La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vieux tôt, vieux longtemps [Darth Sinya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Vieux tôt, vieux longtemps [Darth Sinya]   Dim 9 Mai 2010 - 12:11

Les nuages couraient sur la lune enflammée
Comme sur l'incendie on voit fuir la fumée,
Et les bois étaient noirs jusques à l'horizon.




La nuit était tombée depuis tout juste la moitié d'une heure. Il ne faisait ni froid ni chaud, juste tiède. C'était un temps à passer la nuit dehors, à dormir à la belle étoile...

Sauf à soixante ans.

C'était ce que s'était dit le vieux jedi, en s'asseyant au sommet d'une colline. De là, il avait un panorama pas trop mal, sur la forêt d'un côté, les plaines vertes de l'autre. Il aurait pu s'allonger pour piquer un petit somme, mais l'idée de dormir à même le sol... Il avait passé l'âge pour ce genre de bêtises là! Après toutes ces années de loyaux services, on aurait pu lui payer une bonne retraite dans un coin pénard... Mais non même pas. On lui envoyait juste des tueurs en séries.

Il soupira, et ferma les yeux, laissant ses autres sens prendre le relais pour monter la garde. Sa retraite, il l'avait sans doute prise un peu tôt par rapport aux autres. Trop pour pouvoir à présent profiter de ses vieilles années. Quant aux tueurs, il exagérait il n'y en avait eut qu'un. Et rien ne prouvait que ce sith soit réellement venu le trouver pour lui faire la peau. Tout portait même à croire que ça n'était pas le cas...
Bhernar rouvrit les yeux, écarta un pan de son manteau pour sortir de sa poche le rouleau qu'il avait trouvé sur le sith. C'était plutôt pour ça, que cet inconnu était venu le trouver. Cette babiole... Lui-même avait rassemblé, du temps où il était jedi, plus d'une information à son sujet. Comment le sith avait-il su? Probablement en interrogeant quelqu'un que lui-même avait interrogé... Et, pas bête, ce garçon avait du se dire qu'il serait plus rapide de le retrouver lui, plutôt que de chercher par lui-même.

Fatale erreur. La preuve, il avait fini sous les ruines d'un cabanon isolé.

Le vieil homme rangea le rouleau, tirant sur les bords de son manteau et en rabattit la capuche. On aurait presque pu le prendre pour un jedi... Mais pas fou, il avait depuis longtemps pris la peine de décolorer le tissu brun, qui avec le temps avait pris une teinte grise et usée, fatiguée. C'était bien la seule chose qu'il ait conservé du temps où il était un "chevalier jedi". En dessous, il ne portait qu'une chemise banale et simple, blanche, un pantalon beige tout aussi simple. Avec ça, il ne serait pas pris pour un de ses anciens confrères! Et c'était tant mieux. Ce n'était pas pour rien qu'il avait plaqué l'ordre. A force, il espérait qu'on l'avait oublié... Ce qui devait être le cas, il n'avait jamais été une des "grandes figures", reconnues pour leurs puissances, leurs sagesses, leurs grandeurs d'âmes, leur patriotisme, et cætera...
Il n'avait jamais été de ceux-là, il ne s'en était jamais porté plus mal.

Même Lie avait du l'oublier, ce sale gosse... Si ça se trouvait cet imbécile s'était même fait tué par un sith, ou n'importe quoi d'autre. Empoté comme il était, ça l'aurait pas tellement étonné... Mais ça ne l'aurait pas non plus surpris qu'il soit toujours de ce monde. Ca avait quand même été son padawan, il lui avait appris comment ne pas crever, ou crever sans vraiment l'être (ce qui revenait à se faire passer pour mort, en fait).
Grommelant vaguement à l'adresse de l'herbe devant lui, le vieux jedi ouvrit les yeux, posa les mains sur ses genoux. Obligé de reprendre du service après tant d'années, quelle idée idiote... Il avait largement passé l'âge de faire l'andouille. D'un autre côté, il ne pouvait pas aller rejoindre un camp ou l'autre pour essayer de négocier une retraite non-méritée. Chez les siths, il avait été classé renégat dès ses treize ans, en quittant leurs rangs pour rejoindre les jedis. Chez ces derniers, il était parti sans rien dire après que Lie ait été nommé chevalier... Sa derrière bonne raison, c'était qu'il avait renié les deux camps depuis assez longtemps pour ne pas vouloir les rejoindre.

