Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un employeur potentiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Un employeur potentiel   Jeu 16 Juil 2009 - 22:39

C'était la seconde fois que Vitium posait le pied sur la lune des contrebandiers. Il était soucieux, la première fois, non seulement d'avoir rencontré le prince de Kuat en personne, il avait finalement été poursuivi par plusieurs Jedis. C'était des prédateurs auxquels il n'avait pas immédiatement songé. Mais même s'il les jugeait moins retords que les Siths, ceux-là désiraient plus le voir arrêté que ses anciens confrères voulaient le voir mort. Le voilà donc avec la majorité des utilisateurs de la Force sur le dos, et tous seraient d'accord avec ça, ce n'est pas une position très enviable. C'est donc en partie à cause de cela, que, paradoxalement, le kaleesh retournait sur la première planète qui l'avait connu fugitif.

Mais cette fois-ci il n'était pas seul, il était accompagné de son vieil ami Norme, le twi'lek a qui il avait sauvé la vie te qui l'avait conseillé de se rendre sur Nar Shadda. En effet, même s'il avait été victime d'imprévus lors de sa première visite, il avait finalement pu arriver à ses fins, à savoir contacter Jek qui lui avait fourni un vaisseau cargo. Cette fois, Norme lui avait parvenir de la part de son frère qu'un hutt cherchait à engager un utilisateur de la Force obscure pour un travail, dont la nature n'était pas mentionnée dans l'annonce. Cependant, si un sith ou un jedi obscur étaient demandés, l'on pouvait bien s'attendre à ce que cela soit une mission assez peu conventionnelle, ou en tous cas très périlleuse.

Mais c'était une aubaine pour Vitium qui cherchait un moyen de s'enrichir, et pourquoi pas de pouvoir profiter des services du hutt pour pénétrer un peu plus dans le domaine des ombres, et se faire offrir une protection qui ne lui serait pas superflue.
Jusqu'à présent, il n'avait jamais eu à traiter avec les hutts, toutefois, il les connaissait par réputation. Pour lui, c'était des espèces de patrons du crime qui ne résonnent que par le pouvoir, l'argent, et les caprices. Il allait devoir rester sur ses gardes te se montrer méfiant, mais ne fait, c'était bel et bien le genre de personnes dont l'ex-sith pourrait avoir besoin.

Il venait de sortir de son vaisseau, accompagné du twi'lek, et demanda à ce dernier où se trouvait le point de rendez-vous.


- Nous devons nous rendre au Jekk'Jekk Tarr, mon frère nous y attend, il nous en dira plus ensuite.

Le kaleesh lui rétorqua d'une voix agacée:

-Je préfère savoir dans quoi je m'avance avant d'y aller, j'ai l'impression d'être une proie qu'on appâte, et ça ne me plait pas. Mais pour l'instant, contentons-nous de nous rendre devant ce bar.

Ils marchèrent donc jusqu'à une navette pour les docs, lorsqu'il prit place Vitium eut le réflexe de bien scruter tous les recoins, la dernière fois il avait eu une mauvaise surprise en y découvrant une padawan et son maître. Mais cette fois-ci, rien de tel. Il y avait juste des réfugiés, des contrebandiers, et d'autres individus à l'air plus ou moins louche, mais qui se contentaient de rentrer dans la norme sur cette lune. Les deux compagnons n'avaient pas prononcé un seul mot durant tout le trajet, le renégat méditant sur le travail que pouvait lui proposer le hutt, et sur la façon dont il pourrait aborder ce dernier. Quand à Norme, il n'aimait pas engager de lui-même la conversation avec le kaleesh, car même s'ils étaient plus ou moins amis, il connaissait le passé de ce dernier.

Les deux aliens finirent par arriver devant le bar réservé aux non-humains. Sur ce, Vitium empoigna l'épaule gauche du twi'lek et lui dit:

- Va chercher Jek et amène le ici, je tiens à discuter avec lui avant d'entrer là dedans.

Norme n'a pas discuté l'ordre et entra prestement dans le bar à fumée. Pendant ce temps, Vitium vérifia le bon placement de son sabre-laser camouflé, c'est à dire un placement qui lui permettait de le dégainer rapidement. Le retour des frères ne se fit pas attendre, et c'est un Jek quelque peu courroucé qui sorti.

