Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 An'ya Qelis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 69
Âge du perso : 23 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: En sursis au Temple Jedi, doit faire ses preuves
HP:
An'ya Qelis Left_b110/0An'ya Qelis Empty_10  (0/0)
PF:
An'ya Qelis Left_bar_bleue0/0An'ya Qelis Empty_bar_bleue  (0/0)

An'ya Qelis _
MessageSujet: An'ya Qelis   An'ya Qelis Icon_minitimeLun 14 Jan 2019 - 20:20

Fiche de présentation

An'ya Qelis Star_wars_girl_sith__sketch__by_padraven-d84kzoh


Nom : Qelis

Prénom : An'ya

Nom sith : Darth Misanthra


Âge : 22 ans

Année de naissance : 3503 av. BY, soit 21.550

Race : Humaine

Côté de la Force :
Neutre

Rang désiré :
Guerrière Sith


Sabre laser :

Le sabre d'An'ya présente une lame rouge, bien sûr. Sa garde est moins typique : à la manière d'une rapière, elle permet à son possesseur une certaine souplesse dans le poignet, notamment pour faire tourner l'ensemble autour de l'index.


Caractéristiques :

- Force : 3
- Dextérité : 3
- Agilité : 5
- Constitution : 3
- Intelligence : 5
- Sagesse : 3
- Charisme : 4

Pouvoirs :

- Télékinésie (niveau 2)
- Détection (niveau 2)
- Persuasion
- Amélioration des Capacités (niveau 1)
- Voile de Force (niveau 1)

- Contrôle des Esprits (niveau 1)


Points Forts :
Sait être discrète. Manipulatrice. Vive d'esprit. Rusée.

Points Faibles :
Pas l'âme d'une cheffe. Antipathique. Dépendante des autres. Ne sait pas s'arrêter au bon moment quand elle provoque. Difficultés à tuer ou commettre des actes extrêmement malveillant. (Bah quoi ? Pour une Sith, c'est un vrai point faible, non ?)

Caractère :

Comment la définir ? Très méfiante envers les autres, An'ya se fie surtout à elle-même et à ses compétences. Elle ne leur fait tout simplement pas confiance. De nature introvertie et discrète, elle va être plus à l'écoute que d'exprimer ce qu'elle pense. Lorsqu'elle va vers quelqu'un, c'est d'ailleurs souvent par obligation ou par intérêt. Dans ce cas, elle peut se montrer manipulatrice et sacrément fourbe.

Lorsqu'elle peut se le permettre, et si elle remarque qu'elle peut jouer avec les limites d'une personne, elle se fait un malin plaisir d'avoir des paroles sarcastiques, critiques ou dédaigneuses. Une vrai garce. Dans une société loin des préceptes du Côté Obscure, on peut la qualifier de cynique. Souvent, il s'agit même d'un cynisme involontaire. Cette part de sa personnalité n'est en réalité qu'un moyen de se protéger des autres.

A part ça, An'ya est une femme qui prend des décisions avec sa tête et rarement avec son coeur. Il s'agit de quelqu'un de raisonnable et logique. Mais ses sentiments peuvent prendre le dessus et la faire "dérailler".

De nature pragmatique et observatrice, elle se fait une idée d'une situation par des faits concrets, ce qu'elle voit ou entend. Elle agit ensuite en s'adaptant. Elle est d'ailleurs plutôt débrouillarde. A l'inverse, elle n'est pas quelqu'un d'organisé ou de méthodique, et ses plans nécessitent de savoir rebondir.


Description Physique :

Jeune humaine à la peau claire, An'ya possède des tatouages siths indiquant clairement sa culture d'origine.

Habituellement peu souriante, son visage (plutôt commun) présente des yeux éclairés d'intelligence. Peu locace, se sont bien ses yeux qui vont trahir ses émotions. Des yeux pouvant jeter un regard noir, être moqueurs, ou même exprimer la peur.

De taille moyenne, la silouhette de la jeune femme peut paraître assez fragile à première vue et, même si elle se montre silencieuse, sa démarche féline indique quelqu'un de clairement entrainé pour celui qui sait observer.

N'affichant pas sa personnalité par sa tenue, An'ya n'hésitera pas à changer de style vestimentaire pour coller à son environnement et se fondre dans la masse.


