Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Perle Caelstella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perle Caelstella
~ Padawan ~
~ Padawan ~
Perle Caelstella


Nombre de messages : 22
Âge du perso : 18 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Débarque pour la première fois au temple d'Onderon
HP:
Perle Caelstella Left_b110/0Perle Caelstella Empty_10  (0/0)
PF:
Perle Caelstella Left_bar_bleue0/0Perle Caelstella Empty_bar_bleue  (0/0)

Perle Caelstella _
MessageSujet: Perle Caelstella   Perle Caelstella Icon_minitimeDim 6 Oct 2019 - 19:43

Perle Caelstella Perlec10


Nom : Caelstella


Prénom : Perle

Âge : 18 ans 

Année de naissance :  3497 av. BY. // 21.557

Race : Humaine




Côté de la Force :  Lumineux

Rang désiré :  Padawan

Sabre laser :  Sabre blanchâtre d'un modèle on ne peut plus basique. Le manche est d'une couleur chrome terne. Il n'a fait l'objet d'absolument aucune personnalisation et ne porte aucune trace d'usure ou de détérioration. En fait il pourrait tout aussi bien être neuf et n'avoir jamais servi.




Caractéristiques :

Force              1 (2 en exosquelette*)
Dextérité        3
Agilité             1 (2 en exosquelette* // 4 en apesanteur ou microgravité*)
Constitution    1
Intelligence     4
Sagesse          4

Charisme         4

(* Perle souffre d'une insuffisance musculaire, d'une importante fragilité du squelette et d'un système immunitaire déficient dû à une croissance en milieu à microgravité durant son enfance. De ce fait, en gravité normale elle a besoin d'un exosquelette pour pouvoir se mouvoir normalement et ne pas abîmer son organisme.)


Pouvoirs : 

Détection (niveau 1)
Télékinésie (niveau 1)
Langage des bêtes (niveau 1)


Points Forts :
- Mécanicienne de fortune : Passer 5 ans de sa vie seule, abandonnée sur la station minière accidentée et déserte d'un astéroïde à la dérive, ça vous oblige à trouver des solutions créatives avec la technologie que vous avez sous la main pour survivre. De ce fait Perle est devenue très douée pour deviner l'utilité et le fonctionnement de machineries étrangères ainsi que dans l'art d'improviser des réparations ou de détourner certaines pièces de leurs fonctions premières pour bricoler quelque chose de nouveau.

- Esprit affuté : Perle a une capacité de concentration rare ainsi qu'une bonne mémoire et un esprit vif. Lorsqu'elle se lance dans une tâche elle a tendance à s'y investir à 100% au détriment de tout le reste.

- Harmonie en toute chose : Sereine et empathique sont deux adjectifs qui résument assez bien l'état d'esprit de Perle en temps normal. Douée d'une grande patience, elle fait preuve d'une véritable bienveillance désintéressée envers autrui.

- 30 billions d'amis : C'est encore avec la compagnie des animaux que Perle se sent le plus à l'aise. Elle possède un don pour rapidement comprendre et se lier aux espèces animales qu'elle rencontre.
Après avoir passé 5 ans de sa vie avec pour seule compagnie une colonie de myrnock, elle a développé un lien particulier avec cette espèce et a adopté comme animal de compagnie un bébé mynock.


Points Faibles :
- Physiquement frêle : Perle a grandi sur un astéroïde dans une base minière en microgravité ( environ 0,2 g ) et malgré les miracles de la médecine moderne, cette croissance perturbée a laissé des traces indélébiles sur son organisme. Ses muscles ne se sont jamais développés convenablement et son squelette anormalement élongé n'est pas assez dense pour soutenir convenablement son propre poids en gravité "normale". En fait, sans son exosquelette pour la soutenir, Perle souffre le martyr en gravité ordinaire.
Ce milieu a également rendu son système immunitaire grandement déficient (en partie dû à une mauvaise protection contre les radiations et en partie parce que le milieu aseptisé de la station n'a que peu fourni à ses défenses immunitaires des occasions d'être stimulées). De ce fait elle doit suivre un traitement médicamenteux lourd pour rester en bonne santé.

- Peur de la violence physique : Malgré un travail sur elle même constant, Perle a tendance a facilement perdre ses moyens face à la violence qu'elle a en horreur (qu'elle soit subie ou infligée).

- Tête dans les nuages : Perle est soit extrêmement concentrée sur ce qu'elle fait, soit perdue dans ses pensées. Il ne semble pas exister d'état intermédiaire entre ces deux extrêmes chez elle ce qui lui joue régulièrement des tours et la rend généralement très peu attentive à son environnement immédiat.


Caractère :
Si les épreuves de la vie ont certes laissé leurs cicatrices (littérales comme métaphoriques) sur la jeune femme, elles ne l'ont en tout cas pas brisé. Perle reste une personne positive, au sourire facile et qui envisage l'avenir avec un optimisme raisonné.

Son univers est celui de l'esprit : qu'elle soit concentrée sur ce qu'elle fait où qu'elle se perde dans ses pensées on a souvent un peu l'impression qu'elle n'a qu'un pied dans la réalité et que l'autre se trouve dans son univers personnel. C'est probablement une façon inconsciente de s'évader des contraintes de son corps malingre qui lui fait parfois l'effet d'une prison inconfortable. 

C'est une personne généreuse et débordante de compassion. Elle cherchera toujours à se rendre utile et à alléger le fardeau d'autrui. Son calme, sa patience, sa capacité d'écoute et son sens de l'empathie ont tendance à faire d'elle la confidente idéale. Elle se sent particulièrement à l'aise avec les enfants (qui en viennent souvent à la traiter comme une grande sœur) et les animaux.
A noter que Perle a tendance à qualifier de "mignon", "rigolo" ou "adorable" des spécimens animaux que la majorité des gens trouveraient plutôt "terrifiant", "horrible" ou "répugnant"...

Perle croit en l'importance de l'ordre pour la société. C'est pourquoi le respect de l'autorité et des règles tient une place importante en elle. Mais ultimement si elle doit faire un choix entre suivre la loi ou suivre son cœur, c'est ce dernier qui l'emportera.

Vivre seule pendant cinq ans dans une base minière déserte et endommagée sur un astéroïde perdu ne fut pas chose aisée. Les impératifs de la survie au jour le jour ont érodé les ambitions et la vue sur le long terme de Perle. Même si ce pan de sa vie est désormais derrière elle, Perle vit dorénavant dans le présent et se projette très peu dans l'avenir.

Pacifiste convaincue, Perle abhorre la violence physique. Cela confine à la phobie et c'est l'une des rares choses capable de faire voler en éclat sa sérénité naturelle. Face à la souffrance physique d'autrui, elle perd vite ses moyens et se met à paniquer.


Description Physique :
Du haut de ses 2m18, Perle passe difficilement inaperçue. Très grande pour une humaine, elle est aussi excessivement légère pour sa taille (65 kg) en grande partie à cause de son squelettes aux os insuffisamment dense. L'adjectif "filiforme" vient à l'esprit en la regardant. Cette morphologie atypique est le résultat d'une naissance et d'un développement dans un environnement de microgravité (environ 0,2 g).
En pesanteur normale elle est toujours équipée d'un exosquelette (ressemblant extérieurement à une sorte de combinaison spatiale renforcée) presque aussi lourd qu'elle (55kg). Elle lui permet de supporter la gravité naturelle d'une planète ou celle artificielle des vaisseaux et de se déplacer de manière presque normale (quoique de façon un peu raide).

D'un teint très pâle, ses yeux très expressifs sont de couleur mordorés. Ses cheveux noirs descendent jusqu'à sa nuque et une mèche de cheveux blancs (teintés) constitue sa seule véritable concession à la coquetterie.
Le nez et le bas de son visage sont généralement recouverts par sa combinaison : un masque filtreur d'air s'assure de limiter le nombre de germes ingérés afin de ne pas trop éprouver son système immunitaire déficient.
Une fine cicatrice barre le côté droit de son visage, partant du front et allant jusqu'à la pommette.

