AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 À chaque fruit sa saison. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeMar 5 Nov 2019 - 2:00

Li était tendue. Padawan en instance de passer chevalier, elle se sentait observée de toutes parts, chacun de ses gestes seraient passés au crible d'autant que cette humaine timide de 25 ans réitérait tardivement son essai. Sa persévérance, son sérieux avaient convaincu le Conseil de lui laisser une autre chance malgré son âge. Le Maître de la rouquine était désormais en retraite, vraiment en retraite parce qu'inapte, le pauvre, à offrir un conseil quelqu'il soit. Sénile, le fragile Balosar de 90 ans avait déjà largement outrepassé l'espérance de vie de sa race, et il le payait de sa raison. En son nom, mais aussi pour accomplir son rêve, Li voulait devenir Chevalier Jedi. Son comlink avait sonné, lui indiquant que des informations concernant une nouvelle mission l'attendait. En voyant le nom du Chevalier Kayan, son coeur avait fait un bon. La jeune femme s'identifiait à ce Consulaire lui aussi timide, d'apparence peu intimidante, souvent targué d'ennuyeux. Il faut dire qu'elle non plus ne jouissait pas d'une réputation de bout-en-train dans le Temple. Si stricte soit l'éducation des Padawans, Li était encore plus sérieuse, plus exigeante et travailleuse, malheureusement ses capacités ne suivaient pas. Affublée de difficultés dans les études, d'un taux de midichloriens très bas, à la limite du refus -tant et si bien que le Conseil s'était réuni pour savoir si la former ou non.- la jeune femme se faisait surtout remarquer de part sa constance, sa docilité et son altruisme à toute épreuve. Elle regrettait aujourd'hui de ne pas avoir choisi d'entrer dans les Corps par crainte d'opter pour une voie de garage. C'était Luke, son tuteur l'ayant aidé à récupérer un certain retard, lui avait expliqué son erreur de jugement, également sienne auparavant avait-il ajouté.

Dès lors, Li avait demandé son transfert, elle ne savait pas si elle serait finalement acceptée en tant qu'Archiviste du Temple, mais pour l'instant, c'était comme apprentie Consulaire qu'on l'appelait. Avec un certain dépit, l'humaine se rendit compte que Luke n'était pas celui qui dirigerait la mission. Karm Torr était plus souple et sur certains points, davantage intéressant, seulement, si le Hapien avait été celui qui l'avait choisi, Li aurait au moins eu l'espoir qu'il reprenne le tutorat. Pour une raison inconnue, le Jedi avait arrêté leurs cours, la jugeant prête. C'était quelque part vrai, mais Li se sentait rassurée par sa présence, ses méthodes, elle le cotôyait depuis longtemps déjà, et le changement avait un goût de rejet. Inutile de s'attrister cependant, qu'on la convoque indiquait que le Conseil s'intéressait encore à son cas. C'était peut-être même un pas vers ses épreuves de Chevalerie ou l'une d'elles? Persuadée de cela, Li repris espoir et prépara son paquetage. Elle gratta férocement ses cheveux roux frisés courts, un peu clairsemé à cause d'une pilosité peu généreuse -ou du stress accumulé ces dernières semaines- pendant tout le processus.

Dans le même état ou presque, une Besalik, un Sluissi et un humain, tous de jeunes Chevaliers fraîchement nommés préparaient leur bagage. C'était leur première mission en tant que membres à part entière de l'Ordre. Mona, Blyss et Gordon appartenaient à l'ExploCorp, la première était une fine connaisseuse en droit intergalactique, le second un spécialiste en civilisations, races et psychologies de peuples "primaires" tandis que le dernier excellait dans l'art des nouvelles technologies appliquées à l'agriculture et en préservation de l'environnement. Si les deux premiers étaient des Chevaliers Lambdas, le troisième avait un taux de réussite supérieur à la moyenne depuis le début de ses études. Il en était ressorti un peu présomptueux et c'était sans doute le moins inquiet des 4 jeunes, tous dans la vingtaine. Karm Torr lui inspirait un certain respect parce que c'était une figure dans le monde de l'exploration -et du combat- mais il ne se sentait pas non plus impressionné, persuadé d'être plus avancé à son âge (23 ans) que ne l'était le Chevalier. Quant à l'autre, il ne l'intéressait pas, étant donné son domaine différent de celui qui l'intéressait, lui, Gordon.

***

La Besalik fut la première à arriver au hangar. Malgré sa carrure impressionnante où se mêlait muscles et graisse (ce qui était typique de sa race), c'était la plus énergique. Joyeuse et bruyante, elle détonnait avec Li, calme, de corpulence normale mais plutôt petite. Gordon remit une mèche de cheveux en place, il avait hâte que sa chevelure pousse assez pour la porter en brosse. Plus ils seraient longs, plus il s'éloignerait de ce statut de Padawan qui était le sien il y a peu.

Yss avait enroulé son corps reptilien sur lui-même à la façon d'une chaise, il faisait glisser ses doigts sur son datapad et relisait la mission. Elle était en apparence simple, mais pour de récents chevaliers et une apprentie en phase de passer les épreuves, cette dispute de voisinage restait impressionnante. Deux planètes, ce n'était pas rien, si mineures soient-elles, cachées dans un recoin de la bordure Républicaine au point de passer inaperçus. Toutes deux axées sur l'agriculture, elles avaient pourtant une idée différente de comment cultiver la terre. La plus petite planète était la plus active, elle exportait, vendait des produits en quantité, abreuvés de chimies en tout genre. Les habitants, des proches-humains à la peau violacée/rosée- se battaient pour la machine dernier cri, les meilleurs hybrides de plantes ou OGM tandis que l'autre, sa voisine, prônait la culture biologique. La dispute était donc écologique puisque le second monde, habité par ces mêmes proches-humains aux tons rosés-rouges ou violacés (on soupçonnait une scission de peuple parti s'installer il y avait des millénaires, sur une colonnie voisine) était aspergé par les engrais ou désherbants puissants, destructifs et parfois illégaux des premiers. Elle gagnait cependant des places de marché intergalactique après des années d'hibernation, grâce à la qualité des fruits et légumes, aidée aussi par l'importance que gagnait la santé auprès de la population cosmopolite des mondes autour. Chacun jugeait donc que l'autre lui faisait de l'ombre. L'écologie seyait mal à la planète qui voulait projeter une image moderne, de puissant leader de l'agriculture, tandis que l'autre voyait sa réputation de producteur naturel brisé par les produits de ses voisins. Sans oublier la contamination de moeurs transportés d'un côté à l'autre des planètes reliées par un couloir spatial construit à des fins commerciales et sociales. De nombreuses familles en effet vivaient de part et d'autres, ils se rendaient visite, s'influençaient, ce qui donnait un joyeux mélange de converti à la production industrielle au sein de champs verts et d'écolos convaincus au milieu des gros appareils. La dispute était désormais arrivée à un tel point que les gouverneurs voulaient fermer le couloir spatial d'une part sécurisé, de l'autre très rapide, qui permettait de circuler aisément entre les planètes. Sans lui, de nombreuses personnes de la classe moyenne perdraient l'occasion de voyager vers leurs proches, et il ne fallait pas oublier les répercussions financières que cela pouvait entraîner, car les ministères se menaçaient à coup de promesses de hautes d'impôts sur les importations. Enfin, les autres mondes extérieurs commençant à se fatiguer avaient recours à une troisième planète émergeante, toute aussi mineure que les deux autres, mais qui leur volait petit à petit leurs clients. Une longue agonie à peine visible qui pouvait s'accélérer lors d'un conflit au sommet diplomatique prévu d'ici deux jours.

Convoqués, Karm, Luke, les trois chevaliers et l'apprentie s'étaient retrouvés afin de se rendre au sommet qui promettait d'être électrique. Les dirigeants avaient eu du mal à organiser cette rencontre, et personne ne semblait vouloir mettre du sien. D'une part, les Jedis devaient s'assurer que des herbicides ne se glissent pas au sein de cette guerre agricole: on avait vu des cadavres garnir les pelouses pour moins que ça et mine de rien, les enjeux politico-sociaux-commerciaux restaient importants. D'autre part, les membres de l'Ordre devaient aussi convaincre chacun de faire des efforts. C'était en se demandant s'il faudrait diviser le groupe entre les deux planètes que le Jedi se rendit au hangar, arrivant quelques minutes avant le rendez-vous. Dans sa prime jeunesse, il aurait été aussi du genre à débarquer une heure avant mais il avait légèrement gagné en assurance, et surtout de nombreuses choses à faire.

Un peu gêné, lui et Li se saluèrent, courtois mais un peu distants. Les retrouvailles remplies d'une joie -très- contenues de deux timides. Gordon se rengorgea en voyant Karm à qui il rêvait de se confronter en quelque sorte, aussi bien grâce à des idées révolutionnaires résolvant la situation, que par ses connaissances en environnement. Il avait toutefois aussi très envie d'en savoir plus sur le mystérieux explorateur. Li rougit et baissa les yeux. Du groupe, c'était la seule à ne pas trop se sentir à l'aise avec Karm, malgré une évidente admiration pour sa réputation (en fait, cantonné au domaine du droit, elle restait surtout bouche bée face à la polyvalence du jeune homme). Sans doute pour son excellence dont beaucoup parlaient, au moins autant que ses exploirs en slip que parce que l'Ark-Ni avait réussi à percer la carapace du placide Hapien, à lui parler, attirer son regard absent. En revanche, Mona ne ressentait aucune gêne. Elle s'inclina un peu pour saluer le "supérieur" et tendit un de ses 4 bras charpentés en guise d'offrande, au cas où si l'explorateur acceptait de la lui serrer. Les hommes d'affaires humains et proches humains se saluaient souvent de la sorte, et, depuis, la Besalik s'attachait à répéter ce salut. À tout le monde, y compris aux plus jeunes.

- Bonjour Karm.

Il fut un temps, Luke aurait appelé son ami "Chevalier" devant les autres, mais il avait depuis, consenti- et heureusement- à au moins reconnaître leur amitié en public. Il était donc moins professionnel avec qu'il ne pouvait se montrer avec les autres.

Une mission dirigée par Karm songeait Luke en ordonnant à Bip de vérifier ses affairesgrâce à une sorte de détecteur qui perçait les parois du sac et radiographait le contenu, ce pouvait être un signe pour ce rôle brigué par son ami. Le projet de l'Enclave semblait tout précipiter et Luke en était aussi heureux qu'angoissé car il espérait seconder efficacement son aìné. Impensable de lui faire rater son projet de devenir un jour maître. Le petit droïd émit un cliquetis signifiant que tout était bien dedans, y compris une lampe torche de rechange si quelqu'un du groupe en avait besoin -sait-on jamais, et puis ça amusait le Consulaire d'en emmener une après sa mission avec son ami sur une planète déserte. Avec lui, la plus sage des affaires pouvait se transformer en catastrophe, de plus, il avait ce jour, par erreur, pris la lampe de l'Ark-Ni dans son sac, depuis il la gardait en prétextant que c'était la sienne.-

Un sifflement jailli d'entre les rangs, Yss venait de se rendre compte de l'arrivée du Jedi qu'il salua en sortant sa langue fourchue, suivi par Li qui émit un bonjour quasi inaudible, alors que la rougeur sur ses joues -parfaitement visible quant à elle- s'étalait sur ses joues rebondies.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 650
Âge du perso : 29 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1170/70À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (70/70)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue105/105À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (105/105)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeMer 6 Nov 2019 - 11:00

Salut.

C'était ce que Karm consentit à faire de plus protocolaire, après avoir débarqué dans le hangar, adressé un signe de tête à Luke, serré la main qu'on lui tendait et salué chacun comme il se devait. Son regard s'arrêta un instant sur Gordon, avec cette expression indéchiffrable que lui conféraient son air impassible et un regard qui réfléchissait la lumière du monde plutôt que les émotions de son âme.

Blip ?

Un astromech déboula en catastrophe du vieux vaisseau de l'ExploCorps qu'on leur avait affecté pour leur voyage.

Tout roule ?
Bip bip biiip, assura le droïde avec une fierté professionnelle. OK, on décolle.

Quelques minutes plus tard, leur vaisseau se désengageait du hangar pour s'élancer dans l'atmosphère d'Ondéron, Karm comme pilote et Li à ses côtés, qu'il avait réquisitionnée pour l'épauler. De ce que lui avait expliqué Luke, il avait compris que la jeune femme était aux portes de ses épreuves de Chevalier et toute occasion était bonne, selon Karm, pour l'aider à parfaire certaines de ses compétences.

Un voyage d'une dizaine d'heures les attendait et, dans la partie commune du vaisseau, chacun prenait ses dispositions pour patienter. Mona était bien décidée à se plonger dans une méditation qui lui permettrait d'aborder la situation complexe qui les attendait avec toute la clarté d'esprit souhaitable. Alors elle s'était installée dans l'une des cabines du vaisseau.

Yss, lui, relisait encore les rapports. Maintenant que leur transport s'était ébranlé et gagnait en vitesse, cette première mission de Chevalier, qu'il avait considéré quelques minutes plus tôt encore comme une sorte de rêve improbable, était devenue soudainement bien plus concrète et il ne voulait rien laisser au hasard. Gordon, enfin, fixait la cabine de pilotage, sans parvenir à s'expliquer qu'il n'ait pas été choisi pour piloter l'engin. Le Chevalier Karm ignorait-il qu'il avait brillamment passé les certifications pour tous les appareils de l'ExploCorps, sur les simulateurs de l'Ordre ?

Bon, j'te laisse gérer, dit tranquillement Karm, alors qu'ils s'étaient rapidement éloignés du Temple et d'Iziz.
Mais... enfin... toute seule ?
Mais non, Blip est là pour t'assister. Pas vrai, Blip ?
Bip, confirma le petit robot.
Il te fera les calculs hyperspatiaux.

La jeune fille adressa à Karm un regard où se mêlaient l'appréhension et la reconnaissance. Elle avait peur d'échouer, bien sûr, mais elle était bien consciente que cette expérience serait une pièce supplémentaire à verser à son dossier aux yeux du Conseil.

L'Ark-Ni quitta le cockpit, après avoir tapoté sur le dôme de son robot favori, pour rejoindre Yss, Gordon et Luke dans la salle principale.

C'est Li qui nous pilote toute seule, demanda Gordon, incapable de ronger son frein plus longtemps ?

Karm répondit d'un hochement de tête.

Mais elle n'est même pas Chevalier !
Ben ça a pas l'air de perturber le manche à balai.

La mâchoire de Gordon se contracta sous la contrariété, mais Karm enchaîna aussitôt :

Puis j'ai besoin de toi aussi, que tu nous donnes ton avis expert sur l'aspect technique des négociations.

Se sentant aussitôt distingué parmi les autres, le jeune humain ravala sa colère. Ce petit tour psychologique, Karm ne le devait pas qu'à lui-même : il avait longuement étudié avec Luke le profil des jeunes Chevaliers qu'on leur avait affectés pour cette mission et, ensemble, ils avaient pris conseils auprès de Maîtres plus expérimentés. Karm avait pleinement conscience que cette mission, qui sortait de ses attributions ordinaires au sein de l'ExploCorps, était l'occasion pour lui de démontrer sa polyvalence et il n'avait rien voulu laisser au hasard.

Ce n'était pas le premier groupe qu'il dirigeait : ces dernières années, il avait pris la tête de missions d'exploration et de colonisation précoce, parfois sensiblement pus vastes que la petite équipe du jour, mais la diplomatie était son point faible notoire. Le Conseil lui donnait l'occasion de faire ses preuves, et probablement aussi de faire les preuves de sa relation avec Luke.

Yss coupa son propre datapad pour écouter les explications de Gordon. Ce dernier avait ses défauts, mais il était d'une grande clarté. Après l'entrée en matière, et une fois le vaisseau sauté en hyperespace sans encombre, preuve que Li était bien à la hauteur de la tâche qu'on lui avait confié, il présenta la situation des Jumelles, comme on appelait souvent Saktos et Ménatope, deux petites planètes du secteur de Riflor, dans la Bordure Médiane.

