Les Enfants de la Force
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Guerre Civile Impériale - Rapport

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Crédits G. (Γ) : 14

Notoriété : Guerre Civile Impériale - Rapport Myst10

Guerre Civile Impériale - Rapport _
MessageSujet: Guerre Civile Impériale - Rapport   Guerre Civile Impériale - Rapport Icon_minitimeMar 19 Jan 2021 - 15:40

Rapport Service Secret Impérial


Guerre Civile Impériale - Rapport 85ft


DISCLAIMER: Ce topic rassemble et décrit le déroulé des opérations de la Guerre Civile Impériale menée par Darth Ramken à la fin de l'année 21.575. Produit sous la forme d'un rapport des services secrets impériaux, ce topic est destiné à informer les joueurs de la manière dont cette guerre civile s'est déroulée, aussi il est peu probable que vos personnages aient pu avoir accès à ce document s'ils ne travaillent pas pour les services secrets de l'Ombre de l'Empire, à savoir Darth Malevolus. Sous aucun prétexte rp vous pouvez prétendre l'avoir obtenu. Aussi il ne saurait être cité en jeu: soyez cohérents avec votre personnage et ne jouez pas au métagaming en prétextant tout savoir sur le déroulement des opérations surtout si votre personnage est hors des affaires impériales loyalistes/renégates, et s'il n'était pas présent sur les mondes cités dans ce rapport au moment ou le conflit a commencé.

Degré de confidentialité du document : TOP SECRET / ÉCARLATE
Dénomination du rapport : RSI-45.562-09
Numéro : 562-09
Date : [DONNÉE CENSURÉE] / [DONNÉE CENSURÉE] / 21.575
Ordonné par : [DONNÉE CENSURÉE]
Rédigé par : Cerbère NC-[DONNÉE CENSURÉE]
Objet : Coup d’état et rébellion de Darth Ramken.


Introduction par Cerbère NC-[DONNÉE CENSURÉE] :

Comme vous me l’avez demandé maître, vous trouverez dans ce rapport l’ensemble des éléments concernant la rébellion de Darth Ramken contre l’autorité du Conseil Noir. J’ai rassemblé et compilé de nombreux rapports de terrain de la part de nos espions et agents, ainsi que d’anciennes données conservées par nos soins qui peuvent nous permettre de comprendre un peu mieux ses motivations.
Au regard de ce qui s’est déroulé ces dernières heures, il apparait évident que ses actes étaient prévisibles et appelaient une réaction de la part de nos services. Des manquements au sein de tout l’Empire se sont produit, y compris au sein même des renseignements. Fort heureusement, notre organisation est suffisamment bien scindée et structurée pour qu’une cellule devenant renégate ne livre pas tous les secrets que nous détenons au premier offrant.

J’ai ordonné l’exécution du protocole EXC-11 pour que nos commandos puissent mener des opérations T simultanées sur les cibles ayant fait défection. La Station O-17 localisé dans le système [DONNÉE CENSURÉE] à l’origine de défaillances à d’ores et déjà été fermé et l’ensemble du personnel s’est vu remercié pour leur collaboration ayant pris fin le [DONNÉE CENSURÉE] de l’année 21.575. L’opérateur envoyé sur place a préalablement facilité le travail de l’équipe d’intervention et piraté leur réseau avant l’engagement du commando qui a pu se charger de son exfiltration au passage.
Les données collectées par l’Opérateur CIPHER-XK-[DONNÉE CENSURÉE] sur la Station O-17 ont été ajoutées à ce rapport afin de mieux comprendre comment Darth Ramken s’y est pris pour préparer son putsch, son entourage proche, ainsi que le déroulement de sa conquête. J’ai également pris l’initiative d’ajouter un diagnostic évaluant les risques causés par cette rébellion, et quelques recommandations afin de résoudre cette crise le plus rapidement et efficacement possible pour que la situation ne dégénère pas.

Je reste à votre entière disposition si vous avez besoin de davantage de renseignements,

Silence et discrétion,


Cerbère NC-[DONNÉE CENSURÉE]


_________________________

I) DEROULEMENT DE LA CAMPAGNE DE RAMKEN
A) Campagne externe aux Anciens mondes Sith
a. L’Etincelle, Mort de Darth Indöles et proclamation du discours de Ziost
b. Anoat, Artorias, Plooma et Maltha Obex
c. Tangrene, Edusa et Botajef
d. Maridun, Caluula, Dellalt et Listehol
e. Farana, Bonadan, Zygeria et Vaynai


B) Campagne de la Caldeira Sytgienne :
a. Korriz, Ziost, Athiss et Svolten
b. Ch’hodos, Bhargebba, Nfolgai et Krayiss
c. Khar Delba, Khar Shian et Rhelg


C) La Station O-17 - Opération Décompression.


II) ÉTAT DES LIEUX DES FORCES DE DARTH RAMKEN ET DU CONSEIL NOIR.
A) Rapport de force :
B) État psychologique du Conseil Noir :
C) Entourage de Darth Ramken :


III) ÉVALUATION DES RISQUES ET RECOMMANDATIONS
A) Risques avec la République Galactique et l’Ordre Jedi.
B) Risques avec les Kajidics Kossakii et Besadii
C) Risques avec Anoat et le Consortium d’Hapès.





Dernière édition par E.V.A le Mar 19 Jan 2021 - 17:02, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 14

Notoriété : Guerre Civile Impériale - Rapport Myst10

Guerre Civile Impériale - Rapport _
MessageSujet: Re: Guerre Civile Impériale - Rapport   Guerre Civile Impériale - Rapport Icon_minitimeMar 19 Jan 2021 - 16:13

I) DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE DE RAMKEN

Guerre Civile Impériale - Rapport U676

A) Campagne externe aux Anciens mondes Sith :
____a. L’Étincelle, Mort de Darth Indöles et proclamation du discours de Ziost :

Un tuyau obtenu de la part de la station O-17 nous indiquait que Darth Ramken comptait tenter quelque chose contre le trône impérial lors de sa prochaine visite sur Dromund Kaas. Le bruit court qu’il s’apprête à revendiquer le titre d’Empereur après élimination d’Ysanne Ha’mi en se livrant à un assassinat en public afin de prouver la faiblesse de l’Empire ainsi qu’à s’approprier de nombreuses reliques Sith. Ce fait est rapporté immédiatement par Darth Malevolus au Conseil Noir provoquant alors la stupeur chez Darth Odium, Darth Senjak et surtout Darth Indöles. Cette dernière désirant mettre la main sur certains artefacts appartenant à Darth Ramken avec lequel elle a une certaine rivalité, mais également motivée à saisir cette occasion pour entrer dans les bonnes grâces de l’Impératrice décide alors de prendre l’initiative en se rendant directement sur Korriz pour le défier en dépit des avertissements de Darth Laduim et Darth Malevolus l’invitant à agir avec prudence. Flairant un piège potentiel, Darth Indöles demanda à Darth Bekhaar que celui-ci prépare l’appui de renforts de l’Inquisition afin d’être certaine d’éliminer Darth Ramken. Tout indique que la Sorcière Suprême n’avait aucunement l’intention de vaincre le maître de Korriz en duel singulier, du moins pas sans aide. Le Cardinal promit donc d’envoyer des renforts au moment opportun. Nos rapports indiquent alors que Darth Indöles s’est rendue sur Korriz avec son apprenti et deux sorciers. La précaution prise par l’Inquisition sous les ordres de Darth Bekhaar semblait alors être justifiée car elle n’a aucun mal à atteindre Darth Ramken qui semble avoir négligé sa propre sécurité, laissant craindre un piège. Pourtant l’engagement entre le seigneur de Korriz et la Sorcière Suprême se fait alors dans sa propre forteresse. Nous ignorons le déroulé exact de cette bataille mais visiblement Darth Ramken ayant anticipé qu’elle ne viendrait pas seule, est parvenu à éliminer (ou retourner ?) son apprenti et les deux sorciers l’accompagnant dans des circonstances particulièrement floues.

Dans le même temps les renforts de Darth Bekhaar envoyés quelques heures après le départ de Darth Indöles indiqueront être tombés dans une embuscade à la bordure du système Korriz tendue par des vaisseaux de la marine impériale étant visiblement du côté de Darth Ramken et souhaitant priver la Sorcière Suprême de tout appui pendant un certain temps. Il apparait cependant clairement que ces vaisseaux renégats aient pour rôle de retarder l’arrivée des renforts de l’Inquisition puisque plusieurs croiseurs de classe Terminus appuyés de quatre Harrower émergeront de l’hyperespace pour engager le combat contre les vaisseaux de l’Inquisition après avoir fait mine de se replier vers Korriz. Ne pouvant matériellement pas tenter de débarquer devant ce déploiement de forces, les troupes de l’Inquisition font leur rapport au Cardinal Noir qui, devant autant d’éléments imprévus abandonnera Darth Indöles à son sort, préférant faire battre en retraite l’Inquisition devant les forces militaires de Darth Ramken disposant de l’avantage du nombre et de la puissance de feu. Les circonstances particulièrement floues du retard des renforts et la présence d’un groupe de vaisseaux militaires (probablement commandés par le capitaine Froskan) retardant et bloquant l’avancée de l’Inquisition restent encore clairement à déterminer compte tenu de plusieurs éléments étranges autour de la présence d’autant de vaisseaux dans ce système à ce moment.
Quoiqu’il en soit, Darth Indöles sera tuée en duel face à Darth Ramken qui ne manquera pas de se déplacer vers Ziost pour proclamer son discours, provoquant le trône et le Conseil Noir en exhibant la tête de la Sorcière Suprême pour s’imposer comme véritable homme fort de l’Empire, ébranlant ainsi l’autorité du Conseil Noir ainsi que celle d’Ysanne Ha’mi qui avait nommé Darth Indöles à ce poste. Une enquête autour de ce meurtre révèlera que l’information du site O-17 était un renseignement erroné, tout comme le révèlera de manière un peu plus tardive le rapport du Veilleur Kyaciphant. Cependant de nombreux éléments restent encore à déterminer notamment de vérifier la présence de [DONNÉES CENSURÉE] dans le système [DONNÉE CENSURÉE] qui pourrait révéler [DONNÉES CORROMPUES – DOSSIER SUIVANT – DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE DE RAMKEN]


____b. Anoat, Artorias, Plooma et Maltha Obex :

Anoat à été l’un de premiers systèmes à rallier la cause de Darth Ramken. Si nous avons toujours eu des doutes sur la loyauté de son dirigeant, Mid’E’Roïb, nous sommes désormais fixés sur sa fidélité. Le Secrétaire-Général Mid’E’Roïb a juré allégeance à l’Usurpateur sans ciller et très rapidement après son discours. Sa haine contre la République a très certainement expliqué son geste car nous avons toutes les raisons de croire qu’il ait pu vivre la trêve puis la signature du Traité d’Ossus comme une véritable trahison après avoir investi de nombreux efforts dans l’attaque de son armée de droïdes contre le système Columex.
Son profil psychologique combiné à son geste témoigne qu’il a sans aucun doute rejoint les renégats dans le but d’exercer une vengeance personnelle contre l’Empire, aussi, il est possible que sa fidélité à l’égard de Darth Ramken soit purement dictée par ses intérêts personnels et ceux de son système isolé face à la République, mais aussi par son ambition de devenir un acteur plus influent de la politique impériale si jamais Darth Ramken venait à s’emparer du trône.


Artorias a subi un coup d’état de la part des renégats dans les minutes ayant suivi le discours de Darth Ramken prononcé sur Ziost. Nos agents avaient déjà rapporté la présence importante d’armes qui transitaient entre les mains d’un mouvement de résistance pro-république local. Plusieurs cellules divisées et isolées continuaient de s’opposer au Moff Carten placé à la tête de ce système. Jusqu’à très récemment, ces cellules se sont rassemblées sous l’égide d’un chef charismatique qui fut l’un de nos agents, l’opérateur CIPHER TH-[DONNÉE CENSURÉE] mandaté pour régler définitivement ce problème d’une part, mais aussi pour révéler les appuis de ces résistants infiltrés dans l’administration locale. Dans les mois qui précédèrent le coup d’état de Darth Ramken, le mouvement de résistance a reçu de quantités plus importantes de matériel militaire de contrebande et de nombreux citoyens impériaux d’Artorias ont rejoint ce mouvement suite aux mesures restrictives prises par le Moff Carten pour damner le pion aux résistants commettant des actes de sabotage. Ces derniers avaient également commencé à attaquer certains convois et des installations militaires.

C’est à partir de ce moment là que notre agent, l’opérateur CIPHER TH-[DONNEE CENSUREE] à commencé à ne plus tenir les délais de ses rapports réguliers prétextant que la gestion de cette résistance devenait chronophage. La Résistance d’Artorias a par la suite pris d’assaut le quartier général du Moff Carten pour le faire prisonnier, sans doute avec la complicité de certains gardes et associés. Ce n’était absolument pas prévu dans le plan de notre agent ni dans les ordres donnés : à cet instant il avait déjà fait acte de transfuge depuis plusieurs mois. Nos informations indiquent qu’il a sans doute liquidé la plupart des officiers « historiques » et loyaux à la République pour détourner le mouvement de résistance de ses objectifs initiaux. CIPHER TH-[DONNÉE CENSURÉE] en a fait une milice au service de Darth Ramken en intégrant les forces militaires locales anciennement fidèles à Carten s’étant rendues et les autres emprisonnées.
Nous avons eu confirmation de sa trahison après l’assaut mené sur la Station O-17 qui semble avoir été un lieu ayant fait double jeu pour le compte de Darth Ramken. L’exécution de CIPHER TH-[DONNÉE CENSURÉE] est une priorité de nos services. Cependant le manque de renseignements sur place et le revirement soudain de la situation combiné à certaines zones d’ombres de la part de notre ex-agent impose une prudence et un travail de collecte de données au préalable à toute opération T dans la mesure où celui-ci connait nos méthodes.


