AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Voir le deal

Partagez | 
 

 Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 6

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeMer 8 Jan 2020 - 1:33

Fiche de présentation


Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] B589e411


Nom : Dyani ( abandonné ), Zurim.

Prénom : Yuzda ( abandonné ), Suhm.

Âge : 26 ans.

Année de naissance : 21 548 / -3505 av BY.

Race : Twi'lek.


Côté de la Force :
Obscur


Faction :
Empire Sith

Rang désiré : Guerrière Sith.

Sabre laser:

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] D3bvx310

Le sabre laser de Suhm, en dépit de son apparence "grotesque" en raison de la forme bien trop inclinée et la taille fine de son manche, fait preuve d'une efficacité certaine dans le maniement de sa forme de prédilection, le Makashi. Composé d'une demi-base en duracier et agrémenté d'un alliage de phrik pour la légèreté et l'efficacité de son maniement, ce sabre laser à la forme si étonnante est assez robuste et parfaitement adapté pour les combats. Suhm y a également apporté une touche personnelle en enroulant une mue osseuse de ver prakath, un petit prédateur des jungles obscures de Krayiss II, fraîchement récupérée pour la laisser se fossiliser autour du manche, ce qui donne cet aspect soigné et ancien, la mue protégeant également l'intégralité du sabre contre les menaces externes, sans pour autant empêcher l'allumage de la lame rouge issue du cristal qu'il abrite.


Caractéristiques :



Force : •••
Dextérité : •••
Agilité : •••
Constitution : •••
Intelligence : •••••
Sagesse : ••••
Charisme : •••••

Pouvoirs :

Télékinésie (niveau 2)
Détection (niveau 2)
Persuasion
Amélioration des Capacités (niveau 1)
Voile de Force (niveau 1)
Absorption de Vie (niveau 1)
Éclairs de Force (niveau 1)
Étouffement (niveau 1)
Contrôle des Esprits (niveau 1)
Vague de Force (niveau 1)

Points Forts :

Suhm, en raison de son passage au sein de l'Ordre Jedi, a une très grande connaissance encyclopédique des lieux et des mondes où sont installés leurs temples, leurs lieux de culte et certaines ruines, savoir qu'elle a dévorée à n'en plus finir pour satisfaire ses besoins culturelles et intellectuelles. Son premier atout, outre une certaine maîtrise des façons les plus fourbes de mener une négociation ou de conclure un accord, est son physique gracieux, juvénile et marqué par sa dévotion aux idéaux Sith. Sa passion pour les connaissances Jedi n'est égalée que par son très net intérêt pour la classe politique et les jeux d'intrigues auxquels se livrent les politiciens et les divers représentants d'une classe qui méprise et exploite le peuple qu'ils prétendent diriger. Son parler et sa retenue ainsi que son expérience, voire même son lignage, en fait une oratrice capable et réfléchie.

Points Faibles :

Bien que la connaissance de la Force et son savoir-faire diplomatique soient ses plus grands atouts, Suhm a, à l'inverse, quelques lacunes dans des facultés plus martiales, bien qu'elle ait une large connaissance du sujet. Son expérience au combat est assez moindre, sa force reposant davantage sur son verbe et ses facultés cognitives, ce qui en fait davantage une jeune créature de cour mondaine qu'une guerrière assoiffée de meurtre répandent la mort sur un champ de bataille. Bien qu'elle ne soit pas totalement dénuée de moyens de se protéger, elle tentera malgré tout de désamorcer une situation par "diplomatie", bien qu'elle ne prendra pas forcément de risques et saura se servir de son sabre dans les plus mauvaises situations. Un autre élément, bien plus personnel, apte à lui nuire, est la vénération totale, voire l'obsession que la jeune twi'lek nourrit envers ses mentors, née de son endoctrinement et de sa propre compréhension des savoirs Sith, capable même d'être assimilé à une sorte de romance toxique, ce qui la rend très difficile à contrôler si une personne qu'elle admire et respecte lui donne un ordre précis et que l'on tente de l'en dissuader ou de l'arrêter, de la même manière qu'elle ne reviendra pas dessus, une fois parfaitement informée de la situation. Elle obéira. Cette obsession, proche d'un syndrome de Stockholm envers ses maîtres, peut se retrouver dans son comportement en situation de stress ou de difficulté à accomplir sa tâche, craignant leur courroux ou pire, de les décevoir.

Caractère :

Il est très important de séparer Yuzda Dyani et Suhm Zurim car les deux jeunes femmes n'ont plus rien à voir aujourd'hui. Curieuse et intègre, Yuzda était une padawan studieuse mais difficile, privilégiant le contact et la discussion aux autres arts Jedi, estimant que le rôle des " Gardiens de la Paix Galactique " était, avant tout, de ne pas avoir à recourir à la violence, malgré la brutalité de l'ennemi. Bien entendu, c'est un point de vue qu'elle n'a plus du tout à l'heure actuelle. Son passage du Côté Obscur et sa nouvelle formation lui permit d'ouvrir son esprit à de plus larges aspirations que de protéger la paix, comme mener une négociation à son avantage. Qu'elle agisse pour elle, pour son maître ou pour l'Empire, elle ne perd pas de vue son objectif, tel un droïde, parfois avec plus de froideur ou d'inhumanité. Patriote, dévouée aux dogmes Sith, profondément pragmatique et antipathique, elle n'a aucun scrupule à envoyer à la mort des dizaines de personnes dénuées d'intérêt à ses yeux si cela peut faire avancer sa cause. Sur le plan personnel, elle ne se considère pas comme une véritable Sith en raison de son passé Jedi qu'elle méprise tant. Elle voit en sa nouvelle existence, une rédemption baignée d'obscurité afin de pouvoir enfin prétendre au titre de Sith. Un autre élément relatif à sa corruption vient faire part de son physique qu'il n'hésite pas à exposer, avec une certaine retenue, telle une oeuvre d'art. Nombreux sont ceux qui voient en elle, une image lubrique et dévoyée mais il s'agit avant tout d'un acte fanatique d'adoration de l'Empire Sith et de ses dogmes, ainsi que d'une arme froide qu'elle peut ( et sait ) utiliser avec une certaine précision. Suhm Zurim est une Sith d'un nouveau genre, une arme qui, bien utilisée, pourra faire des ravages dévastateurs à l'orée d'une nouvelle ère politique, un outil qui ne demande qu'à être affûté.

