Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

  Rencontre du troisième Jedi [PV Hildegarde Marja]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 11
Âge du perso : 22 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Rencontre du troisième Jedi [PV Hildegarde Marja]   Ven 1 Fév 2019 - 20:16

Iziz, capitale d'Onderon. Arriver jusqu'ici depuis Dromung Kass ne fut pas une mince affaire. Mais c'est avec force de persuasion et le pouvoir de Persuasion de la Force qu'An'ya Qelis – alias Darth Misanthra – arriva dans cette cité assez plate dans son ensemble et entourée de jungles épaisses.
La jeune femme n'arriva pas par les jungles, bien sûr, mais par son astroport, lieu incontournable des voyageurs, lieu grouillant de vie. Ses papiers étaient en règles mais obtenus de manière malhonnête sur une précédente planète, notamment après avoir contrôlé plusieurs fois l'esprit des interlocuteurs susceptibles de lui délivrer ces fameux papiers. Son objectif – le Temple et l'Ordre Jedi – était si proche... pourtant, il devenait de plus en plus difficile à atteindre.

An'ya n'avait pas vraiment réfléchi à un plan bien ficelé, une fois là-bas.

Que vas-tu leur dire, hein ? "Bonjour, je suis une Sith. Vous avez cinq minutes à m'accorder ?" Quelle imbécile! pensait-elle.

Pour sa défense, la Sith en question avait surtout prévu de fuir le plus vite possible toute représaille de l'Ordre Sith ou même de l'Inquisition. Comment allait-elle être accueilli ? Qu'allait-elle leur dire, aux Jedis ?

Tu verras bien sur le moment, An'ya. A quoi bon préparer un plan qui, de toute manière, ne va pas se passer sans accroc ?

C'était elle toute crachée, ça. Et puis, au pire, elle comptait sur les informations qu'elle pourrait négocier. Mais pour l'heure, la tatouée ne savait pas vraiment comment s'y prendre pour approcher le Temple. Ce dernier avait déjà subit des attaques de la part d'un groupe de Sith il y a des années de cela. Et ça, elle le savait. Le massacre devait être encore bien frais dans les mémoires. Aucun doute que des sentinelles guettaient l'entrée et l'idée de sa venue n'était pas de créer une émeute ou de se faire exécuter à vue. Ce serait vraiment trop con.

Mais... ce n'est pas le genre des Jedis, n'est-ce pas ? essaya-t-elle de se rassurer en son fort intérieur. Ils préfèrent discuter avant de sabrer... enfin, si tes lectures sur eux sont justes !

Au fil de ses pensées et de ses inquiétudes grandissantes, ses pas la menèrent jusqu'au transport qui lui permettrait rejoindre le Temple sans passer par la jungle. Quand le Temple se dessina à travers les feuillages, elle eu comme l'impression de se jeter dans la gueule du loup. A moins que ce ne soit le loup qui allait rentrer dans la bergerie ?

Va savoir, ricana-t-elle avec elle-même.

La jeune femme était encapuchonnée d'un vêtement simple et sombre, dissimulant ainsi les tatouages de son visages. Elle dissimulait autant qu'elle pouvait son lien avec la Force, sans aucun doute teinté par le Côté Obscure. Elle croisa plusieurs personnes. Des Jedis. Les premiers qu'elle voyait. Les premiers qu'elle croisait. An'ya n'était pas du tout dans son élément. Certains la saluait, sans prêter grande intention, d'autres se retournaient sur son passage, l'air interrogatif. Avaient-ils senti quelque chose ?

Bien sûr, il fallait s'y attendre : avant d'atteindre l'énorme porte d'entrée, un homme au crâne rasé lui barra le chemin. La Sith remarqua aussi la présence d'une deuxième personne, plus petite, plus nerveuse, sur le qui-vive, derrière elle.

Prise en tenaille par Crâne-chauve et La Fouine. Sentinelles ?

- Bonjour. Veuillez nous dire qui vous êtes, s'il vous plait. Et pourquoi êtes vous ici, je vous prie.