-Qu'est-ce que cela signifie, je vous attendais à l'intérieur, ces gens n'aiment pas ces manières là... dit-il d'un ton à la fois énervé et légèrement apeuré.

Mais l'intéressé l'interrompit.

- Écoute, tu vas me faire une description détaillée de l'endroit, ainsi que de la pièce dans laquelle il est censé m'attendre.

Il s'était exprimé d'un ton calme mais ferme.

Jek eut quelques secondes de silence pendant lesquelles on put lire sur son visage un certain étonnement suivit d'un regard interrogateur, sans doute du à sa réflexion. Mais il finit par répondre.

- Il y a les quatre salles principales, la première à l'entrée, destinée principalement aux dévaroniens et aux twi'leks, sur la gauche, on y trouve le plus souvent des weequays et des rodiens, et sur la droite des gands, des aqualish ainsi que beaucoup quarren. Mais c'est juste une majorité...il y a de tout, sauf des humains bien sûr...

Il marqua une courte pause puis, sous le regard insistant de son interlocuteur reprit:

- C'est en passant par la salle de droite qu'on parvient ensuite dans les quartiers privés, c'est là que vous allez rencontrer Soko le hutt. Je n'y suis jamais allé personnellement, mais d'après ce que je sais, c'est une pièce très sécurisée...il y a des tourelles par exemple. L'on dit aussi qu'il fut un temps, il existait un tunnel menant à un sous sol secret, mais je ne sais pas si c'est toujours d'actualité.

Vitium lui fit signe de se taire avec sa main droite, puis il pénétra dans le Jekk'Jekk Tarr, et ordonna d'un mouvement de tête aux twi'leks de le suivre. Il parcourut deux salles enfumées de gaz colorés et aux odeurs plus ou moins alléchantes. Il retint qu'il eut une préférence pour la toute première. Le trio put enfin s'approcher d'une porte devant laquelle se tenaient deux aqualishs. Le sith rebelle prit la parole:

-Je viens rencontrer Soko le hutt, il paraît que j'ai les qualités requises pour un travail qu'il propose.

Le kaleesh acheva sa phrase avec un certain ricanement. Sans savoir si c'était du à l'apparence menaçante de ce dernier ou à la compréhension des gardes qu'il s'agissait d'un jedi noir, l'un d'eux ne se fit pas prier pour entrer dans la salle privée. Il en ressortit moins d'une minute plus tard en faisant signe aux arrivants d'entrer.

Cette pièce là n'était pas enfumée, il valait mieux pour ses occupants qu'ils aient l'esprit clair. En son centre se trouvait le fameux Soko. C'était la première fois que Seranguenn voyait un hutt de ses propres yeux, et il trouva que c'était là une créature très intéressante, certainement douée dans la parole et très intelligente si cette race parvenait à accumuler de telles puissances alors qu'elles ne sont manifestement pas faites pour le combat.

Il fit deux pas en avant, les frères twi'leks quant à eux, ne s'aventurèrent pas plus avant, puis tous restèrent sur place. Le kaleesh prit la parole d'un air à la fois hautain et amusé:


-Je suppose que vous êtes Soko le hutt, j'aurais entendu dire que nous pourrions éventuellement faire affaire. Mais c'est la première fois que vous traitez avec quelqu'un comme moi n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   Ven 17 Juil 2009 - 0:15

Une voix assurée perça de l'entrée de la pièce et le hutt, ainsi que tous les occupants de la pièce (qui n'étaient pas très nombreux, mais plus que ce que l'obscurité de l'endroit pouvait laisser deviner) se retournèrent vers un intrus de taille moyenne et aux masque sinistre. Un masque en os.
Soko le hutt qui était bel et bien au centre semblait occupé lorsque l'intrus venait de pénetrer dans la pièce: le hutt tenait dans ses mains une paire de dés, et derrière lui se cachait la silhouette fébrile d'un Toong. Il était de toute évidence en pleine partie de dés. Le hutt, ainsi alpagué, se retourna complètement et prit un air faché, en jettant à terre la paire de dés, d'un geste sec. Le hutt n'aime visiblement pas être pris à parti comme un vendeur de tauntauns... surtout par un sith.

Darth Vitium a écrit:
-Je suppose que vous êtes Soko
le hutt, j'aurais entendu dire que nous pourrions éventuellement faire
affaire. Mais c'est la première fois que vous traitez avec quelqu'un
comme moi n'est-ce pas?