Description Physique :


L'élégance de cette jeune twi'lek, vêtue de matériaux précieux et d'habits légers, comme des bures d’apparat et des habits diplomatiques impériaux sans trop de fioritures militaires, reste très ostentatoire sans pour autant tomber dans l'obscénité la plus prononcée, bien que cela ne la dérange pas à outre-mesure dans les situations appropriées. Suhm apprécie les tenues qui lui permettent de se mettre en valeur, jouant autant sur sa fierté personnelle à montrer ce qu'elle est devenue, ce que l'Empire a fait d'elle, que de mettre son entourage dans une situation de gêne. Ses habits restent néanmoins appropriés pour des échanges et des conversations mondaines, faisant figure de tenues de soirées excentriques et dénudées que de costumes outrageants, bien que l'on puisse, pour un œil néophyte, l'assimiler à une telle dénomination. Elle est bien plus formelle et responsable sur ses choix vestimentaires lors de situations diplomatiques et veille toujours à une certaine droiture dans son apparence dans ce genre de situation, comme un uniforme complet et une très élégante cape noire à doublure mauve. Sa peau rouge est striée de nombreux tatouages qui parsèment son corps de toute part en des formes noires circulaires et distinguées malgré les significations sinistres de ces marques de dévotion aux dogmes du Côté Obscur. Fait que seuls ses Maîtres connaissent : ces tatouages, au-delà de leur usage esthétique, dogmatiques et symboliques, servent également à dissimuler les nombreuses cicatrices, marques de torture et autres traumatismes cutanés subis lors de son passage entre les mains des tortionnaires de l'Empire, c'est un fait dont on peut se rendre compte lorsque l'on suit du doigt le tracé des tatouages sur son corps. Lorsqu'elle apparaît en public, et si les circonstances le lui permettent, Suhm prend soin de se maquiller davantage. Tout y passe : Vernis, fard à paupières, rouge à lèvres et ainsi de suite, mais rien de trop voyant, ni de trop marquant, sa simple présence et son apparence devant faire le reste, selon elle. Ses yeux jaunis par la colère et sa longue exposition au Côté Obscur apportent une autre touche, à la fois esthétique et intimidante à son regard.

Histoire :

C'est en -3509 Av. B.Y à l'ère de l'insouciance et de la paix relative dans la galaxie, qu'Uia et Olynn, deux jeunes administrateurs du cabinet politique de Ryloth, monde natal de la vaste et diversifiée race des twi'lek, se marièrent enfin après sept ans de vie commune. Leur union permet de rassembler tout le gratin politique autour d'un somptueux festin où les magouilles et les propos diffamants purent se taire quelques heures, le temps de célébrer l'union de deux jeunes espoirs travailleurs et reconnus par tous les bords politiques de la planète. Ce couple idyllique avait tout pour être heureux : Bonne situation, des emplois stables bien que difficiles et un avenir radieux pour leur enfant à naître. Quelques temps après, ils eurent la joie immense de mettre au monde une adorable petite fille et bien que la joie comblait leur cœur, elle fût de très courte durée car des complications lors de l'accouchement, menèrent au décès tragique de la mère de l'enfant, sans que l'on puisse en déterminer une cause certaine, malgré une étude poussée du corps. Olynn, veuf, dû se résoudre à l'élever seule. Les premières années de la petite Yuzda furent aussi insouciantes que peuvent l'être celles d'un nourrisson. Malheureusement, son père mis au pied du mur par ses fonctions et son travail n'eut pas le choix que de confier l'éducation de sa fille chérie aux soins de sa sœur, Nolima Dyani, un Chevalier Jedi. Nolima emmena la très jeune Yuzda avec elle et se rendit sur Ondéron, là où ses obligations l'appelaient.

La petite twi'lek grandit au contact de l'Ordre Jedi, elle n'avait pas l'âge requis pour être formée et dans le même temps, on s'interrogeait sur l'éventualité qu'elle puisse être sensible à la Force mais en raison de "l'instance" de Nolima, qui n'hésitait pas à presser les cordes sensibles de certains de ses collègues pour qu'ils aillent dans son sens, Yuzda vécût au temple parmi les initiés. Bien qu'elle ne pouvait pas participer aux cours et aux enseignements, elle pût en revanche se faire conter les légendes et les récits, souvent embellis par sa tante et ceux de ces homologues qui avaient le temps de passer un peu de temps avec la petite twi'lek. Elle buvait les paroles, les connaissances et les vieilles légendes Jedi, son imagination faisant le reste. Lorsqu'elle fût en âge de débuter une formation de Jedi, on lui fit passer des tests simples sous la surveillance de sa tante qui pût enfin souffler car elle commençait à manquer d'arguments pour laisser la petite rester au temple suite à quelques bêtises enfantines pouvant mettre la patience légendaire des Jedi à rude épreuve. La situation de Yuzda évolua quelque peu, elle pût enfin prétendre au statut de Jedi après vérification de son lien à la Force.

Sa formation au temple ne fût pas sans sérieuses déconvenues car le retour des Sith en -3494 Av. B.Y provoqua la discorde et la panique dans la galaxie, une galaxie fracturée par la peur d'une nouvelle crise. Yuzda fût parmi les miraculées de l'attaque dévastatrice sur le temple Jedi d'Ondéron, menant à la capture d'un large nombre de padawans et de jeunes initiés. Elle eût la chance extrême de ne pas subir le courroux des malfaisants suivants de Darth Ritter et pût se réjouir de pouvoir poursuivre son apprentissage, malgré des conditions difficiles tandis que tous les Jedi s'attelaient à porter secours à l'avenir de leur ordre. Cependant, un élément venait troubler la quiétude de ses mentors Jedi : Yuzda avait de réelles difficultés, sa maîtrise était inférieure à celle de d'autres padawans moins avancées qu'elles et certains murmures pédagogues n'en n'avaient pas la forme à l'oreille de la jeune fillette quand elle se faisait entendre qu'elle " n'avait pas le niveau nécessaire " pour telle ou telle chose, malgré la présence doublée de Jedi accomplis et capables pour poursuivre la formation des élèves restants. Rapidement un sentiment de culpabilité commençait à prendre le pas, se disant que d'autres padawans plus talentueux auraient dû s'en tirer sans être capturés et que c'était elle, l'incapable, qui avait eut la chance inouïe d'en échapper parmi d'autres. Cela commença à nuire sérieusement à sa formation au point que ses mentors commençaient à s'accorder sur l'hypothèse de ne pas achever sa formation.

Puis survint alors la tragique libération des jeunes padawans dont la trace fût retrouvée aux frontières de la République. Cette terrible bataille permit à l'Ordre de sauver leurs précieux adeptes mais Yuzda perdit sa tante de cette confrontation, terrassée lors de l'abordage du Tarkona par les chasseurs protégeant le bâtiment impérial, sans aucune chance de pouvoir lutter avec ses talents de bretteur. Une mort dont la jeune initiée devait porter le deuil. Yuzda était au bord du gouffre, son apprentissage au point mort et son anxiété à l'égard de ses maîtres la poussait à croire qu'ils ne croyaient pas en elle. Elle décida donc saisir son petit courage à deux mains et demanda à ses maîtres si il y avait un moyen pour elle de faire ses preuves et de servir l'Ordre d'une autre manière. Les instructeurs Jedi, saisis par la maturité de la jeune fille, consciente de son échec et prête à renoncer à tout ce qu'il lui restait pour pouvoir avancer sur des bases saines, prirent la décision de l'intégrer à d'autres classes pour lui permettre de se spécialiser dans un domaine précis, estimant néanmoins qu'elle avait effectuée un pas impressionnant dans la bonne direction. Yuzda se remit donc à l’apprentissage des valeurs Jedi et poursuivit sa formation en visitant de nombreux mondes Jedi et au contact de nombreux maîtres variés, malgré les nombreux ralentissements dans ses leçons.