La formule était très polie. Le ton employé beaucoup moins. Cela ressemblait plutôt à un ordre.
Darth Misanthra (mais devait-on encore l'appeler ainsi aujourd'hui ?) ne pu s'empêcher de réprimer un sourire malicieux (tel celui d'un enfant prit la main dans le sac), lorsqu'elle découvrit son visage :

- Bien sûr... Vous avez cinq minutes à m'accorder ?

Les deux Jedis mirent la main au manche de leur sabre.

- A-attendez ! Je viens, euh... en paix. Je... je cherche la protection de l'Ordre Jedi, intervint-elle rapidement en levant les mains.


Réflexe étrange pour une guerrière. Les deux hommes échangèrent un regard suspicieux. En tout cas, plus personne autour n'était indifférent à la jeune Sith, qui n'affichait plus vraiment son sourire mais plutôt une mine inquiète. Une rumeur commençait gagner les individus à proximité.


Dans la gueule du loup, donc.

En même temps, tu n'as pas choisi d'être discrète ! Fais quelque chose ou tu va te faire lyncher !

- Regarder. Pour preuve de ma... bonne fois, dit-elle en glissant une main lentement, trèèèès lentement dans son manteau à capuche pour en retirer son sabre laser.


Éteint, bien évidemment.

Pourtant, l'homme devant elle fit vrombrire la lame bleutée. La peur commençait à se distiller en An'ya. Et si elle avait fait fausse route ? Et si son idée avait été l'idée la plus stupide de la Galaxie depuis plusieurs décénies ? La tatouée commençait sérieusement à douter de la pertinence de son "plan". Heureusement, les Jedis – eux – n'étaient pas du genre à céder à la panique. Ils prirent donc son sabre calmement.

- Veuillez nous suivre, je vous prie.

- Et si je refu...

- Je vous prie de m'excuser ?

- Non rien. J'ai rien dit.


Après un regard plus que méfiant envers cette drôle d'intrusion, les "sentinelles" l'emenèrent sans aucune violence dans le temple. (Ouah! Les Jedis sont vraiment comme dans les livres ! Bienveillant, tout ça... D'ailleurs, ça veut dire quoi exactement "bienveillant"?).

En fait, Crâne-Chauve et La Fouine emmenèrent la jeune femme dans une pièce très précise du Temple : sa prison. Du moins, ce que An'ya prit pour une prison. La salle était d'une simplicité spartiate et d'une propreté irréprochable. Toutefois, dans un soucis pointu de confort mental pour ceux et celles qui visiteraient cette cellule, l'architecte – à moins qu'il ne s'agisse du décorateur – avait cru intéressant de montrer des scènes de Jedis méditants dans diverses postures. Passionnant. Bref, des gens qui semblaient dormir sur place, assis en tailleur ou allongé.

L'attente fut longue. Très longue. Et An'ya se mit à tourner en rond dans cet espace, tel un fauve dans sa cage. Fallait dire que les scènes de méditation, elle les avaient détaillées et n'y voyait pas l'intérêt. Maintenant il n'y avait plus grand chose à faire. Jusqu'à ce que quelqu'un décida de rentrer à son tour dans cette pièce.

Enfin ! Mais... c'est qui, cette vieille chouette ?


La sith (ou ex-sith ?) détailla une grande femme à la stature fière, hautaine et stricte. Son visage était marqué par le nombre des années. Ainsi était la troisième Jedi à qui la tatouée allait avoir affaire.


An'ya n'allait pas être déçu du dérangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildegarde Marja
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Hildegarde Marja


Nombre de messages : 149
Âge du perso : 78 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil des Jedis
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième Jedi [PV Hildegarde Marja]   Lun 4 Fév 2019 - 21:29

Mais enfin bougre d’âne corrélien bâté, la garde, la garde, un Jedi
sans garde est un Jedi sans tête !

Trop lent, trop lent, plus vite, c’est un combat pas un défilé de mode !

Bon sang de bon sang le mouvement 6, recommencez, depuis le début, je vous jure que nous y resterons toute la nuit s’il le faut.


