile ainsi. Et… il avait faim.

- Luke, j’ai une tâche à te confier qui ne peut pas attendre à plus. J’aurais préféré m’en occuper moi-même mais… Je ne pense pas que tu me laisserais faire ! Veux-tu que nous prenions un repas ensemble ici pour que je t’explique de quoi il retourne ? A moins que tu n’aies plus urgent à faire bien sûr…

Mais il était prêt à parier que son ancien padawan, dévoué, trouverait le temps de manger un bout et discuter avec lui. Cela tombait bien, car pour cette affaire toute particulière, il ne souhaitait pas se confier à un chevalier lambda….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2439
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Mar 4 Nov 2014 - 16:41

Bien sûr, il y avait eu quelques accrochages lors de la reconstruction du Temple, notamment des déboires administratifs mais Luke n'avait pas envie de se perdre en détails. Il avait que les Maîtres faisaient en sorte de les régler, sans compter qu'il n'était pas de toutes manières pas au courant des secrets les mieux gardés, n'étant qu'un chevalier parmi tant d'autres. Pour le moment d'ailleurs, le jeune homme ne s'interrogeait pas sur ce qui pouvait se produire hors de son champs d'audition, sinon à son Maître qui devait prendre du repos, aussi ses doigts posés mine de rien sur le drap veillait à ce qu'aucun muscle ne se contracte de trop. Lorsque Saï tenta de se redresser un peu, le Hapien glissa l'autre main sous le dos de ce dernier pour éviter qu'il ne tombe en arrière et en profiter pour recaler les coussins. Lui-même détesterait rester sans rien faire malgré sa patience proverbiale mais c'était pour le bien de Saï et Luke y veillait jalousement en tant que bon collègue mais surtout apprenti dévoué.

-Il s'agit de répertorier et d'analyser l'interaction entre les personnes et la Force selon la connexion naturelle, le lieu et l'éducation du dit individu. Est-il initié ? A-t-il seulement entendu parler de la Force ? Quel est son âge ? Dans quel milieu a-t-il évolué avec quelles croyances ? C'est encore vague, je devrais me focaliser sur une seule planète mais pour l'instant j'ai choisi les extrêmes, selon les climats et le degré de présence de la Force.

Fit Luke en balayant l'air de sa main qui s'était retiré du dessous du dos un peu osseux du vieillard. Le Hapien était généralement passionné par son thème de recherche, même s'il lui arrivait bien sûr de fatiguer ou de se démotiver. Parfois oui, aussi incroyable cela puisse paraître, Luke était fait de chair et de sang, et surtout jeune, il aurait donc préféré se reposer entre ses cours ou tout simplement se dédier à une bonne méditation. Pour autant, le jeune homme détestait encore plus ne pas tenter de terminer quelque chose qu'il avait commencé, c'est pourquoi il s'attelait à cette tâche avec le plus d'entrain possible et surtout en parlait avec force de détails, bien qu'il se soit présentement restreint à escient. Pour le moment, c'était d'avantage la situation de Saï ainsi que son récit ou ses éventuels demandes qui l'intéressaient, quand bien même il rêvait d'avoir son avis à propos de son mémoire.

-Nosfera... Du même genre que Jenny ? Je vous en avait parlé, elle a d'abord fait raté une mission d'infiltration sur Coruscant-Luke se rappelait avoir raconté avec honte comme il s'était trompé sur la planète, brouillé par Jenny et avait fini par prendre de la vraie drogue, avant de se faire misérablement assommer.
- ou "Penny" ? Une Sith qui souhaitait protéger la première, malheureusement je n'ai pas eu de vrai nom, une chose est plus que sûre, d'ailleurs elle me l'a avoué elle-même: elle m'attendait. Nosfera serait-elle du type à diriger aussi ? Ou au service de Jenny... Je me demande, ils commencent vraiment à être nombreux, pire à s'allier malgré leur caractère habituellement compétitif. Pour en arriver là, je pense que quelque chose de très gros est en train de se produire.

Fit Luke songeur qui savait les Siths très égoïstes, ça n'était pas un cliché, sinon la réalité prouvée sur le terrain et plus ou moins déjà lors de son enlèvement, bien que son jeune âge et sa terrible situation ne lui avaient pas trop offert l'occasion d'analyser. Pour que toutes cs grandes figures Siths coopèrent au risque de perdre un peu de leur gloire, quelque chose d'énorme se préparait.