Plooma, système voisin d’Artorias gouverné par le Moff Kirzon s’est rapidement rallié à l’Usurpateur. Chose pour le moins étonnante car la loyauté du Moff Kirzon n’a jamais fait défaut à l’Empire et son parcours en tant qu’officier de la marine impériale puis de gouverneur a toujours été des plus respectables et sans la moindre faute ou scandale. De surcroit aux vues de la proximité de son système de la frontière républicaine, il était selon nos sources, quelqu’un de favorable au Traité d’Ossus. Dans son annonce, bien que son discours à charge contre le Conseil Noir fut sévère en le qualifiant d’incompétent notoire et de vendre l’Empire Sith à la République, son apparence physique affichait un homme amaigri aux traités tirés, et sa gestuelle n’était pas celle d’un révolutionnaire ou homme ambitieux selon notre service d’analyse psychologique.
Un de nos agents sur place a pu nous informer que le Moff Kirzon a reçu la visite d’Asmodan quelques semaines seulement avant le coup orchestré par Darth Ramken. Ami du Moff celui-ci l’a accueilli avec plus d’honneurs que le rang d’Asmodan en demandait. Passé quelques jours, Asmodan quitta précipitamment la forteresse du Moff avec une escorte armée dans la nuit. Notre Veilleur sur place a su qu’il y avait eu une discussion agitée entre le fils de Ramken et son ami quelques heures avant qu’il ne quitte l’endroit. Bien qu’il n’ait pas eu la teneur de cette conversation privée, il a toutefois pu apercevoir le Moff en panique donner des ordres à ses gardes et à la garnison présente au moment où Asmodan prenait la fuite.

Voici un extrait de ce qu’il a pu enregistrer à l’insu du Moff Kirzon à cet instant :
Lieutenant : Aucun signe d’Asmodan dans l’aile Est.
Moff Kirzon : Il ne s’est pas volatilisé, la forteresse est bouclée ! Il n’a pas pu se volatiliser ! Trouvez-le ! Il ne doit pas s’échapper !

[Bruit de parasites et de pas rapides entrecoupés d’un halètement]


Capitaine : Ici équipe Magna 2-3 ! Visuel sur Asmodan ! Nous sommes à sa poursuite ! Il se dirige vers sa navette !
Lieutenant: A toutes les équipes ! Convergez immédiatement vers la plateforme F-07 ! Exécution !
Moff Kirzon : Capitaine, confirmez cibles.
Capitaine : Affirmatif : Asmodan localisé avec quatre de ses gardes, deux Sith et deux civils qu’ils trainent avec eux.

[Coups de feu distants]

Capitaine : Merde ! A COUVERT ! ILS NOUS ARROSENT !

[Bruits de tirs, cris de femmes appelant à l’aide]


Moff Kirzon : Nom de ! * il semble s’étrangler en reconnaissant les cris et hurle d’une voix à la fois paniquée et ulcérée* CAPITAINE NE TIREZ PAS ! JE RÉPÉTÈ NE TIREZ PAS !
Capitaine : ON SE FAIT ALLUMER ! J’AI UN HOMME AU SOL !
Lieutenant : Passez en mode paralysant et ripostez !

[Coups de feu]


Major : Équipe Netu 1-7 on arrive en appui de Magna 2-3 pour prendre Asmodan sur le flanc.
Moff Kirzon : MAJOR ! ENGAGEZ AU RAYON PARALYSANT !

[Échanges de tirs de blaster et rayons paralysants]


Major : Ennemi au sol !

[Échange de tirs]

Major : Bordel ! Il nous fait quoi là ? TIREZ-VOUS !

[Bruits de cris de soldats impériaux, échanges de tirs qui stoppent et craquement sonore accompagné de bruit de pierres tombant au sol]

Capitaine : Tenez bon 1-7 ! On arrive !
Moff Kirzon : Au rapport ! *la voix du Moff trahit un état de panique avancé*
Lieutenant : 1-7 compte rendu de la situation.
Capitaine : Bordel ! Asmodan s’échappe !
Moff Kirzon : POURSUIVEZ-LE !
Major : *grognements de douleur* 1-7 au rapport. Un des complices d’Asmodan vient littéralement de faire s’effondrer le plafond sur nous. J’ai deux morts et quatre blessés. Ma jambe est coincée sous les décombres.
Capitaine : Lieutenant ! La navette est en visuel, la rampe est déployée ! On peut encore y arriver !

[Tirs de rayon paralysants]

Capitaine : Un Sith vient de sortir de la navette, arme en main… Il fonce droit sur nous ! ARROSEZ-LE !

[Bruits de décharges de blaster, puis vrombissement de sabre laser]

Capitaine : ARGH !
Moff Kirzon : Répondez Magna 2-3 ! RÉPONDEZ !
Lieutenant : Ils sont morts. Quelques intercepteurs sont déjà en place pour attaquer la navette sur votre ordre. Deux escadrilles seront à portée de tir dans 1 minute 20.

[Silence]

Lieutenant : Gouverneur Kirzon ?
Moff Kirzon : *long silence* Annulez l’ordre d’attaque… Envoyez une équipe médicale vers la plateforme F-07.

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

Le second enregistrement provient de la part de notre agent, Veilleur V-[DONNÉE CENSURÉE] ayant assisté à l’action des troupes du Moff pour tenter d’arrêter Asmodan dans sa fuie. Il s’agit d’une transmission cryptée entre le Prince Noir et Kirzon quelques minutes après les évènements:

Moff Kirzon : Je sais que vous êtes sur ce canal crypté Asmodan. Répondez-moi !
Asmodan : Ah mon cher ami ! Excusez moi je conversais avec mes invitées.
Moff Kirzon : Vous êtes une pourriture !
Asmodan : Allons allons Kirzon. Vous y allez bien fort sur les termes… Je ne fais qu’obéir aux ordres, ce n’est rien de personnel, vous le savez très bien.
Moff Kirzon : Vous êtes un traitre à l’Empire. Je peux bien oublier ceci et si vous revenez sur Plooma et me rendez ce que vous m’avez pris.

[La voix d’Asmodan se fait plus glaciale et menaçante]

Asmodan : Vous n’êtes surtout pas en position de vous opposer à moi Moff Kirzon. Si vous aviez été plus raisonnable, je n’aurais pas été forcé d’agir de la sorte. Je déteste faire ça, et vous le savez.
Moff Kirzon : Vous osez me faire des leçons sur la raison à moi ? Venant de vous je prends ça comme un compliment aux vues de votre réputation au sein de l’Empire !
Asmodan : J’aurais très bien pu vous éliminer au cours de ce repas.
Moff Kirzon : Vous seriez mort avant d’avoir atteint votre navette. Vous n’êtes vivant que parce que je l’ai voulu !

[La voix d’Asmodan se fait plus tranchante et coupe la parole du Moff]

Asmodan : Compte tenu du fait que je tiens votre bien aimée épouse et votre adorable fille en otage, je ne suis pas certain que ma survie soit à mettre sur le compte de votre volonté Kirzon. Gardez le silence et écoutez-moi : d’ici quelques semaines ce dont je vous ai parlé se produira. Mon père prendra la parole publiquement et vous ferez de même quelques heures plus tard pour remplir la part du contrat que je vous ai parlé. Croyez-moi vous aurez toute notre attention. Si vous ne le faites pas, j’ai bien peur que la mort vous séparera de votre femme avant de faucher votre fille.
Moff Kirzon : … Ne faites pas ça Asmodan, ne me demandez pas de choisir… Par pitié. Ne faites pas ça. Je vous en supplie…
Asmodan : Vous aurez ce choix à faire en temps et en heure. Tout est affaire de réflexion, aussi profitez de ce délai pour bien peser le pour et le contre de votre décision future. Bonne soirée !

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

Les renégats ont en otage la femme et la fille du Moff Kirzon ce qui explique son ralliement soudain à Darth Ramken. Nous ignorons ou les otages sont détenus mais nous pensons probablement qu’ils doivent être dans le système [DONNÉE CENSURÉE] sous très bonne garde et loin du front. Sa déclaration a provoqué quelques émeutes dans la capitale qui ont été très rapidement réprimées par les forces du Moff qu’il a déployées avec zèle sans doute pour ne pas se montrer trop faible auprès des renégats et attirer l’attention de Darth Ramken sur son cas afin de préserver la vie de sa famille.
Tout porte à croire que le Moff Kirzon pourrait être un atout intéressant si nous parvenions à assurer la sécurité de sa femme et de sa fille et qu’il se rallierait immédiatement à notre cause en échange pour se racheter de sa trahison, mais aussi se venger d’Asmodan et par extension Darth Ramken. Nous sommes sans nouvelles de l’agent infiltré auprès du Moff Kirzon ; sa couverture à sans doute été compromise…

Le système Maltha Obex dirigé par le seigneur Darth Gruzan a rejoint les forces de Darth Ramken de son plein gré. Darth Gruzan a toujours été un Sith particulièrement ambitieux et proche de l’Usurpateur qui a toujours jalousé le pouvoir des membres du Conseil Noir. D’après nos sources il était particulièrement furieux en apprenant la signature du traité d’Ossus et bien qu’il n’ait jamais ouvertement fait preuve de sédition par le passé, il est de notoriété publique que Darth Gruzan s’est montré particulièrement glacial et peu enthousiaste lorsque Ysanne Ha’mi a pu accéder au trône impérial. Le voir rejoindre les forces et soutiens de Darth Ramken n’est donc, pas une réelle surprise. Détail plus inquiétant cependant : le fait que nos trois veilleurs infiltrés au sein de son administration n’ont plus envoyé de rapport depuis plusieurs semaines. Nous pensons que leur couverture a été éventée et qu’ils ont été exécutés ou qu’ils ont suivi la procédure standard SA-[DONNÉE CENSURÉE] pour s’assurer qu’ils ne parleront pas. Les données extraites depuis la station O-17 n’ont pas pu révéler quoique ce soit à ce sujet. Je recommande l’envoi d’un agent pour enquête.


____c. Tangrene, Edusa et Botajef :

Tangrene est tombée aux mains de renégats après une lutte acharnée entre sympathisants de Ramken et loyalistes à l’Impératrice Ha’mi. N’ayant pas d’agents infiltrés dans les hautes sphères de la gouvernance de ce système, le Moff Wermessen n’a à priori pas été capturé lors de l’assaut lancé par les troupes renégates locales menées par Darth Sedessinh. En effet le Moff se serait enfui et caché avec nombre de ses fidèles dans les profondeurs des canyons de Tangrene ou curieusement, avec l’aide des autochtones les Tangrenes, s’est abrité parmi eux pour mener des opérations de guérilla souterraines et essayer d’entrainer les renégats dans un véritable bourbier. La proximité de ces souterrains avec les mines rendent l’extraction des minerais délicats pour les renégats compte tenu des nombreuses embuscades de la part des éléments loyalistes.
Si les renégats par le biais de Darth Sedessinh contrôlent officiellement Tangrene, dans les faits une résistance ardue et active est toujours en train de lutter depuis les canyons profonds de cette planète. Soutenir et appuyer le Moff Wermessen est la meilleure option pour espérer reconquérir ce système avec l’appui d’une flotte pour prendre les renégats en étau entre les cieux et les profondeurs. Dans tous les cas, infiltrer des veilleurs est capital afin de prendre contact avec les forces de Wermessen afin de coordonner nos efforts si le Conseil Noir souhaite reprendre Tangrene des griffes de l’Usurpateur.


Edusa monde industriel dépendant en partie des ressources de Tangrene pour fonctionner à son plein potentiel a vu un soulèvement populaire en faveur de Darth Ramken s’élever pour s’opposer aux troupes du Moff Henik et détrôner celui-ci. S’il apparait que le leader de cette révolte, un certain capitaine Taldrassus ex-proche du Moff Henik a pu s’accaparer du pouvoir, il semble avoir suffisamment excité les travailleurs et la population locale pour ne pas avoir été capable de les empêcher d’exécuter Henik en place public avec ses conseillers et les officiers de sa garde rapprochée. La famille du Moff Henik a également été liquidée à cette occasion. Ayant instauré un couvre feu et un confinement généralisé sur son propre système, il mène actuellement une purge visant à trouver et éliminer systématiquement les éléments loyalistes au Conseil Noir sur Edusa. Un message destiné à ses troupes a cependant été intercepté par nos agents :

A tous les officiers supérieurs.

Nous avons pu remporter sans trop d’accrochages cette bataille décisive au nom de l’Empereur Ramken. Cependant la population semble être difficile à canaliser comme la regrettable mort du gouvernement du Moff Henik et lui-même ont pu le prouver en dépit de mes consignes pourtant claires. Nous sommes acculés désormais et ne pouvons plus faire machine arrière pour ne pas nous attirer les foudres de la population locale en passant pour des faiblards ou pire des loyalistes au Conseil Noir, aussi j’ai pris officiellement plusieurs mesures :

  1. - Couvre feu à partir de 21h à 5H pour toute la population excepté les travailleurs désignés essentiels. Tout contrevenant doit être contrôlé, arrêté et enfermé.
  2. - Mise sous état d’alerte et de siège de la population : exécution de toute personne souhaitant quitter Edusa sans autorisation officielle après une sommation.
  3. - Mise en état d’alerte maximal des spatioports : check-points, contrôles et patrouilles intensives sur ces zones.
  4. - Patrouilles régulières organisées comme ce qui suit [PIÈCE JOINTE CENSURÉE].
  5. - Carte blanche aux dirigeants des différents districts pour assurer l’ordre et réprimer toute contestation loyaliste.
  6. - Identification et traque des éléments loyalistes avec exécution immédiate en public pour l’exemple. Vous trouverez ci-joint la liste de terroristes loyalistes identifiés jusqu’à présent [PIÈCE JOINTE CENSURÉE]
  7. - Autorisation de formation de milices de volontaires afin de gonfler nos effectifs après les pertes.
  8. - Renforcement au niveau 5 de sécurité des lieux stratégiques définis selon le code impérial militaire.


