La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Sam 20 Sep 2014 - 19:56

Les voleurs de richesse
"La padawan était plantée au beau milieu de l'énorme place d'une plate forme, qu'une foule de gens traversait d'un air pressé."

   Assise sur le rebord d'une fontaine qui ne marchait même pas, la jeune fille avait l'impression d'être la seule immobile dans tout ce bazar. La seule à avoir du temps à perdre. Que faisait-elle là ? Elle attendait impatiemment devant cette fontaine que son compagnon de mission se montre.

   La jeune fille s'était levée plus tôt que d'habitude, cette matinée. Elle n'avait pas beaucoup dormi. Elle était trop excitée ! N'ayant pas de maître, elle n'avait que rarement fait de mission, et on n'avait jamais voulu la laisser participer seule à l'une d'elle. Et bien sûr, c'était aussi le cas pour cette mission. Sa toute première mission sur Coruscant. Sa toute première mission sur une planète inconnue. Et c'est pour ça qu'elle était arrivé sur cette place avec un demi-heure d'avance.

   En vérité, elle avait quitté le Temple avec deux heures d'avance. Amalia Kel'en est complètement folle, dites-vous ? Non, Amalia Kel'en a un sens de l'orientation absolument minable, et elle le sait ! Si elle n'était pas arrivée en ville avec deux heures d'avance, elle serait encore perdue à travers les rues en train de chercher son chemin. Et puis, ce n'était pas réellement sa faute. Quelle idée de faire des rues qui se ressemblent comme deux gouttes d'eau ! La jeune fille avait dû passer aux moins 3 fois par l'une d'elle en cherchant son chemin ; trois fois elle était passée devant la même affiche, où l'on pouvait voir une Twi'lek sourire en levant le pouce, accompagné d'un slogan minable « Nos spatioports, y'a pas plus fort ! » et avait résisté par trois fois à l'envie d'arracher le spot à coup de sabre laser. Mais finalement, après de multiples effort, elle était enfin arrivée au bon endroit. La preuve que la padawan savait tout de même lire une carte... enfin, elle espérait.

   Ailleurs, la jeune fille leva la tête et contempla les hauts gratte-ciel de Coruscant. La lumière douce et rosée du matin adoucissait l'aspect froid et métallique des bâtiments. Mais ces bâtiments scintillants avaient quelque chose de terne et de mort. Pourtant, Galactic City grouillait de vie à toute heure de la journée. Jamais le repos et le calme ne semblaient habiter cette étrange planète. La vue avait beau n’être pas si mal là d’où elle se trouvait, les bâtiments avaient beau caresser le ciel dans une mer de nuages ; il n'y avait rien à faire. La Padawan n'aimait pas vraiment cette ville. Peut-être était-ce l'absence de nature qui la contrariait ainsi ; mais il y avait aussi ce sentiment oppressant qui la dérangeait, cette sensation d’étouffement que peut quelque fois vous faire ressentir les grandes villes. Et pour le coup, Amalia était servi ; Coruscant n'était pas seulement une grande ville ; mais une énorme ville à part entière qui s'étendait sur tout la surface de son globe.

    Elle soupira est porta son attention sur la masse de personne qui traversaient la plate forme. A ce niveau là de la ville, le niveau de vie était acceptable ; on pouvait profiter de la lumière sans que les hauts immeubles ne l'obstruent et la population était fréquentable. Amalia savait que pour sa mission, elle devrait sans doute s'enfoncer un peu plus dans les bas-fonds de la ville. Là-bas, il y fait toujours noir, et l'air est beaucoup moins respirable. Remarquer, si ça mission était de piéger des pickpocket, elle n'aurait sans doute pas l'occasion de visiter cette partie de la ville. Après tout, il n'y a aucune utilité à voler quelqu'un d'aussi pauvre que soit. A bien y réfléchir et par expérience personnelle, les endroits comme la plate forme où elle se situait était l'endroit idéal : des passants relativement riches et pressés, plongés dans leurs pensées, un flot de monde dans lequel se faufiler et se cacher pour échapper à une éventuelle victime qui se serait aperçu que sa poche arrière s'était soudainement allégée. L'enfant se leva et s'étira en soupirant et leva les yeux au ciel:

- Bon ! J'espère que je ne me suis pas trompée d'endroit... sinon j’aurais l'air fine. Bonjour moi c'est Amalia Kel'en, j'ai un sens de l'orientation à pleurer et je ne sais même pas lire une fichue carte ! Et il va falloir que vous me supportiez pendant toute une journée, vous allez voir ça va être super. Enchantée de vous connaître !

 En se parlant à elle-même, la padawan ne se rendit pas compte que quelqu'un s'avançait vers elle.

Feat Luuna Shein
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Mar 30 Sep 2014 - 13:33

Coruscant,

    C'était la première fois que la Jedi mettait les pieds dans cette planète entièrement colonisé par une seule et unique ville se rependant sur toute sa surface. Sans la réhabilitation du temple débuté depuis plusieurs semaines elle n'y aurait sans doute jamais posé un orteil. En effet, la jeune maman n'aimait guère ce genre d'endroit où la nature avait complètement disparu au profit de la technologie... Cela s’expliquait peut être à cause des premières années de sa nouvelle vie passées sur Ertegas, une planète dédiée à une agriculture poussée donnant " champ libre " à une nature que l'homme avait apprit à maîtriser si l'on puis dire. Une question vint rapidement se glisser dans son esprit, comment pouvait on élever des enfants dans cet environnement ?! Luuna trouvait Iziz déjà bien trop grande et dangereuse pour ses petites têtes blondes, alors que celle ville n'était qu'une poussière vis à vis de Coruscant et après seulement quelques heures elle se fit la promesse de ne jamais venir vivre dans un endroit tel que celui-ci...

    À vrai dire la jedi n'était pas même censée se trouver ici, seulement sa dernière mission s'était vu doté d'une tournure pour le moins inattendue et elle avait décidé de faire un détour par ici afin de s'entretenir avec maître Berryl, qu'elle savait en poste sur Coruscant. Elle aurait pu rentrer directement au temple d'Ondéron, ce qui lui aurait évité un détour évidement, et s'entretenir avec maître Don ou bien maître Tianesli, voir maître Fyelën, tous formant le nouveau conseil jedi, mais pour tout avouer elle espérait surtout que son retour sur Ondéron serait synonyme de temps avec Lyrae, Jana et Laïkin plutôt que plusieurs heures à attendre un créneau horaire où l'un des trois maîtres seraient disponibles. De plus elle voulait à tout prix prendre un peu de temps pour elle afin de réfléchir à tout ce qu'il s'était passé sur Tatooine...

    L'entrevue avec maître Berryl avait été rapide et plutôt fructueuse, mais l'homme était bien plus occupé que ce que Luuna se l'était imaginé avant d'arriver au temple. À vrai dire elle n'avait pas imaginé qu'il y avait tant à faire, alors qu'à ce qu'elle en savait, le temple de Coruscant était dans un relativement bon état. C'était seulement en voyant tout ce qu'il y avait a entreprendre ici, mais aussi dans une ville aussi vaste qu'elle avait décidé d'offrir son aide pendant quelques heures, voir jours avant de repartir vers sa petite famille. La masse de travail au temple était déjà plutôt bien répartie et de très nombreux padawan s’effaraient de ci et de là pour remettre les installations en ordre, mais maître Berryl l'informa qu'il y avait beaucoup de choses à mettre en œuvre en ville et qu'il serait enchanté qu'elle accepte de superviser une jeune fille à qui il venait de confier une mission en ville. Sans maître, cette jeune fille du nom d'Amilia Kel'en n'avait guère l'habitude de partir en mission et il était hors de question qu'elle s'acquitte de celle-ci seule et sans le moindre conseil.

    L'honneur était pour Luuna qui ces deniers temps s'était retrouvé dépossédé de son dernier padawan suite à divers conflit entre le jeune Naboo et le conseil jedi. À vrai dire, la chevalier prenait cette mission comme une sorte de test avant qu'elle n'ai peut être le droit de former un nouvel apprenti. Il fallait avouer que pour l'instant ses résultats n'étaient peu glorieux et elle n'avait clairement pas été à la hauteur de ce dont on avait attendu d'elle. Marchant dans les rues de la ville en direction de la place où elle devait rencontré la jeune fille qu'elle allait superviser Luuna réfléchissait à tout cela, quelques questions venant se glisser dans son esprit. Peut être que sa façon d'enseigner n'était pas bonne tout simplement ? Ne devrait elle pas plutôt se contenter de faire des missions avec d'autres chevaliers afin de voir comment eux s'en sortaient avec leurs propre padawan ? Peut être que les deux padawan qu'elle avait eu à charge avaient connu bien trop de problèmes dans leurs vies pour qu'elle puisse les en sortir ? Cette idée lui avait déjà traversé l'esprit quelques fois, mais elle ne voulait y porter une trop grande attention car cela ne ferait que la lancer dans une sorte de déni qu'elle ne pouvait accepter.

    Arrivant sur la place du rendez vous, Luuna ne mit que quelques instants à repérer la padawan qui semblait en pleine discussion avec elle même, chose qui la fit sourire. Marchant vers elle pour se présenter quelque chose attira son attention presque aussi fortement que la padawan. Une jeune fille plus ou moins du même âge qu'Amilia s'avançait vers elle et qui en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire ouf la percuta subtilement. En voilà une qui n'avait pas froid aux yeux ! Essayer de faire les poches à une jedi ce n'était pas commun ! Se rendant compte de son erreur, sans doute ses doigts de voleuse avaient ils dû flirter avec le sabre laser de la jeune fille au lieu d'une bourse bien remplie, celle-ci chercha à s'enfuir aussitôt dans la foule.

    Restant en retrait, Luuna décida de voir comment les choses allaient évoluer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Ven 10 Oct 2014 - 19:27

Les voleurs de richesse

"Lorsque la main du voleur qui se tenait derrière elle glissa à travers ses vêtements, Amalia ne réagit pas d'un pouce."
  
  Non pas parce qu’il fallait du temps à son petit cerveau pour réagir (ce qui je l'avoue était parfois le cas), mais parce qu’elle avait déjà pressenti la menace dès qu'elle eut la désagréable sensation que quelqu'un l'observait comme une proie que l'on traque. Et quoi de plus normal ? Une jeune fille seule au bord d'une fontaine, semblant perdue dans ses pensées et qui se parle innocemment à elle-même dans un espace bondé ? Une proie idéale ! A cette idée, l'enfant esquissa un petit sourire. Alors qu'on était, je le rappelle, en train de la voler. Mais je vous le répète, Amalia Kel'en n'a absolument aucun problème mental.

   L'enfant était tout simplement en train de se rappeler son enfance. A l'époque c'était elle et personne d'autre qui volait les personnes qu'elle rencontrait -personne d'autre à part son amie d'enfance et sœur adoptive Camalia Alateen -. La jeune fille attendait avec une tranquillité déconcertante, que le voleur finisse de la voler. Elle n'avait jamais rien sur elle. Que craignait-elle ? En vérité, elle était en train "d'évaluer" son pickpocket, se rappelant le bon vieux temps passé à travers les rues bondées et joyeuse de la capitale de Corellia, sa planète natale. La padawan se mit même à soupirer, histoire de voir quel effet cela aurait sur la main qui fouillait à présent rapidement sa ceinture. La main s’immobilisa un très bref instant, puis continua sa recherche. Son voleur n'avait pas froid aux yeux!