Histoire :

Le passée d'An'ya ? Faisons court et simple. Elevée sur la planète hostile de Dromung Kass depuis son enfance dans le culte Sith. Repérée "sensible à la Force" par le clergé, puis arrachée à sa famille afin d'intégrer l'Accadémie de la Capitale.

Notons toutefois une particularité à cette enfant : dans ce contexte très "côté obscure" dans lequel elle a grandi et évolué, elle ne s'est jamais senti comme les autres. Pour dire les choses plus simplement, son coeur n'est pas aussi "noir" que la plupart de ses congénères. En fait, du point de vu de ces derniers, il s'agit bien d'une faible.

Sachant ceci, penchons-nous plus en détail sur deux questions qui méritent d'être éclaircies (sans mauvais jeu de mot, bien sûr) :

1- Comment An'ya a-t-elle pu rejoindre l'Ordre Sith ? Ou plutôt : comment a t-elle survécu aux épreuves de l'Accadémie ?

2- Et comment l'a-t-elle quitté afin de demander protection aux Jedis ?



CHAPITRE 1 : STRATÉGIES DE SURVIE


La lame laser d'An'ya Qelis tremblait. Et pour cause: son bras aussi. Pourquoi n'y arrivait-elle pas ? Pourquoi possédait-elle une telle faiblesse dans son âme ?

Son adversaire était pourtant au sol. Un acolyte comme elle, souhaitant se hisser hors de la misère afin de rejoindre un rang plus prestigieux : celui de Sith accompli. Une peur farouche se lisait dans le regard du dromudien. Mais plus An'ya tardait à l'achever, plus ce regard se chargeait en étonnement, puis en amusement.

- Une faible... Voilà une aubaine pour moi, dit Vadel d'un air mauvais. Étonnant que tu sois arrivé jusque là dans les épreuves.

Il se releva, un sourire au coin des lèvres. An'ya senti un vent de panique l'envahir. L'homme était grand et mince, un peu courbé, avec une chevelure noire et ébouriffée. Tout cela lui donnait l'air d'une sorte de corbeau, annonciateur d'un mauvais présage.

- N-n-non... Ne bouge pas où sinon...

- Sinon quoi ? Tu me tues ? Ah ! Ne me fais pas rire. Tu viens de me prouver que tu es incapable de tuer de sang froid. C'est à peine croyable que tu aies survécu sur Dromung Kass jusqu'à ton âge... Tu dois sans doute venir d'une famille qui t'a trop protégé. Ou quelque chose comme ça.

L'homme arborait une posture décontractée, visiblement peu inquiet de l'adolescente. La situation était peu habituelle. Pourquoi ne pas en profiter un peu pour s'amuser, n'est-ce pas ?

- Aller. Je te laisse une chance. Tue-moi et tu mériteras de devenir Sith.

Un mélange de peur et de colère se distillait en An'ya. En colère contre elle-même, surtout. Cette colère existait en elle depuis toujours. Depuis sa plus tendre enfance (notons qu'il s'agit ici d'une expression assez rare sur Dromung Kass), elle se trouvait régulièrement dans le rôle de souffre-douleur. Sa rancœur envers les autres s'intensifia avec les années, en même temps que des stratégies pour éviter de devoir les affronter. Des exemples ? Se faire petite, simuler une attitude de garce sûr d'elle, se créer une façade pour paraître forte ou, au contraire, paraître insignifiante.

Telle était le quotidien sur Dromung Kass. Pas de place aux faibles. A moins d'être sacrément maline pour cacher cette faiblesse. Depuis toujours, An'ya savait que quelque chose clochait en elle, qu'elle n'était pas comme les autres. Elle n'était pas en phase avec cette société encensant le Côté Obscur.

Pourtant, elle avait été repéré par le clergé sith. Emmenée de force pour participer aux épreuves de l'Académie. Etait-ce un mal ou une opportunité ? Appartenir à l'Ordre permettait de se hisser en dehors des sphères populaires, après tout. Mais à quel prix ?

L'épreuve finale était rude : lâchés dans un labyrinthe aux dangers naturels et mortels, les acolytes devaient aussi faire face aux autres. Chaque participant avait son sabre laser, de la nourriture et quelques effets personnels. La condition de réussite était clairement annoncée dès le début : seuls trois d'entre eux survivraient à ce jeu, qui allait durer plusieurs jours.

