La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Observe ta proie. (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Observe ta proie. (Libre)   Mer 16 Juin 2010 - 1:27

Dans certains moments, on a l'impression d'être seul contre la galaxie entière. Ce n'était pas totalement vrai en ce qui concerne Vitium, mais cela s'en rapprochait assez. Les Jedi veulent l'arrêter, les Sith le pourchassent, il avait déjà la plupart des êtres maîtrisant la Force contre lui. De plus, maintenant qu'il se retrouvait mêlé à l'Echange, bien qu'il puisse en tirer certains avantages, il évoluait à présent dans un milieu très peu fiable. Au sein d'une telle organisation criminelle, les ennemis pouvaient autant être intérieurs que provenir de l'extérieur. Ce côté là lui rappelait l'Ordre Sith, mais au moins avec les contrebandiers, on savait plus ou moins à quoi s'en tenir, du moment qu'on faisait en sorte qu'ils aient toujours les poches remplies de crédits.

Ainsi, lorsqu'autant d'êtres excessivement puissants, que ce soit par leurs capacités propres ou par l'autorité qu'ils peuvent détenir, faire profil bas ne suffit pas à s'en sortir, du moins pas très longtemps. De toutes façons, le kaleesh savait s'adapter au rôle de proie, mais ce n'était pas dans ses projets que de rester dans ce personnage jusqu'à la fin. Il est un chasseur, et il comptait bien agir comme tel. Il lui fallait donc un soutient, pour assurer correctement sa survie, mais également pour lui permettre de prospérer. Les Jedis se contentent d'une espèce de paix intérieure, quand aux Siths, il est plus que probable qu'ils finissent par s'entre tuer. Mais est-ce que tous ces fanatiques un peu trop zélés prenaient vraiment du plaisir à mener une telle existence? Le renégat en doutait sérieusement. Même s'il ne visait pas le contrôle de la République, voir de la galaxie entière par le biais politique, comme la plupart de ses anciens collègues, il n'était pas dénué d'ambition pour autant. S'attirer les faveurs de l'Echange était un bon point, il avait commencé à se faire connaître dans le réseau de Nar Shadda. Toutefois, le tueur reptilien ne souhaitait pas s'arrêter là. Dans les organisations criminelles, d'autres planètes avaient de bonnes réputations, et par bonne, il entendait mauvaises pour tous les gens assez recommandables. Parmi celles-ci, Tatooine possède une bonne place.

Vitium atterrit donc sur la géante désertique à bord de son nouveau vaisseau cargo, nouveau dans le sens où il venait d'en faire l'acquisition, parce qu'il était tout sauf neuf. En en sortant, il rabattit la capuche de sa longue cape grise sur son visage masqué, et enveloppa son corps dans celle-ci à cause du vent. Il était probable qu'une tempête de sable se préparait, il ne devrait pas trainer jusqu'à la cité la plus proche. Il avait en effet aperçu une ville pas très loin de sa position, mais il avait tout de même pris la prudence d'atterrir assez à l'écart afin de ne pas se faire repérer trop facilement.

Satané sable, le kaleesh n'aimait pas vraiment les déserts, il préférait la prolifération de végétaux, ou de bâtiments à la limite. Il évoluait avec bien plus d'aisance dans les endroits occupés, il appréciait devoir se faufiler. Là, il se sentait vulnérable, si un individu avec des intentions belliqueuses arrivait devant lui, il n'aurait nul endroit où se cacher, et encore moins de repère stratégique pour préparer une contre attaque efficace. Néanmoins, Vitium arriva jusqu'à une petite ville sans rencontrer la moindre opposant, sans rencontrer personne en fait. Encore une fois, il allait être une attraction à lui tout seul, il ne devait pas y avoir beaucoup de kaleesh à être venu sur cette planète. Il espérait au moins qu'un abruti ne le confonde pas avec un Homme des Sables
à cause de son masque et de ses vêtements, et que cette fois-ci, il ne se retrouve pas nez à nez avec un Sith sur l'un des endroits où il a le moins de chance d'en rencontrer!

Dans les rues, il croisa de nombreux colons, qui allaient de ci de là, quelques représentant d'une corporation quelconque qui sortaient et entraient de leur bureau, beaucoup de jawas qui courraient un peu partout, et surtout loin de lui lorsqu'il approchait d'eux. Leurs petits cris effrayés et stridents l'agaçaient plus qu'autre chose. Il finit par trouver ce qui allait peut-être faire son bonheur, un bureau de chasse. En plus d'y trouver très certainement un peu de travail plaisant, et payé, il pourrait en profiter pour demander les renseignements qu'il était venu chercher. La puissance du vent avait augmenté depuis son arrivée, cela commençait à devenir légèrement incommodant, il devrait faire attention, il n'avait pas vraiment envie d'avoir échappé aux disciples du côté obscur pour finir enterré sous une mer de sable. Mais alors qu'il traversait la rue pour s'y rendre, un autre petit corps le percuta de plein fouet. Cela ne lui occasionna aucun dommage physique, Vitium ne bougea même pas, mais il se promit que si c'était encore un jawa, l'espèce allait se retrouver en voie de disparition avant la fin de son séjour sur la planète aride.


Dernière édition par Darth Vitium le Dim 20 Juin 2010 - 7:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Mer 16 Juin 2010 - 8:26

[J'ai répondu, comme tu as mis libre, mais si tu préférais quelqu'un d'autre, n'hésite pas à me le dire !]


En fait de petit corps, c’était plutôt un corps baissé.

A quatre pattes, Neb Neb clignait des yeux, fouillant le sol du regard et des mains. La position était parfaitement ridicule, mais il fallait avouer que le sable qui commençait à sérieusement voltiger en petites vagues au-dessus de sol ne facilitait en rien des recherches de petits objets à terre.

