Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Rire à gorg déployé [PV Absalom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sxyd Zedinn
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
Sxyd Zedinn


Nombre de messages : 49
Âge du perso : 28 ans
Race : Sluissi

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Rire à gorg déployé [PV Absalom] Left_b1175/75Rire à gorg déployé [PV Absalom] Empty_10  (75/75)
PF:
Rire à gorg déployé [PV Absalom] Left_bar_bleue89/89Rire à gorg déployé [PV Absalom] Empty_bar_bleue  (89/89)

Rire à gorg déployé [PV Absalom] _
MessageSujet: Rire à gorg déployé [PV Absalom]   Rire à gorg déployé [PV Absalom] Icon_minitimeJeu 8 Aoû 2019 - 19:45

Dubrillion n'avait pas fini de se relever de la dernière bataille, deux ans après. La planète, toutefois, respirait, et suivait tel le plus passionnant des feuilletons le procès d'Emalia Kira, chaque habitant ayant son point de vue sur cet épineux sujet qui concernait cette planète plus que n'importe quelle autre. Les ruines endormies restaient comme autant de stigmates de ce que cette planète avait subi pendant plusieurs années. De tels lieux faisaient office de centres d'intérêts pour le pèlerinage de celui qui voulait en découvrir plus sur la guerre opposant les Jedis et les Siths, sur cette planète qui pourtant ne demandait plus qu'à ce qu'on lui foute la paix, entre des Siths destructeurs et des Jedis irresponsables. C'est justement ce qui faisait de cette planète si ravagée par la guerre dans laquelle elle n'avait rien à gagner, un endroit si neutre : les gens des plus grandes villes du globe avaient mauvaise opinion des deux camps. Cette planète était aussi le lieu propice à la méditation pour les sensitifs qui cherchaient à peser le pour et le contre, pour savoir qui des Jedis ou des Siths méritaient le plus d'être combattus.

Mais ce n'était pas pour un pèlerinage historique que Sxyd était là. Il aurait sans doute un jour à se ranger plutôt du côté des Jedis ou des Siths pour une question de survie, mais ce jour n'était pas encore venu. Un verre à la main, il observait, distant mais curieux, l'âpre combat qui se déroulait au milieu d'une petite arène, sous les cris de passionnés à la fois hilares et engagés. Ce combat opposait... deux gorgs.
En cette place à ciel ouvert se tenaient en effet des combats de gorgs. Insolite, idiot sûrement, cet événement avait au moins l'avantage de suffisamment distraire ces habitants frappés de plein fouet par la dernière grande bataille datant de deux ans, leur faisant oublier qu'il restait encore énormément de choses à reconstruire, sans savoir combien de temps il leur restait avant d'être de nouveau exposés à la guerre. En regardant ces mignons petits animaux au faciès inoffensif s'écharper comme des furets excités, ils arrivaient à oublier ces tracas qui pesaient sur la ville, sur la planète. Ils ne faisaient pas que rire en voyant ces animaux essayer de se combattre. Ils buvaient, et mangeaient aussi, puisqu'à chaque combat, le gorg vaincu était dégusté sur place au barbecue. Mais surtout : ils pariaient. Pas mal d'argent. Au point que ce qui avait pu ressembler au départ – et encore maintenant – à une blague, était devenu bien lucratif pour ses organisateurs.

Ce qui intéressait Sxyd, ce n'était pas de parier, ni même de simplement observer, mais d'enquêter sur cette question : où allait l'argent au final. Il était mis en avant que les recettes de ces combats venaient financer tous les travaux de reconstruction de la ville. Sxyd ne voulait pas prendre parti pour les Jedis ou pour les Siths mais il pouvait compatir au sort des Dubrillioniens. Il était donc important que de telles promesses soient tenues. Les gens avaient l'impression de participer au bien commun, non pas sous la forme d'un impôt qui ne ferait qu'empirer leur quotidien, mais sous la forme d'une contribution volontaire avec un effet de divertissement immédiat. Une chouette idée... bien que les gorgs ne seraient sans doute pas de cet avis si on pouvait le leur demander.
Seulement voilà, comme toujours, il y a des gens pour détourner les bonnes idées avec un cynisme indicible en se faisant de l'argent sur le malheur des autres. A l'heure actuelle, ce n'étaient que des soupçons que Sxyd s'était chargé de vérifier. Si le maire de cette importante ville se remplissait les poches pour ses plaisirs personnels avec l'argent que les habitants donnaient de bon cœur en pensant participer à l'effort collectif pour le bien-être de tous à long terme, alors Sxyd serait là pour le lui faire regretter.