Quand son exposé fut fini, chacun put faire plusieurs questions. Karm interrogea ensuite Yss, qui proposa à son tour ses conclusions sur les rapports préliminaires, d'ailleurs volumineux, que l'administration républicaine leur avait fourni.

Vous pensez que les négociations peuvent réussir, demanda le Sluissi au Gardien ?

Karm haussa les épaules.

Ça, c't'une question que je vous laisse à vous. C'est un travail de Consulaires.

Karm n'était pas de prime abord le plus directif des chefs et son attitude dégagée ne manqua pas d'intriguer les jeunes Chevaliers, habitués à des méthodes plus verticales. En vérité, l'Ark-Ni préférait s'abstenir de tirer des conclusions hâtives. Selon son expérience, entre les rapports et la réalité du terrain, il y avait parfois des différences considérables.

Li avait pu enclencher l'autopilote et, trois vérifications superflues plus tard, elle s'était décidée à rejoindre le groupe. Gordon lui adressa un regard perplexe, comme il l'avait fait dans le hangar : il comprenait mal comment, sur un sujet aussi sensible, on avait pu leur affecter une Padawan qui ne pourrait être selon lui qu'un poids mort.

Qu'est-ce qu'on fait maintenant, Maître ?
Karm.

Li baissa les yeux.

Ben on a tous lu les rapports, du coup, y a plus qu'à patienter. Perso, je vais m'entraîner, mais chacun son truc.
Je peux venir avec vous, intervint aussitôt Gordon, bien décidé à se mesurer au Chevalier en Slip pour faire la preuve de ses aptitudes ?
Bien sûr, répondit Karm sans hésiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeDim 10 Nov 2019 - 13:30

- Alors, cette conduite?
- Hum je ne sais pas trop.
- Ne t'inquiète pas, je suis sûr que tu te débrouilles mieux que moi.

Un léger sourire illumina les lèvres fines de la timide Padawan tardive. Les muscles de ses épaules, tendus au possible en arrivaient à la faire souffrir. Elle avait très peu souvent manié de vaisseau, aucun hors simulateur pour être honnête. La confiance de Karm, explorateur chevronné l'avait un peu rassurée- un homme tel que lui ne pouvait pas se tromper au point de laisser la vie de 6 personnes, elle inclue entre les mains d'une incapable complète.- mais elle était vraiment ravie d'avoir pu mettre le pilote automatique.

Son malaise n'en restait pas moins visible à des mètres de distance, y compris pour un aveugle, sensible à la Force, l'aveugle. C'était donc après quelques hésitations que le Chevalier avait décidé d'intervenir, croisant d'ailleurs Karm et Gordon partis s'entraîner d'après ce qu'avaient capté ses oreilles. Li et lui étaient restés seuls dans leur recoin, aucun n'aborda sa fin du tutorat. Officiellement, la jeune humaine était dans l'ultime ligne droite, elle avait les cartes en main, mais elle était si peu sûre que continuer au-delà de quelques conseils distribués dans les couloirs lui auraient été nécessaires. Impossible à 25 ans, toutefois d'en réclamer. Quant au Hapien, il sentait confusément que son ancienne élève lui en voulait un peu, sans saisir pourquoi. Belle situation entre deux doués de la communication. Et ça se disait Consulaires.

Malgré l'ambiance un peu tendue, il y avait une personne avec laquelle le Jedi était réellement mal à l'aise: Gordon. Le garçon respirait l'ambition mêlée à l'arrogance. Le Hapien avait d'ailleurs froncé les sourcils en suivant de son inutile regard, les deux Auras qui s'enfonçaient dans le vaisseau à la recherche d'un lieu pour s'entraîner.

- Je... Je ne sais pas si c'était une bonne idée que je vienne.

Li venait d'arracher Luke à sa contemplation -toute relative-, elle frissonnait à chaque fois que le jeune chevalier passait devant son nez, et ce n'étaient pas les hormones qui passaient. Gordon lui démontrait un certain dégoût maquillé en préoccupation.

- Hum. Non, c'est faux. Cette mission répond parfaitement à tes compétences.

Avait dit Luke légèrement absent, et surtout un peu inquiet pour Karm. Ceci dit son ami était expérimenté, il saurait maintenir un bellâtre à distance.

- Allez, viens, nous devons réviser les derniers points.

Points vus, revus à souhait, mais Luke, pour une fois, semblait avoir saisi que Li avait besoin de s'assurer, à moins que lui aussi. Au contraire de Karm, c'était une première d'aider quelqu'un dans la direction d'un groupe, un groupe d'adultes à peine plus jeune que lui d'ailleurs. Il souhaitait donc avoir le contròle absolu sur les points de cette mission en apparence "simple". Les enjeux restaient énormes et Luke n'était pas stupide, il se doutait que c'était une épreuve qui pourrait mettre en cause leur relation, sans doute involontaire parce que personne ne déploierait une telle stratégie pour tester deux Jedis Lambdas, mais une épreuve quand même. D'un côté, il avait hâte de démontrer leur sérieux, leur implication et une retenue nécessaire pour se faire accepter, que l'accord implicite continue de les lier au Conseil, d'un autre, la peur bouillait dans ses veines, et il ne devait son apparente placidité qu'à de nombreuses années d'entraînement à l'auto-contrôle.

Finalement Mona et Yss rejoignirent les deux Jedis qui revoyaient les principes de la mission. Normes, manière d'aborder les membres du Gouvernement et rappels concernant le devoir de rester neutre, distant quant à leurs idées furent révisés. Mona parlait avec entrain, aussi à l'aise avec Kar, Li, Luke ou n'importe lequel de ses camarades, y compris Gordon. Le caractère prétentieux du garçon l'amusait plus qu'il ne l'offusquait, dans un Temple, ce n'était pas commun. Au pire, elle lui rappelait avec humour que les livres d'Histoires avaient certainement oublié de consigner leur nom dans leur liste de héros, et qu'il devait donc jouer les modestes en attendant que l'erreur soit réparée. Et puis, ça restait un collègue fiable, nommé récemment et ayant, de ce fait, la confiance des aînés. Courageux, féroces au combat, tous deux s'épaulaient efficacement.

La bonne humeur de Mona se chargea de détendre un peu l'atmosphère et elle proposa finalement d'aller voir l'entraînement de l'humain et de l'Ark-Ni. Quelques vérifications plus tard -auxquelles Li avaient procédé avec l'aide bienveillante de la Besalik, bien plus douce que ne le laissait penser son physique imposant et sa spontanéité.- le petit groupe se dispersa. Yss était entré dans une longue discussion avec Li qui avait troqué sa timidité pour de la passion, déployant ses capacités langagières. Mona, s'était rendue dans l'endroit où l'entraînement de l'Ark-Ni et l'humain avait lieu. Les ingénieurs avaient fait de l'excellent travail, créant un espace plus qu'acceptable dans le ventre d'un vaisseau pourtant léger, rapide, plutôt petit vu de l'extérieur. De fait, il y avait de la place pour deux adversaires de plus.

- J'ai contacté les autorités des deux planètes, je propose que nous commencions par nous rendre sur la plus agricole qui paraît subir les attaques de l'autre. Ce sera plus simple, restera ensuite à s'occuper du monde vindicatif, que nous devrons convaincre d'effectuer le sommet dans le calme.

Et ça, ce n'était pas gagné songeait Luke qui s'était installé dans l'encadrure que la porte. Il y avait des repères et s'assurait d'être en sécurité sans gêner les deux hommes qui s'entraînaient, l'un avec l'autre ou en duel, les bruits typiqudes (gémissements, reprises de souffle, sons d'arme) ne lui donnaient pas la capacité de se décanter pour l'une des options.

- À quatre? - Proposa la Besalik au bout d'un moment de son éternel ton joyeux. Elle venait de balayer l'annonce sérieuse, cadrée du Hapien toujours axé sur la mission à accomplir. Il était temps que son collègue apprenne à s'amuser un peu -oui parce qu'un entraînement, c'était drôle, encore plus contre Gordon et Karm- n'est-ce pas? Après tout, ils avaient encore des heures de trajet devant eux.

- Vous deux, contre nous deux.

Que Gordon s'allie à un autre? Ce serait vraiment fantastique de voir ça songeait la Besalik qui désirait aussi voir se confronter le -presque- célèbre duo d'amis. Luke quant à lui avait haussé un sourcil et croisé les bras, signe d'un certain mal-être contenu pour qui le connaissait bien. Il comptait évidemment sur Karm pour retirer l'idée de la caboche de la grande alien. Un peu de sérieux, quand même.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 650
Âge du perso : 29 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1170/70À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (70/70)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue105/105À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (105/105)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeJeu 14 Nov 2019 - 14:29

Gordon et Karm ne tardèrent pas à parvenir à un petit hangar aménagé dans le ventre du vaisseau. Ordinairement encombré de tout le nécessaire aux expéditions d'exploration, il était ce jour-là presque vide : les Jedis n'avaient emporté que le strict minimum nécessaire à leur mission diplomatique. Les quelques caisses de matériel étaient donc solidement arrimées par des filets aux cloisons du vaisseau et offraient un large espace dégagé.

En vrai, je crois que je ne vous ai jamais vu vous battre, fit Gordon, alors que son aîné s'éloignait de lui pour prendre la position du duel.

Il portait sur Karm un regard où se mêlaient l'admiration et la jalousie. Depuis trois ou quatre ans, les prouesses militaires de l'Ark-Ni, depuis la crise de Pakuuni à l'infiltration du croiseur impérial en orbite de Columex, fournissaient plus que jamais aux discussions qui le concernaient parmi les Padawans et au sein de l'ExploCorps.

Gordon avait écouté toutes les histoires qui circulaient à ce sujet avec beaucoup d'avidité, mais elles n'étaient pas éveiller en lui une certaine frustration. C'était un sentiment mêlé. D'un côté, il avait l'impression que personne ne reconnaissait à sa juste valeur ses propres talents. De l'autre, il se demandait s'il serait véritablement à la hauteur de Karm, quand il aurait atteint le même âge.

Dans ses moments les plus inquiets, il se mettait à douter des histoires. Sans doute, on s'exagérait les aptitudes de l'Ark-Ni. Comme une sorte de flou entourait la formation de Karm, Gordon était loin de se représenter l'intensité de l'entraînement militaire qu'il avait subi et, en ramenant l'apprentissage du Gardien à ce qui se pratiquait communément, il avait du mal à faire coïncider ses états de service avec son jeune âge.

Y a un début à tout, répondit le Chevalier d'un ton d'autant plus tranquille qu'il ignorait à peu près tout des effets de sa réputation sur son jeune confrère.

Les Maîtres qui avaient affecté Gordon à la mission, eux, avaient pleinement mesuré les conséquences de leur choix : ils comptaient sur la rencontre entre Gordon et Karm pour conduire le premier vers l'humilité qui leur semblait nécessaire à la poursuite de ses progrès.

Bon, fit Gordon d'une voix qu'il tenta de rendre assurée, On fait comment ? Un duel de Makashi ? Makashi ancienne école ?

Karm haussa un sourcil.
Et activa son sabre laser.

Y a pas d'duel à la guerre. Montre moi ce que tu sais faire.

Le garçon fit jaillir la lame verte de son propre sabre et s'élança vers Karm. Il avait misé sur sa force, évidemment très supérieure à celle de l'Ark-Ni si fluet, et sur la violence de l'attaque. Sans succès. Karm était plus rapide que lui. Gordon entreprit des tailles franches et larges, pour lui barrer toute retraite. Sans succès. Karm était plus agile que lui.

Les premières passes d'armes suffirent à Gordon pour prendre conscience de l'ampleur de tout ce qui les séparait. Le Gardien avait une connaissance encyclopédique du combat au sabre. Tout ce qui, selon le jeune Chevalier, relevait de la surprise avait été vu et revu par Karm, théorisé et expérimenté, par lui-même et avec des Maîtres plus expérimentés. Tous ses gestes avaient été répétés des dizaines de milliers de fois, pour être parfaitement maîtrisés.

Tu es frustré, observa Karm calmement, après s'être retiré de quelques mètres en un bond aérien.

Le combat durait depuis une bonne dizaine de minutes, sans que jamais Gordon n'ait pu percer la défense ou déjouer les esquives de son adversaire qui, de son côté, ne daignait pas attaquer.

Gordon prit une profonde inspiration pour tempérer ses émotions. S'il n'avait pas le calme angélique de bien des Chevaliers, il n'en demeurait pas moins un Jedi.

Je suis doué au combat, assura-t-il.
Qui en doute ?
Vous. Si j'arrive rien à faire, vous allez vous dire que je suis nul.
Pourquoi t'as choisi de devenir Consulaire ?

Comme souvent, la conversation avec Karm sautait du coq-à-l'âne. Peu habitué au style très personnel du Chevalier, Gordon eut l'air un instant perplexe.

J'aime bien la botanique et la technologie, répondit-il finalement, en abaissant un temps son sabre, j'ai envie de prouver qu'il est possible d'explorer la technologie par la Force. De créer un cycle vertueux entre la Force, le vivant et la technique.
Et tu dors la nuit ?
Euh...

Karm était-il en train de se moquer de lui ?

Oui..., répondit le jeune homme avec une méfiance manifeste.
Donc ton temps est limité. Moi, ça...

Karm fit un moulinet de son sabre.

C'est ma vocation. J'suis un Gardien. Hyper spécialisé. Évidemment que je suis meilleur que toi dans ce domaine-là. C'est à ce que je sers. Et c'est pour qu'on se complète que l'Ordre est divisé en classes et en spécialités. Et qu'on fait des missions en commun.

C'était une remarque de pur bon sens, mais dont Karm avait souvent remarqué qu'elle était difficile à accepter pour les autres Jedis. Après tout, si tous les membres de l'Ordre ne participaient pas nécessairement à des explorations, des sommets diplomatiques ou des opérations chirurgicales, et par conséquent acceptaient sans difficulté leur infériorité en ces domaines, la plupart portait un sabre à leur ceinture et prenaient leur faiblesse relative, par rapport aux Gardiens spécialisés, avec moins de philosophie.

Oui, mais aux tests de chevalerie, j'ai eu une très bonne note, s'obstina Gordon.
Et t'as encore bien des années devant toi pour te perfectionner.

C'était faire appel à une patience et un sens de l'avenir qui n'étaient pas communs chez les jeunes gens et cette réponse ne satisfait guère Gordon. Il allait réclamer un nouveau round quand Mona et Luke se présentèrent. La jovialité de la jeune fille laissa l'Ark-Ni aussi impassible qu'à son habitude, mais son compagnon pouvait sans peine percevoir que la Besalisk lui était fort sympathique.

Ah ben non, si on la fait à deux contre deux, qui va arbitrer, déclara Karm d'un ton très sérieux, malgré l'absurdité de sa réponse.

Mais il avait pleinement conscience de la réticence de Luke à s'engager dans ce genre d'exercices et, en bon maître d'armes en devenir, il savait pertinemment qu'un entraînement accompli de mauvaise grâce était un entraînement inutile.

Par contre, deux contre un, ça me va.
Vous voulez qu'on vous attaque tous les deux ?

Karm hocha la tête.

Mais il n'y a pas d'honneur à cela !
Parfait, ce sera encore plus réaliste.

Mona et Gordon échangèrent un regard perplexe. Karm, lui, était déterminé à mettre à l'épreuve la coordination et l'esprit d'équipe de ces jeunes recrues.

Bon, hé bien, d'accord...

Bientôt, le sabre émeraude de la Chevalière joignit sa lueur à celle de son compagnon.