A l'adolescence, Yuzda était une padawan qui brillait dans peu de domaines. Tout ce qui ne l’intéressait pas n'était pas travaillé. Elle n'aimait pas apprendre à utiliser son sabre ou devoir réciter le Code Jedi pour la soixantième fois pour en donner une explication philosophique qu'elle avait déjà entendue ou lue aux archives de plusieurs temples à travers la Galaxie. Elle avait alimentée des opinions profondément pacifistes et préférait de loin étudier les discours politiques que les mystères de la Force, persuadée, un peu naïvement, de pouvoir être capable de négocier avec tout individu. Cette étude poussée de la politique mena un Maître Jedi chagrian nommé Karaap Ton à s’intéresser à elle. Karaap appartenait à une branche de l'Ordre Jedi à la tâche difficile, le Corps Diplomatique de l'Ordre Jedi. En -3490 Av. B.Y, La République et le Sénat ne portaient plus l'Ordre Jedi dans son cœur et c'était la tâche de ces garants de la paix de redorer le blason de leur ordre auprès de leur allié millénaire alors même que la plupart des nouveaux Jedi ne rêvaient que de combattre les Sith et protéger la galaxie entière. Karaap approcha les Jedi du Temple pour obtenir un bref résumé de l’apprentissage de Yuzda : Élève difficile à canaliser, sans réel intérêt pour le combat, l'étude philosophique ou la pratique liée à la Force, préférant la diplomatie et les histoires glorifiées de l'Ordre. Karaap propose alors de régler le problème en prenant la jeune adolescente sous son aile afin de poursuivre sa formation dans un registre où elle se sentira davantage à sa place. Il n'en faut pas plus pour que cela soit admis par les instructeurs du Temple.

Yuzda poursuivit donc sa formation sur Coruscant auprès du Corps Diplomatique Jedi, apprenant davantage à s'adresser à des partis opposés et des situations de crises, sans pour autant négliger des aspects indispensables de la vie d'un Jedi, comme l’apprentissage du combat au sabre, l'étude de la Force et de très nombreuses leçons d'éthique et de politesse. Dans un cadre différent, bien plus centré sur ce qu'elle savait très bien faire, à savoir, de la diplomatie, Yuzda fît des progrès importants alors que les crises politiques et les assauts Sith se multipliaient. Accompagnée de Karaap, qui l'avait prise comme padawan, elle débuta alors ses premières missions diplomatiques au côté de son maître, qui était là pour l'aiguiller et lui venir en aide face à des situations difficiles.

Elle fit face à quelques situations difficiles, comme des élévations protestataires sur des mondes frontaliers, craignant d'être les prochaines victimes de l'inaction de la République et/ou de l'écrasante armada impériale. Elle prit de plus en plus d'assurance à essayer de mener les groupes opposés vers des points d'accord et des situations arrangeantes pour tous, dans l'intérêt de maintenir la stabilité. Elle prit part à de nombreuses missions similaires avec plus ou moins de liens avec la situation épineuse de l'Empire aux frontières nord, comme de banals litiges opposant deux groupes d'individus dans des querelles de territoires ou un arrangement commercial avec un cultivateur d'humidité. Chaque nouvelle assignation lui apportait savoir et expérience. Certaines situations devenaient dangereuses, comme des tentatives d'assassinat ou des embuscades, l'obligeant à mettre en pratique son expérience martiale bien que cela était radicalement opposé à ce qu'elle désirait, chacune de ces escarmouches non-désirées étaient également pour elle, l'occasion de se décider à s'entraîner davantage sur l'usage de la Force et de son sabre laser pour ne pas perdre la vie ou protéger les intérêts du plus grand nombre. Avec le temps et des missions lui permettant de rencontrer autant de gens que de pensées différentes, Yuzda devint peu à peu une Jedi capable et confiante, constatant qu'avec de la volonté et les bons enseignements, elle pouvait parvenir à ses fins. Elle passa de situations de crise en situations de crise, devant prendre part aux négociations avec des criminels pour maintenir la paix relative sur certains fronts avec la République, donner des garanties économiques à des gouvernements planétaires alors que leurs mondes pouvaient être menacés par l'ombre Sith ou encore de devoir s'asseoir avec des officiers impériaux afin d'éviter que le sang ne soit versé inutilement des deux côtes, mettant toujours en avant le bien du plus grand nombre même si cela incluait de perdre du terrain afin que les combats soient évités. Rapidement, pour elle, l'Ordre, la République, l'Empire, tout ça n'était plus que des courants de pensées et de philosophies différentes, des opinions politiques, toutes n'étaient pas légitimes mais d'autres avaient le mérite d'être observées et débattues afin d'amener à comprendre les motivations de tel ou tel avis sur tel ou tel sujet.

Sa motivation pacifiste mais stratégiquement désastreuse commença à inquiéter. En -3484 Av. B.Y, Karaap lui demanda donc de s'occuper d'une tâche qui devrait lui éviter d'avoir à l'envoyer sur des missions diplomatiques dont l'issue qui, à l'heure du conflit ouvert qui opposait l'Empire et la République mais dont l'existence-même frôlait le négationnisme dans l'esprit de la jeune twi'lek, commençaient à lui attirer l'opprobre de certains membres de la République. La raison principale de cette affectation venait du fait que la guerre faisait rage et qu'envoyer Yuzda sur de nouvelles missions pour négocier de nouvelles cessations des combats ne pouvaient que mener au recul des soldats républicains et laisser l'Empire s'emparer de nouveaux territoires sans la moindre résistance, faute à la philosophie candide de Yuzda et sa grande compassion. L'Explocorps avait monté une petite expédition dans la bordure extérieure afin d'aller à la rencontre d'un large groupe de résistants à l'Empire, rassemblé sur le monde inhospitalier d'Helska, considéré comme un monde sans aucune valeur stratégique, afin de coordonner des opérations de guérilla. Yuzda devait négocier les accords pour organiser le retour sain des mondes libérés au sein de la République et de les mettre en relation avec les autorités nécessaires pour les aider à se défendre. Ce n'était pas la première fois que Yuzda s'approchait tant des mondes impériaux mais jamais dans le cadre d'opérations diplomatiques d'une telle importance. Leur vaisseau prit alors la route, prenant grand soin de ne pas entrer dans l'espace Sith afin d'éviter les patrouilles et rejoindre Helska, située juste hors des frontières impériales. Les quelques résistants rassemblés sur place avaient déjà été massacrés à l'arrivée des expéditionnaires et peu de temps après leur macabre découverte, un croiseur impérial avait fait son entrée dans l'atmosphère haute d'Helska. Les expéditionnaires furent exécutés sur place. Aucune mission de sauvetage ne pût être mise en place en raison de la situation périlleuse avec l'Empire et le danger permanent qu'il faisait courir à tous. Karaap Tin eût donc à pleurer la perte de sa padawan.

