La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mange ta soupe même si ça ne te fais pas grandir [PV Leh'to]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Mange ta soupe même si ça ne te fais pas grandir [PV Leh'to]   Dim 30 Juin 2013 - 17:30

Il faisait beau ce midi, collé à la fenêtre de sa chambre, Luke en profitait pleinement. Cette passion pour les rayons de soleil à travers les baies vitrées ne l'avaient pas quitté, mi pensif, mi somnolant, le jeune Jedi récupérait de son entraînement du matin. Ses longs cheveux blonds séchaient doucement en attendant l'ouverture de la cantine, ses yeux vairons quasiment clos, le Hapien semblait vivre un de ces moments simples de béatitude qui vous remettent en accord avec vous-même. Ses songeries le portèrent vers Jason qu'il avait récemment recontacté, ils devaient se revoir bien que ce ne soit pas une idée raisonnable, du point de vue de Luke en tout cas. Mais bon, qu'en savait-il, lui, l'aveugle des bons "points de vue" ? Rien, alors pour une fois le jeune homme se laisserait porter par les événements de la journée. Inutile d'y réfléchir trop tôt, Luke devait se détendre un peu s'il ne voulait pas mourir de vieillesse avant Saï Don. A toujours être tendu, à s'en vouloir pour le moindre échec, le Padawan se compliquait souvent la vie. Il était stressé, perdait facilement du poids-déjà qu'il n'était pas bien épais- et faisait encore plus d'erreurs. Petit à petit, le jeune homme saisissait son problème et tâchait d'y remédier par de courtes séances de relaxation forcée entre deux exercices. La fin de formation approchait, l'apprenti ne voulait pas se laisser aller mais il n'avait pas le choix sous peine de perdre tous ses moyens.
Retrouvant sa capacité à ne penser à rien, Luke se détendit, sentant ses épaules craquer légèrement lorsqu'il s'étira pour ensuite poser ses mains sur la vitre. Le soleil qu'il ne voyait pas venait jusqu'à lui, le dispensant de cette ambiance lumineuse qu'il aimait tant. Si l'Obscurité le mettait à mal, la douceur d'une Force tranquille lui permettait de se recharger, il était très sensible à la puissance mystique qui l'entourait et devait donc veiller à vivre de bonnes expériences comme celles-ci. Une expérience hors du temps qui ne s'arrêta même pas lorsque le réveil lui indiqua d'une voix mécanique qu'il était midi. Habituellement, en se rendant au réfectoire assez tôt, le Padawan pouvait espérer prolonger un peu ce moment de calme avant la cohue, et puis il s'était quand même levé à 6 h00 ce matin, sans compter que l'exercice ça creuse ! Pourtant, cette fois c'était le besoin de repos qui avait gagné, aussi ne fut-il "réveillé" qu'à 13h, moment où la cantine était bien remplie évidemment.
Râlant légèrement pour la forme, le jeune homme se releva et brossa ses cheveux désormais bien secs avant de se diriger vers le réfectoire. Il était légèrement égaré, peu habitué à autant de monde, lui qui évitait soigneusement la foule. Question de caractère mais aussi de handicap, car bien sûr la Force ne palliait pas à tout. Le Padawan faillit d'ailleurs perdre plusieurs fois le contenu de son plateau dans la cohue et il peina à trouver une place. Heureusement sa petite table de deux perdue dans un recoin n'attendait que lui. La plupart des jeunes évoluant en groupe, ils se dirigeaient d'avantage sur les grandes tables, au moins ici, Luke n'aurait pas peur de se faire pousser par une vague d'élèves surexcitée.
Le jeune homme soupira d'aise en s'asseyant, il était bien content d'avoir repéré cet endroit que les voyants semblaient justement ne jamais remarquer. Engoncée dans l'ombre, à l'écart, il faut dire qu'elle n'avait que peu d'attraits pour des jeunes ou des plus vieux qui souhaitaient un minimum de contact à l'heure du repas. Luke quant à lui n'était pas totalement asocial, mais il restait très timide malgré quelques améliorations en grandissant, sans compter que sa cécité le limitait malgré son habilité dans la Force, il n'était pas un Miraluke après tout. D'ailleurs en parlant de ça, son amie ne semblait pas présente aujourd'hui, bah, tant pis, il en profiterait pour vite manger et se reposer encore un peu après.
Sur cette idée, s'éloignant totalement de tout ce monde qui se chahutait, cherchait péniblement une place ou discutait, le Padawan se concentra sur son repas, une salade de tomates cerises de Naboo avec des petits carrés de fromage d'Alderaan. Miam.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Mange ta soupe même si ça ne te fais pas grandir [PV Leh'to]   Mer 3 Juil 2013 - 1:05

Une porte s’ouvre, une simple pression sur un interrupteur et la lumière s’infiltre déjà tout en douceur dans la chambre. Filtré par les rideaux, elle inonde la pièce de sa douce chaleur, telle une amante en manque d'amour, elle caresse votre peau du bout de ses doigts fins. Souriante, elle passe sa main  dans vos cheveux sans quitter des yeux votre visage encore endormis. Vous soupirez, elle se mord la lèvre inférieur, se penche délicatement en laissant volontairement ses long cheveux tomber devant elle pour venir caresser votre visage. Sans autre bruit que celui du tissu de la couette qui se froisse doucement, ses lèvres viennent alors effleurer la peau de votre cou, presque imperceptible, un frisson des plus agréable remonte lentement le long de votre échine. Laissant sa main courir sur votre torse, elle se penche à nouveau sans un bruit, pour enfin vous susurrer a l'oreille d'une voix langoureuse...

