Les Enfants de la Force
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite soirée peinard. (PV Maxence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeVen 12 Fév - 14:09






Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
QG de l’Armée Républicaine, Secteur médical
16h45 heure locale



Booooon. Une bonne chose de faite. Nomi lâcha un profond soupir de découragement. La visite médicale avait été bien plus longue que ce qu’elle pensait. Tout compte fait, ce Sergent Balian Atraïde était plutôt .. non pas sympathique, le mot ne s’y prêtait guère. Droit dans ses bottes ? Mh … Enfin, il n’était pas le connard que Nomi pensait. Elle l’avait mal jugé. Se basant sur ce qu'il avait dit au procès Kira. La jeune femme l’avait simplement mal jugé. Comme souvent. Marchant à travers les longs couloirs du QG de l’armée sur Coruscant, un ensemble de bâtiments absolument gigantesque. Il fallut vingt bonnes minutes à la jeune corélienne pour rejoindre une des aires de transit. Enfin libre. Elle disposait encore de quelques jours dans la capitale avant de rejoindre sa prochaine affectation.

Nomi soupira, attendant un taxi libre. Elle pensa alors au plan de la soirée. Malou et Basto avaient prévu une soirée jeu de rôle. Avec l’escouade. Malou avait, selon ses dires, préparé un assortiment de bouchées gastronomiques. Barbant. Basto lui avait pris en charge le “divertissement”. Pitié. La jeune femme soupira. Se remémorant la dernière soirée du genre. Une vraie catastrophe. Et franchement, très franchement, elle n’avait pas envie de revivre pareille expérience. Elle était sur Coruscant après tout, des façon de tuer le temps, il devait y en avoir des milliers.

Nomi finit par dégoter un taxi, alors que la jeune femme y prenait place, elle remarqua que la poche du dossier du siège en avant d’elle débordant de dépliant touristique. Sans blague, ça existe encore ces machins physiques ? Enfin, vu l’allure du taxi dans lequel elle venait d’embarquer, elle doutait même qu’il soit doté d’air climatisé. La jeune femme parcourut rapidement du regard les dépliants.

-V’s’avez mad’moiselle. Si vous cherchez d’quoi occuper vot’ soirée, l’vieux Jex peut vous aider.

Nomi leva les yeux vers le chauffeur, un vieux Twi’lek avec une bonne tête et … et un béret. Magnifique, sublime même. La jeune femme souriat à l’image.

-Ah ? Et bien … C'est ma première fois sur Coruscant alors … oui. J’ai envie que ça bouge un petit peu, de la bonne bouffe pas trop cher, rien dans le style “j’pet plus haut qu’mon cul” version politique si vous voyez ce que je veux dire.

-Première fois mh ? Ah ça … c’bon à savoir m’oiselle. L’vieux Jex va pas envoyer un joli minois comme l’vot’ dans un mauvais quartier. Mh … y’a bien un p’tit bar sympa prêt des quartiers industriels. L’Joshy Bar que ça s’appel.

Nomi pianota rapidement sur l’holonet. Ce qu’elle vit la rassura. Le quartier n’était pas trop dangereux, bien que ce soit relatif sur Coruscant, plus précisément dans les Bas-fonds. Les critiques du bar étaient plutôt bonnes. Au fond … pourquoi pas.

-C’est loin d’ici ?

-Oh non ma p’tite dame. Environ vingt minutes, l’vieux Jex peut vous déposer, pour l’même prix d’la course.

-Allons-y !

Le Twi’lek souriat à Nomi. Un sourire franc, inspirant la confiance. Au fond, c’était un brave type, il fit la conversation à la jeune femme durant tout le trajet. Parla de sa femme, des ses enfants, pour qui d’ailleurs il travaillait très fort afin de leur payer des études. Il ne voulait surtout pas que ses deux filles finissent dans le milieu de la danse et de la prostitution, domaine où sa race étaient prisée et très recherché. Nomi elle, en profita pour se changer rapidement, sortant un jeans du sac qu'elle trainant toujours avec elle. pliant grossièrement et y fourrant son pantalon de treillis. Même chose quelques minutes plus tard avec le haut. Jeans débardeur, une tenue qui passe partout.

A la mention de la peur de ce brave homme par rapport à ses deux filles, Nomi hocha la tête, accentuant mentalement son approbation par un “putain, tu me l’fais pas dire” en pensant soudainement au Capitaine Flint. Tandis que le Twi’lek parlait toujours, la jeune femme, machinalement vérifia ses messages, afin de voir si elle en avait reçu un quelconque de la twi’lek. On sait jamais. Naviguant dans le menu, elle tomba alors sur un numéro.

Maxence.

La blondinette complètement déjantée qu’elle avait rencontré sur Dormudala-quelque chose. Cette planète tropicale. Nomi grimaça. Entre les flics frustrés, les scientifiques mécanophiles et les parois d’une cellule, la jeune mercenaire était de très loin le meilleur -et unique- souvenir de Nomi.

-Et si … attends j’essaie. Marmonna la jeune femme.

Nomi composa le numéro. La blondinette passait son temps à courir la galaxie, imagine si par hasard elle était dans le coin. La soirée de Nomi pourrait s’annoncer des plus excitante. Loin, très loin de l’option bouffe dégueu et jeu de rôle à la con.

-Salut Max c’est Nomi … tu sais la brunette sur Dorulama … on a bossé ensemble pour le type à moustache amoureux des robots. J’suis sur Coruscant … j’descends au …. s’cusez, c’est quoi déjà le nom du bar ? Joshy bar. Joshy bar … écoutes je prends une chance mais … si jamais t’es dans le coin … on n’a jamais eu le temps de trainer après la mission … avec ces connards de flics. Enfin, si t’es dans l’coin rappelle moi. Sinon … à bientôt j’espère.

Nomi ferma la communication. Il y avait peu de chance que Maxence soit dans le coin. Par la fenêtre, la jeune femme pu alors voir les gigantesque gratte-ciel de Coruscant qui cerclaient maintenant le speeder à mesure qu’il s’enfoncait dans les bas-fonds.

-On arrive dans cinq minutes mad’moiselle.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeVen 12 Fév - 19:38

Dans le bâtiment abandonné, la lueur tardive de Coruscant s'engouffrait à travers les fenêtres brisées. Il devait courir. Il savait qu'elle était derrière et qu'elle le traquait encore, ne lâchant pas, même après avoir courut tant de temps. Son souffle s'éclipsait sous ses pas bruyants, la mort était proche, elle avait un nom : Maxence. Il bifurqua dans un couloir sale, puis une sorte de grande pièce, anciennement faite pour accueillir des réunions et seulement après, il vit la lueur, celle de l'espoir. Un balcon qui lui permettrait de descendre. Il accéléra le pas, mais ce n'était qu'à l'instant où il se voyait libre qu'on lui rentra dedans. Il s'écroula sur le sol, apeuré, il glissa misérablement sur ses fesses en observant la silhouette féminine le suivre calmement, arme en main.

-Attend ! Max, j'te jure putain, c'est une énorme erreur. J'voulais pas ! Je savais pas ! C'est eux qui m'ont piégé, faut qu'tu m'crois sur c'coup là. J't'en supplie, j'veux pas crevé, j'ai une copine. Pitié !

-Oh... Tony, Tony, Tony... T'as sacrément merdé, c'est sûr. Franchement, l'Échange ? Pour une poignée d'crédits ? Tu pensais quoi en faisant ça ? Récupérer d'la gloire et trouver un nouvel employeur ?

-Nan ! J'te jure, je savais pas qu'c'était l'Échange. J't'en supplie, je savais pas !

-Nan Tony, ce genre d'erreur, ça s'pardonne pas.

Elle pointa son arme, mais son bracelet émit une notification. Visiblement, quelqu'un lui avait envoyé un message. Nomi. Maxence et les prénoms, c'était quelque chose et, sur le coup, elle avait oublié qui elle était, finalement, elle lança l'enregistrement pour l'écouter attentivement, en face de ce bon vieux Tony qui lui faisait les yeux ronds, une petite larme de pitié en train de sécher sur sa joue. Un froncement de sourcil lui échappa, maintenant que son interlocutrice le disait, une bride de souvenir d'une planète ensoleillée, un visage rougi sur la place passager et tout un tas de trucs carrément tordus lui étaient revenus. Elle ne connaissait pas le Joshy bar, mais après quelques rapides recherches, la blondinette n'était pas aussi loin qu'elle le pensait. Finalement elle rangea son arme.

-Bon, c'est l'heure de la pause, j'ai un rencard.

-Euh... et... tu... tu m'tue pas ? Après, j'veux dire, si tu veux pas, c'est cool, ça m'va... mais du coup ?

-Hein ? Ah, ouais, bah j'suis plus trop dans l'action, tu vois. Genre, c'tait cool, j'dis pas l'contraire, y' avait toute une ambiance et tout, mais bon, ça m'a un peu sorti du truc donc... Haussement d'épaules. J'ai plus trop envie d'te buter. 'fin bref, j'dois y aller, on s'refait ça quand tu veux, à plus.

Sur ces mots, elle laissa l'homme précédemment désespéré sur place pour partir prendre le premier train magnétique de la planète ville en direction d'un district qu'elle avait sûrement dû croiser une ou deux fois dans ses pérégrinations sans jamais vraiment s'y arrêter. En attendant sur le quai, elle lui envoya un message, un quart d'heure s'était écoulé entre le reçu et la réponse.

-Salut belle gosse, ça fait un baille, pas vrai ? J'suis dans l'coin figure toi... 'fin, à peu près dans l'coin. J'suis à genre, une demie heure du bar. Tu peux commencer à boire sans moi, mais t'as pas intérêt d'te mettre une mine sans Max-la-descente. J'te préviens, ça va être d'enfer, à tout d'suite.

La mercenaire embarqua dans un des trains magnétiques qui reliaient la plupart des districts entre eux. Assise dans un coin, elle regardait tranquillement la populace en se demandant quels genres de folies elle pouvait faire. Ses yeux se posèrent sur une femme d'affaire, deux sacs en main, elle essayait par tous les moyens de répondre à quelque chose sur son datapad qui lui échappa des mains. Elle suivit l'objet tomber, comme si le temps venait de ralentir et, lorsqu'il toucha le sol, le son sec lui rappela le bras qu'elle avait brisé, la sensation sous sa paume, du membre se fracturant, toute la scène et les cris. Quand Maxence revint à elle, le dos de sa main prothétique s'était posé sur son front pour des raisons qui lui échappaient. Les gens la regardèrent un instant, le geste avait dû être brusque, mais n'y prêtèrent pas plus attention que ça : les gens bizarres sur Coruscant, on en faisait à la pelletée.

Un peu plus d'une demie heure plus tard, elle était plantée devant le Joshy bar, un bar, somme toute, très classique, si ce n'était mieux que la moyenne : néons fonctionnels et clignotants, petit hologramme de deux verres s'entrechoquant en renversant la moitié de ce qu'ils contenaient, Nomi avait bien choisi. La blondinette s'enfonça dedans pour vite remarquer la tête familière de la brunette, assise à une table, elle lui fit signe de la main -celle organique- pour ensuite partir commander deux larges bières. Maxence fit les yeux doux en s'approchant de la table pour poser les deux verres. S'asseyant en face, elle s'enfonça dans son siège en soutenant son regard dans le sien.

-T'as pas changé d'un poil depuis la dernière fois toujours aussi jolie, t'as évité les balles dans la tête, une plutôt bonne chose dans l'métier. Elle posa ses blasters sur la table pour se libérer du poids. S'cuse, je sors tout juste d'une mission d'routine. 'fin bref, qu'est-ce qui t'amène ici ? T'étais juste de passage, ou c'est une excuse pour me revoir ? Lança-t-elle avant de ricaner. C'est bon, j'déconne. J'espère que t'es prête à passer une soirée d'dingue, parce que t'as scellé ton sort au moment où tu m'as envoyé l'message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 13 Fév - 0:51





Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
Bas-fonds de Coruscant, niveau 2142
17h30 heure locale



Le speeder continua tranquillement sa descente vers les bas-fond de Coruscant. Le paysage se faisait plus oppressant, à présent, il était impossible pour Nomi de voir le ciel. La pollution, les nuages, les gigantesques bâtiments qui se dressaient si haut dans le ciel qu’il était impossible d’en discerner les étages supérieurs. La descente dura encore quelques minutes, puis, enfin, le speeder s’immobilisa.

-Et voilà Mad’moiselle. Ça fera vingt-cinq crédits. -Le twi’lek encaissa le paiement de Nomi- Encore une chose ma p’tite. Évitez de trop traîner dans les ruelles. Restez sur la grand' place et les artères principales. Y devrait rien vous arriver comme ça.

Nomi remercia le chauffeur et lui adressa un petit sourire, le regardant s’éloigner, son speeder remontant rapidement à travers les nuages et la pollution pour disparaître au loin. La jeune femme se mit alors en route, en direction du bar. C’était si différent de tout ce qu’elle avait déjà pu connaître. Même de Coronet City. Comme cette dernière, la foule des bas-fonds était compacte, hétéroclite et omniprésente. Mais à un niveau dix fois supérieur. Jamais Nomi n’avait marché au milieu d’autant de personnes, d’autant de races différentes. Il y avait de tout, de partout à travers la galaxie. Ne s’attardant pas, la jeune femme débouchat sur une rue qui semblait être sa destination. D'innombrables commerces, bars, restaurants, salons de danseuses se tenaient là, leurs éclairages holographiques ou -plus vintage- néons inondant la rue de lumières plus flashy les unes que les autres. Il fallut un certain temps à la vision de Nomi pour absorber une telle luminosité et s’y habituer.

L’ambiance de la rue avait changé. Au lieu d’une foule compacte de gens normaux, c’était maintenant une foule de fêtards et jeunes en tout genre. Des bandes, des couples allaient ici et là. Il était encore tôt. Aussi Nomi peina à imaginer à quoi telle rue devait ressembler en plein milieu de la nuit. Peut-être le verrait-elle après tout. Elle était bien décidée à s’amuser. Parlant d’amusement, Nomi porta un geste machinal à son holo communicateur pour s’apercevoir qu’elle avait reçu un message de Max. Sans doute une réponse négative.

-Salut belle gosse, ça fait un baille, pas vrai ? J'suis dans l'coin figure toi... 'fin, à peu près dans l'coin. J'suis à genre, une demie heure du bar. Tu peux commencer à boire sans moi, mais t'as pas intérêt d'te mettre une mine sans Max-la-descente. J'te préviens, ça va être d'enfer, à tout d'suite.

Nomi souriat, quelle chance, la blondinette était justement sur Coruscant et avait accepté de venir la rejoindre. La jeune femme eut un petit rire à la dernière phrase de la mercenaire. “Ça va être d’enfer”. C'était supposé être le cas la dernière fois, malheureusement, ce connard de flic frustré avait privé les deux associées d’un jour de cette perspective des plus intéressantes.

Moins de deux minutes plus tard, Nomi avait identifié l’objet de sa quête, le Joshy bar. Elle entra. La jeune humaine fut rapidement accueilli par une twi’lek courte vêtue, un grand sourire aux lèvres.

-Bienvenue au Joshy bar, vous désirez une table pour combien de personnes ?

-Salut euh … deux s’il te plait.

-Par ici.

S’emparant d’un holopad, la jeune femme invita Nomi à la suivre, la menant à travers une grande salle, évitant d’autres tables, passant entre plusieurs stations de pôle-dance. Finalement, arrivée à destination, elle désigna une table à Nomi et y déposa le pad.

-Notre menu est là-dessus, je vous souhaite une belle soirée au Joshy bar !

Elle adressa un dernier sourire à Nomi et retourna s’occuper des autres clients.

L’ambiance du bar était captivante. L’éclairage aux tons criards flashait tandis que la musique -du rock, chose qui plut énormément à Nomi- jouait à gros volume. Il était de bonne heure mais déjà la salle était remplie de clients, pour la plupart les yeux rivés sur les danseuses qui se produisaient à travers la salle. Pendant de longues minutes, Nomi parcourut le spectacle des yeux elle-aussi, appréciant l’ambiance décontractée qui emplissait les lieux. L’vieux Jex avait du goût, l’endroit était effectivement des plus sympa. A voir ce que la carte et la boisson donneraient. Pour ce qui était de la compagnie, Nomi n’avait pas la moindre inquiétude.

Parlant de compagnie, la jeune femme aperçu du coin de l’oeil quelqu’un lui faire signe. Max, la blondinette était arrivée. Lui répondant par un geste de la main, Nomi se sentit soudainement un peu nerveuse, d’un geste machinal, elle ramena une mèche de cheveux derrière son oreille. Ce coup-ci, elle n’allait pas passer pour une petite fille farouche et timide, nan. Elle allait avoir du fun, et Max était la partenaire idéale pour ça. Bientôt, la mercenaire la rejoignit, ouvrant les hostilités avec deux chopes de bière qu’elle déposa sur la table.

-T'as pas changé d'un poil depuis la dernière fois toujours aussi jolie, t'as évité les balles dans la tête, une plutôt bonne chose dans l'métier. S'cuse, je sors tout juste d'une mission d'routine. 'fin bref, qu'est-ce qui t'amène ici ? T'étais juste de passage, ou c'est une excuse pour me revoir ? C'est bon, j'déconne. J'espère que t'es prête à passer une soirée d'dingue, parce que t'as scellé ton sort au moment où tu m'as envoyé l'message.

Nomi éclata de rire, un rire franc et rafraîchissant.

-Toi non plus t’as pas changé d’un poil -ne remarquera pas la prothèse à première vue- Toujours aussi rentre dedans. J’suis contente de te voir, ça avait tourné court la dernière fois avec ce crétin de flic. D'ailleurs, c’était assez drôle de le voir au téléphone avec mon commandant par la suite. Bon j’me suis faite engueulée en rentrant, mais lui il n’en menait vraiment pas large. Mon chef lui a passé tout un savon sur le fait qu’il m’a insulté. Le grade -ajouta Nomi devant le regard incrédule de Max- J’suis Caporal-Chef, pas Caporal.

D’un geste Nomi but une longue gorgée de sa pinte après avoir claqué sa consommation contre celle de Max. Elle la reposa dans un bruit sec, essuyant la mousse sur ses lèvres d’un revers de la main.

-Et toi alors la blondinette, qu’est c’que tu racontes de beau ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 13 Fév - 13:50

Militaire. C'était ça, son job, Maxence l'avait presque oublié, elle se souvenait qu'elle jouait avec des flingues, mais pas dans un cadre aussi sérieux. La blondinette et l'armée avaient une relation bien particulière : elle détestait l'armée. En son sens, la République et l'Empire restaient les deux pires choses existantes dans la galaxie, tout le monde gardait un point de vue bien fixé à ce propos, d'un côté, il y avait les gentils démocrates et la liberté, de l'autre, il y avait l'ordre et la stabilité. Un ramassis de conneries et les idiots qui se battaient pour les gens d'en haut ne valaient pas mieux. Cependant ! Maxence n'était pas là pour déverser une nouvelle fois sa propagande anarchiste, Nomi ne se présentait pas pour l'enrôler, mais bien pour passer la soirée à deux.