Mais cette fois-ci, ce fut Karm qui passa à l'attaque. Le style atypique du Gardien prit aussitôt les deux Padawans par défaut : Karm était brusque, erratique et beaucoup plus violent que son flegme et sa frêle carrure ne l'auraient laissé croire. Ses attaques semblaient ne sortir de nulle part et, en effet, son sabre se désactivait souvent, pour cacher l'angle de sa lame, qui surgissait à nouveau de la manière la plus inattendue.

Plus d'une fois, les deux Chevaliers sentirent la chaleur de la lame de l'Ark-Ni tout près de leur gorge, au point de devoir abaisser les leurs, pour entamer un nouveau round. Petit à petit, cependant, leur coordination s'améliorait. Travailler à deux n'était pas un exercice aisé, surtout quand on ne se connaissait encore que trop peu, et une parfaite harmonie sur le terrain exigerait plus qu'un simple entraînement.

Karm, néanmoins, finit par se déclarer satisfait.

Ça ira pour aujourd'hui.

Tant mieux, parce que Mona était à bout de souffle et Gordon en sueur.

Filez vous reposer.
Merci, Karm, fit Mona, avant de donner un coup de l'un de ses nombreux coudes à son camarade, pour l'inciter à l'imiter.
Merci, Chevalier, dit Gordon d'une voix un peu lointaine, toujours préoccupé par ce qu'il considère être une performance médiocre de sa part.

Les deux jeunes gens déguerpirent néanmoins sans demander leur reste et Karm vint s'asseoir en tailleur à côté de Luke.

J'ai supposé que ça t'emballait pas des masses de participer. Puis ils ont besoin de se concentrer sur leur coordination à eux, avant de se focaliser sur celles des autres.

Le souffle de l'Ark-Ni se ralentissait petit à petit, pour favoriser sa récupération.

Alors ? Tu penses quoi de nos troupes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeLun 18 Nov 2019 - 13:09

- 3 à 0, mais ma vue si aiguisée soit-elle a pu rater quelques points. Tu récupères bien de tes blessures, aucun symptômes persistants ou tu passes outre la douleur?

Luke s'était décollé de sa paroi, se détendant chaque seconde davantage depuis que les deux autres avaient quitté la salle. La timidité du jeune homme n'était un secret pour personne, un combat comprenant deux inconnus le mettait déjà dans une position inconfortable.

- Me battre dans une petite salle dont je ne connais pas les dimensions? Contre un expert au sabre-laser et deux jeunes qui ne contrôlent pas leur fougue? Comment as-tu deviné?

Un sourire se logea sur les lèvres du Consulaire. Ces petits jeux comme celui entamé par Gordon n'étaient pas du tout de son accabit. Incapable de totalement passer outre façon Karm qui parvenait même à dissourdre la testostérone flottant aux alentours, Luke évitait automatiquement les gens tel que ce gamin arrogant. Si besoin, il se rendait docilement à l'avis du coq se pensant meilleur ou plus intelligent que sa personne. Tout ce qui pouvait l'abstenir d'un conflit implicite, dévoreur d'énergie. Sa dignité suivait des principes basiques et se contentait de peu et il en fallait vraiment beaucoup pour provoquer une réaction chez le Hapien. Jusque là, Ferus Livian et Ses'Kai étaient les seuls qui pouvaient se vanter de l'avoir assez énervé pour qu'il refuse de faire demi-tour et réponde à la provocation. De ce fait, le Jedi préférait donc laisser son ami gérer aussi bien les vantards que les hyperactives comme Mona.

- Disparate. Le groupe je veux dire. Nous allons avoir du mal entre Li qui se fait déjà intimider par Gordon. Mona semble la plus stable, apte à entendre les conseils ou valoriser le travail d'équipe, mais elle a entamé un jeu dangereux avec Gordon. Le provoquer pour le faire réagir, l'idée en soi est plutôt bonne, mais pas sur le terrain, je crains la surenchère. Surtout que tu augmentes considérablement les enjeux.

Soupira le Chevalier, illustrant le domaine dans lequel il semblait vraiment doué. Les dossiers qu'il avait longuement lu couplé au peu d'informations filtrant des lèvres de leurs alliés lui avaient déjà permis de dresser des portraits temporaires. Le danger de ce talent était de rapidement tirer des conclusions, d'autant que Luke aurait préféré partir en duo, non pas parce qu'il se considérait plus stable ou meilleur que ces jeunes Jedis, mais il avait confiance en Karm. Parce qu'il savait que ce dernier n'était pas limité par ses propres limites. Quant aux autres, se retrouveraient-ils bloqués ou mis en danger involontairement par ses handicaps? Luke estimait avoir beaucoup de défauts, et sa cécité n'expliquait pas tout. Son manque de confiance, son amour inconsidéré pour les règles représentait parfois un obstacle.

- Question connaissances, il n'y a pas à se plaindre, les dossiers sont formels, ce que j'ai entrevu aussi. Li est douée, elle n'a pas réussi les épreuves de Chevalerie à cause de lacunes dans sa formation, dû aux circonstances ainsi que son caractère si effacé... Je pense que nous aurons un échange intéressant avec ces jeunes gens, nous pouvons apprendre beaucoup d'eux. Par contre ça risque d'être tendu au niveau entente, surtout à cause de Gordon. Il méprise Li, m'ignore et se confronte à Mona, tout comme avec toi. Quoique, avec toi... C'est encore un autre niveau, je ne saisis pas bien ses motivations.

De fait, la rouquine était encore plus "fade" que le Hapien. Ses proches amis la caractérisaient également ainsi. Incapable de se détendre, y compris en leur compagnie, Li semblait porter ce trait dans ses gênes. En soi, ce n'était pas un mal... Pour un civil ou une personne qui se dédierait à un métier loin de tout contact prolongé avec ses pairs, or la jeune femme aspirait à devenir une Consulaire. Une Consulaire qui devrait savoir s'imposer lors de négociations, ruser, tenir une position au nom de l'Ordre voir de la République. Quant au trou dans ses études, c'était son maître vieillissant qui en était indirectement le coupable. Voulant protéger son élève jusqu'au bout, il avait caché que ses facultés baissaient au point d'affecter Li. En bon Jedi, cette dernière lui avait pardonné des années de classes erratiques, perdues ou mal données, mais en n'osant pas parler de ça aux autres, elle avaient perdu un temps précieux, sans oublier son maître qui avait forcé plus que de raison. La situation était aussi originale que délicate, davantage encore, peut-être que celle hélas plus commune d'un Padawan qui perdait son mentor dans un combat.

- Oh, il fallait que je te parle d'une chose... Lors de ma dernière mission, sur Felucia, j'ai... Perdu mon sabre-laser. Un combat contre un Sith qui prétendait trafiquer avec le Nysillim, après avoir, suppose-t-on, détrôné le Hutt qui profitait de ce marché.

La mine du blond s'assombrit légèrement. Fut un temps, ça ne l'aurait guère gêné d'égarer sa lame, parce que pour lui, une arme restait un objet, et il n'avait jamais réussi à s'y attacher. Sauf ces derniers mois, parce que Karm l'avait imprégné de sa présence pendant longtemps, qu'ils avaient travaillé avec au point que Luke perde son appréhension en l'utilisant. De même, Saï Don déléguait de plus en plus de choses, surtout du point de vue éducatif, cette lame verte était le souvenir de son voyage avec le vieil homme. Il soupira légèrement, en outre fâché de ne pas avoir pu s'ouvrir avant à l'Ark-Ni de ce sujet. Revenant tout juste de Félucia, le jeune Jedi était rapidement passé par l'infirmerie pour soigner ses blessures, il avait sauté dans le vaisseau pour Félucia presque aussitôt. Une pensée pour son maître attisa une nouvelle vague de Nostalgie. Lors de leur dernier repas en tête à tête, le vieil homme n'avait pas manqué de souligner l'activité de son ancien apprenti, surprenante et déviant d'ailleurs de son rôe premier de Consulaire. "Ce n'est pas de ma faute, j'ai un partenaire rebelle!" avait-il répondu joyeusement. Sa vie, c'était vrai, avait beaucoup changé depuis sa rencontre avec Karm, de fait, ça continuait de le faire, de plus en plus.

- Laisse-moi vérifier si les points sensibles sont détendus après ce combat.

Suggéra Luke, sincèrement inquiet pour l'Ark-Ni bien qu'une parcelle d'envie d'effectuer ce presque-rituel le motivait aussi. Il avait toujours aimé ces moments calmes -enfin lorsqu'il ne découvrait pas de réel traumatisme ou de sévère déchirure- où ils communiquaient à travers la Force. Ils mêlaient leurs auras en profondeur, tandis que le guérisseur fouillait le corps de son ami, tendons, tissus, os à la recherche d'irrégularités sans que personne ne trouve rien à redire. Leur rapprochement dans ces moments là était particulièrement intime, et, paradoxalement accepté, justifié.

Le Hapien sonda rapidement Karm, toujours en surface tant qu'il n'avait pas son autorisation. D'un point de vue externe, ses muscles ne semblaient pas souffrir de dommages que son dur à cuir de compagnon cacherait. Pas de crispation suspecte ni de messages de douleur qui voyageaient jusqu'au cerveau.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 650
Âge du perso : 29 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1170/70À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (70/70)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue105/105À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (105/105)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeMer 27 Nov 2019 - 14:20

J’me porte comme un charme, assura Karm.

De fait, il avait été, ces dernières semaines, et contre toute attente peut-être, un patient d’une exemplaire docilité. Armé de sa fidèle canne, il avait déambulé dans les couloirs du Temple en suivant exactement les trajets prescrits par les algorithmes des droïdes médicaux de l’Ordre, il s’était consacré à la méditation en se rangeant aux conseils avisés de son compagnon et il s’était rendu religieusement à tous les rendez-vous avec la guérisseuse qui l’avait opéré.

Ses entraînements n’avaient repris que petit à petit leur rythme de croisière et, désormais, s’il conservait la fragilité ordinaire des gens de son ethnie, l’Ark-Ni était en pleine santé. Pour sa part, il avait même trouvé ces semaines de repos forcé salutaires : elles l’avaient incité à réfléchir en profondeur à son style au sabre, à ses acquis des années passées et au chemin qu’il pouvait inaugurer, en tant que maître d’armes, au sein de l’Ordre.

Ouais, murmura Karm, d’un ton pensif, quand Luke lui fit le résumé de ses impressions sur les jeunes gens dont on leur avait confié la charge. J’imagine que le Conseil estime que tu sauras tirer Li de son cocon et lui montrer comment collaborer avec les branches plus militaires de l’Ordre et que je saurai montrer à Gordon une alternative à la bravade. Les deux autres sont là pour faire contrepoids et apprendre à collaborer. Quelque chose comme ça. Je sais pas.

Karm n’avait qu’une confiance toute relative dans son sens de la psychologie et il se gardait de pousser trop loin ses propres réflexions en la matière. Luke le guiderait et, pour le reste, la situation se développerait naturellement.

’Fin bref, conclut-il, fidèle à lui-même, avec un soupir. Tout va bien se passer.

Le ton était à moitié convaincu mais le jeune homme chercha naturellement du réconfort dans l’aura du Consulaire. Luke avait étudié tous les dossiers. Il avait l’habitude du compromis. Il saurait trouvé avec lui une manière de faire tenir leur petite équipe.

J’me sentirai un peu plus en confiance quand je les aurai un peu pratiqués, quoi, assura l’Ark-Ni, lire les profils des gens, ça me dit pas grand-chose, mais ça devient un peu plus intuitif quand on les côtoie.

D’un regard, Karm sonda le visage de Luke, à la recherche d’un signe d’approbation, puis il laissa la conversation dériver vers d’autres sujets.

Comme le sabre de Luke.
Perdu.
(C’est désordonné, un Hapien.)

L’aura et l’expression de Karm restèrent évidemment, comme à l’ordinaire, tout à fait impassibles. Il mesurait pourtant l’ampleur de la perte : un sabre forgé avec un maître aimé, un sabre confié à un être aimé. Il s’était battu lui-même pendant des mois avec cette lame verte, qu’il avait appris à connaître dans les moindres détails, pour se rapprocher de son compagnon, ainsi qu’y invitait une tradition millénaire de leur Ordre.

J’préfère que tu aies perdu ton sabre que de te perdre toi.

L’esprit de Karm gagna les coursives du vaisseau pour s’assurer qu’ils étaient bien seuls et qu’aucun Padawan indiscret ne venait vérifier ce qu’ils trafiquaient dans la soute du bâtiment, puis il déposa un chaste baiser sur la joue de son petit ami.

Tu en reforgeras un, de sabre. Je t’accompagnerai à la recherche d’un cristal. Ou Maître Don. Ce sera l’occasion de faire le point sur ton parcours, peut-être de te découvrir une nouvelle vocation et un nouveau chemin, comme on en parlait l’autre fois. La découverte d’un nouveau cristal, c’est toujours une expérience transformatrice, même à l’âge adulte, et je parle d’expérience.

Quelques années plus tôt, il avait lui-même parcouru les caves de Dantooine pour en exhumer, en compagnie de Wen Joto, les deux cristaux émeraudes qui avaient pris place au coeur de ses shotos et qui symbolisaient sa volonté d’explorer à l’époque des voies nouvelles. Désormais, il ne caressait plus le rêve passager de devenir un Consulaire, mais la lumière verte de ces deux courtes lames lui rappelaient toujours que la vie d’un Gardien pouvait être complexe et nuancée, et que son engagement au sein de l’Ordre n’avait pas à suivre le chemin étroit tracé pour lui par Tavaï.

En attendant…

Karm détacha de sa ceinture son propre sabre laser, dont il logea la garde recourbée contre la paume de Luke. Cette arme-là aussi était familière au Hapien, qui avait dû la manier pendant plusieurs mois.

J’ai plus de sabres qu’il ne m’en faut. Prends ça, tu seras mieux à même de protéger les autres, si tu n’es pas désarmé.

Le ton était sans appel et Karm était d’ailleurs curieux d’éprouver sur le terrain ses propres capacités munis de ses seuls shotos, qu’il avait un temps songé à substituer entièrement à son sabre originel.

Ces dispositions prises, il consentit à se laisser sonder par Luke et, pendant de longues minutes, leurs auras se mêlèrent, dans une méditation commune, intime, douce et presque enivrante. Comme Karm l’avait promis, il se portait comme un charme et les deux Jedis ne quittèrent leur silence immobile que lorsqu’un frémissement du vaisseau annonça leur premier sortie hors de l’hyperespace.

Revenus dans le cockpit, ils y trouvèrent Li déjà occupée à réaliser les nouveaux calculs. Les heures qui suivirent demeurèrent calmes et studieuses à bord du vaisseau jedi. Gordon avait rapidement réinvesti la soute, obsédé par sa défaite cuisante face à Karm : le jeune homme était déterminé à comprendre toutes ses fautes, pour être en mesure, croyait-il, après les avoir soigneusement analysées, de triompher rapidement de l’Ark-Ni. Mona et Yss s’étaient retrouvés dans une longue discussion sur la guerre, tandis que Li, elle, s’était plongée dans la lecture.

Enfin, après quelques heures de sommeil, l’équipe fut réveillée par la voix de Karm, dans les hauts-parleurs du vaisseau, qui annonçaient leur arrivée imminente. Quelques minutes plus tard à peine, Gordon surgissait dans le cockpit. Il s’était habillé à toute vitesse pour y être le premier.

Je peux faire l’atterrissage.

C’était une proposition qui confinait à la requête et la requête touchait presque à l’insolence, mais, fort heureusement pour Gordon, Karm demeurait relativement indifférent à ce genre d’attitudes. D’un geste de la tête, le Chevalier désigna le fauteuil du copilote puis, calé contre son siège, il laissa Gordon s’approprier les commandes de l’appareil.

Bientôt, le vaisseau bondissait hors de l’hyperespace et, devant les deux Jedis, par-delà la baie vitrée du cockpit, la silhouette de deux planètes jumelles, qui décrivaient une orbite presque commune autour de leur étoile, annonçait leur mission à venir. Le reste du vaisseau commence à se rassembler dans la salle principale.