Hildegarde, fidèle à elle-même dispensait généreusement sa « pédagogie » à un duo de padawans qui s’exerçaient depuis deux longues heures à l’Ataru. Fidèlement aux récentes décisions des Jedis, la discipline se faisait plus stricte au Temple. Les initiés et les padawans avaient vus leur emploi du temps s’alourdir à la mesure de l’intensité des entraînements au combat. Le raffermissement des règles répondait au besoin pour l’Ordre de mieux se préparer à la suite du conflit galactique. L’Empire consolidait ses frontières, les récents soufflets que l’impératrice avait infligé à la République et le nombre vertigineux de Jedis tombés aux champs d’honneur étaient autant de bonnes raisons pour renforcer la force de frappe Jedi.

La vieille Maître, vêtue d’une bure pastel continuait à superviser l’entraînement des plus jeunes en dépit de la charge astronomique de travail qui incombait à un Maître du Haut Conseil. Nulle pour la vieille Jedi question d’être déconnectée du terrain et de se draper dans la tour d’ivoire des Maîtres, l’avenir était là, les jeunes pousses qui gambadaient joyeusement dans l’herbe du parc représentait l’avenir de l’Ordre. Aussi, toute son énergie était tournée vers les enfants et les adolescents du Temple.

Des initiés et des padawans à qui elle ne laissait rien passer. Elle les aimait probablement trop pour leur dire, elle les aimait trop pour ne pas les corriger, elle les aimait trop pour être faible avec eux, pour accepter la paresse, la légèreté et l’erreur. L’erreur conduisait à la mort ; les champs de bataille que contraient bientôt ces enfants ne leur laisserait pas non plus droit à l’erreur.
Alors qu’elle faisait inlassablement répéter l’exercice aux deux humaines dégoulinantes de sueur, son comlink bipa sur la fréquence rouge. La fréquence réservée aux urgences, celle qui n’annonçait que rarement de bonnes nouvelles.

Maître Marja, ici le Chevalier Ryuken. Nous avons appréhendé, une intruse devant le Temple.

Une intruse, soyez plus clairs pour l’amour de la Force, répondit-elle en faisant signe de la main aux initiés de reprendre.

Une intruse, venue se livrer, elle possède un sabre rouge, peut-être une impériale. Sans doute une transfuge. Elle est au bloc cellulaire 3, nous vous attendons là-bas. C’est la procédure Maître.

La vieille Hildegarde coupa la communication et s’imprégna de la Force un instant. Il fallait soit être idiote ou complétement désespérée pour quitter l’espace impérial et débarquer au Temple Jedi comme un fruit mûr. Les transfuges étaient monnaies courante, de nombreuses désertions étaient à déplorer dans les deux camps mais il était rarissime que la prise de contact soit aussi frontale.

Continuez le programme d’entraînement, je veux que ces katas soient exécutés parfaitement à mon retour.

Sentanca la Maître Jedi en quittant la salle à pas vif pour se rendre vers le bloc cellulaire. En marchant elle décrocha son comlink en direction de la salle des communications. Ici Marja, intensifiez les postes de garde autour du Temple et demandez à Ondéron de scanner l’orbite du système et que la sécurité visionne toutes les caméras avec attention. Elle n’est peut-être pas venue seule, songea Hildegarde dont l’esprit paranoïaque battait à toute allure. Deux ascenseurs et quatre portes sécurisées plus tard lui permirent d’arriver au sous-sol du Temple dans le quartier cellulaire où elle rejoignit l’équipe qui avait arrêté la jeune femme.

Merci Chevalier, donnez-moi son sabre je vous prie et faites venir une Ombre.

Elle l’alluma pour en contempler la lueur rougeâtre et le fit danser entre ses doigts encore agiles malgré le poids des années. Un signe qui ne pouvait pas tromper, ils avaient probablement affaire à une Sith. Il allait falloir être prudente. Le côté obscur de la Force n’était pas à sous-estimer. Prudemment, elle regarda ensuite sur un écran de contrôle l’image retransmise par la caméra. L’image de la femme tournant en rond dans sa cage, le regard marqué et l’air agitée ne pouvait tromper sur l’état de cette visiteuse. Enfin, elle ouvrit la porte de la cellule et entra le visage fermé.

