La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Togoria- L'ombre d'un doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Togoria- L'ombre d'un doute   Ven 16 Avr 2010 - 21:10

J'ai contacté la capitale de Togoria; Caross. Ils avaient bien besoin d'aide, ce sont eux qui me l'ont dit, et apparamment un informateur leur a signalé qu'une jedi leur viendrait en aide. Je reconnais bien la signature de Jacen. Alors prête pour une nouvelle aventure ?

De toute façon, Ellana ne laissait pas tellement le choix à sa padawan. Elle faisait une dernière vérification sur le vaisseau avant de pouvoir embarquer, tout fonctionnait à merveille, apparemment il y avait eu un défaut de synchronisation avec l'ordinateur de bord mais ce problème appartenait déjà au passé. Elle tripotait nerveusement le comlink qui pouvait la relier à la nounou qu'elle avait engagé pour garder ses enfants, se séparer d'eux n'était pas aussi facile qu'elle pouvait le penser. En tout cas, ils étaient en sécurité au Temple, elle n'en doutait pas.

Togoria est une planète très belle, elle est couverte de plaines et l'air est très agréable , les habitants refusent de polluer leur planète avec la haute technologie. Les Togoriens sont très grand, ils mesurent environ 2.5 mètres, ce sont en quelque sorte des félins bipèdes, ils disposent pour attaquer leurs proies de puissantes griffes sur les mains et sur les pattes arrières. Ils se déplacent aussi bien dans les arbres que dans les plaines de leur planète. En général, les mâles et le femelles ne restent pas ensemble, les mâles chassent et les femelles gèrent la société. Nous verrons bien ce qu'une civilisation aussi paisible peut bien cacher comme problème.

La maitre jedi semblait avoir fini quand soudain, elle s'exclama.

Ah oui, aujourd'hui c'est toi le pilote, je t'avais promis ta première leçon de vol. Installe au siège du pilote et règle bien tout. Bon, diriger un vaisseau n'est pas compliqué, tu démarres ton engin, tu le diriges, tu passes en hyper espace et tu programmes tes coordonnés. Bon en réalité c'est plus dur mais il vaut mieux que tu découvre par toi-même, tiens si tu veux tu as un manuel de secours.
La jeune femme lui posa le manuel et commença à régler son siège en tant que co-pilote puis elle se ravisa.
-Pendant que tu nous conduis sur Togoria, je vais faire une petite sieste, je commence à enchainer les nuits blanches avec ces petits monstres. Appelle moi en cas d'extrême urgence, si tu penses que ta vie est en danger par exemple.


Ellana sortit de la cabine en souriant, elle rigolait déjà en imaginant la réaction de Sélène, et elle souriait encore plus en songeant à la situation dans laquelle elle l'avait mise. Brutale, peut-être comme première leçon de vol ? Peu importait, ce qui comptait c'était qu'elle arrive sur Togoria.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Lun 19 Avr 2010 - 18:47

[Première apparition]

Togoria, planète à l’atmosphère particulièrement pure et saine, préservée des cataclysmes que d’autres mondes avaient pu connaître, cadre idyllique pour une espèce singulière, semblable à de puissants félins. Monde farouchement attaché à son écologie, la préservation de ces espèces, de son cadre enchanteur. D’ailleurs, l’on comparait souvent ce joyau de verdure, à la magnifique planète d’Alderaan, similaire en ces paysages, ces collines ondoyantes, un climat tempéré, une exploitation minière minimale. Un petit vaisseau de transport apparut alors dans la proche orbite de la planète, sortant de l’hyperespace à proximité, tandis que déjà, son allure ralentissait, en vue d’une entrée en atmosphère. D’une forme ovoïde, d’où de larges bandes orangées couraient sur la carlingue, ce modèle faisait penser à un cargo tout à fait ordinaire, comme l’on pouvait croiser si souvent sur les routes commerciales entre planètes. Et pourtant, à l’intérieur, aux commandes de celui-ci, figurait une Sith, une Seigneur Noire. Aura sombre, néfaste, de haine pure, de rage, de colère, cette visiteuse incongrue se trouvait bien loin du monde de Korriban, connu pour abriter l’académie Sith. Sa présence, pour l’instant totalement invisible, pourrait toutefois se révéler être un avertissement, quant aux évènements à venir…

"Met le cap sur Caross…"

Des ordres secs, clairs, précis, sans appels, dictés d’une voix calme, posée et assurée, avec en fond néanmoins, cette exigence clairement présente, tandis que celle habillée d’une bure Sith, de couleur grise, contemplait la planète qui ne cessait de grossir face au vaisseau, au travers de la baie vitrée du poste de pilotage. Assise à ses côtés, un droïde protocolaire de la série GG (voir Chroniques…), dont les deux yeux bleus vitrés, fixaient l’espace d’une manière imperturbable. Son apparence métallique, dénotait fortement avec le côté mystérieux de sa propriétaire, dont le visage restait sans cesse dissimulé dans la pénombre de son capuchon épais. Sa coque externe, peinte d’un mauve claire, aidait alors à se familiariser à la présence de cet être de métal, à la personnalité féminine très prononcée. Fidèle assistante de la Sith, ce droïde conçu à l’origine pour être une secrétaire particulière, chargée d’accueillir les clients, avait été considérablement modifié. Sa mémoire, intacte depuis bien des années, recelait bons nombres de précieuses informations, qui auraient fait pâlir bien des Jedis avides de renseignements sur les Siths. De plus, au fil du temps, le droïde avait développé une forte personnalité, normalement atténuée par les remises à zéro effectués par les propriétaires désireux d’avoir un employé obéissant...

Le vaisseau entamait alors sa descente vers la capitale de Togoria, la copilote androïde s’occupant également de régler les formalités auprès du contrôleur d’approche, qui guidait les nouveaux vaisseaux vers les hangars et pistes de l’astroport. Dans son siège, calme, silencieuse, la Sith pensait déjà à la raison de sa venue en ce monde pourtant si paisible, tranquille, éloigné des remous que pouvait connaître parfois la galaxie. Enfin, l’appareil se posa sur une piste, les moteurs se mettant au repos lentement, dans l’attente d’un prochain voyage vers d’autres mondes. Une voix artificielle, féminine, avec une touche d’humanité presque, perça le silence lourd et pesant régnant dans le cockpit…


"Pourquoi ce monde Supisy ?"

En quelques secondes, l’identité de la Sith était révélée. Visiblement, l’androïde était aux côtés de la Seigneur Noire depuis bien des années, et semblait être une proche de celle-ci, connaissant ses secrets, son histoire, et même quelques facettes intimes de sa personne. Assurément, si une autre personne tentait de se permettre d’appeler la nouvelle venue bien inquiétante par son prénom, il aurait été clair et évident que ce pauvre malheureux, aurait finit décapiter, ou pire encore. Et pourtant, Supisy ne réagit aucunement de manière furieuse, loin de là. Habituer à être appeler par son prénom par son assistante, celle-ci répondit naturellement, tandis que la Sith se levait pour se diriger vers l’arrière du vaisseau, ses soutes, et enfin la passerelle d’accès…

"Parce que des usines ont été installé en ce monde… des usines de droïdes, qui à terme pourraient nuire à notre projet… des usines camouflées en centre de traitement de minerais… elles doivent être détruites avant de représenter un danger pour nous."

C’était dit ! Il aurait été trop beau de voir une Sith visiter un monde, sans vouloir le détruire, ou y apporter le chaos et la terreur. C’était une constante chez les adeptes du Côté Obscur de la Force. Avec eux, rien n’était facile, rien n’était clair, tout ne semblait que difficulté, combat, manipulation...

"Garde le vaisseau prêt à décoller rapidement. "

Un cliquetis synthétique en guise d’accord de la part du droïde, et Darth Sinya, de son nom de Sith, quittait l’appareil stationné à l’astroport de la capitale, pour se fondre dans la foule hétéroclite présente dans les abords du centre spatial, qui accueillait en son sein, toute l’activité de transport de la région de Caross. Si d’embler, la tenue vestimentaire assez étrange de la Sith, aurait pu alerter les passants, voyageurs, pilotes ou commerçants qui déambulaient frénétiquement dans les couloirs de l’astroport, personne ne sembla la remarquer. Après tout, des gens de tous horizons, tous mondes se retrouvaient ici, pour un temps court ou plus long, le temps de faire affaire, ou d’embarquer, décharger sa cargaison. Aussitôt, l’envoyée sombre dissimula autant qu’elle le put, son aura maléfique dans la Force, même si, appriori, aucun Jedi ne viendrait se perdre en ce monde si paisible. Mais Supisy avait appris à être prudente, prévoyante, gardant toujours, tant qu’elle le pouvait, un coup d’avance sur ses éternels ennemis. Elle n’était toutefois pas ici pour combattre, mais cela ne dépendait pas que d’elle malheureusement…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Mer 28 Avr 2010 - 15:10

* Caross, la capitale de Togoria ? Mais où est-ce qu'elle me traine encore, après les lézards humanoïdes on va allez caresser des chats de deux mètres cinquante sans les oreilles ? Mon dieu... J'ai peur. Manquerait plus qu'elle me fasse conduire le vaisseau en plus... *

"- Togoria ? C'est loin ça ? En tout cas ça a l'air sympa, j'espère juste que les chats seront plus calin que les lézards, je ne tire plus à l'arc moi hein ! "


Sélène s'était préparée à l'arrache, comme chaque fois qu'elle partait avec Ellana car de toute façon il y avait toujours des changements de dernière minute avec son maître. Elle se mit en tache de monter dans le vaisseau côté passager comme d'habitude mais...


"- Ah oui, aujourd'hui c'est toi le pilote, je t'avais promis ta première leçon de vol. Installe au siège du pilote et règle bien tout. Bon, diriger un vaisseau n'est pas compliqué, tu démarres ton engin, tu le diriges, tu passes en hyper espace et tu programmes tes coordonnés. Bon en réalité c'est plus dur mais il vaut mieux que tu découvre par toi-même, tiens si tu veux tu as un manuel de secours.
La jeune femme lui posa le manuel et commença à régler son siège en tant que co-pilote puis elle se ravisa.
Pendant que tu nous conduis sur Togoria, je vais faire une petite sieste, je commence à enchainer les nuits blanches avec ces petits monstres. Appelle moi en cas d'extrême urgence, si tu penses que ta vie est en danger par exemple.