D’autres consignes viendront compléter celles-ci pour renforcer l’ordre et la sécurité tout en purgeant Edusa de tout élément contestataire à l’Empereur Ramken.

Gouverneur Taldrassus
.

Notre veilleur sur place à du être contraint au silence radio, fort heureusement il ne faisait pas partie des loyalistes identifié mais ne peux plus communiquer d’informations sans risquer de compromettre sa couverture. Il nous a affirmé dans son dernier rapport que le capitaine Taldrassus avait cherché à épargner la vie d’Henik, de sa famille, conseillers et gardes afin d’avoir une monnaie d’échange pour négocier avec les loyalistes en cas de victoire de ceux-ci. Sans moyen de pression sur les loyalistes en cas de défaite contre eux, et pressé par la population pour traquer et éliminer les sympathisants du Conseil Noir, tout laisse à croire que Taldrassus choisira de se battre jusqu’à la mort plutôt que de négocier sans avoir une assurance vie de poids dans la balance.


Le système Botajef sous la gouvernance de Darth Ziranos a été attaqué par les forces renégates très rapidement après le discours de Darth Ramken. La présence de chantiers navals sur ce système en a fait une cible prioritaire pour les officiers séditieux qui avaient préparé le terrain en agitant les travailleurs et esclaves plusieurs semaines avant la mort de Darth Indoles. Compte tenu de la proximité de Botajef avec les frontières républicaines, de nombreuses troupes sur place pour assurer la sécurité du système se sont retournées contre les éléments loyalistes locaux. Prenant tout le monde par surprise, les traitres se sont rapidement emparés des chantiers navals avec un appui populaire agité, des militaires déjà présents sur les lieux ayant facilité sa prise en se retournant par surprise contre les forces loyalistes, l’arrivée des renforts dissidents n’a fait que sécuriser la prise de Botajef par les troupes de Darth Ramken.
Retranché dans sa forteresse Darth Ziranos a refusé toutes les propositions de reddition formulées par les renégats, jetant toutes ses troupes dans la bataille pour briser le siège de sa forteresse, mais commençant à suspecter des traîtres dans son entourage, le seigneur Ziranos pris par un excès de rage a ordonné l’exécution de certains de ses plus proches conseillers et officiers. Dans ses choix de personnes à exécuter, Darth Ziranos s’est surtout focalisé sur ceux ayant suggéré d’accepter la reddition car la bataille était perdue d’avance. Au final, le colonel Grenn pourtant élément loyaliste à, selon nos sources, trahi Darth Ziranos en le tuant avec quelques membres de sa propre garde horrifiés par les exactions commises par le seigneur Sith.

Le veilleur a pu assister et enregistrer une conversation entre le colonel Grenn et son second le commandant Baxter quelques secondes après avoir tué Darth Ziranos.
[Coup de feu, bruit de corps qui tombe contre le sol, soupir.]

Colonel Grenn : C’est terminé maintenant. Prévenez les troupes renégates, Botajef est prête à négocier.
Commandant Baxter : Mais vous avez perdu la tête Grenn ?! C’est… c’est une trahison ! Qu’avez-vous fait ?!
Colonel Grenn : Je nous ai sauvés la vie Baxter… C’était la seule chose à faire. Ziranos aurait fini par nous tuer au prochain échec de son assaut. Ce crétin ne s’est pas aperçu qu’il n’avait aucune chance de gagner à l’instant ou l’ennemi s’est mis en mouvement. Il a tué son propre apprenti sous nos yeux Baxter !

[Bruit d’empoignade]

Commandant Baxter : Et maintenant ce sera au tour des renégats de nous exécuter !
Colonel Grenn : Je vais demander des pourparlers et obtenir des garanties pour que les survivants de cette bataille ne soient pas exécutés. Si notre soumission peut assurer la survie d’éléments loyalistes et limiter les dégâts matériels et humains, alors le jeu en vaut la chandelle. Nous avons perdu, mourir maintenant ne renversera pas le cours de la bataille.
Commandant Baxter : Alors nous en sommes là ! Je vous ai connu plus combattif colonel…
Colonel Grenn : Vous vous adressez à un officier supérieur Baxter ! Observez la discipline !
Commandant Baxter. …
Colonel Grenn : J’ai toujours servi l’Empire avec honneur et dignité. J’ai risqué ma vie pour lui, j’ai saigné pour lui. Mais comme nos missions n’ont pas toujours été un succès, parfois il faut savoir perdre une bataille pour remporter la guerre. Tant que nous vivrons, nous aurons l’espoir de gagner. Morts, nous ne servirons plus à rien à l’Empire. Quand bien même nous gagnerions cette bataille, nous ignorons encore s’ils ne peuvent pas envoyer une flotte en renfort pour prendre Botajef, et si la République décide en plus de profiter de la situation, alors nous aurons vraiment tout perdu.

[Long silence]

Commandant Baxter : … Mes excuses mon colonel. Je comprends mieux votre point de vue.

[Bruit de main qui tape sur une épaule]

Colonel Grenn : Très bien. Contactez-leur officier, ordonnez à nos hommes d’abandonner l’assaut et de se replier avant de cesser le feu. Botajef va négocier. Si je peux rester au contrôle de la situation, alors nous attendrons le moment propice pour laver cet affront.

[FIN DE L’ENREGISTREMENT]

Notre veilleur sur place infiltré au plus près du colonel affirme qu’il a agi dans le but de limiter les dégâts causés par l’obstination de Darth Ziranos et que les troupes loyalistes sur place n’avaient aucune chance de gagner, s’attendant plus à une attaque de la part de la République que se faire tirer dans le dos. Bien qu’il ne soutienne pas la cause renégate par conviction, il a pu négocier de devenir gouverneur de Botajef afin de garder le contrôle sur la planète même si les renégats ont laissé trois garnisons afin de s’assurer de la bonne coopération du gouverneur Grenn. Ce dernier serait susceptible de collaborer avec nos services si nous pouvons assurer le soutien du Conseil Noir ainsi qu’un plan d’action convaincant pour que ce dernier reprenne le contrôle de Botajef dont les infrastructures industrielles sont vitales pour l’Empire Sith.


Guerre Civile Impériale - Rapport Ggun
____d. Maridun, Caluula, Dellalt et Listehol :

Le système Maridun sous la coupe du Moff Volari Kova a rapidement rallié l’Usurpateur après sa déclaration. Quelques peu délaissé par le Conseil Noir et à proximité directe d’Arda et des forces de la République, le Moff a plusieurs fois effectué des rapports sur l’activité républicaine dans la zone et demandé des renforts pour pouvoir sécuriser la frontière d’une part, mais aussi créer un front menaçant sur le flanc de la République si jamais ils venaient à tenter de poursuivre leur offensive plus loin dans l’Espace Impérial. Devant les négociations et le Grand Sommet pour la Paix, le Moff Volari Kova a été l’un de ceux ayant à de nombreuses reprises vivement déconseillé de participer à ces négociations et était un partisan de rompre la trêve une fois les renforts déployés sur Maridun. Ses demandes ayant été rejetées, Volari Kova fut approché il y a [DONNÉE CENSURÉE] mois par le prince Asmodan avec lequel il eut une entrevue secrète. A la fin de celle-ci, le Moff cessa de renouveler ses plaintes et se contenta de mobiliser ses ressources militaires locales afin de créer de grand exercices et manœuvres sur le sol de Maridun en cas d’offensive républicaine. Dans le même temps, il demanda du matériel de défense sol-espace et les acheta avec une forte somme de crédits.
Un de nos agents sur place à pu remonter la piste financière depuis le Moff pour comprendre que cet argent a été mystérieusement crédité dans ses comptes après l’entrevue avec Asmodan. Le montant de l’argent perçu par le Moff s’élevait à [DONNEE CENSUREE] de crédits impériaux. Volari Kova a vu son soutien être acheté par les renégats d’une part, mais d’autres renseignements nous indiquent qu’il a vécu l’ascension au trône d’Ysanne Ha’mi et la négociation de la paix avec la République comme une désillusion envers les institutions impériales et particulièrement le Conseil Noir en lequel, il avait une grande foi de le voir agir afin de brider les ambitions de la jeune héritière de Darth Ynnitach. Nous sommes sans nouvelles de l’agent infiltré auprès du Moff Kova ; sa couverture a sans doute été compromise.


Concernant Caluula, cette dernière a récemment été conquise par l’Empire Sith sous le commandement de Darth Magamoth. Ce dernier étant farouchement opposé à la trêve avec la République sa frustration passa rapidement sur les troupes hutts locales qu’il écrasa sans réelle difficulté après les offensives de Darth Nesanto sur certains anciens territoires de Borenga le Hutt. C’est [DONNÉE CENSURÉE] jours après cette première conquête que le général Sith fut approché par un Inquisiteur qui demanda une audience avec lui. Tout d’abord, Darth Magamoth rejeta cette formulation jusqu’au moment ou celui-ci pénétra dans ses quartiers. Nous ignorons tout de ce qui a pu se passer, mais ce qui aurait du se solder par le décès du Prêtre se transforma en une rencontre au cours de laquelle les deux Sith ont pu échanger. Il apparait évident aujourd’hui que ce sorcier Sith identifié comme étant [DONNÉE CENSURÉE], déjà aperçu aux côtés d’Asmodan eut trouvé les arguments essentiels pour convaincre le général de l’épargner et d’écouter sa proposition.
Ce dernier a pu aisément prétexter de laisser quelques garnisons sur place afin d’éradiquer les poches de résistance restantes au service des Kossakiis d’une part, mais aussi pour assurer un contrôle de la planète lorsque le signal de Darth Ramken serait donné. La prise de Caluula par les renégats fut très facile pour ceux-ci puisque quelques minutes seulement après le discours de l’Usurpateur, les troupes fidèles à leur général représentant environ [DONNÉES CENSURÉES] de soldats exécutèrent le gouverneur récemment nommé pour diriger ce système ainsi que les membres du clergé fidèles à Bekhaar. Les rares rescapés de cette purge ignoble furent contraints de quitter les centres de population et il est très peu probable que les fidèles aux Hutts leur pardonnent leurs exactions et coopèrent avec eux désormais. C’est le colonel [DONNÉE CENSURÉE] qui dirige Caluula désormais.


Pour le système Dellalt Darth Magamoth prit grand soin de préparer là aussi le terrain pour faciliter la transition de la planète dans l’intérêt de Darth Ramken. La capture et [DONNÉE CENSURÉE] d’Asdroga le Hutt faisait partie des plans des renégats afin de renforcer l’aura de général de Darth Magamoth mais aussi pour [DONNÉE CENSURÉE] et ainsi empêcher les loyalistes au Conseil Noir d’exploiter la situation. La fuite d’Asdroga fut alors un échec pour les renégats désireux de définitivement le neutraliser, ne laissant d’autre choix au général Sith que de faire couler le sang en nombre. La résistance sur Dellalt lors de l’attaque impériale fut admirable compte tenu du rapport de force en faveur de l’Empire, cependant la durée du conflit et le nombre de ressources déployées par Darth Magamoth les fit inévitablement plier.
Compte tenu de l’ampleur des forces en présence, l’emprisonnement des dirigeants locaux, le général Sith eut cependant la bonne surprise de voir quelques traitres dans les rangs d’Asdroga livrer sa nouvelle position et proposer leur expertise pour aider le colonel Garrod à gouverner ce système qui dispose encore de poches de résistance Hutt nombreuses et bien armées. Après le discours de Darth Ramken, le colonel n’attendit pas l’ordre de Magamoth et procéda à l’arrestation et l’exécution des éléments loyaux au Conseil Noir. Cet acte placera de facto Dellalt du côté des renégats.