   Alors qu'il rencontra l'objet froid et métallique qui n'était autre qu'un sabre laser, sa main disparut presque aussitôt. La jeune fille sauta alors sur ses pieds et se retourna, impatiente de voir à quoi ressemblait ce voleur, tout en esquissant une mine légèrement déçue et en plissant les yeux. Un flashback de son enfance lui revint en tête, en l’occurrence l’événement ayant changé sa vie ; elle 8 ans plus tôt, mettant la main sur le sabre laser d'un padawan appelé Lucius Verxas, sous le soleil et le brouhaha du marché de Corellia. Elle ne s'était pas enfuie, et avait pris le sabre. Pourquoi le voleur n'avait-il pas essayé ? Sans doute était-il plus prudent que la padawan. A l'époque, celle-ci n'avait pas eu la présence d'esprit de se dire « Tiens, un Jedi qui maîtrise la Force de 10 ans mon aîné, provenant d'un ordre puissant et respectueux qui plus est mille fois plus expérimenté que moi, 8 ans et demi. Je n'ai aucune chance. Tentons quelqu'un d'autre ! » . Quand un objet brillait à l'époque, l'enfant se jetait dessus, que ce soit suicidaire ou non. Bien évidemment, Lucius n'avait pas tardé à la rattraper. Et quelques jours après, elle se retrouvait sur une autre planète, dans un Temple Jedi .

   Elle vit de suite une silhouette aux cheveux bruns essayer de se fondre dans la foule, une silhouette agile et plutôt rapide. La jeune fille se précipita dans la foule à ses trousses. Si il y avait bien une capacité dans laquelle Amalia était doué (sans compter le vol à présent qu'elle est padawan) c'était bien se servir de son intuition. Son instinct ne la trompait rarement et heureusement pour elle qui selon les jours se lançait à l'aventure sans plus y réfléchir. Elle eu tôt fait de retrouver la trace du fameux voleur, en suivant son intuition qui lui ordonnait soudainement d'aller à droite plutôt qu'à gauche. Finalement, elle percuta de plein fouet le jeune voleur -ou plutôt la jeune voleuse- en lui décochant un coup de pied qui la fit défaillir. La padawan la rattrapa juste à temps avant qu'elle ne heurte le sol. La voleuse la regarda avec une crainte et une colère mêlée. Après un petit moment à la fixer, Amalia soupira en claquant la langue, un air faussement sérieux sur le visage

- Tu t'y prend vraiment comme un manche !

   La fugitive la regarda un instant en clignant des yeux, totalement confuse. Tout padawan normalement constitué aurait du faire la morale à cette voleuse. Mais Amalia ne pouvait tout simplement pas. Tout simplement parce qu'elle savait ce que c'était. Parce que cette voleuse, qui qu'elle soit, ne piquait sûrement pas la bourse des gens pour le plaisir. De plus, en la fixant plus attentivement, elle avec son visage méfiant et dur, ses cheveux ébouriffés et son air sauvage, la jeune fille revit tout d'un coup les enfants malfamés des bas quartiers du Corellia de son enfance. Elle se revit elle. Ce qu'elle serait sans doute devenue si on ne l'avait pas tiré de ce mauvais pas, d'un avenir qui n'aurait jamais eu de ce sens. La vérité lui éclata au visage : si elle n'avait pas eu cette connexion avec la Force, elle n'aurait jamais été sauvée de cette vie. Si elle n'avait pas essayé de vider les poches à Lucius Verxas, elle serait devenue comme la jeune fille qu'elle voyait face à elle.
   Elles avaient sensiblement le même age. Pendant un bref instant malgré les cheveux noirs de cette fille et ses cheveux clairs, les yeux noirs contre ses yeux bleus, l'enfant cru se voir comme dans un reflet. Les yeux d'Amalia se troublèrent un moment puis se durcirent. La vie était injuste. Sauver des enfants comme elle car ils pouvaient apporter quelque chose à la société et livrer les autres à eux-même en estimant qu'ils ne brilleraient jamais de la même manière ; les laisser grandir dans une vie misérable dont un bon nombre ne ressortira jamais.

  La voleuse profita ce bref instant de répit pour se débattre et donna un coup de pied à Amalia, qui grimaça de douleur et desserra son emprise sans pour autant la laisser partir.

- Ouch ! Tu pourrais être plus sympa, quand même. Je n'ai encore rien dit !
Feat Luuna Shein
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Dim 19 Oct 2014 - 20:00

Intéressant,

    Il fallait bien avouer que Luuna ne savait pas trop comment la jeune padawan, dont elle avait la charge cet après midi, allait réagir à la dite agression... La jeune maman était parfaitement au courant du passé de celle dont elle avait devait s'occuper et comprenait même parfaitement les raisons de Maître Berryl quand au choix d'envoyer Amilia pour effectuer cette mission, mais cela restait tout de même risqué de son propre point de vue.

    D'un côté elle imaginait que le passé de la jeune fille était justement du passé et qu'elle avait su s'en détacher avec les années tout comme elle avait su tirer un trait sur son propre passé. D'un autre côté elle se demandait si tout pouvait être aussi simple ! Pendant longtemps Luuna s'était imaginé avoir tiré un trait définitif sur son passé avec Aykan, pour ne prendre que cet exemple ci, et pourtant quelques jours auparavant elle s'était rendu compte qu'il n'en était rien. En effet, ce qu'elle imaginait réglé avait à nouveau explosé lors de sa rencontre avec Velvet, cette femme à l'aura tellement similaire à celle de son ancien maître qu'elle avait pendant un temps imaginé l'homme de retour ce qui l'avait mise en danger elle, mais aussi sa mission et donc les padawan qu'elle était partie secourir...

    Prenant cela comme base, Luuna se dit qu'il devait être étrange de faire face à ce que l'on était il y avait quelques années seulement et la Zeltronne ne savait plus vraiment comment elle réagirait elle même si elle devait faire face à une esclave " de compagnie " en cet instant. Saurait elle faire ce qu'il fallait pour sortir de cet enfer la personne en question ou se heurterait elle aux explications qu'elle même aurait fourni à cette époque ? Ho elle savait déjà les réponses qu'offrirait cette inconnue vis à vis de son maître, des bons soins dont elle était la cible et les avantages de sécurités que cela représentait. Elle savait aussi qu'elle ne pourrait l'attaquer sur les faveurs charnelles qu'elle était obligée d'offrir à son maître, voir à ses amis, la pauvre n'imaginant pas que cette situation n'avait rien de normal... Du moins si tout se déroulait comme cela avait été le cas pour elle, l'amnésie pouvait être facilement remplacé par une éducation déficiente ou particulièrement bien ciblé, elle le savait parfaitement. Oui pendant longtemps Luuna avait imaginé que Sam avait profité de son amnésie pour la manipuler et c'était vrai, mais en y réfléchissant elle aurait sans doute pu être remplacé par n'importe qui d'autre suffisamment bien " dressé " pour le rôle...

    Garda son regard posé sur Amalia, La zeltronne fut presque étonné que la jeune fille laisse à son voleur une telle liberté d'action, puisqu'il ne faisait aucun doute à présent que celle-ci avait parfaitement vu ce qu'il était entrain de se passer. Le bond sur le sol de la padawan, alors que la petite voleuse commençait tout juste à s’échapper, confirma tout cela et c'était avec une curiosité grandissante que la jedi se mit à la poursuite de la jeune fille qui venait de s'élancer à la suite de son pickpocket. Un bon point déjà pour la jeune fille qui ne s'était pas bêtement contentée d'attendre la jedi censé la chapeauter pour agir ! Les déplacements de la jeune fille étaient particulièrement fluides malgré la foule qui l'entourait et il ne faisait aucun doute que la force œuvrait en cet instant autour d'elle la guidant vers celle qui avait cherché à lui faire les poches.

    La suite fut pour le moins étonnant ! Alors qu'Amalia mettait enfin la main sur la dite voleuse, en usant d'une violence toute maîtrisée, celle-ci lui offrit une réplique sortie d'elle ne savait où ! Serait elle entrain de l'encourager, de lui donner des conseils même ? Luuna n'en croyait ses yeux et resta interdite pendant un temps essayant de comprendre ce à quoi elle assistait. La jeune voleuse semblait tout aussi perdue qu'elle à vrai dire et ce ne fut qu'après quelques secondes de flottement qu'elle profita du silence de la padawan pour tenter de lui échapper. Le coup de pied offert la fit grimacer, mais contre toute attente elle se relâcha pas son emprise sur la voleuse la sermonnant avec sympathie.

    Restant à quelques pas, Luuna attendit sans un mot de voir ce qu'il allait se passer, préférant ne pas encore intervenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Lun 27 Oct 2014 - 20:25

Les voleurs de richesse

"Amalia ne resserra pas son emprise. Elle savait bien que la violence ne résoudrai pas le problème en ce cas précis : de tout évidence, la padawan avait affaire à une fille têtue."
  
    Trop pour se laisser impressionner. En tout cas, pas par la padawan qu'elle était ; du haut de ces 1m65 elle n'avait certainement pas le physique pour impressionner quelqu'un. Ni l'envie d'ailleurs. Quand elle était elle même voleuse, aucune sorte de menace n'avait su la dissuader d’arrêter de voler : précisément parce qu’arrêter le vol aurait été signer sa propre mort, lente et inévitable, à mourir de faim. Pour la jeune fille qui se tenait devant Amalia, c'était pareil. Comment intimer à un inconnu d’arrêter la chose ce qui le fait vivre au quotidien ? C'était complètement stupide.

- Écoute moi bien, commença l'adolescente avec une certaine autorité qui d'ordinaire ne lui ressemblait pas, je ne vais certainement pas te faire du mal, ok ? Je ne t'ai pas attrapée pour ça.

   En achevant ces paroles, la jeune fille desserra lentement son emprise sur l'épaule de la voleuse et recula lentement sa main. Quels risques prenait-elle ? La padawan estimait que la fille devant elle était suffisamment intelligente pour se rendre compte que fuir ne servait à rien après deux échecs. Et même si il se trouvait qu'elle n'avait pas retenu la leçon, la padawan la retrouverai encore, encore et encore, fut-ce devoir engager une course-poursuite interminable à travers les rues de Coruscant.

-Je m'appelle Amalia. J'ai été voleuse comme toi, avant. Mais on a tout temps pour en discuter, pas vrai ? Bon. Tu connais le principe. Je t'ai dit mon nom ; à toi de faire de même, dit la padawan avec une pointe d'autorité malgré un air compréhensif.
  La voleuse hésitait. La méfiance se peignait sur son visage. Elle jeta nerveusement un regard autour d'elle sans s'enfuir pour autant. Enfin, elle prit la parole ;

-Moi, c'est Noria.

   La padawan l'observa un instant. Elle avait toujours eu un petit don pour savoir si son interlocuteur lui mentait ou non ; il faut dire que l'endroit où elle avait passé son enfance était très propice à ce genre d'apprentissage. La voleuse n'avait pas l'air de mentir... ou alors, elle le faisait très bien. La padawan n'allait pas faire la conversation, ce n'était pas son but. Sa mission n'est-elle pas d’arrêter les voleurs ? Mais comment les arrêter une fois pour toute... si c'était pour revenir le jour d'après, cela avait-il un sens ? La padawan secoua la tête. Elle se posait trop de questions. Mais elle voulait aider Noria, pas seulement la punir pour ce qu'elle avait fait, en sachant pertinemment qu'elle recommencerait. Ce qui lui faudrait, c'est sortir de cette galère, trouver un travail pour survivre. Mais ce n'était pas si facile. Trouver un travail dans quoi ? Comme si la padawan pouvait sortir comme ça en un claquement de doigts un boulot pour la voleuse ! Quoique....
L'enfant eu soudainement une illumination. Elle fouilla dans sa poche. De toute façon, le Jedi qui devait l'accompagnait n'était visiblement pas là. Elle n'allait pas attendre à ne rien faire, une voleuse sous le bras.

-Écoute, Noria. J'ai pas envie d'aller te livrer aux autorités. On sait bien toi et moi que ça ne résoudra rien : quand ils te relâcherons, tu vas recommencer.

   La voleuse resta silencieuse. Elle ne niait pas l'évidence. La jeune padawan sorti sa carte de sa poche. Tout à l'heure, alors qu'elle cherchait la plate forme, elle était passée et repassée devant une stupide affiche ventant les prouesses des spatioports de Coruscant. Mais à coté de ce panneau, elle avait aperçu la baie vitrée impeccable d'un petit restaurant de fortune. Cette baie avait attirée son regard car le patron était sorti en vacarme dans la rue, en grognant après des gamins qui avaient essayé de lui chipé un peu de Ahrisa et qui avaient réussi. Cela avait fait rappelé à la jeune fille de petits souvenirs.

