Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 174
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_b1118/100Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_10  (18/100)
PF:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_bar_bleue78/110Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_bar_bleue  (78/110)

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitimeMer 31 Juil 2019 - 12:13

Quelques données flottaient deci-delà sur un dossier tristement vide, au goût du Gardien méticuleux en tout cas. Bien que peu porté sur la paperasse, il estimait que s'il mettait toute son âme à brandir son sabre-laser, les Consulaires devraient pareillement manier leur plume. Les préliminaires bâclées, la mission renvoyée au dernier instant parce que l'autre Maître Jedi assignée n'était plus disponible. Voilà un désordre qui ne plaisait guère au Guerrier, tout ça pour un Apprenti Sith. Pire, un Gungan. L'une des créatures les plus ingénues et faibles mentalement du règne des Êtres Pensants, oscillant parfois à la frontière de celle des animaux. C'est du moins ce qu'aurait songé l'ancien Alycius, raciste comme tout bon Nazzar, même si ce trait était naturellement dilué chez lui, achevant d'ailleurs de diminuer grâce à son éducation Jedi. Aujourd'hui donc, c'était plus avec lassitude que mépris que l'équidé contemplait le Dapadad concernant ce Yulpi, si tenté que ce soit son vrai prénom.

Le Maître avait donc perdu du temps à fouiller les archives à la recherche du rapport, puis de l'auteur du rapport: Luke Kayan, l'ancien Padawan de Saï Don. Il avait brièvement interrogé le blond qui lui avait pourtant transmis une information plus intéressante que tout ce qui se trouvait dans le dossier et l'aiderait à adopter le comportement adéquat face à Yulpi. Le Consulaire hésitait quant à savoir si l'amphibien s'était joué de lui mais il supputait que son âme n'était pas totalement noircie, de fait bien peu au regard de ses intentions premières d'aider la population de Raxus. Quant à savoir si c'était une stratégie lâche pour s'en tirer, Alycius l'ignorait. Luke n'impressionnait guère à première vue, mais les Gungans n'étaient pas réputés pour leur courage.

En pénétrant dans la prison d'Iziz puis dans le quartier réservé aux détenus maîtrisant la Force, Alycius avait une attitude annonciatrice de son approche. Enrobé de superbe sans verser dans l'arrogance, le Nazzar marchait lentement, d'un pas situé entre la puissance et la souplesse. Ça avait toujours été comme ça avec lui, issu d'une "race" semi-lourde, il alternait entre force et grâce sans atteindre le potentiel des autres habitants de Nazris qui s'entraînaient toute leur vie, amants de la duplicité. Le charisme du Maître était, quant à lui, à prendre ou à laisser, brute, pur. Soit on se laissait captiver, soit l'on se riait de sa personne sachant que ni l'un ni l'autre ne l'importait en général. Aujourd'hui néanmoins le Maître devait obtenir des réponses de ce prétendu Sith dont le lait maternel coupé à l'eau de Naboo coulait encore des narines. Cette idée l'énervait, c'est un de ces fichus diplomates qui aurait du venir ici, faire parler Yulpi par la douceur et ou en l'intimidant, pas lui. Mais qu'importe, le Jedi essayerait d'accomplir correctement sa tâche, comme il l'avait fait avec ce fichu dinosaure, ex- Padawan, traître dévergondé. Avec ce Gungan ce serait peut-être plus simple, au moins n'avait-il pas trompé l'Ordre, le Guerrier avait donc moins d'apriori sur sa personne.

Le champs de Force s'abaissa quelques secondes, juste le temps qu'Alycius ne pénètre dans la cellule. Dans le fond de cette dernière, renforçant son côté misérable, Yulpi dormait. Le Jedi poussa un soupir, se demandant s'il feignait de piquer un somme ou n'avait même pas senti un ennemi arriver. Quel Sith, décidément!

- Bonjour.

Fit-il de sa voix calme et profonde, teinté de calme. Au cas où si l'autre dormait profondément -ce qui serait étonnant vu l'endroit- il accompagna ses propos d'une Onde de Force légère, ni agressive, ni amicale mais en tout cas respectueuse des frontières de l'esprit de Yulpi. Ce n'était pas une méthode Jedi que de violer le cerveau de quiconque, même celui de leurs amis. Automatiquement, une de ses mains s'avança, munie d'un verre d'eau fraîche et limpide que le Jedi posa sur la table. De toute évidence, le cadeau était à l'intention du Gungan dont personne n'ignorait les besoins aqueux. En contrepartie, l'air sévère d'Alycius soulignait qu'il ne laisserait passer aucune erreur. S'il était près à traiter correctement Yulpi, ce dernier avait intérêt à ne rien tenter d'idiot.

- Je m'appelle Maître Alycius El'Dor et je suis chargé de votre interrogatoire. Vous n'êtes pas obligé de collaborer mais ce serait judicieux de le faire. Contrairement à ce que vous songez éventuellement, je ne suis pas votre ennemi. Je pourrais même vous aider.

Il y avait chez Alycius, cet air dur que certains n'appréciaient guère tandis que d'autres le valorisaient comme la promesse d'un homme qui tient parole. Un de ces avares en paroles, en folâtreries et autres fioritures qui composaient les armes des Hypocrites ou des Lâches. Tout respirait l'honnêteté, la droiture et probablement un peu la rigidité chez Le Jedi.

- Alors, pourquoi les Siths? -Débuta derechef le Guerrier, pas le moindre du monde concerné par ce qu'on appelle la délicatesse.- Un choix étrange pour quelqu'un qui voulait aider les habitants de Raxus selon les rumeurs.

Comme pour appuyer ses propos, l'oreilles droite du Jedi pivota vers l'arrière, le côté avant de revenir vers son interlocuteur dont il n'avait aucunement demandé l'identité. Pour quoi faire? Autant que son dossier déjà peu garni leur serve à économiser. Yulpi ou pas Yulpi, cet assemblage de lettres ferait l'affaire pour commencer l'interrogatoire de ce Sith hors norme. Au moins, Alycius lui donnait-il l'opportunité de s'exprimer clairement, de s'ouvrir s'il le désirait, bref de se défendre.

D'un geste concis, il avait d'ailleurs désigné une chaise en face de celle où il venait de s'asseoir pour que son vis-à-vis, plus grand que lui-ce qui était rare!- puisse s'exprimer d'égal à égal. Ou presque, si l'on considérait la carte qui dormait dans une des poches intérieures de sa toge, celle qui permettait au Jedi de sortir à sa guise, là où le Gungan était bien coincé. Pour son plus grand malheur et sans doute bonheur car Alycius ne doutait pas que pour son échec ou sa collaboration avec l'ennemie (si elle était éventée) lui vaudrait bien pire punition qu'un champs de force, une petite table en bois sombre et un verre d'eau chez les Lames Rouges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
Yulpi Bepads


Nombre de messages : 162
Âge du perso : 28 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_b1151/78Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_10  (51/78)
PF:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_bar_bleue38/72Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_bar_bleue  (38/72)

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Re: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitimeMer 31 Juil 2019 - 16:27

Pas facile de dormir après avoir raté une mission importante pour les Siths. Yulpi s'était inscrit en faux sur le champ de bataille, apportant son assistance aux civils qu'il jugeait innocents, ce qui lui aurait valu au minimum un passage par le conseil disciplinaire, au pire l'accusation de trahison et d'intelligence avec l'ennemi avec comme sanction la peine capitale. Et s'il avait eu très peur de se faire remarquer par une patrouille de soldats, c'est finalement l'ennemi qui l'avait empêché d'accomplir proprement sa « trahison ». Ironie du sort. Obligé de descendre dans des égouts pour ne pas être vu en train de discuter avec un Jedi, Yulpi avait tout loupé. Certes, il n'avait pas été vu en train d'assister les civils raxuloniens, mais il n'avait pas non plus été vu en train d'accomplir sa mission, son devoir, en attaquant l'ennemi. Pire, perdu dans les égouts, laissé à lui-même, il avait été capturé par des soldats républicains, assommé et embarqué.