-Ça doit être bien Caporal-Chef je suppose, j'en ai aucune foutre idée, l'armée c'est pas mon truc.

Sa prothèse se contracta en écoutant le verre de la brunette se reposer sur la table. Elle l'avait arrêtée sur l'instant, ne donnant qu'une vague impression de spasme, comme un frisson soudaine. La mercenaire se souvenait encore de la sensation de ses phalanges sur son visage. Elle lui sourit : dire qu'elle n'avait pas changé, c'était vite parler, elle ne savait pas trop comment présenter les choses, pour autant, elle n'allait pas garder son bras caché toute la soirée.

Maxence laissa couler son blouson le long de ses bras, le reposant sur le coin de la table, les entraînements de Tanlo se dessinaient sur ses bras musclés, même si avec « l'incident » et le temps passer sans maintenir sa forme physique, elle avait perdu de la masse, n'en restait pas moins le fait qu'elle était bien plus forte que la dernière fois qu'elles s'étaient vues. Elle posa son bras, l'approchant de Nomi, comme pour l'inviter à toucher si l'envie lui en prenait. Avant-bras sectionné, l'articulation du coude avec. La prothèse civile aux formes féminines contrastait avec le reste de son corps. La blondinette haussa les sourcils, laissant transparaître une fausse fierté.

-Fabrication Coruscantie... c'est... une prothèse de base. J'suppose que tu veux savoir, hm ? Les gens adoraient connaître ce genre d'histoire. Tu vas sûrement pas m'croire. Putain, qu'est-ce que j'raconte, tu vas m'prendre pour une folle.

Son sourire s'effaça, les yeux perdus dans les courbes d'alliages de polymère et de métal. Ses doigts organiques passèrent sur son biceps intact pour rencontrer le froid de mécanique. Les images lui revenaient. Floues, les images étaient floues, parce qu'elle pleurait quand c'était arrivé, de rage, de désespoir, de peur. Un hochement de tête suivi par un soupir amusé lui échappèrent.

-Un sabre l'a coupé net. Le sabre d'un Sith. C'est... une longue histoire, mais j'avais des comptes à régler avec lui. Ce soir là, sur Nar Kaaga, dans une ruelle paumée d'une ville pourrie, j'étais seule contre lui. Il avait son sabre, j'avais un couteau. Froncement de sourcils. J'ai compris très vite que j'pouvais pas l'vaincre, pas directement en tout cas. Il avait l'allonge, de l’entraînement, la Force... alors si j'avais pas l'allonge, j'l'ai forcé à en perdre.

Il y eut une pause, qui parut presque interminable, ses iris bleutées se plantèrent dans les yeux de Nomi. De la haine, c'était exactement ce qu'on pouvait lire, des regrets, c'était ce qu'il fallait en retenir.

-J'ai sacrifié mon bras pour planter ce sale fils de pute. Dans la hanche, avec ma main forte. J'aurais pu l'tuer après, j'veux dire, j'me suis jetée dessus, un coup dans la gorge pour le déstabiliser, j'avais plus qu'à lui étaler la cervelle sur le sol... mais si tu veux mon avis, tuer ce Sith en particulier, c'était lui offrir de l'honneur.

Sa tête se détourna vers les danseuses de la salle, le compte était réglé. Elle espérait quelque part, qu'il n'ait pas compris, qu'il continue de jouer au vilain Sith et qu'un jour, il subisse ce qu'elle lui avait fait subir, mais venant d'une personne proche, venant d'une Inquisitrice au nom familier. Que voulez vous ? Certains dansent pour se souvenir, d'autres, pour oublier.

-Je sais, c'est délirant. Son ton s'allégea. Mais bon, j'ai pas d'autre histoire à t'offrir pour t'expliquer ça et maintenant, j'me retrouve à faire tomber tout c'que j'prends d'la droite. J'ai prévu d'm'en installer une autre, type militaire avec blindage intégré, flexion, résistance thermique et option d'sensitivité d'la main pour que j'puisse enfin m'resservir de mes deux flingues en même temps.

Elle ramena son bras pour sortir une cigarette et l'allumer maladroitement, comme pour prouver son incapacité à gérer la nouveauté. Après une longue bouffée, elle se pencha sur son verre pour en prendre une gorgée. Peut-être que les derniers anti-douleurs qu'elle prenait n'étaient pas fait pour ce mélange, mais franchement, on parle de Maxence.

-'fin bref, j'voulais pas plomber l'ambiance, c'est qu'un bras. Sinon j'me suis choppée un contrat privilégié avec les Jedis, j'suis consultante pour eux et...

Pouvait-elle réellement lui parler de ses affectations en tant que Djiilo ? La blondinette ne se voyait pas parler de ça à une femme qu'elle ne connaissait encore que très peu, surtout qu'il s'agissait d'une membre de l'armée Républicaine.

-... c'est un peu tout. Et toi, du neuf ? D'ailleurs, tu m'as pas dit, qu'est c'que tu fais dans l'coin ? L'armée traîne sur Coruscant maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 13 Fév - 17:14





Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
Joshy Bar, bas-fonds de Coruscant, niveau 2142
17h40 heure locale




-Ça doit être bien Caporal-Chef je suppose, j'en ai aucune foutre idée, l'armée c'est pas mon truc.

Nomi souriat, en effet, la jeune mercenaire n’avait pas la moindre idée de ce que c’était.

-C’est un début, on va dire. C’est le second grade de sous-off. Après caporal. C’est surtout que c’est le premier grade pas facile à atteindre, alors … vu qu’on travaille très fort pour l’avoir ça vient nous chercher quand quelqu’un oublie le chef. J’me rappelle au bureau de recrutement sur Coréllia. J’avais oublié le chef. Je me suis faite remettre à ma place ! -La jeune femme ria à l’évocation de se souvenir- Mais sinon c’est … en bas de l’échelle quoi.

Nomi continua de parler un peu, jusqu’au moment où Max retira son blouson. Deux choses frappèrent immédiatement la jeune femme. La musculature de la mercenaire semblait plus marqué que lors de leur dernière rencontre, s’approchant doucement de celle de Nomi. Mais aussi, et surtout, la prothèse mécanique qui servait maintenant de bras droit à Maxence. Abasourdie, Nomi fixa Maxence dans les yeux, d'un regard débordant d’inquiétude.

-Fabrication Coruscantie... c'est... une prothèse de base. J'suppose que tu veux savoir, hm ? Tu vas sûrement pas m'croire. Putain, qu'est-ce que j'raconte, tu vas m'prendre pour une folle.

Nomi fut quelque peu rassuré, jusqu’à un certain point. Max semblait prendre la chose avec la même désinvolture et légèreté que la jeune femme lui connaissait. Avançant sa main, elle toucha du bout des doigts le bras mécanique, l’effleurant. A cet instant précis, Nomi songea au nombre hallucinant de soldats qui étaient en attente d’une telle chose. Les paroles et les prises de position du sergent Atraïde la heurtèrent alors de plein fouet, avec la violence d’un 38 tonnes. Putain, il avait raison. Alors que ces pensées se bousculèrent dans son esprit, les yeux noisettes de Nomi restèrent figés dans ceux, bleutés de Max. La mercenaire poursuivit son récit.

-Un sabre l'a coupé net. Le sabre d'un Sith. C'est... une longue histoire, mais j'avais des comptes à régler avec lui. Ce soir là, sur Nar Kaaga, dans une ruelle paumée d'une ville pourrie, j'étais seule contre lui. Il avait son sabre, j'avais un couteau. J'ai compris très vite que j'pouvais pas l'vaincre, pas directement en tout cas. Il avait l'allonge, de l’entraînement, la Force... alors si j'avais pas l'allonge, j'l'ai forcé à en perdre.

Alors que Maxence marquait une pause, Nomi fut à nouveau assailli par ses souvenirs. Elle se revoyait au sol, ses camarades autour d’elle tombant les uns après les autres tandis qu’au milieu du champ de bataille, à une trentaine de mètres de là, une ombre noir, sabre rouge à la main menait un véritable massacre, tranchant, découpant, tuant sans qu’il soit même possible de l’arrêter. Devant elle, la petite blonde qui se tenait là avait affronter un de ces monstres, Seule, et s’en était tirée juste avec un bras en moins.

-J'ai sacrifié mon bras pour planter ce sale fils de pute. Dans la hanche, avec ma main forte. J'aurais pu l'tuer après, j'veux dire, j'me suis jetée dessus, un coup dans la gorge pour le déstabiliser, j'avais plus qu'à lui étaler la cervelle sur le sol... mais si tu veux mon avis, tuer ce Sith en particulier, c'était lui offrir de l'honneur.

Les douloureux souvenirs toujours présents dans son esprit, Nomi se surprit à sentir ses doigts serrer fermement la prothèse de Max. Surement la blondinette ne devait pas le sentir. Relâchant son étreinte, Nomi força un sourire amical à l’attention de Maxence. Du moins elle essaya.

-Si tu veux, je pourrais essayer de savoir si je peux en obtenir une pour toi, via l’armée. -proposa innocemment Nomi- Je sais qu’il existe un programme d’aide mis en place pour les amputés de guerre.

Finalement, Maxence changea de sujet, prétextant que ce n’était de toute façon qu’un bras. Aussi Nomi, après avoir fini son verre d’une longue traite, essaya de penser à autre chose, observant Max sous toutes les coutures, écoutant la blondinette mentionner son partenariat avec l’Ordre. La jeune coréllienne ne put s’empêcher d’arquer un sourcil. L’image de Max, sa dégaine, son style, son parler, avec la secte de moines magiciens et leurs “coutumes millénaire” et leur “Force” avait de quoi faire sourire.

-... c'est un peu tout. Et toi, du neuf ? D'ailleurs, tu m'as pas dit, qu'est c'que tu fais dans l'coin ? L'armée traîne sur Coruscant maintenant ?

-Hey, figures-toi que le QG principal de l’armée, des forces spéciales, de la marine sont tous sur Coruscant. C’est un peu la capitale de la République ici. Mais en fait je suis ici parce que j’ai reçu une convocation avec tout mon régiment pour visite médicale, entretiens psychologiques après notre dernière mission. Rien de passionnant, la routine super chiante en fait.

Nomi était mauvaise langue. L’entretien avec Atraïde était plutôt enrichissant, tant professionnellement que personnellement. Pour le reste par contre.

-Là mes gars m'attendent mais … j’suis tombé sur ton numéro, alors je me demandais, j’suis heureuse que tu sois là finalement. -Nomi fit signe à la serveuse de venir à la table- J’espère que t’as faim, moi j’ai la dalle. Allez ! J’t’invites, ça me fait plaisir.

La jeune femme offrit à Max un large sourire, franc et chaleureux.

-Et si tu veux tout savoir, j’ai pas d’heure pour rentrer, ma seule limite c’est d’être au rapport à mon supérieur dans 4 jours à huit heure tapante.

Nomi parcourut la carte du regard, bien décidée à profiter de sa perm.

-Qu’est-ce que tu prends belle gosse ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 13 Fév - 21:50

Maxence comptait sur l'aide ou un financement de l'Ordre Jedi pour se fournir une nouvelle prothèse, après tout, elle ne travaillait pas gratuitement pour eux et les termes de son contrat lui permettaient énormément d'avantages, des aides, principalement, pour l'accompagner dans son métier de mercenaire. Les Jedis devaient souvent en perdre des membres en comptant les quelques différents avec les Siths, les prothèses fournies devaient sortir de quelque part. Après tout, si elle pouvait aussi se faire pistonner côté armée pour lui trouver la fine crème des mécaniques de combats, comment pouvait-elle refuser ?

-Je savais pas qu'les QG principaux étaient Coruscant.

C'était plutôt ironique, une des planètes les plus mal-branlées de la galaxie avec une sécurité atroce, un niveau de vie minable et une espérance tristement faible se retrouvait avec le centre même de l'armée implanté dessus. Maxence Darkan, la gamine des bas-fonds n'a jamais vu une quelconque autorité intervenir quand le clochard sur la route de l'école se faisait tabasser par le premier venu. Maxence Darkan, la gamine des bas-fonds n'a pas non plus vu les autorités quand ses parents se sont fait arrêter, mais bien les illuminés en toge. C'était tout le problème de cette planète, comme une mère abusive, elle restait la mère et elle continuait de s'y attacher en la détestant.

-M'inviter ? Bah... merci, c'est cool.

Un rictus amusé lui échappa. Elle ne se souvenait pas d'une Nomi aussi confiante. « Belle gosse », si la brunette continuait comme ça, Maxence allait avoir du mal à la rendre dans les temps impartis. Était-ce un premier pas, ou une simple taquinerie ? Il fallait dire, ces temps-ci, la mercenaire n'avait pas eu de contactes rapprochés. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu Léo, à part les échanges par message et les photos plus ou moins dénudées, elle aurait aimé le revoir afin de lui présenter ce qu'elle avait appris avec sa prothèse. La blondinette se pencha sur la carte, après un petit moment de réflexion, elle la posa.

-J'vais prendre une salade Alderanienne.

Un plat végétarien à base de feuilles de salade, d’œuf de truc et de légumes de machin. Maxence avait beau être une femme foutrement peu distinguée, elle avait toujours préféré les légumes à la viande pour des raisons qui échappaient à la galaxie entière. Elle laissa Nomi prendre sa commande, terminant sa clope pour l'écraser dans un cendrier mis à sa disposition.

-Ça m'fait aussi plaisir de t'voir. C'est vrai qu'on a pas eu l'temps d's'éclater sur Drom... Dro ?...

-Doruuma. Maxence sursauta en l'entendant.

-Putain, ça faisait un baille que t'avais pas parlé.

-J'aime vous écouter.

Elle leva les yeux au ciel. Éos lui brisant la beauté de ses rencards, ça n'était pas nouveau. Pour une fois que la blondinette était reconnaissante face à l'approche d'une personne, l'IA lui foutait mal de se moquer. Un soupir lui échappa, puis son visage se crispa légèrement en se regardant gratter sa prothèse. Elle pensait échapper aux sensations fantômes, mais il avait fallu qu'elles apparaissent un peu de temps après l'opération, ça et les nombreux traumatismes qui suivaient. De base, ce qui entourait sa prothèse était un tabou, pour elle, comme pour les autres, peu de chance qu'elle se confit sur la raison complète de cette perte de membre.

-Si tu veux, j'connais quelques coins sympa pas trop loin. Y a des toits avec des belles vues et même une piscine abandonnée avec quelques spots franchement romantiques. J'ai même de quoi épicer la soirée s'tu veux.

Maxence parlait des drogues -douces- qu'elle se trimballait, des substances à fumer, elle avait prit l'habitude de ce genre de trucs depuis son sevrage. Étant passée par la drogue dure, elle avait compensé son manque par ce détour bien plus légal dans l'espace Hutt que dans celui de la République. Quelques instants plus tard on leur servit leur repas respectif. Si manier ces deux blasters était un vrai enfer, manier un couteau se montrait bien pire. Entre ses doigts métalliques, l'ustensile glissait. Il fallait dire que la peau avait le côté positif d'accrocher, là, elle galérait en marmonnant un paquet d'insultes ne serait-ce que pour couper un bout de légume en deux.

-T'sais, ça fait un bout d'temps qu'j'ai pas prit du temps pour moi. Elle leva son bras en gigotant stupidement ses doigts. C'est assez nouveau en fait, et... depuis l'opération, les Jedis m'ont aidé à m'remettre d'aplomb, mais j'ai pas vraiment fait d'pause. J'aurais jamais penser dire ça un jour, mais... ouais, les illuminés m'ont bien aidé.

Maxence chez les moines mystiques, c'était une grande histoire, heureusement, elle avait fait comprendre et on lui avait dit qu'elle n'aurait aucunement besoin d'aller leur faire bonjour dans leur temple à la con et, au final, elle les trouvait toujours aussi cons et coincés, cependant, ils avaient le mérite d'être digne de confiance.

-Du coup, t'as l'habitude d'inviter des belles gosses dans mon genre à passer des soirées en tête à tête ?

Elle s'arrêta spécialement de manger pour la défier du regard, presque pour la mettre mal à l'aise dans l'espoir de la voir bafouiller en rougissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeDim 14 Fév - 21:00





Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
Joshy Bar, bas-fonds de Coruscant, niveau 2142
18h00 heure locale




Nomi ignorait si elle devait rire ou être consternée à la remarque ironique de Max. Les installations principales de l’armée sur l'un des mondes les plus merdiques de la galaxie. Entre crime, conditions de vie atroces et extrême pauvreté …

Au moins Max était plutôt contente que Nomi décide d’inviter la mercenaire. La jeune femme fut toutefois étonnée lorsque la blondinette porta son choix sur une petite salade. Comme si elle ne voulait pas faire dépenser trop de crédits à Nomi. D’autant que cette dernière, elle voulait se manger un steak. Un gros steak. Le genre de steak maouss costaud. Elle passa sa commande à la serveuse qui les avisa que cela prendra un petit moment.

Nomi prit une gorgée de sa bière fraîchement déposée par la serveuse, offrant un sourire à Max. Cette dernière finissait sa clope, l’écrasant dans le cendrier posé au milieu de la table.

-Ça m'fait aussi plaisir de t'voir. C'est vrai qu'on a pas eu l'temps d's'éclater sur Drom... Dro ?...

-Doruuma.

-Putain, ça faisait un baille que t'avais pas parlé.

-J'aime vous écouter.

Nomi regarda à droite et à gauche, cherchant d’où provenait la voix qui avait ainsi interrompu leur conversation. Ne voyant personne aux alentours immédiat, Nomi fronça les sourcils, fixant Maxence.

-Euh … à qui tu parles ?

-J’te présente Éos, mon intelligence artificielle perso, il est con, mais plutôt utile.

Max désigna un bracelet qu’elle portait à la main gauche, d’où s’échappait la voix.

-Ok … euh .. salut Éos

Nomi souriat, stupidement, ignorant même si l’IA pouvait simplement la voir.

Heureusement, Max détourna rapidement la conversation. offrant à Nomi une proposition des plus intéressantes.

-Si tu veux, j'connais quelques coins sympa pas trop loin. Y a des toits avec des belles vues et même une piscine abandonnée avec quelques spots franchement romantiques. J'ai même de quoi épicer la soirée s'tu veux.

La jeune femme se rappela alors la foule de projets que Max et elle avait après ce truc sur Doruuma. Plage, bar, la totale. Max voulait apprendre la vie à Nomi, et cette dernière était plutôt impatiente. Se souvenant avoir ressenti pas mal de désir et même une franche attirance envers Max. Et c’était quelque chose sur quoi Nomi avait ruminé pas mal durant son séjour en taule.

