La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Luke Kayan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2397
Âge du perso : 23 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Luke Kayan   Ven 27 Juil 2007 - 22:06

Cette Histoire n'est pas mon vécu ! tout est imaginé...Je préfère prévenir car j'ai déjà eu des problèmes avec ce genre d'écrits

Nom :
Kayan
Prénom : Luke

Âge : 10 ans

Race : Hapan >>cliquez-là<<

Côté de la Force : Lumineux

Rang désiré : Padawan


Point(s) Fort(s) : Maîtrise excellente de la Force pour son âge/ Taux très élevé de Midichloriens

Point(s) Faible(s) : Très faible au sabre-laser dont il a peur. Très peu de connaissances sur le monde technologique/ sait à peine se servir d'un comlink

I. Force: 2
II. Dextérité
: 3
III. Agilité: 3 (+2) = 5
IV. Constitution: 2 (+1) = 3
V. Intelligence
: 4 (+1) = 5
VI. Sagesse:4
VII. Charisme:4 (+1) = 5

Détection (Niveau 1) niveau 2
Télékinésie (niveau 1)
Sens exacerbés
Guérison (Niveau 1) niveau 2

Caractère : Les cercles dans l'eau s’agrandissent au fur et à mesure que le temps passe; Luke ne les voit pas mais il les rêve; il lui semble entendre le bruit de son cailloux ricocher au creux de sa poitrine comme un lourd fardeaux qui prend de l'ampleur alors qu'il grandit. Car Luke aime les métaphores; c'est un rêveur; un poète, de nature calme et tranquille il sait être patient pour écouter ce que Nature à à lui confier. Malheureusement le petit hapan ne sourit guère; cachant au creux de ses vers et rimes; la souffrance d'un passé difficile. Pourtant peu à peu il se redresse; la confiance ne l'habite pas encore; mais tôt ou tard un Maître Jedi finira bien par le délivrer car Luke le désire très fort; sa bonne volonté le fera s'en sortir. Paisible, un brin passif Luke n'aime pas les bagarres, étrangement il préfère se laisser marcher sur les pieds...Ce n'est pas grave il a l'habitude; le petit garçon attendra que les autres se fatiguent plutôt que de risposter. Peureux sans être lâche; il évite soigneusement la salle d'entraînement de combat, préférant aller au parc pour communiquer avec la Force; il entretient un puissant lien avec elle; très chaleureux; la substituant à la mère qu'il n'a jamais eu...Une manière de l'utiliser presque amicale qui en étonne plus d'un.


Description physique : Petit et frêle; presque trop mince on a presque peur de le voir se briser en éclat sur place tant ses os sont fins et les traits de son visage délicats. Appartenant à la race des Hapan; le padawan fait partit d'une des plus belles races de la galaxie ( >>cliquez-là pour la preuve; lisez dans Biology and appaerence<< ) il ne laisse pas indifférent, quiquonque ne le connaît pas et le voit passer devant lui. Ses cheveux châtains ou quelques mèches d'or se noient se jouent des reflets du soleil; ils sont un peu plus long que la normale pour un padawan, légèrement ondulés et retombant presque sur ses oreilles et sur son front au lieu d'être dressés très court comme beaucoup de padawan. Evidement il porte la queue de cheval qui commence même à onduler dans le bout...et la natte d'apprenti relativement longue. Curieusement se sont ses vrais cheveux qui furent nattés et non une tresse artificielle contrairement à d'autres apprentis. En réalité c'est parce que ses cheveux poussent très vite et que quelques mois ont suffit pour qu'elle arrive jusqu'a la moitié de sa poitrine. que Deux grands yeux vairons ( vert pour celu ide droite, et bleu pour celu ide gauche) de la pureté de cristaux de sabre-laser se posent sur vous, timides et humbles. Ses grands cils recourbés marient avec habilité l'ombre des paupières mi-closes et la lumière qui se dégage de son regard à cause de la limpidité du bleu. Malgré l'enfance le petit garçon à déjà perdu sa bouille ronde pour adopter un visage semblent avoir dessiné aux fusains que son teint légèrement mat relève encore un peu plus. Un joli petit nez délicat et une bouche finement dessiné; qui tremblent légèrement de peur lorsqu'il lui faut répondre à une question finissent le portrait de Luke. Ses épaules minces et ses petits doigts très fins lui donnent un air de poupée fragile. Comme vêtements Luke affectionne la chose la plus discrète possible, c'est à dire la tenue traditionnelle du Jedi: avec la longue toge brune qui lui tombe jusqu'au pieds; la tunique beige ample croisée sur sa poitrine;les manches longues et larges. Les bottes marrons qui remontent jusqu'au milieu du tibia. Et la ceinture de cuir large qui lui ceint les hanches et maintient sa tunique; comme il est très svelte et très mince; cette dernière à tendance à tomber de travers sur les reins du petit garçon. Enfin;