Debout feignasse ! Il est déjà midi !

Un sceau d'eau et un hurlement de surprise plus tard et Aslor retourne se cacher sous sa couette à présent suintante d'une eau mortellement froide.

Padawan, ne me force pas à... Le lit se soulève du sol d'une simple impulsion télékinétique avant d'aller saluer de plus près un des murs de la chambre, broyant au passage le corps d'Aslor entre ces deux derniers. Bah voilà c'est trop tard ! Et tu peux t'en prendre qu'à toi-même hein ! Bon ! On se retrouve après le déjeuner pour une petite séance d'exercice, je sais pas toi mais moi je pète la forme aujourd'hui !

Dégage ! Gueule-t-il soudainement tandis qu'une lampe fuse à travers la pièce pour venir s’éclater non loin de ma tête.

Oh ça va hein, pas besoin de devenir grincheux non plus ! Dis-je dans un soupir à peine dissimulé avant de claquer la porte derrière moi pour me diriger vers le réfectoire sans perdre une minute de plus.

Pourquoi est-ce que je l’avais pourri comme ça ? J’en sais trop rien. Et puis… C’est pas comme si on faisait pas ça depuis le début de notre relation, non ? Aslor a toujours été quelqu’un de très introverti. Typiquement le genre de personne vous donnant l’impression de vous adresser à un mur lorsque vous lui parlez, et vous donnant généralement au bout de 2 minutes de vaines tentative, l’envie soudaine de le démolir a grand coup de masse. Cette masse, c’était moi.

D’après l’ordre, un Jedi se doit d’être d’une sérénité et d’une impassibilité certaine, tout cela bien sûr dans une moindre mesure. Quand on dit qu’un excellent Jedi ne ressent pas d’émotion si ce n’est une profonde paix intérieure, c’est surtout pour faire beau dans les livres. Réellement, un Jedi doit surtout essayer de ne jamais ressentir d’émotion trop forte. Après tout, comment pourrait-on dire d’une personne qu’elle est bonne si elle ne ressent rien ? Comment pourrait-elle comprendre le sens même du terme « Justice » si elle ne connait pas la pitié ? Enfin bref, je tergiverse… .
Là où je veux en venir, c’est que si même les Maitres Jedi de l’époque s’étaient concertés et avaient décidés de prendre des mesures drastiques ; en l’occurrence, ma propre personne ; pour aider ce jeune Padawan obstiné à s’extérioriser, c’est qu’en effet son cas devait être désespéré. Enfin… Tout ça pour dire qu’il m’avait fallu deux longues journées pour réussir à décrocher un sourire sur le visage de cette teigne. Et puis bah… Depuis, c’était resté… .

Maintenant, si je devais dire pourquoi est-ce que j’avais continué après ça, qui sait ? Peut-être que ce gosse en avait-il vraiment besoin sous peine de replonger aussi vite qu’il avait émergé ? Ou peut-être que c’était à moi que ça faisait du bien. Cette sensation de se déchainer complètement après une bien trop longue période de renfermement pour le Zeltron que j’étais. Ou peut-être que j’étais tout simplement rien d’autre qu’un gros gamin ayant besoin d’une justification pour faire des conneries ? Cette dernière option semble être la plus réaliste… Mais bon. Malgré le fait que ni lui ni moi ne sachions pourquoi, cette lubby avait fini par profondément s’ancrer dans nos habitudes et ne manquait jamais de trancher net la moindre petite trace de monotonie qui oserait s’insinuer dans nos vies.

Le brouhaha du réfectoire ne tarde pas à me sortir de mes pensées tandis que je franchis enfin son seuil. M’avançant d’un pas décidé en direction du comptoir, je demande au cuistot de me servir une ration de rancor pour chacun des plats présentés sous mes yeux, puis décide finalement, une fois qu’il me tend mon lourd plateau, de me contenter d’une unique pomme. Le remerciant le plus innocemment du monde, je me retourne alors avant de me diriger vers les tables tandis qu’un regard noir lourd de sens vient titiller ma nuque. J’aurais pu m’excuser pour la gêne occasionnée et tout, mais vu qu’au fond, j’ai même pas conscience d’avoir fait une connerie… .


