AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 1215
Âge du perso : 247 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Left_b1180/80[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Empty_10  (80/80)
PF:
[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Left_bar_bleue25/25[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Empty_bar_bleue  (25/25)

[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] _
MessageSujet: [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu]   [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Icon_minitimeSam 4 Mai 2019 - 22:33

« Halussius ?! Bordel t’es où ?! » beugla le Hutt, en pénétrant dans le Grand Hall du Nexus, juché sur son chariot répulseur. Sa voix grave se répercuta sur les murs millénaires en une myriade d’échos singeant son agacement, au point de le rendre ridicule. Le Grand Hall, pièce centrale du Nexus, impressionnait par ses proportions taillées par et pour un peuple de géants. Creusée à même la roche du canyon, il se dégageait de ce lieu une solennité décuplée par son imprégnation récente dans le tissu même de la Force. Ragda n’aurait su l’expliquer… Mais l’énergie immatérielle semblait couler entre les murs de l’édifice troglodyte comme une rivière souterraine. Une rivière calme, apaisante, qui forçait la sérénité.

Plusieurs têtes pivotèrent brusquement dans sa direction, surpris par l’éclat de voix. Les regards glissèrent sur sa large silhouette, reflétant une vaste palette d’émotions. Lui-même, en un instant, se senti ridicule. A quoi bon hurler de la sorte ? Mais a peine la question fut-elle posée que les raisons de sa juste excitation remontèrent de ses entrailles jusqu’à sa cervelle de Hutt. Il frissonna d’impatience, les nerfs en boule, l’esprit en ébullition, au point de ne plus contrôler le tressaillement des bourrelets graisseux qui bordaient son faciès disgracieux.

Il avait marqué un arrêt. Il s’était figé sur place. Les visages se détournaient déjà de lui… La plupart s'étaient habitués à ses sautes d’humeur, à son franc parlé toujours à la limite du politiquement correct. Quelle ironie au vu de son passé. Une silhouette happa son attention, fugitive. Une silhouette armée d’un bâton. Halussius ! Ragda pressa de son petit index boudiné la commande tactile. Le chariot bourdonna en s’élançant vers le fond de la pièce. L’ombre s’évapora sous ses yeux, derrière une porte de pierre, elle aussi creusée dans la roche du canyon.

Le Nexus. Ragda en connaissait presque tous les recoins, même s’il estimait qu’Halussius conservait encore quelques secrets sur ce lieu empreint de mystères. Il n’aurait été surpris d’apprendre qu’il existait des passages secrets, ou des salles dissimulées. Voilà des mois qui y venait presque quotidiennement, lorsque ses obligations ne l'obligeait pas de traiter les affaires du Kajidic sur Klatooine où se situait le centre névralgique de son administration… Pour la sauvegarde de Refuge, il lui fallait les gérer au mieux. Maintenir l’illusion. De telle sorte que nul ne puisse jamais penser que la colonie se dissimulait sur l’une des planètes inhabitées du secteur.

La relation entre Ragda et Refuge oscillait en permanence entre amour et haine. Passer plus d’une semaine sur Boz Pity le rendait nerveux, comme un citadin en manque de bruit et de pollution. Une nervosité qui se conjuguait de pair avec son agacement, son impatience. Mais dès qu’il retournait sur Klatooine, et sa température étouffante, il regrettait le calme de la colonie… En résumé : le Hutt n’était jamais satisfait. Une des raisons qui avaient rendu son apprentissage complexe, même s’il s’était nettement amélioré depuis ses débuts.

Sur ces pensées, Ragda stoppa son chariot, à moins d’un mètre de l’ouverture rectangulaire par laquelle s’était échappé Halussius. Il pesta, les lèvres pincées. Celle-ci, étroite, lui interdisait de l’emprunter avec son appareil. Il lui fallait descendre, et ramper. A croire que Velvet et Halussius s'étaient mis en tête de lui faire faire le plus d’exercices possibles ! Raaah.

Sans un mot, pourtant, il s’exécuta. Il perdrait assez d’énergie, sans en gaspiller à balancer sa verve aux murs qui se feraient un plaisir de la lui renvoyer en pleine face. Aussitôt, le froid glacial de la pierre lisse lui arracha un frissonnement. Du bas de la queue jusqu’au sommet de l’échine. Ses deux énormes yeux globuleux se posèrent sur l’ouverture, grossière. Jadis, très certainement, elle avait été bien plus large et haute. Mais les excavateurs n’avaient eu le zèle de vouloir la reproduire à l’identique. Il avait déjà été assez difficile de découper et d’extraire les blocs massifs laissés là par l’érosion et les éboulements.

Ainsi, Ragda s’élança dans le couloir. Les premiers mètres furent les plus difficiles. Car, rapidement, les glandes situées sous son abdomen s’activèrent. Elles régurgitèrent en quelques minutes l’équivalent d’une trentaine de litres de mucus poisseux. En vérité, les Hutt glissaient plus qu’ils ne rampaient…

Le couloir conduisait sur une arrière salle rectangulaire au milieu de laquelle les archéologues amateurs avaient découvert un antique bassin. Certains affirmaient qu’il s’agissait de bains, d’autres d’un temple dédié à une divinité aquatique disparue. Ragda lui, n’avait d’opinion, et n’en avait rien à foutre pour être honnête. Il connaissait parfaitement cette salle. Trop même. Depuis qu’Halussius avait réalisé que le Hutt possédait une affinité naturelle avec l’élément liquide au travers de la Force, il l’avait incité à venir ici, pour méditer, pour s’exercer, tandis que le bassin avait été réapprovisionné en eau fraîche. Il servait donc aujourd’hui autant de lieu de méditation que de réservoir d’eau potable… Lier l’utile à… L’utile. C’était presque devenu la devise de Refuge, tant il fallait se débrouiller avec les moyens du bord.