Immédiatement, le désir refit surface, plus encore maintenant. Même si l’idée de nager en costume d’Eve avec Max lui paraissait des plus alléchantes … Une piscine abandonnée … sur Coruscant … dans les bas-fonds … euh. Pas sûr. L’idée des toits en revanche était des plus sympathiques.

-Je mentirais si je disais que ça ne piquait pas ma curiosité. -Nomi adresse un clin d’oeil séducteur à la blondinette- Une soirée épicée … pourquoi pas -ajouta Nomi, n’ayant pas la moindre idée qu’on parlais là de drogue.- En tout cas, on a pas mal de truc a rattraper depuis Dormunaa. Le menu m'avait laissé sur ma faim -sourire espiègle-.

Les repas arrivèrent. Nomi esquissa un petit sourire timide, les joues rouges quand la serveuse, portant à deux mains l’assiette imposante destinée à la jeune femme la déposa devant Nomi. Un steak, avec os, bien entendu. Alors que Max commençait sa salade, galérant avec sa prothèse.

-T’as b’soin d’un coup d’main ? -offrit Nomi avec gentillesse- Ah et si tu veux goûter le steak aussi, il est bon.

Nomi termina sa phrase avant d’attaquer à pleine dent sa viande, faisant fi de l’éducation et de ses couverts, prenant le morceau de viande entre les mains et le dévorant à même l’os, arrachant des lambeaux de viande juteuse.

-Du coup, t'as l'habitude d'inviter des belles gosses dans mon genre à passer des soirées en tête à tête ?

Nomi manqua de s’étouffer avec sa viande. Max avait donc relever la tentative de “cool attitude”. La jeune femme avait espérer que cela passerait inaperçu. Hélas non.

-Mouah mmh chet mmh ichi.

Devinant que Max n’avait strictement rien compris, Nomi vida sa bouche et la nettoya d’une bonne gorgée de bière.

-Pas souvent non … entre les missions et tout ça j’ai rarement le temps. Et les belles gosses ne courent pas les rues.

Nomi partit se réfugier à nouveau dans sa viande. Il est vrai que depuis quelques temps maintenant, la jeune femme travaillait très fort sur sa timidité. Ce qui l’aidait le plus était surtout les séances de boxe avec Flint ou les autres. Elle travaillait grâce à cela énormément sa confiance en soi et son estime. Finalement, la soirée avec Max pouvait être un bon test pour voir à quel point elle avait progressé depuis la dernière rencontre avec la blondinette.

-Et puis … depuis je boxe beaucoup …. parait que les belles gosses aiment ça ! -Ajouta stupidement Nomi-

Sous l’effet de la bière et de la viande juteuse, Nomi laissa échapper un rot. La main sur la bouche, elle fixa Maxence, un air de gamin prit la main dans le sac affiché sur son jolie minois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeLun 15 Fév - 14:40

-Nan, t'inquiète, j'vais y arriver.

C'était un peu le genre de demande qu'elle redoutait. Depuis qu'on lui avait posé sa prothèse, la seule vraie peur qu'elle avait émanant de cette chose mécanique, c'était bien que les gens lui demandent de l'aide. Maxence essayait de se débrouiller par elle-même pour apprendre à dompter cette chose qui lui servait désormais de bras. Pour l'instant, elle ne s'était toujours pas résigner à mettre sa deuxième arme de côté, mais elle le savait, pour l'instant, tenir ses deux blasters en même temps se montrait impossible.

La blondinette s'amusait à lancer quelques regards sur sa partenaire, elle aimait ses manières. Bon, elle mangeait comme une vraie sagouin, laissant transparaître ce que devait être sa vie de militaire sur le terrain. Pour le coup, la mercenaire avait visé juste avec sa question piège. Et le rictus malicieux qu'elle arborait en l'écoutant -mâcher premièrement ses mots puis- donner les raisons de ce rendez-vous surprise s'effaça avec le rot. Il y eut une seconde de silence où la blondinette haussa les sourcils avant qu'elle ne se mette à rire. Nomi n'avait sûrement pas fait exprès et ça pouvait très bien se voir sur son propre visage.

-C'est bon, détends-toi. Reprit-elle avec douceur pour la rassurer. On est toutes les deux là pour la même chose, belle gosse.

Elle ne précisa pas la « chose » en question, cependant, le pied caressant son mollet sous la table laissait vaguement une idée de ce qu'elle pensait. Dans tous les cas, Nomi lui semblait tendue, son but n'était pas de lui foutre la pression... du moins, un peu quand même, il fallait dire que Maxence aimait pousser les gens dans leurs retranchements, un moyen pour elle de créer une tension excitante. Elle attrapa sa bière en se redressant.

-Les belles gosses qui courent pas les rues ont tendance à bien aimer la baston, c'est vrai. Elle lui lança un regard intéressé. D'ailleurs, j'ai rencontré un type, un mec qui tape pas loin d'la cinquantaine, j'ai fait une mission avec lui un jour, j'l'ai vu faire des trucs... des trucs de dingues avec ses poings, à peine croyables. 'fin bref, y' tient un dojo sur Nar Shaddaa et j'suis allée l'voir pour m’entraîner. Elle ricana en repensant à l'entraînement. J'sais pas combien d'temps j'y suis restée, un mois, p't'être plus, un entraînement particulier, à la dure, j'bouffais le même plat calorique tous les jours, il m'imposait de diviser mon sommeil en quelques heures... c'en était presque de la torture, mais hé. Elle écarta les bras pour présenter son corps. Grâce à lui j'suis capable de péter un membre en moins d'temps qu'y' faut pour le dire.

Elle prit quelques bouchés de sa salade en ignorant la main prothétique glissante.

-Si tu veux, on pourra s'montrer d'quoi on est capable sur un ring, un d'ces jours. Ça peut être marrant.

Alors que tout semblait se dérouler comme une soirée tranquille, Maxence préparant déjà une suite plus intime dans sa tête en mangeant son -délicieux- plat, elle remarqua un petit détail. En portant sa bière à ses lèvres, deux hommes étaient entrés en se tournant presque immédiatement vers le duo. Ils échangèrent quelques mots en regardant Nomi, puis l'un d'eux prit les devants pour s'arrêter à proche de la blondinette.

-Maxence ? Elle ne répondit pas, lui lançant un regard interrogateur. Ouais, c'est bien toi, blonde, tâches de rousseur, ça trompe pas.

Avant même qu'elle ne puisse en caler une, il posa sa main à l'arrière de son crâne pour lui balancer son visage contre la table et la pousser au sol. Le coéquipier de l'assaillant en profita pour se jeter sur Nomi. La mercenaire était sonnée et il en profita pour passer au-dessus d'elle. Levant ses avants-bras pour éviter un coup direct, elle répliqua en envoyant la paume de sa main métallique dans sa gorge et lui couper le souffle, glissant hors de son emprise en lui envoyant son pied dans le torse. Retournant le combat à son avantage, elle se jeta sur lui pour lui écraser son poing dans sa tête à plusieurs reprises avant de se lever. Il était inconscient. Maxence se tourna vers la brunette, elle venait aussi de mettre son opposant KO.

-Putain, mais c'est quoi leur problème ? Fit-elle en pinçant son nez ensanglanté. J'peux pas passer un instant sans qu'on veuille ma sainte putain d'peau ? Son visage se tourna vers les autres clients pétrifiés par l'action. Quoi ? Consultante Jedi en mission, reprenez vos occupations. Fais chier...

Elle en attrapa un pas le col pour le traîner dans toute la salle afin de le sortir dans la rue et le coller contre un mur. Maxence s'attela à le fouiller pour regarder qui il était, de où il venait, pourquoi il venait. Pas de carte d'identité, pas d'arme, pas de datapad, mais une carte de membre VIP à un club de strip tease, une cinquantaine de niveaux plus bas. Des amateurs, sans aucun doute, mais si Maxence détestait bien une chose, c'était qu'on lui veuille du mal sans en subir les conséquences. Elle se redressa, carte de VIP en main, elle la rangea dans une poche intérieure de son blouson. Finalement la blondinette se tourna vers Nomi, un peu gênée.

-Ouais, j'ai un peu foutu en l'air la soirée. J'suis désolée, j'aurais adoré rester à tes côtés, mais va falloir que j'règles quelques différents, visiblement. Mais j'comprends, régler les problèmes des autres gratuitement, ça doit t'emmerder... après... j'peux toujours te rembourser à ma manière. Haussement d'épaules. C'est aussi un moyen d'expérimenter les soirées à la sauce Max. 'fin bref, qui m'aime me suive.

La brunette avait-elle payé les plats à moitié mangé ? Allait-elle suivre sa partenaire d'infortune ? Aucune idée, mais la blondinette commençait à s'écarter en lançant un regard malicieux au-dessus de son épaule en direction de Nomi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeLun 15 Fév - 15:30





Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
Joshy Bar, bas-fonds de Coruscant, niveau 2142
18h10 heure locale



Max ne voulait pas d’aide. Trop fière, trop indépendante peut-être. Aussi Nomi respecta son choix et continua à manger, disons plutôt dévorer, son steak sous le regard amusé de la blondinette. Puis vint le silence. Un silence gêné suivant l’instant gênant du rot. Le sourire collé aux lèvres de Max s’efface aussitôt. L’espace d’un court instant, Nomi aurait voulu disparaître immédiatement, se désintégrer. Puis Max ria. Nomi elle aussi s’autorisa alors un sourire encore gêné. En général, c’est le genre de chose qui turn off la personne. Mettant bien souvent fin à l’aventure.

-C'est bon, détends-toi. On est toutes les deux là pour la même chose, belle gosse.

A la base, Nomi était là pour échapper à une soirée certainement merdique à l'hôtel. Avec le fait que Max soit présente, la possibilité de passer une bonne soirée était plus que certaine. La jeune femme fut définitivement convaincu au contact du pied de Max contre son mollet qui venait lui faire des petits papillons dans le ventre. Les souvenirs de leur première rencontre remontaient à nouveau. Les promesses de Max. Aussi Nomi adressa un clin d'œil à sa partenaire, répondant à son jeu de jambe également.

-Les belles gosses qui courent pas les rues ont tendance à bien aimer la baston, c'est vrai.D'ailleurs, j'ai rencontré un type, un mec qui tape pas loin d'la cinquantaine, j'ai fait une mission avec lui un jour, j'l'ai vu faire des trucs... des trucs de dingues avec ses poings, à peine croyables. 'fin bref, y' tient un dojo sur Nar Shaddaa et j'suis allée l'voir pour m’entraîner. J'sais pas combien d'temps j'y suis restée, un mois, p't'être plus, un entraînement particulier, à la dure, j'bouffais le même plat calorique tous les jours, il m'imposait de diviser mon sommeil en quelques heures... c'en était presque de la torture, mais hé ! Grâce à lui j'suis capable de péter un membre en moins d'temps qu'y' faut pour le dire.

Nomi souriat tout du long de l’explication de Max. Elle avait une façon d’expliquer qui faisait beaucoup rire Nomi. Plus encore lorsqu’elle exhiba sa musculature. La jeune femme ne se priva pas pour détailler du regard ce que Max lui montrait. La mercenaire avait effectivement bien sculpté son corps depuis la dernière fois, aussi Nomi en vint à se demander à quoi tout cela ressemblerait avec une Max vêtue comme lors de leur première rencontre.

Ainsi Max avait passé du temps avec un type sur Nar Shaddaa. Selon la description faite par la blondinette, Nomi fouilla dans sa mémoire, mais ne trouva rien qui pouvait ressembler à ce que décrivait Max. Remarque, sa connaissance sur les techniques de combat n’était pas bien grande non plus. La galaxie étant vaste, il devait sûrement en exister des milliers, si ce n’est plus.

-Si tu veux, on pourra s'montrer d'quoi on est capable sur un ring, un d'ces jours. Ça peut être marrant.

Nomi hocha la tête, acceptant bien entendu le défi de Max.

-Si tu veux. Mais je te préviens belle gosse, le dernier à m’avoir mise K.O. mesurait deux fois ta taille et trois fois ton poids -Nomi exagéra bien entendu- Fait que un poid plume dans ton genre je devrais le soulever sans problème.

La jeune femme adressa un sourire niais à la blondinette avant de rire. Elle retourna alors à son steak, accélérant un petit peu la cadence, sentant la viande commencer à refroidir. Pendant quelques instants, la coréllienne porta toute son attention sur sa nourriture, ne relevant la tête qu'à l'écoute d’une voix étrangère, ce qui n’a rien d'inhabituel dans un bar, mais bien trop proche à son goût.

-Maxence ? Ouais, c'est bien toi, blonde, tâches de rousseur, ça trompe pas.

Nomi fixait l’homme, ne comprenant pas vraiment ce qu’il se passait. Heureusement, ses réflexes de militaire la firent démarrer au quart de tour. Tout fut si soudain. L’homme saisit Max pour lui frapper la tête contre la table. Le second, que Nomi aperçut in extremis décocha un poing en direction du visage de Nomi. Cette dernière l’esquiva de peut, projetant de sa main droite, dans un geste purement de réflexe son assiette et tout son contenu en direction de son agresseur.

Se levant pour contre-attaquer, Nomi fut temporairement gênée par la table, ce qui permit à l’homme de lui asséner un violent coup de genoux au niveau du ventre. Se pliant de douleur, Nomi sentit le type la saisir par les cheveux, rapprochant son visage du sien et reculant son poing dans l’intention de la cogner violemment au visage. C’était sans compter sur la combativité de la jeune femme. Nomi lui asséna un coup de boule, sentant le nez de son assaillant se briser sous l’impact. Libéré de son emprise, Nomi se mit instinctivement en position de combat, formant sa garde. Profitant de la cécité temporaire due à la douleur lancinante de l’homme en face d’elle, Nomi décocha une droite, puis une seconde, puis une troisième, avant de lui envoyer un crochet du droit qui l’envoya à terre. Il essaya de se relever, mais, rapide comme l’éclair, Nomi le frappa une nouvelle fois de la gauche, l’envoyant au tapis pour de bon.

Toujours sous le choc, Nomi se tourna vers Max. Cette dernière, le nez en sang avait également démonté son adversaire.

-Ça va Max ?

-Putain, mais c'est quoi leur problème ?]J'peux pas passer un instant sans qu'on veuille ma sainte putain d'peau ? Quoi ? Consultante Jedi en mission, reprenez vos occupations. Fais chier...

Effectivement, tout le monde autour d’eux les regardait. Max tira son agresseur hors du bar, comme un sac de vidange plutôt pesant. Abasourdie, Nomi lui emboîta le pas après avoir fait les poches de son assaillant. Rien, pas d'identification. Vraisemblablement, ces types étaient venues pour Max, Nomi devait surement se trouver au mauvais moment, au mauvais endroit. Elle trouva toutefois un petit paquet de crédit, qu’elle donna à la serveuse pour les repas et le dérangement, avant de sortir rejoindre Max.

-Ouais, j'ai un peu foutu en l'air la soirée. J'suis désolée, j'aurais adoré rester à tes côtés, mais va falloir que j'règles quelques différents, visiblement. Mais j'comprends, régler les problèmes des autres gratuitement, ça doit t'emmerder... après... j'peux toujours te rembourser à ma manière. C'est aussi un moyen d'expérimenter les soirées à la sauce Max. 'fin bref, qui m'aime me suive.

-Attends -Nomi attrapa Max par le bras- C’est qui ces types ? T’es en danger ?

Alors, tendrement, Nomi, à l’aide de la serviette qu’elle avait piqué au bar, essuya le sang qui coulait sur le visage de Max.

-Tu crois franchement que tu vas te débarrasser de moi une seconde fois aussi facilement ?

Nomi adressa un sourire franc et chaleureux à la blondinette.

La soirée s’annonçait encore plus épique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeMar 16 Fév - 20:25

Maxence lui attrapa lentement les poignets pour approcher son visage de celui de Nomi. Elle arborait un sourire qui transpirait l'excitation, mais bien plus que l'excitation des corps nues sous un drap s'enlaçant, c'était plutôt le fait de devoir se lancer à la poursuite de gens qui voulaient sa mort, ou sa vie, ou sa captivité, un des trois en général, justement pour ça qu'elle adorait ça.

-Alors j'espère que t'as un testament tout fait, parce que tu vas découvrir ma vie.

La blondinette reprenait goût aux emmerdes qu'elle se traînait chaque jour. Toujours ce côté grisant de savoir qu'on lui portait de l'attention en mal, qu'elle se retrouvait à marcher sur un fil, les yeux bandés, un flingue dans le dos, sans même savoir ce qu'il y avait au bout du chemin. Alors la mercenaire reprit sa route en tirant la brunette par la main. D'un pas enthousiaste, elle glissa le duo parmi les têtes ronchons des bas-fonds.

-Les gens qui veulent ma peau, y' en a une branlée. Genre : Tout le Cartel Besadii, une partie des Dejsadii, une partie des Kossakii, cinq ou six groupes de l'Échange répartis dans la République, deux ou trois Siths et plein d'autres. Sinon, sur Coruscant, doit y avoir une bonne vingtaine de gangs, une petite dizaine d'organisations mafieuses, une cinquantaine de propriétaire de bar, un nombre incalculable de femmes et de maris rancuniers parce que j'ai soulagé à ma manière leur moitié et... prends juste en compte qu'un tiers de la galaxie veut ma mort. J'crois qu'les seuls qui s'en branlent, c'est la Czerka.

Les Darkan n'étaient pas fait pour s'entendre avec la galaxie, c'était inscrit dans leurs gênes. Évidemment, les questions sur ses agresseurs s'empilaient dans sa tête : Qui ? Pourquoi ? Comment ? Où ? Elle ne savait rien, à l'exception d'une chose déduite en fracassant le crâne de son adversaire, ils ne voulaient pas sa mort. S'ils voulaient la tuer, ils auraient simplement pris des blasters pour lui mettre une balle dans la tête. Là, ça ressemblait plus à un règlement de compte, un message à lui faire passer, ce genre de trucs un peu lambda.

-Y' a un turbolift pas trop loin, on va descendre, mais avant. Elle se tourna vers sa partenaire. Va falloir que tu t'équipes, au cas ou.

Maxence retira un de ses holsters, comme sur la planète balnéaire, pour l'enfiler autour de la cuisse de Nomi. Il s'agissait de son arme de droite, dans les faits, Maxence était désormais incapable de se servir de ses deux blasters en même temps, sa prothèse encore nouvelle, sans les sensations, sans l'entraînement, elle n'arrivait plus à viser droit, mais ne s'était jamais résignée à ranger son arme, juste le temps de reprendre convenablement du service. La blondinette lui tendit ensuite un chargeur, les munitions étaient limitées, n'ayant pas forcément prévu ce retournement de situation, elles avaient donc l'équivalent de trente balles chacune.

