La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Sam 31 Oct 2009 - 15:38

Début

Enfin nous étions arrivés à la cantine : Parler de nourriture m'avais vraiment donné faim ! J'aurai pu manger tous les fruits d'un Poluyic, nom que je donne à une espèce de noisetier d'Endor... Et bien sûr avec un joli quartier de viande issu du fruit d'une éventuel chasse. Lune me demanda à ce moment là la signification d'une palk ...

-"Palk ? Euh ... ça être tour de planète autour de grande boule dans le ciel ... Donc 8 palks être ... euh ... 24 Youbis !!!"

Puis, me ruant dans la cantine je reniflais tout : une assiette d'un padawan peureux, le plat qu'un droîde transportait ...


-"Bon ! Où manger ? Moi imaginer pas pouvoir prendre dans nourriture des autres ... comment on faire ?"

Je tournais en rond sur moi même, assaillit par les odeurs diverses et varié planant autour de moi : j'avais faim, mais je ne savais pas où aller, et comment faire : une cantine, c'était nouveau pour moi ! Je connaissais les banquets du village, où tous étaient assis et mangeaient avec les mains, puis avec Maitre Feach, c'était aussi assis par terre, mangeant le produit de notre récolte dans divers buissons ... et des gâteaux secs : c'est bon les gâteaux secs !!! Mais la viande me manquais ... et puis c'était bizarre : toutes les personnes mangeaient bizarrement avec des outils argenté ...


-"Pourquoi personne mange normal ? Eux mal élevé ?"

Je revins vers mes deux compagnons et je sautais autour d'eux en répétant inlassablement que j'avais faim, et qu'ils devaient m'expliquer comment faire pour manger !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Dim 1 Nov 2009 - 21:45

Sanatas se dirigeait déjà vers la queue qui menait à l'endroit ou l'on allait chercher ses plats et prenait son plateau et ses couverts quand il vit le jeune ewok, après avoir expliqué ce qu'était un palk, surement une rotation planétaire pour son peuple, un peu perdu, au milieu de tout ces gens qui eux avaient l'habitude de se nourrir comme ça depuis... Bah depuis toujours en fait. Il posait un tas de questions, avec l'énergie et l'engouement caractéristiques de son peuple mais que Sanatas ne connaissait pas. Il reniflait ces odeurs nouvelles et jetait des regards partout. Mathar Rahmon, l'ami de Sanatas, passa avec un plateau plein de bonnes choses et comme le dévaronien avait très fin, il profita de son passage pour piocher dedans en lui faisant un clin d'œil. Le jedi ne s'en formaliserait pas, il avait finit par accepter le caractère de Sanatas et savait très bien qu'il l'aurait laisser faire pareil dans son plateau. Quand Sanatas entendit Yeb faire remarquer qu'il n'allait pas prendre la nourriture des autres, il eu un petit rire et reposa ce qu'il avait pris dans le plateau de Mathar. Effectivement, il ne s'agissait pas de donner un mauvais exemple au nouvel arrivant. Son ami parti rejoindre les gens de son clan d'initiés et Sanatas posa son propre plateau avant de prendre tout ce qu'il fallait pour l'ewok et le lui tendre :

-"Prend ça pedunkey, je t'expliquerai au fur et à mesure."


Il repris ensuite son plateau et commença à faire la queue :


-"Alors tout ça va te servir à porter ton manger jusqu'au tables las bas, il faut bien rester derrière moi, on a pas le droit de se doubler ça serait malpoli
. Ensuite quand tu arrive devant le monsieur qui sert la-bas" Il désigna l'homme de cantine un peu plus loin dans la queue "Tu verra plusieurs plats, tu doit choisir, ce que tu veux et il te le mettra dans le plateau, ensuite on ira s'installer à une table et on pourra manger... Et ça sera pas trop tôt."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Lun 2 Nov 2009 - 15:40

Lorsque le dévaronien commença à tout m'expliquer, je me calmai instantanément : j'avais faim et je voulais savoir comment on mangeait ici : Sanatas pris un plateau, des couverts et un verre et me les donna : j'attrapai le tout, essayant de ne pas tout faire tomber, puis je suivis mon ami.