Il semblait toutefois que la Force avait prévu pour lui un tout autre type de rencontre dans cet endroit atypique...


Dernière édition par Sxyd Zedinn le Dim 29 Sep 2019 - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absalom Thorn
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
Absalom Thorn


Nombre de messages : 205
Âge du perso : 35 ans
Race : Hapien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Rire à gorg déployé [PV Absalom] Left_b11110/110Rire à gorg déployé [PV Absalom] Empty_10  (110/110)
PF:
Rire à gorg déployé [PV Absalom] Left_bar_bleue100/100Rire à gorg déployé [PV Absalom] Empty_bar_bleue  (100/100)

Rire à gorg déployé [PV Absalom] _
MessageSujet: Re: Rire à gorg déployé [PV Absalom]   Rire à gorg déployé [PV Absalom] Icon_minitimeDim 29 Sep 2019 - 11:12

C’est, hm… c’est une offre très généreuse…

Qui suscitait un enthousiasme pour le moins circonspect. Le chef de chantier considérait l’homme qui lui faisait face avec une perplexité évidente. Un pacifiste notoire, certes, et c’était vrai qu’on le disait diplomate, et puis il inspirait spontanément confiance, mais, tout de même, c’était un Sith. Un ancien Sith ? Un impérial. Un ancien impérial ? Maddox en savait plus long sur les poutrelles métalliques et les murs porteurs que les méandres de la politique galactique, et il n’était pas sûr de situer précisément Absalom Thorn dans le labyrinthe des affaires où évoluaient les grands de ce monde.

Mais vous savez, entre les fonds municipaux et les donations qui devraient arriver des combats de gorgs, je pense que ce sera suffisant. En tout cas pour parer au plus urgent.
Je vois, déclara l’improbable philanthrope d’un ton tranquille.
Vous devriez contacter les autorités planétaires, c’est plus à votre niveau.

Absalom se composa un sourire triste plus vrai que nature.

Je crains que mon expérience ne m’ait appris que les puissants sont plus préoccupés par leurs intérêts propres que par le bien commun. Je préfère m’investir au plus près du terrain.

Naturellement, ce sentiment résonnait avec ceux du chef de chantier et d’une bonne partie de la population de Dubrillion. Depuis deux ou trois semaines, Thorn écumait les mondes neutres touchés par la guerre, paré de son aura de diplomate pacifiste à l’issue du sommet pour la paix, et surfait sur la détresse pour distribuer des conseils avisés et des donations généreuses, méthode sûre et éprouve pour se constituer un réseau de soutiens à l’échelon local.

Enfin… Je comprends bien vos réticences, monsieur, et je vous souhaite tout le courage et les moyens nécessaires pour mener à bien votre projet.

Absalom offrit une poignée de main solide et sincère à son interlocuteur. Son regard plongea dans celui de l’humain. Le chef de chantier eut l’air troublé. Un peu absent.

Vous savez où me trouver.
… oui…, répondit l’homme d’une voix lointaine, avant que le Sith ne prît congé de lui d’un sourire affable.

Bien des rues de Dubrillion étaient encore éventrées par le souvenir des explosions. Un peu partout, d’immenses robots de chantier s’attelaient à une reconstruction qui n’était toujours qu’une aventure précaire, dans un monde qui ne bénéficiait tout à fait ni de la générosité républicaine, ni de la protection impériale. La vie avait repris son cours, malgré tout, comme une cohue incontrôlable et, bientôt, la silhouette de l’Hapien se fondit parmi tant d’autres.

Les gorgs.
Des combats de gorgs.
Chercherait-on par hasard à se moquer de lui ?

Bifurquant dans un vaste bazar plus ou moins informel qui s’était établi dans les ruines d’un ancien et gigantesque parking à speeders, Absalom gagna l’étal d’un bookmakeur, où flottaient par projection holographique les résultats de tel match ou de telle course. On prenait des paris sur l’issue du procès Kira, sur la date de la prochaine catastrophe hyperspatiale ou si les résultats d’un obscur concours musical façon holocrochet.