-Aller, suis-moi belle gosse, je t'explique en chemin.

Simple question d'habitude, elle savait comment gérer ce genre de situation. Arrivée au turbolift, la blondinette dégaina la carte VIP du club, un passe plastifié avec quelques images obscènes dessus et les droits qu'elle apportait. Une petite recherche et la direction était toute tracée. En route pour l'étage 2088.

-Bon, voilà c'qu'on va faire, c'est comme un jeu de piste, on passe d'un nom à un autre pour terminer par la tête principale. Comme un château d'carte, tu fais tomber le bas et le reste suit.

Le turbolift s'arrêta à l'étage désirer pour en laisser sortir les deux femmes qui ne tardèrent pas à trouver le club de strip teaser aux néon violets, sobrement nommé : « Entre leurs jambes », un hologramme décrivait une scène légèrement trop obscène pour être expliquée. La blondinette stoppa la marche à une vingtaine de mètres de l'entrée pour s'adresser directement à Nomi.

-Bon, j'vais m'occuper d'aller au coin VIP, pendant c'temps là, tu rentres dans la boite et t'essaye de papoter avec quelques tête en leur demandant s'ils connaissent une Maxence Darkan. S'ils te demandent « pourquoi ?», tu réponds « un ami la cherche », avec un ton grave, mais pas trop grave, n'en rajoute pas, tu vas t'foutre la honte sinon. Si un relou t'propose un verre et qu'il insiste, tu lui attrapes les couilles et tu les écrases entre tes doigts. Si c'est une femme, choppe son index et son majeur pour lui tordre, oublie pas d'appuyer sur ses phalanges, crois-moi, ça marche à tous les coups.

Puis elle retira son blouson pour le filer à Nomi.

-Garde-le en attendant, j'ai besoin d'tous mes mouvements.

Maxence commença une série d'étirements, d'abord l'épaule droite -il n'y avait que ça à étirer après tout-, ensuite le bras gauche avant de terminer par le bas du corps. Elle semblait plutôt déterminée à se foutre sur la gueule avec quiconque se trouverait en face d'elle dans cette boite. Elles entrèrent ensemble, les videurs mirent leurs armes à l'abri le temps de leur séjour, avant qu'elles ne puissent faire leurs premiers pas à l'intérieur.

La salle, éclairée par de nombreux spots, une tonalité très rose, rouge, chaude, le tout porté par une musique bien trop forte qui accompagnait les danseuses autour de leur barre. Beaucoup plus de clients hommes que femmes, rien d'étonnant. Son regard se porta vers la droite. Il y avait un demi étage réservé à ceux qui possédaient la carte. Maxence se colla un instant à Nomi, glissant ses mains au creux de ses reins pour approcher sa bouche de son oreille.

-On s'sépare. Amuse-toi bien.

La blondinette s'écarta en lui lançant un clin d’œil, direction l'étage VIP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeMer 17 Fév - 1:49






Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
La rue devant le Joshy Bar, bas-fonds de Coruscant, niveau 2142
18h25 heure locale



-Alors j'espère que t'as un testament tout fait, parce que tu vas découvrir ma vie.

Formidable, un testament, rien que ça. Remarque c’est pas comme s iNomi avait quelque chose à léguer, et surtout, encore moins quelqu’un à qui le léguer. Mais évidemment, la jeune femme avait un testament, depuis son entrée dans l’armée.

Max ne lâcha pas la main de Nomi alors qu’elle entraînait la coréllienne à travers la foule. Bon, merci au revoir, c’était sympa le Joshy bar, mais ce fut aussi bref qu’intense. Nomi se remémora alors l’aventure qu’elle avait vécu avec Max sur la planète tropicale et, se dit que, finalement, rester au bar avec la blondinette étaient sûrement l’option la moins amusante.

-Les gens qui veulent ma peau, y' en a une branlée. Genre : Tout le Cartel Besadii, une partie des Dejsadii, une partie des Kossakii, cinq ou six groupes de l'Échange répartis dans la République, deux ou trois Siths et plein d'autres. Sinon, sur Coruscant, doit y avoir une bonne vingtaine de gangs, une petite dizaine d'organisations mafieuses, une cinquantaine de propriétaire de bar, un nombre incalculable de femmes et de maris rancuniers parce que j'ai soulagé à ma manière leur moitié et... prends juste en compte qu'un tiers de la galaxie veut ma mort. J'crois qu'les seuls qui s'en branlent, c'est la Czerka.

Des cartels ? Formidable. L’Echange ? Encore mieux. Des Siths ? Quand on se disait que ça ne pouvait pas être pire. Heureusement, sur Coruscant ça se jouait entre des maris cocus, des femmes éconduites et les petites frappes. Quelques instants plus tard, le duo arriva proche du turbolift mentionné par Maxence. Comme au bon vieux temps, cette dernière prêta à Nomi l’un de ses flingues, attachant à nouveau le holster à la cuisse de la jeune femme. La brunette la remercia avec un petit sourire lorsque la mercenaire lui tendit un chargeur. Elle mentionna toutefois le fait que leurs munitions étaient comptées. Nomi hocha la tête, signifiant à Max qu’elle avait bien reçu le message.

-Aller, suis-moi belle gosse, je t'explique en chemin.

___


Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
“Entre leurs jambes” niveau 2088




“Entre leurs jambes” sérieusement ? Et que dire de l’enseigne. C’était là la destination du duo. La carte plastifiée que Max avait trouvé dans les poches d’un des minables de tantôt offrait même un accès au carré VIP. Vu la dégaine de l’endroit, Nomi imagina sans mal qu’elles allaient droit au devant d’emmerdes.

-Bon, j'vais m'occuper d'aller au coin VIP, pendant c'temps là, tu rentres dans la boite et t'essaye de papoter avec quelques tête en leur demandant s'ils connaissent une Maxence Darkan. S'ils te demandent « pourquoi ?», tu réponds « un ami la cherche », avec un ton grave, mais pas trop grave, n'en rajoute pas, tu vas t'foutre la honte sinon. Si un relou t'propose un verre et qu'il insiste, tu lui attrapes les couilles et tu les écrases entre tes doigts. Si c'est une femme, choppe son index et son majeur pour lui tordre, oublie pas d'appuyer sur ses phalanges, crois-moi, ça marche à tous les coups.

La jeune femme écouta les consignes de Maxence. Se foutre la honte. Nomi imaginait mal comment ce ne serait pas le cas. Ça se voyait à des mètres à la ronde qu’elle n’était clairement pas dans son élément. La blondinette lui tendit alors son blouson, prétextant devoir utiliser toute sa mobilité. La coréllienne le prit, avant de l’enfiler. D’u ncoup, elle avait déjà plus l’air d’un petit membre de gang des bas quartiers. Elle ajouta au personnage une mine renfrognée, genre “m’faites tous chier”. Elle était prête. Son boulot ne consistant qu’à interroger les clients de toute façon trop occupés à reluquer le cul des danseuses qui se trémoussaient à l’intérieur.

Les deux femmes entrèrent dans le bar. Un rapide passage par les videurs, des plus désagréables, le gros pervers qui fouillait Nomi en profita bien pour lui peloter les fesses. La jeune femme jura intérieurement que si la situation dégénérait en bagarre générale, ce gros con allait déguster. Une fois à l’intérieur, Nomi analysa rapidement la situation, identifiant rapidement les issues, les concentrations de personnes, ainsi que les individus les plus susceptibles de pouvoir répondre. Elle se surprit à faire comme lors de ses missions. Ses sens en alerte. Finalement, ce n’était pas si différent qu’une opération.

La jeune femme sentit Max poser ses mains sur ses hanches. Le contact particulier de prothèse n’était pas désagréable, simplement … différent.

-On s'sépare. Amuse-toi bien.

-Hep! -Nomi l’attrapa par le bras valide- Si tu as besoin tu m’appelles. Tu cries si il faut, capiche ? -La jeune femme la relaissa partir après lui avoir donner une petite tape sur les fesses, par pur réflexe.

Nomi regarda le petit cul de Max filer vers le carré VIP tandis qu’elle-même alla s’accouder au bar, commandant une bière. Bière qu’elle décapsula avec les dents pour se donner un genre, manquant d’ailleurs de s’en briser une. Elle recracha la capsule à terre, fixant le barman. Elle prit alors une voix traînante, blasée.

-Hey … t’sais où j’peux trouver une meuf qui s’appelle Maxence Darkan ?

Le barman répondit par la négative, aussi Nomi continua à boire tranquillement, évaluant les têtes de vainqueurs alentour.

-Hey, je vends des bâtons d’la mort, ça t’intéresse ?

Nomi tourna la tête vers le jeune qui l’avait accosté. Une espèce de punk aux cheveux rose fluo. Il montrait à la jeune femme sa came, espérant lui en vendre.

-Tu vois pas qu’tu m’emmerde là ? Casses toi pauvre con.

Insultant Nomi, le jeune rangea sa saloperie et alla voir d’autres potentiels acheteurs. Intérieurement, Nomi était découragée. Il n’avait rien de mieux à faire ce jeune-là ? Des études où autre ? A ce rythme là, il allait vendre sa merde toute sa vie, quel exemple si il avait un jour des enfants … En même temps c’est Coruscant …

La jeune femme fut soudainement sortie de sa torpeur par une voix raque derrière elle.

-Hé .. .c’est toi qui cherche une Maxence ?

Nomi se retourna, tombant face à trois têtes de Bith -littéralement- Ils auraient presque l’air menaçant. Enfin si on les prenaient au sérieux.

-Ouais … j’peux vous aider ?

Par prudence, Nomi jeta un regard furtif aux alentours. Non loin, à portée de main, le manche d’un objet dépassait de sous un torchon posé sur le bar. Si la situation dégénérait, la jeune femme pourrait s’en emparer rapidement.

-Pourquoi tu la cherches ?

Nomi, se la jouant cool but une gorgée de bière, puis renifla bruyamment. Elle cracha, visant un crachoir posé à terre. Qu’elle manqua, évidemment.

-C’pour un pote.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeMer 17 Fév - 19:58

Petit frissonnement dans le bas du dos, Nomi sortait-elle aussi le jeu des mains baladeuses ? Maxence adorait. Ses yeux partaient de gauche à droite, puis de droite à gauche en s'approchant de l'accès VIP, elle essayait de trouver des visages familiers, ou au moins trouver des regards porté sur elle, mais rien, personne ne semblait la voir dans cette foule de voyeurs. Elle glissa la carte sur un petit écran, souhaitant la bienvenue à un certain Éric Belmart, le propriétaire de la carte, donc. C'était bon à savoir. Le demi étage des privilégiés était rempli de femmes, toutes espèces confondues, pour la plupart, sans aucun vêtement, ou du moins, tellement léger qu'il offrait déjà un aperçu sans vêtement. Pour la mercenaire, c'était quelque chose d'assez étonnant, en général, les carrés VIP n'étaient pas aussi ouvert à la nudité des employées, disons qu'ils permettaient pour la plupart de poser plus facilement des mains indiscrètes.

La taille de cette sorte de grand balcon, vue sur le reste du club laissait à complexe les hommes qui jetaient leur argent pour consommer la chair. C'était sur Coruscant que la blondinette goutta pour la première fois les joies des clubs de strip tease. Les lumières violacées tapant son visage d'extase face aux corps se tordant pour son plaisir, mais avant tout, son argent. Les danses privées, souvent plus que privées contre une poignée de crédit et cette musique tripante lui offrait toujours ce sentiment d'insécurité qu'elle recherchait.

-Hé. Un homme s'approcha. Deux milles crédits et j'te prends par tous les trous.

Froncement de sourcil. C'était nouveau ça, elle n'avait pourtant pas l'air d'une employée du club, certains cherchaient toujours à prendre le bras quand on leur donnait la main. Alors Maxence lui attrapa l'index et le majeur, appuyant le bout de ses doigts sur ses fragiles phalanges, il se tordit de douleur pour tomber sur les genoux. Elle se pencha proche de son oreille.

-Excuse-moi, j'ai cru mal entendre.

-Rien, rien, j'suis désolé.

-Cool. Je cherche un Eric Belmart, tu connais ses potes ?

Il secoua frénétiquement la tête de gauche à droite en gémissant, puis il pointa une salle protégée par un gros molosse en costume. La blondinette le relâcha, il se plia sur sa main endolorie et sa tortionnaire continua son chemin. Avait-il dit la vérité, ou simplement de quoi calmer la douleur infligée ? Aucune idée, mais Maxence prenait la chance offerte. C'était un carré privilégié chez les privilégié•e•s, de grandes baies vitrées pour maintenir la relation de puissance comparé au gueux d'en bas, gardant même vu sur le reste du balcon, le seul côté dur étant la porte. Toutes les vitres étaient tintées, peut-être le besoin d'intimité se faisait largement plus ressentir à l'intérieur. Le garde de l'entrée posa une main sur le torse de Maxence, l'empêchant d'entrer.

-Hm. J'suppose que l'accès n'est pas autorisé à tout le monde. Il hocha la tête. C'est marrant ça, tu vois, j'ai eu quelques problèmes pas plus tard qu'un quart d'heure avec un mec. Éric Belmart, ça t'dit un truc ? Il appuya son regard. Ouais, ouais, ça t'dit un truc, on est bien d'accord. En fait, ce sale fils de pute est en train d'faire un somme dans une ruelle de cette planète de merde et 'semblerait qu'ce soit un d'ses endroits favoris. Leurs yeux se foudroyèrent. Vas-y mon grand, lâche-toi.

À l'intérieur, il y avait trois hommes, accompagnés de cinq femmes, se dandinant pour leur bon plaisir. Tout semblait calme et ils discutaient comme si les différents spectacles n'étaient qu'une simple habitude à prendre au cours du temps. Cette tranquillité fut soudainement stoppée par une des vitres brisée, laissant s'écrouler le garde de la porte, Maxence, entrant comme si de rien était à l'intérieur. Tout le monde se leva, les dansèrent pour observer inquiète la silhouette blonde de la coupable.

-Mesdames, attrapez donc quelques vêtements et ne prévenez pas tout de suite la sécurité, j'ai quelques comptes à régler.

Un des hommes se rua sur elle, violemment calmé par un premier coup de poing, puis une balayette, s’enchaînant sur un coup de pied dans la mâchoire, l’assommant sur le coup. Parmi le duo restant, l'un d'eux attrapa une vibro-lame, le deuxième un couteau tout en se positionnant en façon agressive, les genoux pliés, le haut du corps tendus, en voilà qui manquaient d’entraînement.

-Votre sol, vous l'aimez sec, ou imbibé d'sueur et d'sang ?

Elle tendit lentement un bras dans leur direction, son autre poing à hauteur de buste, souple, détendue, fléchie. Celui avec le couteau fut le premier à engager le combat. Maxence prenait son temps, elle esquiva ses coups dans le but de rediriger le combat. À l'instant ou le second entra dans l'action, son talon frappa le genou de l'homme au couteau pour le déséquilibrer. Son regard se tourna plus amplement sur la lame. Elle suivait les contour la frôler avant de comprendre en braquant ses iris dans ceux de son adversaire. Elle lui saisit le poignet de sa main organique, lui envoya sa prothèse dans le visage pour le pousser vers son pote qui s'était mis dans la tête de foncer sur eux.

La vibro-lame venait de tomber, elle l'attrapa pour la planter dans la jambe de son propriétaire. Il n'en restait plus qu'un en liste. Terrifié par la blondinette qui leur pétait la gueule, il jeta son arme en levant les mains en l'air. Maxence n'en avait pas fini, il lui fallait des réponses. L'empoignant par le col, elle le plaqua contre un mur.

-Maintenant, sale merde, j'vais t'poser des questions et tes réponses ont intérêt d'me plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeMer 17 Fév - 21:17




Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
“Entre leurs jambes” niveau 2088




Les trois Biths entouraient Nomi, dans une pose qu’ils voulaient sans doute menaçante. Dos à elle se tenait le bar. Toute tentative de fuite était donc fortement compromise. Toutefois, la fuite n’était même pas une option dans l’esprit de la jeune femme. Elle avait appris, grâce aux sports de combat à jauger ses adversaires, d’un regard déterminer leur niveau de dangerosité.

Et ces trois Biths la étaient une bande de guignols. Nomi ne doutait pas d’être capable de rapidement les maîtriser en cas de besoin.

-Et c’est qui ton pote ? -Couina le Bith qui semblait être le chef du petit groupe. Il s’avança d’un pas, ses yeux à quelques pouces de ceux de Nomi. -Ici c’est notre territoire, t’as compris l’humaine ? Ici tu cherches personne … c’est nous qui te cherche.

Nomi arqua un sourcil, se tournant légèrement pour boire une gorgée de sa bière sans être dérangée par l’ennuyeux personnage.

-Écoute … j’veux pas d'emmerdes.

Le Bith agrippa Nomi au bras, la forçant à lui faire face à nouveau. Toujours aussi proche de son visage, il prit un ton vaguement menaçant.

-Ici c’est moi qui dit c’que tu veux ou pas t’as compris. C’est moi qui cherchons Darkan. Et c’est nous qui recevoir la prime. T’es mieux de te casser où j’te casse la tête.

Du coin de l'œil, Nomi vit les deux autres s'avancer également, sortant des matraques jusqu’alors dissimulées sous les manches de leurs blousons. Soupirant, la jeune femme pivota sur elle-même, faisant face au barman qu’elle reagrda, soupirant une nouvelle fois.

-Vous êtes tous témoins. C’est eux qui cherchent la bagarre.

-Hey sale garce ! J’te cau … “BOOOOOOIIING!”

Rapide comme l’éclair, Nomi s’empara du manche aperçu tantôt pour asséner un coup magistral au visage du Bith belliqueux. La violence de l’impact l’envoya directement au tapis et dans les bras de morphée. Il était étendu sur le dos, sonné. Une bonne moitié des clients se tournant vers le lieu de la bagarre. Seule la musique, toujours aussi forte continua. Outre le début d’une baston de bar en bonne et due forme, comme il y avait tout les soirs, ce fut surtout le bruit du coup qui attira l’attention de tous. Nomi se tenait en garde, face à ses deux adversaires encore debout, à l’unisson, tous trois portèrent un regard sur l’objet d'une vingtaine de centimètres que Nomi maniait telle une matraque. D’un même mouvement, parfaitement synchronisé, précédé d’un haussement de sourcil étonné, les trois combattant dirigèrent leur vue vers le troisème Bith qui gisait K.O. au sol, une longue trace rouge en plein milieu du front.

-Remarque … il avait déjà une tête de gland … ça ne change pas grand chose rendu à ce point.