Elle favorise les tenues pratiques, légères et plutôt amples (puisqu'elle doit les porter par dessus sa combinaison exosquelette). Il n'est pas rare (surtout lorsqu'il fait chaud) qu'elle se contente de sa combinaison qui recouvre l'intégralité de son corps à l'exception de son visage et de ses mains.

Elle a souvent avec elle une besace contenant de la nourriture pour "Mignon" (son mynock de compagnie) ainsi que pour les espèces animales qui ont piqué son intérêt dernièrement.


Histoire :


Prélude : Mazak II, alias "le dernier recours du pauvre" (3501 av BY // 21.552)


    Dans la théorie et sur les prospectus, Mazak II était une station minière à la pointe de la technologie située dans la ceinture d'astéroïde du système Dubrillion. On y extrayait du chanlon (un métal rare et très dense employé principalement dans la composition d'alliages très résistants) dans des conditions de vies à peine inférieures à celles d'une grande métropole.
Le prospectus ne mentait pas. Il parlait juste... d'un autre temps. Un temps plutôt éloigné désormais.

    Dans la pratique, Mazak II avait connu son apogée quelques décennies plus tôt et depuis lors la station n'avait cessé de péricliter. Le filon de chanlon s'était tari et les mineurs avait du se rabattre sur le Hfredium qui était nettement moins rentable. Les entreprises Mazak étaient sur le déclin et les crédits alloués à l'entretien et la réparation étaient très largement insuffisants. Le système de gravité artificielle avait rendu l'âme et comme il aurait été trop complexe et onéreux de le remplacer, on avait décider d'opter pour une solution alternative : imprimer un mouvement de rotation à l'astéroïde afin de créer un effet de gravité "naturelle" par force centrifuge. Si l'opération réussit partiellement (la station enregistrant désormais environ 0,2g) il y eut des répercussions pour le moins indésirables : tout d'abord l'astéroïde sortit de son orbite dans une trajectoire qui l'amènerait à quitter son système d'ici quelques décennies et ensuite les installations n'avaient absolument pas été prévu pour cela et par conséquent dans bien des lieux les murs ou le plafond devinrent le nouveau plancher (quand les salles n'étaient pas carrément bancales), des couloirs devinrent des puits, des portes devinrent des trappes, etc.
    Mazak II subsista néanmoins, tout juste assez rentable pour que de pauvres âmes s'échinent à tirer leur subsistance de cet amas de roche et de tôle à la dérive.

    On peut donc aisément imaginer quelle fut la déception d'Isak et Maru Caelstella lorsqu'ils mirent le pied sur le "petit paradis stellaire" qu'on leur avait vanté dans les holos.
Ils n'avaient cependant pas d'autre choix que de rester. Lourdement endetté, le couple originaire d'Artorias avait signé un contrat pour une quinzaine d'années et était venu dans l'espoir de prendre un nouveau départ dans la vie. Bon gré, mal gré, ils s'acclimatèrent à leur nouvel environnement en apprenant à vivre avec les pannes constantes, le manque de ressources et les systèmes bricolés.
    
    Mais rien n'est jamais tout blanc ou tout noir. La vie trouva le moyen d'éclairer l'existence du couple lorsque quatre ans plus tard (3497 av BY // 21.556) Maru annonça à son mari l'impossible : elle était enceinte.
Cela n'aurait pas dû pouvoir se produire : Isak comme Maru avaient été déclaré stériles. Et pourtant…
    Médicalement, il n'était pas raisonnable de concevoir un enfant sur Mazak II. L'inexistance de toute structure médicale décente et surtout les complications qu'engendreraient la microgravité pour l'enfant comme pour la mère suggéraient que le départ ou l'avortement étaient les seules options raisonnables. Malheureusement les Caelstella étaient toujours sous contrat et n'avaient de toute façon pas les moyens de quitter la station. Ils tentèrent néanmoins de le faire clandestinement mais échouèrent lamentablement.
    Maru refusa l'avortement. Aussi dangereux cela soit-il, il lui paraissait inconcevable de tourner le dos à ce petit miracle. Elle y voyait la main de la Destinée. Bien qu'un peu plus hésitant, Isak soutint la décision de son épouse.
La gestation fut aussi compliquée et difficile que l'on pouvait s'y attendre. Mais Maru était portée par une force intérieure qu'elle n'avait jamais soupçonné posséder et fit preuve d'un grand courage.

    9 mois de complications médicales plus tard Perle Caelstella voyait le jour...


I La petite fée  (3491 av. BY // An 21.562)

"Tic tic tic"
Les doigts de l'enfant couraient sur le tuyau.
"Tic tic tic"
La gamine longeait le conduit tranquillement, sous le regard légèrement contrarié du contremaître des docks.
"Tic tic tic"
Elle marchait en fredonnant les yeux fermés, la tête légèrement penchée comme si elle écoutait quelque chose qu'elle seule pouvait entendre.
"Tic tic... TiquiTiquiTic Toc !"
Les doigts de la fillette venait de s'interrompre après avoir effectué une petite danse. Elle s'arrêta, ouvrit les yeux et se tourna vers le contremaître avec un grand sourire.
"
M'sieur Gragru ! M'sieur Graru ! ", lança-t-elle visiblement très fière d'elle-même.
- "
Humpf. Qu'y a-t-il encore ?" lui grommela en réponse le lakaru en lui jetant un regard où se mêlait appréhension et frustration.
Sans paraître affectée par l'humeur du contremaître, la petite tapota de la main la section de tuyauterie devant laquelle elle s'était arrêté en expliquant gaiement : "
Le tuyau ici il est tout pourri !"
Garu M'rogyl laissa échapper un long soupir. "
Blast..." , lâcha-t-il finalement avant de s'avancer en sortant un scanner à main. C'était le conduit d'apport en protéine de la cantine. Si la gamine disait vrai - et Garu savait déjà que c'était le cas avant même de vérifier par acquis de conscience car la petite fée ne se trompait jamais - il allait y avoir un paquet de boulot pour lui et un paquet d'estomacs qui crieraient famine pendant les réparations... Mais c'était toujours mieux que l'alternative qui consistait à ne rien faire et laisser tout le monde s'empoisonner.
    Sans surprise son scanner confirma vite les dires de la petite. L'enduit interne du tuyau se désintégrait et se mêlait au flux qui le traversait. Encore une pièce de merde achetée au rabais... Il se hâta jusqu'au terminal le plus proche, jura en constatant que ce dernier était encore en panne et trottina jusqu'au suivant au bout de la salle. De là il verrouilla cette section de la tuyauterie et lança la vidange. Il coupa au passage ses coms : les plaintes n'allaient pas tarder à arriver et il avait autre chose à faire que de répondre aux inévitables ouin-ouins qui allaient suivre.

Finalement, il se tourna à nouveau vers l'enfant et -après une longue pause- lâcha comme à contrecœur un "Bien joué petite." avant d'enchaîner rapidement comme pour faire oublier son compliment : "Encore une semaine et on aurait eu nos premier mo... des gens seraient tombés très très malades..."