- Hein ! Quoi ? Mais non j'ai jamais fait ça moi je vais nous tuer ! Puis je vais faire quoi avec ce manuel moi, il sera trop tard quand j'en aurai besoin, ou alors on est pas partie je vous préviens. "


A contrecoeur, Sélène alla s'assoir à la place du pilote avec son manuel du pilote dans la main. Elle était stressé et l'adrénaline montait petit à petit en elle. Bon alors, là un bouton, là un autre, là un ordinateur de bord et encore des boutons partout... L'apprentie pilote préféra d'abord lire le manuel tranquillement pendant qu'Ellana se prépara à dormir. Il y avait beaucoup de chapitres dans ce bouquin, beaucoup trop pour tout apprendre rapidement. Alors étape par étape, elle suivit le protocole pour décoller. Elle faillit foutre tout le monde en l'air à la première tentative de stabilisation mais se rattrapa non sans sueur. Sortie du hangar, elle tira doucement sur le manche pour amener le vaisseau dans l'espace. Ce fut long et laborieux, extrêmement éprouvant mais enfin, environ une heure et demi aprèsle moment où Sélène eut ouvert le manuel de pilotage, le vaisseau était dans l'espace. Elle réussit assez facilement à mettre le vaisseau en stand by, le temps de trouver les commandes exactes pour l'hyper espace ainsi que les coordonnées. Là aussi, ce fut long. Après s'être trompée de fois de commandes ayant fait faire de violent décalages de plusieurs mètres sur les côtés, elle trouva où entrer les coordonnées hyperespace. Maintenant, il fallait trouver les coordonnées... Cinq minutes de recherches suffirent, pas plus ! Elle en était fière, même s'il n'y avait pas de quoi. Un autre problème se posa, il fallait se trouver à un endroit précis pour entrer en hyperespace. Mais cette fois-ci se fut un peu plus facile de déplacer le vaisseau et lorsqu'elle activa la manette de saut en hyperespace, tout se déroula comme sur des roulettes. Maintenant elle avait droit à quelques minutes de repos puisque d'après le manuel, le voyage est automatique en hyperespace.

Un voyage plus tard, le vortex se dissipa, laissant apparaître une belle planète luxuriante, en tout cas vu de là-haut, sur laquelle aucune construction ne semblait exister. En tout cas on n'y voyait pas de batîment comme sur Coruscant. La jeune jedi se précipita chercher Ellana qui drmait encore.

"- Ellana ! Reveille-toi on est arrivée ! Viens voir j'ai réussi ! Allez debout ! "

Puis elle repartit dans le cockpit en courant, sans prendre la peine d'attendre Ellana, elle était toute excitée, puis elle cria à l'adresse de son maître.

"- Par contre c'est pas moi qui le poooooose ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Dim 2 Mai 2010 - 16:35

Ellana fut tirée de son sommeil par une horrible voix aiguë, elle mit quelques secondes avant de réaliser la situation. Elle se leva de sa couchette et se dirigea lentement vers la place du pilote. Sélène venait de lui hurler dans les oreilles qu'elle ne savait pas poser le vaisseau alors elle allait devoir le faire.
Ppfff, les padawans de son jour, ils ne savent plus rien faire. Elle chercha sur l'ordinateur les coordonnés d'un astroport et mit le pilote automatique afin d'être tranquille à nouveau.

-Bon puisque tout s'est bien passé, tu passeras ton brevet de pilote dans 2 semaines.Ca va être dur je te préviens.


Elle profita du temps qu'il restait avant l'atterrissage pour admirer la vue, cette planète lui rappelait sa planète d'origine; Merisee. Tout était luxuriant, des planètes comme celle-ci était de plus en plus rare car peu de personnes rejetait le confort de la technologie. Ellana se demandait bien pourquoi Jacen l'envoyait ici, mais elle ne tarderait pas à le savoir. L'astroport ne ressemblait pas à ce qu'elle voyait d'habitude, ici il n'y avait qu'une simple cabane en bois pour enregistrer les vols et plusieurs pistes d'atterrissage délimitées par des cailloux. La jeune femme garda le ticket qui lui permettrait de retrouver son vaisseau plus tard.
Il n'y avait personne qui les attendait, la Force lui disait qu'il valait mieux aller en ville et elle aviserait ensuite. La ville n'était pas loin, il leur fallut 15 minutes à peine pour rejoindre l'entrée de la cité. Incroyable, elle avait l'impression de retrouver son village natale, il n'y avait aucune technologie à première vue, tous les édifices étaient en bois ou en pierres, il n'y avait pas de plaques métalliques qui les recouvraient. La plupart des togoriens qu'elle rencontrait étaient des femelles, elle avait entendu dire que les mâles étaient rarement à leur foyer et partaient toute l'année à la chasse.
Les deux jedis marchèrent quelques minutes avant que Ellana se fasse tirer le bras par une togorienne, celle-ci lui donna un message avant de s'enfuir en courant. Tandis qu'elle fuyait, la jedi dépliait le papier où de simples mots étaient écris: Retrouvez-nous à l'hotel de ville. Suivant son instinct, la jeune femme ne mit pas longtemps à trouver l'endroit recherché, il s'agissait du bâtiment le plus décoré de tous. A peine eut-elle mis un pieds à l'intérieur, qu'une autre togorienne l'invita à entrer dans une pièce sans rien dire. Ellana se laissa faire car elle ne ressentait aucune agressivité de leur part, de toute façon il s'agissait d'un peuple pacifique alors dans toute logique, elle n'avait rien à craindre.
Dans cette pièce, se trouvait en demi-cercle une douzaine de femmes. Le conseil du village apparemment.

-Bienvenue dans notre cité Maitre Caldin. Jacen Loran nous a dit que du bien de vous et nous avions besoin d'aide. Nous savons que vous êtes une jedi et les jedis sont toujours disponibles pour aider en toute logique.
-Je le suis et ma padawan également. Je vous écoute.
-Notre planète a toujours refusé les installations industrielles de peur de polluer. Nous avons toujours su comment gérer nos affaires et nos vies. Seulement des espions nous ont rapporté que des usines d'armement ont été construites à une demi-journée d'ici. Il n'y a aucune possiblité de communication, les usines sont très bien gardés et malgré tous nos efforts combinés, aucun togorien n'a pu s'introduire dans les usines. Nous ne pouvons négocier car personne ne nous répond. Seriez vous disposée à découvrir ce qui se trame et à mettre un terme à cette pollution Maitre Caldin ?


Ellana hocha la tête.

-Comme toujours. Sélène ? Partante ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Ven 7 Mai 2010 - 19:07

Paix, équilibre, symbiose avec la nature, quelques qualificatifs exemplaires qui pouvaient s’appliquer à cette planète oubliée, devenue Eden en ces temps troublés. Ils étaient peu nombreux, ces mondes offrant un tel havre de paix, et Togoria figurait parmis eux. Pourtant, une entité mystérieuse, secrète, avait élaboré un projet bien malin et rusé. Dissimuler des usines d’armements en ce lieu anodin, qui, ne recelait véritablement aucune technologie capable d’inquiéter la moindre petite force armée, allait bientôt pouvoir fournir une zone de production complète pour droïdes de combat. La Sith aurait pu enrager, de ne point avoir été l’instigatrice de cette pensée bien trouvée, et pourtant, une préoccupation bien plus important occupait alors sa réflexion : Qui était derrière tout ceci ? Les réponses pouvaient naturellement être multiples, du sénateur véreux, au chef de guerre déterminé à frapper vite et fort, ou encore à un cartel décidé à éliminer la concurrence. Se pouvait il que la République soit l’origine de ce projet farfelu ? Autant de questions, qui, certainement, ne trouvaient réponses en cette planète isolée, loin des centres d’intérêts ordinaires, des conflits récurrents que pouvait connaître la galaxie…

En attendant de résoudre cette grande équation, aux multiples inconnus, Darth Sinya s’était enfoncée enfin dans l’immense forêt qui recouvrait pratiquement l’entièreté de la planète. Sa présence en ces lieux peu troublés, ne s’était faites point remarquer. Véritable miracle, ou simple résultante d’une maitrise aigue du Côté Obscur de la Force ? Avec l’entrainement au quotidien, l’utilisation régulière des pouvoirs de la Force, bon nombre de Siths, mais aussi de Jedis, pouvaient, à leurs guises se faire oublier des autres, de leurs environnements. Associé à la persuasion de Force, ce pouvoir pouvait alors effacer littéralement le souvenir de la présence de la Sith des mémoires des habitants qui avaient eu la malchance de la croiser en l’astroport. Mais à quoi bon user de ses ressources, en ce monde si dénué d’intérêt, au point de vue stratégique ? C’est ainsi que la Sith avait disparu, petit à petit, dans la flore locale, à la recherche de ses fameuses usines, dont elle avait apprit l’existence il y a peu de temps encore. Jusqu’ici, elle n’avait que peu fouillé au sein de la Force, en voulant aucunement dévoiler sa présence sur Togoria. Darth Sinya préférait, en effet, être discrète, rapide et invisible le plus possible. Elle n’était pas de ces Siths trop imbus de leurs personnes, pouvoirs, qui aimaient à parader parmis les foules, faisant quelques démonstrations grossières de leurs maitrises du Côté Obscur…

Il fallut plusieurs heures d’une marche éprouvante, pour que la Sith rejoigne enfin la première usine, se laissant deviner parmis la végétation luxuriante, qui semblait vouloir recouvrir entièrement le complexe. Tout au long de sa randonnée, l’Iktotchi avait perçu, au travers de la Force, les bêtes, animaux, la faune de cette planète, là, si proche d’elle, l’entourant, dissimulée parmis la végétation. La plupart se tenaient à l’écart, peut être intimidés par l’aura maléfique de la Sith, qu’ils pouvaient percevoir. Ne disait on pas que les animaux ont une meilleure perception que celle des humains après tout ? Ils étaient toutefois bien avisés de rester à distance, car l’étrangère n’avait nullement l’intention de se laisser retarder dans sa mission. Et tandis qu’elle contemplait, à distance de sécurité, le complexe proche d’elle, Darth Sinya changea de posture, se mettant imperceptiblement sur ses gardes. Quelque chose approchait, ou du moins, un groupe. Avant même que ceux-ci n’apparaissent, la Sith s’était retournée pour faire face à ces créatures qui venaient à sa rencontre, à travers les arbres, tels les véritables félins qu’ils étaient. Soudain, un félin imposant, aux griffes redoutables, atterrit face à l’inconnue, après un bond extraordinaire depuis la cime de l’arbre proche de la Sith…


"Qui es tu ? Tu es sur notre territoire, et nous n’aimons pas beaucoup les étrangers ici…"

Dissimulée sous ses habits impénétrables, sombres, son visage caché sous cet épais capuchon, Darth Sinya se laissait rien dévoiler de sa personne et encore moins de sa véritable nature, ni même de son espèce, hormis peut être l’extrémité des cornes dépassant de sa capuche. Sa voix, calme, posée, se fit entendre naturellement, en réponse à la question qui lui était adressée…

"Je ne suis pas venue chercher l’affrontement…"

Sa posture passive, n’indiquait aucune intention guerrière, ni même agressive, et les membres composant le petit groupe face à elle, composé maintenant de plusieurs Togoriens, tous des mâles, se laissait gagner par une certitude de supériorité face à l’égarée. L’entourant petit à petit, ils affichaient clairement leurs autorités sur ce morceau de forêt, ce territoire…

"L’affrontement, tu es venu le chercher en pénétrant notre territoire… tu n’as rien à faire ici étranger !"