Tatooïne avait accueilli Neb Neb, quelques heures plus tôt et pour la seconde fois, au terme d’un autre de ses voyages erratiques destinés à faire de lui un mercenaire chevronné. Mais la malchance s’était emparée de lui sitôt qu’il avait posé le pied sur le sable : d’abord il avait fallu payer une modique –plutôt maudite selon Neb Neb- somme de cent crédits pour avoir le droit de stationner son vaisseau. Ce dernier était une bicoque minuscule de la forme et de la taille des bongos sous-marins des Gungan, mais tout de métal et spécialisé pour les voyages spatiaux. L’engin avait mobilisé toutes les économies de Neb Neb et contenaient la plupart de ses possessions. Cent crédits, c’était le prix de la sécurité de son appareil irremplaçable à ses yeux, mais cela avait signifié vivre sur Tatooïne avec les 48 crédits qu’il lui restait en poche ensuite, soit très peu. Il lui faudrait vraiment trouver du travail…

Mais le sort était resté sur sa faim, et Neb Neb, après quelques discussions difficiles avec des Jawas dont il ne cherchait que l’amitié –ces petites créatures l’amusaient, mais dieu qu’il était difficile de comprendre leur baragouinage-, se retrouva avec cinq crédits en poche. Les mains des Jawas étaient-elles donc si agiles ?

Comble du malheur, le gungan venait de faire tomber ses cinq crédits sur le sol, autant dire que le sable détenait son unique fortune.

C’est ainsi que, se jettant à quatre pattes, affolé, Neb Neb fouilla le sol pour retrouver ses cinq crédits. Des cailloux, du sable, un vieux boulon, un bout de métal, encore du sable, encore des cailloux, un bout de verre, encore du sable, des pieds, un… Des pieds ?

Trop tard ! Le long nez de Neb Neb percutait déjà la jambe au bout d'un des pieds. Levant son regard atterré, il découvrit au-dessus de l’enchevêtrement de vêtements sombres un masque blanc et rouge, un peu inquiétant. Neb Neb déglutit, conscient que ce n’était pas son jour, et que ça ne s’arrangerait peut-être pas.

- Désolé, fit-il sur un ton d’excuse. Missa pas fait exprès, a perdu les crédits…

Il repassa ses longues jambes sous son corps et la seconde suivante, il se redressait, dégingandé. De plus haut, le masque était un peu moins inquiétant.

- Missa pas l’habitude de faire la charité ou demander de l’aide, mais franchement, là, missa a laissé tomber ses derniers crédits dans le sable. Alors, si voussa avait des crédits à donner ou avait vu les crédits de Neb Neb par terre…

Le sable tourbillonna plus encore autour d’eux, les défiant de l’affronter par ses acrobaties aériennes.

- AAAAH ! Ah ! Le sable dans les yeux de missa ! hurla-t-il soudain, portant ses longues mains à son visage. Aïe aïe aïe AÏE ! Missa pas de chance ! Missa pas de chance du tout !


Dernière édition par Neb Neb Mumbin le Mar 22 Juin 2010 - 8:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Ven 18 Juin 2010 - 23:17

Tatooine, planète désertique et aride qui regroupe tous les plus grands malandrins de toute la galaxie, même des systèmes les plus éloignés de la bordures extérieurs, et encore plus loin derrière. Je me trouvais dans un vaisseau qui ne m'appartenait pas, en effet j'avais du quelques heures plus tôt, payer une vielle homme avide d'argent afin qu'il me dépose sur Tatooine de la façon la plus anonyme et la plus discrète possible. Le conseil des Jedi m'avait chargé d'une mission qui pour moi aujourd'hui était la première que j'effectuais en solitaire, sans maitre pour m'accompagner, me guider et m'enseigner les arts Jedi. La situation sur cette planète de sable devenait ,selon le conseil des Jedi, dangereuse. Mon rôle ici est de rédiger un rapport sur l'exacte situation de ce système.
Le vrombissement du moteur devenait de plus en plus fort et les vibrations de plus en plus intenses. Par le hublot qui se trouvait en face de moi je distinguais petit a petit le sol jaune orange se rapprocher du vaisseaux, puis soudain la lueur ambiante s'assombrie, nous venions donc de pénétrer dans le hangars. Le choc entre le vaisseau et le sol fut présent mais modéré, laissant croire aux talents de pilotage de mon hôte plutôt développés.
-" On est arrivé Petit Gars "


J'entendu sa voix rocailleuse a l'autre bout du vaisseau de transport. Un soupire s'extirpa rapidement de ma bouche et mes mains attrapèrent la capuche qui prônait dans mon dans, et la placèrent sur mon crane, afin de cacher au mieux mon identité. Incognito, c'était le mot d'ordre de cette mission. Je me levai de la banquette sur laquelle j'étais assise, me dirigeant vers la sortie ou m'attendait le capitaine, tendant la main pour obtenir un pourboire. Bon comme je l'étais, je sortis 5 crédits de ma poche, lui déposant dans sa main et lui tapant amicalement sur l'épaule, puis je rapprochai mon visage du sien :

-" A bientôt mon avis, j'en suis sûr "
Mon chuchotement fut rapide, et discret, mais je m'étais assuré qu'il l'entende. Je me trouvais a présent dans le hangar numéro 78. Des droides mécanos se ruaient déjà vers le vaisseau-navette afin de le tenir prêt pour le prochain départ, dont je ne ferrais surement pas partie. Laissant derrière moi ce hangar et cet amas de ferraille, je quittais les lieux lentement, cherchant d'abords les endroits susceptibles de semer l'ordre sur ce système. Je sortis du hangar, atterrissant sur la ville agitée. Les rues étaient remplies de personnages plus différents les uns que les autres, surement toutes les races étaient représentées ici. Difficile de prendre ses marques dans une foule comme celle ci, c'est donc entouré de droides, de créature guidées par leurs maitres, je moto jet qui passaient et repassaient que j'avançais difficilement afin de me frayer un chemin.

Je ressentis un trouble dans la force, et la force ne ment jamais. Que ma vision soit peu précise ou non, elle n'est que pure vérité et ici sur Tatooine quelque chose perturbait la force, quelque chose de puissant, de très puissant. Je devait donc me méfier, rester sur mes gardes tout au long de mon séjour sur cette hostile planète. Le vent commençait a se lever, emportant le sable sur son passage, le faisant violemment voltiger dans les airs. A l'abri sous ma capuche, je cherchais les endroits susceptible de semer le trouble dans cette ville.