    Le contremaître avait mis du temps à l'admettre car son égo en prenait un coup mais il avait bien fallu qu'il finisse par le reconnaître : La petite Perle -cette gamine d'à peine 6 ans que tout le monde appelait "petite fée"- n'avait pas son pareil pour détecter et localiser les pannes et avaries. Elle battait à plate couture le professionnel expérimenté qu'il était dans ce domaine. Et tout ça sans aucun instrument s'il-vous-plaît ! Dans une station spatiale entourée de vide et un peu coupée du reste de la galaxie, la moindre panne pouvait avoir des conséquences dramatiques. Si bien que, aussi frustrant cela soit-il pour lui, il avait donc appris à ranger son orgueil professionnel dans sa poche et à s'en remettre à la mascotte et seule enfant de la station pour nombre de ses diagnostics…


    Sortant de sa songerie éveillée, l'enfant pointa soudainement un doigt vers le cargo qui venait de s'amarrer il y avait quelques heures et dit :
-"
Je veux voir les petits poilus maintenant.". Un instant de réflexion plus tard, elle ajoutait un "S'il-te-plait monsieur Gragru ?" en le regardant avec de grands yeux implorants.
L'interpellé haussa un sourcil broussailleux avant de secouer la tête et de répondre :
-
Désolée gamine mais tu vas être déçue. C'est le tas de ferraille du capitaine Karo que tu vois là-bas. Pas vraiment le genre à se traîner des bestioles de compagnie tu vois. Il n'y a rien d'autres que nos caisses de résine endorienne qui attendent d'être déchargées.
Mais la petite Perle n'en démordait pas. Elle restait là en l'implorant du regard, relançant un "s'il-te-plaît" de temps à autres. Finalement, n'y tenant plus Garu leva les yeux au ciel et lui répondit sur un ton exaspéré :
- "
Très bien ! Comme tu veux ! Si c'est comme ça que tu veux être récompensée de ton coup de main soit. Mais je t'aurais prévenu."

    L'enfant fit un petit bond de joie triomphante et s'élança par petits sauts vers le vaisseau en lançant un "Merciiiiiiiiiiiiii !".

    M'Rogyl saisit son comm et joignit le capitaine Karo pour le prévenir. "Hé vieux pirate ! Ici Garu. Y'a la Petite Fée qui se ramène pour aborder ta poubelle. Tu lui fais bon accueil ou on démantelle le lamentable amas de ferraille qui te sert de transport."
Une pause puis le comm crépita en réponse un rire gras et toussant. "Bien reçu vieux singe." , finit par répondre le capitaine duros. "Je vais recevoir la princesse avec tous les égards qui lui sont dûs. J'imagine que je pourrai ensuite retrouver un alcoolique notoire dans ton genre au bar ? Toujours aussi nul au sabacc ?"
Le lakaru grommela sa réponse avec un sourire en coin : "
Evidemment. C'est pour ça que je suis toujours content quand quelqu'un d'encore plus nul que moi accoste la station. Cela me donne l'occasion de me refaire." Il eut un petit ricanement avant d'ajouter d'un air ennuyé "Par contre là j'ai un paquet de boulot devant moi avant de pouvoir faire une pause. Je compte sur toi pour ne pas te faire entièrement plumer avant que j'arrive..."
"
Monsieur M'Rogyl !", intervint une troisième voix stressée sur le canal audio. "Nous avons un gros soucis en cuisine ! Vous dev..." Garu coupa à nouveau les comms en grommelant et s'attela à nouveau à la tâche.


    Le contremaître avait presque terminé de démonter la section de tuyau corrompue quand une litanie de jurons s'éleva du côté du cargo. Quand Garu se retourna en direction du vaisseau, il vit pas loin d'une dizaine de toute petites bestioles velues détaler du cargo et une Perle qui les accompagnait en courant et en riant de joie.
"
Bordel Karo !", beugla le lakaru dans son comm après l'avoir rallumé. "C'est quoi cette infestation !"
Un court silence embarassé s'ensuivit avant que le vieux duros ne réponde.
- "
Beeen... Il semblerait que j'avais des passagers clandestins. Des ruggers qui se sont invités à mon passage sur Endor." Il continua sur un ton d'excuse "J'suis vraiment désolé... Au moins ils sont pas dangereux. Pas sûr qu'ils survivent longtemps ici d'ailleurs : j'suis presque sûr qu'ils bouffent que des noix ou de la verdure." S'ensuivit une courte pause avant qu'il reprenne "C'est marrant quand même : la petite elle a directement fonçé sur le container ou ces petites saletés s'étaient planqué. Comme si elle savait qu'ils étaient là..."

    Garu observa l'enfant courir dans le hangar avec les ruggers qui semblaient graviter autour d'elle. Son regard passa peu à peu de l'agaçement à l'attendrissement. "Ouaip", songea-t-il. " 'Comme si' notre petite fée savait..."



II Altus O'Gall, chevalier en deuil (3489 av. BY // An 21.564)

    Un hurlement retentit quelque part dans le temple jedi. Par réflexe, le chevalier O'Gall se saisit de son sabre et l'activa en un seul mouvement, prêt à se battre.
    Il lui fallut quelques secondes supplémentaires pour réaliser que c'était de sa propre gorge qu'était provenu le cri... Assis dans son lit, dans la sécurité de sa chambre au temple d'Onderon, Altus venait une fois de plus d'émerger du même cauchemar qui le tourmentait sans répit depuis les événements tragiques d'Artorias.

    Il se força à respirer calmement. C'était toujours la même chose : des flashs des tueries auxquelles il avait assisté, les sentiments d'angoisse, d'impuissance, la colère froide et refoulée... Il voyait tomber son ancien maître. Puis son padawan. Et puis venait LE moment. Il découvrait les corps. Tous étaient atrocement mutilés et leurs visages arboraient encore des expressions d'horreur, de terreur et de douleur. Des hommes, des femmes, des enfants…
Sa famille…
    Dans la réalité il avait découvert leurs cadavres petit à petit, au fur et à mesure qu'il courait aux quatres coins de la ville comme si sa vie en dépendait pour tenter de sauver ses parents, un frère, un oncle, une cousine, un grand-père, des petits neveux... En vain. Ils étaient tous morts avant qu'il n'arrive. Dans son rêve cependant il les découvrait tous en même temps. Il entrait dans la demeure familiale puis restait paralysé tandis que des ombres les tuaient tous devant ses yeux...
Il était hanté, brisé.


    Les maîtres -se disait-il - devaient probablement le citer en exemple à ne pas suivre désormais. "Voyez ce qui risque d'arriver si vous n'abandonnez pas vos attaches familiales", les imaginait-il dire à leurs padawans.
Et en ce moment, il pourrait difficilement leur donner tort : il n'était plus qu'une épave intérieurement. Il se sentait assailli par les émotions contre lesquelles on mettait en garde tout jedi et qui étaient des portes vers l'Obscur. Même ici, au cœur des terres jedi et entouré de la sagesse des maîtres, la paix intérieure se refusait à lui. Tout n'était plus que souvenirs douloureux, perte, sentiment de culpabilité, colère et surtout tristesse. Une tristesse si grande qu'elle lui apparaissait comme une mer profonde dans laquelle il se noyait.

    Une goutte d'eau tomba sur sa main. C'est alors qu'il prit conscience des larmes qui coulaient le long de son visage. Il n'avait même plus la maîtrise de lui-même...
Il se leva d'un mouvement brusque et alla s'assoir face à sa console holo pour consulter les messages qui s'y accumulaient depuis des semaines. Il lui fallait s'occuper l'esprit.
Il se força ainsi à lire pendant des heures des textes qui n'avaient plus aucun intérêt pour lui et des messages de soutien qui ne lui apportaient aucun réconfort.
Jusqu'à ce message envoyé par une certaine Alia Tandelcor, avocate.