Une joute de regards débutait alors, dans un silence soudain pesant. Se jaugeant instinctivement, comme ci un affrontement se préparait insidieusement, personne n’osa plus bouger, de peur certainement de déclencher les hostilités. La peur ? Un sentiment bien utile aux Siths, qui se délectaient de ce sentiment perçu chez leurs ennemis. Toujours peu disposée à se battre, ou à rebrousser chemin, la jeune femme restait impassible face aux menaces des Togoriens, tout aussi imposant par leurs statures, que par leurs crocs et griffes. Nul à douter qu’ils devaient être de puissants prédateurs, et de farouches combattants, pourtant, rien ne laisser présager chez l’inconnue, une quelconque peur, intimidation…

"Je vous le redis, je ne veux pas me battre. Laissez moi passer, sinon…"

Ces quelques mots suffirent à convaincre les derniers Togoriens encore hésitant à fondre sur cette étrangère, désarmée, seule, perdu dans une immense forêt, qui était leurs domaines de chasse, et qu’ils connaissaient par cœur. Un premier félin bondit puissamment, toutes griffes dehors, menaçant et terrifiant, assuré de tuer rapidement, d’un coup de patte, celle qui osait bafouer leur sanctuaire. Mais le pauvre n’eut point le temps de comprendre ce qui se passait, car, aussitôt, il fut stoppé net dans son saut, maintenant en équilibre dans les airs, par une force invisible. A quelques mètres à peine du sol, immobile, statique, il regardait pantois celle habillée de sombre, dont le capuchon ne laissait percevoir que deux iris ambrés, mystérieusement resplendissant d’un feu cruel en leurs fonds. Une aura néfaste, angoissante, se laissait percevoir, grandissante à chaque seconde, et des frissons inexpliqués parcoururent l’échine des félins qui observaient la scène, incrédule. Puis, Darth Sinya, d’un mouvement agile, aisé, presque délicat de la main en direction du malheureux, le tuant sans autre forme de procès. Un craquement sourd, net se fit entendre, comme des os broyés, et le cou du Togorien dans les airs se tordit, brisé. Le corps lourd retomba sur le sol, inerte…

"Tu vas nous le payez sorcier !"

Un autre Togorien bondit à son tour, griffes en avant, une hargne et une rage l’habitat farouchement, décidé à en découdre avec la meurtrière, et tandis qu’il ne semblait point avoir été arrêté dans son saut puissant, un sentiment de réussite l’envahit. Mais avant de pouvoir lacérer de ses armes naturelles l’étrangère, la Sith en profita pour sortir son labre laser, l’activant pour laisser une lame carmin apparaître, dans un crissement typique des armes de ce genre spécifique. Et, d’un coup habile de bretteuse, la patte du félin fut coupée, avec la précision d’un chirurgien, alertant les autres membres du groupe de la blessure grave que venait de subir la victime, qui contemplait son bras au sol. Les deux autres malheureux eurent alors un éclair de lucide, et décidés à survire, ils tentèrent de faire aussitôt demi tour, courant à pleines jambes vers les arbres. Mais alors qu’ils s’apprêtaient à bondir eux aussi dans les cimes, pour s’enfuir, à couvert de la luxuriante végétation, ils furent eux aussi stoppés dans les airs par cette même force invisible. Retournés, suspendus dans les airs, pour faire face à leur bourreur, les Togoriens sentirent enfin la peur, cette énergie dont ce nourrissait la Sith…

"Pitié… ne nous tuez pas…"

Darth Sinya s’approcha alors lentement, d’un pas régulier, pour venir les contempler, trophés qu’ils étaient en cet instant de trêve éphémère…

"Tu étais le Seigneur de ces terres, voici que tu me demandes pitié… "

Spectateur blessé de cette confrontation inégale, entre deux espèces qui se rencontraient certainement pour la première fois, le combattant amputé d’un bras, saisit sa chance et disparu dans la forêt, laissant sur le lieu du combat, son membre tranché par la lame rouge de la Sith. Il serait le seul témoin de ce qui s’était passé, en ce jour, dans cette forêt, en ce monde d’ordinaire si paisible. Qui pourrait bien croire à ces dires alors ? Peut être, au fil des années, des gens réceptifs à ce récit, une légende naitrait, celle d’un esprit mauvais, vivant là, au cœur de cette forêt. N’était ce pas ainsi que naissaient parfois les croyances populaires après tout ? Mais à la surprise générale, Darth Sinya éteignit son sabre laser, qui retrouva son logement sur le ceinturon de l’Iktotchi. Puis, doucement, avec souplesse, les deux Togoriens retrouvèrent la terre ferme sous leurs pieds, libérés de cette étreinte monstrueuse et invisible qui se maintenait sur eux…

"Partez maintenant… Souvenez-vous de ce jour, comme celui où vous avez failli… "

Stupéfaits, se croyant surement déjà morts, les deux félins ne pouvaient y croire. Ils étaient saufs, ou peut être était ce là une nouvelle ruse de cette étrangère bien mystique et puissante. N’allait-elle pas les tuer, une fois qu’ils auraient le dos tourné ? Une pensée qui semblait alors commune aux deux Togoriens, qui hésitaient à fuir, courir, ou tout simplement bouger. Ils restaient là alors, observant avec la peur en fond de regard, le visage dissimulé dans l’ombre de la Sith, tandis que celle-ci, reprenait son chemin, imperturbable, impassible, disparaissant lentement parmis la végétation. La mort était bien souvent donnée sans raison par les Siths, par pur plaisir. Comme une marque, une signature, la mort et la terreur se rependait autour d’eux. Mais Darth Sinya suivait un autre enseignement, adepte d’une philosophie plus complexe. Plus qu’une mort, pouvant se faire libération, ou cadeau, après maintes tortures, quand la vie devient insupportable, la honte d’un échec pouvait être un poids à porter tellement plus lourd, pesant, souvenirs qui referaient surface encore et encore tout au long de la vie de ces fiers félins, prédateurs naturels de ces forêts. Mémoire du jour où ils avaient demandé pitié, à une inconnue, armée d’un simple sabre laser. Pour sa part, il ne fallut que peu de temps à la Sith pour rejoindre le complexe d’usines, dissimulé dans la jungle, et l’infiltrer alors sournoisement. Repérant les lieux, elle resterait quelques temps à parcourir le dédale des installations, avant d’en trouver le point faible…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Dim 9 Mai 2010 - 23:08

Sélène était euphorique, avoir réussi aussi rapidement à prendre en main le vaisseau tenait de l'exploit ! Peut être aussi de la chance, quoique, avec la qualité de l'enseignement de Maître Caldin, il ne fallait surement pas chercher plus loin. Ellana passa en pilote automatique, facile...

"- Quoi ?! Mon brevet de pilote ? Dans seux semaines ? Mais c'est impossible comment je peux tout apprendre en si peux de temps ! Vous voulez ma mort ? Ouai j'en étais sûr, vous voulez ma mort... Bon ben on essaira alors, si vous m'en pensez capable. "

Evidemment, après avoir appris ça, l'apprentie regarda bien comment faisait Ellana pour poser le vaisseau, comment il fallait manier les commandes mais surtout à quel moment les utiliser. Ellana les posa en douceur sur la magnifique planète sur laquelle il faisait un temps de rêve, on aurait préféré se ballader, boire un cocktail au bord d'un fleuve en se reposant, enfin de toute façon on aurait préféré faire beaucoup de chose mais pas travailler ! Les filles descendirent du vaisseau et quittèrenet l'astroport en caillou pour aller vers le centre ville. Sélène appréciait le petit vent agréable qui caressait son visage et le soleil qui lui réchauffait légèrement la peau. Elle trouvait également magnifiques les reflets des cheveux d'Ellana sous ce même soleil, voletant avec grâce sous le vent.

Le duo se fit rapidement accoster par un félin. Il y en avait partout d'ailleurs, de grandes bestioles humanoides avec des airs de chat, toutes des femelles à première vue, de toute façon Ellana l'avait dit déjà, les femelles au village, les mâles à la chasse, et les enfants seront bien nourris. Celle qui les acosta partit aussi vite qu'elle était apparue, pourquoi, bonne question. C'était un rendez-vous apparament. Les humaines s'y rendirent, après tout qu' y avait-il à faire d'autre ? Rien, à part se laisser guider par la Force, et celle-ci leur disait de se rendre au lieu de rendez-vous donné. Sans trop voir venir les choses, Sélène et son maître se retrouvèrent face à une délégation féline imposante mine de rien. Mais leur présence devint beaucoup moins impressionnante lorsqu'elles appelèrent Ellana à l'aide. Des histoires de pollutions, comme sur la planète d'origine de Sélène. Même si, sur Bakura, ils n'étaient pas resté à l'àge du bois et du caillou...

"- Comme toujours. Sélène ? partante ?

- Comme si j'avais le choix Maître ! Cependant oui je suis partante, je n'aime pas qu'on vienne faire n'importe quoi chez les autres, c'est tout simplement inadmissible et en plus, ça m'énerve !

Sélène se leva, sortit son sabre, le leva en l'air, et activa la lame blanche avant de reprendre.

- Quand partons-nous ? Où va-t-on exactement maintenant ? Nous avons une usine à faire disparaître ! "


Dernière édition par Sélène Levana le Sam 15 Mai 2010 - 22:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Sam 15 Mai 2010 - 15:51

La lame blanche du sabre laser s'éteignit en une seconde.

-Bon allez, arrête de dire n'importe quoi. Au fait, ton vrai sabre laser en est où ? Ça fait longtemps que tu aurais dû le construire, enfin c'est pas mon problème, c'est pour toi. Le jour où tu te retrouveras en face d'un sith, il rira bien de ton sabre laser d'entrainement...

Ellana détourna la tête pour clore la conversation, enfin sa tirade. Elle salua les membres du Conseil d'un signe de tête.Elle acceptait leur mission.

-Nous ferons tout notre possible pour rétablir la situation ici.
-Des mosgoths sont à votre disposition, ce sont nos meilleurs alliés et ils vous permettront de voyager aussi vite que votre vaisseau , nous les avons préparés avec deux sacs de provision pour 1 semaine, ainsi qu'un plan vous indiquant la direction à prendre et plusieurs rapports de nos espions.Que la Force soit avec vous Maitre Caldin et avec vous aussi Mademoiselle Levana.

La jedi tourna les talons et sortit de la pièce. Une togorienne les invita d'un signe de tête à la suivre. Elles marchèrent toutes en silence , puis Ellana en profita pour obtenir quelques informations.