- J'ai peut-être quelque chose pour toi.

   Elle désigna du doigts la carte de Coruscant. Elle espérait ne pas se tromper de rue, elle et son orientation légendaire, et désigna l'endroit à la voleuse.

- Tu vois, cette rue ? Je pense que tu connais mieux Coruscant que moi, alors tu la trouvera facilement. Il y aura un restaurant, bien à côté d'un panneau gigantesque affichant une publicité sur les spatioports de Coruscant. Ce panneau est aussi lumineux qu'une éruption solaire, tu ne risques pas de le rater. Sur la baie vitrée, il y a écrit une offre d'emploi en tant que serveur. C'est assez bien payé, enfin c'est suffisant pour vivre. Il suffira que tu t'y présente sous ton meilleur jour, un grand sourire et ça passera peut-être. Tu penses que tu trouveras le chemin ?

- … je crois.

   Noria ne comprenait pas du tout ce qui était en train de se passer. Son air méfiant c'était peu à peu transformé, et elle ne savait plus trop où elle en était. Cette drôle de personne en face d'elle voulait-elle vraiment l'aider ? La padawan continua, en rangeant sa carte.


- Noria, soyons bien clair. Je t'offre une ultime chance de ne pas aller en prison. Une chance de pouvoir gagner de l'argent honnêtement. J'ai aperçu le patron de ce restaurant, c'est un céréen, et il n'avait pas l'air mauvais.

   Et la jeune fille parlait sincèrement. On ne doit pas juger les personnes à leur apparence lui avait-on toujours dit, mais n’empêche que l'apparence en disait parfois long. Son instinct ne la trompait que rarement. Amalia posa une main sur l'épaule de la voleuse, qui sursauta légèrement. Elle continua ;

-Je te conseille vivement de t'y rendre. Tu n'auras qu'à donner le meilleur de toi même, et je suis sûre qu'il t'embauchera.
La jeune fille afficha un petit sourire et retira sa main puis regarda le ciel.
-Bon ! Il doit être environ 9h. Peut-être même que tu auras le temps de te présenter aujourd’hui même.


   La padawan voyait bien que la voleuse était confondue. Tout se passait très vite -trop- pour elle. Elle avait clairement l'impression de délirer.

- Je passerai là-bas sûrement dans quelques jours. J'espère t'y voir. Sinon, je demanderai au patron si tu t'es bien présenté à lui. Si par malheur il advenait que tu ne m'a pas écouté, tu peux être sûre que je prendrai le temps de te retrouver. Je ne fais pas ça pour le plaisir, tu sais. C'est peut-être difficile à croire pour toi, mais je veux réellement t'aider, et pas te sanctionner ou jouer au chat et la souris. C'est une occasion unique de sortir du vol, d'occuper tes journées et de gagner ta vie honnêtement. Allez, file. Et que je ne te vois pas piquer la bourse des gens.


   Malgré elle, la jeune fille afficha un petit sourire à l'encontre de la voleuse. Noria cligna des yeux et s'en alla à travers la foule. Cependant, elle se retourna juste avant de disparaître et souffla un merci encore surpris à la padawan. Quand celle-ci fut seule elle soupira en passant la main sur son visage puis recommença à se parler à elle même.

- Pff... pourquoi tu as fait ça? C'était un vrai coup de chance ! Tu ne pourras jamais trouver un emploi pour tous les voleurs que tu croiseras, Amalia ! Comment tu vas réagir, après ? Et la journée ne vient que de commencer....
Feat Luuna Shein
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Jeu 13 Nov 2014 - 21:11

Improbable,

    Cette situation le devenait bien plus rapidement que prévu et ce grâce au discours que la jeune Padawan avait entamé avec la petite voleuse. Dans un premier temps celui-ci était tout ce qu'il y avait de plus normal avec, pour commencer, l'explication claire et plutôt ferme de la situation et les présentations d'usages ce qui pouvait montrer à la jeune fille qu'elle n'était pas un simple cas pioché au hasard dans toute une liste de mission à effectuer pour son vis à vis. À vrai dire le temple ne marchait que très rarement comme cela et chaque mission avait pour but de faire grandir les Jedi y prenant part, sauf dans certains cas très particuliers...

    En effet, certaines missions demandaient des compétences particulières qui ne pouvaient s'apprendre sur le tas, il fallait alors des Jedi sachant parfaitement ce qu'ils faisaient et qui connaissaient sur le bout de doigts la marche à suivre dans une situation donnée ! Mais cela n'était que très rarement vrai pour les chevaliers et encore moins pour les padawans qui n'avaient pas encore le niveau pour ce genre de mission où le savoir et les compétences requises dépassaient de loin ce qu'ils pouvait imaginer. Mais revenons en au cas présent et au fait que le passé de la jeune fille était la première des raisons de son affectation sur cette mission.

    C'était sa force première dans cette mission, connaître parfaitement le monde des voleurs à la tire. Mais aussi sa plus grande faiblesse, puisque, au lieu d'entamer ce qui aurait pu être une formidable occasion d'avoir des informations sur les voleurs du coins, Emalia sembla se laisser emporter par son propre passé... Elle avait pourtant parfaitement commencé en expliquant pourquoi il était inutile qu'elle la livre aux autorités, mais cela avait apparemment éveillé quelques souvenir douloureux et au lieu de continuer dans cette lancé et profiter de cet aveux pour essayer de tirer quelques informations importantes à la jeune fille, la Padawan lui trouva du boulot...

    À première vu cela pouvait offrir une voie royale vers quelques confidences, mais la jeune fille ne sembla pas même s'en soucier, prenant surtout grand soin à faire comprendre à la petite voleuse qu'il était important qu'elle s'y présente sous son plus beau jour ! Luuna semblait comme abasourdie par ce qu'elle entendait au point d'en imaginer que son binôme de la journée allait sortir sa propre bourse pour lui donner quelques crédits afin qu'elle achète une belle robe... Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune maman lorsque quelques " menaces " virent naissance dans les mots de la Padawan qui promettait à la voleuse une surveillance afin qu'elle ne cherche pas à recommencer à voler sans avoir essayé de saisir la chance qu'elle venait de lui offrir. Tout cela avait dû être efficace puisque celle-ci s'en alla rapidement après avoir soufflé un petit remerciement à Amalia qui déjà était repartie dans son monologue à elle même, à croire que c'était une habitude lorsqu'elle se retrouvait seule.

    S'extirpant de la masse, Luuna vient se placer aux côté de la jeune fille prenant la parole en répondant à la question qui ne lui était pas adressé.


    " Peut être parce que tu t'en serais voulu de la laisser comme ça, livrée à elle même ? "

    Laissant à la Padawan le temps de se retourner vers elle et de prendre conscience de qui elle pouvait être, elle enchaîna sur une seconde réponse.

    " Peut être que la prochaine fois tu pourrais essayer d'en apprendre un peu sur ta mission par la même occasion non ? Je ne suis pas experte en voleuse, mais qui te dit que celle-ci volait pas nécessité ? "

    La question était volontairement ambiguë, mais aux yeux de Luuna rien n'avait indiqué que la jeune voleuse ne faisait pas partie d'un groupe organisé sous les ordres d'un chef cherchant à s'en mettre pleins les poches traitant les enfants du quartier comme de la main d’œuvre facile...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Sam 22 Nov 2014 - 17:34

Les voleurs de richesse

"Une voix féminine la tira de ses pensées avec douceur, répondant à sa question."
  
   La padawan sursauta malgré tout et se retourna pour faire face à son nouvel interlocuteur. Son regard bleu se posa sur une jolie femme, aux cheveux d'ébène et à la peau légèrement orangée. Il devait s'agir d'une zeltronne, mais Amalia eu tôt fait de discerner que cette femme était bien plus: c'était de toute évidence une chevalière Jedi. En fait, ce devait être le fameux Jedi qui devait l'accompagner aujourd’hui. Ainsi donc, elle avait assisté à la scène depuis le tout début ? L'enfant se dit instinctivement en jurant que si elle l'avait su, elle aurait agi avec plus de compétence. C'est vrai quoi ; ce qu'elle venait de faire était, en toute franchise, était l'acte le plus dépourvu de professionnalisme de toute la Galaxie ! Mais comment cette Jedi pourrait comprendre les actes de la padawan? Si seulement Amalia l'avait repéré, elle aurait agi avec plus de professionnalisme que ça, au moins tenter de réfléchir avant de se lancer. Mais justement, si elle l'avait su, peut-être n'aurait-elle pas agi comme son instinct lui aurait dit d'agir. Elle aurait caché les choix qu'elle aurait jugé justes.

   La zeltronne devant elle continua de parler et lui posa une question. La padawan était déroutée par la voix de la Jedi. C'était une voix douce et compatissante, comme celle d'une mère. N'ayant jamais connu et eu de mère, Amalia en était quelque peu gênée. Encore plus lorsqu'elle comprit les paroles de la jeune femme. Noria, volant pour un homme ? A vrai dire, Amalia n'avait même pas pensé à cela. Sa ressemblance avec Noria lui avait été si frappante qu'elle n'avait pas réfléchi à cette éventualité, qui d'ailleurs, ne l'avait pas effleuré ne serait-ce qu'une seule seconde. En fait, la padawan refusait totalement d'y croire. Elle essaya d'expliquer pourquoi ;

  -Non... je pense que Noria vole seule. Ou alors, les gens d'ici ne sont pas si logiques que ça – ou alors c'est moi qui ai l'esprit tordu-. Mais je pense qu'un homme qui prend des enfants dans le but de les exploiter les choisi bien, non ?

   La padawan marqua une pause, un air interrogateur sur son visage avant de continuer


  - Je veux dire, Coruscant est ce qu'on peut appeler une énorme ville, alors je suppose qu'on a l'embarras du choix concernant les enfants pauvres -la pauvreté en général, en fait-. Pourquoi s'encombrer d'une main d’œuvre quasi-inutile quand on a largement le choix ? Je pense que ce genre d'homme doit prendre des enfants petits et agiles de préférence, et c'est souvent les plus jeunes enfants qui ont ces qualités.
 De plus, le fait qu'il soient si jeunes les rendent plus à même d'accepter de travailler pour un homme, voir plus docile par leur conscience d'enfant. Je pense plutôt qu'on choisi ceux qui se faufilent avec plus d'aisance, ceux qu'on ne remarque pas à moins de baisser les yeux, ou le genre d'enfant que l'on croise des yeux, dont on a pitié mais qu'on ne soupçonne pas.

   Amalia tourna la tête vers la rue ou Noria avait filé et la désigna d'un geste vague de la main

   -Noria est adolescente, elle est assez grande et en plus elle vole assez mal. Autrement dit, une pion inutile pour un homme qui désire s'enrichir, même si je suppose que c'est de la main d’œuvre quasi-gratuite, alors ça peut être possible si on est pas vraiment malin ? Ou alors il faudrait qu'elle est de grands talent de voleur pour être rentrée dans les bonnes grâces d'un employeur. Mais je ne crois pas que ce soit son cas....

  L'adolescente soupira en se frottant l'arrière de la tête, un petit sourire gêné aux lèvres ;

  - Vous avez raison, c'est vrai que j'aurai du en apprendre plus sur Noria. Peut-être que ce que vous dites est vrai après tout.... et puis j'aurai quand même dû l'interroger un peu avant de la laisser filer comme ça.

