Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les padawans et le droïde gladiateur (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Mar 17 Juil 2012 - 15:47

Le pas de Dakin était ferme et rapide. Il était rare qu'il soit autre. On l'avait envoyé là contre son gré, mais c'était courant au temple pour les padawans et après deux ans, le jeune hapien/corellien avait fini par s'y faire. Cela n'empêchait rien. Plus vite il en aurait terminé avec cette corvée injuste, plus vite il pourrait retourner à d'autres occupations infiniment plus intéressantes comme s'amuser dans le jardin avec ses amis.

Oui, c'était une punition injuste. Tout ça parce que Maître Ob'tu n'avait pas apprécié sa solution originale au problème posé lors du dernier entrainement holographique. Plutôt que de négocier avec les holo-zabrasks qui avaient pris en otage des holo-civils innocents, et plutôt que de leur tailler le lard à coups de sabre, ce qui aurait conduit à une défaite vu le surnombre flagrant des holo-zabrasks, le jeune Dakin Gett avait trouvé LA solution ultime : dégommer l'holoprojecteur. C'était une solution comme une autre, s'était défendu le garçon, et qui avait le mérite d'être originale ! Même que pour une fois, il n'avait tué personne. Cela n'avait pas convaincu Maître Ob'tu, qui frottait ses lekkus d'agacement.

"Vous irez me récupérer les composants nécessaires au hangar et réparerez vous-même votre erreur."


Réparer un holoprojecteur. Super... Heureusement, comme d'habitude, Dakin n'était pas seul en galère. Il avait réussi à se faire accompagner jusqu'au hangar par un autre padawan qui n'avait aucun lien avec cette histoire jusque là, mais un lien important et lourd de conséquences avec Dakin : c'était un ami. Et un ami, ça venait aider sans poser de questions. Et l'ami, c'était Joclad. Ils étaient amis depuis quelques mois maintenant, après un an et demi d'animosité très corellienne. Subsistaient de cette époque, intégrées subtilement dans leurs conversations, quelques interjections et expressions typiques mesurant la singularité de leur relation.

"Magne-toi le train, guerfel. J'ai d'autres trucs à faire."

Le hangar était la pièce du temple que Dakin affectionnait le plus. C'était la plus imprévisible, la plus bruyante, la plus sale aussi. Tout le reste était trop aseptisé, trop serein, trop ennuyeux, comme sur Chalacta... mais dans le hangar,c'était différent. Les droïdes s'affairaient ça et là, dans un ordre chaotique, s'occupant tantôt d'un vaisseau, tantôt d'un comparse endommagé, les mécanos fourbus suintaient l'huile et le lubrifiant, le tout sentait l'acier et les câbles grillés, une odeur à laquelle Dakin était habitué depuis tout petit. Dans le hangar, on pouvait s'attendre à tout. Et comme surprise ce jour là, les deux padawans déboulèrent face à un vaisseau flambant neuf qui venait tout juste de se poser et dont les moteurs étaient encore chauds.

Dakin s'arrêta un court instant, ses yeux bleus et sa bouche arrondis par l'émerveillement. Il donna un coup de coude viril à son camarade. "C'est.. c'est un S-100 !" s'exclama-t-il dans un souffle. "Ca vient de chez nous !" Le Stinger S-100 était effectivement un fruit de l'ingénierie Corellienne, en phase de test avant d'être produit à grande échelle pour la République, et plus particulièrement pour l'ordre Jedi. Dakin suivait avec assiduité l'actualité de l'ingénierie spatiale et était incollable sur les spécificités de chaque modèle qui posait ses trains d'atterrissage au temple. A défaut d'être pilote, un rêve qu'il nourrissait toujours secrètement, peut-être pourrait-il proposer ses propres concepts de vaisseau aux chantiers spatiaux de Kuat, de Corellia ou de Hapes !

"Viens, faut voir ça de plus près ! Regarde comme il est beau !" s'enthousiasmait-il en agrippant le poignet de son ami pour l'entraîner avec lui jusqu'au vaisseau aux deux grosses nacelles d’où émergeaient deux ailes bien droites et verticales. La réparation de l'holoprojecteur venait de passer au second... non, au troisième plan dans son esprit. D'abord, faire le tour du vaisseau. Ensuite, parler avec le pilote, qui venait de s'extirper de l'étroit cockpit et se dirigeait vers son comité d'accueil, un Maître Jedi et deux chevaliers dont Dakin ne prit pas le temps de vérifier l'identité.

Souriant d'anticipation, Dakin se mit à courir vers vaisseau. Tant pis si Maître Ob'tu avait demandé à ce que la réparation soit faite dans la demi-heure, il comprendrait le retard : l'occasion était trop belle, c'était un S-100 !
Revenir en haut Aller en bas
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Mar 17 Juil 2012 - 17:12

- Hé Joclad ! Dakin te cherche partout.

- Mh ? Pourquoi ?

- Il a volontairement endommagé un holoprojecteur pendant un entrainement en affirmant au maitre qu'ils 'agissait d'une solution comme une autre. Et le maitre lui a demandé de réparer l'holo.

- T'es sérieux là ? Il a vraiment fait ça ?

- Ouais..

- J'ai encore raté un truc moi.. Ok j'y vais. Tu peux finir de me souder ça, Cale ?


Et me voila embarquer dans une histoire qui ne me concernait, à la base, pas le moins du monde. Mais c'était un ami. Et entre amis, on s'aide. Surtout que la tâche n'était pas compliqué. Il suffisait juste d'aller récupérer les pièces nécessaires au hangar, puis d'aller réparer l'appareil, chose assez aisée. En plus, cela m'arrangeait, car j'avais besoin de pièces pour réparer mes petits robots sur répulseur que notre cher ami Slak avait détruit quelque temps plus tôt, pour me faire une "farce".
En plus, difficile de résister à son argumentation digne d'un sénateur, quoiqu'un peu trop vulgaire par moment.. Guerfel.. A force, c'était presque devenu un surnom. Pourtant, je n'avais rien d'un imbécile, surtout en ce moment. Sur le coup, c'était plutôt lui l'imbécile.. le Guerfel, en Corellien.

- Tu sais, tu n'es pas le seul à avoir des trucs à faire. Alors au lieu de parler, avance.

Oui, nos conversations se résumaient parfois à ça. Mais c'était amical, il n'y avait rien de méchant là-dedans. Avec Dakin, il fallait surtout savoir tout prendre au dernier degré, sinon vous êtes sûr de vous énerver. Car la plupart du temps, il répond du tac au tac, sans trop réfléchir aux conséquences de ses précédentes paroles.