Le système Listehol dirigé par Darth Night, connue également sous le nom d’Aoi Takeda a basculé du côté renégat assez rapidement après la prononciation du discours de Darth Ramken. Nous ignorons encore le déroulé des opérations de ce côté-là, mais selon notre veilleur sur place, il apparait que Listehol et le conseil du Bakufu présent a finalement voté à l’unanimité de rallier les renégats après la visite d’une amirale impériale auprès du Shogun dans un premier temps. Une fois l’accord scellé, des groupes d’assauts ont été lancés contre certaines familles de Listehol pouvant s’opposer à la volonté des dirigeants de ce système afin d’exécuter ceux-ci et empêcher tout mouvement de révolte lorsque le discours de Darth Ramken fut prononcé sur Ziost.
Notre veilleur sur place n’a plus donné signe de vie ni de rapport après cette journée sanglante, mais nous ignorons si sa couverture a été compromise ou non. Compte tenu de sa nature d’alien, il n’est pas impossible qu’il ait été pris à partie dans la confusion et le massacre et exécuté ou qu’il se soit suicidé pour éviter la capture ou des souffrances inutiles. Quoiqu’il en soit son dernier rapport nous révèle le nom d’Hildegarde Von Kreuzer comme étant à l’origine de la rencontre entre les renégats et le gouvernement de Listehol


____e. Farana, Bonadan, Zygeria et Vaynai :

Le système Farana peuplé des Ocsins s’est rallié à la cause de Darth Ramken après invasion de la part d’une force de combat renégate. La bataille opposant les troupes loyalistes et renégates s’est jouée majoritairement au sol après que la flotte locale envoyée par le Moff Perunas ait été taillée en pièces. Le moff qui a organisé la défense de son système de son mieux sans succès hélas devant les forces déployées par les fidèles de Darth Ramken. A sa décharge, Farana étant très éloigné des lignes de front, elle était naturellement une cible facile à prendre pour les renégats car faiblement militarisée avec également un matériel souvent vieillissant voire déclassé, ainsi qu’un contexte plutôt paisible, les Ocsins ayant accepté la domination de l’Empire sur le sol sans faire trop d’histoire. La bataille au sol fut plus rude et il apparait évident que le Moff a sacrifié une bonne partie de sa flotte pour offrir à ses troupes terrestres plus de temps pour s’organiser et se préparer. Farana a eu le mérite de voir les troupes loyalistes lutter le plus longtemps possible contre les troupes déployées par les renégats même si, inévitablement, la victoire revint à ces derniers.
Ocsins et impériaux se sont battus côte à côte dans une bataille sanglante. Le Moff Perunas a refusé de fuir lorsque les renégats ont pénétré dans sa forteresse et a été touché au cours de la bataille, cependant il a réussi à éliminer l’officier menant l’assaut venu lui proposer de négocier sa reddition avant de succomber à ses blessures. A ce jour, la bataille de Farana reste encore l’une des plus sanglantes et coûteuse de cette guerre et paradoxalement la planète ayant donné le plus de fil à retordre aux renégats en termes de temps et de ressources investies. Bien que les forces de Darth Ramken contrôlent officiellement la capitale de Farana, la planète est encore loin d’être complètement soumise : les armées loyalistes se sont dispersées en petit groupes et continuent de représenter une menace conséquente pour les renégats présents sur place. Un de nos agents déployé sur place a pu se positionner à la tête d’une de ces armées avec l’aide de deux de nos veilleurs et se charge de coordonner au maximum les mouvements des troupes restantes pour faire de Farana un véritable bourbier pour les forces dissidentes de l’usurpateur. Je recommande l’envoi de matériel et de commandos aguerris afin que Farana devienne coûteuse à l’ennemi pour être contrôlée. Une victoire loyaliste sur cette planète pourrait inspirer d’autres systèmes à continuer le combat et endiguer l’avancée foudroyante des troupes de l’Usurpateur Ramken.


Bonadan, ce système colonisé et rapidement développé industriellement depuis presque 5 siècles est tombé sous la coupe des renégats après des affrontements armés entre les troupes loyalistes et les dissidents. Le Moff Neric, soutenu par les ploutocrates et dirigeants industriels pour rallier Darth Ramken ayant promis le retour de la guerre a clairement indiqué qu’il négocierait sa reddition sans coup de feu. Cependant un de ses subalternes, le colonel Earas Derinor a pris les armes avec plusieurs bataillons fidèles au Conseil Noir pour mener une résistance acharnée contre les forces dissidentes, bien qu’il eut l’effet de surprise en sa faveur les premières heures, le cours de la bataille se retourna rapidement quand les troupes du Moff et celles des renégats l’encerclèrent et liquidèrent chacun de ses hommes. Aucun prisonnier ne fut fait d’après les renseignements en notre possession et le corps du colonel Derinor n’a pas été retrouvé au milieu des autres une fois la bataille terminée.
Ce manque de rigueur de la part du Moff Neric n’est cependant pas passé inaperçu aux yeux de Darth Ramken qui s’interroge de la loyauté du moff de Bonadan et a donc laissé plusieurs Sith sur place pour officiellement l’épauler dans ses recherches pour retrouver le colonel Derinor, mais aussi secrètement pour l’exécuter s’il venait à trahir la cause des renégats. Les nombreuses fabriques de droïdes présentes sur Bonadan dotent les renégats des effectifs supplémentaires dont certains ont d’ores et déjà été déployés sur Khar Delba pour assurer la victoire des dissidents. Nous estimons qu’avec ce monde dans sa poche, les renégats peuvent désormais déployer immédiatement [DONNÉE CENSURÉE] droïdes de combat et en produire à une cadence effrénée estimée entre 2000 au minimum à [DONNÉE CENSURÉE] au maximum par [DONNÉE CENSURÉE].


Zygerria soumise au joug des impériaux il y a de cela fort longtemps lors de la naissance de l’Empire n’a pas été compliquée à convaincre pour Darth Ramken. La souveraine de ce monde d’esclavagistes a vu le traité de paix comme un frein à son économie : en effet vendant ses esclaves à de nombreuses industries impériales pour alimenter l’économie de guerre, la paix est synonyme de traités et de contraintes vues d’un très mauvais œil par la reine Sevha Zinn. Ne pouvant s’entendre avec le Moff Cernen envoyé sur place depuis l’ascension au pouvoir de Darth Ynnitach, Darth Ramken a envoyé Asmodan négocier avec elle. Un jeu de séduction s’étant lancé entre l’enfant de Ramken et la Reine de Zygerria, les négociations ont duré près d’une semaine. D’après nos renseignements elle a demandé plusieurs garanties à l’Usurpateur : la tête de Cernen, avoir l’exclusivité de commercialiser les prisonniers de guerre fait par les impériaux en esclaves une fois la guerre avec la République relancée, et enfin disposer de davantage d’autonomie pour son système.
Darth Ramken a ordonné à Asmodan d’exécuter le Moff Cernen afin de faire un premier gage de bonne foi envers Sevha Zinn qui, une fois la déclaration de prise de pouvoir de l’Usurpateur, annonça publiquement rallier le « nouvel Empereur légitime », et mettant à son service sa considérable force de travail sur les industries tombées en possession des renégats. Nous sommes sans nouvelles de l’agent infiltré auprès du gouvernement zygerrien ; sa couverture a sans doute été compromise.


Vaynai sous la coupe de la Moff Ereliana Dorsa a été la cible des renégats également afin de couper tout renfort éventuel de la part du Conseil Noir depuis Raxus jusque dans la Caldeira Stygienne. Ereliana Dorsa est une Moff compétente, mais la mort de son épouse il y a quatre ans lors d’un engagement avec la République dans le système [DONNEE CENSUREE] l’a poussée dans une dépression ayant eu des répercussions sur sa fonction. Ayant adopté un mode de vie hédoniste et nihiliste ainsi que consommatrice d’épices selon notre agent, elle est devenue particulièrement passive et paresseuse, prisonnière de ses drogues. Déléguant la gestion et la majorité de la gouvernance de Vaynai à son second, le colonel Cerzen Tarro, ce dernier semble en être venu à la mépriser au point d’envisager de se débarrasser d’elle pour prendre sa place. Ayant été approché par Darth Magamoth quelques jours seulement avant la mort de Darth Indöles, le colonel a pu intriguer de manière suffisamment habile pour rassembler ses fidèles et tendre une embuscade à la Moff Dorsa.
Cette dernière ayant réagi trop tard, elle eut toutefois le temps de prendre la fuite sans combattre pour rallier Dromund Kaas avec une poignée d’hommes encore fidèles. Même si ce fut de prime à bord une déception pour le colonel Cerzen dont l’opération avait été finement calculée et exécutée sans dommages collatéraux, il s’imposa naturellement comme homme fort de Vaynai et s’autoproclama Moff. La population locale trop occupée et n’ayant jamais vraiment apprécié la passivité et le désintérêt manifeste de la Moff Dorsa à leur égard a accueilli leur nouveau gouverneur de manière assez neutre si ce n’est indifférente. D’après nos renseignements, le colonel Cerzen est un homme patient et redoutable sur le plan politique et stratégique après avoir passé de nombreuses années à gouverner Vaynai au nom de la moff Dorsa. Le déloger ne sera pas une partie de plaisir, même s’il semble évident que c’est le manque de reconnaissance et son mépris à l’égard de la Moff Dorsa qui l’ont poussé dans les bras des renégats… c’est une corde sur laquelle jouer si jamais nous envisagions de négocier avec lui plutôt que de reprendre ce monde par la force. Quoiqu’il en soit, ce coup d’état a également eu pour conséquence de réveiller la Moff Dorsa et l’a tirée de sa torpeur. Cette dernière semble désormais déterminée à tout mettre en œuvre pour reprendre son système.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 14

Notoriété : Guerre Civile Impériale - Rapport Myst10

Guerre Civile Impériale - Rapport _
MessageSujet: Re: Guerre Civile Impériale - Rapport   Guerre Civile Impériale - Rapport Icon_minitimeMar 19 Jan 2021 - 16:32

I) DÉROULEMENT DE LA CAMPAGNE DE RAMKEN


B) Campagne de la Caldeira Sytgienne :
____a. Korriz, Ziost, Athiss et Svolten :

Korriz, planète d’origine de Darth Ramken n’a pas été difficile à prendre. L’influence de l’usurpateur était suffisamment grande et importante pour que Korriz rallie immédiatement la cause des renégats dès la proclamation du discours de Darth Ramken. Compte tenu de la position au sein de la Caldeira Stygienne de Korriz, nous avons très peu d’informations si ce n’est un rapport d’un de nos veilleurs récemment infiltré ayant remarqué une certaine agitation chez de nombreux impériaux proches du pouvoir local de Korriz, voici un historique de ses derniers rapports :
[RAPPORT DE VEILLEUR NV A478-V71 désignation « Kyaciphant » en poste sur Korriz]


Le XX/09/21.575 à 2h33 (heure locale) :
Mon travail est difficile. L’atmosphère sur ce système est très tendue et trouver des renseignements pour expliquer cette tension est chose impossible. Il y règne une ambiance de méfiance permanente, quelqu’un tire les ficelles de quelque chose et exerce une pression telle que rien ne filtre. Tisser un réseau d’informateur est délicat : soit ils n’ont pas l’information et se contentent de suivre les ordres sans oser poser de question, soit ils sont si terrifiés qu’aucun de mes leviers psychologiques habituels ne fonctionnent. Chantage, corruption… tous se méfient de moi. Ajoutez à cela le fait que certaines personnes proches des hautes sphères de Korriz semblent disparaître ou jouer de malchance dans certains accidents imprévisibles, et cela suffit à ce que règne la loi du silence. Quelque chose est à l’œuvre ici, d’aucuns évoquent Darth Ramken comme étant à sa source, mais des rumeurs font écho de tentatives d’assassinat à son encontre ayant échoué, justifiant de facto certaines de ses mesures prises pour renforcer la sécurité sur Korriz. Cela a sans doute quelque chose à voir avec cette ambiance et est à relier avec les récentes disparitions, quoiqu’il en soit, Darth Ramken inspire la terreur absolue à ses sujets sur ce monde, y compris dans sa garde rapprochée…


Le XX/10/21.575 à 18h47 (heure locale) :
Il devient clairement évident qu’il se trame quelque chose sur Korriz. C’est perceptible dans toutes les strates de la population locale. J’ignore si ces tentatives d’assassinat contre Darth Ramken sont véridiques, mais en tout cas, certains de ses rivaux ont clairement été exécutés directement ou indirectement par ses soins. Les soldats n’hésitent plus à entrer chez les civils, officiers de l’armée ou même d’autres seigneurs Sith –y compris du Clergé- dans le cadre de leurs enquêtes. Certains prisonniers sont ensuite transférés au pénitencier au pôle sud de Korriz. La chance semble enfin tourner de mon côté, je suis entré en contact avec un réseau d’impériaux se posant les mêmes questions que moi, ils ne me font pas pleinement confiance pour le moment, mais j’espère bien leur soutirer des renseignements. Certains parmi eux font partie de la base de l’administration locale et même s’ils n’ont pas d’informations croustillantes, peuvent néanmoins connaitre les personnes détenant ces données cruciales et entendu quelques rumeurs. Ma confiance en eux est relative également, mais bon… cette piste est toujours meilleure que rien.


Le XX/11/21.575 à 4h09 (heure locale) :
Je suis entré dans leur réseau, ou organisation. Les langues se délient, Darth Ramken suit un objectif clairement défini encore inconnu, mais visiblement les choses ont commencé à mal tourner après une grande assemblée ayant compté dans leur rangs de nombreux Sith locaux de Korriz. J’ignore ce qui s’est déroulé mais les tentatives de meurtre à l’encontre de Darth Ramken ont démarré à partir de là. Cependant il semble ne pas s’être arrêté à ceux s’étant ouvertement opposés à lui, mais aussi à ses rivaux plus discrets. Ces accidents et disparitions étaient liés à cet évènement. Mon prochain rapport sera je l’espère plus fourni : nous allons tenter d’infiltrer un droïde astromécano reprogrammé pour extraire les données et enregistrements des serveurs informatiques de la forteresse de Darth Ramken. Je vous transmettrais les renseignements dès leur obtention, nous devons d’abord préparer cette opération et soigneusement ficeler celle-ci… A la prochaine fois !