   Mais est-ce que Noria aurait parlé ? Si elle avait été à sa place, Amalia n'aurait jamais, à l'époque, craché le nom de sa sœur ou le nom d'un gamin comme elle qui volait pour survivre ; encore moins à un inconnu. Mais encore une fois, qu'est ce qui lui disait que Noria lui ressemblait tant que ça ? Peut-être que Noria aurait volontiers divulgué le nom d'un voleur avec lequel elle se partage un territoire afin de pouvoir en éliminer la concurrence, pour pouvoir y voler en tout tranquillité par la suite. Mais cela impliquerait que Noria ne tienne pas compte de des paroles de la padawan, qu'elle recommencerait à voler dès qu'Amalia aurait disparu de la circulation et quelques part, celle-ci s'obstinait à ne pas y croire.
  De plus Coruscant est une vaste ville, autant d'endroit pour pouvoir voler les gens. Pourquoi se faire la guerre pour un petit bout de territoire ? Amalia secoua la tête pour chasser ses pensées. Il fallait qu'elle arrête de penser que tous les voleurs ressemblaient à ce qu'elle était à l'époque, parce qu’elle savait pertinemment que c'était faux. Mais elle avait du mal à s'en empêcher.

  - Excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Amalia Kel'en.

   L'enfant s'inclina en signe de respect avec un petit sourire. Peut être que le Jedi en face d'elle le savait déjà, mais en revanche ce n'était pas réciproque. On n'avait rien dit à Amalia concernant la personne qui devait l’accompagner dans cette mission.
Feat Luuna Shein
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Mer 3 Déc 2014 - 14:45

Surprise,

    Voilà la première des réactions que la Jedi pu lire sur le visage de la jeune fille qui lui faisait à présent face. Était elle surprise d'avoir été ainsi observé, de ne pas avoir su s'y préparer ou alors était-ce les mots de la Zeltronne qui avaient provoqué tout cela ? Luuna ne savait trop, mais cela ne l’empêcha pas de continuer sur sa lancée afin d'évaluer la jeune fille, tout en essayant de lui apporter un peu d'aide vis à vis de cette question de rhétorique qu'elle avait formulée. La journée venait seulement de commencer en effet et elles allaient avoir bien du travail, mais dans un premier temps il fallait s'assurer que la jeune padawan comprenait qu'elle n'allait pas pouvoir aider tout le monde et que certaines personnes pouvaient cacher certains secrets pas très jolis. Au fond d'elle, Luuna espérait vraiment que la jeune fille qu'elle venait d'aider n'en faisait pas parti, mais elle ne pouvait avoir de certitudes à ce sujet.

    Les premiers mots de la petite blonde surprirent la chevalier Jedi qui les écouta avec attention, essayant d'en peser le pour et le contre. Ce qu'elle avançait avec un certain sens, il fallait bien l'avouer, mais tout cela n'était il pas porté par une trop grande expérience de la chose ? Certes la dites Noria n'avait pas semblait très douée dans sa manœuvre, mais pouvait on la blâmer pour autant ou la juger inapte à faire partie d'une bande organisée ? Amalia soulevait des points importants, comme le fait que la voleuse était un peu trop âgée pour passer en toute discrétion dan la foule et faire les poches des riches de la ville, mais ne pouvait il y avoir d'autres explications à cela autre qu'une voleuse solitaire ? Finissant d'écouter les diverses explications de la jeune fille, Luuna reprit la parole tout en analysant les choses d'un point de vue légèrement différant, offrant de nouvelles questions.


    " Je peux comprendre ton point de vue, mais celui-ci n'est il pas faussé par tes propres dons ? "

    Luuna marqua une légère pause afin de laisser à la jeune fille le temps de réfléchir sur tout cela avant de reprendre.

    " Je ne suis pas vraiment au fait des compétences que les voleurs à la tire développent avec le temps, mais je sais très bien ceux que les Jedi eux acquièrent. Ne crois tu pas que ceux-ci t'ont aidés à te rendre compte que Noria te faisait les poches ? Et puis, si ce n'est pas le cas, les voleurs grandissent non ? Peut être a elle été recruté enfants et avec le temps son patron, si l'on peut l’appeler ainsi, se serait débarrassé d'elle la laissant sans le sous, la forçant à continuer ? "

    Regardant dans l'a direction de la ruelle qu'Amalia indiquait, elle continua.

    " Tu dis toi même qu'il est plus facile de voler lorsque l'on est petit et que l'on se fait donc naturellement discret, parce que personne ne fait attention à nous. Cela pourrait expliquer pourquoi Noria n'est pas si douée que ça finalement, car peut être qu'elle n'a jamais eu besoin d'apprendre à faire les choses bien, tu ne crois pas ? "


    Tout cela n''était que des pistes qui auraient pu être suivi par la jeune fille et non pas une vérité absolue. Une fois encore Luuna ne voulait pas réprimander la jeune fille, mais la forcer à réfléchir et à envisager toutes les options.

    " Ne t'inquiètes pas, tu as agi avec bon sens en suivant ton instinct et c'est une bonne chose. De plus si tu as aussi confiance que cela en cette jeune fille nous pourrons toujours aller la voir là ou tu la envoyée non ? "

    Souriant alors que la padawan se pressentait, Luuna fit de même.

    " Luuna Shein, je vais t'accompagner aujourd'hui comme tu dois t'en douter. Et pour tout avouer je compte sur ton savoir dans le domaine pour assurer la réussite de cette mission... "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Dim 14 Déc 2014 - 11:02

Les voleurs de richesse

"Amalia réfléchissait aux paroles de la Jedi debout devant elle."
  
  
    Peut-être que celle-ci avait raison après tout. La padawan était partie avec cette idée là en tête : elle n'avait pas été affectée à cette mission par hasard, mais pour faire de son passé de voleur un atout. Ce qui signifiait qu'elle devait en tirer avantage. Mais elle avait peut-être tendance à l'utiliser un peu trop à l’excès ? Et puis, ça fait si longtemps ! Elle volait enfant, et dans un environnement différent que celui de Coruscant. Sur une autre planète, en fait. Peut-être que la manière de faire ici était différente ? Pouvait-elle vraiment critiquer des méthodes en se basant sur des souvenirs d'enfance ? Elle même était petite et relativement agile à l'époque. Maintenant, c'était différent. Et si elle s'était retrouvée à la place de Noria, aurait-elle fait mieux à présent ?

- Je.... ça fait très longtemps que je n'ai pas fait les poches à quelqu'un. Je ne sais pas vraiment si j'étais très douée dans ce que je faisais, mais ça me faisait vivre et c'était tout ce qui importait en fait.

     Amalia se dit subitement que Noria pouvait penser exactement la même chose du vol à la tire. Elle regarda son compagnon de mission, toujours avec ce petit sourire gêné sur le visage ;

- C'est possible. Après tout, quand on a toujours vécu comme ça on ne pense pas à essayer de sortir de cet enfer. C'est difficile de se reconvertir pour une personne qui n'a jamais été doué que pour le vol. Surtout quand on est livré à soi-même, on ne pense qu'à survivre, à n'importe quel prix.

    La Zeltronne essaya de l'encourager malgré ses fautes et souleva les points positifs. Cela réconforta la padawan, mais au fond, elle n'était pas satisfaite de ce qu'elle avait fait. Elle savait que son côté pessimiste et sa dureté envers elle-même lui posait des problèmes, alors elle essaya néanmoins de penser positivement. La journée ne faisait que commencer, rien n'était encore joué.
La jedi enchaîna sur une proposition éventuelle, celle de retrouver Noria et de lui demander son aide. L'enfant regarda encore une fois la direction par laquelle Noria s'était volatilisée.

- C'est vrai qu'on pourrai toujours aller voir Noria. Enfin, si elle se présente bien au restaurant comme je lui ai conseillé. Et même si elle décide d'y aller, peut-être qu'elle le fera demain, ou je ne sais quand... Je pense que ce sera difficile de lui faire cracher le nom de voleurs. On a tendance à se serrer les coudes dans le milieu, non ?

    Cette question était plus pour elle même que pour la Jedi qui l'accompagnait. Enfin, cette expression valait pour elle. Jamais elle n'aurait craché le nom d'un des enfant qui comme elle vivait dans la misère, parce que c'était lui voler son unique chance de survie. Mais encore ici, c'était son propre avis. Elle n'avait jamais eu d'ennemis ou de concurrents en tant que voleuse. Elle se rattrapa :

- Enfin, ça valait pour moi à l'époque. Ce n'est pas dit qu'elle n'était pas en concurrence avec quelqu'un ou en mésentente avec un ou deux autres voleurs. En tout cas, ça vaut le coup. J'espère juste que si on y va, elle me fera suffisamment confiance pour me parler facilement...

    Noria, confier des informations sur son milieu à une inconnue rencontrée dans la rue quelques heures plus tôt, alors que celle-ci arrête les personnes comme elle qui plus est ? Une tâche plutôt difficile... La zeltronne brisa les pensées de la padawan tandis qu'elle se présentait. Enfin, Amalia pouvait mettre un nom sur la figure du Jedi. Luuna Shein. A l’idée que la Jedi comptait sur ses capacités de voleuse, Amalia ne put retenir un rire :

- Aha, c'est bien la première fois qu'on me demande d'utiliser tout mon savoir dans le domaine de vol à la tire. On a toujours eu tendance à m'inciter à les refouler, en fait.

    Amalia fut aussitôt gênée par son rire. Ça ne faisait pas du tout sérieux, que devait penser la Zeltronne ? Mais c'était tellement étrange ! Jeune Initiée, on lui avait souvent demander ce qu'elle savait faire de mieux. « Voler les gens », il y a mieux comme réponse pour un futur Padawan.
D'après les paroles de la zeltronne on comptait bel et bien sur son expérience passée pour cette mission. Mais Luuna venait juste de lui faire comprendre qu'il fallait bien qu'elle se méfie de ses capacités d'ancienne voleur, faute de quoi elles pourraient fausser son jugement. Alors Amalia devait-elle user de ses capacités ou non? La jeune fille était perdue. Elle secoua énergétiquement la tête. Bon sang, il fallait qu'elle arrête de se poser autant de questions! La consigne était claire ; elle allait devoir se servir de ses compétences  sans tomber dans l'excès, et ne surtout pas mélanger ses sentiments aux objectifs de sa mission. Une consigne bien difficile à appliquer.

- Bon ! Je suppose qu'on a beaucoup de travail aujourd'hui. Par où et par quoi est-ce qu'on commence ?
Feat Luuna Shein
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Lun 22 Déc 2014 - 19:54

Les bonnes questions,

    Luuna avait l'impression de les avoir posés, vu la réflexion que cela venait d'engendrer chez la padawan dont elle devait s'occuper aujourd'hui. Se remettre en question était une part importante de la vie de Jedi à ses yeux, peut être parce qu'elle avait dû en passer par là de nombreuses fois depuis son retour au temple. Avant de se soumettre à ce genre d'introspection, elle se laissait porter par ses jugements hâtifs, comme cela avait été le cas lors du retour d'Aykan dans sa vie. Cela lui avait aussi coûté la confiance de son premier padawan, en la personne de Noct, qui avait du subir les conséquences de ses actes manqués lors de leur rencontre avec Khajad. Pour ce qui était de Ferus, tout était différant. Elle avait déjà commencé à se remettre en question avant que le jeune homme ne lui soit confié et elle était certaine d'avoir fait un bon travail avec lui. Cependant il était clair que ela n'avait pas suffit et la Jedi ne savait trop comment se positionner...

    Elle avait échoué avec lui, c'était un fait, mais elle n'était pas certaine d'avoir eu les moyens de faire mieux. Ferus avait subit de multiples épreuves dans sa vie de Jedi, tout comme elle, mais là où elle avait su s'en sortir et user chacune d'elles pour grandir et évoluer, elle avait l'impression que son padawan n'avait fait que les éviter avec soin, choisissant la facilité à chaque fois qu'il lui était possible de le faire. Elle avait ressentit cela dès leur retrouvailles après sa grossesse et malgré les conseils qu'elle avait offert au Naboo rien ne semblait l'avoir touché, comme s'il avait choisi de quitter la voie de Jedi pour oublier toute la souffrance qu'il avait eu à affronter en la suivant. Luuna était pourtant certain qu'il aurait pu faire un bon Jedi si seulement il avait choisi de remettre en question ses actes un peu plus souvent au lieu de se laisser porter par une " douce " insouciance.