Le hutt répondit à la harengue d'une voix puissante:
"Ateema nagwa ha oosho Abraga Dore, seet ha noha nahooshka. Goodoohi na shaoka antame."

Fremissant, un petit bonhomme sorti en bredouillant d'un coin sombre de la pièce et s'approcha fébrilement du kaleesh. C'était un neimoidien, un majordhomme visiblement. Il traduisi directement:
"Soko le hutt dit que Soko le hutt a déjà traité avec des sith. Soko le hutt dit que Soko le hutt a déjà piraté convoi sur Abrigado Rae avec aide d'un sith."
"Echuta noboogo, ha sha ha nevo rancor dodona..."
"Soko le hutt dit que ce sith a essayé de le voler. Et Soko le hutt dit que Soko le hutt a jetté ce chien de sith dans une fosse a Rancor..."
"...Oshooti"
"...pour lui apprendre politesse."

Pour une entrée en matière, c'était une entrée en matière. Le ton était donné. Le kaleesh pu remarquer en scrutant attentivement la salle qu'il se trouvait là huit ou dix occupants: deux invités de Soko, des Toongs, le Neimoidien qui semblait être un serviteur, et des larbins Quarren, armés, surement les aimables gardes du corps du hutt.
Le neimoidien, devant le froid jetté par ce bref échange, se présenta:
"Suis Sule Nunray, interprète de Soko le hutt. D'habitude Soko utiliser droïde mais dernier droïde cassé arpès problème de comptabilité."
Alors que le neimoidien tentait de jouer le protocole avec le kaleesh le hutt s'approcha tout près, lentement, ainsi que les quarrens qui firent un pas en avant.
L'interprète se pencha tout bas près du kaleesh et lui murmura:
"Vous mal tomber, Soko le hutt en pleine partie de ougda contre les marchands toongs, et..."
Soudain le hutt décocha une gifle au neimoidien qui alla, pentelant se refugier plus loin.
"...et je déteste qu'on me dérange quand je joue,
surtout quand je gagne neuf mille d'avance. N'est ce pas mes amis?!"
Les deux toongs se mirent à trembler comme des feuilles au même instant, terrorisés.

Le hutt se redressa et dévisagea son visiteur avant de ramper un peu sur le coté, avec un air défiant. Il dévisageait le kaleesh, ainsi que son acoutrement.
Le hutt lança:
"Je n'ai pas toujours la politesse de m'exprimer moi-même dans la langue de mes invités."
Et dévisageant les bras du kaleesh, plein d'ironie:
"Vous êtes vraiment un sith? Je pensais qu'on n'arrivait pas à manier le sabre avec seulement quatre doigts..."

Les hutts n'ont jamais été de grand courtois, reste à savoir ce qui tient de l'entretien d'embauche, et ce qui tient de la plus pure défiance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   Ven 17 Juil 2009 - 10:27

A la dernière phrase de son interlocuteur, Vitium éclata de rire. Il aimait déjà bien ce personnage, certes grotesque, mais il avait du bagout, peut-être même plus que lui. Le kaleesh appréciait particulièrement les échanges verbaux de cet ordre, et il espérait bien qu'il en était de même pour le hutt. Toutefois il n'avait pas très envie d'être contraint d'affronter un rancor dans les minutes, il ne fallait donc pas qu'il exagère, mais un bon sens de la répartie pouvait toujours impressionner.

Venant de retrouver un sérieux apparent qu'il n'avait en fait pas quitté, l'ex-sith répondit d'un ton plein de sarcasme:

-Et moi je ne pensais pas que l'on pouvait entendre quoi que ce soit avec autant de graisse dans les orifices auditifs.

Vitium s'était détourné du hutt pour observer les alentours, ce qui lui permit de distinguer environ une dizaine de personnes dans la pièce. Cela ne représentait pas une très grande menace, mais s'il en croyait les dires de Jek, ce n'était pas les seules choses qu'il pourrait avoir à craindre. Il jeta un regard dans la direction du serviteur neimoidien qui produisit un mouvement de recul chez ce dernier, encore au sol. Les membres de cette race n'avaient jamais été connus pour leur courage.

Il se retourna donc vers Soko, et le plissement de ses yeux traduisit un sourire intéressé.
Dans le même temps qu'il allait entamer son discours, il leva légèrement sa main gauche et utilisa la Force pour soulever les dés que le hutt venait de jeter et les reposer délicatement sur la table de jeux.