Pas facile de dormir sur un sol dur, sans même une paillasse. Yulpi se sentait épuisé par ce qu'il venait de vivre, d'échouer. Il redoutait la réaction de Maître Tisjess lorsqu'il retournerait auprès de lui – s'il venait à retourner auprès de lui, car pour l'instant il devait s'occuper seul de son sort, et rien ne lui garantissait d'être sorti d'affaire un jour. Il n'avait pas réussi à dormir, ou si peu, durant le trajet, et il rattrapait son sommeil dans une salle d'interrogatoire. Une cellule qui semblait tout spécialement prévue pour les utilisateurs de la Force. Champs magnétiques, bulles de Force, système de sécurité de pointe, tout pour empêcher un sensitif de se servir de ses pouvoirs de la Force pour tenter une évasion. Yulpi avait juste droit à une table et des chaises. Mais il avait envie d'un lit.

Pas facile de dormir quand on est prisonnier des Jedis. Car de toute évidence, il devait être chez eux, ou pas loin. On l'avait vaguement interrogé, à peine, et on avait refusé de lui dévoiler l'endroit où on l'embarquait. Yulpi avait une petite idée. Non pas de la planète, mais vu la structure apparente de la prison, depuis sa cellule et pour ce qu'il en avait vu en étant poussé dans les couloirs, les Jedis n'étaient pas loin. Cette prison avait même dû être commandée par les Jedis, pour leur usage. Yulpi était chez l'ennemi. Ce simple fait ne pouvait pas l'aider à dormir sur ses deux oreilles.

Non, pas facile de dormir dans ces conditions. Pas du tout.

Pourtant Yulpi avait fini par s'assoupir. Affalé au pied d'un mur de sa cellule, misérablement. Il se cassait le dos pour grapiller quelques préciseuses minutes de micro-sommeil. L'occasion pour son cerveau de faire le point sur sa situation, d'anticiper le pire, d'imaginer un moyen pour que les Jedis le relâchent, d'appréhender les sanctions de Tisjess pour son échec et sa faiblesse. Il avait brillé dans le Tournoi des Apprentis sur Korriban. Il pensait avoir commencé à se faire un nom. On comptait sur lui, on pouvait placer de l'espoir en lui. Et il venait de tellement décevoir. Et maintenant, il avait peur.
On lui avait laissé ses habits de Sith, mais on lui avait ôté tout effet personnel, à commencer bien sûr par son sabre-laser. Il était là, affalé contre un mur, yeux clos, misérable, dans sa bure d'Apprenti, pieds nus comme toujours, jambes étendues au sol, une oreille glissant sur son bras.
A quelle sauce les Jedis allaient-ils le manger ? Quelles tortures allaient-ils lui infliger pour l'interroger ? Les Siths les décrivaient comme faibles et lâches, ne sachant jamais utiliser la manière forte, ce qui causerait leur perte inexorablement. Yulpi n'avait jamais autant souhaité que tout ceci fût vrai. Et s'ils n'employaient pas la torture pour l'interroger ?
Mais qui n'employait jamais la torture pour interroger ?...

ALYCIUS – Bonjour.

La voix fit sursauter Yulpi, l'extirpant un peu sèchement de sa torpeur. Il cligna des yeux.

ALYCIUS – Je m'appelle Maître Alycius El'Dor et je suis chargé de votre interrogatoire.

Maître...
Maître Jedi ?!

C'était donc le moment ?!

Yulpi écarquilla les yeux, comme sous l'effet d'un électrochoc. Un mâle à tête d'équidé se tenait assis sur une chaise, à la table au milieu de la cellule d'interrogatoire.
L'ennemi était là, décidé à le faire passer à table.

Yulpi se recula, poussant le sol de ses pieds nus, une mine apeurée, se cognant le dos dans le coin de sa cellule. Ca ressemblait à un début de terreur nocturne. Le Maître Jedi lui avait juste fait peur en le réveillant en sursaut.

Tisjess aurait honte de lui. Montrer sa peur de cette façon face à un Jedi.
Mais là, oui, Yulpi avait peur. Il était chez l'ennemi. En position de faiblesse. Loin de tout. Muni de rien. Etait-ce tant que ça une honte d'avoir peur ? Yulpi refusait de le croire. Maître Tisjess pouvait garder ses sermons pour lui. Yulpi n'avait jamais aimé sa façon de voir les choses, de toute façon.

ALYCIUS – Vous n'êtes pas obligé de collaborer mais ce serait judicieux de le faire. Contrairement à ce que vous songez éventuellement, je ne suis pas votre ennemi. Je pourrais même vous aider.

Oh, vraiment, ce Maître Jedi n'était pas un ennemi ? S'il essayait de prendre Yulpi pour un idiot dès le départ, ça n'allait pas aider ce dernier à être coopératif.

YULPI – Si vous n'étiez pas mon ennemi, vous ne m'auriez pas emprisonné dans cette cellule.

Quant à aider Yulpi... Franchement, les dernières personnes dont il pouvait espérer de l'aide, ce sont bien les Jedis ! On ne capture pas quelqu'un dans une salle d'interrogatoire pour lui dire qu'on peut lui apporter de l'aide. Ca n'a aucun sens. Pourtant, il était vrai, Yulpi n'avait pas envie de croiser Tisjess dans les prochains jours. Il ne savait pas exactement ce qu'il risquait, tout dépendait des informations remontées aux Siths. Si personne ne l'avait remarqué en train d'aider des civils ou de discuter avec un Jedi, il risquait au plus un gros sermon pour n'avoir pas plus participé à la bataille. Il s'en tirerait à bon compte. Yulpi n'avait pas l'impression d'avoir été remarqué par un Impérial, mais en était-il sûr ? Non, et c'est ce qui l'angoissait. Mais il n'imaginait pas les Jedis être plus tendres avec lui. Il était un Sith, leur ennemi juré.

ALYCIUS – Alors, pourquoi les Siths ? Un choix étrange pour quelqu'un qui voulait aider les habitants de Raxus selon les rumeurs.

Ce Jedi Humain avec qui Yulpi avait dû échanger avait donc tout rapporté à sa hiérarchie. On ne pouvait pas lui en vouloir, c'était aussi son devoir, il ne pouvait pas cacher cela. Et au final, c'est ce qui valait peut-être à Yulpi d'être simplement emprisonné plutôt que mort, tué par les soldats républicains. Quoiqu'il y avait eu cette trêve... Alors disons que Yulpi aurait peut-être droit à un traitement particulier pour un prisonnier. Quitte à être capturé par l'ennemi, le comportement qu'il avait eu sur le champ de bataille pouvait jouer en sa faveur.

Yulpi posa un regard sur le verre d'eau, posé là sur la table, semblant n'attendre que lui. Offert par le Maître Jedi. Il déglutit, puis se racla la gorge. Il se frotta le museau, et se leva lentement, histoire de garder un peu de dignité. Remis sur ses pieds, le Gungan sentait toujours son cœur battre à toute allure, comme affolé car pris dans un étau. L'ennemi était là, à deux mètres de lui, le fixant de son regard équin. Une mignonne frimousse d'animal, à peau noir et aux crins argentés. Yulpi essaya de se dire qu'il n'avait qu'un animal en face de lui, un gentil cheval, histoire d'essayer de se sentir moins impressionné.

Yulpi ne voulut pas s'asseoir face au Maître Jedi, ayant trop peur qu'au dernier moment, ce dernier lui refusât le verre d'eau pour jouer avec ses nerfs. Bon, il venait d'essayer de lui dire qu'il n'était pas un ennemi, alors ce ne serait pas très cohérent. Mais Yulpi avait peur, voilà tout. Il préférait rester éloigné. Mais il avait bien envie de boire. Aussi s'empara-t-il du verre d'eau à distance avec sa langue, dans un geste plus vif et plus précis qu'il ne saurait le faire avec un bras. Il décolla sa langue de la paroi du verre pour en boire le contenu, lentement, savourant chaque gorgée. Puis il répondit au dénommé Alycius sans le faire plus attendre :

YULPI – Où étaient les Jedis quand ma famille s'est fait tuer ? Nulle part. Absents. Naboo, les Gungans, c'est pas leur affaire. Mais un Sith était là et a été le seul à me tendre la main quand je venait de perdre tout, la ville où je vivais, tout. Et maintenant vous voulez m'aider ? Pourquoi vous aideriez un Sith ?