Qu’est-ce que j’peux faire pour vous, lui demanda d’un ton las la Quarrène qui tenait l’échoppe, sans lever ni l’oeil ni le tentacule vers lui ?
Combat de gorg, lâcha l’Hapien dans le même registre, jouant les parieurs chevronnés.
Ça, faut faire vos paris directement avec notre affilié à l’arène est, près de l’ancienne station.
Celle qui est près du gros immeuble effondré, demanda Absalom, en sachant pertinemment que tout, alors, sur Dubrillion, était près d’un gros immeuble effondré ?
La retraitement des eaux 215. Si vous voulez une carte holographique, c’est 3 crédits.

Mais le Sith avait déjà disparu.
Un speeder de location plus tard et il décrivait un large cercle pour se ranger aux côtés d’autres appareils, sur le parking de l’ancienne station. Des bombes avaient détruit la plupart des appareils de retraitement et une partie des locaux administratifs. Il ne restait plus guère que de vastes bassins, désormais asséchés, sortes de cratères artificiels qui accueillaient, pour l’un, un marché aux pièces détachées, pour l’autre, une déchetterie sauvage.

Le troisième abritait les combats de gorgs.
Il en montait une clameur enthousiaste.
Certains spectateurs se tenaient en hauteur, sur les chemins de l’ancienne station, qui reliaient les différents bassins entre eux, mais la plupart observait de près. Sur tout le diamètre du bassin, la fumée montait des stands de nourriture. D’un regard rapide, Absalom balaya la population locale, aiguisant son regard à travers la Force, avant de se pencher vers le speeder voisin, d’en tirer un peu de crasse pour maculer ses vêtements. De la suie sur la joue. Les cheveux décoiffés. Un bout de manche déchiré.
Le voilà qui se fondait dans le décor.

Sa première préoccupation fut de repérer un bookmakeur et d’y laisser traîner son oreille, pour avoir une idée du montant des paris. Ensuite, en bon économiste, il estima le durée d’un combat, le nombre de parieurs et se fit une approximation des profits dégagés quotidiennement par l’opération. Restait à savoir combien il existait d’arènes semblables, pour avoir une idée de la masse des capitaux qui circulaient dans cette économie semi-parallèle. Enfin, il faudrait savoir s’il était possible d’en prendre le contrôle, au moins en partie, ou bien à tout le moins d’en juguler les versements hypothétiques aux chantiers de reconstruction, pour y substituer ses propres libéralités.

En effet, en bon Sith un brin mégalomane, là où d’autres voyaient un gorg, lui voyait désormais une entreprise lucrative à conquérir.

Des cris de frustration et de jubilation interrompirent ses réflexions. Un gorg venait de mordre la poussière, ce qui voulait dire qu’on allait bientôt mordre du gorg. Les préposés à l’évacuation de l’arène la gagnèrent prestement, les uns pour évacuer le cadavre et le remettre aux cuisiniers, les autres pour maîtriser l’animal triomphant. Des parieurs affluaient vers les bookmakeurs pour empocher leurs crédits, et les hommes de mains des bookmakeurs affluaient vers d’autres parieurs, pour récupérer les leurs.

Absalom observait ce ballet avec la plus grande attention, dans l’espoir de déterminer combien de réseaux de bookmakeurs étaient à l’oeuvre exactement, ou bien s’il s’agissait d’un monopole. Concentré comme il l’était, il n’eut pas conscience qu’une autre présence, dans la Force, était venue là avec le même dessein d’enquêter sur ces affaires. Pour l’heure, l’aura du Sluissi lui échappait complètement.

La sienne, en revanche, comme un lac immense et abyssal du Côté Obscur, était difficile à rater.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sxyd Zedinn
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
Sxyd Zedinn


Nombre de messages : 49
Âge du perso : 28 ans
Race : Sluissi

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Rire à gorg déployé [PV Absalom] Left_b1175/75Rire à gorg déployé [PV Absalom] Empty_10  (75/75)
PF:
Rire à gorg déployé [PV Absalom] Left_bar_bleue89/89Rire à gorg déployé [PV Absalom] Empty_bar_bleue  (89/89)