Lorsque l'on pouvait choisir dans les plats, comme les entrées et les desserts, je pris ce que je pouvais, donc étant à porter de pattes : Rapidement je me retrouvai avec un plateau rempli de charcuteries, de crudités, chocolats, gateaux ... et je ne pouvais plus mettre de plats chauds ... je tentais donc de rebrousser chemin, mais j'entendis des grognements de mécontentement : comme quoi je n'avais le droit qu'a une entrée, un plat et un dessert ... je tapai sur la hanche de Sanatas en déclarant :


-"Ami, ami, toi peux garder plateau à Yeb ? Moi doit reposer manger ..."

Je déposai mon plateau à porter de main du padawan, sans lui laisser pas le temps de répondre et j'entrepris de faire des allées retours pour choisir mon entrée et mon dessert. Après quelques minutes, je me décidai pour prendre une assiette avec diverses crudités, avec une tonne de sauce, car la sauce avait bon goût ! En dessert je pris une coupelle de fruits, même si je ne connaissais aucun des fruits présent dans la coupelle. Je revins donc vers Sanatas :

-"Moi avoir trouvé !!! Toi pouvoir rendre plateau maintenant !"

Je ne compris pas pourquoi le dévaronien me lança un regard courroucé : j'espérais que ce n'était pas parce que pendant que je cherchais L'entrée et LE dessert tout le monde était passé devant l'humanoïde à peau rouge, et qu'en plus il avait dut tenir mon plateau ... Mais comme je connaissais mon ami, jamais ca ne serait pour ça ! et de toute façon jamais il pourrait être énervé ... enfin j'espérai !

Lorsque j'arrivai devant les cuisiniers proposant les plats chauds, un trandoshan cuistot se pencha vers moi en déclarant :


-"Que veux tu à manger succulente boule de poils ? De la volaille, de la viande rouge ? Du poisson ?"

-"Succulente ? Ca être pas pour nourriture ? Moi pas être nourriture ! Ni boule de Poils ! Moi être Yeb ... et Yeb vouloir viande rouge ..."


Le cuisinier sembla étonné : il y avait peu de jedis dans le temple qui ne savais quasiment pas parler, et il en avait un devant lui ! D'une espèce inconnu en plus ! Et qui en plus n'avait pas l'air de connaitre les trandoshans ... bref une étrange créature à poils ...

-"Bon, tu veux quoi comme accompagnement Boule de Poils ? Légumes ? Fruits ? Céréales ?"


-"Moi vouloir légumes M'sieur Lézard !!!"

Le trandoshan me jeta quasiment l'assiette sur mon plateau et je dus faire une sorte de danse pour éviter que mon plateau se renverse : Je suivis ensuite Sanatas, qui passa haut la main le contrôle des plateaux, pour voir si l'on ne prenait pas plus que d'autres ... Contrôle que je passai aussi brillament :

*J'ai réussi ma première épreuve de jedi ? J'ai bien fais de reposer toute la nourriture que j'avais prise au début !*

Puis je me rendis là où le dévaronien déposa son plateau. Malheureusement la table était trop grande pour moi, et je dus porter mon plateau à bouts de bras, et vers le haut. Je réussis à mettre mon plateau sur la table ! Puis je commençai à escalader ma chaise, lorsque je sentis une présence derrière moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Lune
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 126
Âge du perso : 23 Ans
Race : Shistavannéen
Binôme :