petites particularités; sur la main droite l'enfant porte une longue cicatrice, fine; belle et bien résorbée et lisse mais toujours plus claire que sa couleur de peau. Cette dernière s'étendant de son poignet, coupant en moitié la paume de sa main; pour continuer jusque le tiers du dos de sa main...Souvenir de l'un des trops fréquents dérapages de sa mère/ Des superbes yeux vairons: celui de droite est vert et celui de gauche bleu. / l'enfant est aveugle


Histoire : Sur Hapès Mademoiselle Kayan enrageait; possédant l'argent, la gloire et la beauté pour elle; tous les hommes étaient à ses pieds mais celà ne suffisait pas à la belle dame. Deux choses la tracassaient; les rides naissant sur sa peau et son ventre plat. Nul descendant pour régner sur la richesse familiale. A 42 ans Maria déplorait l'absence d'un fils ou d'une fille sur lequel/laquelle pouvoir poser son fardeau. Sa réputation baissait dans ce monde huppé à cause d'une affaire frauduleuse dont elle était accusé-à juste titre en passant-. Pour redorer son blason la femme épousa le Sénateur Grimm; représentant de Hapès sur Coruscant. Ce dernier était un homme rare; comme il en existe peu et encore moins qui soient politicien. Il avait en effet réussit à allier bonté et sens des affaires. Lorsque la cérémonie eut lieu; dans sa grande robe blanche il la trouva belle; tandis que Maria dans son costume noir élégant et taillé sur mesure; bague d'une famille de pure souche au doigt, elle le trouvait parfait et surtout...Riche; non seulement d'argent mais d'une sérieuse renommée.

Les bruits coururent sur la planète, le mariage était inconvenable selon la plupart des médias; alliant une crapule et un homme de foi. Cependant les rumeurs finirent par mourir sur les lèvres alors que naissait sans doute, une autre diffamation, sur un couple encore plus indigne. Peu à peu, comme il n'était pas stupide le sénateur Grimm comprit que sa femme ne l'aimait pas et il en fut peiné. Intelligent cependant il ne révéla rien, ne voulant pas causer d'esclandres et rêvant encore que Maria l'aimerait. Jour après jour il se montra attentioné et délicat; un brin poète il écrivit des myriades d'odes à cette belle femme insatisfaite de voir les rides silloner désormais le coin de ss lèvres. Comme tout hapan le sénateur Grimm possédait un physique hors du commum mais ne s'en préoccupait guère quant à lui, laissant sagement le temps faire son oeuvre. Il essaya de raisonner sa femme; elle ne pouvait pas se faire inséminer comme çà, n'importe comment; trop âgée. Alors Madame entrait dans une folle rage et le sénateur se taisait.

Finalment, songeant que celà calmerait Maria, il accéda à sa demande at le couple commença à avoir recours aux inséminations artificielles. Il leur fallut deux ans pour réussir; juste au moment où ils désespéraient tous les deux -monsieur s'etant pris au jeu désirait l'enfant autant que sa femme désormais; croyant que l'acharnement de Maria était de l'amour-les premiers signes de grossesse apparurent. Maria fut traitée ar les meilleurs médecins et des examens très poussés eurent lieu. Ainsi bien avant la naissance; mais trop tard pour avorter on décela le très fort taux du midichloriens du bébé. Le sénateur Grimm se rendit donc sur Coruscant et s'informa auprès des Jedi qui lui proposèrent de prendre l'enfant dès ses trois ans pour y apprendre les secrets de la Force. L'importance pour le petit, de ne pas ressentir cette différence sans le comprendre l'emporta sur la peine de ne pas garder l'enfant auprès de lui pour le voir grandir. Madame fut quant à elle beaucoup moins généreuse. Elle fit scandale et exigea de garder le bébé our elle. Après tant d'années d'efforts elle devrait donner son fils ? Son successeur ? Le gardien de ses richesses.