Ca intéressait vraiment Yulpi de le savoir, ce n'était pas une provocation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 174
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_b1118/100Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_10  (18/100)
PF:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_bar_bleue78/110Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_bar_bleue  (78/110)

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Re: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitimeMer 31 Juil 2019 - 17:22

Alycius s'autorisa un haussement de sourcil, un seul, presque imperceptible qui souligna l'espace d'un instant une mimique de surprise. C'était donc ça qu'envoyaient les Siths à la guerre ? Manquaient-ils à ce point de chair à canon ou était-ce une stratégie pour déblayer le terrain ou mettre en confiance leurs adversaires quant à leurs capacités? Mais le Jedi ne continua pas sur ce chemin tentant du dédain. Il ne pouvait pas sous-estimer l'adversaire. Le geste vif du Gungan avec sa langue lui rappela implicitement ce fait, bien que dépourvu de son sabre, il disposait d'une arme qui pouvait saisir un cou, un bras voire une jambe. À l'instar du Nazzar qui ne portait pas son sabre aujourd'hui- précisément pour éviter que le détenu ne s'en saisisse.- pouvant compter sur ses redoutables sabots. Alycius avait du faire appel à une bonne partie de son sang-froid pour retenir un sursaut lorsque l'organe démesuré de la créature des eaux s'était enroulée autour du verre afin de s'en saisir. Heureusement, solennel et peu expressif de nature, il avait su faire comme si de rien n'était, choisissant de ne pas réprimander le Gungan pour cet acte qui, s'il surprenait, ne semblait ni agressif, ni provocateur.

Tout en laissant le prisonnier se décider à avaler son verre d'eau, le Bretteur s'octroya une observation plus détaillée de son faciès expressif. Yulpi et lui n'avaient en commun que des origines animales, la taille et une silhouette relativement fine. Tout autrement semblait destiner à les séparer: habillé d'une peau écailleuse claire, l'amphibien Sith n'avait pas l'air méchant, tandis que lui, le Jedi au pelage sombre en imposait le plus, jouant d'ailleurs sur cette apparence, qui, à défaut d'être patibulaire était des plus sévères. D'autant plus sévère si on opposait son attitude à celle du Gungan, presque enfantine. Le recul soudain, son visage offrant une peur évidente en pâture à l'ennemi étaient-ils des tentatives pour l'amadouer? Il restait peu d'options au Gungan pour essayer de s'en sortir et Alycius savait les Siths talentueux en duplicité. Ceci dit, il rangea ces questions de côté, décidé à maintenir une ligne de conduite qui semblait fonctionner, sauf si le supposé apprenti mentait extrêmement bien.

- Vous m'en voyez désolé.- Malgré son masque de froideur, il était paradoxalement facile, en cet instant précis, de sentir que l'équidé compatissait vraiment avec le sort de la famille de Yulpi. Cela ne dura guère, mais le Nazzar laissa filer tout de même quelques secondes de silence en guise d'hommage.- Hélas, si les Jedis sont effectivement déjà intervenus sur Naboo, et certainement auprès des Gungans- certes, il ne devait pas y avoir de nombreuses missions de ce type, mais sur ces terres verdoyantes où l'Ordre avait plusieurs fois tailladés de mauvaises herbes bien cachés, ça devait bien être arrivé. Ceci dit ces Amphibiens étaient les premiers à se couper du reste du Monde, se sentant supérieurs au fond de leur marais. Et évidemment pour les reproches, ils refaisaient surface. Classique.- La Galaxie est grande, les troubles nombreux. Le fait de ne pas avoir été là lorsque ce drame a eu lieu relève d'une triste coïncidence. Par contre, je doute que la présence de ce Sith en ait été une, de coïncidence. Avez-vous vraiment identifié les attaquants? Ne serait-ce pas ceux dont vous loué l'intervention? Et puis, au final, reconnaissez que la promesse d'un nouveau membre fidèle, redevable était une raison honorable de faire l'effort.

En résumé, la Lame Rouge avait probablement profité de l'occasion, sentant la présence du jeune Gungan au sein de la Force. Et rien de tel qu'un Orphelin tout frais à qui laisser penser qu'on l'avait sauvé. Puissant ou non, chez les Siths, incapables d'offrir la confiance à un pair à cause de leur nature assassine, prompts à assassiner pour le pouvoir, c'était une denrée rare. Mais finalement, Alycius se moquait des véritables intentions celui que défendait Yulpi: qu'il ait eu la "chance" de passer par là ou soit l'instigateur de la mort de cette dernière, il n'avait fait qu'émettre une idée. Si le Gungan faisait montre de la même capacité de flexibilité que sur Raxus, il saurait ouvrir son esprit et réfléchirait sur ces fameux doigts tendus.

- Quoiqu'il en soit, toutes leurs idées ne vous conviennent pas. Et c'est pour ça que je peux intervenir en votre faveur. Nous n'aidons pas les Siths, Monsieur Bepads. Nous aidons les citoyens. Ce que vous avez prouvé être en voulant aider sur Raxus: un être doté de raison, de sensibilité.

Certains Jedis essayaient toujours de repêcher les pires Siths. Pas Alycius. Pour lui la rédemption avait ses limites, et encore, auparavant il n'y croyait nullement. Il avait fallu lui ouvrir les yeux, lui rappeler que lui aussi d'une certaine façon avait changé. Passé de l'ombre d'une secte puis celle bien différente mais également glauque des bars où il subsistait misérablement, le Nazzar avait finalement eu le déclic. Aidé par une volonté naturelle de porter secours, de participer à l'élèvement de la société -même si chez lui ce n'était guère visible.- il avait fini par être nommé Padawan, Chevalier puis Maître et ce tardivement. Pour Yulpi, ce n'était donc pas trop tard, qu'il soit destiné à redevenir Jedi ou civil, il n'avait été accusé d'aucun crime personnellement. La République pouvait décider de le relâcher pourvu qu'un organisme parle en son nom: l'Ordre par exemple? Mais c'était encore trop tôt pour en parler au Gungan. Ou du moins tout lui dévoiler: une petite goutte pourrait éventuellement aviver sa soif.

- Du reste, nous n'avons aucun intérêt à vous garder ici. Ce serait une cellule de moins disponible, des frais supplémentaires pour le contribuable... Bref, vous n'êtes pas un ennemi d'assez grande envergure pour vous refuser une libération à jamais. En fait, nous visons plus haut. Mais pour cela nous aurions besoin d'informations, et... D'un certain engagement de votre part, Yulpi, car au sein de cette société, il nous ait impossible de relâcher un assassin en puissance. Vous le comprenez, n'est-ce pas?

Évidemment, inutile de songer à libérer un potentiel utilisateur de la Force sans morale. Néanmoins, qui sait si avec le temps, des preuves, le Gungan pourrait opter à une libération... Après tout, il existait des programmes de réinsertion et l'Ordre avait une certaine crédibilité à l'heure de se porter garant.

Laissant l'amphibien trier ses propos, décider ou deviner de son propre fait ce dont il parlait concernant "des informations", le Jedi se tut consciencieusement. Ses yeux se posèrent un instant sur le verre d'eau vide, il en commanda deux autres à un garde qui partit en maugréant "je-ne-suis-pas-un-valet". Toujours assis, le Maître disposa l'un des récipients au même endroit où se trouvait encore la marque humide du premier et se saisit de l'autre pour lui, entreprenant d'en boire une petite gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
Yulpi Bepads


Nombre de messages : 162
Âge du perso : 28 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_b1151/78Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_10  (51/78)
PF:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_bar_bleue38/72Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_bar_bleue  (38/72)

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Re: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitimeVen 2 Aoû 2019 - 19:28

ALYCIUS – Vous m'en voyez désolé.