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Dim 8 Nov 2009 - 12:15

Une chose était sûr, celui qui remplissait les plats n'était pas le même que d'habitude. Aujourd'hui, c'était un Trandoshan apparemment reconvertit. Pas tant que cela vu sa remarque sur Yeb. Lune n'aimait pas trop ses créatures bien que sa condition de Jedi devait normalement le pousse à la tolérance. Le Jedi se rappelait de ces espèces de Lézards sur Coruscant; ceux-ci n'avaient aucune parole et étaient agressifs, méprisant souvent les créatures poilues et toutes les autres espèces d'ailleurs, à bien y réfléchir. Bien des fois, le petit Shistavannéen s'était retrouvé entouré par des fils de vendeurs d'esclaves ou de chasseurs d'esclaves se trouvant être des Trandoshan ou d'autres lézards d'une espèce très proche. Il avait reçu des coups de pieds, des pierres et même un collier que l'un de ces garnements avait réussi à lui glisser autour du cou pour le trimballer dans tous les environs de Tatooine jusqu'à ce que le père de Lune daigne venir délivrer son fils. A l'époque faible et contre le combat; le Shistavannéen faisait honte à son père, loup sanglant et respecté qui l'avait rossé après l'avoir délivré de ses agresseurs; il avait prit la correction de sa vie! Et s'en était tiré tellement meurtri qu'il en était venu à se dire qu'il préférait encore lorsque le Trandoshan l'avait exposé à ses amis comme une bête de somme.

Les Trandoshan n'étaient cependant pas nombreux à quitter leur planète. Si ils le faisaient, seuls quelques membres se réunissaient dans un coin d'une planète aussi pourrie qu'eux; là ils se reproduisaient et formaient une sorte de mini clan. C'est pour cela qu'on avait l'impression qu'ils étaient légion... En réalité ces créatures étaient rares, juste concentrées dans un endroit, or Lune avait eu le malheur de se trouver dans le dit coin de planète pourrie ou plusieurs famille de ces sales bêtes avaient prospéré comme vendeurs d'esclaves ou chasseurs de primes. Et bien sûr, comme peu de Trandoshan quittaient leur planète, et que les Shistavannéens étaient encore plus rare; le pourcentage pour que ces deux là se connaissent était très fort. La chose ne rata pas. Le cuisinier, apparemment pas si converti aux bonnes moeurs que ça resta un moment interdit devant la silhouette du Loup. Ce dernier venait de détourner le regard pour s'occuper de Yeb.

-Monte là-haut

Fit le jeune Jedi en soulevant la boule pelucheuse comme une plume pour l'installer sur le banc; s'apprêtant à aller chercher son repas. Pendant ce temps le Trandoshan s'était préparé à l'accueillir. Il lui jeta des légumes au hasard dans son assiette en vociférant contre lui. En fait, le lézard était là pour accomplir des travaux d'intérêts généraux après avoir essayé de voler un vaisseau sur Ondéron; le Jedi le sut rapidement lorsqu'un vieux maître renâcla contre l'idée stupide de permettre à des criminels d'entrer dans le Temple. Lune se tourna vers lui. Apparemment celui qui l'avait attaché avec un collier pour le balader au bout d'une chaîne alors qu'il n'était qu'un louveteau trouvait leurs situations respectives injustes. Il devait se rappeler d'un Lune fragile, cherchant à tout prix à se civiliser et s'entrainant à marcher sur deux pattes où à l'art de la philosophie. Comment avait-il pu devenir Jedi celui-là? A vrai dire, le cuisinier se rappela bien d'une ou deux fois où Lune l'avait envoyer bouler au sol sans le vouloir et sans même le toucher. Cela confirma ce qu'il pensait... De même qu'un Shistavannéen c'était déjà rare, mais le fait que ce dernier possède de grands yeux en amande d'un bleu intense l'était encore plus. Le regard du Lézard suivait Lune qui n'appréciait pas du tout ce contact, exacerbée par la Force qui lui faisait sentir un danger.

-Reste là Yeb.

Retournant près des fourneaux, Lune planta ses yeux dans ceux jaunes du lézard. En réalité, il était certes chevalier mais depuis deux jours à peine... Ce qui signifiait qu'il restait encore inexpérimenté et pouvait encore faire des erreurs de Padawan... Se montrer trop impulsif en était une. Il ne fallait pas oublier non plus que le Jedi était resté des nuits durant seul, se reposant sur son seul instinct lorsque la Force lui faisait défaut pour réussir sa mission. Courir la nuit sur les toits, pister la trace d'un chasseur de primes avait remis ses anciens réflexes à l'ordre du jour; aussi Lune demeurait assez sauvage. Une partie de Gris composait son aura; ce qui expliquait qu'il n'avait pas rayé la provocation de son vocabulaire.