Tiens, c’est les codes d’identification, j’te laisse nous poser, fit Karm, après avoir affiché les autorisations obtenues par l’Ordre sur la console du vaisseau.

Gordon tenta de conserver une expression égale, mais Karm sentit sans peine qu’il était flatté de la confiance implicite qu’on lui faisait, d’autant plus quand l’Ark-Ni quitta le cockpit, jugeant manifestement superflu de superviser l’opération.

Dans la salle principale, Karm salua les autres Jedis et, se tournant vers Luke, promit :

Sache, monsieur le Consulaire, que j’vais faire un sacrifice incroyable aux exigences de la diplomatie et enfiler une bure jedi.
Du jamais vu, ironisa Mona !

Karm haussa les épaules.

M’en fiche, dit-il d’un ton sérieux, j’suis mignon en toute circonstance.

Li rougit, Mona eut un petit rire léger et Yss eut l’air perplexe, peu habitué qu’il était à l’humour de l’Ark-Ni.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeLun 2 Déc 2019 - 12:29

Au contact de Karm, Luke avait appris à laisser les événements se dérouler, sans chercher à toujours les contrôler par anticipation. Ça ne le rassurait guère de laisser ces jeunes Chevalier évoluer, démontrer la véritable teneur de leur profil sans davantage d'informations, mais il était impossible d'en recueillir plus, alors il hocha à son tour la tête: Tout irait bien, peut-être pas... Mais l'Ark-Ni et lui feraient leur possible afin que tout aille pour le mieux.

- Je pense aussi qu'il y a une raison à ce que cette équipe ait été réunie de la sorte, et pas seulement à cause de nos diverses compétences. D'ailleurs, nous faisons partie de l'expérience, je veux dire, qu'ils vont aussi nous enseigner, nous permettre de nous améliorer, implicitement ou explicitement.

Luke sentait qu'il pourrait par exemple apprendre de Mona et de son éternel optimiste, sa manière de laisser les choses arriver au bon moment pour faire face. Peut-être devrait-il s'inspirer de la confiance que Gordon avait en ses capacités? Quoiqu'il en soit, le groupe saurait mener leur relation sur des terrains encore inconnus ou du moins, seulement effleurés. Déjà, ils devaient accepter de compter avec d'autres avis que les leurs -parfois opposés-, ensuite il leur faudrait s'adapter à des manières de procéder différentes, impossibles à contrôler quant eux communiquaient toujours. Par chance, se battre n'était pas prévu étant donné la nature diplomatique de la mission, même s'il faudrait garder un oeil sur les opposants qui risquaient de se crêper le chignon. En soi, tout pouvait effectivement se dérouler au mieux ou se fendiller de toute part pour mieux exploser ensuite.

- Je... Merci.

Luke avait baissé la tête, honteux d'avoir égaré une partie de son histoire avec Saï, une autre de celle avec Karm à travers ce sabre-laser gisant probablement dans l'herbe à quelques mètres de ses pieds. Pendant le combat, le Chevalier avait bien pensé à le chercher, mais la promesse d'une invasion des lieux par des droïdes lourdement armés l'avaient convaincu de partir. Le matériel, si précieux soit-il, importait moins que la vie, surtout si celle de Fenn et indirectement des villageois étaient en jeu. Fixé sur ses positions Luke aurait invité les machines à se battre, et donc à tirer sur les cultures des Féluciens, lesquels auraient également pu sortir pour voir ce qui se passait, prendre un laser perdu. Sa vitesse de course étant déjà limitée, le blond avait dû abandonner son arme. Nul doute que le Sith l'avait d'ailleurs ramassé, pour le jeter ou le garder en trophée, impossible de le savoir. Peut-être avait-il démonté le manche, de bonne facture mais simple et terriblement banal pour récupérer le cristal. Y songer chagrinait le jeune homme qui avait, de fait, hésité à accepter l'arme de son ami. Difficile dene pas s'imaginer le perdre dans une situation similaire mais les arguments de l'Ark-Ni étaient bien trop logiques pour les contredire, quelque soit ceux du Hapien. Il serra donc l'arme courbée, bien familière entre ses doigts, se recueillant quelques secondes auprès de cette dernière. Il lui promit intérieurement de veiller sur son bien-être et de tout faire pour ne pas l'égarer à son tour, conscient du grand lien que son aîné avait avec son sabre. Si sa propre épée lui manquait à lui, Consulaire confirmé, prudent bretteur parfois peu convaincu, pour un Guerrier Expert, ce serai évidemment bien pire.

- Oui. Peut-être.

Un baiser sur la joue plus tard, Luke était suffisamment "consolé" pour retrouver un certain naturel. Il rendit le geste tendre à Karm via la Force avant de rejoindre les autres. La mission, surtout grâce à Mona et Karm prit une allure plus détendue, presque joyeuse. Si le Sluissi de l'équipe ne réagit guère, Li se laissa aller à un petit sourire lorsque le Guerrier fanfarona quant à son ordinaire exploit.

- Mon titre de Chevalier pour voir ça. Une seule seconde!

S'amusa le jeune homme, incapable de résister à l'humour des enfants des étoiles. Il faut dire que l'histoire de "haine" entre son aîné et le protocole était au moins aussi fameux que l'amour de Saï pour les Won-Won grillés. Mona, comme à son habitude n'hésita pas à répondre avec mordant, alors que Li rougissait à la dernière réplique de Karm. Mignon? Qui? Oui... Oui c'était bien vrai! Le simple constat lui avait fait détourner les yeux, comme si les maîtres du Conseil pouvaient soudain lire, à des milliers de kilomètres, sa soudaine hérésie. L'Ordre avait beau se donner des airs modernes en tolérant ces "choses" comme Li le disait, elle n'en restait pas moins convaincue que les grands principes des anciens prévalaient. Enfin, elle essayait de s'en convaincre.

Avec un grognement indéchiffrable, Gordon posa un regard lourd de sens sur les baies vitrées. L'atterrissage était iminent, à la fois agacé par les fanfaronades de l'Ark-Ni, galvanisé par la confiance offerte par ce même Ark-Ni juste avant et impatient, il indiqua du menton les planètes jumelles. Si proches que l'on pouvait se demander comment ils ne s'étaient pas encore rentrées dedans, les mondes semblaient bien paisibles vu d'en haut. L'une d'elles était particulièrement lumineuse, elle clignotait un peu à la manière de Coruscant tandis que l'autre abordait des tons majoritairement verts significatifs.

- Je propose que Li, Yss et Karm s'occupent de Yesil tandis que Gordon et mois nous chargeons d'Uygar. Mona pourrais-tu t'occuper de contacter les dirigeants pour confirmer les rendez-vous et faire le pont entre les deux planètes si les communications coupent?

En tant qu'explorateur chevronné d'endroits désertiques, souvent hostiles, il semblait logique que Karm et Yss se rendent ensemble sur le monde qui vivait de l'agriculture. Le rythme convenait aussi plus à Li, lent et doux alors que celui de la ville risquait d'être tonitruant. En revanche, mieux valait séparer le coq de son rival -qui ignorait ses provocations, certes-. Mona, qui s'entendait bien avec tout le monde, enfin, ferait des merveilles en guise d'intendance, quitte à laisser le vaisseau flotter dans l'orbite des deux planètes. Elle pourrait capter les informations émanant des deux mondes et couvrir la passerelle -un genre de couloir spatial- qui les reliait. Le ton de Luke, en tout cas, n'impliquait qu'une proposition, Karm, Gordon ou n'importe qui pouvait proposer une autre distribution.

Mais distribution ou pas, le vaisseau émit un signal sonore qui avertit que l'heure du débarquement approchait. Une autorisation correspondante vit vibrer deux fois le Comlink de Luke. Les deux planètes s'étaient précipitées pour l'envoyer, rivales jusque dans la primeur de la réception des Jedis. Le Hapien soupira, comparant mentalement ce combat d'égo avec celui entretenu par Gordon depuis le début. Il avait réellement dû faire des efforts pour ne pas se mettre derechef en équipe avec Karm et supporter le vantard du groupe.

- Si cela vous convient, je propose de rester en contact permanent afin d'informer de notre évolution et de nous retrouver pour...
- Ouais en même temps, si on discute à chaque pas, c'est pas super pratique. Si on se sépare c'est pour avancer.

Le sas de décompression émit un bruitage qui se répandit dans toute la cabine, signalant que les navettes étaient prêtes.

- Quoiqu'il en soit, autant nous décider maintenant, parce qu'il va falloir débarquer.

Signala Li avant de poser une main sur sa bouche, étonnée par sa démonstration- certes très faible- d'agacement quant au comportement de Gordon. Si elle aurait préférée être avec Luke (surtout parce qu'elle le connaissait), la jeune humaine était soulagée de ne pas avoir à supporter le regard accusateur du Chevalier qui la traitait tel une Padawan en début de formation.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 650
Âge du perso : 29 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1170/70À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (70/70)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue105/105À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (105/105)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeSam 7 Déc 2019 - 9:19

D'un geste de tête, Karm approuva la décision de Luke et, malgré l'objection de Gordon, les deux débarquement eurent lieu ainsi que le Consulaire l'avait ordonné. Deux petites navettes étaient venues les cueillir, les uns pour Yesil, les deux autres pour Uygar, tandis que Mona se repliait pour sa part dans le cockpit de leur propre vaisseau, prête à surveiller les deux planètes et à assurer le relai des télécommunications.

Li, Yss et Karm saluèrent l'officier du spatioport principal de Yesil qui pilotaient la navette de service et ils s'installèrent sur les fauteuils sommaires. Le Sluissi observait la planète verte qui se rapprochait très vite avec une expression égale, qui ne trahissait pas son inquiétude. Pourtant, il se considérait comme une sorte d'intrus dans cette mission : ni Yesil ni Uygar n'étaient des mondes sous-développés et toute son expertise en la matière s'avérerait inutile.

Mais il savait bien que le propre d'un jeune Chevalier était de développer ses compétences et que le Conseil avait cherché à étoffer l'éventail de ses capacités. Le Sluissi détacha son regard de la planète pour observer le profil de Karm, qui pour sa part observait avec une sorte de curiosité distraite la navette qui entrait dans l'atmosphère. Yss était psychologue de formation, et il ne se laissait pas abuser par les airs dégagés et même distraits que prenait l'Ark-Ni. Karm était un Éclaireur de l'ExploCorps et tous les éclaireurs partageaient cette sorte d'opiniâtreté méthodique qui naissait d'un tempérament ferme et décidé.

On approche, fit le vieux pilote de leur navette.

Et, en effet, par les hublots, les trois Jedis purent apercevoir une ville, qui aurait paru gigantesque pour les peuplades dont Yss était coutumier, mais qui, au regard de Coruscant, de Corellia ou d'Alderaan, paraissait comme perdu dans les étendues immenses de champs et de forêts de culture, de marais soigneusement entretenus et de vergers alignés, où les fermes, presque impossibles à distinguer, étaient parsemées comme une poignée d'étoiles jetée dans un ciel de verdure.

Li remarqua que la navette délaissait ce qui était manifestement les docks marchands et touristiques de l'astroport, là où on trouvait des dizaines d'autres petits vaisseaux, pour se glisser dans un hangar privatif, qui devait servir à recevoir les dignitaires. Avec un frémissement imperceptible, qui trahissait l'expérience de leur pilote, ils se posèrent juste au pied d'un tapis rouge qu'on avait déroulé pour eux.

Les Jedis ne venaient pas souvent sur Yesil. C'était une planète sans histoire. Même la dispute commerciale, politique et diplomatique qui l'opposait ces dernières années à sa voisine faisait pâle figure au regard des grandes affaires qui agitaient le Sénat galactique. Ici, les Jedis étaient des protagonistes d'holoséries. Le plus célèbre n'était pas Saï Don ou Maître Marja, mais le Chevalier Seksi, le héros aussi célèbre que fictif Les Sabres de l'Amour.

Chevalier.

Une femme qui avait peut-être une cinquantaine d'années venait de s'incliner profondément devant Karm, qui s'était avancé vers eux. Derrière elle, il y avait une dizaine d'officiels. Ils regardaient les trois Jedis avec un mélange d'espoir, d'appréhension et de curiosité. Yss offrait assurément un spectacle singulier, pour les humains de Yesil. Karm lui-même, avec ses cheveux argentés, son regard brillant, ses traits androgynes, vêtu d'une bure qui rendait son genre encore plus difficile à décider, leur paraissait paré d'un exotisme mystérieux.

Madame la ministre, fit l'Ark-Ni d'un ton où il parvint à dissimuler le trac qui l'avait gagné, en découvrant la délégation venue les recevoir. Voici le Chevalier Blyss et la Chevalière Fei.

Li inclina la tête, après avoir hésité à faire une référence, et Yss fit de même du buste, profondément.

La ministre se dispensa de leur présenter ceux qui les entouraient.

Souhaitez-vous vous rafraîchir dans vos appartements ?
C'est inutile, répondit Karm.

Puis le Chevalier se souvint d'un peu de sa politesse.

C'est très aimable de le proposer, mais nous sommes surtout impatients de pouvoir vous apporter notre aide.

La ministre ne l'avait pas quitté du regard. C'était une femme pour qui tout était une affaire de hiérarchie et, de la même manière que sa propre suite ne formait que le décor de son propre pouvoir, elle avait jugé les deux autres Chevaliers comme des quantités négligeables, puisque c'était Torr, à ce qu'elle savait, qui menait l'affaire. Il était le chef et elle ne composait qu'avec les chefs.

Ses yeux d'un brun sombre essayaient de le percer à jour. C'était un examen qui naissait plutôt de l'habitude que de la méfiance. Elle ne lui supposait pas d'arrière-pensée. Mais la politique l'avait forcée à toujours chercher la duplicité chez celles et ceux qui l'entouraient. Finalement, elle se détourna et Karm lui emboîta le pas. La suite de la ministre se referma derrière eux, les séparant d'Yss et Li.

Les deux jeunes Chevaliers échangèrent un regard incertain. Li était soulagée de ne pas être soumise au regard scrutateur de la ministre. Yss, de son côté, était content d'avoir une occasion d'observer ainsi cette petite troupe d'assistants et de conseillers. Les Consulaires qui l'avaient formé lui avaient appris à ne pas négliger ceux que les grands de ce monde négligeaient eux-mêmes.

Entre Karm et la ministre des affaires étrangères, la conversation roulait sur des choses indifférentes. Des banalités sur le voyage d'Ondéron à Yesil, des observations sur l'astroport, des questions polies sur l'Ordre. La ministre avait un certain goût pour ces mondanités superficielles qui faisaient partie du décorum de la diplomatie.

Elle, Karm et deux gardes du corps finirent par monter dans un vaste speeder aux vitres teintées. Avant que les portières ne s'en referment, l'Ark-Ni adressa un regard à Yss que le Sluissi jugea significatif et dans lequel il crut voir la confirmation de sa mission : se familiariser avec les assistants de la ministre et tenter d'en apprendre plus par leur biais. Pour se rassurer, le jeune Chevalier se dit que ces gens-là n'étaient qu'une tribu comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeMer 11 Déc 2019 - 14:13

Devant le regard insensible de Luke, Uygar s'étendait dans toute sa splendeur: magnifique, teintée d'un certain cynisme à l'encontre des quelques arbres plantés ci et là, au milieu d'immeubles de verre ultra-design. S'approcha des deux hommes, une femme de petite stature, l'âge, la bonne chaire avaient légèrement arrondis ses traits, elle semblait affable. Affable comme une politicienne en campagne. La main d'Hilda Kangal se tendit en un geste généreux et vif, elle saisit sans manière les doigts de Gordon qui fit attention à contrôler sa poigne. Tant et si bien que ce fut lui qui secoua discrètement sa main suite au bonjour très musclé que ce petit bout de femme venait de lui offrir.