-Ce Jacen qui vous a contacté, que vous a t-il dit de plus ?
-Rien de spéciale, il était venu plusieurs fois mais là, il n'était pas très bavard. C'est grâce à lui que nous avons découvert ces usines.
-Pensez-vous qu'il aurait pu être derrière tout cela?
-Oh non,j'en doute. Jacen est un homme respectueux, il n'aurait jamais songé à nous offenser.
-Nous ne connaissons pas le même Jacen alors.
-Pardon ?
-Non rien.


La conversation se termina sur ces derniers mots. Les 3 femmes entrèrent dans les écuries du village, enfin c'était le terme qui convenait le plus. De nombreuses créatures reptiliennes ailées se reposaient dans ces lieux. Ellana fut à la fois émerveillée et enthousiaste de pouvoir chevaucher l'une de ces créatures. Elle avait lu quelques informations sur ces reptiliens qui partageaient un lien très fort avec les togoriens. Cependant, chevaucher ces créatures requéraient une longue période d'apprentissage chez les togoriens. Bien qu'elle se sentait capable de s'en sortir, Ellana était plus septique pour Sélène. Elle jeta un regard pensif à sa padawan qui ne pouvait tromper personne, Ellana pensait clairement que Sélène aurait des difficultés. Tant pis, c'était un risque à courir.

Ce fut une sensation merveilleuse qu'elle considérait comme un cadeau de la Force, quel plaisir de pouvoir défier l'attraction terrestre de la terre, de se sentir aussi légère qu'une plume. Le paysage se déroulait sous ses pieds avec rapidité, effectivement ces créature l'étaient. Les deux jedis mirent une demi-journée pour arriver dans le périmètre des usines. Elles ne pouvaient se permettre de se réceptionner plus près car cela aurait été stupide de se faire repérer dès le début. Ellana parcourut les rapports en quelques minutes pour apprendre le maximum d'information sur ces usines. En réalité, les togoriennes ne savaient peu de chose, un plan des usines avait été griffonné mais ce n'était qu'une esquisse qui ne garantissait rien.

-Nous allons pénétrer dans cette première usine, on va essayer de dessiner un plan et surtout il faut en savoir plus, qui les a construite, pourquoi et quand. Il y a des gardes, mais se faufiler sera un jeu d'enfant.

Effectivement, ce fut un jeu d'enfant. Un jedi n'avait aucun mal à se fondre dans le décor, les caméras de surveillance furent détournées, les quelques gardes qu'elles rencontrèrent les oublièrent aussitôt. Pourtant, Ellana sentit que quelque chose lui échappait, et pour confirmer ses craintes, la jedi entendit un bruit de pas qui ne ressemblait pas à ceux qu'elle entendait depuis qu'elles s'étaient introduites dans l'usine. La démarche était fluide et non lourde comme celle des gardes qui effectuaient leur ronde, une démarche avec assurance et non monotone. La jedi jeta un bref coup d'oeil à Sélène et lui fit signe de s'arrêter. Ellana se mit sur ses gardes, prête à faire face à toute éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Sam 15 Mai 2010 - 18:54

L’intérieur de l’usine contrastait fortement avec le monde qui l’entourait, au dehors, en cette planète verdoyante, calme, paisible, havre de paix aux confits de l’univers, tandis qu’à l’intérieur, régnait une chaleur étouffante, ajoutée à un bruit constant, sourd et grondant des entrailles du bâtiment. Sensation d’oppression, d’impuissance face à la puissance des machines, qui œuvraient de concert dans un étonnant concerto pour droïdes, face aux immenses chaines d’assemblages automatiques, qui assemblaient inlassablement les carcasses de futurs soldats métalliques, sans consciences, sans états d’âmes. Une nouvelle forme de guerre pourrait elle un jour naitre du cœur de cette industrie ? Sous la supervisassion d’un petit groupe de Muuns, ces êtres humanoïdes, aux têtes si caractéristiques, reconnaissables entre toutes, de par leurs manques de chevelures, leurs imposants crânes allongés et effilés, ils étaient connus pour leur avarice sans limite, leurs sens du calcul, des finances. Il en devenait alors presque logique de les voir en ce lieu, éloigné de tout pourtant. Qui d’autres aurait pu financer pareil projet, aussi fou et improbable ?

Et tandis que ceux-ci étaient en grande conversation, au terminal d’une chaine d’assemblage, là où les droïdes se voyaient conditionnés pour le transport prochain, aucun d’eux ne virent la Sith présente déjà dans leurs installations, ni même les deux Jedis venues de manière bien impromptue, jouer les enquêtrices spéciales. A vrai dire, sous ce bruit continu, il aurait été plus que difficile d’entendre la moindre personne arriver depuis la passerelle, qui surplombait magistralement l’ensemble des chaines d’assemblage. Dissimulée par un voile de Force toutefois, tapis dans l’ombre, l’obscurité malsaine qui régnait en ce lieu, Darth Sinya épiait, observait, et surtout écoutait. Si en tant que Sith, l’on attendait d’elle carnage, chaos, destruction, exécution sommaire, l’Iktotchi préférait avant tout apprendre le maximum sur ce groupe particulier, et surtout, réussir à savoir qui était à l’origine de tout ceci !

La sécurité du complexe n’avait été en rien difficile à contourner pour la Sith, se jouant aussi aisément des caméras, senseurs, et autres subterfuges de technologie, aussi facilement qu’elle pouvait se servir de son sabre laser, ou tuer un pauvre Jawas d’une main. Cependant, malgré sa concentration, visant d’avantage à garder autour d’elle ce voile de Force, qui nécessitait toute son attention, celle-ci n’avait encore aucunement perçu les deux autres inconnues présentes dans le complexe. Mais ce ne serait certainement qu’une question de minutes maintenant. En effet, un Muun, pressé visiblement de rallier ses compatriotes, tenant sous le bras un épais dossier, vint à croiser la présence de la Sith, toujours tapis dans l’ombre, tel un caméléon maléfique. Et alors qu’il pouvait apercevoir les membres de son clan, prêt à les interpeller du haut de la passerelle, celui-ci se retrouva soudainement arraché du sol, soulevé dans les airs à un mètre environs, tandis qu’il lui était impossible de crier, ni même de parler. Aussitôt, le pauvre malheureux vint à porter les mains à sa gorge, donnant la vision d’un être qui s’étoufferait sans ne rien pouvoir faire. Le dossier chuta sur la terre ferme, sans n’émettre aucun bruit hélas, le Muun vit son regard s’emplir de surprise d’abord, puis de détresse, pour finir par un vent de panique grandissante. En coulisse, Darth Sinya s’amusait avec cet être pitoyable, se délectant mystérieusement de la crainte du malheureux, de sa peur. Mais tandis qu’elle gardait son regard fixé sur le Muun, une vague dans la Force, infime, subtile, à peine détectable, se fit ressentir par l’Iktotchi, sentant une présence approcher, là, à proximité. Et à lire dans la Force sa source, elle soupçonnait de plus en plus, la présence d’un Jedi…

La colère s’empara alors de son esprit, sa mâchoire se crispa sous l’énervement, la haine. Que venait faire un Jedi ici ? Qui l’envoyait ? Est-il à la recherche de Darth Sinya ? Autant de question qui exhortait celle-ci à retomber dans une paranoïa déstabilisante. Tout ce travail d’approche, d’infiltration, réunit à néant par l’irruption d’un Jedi ! C’était trop pour l’Iktotchi, qui n’était plus d’humeur à jouer, à ruser, à se dissimuler. Fixant son regard vers la pénombre, là où la passerelle s’enfonçait vers l’obscurité, vers l’entrée du complexe, la Sith soupira silencieusement, d’un souffle de rage terrible. Entre temps, l’emprise sur le Muun s’était passablement relâchée, et si la victime se croyait presque sauvée, libérée, l’espoir ne serait que de courte durée. Se concentrant pleinement, canalisant toute la colère en elle, qui consumait véritablement son être, son âme, Darth Sinya garda son regard tourné vers la passerelle, vide de toute présence évidente, avant d’en appeler au Côté Obscur de la Force. Soudainement, le malheureux Muun fut prit de convulsions, toujours plus violentes, se crispant, son corps parcourut de spasmes infernaux, lui donnant l’apparence d’un pantin désarticulé, avant finalement d’imploser littéralement. La chair, les os, le sang vola en éclat, comme ci une puissante bombe avait explosé au plus profond de son corps, les membres déchiquetés, arrachés du reste de son être, propulsés avec force ça et là, tout autour du reste gisant sur le sol métallique du Muun. Hamas de chair, impossible à identifier, la Sith se fit entendre dans la Force, moyen de communiquer uniquement avec le Jedi présent, sans se faire entendre des autres membres, en contre bas…


*JEDI !*

Une vague de colère, chaude, souffla telle un raz de marée dans l’usine, énergie invisible qui provoqua toutefois quelques frissons aux Muuns toujours en grande discussion, et qui annonçait aux Jedis, l’état dans lequel se trouvait dès lors la Sith. Un simple mot prononcé dans l’écho de la Force, mais qui disait clairement ses intentions. Il n’était pas bon de rester là pour eux, et Darth Sinya n’était plus à jouer au chat et à la souris. D’ailleurs, son degré de colère était tel, que ses yeux, ambrés, scintillants, apparurent l’espace de quelques secondes devant une paroi, avant de disparaître de nouveau dans un éclair lumineux. De l’électricité statique pouvait se faire ressentir sur les rebords de la passerelle, et il ne fallut pas longtemps pour qu’une ombre surgisse des airs, pour se poser en souplesse malgré la hauteur de la passerelle. Darth Sinya, dissimulée sous son costume de Sith traditionnelle, se tenait là, devant les Muuns, leurs gardes étonnés, surpris…

"Qui êtes vous !? "

Aucune réponse de la part de l’intruse. La réaction des gardes ne se fit pas attendre, et aussitôt, ils ouvrirent le feu sur la Sith de leurs blasters, tirs stoppés immédiatement par Darth Sinya, qui usait de la déflexion de Force, renvoyant les tirs au gré de rebonds sur les parois de l’usine…

"Abattez-le !"

"Mais tuez-le !!! "

Les Muuns paniquaient, les gardes faisaient de leur mieux pour attendre une cible pourtant statique, immobile, à bout portant de leurs blasters, mais rien n’y faisait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Dim 16 Mai 2010 - 14:42

Ellana fut cassante, il lui fallut juste quelques paroles pour dissiper entièrement l'enthousiasme de Sélène. Elle éteignit donc immédiatement son sabre et se rassit en faisant la moue.

* Moi qui était motivée pour défendre la veuve et le félin, bah j'ai plus envie... Et pour mon sabre je songe d'abord à l'entraînement, quand j'aurai un peu de temps libre et mon brevet de pilote je pourrai partir chercher mon cristal. Enfin, si le conseil accepte une demande de quête du cristal... *

Sélène se sentait quelque peu honteuse, face au conseil Togorien, de se faire reprendre de la sorte, mais il fallait avouer qu'elle l'avait bien mérité. Ainsi, sans ajouter un mot elle attendit sagement que la conversation se termine.