Cependant, la vérité fut, à la fois, bien plus tragique et bien plus terrible encore. Les expéditionnaires furent massacrés, en effet, à l'exception, une fois encore de Yuzda. Cette dernière fut capturée, selon toute vraisemblance, en raison de sa réputation au sein de l'Empire pour avoir permis de curieuses avancées dans la guerre, échappant à un sort bien plus clément que ce qu'elle allait devoir subir. Elle passait des mains d'un tortionnaire à un autre, enchaînant les tourments les plus atroces, de la privation sensorielle à la torture psychologique. Il ne passait pas une journée sans qu'elle doive payer le prix de sa faiblesse et de sa candeur. Les jours passèrent, devenant des semaines puis des mois, les tortures toutes plus insupportables les unes que les autres n'avaient pour seule limite que de la garder en vie, Yuzda endurait les souffrances avec l'espoir de voir les Jedi arracher les portes de sa cellule de leurs gonds et la libérer mais aucun secours ne vint à elle...Le désespoir et la privation lui fit supplier la mort, espérant que ses châtiments prennent fin mais chaque nouvelle journée était un nouveau clou dans le cercueil de son esprit. La douleur ne cessait pas, l'espoir ne la sauvait pas, son savoir-faire était totalement inutile en ces lieux. Elle subissait, ne pouvant rien faire d'autre, sa volonté s'en était allée, elle voulait mourir. Et c'est dans les méandres malfaisants de ce cercle infâme de douleur et d'abandon que Yuzda Dyani réalisa alors qu'elle avait été trahie, les Jedi l'avaient trahie, la République également. Personne n'était venue la sauver mais les Jedi sauvaient des individus à travers la galaxie, comment est-ce possible qu'elle soit oubliée ? Son maître aurait dû sentir son adepte ainsi torturée, ressentir l'écho de sa peine et de sa détresse...Rien...Combien de temps maintenant ? Des mois, des années ? Comment le savoir ? Son état ne lui permettait pas de comprendre qu'il était impossible de lui venir en aide, qu'elle avait été sacrifiée pour le plus grand bien qu'elle défendait tant. Son idéal s'était retourné contre elle. Les Sith la faisaient souffrir à tour de rôle...Elle n'entendait qu'un seul nom ," Darth Urgrud ". Elle demanda à lui parler, qu'elle était prête à "négocier". Le Seigneur Sith appartenait à la tristement réputée Inquisition Sith, beaucoup de choses s'étaient déroulées pendant sa captivité et à force d'être transportée d'un centre de détention à un autre, beaucoup de choses lui avaient échappées. Elle apprit du Seigneur Sith qu'elle avait été retenue prisonnière et torturée ainsi durant quatre ans mais que la raison de sa survie n'était pas dû à des informations ou à une quelconque autorité désireuse de la voir vivre...C'était simplement parce qu'elle était "sa lubie personnelle du moment.", c'était un mensonge mais en cet instant, la twi'lek était prête à croire n'importe quoi pour peu que son calvaire s'achève. Yuzda se sentit profondément humiliée, elle ne devait sa survie qu'au ridicule de son être et, manifestement, à son aptitude à endurer les souffrances. Darth Urgrud prolongea la tourmente en lui rappelant que l'Ordre Jedi l'avait oubliée, voire même sacrifiée au profit de causes plus nobles. Enragée par les mensonges du Sith, Yuzda s'abandonna au côté obscur et planifia son évasion. A un certain point, Yuzda avait été délaissée par ces tortionnaires, ce qui lui permit de reprendre des forces, elle puisa dans les ressources qu'on lui avait toujours défendue d'utiliser pour parvenir à ramener à la vie ce qu'il restait de son corps meurtri. Yuzda était morte dans les murs froids de ses cellules et quelque chose d'autre y était né.

Ce fut avec de la patience que la Jedi déchue parvint à échapper à ses geôliers qui ne tentèrent pas davantage de l'empêcher de fuir, conformément à un plan sordide qui visait à nuire aux diplomates de la République. Elle échappa à ses gardiens, usant de la Force avec une vigueur qu'elle passa des mois à retrouver avant de parvenir à récupérer un vaisseau impérial et à fuir la base de l'Inquisition où elle était retenue captive. Elle se documenta rapidement sur la situation géo-politique afin de savoir où elle pourrait retrouver son maître, bien décidée à lui extirper la vérité au sujet de son abandon, aveuglée par sa colère. Alors que la Galaxie brûlait, que l'Empire et la République s'affrontaient à nouveau dans les campagnes agressives de Gravlex Med et de Lorrd, la sinistre torturée se rendit sur le monde isolé de Ruusan où elle ressentait la présence de Karaap Tin afin de le confronter. A son arrivée, elle massacra une flopée de gardes à l'aide du sabre laser volé d'un de ses tortionnaires Sith pour rejoindre une salle de conférence où se trouvait Karaap Tin et sa nouvelle adepte. Cette découverte brisa le cœur de Yuzda qui pensait que son maître renoncerait à former quelqu'un d'autre qu'elle. Enivrée par la rage, elle se rua dans la bataille, s'opposant à Karaap Tin et sa padawan. Bien qu'elle parvienne à éliminer cette dernière, raillant son ancien maître, Karaap parvint néanmoins à la repousser malgré une très grave mutilation au visage. Désespérée et enragée, la Twi'lek retourna dans l'espace Sith et rejoignit ceux qui lui avaient ouvert les yeux sur la traîtrise des Jedi. Le piège du Coté Obscur se referma sur elle alors que l'Inquisition l'amena sur le monde de Krayiss II où elle se consacra à un nouvel apprentissage au contact du Clergé Sith et de son académie dédiée aux prêtres et aux captifs où elle apprit religieusement les valeurs de l'Empire. Son passage au sein des Jedi ayant été un échec perpétuel à ses yeux, la menant entre les mains de leurs ennemis, Yuzda renonça à tout ce qui fit d'elle une Jedi, se consacrant à l'étude plus agressive de la Force et du sabre sans pour autant renoncer à la diplomatie où elle excellait. Yuzda était morte, il ne restait que Suhm Zurim, identité qu'elle se forgea pour sceller son dévouement à l'Empire, une cause qu'elle pouvait servir et honorer avec efficacité. Depuis lors, elle s’exerça, apprit, lutta, se mesurant à tout ce que l'on pouvait lui envoyer, accueillant la douleur comme une motivation supplémentaire. Sa foi en le Côte Obscur et en l'Empire la rendait fanatique, acharnée et indifférente à toute autre cause. Dans les ombres des terribles citadelles, elle attendit son heure, prête à déferler contre les ennemis de son Empire et à servir ses noirs seigneurs...