Le sénateur comprit bien vite que le bébé en lui-même n'intéressait pas sa femme, aussi déçu, et devinant que jamais il ne ferait changer cette femme aussi belle que brutale et avide le sénateur faillit la quitter. Mais au dernier moment il resta; pour l'enfant; devinant qu'il devait tout faire pour le libérer de ce cadeau prodigue qu'il représentait mais n'était pas vraiment pour la hapan. Durant les derniers mois de grossesse il tenta de raisonner sa femme, faisant mine de croire qu'en elle se terrait encore un brin de générosité et assez d'amour maternel pour le laisser partir.

-Chérie, la place du petit est auprès des gardiens de la paix, tu te rends compte ? C'est très rare que l'on décèle la présence de la Force chez un foetus, car les parents ne pensent jamais à faire des examens aussi poussés que nous. C'est son destin et il peut le prendre en main dès ses trois ans, ce qui lui conférera un grand avantage.

-j'ai tout fais pour l'avoir, midichloriens ou pas ça m'est égal, je le garde; je suis sa mère j'ai le droit de décider; il ne me le retireront pas !

-Mais chérie; il va grandir avec un manque; il sera différent et rejeté. Quelque chose en lui restera bloqué et lui ne le saura jamais. Nous nous devons d'accepter; pour son bonheur ! c'est sa chance de grandir parmi ceux qui seront comme lui.

-Or de question, vous êtes tous contre moi; vous voulez me priver de descendant pour dilapider la fortune; bande de rancors. Allons voleur d'enfant quitte cet appartement et ne reviens plus jamais. Je l'élèverais moi ! je ne suis pas une mère indigne; je lui apprendrai ce qui faut; ce qui est utile dans la vie et des chimères
Ainsi le pauvre sénateur Grimm fut chassé. Avant même la naissance de l'enfant; ayant obtenu ce qu'elle voulait de son époux la femme engagea un avocat haut placé et réputé. Elle exigea non seulement le divorce; mais plaida sa cause en jouant sur le fait que son mari abandonnait une pauvre femme enceinte comme elle; sur le point de donner la vie. En "compensation" la hapan eut donc le droit à la moitié de la fortune du sénateur; qui malheureux songeait à l'enfant dont elle se servait déjà; malgré le fait qu'il ne soit pas né. De plus jouant les blessées Maria exigea que le père ne puisse plus l'approcher elle et le bébé à moins de 50 mètres. Son histoire inventée, malgré le fait qu'elle soit très émouvante ne tenait pas la route; et le sénateur supposa un joli pot-au-vin; versé aux juges avec sa propre moitié de fortune que Maria lui avait volé. L"enfant quand à lui recevrait le nom de famille de sa mère redevenue mademoiselle Kayan

Le pauvre homme pleura longtemps ses deux erreurs; avoit épousé pareil monstre et avoir permit à un bébé innocent de séjourner dans son ventre. Il devina que Maria ne saurait pas s'occuper d'un bébé qui pleure; qui ne sait presque rien faire et qui agite ses doigts dans le vide. Tant qu'il ne parlerait pas, ne corromperait pas et n'arnaquerait pas pour son compte il serait à ses yeux; inutile et insupportable. Il essaya bien d'avertir les Jedi qui ne purent rien faire car aucune preuve que Maria le maltraiterait ne tenait debout; et l'intuition d'un père déchu était inutile. Il fallut donc de résoudre à laisser le gamin dans les griffe de sa mère.



Dernière édition par Luke Kayan le Mar 27 Mar 2012 - 20:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2397
Âge du perso : 23 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Luke Kayan   Ven 27 Juil 2007 - 23:41

Il avait deviné juste; le premier jour Luke fut acceuillit à bras ouvert, comme le sauveur du patrimoine. Elle le dorlotta et l'aima; le caressa et lui murmura milles mots tendres à l'oreille. Mais bien vite les nuits; les pleurs; les doigts maladroits sans aucune force ou presque iritèrrent la mère; la faisant enragé de le voir si faible, si menu et si dépendant. Aussi la hapan continua-t-elle de s'occuper minutieusement de l'enfant, mais sans amour; faisant le strict minimum pour sa survie...se promettant de se rattraper et de lui donner l'affection dont il nécessitait lorsque le petit se serait enfin décidé à la lui rendre de la façon dont elle l'entendait. Tant qu'il ne saurait pas parler; parlementer, corrompre ou arnaquer il ne serait qu'un petit tas de couches puantes inutile.