Rire à gorg déployé [PV Absalom] _
MessageSujet: Re: Rire à gorg déployé [PV Absalom]   Rire à gorg déployé [PV Absalom] Icon_minitimeDim 6 Oct 2019 - 17:20

Sxyd n'était, disons-le, pas aussi bien organisé dans ses évaluations. Il n'était pas un homme d'affaire, n'avait pas les bons réflexes pour évaluer l'activité, son potentiel, et vérifier simplement si c'était crédible de pouvoir financer les projets de reconstruction de la ville avec ces combats de gorgs. A la vérité, Sxyd n'avait pas encore élaboré de plan d'action. Il était pour le moment dans une phase d'observation, attendant de bien appréhender le terrain avant de décider comment enquêter. Cela faisait plusieurs heures qu'il observait ces combats, et le fonctionnement de l'arène ; il avait donc tout de même pu prendre la mesure de plusieurs points. Il avait repéré l'identité des bookmakers et des hommes de main de ceux-ci. Ca fleurait le réseau mafieux, mais Sxyd ne se fiait qu'à son intuition pour l'instant. Il se disait que si les combats de gorgs avaient été organisés par la municipalité, le cadre de cette arène serait plus formel : il y aurait une police en uniforme, des affiches avec le logo de la municipalité, une atmosphère différente. Sxyd avait là l'impression d'être dans une affaire privée.

En soi, cela ne signifiait pas forcément que tout était malhonnête. Sxyd avait par le passé déjà approché par exemple un patron mafieux qui se préoccupait des sorts des mendiants : les trafics qu'il gérait servaient à fournir assistance et protection aux mendiants qu'ils prenaient sous son aile et qui en retour lui servaient de réseau d'informateurs. Parfois, une ville peut être sous l'emprise tentaculaire d'un ponte animé de bonnes idées, qui outrepasse le cadre des lois pour agir selon certaines valeurs pas si criticables en soi. Sxyd observait donc ces combats de gorgs en se disant que, peut-être, le maire avait été arrosé par le propriétaire des arènes comme celle-ci pour tolérer le trafic avec la promesse qu'une partie des revenus serviraient à la reconstruction de la ville. Mais alors, quelle partie ? Le marché était-il juste ? Qu'est-ce que le ponte local tirait comme bénéfices de son réseau ?

Clairement, Sxyd ne se mélangeait pas bien à la population. D'une part, il était le seul Sluissi présent, mais la foule était tout de même racialement hétéroclite et ce seul détail ne le faisait donc pas trop détoner ; seulement, rien que le long manche de son sabre-laser, son pourpoint propre couleur bordeaux, et son attitude quelque peu détachées, suffisaient à deviner qu'il n'était pas un habitant du coin. Pour ne pas s'attirer l'attention malveillante des probables mafieux, Sxyd avait tout de même participé à trois ou quatre paris en deux heures, et payé deux consommations, qu'il prenait tout son temps à vider pour ne pas avoir à se soûler. Son verre à la main, il suivit des yeux le mouvements de parieurs exaltés qui vinrent récupérer leurs gains alors qu'un gorg venait de mordre la poussière.

C'est alors que la perception extrasensorielle du Jedi Gris lui signala une présence nouvelle. Une présence du Côté Obscur de la Force. Elle venait certainement d'apparaître, car elle semblait puissante, non dissimulée, et Sxyd ne la percevait que maintenant. Furtivement, le Sluissi bougea la tête pour chercher l'intrus du regard. Sans faire lui-même appel à la Force pour identifier la source de façon précise, il était difficile d'identifier le sensitif du Côté Obscur parmi la foule. Sxyd se fia donc à son intuition pour repérer une personne qui, comme lui, n'avait pas la même attitude que les parieurs habitués, et qui n'était pas l'un des hommes de main des bookmakers – ceux-là, Sxyd les avait tous repérés, ça n'avait pas été difficile.

Sxyd eut deux suspects : une Rodienne, et un Humain – ou Proche-Humain. La Rodienne parcourut la foule du regard, puis la fendit dans une direction assez précise, un sac à dos sur les épaules, avant de s'arrêter, et d'avancer de façon incertaine. Elle semblait chercher quelqu'un en particulier. Quant à l'Humain, il s'approcha d'un bookmaker mais sans faire de pari. Il écoutait, observait, semblait analyser comme Sxyd l'avait fait l'organisation de l'arène, la présence des hommes de main. Si la Rodienne était la sensitive, alors elle était potentiellement mêlée à quelque chose, car elle semblait connaître les lieux et cherchait quelqu'un en particulier ; en revanche, si c'était l'Humain, ce serait plus rassurant, car lui, semblait totalement étranger au lieu. Son comportement faisait véritablement penser à celui de Sxyd lui-même.