« Halussius ? » demanda Ragda, hésitant, alors qu’il ne parvenait à poser les yeux sur la silhouette disparue. L’avait-il fantasmé ? Non, bien sûr que non ! Halussius et son sens de l’humour douteux… « Ca fait deux heures que je te cherche partout ! Y’a Bernard qui m’a dit t’avoir vu sur la crête, je suis monté… Mais Isa m’a dit le contraire, alors je suis redescendu… Puis après y’a… Merde, on s’en fou… » L’impatience gagnait son débit de parole. « J’ai découvert quelque chose, Halu ! Mes recherches ont enfin porté leurs fruits ! »

Voilà des mois qu’il s’escrimait à remonter son arbre généalogique afin de mieux comprendre les origines de ses pouvoirs. Velvet lui avait plusieurs fois fait part de ses doutes. Elle lui avait expliqué qu’il n’existait aucun lien logique entre la Force et la génétique… Mais il s’était quand même accroché à cette idée…

« Je ne suis pas le seul ! Le seul Hutt à maîtriser la Force. » Il extirpa un datapad d’entre ses bourrelets : lieu de rangement idéal pour ne rien perdre. « Je suis tombé sur un article, dans je ne sais plus quelle feuille de choux locale. Il date un peu… De la dernière bataille de Dubrillion… Il est question d’un Hutt Jedi. Un certain… Attend... Voilà ! Glurba Lugliiamo ! » Maintenant lancé, plus rien ne pouvait l’arrêter. Ragda ponctuait ses phrases en agitant frénétiquement son datapad. « Tu n’imagines même pas ma surprise ! Du coup, je me suis penché sur le Kajidic Lugliiamo… Un clan mineur de Nal Hutta… Rien de très intéressant... Sauf que… En croisant les arbres généalogiques avec ceux de feu mon propre clan, je me suis rendu compte que nous avions un ancêtre commun. Un ancêtre commun ! Hardulla le sombre ! Oui, c’était y’a plus de sept mille ans, mais ça reste quand même trop gros pour être une coïncidence ! » se justifia-t-il, même s’il savait, au fond de lui, qu’il existait tant de recoupement entre les arbres généalogique des différents Kajidic que tous, ou presque, possédaient au moins un ancêtre en commun… Mais Ragda ne se serait pas donné tant de mal pour une information aussi secondaire. Non. Il y avait plus gros encore.

« J’ai cherché tout ce que je pouvais dans les archives de Kajidic au sujet de Hardulla… Il n’y a presque rien, comme si quelqu’un avait volontairement tout effacé… Je n’ai retrouvé qu’une seule référence, dans le journal d’un Seigneur de Guerre de l’époque… Attention, accroche-toi bien à ta canne ! » Il quitta des yeux la semi-pénombre pour plonger son regard sur l’écran rétro-éclairé du datapad.

« Aujourd’hui, nous avons accompli un exploit majeur… » commença-t-il à lire, en articulant à outrance les mots, comme s’il récitait un texte devenu sacré. « … Hardulla le Sombre, Seigneurs des mystères, a usé de ses maléfices pour briser mes meilleurs hommes. Sa queue de feu a tranché plus de chair qu’il m’était donné de lui en fournir… Mais nous avons fini par l’absoudre de ses traîtrises... » Il releva les yeux.

« Tu entends ça ?! Seigneurs des mystères ? Maléfices ? Queue de feu ?! Je reconnais que le style est archaïque… Mais, c'est pourtant clair : l’auteur parle de pouvoirs de la Force, et je… Je ne sais pas… D’un sabre laser peut-être, ou quelque chose s’en rapprochant ! Bordel, tu comprends ?! J’ai trouvé le chainon manquant ! C’est Hardulla ! »

Ragda plongea sa seconde main entre ses bourrelets pour en extirper un autre datapad. Mais combien en conservait-il ainsi, au chaud ? Une chose était pourtant certaine : il s’agissait de modèles « waterproof », ou pour être encore plus exact « fat-proof ».

« La dernière localisation connue d’Hardulla ! Murkhana ! C’est là-bas qu’a eu lieu sa dernière bataille dont il est question dans l’extrait que je t’ai lu… Halussius. J’ai besoin de toi. Tu m’accompagnes. Tout est déjà prêt. L’Agonie d’Ardos n’attends plus que nous à bord pour décoller.

Halussius… Tu es mon dernier espoir… Pour découvrir l’origine des mes pouvoirs.

Tu vas me dire que t’as des tonnes de trucs à faire… Mais tous les autres sont sur Raxus. Il ne me reste que toi. Alors, ne cherche même pas à te défiler. De toute façon j’y vais, avec ou sans toi. Mais je préférais avec toi quand même... »



****

Vingt-deux heures plus tard, a bord de l’Agonie d’Ardos, Yacht Spatial de Ragda Rejliidic


Le regard perdu dans le kaléidoscope hypnotique du corridor hyperspatial, Ragda ne remarqua même pas Halussius s’approcher. Il sursauta. Puis lâcha, machinalement :

« Nous arriverons dans moins de dix minutes maintenant. » Il ignorait tout ce que qu’ils trouverait là-bas. Bien qu’il refusait de l’admettre, la maigreur anorexique de ses renseignement ne pouvaient que les conduire vers un cul de sac. Ses doutes enflaient à mesure que les secondes s’égrainaient. Mais il préférait les taire. Halussius lui aurait surement sermonné quelque chose du genre « fait confiance à la Force ». Conneries !