La remarque désinvolte insulta les deux Biths restant qui se jetèrent sur la jeune femme. Nomi repoussa le premier d’un solide coup de pied à l’aine, l’envoyant au sol à environ deux mètres de là tandis qu’il perdait son équilibre. Le second, porta un coup de matraque au visage de la jeune femme, qui se protéga en levant son bras gauche. Le coup était puissant, aussi une douleur cinglante lui lança dans tout l’avant bras, à partir du point d’impact de la matraque. Elle devait faire attention, elle n'arriverait pas à bloquer un autre coup de la sorte.

La jeune femme profita que le Bith donna une bonne amplitude à son prochain coup pour le frapper d’estoc, visant les yeux. Dans une tentative futile d’esquiver le coup, il bougea. L’alien ouvrit de yeux ronds de surprise lorsque l’objet faisant office de matraque magné par Nomi lui rentra au fond de la gorge, accompagné d’un bruit mécanique, identifiable à un petit moteur produisant un “Brrrrrrrrr” tandis qu’il vibrait. Dans sa précipitation à s’en servir comme arme, Nomi activa par mégarde un mécanisme, produisant une puissante vibration sur tout l’appareil. Une très puissante vibration. L’objet, ainsi que le bras de Nomi qui le tenait et la tête du Bith vibraient à une intensité des plus élevées.

-Mmhmhmhmhmhmh !

Les clients fixaient la scène. Incrédules. Aussi, après un instant perdu au bénéfice de la surprise, Nomi retira le jouet de la bouche de son assaillant d’un geste brusque, avant de lui coller un solide crochet du gauche, l’envoyant rejoindre son compagnon au sol.

Le troisième Bith, prit d’un coup de moue soudain, ou par la peur, ou les deux, essaya de s’enfuir, se traînant vers la porte de secours, le dos arqué, se tenant l’aine qui devait le faire souffrir affreusement. Il ne courra pas bien loin ni bien vite. L’impact qu'il reçu à l'arrière du crâne, provenant du jouet pour adulte lancé par Nomi l’envoya se cogner contre le mur, juste à côté de la porte après qu’il eut perdu son équilibre.

La scène ne dura que quelques secondes, peut-être trente au maximum. Les vigiles se précipitèrent, essayant à leur tour de s’en prendre à Nomi. Mais furent interrompus par le barman, qui, visiblement était le patron de l’établissement. Sèchement, il leur ordonna d’aller jeter dans les poubelles le trio de Bith, tandis qu’avec un sourire, il invita Nomi à rejoindre à nouveau le bar.

-J’dois te r’mercier gamine. Ça fait longtemps que ces crétins venaient foutre la merde ici. J’t’offre un verre pour te remercier -Il servit un verre de whisky, du bon, à la jeune femme- Et puis tu sais quoi, la bouteille au complet même.

Il fit un signe de la main à des gens que Nomi ne pouvait voir, derrière elle, mais bientôt deux jeunes femmes, une Twi’lek à la peau verte pâle et une Mirialan, toute deux courte vêtues vinrent tenir compagnie à Nomi, s’asseyant à ses côtés et posant leurs doigts fins et délicats sur les épaules de la jeune femme.

-Dis moi gamine, où t’as appris à te battre comme ça ? J’ai un boulot pour toi s’tu veux. C’est pas facile d’assurer la sécurité des filles et du bar à ce niveau.

Nomi but une gorgée du verre offert. C’était de la bonne came. Elle souriat, se demandant comment ça se passait du côté de Max.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeJeu 18 Fév - 21:32

-Ok, attends, putain, fais pas la conne ! J'vais t'dire c'que tu veux.

L'autre criait avec sa lame dans la jambe. Maxence, excédée par les cris de douleur se tourna vers l'homme en souffrance, sortant l'arme de sa blessure, un hurlement remplaça ses plaintes criardes et la seule chose qu'elle trouva à faire fut de lui envoyer sa semelle dans les dents pour l'accompagner aux pays des rêves. Elle jeta ensuite la vibro-lame, il fallait dire que pour elle, désormais, ce genre d'arme ne portait aucun intérêt, au mieux, elle appréciait manier le couteau, mais la sensation ses phalanges frappant la chair, des techniques de maîtrise de l'opposant et surtout son corps, brisant l'imaginaire pour offrir de plus impressionnants mouvements. Retour sur son otage donc.

-J'vais la faire courte, Éric Belmart. Nan, j'le cherche pas, j'lui ai déjà pété la gueule, je veux savoir qui l'a engagé.

-Éric qui ? Putain, j'vois pas du tout d'quoi tu veux parler. Je co... Elle lui enfonça son point dans le ventre avant de le jeter sur la table basse. Ok, ok ! C'est... un type, un habitué, il traîne souvent ici, mais pas dans la loge. On a déjà discuté lui et...

-Abrège, j'ai pas qu'ça à foutre.

-Y' m'a dit qu'il s'était fait engagé par un type, un p'tit boulot, rien de compliqué, mais super bien payé. On dirait qu'c'était pas le cas. Ricana-t-il en essayant de détendre l’atmosphère. Et... euh... c'était un mec chelou de c'qu'y' m'en a dit, un Zeltron je crois, il traînait dans un bar au niveau 1913, le bar de O'Maley.

-Le prénom du Zeltron !

Elle se tenait au dessus de lui, agrippant violemment ses vêtements d'une main terriblement ferme. Il gémit un instant sans rien dire. Il regardait ailleurs, soit il lui cachait le nom, soit il réfléchissait, mais la patience de Maxence atteignait ses limites.

-Donne-moi son putain d'prénom !

-Je sais pas ! J'te jure, je sais pas. J'te l'ai dit on s'connaissait à peine lui et moi... j't'en supplie me..

Elle lui écrasa son poing dans la figure, au dodo. Au moment où elle en avait terminé, deux gros molosses de la sécurité firent leur apparition. Petit flottement, la musique du club en fond, ils se fixèrent longuement dans le blanc des yeux.

Du côté de Nomi, tout était bien plus calme. La vitre brisée à l'étage supérieur ne s'était pas du tout faite entendre et les gens présents continuaient d'admirer les danseuses tourner avec grâce autour des barres. Le barman, ravi de savoir que la brunette venait de lui retirer une épine du pied s'était même surpris à sourire en servant les clients. Mais, malheureusement, c'était avant de voir le corps d'un des gardes du club passer à travers la baie vitrée pour s'écraser sur la scène d'une strip teaseuse. La blondinette bondit du haut du trou béant pour atterrir avec délicatesse dans la foule, roulade à l'appuie, en reprenant sa course, elle manqua de se casser la gueule.

Il fallait qu'elles se tirent et au plus vite. Maxence souriait en courant, même mieux, elle rigolait. S'approchant de Nomi pour lui saisir le poignet, la mercenaire lui prit son verre pour le terminer cul sec afin d'emporter sa partenaire. Heureusement qu'elle avait pris de l'avance. Dans la salle où étaient entreposées les affaires personnelles, la blondinette passa au-dessus du guichet, poussant tout le monde sur son passage pour récupérer ses armes. Précipitée dans l'action, la blondinette ne se laissait pas une seconde pour souffler, rattrapant Nomi par le bras en l'entraînant à l'extérieur. Les gardes du club n'eurent pas la force de les poursuivre très longtemps, pour autant, la course effrénée dans les rues de Coruscant ne cessa que longtemps après.

-Merde. Fit-elle souriante en s'écroulant dans un banc aux côtés de Nomi. C'était... c'était carrément chaud.

Elle passa ses doigts métalliques sur son arcade : elle avait pris un coup d'un des hommes de la sécurité et elle saignait, mais n'y prêta pas plus attention que ça. À la place, Maxence se tourna vers la femme assise à ses côtés, sa main gauche caressa sa joue et, comme aimantées, ses lèvres se posèrent sur les siennes. Quand leur visage s'éloignèrent, la blondinette détourna le regard, comme si de rien était.

-S'cuse, avec l'action, ça m'a pris d'un coup. C'est... disons... un avant goût.

Elle laissa un court silence à admirer les lumières des magasins encore ouvert dans l'obscurité des bas-fonds. Dégainant une cigarette, elle venait à se demander ce que sa compère pensait d'elle. Après tout...

-J'aurais préféré que notre rendez-vous s'passe un peu plus calmement, mais bon, bienvenu dans mon monde. 'fin bref, y a un bar au niveau 1913, le bar d'O'Maley, j'y trouverai des réponses. T'sais, j'veux pas t'forcer à quoi qu'ce soit. Tirant sur sa cigarette, elle figea ses yeux dans les siens. Si ça t'a refroidi, j't'en voudrai pas… sinon… on peut terminer cette affaire et reprendre là où on s'est arrêté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeVen 19 Fév - 2:39




Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
“Entre leurs jambes” niveau 2088




Nomi profitait de ses consommations gratuites, faisant la conversation aux deux ravissantes jeunes femmes qui l'accompagnaient. Ces dernières, dans un ballet soigneusement chorégraphié et répété sans doute de nombreuses fois, s'amusaient à charmer la jeune humaine. De furtives caresses, une main chaleureuse négligemment posée sur l’épaule, puis, doucement alors que les femmes échangent des paroles, la main se retrouve à flatter avec douceur la cuisse de la corellienne. Bien sur pendant ce temps la seconde, collée contre Nomi, son souffle chaud sur la nuque de la jeune femme alors que les doigts agile de la mirialan offrait un doux massage des épaules.

D’un geste doux mais invitant, la twi'lek désignait à Nomi un endroit dans l’arrière du bâtiment, où une pancarte “dance” trônait suspendue au plafond.

-Les deux pour le prix d’une -souffla d’un voix aguicheuse la mirialan.

Nomi n’agissait plus. Elle subissait. Mais elle mentirait si elle disait que ce n’était pas agréable. Aussi passa t-elle une dizaine de minutes isolée avec les deux magnifiques jeune femme dénudées qui régalèrent Nomi de douces caresses tout en dansant sensuellement au plus proche de la jeune militaire, regardant le spectable la bouche légèrement ouverte, un sourire niais sur le visage.

Un moment après cet instant si délicieux, Nomi savourait un autre verre, le trouvant encore plus délicieux qu’avant. Toutefois, ses réflexes revinrent rapidement quand, dans un bruit sourd, mêlant chute lourde au sol et verre brisé, l’un des incapables de la sécurité s’écrasa au sol, sur le stand d’une des danseuses du bar. Nomi regardait encore la scène, se demandant ce qu’il se passait quand elle vit Max surgir d’un bond, se réceptionner sur le plancher et courir vers elle.

-Max ? C’est quoi c’bordel ?

Le temps qu’elle prononce cette phrase, Max avait déjà descendu la verre de Nomi du liquide ambré qu’il contenait, avant de saisir Nomi par le bras et de filer à l’alderanienne. Ne faisant qu’un minuscule stop pour récupérer les flingues de la blondinette. Heureusement que Nomi avait déjà payé la compagnie des deux charmantes jeunes femmes. Avec même un bonus, les deux lui ayant raconté comment c’était difficile de payer leurs études de droit. Heureusement, Nomi à bon coeur et leur donna un généreux pourboire.

La course effrénée de Max et Nomi s’arrêta plus loin, bien plus loin, sur un banc public dans une ruelle paumée du niveau.

-Merde. C'était... c'était carrément chaud.

-Tu m’expliques ? Il c’est passé qu... mpf -Les lèvres de Max se posèrent sur celles de Nomi. Cette dernière, par surprise, ouvrit de grands yeux, mais rapidement elle se prit au jeu et répondit au baiser de la blondinette, savourant l’instant présent.

-S'cuse, avec l'action, ça m'a pris d'un coup. C'est... disons... un avant goût.

-Tu pourrais prévenir …

Nomi prit un air faussement outrée, mais le fait qu’elle se mordilla les lèvres, mélange d’envie et de déception pour ce moment si bref ne passa bien sur pas inaperçu aux yeux de Max.

-Au fait, je t’ai pas raconté, il c’est passé tout un truc dans le bar quand t’es partit au carré VIP. Il semblerait qu’une bande de Bith te cherche. Des Biths. T’sais pas les … enfin. J’parle des aliens moches avec une tronche de con là.

Nomi raconta toute l’histoire à Max, n’omettant bien entendu pas le moindre détail sur sa performance et l’outil de sa victoire. A mesure qu’elle parlait, Nomi se leva, décrivant la scène avec de grands gestes théâtraux pendant que Max fumait sa clope.

-Et puis là j’ai fait. “R’marque, il avait déjà une tête de gland comme ça”

Nomi éclata de rire.

-J'aurais préféré que notre rendez-vous s'passe un peu plus calmement, mais bon, bienvenu dans mon monde. 'fin bref, y a un bar au niveau 1913, le bar d'O'Maley, j'y trouverai des réponses. T'sais, j'veux pas t'forcer à quoi qu'ce soit. Si ça t'a refroidi, j't'en voudrai pas… sinon… on peut terminer cette affaire et reprendre là où on s'est arrêté.

Donc, pour résumer, Max avait trouvé une nouvelle piste. Comme elle l’avait mentionné plus tôt. Avec son allusion au château de cartes. Toutefois cela les amenait plus bas encore dans les niveaux des bas fonds. Max était peut-être à l’aise, mais pour Nomi c’était un terrain totalement inconnu. Et d’après ce qu’elle savait, plus tu descends, plus c’est dangeureux.

La jeune femme saisit son holopad. Elle haussa les sourcils de surprise. quatorze appels manqués, vingt sept messages et quatre messages vocaux. Tous, absolument tous venaient de Malou. Nomi lança le premier message vocal pendant que Max la fixait dans les yeux.

-Hey cap c’est Malou où t’es ? Les petits four ils sont tous fait, et là j’ai coupé le tata de poisson loup et pis [...] Ça continua pendant 2 minutes, Malou énumérant ses mets plus dégueulasse les uns que les autres. -Et Basto il a ramené le jeu c’est drôle [...] Nomi n’écoutait même plus. Elle soutenait le regard de Max avec une envie de rire à peine contenue.

Nomi ferma le message, soupirant, puis se glissa à côté de Max et déposa un baiser rapide sur ses lèvres, un baiser timide.

-Franchement ? Je passe une soirée de fou. J’aurais jamais pensé m’amuser comme ça. Sérieusement. Et puis, t’as pas idée de ce qui m’attends si je rentre à l'hôtel.

Oh que non. Max n’avait pas la moindre idée … juste un aperçu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeVen 19 Fév - 21:47

-C'est dommage ça... Fit-elle en passant à califourchon au-dessus d'elle. Les p'tits fours de Malou ont l'air délicieux. Et puis... bon, ces jeux doivent être tellement divertissant. Railla-t-elle en ricanant. Ok belle gosse, si tu crois t'amuser maintenant en tabassant des Biths avec un vibromasseur géant, sache que c'est qu'un début et qu'j'ai prévu... elle lança une œillade parcourant tout son corps, bien plus.

Elle lui prit les poignets pour l'inviter à poser ses mains sur ses hanches alors qu'elle cherchait l'adresse du bar de O'Maley. Un bar qui, comme le club de strip tease, lui était complètement inconnu, rien d'étonnant, elle n'avait pas l'habitude de traîner dans ce coin de Coruscant, mais il avait l'air d'être connu pour son aspect, disons, violent.

-D'mon côté, j'ai eu affaire à une bande de p'tites frappes incapables de s'tenir en combat et quelques molosses de la sécurité dont un qui m'a cogné la tête contre un mur. Elle reposa une main fébrile sur son arcade en laissant échapper un grognement de douleur. Ouaip, y' m'a pas raté... c'est celui qu'est passé par la vitre.

Maxence toujours assise au-dessus de Nomi -cette position lui semblant tout à fait normale-, grimaçait la cigarette entre les lèvres sur ce qu'elle lisait, des revues très mauvaises sur l'holonet : des bagarres, du trafique, des hold up, rien de bien accueillant et surtout, assez étonnant pour le niveau des bas-fonds. Ce genre de choses avaient plutôt tendance à arriver cinq-cent niveaux plus bas.

-Bon, le bar est genre... cinq districts plus loin et près d'cent étages plus bas... va nous falloir un truc pour aller plus vite. Elle arrangea une mèche derrière l'oreille de sa partenaire. Un speeder, en fait. Ok, j'vais t'montrer un truc.

Elle se leva en l'invitant à la suivre. Les rues de Coruscant étaient passablement agitées pour ce début de soirée, pas mal de monde s'attroupaient dans les bars encore fréquentable du deux millième niveau. Les gens commençaient tout juste à se bourrer la gueule autour, faisant la queue pour les boites de nuit, rien d'inhabituel en somme. Maxence cherchait un parking, un endroit donnant sur les immenses routes à niveau de la planète. Il leur fallut une dizaine de minutes de marches pour trouver ce qu'elle cherchait. La blondinette s'engouffra à l'intérieur pour faire le tour des engins garés. Évidemment, il ne s'agissait pas d'appeler un taxi ou de faire apparaître un speeder qu'elle n'avait pas, on parle toujours de Maxence pour ceux qui ne suivent pas, comme si, soudainement, dans un excès de conscience, elle allait jouer les règles.

Elle passa à côté d'un modèle qui lui semblait bien, à la simple exception qu'il était moche, alors elle passa au suivant, et encore au suivent, ainsi de suite, trouvant constamment quelque chose à redire, le point éliminatoire étant les modèles suffisamment récents pour être équipé d'une alarme. La blondinette s'arrêta près d'un vieux speeder, un engin sportif d'une cinquantaine d'années. Elle lança un clin d'œil rapide à Nomi avant d'enfoncer son coude prothétique dans la vitre pour la briser. Plutôt pratique, elle ne sentait rien. Ouvrant la porte côté conducteur, elle ouvrit celle passager à sa compère en commençant à tripatouiller les fils de démarrage.

-Tu vois, j'ai vécu dix-sept ans d'ma vie dans les bas-fonds, au niveau 1456, plus tous les autres moments de ma vie ou j'ai trainé dans les rues. Alors ouais, ça craint un max, t'es souvent en train d'regarder au-dessus d'ton épaule pour pas t'prendre un coup d'couteau dans l'dos, mais y' a des bons côtés. Les essuies glace s'activèrent, ce n'était pas exactement ce qu'elle voulait faire. J'ai rencontré une femme quand j'avais quinze ans, elle m'a appris ce p'tit coup d'main.

Puis le moteur s'alluma. Maxence posa lentement ses paumes sur le volant en laissant ronronner le moteur, s'amusant à le faire soudainement gronder. Rien de mieux que le bruit d'un speeder sportif et les odeurs qu'il dégageait dans un parking clos. Elle n'avait fait que démarrer le moteur, mais le speeder était encore sur place.

-J'peux t'déverrouiller les serrures des niveaux inférieurs et tous les speeder que tu veux maintenant. Même si elle avait prit beaucoup plus de temps que d'habitude avec sa prothèse. Dis, j'ai une question, t'sais, perso, j'ai passé toute ma sainte putain d'vie à m'démerder seule, c'était... une sorte de choix... un choix qu'j'ai fait à cause de mes parents taulards et d'une République qu'en avait rien à foutre de moi.