-Maintenant que nous en avons fini avec la première partie des politesses, passons à la seconde d'accord. Vous pouvez m'appeler Seranguenn, et je me tiens à votre entière disposition, ou presque, du moment que le paiement me convient. Entre pragmatiques, car je pense que vous l'êtes, nous devrions facilement trouver un accord n'est-ce pas?

Le kaleesh préférait en effet être embauché sous son patronyme initial, des fois que des jedis ou des siths soient mis au courant de ses exploits, de cette façon, ils ne devraient pas pouvoir remonter jusqu'à lui. Après avoir marqué une courte pause, il fit signe aux deux twi'leks qui s'apprêtaient à partir de rester en place, puis il reprit la parole avant que le hutt n'ait l'occasion de la lui saisir.

-Et je partage vos réserves en ce qui concerne la plupart des autres siths, ces hommes ne connaissent pas la véritable valeur d'un échange de service favorable aux deux partis.

Il prononça cette phrase en fixant les pupilles en fente de la créature visqueuse avec ses propres pupilles de forme similaire. Le même plissement curieux soulignait encore celles-ci.

Il était à craindre que Soko n'apprécie pas l'impétuosité de son interlocuteur, mais l'expérience de Coruscant lui avait enseigné que même si cela déplaisait, cela faisait souvent forte impression. Les risques étaient donc assez mesurés pour Vitium.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   Sam 18 Juil 2009 - 14:52

Darth Vitium a écrit:
Dans le même temps qu'il allait entamer son discours, il leva légèrement sa main gauche et utilisa la Force pour soulever les dés que le hutt venait de jeter et les reposer délicatement sur la table de jeux.

-Maintenant que nous en avons fini avec la première partie des politesses, passons à la seconde d'accord. Vous pouvez m'appeler Seranguenn, et je me tiens à votre entière disposition, ou presque, du moment que le paiement me convient. Entre pragmatiques, car je pense que vous l'êtes, nous devrions facilement trouver un accord n'est-ce pas?

Le hutt releva un sourcil, un énorme sourcil pour le coup:
"Nous aurons bien l'occasion de voir votre sens de "l'échange favorable", Seranguenn. Vous n'utilisez pas votre titre de seigneur sith..."
Et avec un large sourire:
"...Vous avez eu des problèmes avec votre ancien employeur? Il a été courtois de vous laisser en vie, si vous aviez des problèmes avec votre nouvel employeur, soyez sûr qu'un Hutt n'aurais pas la même courtoisie."
C'est une manière comme une autre de dire "vous êtes embauché".
De toute évidence, Soko le Hutt était au fait de ce qu'était le monde des ombres et des fugitifs. Et même s'il était certains qu'un manipulateur de la force était quelqu'un de puissant, les hutts n'avaient jamais l'habitude de s'en laisser compter.

La marque significative de l'embauche chez les hutts, c'est le tutoiement. Une manière rustre de marquer la supériorité du patron, et une façon simple de vexer l'interlocuteur. Tout chez les hutts était fait pour mettre les gens mal à l'aise, ça fait partie du petit jeu. Le seul problème, c'est que dans ce petit jeu, les hutts ont souvent le meilleur jeu.
"Respecte les ordres et il y aura une belle prime. Et j'offre la meilleure assurance vie de la bordure extérieure, tu es désormais sous la couverture de Soko le Hutt."

Le Hutt se retourna vers le toong, qui n'avait pas cessé de frémir: il était visiblement dans une posture difficile dans ce fichu jeu de dés, où le hutt et ses huit gardes du corps ne pouvaient que gagner.
Soko, le dos tourné:
"Je ne dois pas faire attendre ma partie avec mes amis, Nunray va te donner les informations sur ton travail. Nunray Bohooshka!"