Oo Ce bureau de chasse là oO


Le trouble dans la force était toujours présent, incapable de dire ou se trouvait l'initiateur de ce trouble je ne le cherchais pas. La connaissance dans la force était trop faible pour que je puisse m'y fier les yeux fermés. J'avançait donc vers ce bureau de chasse. Au même moment je vis cet homme, enfin ce gungan Trainant sur le sol a la recherche de quelques choses, mais je ne savais pas quoi. Le brouhaha de la ville et des passants m'empêcher d'écouter ce qu'il disait a cet homme qui se tenait debout a coté de lui, vêtu d'une grande toge grise, semblable a celle des Jedi. Je ne voyait cette homme de profil , jusqu'au moment ou il se tourna.

-" Ce masque ! "


Je posa ma main sur mon sabre Laser, accélérant le pas vers cette homme enfin ce kaleesh que dessuite j'avais reconnu grâce a ce masque qu'il portait. Un des Seigneur Sith les plus recherché par l'ordre des Jedi. Au moment ou j'arriva en face de lui ma main n'activa pas le sabre laser que je tenais pourtant très fermement déterminé a me battre. Cependant cet homme était classé comme un des ennemis des plus dangereux de la république, mon devoir était de le capturer.

-" Dark Vittium, tien donc "


Je lachai mon sabre laser que je tenais sous ma cape, puis lui montrant mes mains je dis .

-" Mon devoir serait de vous défier ici et maintenant, mais j'ai bien peur que mon combat ne soit vain
"...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Dim 20 Juin 2010 - 13:03

*C'est quoi cette chose?*

L'être qui s'était pour ainsi dire projeté sur lui n'avait rien d'un jawa. Il s'agissait en fait d'une créature risible, grande et dégingandée, aux oreilles tombantes et au nez proéminent. Ce n'était pas la première fois qu'il en voyait une, mais il n'avait jamais eu à leur adresser la parole jusqu'ici, il ne pouvait donc savoir que même leur façon de s'exprimer s'accordait à leur apparence ridicule. Cette étrange chose était à tel point pathétique qu'elle osait quémander après lui être rentré dedans. Il était bien sûr or de question qu'il lui donne quoi que soit, ne serait-ce que pour s'en débarrasser plus facilement. Lorsque le vent souffla du sable à nouveau dans leur direction, Vitium se protégea naturellement avec sa capuche, alors que ce fut un nouveau calvaire pour le gungan. Le kaleesh se demandait s'il allait réussir à survivre à la tempête qui se préparait, il lui semblait déjà exceptionnel qu'il soit arrivé à quitter Naboo, et qu'il soit parvenu sur cette planète éloignée du Noyau en un seul morceau Cette interrogation titilla la curiosité de l'ancien sith qui éprouva encore une fois le besoin de satisfaire sa curiosité.

-Dis moi gungan, comment t'es-tu retrouvé ici? Sois gentil d'éclairer ma lanterne parce que l'unique solution que je juge possible serait que des esclavagistes t'y aient amené, mais je ne vois vraiment pas quel intérêt ils auraient pu trouver chez toi.

La réplique cinglante du reptile masqué claqua aussi rapidement et violemment que les bourrasques de vent et de grains alentours. Mais alors qu'il attendait que sa question ne parvienne jusqu'au cerveau de ce Neb Neb, parce qu'il en avait conclu que ce qu'il avait pris pour un gémissement devait être son prénom, le renégat aperçu un autre silhouette enveloppée dans une bure à capuche qui s'approchait. Le chasseur sentit que cet individu devait être un utilisateur de la Force, cependant, il n'avait pas perçu son arrivé plus tôt, donc soit il savait dissimuler sa présence, soit c'était un novice et Vitium ne s'était pas attardé auparavant sur un trouble presque inexistant.

Il s'avérait que c'était la seconde solution. En effet, l'individu en question était un humain aux yeux bleus, qui en plus d'être novice ne manquait pas d'aplomb, et devait être particulièrement stupide, ou suicidaire, pour se présenter ainsi ouvertement devant lui en tant que membre de l'Ordre Jedi inexpérimenté. La situation était cocasse, et aurait pu amuser Seranguenn s'il ne voulait pas régler ses affaires au plus vite. Il se fichait complètement de cet humain, qui avouait lui-même être incapable d'intenter quoi que ce soit contre lui. Après l'avoir fixé quelques secondes comme s'il jaugeait son impuissance, il détourna la tête et s'adressa à lui sans même prendre la peine de le regarder.


- Tu n'as qu'à affronter le gungan, ça fera un adversaire à ta mesure.

Néanmoins, il ne s'attendait pas vraiment à être classé parmi les ennemis les plus recherchés de la République, certes il avait assassiné bon nombre de personnes, avec brio et talent, et avait été un membre efficace de l'Ordre Sith, mais nombre de ceux qui répondent encore à cette appellation menacés beaucoup plus la tranquillité de la République et des Jedis, que lui-même. Cependant, s'il avait tout de même sa propre réputation de faite, cela pourrait se révéler être un atout pour se faire embaucher te protéger par des organisations criminelles. A ce propos, il se souvint qu'avant de prendre la fuite de l'académie de Korriban, ses anciens alliés, pour ainsi dire, achevaient les préparatifs afin d'effectuer une puissante attaque sur le Temple Jedi. Après tout, il n'avait pas choisi n'importe quel moment pour les quitter, occupaient comme ils devaient l'être à ce moment, ils ne devraient pas trop se préoccuper de sa désertion. Son acte avait été calculé et prémédité longtemps à l'avance. Il se retourna donc vers l'apprenti.

-Mais tu ne devrais pas être dans ton temple en train de tenter de repousser une invasion sith?

Si le garçon n'était pas une menace en lui-même, peut-être avait-il un maître avec lui. Mais dans ce cas cela serait étonnant que ce dernier n'ait pas encore décelé sa présence. De toutes façons il n'allait pas se débarrasser de lui en pleine rue bondée, cela n'allait pas vraiment avec son projet de disparaître pour mieux renaître. Quoi qu'il en soit, le kaleesh avait des affaires à mener, il serait toujours temps sur le moment. Se doutant que le padawan ne le lâcherait pas si facilement, il avança vers la porte du bureau de chasse et l'ouvrit enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Mar 22 Juin 2010 - 9:10

Les yeux rougis de Neb Neb ruisselaient de larmes, et il se frottait énergiquement pour essayer d’y voir quelque chose à travers ce sable et cette eau qui lui brouillaient désagréablement la vue. Pendant ce temps, il comprit la raillerie de l’homme masqué mais préféra sagement ne pas faire l’offensé.

