Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La politicienne et le Jedi [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b1172/80La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue94/94La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeDim 1 Sep 2019 - 18:38

- Merci Bip, c'est très gentil à toi.

Le concerné tilta joyeusement, tendant avec précaution la tunique et la toge propres du Chevalier du bout de son bras mécanique. Le R2 jaune et le jeune homme avaient toujours entretenu une relation spéciale, à cause de la nature de l'astromech pas vraiment doué pour son domaine -sensément- de prédilection mais aussi de l'origine de leur rencontre. À 10 ans le timide Hapien n'avait pas d'autre ami véritable qu'un vieux mécanicien du Temple qui lui avait offert ce drôle de personnage sur roues, né du cerveau imaginatif mais pas très pratique d'un ingénieur sur Coruscant: ce petit robot capable de recycler sa propre énergie sans avoir besoin de se brancher. Le handicap du garçon avait achevé de cimenter cette amitié huileuse, Bip était plus un droïde de protocole que mécanicien, même si les années avaient limité son utilité. Désormais, le Jedi se débrouillait seul, ce qui faisait souffrir le robot, dans la limite de ses capacités sentimentales -très élevées comparée à d'autres droïdes, une autre de ses caractéristiques.-. Et tout ça sans compter Karm, l'ami que Luke semblait lui préférer ainsi que son propre Astromech, une caricature songeait "amer" le rondouillard. Appeler cette boîte à roulettes Blip, non mais sérieusement! En plus, il savait parfaitement appuyer son maître pour le pilotage. Mais lui au moins maintenait l'ordre dans le Temple de Coruscant en attendant les allers-retours de son propriétaire et il gérait admirablement bien les tâches d'assistance, n'est-ce pas?

Une nouvelle trille joyeuse sortit du dôme de la petite machine, toute heureuse de se voir attribuer une série de travaux par son trop absent maître. Luke avait promis que s'il s'exécutait bien, il le ramènerait à Ondéron, et plus souvent en voyage. Il faut dire que le jeune Chevalier n'avait plus l'humain "Eckthor", son Padawan, à son service. Ah les organiques, on ne pouvait pas s'y fier!

Tandis que Bip filait exécuter les ordres -qui servaient surtout à l'occuper ailleurs.-, Luke acheva de se préparer. Le sourire qu'il avait offert à la silhouette du droïd s'éloignant laissa place à la concentration. Se préparer dans sa situation restait un exercice difficile, surtout lorsqu'il devait bien présenter parce qu'on lui avait demandé de recevoir un membre de la délégation sénatoriale d'Alederaan. Bien que frileux en politique, le jeune homme était un des plus aptes à accueillir la nouvelle nommée Evea Ekway. On avait donc profité de son passage sur Coruscant pour régler des permissions et autres papiers pour la suite de la construction du Temple pour organiser un rendez-vous. Du peu que le Consulaire savait, Evea était une membre dynamique, optimiste -comme la majorité des jeunes politiciens.- et réellement intéressée par le bien-être de sa planète. On ne lui connaissait aucun acte démontrant une éventuelle corruption, pas d'exploits non plus. Une presque trentenaire au futur possiblement prometteur en somme, parce qu'elle s'impliquait vraiment, n'hésitant pas à se déplacer en personne comme aujourd'hui. On la disait d'ailleurs sympathisante de l'Ordre Jedi, ce qui adoucirait sans doute une rencontre qui, dans d'autres circonstances, aurait pu être tendue, surtout avec les dernières réformes du Chancelier S'orn.

Il était curieux de constater qu'après avoir justement parlé avec l'apprentie de Karm, Thann, du sujet, que la politique venait à Luke. Il ne cessait de trébucher contre ce fastidieux domaine qu'il aurait préféré éviter, si diplomate soit-il. Plutôt réservé quant à la l'évocation d'un point de vue généraliste du Temple -il y avait presque autant d'opinions que de résidents.- encore plus quant à son avis personnel, le Hapien ne savait pas trop à quoi s'attendre. Il avait donc décidé d'agir comme à son habitude, avec patience et dignité, exactement de la manière que Saï lui l'avait enseigné.

Pour l'occasion vêtu d'une tunique beige et d'une toge brune toutes à fait normales mais soigneusement repassées, les cheveux encore légèrement humides soigneusement retenus en queue de cheval, Luke se dirigea vers l'entrée du Temple afin d'accueillir personnellement la Pantorienne. Au fond, il savait que son statut d'ancien apprenti de Saï Don avait joué à l'heure de choisir le Consulaire qui accueillerait la jeune politicienne. Un honneur et un fardeau à la fois parce que Luke avait beaucoup de mal à se maintenir à la hauteur de l'excellente réputation de son mentor qu'il adorait. Toujours en excellent terme, les deux Jedis entretenaient une relation d'amitié peu démonstrative mais profonde, ce qui augmentait encore la pression sur les épaules du jeune homme. Heureusement, il avait eu l'occasion de s'entraîner, notamment avec le roi d'Ossus en personne. L'entretien s'était très bien passée même s'il avait laissé un goût étrange dans la mémoire de Luke, un pressentiment oscillant entre l'inquiétude et une certaine tendresse pour ce roi à peine majeur qui s'était finalement confié au Chevalier. La discussion avait fini sur un plan personnel assez inattendu et le jeune homme avait laissé partir le roi en ayant l'impression implicite que ce dernier lui avait demandé d'être son grand frère ou... ou? Luke haussa les épaules, s'il avait réussi à recevoir correctement Virgile-Auguste, il parviendrait à satisfaire la Pantorienne.

- Mademoiselle, bonjour. Je suis le Chevalier Luke Kayan, et c'est moi qui vais avoir le plaisir de vous accueillir, vous guider et vous répondre. Si vous voulez me suivre.

Les salutations d'usage parfaitement et savamment exécutées, le jeune Jedi invita Evea à effectivement, entrer dans le Temple. Il prenait soin de cumuler les égards dus à une politicienne d'assez haut rang avec ceux dus à une femme, tout en restant sobre dans chacun de ses gestes. La simplicité dans toute son élégance. La simplicité dans l'élégance.

- Veuillez excuser le dérangement, c'est encore en construction, alors certaines parties doivent être bien poussiéreuses et le sol est parfois inégal. Toutefois, nous avons préparé une salle où vous serez, je l'espère, bien à votre aise.

Luke se concentra sur le chemin, craignant lui-même de trébucher car il connaissait beaucoup moins ce Temple, un Temple que les travaux n'avaient de cesse de changer d'ailleurs. D'ailleurs, on notait parfois son indécision sur la route à choisir ou face à un obstacle. Il utilisait la Force tel un radar, recevant des ondes en retour en cas d'obstacle. La méthode était épuisante mais heureusement le chemin était relativement court. Ainsi, la démarche du jeune homme demeura plutôt fluide. Évoluant dans son domaine et aidé par le peu de monde qui circulait à cette heure-ci, le Chevalier parvint à mener la Pantorienne à une petit salle située non loin de l'entrée. Simple mais lumineuse et propre, elle invitait les nouveaux venus à s'installer sur des fauteuils confortables, lesquels entouraient une table basse en verre. Sur la surface lisse, résidaient deux tasses de thé chaud ainsi qu'une boîte de biscuits fins. Si le Temple avait mis les petits plats dans les grands pour cette visite d'importance, l'accueil demeurait modeste à l'échelle de ce qui pouvait se faire dans les plus luxueux bureaux ou dans les salles de réunion si fastueuses que l'on oubliait être sur un lieu de travail. L'Ordre à l'image de son représentant actuel tenait à conserver son image de modestie et de dignité.

- Après vous.