Le neimoidien ressorti de son coin sombre, en bon valet servile et pétrifié de couardise. Il s'approcha mièvrement de Seranguenn, en l'invitant à sortir de la pièce, alors que derrière on pouvait entendre les dès rouler sur la petite table et le souffle transit des marchands toongs.
Sortant de la salle, passant devant les deux twi'leks, le neimoidien donna ses informations au sith:
"La mission est commanditée par quelqu'un qui ne voit pas d'un bon oeil le gouvernement de Kuat. La régente doit être élimlinée de la façon que vous jugerez la plus appropriée. Soko le Hutt a dit que récompense serait dix mille, et Soko le Hutt a dit que vous rendez-vous demain au marché aux vaisseaux pour rejoindre Zym Lano, intermédiaire qui vous achètera un vaisseau banalisé."
Le neimoidien s'arretta, indiquant que le sith pouvait s'en aller. Il ajouta:
"Soko le Hutt a dit que Soko le Hutt payait pour vos services, pas services des twi'leks. Soyez demain marché aux vaisseaux."
Et le fébrile serviteur se retourna.

Un assassinat? C'était dans les cordes d'un sith, mais comme toujours lorsque l'on est engagé par un hutt, on ignore au juste ce qui est juste de ce qui est louche. La prime indiquée semblait modeste pour le kaleesh, mais en fin négociateur il semblait certains qu'il serait toujours temps de réclamer plus une fois le travail fait. C'est ça la loi des hutts, le prix indiqué n'est jamais toutes taxes comprises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   Sam 18 Juil 2009 - 20:33

Alors c'était cela. Un assassina, et pas n'importe lequel, la régente de Kuat, voilà qui n'allait pas être simple. Il allait devoir s'infiltrer sur une planète qu'il ne connaissait pas, puis soit accéder aux palais, soit trouver un moyen pour l'approcher alors qu'elle était de sortie. Il valait mieux qu'il se renseigne un peu sur la région avant d'y aller, peut-être que les twi'leks pourraient l'y aider, mais ce n'était vraiment pas sûr. Cette mission serait aussi peut-être pour lui l'occasion de retrouver Ritter, quoi qu'il ne savait pas encore quoi penser d'une telle rencontre.

Ce qu'il savait par contre, c'est que la somme que lui proposait le hutt était bien inférieure au service demandé. Il était de coutume que cette race là tentait toujours d'arnaquer les autres, mais généralement, on pouvait parvenir à obtenir à peu près ce que l'on souhaitait, pour peu que l'on sache se montrer persuasif. Grâce à l'éducation fournit par son père adoptif sur Coruscant, le kaleesh savait qu'il valait mieux pour lui revoir immédiatement les termes du contrat. Il était d'ailleurs tout à fait envisageable que Soko ait souhaité le faire sortir dès à présent pour qu'il ne songe à venir demander plus, mais si tel était le cas, c'était raté.

Vitium se retourna également, et fit marche arrière d'un pas vif. Il écarta de ses bras les frères twi'leks, doubla le majordome neimoidien puis arriva juste derrière le hutt. Il commença à parler d'un ton calme:


- Que votre éminence m'excuse mais je pense qu'il ne faille revoir certains termes du contrat.

Il s'arrêta jusqu'à être certain d'avoir capté l'attention de son interlocuteur puis repris.

- En fait les dix mille me vont bien, mais en tant qu'acompte, et je les veux immédiatement. Après la mort de la régente, j'exigerai de recevoir vingt mille de plus. Quant à votre "assurance", elle me plait bien, je la veux à vie, être couvert à chaque instant. Si quelqu'un tente de s'en prendre à moi, je veux qu'il sache qu'il aura vos meilleurs hommes à ses trousses. Et si vous pouvez me faire disparaître, faites le.

Le renégat marqua une seconde courte pause, se détourna du hutt, fit quelques pas, se retourna vers lui puis repris d'un ton mielleux.

- C'est peut-être beaucoup, mais songez que si j'arrive à tuer une personne aussi haut placée que la régente de Kuat, assassiner un patron du crime ne devrait pas représenter une tache insurmontable pour moi, pour peu que je sois un peu énervé, comme à cause d'une récompense insuffisante, je pourrais commettre des actes regrettables.

Par de telles paroles, il avait sans aucun doute énervé Soko, mais il espérait aussi le faire réagir. Il était un utilisateur de la Force, et le hutt devrait comprendre que l'on ne prend pas ces gens là à la légère, et que la première somme qu'il lui avait proposé était une véritable insulte. Ensuite, il n'était pas certain d'avoir bien fait de divulguer cet argument dès maintenant, car de toutes façons quoi qu'il dise, l'on pouvait s'attendre à tout de la part d'un hutt temps qu'il ne vous a pas payé.