"- Des mosgoths sont à votre disposition, ce sont nos meilleurs alliés et ils vous permettront de voyager aussi vite que votre vaisseau, nous les avons préparés avec deux sacs de provisions pour une semaine, ainsi qu'un plan vous indiquant la direction à prendre et plusieurs rapports de nos espions. Que la Force soit avec vous Maitre Caldin et avec vous aussi Mademoiselle Levana. "

Sélène inclina la tête pour les remercier et suivit ellana hors de la tente.

* Des mogoths ?! Qu'est-ce que c'est que ça encore ?! Des bêtes aussi rapide qu'un vaisseau, ça existe ? J'ai vraiment peur là... *

Pendant qu'Ellana discutait avec la Togorienne, Sélène se posait de nombreuse questions à propos des mogoths. Peut sont-ils les alliés des Togoriens, mais elles étaient humaines, cela changerait-il la donne ? Que sont ces bestioles ? Des vaches ? Des lézards comme la dernière fois ? Peut être des gros chiens ? Comment faudrait-il les approcher et se comporter avec ces animaux ? L'angoisse montait légèrement. Il leur fallut peu de temps pour rejoindre le batîment dans lequel se trouvaient les animaux qu'on leur prêtait. A la grande surprise de Sélène, ce ne fut rien de ce qu'elle avait imaginé, les mogoths se révélèrent être des bêtes volantes. Des lézards volants !

* Oh non Maître, pas encore des lézards... Pourquoi, qu'est-ce que j'ai fait... *

A côté du lézard attribué à Sélène se trouvait une de ces chattes humanoïdes. Elle s'approcha doucement d'elle et la salua d'un grand sourire.

"- C'est impressionnant comme animal. C'est la première fois que j'en vois.

- Ce sont plus que des animaux jeune fille, ce sont nos amis, des êtres à part entière dans la Force, ils nous ont rendu de nombreux services dans le passé et nous leur sommes reconnaissants à jamais.

- Je vois. Je suppose que je vais devoir ne faire qu'un avec lui pour voler sur son dos ?

- Tu supposes bien jeune humaine, on ne lui donne pas d'ordre, on lui demande de faire quelque chose, c'est pour cela qu'il est important d'établir un premier contact avec avant de s'envoler. Approche toi de lui, n'aies pas peur, et met ta main sur son museau. "

Sceptique et non sans crainte, Sélène s'executa, avec douceur et lenteur pour bien montrer qu'elle n'avait aucune mauvaise intention. Le museau du mogoth était froid, mais relativement doux si on omet le fait que ce soit un écailleux. Sélène le caressa doucement et la bête réagit en émettant un doux grognement et en fermant légèrement les yeux. Ceci amusa beaucoup Sélène qui trouvait finalement que c'était fantastique, comparé à l'autre lézard terrien qu'elle avait chevauché avec Ellana.


"- Très bien, on dirait qu'il t'accepte, c'est un bon début. Tu peux lui parler il comprendra tout. Je vais maintenant t'expliquer les principes de bases du pilotage. Il ne faut jamais être brusque dans les mouvements, sinon il ne fera pas ce que tu lui demandes, il faut qu'il ait confiance en toi pour cela et c'est ce qui demande de nombreuses années d'expérience. Pour toi, il te suffira de bien t'accrocher, pour cela, serres fort tes genoux sur les flancs, ne t'inquiètes pas non plus de lui faire mal, tu ne peux absolument rien lui faire, tu n'es pas assez grosse ni assez musclée pour cela. Ensuite, tu tiens bien les brides, pour aller à gauche, tire doucement du côté gauche, pour allez à droite, doucement à droite. Pour monter et descendre, tu lui demandes. L'avantage qu'il a comparé à vos vaisseaux, c'est qu'il est vivant, donc s'il estime qu'il y a danger, il réagira en conséquence, effectuant les manoeuvres qu'il juge nécessaire. Si cela arrive, je te conseille de bien t'accrocher à la selle, de toute tes forces. On va te donner quelque chose pour t'accrocher à cette selle. Bien, visiblement c'est l'heure pour vous d'y aller. "


Sélène s'éloigna doucement du mogoth pour que les Togoriennes puissent les sortir de l'étable. Une fois les animaux dehors, la femme chat qui venait d'expliquer les bases à Sélène l'aida à monter et à s'arnacher au mogoth puis s'éloigna. Sélène essaya de dire quelques mots au mogoth pour ne pas qu'il considère qu'elle ait de l'expérience et se retrouve en grand n'importe quoi.

"- Ok alors moi c'est Sélène, je n'ai jamais volé sur quelqu'un comme toi, alors si tu pouvais y aller doucement et ne pas faire attention à mes cris de frayeur ça serait génial. On va suivre les deux autres de devant si tu veux bien. "

Le mogoth émit un grognement puissant et décolla immédiatement après qu'Ellana soit partie. D'un puissant et rapide battement d'aile, le mogoth de Sélène se retrouva dans les airs, la jeune fille littéralement scotché à la selle, les yeux fermées pour ne pas voir ce qu'il se passait. Lorsque les montagnes russes cessèrent, elle rouvrit les yeux doucement et laissa échapper un petit cri. La bête avait très rapidement pris une hauteur hallucinante et volait à une vitesse démente et inimaginable de la part d'un être vivant. Rapidement, elle se calma et pu profiter du voyage tout en parlant avec le mogoth même si celui ci ne répondait pas. En fait elle parlait seule, se faisant des reflexions mais à voix haute. Elle lui carressait le flanc de temps en temps comme pour le remercier, ne sachant pas trop quoi faire d'autre puisqu'elle lui avait déjà demandé de suivre l'autre mogoth et il avait accepté. Pour l'atterrissage, elle décida de fermer les yeux aussi, elle n'avait pas encore assez confiance en quoi que ce soit pour affronter le rude atterrissage de la bestiole. En descendant, elle lui caressa une fois encore le museau en lui disant merci pour la ballade. Celui ci grogna doucement, comme la première fois qu'elle lui avait posé la main au même endroit.

"- Nous allons pénétrer dans cette première usine, on va essayer de dessiner un plan et surtout il faut en savoir plus, qui les a construite, pourquoi et quand. Il y a des gardes, mais se faufiler sera un jeu d'enfant.

- A vos ordres Maître. "

L'agilité de Sélène trouva enfin une utilité pratique, être légère était primordial pour ne pas se faire repérer par l'ennemi, et l'infiltration se déroula comme sur des roulettes, Ellana prenait bien soin de détourner l'attention à distance de tout ce qui pourrait faire repérer les deux jedis, cependant, quelque chose vint troubler la mission... C'est alors que les couloirs industriels dans lesquels un echo résonnait interminablement prirent une toute autre dimension. Comme s'ils étaient tous devenu plus étroit, plus froid, plus dangereux. Ellana se retourna vers Sélène et lui ordonna de s'arreter immédiatement et de ne plus faire un bruit d'un simple signe. Ellana avait changé d'attitude, et cela n'annoncait rien, vraiment rien de bon... Sélène attrapa son sabre en main, même si au fond d'elle, la noirceur s'approchait lui disant que cela ne servirait à rien. Elle se contenta d'attendre les ordres d'Ellana même si la seule chose qu'elle voulait en ce moment était de quitter l'endroit pour se mettre à l'abri dans une conduite du plafond...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Lun 17 Mai 2010 - 19:50

Finalement l'action ne se passait pas par ici, Ellana avança prudemment, prête à envoyer une vague de force en guise de défense. Mais personne ne se trouvait en face d'elle, hormis une porte fermée. La jedi effectua un simple geste de la main pour ouvrir la porte et encore une fois, personne ne se trouvait en face d'elles. Pourtant la présence qu'elle ressentait se rapprochait bien. En réalité, la porte menait sur une passerelle qui dominait l'atelier d'assemblage de l'usine, la jeune femme s'accroupit pour rester hors de vue même si elle se doutait qu'un utilisateur de la Force n'aurait aucun mal à la repérer. Pour éviter cette situation, Ellana masqua son aura temporairement et invita sa padawan à en faire de même. Masquer requérait une forte concentration, aussi elle devait se contenter de rester dans sa cachette pour quelques minutes, le temps de repérer la personne qui l'intéressait.

Elle parcourut la salle entière, cherchant dans les moindres recoins sans rien trouver quand soudain, un léger cri attira son attention. Enfin, il ne s'agissait pas d'un cri mais plutôt d'un souffle, un souffle très léger qui n'aurait jamais pu s'entendre en temps normal. La jedi chercha l'origine de ce bruit et elle vit un Muun les mains à la gorge comme s'il s'étouffait. Ellana connaissait l'origine de cet étouffement, elle avait déjà été victime du pouvoir des siths et il était difficile dans ces moments là de ne pas reconnaitre leur signature. Mais elle était trop loin, le Muun se situait complètement à l'opposé et elle se retrouvait dans l'incapacité d'agir. Tant pis, la jedi libéra son aura, se dévoilant ainsi à la sith.
La réaction fut immédiate, le Muun fut sauvé pour l'instant mais la colère et la haine de la sith se fit aussi ressentir des deux jedis. D'ailleurs, que faisait un sith dans un tel endroit ? L'Ordre Sith préparait-il une bataille contre les jedis et avait-il besoin d'armement pour leur armée ? Cela ne l'étonnerait pas.
Finalement, du Muun il ne restait qu'un tas de membres dégoulinant de sang. Un spectacle assez repoussant à regarder, elle devait l'avouer. Jetant un bref coup d'oeil à sa padawan, Ellana songea pendant une seconde que Sélène allait surement rencontrer le premier sith de sa vie et elle connaissait suffisamment sa padawan pour savoir l'imagination débordante qu'elle avait. La jedi fronça les sourcils et lui jeta un regard qui en disait long si jamais elle ressentait la moindre panique chez Sélène.Puis , quand le message fut bien passé, la jeune femme concentra à nouveau son regard sur le sith.

Celui-ci venait de faire sauter dans le vide avant de se réceptionner avec une impressionnante souplesse, l'ensemble des ouvriers,des gardes et des autres Muuns furent surpris par cette arrivée théâtrale et il ne fallut pas longtemps pour que les gardes tirent sur cette intrus. Les tirs ne l'atteignaient pas, rien de bien surprenant.
Ellana reconnaissait l'invitation du sith, celui-ci s'attendait surement à ce qu'elle apparaisse et se livre à un combat...
De toute façon, elle n'avait pas d'autres options, à part regarder le personnel de l'usine se faire massacrer...

Sélène, suis moi, envoie une vague de Force assez puissante pour assommer tout le monde, je me charge de la sith et on se tire.

Ellana sauta par dessus la passerelle et se réceptionna à côté du sith avec autant de souplesse dont il avait fait preuve. La jedi chargea vers lui et le poussa à la taille pour le dégager du champ de vision des tireurs, Sélène se chargerait du reste. Quand soudain, elle se rendit compte que le sith était en réalité une sith. Ne se laissant pas surprendre par cette nouvelle sans importance, Ellana enchaina.