Les moins rapides moururent en premier, exécuté par les plus forts. Puis, ceux qui voulaient briller devant les Seigneurs Siths par leur puissance périrent en second, face au jeu des alliances dans le groupe. Ensuite, vint le temps des trahisons.

An'ya, dans tout ça, avait joué la carte de la discrétion dans un premier temps, afin d'éviter tout face à face. Mais finalement, elle se retrouva en concurrence avec ceux qui surent jongler entre affrontement physique et ruses mesquines.

- Alors, te décides-tu ? Non. Bien sûr que non, conclut Vadel.

Face à son ennemi, An'ya fini par baisser son sabre, un air de résignation sur le visage. Elle poussa un long soupire. Puis, soudainement, elle releva la tête pour planter son regard dans celui du corbeau :

- Au final, je ne vais faire que te précéder de quelques heures. Alors vas-y, tue-moi. Qu'on en finisse...

- Peuh ! Tu penses que je ne vais pas m'en sortir, peut-être ? enchaîna l'autre, de la colère dans la voix.

- Tu as vu de quoi était capable Jax, non ? Penses-tu être capable de l'affronter seul ? répondit An'ya d'un ton provoquant.

Vadel marqua une pause. Puis :
- Oh, je vois... tu désires une alliance en espérant me "poignarder" dans le dos le moment venu, c'est bien ça ? Par "poignarder", j'entends que tu laisses les autres faire le sale boulot à ta place... Tu me prends pour un idiot ?

- Au contraire, j'espère juste que tu sois un peu sensé.

Nouvelle pause. Cette fois-ci l'adolescente prit la parole en première.

- Tu as le choix : me tuer maintenant et affronter seul Jax ou me laisser l'espoir que tu t'entretues avec un autre... et m'utiliser. Ceci dit, tu fais comme tu veux.

Elle ponctua sa phrase en jetant son arme désactivée au pied de son adversaire.

***


Le lendemain, les deux aspirants siths gettèrent l'entrée du canyon. Jax ne tarderait pas à pointer le bout de son nez. Encore un peu de patience.

- Alors, que proposes-tu comme plan ? demanda Vadel d'une mine méfiante.

- Question piège dont le but est de déceler ce que j'aurai éventuellement prévu pour t'entourlouper? Tu sais quoi : propose, toi d'abord. Comme ça, tu seras peut-être rassuré ?

An'ya se doutait bien de ce que son ennemi allait lui proposer : un plan avec le moins de risque pour lui. An'ya y avait réfléchis depuis que ce corbeau l'avait capturé, la privant de son arme et de son sac de provision. Elle avait une idée en tête.

- Très bien, dit-il. Je m'embuscade et tu fais diversion.

- C'est à dire ?

- Tu le combats de front et je le prends par surprise. A toi de tenir assez longtemps pour que je puisse l'approcher d'assez près.

Prévisible.

- Tu vas devoir me rendre mon sabre laser... Tu es sûr de ça ?

Le visage de l'homme arbora un rictus.

- Je te retourne ton argument d'hier : si tu t'enfuis ou si tu me blesses, je mourrai et tu n'auras aucune chance de survie face à Jax. Ceci dit, tu fais comme tu veux, dit-il en tendant le manche du sabre vers An'ya.

Elle récupéra son bien.

- Très bien. Je vais combattre sur la défensive pour ne laisser aucune faille face à Jax. De ce que j'ai vu pendant la formation à l'Académie, ses contre-attaques son dévastatrices. Par contre, si tu tardes trop, il va finir par se douter de quelque chose. Tu vas devoir attaquer vite.


***


Au bout de plusieurs heures d'attente, Jax fini par pointer le bout de son nez. Et quel nez ! Si on devait le définir avec une seule caractéristique, ça serait celle là : son nez. Pour le reste, l'homme était rompu au combat rapproché. Il en gardait d'ailleurs un souvenir notable : un léger boitement de la jambe gauche. Si son apparence pouvait faire l'objet de moqueries, peu étaient ceux qui l'avaient défait en combat singulier.

Bref, le gars s'engagea dans le canyon, passage obligé vers la fin du périlleux périple. Quelle fut sa surprise, de tomber sur An'ya allant dans la direction opposée.

- An'ya... Pas de chance pour toi, dit-il d'un air sinistre tout en allumant son sabre.