Les mois passèrent et un jour Luke eut trois ans. De faible constitution et malingre l'enfant restait néanmoins d'une beauté fascinante. Ses gestes indolents et gracieux étaient pourtant lointains, si lointains, signés dans le vague comme si plus rien n'avait d'importance. Ses si beaux yeux bleux limpides étaient constament voilés et il restait là; assit, des heures à contempler le soleil à travers la baie vitrée. Sa mère enrageait de cet état de fait et hurlait sur lui, projettant parfois même un vase sur le carrelage de la cuisine; ou de la vaisselle. Le tout se passait sous le regard morne d son fils; les pupilles luisaient de peur mais ses mouvements étaient comme paralysés; et même sa bouche restait immobile, ne daignant même pas esquisser une grimace de crainte.

Chaque repas était un calvaire pour l'enfant; il avait 3 ans et ne parlait pas correctement; alors le même rituel; chaque jour, presqe à heure fixe avait lieu. Luke tendait ses petites mnottes dans le vide; vers le pot de nourriture que tenait sa mère, éloigné de lui

-Soi...oif...fa...haim

-Je t'ai dis Soif et faim pas un espèce de ouaf et haim ! Tu ne peux pas parler comme tout le monde à la fin espèce de petit demeuré. Pourtant ils sont simples ces mots; et ce sont les plus importants de toute ta vie ! Tu dois avoir soif de pouvoir et faim de richesse pour continuer la lignée; sauvegarder le patrimoine et prendre quelques parcelles de plus; agrandir la réputation pour que le nom des Kayan reste dans l'histoire

Inévitablement Luke penchait alors la tête sur le côté comme pour essayer de déchiffrer les dires de sa mère, puis il tendait sa main vers les boucles de cheveux de cette dernière comme pour l'attendrir; lui dire de le prendre dans ses bras au lieu de proférer des discours dénué de sens. Luke cherchait à sortir de sa chaise, se tortillant; sans pleurer toutefois; ni laisser une empreinte autre que la lueur de peur dans son regard marquer son beau visage; paralysé, dirait-on. Maria le regardait faire, imaginant son argent dilapidé entre ces rapaces de cousins/cousines pour cause d'incapacité mentale chez son fils. Alors secouant la tête pour chasser l'affront futur probable si le gamin ne s'améliorait pas; elle posait le pot sur la table. Parfois si elle le laissait trop longtemps Luke parvenait à faire venir le pot jusqu'à lui; tendant la main et ses doigts avec impatience jusqu'à ce que la chose invisible l'aide. Cependant il était incapable d'ouvrir la boîte; n'ayant pas assez de force.

-Ca t'apprendras ! quand tu prononceras correctement les mots; tu auras à manger. Tu as de la chance que je sois indulgente et que je fasse l'éffort de comprendre tes phrases ridicules et sans aucun sens que serais-tu devenu hein ? si je ne me creusais pas la tête pour comprendre ton charabia ?


Et l'enfant demeurait alors, assit pendant des heures sur sa chaise; affamé, le pot entre les doigts- lorsqu'il réussissait à l'amener à lui-le regard dans le vide et l'air résigné; attendant que sa mère soupire et vienne le nourrir finalement. Luke ne pleurait pas pour quémander sa pitié, sachant pertinement que dans ce cas il ne mangerait pas du tout.

Vers ses quatres ans, si il avait pu le petit se serait maudit d'avoir réussit à marché. Sa mère lui avait, certes offert un sourire et avait été fière d lui, mais après elle avait demandé plus de choses. Des choses que le gamin ne parvenait pas à comprendre. Elle le força à courir alors que sa marche était encore maladroite et bancale; puis elle tenta de lui apprendre une autre langue alors que Luke peinait déjà avec la première. C'était trop tôt disait les femmes de haute cour aux bals; lorsqu'elle se plaignait de cet enfant difficile et têetu qui faisait tout pour l'énerver et l'user. Mais invariablement Maria répondait la même chose : tout juste 4 ans ou pas Luke était un Kayan; alors il devrait déjà les réussir ces choses.