-Vous n'êtes pas d'ici et je pense que nous avons un objectif en commun. Et si on en parlait dehors ?

Sa voix était sincère, elle comprenait que la sith n'était pas la dirigeante de ces lieux car excepté si son personnel s'était rebellé, les gardes ne lui tireraient pas dessus. Plutôt bizarre comme approche, la jedi devait se l'avouer, elle avait des petites idées folles dès fois. De toute façon, peu importe la décision de la sith, Ellana ne se sentait pas en danger. Soit elle livrait un combat contre elle pendant que Sélène s'occupait de tous les gardes de l'usine qui n'allaient pas tarder à arriver, soit tout le monde se repliait dehors...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Ven 21 Mai 2010 - 11:35


Sélène, vissée au mur et extrêmement tendue, regarda Ellana, sans bruit, passer à l'action. Une impulsion de force au détour d'un mur et s'en était fini, et pour cause, lorsque Sélène suivit Ellana, elle ne vit rien excepté la porte qui avait pris pour les ennemis finalement inexistants. Légèrement soulagée, se contenta de suivre Ellana qui ouvrit la porte grâce à notre bien aimée Force. Derrière cette porte, une passerelle metallique. Baissées le plus possible, les deux jedis s'avancèrent pour observer de plus près ce qu'il se passait plus bas. Sélène fut invitée à masquer son regard pour ne pas comprommetre la mission, bien qu'elle n'ait jamais fait ça, elle essaya du mieux qu'elle put. Elle s'imagina absente de ce lieux, invisible et insignifiante, cela demandait toute la concentration dont elle pouvait faire preuve, ainsi lorsqu' Ellana aperçu quelque chose plus bas, Sélène ne s'en rendit pas compte et elle sut qu'il allait y avoir de l'action lorsque son maître elle même se révéla. Ce fut comme une apparition brusque dans l'esprit de l'apprentie, tout d'un coup. Elle se demanda alors comment elle avait pu auparavant ne jamais se rendre compte de cette imposante présence.

Le rythme cardiaque de Sélène s'accéléra, elle comprenait que ça allait chauffer dans le coin, l'adrénaline se faisait sentir, et comme pour accompagner tout cela, elle se vit offrir de la part d'Ellana un magnifique regard qui voulait dire qu'elle aurait à faire avec elle si jamais elle perdait ses moyens et qu'elle fichait tout en l'air par son incapacité. Au moins, le message était clair, Sélène se concentra avec force dans la mission.

Un ordre donné, un saut de plusieurs mètres de hauteur et voilà les deux filles au coeur de l'action. La réception de Sélène, bien que gracieuse et agile, n'avait rien à voir avec la qualité de mouvement dont pouvait faire preuve Ellana. Légèrement frustrée de ne pouvoir en faire autant, elle était cepandant en amiration devant Maître Caldin, et pour lui prouver qu'elle pouvait être efficace, la padawan executa l'ordre immédiatement après réception.

Les deux mains en avant, dans un mouvement comme pour écarter les portes d'un ascenceur, elle fit valser tous les hommes sur les côtés. Certains frappèrent le mur et furent assomés, d'autres bien que légèrement blessés, purent se relever et faire feux. Immédiatement, Sélène attrapa son sabre et envoya les tirs de blaster dans des directions aléatoires afin de ne pas tuer les soldats. Elle effectuait de grands gestes amples et plus ou moins stylés, profitant de l'occasion pour essayer de nouveaux mouvements, le tout en avancant vers les soldats faisant feu. Il y en avait en tout trois, elle brisa leurs armes d'un coup de sabre pour chacun et les envoya valser à côtés des hommes assomés. Les renforts n'allaient pas tarder à arriver, il fallait que la discussion entre les maîtres se termine rapidement, sinon ça allait chaufer et il y aurait des morts, sans compter que la sith pourrait profiter de cette occasion pour se défaire d'un maître jedi et de son apprentie. Tenant en respect les hommes au sol encore conscient, elle attendit patiemment les ordres d'Ellana...


"- Maître, il faut y aller, nous ne devons pas rester là plus longtemps ! "

Que déciderait la sith ? Personne ne pouvait le savoir, mais ce que savait tout le monde, c'est qu'il ne fallait pas rester là plus longtemps car déjà, des mouvements et des voix d'hommes en colère se faisait entendre de plus en plus fort...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Ven 21 Mai 2010 - 19:13

Les Jedis montrèrent rapidement leurs visages, et apparurent de manière bien gracieuse, entrant de manière théâtrale dans cette représentation de mort qu’inaugurait la Sith. Les regards s’échangèrent rapidement, et personne ne sembla réellement surpris ainsi de voir en l’adversaire, aussi bien la ténacité, que le courage, et une forme de détermination certaine, égale d’un camp à l’autre. A bien y regarder d’ailleurs, Darth Sinya avait toujours vue dans les Jedis, de futurs aspirants Siths. Ils suivaient un code précis, rigoureux, œuvraient pour un pouvoir, bien qu’ils le niaient systématiquement. Mais toujours était-il qu’ils étaient au service de la République galactique, et même s’ils se targuaient d’être d’âpres défenseurs d’opprimés, on les retrouvait néanmoins souvent au beau milieu de conflits, toujours en première ligne. L’Iktotchi dévisagea alors celle qui lui faisait face, et même, lui proposait de sortir régler ce différent. Pour toute réponse, la Sith bien mystérieuse ne put que, d’abord, sourire, avant de rire machinalement. L’humour Jedi, voilà une chose qui plaisait plus encore à l’adepte du Côté Obscur…

*On peut aussi s’asseoir autour d’une table de négociation idiote de Jedi*

Son esprit entier était tourné vers le mal, la haine, la colère, et l’envie folle de trancher la gorge de cette perturbatrice saisit alors la Sith. Darth Sinya n’avait jamais pourtant été de ces Siths, entrés bêtement en croisade contre les Jedis. Tous ceux qui fixaient leurs quêtes de revanche sur les Jedis d’ailleurs, s’y étaient fortement cassé les dents. A trop vouloir se frotter à des ennemis, nombreux, entrainés, organisés, on y trouvait la mort. Et puis surtout, l’Iktotchi n’avait jamais eut de grief avec les Jedis particulièrement. A dire vrai même, en vérité, si elle pouvait les éviter, elle ne s’en gênait pas. Une autre Jedi s’afféra à paralyser et désarmer les soldats, gardes, et la Sith la contempla faire sans réagir, ni même à chercher à se défendre, en cas d’une attaque soudaine. Avec les Jedis, ce qui était particulièrement appréciable en temps que Sith, était qu’ils n’attaquaient jamais dans le dos, ni en traitre. Ils respectaient un code d’honneur dans le combat, et cela conférait aux Siths un avantage certain, dans des situations particulières toutefois…

- Vous n'êtes pas d'ici et je pense que nous avons un objectif en commun. Et si on en parlait dehors ?

"Parce vous, vous êtes d’ici peut être ? Vous êtes une évolution cachée de ces grosses touffes de poils ?"

Un humour cinglant, une répartie vivace, Darth Sinya était une Sith vraiment unique et particulière. Malgré son regard qui aurait pu jeter de véritables éclairs de colère, aucune attitude en sa posture, ses gestes ne trahissaient la moindre forme d’agressivité envers les Jedis. Elle se contentait pour le moment de faire face, d’observer, de répondre aux questions, tout en prenant le temps de jauger ses adversaires potentiels…

"J’accepte de parler avec vous… mais ici ou rien !"

Elle n’était pas bête au point d’accompagner deux Jedis à l’extérieur, là où peut être, attendaient prudemment tout un autre groupe de Jedis, prêts à lui tomber dessus dès qu’elle aurait mise le nez dehors. Prudente ou paranoïaque ? Un peu des deux certainement, mais lorsqu’on est une Sith, on apprend à ne faire confiance à personne. Avant d’engager une éventuelle ou hypothétique confrontation verbale, Darth Sinya se concentra pour en appeler la Force, et surtout le Côté Obscur, renforçant cette bulle de Force autour d’elle invisible, peut être même imperceptible face aux sens des Jedis, qui la protégerait en cas d’agression de la part des Jedis. Son regard ne perdait aucunement de vue les Muuns et autres gardiens qui retrouvaient lentement leurs esprits pour certains, et qui n’osaient pour la plupart, ne plus intervenir, de peur surement d’y laisser la vie comme déjà des membres présents dans l’usine…

"Je ne suis pas ici pour vous, pour me battre…"

Une chose qui semblait alors importante de clarifier du point de vue de la Sith. Elle n’était pas ici, en ce jour, pour casser du Jedi, mais bien pour détruire ce complexe, qui était une abomination pour ses plans en élaboration…

"...ni pour exterminer ce peuple. Je n’ai que faire de ce monde, de ces habitants."

Ainsi, avec ces quelques mises au point, la situation deviendrait un peu plus claire pour les deux Jedis. La Sith en attendrait, en retour, une clarification de la part de deux femmes sur leurs présences ici, et leurs intentions surtout…

"Et vous ? Qu’êtes vous venues faire en ce monde Jedis ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Mar 25 Mai 2010 - 15:55

Ah l'humour sith, elle avait envie de les claquer à chaque fois qu'ils faisaient leur petite phrase ironique à deux crédits mais bon, chaque chose à sa place. Celle-ci refusait de sortir et préférait régler le problème ici, au moins cela avait le mérite d'être clair. Et puis, finalement ce n'était pas si mal, au moins elles gagneraient du temps même si toute l'usine allait bientôt débarqué. Adieu la discrétion, Ellana faisait une croix sur son plan initiale.

La jeune femme balaya la sith du regard, outre son attitude pacifique qui paraissait anormal, une puissante aura émanait de son corps, une étonnante maitrise de soi et des émotions et une bulle de Force de qualité démontrait à la jedi qu'elle avait surement à faire à une sith de très haut rang. Ellana ne parvenait pas à sonder son esprit bien sur, mais tout ce qu'elle analysait venait tout simplement de sa vue et de ses impressions.

L'inconnue venait d'annoncer qu'elle n'avait pas l'intention de se battre contre elles et n'en voulait pas particulièrement au togoriens et pourtant, elle se retrouvait dans une usine d'armement sur Togoria et donc la première personne dont Ellana suspectait d'être derrière tout ça. La jedi ne mettait pas en doute la parole de la sith et restait sur sa première idée que les deux femmes avaient un but en commun.
Un avertissement de Sélène la pressa, elles ne devaient pas restée ici plus longtemps mais si la sith avait décidé de rester, rien n'allait lui empêcher de rester. Ou alors autant jouer cartes sur table.

-Ces usines ont été construite sans l'accord des togoriens, nous sommes ici pour découvrir leur origine et y mettre fin.