-Les temps anciens ne sont plus

Grogna-t-il au Trandoshan qui avait sortit son hideuse langue reptilienne en guise de provocation. Le Shistavannéen aurait bien pu ne pas répondre; mais comme dit précédemment, il avait réapprit à prendre goût à la liberté sauvage de son espèce. Aussi ses babines se retroussèrent, dévoilant de long crocs d'une blancheur immaculée, très bien entretenus et sans doute un peu trop aiguisés pour un soit-disant Jedi pacifique. Lune avait en effet toujours fait attention à ses crocs pas pur instinct; ceux-ci étaient admirablement conservés et bien entretenus, pourtant ce n'était pas sensé lui servir... Disons que l'instinct était derrière tout ça.

-Je crois que si, petit bestiole, tu seras toujours ce louveteau maladroit qui grogne de déplaisir lorsqu'on lui fait comprendre combien il est faible. Regarde toi, tu te voulais civilisé? Te voilà certes sur deux pattes et habillés... Mais tu montre encore tes petites dents de lait, comme quand je t'avais trimballé partout.

-Il suffit.

Le Loup émit un grognement sourd. Le Trandoshan nommé Glurk faisait une grave erreur car le Jedi avait su prendre en compte les enseignements de son père après l'avoir refusé. Ainsi, il n'hésiterait plus à se battre. D'ailleurs, le lézard décidément pas fait pour servir leurs repas à ce qu'il considérait comme étant ses propres repas (les enfants ou même Yeb) cherchait apparemment à faire une esclandre depuis pas mal de temps. Il prit la réponse simple de Lune comme une invitation à cela, se fichant visiblement des conséquences. Sautant de derrière son comptoir; il se jeta sur Lune qui répondit violemment en mordant la créature. D'abord ses dents raclèrent simplement les écailles... Mais lorsqu'il osa y aller franchement, une lourde blessure vint habiller la verte peau de la créature. Ce n'était pas mortel bien entendu mais toutefois sérieux... Et Lune aurait pu se défendre en l'envoyant bouler grâce à la Force; cependant il était visiblement trop en colère pour ça. Cependant si le Jedi fleurait toujours avec les limites de l'obscur, il ne les atteignait jamais; aussi s'attacha-t-il faire un garreau sur le bras de la sale bête tandis qu'alertés; plusieurs Maîtres vinrent remettre de l'ordre dans la salle. Lune devrait rendre des compte il le savait, mais tant pis! Après tout, il s'était simplement défendu et le seul reproche qu'on pouvait lui faire c'était bien d'avoir mordu au lieu de le repousser de façon plus "civilisée". Revenant près de Yeb et Sanatas, le Jedi essaya de les rassurer.

-Un vieil ami... Mais cela ne se reproduira pas. Yeb, le Temple n'est pas un endroit dangereux où les gens s'agressent normalement; disons que le gouvernement, où les chefs de notre planète si tu préfères ont été assez stupides pour punir ce criminel en le mettant à servir les plats dans un lieu rempli d'enfants. Mais dis-moi, quel âge as-tu au fait?

Se tournant vers Sanatas qui avait commencé à manger (HJ: comme tu es parti... Je fais comme je peux pour ne pas trop te jouer, mais je ne peux pas te faire disparaître comme ça... En plus si tu reviens; tu pourras reprendre comme ça).

-Parle nous de ta vie sur ta planète Yeb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Dim 8 Nov 2009 - 23:21

Des mains m'attrapèrent et me portèrent sur le banc, ce qui était une montagne pour moi ! Je me retournai pour remercier les mystérieuses mains portatrices lorsque je remarquai que c'était Lune qui m'avais sauvé la vie et qui m'avait permis d'être à la hauteur pour manger mon repas ... repas qui me donnait envie de le dévorer ... mais je me retins : je devais montrer le bon exemple : toujours laisser le moins poilu manger en premier.
Mais dans mes pensées je ne remarquai pas tout de suite que Lune était parti revoir le trandoshan et chercher son repas.