Calmement, Bhernar respira à pleins poumons, sortit un vieux livre d'une poche. Il avait toujours répugné à s'encombrer d'un sac, trouvant ça plus gênant qu'autre chose. Du temps où il avait un padawan, il faisait porter ses affaires à Lie... Mais Lie, il était chevalier depuis un bail, et depuis autant de temps, le vieil homme n'emportait plus que le strict minimum avec lui.

Chaussant ses lunettes rondes aux montures de fer, il ouvrit le livre sur ses genoux, se contentant de la lueur des étoiles pour reprendre sa lecture, là où il s'était arrêté en arrivant ici.
Vraiment, certaines choses ne changeaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vieux tôt, vieux longtemps [Darth Sinya]   Jeu 13 Mai 2010 - 14:46

[Togoria]

Naboo, planète idyllique pour qui rechercherait un coin de tranquillité, dans un havre de paix. Dernier endroit où aurait envie de finir un Sith, elle était ce monde paradisiaque, loin des conflits centraux que pouvait connaître la galaxie, tout comme la planète Togoria d’ailleurs. Et pourtant, tout ceci n’avait pu empêcher Darth Sinya d’y venir, attirée malgré elle par une quête de savoir sans limites, sans fins, toujours à la recherche de plus de pouvoirs, de compréhension, face à l’immensité de l’univers, du pouvoir supérieur de la Force. En de nombreux points, trop nombreux même pour les Siths affiliés au Côté Obscur de la Force comme elle, l’Iktotchi se révélait être bien singulière, sur bien des aspects. Solitaire dans l’âme, elle ne fréquentait jamais Korriban, pourtant haut lieux prestigieux de l’influence Sith. De plus, jamais elle ne s’encombrait d’apprenti, du moins, jusqu’ici. Indépendante au plus haut point, mystérieuse, elle était à l’image d’une âme égarée, à la poursuite d’un but connu d’elle seule. Rien ne semblait pouvoir entravée sa route, son parcours, même pas les ordres que pouvaient vouloir lui communiquer le Seigneur Noir des Siths, lorsque celui-ci réussissait à la localiser cependant. Atypique donc, peu ordinaire, elle était une curiosité parmis les Siths, comme, elle l’imaginait, il devait se trouver son équivalence chez les Jedis. Toutefois, malgré son caractère spécial, elle restait avant tout une pure Sith, peut être plus même dans la vraie tradition de ses ancêtres, que les éventuels guerriers formés ces dernières années, au sein de l’académie Sith sur Korriban…

En cette nuit paisible, sur la magnifique planète aux milles lacs, un bruit de tonnerre se fit soudainement entendre, bien loin de le spatioport de Theed, où les flux constants de vaisseaux, venus de tous les coins de la galaxie, venaient s’y amarrer, pour décharger leurs cargaisons. Dans un ciel étoilé, où les nuages se faisaient épars, un vaisseau de classe Dynamic fendit les airs avec vitesse, pour se poser en douceur, au milieu de la végétation, des plaines environnantes. A l’intérieur, aux commandes, un droïde protocolaire, fidèle compagne de la Sith, qui l’accompagnait depuis tant d’années, tandis qu’assise à ses côtés, la Seigneur Sith, habillée, comme à l’accoutumée, de sa bure sombre, recouvrant son visage entièrement…


"Garde toi de te faire repérer… je n’ai pas envie d’avoir la sécurité sur le dos."

La passerelle d’accès s’abaissa dans un bruit hydraulique, et Dark Sinya disparut dans la nuit, à la recherche d’une personne, ou du moins, d’un objet bien précis. Sa présence en ces lieux avait été confirmé par des sources d’un autre monde, d’une personne, qui, hélas, n’était plus désormais. Bien qu’étant Sith jusqu’aux tréfonds de son âme noire, l’Iktotchi recherchait sans cesse, le moyen de toujours obtenir plus de pouvoirs. Ce n’était guère une conquérante comme beaucoup de Siths, ni même une tueuse frénétique, bien qu’elle ne rechignait pas à se débarrasser des éléments inopportuns présents sur sa route, mais Darth Sinya était plutôt du genre aventurière. Finalement, ce trait de caractère, elle ne l’avait jamais vraiment perdu, depuis sa plus jeune enfance, toujours à vivre des rêves de voyages, de quêtes, d’expéditions. Une partie de son âme que le Côté Obscur n’avait en rien affecté. Peut être même, qu’à bien y réfléchir, la Force avait encouragé ce trait singulier chez elle, l’exhortant sans cesse à suivre son intuition, qui la conduisait de monde en monde, d’un bout à l’autre de la galaxie…