Croiser un sith ici était le dernier scénario qu'elle imaginait, pire encore penser à la perspective de collaborer avec elle était imaginable mais la jedi savait que malgré son mépris envers l'Ordre Sith, la sith serait une aide précieuse et efficace. Mettre ses différents de côté, Ellana en était capable mais la sith ?

La jedi se tourna vers sa padawan pour montrer que la conversation était loin d'être terminée et lui fit un signe de tête pour qu'elles se joignent à eux. De toute façon, toute la défense de l'usine ne serait qu'un entrainement pour elle et sa padawan.

-Alors qu'en dites vous ? S'allier temporairement et nous repartirons toutes les deux avec notre but accomplis ou alors on agit en bon jedi et en bon sith et on se déchire la gueule mutuellement jusqu'à ce qu'on prenne le dessus.


Un petit sourire s'afficha sur son visage, de la provocation, Ellana en était maitre mais il fallait avouer que les jedis étaient plutôt en position de force. Ne pouvant prédire comment allait réagir la sith, la jedi se prépara à toute éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Mar 25 Mai 2010 - 18:02

[hrp] Sinya, je te laisse poster, je n'ai ni idée ni temps pour faire ça ce soir ou dans les quelques jours à venir :s
J'en ferai un rapidement après toi [/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Ven 28 Mai 2010 - 18:34

La Sith avait religieusement écouté les dires de la Jedi, qui semblait être la plus âgée des deux. A bien les détailler du regard, Sinya en avait conclut qu’elle avait à faire à un duo Maitre/Padawan, et que celle qui s’adressait à elle en cet instant, faisant là preuve d’autorité, se révélait être, de par sa prise de parole, son action, être la meneuse du petit groupe. Une information, qui, le cas échéant, servirait naturellement à l’adepte du Côté Obscur. En bonne Sith, comme venait de le signaler l’humaine, l’Iktotchi éliminerait en priorité la plus forte des deux, avant de se venger sur la seconde. Pourtant, l’instant n’était pas au massacre, du moins, pas à l’exécution de Jedis. Darth Sinya n’avait pas vraiment de grief ou de rancœur envers les Jedis de toute façon, mais l’idée de s’associer à eux, ne serait ce que pour un cours instant, répugnait nerveusement la Sith. Gardant son assurance en elle, qui transparaissait d’ailleurs au travers de son être entier, Darth Sinya mit quelques minutes avant de répondre, prenant le temps de bien mesurer ses mots, et surtout, les conséquences qui en découleraient…

"M’allier à une Jedi, jamais !"

Restant d’apparence neutre, son regard ambré et scintillant d’une lueur nauséabonde, néfaste et angoissante, illuminant l’obscurité dans laquelle était dissimulé son visage, fixait alors avec insistance la Jedi, ainsi que sa Padawan…

"Mais que nous œuvrions, malgré nous, dans un but commun, de concert, pour détruire cette usine, nous serions là en présence d’une coïncidence étrange, mais hasardeuse toutefois."

C’était clairement jouer sur les mots, mais du point de vue de l’Iktotchi, de son honneur de Sith, jamais elle ne pourrait se résoudre à accepter pareille offre, même si, elle devait l’avouer, celle-ci se trouvait intéressante et surtout logique. Mais l’amour propre, les idéologies et le contexte géopolitique empêchaient une alliance, même éphémère. Ce que proposait Sinya, c’était la même situation exposée par la Jedi, mais sans alliance à proprement parler. En fait, à bien y regarder, il s’agissait de la même chose, mais vue de deux façons différentes. Darth Sinya ne voulait pas donner de nom à cette action commune, menée de concert, tandis que la Jedi, plus pratique, appelait un chat un chat, et ne prenait pas de gants…

Cette situation, acceptée par les deux camps, ne serait pourtant pas simple à vivre. Agir et explorer l’usine, aux côtés d’un ennemi éternel, pourraient rapidement mettre les nerfs à vifs des combattantes réunis dans un espace clos et si exiguë. Suspicieuse, la Sith ne lâchait pas du regard les deux Jedis, tandis que l’on pouvait entendre au loin, se rapprochant dangereusement et rapidement, les renforts soldats appelés par les Muuns survivants du premier assaut de la Sith. Comment la cohabitation allait se dérouler entre deux représentantes, de deux camps adverses, ennemis depuis des millénaires ? La Sith n’avait pas l’habitude de faire dans la dentelle, et il était bien rare de trouver des survivants après son passage. Pour les Jedis, leur code imposait de protéger la vie, et ainsi, ils préféraient souvent paralyser, blesser, immobiliser les adversaires, lorsqu’ils le pouvaient…

"Des renforts arrivent…. Vous avez un plan au moins ?"

Darth Sinya pour sa part, avait déjà levé son bras, et dans son prolongement, sa main, dirigée vers la passerelle qui conduisait à la sortie, et donc, vers les renforts en progression vers eux. La Jedi, qui s’était révélée intelligente, stratège et réfléchit, pourrait deviner aisément à quoi s’apprêtait la Sith, si du moins, elle la laissait faire…

"Sinon je les pulvérise."

Au moins, les choses avec Darth Sinya étaient toujours claires et précises. Si, d’apparence, l’Iktotchi semblait laisser la direction des opérations à la Jedi, ce ne restait qu’une vague idée, car la Sith voulait surtout avant tout, savoir la procédure à laquelle avait pensé celle-ci…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Ven 4 Juin 2010 - 8:58

Au moins la sith avait accepté son alliance, elle commençait presque à avoir de l'estime pour cette femme. Généralement, les siths se contentaient de frapper mais rares parvenaient à lui démontrer une certaine forme d'intelligence. S'allier en quelque sorte à une jedi était une chose qui arrivait rarement mais d'après le diction "L'union fait la force", il valait mieux mettre ses différents de côté.

Ellana eut un sourire lorsque sa "partenaire" parla d'une mission commune par pur hasard et non d'une alliance. Il fallait toujours chipoter avec les siths mais peu importait, Ellana avait ce qu'elle voulait. Et surtout elle était bien consciente de la situation, pour elle s'allier à une sith ne lui donnait aucune impression de trahison mais pour la sith, cette "alliance" signifiait beaucoup.

La coopération débutait et Ellana avait une drôle de sensation dans l'estomac, elle ignorait comment cela allait se dérouler et la sith à tout moment, pouvais se retourner contre elles et profiter de leur mauvaise posture pour les tuer. Ainsi, la jedi surveillait de très près toute réaction suspecte venant de sa "partenaire". Une coopération avec des personnes qui ne se faisaient pas confiance mutuellement était assez "mal barré", il fallait le reconnaitre...
Leur première divergence n'allait pas tarder à arriver et en effet, des renforts arrivaient et tandis que la vie des gardes tenaient entres les mains de la sith, Ellana ne pouvait se résoudre à ôter autant de vie.

-Pour l'instant, on va faire à ma manière si vous voulez bien.

La jedi appela la Force pour arracher une machine de production du sol et la déplaça vers la porte de la passerelle pour bloquer la sortie. Elle mit un peu de temps à déplacer cette grosse masse mais au passage, la machine percuta les quelques gardes qui avaient eu le temps de passer.
Ce fut une solution rapide et qui serait surement pathétique aux yeux de la sith, mais Ellana haussa les épaules avec un sourire. Elle désigna du menton une autre porte qui menait aux escaliers, si elles voulaient connaitre les origines de l'usine et la détruire, il fallait se rendre au sommet de l'usine car généralement, c'était là que se concentraient les bureaux.

Deux choix s'offraient à elles, soit elles empruntaient les escaliers, ce qui serait long mais divertissant car des gardes se trouveraient surement sur la route, soit elles empruntaient l'ascenseur avec le risque qu'elles restent coincées par une coupure de courant. Ellana interrogea du regard sa padawan et sa "partenaire".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Sam 12 Juin 2010 - 21:55

Darth Sinya ne broncha pas devant la scène pathétique qui se jouait devant elle, sous ses yeux, alors que la plus âgée de deux Jedis, une Maitre assurément au vue de sa maitrise de la Force, bloquait une porte à l’aide d’une grosse machine, arrachée au sol pour faire office de rempart. C’était une tactique intelligente, et pleine de bon sens, mais pas du tout du goût de l’Iktotchi, qui soupira d’incrédulité devant cette précaution prise par l’humaine, totalement inutile. D’ailleurs, en plus de soupirer, la Sith se permit également d’hausser les épaules, tout comme l’humaine. Il serait plus dur finalement de faire équipe avec les Jedis que ne l’avait pensé au départ la Seigneur Sith. Et tandis que les deux adeptes du Côté Lumineux de la Force en venaient encore à se demander, quel chemin prendre, l’Iktotchi elle, n’attendit pas une seule seconde de plus, prenant les devant du trio, pour gravir une à une, implacable qu’elle était, les marches de l’escalier, menant aux étages supérieurs de l’usine. Même si elle ne souhaitait que détruire l’usine, comprendre qui était l’instigateur de tout ceci, pourrait l’aider certainement par la suite. Mais avant de faire ce chemin cours, semé d’embuches, seule, la Sith se retourna pour s’adresser aux Jedis, ne pouvant se retenir de lancer une énième petite pique à leur adresse…

"Vous allez piocher pour savoir quel chemin prendre… ou vous me suivez ? A moi que la Chevalier Jedi ne souhaite colmater toutes les issues avant ?"