Il laissa choir son sac d'équipement au sol dans un fracas, annonciateur du combat qui allait suivre.
La fille dégaina aussi, sur la défensive.

- Je vais quand même tenter ma chance, Jax.

L'homme au nez imposant se jeta sur elle, hurlant toute sa rage d'avoir enduré l'épreuve de ces derniers jours. An'ya encaissa le premier coup de justesse, esquiva le second et recula pour éviter le troisième. Rapidement, plusieurs échanges eurent lieu, déchirant ainsi le silence par le crissement des sabres lasers.

Soudain, Jax parut flairer quelque chose d'anormal :

- Mais ?! Tu voyage sans sac ?

- Eh ben... C'est Vadel qui me l'a pris pour être sûr que je ne le trahisse pas.

Elle accompagna cette dernière réplique d'un mouvement de menton en direction de son "allié", au moment même où se dernier s'approchait et ne pouvait plus faire demi-tour. Jax, s'il pensait au début à une feinte d'An'ya, se rendit compte à temps de la tenaille et put parer la lame vombrissante du corbeau.

- Imbécile ! Tu vas nous faire tuer tous les deux ! lanca Vadel.

Ce dernier était fou de rage. Il donnait tout ce qu'il pouvait pour abattre le boiteux. En vain.
An'ya, quant à elle, profita de la danse des deux tourtereaux pour se glisser jusqu'au paquetage de Jax... et lui voler ! Elle ne demanda pas son reste et courut à perdre haleine à l'opposé du combat.
Son plan avait fonctionné ! Du moins, la première partie. Si Jax était meilleur combattant, An'ya était plus rapide. Son but était maintenant de garder le plus de distance entre elle et le combattant. Elle se mit à se glisser de rochers en rochers pour atteindre l'entrée du canyon. Vadel? On pouvait considérer qu'il était mort, ce n'était qu'une question de secondes.

L'adolescente se cacha un court instant, juste le temps de mettre en application la deuxième partie de son plan.

Rapidement, elle entendit la course typique d'un Jax désirant rattraper sa proix. Vanel ? Mort, sans aucun doute. An'ya n'avait aucune chance de lui échapper avec un sac aussi lourd sur le dos. Elle fuit en le laissant derrière elle.


***


La jeune accolyte s'approcha du corps du combattant. Ce dernier possédait une raideur et son visage présentait des yeux exorbités ainsi qu'une déformation dûe à la douleur. Recroquevillé sur lui-même, ses mains semblaient serrer son estomac. Personne ne pouvait résister au poison. Pas même Jax.

An'ya détourna les yeux de ce spectacle nauséeux. Tout cela était bien sûr de sa faute. Le poison (la fameuse seconde partie de son plan), elle l'avait dissimulé sur elle depuis le début de l'épreuve, avec le sentiment que cela pouvait lui être utile. Vadel était passé à côté lorsqu'il l'avait fouillé. Il faut dire que l'adolescente était douée pour cacher les choses.

An'ya n'était pas à l'aise avec ses actes, et se sentait mal dans sa peau. Responsable de la mort de deux personnes... Que seraient-ils devenu s'ils étaient encore en vie ? Quelqu'un sur la planète pleurerait-il leur mort ?

- Alors, c'est qui la faible maintenant ? lâcha-t-elle entre les dents, comme pour contrer ce sentiment de culpabilité.

Elle prit le soin de jeter le dernier repas de Jax et récupéra le reste. Puis elle continua son chemin.
C'est ainsi qu'elle devint la troisième personne à sortir du labyrinthe. Sa formation de base était achevée et elle pouvait maintenant devenir l'apprenti d'un Maître Sith.

Toutefois, la plupart du temps l'épreuve était filmée et retranscrite par holotransmission. Elle ne se faisait pas d'illusion : qui était assez idiot pour prendre une faible comme elle ? Pourtant, un individu s'intéressa à elle...



CHAPITRE 2 : UNE OPPORTUNITÉ POUR QUI ?


Son Maître n'eut aucune pitié. L'entrainement d'An'ya fut dur et il insista lourdement sur sa faiblesse qu'il essaya d'éradiquer. Pourquoi diable s'embêtait-il avec ça ? Pourquoi prenait-il le temps de la prendre sous son aile ? An'ya ne le sait toujours pas.