Le Chevalier s'effaça pour laisser la place à Evea, renonçant pour des raisons visuelles évidentes à lui tirer le fauteuil. Il s'en excusa sobrement- d'ailleurs il comptait profiter sur le fait que l'invitée prenne place en premier pour situer les fameux sièges.-avant de laisser place à un silence poli, il invita également la femme à exposer le sujet de sa visite ou entamer la conversation par des banalités selon son désir. Calme, patience et humilité étaient les maîtres mots d'un Consulaire. Il ne dirigeait que rarement la conversation.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
La politicienne et le Jedi [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evea Ekway
~*Membre de la Délégation Sénatoriale*~
Evea Ekway


Nombre de messages : 74
Âge du perso : 29
Race : Pantoranne
Binôme : Sénatrice Cyriandar d'Alderaan
Vice Roi Frethrac d'Alderaan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre de la délégation sénatoriale d'Alderaan
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b110/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (0/0)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue0/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (0/0)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeMer 4 Sep 2019 - 6:35

Evea avait immédiatement réagit après l'annonce du nouveau chancelier, la dissolution de la garde licteur l'étonnait toujours. Certes il y a eue des ingérences, mais c'était la première fois que cette garde défaillait, la dissoudre immédiatement au lieu d'épurer la corruption et de repartir avec de nouveaux membres dans la garde aurait été plus simple que de monter un nouveau service au complet. Un service qui pourtant remplissait les même prérogatives que l'ancienne garde.

Evea Ekway, voyant que la prochaine séance du sénat n'était que dans une semaine, elle décida de mener sa propre enquête. Avant de se rendre au temple Jedi, elle avait demandée à sa sénatrice, Isalia Ciryandar, pourquoi la garde a-t'elle été dissoute au lieu d'être simplement épurée ? La Sénatrice, une personne très sage, ne lui répondit simplement pas. Isalia a expliquée à Evea que mener une enquête interne était dans les prérogatives des sénateurs, ainsi elle refusa de lui donner une réponse et l'invita à commencer par le temple Jedi.

Et c'est ce que la pantorianne fit.

Evea Ekway descendit seule de la navette qui venait de la déposer devant le temple en construction. Elle s’arrêta un instant pour observer autour d'elle. Le temple de Coruscant était bien placé, dans un quartier absent de haut immeubles, ont avait une vue dégagée à 360° sur l'océan urbain qui s'étendait autour, plus au Nord on pouvait apercevoir le Sénat.

Pour l'occasion, Evea s'était vêtue de son châle blanc orné d'enluminures bleues, même couleur que sa tunique habituelle. Elle espérait ne pas importuner les Jedis présents de sa visite quelque peu... fastidieuse. Mais Evea était heureuse : c'était un rêve d'enfance de rencontrer un chevalier Jedi dans le temple de Coruscant, si la petite Evea de 8 ans avait sue que ce jour arriverait, elle aurait explosée de joie. Même si ont lui envoyait un jeune padawan inexpérimenté pour l'accueillir, elle serait tout de même heureuse.

Elle grimpa les marches du large porche pour arriver dans un vaste hall resplendissant, même si le fait que le temple soit en construction se reflétait dans chaque coin.
Elle fut accueillie, manifestement, par un Maître Jedi, un grand homme aux cheveux clairs attachés en arrière. Couvert de sa tunique beige, elle devina que l'homme devait être athlétique et ainsi être redoutable en combat de sabre. Les douces courbes de son visage aimable venait embellir son teint clair. Ses yeux vairons venaient casser la symétrie parfaite de son visage, mais approter à sa beauté.

A n'en pas douter : c'était un hapien.

Elle répondit à son salut sans aucun mot en s'inclinant respectueusement avant de pénétrer dans le hall. Il s'excusa immédiatement pour le fait que le temple soit en construction et que les travaux ternissent un peu les lieux. Elle répliqua :

- Ne vous en faites pas, je sait que ces travaux sont nécessaires à ce que ce temple soit le plus resplendissant de la galaxie, à n'en pas douter.

Evea ne remarqua pas sur le chemin que le Jedi était aveugle, le fait qu'il ait une démarche particulière ne l'avait pas frappée, c'était probablement avec cette certaine fluidité qu'il avait l'habitude de se déplacer. Les Jedis ne sont pas comme les autres habitants de cette galaxie.

Une fois arrivés dans la salle de réception, elle pris place sur le fauteuil tout désigné pour elle tout en remerciant d'un sourire son hôte. Elle lança donc la discussion comme le Jedi l'attendait :

- Vous devez savoir que je ne suis pas Sénatrice, vous n'avez nullement besoin de vous attarder sur les marques de politesses prévues pour cette fonction. En revanche je ne crois pas avoir entendue parlé de vous, Maître...

Les présentations étaient lancées.


Dernière édition par Evea Ekway le Mer 4 Sep 2019 - 6:44, édité 2 fois (Raison : corrections.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCnRpd8-bs5g_7Z0ypzRuoOg
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b1172/80La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue94/94La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeJeu 5 Sep 2019 - 19:04

"Le plus resplendissant de la Galaxie!", L'expression laissa Luke songeur un moment. D'après les descriptions qu'on lui en avait faite, le Temple de Coruscant, à l'instar de celui d'Ondéron promettait de l'être, resplendissant, mais cela ne correspondait guère à leur idéal. Si les architectes avaient davantage joué sur l'espace et des percées de lumière judicieuses à travers d'immenses baies, il n'en restait pas moins que certains matériaux étaient outrageusement luxueux. Le Chevalier avait entendu, ici et là, quelques critiques à ce propos, surtout des journalistes politisé
s ou, tout simplement, envenimés de nature qui en avaient après les Jedis. Ce qui le touchait hautement plus jeune avait fini par se transformer en un questionnement qui ronronnait au fond de sa poitrine et revenait, de temps à autre à la surface, un peu plus maintenant qu'il participait à la construction -en testant les installations pour handicapés notamment!-. C'était une question donc qui avait une réponse partielle.

À l'origine, le temple d'Ondéron avait été élevé grâce à des dons civils, ce qui expliquait en partie sa grandiloquence. Ancienne, la bâtisse ne répondait plus tout à fait aux critères de modestie actuels recherchés par les Jedis, et ce jusque dans la nourriture ou le logement. Ensuite, l'argent provenait de Non-Sensitifs, un cadeau de la part de ceux qui remerciaient leurs Gardiens, le Temple était donc une sorte d'association ouverte, un mélange de valeur. Ne pas utiliser tous les fonds -trop généreux- offerts pour cette occasion aurait été un véritable outrage, même lui en convenait.

Enfin, Luke supposait qu'ils avaient dû se plier à certaines exigences architecturales afin de correspondre au patrimoine d'Ondéron ou de Coruscant. Y avait-il eu des permis, des arrangements afin que Coruscant ne daigne céder le droit de construire? Il était prévu, en effet, que beaucoup de touristes viennent faire un détour par le quartier qui abritait l'imposante bâtisse mêlant tradition et modernité. Catherine avait également soufflé l'idée que la Planète avait souhaité dissuader ses ennemis extérieurs de l'attaquer et le temple serait, en partie, une démonstration de leur richesse. Il faut dire qu'à ce niveau, le Jedi avait de la peine à saisir le concept de Joyau Architectural ou de Structure Luxueuse. Si le matériel était de toute évidence, d'une qualité supérieure -avec pour but, entre autre, de supporter les assauts d'adolescents chargés d'Hormones et de pouvoirs.- il s'était toujours contenté de son dortoir, puis de sa chambre spartiate, sobre au point d'en être austère. Pareillement pour la cantine, outre les magnifiques fenêtres qui invitaient la lumière du soleil ou de la lune à toute heure, elle serait habillée de bien simples décorations.