Hildegarde Marja, Maître Jedi, membre du Conseil Jedi.

Pour un premier rendez-vous, c'était un vrai honneur...

Elle détailla attentivement son vis-à-vis cherchant à percer son esprit, la fixant avec ses petits yeux noisette sans guère de compassion ou de sympathie, l’aura sombre de l’humaine transpirait mais sous cet air juvénile on ressentait de l'anxieté, non feinte.

Etes-vous venue seule ?

Reprit l’auguste caratienne en déposant le sabre laser éteint d’An’ya sur la table.

Que nous-vaut le plaisir de votre visite, mademoiselle, mademoiselle ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 11
Âge du perso : 22 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième Jedi [PV Hildegarde Marja]   Dim 10 Fév 2019 - 19:41

La première impression passée, An'ya hésita sur la manière dont elle devait réagir. Devait-elle simuler qu'elle était une femme forte, se montrer intraitable pour mieux négocier ? Ou alors devait-elle se montrer insignifiante, faire preuve de soumission et de respect ? (A noter qu'à l’Académie de Dromung Kass, le respect s'apparentait plutôt à de la crainte.)
Finalement, la jeune femme décida de s'incliner et de planter ses yeux au sol, penchant ainsi pour la seconde option et indiquant par ce geste qu'elle se soumettait à l'autorité de la Maître Jedi.

Hildegarde Marja, donc. Une membre du Conseil en personne ! Une lueur d'espoir s'intensifia au fond d'An'ya. Si elle arrivait à se mettre cette dame importante dans la poche, elle ferait une grande avancée vers son objectif. Mais cette dernière ne montrait aucune faille dans son attitude. Son visage était de marbre et ne laissant rien transparaitre.

Hum... Ça va être dur de voir dans son jeu, pensa la tatouée.

An'ya allait devoir la convaincre. Oui, mais la convaincre de quoi ? Finalement quel était l'objectif de l'ancienne sith ? Ces derniers temps, elle n'avait en tête que deux choses : la survie et la fuite. Mais après, à quoi aspirait-elle ? Il faudrait donc négocier une protection contre l'Ordre Sith, certes, mais pas à n'importe quel prix. En effet, An'ya avait peur de finir enfermée dans ce genre de cellule. Elle ne tiendrait pas un an sans devenir folle. A cette image, un frisson parcouru le long de son cou.
Hors de question de finir ainsi ! Elle allait devoir convaincre la Jedi de lui laisser une certaine liberté. Qu'avait une sith à proposer en échange ? Quel argument ferait mouche chez cette Hildegarde Marja ? Bien sûr, la tatouée n'était pas dupe : les jedis ne la laisserait jamais totalement agir à sa guise. Au mieux, elle serait surveillée constamment.

Lorsque la Maître Jedi l'invita à s'assoir, An'ya optempéra. Son sabre laser fit un bruit métallique lorsqu'il fut posé sur la table.
Puis vint le début de l'interrogatoire. Fallait s'y attendre. La Sith savait que ses réponses pouvait se retourner contre elle. Le mensonge était donc à proscrire. D'autant plus qu'elle comptait sur une aide pérenne de l'Ordre Jedi, quelque chose de durable. Les menteuses finissent toujours par se faire repérer sur le long terme. Non, il fallait être plus fine, jouer sur les demi-vérités, mentir par omission. Un moyen prudent de ne pas trop dévoiler sa faiblesse et de ne pas se contredire.

- Seule ? Oui. N'ayez crainte, il n'y a que moi.


Passé cette question, An'ya répondit à la suite. Bien sûr, elle n'aimait pas se dévoiler devant une parfaite inconnue qui, plus est, ne se gênera pas de la juger sur ses dires. En tout cas, elle allait jouer la carte de la "pauvre-petite-misérable" et continua de fuir le regard perçant de son interlocutrice.