Il lui donnait également énormément de matière pour étudier leurs ennemis jurés, les Jedis. Leur fonctionnement, leur culture, leurs idéaux. An'ya les trouvaient décidément très candides, avec leurs principes. Mais dans le fond, elle se demanda comment ils étaient vraiment, en dehors des livres.

Vint aussi le temps des missions pour le compte de son Maître. Ce dernier lui donnait peu d'informations sur ses plans. Preuve qu'il ne faisait pas confiance en son apprentie ? En tout, cas, il s'agissait d'une personne très secrète. La plupart des missions rentraient directement en opposition avec la difficulté qu'éprouvait An'ya à commettre des actes extrémement mauvais. Mais elle trouva toujours une parade et une justification.

Des exemples ?Un coup, elle embaucha des mercenaires pour se salir les mains à sa place ("Mais Maître, ces hommes ayant peu d'informations, personne ne risque de remonter jusqu'à vous."). Une autre fois, elle mit en place un piège mortel se déclanchant à distance ("Oui Maître, je devais m'assurer de le voir mourir de mes propres yeux. Mais, il n'a pas donner signe de vie depuis des mois... En même temps, mettre un explosif dans une capsule en plein espace... Aucun doute qu'il est mort!"). Encore une fois, elle manipula l'ennemi farouche de sa victime ("Je sais, Maître, vous vouliez qu'il sache que vous étiez responsable de sa mort. Mais... on peut toujours envoyer une lettre à sa famille, non ?"). Et aussi, un empoisonnement ("Oui, lui aussi ne saura pas que cela vient de vous. En même temps, pas sûr : la bouteille de vin vient directement de votre cave. Un excellent cru qu'il n'aurait pas pu refuser de goûter et... Comment ? Oui, Maître, je me tais.").

Par contre, concernant les missions de cambriolage, la Sith prouvait son efficacité.

Sith irrécupérable me direz-vous ? Pas sûr, car un événement tragique changea la donne.


***


C'était il y a peu de temps, le Maître avait un esclave du nom de Bail. Triste destinée que celle de ce jeune garçon. Jamais il n'avait su se faire de place dans cette culture de la Force Obscure, jamais il n'avait osé faire de mal à quiquonque. Il avait fini rapidement esclave. An'ya avait rapidement identifié son caractère et elle se trouvait quelques points communs avec lui. Bien sûr, elle garda ça pour elle. Au fil des mois, elle apprit à le connaître, souvent prétextant qu'elle avait besoin de lui pour quelques corvées. Elle se montrait dédaigneuse et mauvaise avec lui, comme tout le monde en fait. En réalité, elle ne savait pas comment se rapprocher de lui.

Finalement, ce fut Bail qui fit le premier pas, par une remarque perspicace et inattendue, alors qu'ils étaient seuls :

- Vous... vous, vous avez réussi à la cacher...

- Que viens-tu de dire, esclave ?

- Je veux dire... on se ressemble, en quelque sorte... J'ai bien vu, certains actes vous dérange...

- La ferme !

An'ya n'en revenait pas. Comment l'avait-il percé à jour ? Ils avaient passé trop de temps ensemble, c'était certain. Mais elle ne mit pas de distance pour autant. Au contraire. Lui, se dévoilait, se confiait de plus en plus à An'ya. Cette dernière restait silencieuse dans ces moments d'intimité mais elle ne pouvait pas s’empêcher de compatir au moments durs qu'il avait vécu.

Il possédait la même faiblesse qu'elle. Elle n'était plus seule. Elle avait beaucoup de sympathie et d'attachement pour l'esclave. Et elle fini par se confier à lui. Ce fut son confident et pour la première fois, elle se sentait elle-même avec quelqu'un. Sans avoir besoin de mentir ou de cacher quelque chose. Elle était vrai. Un soulagement dans sa vie, une respiration dans son coeur.

Hélas, cela ne devait pas durer. Ils accompagnèrent leur Maître lors d'un échange avec un certain Saba, marchand influant et contrebandier. Le Maître voulait vérifier les réels intentions de son potentiel allié.


***


An'ya regardait Bail s'approcher des hommes de main de Saba. Son cœur se serrait. Elle avait un mauvais pressentiment. Son Maître lui avait interdit d'intervenir. Bail devait mener l'échange, comme à leur habitude, et servir du même coup d’appât pour découvrir les véritables intentions des contrebandiers. Elle avait l'ordre de rester dans l'ombre et de n'intervenir que si les évènements dégénéreraient. Dans le cas contraire, sa présence pouvait remettre en question la mince confiance établi entre le marchant et le sith. La crainte d'An'ya s'était transformée en peur.