-Comme vous l'avez dit, le narcissisme leur font commettre des erreurs, à l'instar de Jenny qui m'a laissé en vie. J'ai obtenu un dessin de sa personne, Joclad Draayi l'a reconnu pour avoir eu affaire à elle lors de son propre enlèvement. Je me demande si vous aussi l'auriez vu, bien que j'en doute que cette Nosfera semble agir seule; En tout cas il est étrange que ses victimes n'ont pas de critères communs. Soit c'est justement ce point commun: l'absence totale de ressemblances qui attirent le profil bien particulier de cette serial killeuse, soit ils ne sont qu'une couverture pour nous diriger sur autre chose.

Fit le jeune homme qui s'en voulait d'ainsi discuter avec son Maître qui devait se reposer. Malgré tout il savait aussi que la situation était urgente et nécessitait un briefing. Saï et lui se complétaient généralement bien pour cela, se donnant des idées et partageant leurs réflexions, au point de se contredire parfois. Mais en tout cas, leurs pensées croisées entre expérience et innovation donnaient leurs fruits. Luke appliquait de son mieux ses cours en psychologie criminelle, mais il est vrai que Nosféra et tous les Siths en général étaient des cas bien à part. Certains croyaient seulement entendre la Force leur murmurer ce qu'ils devaient faire bien qu'ils soient rares, alors que d'autres cumulaient des comportements clairement psychopathes ou encore les derniers, victimes d'un enlèvement lors de leur plus jeune âge.

Quant à la tâche que le vieil homme comptait lui confier, il était effectivement hors de question que ce dernier la fasse, Luke avait déjà accepté d'avance, même s'il pensait que cela concernait Nosfera et qu'il en avait soupé des Siths. A la suite de Saï, le Hapien ne laissa même pas s'écouler quelques seconds de silence, preuve qu'il n'y avait aucune hésitation, interpelant le droïde Médical, il demanda deux plateaux repas plus une petite table pour lui. Il lui était impossible de manger sur un plateau de fortune ou en tenant simplement l'assiette. Un détail un peu stupide mais qui avait son sens lorsqu'on était aveugle. Il n'était pas question d'arroser le pauvre Chef du Conseil à cause d'un mauvais coup de fourchette. Calant la table roulante -très pratique, vraiment !- contre le mur et son pied, le jeune homme n'était séparé de son maître que par la table de chevet. Cependant, ça ne lui convenait guère car il souhaitait assister Saï au cas où si ce dernier avait un souci, un vrai papa poule. Le chevalier retrouva donc sa place près de ce dernier, posant sa main sur la petite table haute encastrée dans le lit qui avait été dépliée à hauteur de son mentor. Luke ignorait ce qui se trouvait dans les plats, mais à l'odeur il devinait que les infirmeries et hôpitaux n'avaient pas retravaillé leurs capacités culinaires.. De toutes façons la gastronomie n'était pas leur priorité.

-Dites-moi de quoi il s'agit Maître.

Signifia simplement Luke, petite affirmation orale juste pour souligner ce qu'il avait déjà dit sans mot auparavant. Il n'avait rien d'autre à faire de toutes façons, ou plutôt si, des tonnes mais qu'importe, c'était maître Don la priorité absolue. Bien sûr qu'il acceptait, se sentant à la fois inquiet à l'idée de décevoir son maître et d'être finalement un "chevalier lambda" et fier que Saï ait confiance en lui. Au fond le Hapien le savait mais c'était toujours appréciable de resserrer les liens quand ils pouvaient l'être plus, ce qui était très difficile pour eux d'ailleurs qui semblaient atteindre une synchronisation maximum. Tous deux s'étaient vaguement "perdus" lors de l'adolescence de Luke pendant quelques mois, alors qu'il explorait bien malgré lui les premiers affres de l'Amour-un Amour bien innocent avec un camarade de dortoir.- mais ça avait été pour mieux se retrouver ensuite. Désormais, Saï comptait bien plus que quiconque pour Luke et ça n'était sûrement pas prêt de changer, même s'il admettait que Jason prenait de plus en plus de place dans son coeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 7721
Âge du perso : 90 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi / Joue les touristes sur Lorrd
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Dim 23 Nov 2014 - 10:02


- Tout ceci est fort intéressant, Luke. L'étude est une activité dans laquelle tu es excelles... Qui donc a pu si bien te former ?

Un rire léger s'échappa des lèvres du vieux Jedi tandis qu'il reposait sa tête dégarnie sur son oreille d'un blanc immaculé. Son regard, de nouveau, observait pensivement les néons qui les illuminaient tous deux de leur lueur blafarde. Pas étonnant qu'on avait dû lui trouver mauvaise mine avec des machins pareils.