Autant dire, néanmoins, que si parfois l'idée chatouillait parfois son cerveau par goût philosophique, il avait d'autres inquiétudes autrement plus graves. La remarque d'Evea pour autant, l'avait laissé effectivement penseur. Il prit quelques secondes pour réfléchir avant de choisir la vérité sous forme courte et courtoise.

- Je vous remercie, votre enthousiasme fait plaisir à voir, Mademoiselle. Toutefois l'idée est surtout de rendre le bâtiment opérationnel le plus tôt possible.

S'il avait songé à expliquer en long et en large le paradoxe entre le magnifique temple et leur idéologie, le Consulaire choisit de s'abstenir. Il n'avait pas à harasser une invitée, étrangère à leurs coutumes avec un sujet autrement différent de celui qui les avaient réuni aujourd'hui. Le Hapien avait donc poliment remercié la femme pour son enthousiasme qui venait d'imprégner les murs du Temple en construction.

- Si vous me le permettez, je ne pense pas que nous devions doser les égards en fonction du rang. -Elle était une dame après tout, et une citoyenne lambda aurait reçu le même traitement ou presque de la part de Luke. Évidemment, l'attitude entrait aussi en jeu, face à une Grossière, il se serait limité à un élémentaire "Madame". Pour ces messieurs, à vrai dire, étant donné sa nature, déjà délicate, nourrie par son éducation, le jeune homme aurait sans doute réagi pareillement. Karm, lui, aurait fait tout le contraire, limite aurait-il tutoyé la Pantorienne. S'il est vrai qu'aujourd'hui Luke faisait attention à ses manières, il n'en restait pas moins imbibé d'une idéologie raffinée, autrement plus complexe que sa tenue modeste. Un autre paradoxe, sans doute.- Si vous n'êtes pas Sénatrice, sachez que je ne suis pas Maître, seulement Chevalier, c'est un rang plus humble.- Expliqua-t-il sobrement sans non plus s'y attarder.- et il est normal que vous n'ayiez pas entendu parler de moi, je ne suis l'auteur d'aucun exploit. Un Chevalier parmi les autres... Hormis un détail: j'ai eu l'honneur d'être formé par Maître Saï Don en personne. -

En parlant de son mentor, le Consulaire n'avait pu retenir un léger sourire accompagné d'un air rêveur, attendri presque. Il était si fier de cet homme dont le nom avait été répété des centaines de fois, des milliers, entre ses pairs mais aussi au-delà de l'Ordre. En mal à une époque, certes, cependant, il avait été lavé de tout soupçon et Luke était là pour témoigner que sa célébrité n'était pas volée. Saï, au contraire, valait beaucoup plus encore que les mérites ce que l'on pouvait lui attribuer. Honnête, profondément bon et humble, le modèle dont le Hapien espérait un jour s'approcher.

- J'espère que mon anonymat ne vous dérange pas... - En effet, si la Pantorienne pourtant joviale de prime abord se vexait d'être accueilli par un inconnu, il ne pourrait pas faire grand chose, hormis chercher un Jedi un peu plus célèbre. Ceci dit, le jeune homme ne pensait pas que la femme soit ainsi, elle avait d'ores et déjà montré une simplicité qui plaisait à Luke.- Sinon, je vous en prie, dites-moi ce qui vous amène et je vous répondrai. En réalité, votre venue étant une surprise -une belle, certes, mais une surprise quand même- tout s'est fait au dernier moment, notamment la fixation d'un rendez-vous. Je n'ai donc pas vraiment été informé du but premier de votre visite. Si vous pouviez m'informer, je vous en serai reconnaissant.

Là où L'Ark-Ni aurait profité de l'invitation d'Evea à être moins solennelle, Luke continuait sur le même ton, pas parce qu'il était précieux ou exagérément délicat -d'ailleurs ses gestes quoique fluides restaient directs, simples, pratiques et peu nombreux.- mais parce qu'on l'avait éduqué de la sorte et que c'était probablement inscrit dans son caractère. Quand on ne disposait plus de la vue pour plonger son regard dans ceux de la personne d'en face, on privilégiait les autres moyens de communication, à l'occasion: les mots, véritables amis de Luke qui aimait les manier avec douceur et courtoisie, au-delà de l'étiquette.

Il attendit d'entendre la jeune femme tremper ses lèvres dans son breuvage, guettant un bruit de succion discret avant de se permettre le droit d'en faire autant. Le regard rivé dans celui, jaune soleil de la Pantorienne -ou presque, il était un peu décalé sur la droite en réalité.- le Jedi attendit avec une impatience savamment cachée de savoir quel était le motif de cette rencontre un peu inopinée.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
La politicienne et le Jedi [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evea Ekway
~*Membre de la Délégation Sénatoriale*~
Evea Ekway


Nombre de messages : 74
Âge du perso : 29
Race : Pantoranne
Binôme : Sénatrice Cyriandar d'Alderaan
Vice Roi Frethrac d'Alderaan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre de la délégation sénatoriale d'Alderaan
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b110/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (0/0)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue0/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (0/0)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeVen 6 Sep 2019 - 13:00

Evea connaissait les valeurs des Jedis, la modestie passait avant tout. Et en effet ce temple ne l'était pas vraiment, le fait d'être modeste est de ne pas être tape-à-l’œil... et là le temple sautait aux yeux de tout le monde dans les alentours. Même du Sénat elle l'avait aperçue à plusieurs reprises sans vouloir le chercher particulièrement dans le paysage urbain de Coruscant.

Mais les Jedis avaient aussi un très grand honneur et étaient indispensables à la galaxie. Ce temple en construction reflétait la grandeur des Jedis. Et puis ce ne sera pas Evea qui allait s'opposer à l'Ordre, bien au contraire. Et c'était justement pour cela qu'elle était présente en ce jour sur ce chantier presque terminé.
Il fit remarquer que le temple devait surtout être opérationnel le plus rapidement possible, Evea répondit très simplement :

- Je comprend cela.

Plus tard dans la pièce, le chevalier fit remarquer qu'il n'était pas Maître, mais que la politesse ne devait pas être décrue entre eux. Il n'avait pas tort, loin d'elle l'idée de parler plus sobrement au Jedi, elle signalait simplement cela pour LUI. Elle se considérait de bien moindre valeur sociale que lui. Même s'ils n'étaient pas classés tout les deux dans la même hiérarchie, selon elle elle devait au moins le double du respect qu'il lui accordait.

Quoiqu'il en soit, cela faisait partie des civilités de démarrer une discussion par les marques de politesse. Elle acquiesça d'un signe de tête respectueux et saisit une des tasses sur le plateau, mais sans la porter à ses lèvres toutefois. Elle posa la tasse entre ses mains sur ses cuisses sans quitter des yeux le Jedi.

Il ajouta ensuite qu'il avait été formé par le grand Maître Sai Don en personne ! Evea contenue sa surprise, elle avait toujours admirée ce Maître Jedi... peut être qu'elle était accueillie par un chevalier Jedi mais ce n'était autre que son ancien Padawan. Quel honneur pour elle, simple apprentie politicienne ! Elle parvint à contenir sa joie de rencontrer un tel homme et acquiesça de nouveau d'un signe de tête bien plus respectueux que le premier.

Cependant, en voyant le sourire rêveur s'afficher sur le visage de son interlocuteur, elle n'ajouta rien à ce sujet, elle ne ferait que le complimenter du style : "Quelle chance vous avez eu !" ou encore : "Vous devez en être particulièrement fier". Elle ne voulait pas non plus le gêner en parlant de son ancien Maître. La discussion suivit donc son cours.