- Voici ce que vous vouliez... dit l'esclave en présentant un paquet à Saba. Vous... avez quelque chose pour moi, en échange ?

Les contrebandiers se jetèrent un rapide regard.

- Oui, répondit le marchand en dégainant son blaster.

Bail ne put rien faire. Son corps tomba lourdement au sol en même temps qu'An'ya dégaina son sabre. Le désespoir l'envahissait, jamais elle n'avait ressenti un tel tourbillon d'émotions. Bail ne bougeait plus. Les larmes montèrent aux yeux de la jeune femme. Etait-il encore temps de le sauver ? En deux trois mouvement elle désarma le marchand, qui tomba au sol, et pointa son sabre vers sa gorge. La surprise était totale chez les adversaires.

La lame laser d'An'ya Qelis tremblait. Et pour cause: son bras aussi. Pourquoi n'y arrivait-elle pas ? Pourquoi possédait-elle une telle faiblesse dans son âme ? Pourtant, elle haïssait ce type et désirait plus que tout sa mort. C'est à ce moment qu'elle entendit la voix de son Maître, à son oreille.

- Bail est mort.

Non. An'ya ne voulait pas le croire. Elle secoua la tête, signe de déni total.

- On peut encore le sauv...

- Regarde-le !

Les yeux de la jeune femme glissèrent en direction du visage de l'homme qu'elle appréciait tant. A la place, elle ne vit qu'un trou béant. Elle poussa un hurlement de douleur et lâcha toute la rage qu'elle contenait. Les contrebandiers avaient affaire à deux Siths et ne savait pas s'il fallait combattre ou fuir. L'hésitation les prenait. An'ya pleurait abondamment et sa bouche était déformé par un rictus de haine, les dents serrées.

- Oui... Laisse toi aller. Laisse le côté obscure envahir ton cœur. Car c'est bien de cœur dont nous parlons : tu AIMAIS cet homme et ils te l'ont enlevé !

La vérité, crachée par son Maître, déchira l'âme d'An'ya Qelis. De l'amour ? Quelque chose se passa en elle, comme si un trou noir tourbillonnait et aspirait tout remord. Son regard se planta dans celui de Saba, qui eu l'impression de voir la Mort en face. La Mort ? Sa lame ne tremblait plus, ni son bras. Et d'un coup vrombissant, elle fit sauter la tête de son prisonnier. Les hommes de main du marchant écarquillèrent les yeux. Certains s'enfuirent, d'autres jetèrent leurs armes au sol pour se rendre.

- Nous, techniquement, on n'a plus d'employeur. Alors, on va vous laissez, hein ? On va...

La Sith se jeta sur eux, laissant derrère elle de nombreux cadavres. Qu'ils meurent tous ! Les fuyards ne firent pas long feu et il ne restait plus qu'un seul gars, acculé dans un coin de l'entrepot. L'ombre s'approcha de lui et le recouvra. An'ya le regardait froidement, les yeux larmoyants. Une jeune recrue visiblement, d'une quinzaine d'année. Toute la vie devant lui. La terreur se lisait dans son regard. De toute évidence, il avait mal choisi sa voix...

- Pars. Vite et loin.

Il ne demanda pas son reste.

Puis un silence mort regna dans les lieux. An'ya tomba à genoux et sanglota. La vengence ne lui avait pas rendu Bail. Son Maître s'approcha et posa une main sur son épaule.

- Lève-toi, Darth Misanthra.

Le désespoir, la rage et la haine l'habitait toujours. Mais quelque chose en elle avait disparu...


***


- Bzzz. Tu es sûr de ce que tu as entendu, CZ-3 ?

- Oui, je te dis qu'il va la remplacer. J'ai surpris une conversation lorsque je passais devant son bureau.

- Bzzz. Donc... Il va s'en débarrasser, tu crois ? J'espère qu'on n'aura pas à cacher le corps ou un truc comme ça...