Le vieil homme soupira. L'énigme Nosfera était loin d'être résolue, et les questions de Luke jetaient la lumière sur toutes les réponses qu'il n'avait pas.

- Il est difficile de faire un parallèle entre elle et la Sith que tu as rencontré, Luke. Les Sith ont souvent des âmes de solitaire, ou alors ils ont des alliés avec qui ils sont continuellement en concurrence. Etre au service de ta Jenny, cela m'aiderait fort. Nosfera m'a plutôt l'air d'être une espèce qui n'obéit à personne sauf si cela sert momentanément ses projets. La question serait plutôt, est-ce qu'elle appartient à l'Empire, et ce dernier connaît-il seulement son existence... ? En tout cas, non, cette "Jenny" m'est parfaitement inconnue, je suis désolé.

Mais il n'y avait pour le moment aucun moyen de le savoir. Darth Ynnitach n'était pas spécialement du genre à envoyer des petits messages privés pour se coordonner avec les Jedi. Maître Don avait même l'impression qu'elle préférait s'adresser directement à la République. Il fallait dire que le Sénat était si facilement influençable... C'était logique d'entrer par là plutôt que par les Jedi, toujours méfiants et prompts à les épier. Ah, si seulement le Sénat avait un peu plus confiance en eux, comme avant... Mais il ne servait à rien de ressasser le passé. Il avait contribué à cette dégradation de leur lien, et ce qui était fait était fait. Il leur faudrait composer avec.

- Quelque chose de très gros s'est déjà produit sous mes yeux, si tu veux mon avis,
soupira-t-il. Un Empire entier s'est levé, et la République lui a donné du terrain pour qu'il se développe. La question est, que fait-on : attend-t-on quelques décennies pour que toute la galaxie soit sûre qu'ils sont bel et bien dangereux, ou agit-on maintenant malgré les réticences du Sénat ?

Le vieil homme sourit à Luke pour dédramatiser quelque peu.

- Si un jour, quand tu seras vieux, on te propose d'entrer au Conseil, Luke, tu vois ce qui t'attend. Mieux vaut refuser !

Il rit de nouveau. L'humour flanquait sa sagesse depuis bien des décennies maintenant, et c'était cela qui lui avait permis de relativiser et de survivre, estimait-il. Il était trop tard pour qu'il change, il resterait ainsi. Le Chevalier avait dû s'habituer avec toutes ces années, même si Maître Don savait bien qu'il exaspérait parfois son ex-padawan. Mais il souhaitait à ce petit air sérieux et studieux de Hapan de se dérider un peu avec les années ; cela l'aiderait à relativiser. La vie se chargerait probablement de lui apprendre la réalité des choses, quand son vieux Maître avait déjà tenté de lui donner toutes les armes possibles pour l'affronter.

Les plateaux-repas vinrent, et à l'odeur d'un plat chaud, le vieil homme réalisa soudain combien la faim le tenaillait. Il commença son repas les sourcils froncés, reprenant leur conversation entre deux bouchées.

- Te souviens-tu, Luke, d'une jeune Twi'lek à la peau émeraude, du nom de Mat'aenna ? C'est une jeune femme que j'ai ramené au Temple avec moi après... Après m'être dissimulé quelques mois sur Coruscant.

Voilà bien des souvenirs désagréables. Mais la sécurité de Mat' était prioritaire.

- J'ai reçu un message de sa part, juste avant de faire la rencontre de Nosfera. Elle était aux mains de la République, je ne sais pour quel problème. J'avais pourtant fait passer une demande auprès des services d'ordre pour qu'elle ne soit plus inquiétée outre mesure, mais il se trouve qu'elle est retenue prisonnière et que je suis incapable d'aller voir ce qu'il se passe...

La suite, Luke la connaissait déjà certainement.

- J'aimerais que tu ailles voir ce qui se passe, et que tu essaies de sortir son épingle du jeu, si tu y parviens. Je suis redevable de Mat'aenna, car elle m'a fourni des informations précieuses, se justifia-t-il, et qu'elle n'avait pas volé sa seconde chance dans la vie.

Restait à savoir ce qu'elle avait pu faire pour se retrouver entre les griffes de l'armée. Maître Don espérait bien sûr qu'elle n'était pas retombé dans l'illégalité. Auquel cas, il ne pourrait rien pour elle...