- Bienvenue Messieurs, sur Uygar, la planète du futur.

- Elle engloba un ensemble plutôt prometteur bien que moins impressionnant que Coruscant. Derrière ses lunettes rondes qui adoucissaient son visage, ses yeux perçants examinaient les deux Jedis qu'on lui avait envoyé et force était de constater qu'ils dépareillaient. L'un avait les cheveux bruns, très courts, des épaules larges, une corpulence générale assez lourde, un visage carré alors que l'autre abordait une silhouette fine, presque menue à côté de son collègue. Son regard coloré était beaucoup moins insistant que les yeux marrons du Chevalier aux allures vaguement militaires-elle comprendrait bientôt pourquoi-. Rapidement, Hilda choisit de communiquer avec le plus mince, son physique plus qu'avenant pouvait implicitement jouer un peu, mais elle avait surtout l'impression qu'il était moins imprévisible, peut-être plus fragile aussi. Se laisserait-il convaincre? -

Tandis que tous trois arpentaient les couloirs parsemés de colonnes lourdement chargées, souvent inutiles, Luke avait sortit sa canne blanche. Une tension dans la Force l'avertit de la honte de Gordon, violente, indignée. Hilda était aussi surprise mais surtout interessée. Bien, il avait obtenu l'effet voulu en se montrant handicapé. En plus d'éviter les fameux poteaux joyeusement plantés deci-delà afin d'enrichir le décor, il pouvait commencer à jouer sur son terrain. En le pensant plus faible, Hilda baisserait sa garde. Imperceptiblement, d'ailleurs, son centre d'intérêt glissait de Luke à Gordon qu'elle commençait à voir comme le leader. Même si le Hapien était le diplomate à qui elle s'adressait pour des raisons pratiques, elle cherchait l'appui du jeune Gardien en ponctuant ses phrases de petits "n'est-ce pas?", "Qu'en pensez-vous?", sans oublier la publicité bien rôdée qu'elle jetait à la figure de Gordon.

Peu sensible au luxe, ce dernier n'en admirait pas moins les projets d'Hilda. Une femme forte partie de rien qui avait renoncé à sa famille basée sur l'autre planète, la verdoyante (même si eux ne connaissaient pas ce détail. Ni eux ni la majorité de la population), qu'elle avait quittée fâchée, rêvant d'avancées technologiques et personnelles. Douce en apparence et surtout rusée, Hilda était une puissance redoutable, aimée par ses citoyens entre lesquels elle diluait imperceptiblement son radicalisme.

- Vous comprenez, Yesil peuplée de gentils agriculteurs qui évoluent parmi de grandes prairies fleuries... Évidemment qu'ils passent pour les bons, mais ne vous y fiez pas, ce sont de redoutables exportateurs, d'ailleurs ils nous ont, mine de rien, volé une part du marché qui...

Luke était certes occupé à louvoyer entre les colonnes illogiquement placées pour le seul plaisir des yeux, mais il écoutait aussi attentivement la conversation, forgeant une opinion première. Après avoir pris un thé de convenance dans un grand salon, Hilda les conduisit personnellement jusqu'à deux chambres séparées. Soulagé de ne pas avoir à supporter Gordon, le Chevalier allait se retirer dans sa chambre pour appeler Karm avant de se souvenir qu'il devait bien faire équipe avec son jeune collègue. Ce dernier, quoique séduit par les "charmes" de la politicienne n'était pas dupe non plus. Il avait beau répondre au stéréotype de l'impulsif boosté aux hormones, le brun n'en restait pas moins un Jedi, éduqué et formé dans les règles de l'art.

- Elle ne va pas à la rencontre dans l'optique de négocier.
- Non, clairement. C'est un tribunal dans lequel elle veut être reconnue comme victime. Et elle a quelque chose de personnel contre Yesil. Je ressens beaucoup plus que de la pure colère disons... Professionnelle.
- Il faudra voir dans les dossiers mais cela ne m'étonnerais pas qu'elle ait de la famille sur Yesil.
- Probable, ou un ancien amour, associé. Toujours est-il qu'il faudrait appeler l'autre équipe pour les informer et voir comment, eux, sentent leurs candidats. Dans le pire des cas, il faudrait songer à annuler la rencontre. Un sommet destiné à négocier ou personne ne veut négocier n'a pas de sens, ce serait un règlement de compte.
- Je ne suis pas d'accord, on doit avancer plus avant d'en rendre compte aux autres, on va pas leur demander la permission de faire un pas, et nous sommes là pour faire la médiation à un sommet, pas pour l'annuler.
- Mais s'il n'y a aucune intention de négocier, le sommet n'a aucune raison d'être. Ceci dit, c'est effectivement précipité de songer à convaincre les planètes de se rencontrer. Notre rôle est de l'aborder le plus sereinement possible, donc essayer de convaincre Kangal de changer son opinion et de croire en ces négociations. La travailler par le biais d'alléchants contrats commerciaux pourrait etre un bon début à défaut de faire appel à sa sensibilité. Yesil pourrait par exemple, les fournir en produits frais, et eux proposer un transport efficace, plus rapide grâce à leurs vaisseaux plus développés. Encore une fois, il faudrait en discuter avec les autres, voir quel est l'état d'esprit de Yesil. D'après ce que j'ai lu, ils ont peu d'ambitions commerciales.
- Moi je dirais d'enquêter, de fouiller dans les archives et de trouver les dossiers qui font mal à Hilda pour calmer le jeu.
- Hum... Ça s'appelle du Chantage ça.
- Ouep et vous les Consulaires, vous y avez recours, ne mentez pas.
- Oh je ne dis pas le contraire, mais c'est en dernier recours que nous essayons de... Comment dire... Jouer sur les mots et la situation.
- C'est pas comme si on avait beaucoup de temps. J'vais voir ce que je peux trouver, au moins dans les trucs légaux.
- Dialoguer me semble plus approprié au début.
- Peut-être mais j'ai pas confiance, faut la tenir.

Sur ces entrefaits, Gordon se leva, mouvant son corps avec une lourdeur volontairement renforcée, comme pour imposer son point de vue. La porte richement parée de la chambre du jeune Hapien se clos dans un bruit feutré, contrôlé par d'efficaces freins qui coupaient l'élan que leur avait donné le Gardien. Luke soupira, pressentant que comme ces fameuses portes, il allait devoir armer ce sommet de nombreux bras articulés destinés à contrôler des débordements. Une seconde plus tard, il se relevait néanmoins, rangeant sa canne dans un sac en bandoulière afin de visiter les lieux vraiment à sa guise.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 650
Âge du perso : 29 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1170/70À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (70/70)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue105/105À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (105/105)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeMar 17 Déc 2019 - 19:08

Le paysage autour du spatioport était soigneusement mis en scène et le coup d’oeil de l’explorateur ne s’y trompait pas. Alors que le speeder qu’il occupait avec la ministère, son chauffeur et les deux gardes du corps suivait une voie qui conduisait jusqu’à l’hôtel de luxe où l’on avait pris soin de loger les Jedis, tout autour d’eux, des champs aux cultures mêlées s’étendaient à perte de vue, parfois envahis par des bosquets en apparence sauvage, mais où Karm devinait la main de l’agroforesterie.


En apparence, le paysage bucolique de Yesil paraissait abandonné aux bons soins de la nature elle-même, mais il était le fruit d’un patient travail des agricultures locaux. Les données chiffrées que les Jedis avaient pu consulter dans leur rapport préparatoire s’incarnaient-là dans une spectaculaire démonstration de permaculture écoresponsable à la pointe du progrès agronomique. Yesil avait réussi à se tailler une part d’un marché ordinairement dominé par les planètes agricoles du Noyau, mastodontes de la production, et ce que Karm en voyait l’expliquait largement.


Je vois que vous admirez nos champs, Chevalier.
Leur réputation les précède, reconnut Karm.
Nous avons à coeur d’apporter la preuve que tout productivisme agricole ne repose pas nécessairement sur l’intensité chimique et la manipulation génétique. Une compréhension profonde des cycles de vie, des sols, des réseaux hydriques, permet d’accomplir bien des choses.


Karm devinait le couplet soigneusement répété, et sans aucun doute ce point de vue ne pouvait que flatter la sensibilité d’un Jedi.


J’ai cru comprendre que tout cela était organisé par une série de…
… de comités gouvernementaux, oui, coupa la ministre, soit emportée par son enthousiasme, soit habituée à ce qu’on l’écoute elle, plutôt que les autres. Nous avons jugé que la centralisation était encore le meilleur moyen d’assurer une protection optimale de l’environnement, tout en soutenant la prospérité économique de la population.


Une conception fort étrangère à un Ark-Ni, mais Karm s’était promis de ne pas laisser ses préjugés interférer dans sa mission diplomatique. Il regrettait néanmoins que Luke ne fût pas à ses côtés pour mener une conversation, dans laquelle le Hapien se fût senti sans aucun doute beaucoup plus à l’aise que lui.


Voici votre hôtel, fit la ministre alors que le speeder ralentissait. Vous êtes sûre de ne pas vouloir… ?


Elle laissa sa phrase inachevée et Karm ne comprit pas que c’était le signe qu’elle avait étudié sa civilisation à lui, pour en adopter certaines des particularités, afin de s’attirer ses faveurs. L’Ark-Ni se contenta de secouer la tête et les deux véhicules reprirent de la vitesse, pour prendre la direction du ministère. Pendant les minutes qui suivirent, il fit quelques questions sur l’agriculture, pour comparer les réponses de la ministre avec les données de leurs rapports.


Quand leur speeder atterrit enfin sur la plateforme privative de la ministre, le Gardien se rendit compte que celui qui transportait ses Padawans ne les avaient pas suivis. En remarquant son regard perplexe, la ministre s’empressa d’expliquer :


Mes assistants s’occuperont de vos assistants et verront avec eux certains détails logistiques de l’organisation de notre sommet. J’ai cru que ce serait préférable.


Karm inclina la tête sans réponse, dans un geste qui pouvait passer pour de l’assentiment, mais la hiérarchie stricte que la ministre avait imposée parmi eux dès leur atterrissage, au fond, lui déplaisait.


Quoi qu’il en fût, elle le conduisit dans un petit salon élégamment décoré, qui servait à des réceptions informelles, et où l’on avait servi déjà des infusions et des fruits de saison. Karm savait que, malgré la frugalité coutumière des Jedis, il était d’usage de goûter et d’apprécier les spécialités du pays et il accepta aussi gracieusement que possible l’invitation de la ministre d’essayer quelques-unes des baies.


Dois-je en déduire, reprit-il, quand il estima avoir assez complimenté les récoltes, que vous attendez le sommet avec impatience ?
Avec beaucoup d’impatience, assura la ministre. Notre gouvernement n’a qu’une hâte, c’est de mettre de côté ces différends douaniers. Les préoccupations sanitaires de nos voisins sont évidemment sans objet, nos produits sont tout à fait sûrs et il est déraisonnable de leur part de vouloir imposer des quarantaines d’un côté et des barrières douanières de l’autre.
Mais, de votre côté, vos précautions vous paraissent, j’imagine, justifiées ?
Naturellement, répondit la politicienne avec un sourire tout en douceur, vous comprenez bien que si nous autorisons l’importation de graines ou de spécimens issus des manipulations génétiques, les risques de contamination sont considérables, fussent-ils cantonnés à certaines aires de culture, et nous perdrons la spécificité de nos récoltes, qui fondent tout notre avantage compétitif sur le marché républicain au sens large.
Certes.


Sans les heures qu’il avait pu consacrer durant le voyage à l’étude des dossiers, Karm se serait déjà senti perdu dans le méandre de ces considérations économiques.


Mon rôle, vous le savez, ce n’est pas de négocier à votre place. Simplement de m’assurer de la bonne volonté des deux parties, de faciliter la rencontre et de garantir la sécurité.
La bonne volonté, de notre côté, est entière.


Même un diplomate aussi inexpérimenté que Karm se doutait bien que les choses ne seraient pas aussi faciles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeMar 24 Déc 2019 - 13:38

La décoration fastueuse du Palais rendait la progression difficile, mais Luke était patient. Il laissait courir ses mains sur la tapisserie saupoudrée d'or. 5 fleurs de lys en relief équivalaient à deux mètres, et avisant d'un recoin: une ligne de fin de tapissserie. De nombreux couloirs parallèles s'échappaient du parcours principal, celui recouvert de cette fameuse tapisserie lourde et riche. En suivant le grand carré, on avait accès à presque tous les lieux: la cuisine, la salle de réunion, du moment que l'on revenait d'où on était parti.

Hilda était une femme aimée jusque dans les bas-fonds qu'elle innondait soigneusement de messages d'espoir. Quelques aides par ci par là et surtout apprirent les oreilles de Luke, de la propagande discrètement culpabilisatrice envers la planète voisine. À la veille d'un sommet sensé les diriger vers un avenir de paix, c'était assez inquiétant. Gordon aussi avait percé le message sous le message, pour autant, il ne semblait guère en être outré. Il passait, au contraire, beaucoup de temps avec Hilda, laquelle semblait séduite par son profil de colérique en puissance.

- Ma mère est très occupée, Chevalier, je doute qu'elle ait du temps à vous accorder.
- C'est dommage, j'aurais aimé discuter avec elle en-dehors des rendez-vous officiels pour préparer le sommet.

Réfractaire au contact avec Luke qu'elle jugeait plus inébranlable, juché sur ses convictions, Kangal avait changé dès les premières heures de leur arrivée sur sa planète. Au blond aveugle elle préférait le solide gaillard aux cheveux courts et sombres. Le physique du Hapien ne lui importait guère, au contraire peut-être de Joyce, sa fille, une petite rousse au visage poupin gâché par un air triste en permanence fiché sur ses traits. Mélancolique, douce pour ne pas dire utopiste, elle aspirait à une paix véritable entre Uygar et Ysil. La venue des Jedis avait représenté un grand espoir, lequel s'était un peu affadi lorsque sa génitrice lui avait dit de ne pas entrer en contact avec. Aujourd'hui, dans les jardins, cependant, l'occasion était trop belle. Prudemment, la jeune femme étudiait le Jedi debout face à des fleurs multicolores. Innocence pure, elle pensait vraiment le jauger parce qu'elle prenait son temps alors que son jugement était déjà rendu. Gamine isolée, si peu écoutée, Joyce était irrémédiablement attirée par la douceur des traits de Luke, une douceur renforcée par sa patience et quelque part, son handicap. On se sentait toujours rassuré face à des infirmes, peut-être était-ce d'ailleurs aussi le cas d'Hilda qui laissait librement le Chevalier déambuler dans les couloirs. Il assistait aux réunions accompagné de sa fidèle canne, veillant à ne pas avoir l'air d'un danger. D'ailleurs, son verbe s'était appauvri, le transformant en un genre d'assistant dont la fade présence ne faisait que renforcer l'aura du téméraire Gordon.

Entre l'impétueux brun et le tranquille Consulaire, un accord tacite semblait avoir été signé. Chacun enquêtait de son côté, ils parlaient si peu que douter de leur entente revenait de l'absolue logique. Pour autant, le Hapien n'avait jamais songé que le garçon cherchait à trahir l'Ordre. Éduqué dans les traditions d'une communauté souffrante mais unie du temps des Inquisiteurs, Luke supposait d'office que chaque Jedi, quelque fut son caractère -y compris Ses'Kai- était fidèle aux siens.

Et il avait raison.
Peut-être.

- Et vous, quel regard portez-vous sur tout ça?
- Je ne suis pas sensée parler aux inconnus. C'est une question de sécurité.
- Et guider un pauvre aveugle jusque sa chambre relève de la courtoisie la plus élémentaire n'est-ce pas?
- En effet.