Le speeder s'envola pour commencer sa descente d'étages. Elle n'allait pas commencé à lui raconter sa vie dans les détails, en fait, elle en avait un peu envie, mais c'était le genre de terrain souvent embarrassant pour l'interlocuteur et elle n'était pas là pour foutre l'ambiance en l'air. C'était donc la raison pour laquelle elle n'avait pas précisé sa vie en orphelinat, une vie, certes, très courte, étant donné qu'elle avait fugué jeune, pourtant, les souvenirs restaient, pas pour autant mauvais, juste de trop.

-J'veux dire, si c'que tu fais ça t'plaît, c'est pas mon problème, j'me demandais juste... pourquoi l'armée ? Perso, j'ai jamais pigé comment on pouvait accepter d'être sous les ordres de quelqu'un et faire c'qu'y' t'dit sans réfléchir, parce que, franchement, j'aurais fait une putain d'soldate sur le terrain, mais... elle fronça les sourcils de frustration, j'ai mes raisons d'pas aimer la république.

Et là, on revenait typiquement sur son idéal anarchique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 20 Fév - 1:01




Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
Une ruelle du niveau 2088



-C'est dommage ça… Les p'tits fours de Malou ont l'air délicieux. Et puis... bon, ces jeux doivent être tellement divertissants. Ok belle gosse, si tu crois t'amuser maintenant en tabassant des Biths avec un vibromasseur géant, sache que c'est qu'un début et qu'j'ai prévu...bien plus.

Nomi ne broncha pas lorsque Max vint s’asseoir sur ses cuisses. Pas plus lorsque la blondinette vint prendre les mains de la jeune femme dans les siennes, pour la guider, l’invitant à poser ses mains sur les hanches de la mercenaire. Souriant à Maxence, Nomi en profita pour glisser quelques caresses à sa compagne du soir, remarquant qu’elle saignait à nouveau, s’étant visiblement repris un coup sur le coin de la tronche.

-D'mon côté, j'ai eu affaire à une bande de p'tites frappes incapables de s'tenir en combat et quelques molosses de la sécurité dont un qui m'a cogné la tête contre un mur. Ouaip, y' m'a pas raté... c'est celui qu'est passé par la vitre.

Alors qu’elle touchait son visage, laissant échapper un grognement de douleur, Nomi retira une de ses mains pour fouiller dans ses poches. Elle trouva rapidement ce qu’elle cherchait. Un mouchoir de tissu tout propre, que la jeune femme gardait constamment sur soi. Sa main gauche glissa sur le postérieur de Max tandis qu’elle rapprochait la jeune mercenaire d’elle, se redressant, son visage arrivant au niveau du cou de Max. Pendant que cette dernière parcourait son holopad, sans doute à la recherche de renseignements concernant le nouveau lieu mentionné, Nomi, avec douceur entreprit de délicatement nettoyer la blessure de Max, du moins en éponger le sang.

-Il faudrait sûrement un peu de kolto, ou de désinfectant. C’est superficiel, ne t'inquiètes pas. Rien de bien grave.

Nomi, de sa position adressa un sourire chaleureux à Max, attardant un instant ses yeux sur les lèvres rosées de la blondinette. Cette dernière ramena une mèche de cheveux derrière l’oreille de Nomi, imitant le tic qu’avait systématiquement la jeune coréllienne.

-Bon, le bar est genre... cinq districts plus loin et près d'cent étages plus bas... va nous falloir un truc pour aller plus vite. Un speeder, en fait. Ok, j'vais t'montrer un truc.

C’est avec une petite déception que Nomi laissa Max se lever et, une fois debout à son tour la suivit. Le jeu de piste n’était pas encore fini. La pointe de déception laissa bientôt place à une nouvelle pointe d’excitation, Dans quoi d’autre allait encore traîner la mercenaire. En même temps, elle avait prévenu. Avec douceur, Nomi déposa sur les épaules de Max le gilet qu’elle lui avait prêté plutôt dans la soirée. Même s' il commençait à faire un peu frais, Nomi supportait facilement la température, malgré la présence d’une légère chaire de poule sur ses bras nus.

C’est avec un peu d'appréhension que Nomi regarda Max faire son shopping parmi les speeders garés des clients des bars avoisinants, alors que les deux femmes, après une douzaine de minutes de marche. C’était du vol, et intérieurement, elle espérait ne pas se faire chopper. Déjà sur ce caillou brûlant, ils avaient été arrêtés pour une histoire de speeder -de police- volé. La jeune femme sursauta lorsqu’un bruit de verre brisé résona proche. La coréllienne s'était perdue dans ses pensées un instant. Elle ne tarda pas à rejoindre la blondinette après que celle-ci lui ait ouvert la porte, souhaitant filer avant que quelqu’un ne remarque que son véhicule avait disparu.

-Tu vois, j'ai vécu dix-sept ans d'ma vie dans les bas-fonds, au niveau 1456, plus tous les autres moments de ma vie ou j'ai trainé dans les rues. Alors ouais, ça craint un max, t'es souvent en train d'regarder au-dessus d'ton épaule pour pas t'prendre un coup d'couteau dans l'dos, mais y' a des bons côtés. J'ai rencontré une femme quand j'avais quinze ans, elle m'a appris ce p'tit coup d'main.

Le moteur gronda, démarré sans clés par Max. Nomi l’observait tandis qu’elle semblait prendre beaucoup de plaisir à faire ronronner ce dernier. La mercenaire prit alors son envol, guidant le speeder adroitement à travers la circulation et les buildings imposants de la gigantesque ville-planète.

Max s’ouvrit alors, racontant plusieurs choses à Nomi. Cela étonnait un peu la jeune femme, elle qui avait rapidement jugé Max comme quelqu’un qui ne semblait pas débaler ses histoires et vivre l’instant présent. Cela signifiait-il que la jeune femme estimait Nomi suffisamment digne de confiance ? Ses paroles touchaient la coréllienne. Elle aussi n’avait pas eu une enfance facile, mais de ce qu’elle entendait, celle de la blonde semblait pire encore. Comme pour marquer sa présence, une sorte de réconfort, Nomi glissa sa main dans celle de Max qui n’était pas occupée à tenir le volant du speeder, la serrant avec douceur.

-Je … j’ai jamais connu mes parents. Quand ils m’ont trouvée à l’orphelinat sur Coréllia, j’avais quelques jours. J’ai jamais rien vu d’autre que les quatres murs de ma minuscule chambre de ce vieil orphelinat. -Nomi marqua une pause, elle n’aimait pas non plus parler d’elle, mais la confession de Max l’encouragea- Je ne manquais de rien, une école, à manger … mais j’étais seule. Tout le temps. Personne à qui parler, à qui me confier. Et puis à dix huit ans j’ai vu les affiches de recrutement. C’était ça ou moisir dans les rues de Coronet City, sans argent sans rien.

Nomi fixait Max tandis qu’elle conduisait. Elle détaillait chaque traits de son visage. Plongeant dans ses iris bleutés.

-C’est pas le fait de suivre des ordres ou je ne sais quoi. C’est juste que … j’ai un but, j’ai l’impression de servir à quelque chose. Et chacun des membres de mon régiment son ma famille. Même ce débile de Malou. Marbo c’est notre père. Kug c’est la maman et Flint elle c’est …

Nomi s’arrêta de parler. Flint c’était un peu la grande sœur, quelque part. Disons plutôt la demi-sœur.

-Honnêtement, je ne sais pas ce que je serais devenu sans ça .. .sans eux. J’ai pas à me soucier de rien. Ni le linge, ni la bouffe, ni une maison. Rien. Je ne sais pas ce que je deviendrai si on me l’enlevait.

Nomi gardait la main de Max dans la sienne, caressant avec douceur le dos de sa main de son pouce.

-Avant c’était peut-être la République … elle m’a nourrit, élevée. Elle s'est occupée de moi pendant dix huit ans. Mais … Aujourd'hui c’est pour mes frères et mes sœurs que je le fais, que je continue à me battre. Ils sont ma seule famille.

La jeune femme détourna le regard, contemplant la ville par la vitre passager. Elle sentait l’émotion de son discours lui nouer la gorge. Elle espérait juste ne pas en avoir trop dit, elle ne voulait pas donner à Max l’impression qu’elle se lamentait sur son sort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 20 Fév - 15:29

-Je... ouais, j'comprends.

Non, elle ne comprenait pas. Sa main dans celle de Nomi, elle aurait pu lui expliquer à quel point la République n'était qu'un immonde déchet ballotté dans l'eau. Même si, d'un côté, elle comprenait l'idée de se battre pour ses amis, du moins, ce qu'elle considérait comme une famille, de l'autre, elle le faisait pour la République. Soyons clairs, pour Maxence, c'était simple, l'Empire était comme une immense crotte, avec ceux du dessus et ceux du dessous, la République, elle, était aussi une immense crotte avec ceux du dessus et ceux du dessous à la différence notable qu'elle était drapée de cette magnifique pâte nommée : « Démocratie ». Sachez une chose, c'est pas parce qu'on enroule une merde dans une crêpe que ça la transforme en chocolat.

Maxence aussi avait grandi très rapidement en orphelinat et oui, on l'éduquait, on la nourrissait, elle avait embrassé une fille pour la première fois là-bas, il y avait même une console de jeux sur laquelle tout le monde se jetait pour des raisons qui lui échappent encore aujourd'hui. Mais c'était qu'une putain de façade qui n'offrait rien de plus que des enfants embrigadés dans un besoin de remercier une société qui les dégueulait. La blondinette ne jouait pas pour la République quand elle prenait les missions qu'on lui proposait, elle profitait simplement d'eux.

-La seule chose qui différencie le... chauffard ! Hurla-t-elle soudainement par la fenêtre. Donc, ouais, le truc qui nous différencie des gens lambdas, c'est pas la foi, tout l'monde à la foi, c'est un concept de merde la foi... nan, c'est la combativité qui nous différencie.

Le speeder entama une longue descente. « Ma foi n'est pas dévouée, ma foi est rémunérée », ses propres mots lui frappèrent le crâne, presque propulsée de nouveau dans le théâtre, l'inquisitrice en face d'elle derrière les barreaux, le capitaine impérial en larme la suppliant d'arrêter, elle lâcha la main de Nomi pour poser sa paume contre son front et frotter ses yeux. On lui avait aussi pris sa famille et elle était devenue le pire d'elle-même, quelque chose qu'elle ne souhaitait à personne. Les doigts de sa prothèse se crispèrent sur le volant, l'instant d'après, tout était redevenu calme dans sa tête.

-Perso, reprit-elle sans explication, j'ai bossé seule quasiment toute ma vie, 'fin, y' a Éos, mais c'est... bizarre.

-« Bizarre », les Darkan ont toujours su me reconnaître à ma juste valeur. La blondinette tira la langue à son bracelet. Avec tous les enregistrements dans ma base de données, je pourrais vous faire chanter toute votre vie.

-Et figure toi qu'j'pourrais simplement t'effacer en trente secondes chrono.

-C'est un défi ?

-C'est une affirmation. Un soupir amusé lui échappa. Ouais, donc, vivre seule c'était pas si dur que ça, en fait, j'pense que ça m'a sauvé la mise un paquet d'fois... t'sais, quand t'es merc', faut t'attendre à t'faire détester par la galaxie, alors moins t'as d'trucs auxquels tu t'accroches, mieux tu t'portes.

Les gens ont tendance à se prendre pour des loups solitaires sans jamais vraiment l'être... son passé de louve était terminé depuis quelques temps maintenant, elle avait les Djiilo, les Jedis et quelques amis, plus ou moins proche. Le speeder s'engagea dans une allé, la blondinette regardait à droite à gauche avant de se poser non loin d'une ancienne clignotante, surtout défaillante, celle du bar de O'Maley. Elle posa sa main sur la cuisse de Nomi en fixant leur prochain objectif.

-Voilà c'qu'on va faire, on va rentrer et tâter l'terrain, j't'offre un verre et on reste attentive. Si tu vois un Zeltron dans la salle, préviens-moi. Elle dégaina son arme pour vérifier qu'elle était bien armée. En cas d'problème, tire dans les jambes ou dans les bras, t'auras pas d'emmerde avec les flics comme ça. Et si ça tourne mal, joue pas les héros, vaut mieux une morte que deux.

Elle sortit du véhicule pour se diriger d'un pas décidé vers le bar. Maxence entra en bousculant la porte manuelle, un court instant, tout le monde la regarda, mais ne portèrent pas plus d'attention à cette gringalet au bras manquant. La blondinette s'approcha du comptoir en regardant autour d'elle : beaucoup de visage peu chaleureux, mais ils ne la jouaient pas comme dans les holofilms pourris, ils ne regardaient pas autour d'eux avec leurs yeux vilains, à la place, ils se contentaient de discuter raisonnablement avec leurs partenaires de table. Tous armés, évidemment, pas la même protection que le club de strip tease et surtout, position inférieure dans les bas-fonds, on était loin d'une confiance absolu à l'environnement.

Assise, elle commanda deux shots, en à côté d'elle, la brunette. Maxence se tourna vers elle pour approcher son tabouret du sien, lui lançant son inévitable sourire charmeur dans le but de détendre l’atmosphère, elle se détourna sur les autres visages qu'elle n'avait pas eu le temps de calculer. Après de longues secondes, c'était clair, pas de Zeltron, il fallait poser des questions... le genre de truc qui faisait vite grincer des dents. Elle attrapa son shot avant de croiser son bras dans celui de Nomi, prête à boire cul sec.

-On trinque à quoi ? C'est toi qui décide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 20 Fév - 17:37




Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
Un speeder volé, en dessous du niveau 2088




-Je... ouais, j'comprends.

Cette simple phrase signifiait bien aux oreilles de Nomi que Maxence n’avait pas compris ce que Nomi tentait de lui expliquer. Mais c’était correct. La plupart du monde, des gens que la jeune femme rencontrait, avec qui elle discutait, à qui elle tentait d’expliquer ça ne comprennais pas. La vie militaire était quelque chose que beaucoup de monde pensait connaître, surtout via les innombrables jeux, séries, films qui traitaient du sujet. Mais la réalité était bien différente. Tellement différente.

La blondinette évoqua le concept de foi, et la combativité. Sur ces sujets, Nomi ne pouvait lui donner tort. Le mercenaire lâcha la main de la jeune femme, venant, de ce que la corélienne pouvait apercevoir, se presser le front. Sans doute sa blessure lui faisait mal, aussi Nomi se nota dans un coin de la tête de trouver quelque chose pour soulager la douleur de sa partenaire du soir. S’ensuivit un moment ou Maxence s’embrouilla avec son IA. C’était la première fois que Nomi rencontrait une personne possédant un tel outil. Et le côté “J’te fais chanté à vie” de cette dernière ne rassurait pas vraiment la jeune femme.

Ouais, donc, vivre seule c'était pas si dur que ça, en fait, j'pense que ça m'a sauvé la mise un paquet d'fois... t'sais, quand t'es merc', faut t'attendre à t'faire détester par la galaxie, alors moins t'as d'trucs auxquels tu t'accroches, mieux tu t'portes.

Nomi se contenta pour le moment d’écouter Max parler. Plusieurs questions lui venaient en tête, sans qu’elle ne les posent pour l’instant, un silence suivit, que ni l’une ni l’autre ne voulait briser. Quelques minutes plus tard, la mercenaire engagea le speeder dans une allée. Une allée miteuse, sale et plutôt sombre. Un peu plus loin, l’enseigne brisée du O’Maley, leur destination pendait tristement sur la devanture d’un commerce non moins sale et miteux.

Le contact de la main de Max sur la cuisse de Nomi la fit sursauter. Elle se tourna vers la mercenaire.

-Voilà c'qu'on va faire, on va rentrer et tâter l'terrain, j't'offre un verre et on reste attentive. Si tu vois un Zeltron dans la salle, préviens-moi. En cas d'problème, tire dans les jambes ou dans les bras, t'auras pas d'emmerde avec les flics comme ça. Et si ça tourne mal, joue pas les héros, vaut mieux une morte que deux.

Max vérifia son arme, Nomi jugea bon de vérifier la sienne également. Chargée. La remarque sur le fait de jouer aux héros résonna bien entendu aux oreilles de la jeune femme. Toutefois cela ne la marqua pas plus que cela. Après tout, tu peux mourir en tombant du lit. La mort n’était pas quelque chose qui l’inquiétait plus que ça.

-C’est bon. Il y a autre chose d’autre que je dois savoir ?

Nomi sortit du véhicule, suivant Max. La jeune femme rangea l’arme dans le holster prété par Max, le poids rassurant du blaster à la cuisse.

Si l’endroit paraissait miteux de l’extérieur que dire de l’intérieur. A leur arrivée, tous les regards se tournèrent vers eux. Nomi sentit un frisson de malaise, alors que bon nombre de regards insistants se posaient sur le corps de la jeune femme. N’y prêtant pas attention, Nomi se glissa à la suite de Max, allant s’accouder au bar à ses côtés.

Faisant suite à la demande de Max, Nomi scruta bien entendu les environs, sans s’attarder sur personne en particulier. Pas de zeltron, évidemment. Il allait falloir porter des questions, et le souvenir de la dernière fois que pareille situation s’était déroulé, Nomi en était venue aux mains.

Nomi regarda la blondinette commander des shooters, elle en déposa un dans la main de Nomi et passa son bras autour de celui de Nomi, le bras qui tenait son propre shooter. Nomi la regarda faire, ne connaissant pas ce curieux rituel.

-On trinque à quoi ? C'est toi qui décide.

La jeune femme adressa un sourire chaleureux à Max, se mordillant à nouveaux les lèvres, s’assurant cette fois-ci que la mercenaire s’en rende compte.

-A notre soirée si longtemps retardée ! Et qui j'espère est loin d'être finie.

Nomi adressa à la mercenaire un grand sourire puis avala son shooter -le liquide à l'intérieur, pas le verre au complet- sentant le breuvage lui brûler la gorge tandis qu'il descendait, à n’en point douter un tord boyau de seconde qualité. Elle grimaça, puis le déposa, à l’envers sur la bar.

-Je … je voulais savoir. Ça ne te manque pas ? Je veux dire, avoir quelque chose à quoi t’accrocher. Quelque part où quelqu’un t’attends, quelqu’un qui sera heureux de te voir. Un foyer ?

C’était quelque chose que Nomi idéalisait depuis des années. Savoir que quelqu’un quelque part l’attendait. Le genre de truc qui te réchauffe le cœur et l’esprit.

-Pas forcément … un couple. Mais un ami, ou une amie, quelqu’un à qui tu tiens ?