- Hé bien les Gungans aussi voyagent ! fit-il en haussant les épaules. Et missa mercenaire, ici sûrement un bon endroit pour trouver du travail ! Et des crédits…

Une nouvelle bourrasque fit se lever le sable autour d’eux, et les pauvres yeux de Neb Neb ne se calmaient pas. Ah ! Qu’il n’aimait pas cette planète ! Et que sa journée commençait si mal ! M’enfin, ça ne pouvait pas être pire. Et puis, s’il se montrait poli et serviable, peut-être l’homme masqué accepterait-il de lui offrir quelques crédits pour s’en sortir. Il le méritait bien, tout de même ! Il allait réitérer sa demande quand, le faisant sursauter, une voix provenant du mur de sable s’exclama :

- Darth Vitium, tiens donc. Mon devoir serait de vous défier ici et maintenant, mais j'ai bien peur que mon combat ne soit vain…

Tant bien que mal, le Gungan s’essuya encore une fois les yeux pour essayer de distinguer la silhouette du nouveau venu. Un jeune humain en bure marron…
Quoi, ils se connaissaient, ces deux-là ? Se défier ? Ils devaient blaguer, oui oui, ils ne se sont pas vus depuis longtemps et donc ils blaguent pour leurs retrouvailles. Sûrement ça.
Pour ponctuer cette atmosphère de plaisanterie, Neb Neb laissa échapper un fort éclat de rire – mais pas très franc.

- Ah ah ! La bonne blague ! Hu hu… Heu…

Tout bien réfléchi, l’homme au masque ne semblait pas plaisanter du tout, vu son ton glacial. Et avait-il bien entendu ? Il avait parlé de « sith » ? Alors ces trucs-là existaient vraiment ? Et lui qui croyait que ce n’était que des personnages inventés pour terrifier les enfants…
Discrètement –enfin, il se croyait discret- Neb Neb recula de quelques pas pour s’éloigner un peu de ce masque peu commode, le tout en affichant un grand sourire poli.

- Ah, vous vous connaissez alors ! Cool. Hum… bafouilla-t-il en se creusant la tête pour trouver les mots qui le mettraient peut-être à l’abri. Missa propose d’aller boire un petit coup à la cantina, non ? Missa per-su-a-dé que comme ça voussa beaucoup plus détendu ! Ah Ah ! Z’en dites quoi ?

Neb Neb n’était pas convaincu d’avoir prononcé les bonnes paroles, mais tant qu’on ne le prenait pas pour un fauteur de troubles, il s’en contenterait. Et puis il avait soif, mais il était fauché…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Mer 4 Aoû 2010 - 8:41

S'ouvrant au souffle de la Force, qui était bien moins prenant que celui du vent projetant une infinité de grains de sable, Vitium ne perçut aucune autre présence de jedi que celle du padawan ici présent. Celui-ci n'ayant aucun moyen réaliste de l'arrêter, malgré ses menaces, il se contenta donc de l'ignorer pour l'instant.

Le Gungan, quant à lui, n'était apparemment pas si idiot qu'il en avait l'air. Il s'était rendu compte qu'il aurait pu se trouver dans une situation embarrassante, et avait tenté de calmer le jeu comme il le pouvait. Cela dit, il avait réussi à susciter l'intérêt du Kaleesh. En effet, s'il était mercenaire et à la recherche de travail, peut-être qu'il avait quelques connaissances sur la planète aride. Peut-être même qu'il avait quelques réelles compétences dans ce métier, bien que son porte-monnaie vide semblait pour l'instant indiquer le contraire.


-Un mercenaire, dis-tu? T'es-tu au moins déjà fait engager une seule fois?

La créature masquée pouvait potentiellement aider Mumbin si ce dernier pouvait lui petre d'une quelconque utilité, mais avant d'entreprendre quoi que ce soit anvers lui, il tenait à s'en assurer. Vitium détestait perdre son temps.

-Boire un verre? Et tu le payes avec quel argent?

L'ancien sith avait prononcé sa dernière remarque sur un ton narquois, qui compensait le fait que son sourire moqueur soit dissimulé par son premier trophé de chasse. Il reporta ensuie ses pupilles en fente sur la jeune pupille du Conseil Jedi, il reprit alors un air plus sérieux, mais paradoxalement encore davantage méprisant.

-Petit, dégage d'ici, ou je te tue. Cours retrouver ton maître qui, je pense, à encore pas mal de chose à t'apprendre. Comme je soupçonne que tu évoqueras notre rencontre, profites-en pour lui informer que je ne suis plus un sith, et que s'ils veulent de l'aide contre eux, il y a toujours moyen de faire affaire.

Le fuyard dominait le garçon de toute sa stature, et le fixait avec une intensité telle qu'il semblait essayer de le faire pleurer de son simple regard perçant. Puis, comme s'il n'existait plus, il se retourna brusquement vers son interlocuteur aux longues oreilles tombantes.

-Si tu es vraiment mercenaire, suis moi dans ce bureau de chasse, et pourquoi ne t'y inscrierais pas toi aussi?

Sans attendre de réponse, le chasseur à la cape grise entra dans le petit bâtiment. Celui-ci était constitué de deux pièces. La plus grande, celle où il se trouvait, contenait trois bancs, plusieurs étagères remplies de matériel de chasse, principalement des armes, et de quelques trophés. Des cornes, des morceaux de carapace, des os, et même quelques perles de dragons Krayt. Au fond se trouvait le bureau, sur lequel reposait également quelques usentensiles. Un Twi'lek à la peau verte se tenait derrière, adossé à la porte qui menait à la seconde pièce, qui devait certainement être un local privé. A son entrée, le représentant, qui était assez richement vêtu, compte tenu de son uniforme presque impeccable, sembla d'abord interloqué, mais exprima rapidement un sourire ravi.

-Bonjour! Vous venez pour affaire? Ou vous désirez peut-être un permis de chasse?