Ah, ces deux robots esclaves étaient décidément de vrais comères ! Et heureusement pour An'ya Qelis, elle eut elle aussi l'occasion de surprendre une telle conversation. La panique la gagna. Alors ça y était, elle avait fini par utiliser la totalité du capital patience de son mentor ? Il faut dire que depuis la mort de Bail, elle se montrait plutôt asserbe envers son Maître, et détournait ses ordres lorsqu'elle le pouvait. Après tout, il était en parti responsable de cette déchirure. Elle flirtait avec les limites de son Maître et la situation devenait explosive. Toutefois, son instinct la poussait à rester très méfiante.

Qu'allait-elle faire maintenant ? Elle ne pouvait se tourner vers personne et encore moins affronter son Maître. Ce dernier la surclassait largement. Il ne lui restait plus qu'une seul option : la fuite. An'ya n'osa pas imaginer la colère dans laquelle son Maître rentrerait lorsqu'il s'en rendrait compte, ni le sort qui l'attendrait s'il remettait la main sur elle. La mort était-elle préférable ? La question méritait d'être posée. Mais l'instint de survie de la jeune femme la poussait quand même à fuir. Loin. Très loin. Vraiment très loin. En fait, où jamais il ne pourrait lui mettre la main dessus.

Soudain, une voix l'extirpa brusquement de ses pensées :

- Bzzz. Tiens, bonjour, Darth Misanthra. Le Maî...

- Aaaah ! ... Euh... Je veux dire : comment oses-tu me surprendre ainsi, sans t'annoncer ?

- ...

- Bref ! Donne-moi donc la raison de cette conversation, dit-elle d'un air pompeux, ne sachant trop si le droïde l'avait remarqué avant.

- Bzzz. Donc comme je vous disais : le Maître demande à vous voir.

- Ah bon ? déglutit-elle péniblement. Maintenant ?


***


Le bureau était sombre et seul le bas du visage du Maître Sith était visible, faiblement éclairé. Il venait de donner une nouvelle (dernière ?) mission à son Apprentie. Apparemment, cette mission lui permettrait de prouver réellement son appartenance au Côté Obscur et son allégence.

Pourtant, la mission en question n'avait rien d'extraordinaire. Assez lambda, en fin de compte : enquêter sur un type, le retrouver puis le faire disparaître. Chose anormale, elle travaillerait en binôme avec un mercenaire mandalorian. Décidément, tout ça sentait le roussit. An'ya accepta la mission avec un sourire crispé :

- Ah-ah! C'est comme si c'était fait...

Le Maître ne lui répondit pas. Même dans l'ombre, son regard transpersait l'âme de la jeune femme. Cette dernière sortie sans demander son reste. Ce fut la dernière fois qu'elle le vit.
La suite est simple à expliquer : elle profita de son autonomie, trompa le mandalorian et prit le premier vol pour une planète à la périphérie du Nouvel Empire Sith.

Ensuite, elle rentra en douce dans la République Galactique à l'aide de contrebandiers, direction une possibilité de fuir la traque mortelle de son rancunier de Maître. Sans parler de la traque de l'Ordre Sith et de l'Inquisition. En effet, son Maître ne se priverait pas de ses différents alliés... Bref ! Direction une protection qui pourrait s'avérer efficace : l'Ordre des Jedis.




Question HRP : Comment avez-vous connu le forum ? Sur Top best RPG


Dernière édition par An'ya Qelis le Mer 16 Jan 2019 - 19:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 49

An'ya Qelis _
MessageSujet: Re: An'ya Qelis   An'ya Qelis Icon_minitimeMar 15 Jan 2019 - 13:13

Bonjour An'ya et bienvenue parmi nous :) Avant de procéder à la modération de ta fiche, une petite question : tu as indiqué "Rang : apprenti ou guerrier ?". Est-ce parce que tu n'es pas sûre d'avoir réalisé une fiche suffisante pour devenir guerrier ? Est-ce un oubli ? Dans un cas comme dans l'autre, tranche la question et dis-moi le rang que tu souhaites clairement :)

Je lis tout de même ta fiche dans le détail, je peaufinerai mes remarques quand tu auras fait un choix ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 69
Âge du perso : 23 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: En sursis au Temple Jedi, doit faire ses preuves
HP:
An'ya Qelis Left_b110/0An'ya Qelis Empty_10  (0/0)
PF:
An'ya Qelis Left_bar_bleue0/0An'ya Qelis Empty_bar_bleue  (0/0)

An'ya Qelis _
MessageSujet: Re: An'ya Qelis   An'ya Qelis Icon_minitimeMar 15 Jan 2019 - 13:22

Bonjour,
Non, ce n'est pas un oubli mais une question au staff. Je me demande si son BG justifie un rang de guerrier ou si elle a encore du chemin à faire. Mais si je dois choisir, guerrier !