Le XX/11/21.575 à 22h14 (heure locale) :
Le droïde est infiltré et commence l’extraction de données. Le transfert est en cours… nous obtenons rapidement leurs données après un piratage en bonne et due forme. Je trouve l’opération beaucoup trop facile compte tenu de la sécurité importante sur Korriz. Je n’aime pas ça, mais pour le moment les autres informateurs de ce réseau ne semblent pas se méfier. J’espère me tromper…


Le XX/11/21.575 à 22h26 (heure locale, même jour) :
Bordel ! Le transfert s’est interrompu et les données sont majoritairement corrompues. Nous avons essayé de relancer en manuel depuis le droïde mais il semble avoir été mis hors-service. Les soldats s’agitent à l’extérieur et ont encerclé notre planque. Ils ont du trouver un moyen de remonter notre piste pour nous localiser ! Ma couverture est clairement grillée. Les informateurs vont essayer de me faire gagner du temps…


Le XX/11/21.575 à 23h (heure locale, même jour) :

[Bruits de coups de feu étouffés]


Il y a un imposteur parmi nous ! Ou plusieurs ! Certains agissaient bizarrement au moment de débuter l’opération. Ce n’était pas un hasard si nous étions rassemblés, ce réseau était pourri depuis le début : une mascarade pour dénicher davantage d’opposants à Darth Ramken ! J’en ai abattu deux qui ont tenté de me fumer dans le dos pendant que je trifouillais les données exploitables et non corrompues. Darth Ramken est sur Ziost. Il est sur Ziost depuis moins de [DONNÉE CENSURÉE] heures ! Je dois filer… j’encode ce rapport et le dépose en ligne.


Le XX/11/21.575 à 23h28 (heure locale, même jour) :
C’est fini pour moi, j’ai pu sortir de la planque avec un autre résistant… La planète grouille de soldats lancés à nos troupes et des civils armés et organisés en milice patrouillent… Je ne pourrais pas atteindre mon vaisseau… je ne sens plus ma jambe. J’ai pris quelques stimulants pour rester concentré… Cette blessure à l’abdomen va me tuer… Je sais comment il s’y est pris pour nous dénicher : O-17. Station O-17. Fuites de données depuis ce site vers Korriz. Cellule infiltrée par agents renégats. Darth Ramken prépare quelque chose de plus grand… Ziost. Ziost… J’encode ce dernier rapport et l’émet depuis un relais sécurisé et crypté temporaire avec les autres données exploitables.

[Cris et coups de feu, respiration saccadée]


Ils nous ont retrouvés. Je vais jeter mon datapad au loin, ils ne le trouveront jamais dans cette poubelle. Je vais ingérer ma capsule, ils ne m’auront pas vivant même si cela ne servira probablement pas à grand-chose. Mais avant…

[Le veilleur tire sur quelqu’un qui s’affaisse dans un cri de surprise, probablement l’autre rescapé de leur refuge]

Voilà... proprement… Personne ne parlera, et nous mourrons en silence. Fin de transmission, j’ai croqué ma capsule. Silence et discrétion.

[Transmission interrompue]

Dans l’heure qui suivit, Darth Ramken présenta la tête décapitée de Darth Indöles au cours de son discours. C’est grâce au Veilleur NV A478-V71 Kyaciphant que nous avons pu identifier la station O-17 localisée dans le système [DONNÉE CENSURÉE] comme étant une antenne renégate ayant livré des données des services secrets à Darth Ramken et ses hommes. Sans ça, il est évident que notre Veilleur aurait pu accomplir sa mission autrement. Darth Ramken aurait convoqué une assemblée afin d’estimer qui le soutiendrait, et qui le trahirait, ce qui expliquerait qu’il avait déjà préparé son coup et souhaitait s’assurer de ses arrières afin de se dissimuler sur Korriz en cas d’échec.


Ziost étant un haut lieu d’influence Sith et lieu ou Darth Ramken était à la tête pendant plusieurs décennies. Pendant ce temps, le Grand Prêtre a soigneusement étendu son influence pour gagner les cœurs et les esprits des habitants de Ziost pour en devenir un personnage forçant la loyauté autour de lui, et si ce n’est pas le cas, la crainte. S’il pouvait avoir quelques détracteurs de présents sur les lieux, le duel opposant Darth Ramken et Darth Indöles les a définitivement persuadés de se rallier à l’Usurpateur. Ce système sera particulièrement difficile à infiltrer, nous n’y avons aucun agent à l’heure actuelle même si avec votre permission, je recommande l’envoi de veilleurs sur place pour évaluer la situation, tisser un réseau d’informateurs avant toute décision prise ciblant Ziost de manière militaire, sur le plan d’opérations [DONNÉE CENSURÉE] ou diplomatiques.

Le système Athiss étant considéré comme étant une zone officiellement interdite jusqu’à quelques années à cause de la présence du tombeau de Vodal Kressh, était très peu peuplé. Une expédition archéologique et scientifique chargée d’exhumer les vestiges du passé de l’Empire Sith avait été envoyée il y a quatre ans et comptait moins de [DONNÉE CENSURÉE] personnes. Darth Oracci ayant réussi à accéder à la chambre du tombeau et terrassé [DONNÉE CENSURÉE] à l’aide d’un travailleur non identifié ayant disparu, les effectifs furent principalement réaffectés à l’exploration totale du tombeau, sa sécurisation définitive et la recherche de [DONNÉE CENSURÉE] ou d’autres ruines. D’après nos renseignements en provenance de la station O-17, une centaine de soldats légèrement armés et véhiculés étaient présents pour assurer la sécurité des fouilles et l’encadrement des travailleurs. Athiss s’est rendu sans faire la moindre histoire quand une dizaine d’escouades renégates appuyés par une seule corvette ont été déployés dans le système. Aux dernières nouvelles, les fouilles ont été intensifiées depuis l’arrivée des renégats dans l’espoir d’y déterrer [DONNÉE CENSURÉE] afin de renforcer le pouvoir ainsi que la légitimité de Darth Ramken.


Le système Svolten s’est rallié à Darth Ramken sans contrainte. Aux vues de sa maigre importance dans l’espace Sith, aucun agent ou davantage de renseignements sur les modalités de ce basculement ne nous est connu si ce n’est la grande amitié entre le gouverneur présent dans ce système avec Darth Ramken. Les deux se sont régulièrement rencontrés au cours de des deux années écoulées, et même si au début, les relations étaient glaciales, elles semblent s’être détendues rapidement, les deux individus étant plutôt opposés à la signature du traité de paix d’Ossus…


____b. Ch’hodos, Bhargebba, Nfolgai et Krayiss :

Ch’Hodos est une planète sacrée mineure ayant abrité la légende de Shar Dakhan, loin d’être un point purement stratégique, elle s’est rangée du côté renégat sans effusion de sang, ni combat. Son dirigeant, Darth Akusha, Grand Prêtre du Collège de la Pureté (disciple noir) avait des affinités avec son « collègue » Darth Ramken. Soucieux de porter au pouvoir les véritables élites Siths de l’Empire, il s’est plié au nouvel ordre de Ramken à travers des négociations très diplomatiques. Pendant de nombreuses semaines, les émissaires de Ramken venus directement de Ziost ont discuté avec Akusha, lui promettant notamment de faire de Ch’Hodos une planète Sith sacrée dont il pourrait devenir le Maître absolu en échange d’un soutien inconditionnel au nouvel Empereur Autoproclamé.
Déçu par Bekhaar et ses disciples, Darth Akusha n’eût aucun mal à céder. Toutefois, des poches de résistances se sont vite créées, mené par un ancien esclave des Shar (la lignée légitime de Ch’Hodos) du nom de Hélios. Ces poches refusent de se rendre tant que la descendante de Shar Dakhan n’aura pas officiellement dédié sa loyauté à Ramken, sans quoi, ils la considèrent comme loyale au Conseil Noir et se battent pour que Ch’Hodos redevienne loyaliste. Ces poches de résistances sont en infériorité numérique mais sont très bien équipées et savent exactement où frapper : elles terrorisent le pouvoir renégats par des attentats ou des actes de guérillas.
Hélios a réussi à rassembler une petite force armée et se terre dans le labyrinthe des Montagnes de l’ouest desquelles s’échappent parfois ses chasseurs et miliciens pour des attaques éclaires sur Ch’Hodos City. Si la résistance loyaliste n’est pas une menace grave, elle représente une épine encombrante dans le pied d’Akusha. Mettant à profit une alliance contractée avec Listehol, il accepte le soutien des soldats du général Aoi Takeda pour mater la résistance, afin qu’il puisse se concentrer sur autre chose comme convertir Ch’Hodos en une planète totalement soumise à l’ordre de Darth Ramken.

Nous n’avons aucune information sur ce qui se trame sur Bhargebba et ignorons ce qui a pu pousser le seigneur Sith à la tête de ce système de se rallier à Darth Ramken. Je préconise l’envoi d’agent sur place pour faire un rapport détaillé de ce qui s’est déroulé sur Bhargebba.

Concernant Noflgai, il apparait que le Sith dirigeant ce monde ait été exécuté par son apprentie ayant ensuite revendiqué le pouvoir dans ce système. Il a par la suite rallié le pouvoir de Darth Ramken. N’ayant aucun agent sur place, il apparait dans le cache de données de la station O-17 que l’apprentie connue sous le nom de Darth Freyuna est une des maîtresses d’Asmodan et qu’elle a reçu sa visite quelques jours seulement avant la mort de Darth Indöles…

Krayiss a subi de nombreux troubles internes d’après certains renseignements rapportés par nos agents. La population s’est naturellement soulevée contre les autorités présentes jusqu’à ce que la flotte du capitaine Froskan en direction de Khar Delba fournisse un appui feu surprise sur les positions loyalistes, permettant aux rebelles de prendre le pouvoir et prêter allégeance à Darth Ramken quelques heures après. Nous ignorons encore ce qui se trame avec exactitude, mais nous savons qu’un Moff autoproclamé Goren Taspacus était l’un des leader de cette rébellion. Quelques inquisiteurs sur place ayant refusé de se rendre se terrent avec quelques hommes pour espérer survivre. Ceux-ci en dépit de leur inexpérience en la matière lancent des opérations de reconnaissance pour obtenir du renseignement exploitable à nos services, mais en général la situation demeure un peu chaotique sur place, Taspacus désirant stabiliser son système avant de bouger, il fait preuve d’une grande cruauté et terreur pour garder le contrôle de sa planète et éliminer ses opposants et éléments loyalistes que ses hommes parviennent à débusquer.


____c. Khar Delba, Khar Shian et Rhelg :

Le système Khar Delba est tombé entre les mains des renégats quelques heures après la déclaration de guerre de Darth Ramken ayant profité de la position de Krayiss pour lancer leur attaque directement sur ce système. Le Grand Prêtre Moh Trekkar ayant refusé de se rendre et de se replier conformément à l’ordre donné par Darth Bekhaar, ce dernier à mobilisé suffisamment d’effectifs pour opérer une mission d’extraction. Deux groupes désignés comme étant Krayt et Sarlacc composé de Sith et d’une mercenaire ont été mobilisés pour extraire Moh Trekkar, et son trésor. Bien que Krayt ait échoué à faire évacuer le Grand Prêtre à cause du traitre Darth Curen son ancien disciple et le concours d’Aoi Takeda et de la mercenaire Maxence Darkan, le groupe Sarlacc a réussi sa mission d’exfiltration du trésor.
Les troupes sur place, prises par surprise ont été oblitérées par l’assaut des renégats menés par le capitaine Froskan, le colonel Traz et les renforts apportés avec Darth Magamoth. L’intervention d’agents infiltrés dans les forces de Darth Magamoth ont permis aux loyalistes de s’échapper du piège tendu par Darth Magamoth avec le trésor de Trekkar. Nos informations nous rapportent qu’il a été fait prisonnier et transféré sur [DONNÉE CENSURÉE] pour être torturé et [DONNÉE CENSURÉE] afin de livrer ses secrets et être encore utile aux renégats.


Localisé dans le même système de Khar Delba, Khar Shian, la lune de cette planète a contrairement au Grand Prêtre Trekkar été majoritairement évacuée de ses reliques et V.I.P avant l’assaut des renégats. L’évacuation n’a cependant pas pu aboutir compte tenu de l’arrivée massive de la flotte renégate l’ayant interrompue. Les forces militaires présentes n’ayant pas eu le temps d’évacuer se sont naturellement mises à disposition de Moh Trekkar ne pouvant plus assurer l’évacuation de sa maigre population, ni prendre la fuite vers Dromund Kaas. La lune est tombée entre les mains des renégats quelques minutes avant l’évacuation du trésor de Moh Trekkar de Khar Delba.

Le système Rhelg a rapidement été submergé par les troupes de Darth Magamoth sous le commandement du capitaine Froskan ayant avec ses effectifs lancé l’attaque dans ce système. Les forces loyalistes présentes ayant reçu l’ordre d’évacuation du Cardinal Noir quelques heures avant l’approche des renégats de Khar Delba, ceux-ci se sont rapidement exécutés et on procédé à une évacuation des effectifs (environ [DONNÉE CENSURÉE] d’hommes) et ressources militaires estimées à [DONNÉE CENSURÉE] de matériel selon les informations transmises par l’Inquisition. Le personnel dirigeant de Rhelg a l’exception d’un jeune inquisiteur et son apprenti ont été évacué. Nous ignorons si l’inquisiteur et son apprenti sont restés pour faire allégeance à Darth Ramken, mais d’après les rapports de l’Inquisition sur cet individu dénommé Darth Calibos il semble toujours fidèle à l’Empire ainsi qu’au Cardinal Noir, préférant rester sur place pour assurer son assistance à la population locale.
Darth Calibos étant né sur Rhelg son attachement à sa planète a prédominé sur les ordres donnés. Je recommande l’envoi d’un agent de liaison avec nos services sur place afin de conseiller celui-ci s’il décide d’organiser un mouvement de résistance civil stratégiquement placé pour perturber la tête de pont renégate pouvant menacer Korriban d’une invasion. Il n’est pas non plus exclu que le geste de Darth Calibos soit motivé par autre chose que l’altruisme comme une éventuelle [DONNÉE CENSURÉE] de Rhelg une fois le conflit terminé. Il reste donc à surveiller avec précaution…


C) La Station O-17 - Opération Décompression.