Question HRP : Comment avez-vous connu le forum ?
: DC


Dernière édition par Suhm Zurim le Ven 24 Jan 2020 - 18:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 327
Âge du perso : Seize ans
Race : Miraluka
Binôme : Maître, Karm Torr.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprendre et Comprendre
HP:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_b1168/68Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_10  (68/68)
PF:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_bar_bleue64/64Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_bar_bleue  (64/64)

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeLun 13 Jan 2020 - 11:19

Bonjour Suhm et, au nom de tous les Enfants de la Force, je te souhaite la bienvenue. Sache que c’est moi, Thann, qui modère aujourd’hui ta fiche mais que si j’avais le moindre le doute sur ce que je te propose, j’aurais, avant de poster, consulter mes collègues du Staff. Je vais reprendre point par point celle-ci lorsque cela est nécessaire, relevant ce qui aura su faire naître en moi le plaisir, relevant aussi ce qui en l’état pourrait empêcher ta fiche d’être validée. Enfin, avant d’entamer cette lecture, je t’invite à la considérer sur le mode de la conversation constructive. L’idée ici est de parvenir, ensemble, à élaborer un personnage qui te convienne au mieux tout en s’intégrant tout à fait dans les standards de notre forum. Bien ! Commençons cette aventure :

a. Les Caractéristiques :

Je fais un seul commentaire pour l’ensemble Caractéristique/Pouvoirs/Rang, etc. pour faire simple. Le personnage a reçu une formation chez les Jedi, cela fait même partie de ses points forts d’avoir une « très grande connaissance encyclopédie des lieux et des mondes où sont installés les Jedis, etc. ». De fait, tu ne peux pas partir sur un rang d’Apprenti Sith.

Dans l’Ordre Sith, la notion « d’apprenti » peut avoir deux sens : soit le personnage est effectivement un apprenant (il est en « apprentissage »), soit – et ça a clairement l’air d’être le plus logique vu ton histoire – il a prêté allégeance à un Guerrier/Seigneur plus puissant que lui et est devenu, de fait, son vassal. En tant que vassal, il continue d’apprendre à ses côtés les plus grands secrets, tout ça, certes, mais il n’empêche qu’il n’est plus officiellement un « petit apprenant ».

J’avais pris pour toi, l’exemple d’He’Thu Lhoss, elle était une Jedi Grise avant de rencontrer Sly et lui a prêté allégeance, devenant ainsi son apprentie – officiellement – mais ayant toujours sa puissance de base de « Jedi Grise ». Le meilleur exemple reste Anakin qui devient l’Apprenti de Palpatine.

Donc… il va falloir partir sur ce genre de profil si tu veux garder un semblant de cohérence ou alors tu tailles largement dans la masse de ce que tu as écrit pour nerfer ton personnage à un niveau réel d’apprenti.


J’attends ta décision sur cette question avant d’aller plus loin car ça entraînerait potentiellement un tel bouleversement dans la fiche que je ne veux pas faire le détail du reste sans que la question n’ait été réglée :)

Lumineusement vôtre,
Thann.

_________________
Base de données • Dossier de Thann Sîdh.

Tenue habituelle & Tenue officielle & Tenue d'éclaireur.

For • 2 | Dex • 3 | Agi • 4 | Con • 4 | Int • 4 | Sag • 3 | Cha • 3

Autre identité • Rúnya Hen'du & He'Thu Lhoss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 6

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeLun 13 Jan 2020 - 18:24

Bonjour Thann !

Merci de prendre de ton temps pour t'occuper de ce personnage. Je reviens donc sur ce qui a été dit : Elle est donc "trop" puissante pour être une simple apprentie Sith. D'accord. Donc est-ce cela veut dire que je demande un rang de Guerrier directement pour que ce soit plus en accord avec ses facultés et son expérience ? Je peux modifier ses statistiques, ses pouvoirs, etc. dans ce sens si tu veux.

Merci encore de ton soutien et de ton temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 327
Âge du perso : Seize ans
Race : Miraluka
Binôme : Maître, Karm Torr.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprendre et Comprendre
HP:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_b1168/68Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_10  (68/68)
PF:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_bar_bleue64/64Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_bar_bleue  (64/64)

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeLun 13 Jan 2020 - 19:59

I'm only doing my job, amigo Wink

So, oui, je te demande partir, si tu veux pour l'instant, sur une fiche de Guerrier. Tu modifies en conséquence, et ensuite je repasse au scan (pour l'instant, je n'ai que survolé l'Histoire tant déjà les points forts/faibles/prémisses de présentations dénotées avec le rang demandé). Ce qui veut aussi dire que si tu pars sur un Guerrier, je serai plus exigeante mais moins que si tu faisais un Seigneur :) Donc, voilà ^^ C'est important que je sache ton choix avant de modérer.

_________________
Base de données • Dossier de Thann Sîdh.

Tenue habituelle & Tenue officielle & Tenue d'éclaireur.

For • 2 | Dex • 3 | Agi • 4 | Con • 4 | Int • 4 | Sag • 3 | Cha • 3

Autre identité • Rúnya Hen'du & He'Thu Lhoss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 6

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeLun 13 Jan 2020 - 20:40

Recoucou ! J'ai édité ses facultés, ses statistiques et son statut afin d'être plus en accord avec ce que tu as mis en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 327
Âge du perso : Seize ans
Race : Miraluka
Binôme : Maître, Karm Torr.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprendre et Comprendre
HP:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_b1168/68Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_10  (68/68)
PF:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_bar_bleue64/64Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_bar_bleue  (64/64)

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeSam 18 Jan 2020 - 14:21

C'est donc parti pour un niveau "guerrier sith" Wink Mais qu'on s'entende bien, c'est pas moi qui te l'impose, c'est simplement que tu fais le choix de conserver ce Background pour ton personnage et donc de respecter cette cohérence ^^ Moi, j'impose rien xD Laughing


a. Les Caractéristiques :
RàS

b. Les Pouvoirs :

RàS

c. Les Points Forts / Les Points Faibles :

« Suhm, en raison de son passage au sein de l'Ordre Jedi, a une très grande connaissance encyclopédique des lieux et des mondes où sont installés leurs temples, leurs lieux de culte et certaines ruines, savoir qu'elle a dévorée à n'en plus finir pour satisfaire ses besoins culturelles et intellectuelles. » – Attention avec ce point fort, on ne veut pas que cela devienne un joker pour dire « bah du coup, on arrive à entrer n’importe où comme on veut car on connaît tous les plans de tous les endroits ». C’est normal que les transfuges puissent exister et apporter des informations à l’ennemi, c’est tout l’intérêt de convertir les Jedi, mais, attention, ça ne peut pas se transformer en joker scénaristique Wink

• Tu ne parles pas de son physique alors que clairement c’est l’un de ses atouts.