- Je me nomme An'ya Qelis. Sur Dromung Kass, je n'ai pas eu d'autres choix que d'intégrer l'Ordre Sith. On m'a enrôlé de force... Et je n'ai plus revu mes proches depuis ce jour, dit-elle d'une voix faible.


L'ancienne Sith dégutit, laissant ainsi une respiration dans ses explications. Elle avait pris soin de ne pas se présenter sous son nouveau nom. Se montrer sous le jour d'une Sith ayant le titre de Darth, ça ferait mauvais genre... De même, parler de sa planète d'origine ne la trampait guère. De toute manière, ses tatouages disait déjà d'où elle venait, pour qui savait les reconnaître.

Pour la suite, An'ya avait une ébauche de plan. En effet, elle avait beaucoup appris sur les Jedis, leurs valeurs et leurs idéaux. Lors de sa formation, on l'encourageait à haïr les Jedi mais, au fond, leur philosophie questionnait la jeune apprentis de l'époque. Dès fois, elle les trouvaient ridicules mais, en fait, An'ya était partagée entre la moquerie et la curiosité. En tout cas, ils défendaient la vie et la bienveillance. Et An'ya avait toujours eu une particularité : celle de ne pas arriver à faire le mal gratuitement, celle de ne pas réussir à se donner complètement au Côté Obscur. Sauf de manière détourné ou sous le coup d'une émotion incontrôlable...
Bien sûr, lors de la mort de Bail, elle avait laissé cette noirceur envahir son cœur et son âme. Mais ce n'était pas assez pour son Maître. Après tout, n'avait-elle pas laissé un jeune homme survivre au massacre qu'elle avait commis ? La Sith avait conscience qu'au fond d'elle se cachait sa véritable nature. Cette "faille". Et elle savait que les Jedis mettaient un point d'honneur à combattre le Côté Obscur de la Force sans utiliser le sabre-laser. Peut-être était-ce le cas de cette membre du Conseil Jedi ?
An'ya avait maintenant choisi son cheval de bataille : laisser entrevoir la possibilité de la voir changer.

- Ensuite, j'ai... j'ai fuis l'Ordre Sith il y a quelques mois. Je... je n'ai jamais... comment dire ? commença-t-elle d'une voix hésitant.

Oui, c'était dur à dire. Les mots se bousculaient dans la tête de la jeune femme. Tu étais une faible, voilà tout ! pensa-t-elle.

- Disons que je ne suis pas vraiment en accord avec... les valeurs ? ... les standards des Siths ? Bref, là bas, si on ne correspond pas aux attentes de ses supérieurs, on fini mal. J'ai préféré fuir.

Oui, c'était bien, ça : montrer à cette Jedi la différence entre mauvais sith et... elle, un peu moins mauvaise. Cette faiblesse était sans doute sa meilleur arme pour convaincre le camp opposé.

- Du coup, vous pensez bien qu'on ne part pas comme ça de cet... enfer. "Aller salut, moi j'y vais. Sans rancune ?" Même pas en rêve. Là bas, c'est l'Inquisition assurée pour les cas comme moi. Les "déviants", comme ils disent. 

Pendant qu'elle parlait d'une voix un peu plus assurée, An'ya se risquait à jeter un ou deux regards en direction de la Maître, afin de jauger si ces paroles avaient un impact. Elle était à l'affut du moindre indice qui pouvait lui permettre de savoir si elle faisait mouche.
An'ya commençait à se tortiller sur sa chaise, assez mal à l'aise. Cette conversation allait l'obliger à parler d'elle. Une situation n'ayant rien de plaisante.

- Vous devez vous demander pourquoi je débarque chez vous, comme une fleur, n'est-ce pas ?

La question était rhétorique, alors la jeune femme enchaîna :

- En fait... j'ai bien pensé à chercher refuge ailleurs... mais qui d'autres que les Jedis peuvent me protéger du Côté Obscur et de ses partisans ? Qui d'autres est plus compétent pour contrer l'Empire et son Inquisition ? Vous, Madam... euh... Maître. Et je suis même prête à vous apporter mon aide en retour.