Personnellement, je me rendais que très rarement aux hangars, qui se trouvaient bien trop loin de mes lieux d'activité habituels. Dakin, lui, adorait cet endroit, et ça se voyait. De mon côté, le bruit était quelque peu gênant. Mais bon, chacun ses goûts..
Alors que je lui suivais de près, il s'arrêta net, tendu tel un piquet, et je dû m'arrêter net, en me décalant sur le côté, afin de ne pas le heurter. Je regardais son visage, et suivait de mes yeux son regard, qui était rivé sur un vaisseau. Je n'eu même pas le temps de placer un mot que j'eu droit à un coup de coude inattendu, qui me déséquilibra. Un S-100 ? J'étais peut-être un peu trop friand de pilotage, mais je n'étais guère doué en ce qui concerne l'actualité spatiale. On me donnait un appareil, je me contentais de le piloter, point. Bon, bien sûr que je préférais certains appareils à d'autres, mais je ne disposais pas d'un atlas complet renfermant des informations sur chaque vaisseau en transit dans la galaxie.

Mieux encore, je sentis une légère pression sur mon poignet et, quelques secondes plus tard, je me retrouvais à courir derrière lui, me tirant inexorablement vers le vaisseau.

- Bhesj ! fut le seul mot que je pus lui lancer avant qu'il ne s'élance de son propre chef vers l'appareil, sans même faire attention au comité d'accueil. Surtout que ce dernier n'allait peut-être pas forcément apprécié l'approche de Dakin. Mais je ne pouvais pas le laisser tout seul. Car en effet, je devais bien l'avouer, le vaisseau m'attirait. J'étais de nature curieuse, et je ne pouvais pas vraiment résister à l'idée de découvrir une nouvelle chose. Et dans ce cas là, un vaisseau.
Arrivé à sa hauteur, je le regardais contempler de plus près le vaisseau.

- C'est vrai que le design est pas mal. Mais, tu sais que t'as autre chose à faire que de l'observer sous toute ses coutures ?

Bah quoi ? Nous avions autre chose à faire. Enfin.. il avait autre chose à faire. Car personnellement, mes droïdes pouvaient attendre.


Dernière édition par Joclad Draayi le Jeu 19 Juil 2012 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Mer 18 Juil 2012 - 10:54

"Il peut aller jusqu'à plus de 1100 kilomètres heure en atmosphère, c'est dingue !" continuait à s'esclaffer tout haut le semi-hapien/semi-corellien, sans prendre en compte la sage remarque de son compère. Tout en faisant le tour du Stinger S-100, il laissait trainer ses mains sur la carlingue, comme pour rendre le vaisseau plus réel. "Regarde, c'est les lanceurs de torpille ! Quatre torpilles chacun, tchak tchak tchak tchak." Ses yeux, qui avaient déjà étudié les plans du vaisseau, ne manquaient pas une miette, un détail qui aurait changé. Tout était conforme à ses attentes. "Il est petit mais rapide ! Oh, regarde, les canons laser !" Un sourire enfantin éclairait le visage du garçon. Oh, comme il aurait aimé pouvoir entrer dans le cockpit, lancer les moteurs là, tout de suite et dé...

Une main s'abattit sèchement sur son épaule et Dakin se raidit. Gorge serrée, il déglutit et serra les dents en pivotant la tête.

"Padawan Gett. Je vous avais confié une tâche, une tâche très simple. Pouvez-vous m'expliquer en quoi faire le tour d'un S-100 va vous aider à réparer l'holoprojecteur que vous avez volontairement détruit ?"

Derrière les deux lekkus de Maître Ob'Tu se tenaient un chevalier Jedi tout à fait standard et un homme barbu et plutôt corpulent qui était plutôt bien habillé pour un pilote de Stinger. Tous les trois avaient leurs yeux fixés sur lui et Joclad. "Euh..." commença Dakin avant d'être sèchement interrompu. "Ce n'était qu'une question rhétorique", gronda Ob'tu avant de porter son attention sur Joclad. "Padawan Draayi, vous n'avez rien à faire ici et vous le savez très bien. Emmenez votre camarade." Il frappa ses deux lekkus et ses deux mains ensemble, signe que la discussion était terminée et que mieux valait partir. Tout en s'éloignant, Dakin ne put s'empêcher de contempler le vaisseau à nouveau par dessus son épaule. Son regard bifurqua vers le pilote, qui semblait maintenant faire un exposé aux deux Jedi des capacités de ce nouveau chasseur. Comme il aurait aimé rester pour écouter le barbu, qui devait surement travailler pour les chantiers de Corellia !

"Ob'tu me déteste, c'est sûr", souffla Dakin à son ami alors que les deux s'éloignaient, direction un couloir attenant. Il était rare pour Dakin d’appeler un Maître un Maître, sauf lorsqu'il y était forcé. Le mot lui brulait la langue et lui laissait un gout étrange en bouche. Dans sa tête, Le Maître pouvait aller de paire avec l’Élève, mais surtout avec l'Esclave, et Esclave il ne serait jamais, même de ceux qui défendaient la galaxie et la paix. "Je lui ai rien fait pourtant. Il a les lekkus en vrac, ce twi'lek !" continuait-il, sourcils froncés, visiblement agacé par tant d'injustice. Dans son esprit germait déjà l'idée de mal réparer l'holoprojecteur, de façon à ce que celui-ci affiche des images salaces et déplacées la prochaine fois qu'Ob'tu l'activerait.

Après un virage à 90 degrés, ils arrivèrent, seuls, à destination. Sur une plaquette fixée à même la porte en acier était indiqué : "Droïdes défectueux - Pièces détachées". On pouvait faire coulisser la porte de deux façons : via une carte d'accès magnétique qu'aucun des deux padawan ne possédaient, ou via un code a taper sur le clavier numérique jouxtant la porte. "Petchuk", fit Dakin en se grattant les cheveux. Ob'tu avait du lui filer le code, mais il l'avait oublié. Peut-être un deux, puis un neuf et un... Il tenta quelques combinaisons au hasard, toutes accueillies par un ZBIP négatif. "Petchuk", répéta-t-il en se tournant vers Joclad : "Tu connais le code toi ?"

Il empoigna son sabre laser et activa la lame qui apparut dans un swoosh du plus bel effet. Dakin ne se lassait pas de ce bruit. A chaque fois qu'il l'entendait, son coeur s'excitait dans sa poitrine. Il s'approcha de la porte, lame en main, l'air déterminé.
Revenir en haut Aller en bas
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Mer 18 Juil 2012 - 12:20

Mais c'est qu'il était complètement têtu ! Je lui avait pourtant dit qu'il ne fallait pas s'attarder ici, et lui, il continuait.. Le vaisseau était magnifique, certes, mais les maitres nous avaient repérés. Au lieu de ça, il me faisait tout une explication sur l'appareil en question, tentant d'abord de me surprendre en exposant sa vitesse en atmosphère, puis passant sur l'armement. A ce sujet, je fronçais les sourcils. Car Dakin semblait totalement émerveillé devant la puissance de destruction de l'appareil, et cela me froissait légèrement. "Hé, on doit préserver la vie, pas la détruire. Alors tes torpilles machintruc, on verra ça un autre jour. Ok ?." Mais trop tard, Dakin s'était fait grillé, et moi avec..