*J'espère que Lune va réussir l'épreuve du lézard !!!*

Quand ce que je considérai comme une épreuve arriva je vis rapidement ce qui se passa : le lézard pas beau sauta sur Lune, mais Lune lui mordit le bras et le trandoshan se tenait le bras et avais du liquide vert sur sa patte. Lune se pencha au dessus de lui et lui prépara un garreau.


*Wahoo ! Trop fort ! Il a explosé le lézard ! Ahhh j'ai même pas fais aussi bien ... moi qui était content d'avoir attrapé mon plateau ...*

Je commençai à faire une tête d'ewok battu (mixte entre un chien et un ourson) lorsque je me souvint que Lune était un chevalier jedi


*Ah ba en fait c'est normal qu'il est une épreuve plus compliqué que la mienne ! Moi aussi quand je serais chevalier jedi je devrais mordre des lézard !*

Je retrouvai rapidement le sourire, si bien que peu de personne n'avait du le remarquer. Lune revint vers la table en expliquant ce qui c'était passé !


-"Lézard être ami à toi ? Euh ... si moi être ami de Lune, Lune me mordre aussi ?"

Je me mis à frissonner, mais je me souvins que pour l'instant Lune ne m'avait pas fait de mal, et je lui faisais confiance ! Puis je me concentrai sur la suite que Lune déclara : il parla de gouvernement, de délinquants, d'enfants et de repas : je comprenais les deux derniers mots, mais pas plus !

-"Ca quoi être gouvernement criminel ? Moi âge ? Euh ... Maitre Feach dire que moi avoir 8 hivers ... moi être adulte ! mais en avance !"


Je me tins debout sur le banc en exhibant fièrement mon pagne !


-"Ca prouver que moi devenir adulte ! Moi avoir eu deux ans avant date euh ... 10ème hiver ! Mais comme moi pouvoir apaiser animaux, moi avoir pu aider chasser bête qui donne pagne !"

Je me rassis quand je remarqua que Sanatas avait commencé à manger : c'était bon, le moins poilu avait commencé. En effet chez moi, c'était toujours le plus jeune, donc le moins poilu qui devait lancer le repas.


-"Planète moi ? Euh ... nous vivre dans arbres, oui car Terre avoir beaucoup arbres ! D'après Maitre Feach ça être lune forestière ... moi pas savoir ce que ça être, sauf que beaucoup d'arbres ! Nous avoir cabanes dans arbres, relié à des ponts ! Nous chasseurs et nous manger graines, baies et fruits. Et toujours moins poilu doit commencé ! Tradic ... tradu ... tradition ! Euh ... pour être adulte il falloir participé à chasse de grande créature ! euh ... nous vivre 40 ou 50 hivers ! Mais être sage a partir de 35 ... Moi pas être important pour famille car pas être ainé famille ... moi pouvoir manger ?"

Sans attendre un accord quelconque je me jetai sur ma nourriture : parler de ma planète qui me manquais me rendais malheureux et mélancolique. Au début j'y allai avec les bouts métallique que les jedis utilisaient, mais j'en eu rapidement marre et j'utilisai mes mains. Entre deux bouchées je déclarai

-"Uhm ! Ca être bon ! Moi peux goûter dans assiettes de vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Dim 15 Nov 2009 - 14:33