Sur cette dernière phrase, An'ya avait levé la tête pour regarder la Maître Jedi dans les yeux. Tout allait se jouer là, maintenant, dans cette cellule. La jeune femme espérait beaucoup et elle savait que son regard était suppliant. Aucun doute qu'en face Hildegarde ressentait ses émotions dans la Force. Alors la tatouée allait en jouer.


- Je vous avoue que je ne sais pas encore comment et je comprendrais que vous soyez méfiante à mon égard. Mais... s'il-vous-plaît... ne m'enfermez pas dans une prison. Je vous en prie... laisser moi une chance de vous prouver...

(Ma bonne foi ? Tu pousses la bouchon un peu loin, An'ya, pensa-t-elle.)

- ... ma parole, fini-t-elle.


Derrière cette manière implorante de parler se cachait tout simplement ses conditions pour coopérer.
Qu'allait répondre Hildegarde ? An'ya espérait que la Maître Jedi lui laisserai ne serait-ce qu'une infime chance de vivre en dehors de cette cellule. Car la jeune femme saurait exploiter cette chance pour la multiplier et ainsi tirer son épingle du jeu. Depuis toujours, sa vie se résumait à ça : saisir sa chance et la faire prospérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hildegarde Marja
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Hildegarde Marja


Nombre de messages : 149
Âge du perso : 78 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil des Jedis
HP:
76/76  (76/76)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième Jedi [PV Hildegarde Marja]   Lun 18 Fév 2019 - 22:32

Seule, naturellement. Songea ironiquement l’humaine en haussant un sourcil suspicieux, elle n’était pas dupe. Un ennemi n’avouerait jamais une potentielle escouade prête à attaquer le Temple en ayant un élément clé à l’intérieur pour ouvrir les portes et faire diversion. Une ruse vieille comme le monde.

Nous avons toujours le choix, c’est cette capacité qui fait de nous des êtres doués de raison.

Déclama Hildegarde avec nonchalance en tapotant son ongle sur la table métallique. Le choix, le choix, on avait toujours le choix. Une porte qui se fermait s’ouvrait toujours sur un autre chemin. Dans l’esprit d’Hildegarde c’était justement ces prises de décisions qui prévalaient sur les conséquences de nos actes. Tous faisaient des choix douloureux au cours de la vie : Jedis, Siths simples civils. C’était notre capacité à choisir qui traçait notre chemin. Se cacher derrière le fait de ne pas l’avoir eu était une réponse qu’elle ne pouvait entendre. Tout le monde avait toujours le choix.

Elle se garda d’interrompre à nouveau son vis à vis et écouta attentivement les déclarations de la Sith la détaillant sous toutes les coutures essayant de démêler le vrai du faux dans les déclarations de la transfuge. La vieille Maître Jedi était horriblement méfiante par nature, cherchant toujours ce qui pouvait clocher dans les déclarations de ses interlocuteurs. La paranoïa l’avait maintenue en vie plus d’une fois au cours de sa vie et le conflit armé grandissant entre l’Empire et les Jedis n’avaient fait que décupler cette suspicion naturelle.

Je comprends, je comprends.

Dit-elle en attrapant le sabre An’ya au creux de ses vieilles mains ridées pour l’observer en détail en réfléchissant vivement, elle avait noté la voix de la Sith qui s’était faite au fil de la discussion plus serrée, plus fragile, comme si elle avait été un instant étouffée par le remord, par l’impuissance peut-être. Il y avait chez la jeune humaine, une sincérité à laquelle elle n’était pas insensible. Mais tous au Temple Jedi savaient que si Hildegarde Marja savait être sensible on retenait rarement cette caractéristique pour la décrire.

J’ai envie de vous croire An'ya Qelis, j’ai vraiment envie de vous croire. Envie de croire que la Force a su vous guider vers une autre voie que celle que la vie a tracée pour vous. Envie de croire que le Côté Obscur n’a pas noirci totalement votre cœur. On dit de moi que je suis dure, intransigeante, sans pitié. Je le suis en effet, mais je crois sincèrement que chacun peut changer, en bien ou en mal.