Mieux que ça, il fallait que l'on tombe pile sur le maitre qui avait donné la "punition" à Dakin... Et bien sûr, ce dernier ne se retint pas de l'enfoncer encore plus. Personnellement, je m'étais quelque peu déplacé et je me retint de rire devant l'air stupide qu'avait prit mon confrère Corellien. Mais je déchantais encore plus rapidement puisque la réflexion suivante siffla à mes oreilles. Raide comme un piquet, quelque peu hésitant et surtout coincé, je devais bien avouer qu'il avait raison. Mais j'avais pourtant essayé de faire comprendre à Dakin que ce n'était pas le meilleur moment, mais ce dernier était complètement obtus. Obtus, un peu comme le nom du maitre en question, entre autre..

- Bien maitre, désolé furent les seuls mots qui sortirent de ma bouche avant que je n'empoigne Dakin pour le trainer vers l'autre extrémité du hangar. Je savais que Dakin n'était très certainement pas d'accord, mais je n'en avais rien à faire. Il pouvait regarder le vaisseau autant qu'il le voulait, ça n'y changerait rien. "Mais non, c'est juste son caractère. Quand tu l'aura cerné, tu verras que tu te trompes. Pour être plus exact, il est têtu, comme toi..". Et le tout en continuant dans cette même direction, loin du S-100. Nous nous déplaçâmes sur la gauche pour tomber nez à nez avec la porte de la salle recherchée. Je laissais faire Dakin, qui n'arriva à rien..

"- Tu as tout de même cassé son holoprojecteur, je te rappelles. Sinon nous ne serions pas là à tenter d'ouvrir cette porte.."

Et tout à coup, Dakin brandit son sabre, prêt à découper un passage à travers la porte. Le pire, c'est qu'il avait l'air sérieux.. "Hé attends ! Je vais m'en occuper. Cela fait bien plus longtemps que je suis ici. Du coup je connais pas mal de trucs." Je m'approchais alors calmement du digicode, et réfléchissant quelques seconde, je tentais une combinaison, suivis d'un léger déclic au niveau de la porte. Un léger sourire sur mon visage, je me tournais vers Dakin. "Tiens, tu vois ? Quatre, Zéro, Un, Trois et Zéro. T'auras au moins appris un truc aujourd'hui, guerfel."

D'une manière naturelle, je me décalais avant de l'inviter à entrer le premier. Après tout, il avait son sabre en main, lui. En cas de pépins -ce qui ne devrait pas arriver, il faut le signaler-, il serait le mieux préparé de nous deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Jeu 19 Juil 2012 - 18:05

Zwoosh. Zwoosh.

Concentré sur une cible imaginaire qui était peut-être maître Ob'tu, Dakin faisait fendre sèchement l'air à sa lame blanche quand Joclad prétendit connaître le code. Le blondinet s'assagit le temps de vérifier que son pote ne se plantait pas, ce qui aurait été une bonne raison pour une pique cinglante dont il avait le secret. Hélas, le code était le bon et la porte coulissa dans un bruit tout à fait ordonné et propret. Quatre, Zéro, Un, Trois, Zéro, se répérait Dakin dans sa tête. Quatre, Zéro, Un, Tr... Guerfel ?

D'un mouvement ample du poignet, il amena son sabre au ras du cou de Joclad. Avec un sourire de dément, il gronda : "M'insulte jamais quand mon sabre est allumé... conseil de chumani !" Il laissa passer deux secondes pour que ses mots pèsent plus, puis se mit à rire et écarta sa lame pour pénétrer dans la pièce des pièces détachées. Il fit deux pas en avant, constata que la pièce restait dans le noir, fit deux pas en arrière, refit deux pas en avant, grogna "Petchuk", fit deux pas en arrière, prit une longue inspiration. "Génial, ça s'allume pas." Il se mordit la lèvre inférieure, espérant que sur son visage ne se lisait pas son extrême appréhension du noir. Il n'allait quand même pas demander à son ami de passer devant, ça lui ferait poser des questions.

"Bon on y va quand même." susurra-t-il comme s'il était dans un holofilm d'espionnage. "Allume ton sabre, je prends à gauche, tu prends à droite !" Et sans attendre l'approbation de son ami, il s'engouffra dans le trou noir que constituait à ses yeux de hapien la salle non éclairée. Il avait beau les plisser comme le faisaient les corelliens, entre autres humanoïdes, il savait très bien que dans son cas, jamais ses yeux ne s'habitueraient à la pénombre et qu'il ne verrait pas au delà de deux mètres, à savoir la distance qu'éclairait sa lame. Pour d'autres, l'obscurité aurait ajouté une touche de piment à l'aventure. Pour Dakin, c'était une pointe d'angoisse et de paranoïa.

Il avait beau empoigner fermement son sabre, ça ne le rassurait pas vraiment. Chaque forme à peine distinguée pouvait être un monstre prêt à se réveiller, un droïde fou, un chevalier Mirabi qui l'avait traqué de Zolan à Ondéron, prêt à lui enfoncer un autre couteau dans l'épaule. Il déglutit vaillamment et poursuivit son chemin, examinant à la lueur de sa lame les différents composants métalliques. Celui de l'holoprojecteur pouvait être n'importe où dans la pièce, dont ils ne connaissaient même pas les proportions. Ça allait prendre des heures ! Et son cœur qui s'emballait...

"Ol'val, min dul'skal, ahn guld domina" se mit-il à chantonner faiblement pour se donner du courage. C'était le début d'une des rares comptines que Tarmia, sa maman, connaissait. Elle lui avait chanté quelques fois, mais pas suffisamment pour qu'il se rappelle de toutes les paroles, alors il avança encore dans le noir en répétant le premier vers. "Ol'val, min dul'skal, ahn guld domina". A son passage, au niveau du sol, deux formes rouges s'illuminèrent sans qu'il ne les voit. Deux yeux rouges. Cela faisait tellement longtemps que Krik-6 était là, relégué dans un coin du Temple avec les droïdes défectueux et les pièces détachés. Tellement longtemps que son processeur passif n'avait pas entendu la formule corelienne, "ahn guld domina", celle-la même qui signifiait "que la foi t'accompagne" et que le public criait dans les arènes de Tyrena pour encourager les deux adversaires avant le combat.

Un combat ? Oui. Krik-6 était fait pour ça. C'était un combattant. C'était un gladiateur ! Lentement, dans un très léger grincement métallique, les yeux prirent de la hauteur dans le noir. Dakin entendit le grincement, mais se dit que son imagination lui jouait des tours, comme à chaque fois qu'il était dans le noir. Puis Dakin entendit un choc, comme quelque chose de très lourd qui heurtait le sol. "Bhesj, Joclad ! Casse pas tout, on va encore se faire engueuler !" s'agaça le garçon sans se retourner. S'il l'avait fait, il aurait vu que les deux yeux rouges venaient d'avancer dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Jeu 19 Juil 2012 - 21:43

- Tu devrais faire attention, tu va finir par blesser quelqu'un avec ça.