Il s'excusa par la suite pour le fait qu'il garde son anonymat, c'était normal après tout, elle fit donc signe de la main que cela ne la dérangeait pas. En revanche elle devait enfin entrer dans le vif du sujet à cause de la suite de sa phrase. Evea comprenait qu'elle n'avait pas donnée la raison de sa visite à l'avance, et la féerie de cette rencontre allait prendre fin à présent.
Elle eue néanmoins un pic de clairvoyance : Aurait-elle fait perdre son temps au Jedi ? Le temps était-il aussi précieux que cela au Jedis ? C'était compréhensible, c'est vrai que la discussion s'était décentrée du but premier... Evea s'en voulue : elle aurait dû commencer par expliciter sa présence ici.

Elle releva les yeux vers son interlocuteur et remarqua qu'il avait la tête face à elle mais avait le regard un peu décentré et ne la fixait pas dans les yeux. Evea pris cela comme une incitation à parler. Elle ne se laissa pas décontenancée et répondit immédiatement aux exigences du Jedi :

- Je suis désolée, j'aurai surement dû adresser un message plus explicite au temple, j'en suis navrée. Vous devez savoir que le nouveau Chancelier Suprème Grendo S'orn a lancé de nombreuses réformes très ambitieuses récemment. Et ma curiosité a été piquée par celle de la dissolution de la garde licteur du Sénat. Vous comprendrez que je vienne me renseigner auprès d'un Jedi comme l'Ordre était responsable de ce groupe.

Elle regretta encore une fois d'avoir fait perdre son temps à ce chevalier Jedi. Elle attendit sa réaction en portant la tasse à ses lèvres délicates et se réchauffa avec le doux breuvage.


Dernière édition par Evea Ekway le Ven 6 Sep 2019 - 13:07, édité 1 fois (Raison : corrections.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCnRpd8-bs5g_7Z0ypzRuoOg
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b1172/80La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue94/94La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeMer 11 Sep 2019 - 11:30

[hj: Luke n'est pas si grand, il mesure 1m70, pour un homme c'est même petit ^^ et il n'exigeait aucun égard particulier en retour vu que lui n'est pas une femme haha. Au fait j'ai déduit qu'elle était maquillée, probablement à cause de l'avatar et des circonstances, mais si ce n'est pas le cas, pardon. Je corrigerai!]

Les deux interlocuteurs semblaient s'observer en chiens de faïence -même si l'un d'eux louchait clairement.-, cherchant comment se parler. Evea, politicienne relativement inexpérimentée et Luke, Chevalier ignorant encore l'exacte raison de cette rencontre peinaient visiblement à aborder la conversation. Lui, idiot avec sa tasse encore entre les doigts, attendant que la femme boive, elle empêtrée dans ses excuses. Un sourire se dessina dans son esprit, mais Luke le rejeta conservant à grande peine son air sérieux et surtout avenant alors qu'il hésitait entre exploser d'un rire mesquin destiné à sa propre personne et mourir de honte. Par chance, Saï l'avait si bien entraîné que face à une Pantorienne aussi débrouillarde que lui, le Consulaire reprit le fil de la discussion sans rien laisser paraître. Le flot de paroles leur permit de retrouver un rythme plus naturel, d'éviter le naufrage, même si encore une fois, le Hapien se demanda ce que cherchait vraiment Evea. La Garde Licteur avait été dissoute et ni Luke, ni l'Ordre pouvaient y faire quoique ce soit. Lui avait bien une ébauche d'hypothèse concernant cette nouvelle loi, mais il se doutait que la mentionner n'était pas correct. Comment expliquer à la membre fraîche d'une délégation associée à ce nouveau gouvernement que Grendo voulait probablement prendre le contrôle et placer des gens partiaux, choisis à la place de cette ancienne garde dont le commandement lui échappait?

- Et bien, je suppose que le Chancelier a trouvé un système qui convenait mieux à la République -tenta le Jedi prudemment.- sans compter que de base, l'Ordre est sensé oeuvrer pour le plus grand monde et non protéger une petite partie de la population. Monsieur O'Sorn a peut-être voulu rendre leur vrai rôle aux Jedis?

Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, Luke n'était pas contre cette dissolution puisqu'il pensait qu'effectivement, la place des Jedis n'était pas devant la porte de quelques privilégiés. Ils ne devraient même pas intervenir en politique comme Maître Marja que l'on disait pourtant si traditionnelle le faisait. Le temps et l'expérience avaient cependant fait leur travail et le jeune Jedi se doutait que le Némoïndien n'agissait pas pour le bien de cet Ordre qu'il avait démontré mépriser. Des souvenirs d'une mission -de protection justement- avec Grendo remontèrent à sa mémoire. À la limite de l'insulte, le politicien avait choqué le nouvellement adoubé Chevalier, et l'entendre, mielleusement, prétexter être l'ami des siens le dégoûtait profondément. Luke qui croyait avoir connu le vrai Ministre avait blêmi en apprenant que le Faux Chancelier avait réussi à tromper le peuple, mais sans plus.

Pour le coup légèrement lâche, le Hapien s'était contenté de hausser les épaules puis de retourner à ses affaires. L'excuse de la neutralité que prônait son Ordre était très pratique pour se cacher, ne s'intéresser qu'au strict minimum dans le domaine. Juste assez pour répondre à Évea avec la plus grande prudence possible. Loin de lui en effet, le désir de salir un haut placé alors qu'il ne devait pas avoir d'avis trop personnel sur la question. De toutes manières, bien que Luke ne pense pas les Jedis assez importants pour développer de telles stratégies, il se pouvait que la Pantorienne et ses charmantes excuses soient un grossier piège. S'attendait-elle à ce que les Jedis, secrets, maîtres dans le contrôle de leurs émotions se mettent à cracher sur le Chancelier en personne?

- Historiquement, les Jedis collaborent avec la République depuis sa naissance -Expliqua-t-il, tout de même envieux de donner à Evea assez de matière pour justifier son déplacement. Dans le cas contraire, il se sentirait bien impoli.- mais leurs chemins ne doivent pas pour autant s'entremêler et surtout se confondre. Nous sommes indépendants. Monsieur S'Orn n'a fait que délier les fils, enfin je suppose. Mais qu'en pensez-vous, vous qui êtes aux premiers rangs de cette scène politique?

Demanda suavement le Jedi dont les habitudes revenaient au galop. Comme la majorité de ses pairs, il avait un côté enseignant et philosophe qui aimait les échanges, le dialogue, y compris avec une personne aux pensées drastiquement opposées. Pour apprendre, connaître, grandir. C'est ainsi que sincèrement intéressé, au point d'en oublier sa tasse de thé encore fumante -grâce à un ingénieux et antique système de porcelaine épaisse d'une singulière qualité.- Luke riva son attention sur la jeune femme. Inconsciemment, il frôla son esprit à travers la Force. Le dynamisme, la fraîcheur ainsi qu'une pointe de naïveté le percutèrent. Elle semblait plutôt heureuse en tout cas. - ponctuellement d'être ici ou parce que c'était sa nature, ça la Force ne saurait le préciser.-. Le constat fit légèrement sourire le Hapien et le détendit. Il s'offrit le droit de se laisser aller contre le dossier, même s'il conservait le dos bien droit accompagné d'une attitude digne. Sa toge brune s'étalait crâneusement sur le siège, débordant d'ailleurs pour cavaler jusqu'au sol qu'elle frôlait. Il déposa sa tasse sur la table, les posant finalement sur les accoudoirs. Un geste involontaire dévoila le fameux sabre-laser accroché par la moitié -contrairement à d'autres qui le portaient pendant à un lacet de cuir.- à sa ceinture utilitaire.