Sans carte, sans boussole, ne pouvant se fier qu’aux étoiles dans le ciel, l’Iktotchi marcha quelques heures, avec aisance, dans un silence profond de mort. Ses sens aux aguets, même si elle ne pensait jamais croiser un Jedi en ce lieu, elle scrutait l’horizon, à la recherche d’une direction à suivre. Ses yeux en cette situation lui étaient quasiment inutiles, car Darth Sinya utilisait bien plus sa vision de Force que sa vue à proprement parler. Avec une maitrise certaine, de l’entrainement, elle était parvenue à voir dans la Force, les spectres d’énergies, ou résonnances des individus au sein même de la Force. Concrètement, chaque personne possédait une « aura » ou image spectrale de lui-même, d’une couleur et intensité variable, au sein de la Force. Plus la personne avait une forte connexion avec la Force, plus sa lumière, son aura était éblouissante, imposante, claire et lumineuse. Il en était ainsi pour les Jedis, pour les Siths, mais aussi pour des personnes particulières, aidées de la Force, parfois sans même que celles-ci ne le sachent elles même. Et en cette nuit, Darth Sinya suivait une piste bien précise, qui se dessinait toujours mieux dans la nuit, là, droit devant, à quelques kilomètres seulement…


*Te voici donc…*

Dissimulée dans le manteau confortable de la nuit, l’Iktotchi avançait d’un pas discret, à la manière d’un prédateur qui se rapprochait toujours plus de sa proie, félinement et silencieusement. Après quelques heures supplémentaires, même si le chemin la séparant de sa cible n’aurait du lui prendre qu’à peine une toute petite heure, Darth Sinya préférait prendre son temps, ayant optée pour une approche indirecte, favorable à l’observation à distance, au recueil de renseignements. Elle était là, désormais, parmis la végétation, épiant d’un regard stricte, inquisiteur, l’homme d’âge certain, lire sous le couvert des étoiles, seul, assit dans l’herbe devenue quelque peu fraiche et humide, avec les heures défilantes. Que pouvait-elle voir à cet âge honorable, d’aspect sage, tel un Jedi ? Il possédait un objet rare et important, qui aiderait la Sith dans sa quête d’artefact. Et justement, si elle était arrivée jusqu’à lui, c’est que celui-ci, avait eut la maladresse d’éliminer un Sith pour l’obtenir. Disparition qui avait alerté immédiatement l’Iktotchi, déjà sur les traces de ce Sith même…

Restait à Darth Sinya de trouver la meilleure façon d’aborder cet homme esseulé. Plusieurs idées s’entrechoquaient en sa tête, et, déjà, le Côté Obscur se faisait entendre avec force dans la tête de l’Iktotchi. Une mort atroce, fulgurante, décapitation au sabre laser ou étranglement lent et contrôlé. Voici les premières images qui lui parvenaient en son esprit, images d’ailleurs, que Darth Sinya tenta d’effacer aussitôt. L’impatience des Siths menait trop souvent au désastre, et nombreux avaient péri à cause de leurs impatiences justement. Elle pouvait voir dans la Force, que cet être n’était pas insensible à la puissance universelle justement, et cela l’obligea à rester sur ses gardes justement. S’en prendre à un Maître Jedi seule, même si elle l’avait fait déjà par le passé, pouvait se révéler être que pure folie. Pas qu’elle ne croyait pas en elle, juste que ses facultés, sa puissance était encore limitée, et que Darth Sinya avait, elle, conscience de ses limites, comme peu de Siths…


« La nuit, toute chose prend sa forme et son vrai aspect. De même qu'on ne distingue que la nuit les étoiles du ciel, on aperçoit alors sur la terre bien des choses qu'on ne voit pas le jour »

Sa voix avait retenti alors, sonorité calme, presque mélodieuse, tandis que la Sith apparaissait dans la pénombre d’une bordée d’arbres, approchant à pas mesurés vers le vieil homme, toujours assit dans l’herbe. Son apparence, ne pourrait que mener l’inconnu à voir en elle une Sith, ses aspects, son aura et même son regard ambré perçant la nuit par delà la pénombre de son capuchon conférant une image de Sith à Darth Sinya. De plus, si cet homme resplendissait autant en la Force, il était à parier que lui aussi, avait senti l’Iktotchi dans la Force, et ne serait guère surprit de la voir enfin apparaître…

"Que fait un homme seul ici ? Quiétude d’un moment de paix, ou besoin de retrouver le calme dans ces idées ?"