Message a écrit:
Cher monsieur O'Gall,


Bonjour
Je représente les entreprises Mazak. Je vous contacte au sujet de votre nièce Maru Caelstella qui est actuellement sous contrat avec mes clients. Nous souhaiterions entrer un contact avec elle afin de l'informer de changements concernant le dit contrat suite aux multiples décrets mis en vigueur par la nouvelle autorité sur Artorias, siège social des entreprises Mazak.
La dernière adresse connue de Maru Caelstella est la station Mazak II basée sur l'astéroïde du même nom. La dite station n'est plus en mesure de communiquer depuis une avarie majeure de son relais comm et le prochain vaisseau de la compagnie sensé y accoster n'est pas programmé avant encore 7 mois.
Suite au remaniement du contrat, la loi requiert que nous tentions de joindre l'employé par tout nos moyens disponibles. C'est la raison pour laquelle je m'adresse à vous qui êtes -avec son conjoint Isak Caelstella- son seul parent encore en vie connu.
Si par chance vous étiez en mesure de la joindre d'une quelconque façon, nous souhaiterions que vous lui transmettiez le dossier crypté ci-joint contenant le contrat mis à jour et dont la clé de décryptage est le numéro d'identification de la compagnie de Maru Caelstella.
En vous remerciant pour votre temps et votre collaboration.
Cordialement


Maître A. Tandelcor

    Le jedi se laissa aller contre le dossier de sa chaise et prit le temps de laisser l'information l'imprégner.
Une nièce ? Il n'avait jamais entendu parlé d'elle. Ce devait forcément être la fille de sa sœur Tolla qui avait disparu sans laisser de traces des années plus tôt.

Pour la première fois depuis plus d'un mois, il sourit.


**********


    Tandis que son vaisseau approchait du hangar à moitié hors d'usage de Mazak II, Altus se demandait un peu nerveusement ce qu'il allait faire. Il n'avait dressé aucun plan hormis celui d'aller rencontrer cette bouture inespérée de l'arbre familial.
    Depuis qu'il avait pris cette décision, il se sentait plus léger. Si les cauchemars n'avaient pas disparu, ils lui semblaient plus supportables. Depuis quelques jours leur fin s'en était même modifié : au moment le plus terrible -lorsqu'il était paralysé devant sa famille se faisant horriblement décimer- il sentait une petite main se glisser dans la sienne. Il parvenait alors à tourner la tête pour voir une petite fille qui le tirait vers la sortie d'un air décidé. C'était sa soeur. Ou tout du moins le souvenir qu'il en avait gardé.
Il la voyait ensuite grandir et vieillir avant de se transformer et être remplacée par une autre femme qui lui ressemblait un peu. Sa nièce peut-être ? Après quoi sa vision se floutait et il se retrouvait à nouveau en train de tenir la main d'une enfant. Elle lui était inconnue et pourtant inexplicablement familière. Elle lui souriait avec une douceur et une bonté qui le touchait au cœur tandis qu'elle l'entraînait hors de la pièce, hors de la maison, hors du cauchemar et vers le réveil…
    L'espoir -cette drôle de petite chose qu'il croyait morte pour lui- était subrepticement revenu dans son cœur.


**********


    Ce matin là, il allait se passer quelque chose, Perle le sentait. Depuis quelques nuits elle faisait le même rêve bizarre : elle voyait un homme figé sur place. Tout autour de lui voltigeaient des ombres opaques qui lui murmuraient des choses à l'oreille. L'inconnu paraissait souffrir. Il avait besoin d'aide. Alors bien sûr elle allait vers lui et lui prenait la main pour l'emmener loin des ombres qui lui faisaient du mal. L'homme se laissait faire et le soulagement se peignait peu à peu sur ses traits. Elle se réveillait ensuite. Etrangement, le rêve paraissait gagner en intensité à chaque fois. Et ce matin au réveil elle s'était levé avec une certitude : il lui fallait aller au hangar.


**********


    Dans un chuintement, le cockpit s'ouvrit et Altus en descendit prudemment car il n'était pas habitué à cette pesanteur au rabais. Il se tourna ensuite vers les trois personnes (quatre si l'on comptait le droïde d'entretien déglingué) qui formaient son comité d'accueil. Il y avait un lakaru massif et un peu hirsute en tenue de technicien qui lui demandait de confirmer son identité et la raison de sa venue. Le jedi lui répondit distraitement sans lui prêter beaucoup d'attention. Les deux autres personnes étaient humaines et se tenaient l'une à côté de l'autre :  l'un était un grand gaillard posté dans une attitude protectrice et l'autre une enfant. Et pas n'importe quelle enfant : L'Enfant.
    Cette dernière le regardait fixement avec fascination. Elle fit soudain un pas en avant -ce qui prit l'homme à ses côtés (son père ?) au dépourvu- et lui dit simplement : "Vous êtes l'homme que j'ai vu dans mes rêves. L'homme qui pleure. Je ne savais pas que vous existiez pour de vrai."

Altus accusa le coup.
Comment ?
Mais la réponse était en fait assez évidente : cette enfant était sensible à la Force.
- "Et toi je devine que tu dois être la fille de Maru Caelstella. Je me trompe ?" finit-il par répondre aimablement avant d'ajouter à l'adresse de l'homme qui avait posé entretemps une main sur l'épaule de l'enfant pour la retenir. "Ce qui fait probablement de vous son père. Isak je crois ?"

L'homme acquiesça et échangea avec le lakaru un regard où se mêlait perplexité et inquiétude.

- "Comme annoncé plus tôt j'ai un document de Mazak à remettre à Maru Caelstella" reprit le jedi. "Je suis aussi porteur de mauvaises nouvelles j'en ai peur. Auriez-vous l'obligeance de me mener à … elle ?"
Il avait failli dire "me mener à ma nièce". Mais non. Il n'était pas encore sûr de vouloir révéler ses liens de sang avec la petite famille.

A nouveau, l'enfant prit l'initiative et avança vers lui, un sourire accueillant aux lèvres et une main tendue vers lui. Non sans émotion, il la prit délicatement.
Il eut l'impression qu'il venait de saisir la main du destin et l'espace d'un instant il se demanda si ce n'était pas encore un de ses rêves tant les similitudes étaient grandes. Mais non, c'était délicieusement réel et un fait s'imposait à lui : il n'était plus seul...


**********


"Clac !" firent les lames de bois en s'entrechoquant.
Sous la violence du coup, l'enfant recula, trébucha et s'effondra. La pointe du sabre d'entraînement adverse vint bientôt délicatement reposer sur sa gorge.

- "Tu n'as pas la force de bloquer les coups alors ne le fais qu'en dernier recours" la sermonna le chevalier O'Gall qui était devenu son maître depuis maintenant un peu plus d'un mois. "Tu dois être comme l'eau.", continua-t-il en l'aidant à se relever. "Glisser, dévier, éroder. Mais surtout ne jamais tomber dans l'assaut frontal."

- "Oui maître." lâcha sobrement Perle en se remettant à contrecœur en garde.

Altus soupira et déposa son arme. Il s'assit et fit signe à la padawan de faire de même.

- "Je te pensais prête pour les bases" dit son mentor en la regardant dans les yeux. "Mais je n'en suis plus si sûr. Tu te débrouillais pourtant plutôt bien jusqu'à présent. Alors qu'y a-t-il Perle ?"

    Elle prit un instant pour réfléchir et un autre pour trouver ses mots. "C'est que… Jusqu'à présent je m'entraînais sans adversaire... J'aime bien pratiquer les formes et les mouvements que vous m'enseigner maître. Je trouve ça stimulant et relaxant tout à la fois. Mais là… J'ai peur. Peur de vous faire mal par accident d'abord." Elle marqua une pause avant de continuer sur le ton de l'aveu. "Et peur de me blesser aussi. Je dois faire très attention à ne pas me faire mal. Maman dit que mes os sont comme du verre. Je me suis cassé le bras en tombant une fois. J'ai dû attendre plus d'un an avant de pouvoir m'en resservir..."

    Le Jedi se gratta la tête d'un air embarassé. C'était un peu frustrant pour un jedi gardien d'avoir comme disciple une allergique à la violence.
"Tu n'auras malheureusement pas toujours le luxe de refuser l'affrontement" lui dit Altus. "Et ce jour là il vaudrait mieux que tu sois prête. Pour toi mais aussi pour ceux qui t'entourent et ceux que tu tiens à protéger. Si cela peux t'aider, vois cela comme une danse avec un partenaire."