Guerre Civile Impériale - Rapport 59ya


La Station O-17 (Oméga-17), suite au rapport de notre Veilleur NV A478-V71 Kyaciphant sur Korriz a été identifiée comme étant source de nombreux renseignements. Localisée dans le système [DONNÉE CENSURÉE] et comptant environ [DONNÉE CENSURÉE] d’agents a visiblement collaboré à l’ascension de Darth Ramken en facilitant ses projets de conquête du pouvoir en fournissant des données cruciales à ses sbires. Les motifs du retournement de cette cellule de renseignement pour le profit des renégats semblent encore obscures bien qu’il soit probable qu’il s’explique par une participation des [DONNÉE CENSURÉE] par le biais d’agents [DONNÉES CENSURÉES] destinée à opérer un changement de [DONNÉES CENSURÉES] au sein de [DONNÉE CENSURÉE]. Si la découverte de l’existence de cette cellule renégate avait été effectuée plus tôt, sans doute que le complot de Darth Ramken aurait été éventé bien avant, nous permettant d’intervenir pour empêcher discrètement qu’il se produise en faisant disparaitre les principaux acteurs de ce conflit côté renégats. Ou au pire des cas, la couverture de plusieurs de nos agents et veilleurs n’aurait pas été éventée menant aux décès de ceux-ci.

L’opération Décompression est une opération T d’ordre exceptionnelle classifiée « Echo Termina » EXC-11. Un agent sur place, CIPHER XK - [DONNÉE CENSURÉE] à été envoyé en mission d’infiltration pour effectuer un sabotage simultané sur l’ensemble du système de sécurité de la station avec pour objectif principal l’extraction des données des serveurs tout en neutralisant alarmes, systèmes de détection orientés vers un vecteur spécifique pour permettre l’insertion d’équipes d’intervention, ainsi que de communications. Le système d’autodestruction neutralisé. Les équipes de commando Delta 8-7, Gamma 2-1 et Vector 3-7 ont pu réussir leur insertion pour investir les locaux en prenant tout le personnel par surprise.

Après [DONNÉES CENSURÉES] de l’ensemble du personnel en utilisant l’arme ZG-211, et l’armement personnel des commandos, CIPHER XK a pu extraire les données et relancer le protocole d’autodestruction pour effacer toute trace de la station après évacuation du commando et de l’opérateur CIPHER. La version officielle fait état d’un accident grave dans les mines de ce système ayant conduit à une réaction en chaîne dévastatrice avec de mauvaises conditions de stockage de carburant. Les victimes civiles présentes sur place ont été prises en charge par les autorités locales du système, toute implication des services secrets dans cette affaire sera niée en bloc. Nos agents et équipes de commandos recherchent d’éventuels [DONNÉES CENSURÉES] ayant pu s’échapper ou en [DONNÉES CENSURÉES]. Les procédures classiques ont été appliquées pour les retrouver.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 14

Notoriété : Guerre Civile Impériale - Rapport Myst10

Guerre Civile Impériale - Rapport _
MessageSujet: Re: Guerre Civile Impériale - Rapport   Guerre Civile Impériale - Rapport Icon_minitimeMar 19 Jan 2021 - 16:44

II) ÉTAT DES LIEUX DES FORCES DE DARTH RAMKEN ET DU CONSEIL NOIR.

Guerre Civile Impériale - Rapport Qy3s

A) Rapport de force :

Avec le soulèvement des renégats par Darth Ramken, ce dernier s’est révélé disposer d’une force de frappe plutôt conséquente et surprenante car démontrant une préparation datant de plusieurs années et mois dans sa tentative de putsch. D’après l’ensemble de nos données successives obtenues depuis la station O-17, ainsi que les renseignements obtenus entre la déclaration officielle de Darth Ramken et la bataille de Rhelg il apparait qu’environ :
  • 42% des effectifs totaux des soldats impériaux ait fait allégeance à Darth Ramken.
  • 33% des effectifs totaux des vaisseaux de combat impériaux ont été intégrés à la flotte de Darth Ramken.
  • 38% des véhicules de combat de l’armée impériale manquent au Conseil Noir, ils sont donc d’après nos sources sous le commandement des troupes de Darth Ramken.
  • 11% des effectifs d’ingénieurs et logisticiens avec appareils de transport de Darth Varnak ont été subtilisés ou ralliés à la cause de Darth Ramken.
  • 7% des effectifs diplomatiques de la Darth Senjak ont fait acte d’allégeance à Darth Ramken.
  • 17% des effectifs du Clergé Sith ont trahi le Cardinal Noir pour rejoindre Darth Ramken (avec un taux faible dans les rangs de l’Inquisition environ 6%)
  • [DONNÉE CENSURÉE]% du personnel affecté aux services secrets impériaux. MISE A JOUR : Les agents renégats du site O-17 ont vu leur contrat être rompu lors de l’opération « Décompression ». D’éventuels [DONNÉE CENSURÉE] peuvent encore être actifs [DONNÉE CENSURÉE], mise en place de la procédure [DONNÉE CENSURÉE].


Le Conseil Noir dispose encore de l’avantage en termes d’effectifs, matériel et logistique pour assurer une défense puis une riposte contre les renégats ayant surtout bénéficié de l’effet de surprise dans l’exécution de leurs prises et assauts. Maintenant que cet avantage n’est plus en leur faveur, il est fort à parier que le conflit risque de s’enliser d’où un usage intelligent des ressources restantes au Conseil Noir pour éliminer cette menace rapidement et efficacement. Leur cible principale reste Dromund Kaas ainsi que Korriban qui, si elles tombent entre les mains des renégats pourraient causer un effet domino prouvant les dires de Darth Ramken à propos de la gouvernance actuelle impériale et rallier immédiatement de nombreux systèmes impériaux à sa cause. Dans ce cas de figure, le Conseil Noir perdrait toute autorité, crédibilité et légitimité à gouverner l’Empire Sith. L’autre option stratégique des renégats pour qui le temps est une denrée précieuse est de prendre de vitesse des systèmes vitaux à l’Empire en matière de production industrielle militaire ainsi que des ressources importantes pour les retourner contre le Conseil Noir. En d’autres termes, les renégats ne peuvent espérer une victoire qu’en remplissant les critères suivants :
  • S’emparer d’infrastructures et ressources militaires vitales au Conseil Noir pour les retourner contre eux. Privant les loyalistes de ressources et augmentant leur propre puissance militaire.
  • Mettre la main sur Dromund Kaas et Korriban.
  • Enfermer des mondes loyalistes entre leurs forces, les encercler et les assiéger.
  • Mener des offensives rapides et brutales pour prendre de vitesse les loyalistes sur des mondes stratégiques.


Le Conseil Noir dispose de l’avantage industriel, logistique et militaire aussi sa marge de manœuvre est plus confortable pour gérer la menace représentée par les renégats :
  • Passer en position défensive et verrouiller toute opportunité d’attaque en renforçant les défenses des mondes intéressants pour les renégats.
  • Lancer une contre-offensive contre les renégats et leurs mondes clefs.
  • S’appuyer sur les mondes encore insoumis ou défiants à l’égard des renégats avec des leaders ou populations ayant résisté ou résistant encore contre les invasions des sbires de Darth Ramken. Appuyer des rebéllions ou donner l’opportunité à des mondes contraints de coopérer avec les renégats pour créer plusieurs fronts simultanés sur leurs possessions et les pousser à défendre celles-ci.

De manière globale, même si le temps est l’allié des loyalistes et l’ennemi des renégats, plus le temps passera plus la fragmentation et rupture entre les mondes conquis par les troupes de Ramken et ceux du Conseil Noir pourraient s’aggraver dangereusement. Et si les renégats décident de déclencher la guerre à la République avant de s’emparer de Dromund Kaas, plus nous leur donnerons le temps de faire ça, plus la situation pourrait s’avérer intenable si la République ou les Hutts se mêlent de cette guerre civile impériale. Il convient donc de freiner l’élan renégat, les stopper et riposter dans la foulée pour éliminer définitivement la menace représentée par Darth Ramken l’Usurpateur.


B) État psychologique du Conseil Noir :


____Darth Bekhaar, Cardinal Noir :
Numéro 2 de l’Empire juste après l’Impératrice Héritière, le fait que Darth Ramken soit un éminent représentant du Clergé est quelques peu gênant pour lui. Darth Bekhaar et l’usurpateur ne se sont jamais entendu ces derniers temps même si leur relation à la base, plaçait Darth Ramken parmi les favoris du Cardinal Noir il y a plus de dix ans. Une amitié gênante pour Bekhaar qui a peut-être pensé que Ramken pouvait représenter une menace pour son règne et ses projets… Cependant sa rapidité de réaction face à cette tentative de coup d’état combiné à la passivité d’Ysanne Ha’mi viennent éclipser ces inconvénients. La désertion de l’impératrice vient d’autant plus renforcer sa légitimité ainsi que son influence sur l’Empire Sith qui est sous son contrôle. A dire vrai, c’est sans doute au Cardinal Noir que profite le plus cette situation catastrophique dans le jeu de pouvoir et d’influence au sein de l’Empire Sith. Disposant de l’autorité légitime face à une crise d’ampleur, ses décisions et réactions pertinentes conjointement avec un vide de pouvoir le positionnent en grand favori pour revendiquer le trône si les loyalistes l’emportent.
Il est vrai que l’on peut s’interroger sur le fait que Darth Bekhaar ne se soit pas déjà emparé du trône… L’hypothèse la plus probable est sans doute son souhait de se montrer prudent et ne pas diviser davantage le Conseil Noir qui pourrait voir cet acte comme étant motivé par un opportunisme déplacé, mais aussi pour démontrer de manière incontestable son leadership et renforcer l’importance du Clergé au sein des institutions impériales. Quoiqu’il en soit, je recommande de soutenir et appuyer ses décisions car Darth Bekhaar sait ce qu’il fait et connait bien notre ennemi et le fonctionnement de l’Empire, il jouit aussi d’un rôle symbolique important de rempart contre la dissension et l’opportunisme incarné par les renégats. Sa disparition du Conseil Noir plongerait celui dans un chaos difficilement contrôlable, laissant trop d’importance à Darth Laduim dont l’influence fragilisée ferait une tête trop impulsive et se résumerait à réduire le conflit à un quitte ou double de part son audace et l’envie d’effacer l’affront de la trahison de ses troupes.


____Darth Laduim, Castellan Noir :
Après exposition des faits et rapports de force, il apparait évident que Darth Laduim est sans doute le Conseiller Noir le plus fragilisé dans cet histoire mais aussi un élément clef pour la victoire du Conseil. Sa position de vulnérabilité à l’égard de ses pairs pourrait finir de convaincre un ambitieux Sith sous ses ordres de le tuer pour revendiquer sa place. Visiblement il n’a pas vu cette trahison venir et a pris la désertion de Darth Magamoth au profit de Darth Ramken comme une affaire très personnelle. Voyant en lui un véritable rival, il sait que Magamoth est en capacité de l’évincer et de prendre sa place en s’associant avec Darth Ramken. Désespéré sa situation peut paradoxalement le rendre d’autant plus dangereux contre ses adversaires et opposants mais aussi le pousser à se montrer moins réfléchi et beaucoup plus impulsif qu’à l’accoutumée. Ainsi il sera plus à même de prendre tous les risques possibles pour que cette crise dure le moins longtemps possible. La loyauté de Darth Laduim envers le Conseil Noir n’est pas à démontrer : son honneur a été sali et il souhaite laver celui-ci dans le sang des traitres. Aussi il s’accrochera au Cardinal Noir jusqu’à la fin, ayant pris conscience que sa survie passera inévitablement par le bon vouloir de Darth Bekhaar.
Sans doute qu’il pressera ce dernier pour se montrer agressif dans la riposte des loyalistes. Disposant encore de nombreuses ressources, le Cardinal Noir ne peut pas se passer de lui dans ses projets mais joue un rôle d’équilibriste dans cette situation de crise : Laduim doit être canalisé par le Cardinal Noir, et ce dernier ne doit pas non plus faire naître un sentiment de paranoïa dans son esprit en prenant de mauvaises décisions aux motivations suspectes. Darth Laduim reste encore avec suffisamment de troupes pour lutter et triompher des renégats si ses ressources sont utilisées avec intelligence. Reste au Conseil Noir de l’empêcher de prendre des initiatives inconsidérées, aussi je recommande qu’un de nos agents surveille ses faits et gestes et soit là pour « orienter » ses décisions dans la mesure du possible. Fournir des renseignements tactiques sur les renégats pourrait également permettre à Darth Malevolus de s’attirer sa sympathie et son soutien afin que Darth Laduim ne soit pas complètement dépendant du bon vouloir du Cardinal et disposer d’un appui dans cette guerre.