Nomi, innocemment, posa doucement la main sur la cuisse de la mercenaire, dans un geste qui se voulait réconfortant. Elle posa son regard noisette au fond des iris bleutés de Max. Dévisageant sa partenaire.

-Tu sais … malgré tout ce que j’ai déjà vu, tout ce que j’ai vécu. Une navette d’assaut fonçant à toute vitesse vers le sol sous les tirs de batteries turbolasers. Charger à travers un champ de bataille vide de tout couvert sous les tirs de blaster lourds et de mortiers. Affronter des Sith à terrain découvert. Je … je n’arriverais pas à survivre comme tu le fais.

Nomi raffermit sa prise sur la cuisse de la blondinette.

-J'aimerais être aussi forte que toi.

Nomi souriat à Maxence, avant de faire signe au barman de remettre ça, désignant les deux shooters un peu trop vides à son goût.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 20 Fév - 20:11

-Et elle est loin d'être finie.

Ajouta Maxence en portant le verre à ses lèvres. Elle aussi l'avait senti passé celui-là. Ses yeux pétillaient en se figeant sur le visage de Nomi, avant de s'éteindre face à sa question. C'était dur ce qu'elle lui demandait, sûrement la question la plus dure qu'on pouvait poser à Maxence à cet instant précis dans sa vie. Elle espérait que les explications que la brunette donnait sur la réalité de la guerre et ce qu'elle avait vécu ne s'arrêtent pas, qu'elle n'ait pas à répondre. Elle espérait que sa poigne sur sa cuisse lui brise la jambe pour lui offrir l'opportunité d'esquiver le tout, mais finalement, la mercenaire était toujours là et Nomi voulait savoir. « Forte », plutôt ironique.

-Je... j'ai... j'ai deux-trois amis, mais... c'est un peu compliqué. L'un d'eux est un pote de travail, un mec qui s'appelle Fély. Lui et moi, on est passé par pas mal de merdes, des trucs en commun. C'est une sorte...

Elle se coupa, elle revoyait Khar Delba, là où son amante s'était tirée une balle dans la tête avec son frère d'arme, elle revoyait la caméra à travers laquelle Fély l'avait observée torturer le couple, elle revoyait le cadavre du Calamari sur la scène et elle se revoyait dans ce motel pourri, son nouveau bras attaché, et lui, distant, des fois, apeuré.

-On est un peu forcé d'être potes, sans ça, mon boulot s'écroulerait et l'sien aussi. On est... des Djiilo ? Des membres d'un cartel Hutt ? Associé. Y' a lui et... elle se pencha pour chuchoter à son oreille, un Jedi. Elle se replaça en lui souriant timidement. Un type que j'ai rencontré sur une planète paumé avec qui j'ai gardé l'contact, disons qu'il suit pas exactement les règles et qu'y' m'aime bien. Mais bon, c'est pas vraiment comme si on faisait la tournée des bars ou qu'on s'organisait des soirées jeux d'société, ça reste... très professionnel.

Trop professionnel. Au-delà du fait qu'elle essayait inlassablement de se le taper, c'était presque comme s'ils évitaient les interactions hors du travail, malgré quelques tentatives ayant tournées presque comme ce soir là, Maxence aurait apprécié de le voir dans des environnements plus calmes. Elle n'avait pas mentionné Léo, le frère jumeau de l'ancien Padawan de Karm, Loé -parce que les parents aimaient faire chier les gens- avec qui elle entretenait une relation très proche, dans le genre, soirée dans un bar, terminus dans un lit et longues discussions nus sous les draps en fumant des herbes plus ou moins légales en République. Il était son confident et une personne envers qui les sentiments restaient très flous.

-Je suis pas « forte », personne ne l'est, c'est juste que... elle hésita à dire la suite, écoute, j'ai fait des choses horribles, j'ai vu des choses horribles et j'les revois encore, mais j'fais avec, parce que j'ai pas d'autre choix.

Elle lui prit la main entre les siennes, le froid de sa prothèse caressait sa peau. Elle avait eu une longue discussion avec Karm le jour où tout allait mal, quand elle s'était jetée droit dans les filés de la drogue, qu'elle essayait d'oublier en faisant des choses stupides. Alors oui, Maxence avait toujours fonctionné de manière à mettre ses relations en arrière, mais elle n'était tout simplement pas faite pour ça. Cette idée même d'avoir à s'attacher aux gens la terrifiait à plusieurs niveaux, comme retravailler tout ce qu'elle avait bâti.

-J'me suis répétée pendant des années qu'j'étais une pute égoïste parce que ça m'faisait plaisir, mais j'me suis rendue compte que ça n'avait rien à voir. En fait, si j'reste seule, c'est pas uniquement pour me protéger, mais pour protéger les gens qu'j'aime. Pour m'éviter de voir, encore, et de faire, encore, des choses horribles.

Elle passa sa main organique sur la joue de Nomi, un geste contradictoire, presque réfléchi, pour lui faire comprendre. Elle se tourna ensuite vers le shot qu'on leur avait resservi, le levant en direction de sa partenaire, elle but cul sec avec une envie de disparaître, mais à part une gorge en feu et un toussotement léger, elle n'eut rien de plus.

-J'voulais pas... j'voulais pas foutre en l'air l'ambiance, j'me suis laissée emporter par les émotions. Tu dois sûrement m'prendre pour une tarée. Ricana-t-elle avant de figer une nouvelle fois ses yeux dans les siens. Tu dois t'poser plein d'questions et j'ai hâte d'y répondre, crois-moi, mais va falloir qu'on termine cette histoire avant, à deux. Elle dégaina une nouvelle cigarette, son briquet embrasant le bout, elle ne put s'empêcher de tirer une longue bouffée. On cherche un Zeltron qui me cherche, j'te propose un truc, vu qu'les gens qui posent des questions sont mal vus, tu vas l'faire et moi j'te couvre.

Maxence avait repris une certaine bonne humeur en essayant de placer Nomi une nouvelle fois hors de sa zone de confort. Au final, ce qu'elle essayait de dire, c'était que personne n'avançait avec la gloire, les remords, l'envie de surpasser tout le monde, ou un cœur de pierre, ce qu'elle voulait dire, c'était qu'on avancait tous avec les regrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeSam 20 Fév - 21:32





Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
“Bar d’O’Maley” niveau 1913



Nomi laissa à Max tout le temps qu’il fallait pour formuler sa réponse. La jeune avait conscience de ce que cela pouvait impliquer. C’était une question très personnelle. Peut-être trop. La jeune femme craignit un moment d’être aller trop loin, d’avoir franchie une sorte de limite. Elle gardait toujours les yeux sur Max, caressant doucement sa cuisse comme pour l’encourager.

-Je... j'ai... j'ai deux-trois amis, mais... c'est un peu compliqué. L'un d'eux est un pote de travail, un mec qui s'appelle Fély. Lui et moi, on est passé par pas mal de merdes, des trucs en commun. C'est une sorte...

Max s’interrompit alors. Nomi approcha son tabouret de celui de Max, les deux femmes désormais collées. la coréllienne croisa les jambes, se redressant légèrement sur son siège. Sa main toujours posée au même endroit, essayait de se faire rassurante. Il était visiblement difficile pour Max de parler de cela. Et Nomi commençait à s’en vouloir d’avoir essayer de forcer la blondinette à parler, en quelque sorte.

-On est un peu forcé d'être potes, sans ça, mon boulot s'écroulerait et l'sien aussi. On est... Associé. Y' a lui et... elle se pencha pour chuchoter à son oreille, un Jedi. Un type que j'ai rencontré sur une planète paumé avec qui j'ai gardé l'contact, disons qu'il suit pas exactement les règles et qu'y' m'aime bien. Mais bon, c'est pas vraiment comme si on faisait la tournée des bars ou qu'on s'organisait des soirées jeux d'société, ça reste... très professionnel.

Donc d’après ce que max révélait, la plupart de ses relations n’étaient que des relations d’affaires. Même si pour le jedi elle ponctua sa mention d’un sourire, il n’en restait pas moins, lui aussi, partenaire. Très professionnel pour reprendre les mots de la blondinette. Aussi Nomi se demanda si finalement, ce genre de soirée, celle dont profitait présentement les deux jeunes femmes était quelque chose de rare pour Maxence aussi.

-Je suis pas « forte », personne ne l'est, c'est juste que…

Max hésita.

-Écoute, j'ai fait des choses horribles, j'ai vu des choses horribles et j'les revois encore, mais j'fais avec, parce que j'ai pas d'autre choix.

Toute son attention était plongée dans les paroles de Maxence, et dans les confessions de cette dernière. Le contact froid de la prothèse de la mercenaire dans sa main déclencha un léger frisson à Nomi. Elle ne la retira pas, au contraire. Avec douceur, elle pressa la main mécanique de Max dans la sienne. Non pas par peur de la briser - ce serait plutôt ses doigts qui lâcheraient bien avant-.

-J'me suis répétée pendant des années qu'j'étais une pute égoïste parce que ça m'faisait plaisir, mais j'me suis rendue compte que ça n'avait rien à voir. En fait, si j'reste seule, c'est pas uniquement pour me protéger, mais pour protéger les gens qu'j'aime. Pour m'éviter de voir, encore, et de faire, encore, des choses horribles.

Max posa sa main organique contre la joue de Nomi. La jeune femme souriat, fermant les yeux un instant alors qu’elle frotta doucement sa joue contre la main chaude de la blondinette, appréciant le geste d’affection de la part de cette dernière. Malheureusement, le barman interrompit ce petit moment, déposant bruyamment devant les deux femmes les shooters précédemment commandés par Nomi.

Max y vit là une échappatoire parfaite. Elle détourna le regard et saisit son shooter. La même main qui quelques instants auparavant caressait tendrement la joue de Nomi. Elle leva son verre à la santé de la jeune militaire et le descendit d’une simple gorgée. La coréllienne la regarda faire avec un petit sourire. Elle était si touchante dans sa vulnérabilité. À cet instant, Nomi voulait simplement la prendre dans ses bras et lui faire un gros câlin.

-J'voulais pas... j'voulais pas foutre en l'air l'ambiance, j'me suis laissée emporter par les émotions. Tu dois sûrement m'prendre pour une tarée. Tu dois t'poser plein d'questions et j'ai hâte d'y répondre, crois-moi, mais va falloir qu'on termine cette histoire avant, à deux. On cherche un Zeltron qui me cherche, j'te propose un truc, vu qu'les gens qui posent des questions sont mal vus, tu vas l'faire et moi j'te couvre.

-Si la soirée ne me plaisait pas je serais partie depuis longtemps tu sais. J’ai … beaucoup de plaisir à être là avec toi … c’est tout ce qui compte pour moi. -Nomi adressa un petit sourire gêné à la blonde- Et bien sur que tu peux compter sur moi pour t’aider. On va trouver ce zeltron, t’inquiètes pas.

Nomi saisit alors son propre shooter et le descendit. Elle grimaça à nouveau.

-C’est vraiment dégueulasse ce truc.

Le barman lui jeta un regard noir, tandis que la jeune femme se levait, avant d’aller vers la grande salle.

-Une idée par qui commencer ?

Suivant le conseil de Max, Nomi se dirigea vers un groupe de quatre femmes. Contrairement à ce que Nomi pensait, trouvant curieux au premier abord que des femmes se trouvent seules ici, elle remarqua bien vite qu’elles étaient de la trempe de Maxence. Probablement des mercenaires également. Elles n’avaient pas vu de zeltron, ni n’en connaissait susceptible de fréquenter ce lieu. Bien qu’une fit la remarque qu’un beau zeltron là de suite ne serait pas de refus, déclenchant les rires de ses comparses.

Poursuivant ses investigations, Nomi se dirigea vers trois types. D’ordinaire, c’est pile le genre de mecs que Nomi éviterait, gardant un bon kilomètre de distance, juste au cas où. Un zabrak, un nikto et un duros la regardaient avancer vers eux, ne se gênant pas pour regarder les formes de l’humaine. L’un d’eux la siffla même. Heureusement pour Nomi, Max la couvrait, et cela la rassurait.

-Hey les gars. J’cherche un zeltron, vous l’auriez pas vu ?

-Pourquoi un zetron ma jolie ? J’suis capable de t’rendre service tout aussi bien, si pas mieux

Le zabrak s’esclaffa, d’un rire gras qui dégoûtait Nomi. Les deux autres riaient aussi, reluquant la jeune femme.

-C’pas la question, tu l’as vu ou pas ?

-S’tu viens t’asseoir ma p’tite j’vais t’en montrer un zeltron. Modèle portable, même s’il tient difficilement en poche.

Nouveaux rires. Le zabrak invitant vulgairement Nomi à venir s'asseoir, désignant sans aucune gène la bosse obscène de son pantalon

-Allez ma jolie -Le nikto en rajouta- Et si tu v’nais dans une p’tite ruelle avec nous. Ou même ici. J’suis sur qu’avec une fille comme toi on pourrait passer un bon moment.

Tandis que Nomi fixait le nikto d’un air dégoûté, reposant une nouvelle fois sa question, le zabrak se leva et vint se planter derrière Nomi. Il ceintura la jeune femme à la poitrine, pressant de son bras cette dernière tandis que de sa main libre, il attrapa fermement le fessier de la coréllienne.

-Allez p'tite salope … si tu fais ça bien j’te dirais p’tet si j’ai vu un zeltron ou pas.

La prise du zabrak fut rapide. Nomi ne la vit jamais venir, aussi, l’espace d’un instant se retrouva-t-elle complètement sans défense, bloquée par son agresseur. La jeune femme poussa un petit cri de surprise.

-Qu .. lâches moi enculé !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeDim 21 Fév - 0:43

-Oups.

Souffla la blondinette en voyant Nomi s'approcher du groupe pas commode de la salle. Au début, elle se disait que tout allait bien se passer, que ce n'était qu'un mauvais moment, que la brunette s'en sortirait sans trop de soucis, mais voilà, ceux-là semblaient légèrement plus frustrés que les autres et la situation dégénéra à une vitesse assez inattendue. De base, si lui était venue l'idée de pointer le groupe de femme, c'était typiquement pour éviter ce genre de « malentendu ». Maxence aurait aimé prendre un shot avant de se lancer, mais pas le temps. Elle se leva, se dirigeant d'un pas décidé vers le Zabrak.

Personne ne s'y attendait, la blondinette surgit pour écraser son poing dans le visage de l'encorné qui lâcha sa prise pour s'étaler sur le sol. Tout le monde à la table se leva, Maxence, ni une ni deux dégaina son blaster pour tirer dans les boules du Duros. Son canon se leva vers l'arme du Nikto, le laser s'enfonça dans le métal pour l'envoyer valser quelques mètres plus loin. Celui aux boules carbonisées se tordait de douleur au sol en gémissant, le Nikto suppliait la blondinette du regard tendit que le Zabrak reprenait lentement ses esprits.

-Attend t'es pas obligé d...

Elle lui tira aussi, pile dans l'entrejambe, hurlant de douleur en implorant ses géniteurs de le sauver, le tout restait de ne pas parler, mais d'imposer sa présence. Elle semblait déconcertée par les gugusses qui se trouvaient au sol, gémissant, pleurant pour le Nikto désormais. Elle les imaginait plutôt à vouloir prendre une revanche, un truc du genre, affirmer leur masculinité en les traitant de prostituées ou on ne sait que genre de vilains mots qui leur passeraient par la tête. La mercenaire lança un regard interrogatif à son équipière, presque neutre, comme habituée aux agressions sexuelles.

-Ça va ?

Demanda-t-elle sobrement. Un rapide coup d'œil alentour pour se rendre compte que tout le monde avait sa main portée au manche de son blaster, prêt à dégainer sur l'instant. La clope au bord des lèvres, la fumée chatouillant ses narines, elle les scrutait un à un, tous aussi déterminés qu'ils en avaient l'air, sûrement fallait-il décamper, histoire de laisser couler l'affaire et leur offrir la soirée calme qu'ils avaient sans aucun doute désiré en se pointant dans ce trou à rat.

-Putain, mais t'es qui toi ? Demanda tout aussi sobrement le Zabrak. Tu t'balades dans les bar en tirant dans les couilles des mecs sans prévenir pour sauver des nanas qu't'essayes de t'taper ensuite ? Tu m'dégoûtes, tu t'prends pour hmph ?...

Elle venait de lui enfoncer son pied sur le visage en levant les yeux aux ciels.

-Y' parle tellement celui-là, il est parfait. Elle frappa sa cage thoracique pour lui couper le souffle, juste le temps de poser une poignée de crédit bien supérieure à ce qu'elles venaient de boire. Désolé pour le dérangement, merci pour la boisson, j'mettrais une super notre sur l'holonet. Laissant ensuite tomber son mégot au sol. Oh, ouais, j'paye le nettoyage dans l'pour boire. Bon, aller belle gosse, on s'éclipse.

Maxence attrapa le Zabrak par le col pour le traîner à la sortie du bar, lui qui voulait une ruelle, il allait être servi, parce qu'elle bifurqua dans un endroit sombre et exiguë, parfait pour discuter en intime. Lui enfilant quelques coups dans le ventre avant de le projeter contre une poubelle. On appelle ça le travail au corps. La blondinette s'accroupit à sa hauteur pour le désigner du bout de son canon de blaster.

-Alors mon grand, cette jeune femme ici présente t'as posé une question : Elle cherche un Zeltron, tu l'aurais pas vu ? Et la tu réponds.

-Va bien t'faire foutre, sale pute.

-Ah... c'est embarrassant. Elle lui enfila plusieurs coup de crosse dans le visage pour le secouer. Bon, on va recommencer depuis le début, elle cherche un Zeltron, tu l'aurais pas vu ?

-Putain... mais de quoi tu parles, y' en a des branlées d'Zeltrons, t'es qui au juste ?

-Là c'est une bonne réponse, accompagnée d'une bonne question, alors je vais te répondre bien comme y' faut. Tu vois, aujourd'hui, deux connards dans ta trempe ont essayé d'me faire passer un message, donc j'leur ai fait passé un contre message, après j'ai cherché un peu, et j'ai cru comprendre que leur employeur était un Zeltron qui traînait dans c'bar là. Un mec qui cherche une certaine Maxence, ça t'dit un truc ?

-Qu'est-ce que j'en ai à foutre d'un Zeltron qui cherche une Maxence ? Elle redirigea son arme vers son genou, posant le doigt sur la gâchette. Ok, ok, c'est bon, c'est un type chelou qui passe de temps en temps avec des plans d'merde. Un type du nom de Feyus Lovegram, il habite dans un repère de toxico pas trop loin d'ici, le district 254, un grand bâtiment rouge en forme de bite. C'est bon, t'es contente ?

-Très.

Elle se leva pour lui asséner un coup de pied dans l'arcade. Ce soir, elle envoyait dormir tout le monde plus tôt que prévu.