Les évènements s'étaient passés un peu trop vite pour Sanatas et ce dernier ne réagi pas quand une rixe éclata, opposant Lune au "repris de justesse" trandoshan qui travaillait en cuisine. Tout c'était passé très vite mais Sanatas compris tout de même que Glurk (puisque tel était le nom du trandoshan) était une vieille "connaissance" du shistavenien et a priori leur expérience commune était de... "nature conflictuelle". L'homme-lézard se jeta sur l'homme-loup avec une vitesse incroyable (San' était toujours impressionné par les instincts de combattants et de chasseurs innés des trandoshans et il se promit d'y faire bien attention). Le combat dura juste quelques secondes, le temps pour Lune de repousser Glurk en lui mordant le bras et ils furent presque instantanément séparés par des maîtres présents dans la salle à ce moment. Sanatas qui avait profiter de l'absence du trandoshan pour se servir lui-même une triple ration de son repas (Steaks de gizkas saignants accompagnés de palooga grillés et en dessert des confitures de d'amanites fruitées poussant dans les jungles environnants Iziz), allait poser son plateau quand la bagarre eu lieu et il ne pu (et d'ailleurs ne voulait pas) s'en mêler. L'ewok, que Lune avait aider à monter sur sa chaise attendait que ses compagnons l'est rejoins avant de manger, comme il ne bougeait pas trop, Sanatas en profita pour aller parler aux maîtres qui avaient stoppés la bagarre afin de "couvrir" un maximum Lune, qui après tout, même si ce n'était pas un usage jedi, n'avait fait que ce défendre. On ne pouvait pas savoir le vécu des deux êtres, peut être le trandoshan le méritait-il... Alors que Sanatas faisait de grands gestes enjoués et accablait ses professeurs de paroles sans fins comme à son habitude (peut être un peu dans le but de reporter l'inévitable leçon de moral à laquelle Lune aurait le droit), l'un d'entre eux emmenait Glurk à l'infirmerie. Les jedi décidèrent finalement de ne pas régler ça tout de suite mais il était sur que cette affaire entre Lune et Glurk referait surface. Il s'installa à la table et commença à manger, ne désirant pas ennuyer Lune avec questions et éviter le sujet. Le shistavenien vint s'asseoir à son tour et demanda à Yeb de leur parler de lui et de sa planète. C'est alors que le moulin à parole se réenclencha. Sanatas était toujours étonné de voir quelqu'un qui jactait plus que lui, même si c'était assez rare finalement. L'ewok se mit à manger puis, peu au fait du fonctionnement des couverts, il les lâcha et se mit à manger avec ses doigts. Sanatas ne dit rien, après tout, ce genre de tradition liée au confort des sociétés civilisées n'étaient forcement obligatoires et puis bon... C'était marrant à regarder. Quand la petite créature demanda si il pouvait piquer dans leur assiette, le dévaronien qui avait déjà englouti deux de ses steaks de gizka poussa son assiette en direction de l'ewok :

-"Tiens peedunkey, goute moi ça." Il ouvrit un de ses pots de confitures et commença à l'engloutir lui aussi. Ce n'était pas forcement flagrant à côté de la petite boule de poils vidant son assiette comme une tornade pleine de dents mais lui aussi était un gros mangeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Mar 24 Nov 2009 - 13:10

J'étais en plein dans un rêve : la nourriture venait à moi sans que j'eusse besoin de la chasser, de la cueillir ou de la cuisiner : toutes ses tâches étaient fait par d'autres !!! Béni soit le futur statut de jedi ... car jedi je n'étais pas encore ...
Lorsque Sanatas me passa son assiette, je le regardai et je lui dit :


-"Merci Ami ! Toi gentil beaucoup !!!"


Puis j'attendis deux secondes, le temps que les deux jedis assis à ma table regarde une nouvelle fois leur assiette pour me jeter sur les steaks que m'avait offert Sanatas ! Ce jedi était lui aussi très gentil, même si il n'atteignait pas le degré d'esthétisme de Lune (mais est ce la longueur des poils qui fait la gentillesse ?)

-"Uhm !!! Ca bon en plus !!!"


Je mordais dans les steaks à pleines dents ... lorsque je remarquai que mon ventre faisait de drôle de bruit ... pourtant je n'avais plus très faim ... ou alors il me signalait que j'avais trop mangé !

-"Ahh ! Ca belle vie ! Moi jedi maintenant ?"