À partir de la voix fluette de la Pantorienne, il s'imagina quant à lui, faire face à une femme douce, probablement petite. Ses pas effleurant le sol en marbre laissaient croire qu'elle était menue même si certaines Rondes délicates parvenaient à cet effet. En revanche, même si Luke savait que les Pantoriens -une rapide lecture de sa biographie avant la rencontre lui avait indiquée que la presque trentenaire était une représentante de cette race.- avaient une peau bleue d'après ses anciens cours de Xénologie, il n'avait aucun souvenir exact de cette teinte. Le parfum subtil, souvent imperceptible aux narines peu entraînées du maquillage parvint aux siennes. Elle avait dû se vêtir pour l'occasion, un peu comme lui bien que leurs notions de la mode et de l'élégance devaient être radicalement différents.

Pourtant, malgré leurs horizons, buts et modes de vie différentes, tous deux se retrouvaient dans ce petit salon logé non loin de l'entrée du Temple Jedi, à discuter de la Garde Licteur. La fin de cette dernière donnait donc naissance au début d'une prise contact, et si le vrai but de la conversation avait beau demeurer flou, le résultat davantage encore, elle n'en était pas moins prometteuse, instructive voir agréable.

D'un geste vague il désigna l'endroit où devaient à peu près se trouver les petits gâteaux, invitant poliment Evea à se servir, signe implicite qu'elle n'avait pas à s'inquiéter. On avait offert une bonne marge de liberté au Chevalier pour qu'il discute avec elle. De fait, il avait l'après-midi libre puisqu'on l'avait déchargé de son travail administratif pour obtenir des permis et vérifier l'obéissance stricte des normes concernant la construction du Temple. Toujours ancré entre modernité et tradition, l'Ordre préférait en effet compter sur un membre de leur communauté pour remplir ces tâches à la perfection plutôt qu'une entreprise de gestion ou un bureau d'avocats externes, mais aujourd'hui un autre Consulaire remplirait la tâche.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
La politicienne et le Jedi [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evea Ekway
~*Membre de la Délégation Sénatoriale*~
Evea Ekway


Nombre de messages : 74
Âge du perso : 29
Race : Pantoranne
Binôme : Sénatrice Cyriandar d'Alderaan
Vice Roi Frethrac d'Alderaan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre de la délégation sénatoriale d'Alderaan
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b110/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (0/0)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue0/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (0/0)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeDim 15 Sep 2019 - 9:11

Alors que Luke répondait astucieusement au questionnement de Evea, elle avait bue un gorgée de ce thé, il n'avait pas été préparé par le Jedi, mais son gout très doux d’écorce d'orange ainsi que son arrière gout épicé reflétait parfaitement l'image qu'elle se faisait du chevalier à qui elle avait l'honneur de parler en ce jour. Elle acquiesça à la première question rhétorique du Jedi, en effet peut être que Grendo a voulu rendre leurs vrai rôle aux Jedis, mais Evea pensait plutôt que le nouveau chancelier abhorrait l'Ordre et essayait de retirer le frein diplomatique qui lui était imposé.

Evea Ekway pensait être une personne sage et réfléchie, elle prenait toujours un temps de réflexion avant de faire une action quelconque, seulement, le Jedi vient de lui prouver le contraire : elle aurait pue trouver cette réponse toute seule, elle aurait due savoir que les Jedis ne pourraient rien lui apporter, elle aurait due savoir qu'au fond d'elle elle ne venait que pour son rêve d'enfance... Elle s'en voulait. Mais elle maquilla ses émotions, le Jedi pouvait surement lire en elle, et son regard perdu pouvait traduire cela.

Ses questionnements en ont apportés de nouveaux au Jedi, au final Evea n'aurait pas due venir le déranger. Même si les Jedis avaient pour philosophie d'être à l'écoute de tout le monde, l'ennui n'était pas un sentiment qui leurs était exclus. Elle écouta sa seconde question et cette fois-ci n’acquiesça pas simplement, elle devait lui répondre réellement :

- Eh bien, disons que mon avis est assez flou, moi et ma Sénatrice ne savons que penser de ce nouveau chancelier, quoique prometteur, ce nouveau gouvernement me fait peur. Tout le monde dit que les Jedis sont sages, je pensait l'être mais peut-être pourrez-vous m'éclairer : Qu'est-ce que vous pensez de Grendo S'orn ?

Ça y est ! La question fatidique était posée ! Evea savait très bien que le Jedi ne s'intéressait pas une seule seconde à la politique, l'Ordre Jedi avait maintenant comme prérogative de s'écarter le plus possible de la politique, mais Evea n'en avait que faire. Elle devait savoir comment survivre au Sénat.

le sénat galactique était une arène où des représentants de mondes avides de pouvoirs s'entre-déchiquetaient ! Elle était une pauvre bête sans défense au milieu de ces hordes de bureaucrates hypocrites. Elle devait monter une opposition face à S'orn ? Ou devait-elle se rallier à sa cause et lécher les bottes du progrès et du capitalisme ?

Le Jedi pourrait lui donner une réponse, elle le savait. Evea savait que le Jedi connaissait une réponse qui lui irait. Ainsi elle saurait comment se comporter dans l'arène, comment survivre en s'appuyant sur la sagesse de son interlocuteur qui, contre toute attente avait forcement un avis sur Grendo S'orn ou même la Vice-Chancelière.

Elle pris délicatement un biscuit gentiment proposé, le laissa tremper 3 secondes dans son thé et le porta doucement à sa bouche. Elle croqua le biscuit sucré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCnRpd8-bs5g_7Z0ypzRuoOg
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b1172/80La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue94/94La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeDim 29 Sep 2019 - 12:16

[HJ: Je suis vraiment désolée pour ce retard, j'ai été prise plus longtemps que prévu dans la préparation de mes cours. D'où le fait que je n'avais pas prévenu de mon absence. ]

Les tournures de phrases d'Evea résonnaient étrangement, mais ce devait être une impression dû à la gêne occasionnée par leur discussion croisée juste avant ainsi que le sujet en soi. Luke se demandait en réalité quelles étaient les véritables intentions de la politicienne. Il ne s'attendait pas à ce que la "sagesse" des Jedis, si réputée, soit requise pour donner un avis personnel sur le chancelier ou l'état de la politique Républicaine du moment. Loin de se considérer comme sage, d'ailleurs, le jeune homme se sentit mal à l'aise. Non seulement domaine en soi était très délicat, mais en plus, on remettait entre ses mains, la parole de sa communauté en entier.

- Et bien, si je dois parler au nom de l'Ordre, je dirais simplement que notre devise demeurant celle de la prudente distance, il n'a pas d'avis arrêté au sujet de la Gouvernance de la République. Chacun peut-être a une opinion individuelle, et je suppose qu'il y a autant de Jedis que d'idées, auquel cas je n'ai aucunement le droit de spéculer. En ce qui me concerne, j'ai trop peu côtoyé Monsieur S'Orn pour vraiment donner mon avis mais, certes, je l'ai côtoyé. - Un silence s'installa entre eux. Luke en profita pour boire une petite gorgée de son thé, dédaignant les gâteaux dont il entendait le léger craquèlement tandis que l'aspirante Sénatrice les dégustaient.- Je dirais qu'il était plus... Froid? Il a changé depuis.

Sans doute, comme tout le monde, Grendo avait évolué, à moins que ce ne soit faux, mais ça Luke se garderait bien de le mentionner. Son opinion, plutôt sèche quant au Némoindien qui ressemblait plus à un homme d'affaires brute, arrogant, égoïste qu'à un Chancelier altruiste, ne saurait être dévoilée. L'honnêteté s'arrêtait là où la bienséance commençait. C'était un peu la réputation de l'Ordre qui était en jeu, Luke ne pouvait donc pas se permettre de laisser transparaître ses idées, du reste sans doute dures et peu ajustées à la réalité d'aujourd'hui, surtout si S'Orn avait réellement changé.