Parce que maintenant il fallait une autorisation pour chasser? C'était aberrant. Par contre, cela voulait certainement signifier que quelqu'un, ou un groupe de personnes, avait assez de pouvoir pour gérer la chasse, et peut-être plus. S'il parvenait à en savoir plus sur qui dirigeait toutes ces idioties, il pourrait tenter de les rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Sam 7 Aoû 2010 - 15:14

Neb Neb eut un sourire nerveux. Avait-il déjà rempli des contrats ? Mais bien sûr ! Enfin, ça ne s'était pas souvent réellement passé comme il le racontait ensuite, et puis c'était plus des contrats de petits boulots que des vrais aventures de mercenaires. Mais il y avait un début à tout, comme on disait chez lui... Il hocha donc la tête à l'affirmative, décidant d'ignorer la remarque sur son manque d'argent pour payer un verre.

- Oui oui, missa n'a quand même plus quinze ans, ah ah !
fit-il sur le ton de la plaisanterie.

Machinalement, il enfonça ses doigts dans ses poches pour y chercher une pièce miracle pour le sauver de sa dèche, mais elle ne se montra pas.
Pendant ce temps, Darth Vitium s'adressait à nouveau au padawan, et Neb Neb profita de ce moment où il n'était plus le centre de l'attention pour faire signe au padawan dans le dos de l'homme masqué, l'air de dire : « c'est ta chance, va-t-en vite, je m'en occupe ». Enfin, c'est du moins ce qu'il pensait vouloir dire, mais il n'était pas certain que ses gesticulations aient vraiment eu un sens pour quiconque. Cependant, le jeune Jedi ne semblait pas vouloir insister, il n'y avait pas de souci à se faire.
Quant à lui-même... Il n'était pas certain d'être ravi d'apprendre que le Darth Vitium en question n'était plus Sith. Le fait qu'il l'ait été dans le passé l'effrayait suffisament comme ça, pour tout dire. Et son ton froid ne lui disait rien qui vaille. Mais il fallait avouer qu'il avait une certaine... Classe. Un peu comme Neb Neb rêvait de devenir quand, adolescent, il se préparait à quitter son monde natal. Et puis, Darth Vitium avait beau être froid, il n'avait fait de mal à personne, pour le moment. Il était peut-être simplement un peu ronchon, voilà tout...

- Excellente idée ! S'exclama Neb Neb en emboîtant le pas de l'ex-Sith. La chasse est vraiment le sport planétaire ici, voussa savez. Missa a déjà rencontré plusieurs des chasseurs de Tatooïne lors d'une précédente visite et a entendu de très belles histoires, voussa savez ! Bien sûr, il faut le fameux permis de chasse pour sortir de la ville, bien que missa n'en comprenne pas très bien l'utilité. Sûrement un moyen pour la ville de trouver un peu d'argent en vendant des droits, ah ah !

Sans se soucier de l'absence de réponse de son interlocuteur assez froid, Neb Neb le suivit jusqu'au comptoir, le pas sautillant. Ayant vaguement décidé que la communication n'était pas le fort de son tout nouveau coéquipier, il se fit un plaisir d'aller s'accouder nonchalamment au comptoir pour entamer la discussion avec le Twi'lek.

- Précisément,
fit-il, l'œil rusé. Mais dites-moi, pourquoi voussa avez donc besoin de ces permis pour nous laisser entrer dans le désert exactement, mmmmh ?

Ce qui l'ennuyait surtout, dans cette histoire de permis, c'était qu'il faudrait probablement le payer. Or, il était complètement fauché, si le mot était suffisamment fort pour décrire l'état de ses finances. Il était bon négociant, mais pas de là à obtenir un permis gratuitement, tout de même. Et il n'était pas question de se voir ridiculiser devant son nouveau coéquipier, lui si classe et si... Enfin, sûrement moins fauché.
Neb Neb se racla la gorge.

- Parce que, si cette histoire de permis est compliquée, voussa savez, noussa pouvons toujours nous arranger... Pas vrai Vitium ?!

Il glissa sans discrétion un clin d'œil enthousiaste à celui qui l'accompagnait, espérant pouvoir trouver un moyen d'aller chasser, même sans argent...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Sam 21 Aoû 2010 - 14:05

Vitium s'énervait, et même si ses grognements s'étouffaient sous son masque, son entourage pouvait tout à fait percevoir que ces formalités l'agaçait au plus au point. Le kaleesh savait se montrait patient, mais uniquement lorsqu'il s'agissait de se terrer dans un arbre, derrière une colline, ou tout autre cachette qui lui permettait de surveiller sa proie et de guetter le moment opportun pour fondre sur elle. Bref, il savait se montrer impatient lors des chasses. Ici, il pensait se retrouver facilement dans son milieu, cela allait certainement être le cas, mais ces détails avaient le don de le pousser à bout. Il devait être le meilleur chasseur sur toute cette planète, et pourtant, il devrait également s'embarrasser de ces idioties. De plus, alors que le principe le gênait déjà, il se rendit compte que même si sa situation financière n'était pas aussi alarmante que celle du Gungan, qui venait soit dit en passant, de plus ou moins s'autoproclamer comme son partenaire, il n'avait pas non plus grand chose sûr lui.

Tandis qu'il commençait à fulminer, et à se demander s'il allait plutôt saisir sa bourse ou empoigner son sabre-laser, le dénommé Neb Neb se joint à la conversation, et entama même une tentative de négociation. Lorsqu'il l'entendait s'exprimer, il ne savait pas s'il avait davantage envie de lui tirer ses longues oreilles pour le faire taire ou de le laisser continuer à gesticuler en racontant ses histoires. En effet, si ce soit-disant mercenaire lui causait certes une effroyable migraine, il ne pouvait qu'avouer qu'il le trouvait assez distrayant, et doté d'un bagout qui lui faisait défaut. Cet étrange dont de parler pour ne pas dire grand chose, de noyer son interlocuteur sous un flot intarissable de détails futiles, au point de lui faire perdre ses moyens et de le contraindre d'une certaine façon à accepter la proposition faite, pouvait être utile.