HRP : Alors ... je propose à Sanatas de commencer sa quête, pendant que Lune va demander l'accord du conseil pour l'intronisation dans les ordres de Yeb ! Qu'en dites vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Lune
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 126
Âge du perso : 23 Ans
Race : Shistavannéen
Binôme :


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Mer 25 Nov 2009 - 19:32

[HJ: Ok alors, je vous laisse seuls pour ce topic ^^ ]

Heureusement que Sanatas était là pour répondre aux questions de l'insatiable ours en peluche. Le Jedi avait aussi plus ou moins entendu la conversation qu'avait eut l'apprenti avec les maîtres présents; on peut dire que Lune était très heureux que son comparse Dévonarien ait tout fait pour le défendre; quand bien même ce n'était pas très utile au final. Le loup savait parfaitement qu'il aurait le droit à un sacré sermon... Pire peut-être. Allait-on le dégrader? Non quand même pas. Ça paraissait impossible, surtout que c'était le lézard qui avait attaqué en premier...

M'enfin bon, quoiqu'il en soit, ça embêtait vraiment Lune de penser à la morale qu'allaient lui sortir les maîtres du conseil. Non pas que le Jedi ne les respecte pas, au contraire... Disons qu'après trois mois passés à vadrouiller; ne mangeant que rarement à sa faim et dormant encore moins bien, il était fatigué et aurait aimé que son retour ne soit pas terni par cette stupide histoire. A bien y repenser; Lune regrettait presque de s'être défendu... Au fond n'était-ce pas lui qui avait préféré répondre à la provocation de Glurk au lieu de choisir de se taire? Comme quoi, toutes les blessures de l'âme n'étaient pas guéri; et son esprit sauvage toujours pas dompté puisque ce dernier avait réagi bien plus vite que la sagesse qu'il avait pu acquérir en grandissant. Le constat n'était pas mirobolant et le loup avait honte de s'être ainsi montré en public. Remarque, c'était une bonne chose pour Yeb; Lune n'aurait même pas à demander une audition au conseil, celui-ci allait sûrement l'appeler d'ici quelques minutes... Ainsi peut-être que le Jedi profiterait pour parler de l'ours en peluche vivant. Enfin... Si il ne se faisait pas trop remonter les bretelles bien sûr; sinon aucun doute, le Jedi n'allait pas ramener sa fraise en essayant de négocier pour Yeb... Ce serait un mauvais point pour la boule de poils que l'on parle de lui dans un tel contexte.

-Tiens, tu peux aussi goûter ma nourriture si tu veux.

Le Jedi n'avait pas pour habitude de laisser ses plateaux remplis bien qu'il ne soit pas si gros mangeur que cela... En fait; c'était même le contraire, disons qu'il s'arrangeait pour un peu moins remplir son assiette afin de ne pas gaspiller. Mais là aujourd'hui, même si il y avait peu de nourriture et que le manque de denrées alimentaires s'était fait sentir ces derniers mois; le Shistavannéen n'avait pas du tout d'appétit. Il appréhendait déjà son retour au Temple; le rapport qu'il avait a présenter -le premier tout seul- mais là c'était encore pire.

-Je vais devoir y aller, mangez bien. Je reviendrai voir si tout se passe bien plus tard. Ne vous en faites pas pour moi et bon appétit.

Sitôt que le Jedi se leva de table, deux maîtres s'approchèrent de lui pour lui demander de se rendre au conseil. Ce qui réconforta Lune, c'est que ces derniers n'avaient pas l'air fâchés, plutôt compatissants même... Sans doute comprenaient-ils sa situation quant bien même Lune avait eut tort. Et sans doute n'aimaient-ils pas eux non plus, l'idée d'avoir mis un Trandoshan comme cuisinier; au milieu de tous ces enfants.

Sur ce, le Shistavannéen un peu rassuré quitta la salle... Laissant ses deux acolytes de voyage discuter en finissant leur repas. Sanatas aurait beaucoup à faire car Yeb était gentil mais épuisant! Toujours à poser des questions, même sur la chose la plus élémentaire. Heureusement que le dévonarien avait un bon feeling avec lui; avec tout le monde d'ailleurs! En effet Sanatas était quelqu'un qui communiquait facilement... Il avait même un talent de professeur certain quand on voyait comme il expliquait bien les choses à Yeb. Cependant Lune effaça ces pensées pour se concentrer sur son rendez-vous avec le Conseil qui n'attendait que lui. La porte de la salle se referma doucement sur lui et le Shistavannéen disparu dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Jeu 26 Nov 2009 - 7:02