Et même pas dix secondes plus tard, je me raidis fortement lorsque je sentis la chaleur qui se dégageait de la lâme de Dakin, positionner à l'horizontale, au ras de ma peau. Gardant la tête droite, je l'écoutais me menacer, puis rigoler comme il n'en pouvait plus alors qu'il retirait sa lame. De mon côté, je soufflais lentement, évacuant la pression qui m'avait envahit. Au fond, je savais qu'il plaisantait, mais j'avais quand même réagit et amené ma main à mon sabre laser, comme si je m'étais préparé à l'intercepter. Mais je n'avais rien fait. "Ne me refais plus jamais ce coup là, où je t'assure que ma lame s'opposera à la tienne... chumani." J'étais on ne peut plus sérieux. Je n'aimais pas être menacé, et là, j'ai faillis réagir du tac au tac. Si ce n'avait pas été Dakin mais un parfait inconnu, je l'aurais déjà repoussé pour avoir l'avantage de la situation.. Ensuite, je le vis s'énerver contre... rien ! Je ne pus me retenir de rire devant une telle scène. C'était comme si il n'était pas en confiance dans le noir. Je le regardais fixement, un large sourire trainant sur mes lèvres, lorsqu'il se rendit compte que la lumière ne s'allumait pas. Une erreur technique, sans doute.

Finalement, Dakin décida d'entrer le premier, et je le suivais de près. Suivant son conseil, qui était tout à fait logique cette fois-ci, j'attrapais mon sabre et laissait jaillir la lame bleutée dans le Zwoosh habituel. Puis, je me décalais sur la droite, observant chaque étagère, chaque pièce. Car même si je cherchais les pièces pour l'holoprojecteur que Dakin avait volontairement endommagé, je cherchais aussi de quoi terminer les réparations de mes petits droïdes sur répulseurs.. J'étais plutôt détendu, et je tenais à peine mon sabre, juste assez pour m'éclairer. J'entendais Dakin qui chantonner quelque chose en Corellien, mais je n'arrivais pas à tout saisir pour en faire une traduction, et donc une compréhension correcte.
Mon regard s'arrêta alors sur une étagères où se trouvaient des capteurs de position et des microprocesseurs pour le calcul des données. Du coup, je m'y attardais plus particulièrement. Je finis par prendre deux capteurs qui me semblait fonctionnels, ainsi que deux unités de traitements, que je rangeais délicatement dans une de mes poches. Au passage, je caressais ce qui était l'objet qui avait changé ma vie. Cette pierre, que j'avais trouvé sur le lit de la rivière, près de ma maison d'enfance, sur Corellia...

Mais soudain, je retirais ma main tout en pivotant sur ma droite lorsque j'entendis un bruit derrière moi. Et ça ne pouvait pas être Dakin, car je le savais plus loin en avant, grâce à la lueur de son sabre. Je n'eus même pas le temps de réagir que quelque chose me propulsa contre l'étagère, qui s'écrasa avec fracas sur le sol. Mon sabre, quand à lui, avait roulé sur le sol, sous l'étagère.

Le temps de reprendre mes esprits et mon regard se fixa sur une masse encore inconnue qui semblait bien proche de mon confrère, qui semblait croire que c'était moi qui était responsable de tout cela. "Dakin, Rha'aid ! Derrière toi !". Je me relevais alors péniblement, me concentrant l'espace d'une seconde le temps de repérer la position de mon sabre, et je le fis revenir dans ma main. Finalement, je fixais la lueur du sabre de Dakin, avant de m'élancer vers lui, manquant de m'étaler une nouvelle fois sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Sam 21 Juil 2012 - 10:57

Dakin entendit l'avertissement de Joclad et se retourna, l'air impassible, pensant que son homologue lui faisait une farce. Ses yeux rencontrèrent alors les orbes métalliques rouges, situées un mètre plus haut que lui et qui semblaient l'observer avec un certain flegme machiavélique. Son coeur bondit dans sa poitrine et son corps bondit en arrière, sans contrôle. "HAAA, mais c'est quoi CE TRUC ????" hurla-t-il, sa voix rendue très aigüe par la surprise. Une voix d'acier, impersonnelle et éraillée emplit alors la salle des pièces détachées : "Je te salue avec respect, Os'ky. Que ta mort soit honorable et plaisante à regarder."

"QUOI ?"

"Modèle d'attaque D - élimination directe. Activation des armes."

Dakin ne savait plus trop s'il rêvait ou s'il cauchemardait, ni ou il était. Il n'eut pas le temps de se poser la moindre question. Il eut tout juste le temps, dans l'obscurité, de deviner que le torse du droïde était composé de différents canons et qu'ils s'apprêtaient à tirer. Dans un geste désespéré de survie, il brandit sa lame blanche devant lui, se cramponna à elle et serra très fort les dents en émettant un gémissement qui, en d'autres circonstances, aurait prêté à la dérision. Il n'allait pas mourir maintenant !

Les canons tournèrent, on entendit quelques déclics... puis rien. Les yeux fermés, le souffle paniqué, Dakin réalisa progressivement qu'il n'était pas tout à fait mort ; qu'il n'avait même pas été blessé ; qu'il allait bien, en fait. Il en eut confirmation lorsque la voix de Krik-6, inhumaine, résonna à nouveau : "Dysfonctionnement du système d'armes. Jamais je ne ploierai, Os'ky." Les deux antennes que le droïde possédait en guise d'oreilles s'activèrent soudain, pointant vers l'arrière. En un mouvement ample, Krik-6 se retourna et empoigna à nouveau l'intrus qui le chargeait, au poignet et a la gorge. "Le public n'est pas autorisé à interférer dans le combat. Veuillez rejoindre les gradins et profiter du spectacle." Le message d'avertissement fut suivi d'un solide balancement des bras qui propulsèrent Joclad là d'ou il était venu.

Hélas, Dakin était encore trop sous le choc d'avoir failli mourir pour mettre à profit cette distraction. La Force l'aurait sans doute aidé à canaliser son énergie son attention si seulement il avait su mieux la maîtriser. Pendant quelques petites secondes, il regretta de ne pas avoir médité plus souvent, de précieuses secondes qu'employa le droïde pour le saisir au niveau du buste et le soulever en l'air aussi facilement qu'une plume. "Modèle d'attaque G - dissolution lente. Activation du jet d'acide."