Dit-elle en se radoucissant légèrement tout en déposant délicatement l’arme mortelle à sa place initiale.

Les derniers Siths à être entrés dans le Temple Jedi avaient à leur tête Darth Synia. Elle et ses partisans ont pénétrés en ces murs, massacrés et enlevés des dizaines de padawans. Des enfants, innocents, purs, sans défense. Je ne vous accuse pas à sa place mais comprenez que cet épisode nous incite à la prudence. Sans compter la guerre qui frappe et fauche ceux qui se trouvent sur la route de l’Impératrice.

Le timbre de voix de la Jedi s’était étranglé un court instant à l’évocation de la boucherie des padawans. Prévenue par canal d’urgence, la Jedi était rentrée au Temple au plus vite pour y découvrir le massacre. Depuis, pas un jour ne passait sans qu’elle ne se rappelle tout ce sang. De ces corps prépubères encore
chauds, assassinés sans pitié au seul motif d’être Jedi. L’attaque du Temple avait été un coup terrible porté aux Jedis et peu de personnes évoquaient cet épisode qui avait vu l’avènement de l’Empire. L’ancien Conseil n’avait pas été capable de réagir en conséquence, elle l’avait maudit pour cela. Désormais aux commandes, elle ne referait pas la même erreur.

Le fait que vous soyez venus frapper à notre porte ne m’étonne que peu en réalité, vous n’êtes pas la première ni la dernière à déserter l’Empire au profit de l’Ordre Jedi ou de la République. L’idéologie mortifère des dévots du côté obscur est un fardeau bien lourd à porter.

Dire que les Jedis étaient exempts de toute tentation aurait été un mensonge, la frontière entre la lumière et la nuit était poreuse, si facile à franchir. Elle-même la défait continuellement se mettant en danger ainsi que ses compagnons ; non ; la réalité n’était jamais bleue ou rouge, elle se perdait au milieu. C’était pour cela qu’il était aussi facile de changer de trahir ce pourquoi on se battait.

Comment vous êtes-vous échappée de Dromung Kass ? Une dissidente devait probablement être sous haute surveillance ?

Elle souffla profondément et reprit doucement la parole ; ni totalement sèche, ni totalement agréable.

Qu’avons-nous de différent de l’Empire ? Le Temple obéit aussi à une hiérarchie stricte, ici aussi si on ne correspond pas aux attentes de ses supérieurs, nous sommes écartés. Quelle différence faites-vous donc entre les Siths et les Jedis ? Il va falloir être convaincante…

Un simple test. La réponse allait de soi mais c’était important pour Hildegarde de savoir, que les mots sortent de la bouche de cette jeune fille, tétanisée et implorante par son expérience aux confins du côté obscur de la Force. Elle était pourtant courageuse et impétueuse et si elle ne jouait pas un double jeu il fallait reconnaître une forme de bravoure à venir se livrer sans savoir quelle serait l’issue du chemin.

Vous mentionnez l’aide que vous pourriez nous apporter, puis-je en savoir plus ?

Un regard inquisiteur plus tard, Hildegarde demanda via son comlink à ce qu’on leur apporter deux tasses de thé, la discussion risquait d’être longue. La commande passée elle replongea son regard vers An’ya cherchant à la transpercer du regard, qu’elle sache qu’on ne pouvait lui mentir. De l’aide, mais quelle aide ? Jamais elle ne céderait aussi facilement car si cette petite Sith possédait des informations capitales pour défaire ses anciens alliés c’était là sa seule monnaie d’échange.

Mais l’interrogatoire était un mal nécessaire et elle n’hésiterait pas à la bousculer tant qu’il le fallait.

[Toutes mes excuses pour ce retard, je suis à peu près de retour]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre du troisième Jedi [PV Hildegarde Marja]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du troisième Jedi [PV Hildegarde Marja]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Entrée du temple-