Mais alors qu'il surveillait les comportements des deux individus, Sxyd remarqua que deux hommes de main – un Humain et un Wookie – avançaient vers lui. Leur regard fixe suffisait à lui faire deviner que c'est bien vers lui qu'ils s'avançaient à travers la foule. Après quelques heures à ne faire qu'observer en pariant aussi peu qu'il consommait, il était repéré. On pouvait même s'étonner que ce n'eût pas été le cas plus tôt. Inutile de chercher à s'enfuir et d'ameuter tout le monde. Sxyd laissa l'Humain et le Wookie l'aborder.

Homme de main Humain – Suivez-nous hors de l'arène sans faire d'histoire, on ne veut ni Jedi ni Sith, ici.
SXYD – Je ne suis ni un Jedi ni un Sith.
Homme de main Humain – C'est ça, bien sûr... Et le machin dans votre dos, c'est un balai à chiottes, peut-être ? Cassez-vous, si vous ne voulez pas que ça finisse au marché noir.
SXYD – Vous avez mis beaucoup de temps à me voir. Et pendant ce temps, vous ne savez même pas qu'un Sith se trouve aussi ici.
Homme de main Humain – S'il y a un copain à toi dans les parages, t'as intérêt à vite le dénoncer.

Ces deux hommes de mains ne plaisantaient pas, Sxyd savait qu'il s'exposait à des ennuis, et il n'avait pas vraiment envie de se frotter à un Wookie. Mais il ne serait pas tué ici en public. S'il faisait son malin, il serait conduit à l'écart et se serait peut-être l'occasion pour lui de découvrir les coulisses, exactement ce qu'il voulait. En même temps, attirer l'attention de ces hommes de main sur les deux personnes sur lesquelles portaient ses soupçons quant à la source de cette aura de Côté Obscur présentait un avantage. Sxyd ne savait pas si le Sith qu'il sentait présent était mêlé à la gestion des combats de gorgs, et si ce n'était pas le cas, il serait un potentiel obstacle. La réaction des hommes de main pourrait donner un indice quant à son implication. Et pour l'instant, il semblait bien que les hommes de main ne trafiquaient pas avec les Siths. Ils venaient de dire à Sxyd que ni les Siths ni les Jedis n'étaient les bienvenues ici, et une fois que Sxyd eut parlé de la présence d'un Sith, les hommes de main ne semblaient pas savoir de qui il parlait.

SXYD – Vous devriez vous intéresser à une Rodienne avec un colis suspect. Vous ne fouillez personne à l'entrée, n'importe qui peut venir avec une arme, j'en suis la preuve. Et si je suis la seule personne dont vous trouvez le comportement suspect, alors vous avez loupé quelque chose.

Si cette Rodienne n'était pas la Sith, il n'en restait pas moins qu'elle était louche, et les hommes de main des bookmakers devraient essayer de savoir ce qu'elle mijotait ; si elle était la Sith, ce ne serait pas plus mal de savoir ce qu'elle venait faire ici.

Homme de main Humain – Ne joue pas au plus malin. On va s'occuper de cette Rodienne, mais tu as parlé d'un Sith. Balance ton pote.
SXYD – D'accord. C'est un Humain, cheveux blonds, imberbe. (il fit un mouvement de tête en direction dudit Humain) Par là-bas.

L'Humain approcha son comlink de sa bouche pour s'adresser aux autres membres de la sécurité :

Homme de main Humain – Signalement d'individu suspect : une femme Rodienne avec un sac à dos. J'accompagne un reptilien dehors. Occupez-vous de la Rodienne. Terminé.

Le Wookie poussa Sxyd dans le dos pour lui intimer tacitement d'avancer, et commença à empoigner le manche de son sabre-laser, mais aussitôt le Jedi Gris le retint et avertit :

SXYD – Tss tss tss, c'est non. Je ne compte pas m'en servir, mais vous ne posez pas les pattes dessus, sinon les choses vont mal se passer. Vous ne tenez pas à un mouvement de foule ? Alors ça, ça reste sur moi, et je me tiens sage, promis.