-Maintenant on ferait mieux d'se tirer. Elle attrapa Nomi par la main pour la diriger vers le véhicule. Putain, il m'en aura fait faire du chemin l'enfoiré. Elle jeta un œil à son bracelet. District 254... un bâtiment rouge qui ressemble à une bite... ah, ouais, je l'ai, un truc d'habitations vieux comme la planète, on trouvera son adresse là-bas.

Le speeder s'envola une nouvelle fois, cinq petites minutes plus tard, il s'enfonça dans un parking pas bien loin de l'infrastructure phallique qu'elles avaient pu apercevoir en chemin. Maxence coupa le contact, personne aux alentours. Un sourire malicieux se dessina sur son visage alors qu'elle lança une partie de ses cheveux derrière son oreille.

-On pourrait partir directement voir ce bon vieux Feyus... ou alors... Elle baissa le fauteuil de Nomi pour l'allonger avant de passer au-dessus d'elle sans prévenir. On pourrait pimenter un peu la soirée avant, qu'est-ce que t'en penses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeDim 21 Fév - 2:03





Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
“Bar d’O’Maley” niveau 1913




Nomi, prise par surprise et ceinturée par son agresseur ne put faire grand chose. Un zabrak c’est déjà costaud, et il faut dire que le salaud était barraqué, même pour un zabrak. Fort heureusement il eut juste le temps de commencer à toucher à la poitrine de Nomi que la providence le frappa. Un splendide direct signé Maxence. Il tomba, entraînant la coréllienne dans sa chute tandis que son étreinte se relâchait. La jeune femme en profita pour se dégager, avant de se relever prestemment, se mettant cette fois en garde.

C’était inutile. Le duros était plié en quatre, au sol, se tenant fermement les parties intimes. Conséquence direct du coup de feu que Nomi avait entendu lors de sa chute. Ça devait faire mal, mais, aussi curieux que cela puisse paraître, Nomi n’éprouva pas la moindre pitié pour ce batard. Le nikto fut le suivant, à ce retrouver les burnes définitivement hors circuit. Nomi n’était pas franchement adepte de la violence gratuite, mais les agressions du genre. Il y en avait eu une au sein de la 103th. Elle se rappelait bien. Le type fut tabassé par une trentaine de soldats. Il tenta bien de porter plainte mais ça n’aboutit jamais et il fut renvoyé. Aux dernières nouvelles il était dans un pénitencier.

-Ça va ?

Nomi se tenait derrière Max, encore un peu secouée mais alerte.

-Oui … merci -souffla la jeune femme-

Autour d’eux, les esprits semblaient s’échauffer, plusieurs portaient la main à la ceinture, aux blasters. Le moment était venu de peut-être filer après tout. La coréllienne était désolé pour Max, elles étaient venues pour des infos, et c’était au mieux compromis.

-Putain, mais t'es qui toi ? Tu t'balades dans les bar en tirant dans les couilles des mecs sans prévenir pour sauver des nanas qu't'essayes de t'taper ensuite ? Tu m'dégoûtes, tu t'prends pour hmph ?...

Max venait d’asséner un violent coup de pied sur le coin de la tronche du zabrak. Nomi entendit, avec une curieuse satisfaction, le cartilage de son nez se briser dans un craquement sinistre.

-Y' parle tellement celui-là, il est parfait. Désolé pour le dérangement, merci pour la boisson, j'mettrais une super notre sur l'holonet. Oh, ouais, j'paye le nettoyage dans l'pour boire. Bon, aller belle gosse, on s'éclipse.

La blondinette semblait avoir les choses en main. Elle s’occupait du zabrak et l’interrogeait. Nomi pendant se temps décida d’aller faire les poches des deux enfoirés se tordant de douleur au sol. S’approchant du duros, elle commença à fouiller, trouvant quelques crédits et, dans sa poche arrière, une matraque rétractable, qu’elle décida de garder. C’était un bel objet, sans doute volé à quelqu’un d’autre. Le duros n’avait rien d’autre d’intéressant dans les poches. Alors que Nomi se redressait, dans l’optique de passer au suivant, il aggripa la jeune femme à la cheville. Ni une, ni deux, la coréllienne déploya la matraque d’un geste et frappa violemment au visage le duros, l’envoyant au pays des rêves.

C’était pas dans ses habitudes de frapper un adversaire au sol. Mais c’était pas non plus une habitude pour elle d’être agressée de la sorte. Elle fit ensuite les poches du nikto, mais s’assura de l’endormir avant, là aussi d’un bon coup sur le coin de la gueule. Quelques crédits, rien de plus.

Nomi suivit alors Max qui sortait du bar, trainant le zabrak comme un sac poubelle particulièrement lourd et odorant. Un tas de vidange qu’elle projeta contre un mur, dans un tas de détritus d’une ruelle sombre après l’avoir roué de coups. Max débuta son interrogatoire, mais le type voulait essayer de joeur au plus malin. Mauvaise idée. La mercenaire ne semblait pas vouloir se laisser démonter, aussi elle enchaîna les coups de poings et de crosse. Le visage du zabrak était tuméfié, couvert d'ecchymoses et de coupures. Ça lui apprendra à jouer au malin.

-Qu'est-ce que j'en ai à foutre d'un Zeltron qui cherche une Maxence ? Ok, ok, c'est bon, c'est un type chelou qui passe de temps en temps avec des plans d'merde. Un type du nom de Feyus Lovegram, il habite dans un repère de toxico pas trop loin d'ici, le district 254, un grand bâtiment rouge en forme de bite. C'est bon, t'es contente ?

-Très.

Maxence lui asséna un nouveau coup de crosse. L’envoyant entre les bras de morphée. Finalement, la mercenaire avait obtenu les infos qu’elle cherchait. Et plus important encore, un nom et un lieu.

-Maintenant on ferait mieux d'se tirer.

Elle attrapa Nomi par la main pour la diriger vers le véhicule, mais cette dernière stoppa. La jeune femme fixa un court instant Max avant de retourner vers le zabrak.

-Attends …

Nomi s’approcha, s’accroupissant devant lui. Il semblait revenir légèrement à lui, tant mieux songea Nomi. Elle vérifia rapidement quelques constantes, lui ouvrit une paupière, vérifiant l’état du blessé, comme elle le faisait souvent à l’armée. Malgré la raclée qu’il avait prit, il allait s’en remettre sans trop de séquelles.

C’était pas juste.

Nomi déploya la matraque, avant d' asséner plusieurs coups violents au visage du zabrak. Ces types étaient plus solides que des humains, leur corps était plus résistant. Ce qui n’empêcha pas la jeune femme de lui mettre un dernier coups, de rage. Elle entendit avec satisfaction la pommette et le côté droit de sa mâchoire se briser, dans un bruit sec.

-Pour toutes celles qui ont pas pu se défendre.

Nomi ponctua sa phrase d’un dernier coup de pied en plein dans sa tronche, repliant la matraque et retournant vers Max. Cette dernière observa la scène.

Putain, il m'en aura fait faire du chemin l'enfoiré. Elle jeta un œil à son bracelet. District 254... un bâtiment rouge qui ressemble à une bite... ah, ouais, je l'ai, un truc d'habitations vieux comme la planète, on trouvera son adresse là-bas.


____

Le trajet jusqu’à la bite-appartement fut court, à peine cinq minutes. Nomi resta silencieuse tandis que Max posait le speeder sur un parking désert de monde. La blondinette se tourna vers Nomi qui lui adressa un sourire chaleureux. La jeune femme digérait encore mal le fait de s’être fait avoir aussi facilement. Elle s’était remise du choc, Maxence ayant agit très vite, l’autre fumier n’avait pas eu le temps de faire quoi que ce soit à Nomi. Toutefois, elle n’osa pas imaginer ce qui se serait passé sans la mercenaire.

-On pourrait partir directement voir ce bon vieux Feyus... ou alors...

-Merciiiiiiiiiiiiii ! -Nomi fut soudainement surprise lorsque son siège lâcha -du moins c’est ce qu’elle croyait- et qu’elle se retrouva soudainement allongée. Rapide comme l’éclair, l’odieuse responsable de ce guet-apens vint passer au-dessus d’elle, sans prévenir, emprisonnant Nomi entre le corps fin de Max d’un côté, et le rembourrage en tissu du siège de l’autre.

On pourrait pimenter un peu la soirée avant, qu'est-ce que t'en penses ?

-J’voulais commencer par dire que j’aurais pu me charger de ces types tout seul tu sais.

Max était presque allongée sur elle, son visage proche du sien. Nomi esquissa un sourire avant d’enlacer Maxence, portant ses lèvres aux siennes et lui offrit un long baiser, langoureux.

-Merci Max.

Elle était sincère. La coréllienne reprit son baiser, glissant ses mains, caressant le dos de Maxence jusqu’au bas de ce dernier, avant d'agripper le postérieur de cette dernière, la serrant contre elle dans une étreinte passionnée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 195

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ppara10
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ami11
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Ren11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Prom11

Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeDim 21 Fév - 19:45

Cette fameuse infrastructure en forme de phallus n'avait rien d'inintéressant, à vrai dire, la construction fut penser par l'architecte, Herwanus Toron, un Humain quelque peu excentrique ayant retriplé sa première année d'école d'architecture d'Alderaan avant de se tourner vers celle de Coruscant où ses notes atteignirent des plafonds. Fier de son succès et fraîchement diplômé, lui vînt l'idée de proposer ses services à des petits districts de Coruscant, dans les bas-fonds, pour un prix somme toute, très abordables. Il attira tout particulièrement le district 254 qui manquait cruellement de fonds à l'époque pour se permettre des constructions trop chères et qui, pourtant, voulait raviver l'endroit. Herwanus, avec les matériaux qu'il avait sous la main, voulait proposer modernité et solidité par la construction d'une structure cylindrique, érigeant ainsi l'un des fiasco les plus solide du niveau 1913 : « le bâtiment rouge en forme de bite ». On en était où ? Ah oui, Nomi et Maxence se foutaient l'air joyeusement dans un parking vide.



-Nomi... gloussa-t-elle encore dans l'action, va... va falloir qu'on y aille. On terminera ça après, ok ?

Elle posa sa main mécanique sur le côté de son visage pour l'embrasser une dernière fois avant de la libérer de son étreinte. Assise en place conducteur, la porte ouverte, elle remettait ses vêtements en souriant, encore décoiffée par les récents événements, le goût des lèvres de Nomi au bord des siennes, elle se sentait de nouveau d'attaque à reprendre là où elles s'étaient arrêtées. Ses yeux se baladaient toujours dans l'immense enceinte toujours aussi inhabitée. Elle ouvrit le petit cache soleil au-dessus du volant, découvrant le petit miroir pour se recoiffer le mieux possible. Ce n'était pas une situation nouvelle pour Maxence, à vrai dire, la question n'était pas de savoir où elle l'avait fait, mais où elle ne l'avait pas fait.

-Crois-moi, on est toujours à l'échauffement. Elle lui servit un rictus coquin. Faut faire monter la pression, tu sais, les pros ont des standards... vois ça comme un feu d'artifice.

Au fond, elle aurait aimé continuer, mais c'était comme ça qu'elle fonctionnait, personne ne pouvait rien y faire, mais surtout, elle ne voulait pas précipiter la brunette. Maxence commençait à oublier pourquoi elle était là, ce sale fils de pute de Feyus Lovegram méritait de comprendre pourquoi la galaxie n'avait toujours pas eu bon de la gamine avec des flingues. Sur ces pensées, elle referma le cache soleil, sortit du véhicule et dégaina une inévitable cigarette pour se donner la foi de péter quelques gueules par rancune.

-Bon, j'espère que t'es prête, parce que j'ai trois-quatre bras à péter et ce sera pas beau à voir. À ton avis, j'lui retourne l'articulation à quarante-cinq, ou quatre-vingt-dix degré ? Un rire mesquin lui échappa. J'déconne, évidemment qu'j'vais l'faire à quatre-vingt-dix degré.

Elle emboîta le pas vers son étrange destin du soir. Ce qu'elle lui voulait, elle s'en tapait, il paierait. Se faufilant entre les passants, bien plus nombreux qu'au-dessus, elles s'approchaient lentement, mais sûrement. Finalement, il était là, en face d'elles. Les mains sur les hanches, Maxence admirait désormais la bite rouge gigantesque dans son entièreté en grimaçant d'incompréhension tellement la ressemblance était frappante. Ce bâtiment est un peu comme la trace de merde collée au fond des chiottes, on a beau pisser dessus et tirer la chasse en espérant qu'elle disparaisse, rien n'y fait, il faut gratter, mais personne ne se portera volontaire pour ça.

Il devenait vieux, la peinture rouge sur le métal se décollait et l'entrée faite de portes en verre ne ressemblait plus qu'à un mur de jet de pierre pour les entraînements amateurs. La blondinette essaya d'ouvrir, en vain, il fallait une carte ou la permission, alors elle se tourna vers les nombreuses sonnettes pour glisser ses mains sur chacun des boutons. Il fallut peu de temps pour que la porte s'ouvre. Le problème était qu'elles n'avaient pas le numéro d'appartement et encore moins l'étage où pouvait se trouver le Zeltron, autant dire que le porte à porte sur vingt étages leur prendrait des heures... fallait-il qu'il s'agisse du genre de bâtiment de bâtiment où tout le monde se connaissait.

Sous les escaliers, que tous les panneaux décrivant le mot « panne » sur les ascenseurs invitaient à prendre, se trouver trois gamins en train de chuchoter à l'arriver des deux charmantes jeunes femmes. La blondinette et ses instincts maternels -inexistants- s'accroupirent à leur hauteur pour leur sourire.

-Dites moi, mes p'tits gars, je cherche Feyus Lovegram, ça vous dit un truc ? Un des garçons la fixa quelques secondes, de longues secondes avant de pointer le haut. J'me doute qu'il est dans les étages supérieurs, mais où ? Haussement d'épaules. Bon, merci mes p'tits gars, on est jamais passé par là.

Elle leur jeta six crédits avant de commencer à monter les escaliers en direction du deuxième étage, vide. Alors elle monta encore, mais arrivée au niveau du troisième étage, une étrangement forte musique émanait des étages supérieurs. Maxence lança une œillade à Nomi.

-Si tu veux mon avis, les toxicos du coin sont en train de faire une méga teuf et c'est l'meilleur endroit où on peut chopper des infos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 57

Notoriété : Petite soirée peinard. (PV Maxence) Repu10Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Emp14Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Jedi11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13
Petite soirée peinard. (PV Maxence) Margin11Petite soirée peinard. (PV Maxence) Neutra13


Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitimeDim 21 Fév - 22:34





Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
A l'intérieur d'un speeder, niveau 1913






-Nomi... gloussa-t-elle encore dans l'action, va... va falloir qu'on y aille. On terminera ça après, ok ?

Nomi savoura ce dernier baiser puis hocha la tête. Max avait encore des soucis à régler, et une fois fait, la jeune femme espérait mieux qu’un siège avant de speeder volé pour être tout à fait honnête. La coréllienne se redressa, s’asseyant dans son siège, regardant avec tendresse son amante s’habiller. A son tour, Nomi enfila son débardeur après avoir replacé le haut de sport en dessous. Ensuite de quoi elle boutonna son jeans. A l’instar de Max, la jeune femme essaya de se recoiffer également, à ceci prêt que sa tresse était ruinée. Elle prit donc quelques instants pour la défaire, avant de nouer sa chevelure brune en une simple queue de cheval.

-Crois-moi, on est toujours à l'échauffement. Faut faire monter la pression, tu sais, les pros ont des standards... vois ça comme un feu d'artifice.

-J’espère bien …

Alors que Max s'apprêtait à sortir du speeder, Nomi la retint, avant de s’approcher pour déposer un dernier baiser sur ses lèvres douces.

___



Mondes du Noyau
Système Coruscant
Coruscant
La “bite rouge”, niveau 1913



Nomi emboîta le pas de Max, alors que cette dernière exprimait son envie de briser à Lovegram certaines choses, Nomi vérifia son blaster ainsi que la matraque qu’elle avait subtilisée. Tout semblait en ordre de ce côté là. La porte du bloc était fermée. Chose normal dans ce genre d’habitations. Les résidents avaient le code pour rentrer et, en général, les invités devaient sonner afin de se faire ouvrir la porte.

Hors le soucis était que Nomi, pas plus que Max avait la moindre foutue idée dans quel appartement le zeltron se cachait. Toutefois, c’était sans compter sur l’ingéniosité de Max, celle-ci, d’un geste expert, habitué et désinvolte, actionna absolument toutes les sonnettes du bloc. La porte ne tarda pas à se déverrouiller permettant aux deux jeunes femmes de rentrer.

-Attends y’a quoi … vingt ou trente étages ici. On va pas se taper chaque appartement un à un. J’aurais l’âge d’être grand-mère quand on aura fini.

Nomi tenta sa petite blague. Mais elle avait raison et Max le savait bien aussi. La mercenaire se dirigea vers les ascenseurs en panne, Nomi aperçut alors trois gamins accroupis là, des gosses du bloc, sûrement en train de jouer.

-Dites moi, mes p'tits gars, je cherche Feyus Lovegram, ça vous dit un truc ? J'me doute qu'il est dans les étages supérieurs, mais où ? Bon, merci mes p'tits gars, on est jamais passé par là.

Alors que Max parlait aux gamins, Nomi leur souria également, un sourire chaleureux. Se voulant rassurant devant le tact plus ou moins mesuré de la mercenaire. L’un des garçons désigna le haut, sans parler fixant Max. Cette dernière leur donna alors une poignée de crédit et fit signe à Nomi de la suivre. Ce que fit cette dernière après avoir remercié les gamins avec un autre sourire.

-Ça ne nous aide pas beaucoup …

Nomi s’interrompit. Au troisième étage, toutes deux entendirent de la musique. Une drôle de musique, un peu semblable sur le fond et la forme que celle du bar de tout à l’heure. Mais en plus fort encore d’après ce qu’elles pouvaient entendre.

-Si tu veux mon avis, les toxicos du coin sont en train de faire une méga teuf et c'est l'meilleur endroit où on peut chopper des infos.

Nomi hocha la tête. Un repaire de toxicos, génial. Probablement complètement gelés, certainement violents. Et les deux femmes n’avaient pas la moindre idée de leur nombre.

-Euh Max … c’est pas vraiment mon champ d’expertise les toxicos .. tu … je te laisse parler, ok ? J’ai pas envie de foirer comme au bar.

La jeune femme n’avait pas peur. Mais au moindre faux pas, ils risquaient de prévenir le zeltron, si il était là. Et Max et Nomi se retrouveraient encore une fois à la case départ.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Petite soirée peinard. (PV Maxence) _
MessageSujet: Re: Petite soirée peinard. (PV Maxence)   Petite soirée peinard. (PV Maxence) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Petite soirée peinard. (PV Maxence)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Le Jeu :: 
République Galactique
 :: Coruscant :: Bas fonds
-