L'ancien Sith en vint même à se demander si ce n'était pas là la raison pour laquelle il n'avait pas encore menacé le Gungan de s'en prendre à lui s'il ne partait pas comme le padawan l'avait fait. Peut-être avait-il été lui même victime de l'excentricité de cette personnalité. Quoi qu'il en soit, cela avait peu d'importance pour l'instant. Il préféra attendre que la discussion progresse avant de prendre une décision radicale.


-En fait ce permis ne vous est pas nécessaire pour partir chasser. Mais si vous désirez venir vendre vos trophées de chasse ici, nous vous le demanderons.

Une façon comme une autre de faire du commerce, et de s'assurer du soutien de quelques chasseurs compétents sans doute. Mais pour l'instant, le Kaleesh n'était pas intéressé. Il avait plus pour habitude de conserver ses trophées sur lui, plutôt que de les vendre. Le renégat avait certes peu de principes, mais il les respectait très strictement. Ainsi, à chaque victime importante dont il emportait la vie, il en gardait toujours un petit souvenir, souvent un os, qu'il accrochait à sa ceinture ou à son collier. Nul doute qu'il finirait par manquer de place, mais à ce moment, il n'aura qu'à se prendre une seconde ceinture.

Cela dit, en y réfléchissant, il serait idiot qu'il ne profite pas de cette opportunité de se faire un peu d'argent facilement. De toutes façons, il chasserait, il pourrait toujours acheter le permis à son retour.

Le Gungan quant à lui, proposait éventuellement de s'arranger, autrement dit de marchander. Vitium ne savait pas vraiment quoi faire pour cela, à part menacer le Twi'lek, ce qu'il préféra éviter pour l'instant. Lorsque Neb Neb lui adressa un clin d'œil encourageant, le reptile bipède fut assez perturbé, et ne savait pas comment réagir. Il n'avait aucune expérience de ce genre de familiarités. Malgré cela, il sourit, si l'étirement de ses lèvres n'était pas visible, un bon observateur aurait pu apercevoir ses yeux se plisser légèrement ne signe de satisfaction. Le comportement et l'enthousiasme de l'amphibien lui plaisait de plus en plus. Cela le changeait des Siths, peut-être allait-il trouver un collègue avec lequel son alliance ne s'achèverait pas par un duel à mort.


-S'arranger? Je ne sais pas à quel niveau vous voulez que l'on s'arrange, mais sans bonne pièce à nous vendre, il y a peu de chance que vous obteniez quoi que ce soit... disait le Twi'lek d'un ton las.

Ce dernier semblait commencer à s'ennuyer de leur présence, il fallait dire que Neb Neb avait un don pour agacer en quelques mots, alors que lui-même ne parlait au contraire qu'en cas de besoin. De plus, le masque qui recouvrait son visage n'aidait pas franchement à disputer une franche conversation.

Pourtant, Vitium s'immisça à nouveau dans le dialogue.


-Pourrait-on savoir quelles sont les créatures des environs qui nous rapporteraient les trophées de chasse les plus valorisants?

Le responsable des ventes, d'abord surpris de l'entendre parler à nouveau, sembla en quelques secondes retrouvait quelque intérêt à converser avec eux, dans la perspective qu'ils pourraient finalement éventuellement lui apporter quelque chose.

-Hmm... Je pense qu'un Dragon Krayt représente le meilleur des défis, il y a quelques cavernes vers l'ouest, c'est là qu'ils s'abritent, généralement. Vous pouvez aussi les trouver dans les canyons, mais c'est encore plus dangereux... Par contre, si vous n'avez pas beaucoup d'expérience, ils vous aplatiront et vous dévorerons en quelques secondes. Très peu de chasseurs se risquent à les traquer. Mais si vous désirez vraiment vous y risquer, sachez que ce qui a le plus de valeur chez eux, c'est l'espèce de perle qui se trouve dans leur gésier. Si vous m'en rapportez une, vous toucherez une très belle somme!

Le Twi'lek marqua une pause, il dévisageait tour à tour les deux chasseurs potentiels, avec un regard interrogateur, se demandant s'ils allaient sincèrement partir traquer l'un des plus féroces prédateurs de la planète aride.

-Vous savez, sinon il y a les troupeaux de Wraids qui constituent de très belles proies pour les chasseurs expérimentés.

Mais Vitium ne l'écoutait plus, il regardait sa ceinture, et se disait qu'une perle de dragon serait du plus bel effet, sertie sur la boucle. Il leva ses yeux jaunes sur Neb Neb, et laissa plus que jamais deviner un sourire fébrile d'excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Jeu 2 Sep 2010 - 13:33

Neb Neb eut un frisson très mal dissimulé lorsque le Twi'lek parla de la terrible créature. Le mot dragon, suffisait à faire dresser ses oreilles sur son crâne, et les histoires sur le tristement célèbre Dragon Krayt allait bon train sur Tatooïne. Il n'avait pas manqué d'en entendre parler, mais avait toujours supposé qu'il s'agissait plus d'une légende que d'une véritable proie potentielle. Assurément, c'était inconscient d'aller combattre une créature qui pouvait avaler les gens sans une once de culpabilité !
Il hocha vigoureusement la tête quand il entendit parler de troupeaux de Wraid. Ça sonnait très bovin : beaucoup moins risqué, il n'en doutait pas.

- Bien sûr ! Les Wraids ! S'exclama-t-il, soulagé. Noussa quand même pas...

Mais il s'interrompit lorsqu'il croisa le regard de Vitium. Ce dernier le regardait avec une insistance et une expression qu'il était très difficile de déchiffrer à travers un masque : souriait-il, ou Neb Neb rêvait ? Le Gungan ne pensait pas que cela fut possible, mais ce qui était clair, c'était que le chasse du Dragon Krayt emballait l'ex-Sith.
Crotte, songea Neb Neb pris dans un dilemme douloureux : passer pour un froussard aux yeux de son coéquipier -avec qui il n'avait pas encore fait ses preuves- ou bien écouter son courage qui lui hurlait qu'un dragon, c'était... Un dragon, tout-de-même ! Mais bien des fois, il avait entendu parler de chasseurs qui avaient passé des années à traquer le dragon Krayt. Cela ne pouvait signifier qu'une chose : ils étaient rares, et donc difficilement repérable. Il y avait donc peu de chances que Darth Vitium, qui ne connaissait pas le désert, trouvât la terrifiante créature...