- "Les partenaires de danse n'essaient pas de se taper dessus." répliqua l'enfant sur un ton un peu boudeur.



**********


"Si l'on met de côté l'art du sabre, elle apprend vite." songeait Altus en voyant sa padawan faire léviter un morceau de barre protéinée devant le museau d'un rongeur sautant désespérément pour l'atteindre.
    Tout en continuant à l'observer, il se demanda pour la millième fois ce qui ne tournait pas rond chez lui : il était en train de former une padawan à l'insu du conseil, sur une station à moitié en ruine sans la couper de sa famille… C'était de l'égoïsme, voilà ce que c'était. Si il n'avait pas procédé ainsi, il aurait soit dû abandonner sa petite nièce ici, soit briser la petite famille. Les deux options lui paraissaient inenvisageables. Même si il avait au moins tu le lien de parenté qui l'unissait à eux, il souhaitait rester auprès d'eux. Plus particulièrement auprès de Perle.
    Il se déculpabilisait en se disant qu'il ne faisait qu'accomplir la volonté de la Force. Maru et son mari étaient supposés stériles. C'était certainement la Force qui était intervenu pour permettre la naissance de Perle. C'était aussi la Force qui les avaient réunis l'enfant et lui à n'en pas douter. Si il avait fait son introduction au monde jedi dans les règles, on n'aurait jamais permis à Altus de former sa propre petite nièce. En conservant le secret, il ne faisait donc que se plier aux décrets du destin.
C'était en tout cas une excuse suffisamment solide à ses yeux…

    Un jour il lui faudrait bien l'introduire au monde. Un jour...
Mais pas aujourd'hui.


III Terre brûlée (3484 av. BY // An 21.569)

    Le cargo atterrit brutalement. Ses trains d'aterrissage firent crisser le métal et déformèrent la piste du hangar déjà passablement âbimée. Une étrange bestiole ailée hissa et sauta de l'appareil pour rapidement disparaître dans l'obscurité. A peine quelques secondes plus tard, la soute s'ouvrait et le capitaine Karo en émergeait en courant. Il percuta se faisant le contremaître M'Rogyl qui lui criait déjà dessus :
- "
Non mais ça va pas kriff de capitaine du dimanche ! T'as perdu les pédales ?! Et c'est un mynock que je viens de voir filer là ?! Tu nous as amené une de ces saloperies sur la station ?! T'as conscience de..."
- "
FERMES-LA ! " le coupa le duros en se relevant et en saisissant le lakaru par le col. "Pas eu le temps de déverminer mon appareil ou je serais arrivé trop tard ! De toute façon la station sera bientôt de l'histoire ancienne !"
    Garu tenta de placer un mot mais le duros déchaîné ne le laissa pas faire et son attitude effrayait franchement le technicien.
"
Ecoutes moi et écoutes moi bien vieux singe. Je suis venu aussi vite que j'ai pu pour sauver vos fesses ! L'Empire est pas loin derrière alors on a pas le temps de jacasser. Tu dois tout de suite faire évacuer tout le monde. Et quand je dis tout de suite c'est MAINTENANT ! GROUILLES ! J'emmènerai autant de personnes que possible !"



**********


    Perle était en train d'étudier les circuits de son exosquelette. Un jour, maître O'Gall était parti en voyage et à son retour il l'avait rapporté pour elle. Grâce à cela, il avait pu l'emmener avec lui visiter des planètes par deux fois. Les voyages avaient été très brefs et lui avait laissé un mélange de sentiments contradictoires : elle avait été émerveillée de découvrir des horizons et des espaces plus vastes qu'elle n'en avait jamais rêvé, sans cloisons ni plafonds. Elle avait vu des villages avec tellement de gens qu'elle ne pouvait pas les compter. Il existait des ecosytèmes entiers d'une richesse lui faisant tourner la tête. Et d'un autre côté la pesanteur avait été une expérience douloureuse et horrible. Elle était aussi tombé malade. Sévèrement. Contractant plusieurs virus à la fois... Bref, le prix de ces merveilles avait été de la souffrance. Un coût qu'elle avait jugé somme toute plutôt raisonnable.

"TRIIIIIIIIIIII....IiIiiiI...IIihhh... crrrrck... crck......."

    L'alerte rouge venait de retentir... jusqu'à ce que les sirènes mal entretenues rendent l'âme. C'était la première fois que Perle l'entendait "pour de vrai" et non pas en consultant un holo sur les consignes de sécurités. Cela signifiait qu'il fallait évacuer Mazak II d'urgence.
    La padawan se saisit de sa combinaison exosquelette (il valait mieux pour elle qu'elle l'ait si ils évacuaient vers une planète) et de sa trousse à outil avant de quitter en trombe l'appartement familial. Dehors, il y avait un début de panique. Personne ne savait ce qu'il se passait. Certains parlaient d'incendies, d'autres de bug informatique, d'autres de défaillances du bouclier anti-radiations... Chacun y allait de sa petite théorie. Mais il lui semblait que ça parlait beaucoup et que ça courrait peu !


- "Allez !" lança-t-elle à la ronde. "Il faut se dépêcher !"

"BAKOOM"

    Le bruit (était-ce une détonation ?) fut accompagné d'une forte secousse et l'affolement général vira à la franche panique. Perle suivit le flux de personnes en direction du hangar jusqu'à ce qu'une pensée vienne couper son élan : qui allait s'occuper du vieux Jaxotinack dans son fauteuil roulant ?
    Elle stoppa donc net et entreprit tant bien que mal de remonter le flot de fuyards pour atteindre l'appartement du vieil homme.



**********


- "Qu'est-ce qu'il se passe ?! Où est ma fille ?!" hurla Isak à l'oreille de Garu une fois qu'il eut atteint le hangar et mis sa femme en sécurité à bord du cargo du capitaine Karo.
    Tout en pianotant aussi rapidement que possible sur l'une des consoles du hangar, le lakaru beugla pour couvrir le bruit de la foule paniquée.

- "Je sais pas où est la gamine. Quant à ce qu'il se passe, d'après ce que Karo m'a dit, en gros la République est en train d'attaquer pour libérer Dubrillion. Et l'un des amiraux Impériaux a décidé d'appliquer la politique "Terre brûlée". Ils vont piller et détruire toutes les stations du système au cas où ils perdraient. Fumiers…"

"BAKOOM"

"Meeeeeerde !" grogna le contremaître. "Ca c'était le bruit de leur vaisseau de transport qui vient de se poser en mode abordage pas loin du réacteur." ajouta-t-il en pointant du doigt l'écran montrant une vue d'extérieur par l'intermédiaire de l'une des rares caméras de coque encore fonctionnelle.
- "Il faut trouver Perle !" insista le père paniqué en s'aggripant au lakaru.
- "J'peux pas bordel !" beugla de frustration Garu. "Trop de monde à gérer ici ! Et puis les procédures d'évac' vont pas se faire toutes seules !"
    La main ferme d'Altus O'Gall se posa sur l'épaule d'Isak.

- "Je me charge de ramener votre fille, Isak. Allez donc prendre soin de votre épouse."

"BAKOOM"

    Cette fois l'origine du son était beaucoup plus proche et pour couronner le tout, un horrible sifflement accompagné d'un courant d'air informa les fuyards que la coque avait été percée et que la station était en train de perdre son atmosphère par une fuite, quelque part...
    Le jedi était déjà en train de courir, la détermination se mêlant à la peur sur son visage.



**********


    "Cette mission est d'un ennui !" songeait le sith en regardant ses troupes fouiller frénétiquement chaque logement dans l'espoir un peu vain de trouver quelque chose de valeur. La seule chose ici qui aurait un vague intérêt lucratif serait sans doute le minerai extrait et stocké en attendant livraison. Le reste... Peuh. De l'équipement obsolète, mal entretenu et bricolé. Rokan se demanda si il avait par mégarde contrarié son maître. Sinon pour quelle raison l'aurait-il envoyé superviser l'opération alors qu'il pourrait se rendre utile sur les lignes de front ?