Les deux hommes de mains se regardèrent, hésitant un instant, puis l'Humain hocha la tête et le Wookie ôta sa main de l'arme du Jedi Gris. Le Wookie fit avancer le Sluissi et l'Humain ajouta par comlink :

Homme de main Humain – Signalement d'un Sith : un Humain de sexe masculin, cheveux blonds, imberbe, côté Nord-Ouest. Fouillez tous ceux qui correspondent à cette description dans cette zone.

C'était un coup de bluff de Sxyd, puisqu'il n'était pas en mesure de déterminer si le Sith se trouvait être cet Humain ou la Rodienne. Autant que les deux se fassent interpeller comme lui.

Les choses allaient devenir intéressantes... Tant pis pour la discrétion. Place à l'improvisation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Absalom Thorn
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
Absalom Thorn


Nombre de messages : 205
Âge du perso : 35 ans
Race : Hapien

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Rire à gorg déployé [PV Absalom] Left_b11110/110Rire à gorg déployé [PV Absalom] Empty_10  (110/110)
PF:
Rire à gorg déployé [PV Absalom] Left_bar_bleue100/100Rire à gorg déployé [PV Absalom] Empty_bar_bleue  (100/100)

Rire à gorg déployé [PV Absalom] _
MessageSujet: Re: Rire à gorg déployé [PV Absalom]   Rire à gorg déployé [PV Absalom] Icon_minitimeLun 7 Oct 2019 - 18:46

Comme une bonne partie de la foule qui entourait l’arène était occupée à essayer de détrousser l’autre patrie, Absalom ne comprit pas immédiatement qu’il faisait l’objet d’une attention toute particulière. Il avait attrapé déjà par deux fois le poignet d’un pickpocket un peu trop audacieux, pour le renvoyer vers des cibles plus faciles, mais il avait bien fallu s’habituer au vague sentiment d’insécurité que son intuition lui soufflait à travers la Force. Ignorant donc qu’il avait été repéré, il avait commencé à longer les stands de nourriture, moitié par curiosité gastronomique, moitié pour comprendre comment ils s’articulaient aux affaires de gorgs.

Hé.
Vous.
L’Hum…
Hapien, corrigea la voix à semi-mécanique.

Le jeune Seigneur se tourna vers ceux qui l’abordaient de si cavalière façon.

Ton complice t’a dénoncé.
Ah.
Ton petit jeu est fini.
C’est surprenant.
Ouais.
Je suis surpris.

Principalement parce qu’il n’avait pas de complice.

Les deux énergumènes qui lui faisaient face n’avaient pas l’air d’être sorties des grandes écoles du coin. L’espèce de la cyborg était bien difficile à déterminer, parce que son visage était entièrement couvert par un masque respiratoire de mauvaise facture et que le reste de sa combinaison ne laissait guère deviner autre chose que sa conformation bipède. Elle dégageait une odeur de souffre, mais dans un endroit crasseux, Noctis se voyait mal se fier à ce seul indice.

L’autre était un homme trapu aux épaules démesurées, du genre à soulever de la fonte à longueur de journée. Il tenait son blaster avec la délicatesse d’un rancor qui s’essaierait au point-de-croix et le Sith le soupçonnait d’abattre plus souvent les gens d’un coup de crosse que d’un tir bien placé.

Ma foi, fit l’homme avec philosophie. Puisque je suis dénoncé, autant se résigner.

Sa curiosité était piquée au vif, tout comme sa prudence. Il s’agissait de savoir ce qui s’était passé. L’avait-on reconnu personnellement ? Et si oui, pourquoi ? Pour l’avoir vu sur l’Holonet en train de mener les négociations de l’Empire ? Ou bien pour des raisons plus directes et, par conséquent, peut-être plus sulfureuses ? Ou bien avait-on senti sa présence dans le Côté Obscur, qu’en effet il n’avait pas pris la peine de dissimuler ? Si c’était le cas, il avait affaire à un autre être sensible à la Force, ce qui était toujours pour lui digne d’un intérêt. La dernière possibilité, mais c’était aussi la moins probable, était qu’on l’avait jeté au hasard et pour dieu sait quelle raison en pâture aux soupçons de ces policiers du dimanche.