Il pivota la tête, pour vérifier que ses datapad se trouvaient toujours sur le bureau qui trônait au centre de l’unique et opulente pièce de vie du vaisseau. Entre le canapé imbibé de mucus séchés, et le bain bouillonnant dont il se dégageait une odeur indescriptible.

« N’hésite pas à y jeter un œil. J’ai compilé tout ce que je pouvais sur Murkhana… Ce monde est à la fois l’un des pires repaire de pirates et de contrebandiers du secteur, et une destination touristique en vogue… Tu vas me dire que l’un ne va peut-être pas sans l’autre… Bref. Murkhana-City est la seule ville d’importance. Le reste est pratiquement sauvage. Cette ville est un nid de vipères grimée pour attirer les touristes. Ils viennent voir l’architecture locale, puis filent explorer le littorale : les plages de sable noir, les barrières de corail, les criques, les grottes marines naturelles… Et j’en passe... Ouais, j’ai aussi épluché les brochures publicitaires. Un foutu ramassis de conneries bonnes pour te faire payer le prix fort. Je n’ai jamais compris pourquoi certains étaient prêt à payer autant pour aller voir quoi ? Du sable ? Des poissons ? Quelle perte de temps et d'argent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 532
Âge du perso : 43
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Left_b1175/75[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Empty_10  (75/75)
PF:
[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Left_bar_bleue100/100[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Empty_bar_bleue  (100/100)

[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] _
MessageSujet: Re: [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu]   [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Icon_minitimeSam 11 Mai 2019 - 8:17

La petite main hésitante de Telhar était tendu vers un petit galet de pierre polis posé simplement sur l’herbe fraichement coupée. Il venait d’avoir six ans et apprenait déjà à comprendre cette sensation étrange, cette présence qu’il sentait en lui et qu’il n’arrivait pas à expliquer. Les grands appelaient cela « la Force ». Il ne savait pas vraiment ça voulait dire, tout ce qu’il savait pour le moment, c’est qu’avec la Force il pouvait attraper la pierre sans même la toucher, juste en y pensant, comme si son bras allait s’agrandir… Cela ne lui faisait pas peur mais il trouvait cela… bizarre. Pourtant, il avait déjà vu les grands le faire, des adultes qui lui faisaient parfois grande impression, presque peur. Mais il est un grand qui lui ne lui faisait pas peur du tout. Il aimait bien l’écouter parler et le trouvait gentil. Il avait tout le temps un beau bâton avec lui dans sa main ou pas loin et prenait toujours le temps de répondre quand on lui posait des questions, même si Telhar ne comprenait pas toujours tout. Pourtant, Halussius, c’est comme cela que le grand en question s’appelait, faisait bien attention de parler de la bonne manière et de faciliter les choses pour qu’il comprenne. A chaque fois, il se mettait même à croupi de sorte que leurs yeux soient à la même hauteur. Telhar aimait bien ça.

« Tendez bien votre bras vers la pierre comme pour l’attraper. »

Toute l’attention d’Halussius était porté sur le petit groupe d’enfants sont il avait la charge pour cet exercice. Ils étaient une petite dizaine, le plus jeune était Telhar tandis que le plus âgé était Thalia, âgée de huit ans. Depuis l’ouverture du Nexus, les enseignants qu’Halussius avait rassemblé se partageaient plusieurs petits groupes d’âges différents. Lui s’occupait souvent des enfants de moins de dix ans ou alors des jeunes adultes entre vingt et vingt cinq ans. Mais rien n’était figé et il n’était rare qu’il y ait des changements ou des roulements. Même en tant que directeur du Nexus, Halussius se pliait volontiers à ce fonctionnement qu’il avait lui-même m’y en place.

Tous ces petits enfants se concentrant devant lui dégageaient une aura particulière dans la Force, non seulement Halussius pouvait la ressentir mais plus encore il pouvait la voir réellement, comme si sa maîtrise de la Force permettait à ses yeux de superposer l’immatériel et le matériel en même temps.

L’aura de Telhar attira son attention. Les autres enfants arrivaient déjà à faire bouger la pierre polie sans pour autant réussir à l’attirer à eux, mais Telhar avait beau tendre la main au point de la faire trembler, il ne se passait rien. Halussius s’approcha alors de lui et posa un genou par terre pour se mettre à sa hauteur. Telhar était un peu gêné.


« On dirait que cette pierre est bien là où elle est… »

« J’y arrive pas, directeur… je comprends pas, les autres ils y arrivent pourtant ! Comment ils font ? »

« Tu te souviens de ce que j’ai dis avant le début de l’exercice ? »

Telhar hocha de la tête tout en plissant son front. Halussius lui posa son deuxième genou pour prendre une posture plus confortable et pour montrer à Telhar qu’il allait lui accorder du temps.