____Darth Odium, Administrateur des Académies Sith :
La position de Darth Odium actuellement est plutôt stable et il ne sort aucunement fragilisé de cette crise pour le moment. En effet la cause renégate ne semble pas avoir trouvé grand écho auprès des acolytes et initiés Sith, surtout sur Korriban. Ils semblent ne pas être assez sensibilisés sur les grands enjeux impériaux d’une part, mais d’autre part car Darth Ramken a préféré délaisser les initiés et acolytes dans sa stratégie pour se focaliser sur une campagne éclair rapide et courte avec les ressources en sa possession lors de son putsch. En effet l’Usurpateur est parti du principe que les acolytes et initiés le suivraient de facto dans ses plans une fois Korriban soumise à ses ordres. Darth Odium est cependant très préoccupé par ce conflit et plus encore par la disparition de l’impératrice Ysanne Ha’mi dont il était un soutien, là encore aligné sur la position de Darth Bekhaar. Reste désormais qu’il semble quelques peu désemparé face à la situation et s’accroche également au Cardinal Noir ainsi qu’au Castellan Noir pour assurer la défense de Korriban.
Il est fort à parier qu’il prépare déjà les acolytes et initiés au pire et n’hésitera pas à les déployer dans une bataille terrestre aux côtés des Lames Rouges du Castellan pour défendre le temple Sith coûte que coûte même si le dernier acolyte de l’Empire doit périr. Quoiqu’il en soit, il semble être prêt à intervenir de manière directe afin de protéger son pré-carré et son Académie tant que les loyalistes ont une chance de gagner et de triompher dans ce conflit. Peu essentiel dans la bonne marche du Conseil Noir dans ce conflit car faisant surtout confiance à Laduim et Bekhaar dans cette affaire ainsi qu’à Darth Malevolus, le mettre sous surveillance ne me paraît pas être prioritaire.


____Darth Senjak, Voix de l’Empire :
Loyaliste d’Ysanne Ha’mi plus pour la fonction qu’elle occupait que par fidélité envers la personne, Darth Senjak avait vu dans le traité d’Ossus une belle opportunité pour elle de tirer son épingle du jeu du Conseil Noir. La création de l’AGPU et la signature de la Paix représentent pour Darth Senjak un véritable boulevard diplomatique afin d’étendre la diplomatie impériale vers le cadran Sud Galactique et nouer des alliances militaires, partenariats économiques, industriels pour faire avancer l’influence impériale lentement mais sûrement vers des horizons que l’Empire ne pouvait atteindre militairement parlant jusque là. Le soulèvement renégat de Darth Ramken et son souhait de briser la paix avec la République vient menacer ses projets pour l’Empire et de facto, il devient un ennemi de la Voix de l’Empire.
Darth Senjak ne dispose cependant pas de beaucoup de ressources et après la décapitation de Darth Indöles des mains de l’Usurpateur, il est évident qu’elle ne souhaite pas négocier avec les renégats. Elle a cependant spécifié désiré mettre à disposition du Conseil Noir et principalement des renseignements impériaux une partie de ses vaisseaux et certains de ses diplomates pour réussir à négocier avec les Besadii un soutien plus marqué d’une part, mais aussi servir de relais avec les populations soumises par la force par les renégats afin qu’elles restent dans le giron impérial une fois cette crise résolue par le Conseil Noir. Une collaboration rapprochée entre les services secrets et diplomatiques de l’Empire est une solution à envisager pour éviter d’éventuelles trahisons de la part de systèmes se revendiquant aujourd’hui comme loyalistes et fidèles au trône.


____Darth Varnak, Maître des Forges :
Darth Varnak a vu également certain de ses éléments rejoindre les renégats ou au contraire basculer entre leurs griffes. Il demeure cependant particulièrement serein en nos chances de victoire et semble considérer le triomphe du Conseil Noir comme inévitable même si celle-ci peut porter préjudice à l’Empire si jamais celui-ci déclenche une nouvelle guerre contre la République. Sans doute voit-il dans ce conflit l’occasion de démontrer la véracité de ses thèses sur une vision moins passionnée de la guerre et une approche plus scientifique, économique et pragmatique afin de gagner en influence sur le reste du Conseil Noir. C’est sans doute le Conseiller Noir qui semble être le plus détaché du conflit en cours, si bien que des soupçons peuvent être émis sur sa loyauté par nos services. N’ayant jamais reconnu Ysanne Ha’mi comme dirigeante légitime et plutôt partisan de voir un membre du Conseil Noir prendre la tête de l’Empire après la disparition de Darth Ynnitach, il s’était même opposé à Darth Bekhaar ayant mis la jeune femme sur le trône. Cependant un élément vient contredire cette thèse : Darth Varnak reste favorable à une paix claire avec la République et établie afin de perfectionner ses schéma logistique et construire de nouveaux vaisseaux et véhicules en nombre avant de relancer un conflit avec celle-ci.
En effet les batailles récentes ayant été coûteuse, Darth Varnak est partisan d’une guerre de longue haleine avec la République, souhaitant développer l’industrie de mondes récemment conquis afin de pouvoir augmenter les capacités de production militaire de l’Empire. De surcroit, la paix est préférable pour lui et ses équipes afin d’avoir un bon retour d’expérience concernant l’ensemble des ressources produites par l’Empire pour perfectionner celles-ci, optimiser leur production et enfin développer d’éventuels correctifs ou prototypes dans l’optique de diversifier l’arsenal impérial. Darth Varnak s’est d’ailleurs chargé rapidement de renforcer les défenses de Dromund Kaas en priorité, signe qu’il n’accorde que d’importance aux systèmes impériaux vitaux d’un point de vue industriel et militaire et semble délaisser Korriban qu’il estime comme non stratégique. Ces derniers éléments viennent contrebalancer les soupçons que nous pouvons avoir sur lui, cependant je recommande par précaution d’infiltrer quelques agents pour surveiller ses activités et échanges avec des Sith ou officiers au sein de l’Empire pour s’assurer de sa fidélité.


Guerre Civile Impériale - Rapport R2oz

C) Entourage de Darth Ramken:

____Darth Magamoth, Commandant en chef des armées:
Darth Magamoth est dans une position assez confortable pour le moment même si le revers engendré par les actions de nos services pour faciliter l’exfiltration de l’équipe envoyée par le Conseil Noir a pu déstabiliser celui-ci quelques peu. En dehors de ça, sa carrière et ses succès nombreux font qu’il est une menace importante pour le Conseil Noir et l’une des raisons majeures de l’anxiété de Darth Laduim. Les deux entretenaient autrefois une bonne relation, et même si Darth Magamoth n’a jamais tenu le clergé en bonne estime, Darth Ramken a pu s’attacher sa loyauté en jouant son opposition au traité de paix qu’il considère comme une grave erreur tactique. Darth Magamoth bien que Sith et adepte de la théorie du fort a également un logiciel stratégique différent pour l’Empire. Aussi réformateur des anciennes traditions d’assaut massif sur les ennemis de l’Empire, il préfère miser sur une armée plus qualitative que quantitative, d’où son schéma classique d’envoyer les recrues au front épuiser l’ennemi avant de déployer ses combattants plus aguerris, ses vétérans.
Partant du principe que seule l’expérience réelle sépare les bons éléments des mauvais, il traite avec fermeté ses troupes mais a pu se constituer une armée comptant dans ses rangs de nombreux vétérans. Son expérience personnelle de combat l’ayant mené principalement à engager des armées régulières avec ses troupes comme celles de la République ou de systèmes neutres, il s’est montré particulièrement violent plus que de raison contre les forces du Kajidic Kossakii. Ceci s’explique pour une raison très simple : Darth Magamoth n’a presque jamais été confronté à un conflit asymétrique. Une guerre contre des guérilleros est pour lui un terrain inexploré qu’il préfère dominer en déployant de grands moyens et en faisant montre d’une cruauté à toute épreuve, n’hésitant pas à éliminer des groupes civils entiers pour semer la terreur dans le cœur de ses ennemis tout en provoquant les plus braves pour les pousser à agir. La faiblesse de Darth Magamoth sur le plan tactique est donc l’emploi de techniques de combats non conventionnelles qui le pousseront inévitablement à faire des erreurs.


____Asmodan, le Prince Noir :
Asmodan est un jeune Sith des plus arrogants et sans doute un adversaire en apparence peu dangereux en comparaison de son père ou de Darth Magamoth. Pourtant c’est un guerrier Sith particulière sournois et retord n’ayant aucun état d’âme pour atteindre ses objectifs. Il nourrit aucune rancœur particulière à l’égard du Conseil Noir et en soit pourrait être un élément loyaliste si son lien de parenté avec Darth Ramken n’en faisait pas quelqu’un tout sauf fiable. Bien entendu qu’il collaborerait activement avec nos services en échange de la mort de son père, et une « facilitation » de son ascension sociale au sein de l’Empire. Mais la position de Prince Héritier de l’Empereur est une offre beaucoup trop alléchante pour Asmodan pour qu’il se laisse détourner de cette promesse faite par son père, aucun poste de Moff, Général, ou Grand Moff ne saurait le satisfaire après avoir entrevu celui de « Second sur la ligne de succession » malheureusement.
Séducteur invétéré, escrimeur de talent et très bon négociant, Asmodan a pour péché capital son ambition et son amertume à l’égard d’un père ne l’ayant jamais apprécié à sa juste valeur. Il est évident qu’il a rallié Darth Ramken que par intérêt selon son profil psychologique et n’éprouve aucune loyauté envers lui. Il attend très simplement le meilleur moment pour retourner le mouvement renégat à son propre bénéfice et agira sans doute quand son père aura abattu le plus gros du travail pour exercer sa vengeance. En soit même s’il dispose de compétences indéniables pour être un dirigeant politique ainsi qu’un très bon duelliste, il n’en reste pas moins quelqu’un d’encore jeune et manquant d’expérience sur plusieurs points dont sa maîtrise de la Force qu’il semble dédaigner ou du moins, préférant se focaliser sur ce qui peut l’aider à assouvir son ascension, quitte à ignorer certaines pratiques moins directes et plus « ésotériques ».


____Colonel Murik Traz, Bras droit de Darth Magamoth :
Murik Traz est un officier compétent ayant vu sa carrière être stoppée lors de l’échec subi lors de la bataille de Félucia en 21.568. Placardisé et refusé au rang de général par une faute commise par d’autres impériaux, il continua de servir seulement en qualité de colonel méprisant secrètement la main mise des Sith sur les affaires militaires impériales ainsi que le Clergé Sith dont les préceptes viennent rendre la conduite d’une guerre plus difficile qu’elle devrait l’être. Ce n’est que lorsque Darth Magamoth demanda à l’avoir en tant qu’officier pour sa conquête des vestiges Kossakii qu’il trouva chez lui à la fois un mélange de crainte compte tenu de sa réputation, mais aussi quelqu’un semblant le comprendre.
L’aidant dans la conquête de Jaminere, Caluula et Dellalt ; le colonel Traz se rallia naturellement aux troupes renégates de Darth Ramken par loyauté à l’égard de Darth Magamoth, conservant le secret de cette alliance et du coup d’état à venir. Ayant beaucoup d’espoir dans la cause des renégats pour que celle-ci réforme l’Empire Sith et parvienne enfin à mettre la République à genoux, le colonel Murik Traz est un appui fidèle et important pour les renégats compte tenu de son sens tactique aigu et de ses compétences d’officier supérieur inspirant l’obéissance par l’expérience.


____Capitaine Ovaïll Froskan :
Le capitaine Froskan est un officier de la flotte impériale ayant fait désertion pour le compte de Darth Ramken. Mis en contact avec les renégats par le biais du colonel Traz, il rejoignit après quelques hésitations les conjurés en mettant à leur service ses compétences d’officier de marine ainsi que son vaisseau et son équipage. Son parcours indique surtout des engagements mineurs faisant presque pâle figure aux côtés des batailles menées par le colonel Traz mais ses très bons résultats à l’académie et lors de la bataille de Columex dernièrement en font un élément prometteur sur le long terme pour les renégats. Ovaïll Froskan a surtout effectué sa carrière entre les frontières impériales Est vers les régions inconnues et à la frontière de l’ex-espace Kossakii ou il avait pour mission de sécuriser les lignes de ravitaillement des forces de Darth Nesanto.
Sa motivation à rejoindre les renégats est sans doute plus utopique et à la fois personnelle avec la ferme envie de faire ses preuves sur un champ de bataille beaucoup plus classique afin de monter en grade et avoir davantage de responsabilités et de vaisseaux sous ses ordres, poste qu’il estimait être compromis après avoir vu quelques exemples de népotisme au sein de la marine impériale lui ayant fermé des portes après s’en être justement plaint aux autorités militaires, ce qui explique le blâme figurant sur son dossier militaire dans le commandement impérial.



Dernière édition par E.V.A le Mar 19 Jan 2021 - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Crédits G. (Γ) : 14

Notoriété : Guerre Civile Impériale - Rapport Myst10

Guerre Civile Impériale - Rapport _
MessageSujet: Re: Guerre Civile Impériale - Rapport   Guerre Civile Impériale - Rapport Icon_minitimeMar 19 Jan 2021 - 16:56

III) ÉVALUATION DES RISQUES ET RECOMMANDATIONS :

Guerre Civile Impériale - Rapport Ei0d


A) Risques avec la République Galactique et l’Ordre Jedi.


____République Galactique:
Sans aucun doute le plus gros risque qui menace l’Empire Sith à l’heure actuelle. Le Chancelier S’orn visant sa réélection pourrait, grisé par ses succès politiques au sein du Sénat, vouloir assurer un second mandat en achevant définitivement un Empire affaibli par une guerre civile interne. Cela le mettrait dans une position de grand dirigeant ayant réussi là ou ses multiples prédécesseurs ont échoué et lui garantirait très probablement une réélection instantanée. Le seul frein retenant le Chancelier S’orn à l’heure actuelle est la ratification du Traité d’Ossus par son propre Sénat ainsi que le risque de passer pour l’agresseur dans l’hypothèse d’une attaque. Il pourrait obtenir le soutien de systèmes le considérant comme trop complaisant à notre égard, mais ceux-ci demeurent minoritaires. S’orn perdrait également les systèmes jugés traditionnellement pacifistes dans cette affaire.
De surcroit, agir contre nous de manière directe pourrait également créer un sentiment de méfiance de la part des systèmes neutres, particulièrement d’Ossus à l’égard de la République.qui pourrait passer aux yeux de nombre de délégations hors-républicaines comme étant dirigée par un tyran faisant fi des accords passés quand cela lui est profitable. Une crise de confiance profonde serait créée et à terme, pourrait dans le pire des cas, provoquer une sécession de la part de certains systèmes, fragilisant ainsi l’intégralité et le bloc uni que pouvait représenter la République Galactique.