    Se remettre en question vis à vis de ses actes évitait de se perdre soit même dans une sorte autosatisfaction mal placée qui pouvait prendre une place toujours plus grande dans nos vies. Cela avait appris beaucoup de choses à la Zeltronne, tout particulièrement vis à vis de son ancienne vie d'esclave et la façon dont elle avait pendant trop longtemps occulté les choses. Elle imaginait donc facilement que si cela avait pu l'aider, cela pouvait tout à fait aider d'autres personnes et notamment les plus jeunes, tout particulièrement si comme Amalia, ils n'avaient pas de maître. Peut être devrait elle s'entretenir avec un maître sur ce point ci et essayer d'avoir son avis sur les diverses méthodes qu'elle avait employé avec Ferus, pour s'assurer que celle-ci n'étaient pas une des causes de l'échec du jeune homme ? Elle en doutait, ayant déjà aidé d'autres personnes avec les mêmes conseils, mais s'en assurer ne pouvait faire de mal après tout.

    Il fallait avouer que la trentenaire n'était pas ce que l'on pouvait appeler la plus douée des Jedi. De son propre point de vue elle était tout juste moyenne, que ce soit d'un point de vu purement Jedi ou d'un point de vu plus pédagogique. L’échec lors de la formation de ses deux autres padawan démontrait parfaitement cet état de fait et même si elle était consciente d'avoir fait des progrès à leur contact, cela ne suffisait pas. Un sourire s’afficha sur les lèvres de Luuna lorsque la jeune fille lui faisant face lui offrit ses premières conclusions, basé sur une réflexion quelle même avait déjà eu il y a bien des années. En effet, lorsque l'on a toujours vécu ainsi il est difficile de se voir autrement.


    " Je suis bien d'accord sur ce point ci, il est difficile d'envisager une vie meilleure lorsque tout semble nous raccrocher à un passé difficile. "


    Le point qu'Amalia souleva ensuite méritait en effet réflexion. En effet dans un milieu fermé on avait l'habitude de se serrer les coudes, sauf si une rancœur venait dissoudre le groupe évidement ! Seulement il ne fallait jamais essayer de profiter de cela, les informations offertes pouvant tout à coup devenir bien trop mensongères pour être utile, elle l'avait apprit il y a bien longtemps lors d'une mission plutôt banale. Évidement tout cela n'était pas une science exacte, peut être y avait il plusieurs groupes de voleur à l’œuvre en ville, peut être aussi que Noria travaillait seule comme le pensait Amalia ! Dans ces cas là elle n'aurait sans doute que peu de scrupules à donner les noms ou les lieux où elles pouvaient trouver ses concurrents afin de se dégager une certaine marche de manœuvre. En tout cas, la padawan semblait avoir la même façon de penser que la Jedi, ce qui la rassura sur les talents de déductions de sa compagne.

    " Je peux comprendre que cela te perturbe quelque peu. "

    Marquant une pause, ne sachant trop si elle devait aller dans cette voix avec la jeune femme, Luuna décida de se livrer malgré tout un peu plus sans trop en dire ne sachant comment sa situation passé pouvait impacter une jeune fille de cet âge là.

    " Quand je suis revenue au temple il y a une dizaine d'années, on m'a aussi incité à refouler mes " talents ", alors que j'avais toujours vécu de cette façon. À cette époque tout n'a pas été facile pour moi à cause de ces " interdits ", mais je sais aujourd'hui que c'était pour mon bien alors que j'étais incapable de m'en rendre compte à cette époque. Je pense qu'il faut prendre un peu d'âge pour avoir un assez bon recul sur les choses et pour réussir a s'en détacher suffisamment afin de ne pas retomber dans ces mêmes travers. "

    La trentenaire espérait être assez clair dans ses explications et pour s'en assurer elle ajouta.

    " Sois certaine que si aujourd'hui on te demande de mettre à profit tes talents, c'est que nous savons tous que tu as suffisamment mûrie pour savoir faire la part des choses, Amalia. "

    Elle en était même persuadée, car si le conseil l'avait choisi pour cette tâche c'était en connaissance de cause. Plusieurs fois Luuna avait elle même douté des ordres du conseil, tout particulièrement sur les padawans qu'on lui avait confié, mais au final chacune de ces expériences lui avait appris des choses très importantes, l'aidant à devenir une meilleure Jedi. Souriant face à l'energie que lui montra la jeune fille, elle commença à marcher vers l'endroit où la petite voleuse avait disparu...

    " Commençons par aller voir ce restaurant. J'imagine que Noria ne s'y est pas encore présenté, alors nous pourrions laisser des consignes au propriétaire afin de pouvoir la retrouver facilement en cas de besoin, tu ne crois pas ? "

    Une habile façon d'insinuer qu'elles pourraient donner un petit coup de pouce à la jeune fille afin qu'elle ait le job pour au moins quelques jours. Cela permettrait au patron de juger du savoir faire de la petite sur une petite durée, ce qui serait sans l'ombre d'un doute favorable à Noria qui pourrait évacuer le stress d'un premier entretient, et qui permettrait aux duo de Jedi de la retrouver facilement si elles décidaient de la questionner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Jeu 1 Jan 2015 - 13:33

Les voleurs de richesse

"Les paroles de la Jedi piquèrent la curiosité d'Amalia."

    En effet, celle-ci semblait parler en connaissance de cause, quand elle disait comprendre la padawan. Luuna semblait cacher un passé plus lourd que ce qu'il y paraissait. Ainsi, derrière ce masque de Jedi douce et bienveillante se cachaient les restes d'une vie passée difficile ? A présent, la jeune fille voulait savoir. Mais elle ne pouvait demander comme ça à la Jedi ce qu'elle sous-entendait ! Heureusement, Luuna s'expliqua un peu plus, à la grande surprise de la padawan. Apparemment, on avait dit du dire a même chose à la Zeltronne quand elle était revenue au Temple : cache tes talents. Revenue, il y a dix ans ? Ou avait-elle bien pu partir, et pourquoi ? La padawan resta silencieuse. Certaines questions devraient être posées au moment opportun, et elle qui était toujours si maladroite, elle avait intérêt d'agir avec plus de finesse si elle voulait savoir.

Quand la Jedi lui annonçant sa parfaite confiance en les capacités de la jeune fille, celle-ci fut réconfortée par sa confiance. Au moins, quelqu'un, si ce n'était pas elle-même, avait confiance en ces capacités. Amalia ne devait pas décevoir Luuna. Et elle devait apprendre à utiliser son passé de manière efficace, sans y retomber pour autant. Pour cette mission, la jeune fille avait sincèrement l'impression de marcher sur un fil au milieu d'un ravin. Il ne fallait pas qu'elle tombe ou qu'elle échoue. Quelle déception ce serait pour la padawan. Échouer à cette mission si particulière pour elle, en plus d'être sa première vrai mission, serait un véritable échec personnel...

   La zeltronne commença à se diriger vers la rue ou avait disparu Nora, proposant d'aller voir le restaurant et de préparer le terrain pour Nora afin de maximiser ses chances. Cela valait-il le coup de faire tout ça pour une seule personne ? Aider une voleuse alors que sa mission était de les arrêter ? Amalia secoua énergétiquement la tête en s'enfonçant dans la rue aux côtés de la Jedi, en direction vers le restaurant. C'est elle qui avait commencé à aider cette jeune voleuse alors que ce n'avait jamais été l'objectif de sa mission. Et Amalia avait pour habitude de terminer ce qui avait été commencé. Et qui sait, Nora pourrait leur être utile pour cette mission... Et puis zut ! Elle se posait bien trop de questions comme ça. Il était temps d'agir. A sa propre surprise, la padwan n’eut aucun mal à retrouver le restaurant, et s'en se servir de la carte. Au moins, elle pouvait encore cacher son sens de l'orientation médiocre à Luuna ! Sur la devanture du restaurant était inscrit en gros « Chez Plazao ».

  L'enfant s’intéressa à l'affiche de recherche de travail. Le salaire était honnête, assez faible mais suffisant pour vivre et les horaires étaient raisonnables. La padwan jeta un coup d’œil à l’intérieur du restaurant. Il semblait relativement bien tourner, car malgré l'absence de clients à cette heure matinale, le matériel était propre et plutôt performant. En tout cas, c'était toujours mieux que le restaurant du wookie qu'il l'avait élevé, Keresacca ! L'enfant eu un léger sourire en poussant la porte du restaurant, se remémorant son enfance. Le patron était à l'accueil, essuyant quelques verres à l'aide d'un torchon. Cette scène un peu cliché fit s’agrandir le sourire sur me visage d'Amalia. Elle alla droit à l'accueil, avec un sourire extrêmement amical, signalant sa présence en posant une question :

-Bonjour. Etes-vous Plazao, le propriétaire de ce restaurant ?

   La jeune fille n'avait aucun idée de comment s'appelait le céréen en face d'elle, mais le nom du restaurant lui avait mit la puce à l'oreille. Elle s’arrêta devant le comptoir et salua respectueusement le patron comme on lui avait appris au Temple. Amalia aimait bien voir l'effet que ce salut avait sur les gens. La plupart de temps, ils étaient gênés ou impressionnés. Le propriétaire arrêta son activité, posa ses mains sur les bords du comptoir, en haussant un sourcil tout en examinant ses interlocuteurs. Il atteignait facilement les deux mètres, et Amalia se sentait vraiment minuscule à cette instant. Le céréen ne souriait pas, mais la padawan gardait néanmoins son sourire.

- Bien le bonjour. Que me vaut la visite de Jedis à cette heure-ci de la journée ? Vous n'êtes pas venu pour commander, visiblement.

Amalia jeta un coup d’œil à Luuna puis continua :

- En effet. En vérité, nous venons pour l'annonce accrochée à la vitre de votre restaurant. Nous aimerions vous recommander une jeune fille de 16 ans dénommée Noria. Elle devrait se présenter à vous d'ici quelques temps. Elle a tout à apprendre ; mais soyez certain qu'elle se débrouillera très bien. Nous recherchons un travail honnête pour elle, et vous semblez tout désigné.

  Le céréen resta silencieux un instant, les sourcils plissés. Amalia aurait intérieurement aimé que sa sœur adoptive, Camalia, soit là avec elle. C'était elle qui était douée pour persuader, pas la jeune fille ! Plazao parla enfin ;                                                        

- Excusez-moi, mais je me demande pourquoi des Jedis se donneraient la peine de venir dans mon restaurant afin me recommander une gamine pour un poste de serveur. N'avez-vous pas autre chose à faire ?


   La padawan soupira intérieurement. La patron voulait absolument tout savoir. Qui pouvait le lui reprocher, et à quoi bon lui mentir ? Il découvrirait bien vite le passé de Noria. Aussi préparée que possible, l'apparence de Noria aurait tôt fait de lui révéler. Et si celle-ci s'avisait de voler quelque chose ? La jeune fille répondit ;

 - En effet, ce n'est pas notre principale mission. J'imagine que vous voudriez savoir que Noria a un passé de voleur, passé dont elle essai de se détacher.

Les yeux du céréen se durcirent. Amalia continua néanmoins calmement. 
 
 - Ses intentions sont louables. Mais qui voudrait d'une ancienne voleuse dans sa boutique ? Vous devriez quand même y réfléchir. Notre mission est de sécuriser le plus possible les rues de Coruscant en les préservant des vols éventuels. Dans l’accomplissement de notre mission, Noria pourrait bien être un avantage conséquent.
                                        Nous aimerions que celle-ci puisse nous aider en nous révélant les noms des voleurs qu'elle connaît, ainsi que l'endroit où ils volent, qu'il fréquentent fréquemment ou tant qu'à faire les liens où il habitent. Ainsi nos recherches seraient plus efficaces. Qui sait, peut-être que vous en savez un peu vous aussi ? Vous êtes commerçant d'une rue très animée, vous devez souvent avoir à faire avec des voleurs...