« La pierre ne viendra pas dans ta main juste parce que tu en as envie, pas encore. Tu peux t’aider de ce que tu as vu dans la nature ou chez toi pour t’aider. C’est bien toi qui m’as parlé de Jubo, le tyriguane qui vient de temps en temps près de chez toi ? »

« Oui... Je lui donne à manger parfois mais j’ai pas le droit… ma maman veut pas que je m’approche, elle lui fait peur. Mais moi, j’ai pas peur ! »

« Oh ça, je le sais très bien. J’ai déjà vu Jubo en train de manger, toi aussi ? »

« Oui… oui… il attrape les morceaux avec sa grande langue. Elle se déroule comme ça et après il les tiens dans ses pattes et les mangent. »

Telhar faisait des petits gestes pour montrer la taille exagérée de la langue du lézard.

« Exactement ! Alors on va essayer quelque chose… On va dire que ce n’est pas une pierre que tu veux attraper, mais le gâteau que tu préfères...»

« Comme le malbar à la confiture ? »

Halussius esquissa alors un regard surpris assorti d’un sourire complice.

« Confiture de fraizel ? »

Visiblement, il avait touché dans le mille vu le soudain sourire du petit garçon. Halussius chuchota alors.

« C’est le meilleur… »

Il enchaîna sur ce petit moment de complicité pour reprendre.

« Imagine que tu es comme Jubo et que pour attraper ton malbar, il faut que tu tire la langue aussi loin que possible. »

« Beurk… »

Cette marque de dégout n’était que feinte, l’idée amusait Telhar en fait.

« Maintenant, tends ta main et ferme les yeux. »

Il s’exécuta sans attendre et fixa ses oreilles sur la voix d’Halussius.

« Comme Jubo, tu marches dans l’herbe et tu vois au loin le morceau de malbar, avec de la confiture de fraizel au-dessus. Tu marche doucement, pour ne pas te faire repérer et pour être sûr que personne ne te le piquera. »

L’aura de Telhar s’agitait à mesure que l’ancien Jedi faisait son récit. La pierre était en train de bouger petit à petit, par intermittence. Halussius continua de décrire la scène à Telhar puis soudain la pierre vacilla et se dirigea dans la paume de la main du garçon. Il ouvrit immédiatement les yeux pour être sûr qu’il l’avait bien dans la main.

« C’est excellent, Telhar ! Excellent ! »

C’était pour ce genre de sourire de fierté qui se dessinait sur un visage si innocent qu’Halussius appréciait d’enseigner aux jeunes esprits, comme il disait. A l’âge de Telhar, il ne servait à rien de se lancer dans des leçons, des discours ou des notions complexes. L’apprentissage de la Force devait se servir de supports imagés, simples et percutants issus du quotidien. L’imagination des enfants étant si puissante et sans limite, qu’il ne fallait pas se priver de faire appel à elle.

*****

Si l’attention d’Halussius était totalement porté sur ses élèves, son inconscient lui ne cessait d’être attentif au fluctuation de la Force au sein du Nexus. L’ensemble de la structure avait été imprégnée de la Force grâce à des cristaux et à une technique particulière. De ce fait, le Nexus baignait dans un champ unifié et stable. L’ancien chancelier avait bien évidemment reçu l’aide d’autres sensitifs pour générer ce champ particulier dans la Force, mais en tant que concepteur de ce champ et directeur du Nexus, il bénéficiait d’un lien particulier et unique lui de sorte qu’il ressentait la plus infime variation qu’elle soit lumineuse ou obscure, la moindre agitation et pouvait la localiser avec précision dans l’enceinte du Nexus. Rien de ce qui se passait à travers la Force dans le Nexus ne pouvait lui échapper. C’est ainsi qu’il était à même de savoir lorsqu’un individu familier ou non entrait dans la structure. Et cette aura particulière qui venait d’apparaitre soudainement était plus que familière.

Laissant le groupe à un de ses collègues sensitifs, Halussius quitta le square du Nexus en direction de l’intérieur. Dans les couloirs, il ne passait pas inaperçu, d’une part à cause de sa tenue particulière et de son bâton, mais surtout parce qu’il était le « directeur » même si Halussius n’en faisait nullement étalage et n’en tirait nulle gloire ou orgueil, il suscitait du respect et de la considération, ne lui en déplaise. Plus il approchait du Grand Hall et plus l’aura de Ragda devenait tangible, il pouvait sentir ses émotions et notamment son excitation. En vérité, il n’allait pas spécialement à la rencontre de son vieil ami. Il n’avait pas besoin de le faire car il connaissait la persévérance et la ténacité du Hutt qui faisait déjà tout pour le trouver, c’est pourquoi il continua sa route, persuadé que Ragda le suivrait.

*****

[i]L’Agonie d’Ardos était un vaisseau pour le moins… superbe. Un vaisseau de plaisance en parfait accord avec la personnalité de Ragda qui surpassait même dans certains aspects, le luxe et le confort qu’Halussius avait connu du temps de la chancellerie. La couchette sur laquelle il se reposait pour l’heure était des plus confortable. Il n’avait pas rechigné à suivre Ragda, au contraire. Les informations que le hutt avait récolté étaient des plus intéressantes et des plus inattendues.

Ouvrant un œil puis l’autre, Halussius se leva doucement de sa couchette sortant ainsi de la brève sieste qu’il s’était accordé. Une sieste méditative au cours de laquelle Halussius laissait son esprit libre de filer à sa guise, même si ses pensées se tournaient vers Refuge et le Nexus. En son absence, il avait laissé un de ses collègues enseignants assurer les cours et l’administration, mais lui absent, Refuge se trouvait dans une position délicate étant donné que les autres personnalités majeures étaient occupées sur Raxuus. Suivant la coursive, il arriva dans la grande pièce de vie de l’appareil d’où se dégageait une odeur… inédite. Ragda se trouvait là où il l’avait laissé plutôt et ne semblait pas avoir fait attention à sa venue. Il ne dit rien de plus et parcourut les datapads que Ragda lui avait désigné.