Parfois, dans sa propre folie et sa méchanceté elle imaginait que le petit faisait exprès de ne pas grandir. Comme il marchait, elle le trouva assez grand pour recevoir les corrections appropriées. Coups de bâtons; gifles, coups de pieds et la fameuse cave; il y faisait froid te noir pourtant Luke ne se plaignait pas, ne pleurait pas, il restait passif; attendant que la colère de sa mère se calme. Et, elle, ça la faisait rager. Elle avait besoin de cette haine pour se convaincre qu'elle avait toujours eu raison sur toute la ligne. Mais sa colère ne rebondissait pas...Elle s'appaisait, épuisée de ne pas recevoir de souffle de la part de l'enfant qui lui-même était trop fatigué pour accepter cette haine-là. Plusieurs fois Mademoislle Kayan songea aussi aux objets que Luke parvenait à amener à lui. Elle frissonnait; commençant à être obligé de croire à cette Force.

Pour en finir avec les "pouvoirs" de son fils et clore la porte à jamais elle le battit plus que jamais. Cessant presque de le nourrir pour que l'énergie mystique qui l'habitait se meure. Pendant ce temps le sénateur Grimm s'était remarié avec une femme de 35 ans. Cette dernière lui avait donné le cadeau dont il rêvait juste à la fin de l'année, vers noël : une petite fille et un petit garçon :deux faux jumeaux adorables qui savaient déjà faire risette. Bien sûr le brave homme n'oubliait pas son autre enfant...Luke selon les "amies" de haute cour de Maria qu'il fréquentait lui aussi. Personne ne parlait de maltraitance mais le bon vieux sénateur se doutait que l'enfant souffrait. A chaque fois qu'il allait au sénat et voyait un Jedi; un maître et encore plus un padawan il poussait un long soupir triste.

Un jour, la vie se chargea de punir la méchante hapan. Une maladie grave pouvant être soignée mais éreintante et dont la convalescence serait particulièrement longue. Le médecin avait toujours eu du mépris pour cette femme dangereuse; aimant l'argent et la gloire. Dès le début il avait comprit que son enfant accumulait un retard considérable...battu; rabaissé, humilié, affamé bref toutes les horreurs possibles. Avec bien du mal il jouait l'hyppocrite pour qu'elle lui confie le petite

- n'est-ce pas que je l'élève bien ? n'est-ce pas que moi je ne lui laisse rien passer; plus tard il me remerciera

-Oui Mademoiselle Kayan; oui bien sûr


-Ah mon cher, vous au moins vous me comprenez; vous n'avez pas la langue pendue de ces vipères jalouses qui m'estiment, rendez-vous compte de l'insulte; de mère indigne. C'est ce gamin; il est trop difficile! il ne veut rien apprendre, je suis sûr qu'il fait exprès; il attendrit les autre mais au fond, il veut juste ma perte. Voyez il me cause tant de soucis que j'en tombe malade !

-Tout à fait chère mademoiselle, justement donc en parlant de maladie, cessez de vous fatiguer, reposez-vous


Qu'il avait mal au cœur le médecin d'approuver cette femme ignoble; pourtant il continuait car il espérait bien obtenir la garde de l'enfant le temps de sa maladie, se précipiter chez la police sitôt fait et montrer les preuves irréfutables qui zébraient le dos du petit garçon. Mademoiselle Kayan était dangereuse car elle n'était pas folle. Tout en étant persuadée qu'elle avait raison, la hapan savait que ses agissements contre Luke étaient illégaux et que si quelqu'un l'attrapait ce serait la prison. C'est bien pour ça qu'elle avait toujours gardé la preuve près d'elle : Luke lui-même. Partout elle l'emmenait; l'habillant de pull roulés même en plein été pour cacher la colère qui marquait les omoplates de l'enfant, prétextant une fragile constitution et une grave réaction au froid. Ainsi même si tout le monde se doutait, personne ne parlait; de peur qu'elle ne retourne l'affaire contre eux, comme elle l'avait si bien fait pour le divorce de son mari; allant jusqu'à obtenir 50 mètres de sécurité entre lui et sa personne et la moitié de ses biens.