- Hum, missa veux dire : bien sûr, les Wraids ! Reprit-il sur un ton goguenard. Et pourquoi pas chasser des fwits, aussi ?!

Il eut son rire un peu forcé habituel avant de tripoter nerveusement une de ses longues oreilles qui reposaient sur ses épaules. Il avait la quasi-certitude de passer ainsi pour un vétéran de la chasse aux yeux du twi'lek comme à ceux de son coéquipier, mais il était moins sûr de ce qu'il ferait si par hasard ils rencontraient réellement un Dragon Krayt dans le désert.
Comme il savait si bien le faire, Neb Neb chassa l'idée désagréable de son esprit pour redevenir un peu plus jovial.

- Hé bien, noussa pas besoin de voussa maintenant, alors. Si noussa trouvons perles de Dragon Krayt, noussa viendrons peut-être ici pour essayer de vendre... Il coula un regard complice vers l'ex-Sith, avant de poursuivre : enfin, si noussa avons besoin de ça, hein ?

Le Gungan se retourna nonchalamment pour mieux s'adosser contre le comptoir, à la manière de celui qui le possède. Le fait que nous n'étions pas dans une cantina lui échappait vaguement ; il était très occupé à savoir comment il se ferait une petite réputation, ici. Et faire courir le bruit que le célèbre Neb Neb Mumbin de Naboo, vaillamment accompagné par son coéquipier masqué, était parti donner une leçon à un dragon du désert.
Il eut un petit rire. Ça le branchait bien.

- Hé hé, alors ? Où est-ce que se cache le lézard, au juste ?

Il espérait vaguement entendre qu'il était au fin fond d'une grotte introuvable ou vivait sur le sommet d'une montagne que nul ne pouvait gravir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Mar 14 Sep 2010 - 13:07

Vitium trouva le comportement de son nouveau coéquipier assez étrange. Celui-ci semblait assuré, mais il sentait en lui une angoisse légèrement mal dissimulée. Cependant, il se força à aller dans le sens de son partenaire. Le kaleesh trouva cela bien plaisant, le gungan agissait peut-être par fierté, mais cela lui demandait certainement du courage de se forcer à aller l'encontre de son angoisse. Le courage le plus vaillant de tous est celui qui nait de nos peurs. Le chasseur fut donc satisfait, bien qu'il n'en laissa rien paraître. Il attendit calmement que le twi'lek réponde à la demande de Neb Neb.

Le tenancier leur demanda de les excuser quelques instants. Il s'agenouilla et fouilla sous son bureau dans un fatras de papiers. Vitium se pencha dans sa direction en regardant vaguement ce qu'il pouvait bien chercher. Il ne mit pas longtemps à obtenir sa réponse. En effet, après avoir vidé la moitié du contenu des étagères sur le sol, le twi'lek se releva, souriant, tenant un long et vieux papier enroulé dans sa main droite. Il le déroula sur le comptoir, et les deux mercenaires purent constater qu'il s'agissait d'une carte de la région. Elle était sale et poussiéreuse, et tellement usée qu'il y avait des petits trous par endroit. Le responsable leur montra ce qui apparaissait comme un gros cercle contenant plusieurs petits carrés.

-Ce cercle, c'est notre colonie, et se carré là, c'est mon bureau, dit-il fièrement en faisant glisser son doigt.

Seranguenn songea qu'il aurait pu leur épargner ce détail, et passer directement à ce qui les intéressaient. Cependant, comme à son habitude, il ne dit rien. Le twi'lek pointa ensuite une zone à l'ouest de la colonie.

-Ici c'est la mer de dunes occidentales, c'est dans cette région que vous pourrez peut-être trouver un dragon krayt. Vous voyez ces petits points?

Il leur montra plusieurs point noirs, certains au nord-ouest, d'autres au sud-ouest de la colonie. Vitium ne prit même pas la peine d'acquiescer d'un hochement de tête, bien évidemment qu'il les voyait. Toujours impassible, il soupirait intérieurement, les bras croisés. Son interlocuteur devait avoir compris l'inutilité de son interrogation, puisqu'il poursuivit sans attendre de réponse.

-Ils représentent des grottes, des grottes suffisamment grandes pour abriter l'un de ces monstres en cas de tempête de sable. Ils viennent souvent s'y réfugier lorsqu'ils sentent qu'une se prépare.

Voilà qui était bien plus intéressant, car avant d'entrer dans le bureau de chasse, il avait bien senti les rafales de vent, et quelques grains de sables virevolter dans les airs. Si cela s'intensifiait, cela pouvait annoncer une forte tempête.

-Cependant, il est très risqué de quitter la colonie lors d'une tempête de sable... Le reste du temps, l'endroit le plus probable de dénicher un dragon krayt reste aux alentours de ce long canyon... ici.

Il leur indiqua une sorte de long rectangle arrondi bien plus éloigné de la colonie que les grottes. Chasser dans un canyon était risqué, cela représentait un défi supplémentaire. Mais s'aventurer dans un désert durant une tempête de sable était certainement tout aussi dangereux. En y repensant, le vent, certes puissant n'avait encore pas grand chose d'une tempête. Ainsi, en s'y prenant rapidement, ils avaient peut-être une chance d'atteindre une grotte avant que le vent ne souffle trop violemment. Le kaleesh posa donc une de ses rares questions.

-En combien de temps peut-on atteindre la plus proche de ces grottes? En combien de temps un vent fort peut-il devenir une véritable tempête de sable?

Le représentant réfléchit quelques secondes, puis répondit à la question de son interlocuteur sur un ton hésitant.


-Si vous ne vous perdez pas, et si le trajet se passe sans encombres, vous devriez mettre entre trois et quatre heures. En ce qui concerne la tempête, je ne peux vous donner de réponse précise, cela dépend des fois. Parfois c'est très rapide, des fois on a plus le temps de s'abriter. Mais je n'en ai jamais connu qui mette plus de trois heures avant de commencer à devenir vraiment dangereuse.