Les yeux de Dakin s'arrondirent comme des billes. Par survie, il fouetta l'air de son sabre, qu'il tenait encore miraculeusement en main. La lame blanche trancha net les deux bras du droïde. Sans rien pour le soutenir, il retomba fesses à terre juste avant de se faire asperger abondamment d'un liquide froid et visqueux. "HAAAAA !" gueula-t-il en anticipant les brulures que l'acide ne manquerait pas de lui infliger. "JOCLAD, JE FONDS !" précisa-t-il avec virulence à son camarade, avant de se rétracter. "Non. NON JOCLAD, CA VA... ca va... c'est rien... c'est que de l'huile et.. et de la boue..." Interloqué, il tenta de se relever, mais la gadoue dont il était maintenant recouvert des pieds à la tête le faisait glisser sur le sol. Son sabre avait glissé de ses mains lors de sa chute, et se trouvait maintenant éteint à plusieurs mètres de là. Les orbes rouges se penchèrent sur lui, plus menaçantes que jamais. Pendant un instant improbable d'accalmie, le regard humain et le regard métallique se fixèrent.

"Joc... tues ce truc ! Grouille..." supplia le blondinet embourbé, qui n'avait plus la force de dissimuler sa terreur.

"Dysfonctionnement du jet d'acide. Modèle d'attaque F - Compression. Ol'val, Os'ky." Le genou du droïde trapu se redressa, révélant un pied à socle rond, gros comme trois fois la tête de Dakin. Le jeune Gett ne parvenait pas à s'extirper de sa pataugeoire, et ne put qu'admirer la forme du pied en métal qui allait l'écrabouiller dans quelques secondes. A cet instant, il aurait préféré être un pur hapien et ne rien voir du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Sam 21 Juil 2012 - 14:00

Alors que j'arrivais sur ce qui commençait fortement à ressembler à un droïde, je me sentis brusquement arrêté dans mon élan, mes pieds touchant à peine le sol. Une forte pression s'exerçait sur ma gorge et sur mon poignet gauche. Mon regard surpris se figea dans les deux globes rouges qui servaient de capteurs oculaires au droïde. Quelques paroles totalement incohérentes compte tenu de la situation dans laquelle nous nous trouvions émanèrent du droïde avant que celui-ci ne se balance littéralement vers mon point de départ. J'heurtais une première fois violemment le sol, sur le haut du dos, tête rentré, avant de rebondir pour, cette fois-ci, glisser ventre contre terre sur le sol froid de la pièce.

Vivement secoué et déstabilisé par le vol plané que je venais d'effectuer, je reprenais péniblement mes esprits, tentant de voir comment s'en sortait Dakin. Malgré le fait que je voyais encore trouble, je pouvais m'apercevoir que Dakin était toujours debout... que dis-je, dans les airs, le droïde l'ayant fortement empoigné. Puis, une lueur, et Dakin retomba violemment sur le sol.
De mon côté, je prenais appui sur mes mains afin de me relever, cherchant mon sabre. Alors dans une position à moitié accroupi, à moitié debout, je me concentrais à nouveau afin de sentir mon arme. Je grimaçais alors en me rendant compte que mon arme se trouvait un bon mètre en avant, dans la direction du droïde.

J'entendis alors Dakin hurler, comme si il était soumis à une intense douleur, même pire. Je fus traverser par un frisson lorsqu'il m'affirma qu'il fondait, puis je me sentis à nouveau soulager lorsqu'il se ravisa. Mais cela ne changeait rien à ma détermination. Je devais neutraliser ce droïde afin de protéger celui qui nous avait, de façon très indirecte, mis dans cette situation. Écoutant les supplications de Dakin, je m'élançais de l'avant, tendant ma main droite afin d'attirer mon sabre. Puis, entendant ce que comptais faire le droïde, je m'élançais dans un salto au dessus de la machine. Au sommet de ma parabole, j'offrais un coup vertical de sabre laser à Krik-6. "C'est à moi de te dire ol'val, tas de boulons !" Et finalement, je retombais, avec beaucoup de chance, sur mes appuis. Je vis le droïde vaciller et faire quelques pas en arrière, contemplant la magnifique découpe que j'avais faite aux pièces qui constituaient une de ses "épaules".

J'en profitais pour sortir Dakin de sa pataugeoire. "Ce tas de ferrailles a de la ressource ! Récupère ton sabre, je vais l'occuper un peu." Je reprenais mon sabre à deux mains, me décalant légèrement sur ma gauche, mon pied gauche de l'avant et mon pied droit légèrement en arrière. Mon regard se figea alors sur les énormes orbites rouges du tas de ferrailles. "Voyons ce que tu faire face à deux cibles !

Je le vis alors tourner son regard vers moi, puis vers Dakin, avant de revenir vers moi. "Le public a des intentions hostiles. Second Os'ky identifié. Changement de cible." Le droïde s'élança alors sur moi, tentant de me donner un coup de pied au niveau du torse. J'esquivais de justesse par une roulade sur le côté. Instinctivement, le droïde s'arrêta, pivota, et me chargea à nouveau. J'esquivais donc de la même manière. "Quoi ? C'est tout ce que tu sais faire ? Je te croyais bien plus effic... Nom de.." Le droïde avait prévu ma parade et s'était donc adapté, si bien que cette fois-ci, il avait profité de sa lancée pour pivoter afin de me donner un coup pied. J’eus juste le temps de réagir en plaçant mes mains au niveau de mon torse, afin d'utiliser le bouclier de Force. Puis, ce fus le choc, violent, et je traversais deux étagères pleines de pièces détachées dans mon vol plané avant de m'étaler sur le sol. La Force avait atténué les dégâts physique, comme prévu, mais je ressentais tout de même une légère douleur au dos. Mais concrètement, je m'en sortais plutôt bien. Ouvrant les yeux, je pouvais alors voir Krik-6 qui s’approchait lentement de moi. "Dakin, attaque les jambes ! Il semblerait qu'il ne puisse que nous charger à présent !" Peut-être que je me trompais peut-être pas. Mais depuis que Dakin lui avait coupé les bras, il ne faisait que ça, charger.. En attendant, je cherchais à me relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Dim 22 Juil 2012 - 16:52

Dakin n'avait pas l'habitude de se retrouver dans des états de totale impuissance. La dernière fois que la situation lui avait échappé, c'était deux ans plus tôt, quand ce chevalier Mibari lui avait planté son couteau dans l'épaule, lui causant une vilaine marque. Heureusement qu'un Jedi était intervenu. Il s'était promis ce jour là, entre autres choses, de ne jamais se laisser surprendre à nouveau par un ennemi ; que plus personne ne lui ferait de cicatrice. Et jusqu'à présent, aucun de ses camarades ne l'avaient fait lors de l'entrainement au sabre. Généralement, il ne leur laissait pas le temps de le toucher, attaquant dès le début avec régularité et puissance pour les pousser à se mettre sur la défensive. Et les défenses, si on insistait vraiment, ça finissait toujours par lâcher.