Quelques secondes flottèrent pendant lesquelles Yulpi s'interrogea sur cette phrase : il imaginait d'instinct le Jedi se montrer moqueur, et ne pas être désolé du tout de découvrir le passé d'un Sith, ne pas vouloir s'apitoyer dessus ni montrer la moindre compassion pour cet ennemi, et pourtant il n'arrivait pas à trouver le ton employé en accord avec ce qu'il s'imaginait. Comme si le Jedi était sincèrement compatissant. Etait-ce possible ?

ALYCIUS – Hélas, si les Jedis sont effectivement déjà intervenus sur Naboo, et certainement auprès des Gungans, la galaxie est grande, les troubles nombreux. Le fait de ne pas avoir été là lorsque ce drame a eu lieu relève d'une triste coïncidence.

Tisjess voyait rarement des coïncidences. Comme tout grand sage, il estimait que la Force poussait les évènements, et qu'il y avait souvent des intentions cachées derrière chaque geste. Les tensions entre Gungans et Humains, à Flux-Vagan, s'étaient construites progressivement ; il s'était écoulé sept ans entre l'inauguration de l'avant-poste commercial, et la bataille sanglante, et depuis le tout début, Gungans et Humains avaient eu du mal à se faire confiance et à complètement s'entendre. Les Jedis avaient été insensibles à ces évènements ; pas les Siths. Ce n'était pas une coïncidence si jusqu'au jour de la bataille sanglante, aucun Jedi ne s'était présenté : c'était le signe d'un désintérêt total de leur part pour le sort de quelques amphibiens délurés sur une planète reculée et sauvage.

ALYCIUS – Par contre, je doute que la présence de ce Sith en ait été une, de coïncidence. Avez-vous vraiment identifié les attaquants ? Ne serait-ce pas ceux dont vous louez l'intervention ? Et puis, au final, reconnaissez que la promesse d'un nouveau membre fidèle, redevable était une raison honorable de faire l'effort.

Non mais il essayait de dire quoi, là ?! Que les Siths avaient causé la bataille entre Naboos et Gungans ? Tout ça pour avoir une recrue reconnaissante ?
C'était la tentative de manipulation la plus grotesque et grossière que Yulpi n'avait jamais entendue. Il était scandalisé. Il n'oubliait pas où il était et à qui il parlait – un Maître Jedi sans doute beaucoup plus puissant que lui – et c'est pourquoi il fit l'effort de se contrôler pour ne pas exploser de rage sur lui. Mais il ne put s'empêcher complètement de réagir...

YULPI – Vous plaisantez, j'espère ?! Les Siths se seraient donnés tout ce mal juste pour me recruter, moi ?! Sans même savoir à l'avance s'il y avait un seul sensitif dans la ville ?! C'est tout ce que vous avez trouvé ? J'ai vu des gens mourir sous mes yeux, y compris ma famille ! Et ce ne sont pas des Siths qui les ont tués !

Le Jedi équin affichait pourtant une façade froide, imperméable. Il était trop maître de lui-même, trop maître de ses émotions. Il n'allait pas se laisser déranger par l'agitation du Gungan à la fois apeuré et outré. Il allait continuer à mener cet interrogatoire de façon implacable. Mais s'il voulait se faire passer pour un gentil, il allait devoir trouver une approche moins grossière.
Ce Maître Jedi savait une chose : Yulpi avait porté assistance à des civils de Raxulon. Il se servit de ce fait pour émettre l'idée que Yulpi ne partageait pas toutes les idées des Siths. Et Yulpi ne pouvait pas le contredire sur ce point. Il ne pouvait pas nier toutes les “disputes” qu'il avait régulièrement avec son maître.

ALYCIUS – Nous n'aidons pas les Siths, Monsieur Bepads. Nous aidons les citoyens. Ce que vous avez prouvé être en voulant aider sur Raxus : un être doté de raison, de sensibilité.

Et dans toute son arrogance, ce Jedi estimait que ça ne collait pas avec sa définition d'un Sith. Comme si, parce qu'on était Sith, on ne pouvait être doté de raison et de sensibilité. Insultant.

ALYCIUS – Du reste, nous n'avons aucun intérêt à vous garder ici. Ce serait une cellule de moins disponible, des frais supplémentaires pour le contribuable... Bref, vous n'êtes pas un ennemi d'assez grande envergure pour vous refuser une libération à jamais. En fait, nous visons plus haut. Mais pour cela nous aurions besoin d'informations, et... d'un certain engagement de votre part, Yulpi, car au sein de cette société, il nous est impossible de relâcher un assassin en puissance. Vous le comprenez, n'est-ce pas ?

Un « assassin en puissance ». On y était. Voilà donc comment ce Maître Jedi voyait Yulpi à cet instant. Pourtant, il affirmait qu'une libération était possible, à condition que Yulpi fournisse des informations. Lesquelles ? Le dénommé Alycius El'Dor n'avait pas encore explicité lesquelles. Alors, insulter les Siths, le traiter d'assassin en puissance alors que le seul “mal” qu'il avait commis avait été de porter assistance à des innocents, tout ça sans dire exactement ce qu'il voulait de lui, n'était en rien le meilleur moyen d'obtenir lesdites informations.

YULPI – Parce que là, si vous me relâchez, vous considérez que c'est lâcher un assassin en puissance ?! C'est vrai que j'ai lâchement assassiné dans le dos toutes ces personnes que j'ai essayé d'aider sur Raxulon ! Alors attendez, je résume... Donc en gros, mes proches se font massacrer, une bataille fait saigner la ville dans laquelle je vis, les Jedis ne sont pas là mais c'est une coïncidence, par contre si les Siths sont là, c'est parce qu'en fait c'est eux qui ont massacré mes proches, juste pour me recruter alors que jalbi personne ne savait qu'il y avait un sensitif sur place, bah oui c'est bien connu, les Siths sont tellement méchants que l'un d'entre eux sauve des innocents en pleine bataille, mais on sait jamais, ça reste un plitasse de Sith, un assassin en puissance, alors vaut mieux l'enfermer, le prendre de haut et l'insulter, c'est mieux pour la sécurité de tout le monde !... Ca va, j'ai assez bien résumé la situation ? Vous allez peut-être finir par me dire ce que vous voulez au lieu de débiter nawak ?

Un nouveau verre d'eau venait de lui être déposé sur la table. Mais là, pour l'instant, il était trop énervé pour avoir envie de boire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 174
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_b1118/100Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_10  (18/100)
PF:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_bar_bleue78/110Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_bar_bleue  (78/110)

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Re: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitimeMer 7 Aoû 2019 - 17:57

On y était: la colère. Cette fameuse ire dont les Enfants de la Force Obscurs étaient si fiers sans qu'Alycius ne parvienne à comprendre pourquoi. C'était justement très facile de se laisser emporter par ce sentiment spontané, de décharger un trop plein d'émotions via les cris et la Force, de laisser s'échapper par tous les ports de sa peau et de ses Midichloriens une rage primitive. Les Jedis eux devaient apprendre à conserver leur dignité en toutes circonstances afin de garder les idées claires, de maintenir le contrôles sur leurs actes ou paroles. Qui étaient vraiment les faibles? Le Maître observa un instant le "têtard" s'embourber dans un début de sa crise d'hystérie, les yeux rivés sur le grand échalas. Il voyait les muscles se tendre, la Force s'amasser autour. En réponse, ses propres sens s'aiguisèrent sans que cela ne se remarque beaucoup, hormis un dos peut-être plus rigide, maintenu droit sans concession. Son regard aussi s'était figé sur le Gungan, inquisiteur et mâtiné d'une méfiance impossible à cacher à défaut de son mépris, heureusement invisible.

- Hum. C'était donc plus qu'un croisement de circonstances ponctuel.- Fit-il pensif, reconnaissant sans mal s'être trompé. Il n'avait aucune honte à avouer ne rien savoir de l'histoire des Gungans, et de Naboo en général.- Je ne m'exprimerais donc plus sur un sujet que je méconnais, à l'historique plus profondément ancré que ce que je ne pensais.