Cela leur laissait peu de marge de manœuvre. De plus, rien leur certifiait que la première grotte qu'ils atteindraient serait celle choisi par le dragon pour s'abriter. Il n'avait jamais subit de tempêtes du genre, il n'y en avait pas sur Kalee. Sur sa planète d'origine, ils avaient parfois à essuyer de fortes pluies, qui avaient déjà abattus quelques arbres, mais c'était tout. Il ne connaissait pas le désert, et n'était pas habitué à l'aridité de Tatooine. Par contre, s'il avait à chasser dans un canyon, il pourrait tenter d'exploiter la nature du terrain comme un avantage. Se servir du danger dans son propre intérêt, telle était sa façon d'agir. Se retournant vers Neb Neb, il sollicitait son avis.

-Alors, la tempête de sable ou le canyon? Personnellement je suis plus favorable à la seconde solution. Qu'est-ce qui t'arrange le plus? Tu as déjà connu une tempête de sable?

Connaître les points forts et faibles de ses alliés était indispensable. Il était également peu probable que le gungan ait déjà eu l'expérience de ce genre de phénomène climatique, mais après tout, cela ne lui coûtait rien de demander.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   Dim 17 Oct 2010 - 14:43

[mes excuses pour ce retard récurrent... :-S]


Neb Neb plissait les yeux sous l'effet de la concentration. Oui, il voyait la colonie et le bureau du Twi'lek sur la carte. Oui, il voyait aussi les petits points dans la mer de dunes occidentales et la grande forme qui représentait le canyon. Tous ces dessins étaient bien jolis, mais le Gungan ne comprenait pas tout à fait l'enthousiasme du tenancier pour ce vieux papier défraîchi. Tatooïne, il le savait, ça n'était pas une planète luxueuse. M'enfin, une carte holographique, ça n'était tout de même pas hors de prix, de nos jours ! Neb Neb secoua la tête pour se concentrer sur des choses plus pressantes : où un dragon krayt avait-il le moins de chances de se trouver ?

Le Gungan haussa les épaules et secoua la tête avant de répondre à son coéquipier.

- Non, jamais vu de tempête comme ça, déclara Neb Neb. Sauf un peu dehors, tout à l'heure. D'ailleurs missa pas bien connaître le sable, missa connaît mieux l'eau. Mais de loin, ça se ressemble..

Bien sûr. Sinon, on appellerait pas le désert « mer de dunes », non ?

- Missa doit bien pouvoir naviguer là-dessus. Piloter, ça me connaît ! Mais les vaisseaux, ça ne rentre pas dans les grottes, mmh ?

Et puis les grottes, c'était sombre, et on ne savait pas trop ce qu'il y avait dedans. Et comment quelqu'un viendrait-il les secourir s'ils étaient cachés dans une grotte ? Au diable le lieu de probabilité d'un dragon krayt, il n'avait pas du tout envie d'aller dans une grotte ! Le Gungan se gratta nerveusement l'une de ses longues oreilles avant de reporter son regard sur le papier abîmé du Twi'lek. Il pointa un doigt sur la canyon :

- Combien de temps pour aller là-bas ? Interrogea-t-il, soudain sérieux, presque professionnel, pour une fois. Je veux dire, avec un bon vaisseau, pas un mini speeder...

C'était l'avantage d'avoir son propre vaisseau. Après tout, on n'avait pas extorqué à Neb Neb les trois quarts de sa maigre fortune pour « libre déplacement dans les aires de la compagnie Czerka » pour qu'il n'utilise même pas son vaisseau à sur cette fichue planète.
Le Gungan fit un clin d'œil complice à Darth Vitium.

- Avec le petit Bongo spatial de missa, sûr qu'on peut gagner du temps ! C'est pas le luxe, tissa sais, mais noussa rentrer dedans sans problème. Et puis missa bon pilote, missa pourra survoler le canyon et s'y balader. Idéal pour repérer le dragon krayt... Mais si tempête de sable, alors missa pourra plus atterrir. Obligé retourner dans l'espace...

Et devoir repayer la taxe d'entrée dans l'atmosphère de Tatooïne s'ils voulaient redescendre. Vu comme il était fauché, s'il repartait dans l'espace maintenant, il ne pourrait plus se poser sur aucune des planètes Républicaines sans s'endetter... Mauvais signe. Et le carburant alors, il ne pourrait pas vivre éternellement dans l'espace...
Mais Neb Neb ne pensait pas beaucoup à l'avenir. Ses préoccupations étaient généralement très pratiques et ancrées dans l'instant présent. Et là, tout de suite, il avait plutôt envie de vanter les mérites de sa barque spatiale...

- Tout dépend votre vitesse, fit le Twi'lek en secouant la tête – il avait un peu perdu de son enthousiasme devant celui de Neb Neb, mais ce dernier ne s'en apercevait pas le moins du monde. Mais si vous y allez en speeder, c'est bien cinq heures. La moitié du temps si vous y allez avec un bon vaisseau spatial, mais il n'est pas conseillé de se ballader sur Tatooïne comme ça. Les hommes des Sables auront vite fait de vous repérer et de vouloir vous détrousser...
- Bah ! Eussa pas nous repérer, si tempête de sable, nous invisibles !

Neb Neb eut un rire malin avant de se calmer brusquement : s'il pilotait dans une tempête de sable, il n'y verrait rien. C'était probablement plus dangereux encore que d'être repéré par les Hommes des Sables.

- Missa plaisante, fit-il nonchalamment. Mais si noussa rester dans les airs, eussa pas pouvoir grand chose contre nous... Non ?

Et il jeta un nouveau regard enthousiaste à son coéquipier qui lui, à son habitude, restait impassible. Neb Neb les imaginait déjà tous deux, oreilles au vent sur son Bongo spatial, virevoltant dans les airs et abattant un dragon krayt de quelques dizaines de mètres de haut et d'une férocité légendaire. Ah ! Et lorsqu'ils descendraient pour récupérer la preuve de leur exploit, les Hommes des Sables, emplis de respect pour de si valeureux combattants, les acclameraient...

- Alors alors alors ? Tissa en dis quoi ? Vaisseau de Missa garé dans l'astroport !

Si cela avait été décent, Neb Neb aurait probablement sauté sur place. Comme il ne voulait pas paraître moins sérieux que Darth Vitium, il se contentait de trépigner et de lancer son regard globuleux et ravi alternativement sur le Kaleesh et sur le Twi'lek.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Observe ta proie. (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Observe ta proie. (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Tatooine-