« Une destination de rêve… Cela me fait penser à Nar Shaada mais avec de l’eau, du sable. Tu as réservé dans un hôtel convenable j’espère ? Je m’en voudrais d’avoir à recadrer certains individus… »

Toujours à l’affut d’un petit trait d’humour destiné à apaiser l’atmosphère, Halussius regardait Ragda avait un petit sourire.

« Où veux-tu débuter les recherches ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 1215
Âge du perso : 247 années standards
Race : Hutt
Binôme : Complice : Darth Velvet

Feuille de personnage
Activité actuelle: Faire chuter Borenga
HP:
[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Left_b1180/80[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Empty_10  (80/80)
PF:
[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Left_bar_bleue25/25[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Empty_bar_bleue  (25/25)

[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] _
MessageSujet: Re: [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu]   [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Icon_minitimeDim 19 Mai 2019 - 14:31

« Où veux-tu débuter les recherches ? »

La question résonna sous le crâne glabre du Hutt comme une suite de mots vide de sens. Merde. L’excitation de la découverte avait été si dévorante, qu’il n’avait un seul instant esquissé l’ombre d’un plan. Il s’était précipité sur les traces de son aïeul avec une ardeur dépourvue de logique. Cette découverte l’avait pris aux tripes... Et son cerveau n’avait suivi. L’épopée contant la bataille de Murkhana datait de sept mille ans ! Sept mille ans ! Que restait-il des traces d’Hardulla sur ce monde ? Comment les retrouver ? Qu’avait-il espéré ? Poser la question au premier badaud croisé dans la rue ?

Il n’en avait aucune idée.

Aussi, alors que son esprit s’excitait en quête d’un ersatz de réponse qui satisferait la curiosité de l’ex Chancelier sans le faire passer pour un sombre idiot, Ragda noya le poisson en s’attardant sur la précédente question, beaucoup plus pratique :

« Tu me vois, moi, séjourner dans un bouge ?! » fit-il, l’air faussement indigné, mais le sourire bien ancré aux lèvres. « Rassure-toi : j’ai réservé la suite Impériale au Murkana Beach Palace, Ressort & SPA… Rien que ça, oui. Les noms d'hôtel, c’est comme les débats politiques : plus c’est long, plus c’est palpitant... » Le trait d’humour lui avait semblé, de prime abord, bien plus spirituel. Mais l’évocation des débats, fit resurgir en lui la nostalgie d’un autre temps. Ni pire, ni meilleur. Seulement différent. A des années lumières de leur situation actuelle respective. Dire que l’un avait été Chancelier, et l’autre Ministre de l’Economie… « Tout est réglé… Pas de surprise… Enfin… Sauf que… J’ai juste… »

Comme souvent avec les Hutt, même les bonnes nouvelles dissimulaient des manigances obscures. Ragda n’avait jamais été particulièrement près de ses sous. Mais sa situation personnelle, depuis son départ de l’espace Républicain, ne s’était pas franchement améliorée. Ses avoirs fondaient comme neige sur Tatooine. Même si les revenus générés par son Kajiidic le maintenaient à flot, il n’était plus question de gaspiller le moindre centime. D’entre ses bourrelets, Rejliidic extirpa un énième datapad. Des petits doigts boudinés mais agiles virevoltèrent une poignée de secondes sur l’écran tactile recouvert de mucus. Rapidement, un document apparu. Un en-tête en large caractères indiquait « Certificat de Mariage ».

« J’ai juste un peu triché. » Avoua-t-il, tout en exhibant ledit document. « C’est que… hmm… C'est pas ma faute. Sur leur site Holonet, il y avait un énorme bandeau qui affichait 50% de réduction pour les jeunes mariés…Voyage de noce, lune de miel… Je n’ai pas pu résister... J’ai falsifié ce document pour en profiter… M. Halussius Arnor-Rejliidic. Ça sonne plutôt bien non ? »

Ragda explosa de rire. Un rire tonitruant, guttural, aux relents âpres de viande avidement digérée par des sucs gastriques surpuissants. Les larmes aux yeux, il ne parvenait plus à se maîtriser. Ses bourrelets graisseux tressaillaient anarchiquement. Plusieurs objets s'échappèrent d’entre eux, dégoulinèrent le long de ses formes généreuses jusqu’à l’assise souillée de mucus de son chariot repulseurs. Un comlink, un stylet pour tablette, un tupperware étanche ou attendait patiemment sa prochaine collation.