Son attitude n’avait rien d’agressive, ni de menaçante, Darth Sinya se contentant de garder ses bras croisés sous sa poitrine, ses mains rentrées dans son habit sombre, à la manière d’une religieuse. Restant à distance de sécurité pour elle, la jeune femme contemplait alors l’homme face à elle, avec curiosité et interrogation…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Vieux tôt, vieux longtemps [Darth Sinya]   Sam 19 Juin 2010 - 15:23

Nous marchions sans parler, dans l'humide gazon,
Dans la bruyère épaisse et dans les hautes brandes,
Lorsque, sous des sapins pareils à ceux des Landes,
Nous avons aperçu les grands ongles marqués
Par les loups voyageurs que nous avions traqués.


Quelque chose, quelqu'un...

Le vieil homme tourna sa page sans lever les yeux. Un troupeau d'éléphant passant à côté de lui ne l'aurait pas détourné de son livre. Sauf si le troupeau avait été en réalité une division blindée, là il aurait quand même réagi. Mais tant qu'aucun danger ne se faisait sentir... Même si, il voulait bien l'avouer, la présence tapie à proximité avait quelque chose de louche. Se méfier? Oui bien sûr, il s'était tout le temps méfié, toujours, de tout le monde. Quand il était un enfant parmi les siths, quand il était un jedi parmi d'autres, quand un gamin wookie le suivait partout en l'appelant maître... Et quand il était parti, quand il était arrivé sur Nirauan, quand il y avait vécu. Tout le temps, toujours...
Et maintenant plus que jamais.

Si bien que quand la voix retentit, calme, il ne fut pas surpris.
La nuit, le jour... Il était facile de mentir sur ces choses, formes et aspects. Un aveugle l'était tout autant à la lumière du soleil qu'à celle de la lune. Mais si elle voulait par là lui expliquer qu'elle savait que la Force était de ses amies, alors... Alors c'était plutôt bien trouvé. Qui était elle? Jedi, sith? Ni l'un ni l'autre? Les deux? Sûrement pas... Sans lever les yeux, il porta un doigt à ses lèvres, tourna sa page. En la regardant, il aurait tout de suite pu savoir si elle était un jedi. Ces derniers se trahissaient si facilement par leur style vestimentaire... Enfin comme il s'en fichait un peu... Il n'aurait peut-être plus de si tôt l'occasion de lire, encore mieux en profiter!

" Oublié de payé le loyer."

Un nouveau silence suivit ces paroles. Il s'était appliqué à parler tout aussi calmement qu'elle, n'ayant aucune raison valable de se faire un ennemi de cette inconnue. Il avait déjà un sith sur la conscience... Même si ça ne pesait franchement pas beaucoup, c'était déjà bien trop pour un vieil homme.

Arrivé à la fin de son chapitre, il corna le coin de la page, referma le livre qu'il glissa dans sa poche. Donc cette inconnue... D'une main, il retira ses lunettes et les rangea à leur tour, puis, enfin, leva les yeux sur elle.
Une sith donc... Une camarade de l'autre imbécile auquel il avait offert une si charmante sépulture? Sans doute que oui, mais les siths avaient une notion assez vague de l'amitié pour qu'il n'ait pas à craindre une quelconque intention de vengeance.

" Ou un besoin d'éviter les gêneurs sous toutes leurs formes."

Un avertissement? Non sûrement pas, si elle lui avait voulu vraiment et franchement du mal, elle s'y serait prise autrement. Ou alors elle comptait endormir sa méfiance? Non plus, elle n'était pas idiote. Si elle avait pu approcher comme elle l'avait fait, c'était qu'elle avait un semblant d'intelligence noyé dans une goutte de talent.

" Mais, que fait une femme seule ici?"

Oeil pour oeil dent pour dent. Quoique c'était plutôt qu'ils n'allaient pas se regarder dans le blanc des yeux en attendant que l'herbe pousse et que le soleil se lève. Il n'était pas vraiment très ouvert ou bien fan des relations humaines, mais en pleine nuit sur cette dune herbeuse... C'était assez atypique pour attendre, et voir ce que ça pourrait donner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vieux tôt, vieux longtemps [Darth Sinya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vieux tôt, vieux longtemps [Darth Sinya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Naboo-