Cette place est prise ? Je demande au blondinet en face de moi tout en m’asseyant déjà sans même attendre une réponse de sa part. De toute manière, vu le monde qu’il y a et le temps qu’il m’a fallu pour me frayer un chemin à coup de coude dans cette foule déchainée, je sais déjà que je ne bougerais pas mes petites fesses de là pour autant s’il en venait à me répondre à l’affirmative.
Revenir en haut Aller en bas
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2461
Âge du perso : 24 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Mange ta soupe même si ça ne te fais pas grandir [PV Leh'to]   Mer 3 Juil 2013 - 1:30

-Bonjour Maître, non bien sûr, je vous en prie.
Sans être fade, les paroles de Luke étaient débonnaires. Il avait mit quelques secondes à fouiller les alentours à sa façon pour voir comment la Force réagissait. Elle s'engouffrait dans ce corps à la manière d'un tourbillon puissant. L'homme était quelqu'un d'expérimenté, le Padawan ignorait son âge mais son rang était sans nul doute celui d'un chevalier ou d'un maître. Naturellement la puissance mystique des Jedis l'habitait pleinement et son aura n'était en fin de compte, pas étrangère au Hapien. Une présence comme celle-ci ne s'oubliait pas en général... Tout en se saisissant de la carafe-non sans avoir tâtonné légèrement- pour poliment la présenter à son vis-à-vis, l'apprenti essayait de se rappeler de l'inconnu qui n'en était pas réellement un. Sa voix ne l'aidait pas beaucoup, Luke entendait beaucoup trop de personnes parler tout au long de la journée, de plus, les gradés mis à part son maître ne faisaient pas partis de ses proches, difficile donc de mettre un nom sur chaque Aura familière. Pourtant celle-ci lui parlait définitivement plus que les autres ; il se rappelait avoir été saisi par le rayon de Force qui émanait de l'individu, sûrement lors d'un cours collectif. Puis, s'il ne se trompait pas, il avait également été surpris par la teneur du cours. Pour peu que ce maître soit celui qu'il pensait, Luke se rappelait que sa classe l'avait... Décoiffé ! Lui, l'un des seuls Padawans du Temple à porter les cheveux aussi longs -sûrement parce que sa fin de formation approchait et que de toutes manières, un gêne totalement inconnu les poussaient à croître de façon démesurée.- avait été totalement chambardé, de la pointe de sa crinière jusqu'aux pans de sa tunique.

Était-ce bien cet homme dont de nombreuses adolescentes parlaient avec du miel dans la voix et dont les garçons vantaient la "classe" ? Celui-là même qui avait poussé le timide Luke à se cacher encore plus au fond de la salle pour ne pas se faire repérer avant de fuir à chaque fois que le maître donnait un cours collectif ? Peut-être. Quoiqu'il en soit, cela ne devrait pas poser de soucis au final, il y avait tellement de Padawans dans le Temple qu'en général, un maître ne prenait pas ombrage lorsque l'un d'eux décidait de choisir un autre de leur confrère pour un cours similaire. Souriant bravement en espérant que cet individu n'était pas ce drôle de maître puissant mais totalement dérangé, ou qu'il ne l'était qu'en classe, le jeune homme posa doucement la carafe près du plateau du Zeltron et ses lèvres se fardèrent d'une phrase amicale. Bah... Bizarre ou pas, Luke ne se serait jamais permis de snober quelqu'un, d'ailleurs il n'émettait aucun jugement sur l'homme, se fâchant plutôt contre son habituelle timidité.
-Bon appétit.
Fit-il tranquillement en espérant instiller une ambiance courtoise et sereine. Le jeune homme n'avait pas vraiment envie de vérifier si les légendes courant sur le Zeltron et ses farces étaient vraies... Ni même si c'était lui par ailleurs. Évitant de piquer un fard rien qu'en pensant aux rumeurs qu'il avait entendu, Luke plongea dans ses pâtes sans sauce - non pas qu'il n'aime pas ça mais pour sa crédibilité, le Padawan avait référé sacrifier cet ingrédient instable.- Ah les rumeurs, terribles, accusatrices, inquisitrices... Encore elles, le Hapien se fustigea intérieurement, il ne pouvait tout de même pas aller jusqu'à craindre un aîné pour de soi-disant blagues. Une personne de son rang était certainement avisée et la confusion avait dû se faire à cause d'un caractère épanoui, in peu comme Misha, la féline que le Temple avait perdu mystérieusement. La femme-panthère avait dit-on, suite à la perte de ses enfants et de son compagnons, perdu le goût de vivre, elle qui souriait tout le temps. Encore une preuve que l'Amour était dangereux, tellement dangereux !

Mais pour en revenir au Zeltron, nul doute que ce bon vivant était une personne très sympathique, un peu intimidante certes et impressionnante de part son aura mais agréable. La preuve, n'avait-il pas poliment demandé si la place était prise ? Bravant sa timidité, Luke s'ouvrit à lui, non pas avec la parole mais la Force, envoyant inconsciemment une petite onde positive qui détendit l'atmosphère, tout du moins à son goût. Finalement connaître de nouvelles personnes n'était pas si mal, et ce n'était sûrement pas dangereux... Il suffisait de se donner un petit coup de pied dans le derrière et d'avancer. Voilà, quelques efforts pour se socialiser et tout irait bien. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mange ta soupe même si ça ne te fais pas grandir [PV Leh'to]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mange ta soupe même si ça ne te fais pas grandir [PV Leh'to]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Cantine-