Puis vint enfin le jour où Maria Kayan commit son erreur. Contrairement à ce qu'elle croyait; comme tout à chacun elle avait besoin de quelqu'un auprès de sa personne; même si c'est pour partager un crime ignoble. C'est ce besoin qui la poussa à confier Luke au médecin qu'elle croyait de son côté et qui suivrait sa thérapie de choc sur lui pour le sortir de cette "imbécilité gravissime". Le médecin fou de joie et de peine à la fois prit Luke sous son aile et se précipita chez son père. Il connaissait aussi le sénateur Grimm puisqu'il avait été le médecin de la famille avant le divorce.

La règle des 50 mètres minimum se brisait si la mère le décidait; or malade elle avait confié l'enfant au médecin qui récupérait donc ce droit. Il ne se priva pas de prendre un vaisseau le plus vite possible avec l'enfant enroulé dans une couverture contre sa poitrine pour aller frapper à la porte du sénateur. Ce dernier acceuillit son ami et docteur avec une peine immense et un soulagement tout aussi grand. On coucha Luke dans le petit lit d'un des deux jumau qui dormirait alors dans le canapé; entouré de chaise pour ne pas tombé. Luke entrait sans difficulté dans le lit du petit garçon. Malgré ses 7 ans on ne lui en donnait pas plus de 5, le même age que l'enfant des Grimm. Le coeur du sénateur se noua lorsque sa femme déshabilla l'enfant pour le baigner et soigner ses plaies. Il avait l'air si fragile qu'on peinait à le toucher de peur qu'il ne vole en milles éclats. Pourtant; malgré la fièvre la beauté de l'enfant restait fascinante; tel un petit ange déchu aux ailes déchirées.



Dernière édition par le Mer 12 Sep 2007 - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2397
Âge du perso : 23 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Sans apprenti(e) pour le moment.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Luke Kayan   Sam 28 Juil 2007 - 12:14

En pleine nuit des cris parvinrent aux oreilles des Grimm, Luke réagissait mal. Comme une bombe à retardement ses blessures s'étaient finalement ouvertes de l'intérieur et l'éhmorragie interne gagnait tout le corps du petit. Amené aux urgences il s'en sortit de justesse, perdant cependant sa vue au passage. Désormais aveugle en plus d'être choqué l'enfant devint intouchable. Il refusait avec sauvagerie le moindre contact allant se réfugier dans un coin du salon au quel cas. Il ne parlait pas non plus, inconsciement il cherchait sa mère; non pas pour se rassurer de sa présence mais pour s'assurer de son absence. Heureux de celà il retournait devant la baie vitrée et restait sous les rayons du soleil des heures durant, comme il aimait le faire auparavant; la différence étant qu'il ne les voyait plus. Lors des repas il ne mangeait presque pas. Peut-être par dégoût; à cause de ces souvenirs ou des heures durant il attendait que sa mère daigne lui ouvrir le pot... Ou juste par peur de se faire punir. On ne savait pas trop en fait car Luke avait peur de tout. Même si Madame Grimm grondait ses enfants pour une bêtise il se mettait à trembler et s'enfuyait.

On songea à le placer dans un endroit spécialisé mais bientôt on comprit que ce serait impossible. on seulement Luke était traumatisé mais aveugle également or la "maison" d'aide" ne prenait pas en charge ce genre de handicap lourd. Pendant ce temps la procédure juridique progressait et la prochaine visite du médecin se ferait en compagnie de la police, soulagé de ne plus avoir à jouer les hyppocrites.

-Bonjour Mademoiselle Kayan

-Ahh bonjour; je me sens mieux. Voyez je tiens assise; mais mes cheveux sont tombés;repousseront-ils ? comme je dois être laide


Elle devait sans doute s'attendre à un démenti de la part du médecin comme il le faisait si bien. "Mais non même ainsi vous êtes une perle rare". Elle en avait besoin, se servant de ses yeux comme miroir. Trop affaiblie pour y voir le mensonge et le mépris qu'il éprouvait à son égard. Tendue, le corps attentif elle attendit donc sa réponse qui ne fut pas celle à quoi elle s'attendait. Juste quelques mots qui condamnent

-Oh que oui, vous êtes laide; et bien plus que vous ne le croyez.

Comprit-elle l'allusion ? De toute façon l'explication se ramena d'elle-même dans le dos du médecin, sous la forme de deux silhouettes droites et sévères, habillées en uniforme et portant une insigne de police.