Mais rapidement, son hilarité fut stoppée net. Une voix faussement féminine s’échappa des haut-parleurs qui quadrillaient le cœur du vaisseau. Celle d’EVA, l’intelligence aux commandes du yacht. Elle annonça l’imminence de la sortie hyperspatiale, quelques secondes seulement avant que le corridor surréaliste qui les entourait ne cède place à une myriades de traînées lumineuses. Les deux protagonistes ne ressentirent rien. Les compensateurs inertiels contrèrent sans mal les effets de la brusque décélération. Les lignes lumineuses s’étrécirent jusqu’à n’être plus que des points. Des étoiles, par millions. La galaxie toute entière s’offrait en pâture à leurs yeux. C’était peut-être l’un des charmes de la périphérie : elle offrait une vue sublime sur le cœur galactique… Mais Ragda s’en détourna rapidement. A force de vivre parmi les étoiles, il ne leur prêtait plus vraiment attention. Il s’agissait seulement d’énormes boules de plasma en fusion autour desquelles gravitaient en très large majorité des mondes morts, inhospitaliers… Et là ou la vie s’était miraculeusement développée, les lois sordides de la survie s’appliquaient aux vivants. Les faibles mourraient, au profits des plus forts…

Ragda se racla la gorge. Les sucs gastriques lui étaient remontés le long de l’œsophage. L’irritation lui rappela qu’il n’avait plus rit ainsi depuis bien longtemps. Sa vie avait toujours été d’un sérieux mortel… Même aujourd’hui, avec la responsabilité financière d’une colonie sur les épaules. L’idéalisme ne nourrissaient ni les vieillards ni les enfants. Sans une assise économie solide, Refuge ne tiendrait pas plus de quelques années…

D’un revers de main mental, le Hutt chassa ces sordides pensées. Comme les lui avaient appris Halussius et Velvet, il cloisonna son esprit pour mieux se focaliser sur l'instant présent, et toute la palette de nouvelles sensations qu’il éprouvait au travers de la Force. Son regard fut happé par la boule bleue et verte qui grossissaient rapidement, à mesure que l’Agonie d’Ardos approchait. Murkhana. Plusieurs flashs lumineux attestaient de l’activité spatiale. Le reflet des coques rutilantes des paquebots de luxes, les traînées laissées par leurs sauts.

Il y en avait plusieurs dizaines orbites. Les plus gros stationnaient là, incapable de pénétrer l’atmosphère sans risquer leur intégrité physique. Un ballet incessant de navettes plus modestes acheminait les touristes jusqu’aux différents sites aménagés pour leur permettre de s’amuser, et, surtout, de vider le contenu de leur porte-monnaie. Ragda observa ce jeu quelques instants sans mot dire. Il parvenait à peine à sentir les présences des êtres vivants à l’intérieur de ces coquilles vides d’acier. Il y en avait tant...

« Je comprends mieux d’où vient le terme : Industrie du tourisme… » finit-il par dire, ironique, estimant, à la grosse, vingt ou trente mille âmes en transit entre les paquebots et la planète. Il soupira, cligna des yeux, avant de tourner son énorme tête. Son regarde chercha celui du Non-Jedi.

« Je vais être franc » avoua-t-il enfin. « Je n’ai pas vraiment de plan en tête. Tout est encore très… flou. Comme je te l’ai dit, les traces d’Hardulla ont pratiquement été effacées des archives Hutt. Pourquoi ? Je me suis posé cette question des centaines de fois. Une forme d’humiliation pour lui et ses descendants ? Doit-on y voir une tentative de faire disparaître une menace ? Ou peut-être la peur de qu'était cet être ? C’était il y a sept mille ans…

A cette époque, les Hutt dominaient un espace bien plus large qu’aujourd’hui. Mais nulle part je n’ai trouvé la preuve que Murkhana n’appartenait à un quelconque Kajidic. Avant l’essor du tourisme, rapidement suivi par celui de la contrebande, ce monde n’intéressait personne… Alors, pourquoi Hardulla est-il venu ici ? Pour se cacher ? Ses ennemis sont venu jusqu'à lui, pour le tuer… Puis sont reparti. Le texte que j’ai retrouvé… Il a été écrit par Borska Besadii. Un Hutt terrifiant qui a passé la majorité de sa vie à écraser ses adversaires, réels ou fantasmés. Si, comme j’en suis convaincu, Hardulla maîtrisait la Force… Il est possible que Borska l’ait traqué pour cette raison… Ou pour tout autre chose, qui sait… Pourtant, une seule et même question revient dans tous mes raisonnements :

Pourquoi Murkhana ?

Hardulla aurait pu se tapir sur des mondes bien moins hospitaliers, ou il aurait eu bien plus de facilité pour combattre ou se dissimuler. »


Ragda secoua la tête. Toutes ces questions sans réponses le tiraillaient autant physiquement que mentalement. Plus il cherchait à comprendre, plus il devenait fou.

« Je ne crois pas aux coïncidences. Je n’y ai jamais cru. Si Hardulla est venu ici, c’est parce qu’il avait une bonne raison. Et si mes théories sont justes, cette raison est probablement liée, d’une manière ou d’une autre, à la Force elle-même…

Je ne vois que deux approches possibles. Soit on retourne la capitale à la recherche de traces, d’archives, datant de plus de sept mille ans… Soit on se laisse guider par la Force, en espérant qu’elle nous mène jusqu’à ce qu’Hardulla cherchait ici. »


Son petit doigt lui dictait qu’Halussius opterait plutôt pour la seconde. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il avait tant insisté pour que l’Ex-Chancelier le suive. Seul, il aurait été incapable de suivre une piste laissée sept mille ans plus tôt dans la Force. Halussius le pouvait-il lui ?

EVA procéda aux procédures d’approche planétaire classiques. Elle échangeait avec le contrôle orbital, afin de se positionner sur une trajectoire éloignée de tous ces paquebots stationnaires. Ils étaient énormes, démesurés. On devinait aisément, à bord, les piscines, salles de jeux, salles de concerts… De véritables mégalopoles flottantes. Même Ragda eut le souffle coupé face à de telles proportions… L’Agonie d’Ardos, en comparaison, lui semblait soudain s’être muée en une coquille de fraizel.