- Mais les citoyens l'ont élu. C'était ce qu'ils voulaient, étant donné que c'est à eux de choisir, je suppose qu'il est à sa place. - Conclut le Hapien. À nouveau, il laissa planer quelques secondes furtives avant de reprendre. Puisqu'Evea, fraîchement sortie de son école de politique semblait ouverte à ce point, pourquoi ne pas en profiter à son tour? Bon nombre de Sénateurs ne seraient pas aussi ouverts qu'elles, honnêtes, prenant le risque qu'on utilise leurs mots contre eux. Evea encore idéaliste- comme il avait pu l'être- semblait disposer à discuter sincèrement. L'occasion de prendre la température du Sénat ne se représenterait pas.- Que pense le Sénteur d'Alderaan de sa nomination, je veux dire, au-delà de la peur que cela lui cause? Et vous-même?

Bien qu'elle ne soit que membre de la délégation Sénatoriale, la demoiselle n'en restait pas moins intéressante. Luke aimait laisser sa voix à tous, du cuisinier, en passant par la mégère au Grand Chancelier.

- Pourquoi dites-vous au passé que vous croyiez être sage?- Outre l'arrogance apparente que suggérait une telle expression, le Jedi avait finalement opté pour une maladresse de langage.- Que s'est-il passé pour que vous changiez d'avis?

Demanda-t-il doucement, non sans se demander si, finalement, la Pantorienne n'était pas beaucoup plus rusée que lui et noyait ses questions directes dans un flou artistique. Si c'était une technique utilisée en diplomatie, elle l'était davantage encore en politique. Devenir plus polyvalent avait un prix, Luke avait le langage moins affûté, une capacité à analyse moins aiguisée. Il avait en partie, quitté la scène des mots pour courir la campagne et les montagnes avec Karm en tant qu'explorateur en Herbe, délaissant de ce fait, la stratégie fine de la politique. Quelque peu rouillé donc, et envieux de croire en l'existence réelle d'une fleur épanouie, fraîche et sincère sur le podium corrompu de la Politique, le Chevalier aimait penser que la Pantorienne était honnêtement maladroite comme il pouvait l'être, manquant sincèrement de cette capacité de calcul.

Fait encourageant, Evea avait avoué que la nomination de Grendo lui faisait peur, un indice aussi inquiétant que touchant. Se dénuder face à un étranger, mettre ses sentiments en avant n'était pas donné à tous, sauf si la jeune politicienne mentait, simulant avec habileté la détresse d'une pauvre petite fleur perdue au milieu des plantes carnivores, mais Luke ne voulait pas penser à mal. Il n'imaginait pas la Pantorienne aussi manipulatrice, ce serait trop triste d'en arriver à ce point.

- Que craignez-vous donc?

Lui demanda-t-il gentiment non sans renforcer ses propos d'une onde de Force. Légère et douce, celle-ci enveloppa la Pantorienne qui pouvait sentir une chape rassurante envelopper ses épaules. Bien entendu, le Jedi s'était refusé à lui extorquer des informations par le biais de ses dons. C'était donc une simple vague agréable qui parcourait désormais l'échine dorsale de la jeune femme, caressant son esprit troublé sans chercher à le pénétrer ou à l'influencer.

Derrière les volutes de son thé encore brûlant, le regard disparate du Hapien se teignit d'une lueur rassurante. Affaiblie par une cécité prolongée mais tout de même présente, la petite lumière se voulait accueillante, encourageante. Dans cette pièce isolée, simple mais lumineuse, dans le confort d'un fauteuil moelleux, la presque trentenaire pouvait se laisser aller aux confidences les plus inavouées.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
La politicienne et le Jedi [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evea Ekway
~*Membre de la Délégation Sénatoriale*~
Evea Ekway


Nombre de messages : 74
Âge du perso : 29
Race : Pantoranne
Binôme : Sénatrice Cyriandar d'Alderaan
Vice Roi Frethrac d'Alderaan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre de la délégation sénatoriale d'Alderaan
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b110/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (0/0)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue0/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (0/0)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeDim 6 Oct 2019 - 14:13

Evea était un petit agneau au milieu de la tanière des loups. Elle ne se le répétera jamais trop souvent. Elle ne savait pas encore lire dans les gens comme la plupart des politiciens l'ont appris par l'expérience, elle ne savait donc pas quoi penser de ce nouveau chancelier. Et ne savait pas tout simplement quoi penser de tout ces sénateurs arrogants et aussi différents les uns des autres, la pantoranne ne savait vers lesquels se tourner... amis après tout c'était elle qui avait demandée à venir sur Coruscant, à quitter le doux foyer de Pantora puis le chaleureux havre de prospérité d'Alderaan pour venir se jeter dans l'arène des puissants.

Evidemment, elle n'aurait jamais due penser que Luke aurait donné une réponse clair en affichant son avis, mais... l'idée lui traversa l'esprit : est-ce que ne pas afficher publiquement son avis était un preuve de sagesse ? Ce sera un débat philosophique à étudier. Mais il l'éclaira en prononçant le mot suivant "Froid", cela signifiait beaucoup : le chevalier l'avait jugé peu empathique par le passé, s'il avait changé alors temps mieux. Mais peu de détails de l'histoire passée du Chancelier n'avait filtrés, elle avait beau essayée de trouver des gens capable de la renseigner sur lui, elle n'y était pas parvenue. L'information obtenue était une pépite d'or.

Cependant il émit la possibilité que sa légitimité était inébranlable, cela était sûr, Evea ne remettait pas une seule seconde en question l’accession au pouvoir de Grendo S'orn, même si certains détails étaient assez sombres. Elle respectait le Chancelier, c'était indéniable. Mais la Sénatrice ne paraissait pas avoir peu de cette nomination, Evea, elle oui.

- Je ne connais pas l'avis de ma Sénatrice, c'est justement pour cela que je suis ici, on m'a apprise à ne pas tout le temps me reposer sur mes supérieurs, d'aller à la rencontre de tiers afin d'obtenir des avis divergents nécessaires au forgeage de mon propre point de vue.

Réponse très pragmatique. Elle avait perçue la gêne de son interlocuteur et décida de briser la glace en lui donnant plus d'information sur sa personnalité. Cette discussion lui plaisait de plus en plus, c'était plus un débat philosophique qu'une rencontre diplomatique occasionnelle.
Elle persista sur cette voie :

- Je pensait que la sagesse consistait à se battre de quelque manière que ce soit pour le bien commun, pour obtenir un progrès dans quelque domaine que ce soit... mais je me rend compte que la sagesse est bien plus que cela, connaitre les gens, comprendre comment ils réfléchissent et en prendre compte pour obtenir le bien pour eux et la communauté.

Comprendre tout les points de vues. Cela s'apparentait à l'empathie, aspect principal de la personnalité de Evea, mais son défaut était sa naïveté, principale frontière entre elle et la sagesse. Elle n'avait pas encore prise conscience de cela malheureusement. La pantoranne était bien la petite fleure fragile au milieu des plantes carnivores. Elle ne sut cependant quoi répondre à la dernière question du Jedi : "que craignait-t'elle donc ?" C'était un peu inconnu, elle ne pouvait pas simplement répondre : "Je crains de ne pas être à la hauteur", cela était trop flou, il ne la connaissait pas.

Cependant elle sentit un regain de force, une douce chaleur enveloppa sa colonne vertébrale, effet du thé ? Quoiqu'il en soit, cette onde enveloppa son cœur, elle releva les yeux de sa tasse vide, rendit son regard rassurant, Evea sentie ce feu en elle.