Fouille-le, fit la cyborg à son acolyte.

L’humain rempocha son blaster et entreprit de palper consciencieusement l’Hapien, qui se laissa faire bien volontiers. Quand la main du loubard sentit la forme de son sabre sous la chemise de Noctis, son esprit s’embruma aussitôt et, avec des gestes automatiques, il poursuivit sa fouille, sans se rendre compte de ce qu’il venait de trouver. Quand il se tourna vers sa partenaire, il déclara d’un ton bourru :

Pas armé.
Excellent, déclara avec un grésillement celle qui semblait diriger.

D’un geste de son canon, elle fit signe à l’étranger d’ouvrir le pas. Ensemble, ils fendirent la foule et Absalom fut conduit par ses gardes jusque sous une vaste tente improvisée. C’était une immense bâche en plastique renforcé, qui avait dû servir jadis à couvrir des caisses de chantier, et qui, dressée sur des pylônes récupérés probablement dans les décombres après les bombardements, servait désormais à abriter ce qui tenait lieu d’administration pour l’arène.

Ce fut là qu’Absalom avisa un Sluissi dont, cette fois-ci, en face à face, il sentit bien la présence à travers la Force. Ni tout à fait clair, ni tout à fait obscur, et un sabre peu conventionnel sur le dos. Le Sith lui adressa un sourire tranquille. Doux. Diplomate.

Darth…

Quinte de toux.

… Noctis…, fit une voix eraillée.

Un humain assez âgé, au dos voûté et qui avançait à l’aide d’une canne, venait de repousser une bâche qui fermait le fond de la tente, pour se porter vers eux. Il ne payait pas de mine mais les quatre gardes étaient clairement à ses ordres et ceux que l’Hapien supposa être des comptables, ou quelque chose dans le genre, à l’autre bout de la tente, lui jetaient des regards anxieux.

Qu’est-ce qu’un…

L’homme tapa nerveusement de sa canne sur le sol. Une nouvelle fois, la bâche fut repoussée et un astromech roula jusqu’à lui en couinant, pour lui tendre d’une pince un masque à oxygène. L’homme s’en empara pour prendre une profonde bouffée, avant de le redonner au droïde.

… diplomate impérial… vient faire… sur notre planète… dévastée ?
Le sommet est fini et je ne suis plus un diplomate, ni vraiment un impérial, expliqua l’intéressé d’un ton calme et courtois, mais un citoyen du Consortium d’Hapès, soucieux de consolider les mondes indépendants, dans une guerre où il n’y a rien à gagner. Comme je l’ai longuement expliqué.

La posture inébranlable de pacifiste de Darth Noctis, tout au long du conflit, donnait du crédit à sa déclaration et on comprenait sans peine qu’il ait pu se lasser des conflits interminables et si manifestement opposés à sa façon de voir les choses.

J’ai abandonné la politique pour me concentrer à des tâches plus immédiatement utiles et à vrai dire plus satisfaisantes. Je venais jeter un coup d’oeil à la reconstruction, on m’a parlé de ces divertissements et me voilà.

Et, en somme, c’était la vérité, à défaut d’être toute la vérité.

Je vois…

L’homme avait l’air manifestement disposé à le croire, mais il restait tout de même méfiant. Après avoir inhalé une nouvelle fois dans son masque, il désigna le Slussi d’un geste de sa canne, apparemment peu décidé à lui adresser directement la parole. Soit par racisme, soit parce qu’il supposait que le Seigneur Sith, (jadis ?) un haut-gradé impérial, était nécessairement celui qui parlait pour les deux.

Votre… apprenti… ?
J’en serais flatté, déclara le Seigneur Sith, en saluant le Slussi en question d’un geste de la tête, mais je regrette de n’avoir pas le plaisir de le connaître. Je crains que vos hommes n’aient tiré des conclusions hâtives de notre présence à tous les deux parmi vos… habitués.
Tirer des conclusions, hâtivement ou pas, ce n’est pas le fort de mes gars, concéda le mystérieux vieillard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Rire à gorg déployé [PV Absalom] _
MessageSujet: Re: Rire à gorg déployé [PV Absalom]   Rire à gorg déployé [PV Absalom] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Rire à gorg déployé [PV Absalom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Dubrillion-