Avec ce droïde, c'était différent. Il s'était laissé surprendre en terrain très défavorable, et si la machine n'avait pas été quelque peu rouillée et malfonctionnelle, il y serait certainement passé. Mais il n'avait pas encore eu de cicatrice, aussi sa promesse tenait-elle toujours. Bien entendu, cela n'aurait aucune importance s'il finissait en bouillie, écrasé par le pied qui allait s'abattre sur lui dans une poignée de secondes. Pris au piège, impuissant, il en était à se demander si un chevalier jedi n'allait pas à nouveau surgir pour lui sauver la vie... mais ce fut un padawan qui, en une figure acrobatique que Dakin aurait apprécié s'il l'avait vue, coupa Krik-6 en plein mouvement. Des bouts de métal tombèrent de part et d'autre au sol tandis que le droïde semblait faire une analyse statistique de la nouvelle situation.

Joclad lui tendait la main. Sans hésiter, Dakin la saisit et se redressa tant bien que mal sur le sol sale et glissant. Il approuva de la tête lorsque son camarade lui suggéra de récupérer sa lame et profita que Krik-6 ait changé de cible pour le faire. Comme il faisait noir, et comme il ne parvenait toujours pas à bien ressentir quoi que ce soit dans la Force, il mit un peu trop de temps et proféra quelques jurons, dont un juron zolanite tout à fait intraduisible. Entre-temps, Joclad avait rencontré deux étagères et fait un sacré vacarme qui serait sans nul doute entendu du couloir. Mais les chevaliers et maître jedi étaient le cadet de leurs soucis. La priorité, c'était d'anéantir cette machine qui l'avait pris à défaut et qui maintenant acculait son ami contre un mur.

"Modèle d'attaque B - Embrasement. Activation du lance-flammes."

Joclad put alors voir une flamme s'activer le long d'un canon large du côté de l'épaule encore valide de Krik-6. Une flamme petite, mais qui gagnait rapidement en volume et en longueur. Les yeux du droïde gladiateur semblaient devenus rouge sang tandis que sa mécanique chauffait, vibrait et le faisait trembler. Lentement, inexorablement, Krik-6 se rapprochait de son rival, son ol'val dont le trépas lui accorderait les honneurs du public et de son Maître. On le réparerait. Peut-être même qu'on lui ajouterait un modèle d'attaque A pour sa victoire. Enfin, il pourrait se battre avec des épées. Enfin, il serait au meilleur des capacités pour lesquelles on l'avait conçu. Enf...

ZVASH

Les deux orbes rouges clignèrent dans un simulacre de stupéfaction tandis que le buste de Krik-6 quittait ses jambes pour tomber avec fracas sur le sol. Les jambes métalliques se rapprochèrent encore un peu de Joclad avant d'hésiter puis de retomber, inertes également. Dakin se tenait derrière, lame à la main et l'âme déterminée. Rapidement, il posa un genou à terre, près du buste défait. Les yeux de Krik-6 clignotaient, comme si la machine de métal se raccrochait désespérément à sa vie mécanique. Le visage déterminé, Dakin leva son sabre à la verticale et l'enfonça dans un des deux orbites, transperçant le cervo-moteur dissimulé derrière. Les boulons et les morceaux encore assemblés s'agitèrent quelques instants, puis Krik-6 expira son dernier bruit, paniqué, comme une erreur fatale.

Dakin resta quelques secondes penché sur la carcasse du droïde, l'air dégoûté. Puis il se redressa et redressa son camarade avant de l'empoigner par la nuque, l'air grave et sérieux. Presque front contre front, yeux dans les yeux, il lui chuchota : "J'oublierai jamais c'que t'as fait". En le relâchant, sa main glissa doucement sur la joue de son ami. "J'vais d'voir te donner un nom, maintenant", ajouta-t-il avec un sourire. Sur Zolan, avec sa bande, chacun avait un nom reflétant son caractère ou ses plus hauts faits. Le sien était Arapaima.

Ses yeux parcoururent la pièce. Ils ne voyaient toujours pas au delà de deux mètres, mais on pouvait deviner la pagaille causée par leur récente confrontation. Dakin soupira en songeant à toutes les remontrances qu'ils allaient subir, mais ça devenait presque une habitude et, pour une fois, ce n'était pas tout à fait de sa faute ! Comment aurait-il pu deviner que le droïde s'activait avec du vieux corellien ? Il soupira. Ça n'allait pas tenir, et il écoperait d'une tonne de corvées pour les semaines à venir. Tant pis, il les ferait. Rester au Temple, avec des amis comme Joclad, ça valait toutes les corvées de la galaxie. Il passa une main dans ses cheveux boueux et sourit à nouveau.

"Bon, on lui trouve son truc, à Ob'tu ?" Ils iraient ensuite réparer l'holo... et peut-être prendre une douche.
Revenir en haut Aller en bas
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Dim 22 Juil 2012 - 20:37

J'étais parvenu à me relever, mais je me trouvais à présent acculé contre le mur. Et ce droïde qui approchait, sans cesse. Mon sabre laser était trop loin, et je n'aurais aps le temps de me concentrer pour l'attirer à moi. Car en effet, Krik-6 énonçait déjà sa prochaine attaque. Embrasement ? Je vis alors un lance flamme apparaître sur l'épaule gauche de la machine, puis une lueur. Je fermais alors les yeux, cherchant à canaliser la Force afin de tenter, certainement en vain, de repousser Krik-6 au loin. Je pouvais alors sentir la chaleur de la flamme s'approcher de moi lorsque j'entendis le sifflement caractéristique d'une lame, ainsi que le bruit crissant du métal.
J'ouvrais alors un œil pour voir les jambes du droïdes tomber à mes pieds, sur le sol. Dakin, lui, se tenait debout, achevant le droïde tel un chevalier venant de remporter un duel. Et c'était en partie le cas.

Je relâchais la pression, cherchant à me détendre, laissant échapper un soupir. Puis, j'attrapais la main de Dakin afin de me relever. Et là, tout s'enchaina très vite. Il m'attrapa la nuque et en deux temps trois mouvements, on se retrouvais face à face, presque front contre front. J'avais eu, l'espace d'un instant, un regain de tension. Ce que j'avais fais ? C'était rien de plus normal. Cela aurait pu être un type totalement ingrat, je l'aurais tout de même aidé. Et puis, c'est surtout que je ne voulais pas qu'il prenne cela comme une dette envers moi. Mais je réalisais que c'était trop tard, que c'était déjà le cas. Mieux encore, il allait devoir me trouver un nom ?! Je secouais la tête de manière négative. "Non non, c'est bon ça ira. Je sais pas si tu as remarqué, mais j'en ai déjà un. Et puis, on m'appelle aussi Joc' et..." guerfel.. quand il s'agit de Dakin. Mais je n'allais certainement pas le lui dire, d'ici que ça lui donne d'autres idées avec la langue Corellienne...