-Mademoiselle Kayan nous vous arrêtons pour maltraitance aggravée sur mineur; vous avez le droit de garder le silence


On attendit qu'elle guérisse pour l'inculper et la traîner devant le tribunal. Aucun de ses tours de passe-passe ne put l'en sortir cette fois. Le juge était incorruptible et le sénateur Grimm avait prit soin de médiatiser l'affaire, même si cela lui faisait mal au cœur d'exposer le petit sous le feu des projecteurs. L'histoire avait fait le tour des grandes villes; scandalisant les bonnes gens et mettant Mademoiselle Kayan au bord du gouffre. La voilà connue désormais; chacun connaissait son nom, chacun comprenait l'allusion lorsqu'on prononçait Kayan...Mais différemment son désir, puisque les bouches se tordaient de mépris et de colère lorsqu'on le mentionnait. L'affaire fut non seulement connu de presque tout Hapès mais fit le tour de Coruscant également puisque le Monsieur Grimm représentait toujours Hapès au sénat.

Ainsi pour la seconde fois de sa vie le sénateur Grimm se trouva face à son ex-épouse. 7 ans après le divorce. Cette fois il avait les cartes en main et ne se priva pas de les abattre. L’ascenseur fut relancé dans l'autre sens et il obtint toute la fortune de l'ex-femme au nom de Luke. Lequel ne toucherait pas sa part à cause des cousins/Cousines s’il ne l'utilisait pas dans les 2 ans suivants. Or sachant ces femmes presque aussi terribles et Luke incapable de se servir de l'argent on le distribua dans une association d'enfants battus. Il ramena le petit chez lui et on essaya de le faire grandir, de le faire parler aussi car muet en plus d'aveugle c'était assez problématique.

L'enfant se développa petit à petit, restant toutefois sombre et mystérieux. Sa patience dépassait l’entendement; des heures durant il pouvait attendre que le soleil se lève enfin et chauffe sa peau comme il l'aimait tant. Puis, reprenant des forces tout en restant mince Luke commença à s'affirler au moins pendant les repas. Malgré sa cécité il se dirigeait très bien dans la maison et savait ou se trouvait les objets. Le couple avait décidé d'adopter Luke et de lui faire son éducation...Mais un événement changea le cours des choses. Luke qui avait encore faim; éprit d'une certaine intrépidité du moment tendit ses doigts pour faire venir l'objet à lui. Bien que celà ne fonctionne pas toujours il savait comment s'y prendre. Il tentait d'éprouver des sentiments forts et de se concentrer puis une fois sur 10 l'objet arrivait dans sa paume. Il faisait souvent ça; tendant inutilement les mains vers un morceau de pain ou autre. Comme on le pensait atteint d'une maladie mentale ou trop choqué pour réagir normalement on ne se préoccupa guère de ces gestes revendicateurs. Pourtant cette fois-ci ça fonctionna. L'air satisfait du petit démontrait qu'il avait très bien comprit cette capacité qu'il avait...et le fait qu'il soit très intelligent; au point de persévérer chaque fois qu'il le pouvait pour obtenir ce qu'il voulait.

Cette nouvelle changea la done, et le sénateur Grimm se résolut à emmener le petit au temple; espérant qu'il serait accepter. Sa femme pleura elle s'était attaché à Luke le considérait comme un fils.

-Chérie; il le faut, ils sont bien meilleurs pédagogues que nous, il ne s'en sortira qu'ainsi. Son taux de midichloriens est très fort selon les examens que nos avions fait Maria et moi alors qu'il n'était encore qu'un foetus. Qui plus est je m'apperçois qu'il n'est pas déficient mental, il est même très intelligent pour avoir fait la corrélation entre persévérance, concentration et obtention de l'objet. Il sera chevalier Jedi. Lui qui n'a connu que l'injustice, grandira au sein même de la paix. Les Jedi sont réputés tu sais; leur blason brille beaucoup; ils reçoivent beaucoup de padawans et en ce moment ils sont tous très équilibrés

Elle résista un peu; mais ce n'était qu'en surface; elle avait comprit l'importance pour Luke de s'ouvrir à cette voie mystique. Espérant intérieurement qu'il ne soit pas accepté elle parvint finalement à rejeter cet égoïsme et prier pour qu'il soit prit. Ce fut chose faite bientôt; Lorsque le sénateur Grimm rentra; une exellente bouteille de vin rouge à la main; l'ami médecin à ses côtés et Luke- un peu plus éveillé qu'à son habitude- juste derrière.