Le jeune Jedi avait décidé de clore le chapitre du passé de Yulpi, préférant se concentrer sur le présent, plus simple à maîtriser étant donné que oui, vu sa spécialité, il connaissait bien les Siths. Alycius en avait croisé des profils: les colériques, les traditionnels vêtus de leur capuche sombre avec des éclairs au bout des doigts, la peau ridée et les yeux jaunes. Les faux sages, calmes presque charmeurs, beaucoup plus tordus, modernes, puis les dernières recrues de l'époque: des gosses comme cet Amphibien, perdus et apeurés qui s'en remettaient aux Siths parce qu'ils n'avaient personne d'autre.

- Je vous laisse donc le loisir de réfléchir à de précieux moments où vos compagnons d'armes se sont montrés aussi cléments que vous sur Raxus. Dans leurs enseignements comme dans l'application de ces derniers. Je suis certain qu'ils sont légion, et que vous avez toujours été en accord avec la philosophie de votre maître ou de vos pairs. N'est-ce pas?

La voix de l'équidé mourut, laissant en pâture au Gungan comparaisons et contradictions s'accumuler dans son cerveau s'il avait assez de courge pour se prêter à l'exercice. Un moment passa avant que le Maître ne repris d'un ton légèrement plus rauque. Parler autant il n'en avait ni l'habitude ni n'appréciait de le faire. Jouer sur les mots n'était pas son domaine, il laissait ça aux Consulaires comme Kayan ou d'autres encore plus éminents. Au fond, mettre le Sith au pied du mur ne lui apportait aucune satisfaction, pour peu il en aurait presque "honte". Bien qu'il était assez tolérant pour aider des Âmes Sombres n'ayant pas encore franchi la limite du non-retour, il jugeait ne devoir intervenir que lorsque cette personne avait décidé de changer. Ce n'était pas à lui de confronter qui que ce soit dans ses certitudes, surtout pas en faisant preuve d'une certaine malice... Mais c'était présentement ce dont il avait besoin.

- Un assassin en puissance? J'en doute, vu vos derniers faits d'armes. Mais un individu qui maîtrise la Force sans savoir maîtriser ses émotions, en effet. - Le Jedi laissa un silence filer, se demandant si le Gungan allait lui donner raison en explosant. Il était prêt à parer une explosion de rage.- Et surtout, un étranger sur le territoire Républicain qui n'en respecte pas les règles, contemplant celles d'un Ordre aux idées et à l'enseignement allant contre sa constitution. C'est bien là que vous avez reçu la majeure partie de votre éducation n'est-ce pas? Chez des Assassins en puissance. Et ne venez pas me dire que votre maître vous a appris à respecter la vie, à l'épargner voire à la protéger. Quand vous y songez bien, nulle raison de se sentir offusqué. En situation inverse, je serais certainement en train de croupir dans une de vos geôles. Sans verre d'eau. N'est-ce pas?

Presque amusé, le Nazzar pointa du menton l'objet intact. Il ne savait pas tout sur les Siths mais les avaient suffisamment côtoyé pour connaître la différence de statut entre un prisonnier de la République et un autre de l'Empire. Comme pour appuyer son hypothèse, il agita son oreille droite, celle à laquelle il manquait un bout de peau. Les rebords de la blessure avaient cicatrisés, laissant toutefois un trou bien visible, souvenir de celui béant qui déchirait son âme. Les Siths étaient des assassins en puissance, quoiqu'en dise Yulpi, en avait témoigné le corps mutilé de sa Padawane qu'il avait ramassé après des jours d'emprisonnement dans un vaisseau avec la Chevalière Myir.

- Je suis d'accord sur un point. Passons aux choses intéressantes et écourtons ce dialogue. - Une vague de fatigue ou de tristesse voyagea sur le visage de l'équidé, surtout au niveau de ses yeux où brilla l'espace d'une seconde, une lueur tremblante. Il n'avait pas prévu de se souvenir d'Ylm dans cette cellule, face à ce supposé apprenti Sith.- Je disais donc que je peux vous aider, libre à vous de me croire. Où vous me donnez des informations sur la préparation de l'attaque qui s'est produite, sur les commanditaires ou plus généralement sur votre Ordre, les prochains plans prévus et je vous permets d'intégrer un programme de réintégration voire... Vous raccompagne hors territoire Républicain. Soit nous en terminons ici, plus tôt que prévu, ce qui me permettra d'aller me chercher un café.

Après tout, des gamins terrorisés au fond de leur cellule, avec des charges sur le dos pour prendre plus de quinze ans de réclusion, ce n'était pas si difficile à trouver, surtout après une guerre qui avait fait de nombreux prisonniers.

- La localisation de prisonniers, des plans, des noms, des codes ou l'organisation de votre Ordre. Peu importe mais des informations valables, que je puisse vérifier d'ailleurs.

Au fond, Raxus, le Jedi s'en moquait bien. La bataille était terminée, laissant des morts gisant dans une flaque pourpre et une planète endettée par le poids des réparations. Ce qu'il voulait, c'était de quoi avancer pour compromettre ces fameux faux sages, ceux qui jouaient en politique pour faire valoir leurs "droits" en tant que citoyens. La bonne blague, tout leur code était basé sur la haine, l'expression de sentiments primaires et la satisfaction immédiate de leurs plaisirs. Décidément, rien qui ne permette la conciliation avec le respect d'autrui. Quant aux jeunes comme Yulpi? Ils n'étaient tout simplement pas de vrais Siths.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
Yulpi Bepads


Nombre de messages : 162
Âge du perso : 28 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_b1151/78Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_10  (51/78)
PF:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_bar_bleue38/72Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_bar_bleue  (38/72)

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Re: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitimeSam 10 Aoû 2019 - 8:19

Face à l'ire de Yulpi, le Maître Jedi El'Dor opposa un mur émotionnel imperméable. Comme si ça ne lui faisait rien d'avoir remué le couteau dans la plaie, d'avoir débité n'importe quoi au point d'avoir injustement insulté le prisonnier auquel tout ce que l'on reprochait est d'avoir apporté son soutien à des civils. Il espérait faire passer les Jedis pour des gentils, avec cette attitude ? Heureusement que Yulpi avait déjà rencontré d'autres Jedis... Il se souvenait notamment de Torr, rencontré sur une petite station spatiale, piégé avec lui dans un secteur de cette station à cause d'un incident de canalisations. Torr n'avait jamais haussé le ton à partir du moment où il avait découvert parler avec un Sith, mais pour autant il n'avait pas enfilé un manteau anti-émotions comme El'Dor. Ca c'était même plutôt bien passé entre eux deux, et Yulpi en avait conclu qu'en-dehors de la guerre, il était possible pour un Sith et un Jedi de bien s'entendre. Yulpi se souvenait aussi de Samaël, ce garçon d'une race étrange qui l'avait beaucoup amusé par son corps de cheval. Si El'Dor en avait la tête, Samaël en avait eu le reste du corps, quadrupède, bien qu'il avait refusé à Yulpi de jouer au rodéo. Samaël était un Padawan Jedi, normalement formaté à combattre les Siths, et pourtant, là encore, même si Yulpi l'avait certes un peu agacé voire vexé sans le vouloir, leurs natures respectives de Sith et de Jedi n'y avaient été pour rien, et leur rencontre était restée sur la note de la cordialité.

El'Dor avait peut-être un caractère complètement différent, ou bien jouait-il un rôle pour cet interrogatoire, mais alors il jouait le mauvais, car il n'était pas prêt de se mettre Yulpi dans la poche comme ça. Yulpi détestait les gens qui manquaient de compassion. Et justement, il y en avait trop à l'Académie Sith. Tisjess avait beau essayer de lui expliquer que la compassion était une faiblesse, Yulpi avait toujours du mal avec ce principe.

ALYCIUS – Hum. C'était donc plus qu'un croisement de circonstances ponctuel... Je ne m'exprimerai donc plus sur un sujet que je méconnais, à l'historique plus profondément ancré que ce que je ne pensais.