   Le céréen croisa les bras, les yeux toujours plissés. Amalia continua dans sa lancée, attachée à son idée et voulant convaincre le céréen ;

- Mais la raison de notre présence ici n'est pas que dans notre intérêt personnel. Il est dans votre intérêt également, ainsi qu'à tout les habitant de cette rue ou de ce quartier.



  • En quoi cela m’intéresserait-il, demanda le céréen.


  • - Je suis passé devant votre boutique ce matin. Je vous ai vu chasser des gamins des rues de votre boutique, qui ont réussi à vous dérober quelque chose. Noria pourrait vous aider à préserver votre boutique de ces vols éventuels plus que personne d'autre : Elle sait comment ces gamins procèdent, peut-être même qui ils sont. Elle pourraient plus efficacement protéger vos biens et peut-être même les dissuader définitivement de réessayer.


   Le céréen resta silencieux et se dérida quelque peu. Ce signe encourageant incita à la padawan de continuer ;

- Nous avons vraiment besoin de votre aide. Je vous assure que Noria travaillera bien. Si jamais elle devait essayer de vous voler ou de dérober quelque chose, soyez sûr que nous nous occuperons de son cas. Nous l'avons déjà prévenu. De plus, si jamais elle vous subtilise un objet, je m'engage personnellement à vous dédommager et vous rembourser. Vous avez beaucoup à gagner en engageant cette fille, bien plus qu'à y perdre, en fait.

   Tant pis. Amalia ne savait pas si elle avait droit de s'engager ainsi, mais elle fera le nécessaire, quitte à travailler quelque part enfin de rembourser le céréen en cas de vol. Elle acheva, en se frottant l’arrière de la tête, un petit sourire sur le visage ;

-Cela vous importe peut-être peu, mais j'ai foi en cette jeune fille. Je suis sûre qu'elle est sincère quand elle dit souhaiter se détacher une fois pour tout de son passé de voleur. Je crois en elle, car je sais par expérience personnelle qu'une enfant des bas-quartiers peut s’élever et devenir bien plus qu'un simple voleur, croyez-moi.

   Amalia s'arrêta enfin de parler, en attendant une réaction du jedi qu'il l’accompagnait ou du céréen. Elle priait pour avoir réussi son coup.*
Feat Luuna Shein
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Mer 21 Jan 2015 - 15:31

Confiance,

    Voilà un mot particulièrement fort qui pouvait lancer les plus faibles et maladroits des êtres sur une trajectoire gagnante. C'était du moins l'avis de la Jedi après qu'elle est expérimenté la chose elle même dans sa vie de tout les jours depuis son arrivée au temple. En effet, comment aurait elle pu imaginer en arriver là sans que les gens ne lui accorde leur confiance et croient en elle, la pauvre petite esclave ? Luuna ne comptait plus le nombre de personnes lui ayant fait confiance ou l'ayant aidé à retrouver confiance en elle au fil des années, à commencer par certains Maître comme Saï Don en personne !

    Se rappelant ce premier jour au temple, elle ne put s’empêcher de sourire aux remarques que le vieux maître lui avait fait à cette époque. Elle se rappelait encore de ce sentiment de plénitude qu'elle avait ressenti après qu'elle se soit longuement entretenue avec lui, elle se rappelait encore des erreurs qu'elle avait fait ce jour là, sans même s'en rendre compte. Pourtant, le vieil homme était resté calme et compréhensif, même lorsqu'elle avait fait apparaître le sabre laser qu'elle imaginait être sien. Cette relique du côté obscur qui l'avait suivit pendant plus de deux ans et qui aurait bien pu la corrompre si jamais elle n'avait pas été aussi bien conseillé !

    Maître Don n'était clairement pas la seule personne à avoir cru en elle, Lyrae avait été le premier à l'aider, à lui proposer de passer du temps avec elle, allant même à l'inviter à venir le voir dans sa chambre si jamais elle avait besoin de parler... En y repensant, c'était plutôt amusant de voir qu'à présent ils étaient parents d'un joli petit bout de chou, alors que rien ne les avaient préparer à cela, au contraire. Qui aurait pu imaginer qu'ils allaient se revoir et tomber amoureux l'un de l'autre alors qu'ils s'étaient simplement croisé dans un hall ? Il suffisait de voir les autres personnes l'ayant aidé à cette époque pour se rendre compte que Lyrae était l'un des rares encore présent dans sa vie. Le chevalier Koin ou la padawan Levana voir même le chevalier Lune avaient eu aussi leur part de réussite dans ce qu'elle était devenu et pourtant elle n'avait plus eu de contact avec eux depuis des lustres !

    Continuant d'avancer dans la rue, Luuna suivait à présent la jeune fille qui restait bien étrangement silencieuse. La trentenaire c'était imaginée que la padawan aurait émis quelques remarques quand à sa proposition d'aider Noria, mais non, elle se contentait de marcher à ses côtès, la guidant vers le dit restaurant qu'elle atteignirent plutôt rapidement. Le chemin n'était pas très difficile et les indications qu'Amalia avait offert à Noria étaient suffisamment claire pour que la gamine puisse retrouver le restaurant ce qui était un premier bon point. Après avoir rapidement passé en revu l'annonce en question et confirmé qu'elle était tout ce qu'il y avait de plus corecte, les deux Jedi pénétrèrent dans l'établissement et la padawan fut à la grande surprise de Luuna la première à prendre la parole, mais aussi à mener le débat après un léger coup d’œil vers son aînée ! Et bien, en voilà une qui avait prit une certaine assurance ! Ce n'était pas pour déplaire à la Chevalier qui écouta avec attention les dires de la jeune fille prête à corriger ceux ci en cas de besoin.

    Au fil de la conversation, Luuna fut pour le moins impressionné par le petit bout de femme qui se tenait là à argumenter pour une inconnue. Certes, certaines paroles étaient au goût de la Zeltronne un peu trop engagé, comme le fait qu'Amalia assure que Noria voulait à tout prit se dégager de son ancienne vie de voleuse ou encore qu'elle travaillera bien ce dont personne ne pouvait être certain ! Mais cela dit, tous les efforts de la jeune fille forçaient le respect et l'on pouvait sentir que la Padawan croyait fermement en ses dires ! Un autre point très important était cette façon pour le moins adroite d’appuyer la candidature de Noria avec des atouts qui pouvait de prime abord la desservir, c'était très astucieux ! Pour autant Luuna n'aurait sans doute pas osé aller jusqu'à proposer un remboursement en cas de vol pour la simple et bonne raison que certaines personnes pouvaient tenter de profiter de la situation et elle allait aussitôt couper court à toutes idées de ce genre dans l'esprit du restaurateur.


    " Je le crois aussi monsieur Plazao. La padawan Kel'en est particulièrement bien placé pour juger de cela et j'ai toute confiance en son jugement. "

    Posant son regard sur la jeune fille, la Jedi continua.

    " Évidement Noria ne doit rien savoir de notre demande et il va de soit que si vous n'êtes pas satisfait de son travail après l'avoir formé et gardé à l'essai les deux semaines nécessaires à notre enquête, vous pourrez vous séparer d'elle comme n'importe quelle autre employée. "

    Marquant une légère pause, la trentenaire ajouta à l'attention de l'homme, mais aussi bien évidement à sa jeune compagne.

    " Il va de soit que nous ne vous demandons pas cela sans contre partie. Je suis certaine qu'Amalia sera ravie de venir manger avec moi le temps de cette mission et ce chaque midi que nous allons passer dans le quartier. "


    Une façon polie de signifier qu'elles viendrait voir de façon régulière les progrès de la jeune fille et ainsi juger du bien fondé d'un possible renvoi après les deux semaines d'essais ! Il était évident que la mission n'allait pas durer aussi longtemps, Luuna n'était sur la planète que pour quelques jours, mais elle était certaine que la padawan ne perdrait pas l'occasion de venir elle chaque jour afin de voir comment s'en tirait sa protégé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Sam 14 Fév 2015 - 15:48

Les voleurs de richesse

"Amalia s'était encore emportée dans ses propos, à en juger par le regard appuyé que Luuna lui lança,"

    
     mais la jeune fille hocha la tête aux dires de la Jedi. Elle savait très bien que Noria n'était pas une sainte. Mais Amalia se voyait tellement à travers Noria, qu'elle n'osait même pas imaginer ce que cet échec serait pour elle. C'est tellement stupide que la padawan puisse être aussi affectée par le destin d'une inconnue qu'elle venait à peine de croiser. Mais, et si elle-même n’avait pas cru à ses propres paroles face à ce céréen, si elle ne croyait pas en Noria, qui y croirait pour elle ? Ses paroles auraient sonné faux, la padawan le savait. Pour convaincre, Amalia avait besoin d'y croire. Elle avait besoin de voir qu'une mauvaise graine comme Noria pouvait se trouver une digne place dans le monde.

    Elle avait besoin de croire qu'il n'y avait pas que les gens comme elle, avec un taux de midichlorien élevé dans l'organisme qui pouvaient s'en sortir, sous prétexte qu'ils pouvaient être utiles à la société. Parce que c'est ce qui s'était passé en soit : on avait remarqué qu'une gamine, une sale voleuse sans éducation avait un potentiel suffisant pour devenir Jedi ; on avait fermé les yeux sur les autres enfants qui ne possédaient pas ce don de naissance, et on l'avait sauvé de la misère en laissant ses amis y pourrir encore de longues années. Après tout, personne ne choisissait de naître dans un bas-quartier, et de devoir voler pour survivre. Amalia était particulièrement consciente que le monde n'était pas recouvert de bantas volants qui vous balançaient des paillettes en plein vol en vous prêchant l'amour du monde, et d’aider son prochain ou elle ne sait quoi encore. Cette planète, ce système grouillait de centaines de milliers de personnes dans le cas de Noria et la padawan savait très bien qu'elle ne pourrait jamais tous les aider. La jeune fille avait juste besoin de se convaincre que les gens comme Noria pouvaient être « sauvés » avant de se lancer dans sa mission ou elle devra arrêter des voleurs qui recommenceront deux jours après... C'était une sorte de réconfort, en somme.

-Plutôt deux fois qu'une, même ! Vous gagnez deux clients de plus que d'habitude avec cette affaire, monsieur. Que demander de plus, lança la padawan avec un sourire agréable, où perçait cependant une pointe de malice qu'elle ne savait dissimuler.

    Contre toute attente, la padawan cru voir se dessiner un infime sourire sur la bouche du propriétaire du restaurant, qui se redressa et repris son torchon en prenant son temps pour répondre. Amalia croyait qu'elle allait imploser s'il ne donnait pas son verdict rapidement.


- On a le sens des affaires, à ce que je vois ? Je ne peux pas refuser une telle proposition. Il perdit son sourire. Mais je vous préviens ; je ne laisserai pas de seconde chance à votre amie. Je ne suis pas tendre avec les voleurs. On en vois trop souvent par ici. Je me méfie de ceux qui se disent « ex-voleurs ». Il darda son regard sur celui de la padawan. En général ce sont ceux qui gagne votre confiance pour mieux vous planter le couteau dans le dos.



   Pendant un instant, la padawan prit cette remarque non pas comme un avertissement mais comme une attaque. L'enfant se remémora les paroles de son aînée, quelques instants plus tôt « La padawan Kel'en est particulièrement bien placé pour juger de cela et j'ai toute confiance en son jugement. ». Et si le céréen avait deviné qu'Amalia avait un passé de voleur ? Et si il se méfiait d'elle mais qu'il avait accepté en vue de tous les avantages que cette accord avait à lui offrir ? Cela faisait bien longtemps qu'on ne l’aurait pas jugé en fonction de ces origines. La padawan se ressaisit. Le céréen devait juste la conseiller de se méfier de Noria, en vue de la confiance qu'elle lui accordait. Quoi de plus normal ? Plazao côtoyait des voleurs tous les jours, quoi de plus naturel qu'il soit du même avis que Luuna... La padawan s'inclina légèrement avant de consulter son aînée du regard

- Je suis contente que nous ayons un accord. En parlant de voleurs, pouvez-vous nous donner des renseignements sur ceux que vous avez l'habitude de rencontrer ou de croiser par ici ?