• Je ne comprends pas bien en quoi le fait qu’elle soit obéissante à l’extrême envers l’Empire Sith pourrait lui nuire. Ensuite, avec la trahison de ces premiers maîtres – selon elle – il est étonnant qu’elle soit si accroc ou nouveau, ou alors parle clairement de syndrome de Stockholm ou pas loin ^^

d. Caractère :

« Il est très important de séparer Yuzda Dyani et Suhm Zurim car les deux jeunes femmes n'avaient rien en commun et n'ont plus rien à voir, aujourd'hui. – je saisis l’idée mais je trouve que la phrase est inutilement alambiquée et se répète. Tu peux simplement dire : « Yuzda est morte, vive Suhm Zurim ».

« estimant que le rôle des " Gardiens de la Paix Galactique " était, avant tout, de ne pas avoir à recourir à la violence, malgré la brutalité de l'ennemi. » – Ce qui est absolument la position de l’Ordre Jedi et ce qui fait que je ne comprends pas du tout ton histoire et la façon dont tu noircis l’Ordre.

[color=red]• « les nombreuses actions qu'elle a effectuée auprès de son Maître et de l'Empire, » – dont tu ne parles à aucun moment car ta fiche se termine sur sa formation par l’Inquisition (« elle attendit son heure, prête à déferler contre les ennemis de son Empire et à servir ses noirs seigneurs... »), donc, quelles sont-elles ces actions ?[/b]

« Un autre élément relatif à sa corruption vient faire part de son physique qu'il n'hésite pas à exposer, avec une certaine retenue, telle une oeuvre d'art. Nombreux sont ceux qui voient en elle, une image lubrique et dévoyée mais il s'agit avant tout d'un acte fanatique d'adoration de l'Empire Sith et de ses dogmes » – Ce qui veut dire que la formation par l’Inquisition comprend un chapitre « stupre et gros cierges, le fanatisme sexuel chez les Sith ? » ^^ Tu ne mentionnes d’ailleurs à aucun moment une telle formation à se servir des ses atouts, alors que clairement c’est pas chez les Jedi qu’elle aura appris ça. Et, aussi, elle ne garde aucune trace de quatre ans de torture ? Pas une cicatrice ? Pas une brûlure ?

e. Physique :

« Sa peau rouge est striée de nombreux tatouages qui parsèment son corps de toute part en des formes noires circulaires et distinguées malgré les significations sinistres de ces marques de dévotion » – Nous en avons parlé, tu fais donc le choix de partir sur une Lethan ? Une twi’lek à la peau rouge de base (si j’ai bien compris) ? Maintenant, les tatouages ne sont pas du tout mentionnés dans l’histoire alors que clairement ils ont une grande importance et signification, pourquoi ? D’ailleurs, la pratique n’est pas courante, à l’époque, chez les Siths, j’aimerais bien que tu précises pourquoi elle fait ce choix.

• Et je me répète mais quatre ans de tortures continues dans n’avoir aucune marque sur le corps, c’est du duracier qu’elle a à la place de la peau ^^

f. L’Histoire :

En un passé reculé, avant que les Sith ne se reforment sous l'Empire Ressuscité – Est-ce que tu peux, s’il te plaît, dater ce que tu appelles un passé reculé ? Car l’Empire de Darth Ynnitach existe depuis ttrrrrèèèsss longtemps. Il a été caché, je te le concède, pendant très longtemps avant l’attaque en 21.564 d’Artorias. Mais bon… « Temps reculé », ça fait limite horizon mythique, « a long time ago », genre y a 1.000 ans.

« elle fût de très courte » – Jamais d’accent, sauf au subjonctif imparfait « Il fallait qu’elle fût bien bête pour ne pas voir le coup venir » par exemple :)

des complications lors de la grossesse, menèrent au décès tragique de la mère de l'enfant, sans que l'on puisse en déterminer une cause certaine, malgré une étude poussée du corps. – Si les problèmes viennent de la grossesse, elle meurt lors de l’accouchement ou juste, après avoir accouché, plusieurs mois après, elle meurt ? Comprends pas trop.

Malheureusement, le malheur ne tarda pas à frapper lorsque qu'un vulgaire voleur abat son père entre son domicile et son bureau pour quelques crédits. – C’est vraiment pas de bol, en effet. Entre la mère qui meurt sans aucune raison médicale clairement identifié et le père qui tombe sur un voleur qui tue pour trois sous… Pourquoi nécessairement les tuer ? Ce serait peut-être plus intéressant au contraire pour toi de conserver dans l’univers de ton personnage un peu de cette famille. ‘Fin, je sais pas… Là ça fait un peu « bon, on va pas s’encombrer, on va la faire à la Disney, les parents : MORTS ».

Bien qu'elle ne pouvait pas participer aux cours et aux enseignements, elle pût en revanche accéder à quelques savoirs historiques et des philosophies contenues dans les archives dés qu'elle fût en âge de lire. Elle dévorait les connaissances et les vieilles légendes Jedi, son imagination faisant le reste. – Elle est trop jeune pour être novice mais elle est déjà adepte de lecture de texte historique pas du tout prévu pour les enfants ? Logiquement, on peut être novice dès 5/6 ans, ça me paraît aberrant qu’elle puisse, plus jeune, déjà accéder seules aux archives et manger des légendes Jedi aux petits déjeuners. J’ai jamais vu un enfant de quatre ans ouvrir un manuel d’Histoire en se disant « Oh my god, je comprends tout, c’est trop bien ! xD ». Dis-toi que l’entrée chez les Jedis se fait pratiquement à la maternelle, au pire au CP. L’esprit n’est pas prêt à ce que tu décris à cet âge.

C'est au cours d'une de ses séances de lecture qu'elle manifesta sa sensibilité à la Force en attirant à elle un hololivre de la bibliothèque qui se trouvait à plusieurs étagères au dessus du sol. Lorsque cela se sût, on lui fit passer des tests simples sous la surveillance de sa tante qui pût enfin souffler car elle commençait à manquer d'arguments pour laisser la petite rester au temple suite à quelques bêtises enfantines pouvant mettre la patience légendaire des Jedi à rude épreuve. La situation de Yuzda évolua quelque peu, elle pût enfin prétendre au statut de Jedi après vérification de son lien à la Force. – Et là, je comprends d’autant moins. Déjà, pourquoi le Temple, alors que cette jeune fille est orpheline, alors qu’on sait que la version du Temple Jedi sur le forum est celle d’un Ordre « tranquille-pépouze-bienveillant », devrait être inquiétée ? Je ne serai pas choqué qu’on laisse le droit à la tante de l’élever au sein du Temple vu les circonstances, et ensuite : si elle est sensible à la Force, la gamine, pourquoi les Jedi ne l’ont pas testé par le sang ? Ils auraient été fixés, et pourquoi ne la sonde-t-il pas ? Il apparaît que les Maîtres sont capables de sentir ce genre de choses. Donc il y aurait d’autant moins de raison de l’embêter. J’ai un peu l’impression que tu as cherché à dramatiser sa prime jeunesse en prévision de son basculement futur, mais en vrai, y a pas vraiment besoin, à mon sens.