    Soudain, pour le plus grand plaisir du sith, des cris retentirent plus loin dans le couloir. Enfin un peu d'animation. Il se rendit rapidement sur place, sabre en main et n'attendant qu'un prétexte pour s'en servir. La scène qu'il découvrit lui arracha un rire.
- "Au rapport caporal." ordonna-t-il tandis qu'il contemplait la scène du regard.

    Il y avait d'un côté le caporal et deux soldats, de l'autre un vieillard évanoui en fauteuil roulant et une grande jeune fille d'environ une douzaine d'années. L'un des soldats était à genoux et se tenait la tête en gémissant -ça lui apprendrait à ne pas porter son casque en mission- tandis que l'autre braquait son arme sur l'enfant. Cette dernière semblait terrifiée. Elle se tenait néanmoins entre les impériaux et le vieil homme dans une attitude protectrice et tenait une canne dans ses mains comme si c'était un sabre. Quelques gouttes de sang maculaient l'extrêmité de l'arme improvisée.

- "Ces deux civils ont résisté à leur arrestation et nous ont attaqué par surprise mon commandant !" se contenta de résumer le caporal.
- "
Je vois ça oui." répondit Rokan en réprimant un rire. "Nous avons là une redoutable guerrière dirait-on !"
    Il s'approcha avec un sourire mauvais de la jeune fille qui tremblait désormais comme si elle revenait d'une promenade sur Hoth. Il fit un geste de la main et la canne échappa à la prise mal assurée de la fillette pour aller voler plus loin dans le couloir. Il décida de s'amuser un peu.
- "
Caporal. Mettez en joue le vieux fossile. Si son garde du corps pousse le moindre cri ou fait mine de bouger d'un centimètre, abattez-le."
- "
Compris commandant." répondit simplement l'interpellé.
   Le sabre laser rouge s'activa avec un chuintement juste devant le visage de l'enfant. Si ses yeux s'écarquillèrent de terreur, elle n'émit pas un son et ne remua pas un orteil.
- "
Tu as du cran petite. Je dois bien l'admettre. Voyons maintenant comment tu gères la douleur."
    D'un geste vif, il ponctua ses propos en dégainant vivement une dague tout à fait ordinaire de son autre main et s'en servit pour taillader sa victime au visage. Il fut honnêtement surpris de ne pas être parvenu à lui arracher un son ou un geste. La petite s'était pissée dessus au sens propre et des larmes roulaient sur son visage en se mêlant au sang mais c'était tout. Impressionnant.
- "
C'est ton père ? Ton grand-père peut être ?" demanda-t-il en désignant le vieil estropié et sans vraiment attendre de réponse. "Sacré piété filiale. C'est très touchant. Voyons à quel point tu tiens à lui..."
Et il commença à refaire parler sa lame. Il avait toujours eu un petit faible pour la torture...



**********


    "NOOOOOOOON !" hurla le chevalier O'Gall en découvrant la scène d'horreur qui s'étalait devant ses yeux au détour du couloir. Des soldats impériaux avaient abattu un vieil homme infirme (la blessure de blaster à la tête était encore fumante) et un sith se tenait penché au dessus du corps inerte de sa padawan -non, de sa petite nièce- à moitié dénudée, des balafres sanglantes courant tout le long de son corps.
    C'était un deuxième Artorias... Son cauchemar qui reprenait vie...
    Fou de rage, il activa son sabre d'une main et de l'autre renversa ses adversaires en usant de la Force. Dans les secondes qui suivirent il était déjà sur eux et laissait libre cours à sa fureur vengeresse. Le sith se replia hâtivement, visiblement surpris. Altus le suivit en enchaînant les frappes dévastatrices que l'autre parait de justesse, totalement sur la défensive.
    Le sith hurla lorsque la lame bleue d'Altus frôla son visage en le brûlant grièvement et lui calcinant un oeil au passage. Mais tout en se défendant il avait peu à peu reculé et avait finalement rejoint un croisement de coursives. Là, des renforts impériaux commencèrent à ouvrir le feu sur le jedi en un vicieux tir croisé.
    En temps ordinaire, le jedi aurait sans doute pu s'en défendre. Mais aveuglé par la rage comme il l'était, il n'avait plus d'yeux que pour son adversaire et nombre de tirs firent mouche. Le chevalier Altus O'Gall s'effondra, haletant, cherchant vainement un moyen de détruire sa némésis. Ce dernier n'hésita pas un seul instant. Profitant de son avantage, il décapita d'un coup net le jedi.

    Après quoi, une main recouvrant la plaie à vif qu'était devenu son visage, il repartit en arrière en ordonnant le repli des troupes et le sabotage du réacteur.


    Plus loin dans le couloir, une enfant -ensanglantée mais bien vivante- pleurait silencieusement la mort de son mentor...


**********


- "Non !" hurlait Maru Caelstella. "Il faut encore attendre ! On ne peut pas partir sans ma petite fille ! Il faut aller la chercher !"
    L'humaine martelait de ses poings la poitrine du massif lakaru tandis que ce dernier l'empêchait de quitter l'appareil de Karo.
- "Je suis désolé Maru." gémit-il en l'attrapant par les épaules. "Tellement, tellement désolé... Mais c'est trop tard maintenant. La station est complètement dépressurisée... Le réacteur en surchauffe va bientôt fondre... Elle est morte Maru. Tout comme le jedi parti la chercher. Et maintenant nous devons nous en aller avant de mourir nous aussi."

    La mère s'effondra au sol en sanglots gémissants. A ses côtés, son époux livide et complètement muet l'enlaça sans rien dire. Autour d'eux les gens se poussaient pour leur laisser plus de place comme si cela pouvait alléger leur chagrin.

    Garu renifla, sècha une larme qui menaçait de troubler sa vision et -après un dernier regard vers le hangar dans l'espoir fou d'y voir surgir Perle Caelstella- enfonça de son poing la commande de fermeture de la soute.
Et tandis que les moteurs du vaisseaux vrombissaient -se préparant à les arracher à ce foyer improbable qui était devenu en quelques minutes un enfer- le lakaru se laissa choir au sol.


- "Adieu", lâcha-t-il d'une voie enrouée par l'émotion. "Adieu Petite Fée..."


IV La naufragée stellaire (3481 av. BY // An 21.572)


    Dans les décombres de la station fantôme Mazak II, des jeux de lumières faisaient danser les ombres dans la salle du réacteur. Une lame de lumière blanche voltigeait selon des formes préétablies. Quelques mynocks perchés dans la charpente métallique observait avec envie cette énergie savoureuse qui leur était refusée. Une fois l'enchaînement achevé, la padawan Perle Caelstella désactiva son sabre et fit une petite révérence à l'intention de son "public".