-Ma chérie ! On a un Jedi dans la famille. Il est apte; ils le prennent; ahh tu l'aurais vu au temple. Il cherchait ! Il s'intéressait... Ca fait tellement de bien d'entendre des gens vous dire que ce petit est intelligents contrairement aux amis qui le jugent avec compassion " pauvre petit, sa mère l'a rendu idiot". Tu entends Estela ! Luke est intelligent; il va devenir Jedi.


Les enfants des Grimm pleurèrent le départ de leur "grand frère" de deux ans leur aîné qui paraissait en fait aussi jeune qu'eux; la mère ne cessa d'embrasser le petit toute la matinée, chaque fois qu'elle passait dans le couloir pour préparer ses affaires et le sénateur Grimm n'avait de cesse de triturer sa mostache- signe chez lui de profonde confusion- Luke quant à lui, installé loin de l'effervescence se concentrait pour sentirr chaque rayon du soleil se glisser sur sa peau. Deux heures plus tard le petit speeder familial klaxonnait et l'enfant se releva pour rejoindre les Grimm. A l'orée du temple un vieux Jedi attendait l'arrivée du padawan potentiel. On descendit ses maigres affaires et la mère lui passa au cou une fine chaînette en or puis posa sa main dessus pour lui dire de la garder en pensant à eux. Luke, peu éveillé en temps normal l'aurait remercié d'un signe de tête avant de retourner dans le salon profiter du soleil. Cette fois-cil il releva la tête et posa sa petite main froide sur celle de Madame Grimm puis on entendit le son de sa voix pour la première fois depuis son arrivée chez eux.

-maman

fit-il puis il se dirigea maldroitement vers le sénateur Grimme et posa ses doigts sur lui

-papa

Il fit de même avec les deux jumaux

-Frère, soeur; Tom, Mélinda



Puis démontrant son intelligence et le fait qu'il avait tout suivit; toujours tout comprit ou presque il se dirigea vers le Maître Jedi et se posta à quelques centimètres de lui; tendant ls doigts comme il le faisait lorsqu'il essayait d'attraper un objet. Montrant ainsi qu'il avait fait la corrélation entre ses "dons" et le pouvoir de ce monsieur et de ce temple. Puis il gravit quelques marches; tombant parfois à cause de sa cécité; s'appuyant sur le bras solide du vieux Maître qui le soutenait sans l'étouffer. Il l'aidait mais le laissait faire par lui-même.

-Merci

Le petit aveugle se retourna soudain sur les marches; fixa l'endroit ou se trouvait les Grimm sans les voir puis leur offrit son premier sourire. Doux et rêveur...Il était nn ange dont on vait recousu les ailes Fit-il avant de disparaissant dans le temple. Marchant tranquillement vers son destin. Le Jedi regarda la main du petit hapan qu'il tenait; une longue cicatrice fine résorbée et bien lisse mais qui serait éternellement visible zébra le poignet de l'enfant; ve t couper la paume de sa main jusqu'au dos de celle-ci. Les voyants diraient qu'il ne survivrait pas longtemps car sa ligne de vie était coupée...Ceux qui connaissent son histoire diront qu'il a survécu et que c'était déjà pas mal.... Les Jedi eux; les sages philosophes diront simplement qu'il y a dessiné sur sa paumé; le passé en dessosu de la fine mais longue cicatrice; que cette même cicatrice serait la convalescence chez les Grimms et que le futur indéfinit au dessus de la marque était son avenir chez eux

Début de l'aventure : >>Cliquez-là<<


Dernière édition par le Mer 1 Aoû 2007 - 11:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3780
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Luke Kayan   Sam 28 Juil 2007 - 18:12

Très belle fiche, bien longue à lire (bouuuuhhhh XD) et bien raconté ^^

On se sent proche du petit Luke en lisant cela !

Bref, je n'ai qu'une chose à dire...

Validé!!!!
Bonne chance pour ta carrière au sein de l'ordre Jedi mon petit ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luke Kayan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Luke Kayan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Padawans-