Quelques minutes plus tard, laissant les mastodontes dans leurs dos, le Yacht Spatial pénétra la haute atmosphère, s’insérant sans mal dans le flux incessant des navettes.

« Nous atterrions au Spatioport Intergalactique de Murkhana-City. C’est la capitale… Les autochtones n’ont visiblement pas une imagination débordante… M’enfin. J’ai pris l’option navette privée. C’est gratuit pour les jeunes mariés à vrai dire. Un speeder nous attendra sur place pour nous conduire directement à l’hôtel… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 532
Âge du perso : 43
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Left_b1175/75[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Empty_10  (75/75)
PF:
[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Left_bar_bleue100/100[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Empty_bar_bleue  (100/100)

[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] _
MessageSujet: Re: [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu]   [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Icon_minitimeJeu 30 Mai 2019 - 10:30

Le mariage. L’espace d’un instant, Halussius mobilisa son esprit tout entier afin que les pensées les plus inattendues et les plus inédites se ne forment à l’idée d’être uni à Ragda. Le mariage était une chose à laquelle il avait déjà réfléchi et médité, l’idée ne lui était d’ailleurs pas désagréable… mais il n’avait jamais envisagé l’idée avec un Hutt. Perdu des dans ses pensées, il n’avait d’ailleurs pas réagi de suite lorsque Ragda lui mentionna ce petit détail. Ce n’est que quelques secondes plus tard qu’il lâcha un  « Pardon ?! »… Il n’osait imaginer les visages ahuris du personnel et des autres clients en les voyant entrer dans le hall de l’hôtel, bras dessus bras dessous, comme deux jeunes mariés… Que ne ferrions nous pas par amitié !
 
 « Mariés ? Tu dois être le pirate en méta-informatique le plus doué que je connaisse, Ragda. Et tu n’a rien trouvé d’autre que cette idée de mariage ? …. Pour un rabais de cinquante pourcents ? »
 
Un frisson s’empara de tout son corps lorsque ses yeux se portèrent sur les objets embibés de mucus tombèrent sur le sol. Ragda n’en pouvait plus de s’esclaffer à en chercher sa respiration. Halussius lui se laissa tomber sur le fauteuil le plus proche et en tenant fermement le data-pad qu’il avait dans ses mains. La résignation s’empara de lui lorsque E.V.A. annonça qu’il était arrivé à destination.
 
Tous deux se dirigèrent vers le cockpit et tandis que le Hutt s’installait aux commandes, à un poste de pilotage adaptée à sa morphologie, Halussius prit le fauteuil de co-pilote qui, bien que présent, ne servait à vrai dire à rien. Il oublia pendant quelques instants le jeu de dupe qui l’attendait en voyant ses myriades et myriades de vaisseaux en transit en orbite de la planète. Simples navettes, vaisseaux de moyens tonnages en passant par les immenses croiseurs de plaisance parfois aussi imposant que des destroyers tout le spectre des flottes commerciales était présent.
 
Le trafic était tel qu’il était organisé en plusieurs files de centaines de vaisseaux soit pour s’arrimer à des stations en orbites soit pour rejoindre directement la surface de la planète. A bien des égards, cela rappelait à Halussius l’orbite et le ciel de la capitale républicaine, Coruscant, qui connaissait le même balai urbain, mais à un niveau sans égal.
 
Lorsque l’Agonie d’Ardos entama son entrée dans l’atmosphère, l’ancien chancelier s’en retourna dans sa cabine pour préparer ses affaires et se tenir prêt à débarquer.

 
---------------------------------------------------------------------------

[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Tumblr10
 
Le spatioport intergalactique de Murkhana-city était à l’image de la notoriété de la planète dont elle était la capitale, un lieu de divertissements et de vacances. L’immense promenade dans lequel Ragda et Halussius se mouvaient grouillaient littéralement de monde venu soit en transit soit tout simplement pour dépenser de leur argent. La promenade couverte d’un toit arrondi et totalement transparent accueillait une multitude d’échoppes, de magasins de luxe et de restaurants aussi exotiques les uns que les autres. Ici, il la guerre et la politique n’avaient pas leur place à en témoigne les impériaux et les républicains qui se côtoyaient sans la moindre animosité. Slogans publicitaires, hologrammes divertissants, tout était pensé pour que les touristes dépensent leur argent, le tout dans une ambiance détendue et un luxe raffiné. Halussius observait tout cela avec un certain détachement. Il ne pouvait pas dire qu’il se sentait mal à l’aise, non. Il était seulement moins réceptif à tout cela qu’à une certaine époque, contrairement à Ragda. Lire sur le visage d’un Hutt relevait d’une compétence que ne possédait pas Halussius, cependant, à travers la Force il percevait en lui des émotions contradictoires et plurielles qui ne s’étaient manifester qu’une fois arriver sur la promenade.
 
Alors qu’il s’apprêtait à commenter l’endroit avec Ragda, Halussius sursauta presque lorsqu’un droïd de protocole se présenta soudainement devant lui. Il s’agissait d’un modèle très haut-de-gamme, du genre que l’on ne trouve que dans les complexes de luxes ou dans les ambassades.