  Rassurée, Amalia était prête à commencer la « traque ». Mieux valait grappiller le plus d'informations possibles auprès de Plazao sur les voleurs pour être efficace. Après tout, c'est souvent sur le terrain qu'on en apprend le plus. Les passants ou habitués pourraient aussi les renseigner. Peut-être iront-elle dans un poste de police afin de savoir si il existent des organisations afin d'en éliminer efficacement les éléments les plus importants et disperser les autres... Chaque chose en son temps.
Feat Luuna Shein
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Mer 11 Mar 2015 - 13:53

Et bien,

    Voilà ce qui devait s’appeler de l’enthousiasme adolescent non ? La petite phrase d'Amalia semblait en tout cas avoir fait mouche dans l'esprit du gérant qui répondit par un léger sourire dans un premier temps, avant de mettre les points sur les i quand à l'accord qu'elles lui proposaient. Il était hors de question que cela offre à la jeune fille des traitements de faveurs, elle serait une employée comme les autres et elle n'aurait en aucun cas le droit à une seconde chance et tout particulièrement si l'homme la prenait entrain de voler !

    Luuna trouvait cela normal et tout à fait équitable et même normal, mais elle n'aimait pas le sous entendu que le propriétaire cherchait à placer dans ses dires. En quoi ne pouvait on pas être ex-quelque chose ? Elle était elle même ex-esclave et s'en sortait très bien ! Certes, cela n'avait rien à voir avec une carrière de voleur ou certains autres métier où l'on pouvait être tenté de replonger, mais tout de même ! Ce genre de chose déplaisait à la trentenaire au plus haut point, mais pour autant elle ne chercha pas à le reprendre aussitôt, préférant voir comme la jeune Padawan allait s'en sortir puisque c'était elle que l'on attaquait de plein fouet avec cette histoire !

    C'était pour le moins délicat de laisser à la jeune fille la première des réactions, mais cela était une épreuve par laquelle elle se devait de passer aux yeux de son aînée. En effet, Luuna estimait qu'il n'y avait rien de plus valorisant que de savoir répondre à une pique sur sa personne et dans tout les cas elle était là pour tempérer la réponse de l'adolescente ! Imaginez donc sa surprise lorsque après un simple petit regard, Amalia se contenta de faire fi de l'attaque pour enchaîner sur une question pour le moins pertinente et en rapport avec leur enquête ! C'est qu'elle avait de la ressource cette petite pour ainsi se servir d'une attaque en règle de la part du restaurateur contre lui. La Jedi était prête à parier que Plazao n'avait pas vu cela arriver.


    " Qu'est-ce que vous voulez savoir? Vous vous imaginez que j'ai une liste avec leurs noms et leurs adresses peut être ? "


    S'avançant d'un pas pour prendre la main sur la situation, Luuna fixa le restaurateur quelques instants afin de lui faire comprendre qu'il avait clairement dépassé les bornes face à la jeune Padawan qui l'accompagnait.


    " Nous sommes ici pour vous aider, vous et vos compagnons commerçants monsieur Plazao. Il serait peut être temps de vous en rendre compte... Vous nous parlez des voleurs que vous voyez trop souvent par ici alors aidez nous a les mettre hors d'état de nuire ! N'importe quelle information peut nous aider à atteindre ce but. "

    " Pas besoin de montrer sur vos Dewback ! Vous devriez aller dans les quartiers du bas fond à une petite heure de marche d'ici, j'ai aucune idée de ce que vous allez y trouver réellement ni même si cela va m'aider moi, mais des voleurs là bas c'est pas ce qu'il manque ! Ça grouille tellement que même les forces de sécurités n'y mettent pas les pieds ! "

    Souriant, Luuna se retourna vers la Padawan.

    " Voilà une première piste à explorer alors, qu'en penses tu Amalia ? Merci bien monsieur Plazao. Je voudrais juste ajouter un petit détail vis à vis de votre méfiance des ex-voleurs. Il ne vous ai jamais passé par l'esprit que c'est en les stigmatisant et en les privant d'une seconde chance que vous poussez ceux-ci à la récidive ? "

    Sur cette pensée, Luuna quitta le restaurant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Mer 18 Mar 2015 - 20:14

Les voleurs de richesse

" La jeune fille regardait son compagnon de mission non sans cacher la surprise qui se peignait sur son visage. "


    Elle était tellement concentrée sur son interlocuteur qu'elle n'avait pas remarqué à quel point les paroles du patrons avaient pu toucher Luuna ; peut-être même plus qu'elles ne l'avaient touchées elle alors qu'elles lui étaient adressées en guise d’avertissement. En tout cas, ses paroles éveillèrent de plus belle la curiosité de la padawan à l'égard de son aînée. La gamine acquiesça néanmoins à la proposition de Luuna d'autant plus que c'était celle qui lui trottait à l'esprit depuis quelques instants;


- C'est exactement ce que j'allai vous proposer ! Plus tard peut-être, on pourrait même aller se renseigner auprès des autorités. Peut-être qu'ils auraient des informations, des caches à nous dévoiler ou tout simplement besoin d'aide pour démanteler quelques membres phares d'une organisation, qui sait ?



     La padawan fut touchée que la Jedi prenne sa défense. Le ton de sa voix surtout, la troubla encore plus, à tel point que l& curiosité la dévorait. Alors que Luuna lançait un question sur laquelle méditer avant de s'en aller du restaurant, la padawan s'inclina respectueusement devant Plazao et lança, avant de quitter le restaurant avec un air légèrement espiègle ;


- Quoique vous pensiez, j'espère sincèrement que nous pourrions vous surprendre. Cela pourrait être intéressant... nous nous reverrons sûrement un peu plus tard dans la journée. Bonne continuation à vous !


    En quittant le restaurant et en emboîtant le pas à Luuna, l'enfant n'entendit pas la significations des grognements que lança Plazao, et à vrai dire, cela lui importait bien peu maintenant. L'enfant se plaça aux côté de son compagnon et marcha à côté quelques instants dans le silence, -enfin dans le brouhaha de la ville ne dormait jamais- en faisant mine de s'orienter sur sa carte en direction des bas-fonds de la ville. En vérité, elle essayait de savoir comment aborder Luuna.

Trop de questions -futiles ou non- lui titillaient l'esprit : pourquoi tu es là, c'est pour la reconstruction du Temple ou juste pour cette mission, où tu es née, sur quelle planète, quelle place, quelle ville, quelle jour, quelle année, comment tu t'es retrouvé Jedi, et surtout oui surtout, je sais que tu caches quelque chose, enfin j'aimerai juste savoir pourquoi tu as réagi comme ça avec Plazao, c'est lié à ton passé, toi aussi tu as un passé lourd je le sais, tu l'as sous-entendu et tu sais j'ai vraiment envie de comprendre pourquoi, je brûle de le savoir même mais avant tout je voudrais vraiment te dire


-Merci, Luuna.


Ces mots qu'elle a lâché ont coupé court à toutes ces pensées. En vérité, elle suivaient juste le court de ces dernières. Elle s'était à peine rendue compte qu'elle les avaient prononcée.  Mais à présent qu'elle était lancée, mieux valait continuer.


- Dites, vous aussi vous avez un passé assez... tumultueux ? Je me demandais.. vous savez, comment vous avez réagi avec Plazao, je me suis dit que c'était peut-être pour ça. Peut-être aussi que c'est pour ça que Maitre Berryl nous a placé ensemble pour cette mission en particulier. Vous avez un passé de voleur vous aussi ?


L'enfant espérait enfin donner un réponse à quelques questions qu'elle se posait. Après tout, elle avait toute la matinée, la journée même et celle à suivre pour découvrir un peu plus son compagnon alors inutile de trop en faire. Même si, par sa nature un brin curieuse, la jeune fille ne pouvait pas s'en empêcher parfois...
Feat Luuna Shein
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Mar 7 Avr 2015 - 21:02

Pour qui se prenait il ?

    Le mot pardon ou l'expression seconde chance ne devait pas faire partie de son vocabulaire à celui là prestait intérieurement la Jedi alors qu'elle sortait de l'établissement ! Au fond d'elle Luuna espérait de tout cœur que la petite Padawan avait bel et bien raison au sujet de Noria et que tout cela allait fonctionner et aider a faire entrer ces termes inconnus dans le vocabulaire du propriétaire d'une façon fracassante !

    C'était une possibilité qui enchanterai Luuna et ce pour plusieurs raisons ! Déjà cela offrirait à Amalia une fierté qui n'aurait rien de mal placée, ce qui ne pouvait que la pousser à continuer ses efforts, mais confirmerait aussi à la jeune maman ce qu'elle imaginait avoir décelé chez la jeune fille qu'elle voyait à présent comme une petite perle ayant besoin d'aide afin de briller de tout son sous. Sa remarque sur l'aide qu'elles pouvaient apporter aux forces de l'ordre par exemple était brillante ! Car même si le restaurateur leur avait confié que les forces de l'ordre n'osaient pas se rendre dans les bas fond, il y avait une forte probabilité pour qu'ils soient plus enclin à le faire avec l'aide de deux Jedi ! Il y avait même une forte probabilité pour qu'ils puissent les aider à cibler les zones prioritaires en relation avec leur mission.

    Oui, se jeter à l'aventure dans l’inconnu d'une planète aussi grande que celle-ci n'avait rien de très malin et Luuna s'en voulait presque d'y avoir songé, après tout elle n'avait que quelques jours pour aider et non pas quelques semaines voir mois ! Enfin rejointe par la Padawan, qui avait dû tenir quelques mots avec Plazao, le petit duo marcha silencieusement quelques minutes en direction des bas fond, avant que la jeune fille ne prenne la parole pour la remercier.


    " Mais de rien... C'est normal. "


    La trentenaire vérifia après ses dires qu'un poste de police se trouvait entre les bas fond et elles afin d'y poser leurs premières questions, comme l'avait suggéré la jeune fille qui s'osait à quelques questions. Ce n'était pas souvent qu'elle parlait de son passé et pendant quelques secondes elle chercha la meilleure façon d'annoncer tout cela à la Padawan et décida de le faire tout simplement et sans tabou.

    " De voleur non. En fait je me suis entretenue avec Maître Berryl au sujet d'un problème personnel et au vu de l'aide qu'il m'a apporté à ce sujet, je me suis sentie obligé de proposer mon aide à mon tour. "


    Continuant sa marche, Luuna posa son regard sur l’adolescente qui l'écoutait avec attention et ajouta sans changer de ton.

    " Je ne sais pas vraiment ce qui l'a poussé à nous réunir toutes les deux, mais tu as raison sur mon passé, il n'est pas tout rose. Quelques semaines, ou mois, après avoir été promu chevalier Jedi j'ai accompagné mon maître sur une mission et celle-ci à mal tourné. J'ai été attaqué et perdue la mémoire ainsi que mes deux bras pendant la mission. Mon maître fut porté disparu et un homme m'a découverte presque morte dans une clairière. "

    Marquant une pause afin que la jeune fille prenne la mesure de ses dires, la jeune maman essaya de garder le même timbre de voix malgré les souvenirs de cette époque qui commençaient à affluer, les bon, comme les mauvais évidement.


    " Cet homme a vite comprit que je ne savais plus qui j'étais et après m'avoir sauvé la vie, il fit de moi son esclave. Ce n'est qu'après deux ans que j'ai comprit ce qu'il se passait et que j'ai retrouvé le chemin du temple. Maître Don m'a alors expliqué qui j'étais et m'a aidé à réapprendre ce que j'avais oublié. Lui et bien d'autres personnes au temple m'ont toujours soutenus malgré les nombreux échecs que j'ai dû essuyer... "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Dim 19 Avr 2015 - 12:38

(Ouf, réussi à poster ! Désolée Luuna, ce post ne nous fera pas beaucoup avancer. Mais avec mes problèmes d'ordi, c'est pas top, top... je mettrais les codes plus tard, quand tout sera réglé.)