- Pour moi, une philosophie de guide, c'est l'inspiration, comment s'inspirer de la grandeur s'il n'y a pas d'autres choix ? Comment inspirer ceux qui nous entourent ? Elle marqua un temps d'arrêt, Je pense que c'est en puisant dans le travail des autres. Elle hocha la tête, Mais Grendo S'orn coupe avec tout ce qui a existé, j'ai peur que par le changement et l'individualisme il ne fasse qu'ébranler l'inspiration qu'il puisse créer pour les génération future... Elle releva les yeux vers le Jedi, Mais je dois vous ennuyer à force de philosopher, excusez-moi.

Evea craignait que cette politique ne détruise la galaxie, on accorde plus d'importance à la politique qu'à l'être vivant. Cet univers a été crée il y a des milliards d'années, et nous pensons pouvoir changer quelque chose au simple fonctionnement de notre petite galaxie. La pantoranne a peur que les Républicains ne fassent que se consumer à petit feu avec les cycle d’élections, de gouvernements et de conflits. Evea n'a peur que d'une chose : le futur.

Elle avait peur d'être emportée avec ce monde qui s'effrite à petit feu. Evea avait remarquée cela que ce matin, lorsque Grendo frappait sur sa nacelle du poing, cette violence imprégnait tout son auditoire, son auditoire imprégnait toute la galaxie et la galaxie imprégnait le passé, le présent et le futur. la violence d'un coup de poing pouvait détruire toute cette magie qui avait été crée...

Elle l'avait sentie, ce frisson de chaleur l'avait éclairée.
Mais tout au long de sa vie elle n'avait été confrontée qu'aux aspects malheureux et destructeurs de ce monde, elle n'avait jamais connue l'amour, la joie de la tranquillité. "était-ce un défaut que de ne jamais se reposer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCnRpd8-bs5g_7Z0ypzRuoOg
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
Luke Kayan


Nombre de messages : 3392
Âge du perso : 27 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b1172/80La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (72/80)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue94/94La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (94/94)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeLun 7 Oct 2019 - 10:28

- La sagesse consiste en partie à savoir quand se battre pacifiquement, quand sortir l'épée et quand abandonner. Connaître, accepter ses faiblesses. L'autre partie n'a pas de définition stricte, parce que la sagesse se révèle sous bien des formes, des actes parfois inattendues. Elle peut émaner de la personne la plus instruite comme d'un analphabète, d'une réflexion vieille de plusieurs décennies ou d'une phrase spontanée. Nous ne sommes que des apprentis, et ce rang ne nous ait retiré que lorsque nous nous éteignons.

Répondit doucement Luke qui voyait la conversation verser -et ce n'était pas pour lui déplaire- dans la philosophie. Evea était décidément très intrigante. Elle semblait aspirer au rôle de Jedi plus que de politicienne, une idée qui amusait et attendrissait le Chevalier, même si du coup, il se demandait toujours quel était son vrai rôle. Il se concentra une seconde sur la sensation du thé chaud qui coulait dans sa gorge puis déposa sa tasse sur la table, jugeant s'être assez abreuvé.

- Votre définition me semble aussi juste. Combien d'entre elles correspondent à ce terme mystérieux? La sagesse est de toutes manières, et avant tout, la volonté de faire preuve de sagesse. Que les essais soient réussis ou non, mais encore une fois, c'est ma vision. Elle est sans doute fausse pour beaucoup de gens.


Conclut le jeune homme qui ne s'attarda guère sur la digression, comprenant que la membre de la délégation était surtout venue pour parler politique. L'affaire "Garde Licteur" étant épuisée avant l'heure à cause d'un manque cruel d'informations, les deux jeunes gens discutaient désormais du chancelier. On ne pouvait pas dire que cela mettait très à l'aise le Consulaire, cependant il avait aussi décidé d'en profiter pour en savoir un peu plus sur la rotonde. Malheureusement, petite nouvelle fraîchement débarquée, Evea ne semblait pas avoir été mise dans la confidence, au point qu'elle ignore les véritables pensées de sa supérieure, habile mensonge ou vérité? Luke pencha pour la seconde option, sachant que si les informations des Sénateurs coûtaient très chers, leurs idées profondes n'avaient pas de prix. Les "nouveaux", optimistes, étaient ceux en qui on pouvait lire comme dans un livre, lac limpide et nutritif, qui avec l'âge, s'embourberait de terre trouble avec un arrière-goût vaseux. C'était une des raisons qui avait fait perdre au Hapien tout intérêt pour la politique.

Des personnes comme Evea, trop rares helas ravivaient un peu son goût pour la diplomatie. Elle parvenait même à rendre la conversation plaisante grâce à ses réponses étaient spontanées, vives, malheureusement, elles étaient aussi un peu vides, comme celles de Luke d'ailleurs. Aucun d'eux ne semblait hélas bien placé pour décrypter les mystères du Némoïndien.

Impossible de s'en empêcher, la prochaine réflexion de la Pantorienne fit rire Luke. Un son léger et aérien qu'il tempéra rapidement s'échappa de ses lèvres, il sembla jauger la presque-trentenaire quelques secondes, l'air toujours amusé avant de répondre d'un air compréhensif et aimable.

- Vous êtes dans un Temple Jedi. Il n'y a guère meilleur endroit pour philosopher et trouver des interlocuteurs qui aiment le faire d'ailleurs.

- Une manière détournée, élégante de rassurer Miss Ekway. En effet, s'il était probable d'embêter un Jedi très occupé, l'ennuyer lorsqu'il avait le temps pour philosopher tenait de l'impossible. Sauf si l'on tombait sur un Gardien pur et dur, certes. Encore que ce dernier disposait normalement de la patience suffisante pour garder un air aimable, écouter jusqu'au bout. Cette éducation était-elle un signe d'hypocrisie? Encore une question qui prêtait à de longues heures de débat: la politesse, mensonge et sournoiserie? À partir de quel degré?

La demoiselle continua avec son analyse, un peu superficielle certes. Les idées s'enchaînaient, comme si Evea devait se dépêcher de toutes les jeter sur la table. Elle passait de l'inspiration à la grandeur, de la grandeur à l'oubli et enfin de l'oubli à S'Orn qui apparemment, ne respectait pas le travail des autres. Quels autres? Patiemment Luke essayait en vain de dénouer les fils emmêlés de cette tête bien remplie mais un peu folle. Dire que son propre maître avait du se battre pour apprendre à son jeune Hapien imaginatif et utopique à ordonner ses pensées.

- Il est important de ne pas se reposer sur ses acquis ou sur ses aînés, du moins pas complètement, cependant il me semble que vous êtes tellement axée sur le futur que vous en oubliez le présent Mademoiselle. Détendez-vous, observez.

- Suggéra le jeune Jedi qui dispensait presque une leçon à une Padawane même s'il pesait évidemment ses mots. D'ailleurs, ils n'allaient très probablement pas en arriver à la séance de méditation qui aurait découlé de ce dialogue avec un pair. Néanmoins, Luke espérait aider Evea à se tranquilliser, à prendre du recul, penser ses questions et réponses, formuler ses réflexions, les laisser mûrir. Lui, l'aveugle, aimerait qu'elle apprenne à voir. Se détendre n'impliquait pas de devenir une larve, sûre d'elle, insensible aux préoccupations de l'avenir, sinon prendre du recul, accepter que le présent aussi avait son importance et que c'était finalement lui, le plus apte à modifier le futur.-

- Par exemple, développez votre pensée concernant ce trait de caractère que vous prêtez au Chancelier. Qu'est-ce qui vous fait croire qu'il se tourne vers l'individualisme? Cherchez des indices, assemblez-les et donnez forme à une réflexion plus profonde. Prenez votre temps, réfléchissez et cernez du mieux possible sa personnalité.