Sa formation au temple ne fût pas sans sérieuses déconvenues car le retour des Sith provoqua la discorde et la panique dans la galaxie, une galaxie fracturée par la peur d'une nouvelle crise. – date, s’il te plaît, j’ai du mal à appréhender l’âge du personnage à ce moment.

Yuzda ne portait pas autant d'intérêt à son apprentissage qu'elle le devrait – Pourquoi ? Est-ce juste une impression ? Si vraiment elle avait des difficultés et qu’en plus on vient de perdre la moitié des effectifs Jedi, la réaction des maîtres ne serait-elle pas au contraire de tout faire pour l’aider et comprendre ? En soi, qu’elle puisse échouer et qu’on s’inquiète qu’elle le fasse, okay, bien sûr, mais là, on a limite l’impression d’un ordre un peu hostile, pas très sympa’ ni compréhensif. J’aimerais que tu motives cet échec, càd que tu lui trouves une vraie raison.

Une nouvelle mort dont elle devait porter le deuil. – Vraiment, c’est pas de bol :/ Laughing Ce que je veux dire, c’est qu’effectivement, là on sent que tu surenchéries dans le drama alors que le personnage n’a pas nécessairement besoin de ce charnier. Déjà, si son père la confie à l’ordre et à sa tante, elle rompt tout contact avec lui, elle peut se retrouver à perdre une tante qu’elle avait considéré comme sa mère et ça suffit déjà à faire une épreuve douloureuse pour une adolescente.

lui accorder une seconde chance, estimant qu'elle avait effectuée un pas impressionnant dans la bonne direction. – Le problème c’est que si elle est nulle, elle est nulle dans la Force et le Jediisme. Certes, elle peut avoir muri et du coup ils ne vont pas la traiter avec sévérité, mais est-ce que les Jedi trouveraient sages de laisser un enfant s’obstiner dans une qui est pour elle celle de l’échec ? Dans le paragraphe précédent, tu insistes sur le fait que personne ne croit en elle, logiquement, ils autoriseraient donc sa réorientation aux seins de l’ordre, dans l’un des Corps du Temple.

Nombreux étaient ses camarades qui voyaient en elle une padawan paresseuse ou effrayée par les combats mais la vérité était toute autre – encore une fois, l’hostilité générale me semble pas être la norme au Temple. Tu adoptes une position de narration qui est celle de l’objectivité, celui qui raconte l’histoire est un narrateur qui n’est pas dans l’histoire (je serai okay si c’était le personnage qui affirmait ça). Ici, ça donne l’impression que le Temple est une école pour surdoués tous plus mesquins les uns que les autres et les maîtres des professeurs limite sans cœur :/ Loin d’exiger l’excellence à tous les niveaux, au contraire, je pense qu’ils l’encourageraient, si elle a trouvé jeune sa voie, vers cette tendance diplomatique, sans lui prendre la tête sur le reste du moment qu’elle n’est pas un cancre.

l’apprentissage de Yuzda : Élève médiocre – Jamais on ne se permettrait déjà, dans notre monde, un tel jugement sur un élève, alors t’imagines bien que dans le Temple des « gentils », le terme même est banni xD Comment veux-tu encourager les élèves en leur sortant ce genre de vacheries, d’autant plus quand tu incarnes la sagesse même et la bienveillance.

[color=white] • Elle fît face à quelques situations difficiles – Pareil, pas d’accent. Pour en avoir un, il faudrait : « encore eut-il fallu qu’elle fît face à des situations… ». Le passé simple n’a d’accent que sur la première et la deuxième personnes du pluriel.

Avec le temps et des missions lui permettant de rencontrer autant de gens que de pensées différentes, Yuzda devint peu à peu une Jedi capable et intègre, constatant qu'avec de la volonté et les bons enseignements, elle pouvait parvenir à ses fins. Elle passa de situations de crise en situations de crise – Lesquelles ? Un exemple, comment s’en est-elle sortie ? Où ? Avec qui ? Si tu décides de faire une Guerrière, il faut un peu plus que simple dire « elle a fait beaucoup de choses » :)

questions controversées et dangereuses comme " L'Ordre Jedi est-il symptomatique des problèmes que connaît la galaxie ? ". – D’où est-ce que ça sort ? La question, dites comme ça, ne veut pas dire grand-chose non plus, il faut expliciter. Comment ça « symptomatique » ? Je vois pas où porte ses doutes ni d’où ils viennent. On passe de « je vais faire tout mon possible finalement pour être à une bonne jedi » à « l’Ordre Jedi, ce truc nul » avec juste pour transition « elle a quand même fait beaucoup de choses ».

En outre tu dis « Ces questionnements commencèrent à inquiéter. Karaap lui demanda donc de s'occuper d'une tâche qui devrait lui occuper l'esprit et lui éviter d'avoir à songer trop longuement à ces opinions… » ce qui n’est pas du tout la solution d’un homme sage qui, au contraire, aurait discuter des doutes de son apprentie, aurait cherché à montrer que l’Ordre faisait du mieux qu’il pouvait en des temps difficiles, etc. Là, encore une fois, on a un ordre jedi noirci, limite obscurantiste, dogmatique, sans sagesse.


« Inutile de préciser qu'elle nageait en plein déni et que sa présence au sein de l'expédition sentait davantage l'imposition qu'une véritable nomination. » – L’imposition de qui à qui pour quoi ? La décision est-elle celle du Temple Jedi ? Qui serait d’accord pour forcer un peuple à sortir du joug contre son gré ? La nomination de qui ?

« Cependant, la vérité fût, à la fois, bien plus tragique et bien plus terrible encore. Les expéditionnaires furent massacrés, en effet, à l'exception, une fois encore de Yuzda. Cette dernière fût capturée, échappant à un sort bien plus clément que ce qu'elle allait devoir subir. » – Pourquoi l’a-t-on épargnée, elle ? Parce qu’elle était la seule jedi de l’expédition ?

« l'espoir ne la sauvait pas, son savoir-faire était totalement inexistant. » – Son savoir-faire quoi ?

« Yuzda Dyani réalisa alors qu'elle avait été trahie, les Jedi l'avaient trahie, la République également. Personne n'était venue la sauver mais les Jedi sauvaient des individus à travers la galaxie...Comment est-ce possible qu'elle soit oubliée ? » – Encore une fois, dans la bouche du personnage, okay, mais d’un point de vue objectif comme celui que prend le narrateur, really ? est-ce que le problème est pas tout simplement qu’elle se trouve dans les geôles de Dromund Kaas et qu’il faudrait des millions de morts pour réussir à la libérer ?