De notre côté, risquer un incident diplomatique avec la République serait tout bonnement catastrophique sur le plan stratégique et militaire. Les provocations à l’égard de la République seraient également contreproductives pour nous même si, compte tenu de notre organisation en Empire, nous ne devons pas apparaître comme étant faibles pour ne pas que le discours de Darth Ramken trouve en certain de nos éléments, un écho qui serait profitable à l’Usurpateur. Notre position d’équilibriste à l’égard de la République sera difficilement tenable sur le long terme car il n’est pas exclu que les renégats profitent de cette occasion pour donner à la République, un casus-belli lui permettant de justifier une offensive contre l’Empire Sith et nous anéantir.

Le Chancelier S’orn gagnerait sans doute à attendre à ce que la guerre entre renégats et loyalistes perdure suffisamment longtemps pour tenter quelque chose sans trop attendre non plus afin d’éliminer les deux menaces que Darth Ramken et le Conseil Noir représentent pour son pouvoir. Même si ce sera difficile, il n’est pas non plus exclu que le Chancelier S’orn emploie ses services secrets ou des troupes de mercenaires et autres criminels pour saper nos efforts, ou nous forcer la main pour rompre le traité d’Ossus et ainsi, donner une légitimité à une offensive.

• Recommandations :
Sous aucun prétexte, alimenter des provocations avec la République ou lancer une offensive contre un de leur systèmes ou système allié. Répondre avec fermeté aux éventuelles piques lancées par la Chancellerie ou le Sénat et viser à faire respecter les termes du traité d’Ossus est la meilleure option que nous avons à notre disposition pour éviter de perdre le contrôle de l’espace impérial. Si la République attaque, nous n’aurons pas d’autre choix que de riposter quitte à nous exposer à des attaques renégates pouvant les inciter à agir ou alors négocier avec ces traîtres pour survivre. En effet, plus extrémistes que le Conseil Noir dans leur position par rapport à la République et les Jedi, si ces derniers attaquent, de nombreux systèmes impériaux les rejoindront pour assurer leur survie.


____Risques avec l'ordre Jedi:
Bien que l’Ordre Jedi ne représente aucunement une menace militaire et stratégique digne de ce nom contre nous, et le fait que leur influence ait été décroissante au sein de la République depuis l’élection de Grendo S’orn, les Jedi pourraient tenter de profiter de cette situation pour regagner du poids auprès de la République et presser le Chancelier à agir contre nous. C’est une hypothèse peu probable compte tenu des relations entre nos deux ennemis millénaires, cependant les Jedi ne doivent sous aucun prétexte être sous-estimés. Il n’est pas impossible qu’ils cherchent à mener des opérations clandestines à notre encontre, ou tenter de provoquer des rébellion de manière locale sur des systèmes périphériques à l’Empire en profitant de la situation chaotique de certains systèmes fragilisés par cette guerre civile opposant loyalistes et renégats. Un soulèvement populaire visant à retrouver la souveraineté des peuplades et planètes conquises sur les mondes impériaux cristallisant ces tensions rendrait la chose très difficile et dangereuse à gérer aussi bien pour nous que pour les infâmes séides de Darth Ramken. De cette façon, loyalistes et dissidents seraient tous les deux perdants dans cette hypothèse, trop occupés à s’entretuer pour avoir les ressources et moyens de gérer une révolte civile visant à libérer leurs mondes de notre poigne de fer.

• Recommandations :
L’Inquisition doit intensifier de manière drastique ses tâches et recruter davantage d’éléments dans ses disciples encore non formés ou les plus zélés des acolytes et apprentis Sith afin de traquer d’éventuels Jedi infiltrés sur nos territoires, mais également identifier, localiser et éliminer des éléments VIP renégats dans les systèmes loyalistes. Plus de pouvoir et d’autorité conféré au Clergé pour assurer ses missions est également une option pour accélérer et flexibiliser les actions de l’Inquisition pour résoudre avec célérité le cas de nombreux traitres.


B) Risques avec les Kajidics Kossakii et Besadii

____Risques avec Asdroga le Hutt et le Kajidic Kossakii :
Le Kajidic Kossakii est certes, officiellement réduit à la Station Junkfort occupée par Asdroga le Hutt à l’heure actuelle après les conquêtes de Darth Nesanto et de Darth Magamoth. Aussi il serait aisé de croire les Kossakii incapables de représenter une menace dans ce conflit. Ce serait commettre une erreur car il dispose encore de forces criminelles et paramilitaires suffisamment importantes pour représenter un danger au niveau local pour l’Empire Sith. Saigné par les offensives impériales, cette situation reste une véritable aubaine pour le Hutt qui pourrait profiter de cette opportunité pour recouvrer une partie de son territoire perdu face à nos troupes voire son territoire intégral.
En effet Asdroga le Hutt jouit encore d’une influence importante sur ses anciens systèmes même si elle est décroissante. Des poches de résistance continuant de lutter contre les occupations impériales ainsi que de nombreux gangs ayant prêté allégeance à l’héritier de Borenga sont toujours en capacité d’agir et de créer suffisamment de chaos pour contraindre le Conseil Noir à déployer des ressources pour assurer l’ordre sur ces systèmes et endiguer d’éventuelles tentatives de corruption de certains officiers ou soldats impériaux. Asdroga aurait tout intérêt à négocier la récupération de ses territoires en échange de son aide pour faire pencher la balance de ce conflit d’un côté ou de l’autre…

• Recommandations :
Envoyer une délégation pour négocier avec Asdroga le Hutt est la meilleure option quitte à lui restituer certaines possessions Kossakii afin de s’assurer qu’il ne tente pas sa chance avec Darth Ramken qui pourrait se montrer plus conciliant avec lui. En effet l’Usurpateur a rarement vu l’intérêt d’envahir intégralement l’espace Kossakii en dépit du double jeu de Borenga le Hutt à l’exception de certains systèmes pour couper Mon Calamari du reste de la République.
Je recommande qu’en cas ou certains systèmes soient restitués à Asdroga, il serait intelligent de rendre les mondes les moins intéressants pour l’Empire d’un point de vue tactique à l’égard de la République afin de continuer à menacer Columex, ainsi que conserver ceux disposant d’infrastructures industrielles et de matières premières. Enfin les mondes requérant le plus de ressources pour être gardés sous notre contrôle devraient également être restitués afin de ne pas engager trop de moyens militaires et de l’inquisition et déployer ceux-ci dans la lutte contre Darth Ramken et ses troupes.


____Risques avec Bogda le Hutt et le Kajidic Besadii :

Bien que le Kajidic Besadii soit toujours loyal au Conseil Noir, les méthodes employées jusque là par les renégats pour rallier des systèmes impériaux à leur cause peuvent nous laisser croire qu’ils envisageraient d’entrainer les Besadii dans cette guerre à leurs côtés s’ils arrivent à négocier avec eux. Certaines armes utilisées par les renégats auraient transité par leur Kajidic selon nos renseignements obtenus sur la station O-17, mais nous ignorons encore si cela traduit d’une réelle ambition de se débarrasser du Conseil Noir, ou un simple sens des affaires des plus douteux motivé par une avarice sans pareille. Il n’est pas non plus exclu qu’ils aient ignoré à qui ces armes étaient destinées compte tenu du fait que l’arsenal ayant transité par leur territoire ou acheté auprès de leurs marchands date de plusieurs mois avant la déclaration de guerre de Darth Ramken, et aucun de nos agents n’a vu ou aperçu Asmodan s’aventurer dans ce secteur sur ce même laps de temps ou avant. Soit Asmodan a pu être suffisamment habile pour tromper la vigilance de nos agents et veilleurs, soit il a pu les corrompre pour qu’ils nous transmettent de faux renseignements pour le cacher de nos yeux, soit et c’est l’hypothèse la plus probable, il ne s’est jamais rendu dans l’espace du Kajidic Besadii.

La perte de cet allié serait assez inquiétante et dangereuse compte tenu de leur position très proche des frontières républicaines avec possibilité d’attaquer Neimoidia, Ondéron ou Umbara ce qui contraindrait la République à réagir immédiatement dans cette configuration. Les Besadii pourraient également contre toute attente, négocier ou fournir à Asdroga des armes et des effectifs suffisants en échange d’une dette envers eux pour qu’il puisse faire pencher la balance de ce conflit d’un côté ou de l’autre. Pour finir le risque le plus probable est sans doute celui causé par l’opportunisme des Hutts : s’ils remarquent que les renégats parviennent à déstabiliser suffisamment le Conseil Noir pour créer une ouverture pouvant donner la victoire à Darth Ramken, les Besadii n’attendront pas la victoire officielle pour s’aligner du côté du vainqueur afin de pouvoir poursuivre leurs échanges commerciaux et entrer dans les bonnes grâces du prochain Empereur. Leur manque de fiabilité dans cette situation les rend particulièrement dangereux et peut les pousser à retourner leur veste pour suivre le sens du vent.

• Recommandations :
Envoyer une délégation pour présenter la situation impériale et s’assurer de la loyauté des Besadii sur le plan officiel pour qu’ils ne collaborent aucunement avec les troupes renégates. Officieusement, quelques agents devraient profiter de la présence de cette délégation pour infiltrer les rangs de Besadii et surtout les conseillers éventuels de Bodga le Hutt pour que nous soyons rapidement alertés si jamais les renégats tentent d’approcher ce Kajidic d’une part, mais aussi pour convaincre Bodga de ne pas commercer ou entretenir de relation commerciale (et à fortiori militaire) avec Darth Ramken. Si jamais ce plan échoue, il conviendra de faciliter l’ascension d’un Hutt plus malléable au Conseil Noir à la place de Bodga le Hutt pour ne pas que Darth Ramken puisse jouir des ressources des Besadii


C) Risques avec Anoat et le Consortium d’Hapès.


____Risques avec Anoat :
Un risque mineur, mais la position prise par Mid’E’Roïb dans ce conflit pourrait l’amener à provoquer un conflit avec la République qui serait aisément exploitable par Grendo S’orn pour nous déclarer la guerre. De surcroit, s’il n’est pas rapidement ramené dans le droit chemin, le Conseil Noir perdrait un point d’ancrage intéressant au sud des territoires de la République qui, dans un contexte d’avenir incertain, pourrait nous être utile afin d’opérer sur un second front ou sur des systèmes neutres dans ce secteur de la galaxie. De part sa position lointaine et isolée nous contraignant à un long détour via les territoires Hutts ou à demander un passage par la République, il nous sera quasiment impossible d’intervenir dans ce système pour porter le conflit là bas, ce qui confère à Mid’E’Roïb une confortable marge de manœuvre pour ses activités et donc, qui sera favorable aux renégats.

• Recommandations :
Envoi d’agents pour assassiner Mid’E’Roïb. Compte tenu de l’éloignement d’Anoat du reste de l’Empire, nous ne pourrons mener une opération de grande envergure contre lui. Possible « collaboration indirecte » avec les services du SIS de la République qui doit déjà s’intéresser au cas d’Anoat depuis quelques années. Effectuer des sabotages dans les lignes de production d’Anoat et son système défensif devrait permettre de faciliter une intervention du SIS républicain ou de ses forces militaires si jamais la République décide d’attaquer Anoat qu’il sera facile de mettre sur le coup d’une initiative audacieuse personnelle non approuvée ou appuyée par le Conseil Noir. Cependant devant le risque de cette option de sabotage, l’élimination définitive de Mid’E’Roïb est l’option la plus sûre et certaine de nous assurer le contrôle de ce système à nouveau et de confier à un moff sa gestion.


____Risques avec le Consortium d’Hapès :
Second risque mineur dans ce conflit, la présence confirmée de Darth Noctis, connu sous le nom d’Abaslom Thorn dans le Consortium d’Hapès pose un problème pour le Conseil Noir si celui-ci décide d’interférer dans ce conflit. En effet bien que le Consortium d’Hapès soit un espace neutre niché au cœur de la République, Darth Noctis pourrait rallier la cause de Darth Ramken en échange d’une certaine tranquillité ou même prendre le contrôle d’un système impérial en mettant ses ressources au service des renégats de l’Usurpateur. Bien qu’il soit peu probable que les matriarches le laissent agir à sa guise, il est impératif qu’il soit surveillé et neutralisé s’il décide de prendre part à ce conflit. Les matriarches hapiennes devraient normalement l’empêcher d’agir afin de ne pas entrainer le Consortium d’Hapès dans une guerre dans laquelle il n’a aucun intérêt d’investir la moindre ressource.

• Recommandations :
Envoi d’agents capables de monter un réseau d’informateurs hapiens pour une opération de surveillance des agissements et déplacements de Darth Noctis. Transmission à l’Inquisition des données obtenues par surveillance après traitement des informations par nos services d’analyse et de veille qui prendra le relai sur cette affaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Guerre Civile Impériale - Rapport _
MessageSujet: Re: Guerre Civile Impériale - Rapport   Guerre Civile Impériale - Rapport Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Guerre Civile Impériale - Rapport

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Administration :: 
Codex
 :: Les Factions :: Empire Sith
-