Indiqua doucement le Chevalier qui agissait cette fois uniquement dans le but d'apprendre à Evea à ne pas donner trois idées dans une même phrase, par exemple parler trop brièvement de l'inspiration et en venir à S'Orn.

- Entre autre, vous évoquiez aussi la grandeur. Qu'est-ce donc pour vous?
- L'interrogea Luke en trouvant que la Miss avait emprunté un raccourci qui occultait de nombreuses pensées intéressantes, ce serait dommage. Alors, il essayait de la guider, qu'elle structure un peu ses idées, les assemblent et les ordonnent. Vraiment, cette conversation était très étrange.

- Pourquoi vous être tournée vers la politique?

Demanda finalement Luke, intrigué par le profil d'Evea qui ressemblait plus à une doctorante en philosophie ou une aspirante artiste, peut-être poétesse ou philosophe qu'à une future sénatrice acharnée. Sa nouvelle vie professionnelle semblait déjà être un grand vecteur de stress, à ce rythme, elle ne tiendrait pas.

_________________

Luke: Une fiche, Des chroniques et Une évolution
La politicienne et le Jedi [PV] Luke11
Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evea Ekway
~*Membre de la Délégation Sénatoriale*~
Evea Ekway


Nombre de messages : 74
Âge du perso : 29
Race : Pantoranne
Binôme : Sénatrice Cyriandar d'Alderaan
Vice Roi Frethrac d'Alderaan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Membre de la délégation sénatoriale d'Alderaan
HP:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_b110/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_10  (0/0)
PF:
La politicienne et le Jedi [PV] Left_bar_bleue0/0La politicienne et le Jedi [PV] Empty_bar_bleue  (0/0)

La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitimeSam 12 Oct 2019 - 11:03

Evea resta silencieuse après ses derniers mots, elle observa en silence le Jedi face à elle.
La pantoranne repensa à un universitaire en philosophie qu'elle avait rencontrée il y a des années, qu'elle avait beaucoup appréciée, cet humain était l'homme le plus cultivé qu'elle avait eue l'occasion de rencontrer dans sa vie. Evea se souvint de cette phrase qu'il lui avait enseigné :

"Le nombre de races qui peuplent cet univers est infini et les différences qui nous compose sont incalculables. Ils aurons du mal à se comprendre ou même à communiquer, mais quelles que soient leurs origines, tous les êtres pensants sont en capacité de philosopher ensemble."

Se souvenir de cette citation pleine de sagesse lui procura un second frisson, les phrases du Jedi respiraient tout autant la vérité, elle observa avec attention le Jedi qui paraissait tout aussi philosophe qu'elle. En effet, quelles que soient leurs différences, les deux êtres pensants présents dans cette pièce saisissaient la philosophie de l'autre. Les mots qu'il prononçait apportaient beaucoup à Evea, elle était consciente des vérités qu'il présentait mais les révélaient dans l'esprit beaucoup trop rempli de la pantoranne.

Elle entendit le léger rire de son interlocuteur, ce qui l'a fit sourire, c'est vrai qu'elle n'y avait pas pensée : comment pouvait-t'on ennuyer un Jedi avec un sujet philosophique ? Après tout les membres de l'Ordre s’efforcent de comprendre et d'être à l'écoute de chacun de leurs visiteurs, ils méditaient et débattaient même entre eux, très liés à la Force ils étaient des candidats parfait pour répondre à ces problèmes... ou s'ils en sont pas capable, de les éclaircir.

- Cela me fait du bien, je n'ai pas eue l'occasion de parler ainsi avec une personne depuis longtemps, même si je suis venue pour être éclaircie sur le sujet de la Garde Licteur, la conversation que nous avons à présent m'instruis bien plus.

Evea remarqua qu'en effet, le fait qu'elle soit perdue dans cet environnement sombre qu'est Coruscant à ces yeux, avait embrouillé son esprit. Sur Alderaan ou Pantora elle réfléchissait tranquillement, posément, préparait ses dialogues à l'avance et étudiait la biographie de son interlocuteur, elle respirait lentement et serrement, appréciait le temps qui passe tout en se penchant sur le passé comme sur l'avenir.

Ici, sur la planète capitale, tout s'enchainait si vite, elle n'avait pas le temps d'analyser les situations. Mais dans ce temple Jedi, quoique en construction, le temps semblait ralenti, et dans cette pièce chaleureuse et silencieuse le temps paraissait inexistant, c'était très reposant. Effet de la Force ou simple impression due au tempérament du Jedi ? En effet les paroles de Luke étaient dans le vrai : Evea avait l'esprit embourbé. Il fallait qu'elle reste connectée au présent.

Les paroles que son interlocuteur prononça la força à se détendre et à démêler ses pensées, elle inspira et expira lentement l'air environnant. La pantoranne observait calmement le Jedi et décida de répondre à ses trois questions en trois réponses :

- "Diviser pour mieux régner", voilà le dicton que m'inspire le nouveau Chancelier. J'ai peur de l'avenir car Grendo S'orn a le pouvoir d'impacter le futur. Elle pensait sincèrement ses paroles, mais elle préféra ne pas trop s'attarder sur la politique sentant le malaise de son interlocuteur. Grendo S'orn voit que ses prédécesseurs ont créés de nombreux problèmes en y apportant pas forcément les meilleures solutions, il joue là dessus pour emporter des partisans, mais en coupant avec ce qui existait déjà il coupe également avec les bonnes choses qui ont été accomplies.

Evea marqua un temps d'arrêt avant de passer à son image de la grandeur :

- On parlait de sagesse. Comme vous l'avez dit, nous en sommes tous des apprentis, mais la sagesse a toujours créée de l'inspiration chez les autres, nombreux Jedis s'inspirent de leurs Maîtres pour gagner en grandeur. Qui d'autre qu'un sage est mieux qualifié pour prendre des décisions ?

Même si cette conversation était étrange, Evea ne s’arrêta pas, cela aurait été totalement stupide de mettre fin à cette rencontre sous prétexte que l'Ordre Jedi n'a rien à redire sur la Garde Licteur. Venir pour une seule chose n'était pas dans les habitudes d'Evea, elle sentait qu'elle avait beaucoup à tirer de cette relation. C'est pour cela que la pantoranne persista sur l'idée finale, pourquoi la politique ?

- Je sait que mes avis son divergeant avec la plupart des politiciens, et que cette opposition est nécessaire au solutionnement des problèmes, si tout le monde était d'accord avec le gouvernement alors il n'y aurait aucun problème, donc aucune solution. Les avis divergents forgent des débats et ces débats créent des solutions, les solutions engendrent le progrès. Et c'est ce progrès qui nous a amenés à une telle grandeur en unifiant la majorité d'une galaxie.

Evea Ekway cessa son monologue, elle craignait une seule chose : ennuyer le Jedi, c'est vrai ces Chevaliers avaient beaucoup à faire, bien plus que de discuter grandeur avec une roturière, ils étaient l'incarnation de la justesse et devaient porter cet étendard sans se détourner de leurs chemin. Elle était venue pour une seule chose : une enquête personnelle sur la Garde Licteur, au final sa curiosité était plus un avantage qu'un défaut, cela l'avait menée à éclaircir son âme avec un Jedi d'une grande sagesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCnRpd8-bs5g_7Z0ypzRuoOg
Contenu sponsorisé




La politicienne et le Jedi [PV] _
MessageSujet: Re: La politicienne et le Jedi [PV]   La politicienne et le Jedi [PV] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

La politicienne et le Jedi [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant :: Temple Jedi de Coruscant-