« C'était simplement parce qu'elle était "amusante à torturer", c'était un mensonge mais en cet instant, la twi'lek était prête à croire n'importe quoi pour peu que son calvaire s'achève. Yuzda se sentit profondément humiliée, elle ne devait sa survie qu'au ridicule de son être et, manifestement, à son aptitude à endurer les souffrances. Darth Urgrud prolongea la tourmente en lui rappelant que l'Ordre Jedi l'avait oubliée, voire même sacrifiée au profit de causes plus nobles. Enragée par les mensonges du Sith, Yuzda s'abandonna au côté obscur et planifia son évasion. Plusieurs années de tortures diverses avaient eue raison de son esprit mais pas de son corps malgré les atroces souffrances endurées. Yuzda était morte dans les murs froids de ses cellules et quelque chose d'autre y était né. » – Là ça passe. Comme tu fais du discours indirect libre (en gros, tu rapportes les paroles du méchant sans mettre de guillemets et sans mettre « il a dit que » mais on comprend bien que ce sont ses paroles) la narration devient subjective et ça passe – même si entre nous, je ne sais pas si un Seigneur Sith dirait « vous êtes amusante à torturer », là, tu places des guillemets, c’est donc de vraies paroles, ça fait un peu… enfantin pour un S.S. ?

« Plusieurs années de tortures diverses avaient eue raison de son esprit mais pas de son corps malgré les atroces souffrances endurées. Yuzda était morte dans les murs froids de ses cellules et quelque chose d'autre y était né. » – quatre ans à subir les pires tortures et à avoir zéro moral et en fait elle est encore en forme et bien conservé malgré aucun exercice physique, aucune tentative pour ne pas mourir, aucun entraînement dans sa cellule ? Impossible. En sortant, elle est un sac d’os… Ou alors, elle a repris du poil de la bête à un moment ou à un autre et a repris l’entraînement ; et encore, ça suppose qu’on a arrêté de la sous-alimenter ce qui est la base de la torture et ce que tu ne précises pas.

« Ce fût avec de la patience que la Jedi déchue parvint à échapper à ses geôliers qui ne tentèrent pas davantage de l'empêcher de fuir. Elle se documenta rapidement sur la situation géo-politique afin de savoir où elle pourrait retrouver son maître, bien décidée à lui extirper la vérité. » – Elle n’était pas attachée ? On a laissé sa porte ouverte ? Elle est passé par la porte de derrière ?

« Bien qu'elle parvienne à éliminer cette dernière, raillant son ancien maître, Karaap parvint néanmoins à la repousser malgré une très grave mutilation au visage. Désespérée et enragée, la Twi'lek retourna dans l'espace Sith et rejoignit ceux qui lui avaient ouvert les yeux sur la traîtrise des Jedi. » – Tu tempères sa puissance en la montrant incapable de tuer son ancien maître, j’aime bien.

« Le piège du Coté Obscur se referma sur elle alors que l'Inquisition la renvoya à la torture durant quelques semaines » – Elle a clairement renoncé à la Lumière, pourquoi ? Je sais bien que les Sith sont méchants, « mouahhahaha », éclairs et égorgements de chatons mais là, c’est très gratuit, même pour eux. Après, si elle avait bouffé tous les chocosuisses avant de partir… C’était mérité.


Lecture globale, en l’état, ton personnage en est encore au stade du « concept » - qui est bon par ailleurs, mais pas suffisant pour être validé. On sent que tu n’as pas fait de relecture globale – notamment car tes descriptions physiques et caractères évoquent des éléments que ton histoire ne cite pas. Tu as un bon squelette, mais il faut lui donner davantage de chair :) Je t’ai donnée pas mal de pistes de réflexions pour que tu puisses procéder à cet enrichissement ^^

Par ailleurs, tu as tendance à mettre des î et des â et des û partout sur tes passés simples, niet ! C’est du subjonctif ça. Pour le reste, pour un niveau guerrier, le niveau de langue est bon Wink

Lumineusement vôtre,
Thann.

_________________
Base de données • Dossier de Thann Sîdh.

Tenue habituelle & Tenue officielle & Tenue d'éclaireur.

For • 2 | Dex • 3 | Agi • 4 | Con • 4 | Int • 4 | Sag • 3 | Cha • 3

Autre identité • Rúnya Hen'du & He'Thu Lhoss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 6

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeDim 19 Jan 2020 - 19:13

Coucou !

Modifications effectuées. Parée pour relecture.

Des bisous Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 327
Âge du perso : Seize ans
Race : Miraluka
Binôme : Maître, Karm Torr.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprendre et Comprendre
HP:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_b1168/68Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_10  (68/68)
PF:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_bar_bleue64/64Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_bar_bleue  (64/64)

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeDim 19 Jan 2020 - 19:39

Bonsoir :) Est-ce que tu peux avoir pitié, s'il te plaît, et me mettre en évidence en citation dans ton message ce que tu as rajouté ou me le mettre en couleur ? Que je ne me relise pas l'intégrale si les changements n'ont pas été radicaux ? ^^' Merci Very Happy

_________________
Base de données • Dossier de Thann Sîdh.

Tenue habituelle & Tenue officielle & Tenue d'éclaireur.

For • 2 | Dex • 3 | Agi • 4 | Con • 4 | Int • 4 | Sag • 3 | Cha • 3

Autre identité • Rúnya Hen'du & He'Thu Lhoss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 6

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeDim 19 Jan 2020 - 21:27

Toutes mes excuses. Very Happy

J'ai mis un peu de couleur pour t'aider à la relecture. Very Happy

Des bisous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 327
Âge du perso : Seize ans
Race : Miraluka
Binôme : Maître, Karm Torr.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprendre et Comprendre
HP:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_b1168/68Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_10  (68/68)
PF:
Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Left_bar_bleue64/64Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Empty_bar_bleue  (64/64)

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitimeAujourd'hui à 9:29

au sein de l'Empire pour avoir permis des avancées décisives dans la guerre > Décisive c'est trop. Cela voudrait dire qu'elle a permis à l'Empire de gagner la guerre. "Curieusement à leur avantage", ce serait plus nuancé.

C'était simplement parce qu'elle était " n'était aucune utilité à l'Empire.", >> Alors pourquoi ne pas la tuer ? Si elle sert à rien ? La première raison "pour s'amuser" en soi ne me dérangeait pas, c'était la façon de le dire qui ne faisait pas très "Seigneur Sith". Du coup, un peu plus de raffinement genre "Puisque vous êtes ma... lubie personnelle pour l'heure ? J'ignore combien de temps cela durera, ma chère, mais j'imagine que vous le découvrirez en temps venu." ^^ un peu plus classe Razz

Tu peux juste corriger ça et c'est bon :) Désolée pour l'attente, semaine difficile au boulot ^^

_________________
Base de données • Dossier de Thann Sîdh.

Tenue habituelle & Tenue officielle & Tenue d'éclaireur.

For • 2 | Dex • 3 | Agi • 4 | Con • 4 | Int • 4 | Sag • 3 | Cha • 3

Autre identité • Rúnya Hen'du & He'Thu Lhoss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] _
MessageSujet: Re: Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]   Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Suhm Zurim - Diplomate Sith. [Lecture par T.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Communauté :: 
Registre Galactique
-