Lune avait visiblement été affecté par ce qu'il venait de se passer, il ne touchait pas a ça nourriture, gardait la tête basse, en fait, Sanatas ne s'en était pas réellement rendu compte car tout était allé très vite depuis ce matin, mais le shistavenien semblait vraiment, vraiment fatigué. De plus, sa mésaventure avec le trandoshan n'était pas la pour arranger les choses. Le dévaronien ne fut donc pas étonné quand l'homme-loup proposa de donner le reste de sa nourriture a Yeb et commencer à se lever de table. Deux maîtres le rejoinrent silencieusement et il les suivis jusqu'à la chambre du conseil. Sanatas était intrigué par ce qu'il venait de se passer, ce trandoshan avait vraiment quelque chose de louche (Même pour un trandoshan), c'était son instinct (non, la Force, il avait maintenant assez de maturité pour reconnaitre un de ses signes) qu'il le lui disait. Sanatas, comme à son habitude, ne pouvait pas s'empêcher de se laisser emporter par la curiosité, il jeta un rapide coup d'oeil autour de lui, à la recherche de quelqu'un qui pourrait garder un œil sur Yeb et il arrêta son choix sur Mathar Rahmon, le candide padawan dont il avait fait son escla... Heu son meilleur ami. Il l'interpella :

-"Hey Rahmon patisa ?!" Le jeune humain au visage rond tourna la tête vers lui et Sanatas lui montra l'ewok "Tu veux bien me garder un oeil sur le nounours s'il te plait ?! Mathar acquiesça, faisant confiance à son ami, il ne se doutait pas de la corvée "Merci !"


Le dévaronien quitta mine de rien la pièce comme si il allait aux toilettes mais une fois hors de vue, il pris l'air de conspirateur commun à tout bon "espion" qui se respecte, redressa légèrement sa toge et se faufila furtivement dans le couloir menant à l'infirmerie.

(hj : J'te laisse boucler ici en faisant un post et je démarre la mission après avoir fait l'annonce dans le topic Mission).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   Jeu 26 Nov 2009 - 21:58

Alors même que je n'avais plus faim, voilà que Lune poussa son assiette vers moi ... et mon ventre me redit une nouvelle fois qu'il n'avait plus de place ... mais, curieux comme pas deux je voulais quand même goûter de nouvelles saveurs !
Je commençais à loucher vers l'assiette : devais-je goûter ou laisser refroidir ... c'était de la nourriture ! Et on m'avait appris que gâcher la nourriture, c'est mal !

Pendant ce temps là, Lune c'était levé, puis rapidement suivit pas Sanatas : L'homme loup pour rencontrer le conseil, et Sanatas ... je ne savais pas : toujours étant que je me retrouvais seul devant une assiette garnie et personne pour le surveiller : j'allais donc en profiter !
Je commençais à dévorer de nouveaux aliments, lorsqu'un jeune humain se diriger vers lui : il avait un visage rond, des cheveux courts, à l'exception d'une petite natte juste derrière l'oreille droite, signe distinctif d'un padawan ! Il s'assit à côté de moi en déclarant :


-"Bonjour mon petit, comment tu t'appelles ?"


-"Moi aple *mâche* appeler *mâche* Yeb ouarsss"


Ce bruit assez horrible venait du fait que j'étais en train de vomir sur Mathar. Ce dernier avait un visage cramoisie et
vachement dégouté ! Il s'enfuit vers les toilettes, histoire de nettoyer ses habits de padawan. Je me retrouvais une nouvelle fois seul, ayant vomi ... j'avais un peu honte ... Je décidais de rechercher Sanatas pour lui dire mon "méfait" ... car je ne savais pas où était la salle du conseil ... Je quittai donc rapidement la table, laissant tout en plan. Heureusement, tout le vomi était tombé sur le pauvre padawan.

Je me mis à renifler pour chercher l'odeur de Sanatas, mais du fait de l'odeur de bile dans ma bouche j'avais le plus grand mal avec les odeurs ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La faim justifie les moyens [Sanatas, Lune, Yeb et autres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Cantine-