- ... Si tu en as le temps, bien sûr, entre deux tests d'ascenseur pour le Temple de Coruscant. Le message se trouve encore sur mon datapad, tu peux l'écouter pour noter les coordonnées du complexe où elle est retenue, si tu veux.

Ils finirent leur repas après cette conversation, dans un presque silence mêlé de réflexions et d'appétit. Les plateaux-repas leur furent ensuite retirés une fois vite, et le vieil homme se réinstalla confortablement dans son lit. Manger lui avait fait réaliser à quel point son corps avait été éprouvé. Il n'allait pas être capable de grand chose pendant plusieurs jours...

- Je vais essayer de dormir un peu, Luke,
intima-t-il en fermant les yeux. Donne-moi des nouvelles de Mat' dès que tu le peux...

Il se rappela un bref instant que Luke n'était plus son padawan. Il n'était donc plus obligé d'accepter toutes les demandes du vieux Jedi... Mais Maître Don savait aussi que s'il pouvait compter sur une personne, c'était bien son petit Hapan.

- ... et merci pour ton aide,
souffla-t-il avant de sombrer dans les bras de Morphée, apaisé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2439
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   Ven 12 Déc 2014 - 11:32

-Ne vous imputez pas un mérite que vous pourriez regretter à la lecture de tissus de bêtises, Maître.

Suggéra Luke du tac-au-tac, oubliant d'exiger définitivement à Saï l'énonciation de la date sensée prouver qu'il avait toute sa tête. Au fond, le Hapien savait que si ce dernier faisait de l'humour, c'était que sa vie n'était plus en danger, et surtout qu'il avait surmonté la majorité du traumatisme psychologique que pouvait engendrer ce type d'événement. Luke était admiratif, oubliant sa propre capacité à surpasser ses propres drames, il ne voyait que le mérite de son Maître qui lui avait toujours semblé solide comme un roc. Le trouver dans ce lit, si faible, si vieux, l'avait ébranlé, mais "l'image" s'effaçait petit à petit pour faire place au véritable vétéran du Temple.

-Solitaires hum... Oui c'est vrai, dans la matière "profilage" on nous l'a souvent répété, mais je remarque une nouvelle tendance qui semble faire mentir la première. Joclad Draayi et moi avons fait un rapprochement, nous en sommes encore au stade de l'hypothèse mais il semblerait que "Jenny" soit celle qui l'a enlevé aussi. Visiblement elle ferait partie d'une grande... Comment dire... Communauté Sith dont elle serait l'une des têtes, et celle qui m'a attaqué dans l'ascenceur à Coruscant servait apparemment les intérêts de Jenny. Je crois qu'ils se regroupent et pas seulement par intérêt ponctuel. On dirait qu'ils commencent à vivre ensemble, et à vraiment veiller les uns sur les autres. Comme cette Académie où je fus retenu des semaines, mais en plus évolué... Sans parler de cette Darth Ynnitach qui s'était proclamée comme un genre de souveraine afin de demander le traiter. Pourrais-t-on parler d'un type de "peuple" ?

Luke était un peu dérouté par tous ces derniers évènements. Les Siths d'aujourd'hui n'étaient plus ceux d'hier, il était difficile de savoir si cette femme qui avait attaqué Saï était une des nombreuses tentacules de la sinistre pieuvre, et même, si la pieuvre existait bien où si elle n'était qu'un amas d'encre sensé effrayer les Républicains.

-Maître, si vous êtes sûr de ce que vous avancez, et si vous l'avez vu et vécu à mon avis c'est vrai... Je pense qu'il faudrait-Luke soupira, il détestait s'opposer à l'autorité, assez traditionaliste dans l'âme et un peu naïf quant à la beauté et la grandeur de la République; seulement après l'avoir déjà fait au nom de son mentor, il recommencerait sans hésiter. Il avait confiance en Saï plus qu'en quiconque et les Jedis étaient sa vraie famille, protéger la population son principal objectif.- commencer à enquêter par nous-même. D'abord discrètement sous les yeux apparemment aveugles du Sénat, sans créer d'émules, regrouper les preuves puis les leur présenter. Certes, la République risquerait de s'énerver au premier degré contre ceux qui ont contredit leurs ordres plutôt que de regarder le dossier...

Malheureusement, le Hapien grandissait, il commençait à saisir certaines choses en politique, notamment que certains n'aimaient pas se mouiller parce qu'ils ne savaient tout simplement pas nager. Ils donnaient l'illusion d'être dans le grand bassin alors qu'ils barbotaient en ayant pieds, tâchant donc de conserver cette sécurité qui cachait leur incapacité. Il n'était pas né celui qui, au nom de la justice, les feraient sortir de leur piscine dorée.