Une chose que Yulpi put au moins reconnaître à El'Dor, c'est son humilité : ce Nazzar ne cherchait pas à avoir le dernier mot et reconnaissait vite son erreur. Il voulait que le sujet soit clos. Soit. Yulpi prit une grande inspiration, essayant de calmer les battements de son cœur. La peur le faisait peut-être surréagir, et il était peut-être simplement face à un Maître Jedi très maladroit, mais pas idiot ni pervers. Yulpi avait tellement l'habitude d'être moqué, dégradé, non seulement parce qu'il était un Gungan et qu'il semblait que les gens avaient bien mauvaise image de cette race sans même la connaître, mais aussi parce qu'il y avait justement beaucoup d'Apprentis idiots ou surtout pervers à l'Académie Sith, qu'il s'imaginait que ça ne pouvait qu'être pire chez les Jedis, et ce, malgré justement ses précédentes rencontres avec Torr ou Samaël. En tout cas, baignés dans cette atmosphère de compétition où l'on n'était plus fort qu'en écrasant son voisin, et où la compassion n'était que la marque des faibles, trop d'Apprentis Siths se sentaient obligés de se comporter en véritables chacals ; et eux, n'auraient jamais clos si vite un sujet sensible pour Yulpi comme venait de le faire El'Dor, mais auraient au contraire continuer de remuer le couteau dans la plaie par pure cruauté pour faire souffrir Yulpi.

ALYCIUS – Je vous laisse donc le loisir de réfléchir à de précieux moments où vos compagnons d'armes se sont montrés aussi cléments que vous sur Raxus. Dans leurs enseignements comme dans l'application de ces derniers. Je suis certain qu'ils sont légion, et que vous avez toujours été en accord avec la philosophie de votre maître ou de vos pairs. N'est-ce pas ?

Le regard de Yulpi se perdit sur la table, et s'accrocha machinalement au verre d'eau plein. Le Maître Jedi appuyait là où ça faisait mal mais d'une toute autre façon. Yulpi ne pouvait pas le contredire sur ce point, et c'est justement tout ce qui le frustrait et le mettait maintenant en colère. Au fond de lui, il ne réalisait que trop bien tous les désaccords qu'il avait avec la mentalité jugée normale à l'Académie Sith, et toutes les fois où Tisjess l'avait recadré en étaient la preuve en quelque sorte. Mais comment pouvait-il avouer, qui plus est à un Jedi, que plus le temps passait, plus il avait une mauvais image des Siths ? Comment pouvait-il cracher sur ceux qui lui avaient immédiatement offert une place parmi eux après les évènements tragiques de Flux-Vagan ? Yulpi était un Sith malgré tout, et il ne pouvait pas comme ça dire du mal sur son propre camp.
Car alors il se sentirait de nouveau perdu. Il n'aurait alors plus qu'à répondre à l'interrogatoire et ensuite se retrouverait lâché comme une ordure dans la nature sans avoir le goût de retrouver les siens.
Il avait très peur de vivre ça, et cette peur le rendait muet, incapable d'acquiescer aux vérités du Maître Jedi.

ALYCIUS – C'est bien là que vous avez reçu la majeure partie de votre éducation, n'est-ce pas ? Chez des Assassins en puissance. Et ne venez pas me dire que votre maître vous a appris à respecter la vie, à l'épargner voire à la protéger. Quand vous y songez bien, nulle raison de se sentir offusqué. En situation inverse, je serais certainement en train de croupir dans une de vos geôles. Sans verre d'eau. N'est-ce pas ?

Ca semblait lui procurer du plaisir que d'enfoncer Yulpi au fond du trou. Après avoir essayé de faire passer les Jedis pour des gentils, en vain, il essayait à l'inverse de faire passer les Siths pour des méchants. Yulpi avait toujours le regard vaguement posé sur ce fameux verre d'eau plein, qu'il avait vidé une première fois pourtant. Ici, on tenait compte de sa soif. Indubitablement, chez les Siths, un prisonnier Jedi aurait justement été privé d'eau pour être plus faible et plus malléable.
Encore une fois, ce que disait El'Dor était vrai. Tisjess n'avait jamais appris à Yulpi à respecter la vie, à l'épargner voire à la protéger. C'était même tout le contraire. Il essayait de lui apprendre à n'avoir aucune vergogne à la détruire.
Yulpi n'avait rien à répondre à ça. Mais il ne pouvait pas acquiescer. Il ne le pouvait juste pas.
Sinon il finirait seul.

La colère commençait à laisser place à de la tristesse. Et la peur se faisait toujours grandissante. La peur de ne plus avoir envie de retourner sur Korriban, et de n'avoir plus aucune place nulle part. La tristesse d'avoir l'impression d'avoir perdu plusieurs années de sa vie entouré de gens qui ne partageaient pas ses valeurs et essayaient de le formater aux valeurs opposées. Il se sentait humilié par ce Maître Jedi, quelles que fussent les intentions de ce dernier. Pleurer de peur, était-ce possible ? Yulpi était au bord de le faire maintenant.

ALYCIUS – Je suis d'accord sur un point. Passons aux choses intéressantes et écourtons ce dialogue. Je disais donc que je peux vous aider, libre à vous de me croire. Ou vous me donnez des informations sur la préparation de l'attaque qui s'est produite, sur les commanditaires ou plus généralement sur votre Ordre, les prochains plans prévus et je vous permets d'intégrer un programme de réintégration voire... vous raccompagne hors territoire Républicain. Soit nous en terminons ici, plus tôt que prévu, ce qui me permettra d'aller me chercher un café.

Yulpi avait besoin de respirer. De peser le pour et le contre. Il avait besoin de garanties. S'il se mettait à parler pour ce Maître Jedi, ce serait une façon implicite d'acquiescer à tout ce qui venait d'être justement dit sur les Siths, et donc de se confronter à ce qui terrorrisait Yulpi à cet instant : tout perdre, une seconde fois. Il avait donc besoin de garanties. Et de reprendre un peu ses esprits.

Il fit quelques pas lents et timides vers la table et tendit le bras pour attraper le verre d'eau avec la main, et non avec la langue – il fallait dire que la première fois, en tirant brusquement le verre avec la langue, il s'était éclaboussé la moitié de l'eau sur la tête et les vêtements, lois de la physique obligent, il vaut mieux attraper un verre d'eau délicatement avec la main que brusquement avec la langue. Le bras un peu tremblant à cause des émotions, il avala l'eau progressivement en déglutissant péniblement comme s'il sanglotait. Son cœur était plus étreint que jamais depuis ces dernières années.

ALYCIUS – La localisation de prisonniers, des plans, des noms, des codes ou l'organisation de votre Ordre. Peu importe mais des informations valables, que je puisse vérifier d'ailleurs.

Yulpi finit le verre et le reposa sur la table. Il souffla un coup. Se sentant vidé de ses forces, les jambes tremblotantes, il se laissa tomber sur la chaise laissée à sa disposition, face au Nazzar qui l'interrogeait. Yulpi n'eut pas le courage de le regarder dans les yeux.

YULPI – C'est quoi votre programme de réintégration ?

Il avait besoin de détails. Et il y avait intérêt à ce que ces détails le rassurent.

YULPI – Vous vous rendez compte de ce que vous me demandez ? Vous voulez que je trahisse les seules personnes parmi lesquelles j'ai une place.

Même si ce n'était pas la place qu'il souhaitait... Même si c'était une place qui n'était pas la sienne, qui le rendait malheureux, dans l'opposition au courant...

YULPI – Et pourquoi cette guerre, d'abord ? Vous voulez à tout prix étouffer les Siths. Vous vous livrez à un génocide. J'ai déjà croisé des Jedis, et ça s'est parfois très bien passé. Je me souviens de leurs noms. Torr, Samaël... C'est possible. Alors pourquoi ce génocide ?