Lèvres pincées, Joyce s'exécuta, la main arrimée au bras du Consulaire. Elle ignorait tout des Jedis jusque là, simples légendes lointaines. Elle imaginait donc que si Luke s'illustrait dans la diplomatie, il n'était effectivement pas capable de se débrouiller physiquement seul. L'idée la rassura et malgré son air chiffonné, l'aider lui faisait plaisir.

Une fois dans la grande chambre luxueuse, autour d'un café, les pieds posés sur un tapis si doux qu'on s'enfonçait dans la fourrure, la situation se prêtait aux confidences.

- Je n'ai guère d'espoir. - Finit-elle par lâcher- Ma mère ne m'entretiens pas des affaires de l'État, mais jamais je n'ai entendu sursurrer la moindre intention de paix avec Ysil.
- Alors pourquoi ce sommet?
- Pour faire entendre la voix de son peuple, la sienne, je suppose? Ou simplement montrer qu'elle n'a rien à cacher ou craindre?
- Risque-t-il d'y avoir des débordements?
- Vocaux, sans nul doute, les reproches vont fuser. Il y a plus que la politique.
- Une relation personnelle?
- Comment le sav... Je veux dire, ce n'est pas votre affaire.

Joyce s'était refermée, du moins en apparence car elle brûlait d'exposer la vérité: La chef d'état d'Ysil était la demi-soeur d'Hilda, illégitime fruit d'amour entre son père et une habitante de la planète verte. Le mariage de ses parents était de base, une tentative de paix entre les deux planètes. Lui venait d'Ysil et elle venait d'Uygar. Tous deux étaient modérés, aspirant à rassembler les deux mondes, hélas, ils ne s'aimaient pas et son géniteur avait finalement eu le véritable coup de foudre pour une femme d'Ysil. Il en était si amoureux qu'il avait divorcé-quel scandale!- pour choisir la femme de la planète agricole. De leur étreinte, une autre fille était née: l'actuelle demi-soeur et reine d'Ysil.

Au final, elle avait fini par en parler en concluant du bout des lèvres que sa génitrice serait capable de beaucoup mais certainement pas de mettre la vie de sa demi-soeur. Luke, lui en doutait.

L'assemblée élective n'était qu'une ombre, un faux-semblant de cette démocratie imposée par la République. Tous mangeaient dans la main d'Hilda, la craignant, l'aimant ou étant endetté avec. Ils avaient bien peu de pouvoir et c'était ce que Gordon remarquait au fil des discussions privées avec la femme qui parlait de grandeur, de renouveau sans aller jusqu'à énoncer une intention de trahir. Un homme de l'assemblée toutefois inquiétait Luke, toujours focalisé sur Hilda, il lui vouait une passion sans faille. Son coeur semblait déserté de toute autre émotion, et s'il cachait bien son jeu pour les autres, un non-voyant pourvu de la Force ne s'y laissait guère prendre. Qui serait capable de commettre l'irréparable au sommet?

- Ap...
-Elle

Joyce venait juste de sortir pour laisser rentrer un Gordon altéré. Luke avait aussi levé la tête, secoué par la conversation avec la jeune femme. Branches crochues, ses inquiétudes naissant de sa peine ne reposaient sur aucune preuve, mais le Hapien avait le pressentiment que les idées de la fausse ingénue étaient fondées. Gordon aussi avait cette sensation après avoir des jours durant, accepté malgré lui de faire semblant d'être d'accord avec Hilda. Son rôle et celui du Consulaire s'étaient naturellement imbriqués, établis au fur et à mesure des événements. C'était finaleent Gordon qui avait été sur scène tandis que Luke et sa mauvaise vue avaient exploré de leur mieux bureaux, recoins et cerveaux d'employés. La conclusion était la même pour les Chevaliers qui n'avaient aucun besoin de se consulter tant ils étaient sur une longueur d'onde semblable.

- Karm. Le sommet, il faut l'annuler!

Malheureusement, cedit sommet avait lieu dans quelques heures et tout était prêt, y compris les vaisseaux que chacun chargeait pour se rendre dans le fameux passage qui unissait les deux planètes. Au-dessus, flottait une énorme barge, non loin du vaisseau que Mona gardait en l'air, soigneusement caché par des signaux brouillés. C'est là que le sommet aurait lieu, sur cette plateforme sensément neutre qui réunirait le gratin politique des deux planètes pendant deux jours. L'occasion rêvée pour un attentat venant d'Uygar ou d'Ysil.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 650
Âge du perso : 29 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1170/70À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (70/70)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue105/105À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (105/105)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeVen 27 Déc 2019 - 14:30

C’était presque en catimini que, chaque soir, les trois Jedis se retrouvaient, dans la chambre de Karm. La vie sur Ysil répondait à une hiérarchie chorégraphiée où chacun avait sa place et son rôle à jouer. Certains couloirs et certaines rues étaient comme des murs infranchissables et, par-dessus les boulevards arborés qui séparaient les quartiers populaires des quartiers aisés, les ponts jetés entre deux niveaux de speeders relevaient plutôt de l’architecture d’apparat que d’une invitation véritable à traverser.

Yss et Li avaient fait l’expérience d’une sorte de relégation, dont les deux jeunes Chevaliers avaient pris leur parti, avec d’autant plus de bonne volonté qu’ils avaient vite découvert que la subordination dans laquelle on les avait rejetés leur ouvraient les portes des confidences de la foule de conseillers, d’experts et de secrétaires particuliers qui formaient le contingent le plus actif de l’administration planétaire.

Car Ysil était organisée. Très bien organisée. Chaque décision, chaque construction, chaque aménagement, d’un bout à l’autre de le planète, de pôle en pôle et de méridien en méridien, était soumis à l’analyse et à la planification. Les charmes de la nature tant vantés par la communication gouvernementale n’étaient plus qu’une illusion et depuis longtemps : Ysil était foisonnante de verdure, certes, mais à la manière d’un immense jardin, soumis au contrôle total et méticuleux des technocrates qui la gouvernaient.

Les élections se succédaient et les ministres aussi : cabinet après cabinet, de deux ans en deux ans, échouait à consolider un pouvoir politique durable. Mais c’était sans importance : la reine demeurait immuable, figure tutélaire et symbolique, tandis que l’administration, elle, perdurait perpétuellement et exerçait le véritable pouvoir. Dans les écoles, les étudiants espéraient à une place non pas de ministre, mais dans les ministères, dans telle ou telle agence, loin des projecteurs des médias politiques.

Même sans instinct politique, Karm avait rapidement compris que pour la ministre qui l’avait accueilli, et par extension pour le gouvernement auquel elle appartenait, arrivé au pouvoir il y avait de cela treize mois, le sommet était une question de vie ou de mort professionnelle. Les prochaines élections de district se profilaient à l’horizon et les deux partis principaux de la planète se coudoyaient, plongeant le gouvernement dans une relative incertitude.

On avait organisé le calendrier de Karm presque à la minute près. Dans sa bure de Jedi, le Gardien avait été promené d’un bout à l’autre de la planète, pour visiter les exploitations, ici c’était les poissons, là les arbres fruitiers. On lui avait montré l’observatoire de la vie marine et l’agence pour la protection des cultures montagneuses, il avait exploré sous la supervision étroite du ministère le conservatoire des traditions folkloriques et l’académie d’agronomie de l’hémisphère sud.

Chaque soir, il retrouvait les deux Chevaliers qui lui brossaient un tableau moins brillant et plus exact de la situation. Ysil espérait créer un accord commercial biplanétaire fondée sur des normes strictes tant à propos des cultures que des conditions de l’exportation, de la taille des cargaisons à la durée de travail des pilotes. La stratégie était simple : l’administration ysilienne estimait être, grâce à sa centralisation, la mieux préparée à satisfaire à des réglementations exigeantes et à assurer rapidement la mise en conformité des acteurs économiques aux nouvelles normes. Dès lors, elle aurait un avantage compétitif considérable sur sa voisine et, par les leviers économiques, finiraient par prendre l’ascendant en politique.

C’était un calcul qui paraissait presque machiavélique à Karm, à cause de son inexpérience, mais qui n’avait rien que de très ordinaire. Qu’y avait-il de préférable, dans cette situation ? La relative liberté des agriculteurs d’Uygar ? Mais il était vrai que les ouvriers agricoles, sur Ysil, jouissaient d’une protection sociale bien plus avantageuse. Et de meilleures réglementations n’étaient-elles pas toujours préférables, quelles que fussent les intentions de ceux qui les proposaient ?

D’abord décontenancés par les incertitudes manifestes de celui dont ils avaient cru qu’il ordonnerait bien précisément toute la mission, Yss et Li avaient fini par apprécier ces soirées où leur avis valait autant que celui de Karm et où un Chevalier plus expérimenté, aux prouesses souvent vantées au sein de l’ExploCorps, se mettaient à leur niveau à eux qui, quelques semaines plus tôt à peine, étaient encore des Padawans.

L’obscurité venait de tomber sur la planète, presque d’un coup, comme leur hôtel était situé dans la capitale, qui longeait l’équateur. Soudain, l’hologramme conjoint de Gordon et de Luke s’afficha au-dessus du petit projecteur de la chambre, pour délivrer son message alarmant. Li eut l’air aussitôt inquiète, Yss nerveux et Karm, comme à son habitude, resta de marbre. Quand Luke et Gordon eurent expliqué les résultats de leurs investigations, les inimitiés personnelles et politiques entre les deux planètes, la montée de Hilda vers un pouvoir autoritaire, les risques de troubles, peut-être même d’un attentat, d’un assassinat, un silence suivit ces révélations.

Puis Karm murmura :

Je crains fort qu’interrompre la tenue du sommet fasse pas tellement partie de nos prérogatives.

L’holoprojecteur, réglé pour capter la voix tenue de l’Ark-Ni, transmit sa conclusion à la planète voisine, ainsi qu’au vaisseau depuis lequel Mona s’était jointe à la conversation.

Mais s’il y a un vrai risque ?
On peut transmettre ça aux services de sécurité d’Ysil, mais c’est pas nous les organisateurs de tout ça, on est là pour aider, pas pour décider à leur place.
Ssssss…

Tous se tournèrent vers le Sluissi qui, et c’était rare, se décidait à prendre la parole.

Ssssiii nous transssmettons nos informasssions, nous courons le risssque de provoquer un inssssident diplomatique.
On ne peut pas rester les bras croisés, décréta Gordon.

Karm hocha légèrement la tête.

Euh…

Li toussota, avant de lever la main, comme si elle était en classe. Karm l’encouragea d’un regard, tout du moins ce fut ce qu’elle comprit, même si l’expression des yeux de l’Ark-Ni était presque impossible à déchiffrer.

Je pense que… enfin, je ne sais pas, hein, mais je crois que peut-être…

Gordon eut aussitôt l’air contrarié face à tant d’hésitations.

Je pense que les services de sécurité d’Ysil, finit par se lancer la jeune fille, sont trop bien organisés pour ignorer ce genre de choses et que si le sommet se déroule malgré tout, c’est qu’ils jugent que le jeu en vaut la chandelle.
Ou que sssssacrifier sssse gouvernement pour un autre ne fait pas grande différenssse…, glissa Yss d’un ton plus sinistre.
Certes…

À leur tour, les trois Jedis firent le compte-rendu de leur visite sur Ysil et du rôle parfois antagoniste joué par l’administration d’un côté et le gouvernement de l’autre. La reine planait au-dessus de la mêlée, mais elle voyait dans le sommet une occasion de régler ses comptes familiaux avec sa demi-sœur et, pourquoi pas, de s’attirer les faveurs d’une seconde planète qui appartenait techniquement à sa lignée, autant qu’Ysil appartenait à celle d’Hilda.

Bon, fit Karm au bout d’un moment. On avertit les services de sécurité ici, en se disant qu’ils savent déjà de toute façon et on leur demande d’annuler le sommet, ce qu’ils ne feront pas. Mais nous, on aura fait notre devoir. Et on se montrera vigilant sur la plateforme spatiale, dans la mesure de nos possibilités.
Oui mais alors du coup…, intervint Mona, avant de se mettre à grésiller. Vous m’entendez ? Allô allô ? Aaaaallôôôô ?

Un coup sourd plus tard et la Basilisk put reprendre plus clairement :

Je disais donc : du coup, il faut aussi en parler aux services de ceux d’en face. Pour ne pas avoir l’air de faire du favoritisme.
Même s’ils sont peut-être dans le coup, s’offusqua Gordon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeVen 3 Jan 2020 - 15:05

Effectivement. Difficile d'enrayer la lourde machine qui venait de se mettre en marche, pesante mais bel et bien lancée. Le sommet aurait lieu, restait l'option d'anticiper des reproches. C'était égoïste, mais les Jedis n'avaient guère mieux à faire. Prévenir les équipes les protègeraient un peu, même si ça ne consolerait personne en cas d'incident, surtout pas des Gardiens de la Paix voyant leur mission échouer.

- Justement, si on prévient aussi Uygar, cela pourrait décourager les éventuels traîtres: premièrement on les avise subtilement qu'on est au courant, ils peuvent imaginer que nous connaissons jusqu'à leur plan, or il est tard pour en changer. Ensuite, nous forçons le Gouvernement à se montrer plus vigilant, pas seulement envers l'autre camps, sinon envers les siens. Si Hilda Kangal éprouve une réel intérêt pour ces négociations, elle fera montre de zèle, c'est un excellent moyen de démontrer sa bonne volonté, de se détacher du groupuscule de comploteurs et enfin de rasseoir son autorité auprès d'autres traîtres qui pourraient aussi avoir l'envie, qui sait, de la renverser afin de minimiser toute autre chance de réunion dans le futur.

En soi, Luke n'était pas convaincu, d'autant plus qu'Hilda avait démontré vouloir régler ses comptes au sommet, se poser comme victime de la trop bien vue Ysil, mais avaient-ils d'autres choix? Le Hapien préférait appliquer le protocole le plus sage, valoriser la vérité et laisser les gouvernements se dépatouiller avec ces vérités.

- Cela pourrait aussi créer des accusations par anticipation, des pointages de doigt, des tensions et pourquoi pas, des représailles, mais encore une fois, ce qui joue contre nous est également en notre faveur: le sommet est dans quelques heures, difficile de tramer tant de choses en si peu de temps. S'il le faut nous pouvons encore attendre un peu, vérifier nos sources, essayer de récolter davantage de preuves pour présenter ça après. Un risque ceci dit: que les auteurs d'un potentiel attentat décident d'opérer avant. Tout le monde s'attend, y compris nous que ce soit pendant, mais il y a aussi l'attente, où les deux camps seront réunis dans des salles voisines.

Conscient qu'il posait plus qe questions qu'il ne répondait à des doutes, le blond se tut un long moment cherchant quoi faire, d'autant plus que le silence de Mona, de Li, Yss et même de Gordon laissait comprendre qu'ils attendaient que Karm et Luke décident. Réticent à l'idée de transmettre cet avertissement, l'humain s'était soigneusement rangé dans l'écoute et la passivité, peut-être comptait-il attendre le bon moment pour intervenir, mais il ne voulait surtout pas se responsabiliser d'une erreur. En fait, seul Karm avait l'air "convaincu" qu'il fallait aviser les deux gouvernements. Luke l'était moyennement, ceci dit, encore une fois, il ne voyait aucune autre solution. Accomplir leur devoir à la lettre semblait être le plus sage. Une autre formule plus audacieuse ne réduisait pas le risque... À moins qu'ils ne tentent discrètement d'arrêter les traîtres avant le fameux sommet, sauf que le temps manquait et qu'une erreur causerait un grave problème diplomatique, en plus de ne pas arrêter les présumés coupables.

- Bon, je vais m'occuper de prévenir Hilda Kangal.

La communication se coupa, Luke n'en pensa pas moins et, par automatisme, laissa filtrer une onde de Force qui traverserait, espérait-il, l'atmosphère saturé de pollution d'Uygar. C'était une onde privée, cryptée, appartenant à Karm seul, chargée de tendresse, il l'encourageait comme tous deux avaient pris l'habitude de le faire avant une étapre difficile de mission.