    Près de trois ans s'étaient écoulés depuis ce tragique jour où tout avait basculé. Contre toute attente, elle avait survécu. Elle avait trouvé la force d'enfiler sa combinaison exosquelette qui était à l'épreuve du vide et avait volé le casque de l'un des soldats abattu par feu son mentor Altus O'Gall. Pour l'air, elle avait utilisé le respirateur d'urgence intégré à la chaise du vieux Jaxotinack qui n'en aurait malheureusement plus jamais besoin. Cela lui avait suffit pour rejoindre la salle du réacteur à temps pour éviter l'explosion de celui-ci. Elle n'avait malheureusement pas pu empêché sa mise hors d'usage. Ou heureusement peut-être car dans le cas contraire les siths auraient pu revenir pour achever le travail.
    Ensuite, elle avait étanchéifié au mieux la salle des systèmes de survie, fait une razzia sur toutes les batteries qu'elle avait pu trouvé et était parvenu à bricoler les systèmes de ventilation pour obtenir de l'air et du courant dans cette seule pièce. Elle ne comptait plus les innombrables problèmes qu'elle avait dû résoudre. Le plus simple avait été la nourriture : ils venaient d'être livrés juste avant l'attaque et elle n'avait donc qu'à piocher dans les entrepôts pour avoir de la bouillie protéinée à volonté pour au moins 20 ans. Mais ils y avait eu des défis beaucoup plus complexes. Fabriquer un sas de fortune. Récolter la moindre goutte d'eau de la station. Bricoler un système de recyclage des eaux usées. Décoincer toutes les portes scellées. Soigner ses blessures. Réunir tout ce qu'il restait de médicaments sur la station. Identifier ceux qui lui serviraient à soigner ses infections. Modifier elle-même sa tenue exosquelette qui commencait à être trop petite afin de l'ajuster à sa nouvelle taille... La liste n'était pas exhaustive et c'était sans parler de ses projets 'ratés' (lesquels tournaient la plupart autour du thème 'envoyer un SOS') et des multiples accidents qui avaient bien failli lui coûter la vie à plusieurs reprises.


    Il y avait aussi eu le problème des mynocks. Aussi mignons soient-ils, ils menaçaient gravement ses réserves énergétiques qui étaient loin d'être infinies. Heureusement elle avait toujours eu un don avec les animaux et feu maître O'Gall l'avait toujours encouragé à le cultiver. Initialement elle était parvenue à "négocier" avec eux afin qu'ils laissent son "sanctuaire" en paix pourvu qu'elle les nourrisse régulièrement de quelques miettes d'énergie. Bien plus tard elle avait quasimment résolu son problème en parvenant à partiellement remettre en état le réacteur de la station. Elle pouvait désormais le faire tourner jusqu'à 0,00017% de sa capacité normale. Au delà, il surchauffait et menaçait d'exploser car les systèmes de refroidissement avaient été endommagé au delà de tout espoir de réparation. C'était tout de même mieux que rien et en se rationnant drastiquement c'était assez pour satisfaire ses besoin et apaiser raisonnablement la faim des mynocks.

    Bien sûr, elle avait pleuré. Beaucoup. Bien sûr, elle avait crié et hurlé. Beaucoup. Bien sûr elle avait eu envie de baisser les bras à de multiples reprises. Mais le temps passant, elle était parvenu à retrouver une certaine paix de l'esprit. Cela était passé par la pratique assidue des exercices que lui avaient enseigné son maître,  beaucoup de méditation ainsi que des rituels journaliers tel que l'entraînement au sabre laser auquel elle venait de se livrer.
    Elle avait trouvé ce sabre de padawan sur le cadavre de son maître. Sans doute celui-ci comptait-il le lui donner lorsqu'il l'aurait estimé prête. Le sabre du chevalier avait malheureusement été détruit mais elle avait récupéré le plus de pièces possible et avait notamment réussi à retrouver le cristal Kyber bleu qu'elle conservait désormais précieusement en pendantif autour de son cou.
   
    De temps à autre, elle dessinait ou elle peignait. De fait, Mazak II s'était transformé en immense gallerie d'art. Ses murs s'ornaient désormais de grandes fresques. Il y avait les portraits des gens qu'elle avait connu mais c'était surtout les paysages et les animaux y vivant qu'elle affectionnait même si elle n'avait jamais eu l'occasion d'en voir beaucoup "pour de vrai". Les mynocks étaient également un thème récurrant dans ses oeuvres : mynocks joyeux, mynocks affamés, mynocks endormis, apeurés, en colère, sereins, joueurs, curieux...


    Perle quitta la salle du réacteur, accompagnée par deux petits mynocks qui la suivaient en ondulant et en montrant adorablement leurs crocs. Après s'être arnaché, elle sorti sur la coque externe par l'un des trous béant qu'avaient laissé les transport d'abordage. Elle rejoignit pour inspection le petit droïde hors service que lui avait ramené l'un de ses familiers et qu'elle avait harnaché à une immense antenne de fortune construite par ses soins. L'idée était de se servir de la boîte noire du droïde pour émettre un signal continu que pourraient capter un éventuel vaisseau de passage à proximité immédiate (car elle se doutait que la portée devait être risiblement faible). Un jour peut-être cela la tirerait de son isolement. Ou pas.
Seul l'avenir le révélerait.


Question HRP : Comment avez-vous connu le forum ? : Via le site " Tour de jeu " en cherchant un forum rp.


Dernière édition par Perle Caelstella le Dim 13 Oct 2019 - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perle Caelstella
~ Padawan ~
~ Padawan ~
Perle Caelstella


Nombre de messages : 22
Âge du perso : 18 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Débarque pour la première fois au temple d'Onderon
HP:
Perle Caelstella Left_b110/0Perle Caelstella Empty_10  (0/0)
PF:
Perle Caelstella Left_bar_bleue0/0Perle Caelstella Empty_bar_bleue  (0/0)

Perle Caelstella _
MessageSujet: Re: Perle Caelstella   Perle Caelstella Icon_minitimeDim 13 Oct 2019 - 21:54

(HJ : Deuxième post pour terminer la fiche car j'ai dépassé la limite de caractère…  Rolling Eyes )


Histoire (suite et fin) :


V La femme qui murmurait à l'oreille des mynocks (3479 av. BY // An 21.574)


    Hallibert se concentra. Ce foutu rocher était en rotation sur son propre axe. La station était une ruine à l'abandon depuis cinq ans et une mauvaise manœuvre risquait d'esquinter le vaisseau récupérateur ou -qui sait- foutre en l'air un pan de ce tas de tôles en perdition. Un "Clang" récompensa bientôt ses efforts en l'informant que le train d'aterrissage magnétisé s'était verrouillé.
- "
C'est fait boss !", lança-t-il au reste de l'équipe.
- "
T'es sûre qu'on va trouver de quoi rentabiliser le voyage sur ce tas de ferraille Sophya ?" grommela le gros Tregor.
- "
Ce sera 'Boss' pour toi Tregor." lui répondit l'interpellée. "Tu ferais bien de t'en rappeler. Quant à ta question, le radar indique une activité énergétique -faible mais bien présente- sur la station. On peut donc penser qu'il reste des engins en mesure de fonctionner et à minima du carbu pour le réacteur."
    Le trio se réunit au niveau du sas et entreprit d'enfiler les combinaisons spatiales pendant que leur chef ajoutait sur un ton rêveur : "
A une époque Mazak II extrayait du chanlon. Vous imaginez comme ce serait chouette si il en restait un peu ? Bref. Prenez vos armes et tenez-vous prêts : il pourrait y avoir des défenses automatisées encore en service.".


    L'équipe franchit le sas et aborda la station fantôme sans encombre.
- "La source d'énergie est par là", indiqua Sophya à son équipage en ouvrant la marche, blaster au poing.
- "Ah !", cria soudainement Tregor en sursautant et en pointant son flingue un peu trop près du casque d'Hallibert au goût de ce dernier.
- "Qu'est-ce qu'il y a ?! Qu'est-ce que tu as vu ?!" lança la chef.
    L'interpellé prit le temps de scruter les ténèbres de sa lampe torche avant de répondre avec réticence et sur un ton peu convaincu : "Mmmh. C'est rien... Je crois... J'avais cru voir un truc bouger par ici. C'était sûrement qu'un jeu d'ombre et lumière..."
- "Blast ! Tregor !" geignit Hallibert. "Tu veux me tuer ou quoi ? J'étais à deux doigts de... Merde ! Là !"
Le blaster d'Hallibert aboya et un trait lumineux alla s'écraser contre un mur, calcinant ainsi une malheureuse représentation d'un mynock en pleine sieste…

- "Hahahahaha !" éclata de rire Tregor. "Bravo maigrichon ! En plein dans le mille ! Voilà une peinture qui ne fera plus jamais de mal à personne !"