C'étaient peut-être les dernières barrières de Yulpi. A El'Dor de se montrer convainquant et rassurant, maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 174
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_b1118/100Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_10  (18/100)
PF:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_bar_bleue78/110Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_bar_bleue  (78/110)

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Re: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitimeDim 18 Aoû 2019 - 18:36

Alycius ferma brièvement les yeux, laissant le processus évoluer. D'abord la colère puis la peur. Il ressentait les bribes de ces émotions primitives qui ne faisaient que lui confirmer ses premières pensées: Yulpi n'était pas un Sith chevronné, expérimenté, capable de manipuler n'importe qui, complètement corrompu. Un zeste de méfiance demeurait, cependant: les traces d'années de combats, de traques, d'échecs ou de victoires contre des Siths aussi talentueux que retords.

Le Gungan était loin d'être aussi stupide que ne le suggérait ses émotions à fleur de peau voire sa race. Il évoquait désormais la fameuse guerre qui opposait depuis des millénaires ces Enfants de la Force. Le Maître poussa un léger soupir, attendant que l'amphibien ait fini de boire son verre -cette fois saisit avec sa main, ce qu'il apprécia.- pour s'exprimer. Il devait être prudent face à ce Sensible sur la corde raide, sur le point de changement mais terrifié par l'idée.

- Il n'y a pas de Génocide. Pas de notre part en tout cas. Ni de celle de la majorité des Siths. Malheureusement nos idées, nos croyances, nos modes de vie ne sont pas simplement différents, ils s'opposent complètement et s'entrechoquent. Les Jedis tels que Torr, ou Samaël -le premier nom disait quelque chose à Alycius. Le visage d'un Gardien talentueux aux pensées innovatrices flotta vaguement devant ses yeux. Ce devait être de lui dont parlait Yulpi.- ou moi se mettent en travers de la route de Siths ou de criminels qui cherchent à violer la loi, à tuer. Je ne dis pas que notre Ordre n'a aucun tort, certains font preuve d'excès de zèle. Peut-être moi parfois. Mais notre passé commun est lourd, difficile à oublier. Il y a de la méfiance des deux côtés, sans oublier ces fameuses idéologies radicalement divergentes, alors si certains d'entre nous sont capables d'aller au-delà, de faire une trêve, c'est admirable. Hélas à notre époque c'est encore une utopie. À voir si dans le futur, une paix durable est envisageable.

En soi, l'équidé n'y croyait pas, de la même manière qu'il avait toujours songé que le traité d'Artorias était basé sur des mensonges. Ceci dit, tout au fond de son âme, ça ne l'empêchait pas d'espérer, influencé qu'il était par l'optimisme de ses pairs. Les personnes comme Yulpi lui donnaient au moins l'espoir de pouvoir réhabiliter certains Siths. Si certains étaient effectivement des irrécupérables, d'autres étaient victimes de circonstances comme l'amphibien. Dans ces cas-là, la dualité entre l'ombre et la lumière s'effaçait quelque peu, laissant entrevoir des zones frontalières plus minces que l'un ou l'autre pouvait traverser.

Plus à l'aise en sachant que le moment émotion était passé -ce n'était franchement pas son registre et laisser ses émotions effleurer sa peau couverte d'un pelage sombre lui avait coûté des efforts!- le Maître repris sur un ton plus professionnel, récitant les conditions d'un contrat.

- Le programme de réintégration vous laisse le choix de retourner à la vie civile voire dans certains cas d'entrer dans l'Ordre Jedi. Ce n'est pas une voie facile, on se méfiera de vous et on vous testera souvent mais ça s'est déjà vu, s'ils l'acceptent nous pourrions vous les faire rencontrer pour qu'ils témoignent. Dans le premier cas, il s'agit de vous offrir une scolarité adaptée aux adultes si vous n'avez pas de diplôme ou une formation professionnelle dans le domaine de votre choix afin de vous aider à reprendre le cours de votre vie. Si vous possédez déjà tout cela, c'est un peu comme une conditionnelle: faire ses preuves puis dire où vous êtes logés, où vous travaillez et accepter de pointer à certaines heures, rencontrer un psychologue une fois toutes les semaines jusqu'à la réintégration complète. Des papiers Républicains vous seront délivrés après une certaine période. En tout cas vous n'êtes pas lâchés dans la nature. Si vous craignez pour votre vie pour une raison ou une autre, vous pouvez également séjourner au Temple pendant une période. Vous serez accompagné, surveillé certes mais aussi protégé par des Chevaliers qualifiés, habilités à la réintégration d'anciens Siths.

Le programme était en fait très large et s'adaptait à chacun selon ce que savait le jeune Gardien. Il ne pouvait donc pas préciser davantage.

- Je peux vous faire accéder à une copie du contrat qui vous engage et qui nous engage pour cette réhabilitation avant de parler. J'imagine que ce n'est pas simple. Laisser la seule chose que l'on a même si l'on sait qu'elle n'est pas idéale et ne nous conviens pas. Je le sais très bien.

Il n'y aurait pas plus d'aveux, mais le regard profond du Jedi racontait en silence qu'il avait vécu une expérience similaire. Faire le choix conscient de projeter la honte sur sa famille en s'enfuyant lors du Boqueri, de renoncer à ses propres parents pour échapper à la secte sans savoir ce qui l'attendait dans le monde. Sans savoir s'il serait accueilli et finalement, d'ailleurs dans un premier temps, ne pas l'être, mourir de faim et finir par se prostituer. Alycius n'avait rencontré pour bonne âme que ce vieux Nazzar pauvre qui l'avait nourri de jolis conseils et enfin, celui qui avait été son premier maître, un justicier optimiste. Quand il avait également perdu cet homme, l'équidé était allé au Temple où on l'avait accepté par simple déférence envers le défunt. Des années de méfiance avaient été brisées à force de patience et de résilience de sa part. Le jeune Jedi pouvait donc imaginer ce que cela supposait pour Yulpi bien que leur situation soit légèrement différente. Le Gungan au moins pouvait compter sur un programme de réhabilitation même si faire confiance à ses supposés ennemis devait l'angoisser terriblement. De fait, l'équidé savait que pour sa part, il préférerait mourir plutôt que de faire un pacte avec des Siths de pure souche, vêtus de leur capuche et de leur aura noire.

Il s'incitait donc à la patience avec l'amphibien et se surpris à s'adoucir légèrement. Ses traits s'étaient décontractés et des préjugés à propos de cette race stupide s'étaient tus au fond de son esprit. Il contemplait désormais, sans émotion abusive mais sans animosité le Gungan en face de sa personne. Pour son propre bien, Alycius espérait que ce jeune fasse le bon choix mais il n'était pas du genre à insister. Si Yulpi préférait rester prisonnier et fidèle à son camps il partirait, respectant un choix qui gâcherait toute une vie. C'était un guerrier, avec une fierté assez prononcée, alors il pourrait saisir que son interlocuteur décide de faire passer son honneur avant la facilité bien que dans le cas des Siths, le Nazzar continuait de penser que leur rester fidèle était stupide.

Seule alternative offerte par le Nazzar: Yulpi pouvait décider de voir le fameux contrat qui reprenait- en plus clair et plus détaillé- ses explications sur le tas avant de choisir. Impossible de mieux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yulpi Bepads
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
Yulpi Bepads


Nombre de messages : 162
Âge du perso : 28 ans
Race : Gungan
Binôme : Tisjess, Sluissi ♂, Guerrier Sith (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_b1151/78Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_10  (51/78)
PF:
Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Left_bar_bleue38/72Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Empty_bar_bleue  (38/72)

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Re: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitimeMar 20 Aoû 2019 - 15:44

Le Maître Jedi à tête équine ferma les yeux un instant. Il se dégageait de lui une volonté à rester maître de ses émotions. Quand on fermait les yeux comme ça en plein milieu d'une conversation, c'était pour garder la maîtrise de soi, trier ses pensées et peser chaque mot à venir. Yulpi n'avait pas cette capacité à rester maître de lui-même. Il aimerait bien, des fois, savoir méditer, ne plus penser à rien, ne plus avoir peur, ne plus être en colère. Mais son esprit était toujours obligé de réfléchir à quelque chose, de mesurer des prises de décision, d'intellectualiser des situations. De comparer ce qu'il faisait, ce qu'il avait envie de faire, et ce qu'on attendait de lui. Rares étaient les fois où ces trois notions se rejoignaient.