 
 « Kon’traya Sor Murkhan’en Po !! Ou plus simplement, bienvenue à Murkhana-city ! Je suis LR6-Z3 et vous devez être nos jeunes amoureux que nous attendons avec impatience ! Je suis TR6-Z8, l’ambassadeur de votre séjour affecté spécialement par la Direction de l’hôtel. Si vous voulez bine me suivre, votre navette vous attends. Ne vous inquiétez pas pour les bagages, ils seront envoyés direct…»
 
La programmation enthousiaste, peut être même trop enthousiaste du droïd, poussa Ragda et Halussius à échanger un regard dubitatif. Était-ce le fait que le droïd commençait à s’en aller sans les attendre, son enthousiasme surfait ou bien le fait qu’il les ai appelés « jeunes amoureux » qui avait figé les deux compères sur place, nul ne saurait le dire. Mais Halussius finit par briser ses quelques secondes de non-action.
 
 « Allons… mon… chéri… ne faisons pas attendre notre cher ambassadeur. Il me tarde d’être… de pouvoir profiter de notre séjour en amoureux ! »
 
Halussius avait pris une grande inspiration en finissant sa phrase, de résignation,  avant de suivre à son tour le droïd jusqu’à la plate-forme privative où leur navette attendait.
 
---------------------------------------------------------------------------
 
Ragda ne lui avait pas menti… Le seul Hall d’entrée du Murkhana Beach Palace etc. en disait long sur le standing de l’établissement. Des colonnes en matériaux précieux, des fontaines dans lesquels se mouvaient des hologrammes élaborés, du mobilier d’un luxe tel que l’on hésitait à se mettre assis dessus ou à l’effleurer, même les droïds étaient soit en partie ou en totalité plaqué de métaux précieux.
 
La clientèle venait de toute la galaxie, il y avait une véritable mixité ayant tous en commun ceci… la fortune. Tout comme sur la promenade du spatioport, les divergences et les animosités ne tenaient plus en témoigne ces deux hauts gradés de l’Empire et de la République en train de siroter un verre au bar. Certains clients portaient des tenues décontractées, d’autres des tenues plus habillées, même les espèces les plus improbables. Halussius avait troqué sa tenue habituelle pour quelque chose de plus convenu et de plus passe-partout pour l’occasion. Avec son bâton à la main en guise d’accessoire d’apparat, le Jedi gris apparaissait comme un aristocrate distingué. TR6 se trouvait devant eux pour les conduire à la réception.

 
 « Tout le personnel du Murkhana Beach Palace, Ressort et Spa se tient à votre disposition… »
 
Le droïd était en train de faire un inventaire rapide des commodités et du fonctionnement de l’hôtel sans aucune discrétion.
 
 «… votre lune-de-miel sera inoubliable ! »
 
Parfaitement anonyme jusqu’à maintenant, les regards commencèrent à se tourner subitement vers le couple Arnor-Rejiidic, avec incrédulité.
 
Le Maître d’hôtel était un homme d’un certain âge déjà, uniforme élégant bien mis et parfaitement peigné. A son accent, on pouvait en déduire qu’il était originaire de Corellia.

 
 « Ahhhh ! Voilà notre couple de la saison ! Messieurs Arnor-Rejiidic, voyez les bienvenus dans notre hôtel. La suite impériale n’attend plus que vous. Comme vous l’aviez demandé, M.Rejiidic des dispositions ont été prises pour que l’on ne vous dérange pas dans les prochaines heures. »
 
Le petit sourire qui se dessinait sur le visage du maître d’hôtel en disait long… Regardant autour de lui afin de s’assurer une certaine discrétion, il se pencha légèrement comme pour chuchoter quelque chose au couple.
 
 « La suite est parfaitement insonorisé, ne vous inquiétez pas, et notre tout nouveau système de literie anti-grav à été installé spécialement pour vous… »
 
Il accompagna la fin de sa phrase d’un léger clin d’œil complice… Halussius était blême, il n’osait pas regarder Ragda… de peur soit d’éclater de rire ou de le foudroyer. Mais il s’agissait là d’un jeu après tout… C’est pourquoi sans pour faire bonne figure, Halussius glissa délicatement sa main libre sur le bras de Ragda, sans le regarder et avec un ton enjoué sorti un  « Amour…. » lourd de sens.
 
Puisque Ragda lui avait fait se coup tordu, il fallait qu’il l’assume à présent. Halussius lui-même s’impressionnait de pouvoir faire preuve à ce point d’autodérision et d’improvisation. Une fois les dernières formalités accomplies à la réception, tous deux furent conduit à la suite nuptiale… impériale.
 
Comme TR6 avait dit, les bagages étaient posés dans l’entrée de la suite. La suite impériale… elle portait bien son nom en vérité. Décoration lourde, fastueuse pour ne pas dire pompeuse. Un raffinement ostentatoire que même les plus beaux palais de la République et de sa Chancellerie ne pouvaient égaler. Situé au sommet du complexe hôtelier, la suite possédait une grande terrasse surplombant l’océan émeraude et la plage de sable blanc en son pourtour. Une vue à couper le souffle en vérité. Dans les différentes parties de la suite, de petites attentions avaient été prévus à l’attention des jeunes mariés pour assurer une certaine ambiance romantique et agréable. Tout avait été prévu pour assurer le confort à chacun en sa qualité d’humain et de Hutt.
 
Alors qu’il profitait un instant de la vue sur la terrasse, Halussius se mit à rire tout en entendant Ragda arriver et se tourna vers lui.

 
 « Amour… qu’allons nous faire pendant ses longues heures où nous n’allons pas être dérangé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] _
MessageSujet: Re: [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu]   [Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

[Murkhana] Maléfices et queue de feu. [PV Halu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Le Jeu :: 
Reste de la Galaxie
 :: Espace intersidéral
-