Je regardais autour de moi, pour finalement apercevoir. Utilisant la Force, je le fis venir jusqu'à moi, avant d'allumer la lame, histoire de nous faire un peu de lumière. La salle réapparut donc, dans une aura bleutée, cette fois-ci. Bleu, à cause de la couleur de ma lame. Enfin, je repartais à la recherche des composants nécessaire pour refaire fonctionner l'holoprojecteur. "Oui, on devrait s'y remettre." dis-je alors, redressant une étagère avant de commencer à ranger les pièces détachées. Cela ferait nettement plus soigné et facilitera la recherche. Surtout que chaque objet allait passé entre mes mains. "Ah génial, exactement ce que je cherchais pour mes petits droïdes." laissais-je échapper, de manière involontaire. Je fourrais les pièces dans les mêmes poches où se trouvaient les précédentes pièces, qui se révélaient être miraculeusement intactes.

Mon regard passa sur plusieurs pièces, avant de s'arrêter sur ce qui ressemblait sur de nombreux aspects à une des pièces que recherchais Dakin. Puis finalement, je la posais avec les autres. Faux espoir. Je finis par laisser échapper un profond soupir. C'était bien plus long que prévu, et j'espérais que Cale n'avait pas détruit un de mes appareils en ratant la soudure... "Ah, je crois que j'ai trouvé !" lançais-je alors, tirant une pièce d'une autre étagère. "C'est ça que tu cherches, c'est le bon modèle ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Mer 25 Juil 2012 - 11:20

Dakin avait souri devant la gêne de Joclad. Pourtant, son ami méritait vraiment un nom d'honneur. Lui avait bataillé pour obtenir le sien, Arapaima. Les jeunes zolanites de sa bande ne lui avaient donné qu'au bout de longs mois de combats violents, courses épuisantes, défis stupides et autres aventures. Mais durant tout ce temps, jamais il n'avait fait ce que Joclad venait de faire : sauver la vie d'un de ses camarades ! Si ça, ça ne méritait pas un nom d'honneur...

Un nom que Joclad semblait refuser.. pas étonnant. Dakin ne s'offusqua même pas de cette réaction : après 2 ans au Temple, il avait fini par assimiler que le Code et la culture Jedi étaient bien différentes de ce qu'il avait vécu sur Zolan, et qu'imposer les manières, les codes, les traditions de cette planète au Temple était une entreprise vouée à l'échec le plus total. Pour autant, lui ne pouvait pas se défaire de ça - ce serait comme nier une partie importante de sa vie. Aussi sa seule réaction immédiate face au refus fut-elle d'approuver du chef. Mais ça pouvait attendre. Il lui trouverait un nom plus tard. LE nom. Et une fois trouvé, Joclad n'avait pas intérêt à le refuser, au risque de se faire appeler guerfel, ermwhulb ou wagyx pour le restant de ses jours.

Le sabre de son ami éclaira très légèrement la pièce de bleu. Dakin adorait le bleu. Plus tard, avec son Maître, ils iraient sur Ilum à la recherche de son cristal, et ce cristal serait bleu, d'un bleu de mer et de montagne à la fois. En attendant ce moment, il se contenterait de cette lame blanche en jalousant un peu le sabre des padawans les plus âgés. Il secoua la tête pour penser à autre chose. Joclad était déjà parti de son côté à la recherche du disque de projection nécessaire pour réparer l'holoprojecteur d'Ob'tu. Dakin prit donc le chemin inverse, enjambant le droïde gladiateur qui avait bien failli avoir leur peau malgré ses multiples dysfonctionnements. C'était un peu contrariant. Dans sa tête, le jeune padawan se promit de s'entraîner plus et surtout, de ne plus jamais se laisser surpr....

swiiiiiishhh

Il battit des bras dans un futil espoir de restaurer son équilibre mais, en moins d'une seconde, se retrouva fesses au sol. La flaque, il avait oublié la flaque de boue et d'huile, et il venait de retomber dedans. Heureusement, Joclad était concentré sur une étagère, visiblement heureux d'avoir trouvé des pièces 'pour ses droides'. Dakin ne releva pas l'intérêt personnel que son ami avait eu de l'accompagner, trop occupé à ne surtout pas gémir de douleur et à s'extirper de la masse glissante et gluante sans faire de bruit. Il rampa un peu, se salissant encore plus, puis se redressa doucement, très doucement avant de rejoindre son camarade. Ses chaussures faisaient schlorp.

Joclad lui montrait une pièce qui pouvait fort bien ressembler à ce qu'ils cherchaient. "Le bon modèle ? Euhhhh.... Bhesj, j'me rappelle plus du numéro de modèle."

"HOL-4852-dp2"

"C'est ça ! Merci, Maître Ob...."

"De rien, padawan."

Une lame verte fendit l'obscurité, révélant aux deux élèves le visage impassible du twi'lek. Dakin ouvrit grand les yeux et la bouche de stupéfaction puis, lentement, son menton et ses épaules s'affaissèrent. "Et merde." Maître Ob'tu récupéra le disque d'holoprojection des mains de Joclad et ajouta, de son éternel ton froid et sec : "Vous nettoierez d'abord cette pièce. Puis vous irez vous nettoyer vous. Enfin vous me rejoindrez dans la salle de méditation pour m'expliquer ce qui s'est passé ici."

"C'était pas d'ma f..."

"Pas maintenant, padawan Gett !"

Dakin baissa encore plus les épaules, comme terrassé par l'intransigeance d'Ob'tu. C'était vraiment injuste, mais là, il ne pouvait rien y faire. Les apparences étaient contre lui, comme un peu trop souvent d'ailleurs. Pivotant la tête vers Joclad, il lui adressa une grimace gênée et un peu, un tout petit peu désolée de l'avoir embarqué là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Joclad Draayi
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 1225
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain
Binôme : Léonard Tianesli (Ex-mentor)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Promenade chez les Hutts
HP:
46/70  (46/70)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Mer 25 Juil 2012 - 19:38

Bien entendu, Dakin pesta. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il ne se souvenait plus du numéro de série de la pièce en question. Alors que je soupirais, j'entendit une voix énoncer le numéro de série en question. Une voix qui m'était bien familière et qui.... Maitre Ob'tu ?! Je déglutis péniblement avant de pivoter dans la direction de la source de lumière verte, le sabre laser du maitre. Génial, on s'était encore fait prendre.. Moi qui avait été presque exemplaire depuis le début de ma formation, il y a de ça onze ans, voila qu'en peu de temps je me coltinais les erreurs et les stupidités. Car oui, il s'agissait encore d'une stupidité. Et puis, sérieusement, ce n'était pas de notre faute.

Mais comme souvent, les forces de l'ordre -où dans ce cas là, un maitre- arrivaient après la bataille et s'en prenaient à ceux qui se trouvaient au mauvais endroit au mauvais moment.. Et mieux que ça, ça tombait encore sur ma pogne.. Il allait très certainement nous demander de ranger tout ça, puis de venir donner notre version des faits. Mais dans tout les cas, je faisais profile bas, comme d'habitude. Je "m'écrasais", en quelque sorte. Car tenter de s'expliquer ne ferait qu'envenimer les choses. D'ailleurs, lorsque Dakin tenta de protester, le maitre le "sécha" littéralement sur place.