ALYCIUS – Il n'y a pas de génocide.
YULPI – Pfffff !

lâcha Yulpi immédiatement, ne pouvant rester muet face à une telle négation.

ALYCIUS – Pas de notre part en tout cas. Ni de celle de la majorité des Siths.

Alors personne ne participait à un quelconque génocide, selon lui ? Aucune extermination de masse nulle part visant à éteindre l'un des deux pendants de la Force ? Les Siths étaient victimes de l'intolérance des Jedis à tout ce qui s'écartait de leur notion de droit chemin, mais évidemment, un Maître Jedi était bien incapable de le reconnaître. Yulpi était le premier à reconnaître les torts des Siths, mais il attendait au moins que ce Maître Jedi ait l'honnêteté de reconnaître que les Siths étaient aussi des victimes. Nier cela, c'était se mettre des œillères. Ce Maître Jedi était auto-convaincu du bien-fondé de l'appel à la haine au travers duquel les Jedis formataient leurs jeunes apprentis. On ne pouvait avoir envie de combattre les Siths si on découvrait que les Jedis les exterminaient par pure fermeture d'esprit.

ALYCIUS – Malheureusement nos idées, nos croyances, nos modes de vie ne sont pas simplement différents, ils s'opposent complètement et s'entrechoquent.

Yulpi refusait cette vision fataliste. Il y avait forcément une possibilité d'accepter les croyances et les modes de vie de l'autre camp. Le Côté Obscur existait, certains décidaient de l'exploiter, et nulle part il était objectivement évident qu'il était plus tolérable d'exploiter le Côté Lumineux.

ALYCIUS – Les Jedis tels que Torr, ou Samaël, ou moi, se mettent en travers de la route de Siths ou de criminels qui cherchent à violer la loi, à tuer. Je ne dis pas que notre Ordre n'a aucun tort, certains font preuve d'excès de zèle. Peut-être moi parfois.

Il niait l'extermination de masse, mais pas que l'Ordre Jedi pût avoir ses torts. Etait-il seulement convaincu par ce qu'il disait...

ALYCIUS – Mais notre passé commun est lourd, difficile à oublier. Il y a de la méfiance des deux côtés, sans oublier ces fameuses idéologies radicalement divergentes, alors si certains d'entre nous sont capables d'aller au-delà, de faire une trêve, c'est admirable. Hélas à notre époque c'est encore une utopie. À voir si dans le futur, une paix durable est envisageable.

Si personne ne croyait vraiment à la possibilité d'une paix durable ou même d'une trêve, alors de fait cela ne se produirait jamais. Il fallait des personnes convaincues de cette possibilité, pour la rendre vraie. Entre ceux éprouvant trop de rancœur envers l'ordre ennemi, et ceux désabusés qui ne croyaient plus à la fin de la guerre, ces personnes qualifiées d'utopistes se faisaient bien trop rares. Yulpi se posait là, pourtant. Tout Sith qu'il était, et malgré les tentatives de formater son esprit – ce qui avait partiellement porté des fruits –, il n'éprouvait pas la volonté d'exterminer tous les Jedis et encore moins de voir l'Empire envahir la République, ni l'inverse.

Ayant répondu, de façon peu convaincante, à la question du génocide, le Maître Jedi détailla un peu le principe du programme de réhabilitation évoqué. Le but était un retour à la vie civile, voire... une intégration dans l'Ordre Jedi. En fait, ce “programme de réhabilitation” était aussi une façon de débaucher les éléments Siths les moins loyaux, et le Maître Jedi devait se dire que Yulpi en faisait partie. Il reconnut que ce ne serait pas facile pour le jeune Gungan Sith, et qu'il serait souvent testé, toutefois avec l'accord des Jedis Torr et Samaël dont Yulpi avait fait mention, ceux-ci pourraient porter un témoignage permettant son intégration.

Mais Yulpi avait-il seulement envie de devenir un Jedi ? Ou même de retourner à une vie civile ? Le Maître Jedi lui parla de retourner à une scolarité pour adultes, avoir son propre logement, pointer à des horaires fixes, rencontrer un psychologue... Yulpi eut envie de rire. Enfin, façon de parler. Non, ça n'avait rien de comique véritablement. C'était juste... tellement décalé.

ALYCIUS – Je peux vous faire accéder à une copie du contrat qui vous engage et qui nous engage pour cette réhabilitation avant de parler. J'imagine que ce n'est pas simple. Laisser la seule chose que l'on a même si l'on sait qu'elle n'est pas idéale et ne nous convient pas. Je le sais très bien.

Le Maître Jedi appuya sur le “très”, sous-entendant qu'il parlait par expérience. Il avait donc certainement dû sacrifier un pan de sa vie pour devenir Jedi. L'avait-il fait à contre-cœur, forcé par les évènements ?

Impulsivement, Yulpi eut envie de tout envoyer balader. Balayer cette proposition indécente. Mais il ne le put pas. D'une part, il avait peur de rester prisonnier longtemps, d'avoir un traitement digne d'un ennemi. De ne plus jamais respirer l'air frais extérieur, de ne plus voir le ciel au-dessus de sa tête ni pouvoir immerger ses pieds dans l'eau, d'être isolé socialement, ou seulement entouré de taulards patibulaires, alors que lui, n'avait commis aucun crime.

YULPI – Je vous rappelle que vos propres soldats, ceux de votre République, m'ont aperçu protéger des civils à Raxulon ! Même si je refuse votre programme de réintégration, je ne mérite pas de rester emprisonné ! Vous voulez vous faire passer pour les gentils, alors dites-moi que ce n'est pas ce que vous me réservez, et que je reste libre de mon choix ! Ou alors dites-moi le crime que j'ai commis pour mériter d'être enfermé dans une cellule !

Il était important pour Yulpi se sentir qu'il avait la possibilité de simplement retourner sur Korriban. Le problème est qu'il ne savait plus exactement ce qu'il voulait. Recevoir les blâmes de Tisjess, comparaître devant une instance de l'Académie pour, au mieux, désertion, au pire, trahison ? Comment pouvait-il retourner à l'Académie Sith en évitant cela ? Et après, que se passerait-il ? Supporter encore et toujours cette doctrine mortifère, ces « assassins en puissance » remplissant les couloirs de l'Académie, tous ces gens qui ne juraient que par la haine et la destruction ? Et si un jour il finissait par être lui-même corrompu ? Par devenir ce véritable ennemi qu'il pouvait encore se permettre de critiquer ?

YULPI – J'en ai marre de la guerre. Ne dites pas que c'est une utopie. Il faut des gens pour y croire, sinon ça restera effectivement une utopie.

Alors quoi, l'atlernative était-elle de revenir à la vie civile ?

YULPI – Pffff, ça me fait bien rigoler de vous entendre parler de reprendre une “formation professionnelle”, de pointer à un travail, et de suivre un psychologue... C'est nawak, sérieux, alors je devrais oublier tout ce que j'ai appris sur la Force, faire comme si je n'avais pas plus de pouvoirs que n'importe quel zugzu, comme si de rien n'était ?

Quant à l'idée de rejoindre les Jedis, ça pouvait au premier abord sembler encore plus absurde... Mais l'était-ce tant que ça ? Au moins, il pourrait peut-être bénéficier d'une protection, être maintenu à l'abri des blâmes qui pesaient sur lui... Sans savoir ce qu'il obtiendrait à la place... Et en étant définitivement catégorisé comme traître à l'Empire, avec ce que ça impliquerait...

YULPI – Si jamais j'approche votre Ordre, ce sera fini pour moi, pas de retour en arrière possible, je serai officiellement un traître à l'Empire, ma purée de bigne sera mise à prix... Pourquoi ce serait mieux pour moi, que d'assumer mes manques durant la bataille auprès de mes supérieurs ?

Alycius El'Dor sentait-il seulement qu'il grignotait petit à petit du terrain dans les défenses psychologiques de Yulpi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] _
MessageSujet: Re: Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]   Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Plongée en Eaux Troubles [PV Yulpi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Cité d'Iziz :: Prisons d'Iziz-