L'assassin acheva d'un ton ferme mais non agressif:

-Je peux vous apporter beaucoup, j'ai un long passé de chasseur et d'assassin derrière moi. Vous pouvez me compliquer la vie, et je peux compliquer la vôtre, vous pouvez faciliter la mienne, et je faciliterai la vôtre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   Dim 19 Juil 2009 - 3:49

Pour la deuxième fois on venait de déranger Soko dans sa partie de dés. Cette fois-ci le kaleesh remarqua qu'il y avait plus de monde dans la salle, en plus des quarrens, des bothans et des humains, armés, avaient rejoinds les occupants, surement pour regarder la partie ou pour intimider les toongs.

Soko se retourna, cette fois ci l'expression de son énorme face ne semblait pas faire de doute: s'était de la sévérité.
Il somma son interprète de venir, celui-ci respirant la terreur à cent pas à la ronde:
"Sho noo ha batshati koomonda..."
Et Nunray de traduire:
"Soko le Hutt dit qu'il apprécie l'audace, alors Soko le Hutt dit que pour votre audace, il ne vous fera pas abattre..."

"...Mashde ha no kahaa lahoshka, ooto echuta ha."
"...mais Soko le Hutt dit que pour ce qui est du reste, il trouvera quelqu'un d'autre pour ce travail."

C'est ce qu'on appelle une leçon de bluff en bonne et due forme: l'arrogance ne passe pas auprès des hutts.
Il y avait sans doute des moyens plus subtils de négocier, une fois le travail fait, mais menacer un hutt devant ses hommes n'était surement pas une technique très rentable, le kaleesh aurait dû s'en douter. Il ne restait plus, à moins de tenter de tout brocarder dans une cantina remplie des pires vermines de la bordure extérieure, qu'à partir sans broncher. Le sith pouvait facilement tuer le hutt il est vrai, mais pourrait-il facilement échapper à ses dizaines de créanciers et ses centaines de clients...?
Soko en était certain, pas moyen de traiter avec un sith.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   Dim 19 Juil 2009 - 11:02

Mauvaise tactique, c'était certain. Vitium n'allait rien obtenir de plus de cette façon, de plus il avait cette fois véritablement énervé le hutt. Ce dernier était même en train de dire qu'il allait finalement employer quelqu'un d'autre. Le kaleesh se doutait que c'était du bluff, mais il savait également, que s'il retentait quelque chose maintenant, cela pourrait très bien ne plus en être. Il était inutile d'insister d'avantage pour l'instant. Il ne manquerait plus que le travail lui échappe, il aurait bien besoin de ça.

L'ancien sith inclina légèrement la tête, il souriait, bien que cela ne pouvait se voir que si l'on prenait la peine d'étudier le plissement de ses yeux. Il se retourna, fit quelques pas dans la direction inverse, vers la sortie, et sans porter son regard vers Soko dit d'une voix qui se voulait à la fois conciliante et assurée:


-Cela ne sera pas nécessaire, et puis un autre sith ne sera certainement pas aussi compétent et de toutes façons encore moins sujet à la négociation que moi.


Vitium se rapprocha de Norme, et lui murmura quelque chose à l'oreille, sur quoi ce dernier sortit de la pièce. Enfin, le chasseur se retourna vers son employeur.

- Je me rendrai au marché aux vaisseaux demain dans la matinée, faites en sorte que votre intermédiaire y soit. La prochaine fois que l'on se verra, la régente de Kuat ne sera plus.

Il sortit alors de la pièce d'un pas tranquille et assuré, accompagné de Jek. Il traversa le bar entier d'une traite, et parvint à la sortie ou Norme faisait le guet. Enfin, le trio disparu dans la foule avoisinante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   Dim 19 Juil 2009 - 23:45