    La padawan resta silencieuse un moment, tout en mesurant les propos de son aînée. Certes elle avait visé juste, mais elle ne s’attendait certainement pas à ce que la Jedi aie un passé si douloureux. Aussi, surprenant que cela puisse paraître, malgré les horreurs qu'avaient du endurer Luuna – des horreurs qu'Amalia peinait à imaginer-, la jeune fille ne la prit aucunement en pitié. Cela pouvait paraître égoïste, mais le passé de la Jedi ranima l'espoir de la padawan. Comment pouvait-on réussir à se relever de toutes ces épreuves ? Avoir la force de réapprendre, de refaire confiance dans un monde que l'on ne reconnaît même plus ? Et pourtant elle était là, cette Jedi, debout, et bien vivante. La padawan se doutait bien que ces épreuves n'avaient pu la laisser inchangée, à cette Jedi. La jeune fille comprenait à présent le comportement de Luuna face au gérant du restaurant : la zeltronne ne pouvait accepter que l'on ne laisse de seconde chance à un individu. Après tout, c'est cette seconde chance qui lui avait permis de se reconstruire. Aucun doute : au fond de son cœur, Amalia commençait à avoir beaucoup d'admiration pour cette étrange zeltronne. Se laissant guider par la Jedi, la jeune fille resta un moment silencieuse, regardant sa carte. Que pouvait-elle dire ?

- Vous savez, vous avez un très beau parcours, finit—elle par lâcher, soudainement. Comprenant la maladresse de ces mots, la padawan essaya de se rattraper Je veux dire, vous avez vécu plus de choses que bien d'autres. Et pourtant vous êtes là, malgré les échecs. Pour persévérez, toujours. Ça n'a pas de prix.

    Gênée par ces paroles, que la Jedi ne comprendrait peut-être même pas, la jeune fille changea de sujet, en pointant la direction à suivre

- D'après la carte, on est plus très loin du poste. Il suffit de continuer dans la rue puis de tourner à droite, la-bas.

    Au fond, elle avaient un point commun : un passé encombrant. Celui de Luuna était apparemment particulièrement lourd ; cependant il ne se lisait pas sur elle. Il en était de même pour ses bras bioniques : la femme les cachaient d'une telle manière qu'il était quasi impossible de soupçonner leur présence. Rien dans sa posture ne semblait trahir ses éléments mécaniques : la Jedi avançait normalement, avec une certaine légèreté même, ces épaules ne s'affaissaient pas de manière significative. Aucun doute, ces bras mécaniques faisaient partis à part entière de son corps, à présent. En était-il de même en combat ?
En tout cas, Amalia comprenait mieux maintenant le comportement de Luuna, et surtout pourquoi la Jedi était ici, avec elle, pour cette mission. Elle aussi, elle avait quelque chose à prouver. Il était clair que maître Berryl ne les avaient pas choisis par hasard.

    La padawan entra dans le poste de police, et se dirigea droit vers l'accueil, sans prendre le temps d'observer les alentours du poste, pourtant immensément grand. Devant l'accueil, la padawan s'inclina légèrement avec un sourire à l'intention des deux policiers assez débordés devant elle. Il fallait qu'elle capte leur attention.

-Bonjour. Je me nomme Amalia Kel'en, padawan. Et voici Luuna Shein, la Jedi qui m'accompagne.

    Rien de mieux que d'annoncer l'arrivée d'un Jedi de l'ordre pour avoir un peu d'attention ! La padawan continua ;

- Vous semblez bien occupés. Que diriez-vous d'un coup de main?

    L'un des policiers fronça les sourcils, suspicieux. La jeune fille poursuivit, plus sérieuse.

- L'Ordre nous envoie pour faire un peu le ménage dans les bas-fonds. Peut-être pourriez vous nous donner quelques informations intéressantes sur les voleurs qui vous causent le plus d'ennuis, les réseaux que vous connaissez. Il est dangereux de s'aventurer dans ces parties-là de la ville sans renseignement, nous aimerions éviter cela. Si notre descente s'avère efficace, vous pourriez en tirer de très bons bénéfices, non ? On pourrait vous soulager.

    Le policier qui l'écouta se dérida un peu, mais leur fit signe de patienter alors qu'il partait sans doute demander un avis, le visage fermé. La padawan se tourna vers Luuna, et lui demanda, hésitante :

-Vous croyez qu'on pourrait leur demander de nous accompagner ?

    L'enfant doutait que les policiers veuillent bien les accompagner des les bas-fonds. D'ailleurs, elle se demandait elle même si c'était une bonne idée.

- Je ne sais pas si c'est une bonne idée. Après tout, vous ne pensez pas que cela ne ferait que rajouter de l'huile sur le feux ? Je veux dire : des policiers sur les territoires de la criminalité ? Une offense. Nous deux on pourra peut-être se faire discret, mais des policiers en tenue et armé jusqu’aux dents, autant dire que ça poserait très vite de légers problèmes....


  • La padawan grimaça légèrement à l'idée du pétrin qui pourrait les attendre. Sans laisser le temps à Luuna de se prononcer, elle continua son petit monologue, exposant ses idées.


  • Peut-être même des représailles dans les temps futurs, qui sait ? Personne n'est à l'abri de la vengeance. Mieux vaut écarter lez risques de tensions... Mais d'un côté, si un des policer de la brigade connaissait suffisamment les bas-fonds, cela pourrait être vraiment utile, on pourrait avancer efficacement.
Revenir en haut Aller en bas
Luuna Shein
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 4583
Âge du perso : 39
Race : Zeltronne

Feuille de personnage
Activité actuelle: change des couches
HP:
8/80  (8/80)
PF:
35/105  (35/105)

MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   Ven 8 Mai 2015 - 12:23

Pas de prix,

    Elle ne pouvait le savoir, puisque Luuna n'en avait pas parlé et n'en parlerai pas, mais tout cela avait eu un prix, au contraire ! Un prix qu'elle estimait élevé même, car son retour au temple Jedi avait coûté la vie à plusieurs innocents qui n'avaient rien demandé à personne, qui n'avaient pour seul tord de la connaître...

    Il serait long d'expliquer tout cela, mais surtout pénible de se rappeler la mort de Maître Ein, la mort d'Isana, la disparition d'Aykan sans un mot après qu'elle ait demandé son bannissement du temple en dévoilant au conseil les exactions qu'il avait commis. Dans une autre mesure, il serait douloureux aussi de parler de la perte de ses deux premiers Padawan, car elle n'était pas suffisamment douée pour leur enseigner ce dont ils avaient besoin ou encore apte à assurer leur sûreté sur le champ de bataille. Au fond d'elle Luuna ne pensait pas que cela allait empêcher la jeune fille à ses côtés de mener à bien leur mission, mais lui parler de ces événements pourraient la faire se questionner sur les capacités de son aînée lors d'une situation à risque et l’empêcher d'agir convenablement le moment venu.


    " Merci, mais cela n'a pas été sans un prix à payer tu sais. Un prix que je ne me sens pas toujours digne d'avoir imposé à certains de mes proches soit dit en passant. "

    Les quelques mots de la trentenaire ne cherchaient pas à avoir de réponse, ils avaient même fait leur apparition après que la jeune Padawan ait changé de sujet indiquant que le poste de police qu'elles recherchaient se trouvait non loin. Dans un sens ce n'était pas si mal puisque Luuna, après avoir parlé, venait de se rendre compte qu'elle n'avait pas envie de s’étaler sur le sujet. Plus tard peut être, après cette mission, mais dans l'immédiat elle ne s'en sentait tout simplement pas capable, pas après cette dernière mission en compagnie de cette femme qui avait fait remonter tellement de choses en elle.

    Pénétrant dans le poste de police qui semblait en pleine effervescence, Luuna s’apprêtait à prendre la parole lorsque sans grande surprise Amalia, de sa langue affûtée, entama les présentations. Cette petite était vraiment sans le moindre complexe, c'était effarant ! La Jedi regarda la jeune fille avancer ses pions les uns après les autres se demandant si elle aussi avait été ainsi dans le passé, elle qui dans ses dernières années de padawan et ses premières de Jedi était ce qui se rapprochait le plus d'une Jedi consulaire. Elle avait lu les archives de certaines de ses anciennes missions et n'avait jamais vraiment réussie à comprendre comment elle avait pu accomplir tout cela ! Sans doute ses dons raciaux avaient aider lors de plusieurs d'entre elle, mais au jour d'aujourd'hui elle n'avait pas encore réussie à retrouver cette sorte de symbiose que son ancien maître décrivait dans les dites rapports.

    Amalia avait cela dit une façon plutôt étrange de présenter les choses offrant leur aide à un groupe de policier avant de préciser sans s'en cacher à sa compagne de mission que ce n'était sans doute pas une si bonne idée. C'était un peu comme si elle pensait à voix haute sur les différentes options qu'elles avaient, à moins qu'elle ne cherche à provoquer l'honneur des deux personnes face à elle pour les obliger à se rebeller et a les accompagner ? Luuna ne voyait pas vraiment où la jeune fille voulait en venir, mais au fil de ses mots une idée se dessina lentement. La jeune fille ne souhaitait en aucun cas qu'un bataillon ne se joigne à eux au risque de faire fuir leurs proies, elle voulait un limier expérimenté ! La trentenaire sourit alors que l'un des deux policiers prit la parole, apparemment agacé.


    " T'es mignonne toi, mais t'as raison c'est bien trop risqué comme opération pour qu'on viennent risquer notre peau dans les bas fond, surtout avec la bande de Kat'keral ! Vous savez quoi, moi je mettrai jamais les pieds là dedans, mais je connais quelqu'un qui s'en fera une joie ! "

    Dégainant son comlink, le policier reprit la parole.

    " Jamie, on a deux Jedi qui voudraient aller faire un tour chez Kat'keral pour lui passer les menottes t'es toujours motivée à débarrasser ce secteur de cette raclure d'Iktotchi ?! "

    Un rire s’échappa des lèvres du policier qui indiqua aux deux Jedi une direction du doigt.

    " Deuxième porte par là, votre guide vous attend avec ses hommes. Inutile de nous remercier, en fait c'est nous qui vous remercions de faire disparaître cette sociopathe et ses deux sœurs de nos pattes ! Je me demande bien comment elles ont pu entrer dans les forces de l'ordre celle-ci, elle auraient à peine leur place dans l'armée ! "

    " Merci tout de même du temps que vous nous avez accordé officier. "


    Faisant un signe de la tête à Amalia, Luuna marcha dans la direction indiqué avant de rentrer dans une pièce où se trouvait trois jeunes femmes ayant visiblement la vingtaine passé. Toutes en armure tactique légère étaient entrain de finir de s'équiper avec des armes de corps à corps qu'elles accompagnaient de blaster de petites tailles semblant faire primer l'efficacité de celle-ci face à la puissance brute d'autres armes sans doute plus puissante. La plus âgée des trois s'avança vers les deux Jedi, leur tendant une main robotique amicale.

    " Jamie Witheclif, voici mes sœurs, Kat' et Val'. Je dois dire qu'on vous attendez plus ! Depuis le temps que Kat'keral œuvre ici je commençais à perdre espoir de pouvoir le faire tomber, mais quand j'ai appris que le temple Jedi reprenait ses activités sur coruscant, j'avais bon espoir de voir ceux ci débarquer pour nous aider ! Plus de temps à perdre suivez nous ! "

    Ni Luuna, ni Amalia n'eut le temps de placer une phrase que déjà la dite Jamie quittait la pièce suivi par ses deux compères qui saluèrent les Jedi d'un signe de la tête. Dans quoi venaient elles de s'embarquer...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vol à la tire dans la Capitale (PV. Luuna Shein)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-