Comme il s'en doutait Hilda ne pris pas très bien la nouvelle, de fait elle proposa même une explication assez ahurrissante quoique pas si stupide: ce serait des membres d'Ysil qui auraient organisé ce complot, si complot il y avait afin de discréditer Uygar, la faire passer pour haineuse. Fidèle à ce qui était prévu, le Jedi réitéra ses propos d'un air aussi neutre que possible, prudent dans ses accusations et se gardant d'interpréter les rares découvertes que Gordon et lui avaient faites. La voix du jeune homme l'accusant de lâcheté résonnait déjà dans l'esprit du Consulaire, mais il savait que l'apparence comptait dans ces milieux, au point de pouvoir faire échouer une mission ou lui assurer la réussite.

- Sous-entendre qu'elle peut être une héroïne en stoppant la machination est la responsabiliser. On a une chance de l'avoir de notre côté, or elle connaît bien mieux les membres de son Gouvernement que nous, elle a aussi une influence sur eux. De telle sorte...

- Qu'elle peut leur dire de tout arrêter pour se lancer la prochaine fois en étant mieux préparés quand on ne sera pas là! - S'insurgea le jeune homme, irrité -c'était compréhensible- à l'idée que des extrèmistes puissent ne pas être punis.

- C'est vrai, on ne sait pas si elle est partiellement impliquée voire passivement favorable, mais... C'est malheureusement cette rencontre qui nous intéresse et sur lquelle nous fixons des objectifs. Nous ne serons plus présents par la suite, et la position géografico-politique des planètes ne nous permettra pas de suivre l'enquête sur le long terme. Nous n'aurons plus de contacts ni de nouvelles, notre seule possibilité est d'agir maintenant que nous le pouvons, pour le mieux, sur le court terme.

L'idée ne plaisait pas non plus au Chevalier, mais ils devaient se centrer sur la mission du jour, déjà assez difficile comme ça. Gordon rumina tout en gardant ses idéaux de jeune premier à peine sorti de sa formation. Soit il espérait trouver un moyen de confondre les probables comploteurs avant, voir après la tentative d'assassinat, soit il pensait que le Hapien avait malheureusement raison. En tant qu'ancien utopiste, ce dernier n'était pas spécialement heureux de ses conclusions, mais il commençait (hélas et heureusement) à avoir une certaine expérience.

***

La passerelle s'ouvrit en silence, elle fut passée sans cérémonie par une Hilda Kangal rigide, accompagnée des membres du Gouvernement, dont les ministres. Vu sa position, devant, ses riches apparâts, modernes mais très chargés, il était facile de deviner qui avait le protagonisme sur Uygar. Les autres politiciens semblaient plus servir d'excuse pour respecter les lois quémandant une démocratie qu'autre chose. Gordon fermait la marche, il était aux aguets tandis que le Chevalier Jedi blond placé derrière Hilda semblait passivement suivre le mouvement. Depuis les accusations envers son propre peuple, la pseudo-amitié entre Kangal et l'humain avait été brisée, elle se doutait que ce dernier n'adopterait pas son point de vue: impossible de l'aligner sur ses idées, inutile de perdre son temps avec.

Dans des salles attenantes aux cloisons si fines que la privacité était un luxe, les deux équipes attendaient l'ouverture du sommet. Des droïdes de garde sillonnaient méthodiquement les couloirs, ils étaient d'excellente facture et leur nombre presque ridiculement haut prouvait combien Hilda était zélée. Était-ce seulement de l'apparence ou espérrait-elle vraiment arrêter d'éventuels comploteurs? Sans doute était-elle surtout décider à tirer son épingle du jeu quelque soit le résultat: démontrer qu'Uygar était foncièrement honnête et Ysil des diffamateurs ou les Jedis des paranoïaques si rien ne se produisait, se poser en héroïne s'ils attaquaient.

Mais, et si elle avait raison? Et si les assassins étaient du camps d'Ysil, infiltrés dans le but de laisser croire qu'Uygar étaient une planète de criminels? Si pour le bien de leur propre monde, asphyxié par sa trop moderne soeur, des citoyens avaient décidé de tuer, sacrifier, les mebres de leur gouvernement?

L'aura de Luke frôla celle de Karm, cette fois ils étaient proches, séparés par des murs d'apparence lourde en réalité légers. Un dernier encouragement compartimenté pour l'Ark-Ni, puis un général pour tous les jeunes Chevaliers (lui compris) et l'apprentie tendus.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 650
Âge du perso : 29 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1170/70À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (70/70)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue105/105À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (105/105)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeSam 4 Jan 2020 - 15:54

La station spatiale flambant neuve avait été louée pour l’occasion à une société de Coruscant, spécialisée dans l’événementiel spatial, et acheminée aux frais conjoints des deux gouvernements jusqu’à l’espace interplanétaire, où elle faisait office désormais de paix symbolique entre les deux mondes. Les jeunes Chevaliers avaient promené sur cet environnement rutilant et impeccable qui tranchait avec les décors rouillés coutumiers aux membres de l’ExploCorps, plus habitués aux vieilles installations de la Bordure Extérieure qu’aux derniers fleurons de la technologie du Noyau, des regards curieux et un peu incertains.


Karm, lui, avait conservé son expression égale, même si au fond, il partageait beaucoup de l’inquiétude de ses cadets. Ni enquêteur, ni diplomate, il avait abordé cette mission avec une sérénité déjà fragile lorsqu’il ne s’était agi que d’assurer la sécurité du sommet et il la considérait désormais avec une appréhension miraculeusement contenue, alors que des responsabilités nouvelles leur étaient imposées par les circonstances.


Le professionnalisme et l’entraînement avaient rapidement eu le dessus cependant et, en arpentant les couloirs à la suite de la délégation qu’il accompagnait, il avait promené son regard indéchiffrable mais curieux sur les coursives, les gardes et les droïdes de sécurité, sur toute cette machine bien huilée qui était le produit de l’expertise diplomatique de l’une et l’autre planètes. Les dirigeantes avaient peut-être leurs propres préoccupations, mais il lui paraissait évident que certains ministres, de part et d’autre, espéraient sincèrement enterrer une inimitié futile, qui ne pouvait que compromettre le développement futur des deux mondes.


Dans le salon occupé par la délégation d’Ysil, les discussions roulaient sur la station spatiale, plutôt sur le sommet lui-même. Les négociations n’avaient pas encore commencé, et tout ce que l’on avait pu en dire pendant la préparation de la rencontre avait épuisé le sujet. Des assistants à la reine elle-même, il régnait un mélange de lassitude et d’impatience. Le regard de Karm était passé une dernière fois sur chacun des visages, comme s’il avait eu l’espoir que se révèlent ainsi des intentions secrètes, puis il avait fait un signe de tête aux jeunes Chevaliers qui l’accompagnaient et avait quitté le salon, dans l’indifférence générale.


Alors, fit-il, en activant un canal de son comlink, une fois dans le couloir et un peu à l’écart des deux gardes royaux qui encadraient l’entrée du salon ?
C’est bon, lui répondit la voix de Mona.
Rien de particulier ?
Nope, chef.


C’était la première fois qu’elle l’appelait comme ça et même si elle l’avait dit moitié par plaisanterie, Karm prenait conscience de l’autorité dont il avait été investi et, surtout, des responsabilités qui l’accompagnaient.


Rejoins moi.
Bien reçu.


La communication fut coupée et, à l’extérieur, dans le vaisseau des Jedis, Mona mettait un terme à son tour de la station, qu’elle avait examinée de tous les côtés, afin de venir s’arrimer à l’une des écoutilles de service. Karm, lui, composa un message à l’intention de Gordon et, quelques secondes plus tard, le jeune Chevalier s’éclipsait à son tour, laissant à Luke le soin de représenter l’Ordre auprès de la souveraine.


Qu’est-ce que t’en penses, demanda Karm de but en blanc, ne s’embarrassant guère, fidèle à ses habitudes, de politesses inutiles ?


Le jeune Chevalier haussa les épaules.


C’est quand même le nec plus ultra, niveau station, droïdes de sécurité, chasseurs automatisés et tout ça.
Et du coup… ?
Du coup ?


Gordon fixa Karm d’abord sans comprendre, puis il se rendit compte qu’on mettait sa sagacité à l’épreuve. Son orgueil aiguillonné, il resta deux ou trois minutes à réfléchir intensément, examinant la situation sous toutes ses coutures, avant de murmurer :


Ils auraient pas dépenser autant d’argent pour avoir une station hyper-sécurisée s’ils comptaient y perpétrer un attentat. Même pour se donner une bonne image, c’est cher payé. Alors… Alors ça veut dire que s’il y a une menace, ça ne vient pas des officiels.
En tout cas, pas d’un commun accord. Un franc-tireur parmi le gouvernement, ou quelqu’un d’extérieur.
Pour renverser Hilda ?


Karm haussa les épaules. La stratégie et la tactique, c’était son rayon, mais les machinations politiques, pas le moins du monde.


Ou au contraire renforcer son autorité en imposant une loi martiale…
En tout cas, fit Karm, coupant court à des spéculations qu’il jugeait destinées à ne pas trouver de réponses tout de suite, c’est quoi le meilleur moyen de commettre un attentat dans ces circonstances ?


À son tour, Gordon regarda tout autour de lui, déterminé à réussir cette épreuve d’intelligence.


Les… les droïdes, suggéra-t-il, d’une voix moins assurée qu’il ne l’aurait voulu ?
Arrimée, j’arrive, fit Mona dans l’oreille de Karm.
Par exemple.
Quoi, par exemple ?
Non, je parle à Gordon.
Ah, OK, fit la jeune fille en coupant à nouveau la communication.
Quelqu’un va hacker les droïdes ?
Quelqu’un pourrait hacker un droïde, c’est pas la même chose.


Tout à coup, la silhouette métallique de ces zélés patrouilleurs qui remplissaient les couloirs paraissait bien menaçante. Karm, lui, fixait Gordon intensément.


J’ai besoin d’être sûr de tes réflexes le moment v’nu, dit-il enfin.
Bien sûr, murmura aussitôt Gordon en se rengorgeant.
Bon.


Désormais, la protection des sommités devenait pour Gordon une mission spéciale qui relevait d’un combat dangereux, plutôt qu’une fastidieuse formalité. Sans avoir lui-même pleinement conscience que son instinct lui avait permis de manoeuvrer habilement l’égo de l’ancien Padawan, Karm se détourna pour rejoindre leur salon et communiquer sa théorie à Li, celle de l’équipe dont le dossier suggérait les meilleures compétences informatiques.


Quelques secondes plus tard, la demoiselle s’éclipsait à son tour, pour aller expertiser l’ordinateur central de la station. Peu après, la ministre des affaires étrangères se releva, puis, ayant fait afficher un planning par l’holoprojecteur central, détailla :


Les négociations vont commencer. Après l’ouverture protocolaire, Leurs Majestés se réuniront en huis-clos, avec mon homologue et moi-même, tandis que vous vous répartirez dans les ateliers parallèles, avant le grand déjeuner. L’après-midi sera consacré à de nouvelles sessions distinctes et, ce soir, nous tiendrons banquet. Chacun sait où il doit aller et…


Son regard perçant fixa successivement chacun des négociateurs.


… ce qu’il doit dire et faire.


Il y eut quelques hochements de tête distraits, tandis qu’une légère mélodie diffusée par les hauts-parleurs de la station invitaient les diplomates à se rendre dans le grand amphithéâtre panoramique, qui devait accueillir la brève cérémonie d’ouverture, avec ses discours obligés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeLun 13 Jan 2020 - 0:51

Tchac... tchac...tchac

L'entêtante marche des droïdes rythmait les salutations du Jedi. Sa Majesté d'Ysil montra un certain intérêt lors des présentations, légèrement trop appuyé d'ailleurs, envers lui. Sans doute pour éviter de croiser le regard de sa rivale. Luke sentit le mal-être voyager entre elles, pour Hilda, c'était nuancé d'une légère agressivité mais rien d'anormal après des années de conflits politiques.

- Une nouvelle ère de paix qui entraînerait une économie fructueuse, promesses d'un avenir radieux qui...

La cérémonie d'entrée, présentée par deux homologues des deux Gouvernements s'offraient un peu maladroitement la parole. Ils n'avaient pas eu l'occasion de pratiquer ce dialogue optimisme. Utopiste? L'avenir le dirait. Au premier rang, tout allait bien, l'oreille exercée du Chevalier entendait le bruit feutré, rendu discrets par les lourdes portes, des droïdes gardiens. L'aura de Karm flottait dans la salle, Luke s'y accrochait vaguement parfois, offrant une légère onde inquisitrice: est-ce que tout allait bien? Pour la mission et un peu personnellement, aussi. Mais il était surtout attentif à ce qui se passait dans la salle. Pour un Sensible d'ailleurs, il s'en passaient beaucoup, des choses. Les sentiments fluctuaient entre la rage, la peur, nappé d'un peu d'espoir. Rien qui ne prouvait officiellement quoique ce soit, ni officieusement d'ailleurs.

Mona gérait l'aspect technologique, elle s'était connectée et pianotait sur son datapad comme une journaliste qui prendrait des notes, quant en réalité la jeune Chevalière contrôlait le système de sécurité. Pour l'instant, les rondes des droïdes étaient aussi routinières que régulières. Le huit clos se passa tout aussi bien.

Les muscles chauffés à blanc, Gordon hésitait, fallait-il espérer qu'il s'était trompé ou qu'un groupe de criminels démontre enfin passer à l'acte? Jedi dans l'âme, le grand brun espérait naturellement que tout se passe au mieux, mais sa puissante carrure endormie par des jours de diplomatie rêvait malgré tout d'une bonne bagarre. Ses yeux furetaient le plus discrètement possible -il avait du mal ceci dit- à la recherche d'un mouvement suspects. Les paroles de Karm, rival admiré, résonnaient dans son esprit. Sa confiance l'honorait, l'agaçait. Il avait de quoi démontrer atteindre le niveau du fameux Chevalier, sans baisser son slip lui.

Yss, lui, semblait plongé dans une sorte de léthargie hivernale, sa langue sortait de temps en temps, inutile organe presque moqueur. En réalité, c'est ainsi qu'il percevait le monde. À travers les particules captées dans l'air. Aussi naturellement que Mona fixait son fidèle datapad, que Gordon comptait sur sa vue aiguisée de Malraas et que Luke suivait la Force. Li quant à elle jouait effectivement les greffières en notant tout ce qui se passait, échanges verbaux, visuels, sensations et heures exactes. Une vraie témoin de meurtre avant le meurtre. Chacun continuait d'observer sans discontinuer.

***

La conversation à huit-clos se passa bien auquel seul Luke avait assisté - en apparence -. Il sentait Hilda se tendre davantage mais c'était plutôt logique. Face à sa rivale celle tenue pour responsable des malheurs de sa planète et sans l'éducation raisonnable des Jedis, c'était même admirables que toutes deux maintiennent une conversation aussi sages.

Le déjeuner était annonciateur d'une belle distraction. Encouragés, quelques membres de la délégation d'Ysil commençaient à se mêler à ceux de leurs homologues d'Uygar. On échangeait avec prudence des points de vue, se précipitant parfois pour appuyer les arguments de l'un. Gagner des voix auprès des ancienns ennemis était devenu un nouvel enjeu pour la majorité bien que certains parlaient avec l'honnête attention de découvrir un mode de pensée différent.