Le lendemain se tenait le grand marché aux vaisseaux. Sur trente quais d'embarquement, l'étal des marchands de vaisseaux et des grossistes de pièces détachées se dressait et tapissait tout l'endroit comme un cimetière de machines, purrulent de commerçants. Tous les ferrailleurs et négociants de la bordure extérieure se réunissaient pour tenter de refourguer leurs vieilles carcasses, leurs petites perles ou pour lever la bonne affaire. Evidement les hutts contrôlaient la plaupart de ces flux commerciaux, et ces marchés aux vaisseaux étaient en fait une sorte de bourse géante où les hutts mettaient leur influence en compétition. Et ces derniers temps dans cette compétition il n'y a plus qu'un hutt qui tire son épingle du jeu: Soko le Hutt.
Zym Lano attendait le kaleesh, comme indiqué. Et Seranguenn n'eut pas de mal à retrouver son contact, dans un coin discret du marché occupé seulement par des ferailleurs aliens. Sans trainer Zano amena le kaleesh devant une rangée de vaisseaux qui parraissaient tous rappiécés. Lano entama une conversation, courte et sans manières:
"Notre ami commun m'a prévenu, il m'a demandé de m'assurer que vous n'aurez aucun soucis pour vos frais de..."
Ils s'arrétèrent près d'un vaisseau qui semblait mieux entretenu que les autres. Un chasseur, entièrement repeint en noir.
"...déplacement. Karret Ratshitii!!"
Lano venait d'interpeller quelqu'un, mais qui? Un dug, recouvert d'ustenciles et de lunettes cuivrées, sorti de derrière une carcasse s'approcha en cahutant.
"Voici Karret, revendeur à son compte."
Ou plutôt au compte de Soko le Hutt.
"Et voici un S-100 classe Stinger composite, hyperdrive x2... Karret tu as finit les dernières modifications?"
Le dug répondit:
"Koohoushko Hatahi pa!"
Zym Lano fit le tour du vaisseau:
"On a échangé l'armement contre un bouclier furtif NN-20, c'est du neuf. On a dégagé l'astromech et la soute à fret, pour alléger la maniabilité, renfort du blindage superficiel avec des plaques en andronite, ça aussi c'est du neuf. Circuit de refroidissement minimum, on a enlevé les tuyères auxiliaires pour mettre des droïdes buzz."
Le contrebandier humain se retourna vers le dug:
"Et Karret vous finira la peinture dans l'heure."
Et le dug hocha la tête en ronchonnant.

Zym Lano se rapprocha du kaleesh et, le prenant par le bras, ils s'éloignèrent un peu. Le contrebandier continua son exposé bref:
"Je vous ai dégotté une carte de vol diplomatique pour Kuat via Geonosis, et notre ami commun a soudoyé une recrue de la garde du palais. Nous savons que suite aux récents troubles, l'équipement des gardes a été renouvelé, et nous savons qu'ils ne sont pas encore suffisament entrainés avec ce nouveau matériel. De plus nous savons que certaines équipes de nuit sont moins disciplinées que celles de jour."
Il avala sa salive.
"Vous n'aurez pas de soucis en vol, notre ami commun paye les douanes de Géonosis, et les astroports de Kuat ne sont pas regardant sur les autorisations de vol diplomatique. Partez sans tarder, notre ami commun souhaite voir ce travail effectué d'ici la prochaine course de module de Mos-Espa."

Sans plus trainer le contrebandier fit en pas en arrière, laissant le dug terminer son travail sur le S-100. Visiblement Soko le Hutt l'avait chargé de donner des instructions et rien de plus que des instructions. Et visiblement aussi, le vaisseau s'était cadeau, surement que le dug avait lui-même des dettes envers le hutt, ou peut-être était-ce un présent de bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   Sam 19 Sep 2009 - 13:21

Vitium avait établi ses quartiers temporaires dans la résidence de Jek. Elle était grande et assez luxueuse, mais le plus important pour le kaleesh était que c'était bien sécurisé. En tant que protégé de l'Echange, le twi'lek avait droit à une protection rapprochée et à certaines couvertures. C'est-à-dire que pour pouvoir se confronter à ce qui défendait son domaine, il fallait tout d'abord réussir à le trouver, car il n'était pas référencé comme tel. En effet, l'édifice était indiqué comme appartenant à Tork Shasui, professionnel des courses de fonceurs retraité. Mais ce que ne savait pas le grand public, était que sa retraite était plus définitive que ce à quoi les gens pouvaient penser. Un arrêt de son travail assez prématuré car il avait refusé de reverser la partie convenue de ses gains à ceux qui lui avaient permis un aussi grand nombre de victoires. Mais les habiles qui arriveraient tant bien que mal à déceler la vérité à propos de cet habitat ne seraient pas au bout de leur peine. Une dizaine de gamorréens patrouillaient dans les premiers couloirs, mais il y avait également des tourelles lasers à chaque embranchement, qui ne pouvaient être désactivées simultanément car elles étaient alimentées par quatre générateurs suivant leur emplacement (Nord, Est, Ouest, Sud). Au final, les plus audacieux des éventuels intrus devront se heurter à des droïdes de combats lourdement armées. De plus, toutes les portes sont blindées et ne peuvent s'ouvrir qu'à l'aide d'un passe ou si l'on inscrit le code correct dans la console de commande.