La "punition" que j'avais évoqué s'était avérée exacte. Heureusement que j'avais déjà commencé à ranger les étagères ! Et en voyant le visage de Dakin -et notamment sa grimace-, je grimaçais légèrement à mon tour, soupirant. Maitre Ob'tu s'était absenté, certainement pour se diriger vers la salle de méditation, ou bien pour faire autre chose. A dire vrai, je n'en sais trop rien.

Du coup, je posais mes mains sur une des étagères avant de poser délicatement ma tête contre un des piquets de soutien, respirant lentement. Je n'étais pas en colère ou quoi que ce soit. Loin de moi ces émotions, d'ailleurs.. J'étais juste fatigué de devoir enduré de telles injustices. "Ce n'est pas ta faute Dakin. Mieux, ce n'est pas notre faute. On n'pouvait pas savoir que ce droïde serait ici, et qu'il réagissait au Corellien. Et puis, je ne suis pas du genre à me lancer dans des trucs totalement stupides et idiots. Les maitres le savent, alors.. ça devrait aller. Je m'éloignais de l'étagère, cherchant l'armoire électrique ou quelque chose du genre. Une fois trouvée, je faisais appel ,à mes quelques connaissances -qui était au-dessus de la moyenne, je l'avoue-. Puis, finalement, je finissais de rétablir un disjoncteur et la lumière fut.

"Ce sera déjà plus aisé comme ça." fis-je, avant d'éteindre mon sabre et de relever une autre étagère. Puis, je récupérais les pièces détachées avant de les y placer en vrac. Finalement, je commençais à les trier et à les ranger correctement, à leur place. "Bon, je finis de ranger les étagères et toi tu t'occupes de la flaque. J'ai vu que tu l'aime tant.. Ensuite, on s'occupe des restes de ce droïde. Je me remis au travail, un sourire au lèvres, redressant la dernière étagère afin d'y ranger les dernières pièces. Il me fallut plusieurs minutes avant d'avoir totalement terminé.

- Ah, c'est nettement mieux comme ça ! A présent, occupons nous du tas de ferrailles. lançais-je alors, m'élançant lentement. Je récupérais les deux bras, peinant pour les amener jusqu'au "corps" du droïde. Là, je pensais à quelque chose, et je m'arrêtais net avant de me tourner vers Dakin. "Maitre Ob'tu est très sympathique mais on les mets où les pièces du tas de boulons ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   Jeu 26 Juil 2012 - 23:48

Et Ob'tu les avait planté là, sans même s'enquérir de leur santé après le combat à mort qu'ils venaient de mener dans l'arène des pièces détachées. C'était un peu fort, quand même, se dit Dakin en gonflant ses joues d'air, qui fut rapidement propulsé en un soupir défait. Ce n'était vraiment pas de sa faute s'il attirait les ennuis ! Il ne pouvait rien arriver aux padawans les plus sages, ça c'était sûr ! Ils passaient leur journée dans la salle de méditation ou à la bibliothèque ! Lui, il avait besoin de bouger, de parler, de ressentir, d'expérimenter toutes sortes de choses, avec ou sans la Force. Il ne voulait pas finir comme les membres du Conseil, ou comme ces illuminés de Chalacta qui assénaient des pseudo-vérités salvatrices en boucle, comme des droïdes mal programmés !

Heureusement, Joclad était là pour lui remonter un peu le moral. C'était un fait, les Maîtres faisaient confiance à Joclad, qui avait la réputation d'être sage, obéissant, discret et respectueux. Hélas, c'était un autre fait, les Maîtres ne faisaient pas confiance à Dakin, notamment à cause de son énorme capacité à entraîner les autres padawans dans des nids à ennuis. Aussi, même si le blondinet ne partageait pas l'optimisme de son camarade sur la résolution de cette affaire, il se força à sourire et lui tapota l'épaule pour le remercier d'avoir tenté de le réconforter. Tandis que le brun partait faire lui seul savait quoi, le blond se gratta les cheveux en se demandant s'il n'avait pas épuisé la liste des corvées faisables depuis 2 ans qu'il était au Temple - mais lorsqu'il s'agissait de corvées, les maîtres pouvaient être exceptionnellement imaginatifs. Il en était à lister les plus saugrenues quand soudain, la lumière fut, d'une blancheur aveuglante. Il ferma vite les yeux et les rouvrit progressivement pour les laisser s'habituer à leur rythme au changement de luminosité.

"Ah-ah-ah, très drôle", fit-il, pince sans rire, quand Joclad évoqua son amour pour la flaque de boue huileuse. Il avait pris l'habitude de la gadoue sur Zolan, en être recouvert ne le gênait pas plus que ça, mais de là à l'apprécier.. Il essuya sa manche sale dans le dos de Joc, éteignit et rangea son sabre, puis se mit à la recherche d'une serpillère. Il en trouva une dans un placard, au milieu d'un bric à brac de produits ménagers, trouva même une sorte de produit nettoyant au parfum 'jungle de d'xun' et n'hésita pas à en asperger toute la flaque. Cinq minutes après, la salle était propre, et il ne restait aucune preuve de leur passage. Sauf le robot. Alors que Joclad se chargeait des bras, Dakin se dirigea vers le torse, ses chaussures salissant le sol qu'il venait de nettoyer. Il s'accroupit près du buste aux multiples canons. Sur l'épaule était gravé la désignation du droïde, qu'il lut à voix haute : "Krik-6."

Une boule lui remonta alors dans l'estomac. Krik-6 ne fonctionnerait probablement plus jamais. Il s'en était assuré. Mais ce ne devait pas être un matricule unique, se rassura le garçon. Il y avait d'autres Krik-6 dans la galaxie, ils devaient même être produits en série sur Corellia. Non, ce droïde n'avait décidément rien d'unique, sinon son côté défectueux. Dans la lumière, il faisait moins peur. En fait, il faisait presque pitié. Dakin l'observa de haut, posant un pied sur le torse de métal. Joclad demanda ce qu'il fallait faire des différents bouts. "Ben c'est des pièces détachées, maintenant. Ca peut toujours servir... pour des petits droïdes, par exemple." Il esquissa un sourire pour son camarade avant de reprendre, songeur : "J'garderais bien sa tête quand même, comme souvenir." En omettant les corvées, ça ferait une histoire à raconter aux plus jeunes et plus impressionnables des padawans. Mieux qu'une histoire, une légende, comme dans les meilleurs holo-contes. La légende des padawans et du droïde gladiateur !

[Hrp : je te laisse conclure si tu le souhaites, merci pour ce très sympathique rp]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les padawans et le droïde gladiateur (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les padawans et le droïde gladiateur (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Hangar-