C’était odieux, moqueur, c’était purement Sith. Moqueuse, l’Iktotchi l’était, mais rien de bien offensant finalement. Après tout, c’était plutôt même de bonne guerre. Même si la Seigneur Sith avait accepté de mettre entre parenthèses, pour un temps donné, la rivalité qui l’opposait à ses adversaires pour cette mission, rien ne lui dictait d’être agréable et aimable avec celles-ci. Et Darth Sinya, avec son caractère de peste, n’allait pas s’en priver. Son sabre n’était toujours pas activé, et cela aurait tôt fait de mettre la puce à l’oreille de deux Jedis encore en contre bas. Si cette attitude pouvait paraître farouchement anormale aux yeux des combattantes de l’Ordre Jedi, Darth Sinya elle, avait ses raisons. Elle n’avait jamais été, de toute façon, une excellente bretteuse. Sa morphologie, surtout celle de ces mains, l’empêchait d’être aussi agile et à l’aise qu’une humaine par exemple, au sabre laser. Pour compenser ce qui pouvait alors sembler être un handicap, avait été remplacé par une maitrise exceptionnelle de la Foudre Sith, arme de prédilection dès lors de l’Iktotchi…

Des pas toujours plus proches se firent entendre, et avant même de pouvoir apercevoir les silhouettes de leurs propriétaires, déjà, des tirs volèrent en tous sens de la salle, s’échouant ça et là contre les murs, gagnant à chaque instant en précision, de sorte que bientôt, tous semblèrent converger vers la Sith, au centre de l’escalier. Aussitôt, mue par réflexes, instinct de survie, l’Iktotchi réagit en envoyant sans prévenir, une puissante vague de Force loin devant elle, laissant entendre alors quelques cris plaintifs, qui indiquaient clairement que celle-ci avait finit par rencontrer les destinataires de cette attaque…

"Je termine de dégager le chemin ?... où ces Mesdemoiselles préfèrent se donner la peine de m’assister ? "

Toujours aussi désagréable, imbue de sa personne presque. Quoique à bien y penser, la Sith requérait aussi clairement leurs aides. Faiblesse ou manque de combativité ? Plutôt une flemme incommensurable de se battre seule, face à une garnison complète de soldats, gardiens de cette zone stratégique. Si le boulot pouvait être fait par des autres, Darth Sinya ne s’en priverait pas. Finalement, l’Iktotchi se résigna à activer son sabre laser, dont la lame rouge carmin, luisant dans l’obscurité apparente de l’étage supérieur, là où la Sith était désormais parvenue sans encombres, attendant avec une impatience feinte, ses coéquipières d’infortune…

"Encore deux niveaux. Je propose que l’une de vous deux, passe la première, histoire de voir chacun des deux camps en première ligne, à tour de rôle… "

Et sans gêne, Darth Sinya se poussa sur le côté, laissant la place à l’une de deux Jedis, pour passer prendre les devants, de cette montée qui s’apparentait à un parcours du combattant, un entrainement digne de commandos de la République.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Sam 26 Juin 2010 - 15:52

La discussion devait terminer maintenant, les renforts s'approchaient de plus en plus et les deux maîtres ne semblaient pas vouloir prendre en compte l'avertissement de Sélène. Cependant, il arriva un moment ou les forces arrivèrent à portée de tir et continuant d'avancer, Sélène ne pouvait qu'éviter et dévier les tirs ne voulant pas en tuer. C'est alors que Sinya leva la main et regarda Ellana, de là où était Sélène, elle ne pouvait pas entendre ce qu'il se disait mais elle vit Ellana agir avant Sinya et un gros bloc metallique issue d'une machine vint bloquer le passage des hommes armées. Maintenant il fallait monter dans les bureaux le plus vite possible mais par où ? C'est ce que sembla demander Ellana à la Sith et à son apprentie. Sinya n'était pas du genre à prendre dix minutes pour savoir si elle faisait la bise d'abord à gauche puis à droite ou l'inverse, elle prit donc les devants et Ellana la suivit, Sélène préféra rester derrière pour couvrir les tirs qui pourraient arriver par derrière. Bien évidemment, la menace arriva par l'avant, laissant Sélène à l'abri et la Sith en première ligne ce qu'elle ne sembla pas spécialement apprécier et naturellement, elle suggera à l'une des jedis de passer devant.

"- J'aime bien son humour, pas vous Maître Caldin ? "

Ellana eut un regard étrange, le genre de regard qui disait que Sélène allait en chier. Sélène commençait à bien connaître ce regard...
Sélène baissa la tête l'air de dire qu'elle avait compris et perdu.

"- Bon d'accord j'y vais, je passe devant... "

Sélène se mit donc en tête du convoie et continua d'avancer le sabre à la main. Elles arrivèrent rapidement au niveau des soldats mis à terre par Sinya. Certains avaient des membres brisés par l'impact et la chute qui suivit, les autres étaient terrorisés et n'osaient pas bouger en voyant Darth Sinya.

Passant devant le groupe sde soldats sans encombre, les jedis et la sith continuèrent leur progression, montant un nouvel escalier une fois de plus sans encombre puisqu'il n'y avait pas de vue sur le reste de la salle. Les soldats laissés en arrière préviendraient sûrement les autres soldats qui les auraient suivis. Il fallait donc s'attendre maintenant à des attaques venant de devant et de derrière. L'escalier déboucha sur une salle vide comportant trois couloirs. Il fallait maintenant décider une fois de plus d'un chemin à suivre. Cependant, il fallait d'abord s'occuper d'un nouveau problème. Des couloirs se firent entendre des bruits de pas et rapidement, un dizaine de soldats apparurent de chaque couloir, pointant leurs armes sur les jedis et la sith.

"- Rendez vous immédiatement, posez vos amres au sol et vous serez peut être épargnés.

- Euh... Maître ? "

Sélène se mis en position de défense, décidée à en découdre mais également prête à calmer le jeux s'il le fallait. Quoi qu'il en soit, la décision n'appartenait pas à Sélène.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Ven 2 Juil 2010 - 9:24

Ellana aimait bien le "peut-être" prononcé par l'un des soldats. Un peu de confiance ne faisait jamais de mal mais là, il fallait reconnaitre que le trio était en total domination pour l'instant. Bien sur, qui pourrait résister à 3 utilisateurs de la Force ? En tout cas ici, personne.

La sith fut la première à combattre, durant ce court instant, Ellana avait analysé sa technique de combat et avait tenté d'évaluer son niveau. Étant donné la rapidité et la puissance de la vague de Force, la jedi la mettait au rang de Seigneur Sith, mais elle pouvait toujours se tromper. Las de combattre ou alors se sentant impuissante, la sith demanda à ce qu'elle ou Sélène passe devant. Tout naturellement, son regard se dirigea vers Sélène qui tenta une petite esquive mais Ellana insista et Sélène prit les devants.

Le trio se retrouva ainsi dans une salle ouverte sur trois couloirs et le trio fut bientôt encerclé. Le soldat ne leur proposait aucune alternative, elle éprouvait même de la peine pour sa naïveté. Ellana prit la parole, il y avait toujours un moyen de régler les conflits par la parole, c'est ce qu'on lui disait mais elle savait très bien que cette tactique marchait à 25%.

-Menez nous à la personne qui dirige cette entreprise et nous vous suivrons sans résister.


Il y eut un grand silence rompu par un léger grésillement que seule une ouïe développée pouvait entendre. Le soldat portait une oreillette et recevait surement des ordres de son supérieur. Le réponse n'allait pas tarder. D'un coup, tous les blasters se pointèrent vers elles.

-Nous ne recevons pas d'ordres de vous. Désolé.

Ellana anticipa ce qui allait se passer et lança une vague de Force autour d'elle, tous les soldats furent expulsés en arrière, ce qui les tiendrait à distance mais pas pour longtemps. Des tirs fusèrent à nouveau ,que Ellana renvoya par la Force. Elle se dirigea vers le soldat, manifestement leur chef et se concentra sur son esprit.

-Dites moi le chemin le plus court pour accéder au bureau du directeur.

Il montra du doigt l'un des trois couloirs et Ellana le remercia en lui donnant un cou sur la nuque. Le trio mit quelques minutes à se débarrasser des soldats, chacun employant sa propre tactique. A la fin, la jedi montra du menton le couloir qui les mènerait enfin à la fin de cette mission.
Au bout du couloir se trouvait un escalier qui menait au dernier étage et donc aux réponses à ses questions. Curieusement, elle ne sentit aucune présence, comme si les lieux était vides. Elle poussa des portes qui ouvraient sur des bureaux vides et se rendit compte qu'à l'évidence, le personnel avait été évacué et donc le directeur également.
Dans la précipitation, les ordinateurs n'avaient pas été éteints mais requéraient un mot de passe pour accéder à la base de donnée de l'usine. Le mot de passe ne fut pas si difficile à trouver, en se concentrant la jedi détectait les touches qui avaient été le plus utilisé mais l'ordre fut le plus complexe à déterminer. Finalement, elle réussit à copier les fichiers et à les envoyer au Temple, elle chercherait à partir de là-bas les réponses à ses questions.

-Nous avons rempli notre mission auprès des Togoriens, les usines sont détruites, enfin vont être détruites.


En effet, l'écran de l'ordinateur affichait "Auto destruction dans 2 minutes...", "Auto destruction dans 1 minute 59"... Sans plus attendre, la jedi se précipita vers la sortie, l'usine était grande et 2 minutes auraient été trop justes en temps normal, mais Ellana était confiante et courrait comme jamais elle n'avait jamais couru. Elle descendait les escaliers en 2 secondes, amortissant sa chute grâce à la Force et sentant qu'elle était dans les temps, elle se permit un petit coup d'œil vers Sélène pour s'assurer que sa padawan ne galérait pas trop... En effet, c'était trop bête de perdre sa padawan dans une explosion...

hj: J'ai un peu précipité la fin mais si ça ne convient pas, je peux toujours modifier. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   Mer 14 Juil 2010 - 14:45

L’Iktotchi s’était contentée de suivre les deux Jedis, les observant agir dans le feu de l’action, faisant preuve d’un courage certain face aux assaillants, sans jamais répondre par le sang, ni la violence. Elles devaient être de parfaits outils au service d’un ordre cupide, deux fières représentants de cette caste de tricheurs, menteurs, manipulateurs. Pour la Sith, elles n’étaient que des outils, juste bons à être jeter dans l’arène de la guerre, le moment venu. Darth Sinya marchait à la suite de deux jeunes femmes, se laissant tranquillement guider dans l’usine, pour enfin arriver à la salle de contrôle. Une fois encore, la plus âgée des deux Jedis préférait agir en douceur, ce qui consterna qu’un peu plus l’Iktotchi, qui aurait déjà réduit en cendres le complexe depuis bien longtemps, si on l’avait laissé faire. Un compte à rebours s’afficha, une alarme caractéristique résonna, et il était temps de fuir avant la formidable explosion…

Courant pour rebrousser chemin à travers les étages, la Sith ne s’occupa plus dès lors de ces compagnons d’aventures, cherchant avant tout à sauver sa vie. Très vite, elle se retrouva dehors, à l’extérieur, s’éloignant au plus vite du complexe avant la détonation qui raserait bientôt l’endroit. Un vaisseau cargo se profila à l’horizon, survolant la cime des immenses arbres, en vol stationnaire, attendant certainement l’Iktotchi. Mais avant de s’enfuir pour une destination inconnue, Darth Sinya s’adressa aux deux Jedis une dernière fois…

"J’espère que jamais nos chemins ne se croiseront de nouveau. Si aujourd’hui, nous avons su éviter une confrontation mortelle, il n’en sera plus jamais de même à l’avenir. "

Au moins, les choses étaient claires. Darth Sinya ne semblait pas être le genre de Sith a balancé quelques paroles en l’air pour rien, et tout ceci faisait preuve d’avertissement pour l’avenir. S’enfonçant alors dans l’épaisse jungle, la Sith disparu bien rapidement, suivit dans les airs par le vaisseau, pour enfin voir celui-ci prendre soudainement de l’altitude. Darth Sinya venait de quitter Togoria, sans même avoir cherché à éliminer les deux Jedis encore au sol, grâce aux lasers de son vaisseau…


[HRP : Fini pour ma participation à ce RP. Merci à vous deux pour cette aventure.]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Togoria- L'ombre d'un doute   

Revenir en haut Aller en bas
 

Togoria- L'ombre d'un doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-