    Hallibert rougit mais n'ajouta rien tandis que leur chef leur demandait d'un ton passablement agacé de la boucler et de la suivre. L'ambiance était lugubre. On se serait cru dans une tombe où sur le lieu d'un événement horrible du passé. Et ces fichues fresques ! Quel dément avait bien pu décider de peindre ces bestioles cauchemardesques partout ? C'était flippant. D'autant que certaines peintures paraissait vachement réalistes. Elles étaient tellement bien faites que l'on aurait presque dit que certaines bougeaient et... Mais... "Réalistes, mon cul oui !" saisit soudain Hallibert en voyant un mynock se détacher sous ses yeux de la paroi pour sauter par dessus lui avant de s'enfuir au détour d'une coursive.
- "Chef ! Cette kriff de station est infestée de mynocks ! Faut qu'on se casse d'ici avant qu'il y ait trop de ces sangsues à énergie à s'accrocher sur le 'Casse-étoiles' et que l'on ne puisse plus mettre les voiles !"

    Sophya lança une bordée de jurons bien sentis avant d'ordonner le repli vers le vaisseau. Leur course semblait avoir éveillé la nuée car des mynocks cavalaient et bondissaient désormais un peu dans tous les sens tout juste hors de leurs portée. De temps en temps Tregor lâchait une salve ou deux de blaster en rugissant, sans paraître toucher les agiles bestioles.

    Enfin, ils revinrent au 'Casse-étoiles' qui les attendait sagement... Et dont la surface grouillait désormais de mynocks...
- "Meeeeerde", lâcha Tregor en contemplant l'ampleur de la catastrophe. "Hallibert, combien de temps tu crois que ça va nous prendre pour flinguer tout ça ?"
    Mais Hallibert ne l'écoutait plus. Son attention était pleinement accaparée par la grande femme qui les attendait devant la porte du sas du 'Casse-étoiles', entourée de plusieurs mynocks qui lui tournaient autour en se frottant contre elle comme le feraient de gros chats. Elle portait l'insolite association d'une combinaison spatiale atypique et d'un casque impérial peinturluré de façon à ressembler à une tête de mynock. Il la mit en joue.

- "Heuuuu... Chef ? Dites-moi que j'hallucine pas et que vous voyez ce que je vois..." lança le pilote d'une voix mal assurée.

    Un trait de blaster fusa vers l'inconnue : Tregor avait décidé de tirer d'abord et de demander la permission après.
    Deux choses se passèrent alors en même temps. Premièrement, tous les mynocks interrompirent ce qu'ils faisaient pour montrer leurs crocs au tireur. Deuxièmement, dans un bref éclair de lumière blanche, le tir fut dévié et finit sa course dans un hublot de la station qui vola en éclat.
- "
Un jedi. C'est bien notre veine..." gémit Sophya avant de se reprendre. "Halte au feu Tregor ! Tu veux prendre le risque de toucher notre vaisseau imbécile ?"


    Un crépitement se fit entendre dans leur casque. L'inconnue les contactait par radio.
- "Holà ! L'usage des armes à feu est à proscrire dans ma station messieurs dames." C'était une voix aimable, mélodieuse et sereine. Pas du tout le genre de voix que l'on s'attend à entendre de la part d'une personne sur laquelle on venait d'ouvrir le feu. Elle continua. "Je crois que nous pouvons nous rendre mutuellement service."
- "Je vous écoute." répondit Sophya d'un ton neutre.

- "Vous avez un moyen de transport (présentemment immobilisé) et je cherche justement un moyen de me rendre quelque part. De mon côté j'ai la capacité..." elle s'interrompit en disant cela le temps de tendre la main vers le 'Casse-étoiles' et aussitôt une bonne moitié des mynocks quitta sa surface pour rejoindre la station. "... de faciliter votre départ. J'ajouterai que je paierai ma place à bord en vous indiquant les emplacements de tout ce qui vaut encore la peine d'être récupéré ici et que mes amis pourraient même vous aider pour le transport."

    Un silence surréaliste plana sur les lieux pendant plusieurs minutes.
- "
Alors ? Qu'en dites-vous ?" finit par demander la jedi sur un ton un peu moins assuré qu'auparavant.
- "
Vous allez où ?" demanda sobrement Sophya en baissant son arme.
- "
Au temple jedi d'Onderon."
- "
Topez là."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perle Caelstella
~ Padawan ~
~ Padawan ~
Perle Caelstella


Nombre de messages : 22
Âge du perso : 18 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Débarque pour la première fois au temple d'Onderon
HP:
Perle Caelstella Left_b110/0Perle Caelstella Empty_10  (0/0)
PF:
Perle Caelstella Left_bar_bleue0/0Perle Caelstella Empty_bar_bleue  (0/0)

Perle Caelstella _
MessageSujet: Re: Perle Caelstella   Perle Caelstella Icon_minitimeDim 13 Oct 2019 - 22:25

Voilà qui conclue ma fiche de présentation. Je me suis sans doute un peu emballé sur l'histoire. Je n'avais initialement pas prévu que ça me prendrait une semaine entière à rédiger ! (J'ai aussi "perdu" du temps en lecture j'avoue).

Enfin bref. Maintenant que c'est fait j'en profite pour faire un petit coucou/bonjour à tout le monde.

Je ne suis pas un "expert" en star wars, tout au plus un amateur éclairé mais j'essaie de me documenter quand j'écris et d'être cohérent avec l'univers. Mais il reste parfaitement possible et même probable que j'ai fait une bourde ici ou là donc je vous en prie faites-le moi savoir si c'est le cas.

J'espère également que les libertés que j'ai pris avec les stats "variables" ne vont pas à l'encontre des règles. Je précise que j'ai pris soin de vérifier que même dans les circonstances les plus favorables pour ma petite Perle (port de l'exosquelette + apesanteur) les stats ne dépassent pas le maximum autorisé pour une padawan de son âge. En fait la plupart du temps elle serait en dessous.

J'ai également essayé d'intégrer l'histoire de Perle au BG du forum entourant Artorias/Dubrillion mais comme je n'ai pas lu (et de très loin s'en faut) tous les posts relatifs à ces événements il est possible que j'ai écrit des choses incohérentes. Auquel cas là aussi : merci de me le faire savoir pour rectification.

Pour finir, à tous ceux qui auront pris le temps de lire la fiche de Perle dans son intégralité, j'espère ne pas vous avoir trop ennuyé et avoir parfois un peu diverti. Au plaisir de se croiser en rp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3439
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Perle Caelstella Left_b1172/80Perle Caelstella Empty_10  (72/80)
PF:
Perle Caelstella Left_bar_bleue94/94Perle Caelstella Empty_bar_bleue  (94/94)

Perle Caelstella _
MessageSujet: Re: Perle Caelstella   Perle Caelstella Icon_minitimeLun 14 Oct 2019 - 8:19

Bonjour Perle!

Je dois avouer avoir vraiment apprécier cette lecture! À chaque fois que tu postais un bout, je venais jeter un coup d'oeil, comme une mini série study . Une très jolie plume et une adaptation soignée au monde de Star Wars ainsi qu'au contexte. Du coup je n'ai aucune raison de ne pas te valider, donc...

Je te souhaite donc la bienvenue officielle sur le forum!

Tu peux rédiger l'évolution de ton personnage >> ICI<< ainsi que ses chroniques >> ICI<< si tu le souhaites.

N'hésite pas demander des rp >>ICI<<

Si tu vas être absente(e), signale-le >>ICI<<

Enfin, depuis peu, nous disposons d'un groupe Discord, si tu veux discuter avec les membres, rejoins la communauté >>ICI<<

Bon jeu parmi nous! study



_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
Perle Caelstella Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Perle Caelstella _
MessageSujet: Re: Perle Caelstella   Perle Caelstella Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Perle Caelstella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Padawans-