-Si c'est pour en arriver au stade où vous en êtes. Je prie la Force pour qu'on ne me propose jamais un tel poste, en effet.

Prit le temps de répondre Luke entre deux hypothèses pourtant très sérieuses. Seulement, lui et Saï savaient entrecouper leurs dialogues de mini pauses humoristiques sans se perdre. Une personne extérieure serait certainement perdue dans leur dialogue, pas eux, ils évoluaient plus vite que la moyenne; enchaînant les phrases et les sujets. D'ailleurs, son mentor changea radicalement de thème, n'ayant en commun avec le précédent que le ton sérieux. Luke fronça un sourcil, fouillant sa mémoire avant que sous le coup d'un souvenir, ses yeux ne s'agrandissent légèrement avant de se fermer à demi.

-Oui... La fille qui était rentrée avec vous, peu après cette histoire avec le Sith Darth... Comment s'appelait-il déjà ? Ce Prince de Kuat corrompu que vous aviez dû achever. Un meurtre dont on vous avait imputé toute la faute naturellement. Le Temple est en dette avec elle, moi-même je considère l'être, sans compter le devoir normal qu'un Jedi a d'aider un citoyen victime d'une injustice... Je n'ai donc aucune raison de refuser. Je verrai ce que je pourrai faire. Aviez-vous déjà un dossier à son propos ou dois-je le construire depuis le début par moi-même ? Dans ce cas, je commencerai par me rendre dès demain au Palais de Justice de Coruscant. Mieux vaux y aller soi-même que faire confiance à une transmission d'informations par Datapad.

Oui, Luke commençait réellement à comprendre malgré lui ce qu'était la corruption. Il saisissait que son intérêt était de faire le maximum par lui-même afin de trouver la vérité, quitte à s'offrir des heures de travail en plus. Le Hapien avait toujours eu à coeur de faire son travail parfaitement, même tout petit lorsqu'il devait faire un exposé en groupe, Luke cassait les pieds de tout le monde pour que les informations soient lues, vérifiées et révisées par ses petits camarades. Ceux-ci se plaignaient tout en se félicitant de sa cécité car il aurait sûrement trouvé quelque chose à redire sur les images choisies ou leur position.

-Puisque vous vous reposez et que vous n'avez plus besoin de moi, je me rends immédiatement à l'Ambassade de Coruscant, au centre d'archives ainsi qu'au palais de Justice. J'étudierai le message de Mat'Aena en route. Dormez tranquille Maître, je ne vous promets pas de réussir, ce serait présomptueux, mais je vais oeuvrer pour maximiser le pourcentage de chances.

Se redressant, le jeune homme se tu, "observant" son mentor s'endormir à travers la Force, tout doucement. Les remous se calmèrent et retombèrent comme des particules de poussière qu'on avait enfin cessé de déranger. La respiration du vieil homme se fit aussi plus régulière et Luke ne put résister à l'envie de placer la paume de sa main droite sur la couverture qui se soulevait délicatement. Le coeur de son mentor n'était pas aussi fringant que le sien certes, mais il battait avec volonté, certainement pas prêt de s'arrêter. Poussant un léger soupir, le Hapien lutta contre ses regrets de s'éloigner de son Maître tout juste retrouvé pour partir à l'aventure sur Coruscant, une planète avec laquelle il entretenait soigneusement une relation de Haine-Haine. Cet endroit le détestait, il en était certain vu les aventures qui lui arrivaient là-bas.

Luke passa une main dans sa crinière blonde pour se motiver, il en aurait besoin vu tout le travail a effectuer, lequel venait de grimper sur la première place des dossiers laborieusement accumulés. Puis, il sourit vaguement, levant les yeux au ciel, l'air de dire "ah ce Maître, il va me tuer." avant de se baisser pour embrasser doucement le front de son mentor dans un geste paternel -ce qui contrastait de manière plutôt amusante avec son âge et son véritable rôle dans cette relation fusionnelle- avant de sortir.

-Il a un peu de fièvre je crois, veillez bien sur lui... Et ne l'écoutez surtout pas s'il veut sortir de son lit, emprisonnez-le si nécessaire mais il doit se reposer.

Signifia-t-il par sécurité au robot pourtant déjà programmé d'avance pour garder le malade au lit. Papa poule Luke ? On ne se refaisait pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tes blessures me tuent [PV Saï]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tes blessures me tuent [PV Saï]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-