L'ancien sith réussit à trouver une double utilité à tout cela, non seulement il était protégé d'éventuels poursuivants d'un des ordres, ou même de quelques autres criminels que ce soit qui pouvait sévir sur cette lune, mais cela lui donnait par la même occasion la possibilité d'étudier un excellent système de sécurité. Ce qui ne pourrait que lui être bénéfique pour sa prochaine mission. Le fuyard passa donc toute la soirée et une bonne partie à étudier les points faibles du système qui était censé le protéger. Cela s'avéra à la fois encourageant et peu rassurant, car il put trouver diverses failles lui permettant de venir s'assassiner s'il en avait l'objectif. Cependant nul doute, que ce qui protégeait un membre du gouvernement était beaucoup plus performant que ce qui protégeait un membre de l'Echange. Toutefois, cela lui donnait un avant goût de la situation.

Lorsqu'il se coucha, la nuit était déjà bien avancée, mais la créature reptilienne n'était pas du tout gênée. Elle était habituée de vivre à la dure, et de faire des nuits bien plus courtes et mouvementées que celle-ci. Il n'avait pas non plus besoin d'énormément d'heures de sommeil pour se régénérer. Il sombra néanmoins rapidement dans un sommeil sans rêves. Il fut réveillé tôt le lendemain matin par un valet de Jek qui fut renvoyé très vite par un lève tôt qui préférait se préparer seul. Préparation assez brève d'ailleurs. Le kaleesh revêtît sa tenue habituelle, accrocha son sabre-laser camouflé à sa ceinture ainsi que divers petits projectiles en os.

Il sortit après avoir prévenu et remercié le twi'lek de son hospitalité, cependant sans le payer, il se dirigea vers le grand marché aux vaisseaux en se fondant dans la masse, jusqu'à atteindre ce qui semblait être au premier coup d'œil un cimetière mécanique. La plupart des vaisseaux étaient en mauvais états, bien que certains semblaient relever le niveau. Malgré cela, il y avait beaucoup de monde à chaque point de vente. Après avoir erré pendant peu de temps au milieux des souillards lambdas et des revendeurs plus ou moins miteux Seranguenn finit par trouver son objectif. Un contrebandier à la solde du hutt qui l'avait engagé. Il le laissa lui donner les informations nécessaires en se contentant de lui répondre par hochements de tête. L'intermédiaire l'amena prestement devant un vaisseau qui dénotait assez, même avec les mieux entretenus que Vitium avait pu voir jusque là dans le marché. Il fit ensuite venir ce qui semblait être un mécano dug, sous quelques couches d'huile et de graisse.

Un S-100 classe Stinger composite. Le renégat n'y connaissant presque rien en vaisseau, cela ne lui signifiait pas grand chose, mais à en juger par le ton de l'homme, c'était sans aucun doute de la qualité. Ce qui lui parla davantage, c'était d'apprendre la présence d'un bouclier furtif, qui lui serait certainement utile. Après avoir écouté attentivement les autres informations, Vitium suivit son interlocuteur dans un coin légèrement en retrait. Là, il lui donna les détails de son itinéraire. Il lui faudrait passer par les alentours de Géonosis. Pour le chasseur c'était une bonne idée, un coin assez perdu sans grand monde, et lui donna quelques information sur la garde, qui possède un nouveau matériel, mais est nouvelle et donc peu entrainée.


*Une sarbacane bien utilisée est plus meurtrière qu'un fusil qu'on ne sait employer.*

Vitium préférait cet état des choses que son contraire. Il salua ensuite celui qui l'avait briefé et attendit patiemment que le dug achève son travail. Après environ trente minutes d'attente, pendant lesquelles l'assassin révisa son plan, ainsi que les nombreux choix et impératifs qui pourraient s'offrir à lui une fois à Kuat suivant la situation, il embarqua dans son nouveau vaisseau, et entama sa sinistre tache.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un employeur potentiel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un employeur potentiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Nar Shaddaa-