Les plats chargés de produits de la fertile planète verte avaient été élaborés avec les techniques modernes, raffinées d'Uygar. Ils étaient passés de mains en mains, de mondes en mondes par des cuisiniers réunis bien avant le sommet. Les chefs sortirent sous des applaudissements chauds, du moins l'un d'eux, celui fin comme une algue représentant le savoir-faire d'Ysil. L'autre, plus gras suait la grosse goutte, les yeux baissés. Il évitait soigneusement les regards des Majestés mais aussi des Jedis qu'il semblait avoir identifié. Timidité ou modestie? Au point de gâcher la joie que devrait procurer cette consécration. Gordon posa ses couverts dans un bruit sourd heureusement caché par les brouhahas de multiples conversations. Lui-même et peut-être Kar, s'attendaient à ce que les droïdes soient à l'origine d'un possible crime, se pourrait-il que le talentueux cuisinier si maladivement timide soit la source du danger? Ce serait prendre le risque d'un grand massacre, sauf si, au nom de la politesse, les Majestés, représentantes du peuple étaient servies en premier.

Son esprit bouillait et il se leva de sa chaise pour aller aux toilettes. Sur le coup, il oublia de prévenir ses compagnons. Li fut la première à deviner la tension qui habitait le jeune homme, sans doute parce qu'elle le "craignait", lui et ses reproches silencieuses. Luke suivit, bien qu'au débit il eut du mal à identifier le changement qu ise produisait au sein de la Force. Était-ce le comportement du cuisinier, de Gordon qui agitaient le flux?

Les invités eux, n'avaient rien remarqué. Ni les subtils mouvements des Jedis, ni le bruit des robots de sécurité.

Tchac... Tchac... Tchac.

De nombreux droïds, vraiment proches de la salle.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 650
Âge du perso : 29 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1170/70À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (70/70)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue105/105À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (105/105)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeDim 19 Jan 2020 - 15:23

Il ssse passsse quelque chossse.

Le murmure d’Yss avait gagné tous les Jedis, imperceptible aux autres, à travers le comlink. Karm, qui avait semblé jusque là perdu dans ses pensées, et en réalité absorbé par une attention vague aux remous de la Force, inclina très légèrement la tête et Gordon, soit qu’il y eût vu un ordre silencieux, soit poussé par son propre instinct et le besoin d’agir, se releva avec une brusquerie qui fut heureusement ignorée par les politiciens, les technocrates et les diplomates, désormais engagés dans de prenantes conversations.

Le jeune Jedi se faufila hors de la grande salle de réception, suivi du regard par Li et Mona, tandis qu’Yss, qui avait fermé les yeux, tentait de pénétrer un peu plus avant dans les replis de la Force, pour élucider le trouble encore confus d’une manière différente. L’exercice fut cependant inutile, puisque quelques secondes plus tard, la voix de Gordon résonnait dans leurs oreilles respectives.

On a un problème.

Karm se releva en silence et traversa à son tour la salle du déjeuner. Cette fois-ci, le capitaine de la garde d’Ysil se glissa à ses côtés et murmura :

Quelque chose ne va pas ?
Protégez les convives, répondit simplement le Chevalier.
De quoi ?

Soudain, il y eut des bruits de blaster dans le couloir et Karm bondit avec une vivacité inversement proportionnelle à son calme ordinaire. Les cris des diplomates résonnèrent dans la salle. Li les examinait tous intensément et en aucun d’eux elle ne découvrit de fausses surprises. Elle aurait juré que chacun était effrayé par la perspective de cette attaque, cuisiniers compris, et qu’aucun traître ne s’était caché en leur sein.

À peine Karm s’était-il engouffré par la porte et celle-ci s’était refermée derrière lui que Mona avait barré le passage, de son impressionnante carrure de Basilisk, un sabre éteint dans deux de ses quatre mains. Li, consciente de son rôle sensiblement différent, continuait à scruter calmement les esprits qui les entouraient, tandis qu’Yss avait serpenté avec une rapidité surprenante vers l’autre pièce, pour la garder.

La voix du capitaine intimait le calme à tout le monde.

Karm, en surgissant dans le couloir, était tombé en pleine bataille. Le sabre bleu de Gordon virevoltait à toute vitesse pour dévier les tirs de blaster dont l’arrosaient les droïdes. Pas à pas, le Jedi tentait de progresser vers eux.

Couvre moi, fit Karm sans hésiter, avant de s’élancer.

Il dépassa le jeune homme et se jeta à terre, glissant sur ses cuisses, avant de se réceptionner accroupi, quelques mètres plus loin, au milieu des jambes mécaniques des droïdes, pour les faucher d’un geste circulaire, son sabre bleu soudainement allumé dans sa main. Déstabilisés, les droïdes ne purent plus viser Gordon convenablement et en quelques secondes, le jeune Chevalier fut sur eux, pour les achever en compagnie de Karm.

Les cinq carcasses métalliques fumaient dans le couloir.

Ils sont arrivés en ordre de bataille, comme pour une attaque.

Cette explication à peine terminée, une alarme retentit dans toute la station. Karm se précipita vers un panneau de contrôle pour y connecter son datapad, mais les codes d’accès fournis par les deux ministères, celui de chacune des planètes, s’avérèrent inutiles.

Incident. Le station est placée en isolement. Incident. La station est placée en isolement. Incident…, répétait en boucle une voix automatique.
Karm, murmura Gordon en faisant tourner à nouveau son sabre.

Des pas mécaniques se faisaient entendre au-delà du coude d’une coursive voisine.

Il faut qu’on atteigne le centre de contrôle de la station, souffla l’Ark-Ni, en rallumant son propre sabre.
Quelque chose me dit qu’on nous laissera pas passer volontiers.

Dans la salle de réception, Li se pencha à l’oreille de Luke pour murmurer :

Je n’ai vraiment pas l’impression que qui que ce soit était au courant.

En tout cas, le capitaine de la garde avait réussi à calmer à peu près l’ensemble des convives, que le spectacle de deux Jedis, un à chaque entrée de la salle, avait probablement contribué à apaiser. Quand il fut certain qu’aucun mouvement de foule ne compromettait la sécurité des négociateurs, l’homme se dirigea d’un pas vif vers Luke.

Chevalier, fit-il à voix basse, que se passe-t-il ?

Des tirs de blaster avaient à nouveau commencer à se faire entendre depuis le couloir.

Je crois comprendre que quelqu’un a pris le contrôle des droïdes. Mais qui ? Et à quelle fin ? Nous n’avons plus de communication avec aucune des deux planètes et les systèmes de la station ne répondent plus à mes ordres.
Luke !

C’était la voix d’Yss. Derrière le Sluissi, la porte métallique qui les séparait d’une autre galerie que celle où Karm et Gordon se taillaient littéralement un chemin avait commencé à rougir. Quelqu’un — quelque chose, plus probablement — était en train de se forger un passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 3462
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_b1172/80À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
À chaque fruit sa saison. [PV] Left_bar_bleue94/94À chaque fruit sa saison. [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitimeDim 19 Jan 2020 - 20:20

Hilda avait bondit, rouge de colère. Outrée qu'on l'interrompe. Plus calme mais non moins déterminée, l'Héritière d'Ysil s'était aussi levée. Elle se tourna vers son plus proche voisin -un ministre- afin de l'exorther à la raison. L'homme cessa de hurler à défaut de continuer à trembler de tous ses membres. Regard fixé dans ceux de sa charismatique dirigeante.

Le désordre ne dura cependant guère, grâce au travail efficace du chef de la garde, secondé par Luke. Le Chevalier débroussaillait le terrain mental, envahi d'émotions, de pensées enchevêtrées de tous les convives afin que Li puisse y voir plus clair. Concentrée sur la Force, la rouqine ne remarqua toutefois aucune attitude suspecte. Dans les couloirs, c'était bien les droïdes qui avaient cédé à la folie, trahissant les participants au sommet, mais ça ce n'était qu'une petite partie immergée. Le complot remontait beaucoup plus haut, à la source même puisque Garrik le chef de la garde n'avait plus le contrôle.

Luke interpella les personnes jugées parmi les plus calmes dans la salle afin de déléguer des ordres. Ils appliquèrent ensemble le protocole de sécurité en cas d'attentat: s'éloigner des fenêtres, se dissimuler autant que possible derrière un meuble pouvant partiellement faire office de bouclier. Au final, la salle de déjeuner offrait un spectacle bien singulier. Membres de la délégation et personnel -incluant les cuisiniers- formaient une sorte de mur vivant, laissant les assiettes abandonnées à leur place. Li faisait inlassablement des allées retours afin de rassurer les gens mais aussi s'assurer qu'ils ne dépassaient pas une invisible barrière de sécurité. Elle en profitait pour à nouveau sonder les esprits bien qu'une migraine violente l'assaillait. La Padawan était en effet terrifiée à l'idée de se tromper. Face au couloir, le jeune Consulaire, détaché du groupe, semblait fixer un point entre le plafond et la porte qui menait à une galerie, concentré. Il perçut le danger quelques fractions de secondes avant la reprise des tirs.

- Tentez de contacter les deux planètes à travers les fréquences d'urgence, puis de radio, ou même à travers de comlinks personnels. - Se demander pourquoi et qui n'était pas vraiment la priorité, Garrik le comprit et ne chercha pas à discuter les propositions du Hapien. - Si rien ne fonctionne, envoyez un signal d'urgence globalisé, d'incendie s'il le faut, mais que les planètes soient au courant que quelque chose se passe.

Alerter tout le monde n'était pas réellement dans le protocole, en fait pas du tout, mais Luke craignait une espèce d'attaques coordonnées qui pourraient aussi avoir lieu sur les planètes. Avisée d'un problème, quelqu'il soit, ces dernières seraient au moins sur leurs gardes. Les communications coupées devaient déjà les avoir alerter, autant éviter des interprétations accusatrices en révélant que c'était bien la station qui avait des problèmes, dans son entièreté et non une des planètes à cause d'une quelconque malice de sa voisine.

Derrière le Serpent, la porte gonflait, elle résista quelques téméraires secondes avant de céder. Les premiers tirs d'énergie moururent à l'orée de la grande salle, réavivant les hurlements des civils.

- On m'avise qu...

Le Hapien avait soudain poussé Garrik sur le sol. Entre eux, une table brûlée laissait deviner le destin de l'homme si le Jedi n'avait pas poussé le chef de la garde. Ce dernier hocha brièvement de la tête avant de se redresser, blaster en main. Yss avait échappé au pire grâce à ses réflexes reptiliens mais un éclat l'avait blessé au niveau de la queue. Ses déplacements s'en trouvaient ralentis, de lui-même il se positionna derrière pour former une barrière entre le danger et les civils agglutinés contre leur mur.

Luke attrapa son sabre-laser.-celui de Karm plus précisément- Lorsque la lame bleue jaillit de son fourreau, les gémissements s'étouffèrent avant de reprendre. La chose arrivait sur eux d'un pas lourd, métallique. En position de défense, le Chevalier enjoignit Garrik à servir de seconde barrière, plus proche des civils. Beaucoup s'inquiétaient de son efficacité et comptaient sur la réaction vive, prometteuse de Karm et Gordon, mais ceux-ci déjà occupés avec une autre galerie grouillante de droïdes agressifs n'interviendrait pas de suite.

Enfin, les restes de porte cédèrent, laissant apparaître d'autres droïdes révoltés. La lame azur passa devant les yeux vairons du Consulaire. Le peloton de 5 gardes métalliques resta une seconde posté devant le groupe, analysant la situation. Une respiration profonde pour se mettre dans l'ambiance, isoler le bruit saccadés de leurs mouvements des commentaires affolés des civils et le combat débuta. Garrik en abattit un de loin, et Li en retint un grâce à la télékinésie. Presque paralysé, le droïde luttait pour chaque pas, le Hapien l'acheva rapidement. Encore trois en lice. Trois avant que d'autres n'arrivent. Il faudrait faire plus qu'attendre passivement l'arrivée des rebelles et découvrir ce qui se tramait.

- Comlinks brouillés.

Indiqua Yss qui profitait de sa situation en arrière-plan pour ébaucher des théories. Ses doigts pianotaient sur l'écran à une vitesse folle, mais il n'en tirait pas grand chose. Son datapad puis son comlink ne fonctionnaient plus correctement. Les convives portèrent leurs yeux à leurs écrans. Aucun réseau. Cela sentait le bon vieux piratage.

- J'ai un brouilleur. Sssi on le met dans le sssytème on peut le neutralisser. On ressstera isolé mais lesss droïdeees ssseront arrêtés

Le brouilleur en question était relativement primitif, une petite clé que l'on glissait dans sa ceinture utilitaire pour dépanner. Pas sûr donc que les robots soient désactivés pour un long moment mais ça leur donnerait un peu de souffle.

- C'est du piratage. Sssûr.. De haut niveau mais on a que ssssa. Faut l'emmener à la sssalle informatique.

Un gémissement de douleur laissa comprendre qu'Yss ne serait pas celui qui amènerait la clé dans la salle. Ni Li, trop faible pour passer les droïdes. Restait... Pas le plus indiqué mais l'unique capable de se charger de cette tâche. Luke soupira, se saisissant de l'objet. Il pouvait arriver jusque Gordon et Karm, faire la moitié du chemin. Un chemin qu'ils connaissaient parce que les cuisiniers venaient, sur demande, de balbutier les plans qui menaient jusqu'à la salle de maintenance, heureusement sur le chemin de l'Ark-Ni et de l'humain.

- Je couvreee!

Un geste de la main envoya valdinguer des droïdes qui s'approchaient afin de renforcer la promesse d'Yss. Malgré sa douleur lorsqu'il ramenait sa queue contre son corps filiforme, le Sluissi restait une barrière efficace. Le Jedi profita d'une légère pause pour s'échapper de la salle. Guidé par l'aura de Karm qu'il connaissait si bien, Luke lança la Force en écho pour repérer la galerie dans laquelle Gordon et son compagnon s'étaient engouffrés. Les deux combattants filtraient la majorité des ennemis, ménageant une route au Chevalier sans le savoir. Ce dernier faisait face à quelques rares droïdes qui avaient échappé aux dangereuses lames des Gardiens. Luke utilisait surtout la Force pour les projeter contre les parois du couloir avant de continuer sa progression jusque son amant. Derrière lui, Yss avait réussi manuellement à refermer une autre série de portes- celles anti-incendies- des galeries qui débouchaient sur la salle. Voilà qui leur donnerait un peu de répit. Un peu.

- Apparemment, vous souhaitiez vous amuser sans moi.

L'humour Ark-Ni avait de toute évidence, déteint sur le jeune Chevalier qui venait de s'introduire d'une puissante onde de Force et d'un trait d'humour destinés à débarrasser les derniers droïdes qui entravaient son avancée. Reprenant son sérieux, il sortit la clé de sa ceinture.

- Un bouilleur d'Yss! Ça pourrait désactiver les droïdes voir lever toutes les protections et systèmes électroniques de la Station... Et peut-être ce qui bloque les communications.

Gordon récupéra l'objet.

-J'y vais!

S'exclama-t-il sans bouger de suite pour autant. Il douta, rêvant de gloire mais aussi et surtout d'éviter la catastrophe. Or pour cela, il savait dans son âme et conscience que Karm était meilleur combattant, plus expérimenté. Il l'avait vu faire quelques secondes auparavant.

- En fait, mieux vaut que je reste.

Accepta-t-il à contrecoeurs, lançant le petit objet à Karm. Luke avait sorti son comlink et esssayait de le réactiver. Il préparait aussi dans sa tête comment réagir, quel message envoyer et à qui en cas de déblocage. Le jeune Jedi se tourna vers son compagnon, automatiquement, il lança une onde de Force par-dessus l'épaule de Karm, repoussant un droïde que l'Ark-Ni pourrait achever d'un revers. Alors ils se retrouvaient à nouveau tous les deux, prêts à évoluer entre le danger jusqu'à leur objectif définitif.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
À chaque fruit sa saison. [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




À chaque fruit sa saison. [PV] _
MessageSujet: Re: À chaque fruit sa saison. [PV]   À chaque fruit sa saison. [PV] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

À chaque fruit sa saison. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Le Jeu :: 
Reste de la Galaxie
 :: Espace intersidéral
-