Même question sur son côté de la Force : si je devais choisir, ça serait neutre puisqu'elle n'est pas aussi "sombre" que les autres Siths.


Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 49

An'ya Qelis _
MessageSujet: Re: An'ya Qelis   An'ya Qelis Icon_minitimeMar 15 Jan 2019 - 14:31

Bonjour An’ya Qelis et, au nom de tous les Enfants de la Force, je te souhaite la (re)bienvenue. Sache que c’est la Force qui te parle et modère aujourd’hui ta fiche. Je vais reprendre point par point celle-ci lorsque cela est nécessaire, relevant ce qui aura su faire naître en moi le plaisir, relevant aussi ce qui en l’état pourrait empêcher ta fiche d’être validée. Bien ! Commençons cette lecture :

a. Les Caractéristiques :

Intelligence : Tu ne peux avoir une caractéristique à 6 lorsque tu es Guerrier Sith :) cf. cette aide aux caractéristiques. Ensuite, je dirais que si on comprend bien que ton personnage est plus axé esprit que corps dans l’histoire, j’aurais bien aimé le voir davantage si la différence est poussée à ce point.

Sagesse : Pareil que pour la qualité précédente, ton personnage ne semble pas étudier particulièrement la Force dans ton Histoire ni faire preuve d’une grande sagesse. De fait, placer immédiatement la caractéristique à son maximum, au dépend de la Force qui, elle, est vraiment faible – de même la Constitution – me semble excessif.

b. Le Caractère :

• « Haïssant les autres » : cela me paraît un peu en contradiction avec l’Histoire. Certes, elle a appris à se méfier des autres Siths, elle s’est éloignée des gens pour se protéger et n’a confiance ne personne. De là à « haïr », pour un cœur noble comme le sien, ça semble peut-être un peu extrême ? Qu’elle haïsse son maître et ce qu’il a fait à son amant, okay, mais tous les autres ? :)

c. Le Physique :

• Si tu maintiens les caractéristiques comme elles sont, il faudrait que tu fasses apparaître sa force de crevette et sa constitution de bébé. De fait, tu n’es pas ‘un peu frêle’, le personnage à 2, une fois adulte, est carrément en deçà des standards :)

d. L’Histoire :

Bilan Général : Tu vas à l’essentiel et tu dépeints un personnage sympathique, attachée à sa bonne nature et à la fois, parfois plus méchant qu’il ne pensait pouvoir l’être. Cependant, j’aimerais bien que tu précises le nom de ce vilain maître :) Sauf si tu espères trouver un autre joueur pour l’incarner ?

Pour ce qui est de rencontrer les Jedis, n’hésite pas à contacter les représentants de l’Ordre ^^

De fait voilà :) Rectifie les deux-trois trucs que j’ai citée et ce sera bon, pour le grade de Guerrier Sith Wink Fais signe quand ce sera bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 69
Âge du perso : 23 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: En sursis au Temple Jedi, doit faire ses preuves
HP:
An'ya Qelis Left_b110/0An'ya Qelis Empty_10  (0/0)
PF:
An'ya Qelis Left_bar_bleue0/0An'ya Qelis Empty_bar_bleue  (0/0)

An'ya Qelis _
MessageSujet: Re: An'ya Qelis   An'ya Qelis Icon_minitimeMer 16 Jan 2019 - 18:45

Ok
J'ai donc rééquilibré les caractéristiques : moins de sagesse, plus d'agilité. An'ya est un peu plus "esprit" que "corps" mais pas à ce point. Pour ce qui est de la force et de la constitution : 3 c'est dans la moyenne ou il faut monter à 4 ?


Ok pour "haïr les autres", c'est pas cohérent, j'ai modifié.


Pour mon Maître, oui, j'espère trouver un autre joueur qui aimerait endosser ce rôle. Mais si je ne trouve personne, je pourrais toujours le proposer en PNJ. ^^



J'ai aussi rajouté un truc à la fin du BG, pour justifier le fait qu'elle veuille retrouver la protection des Jedis, et personne d'autre. Son Maître ne serait pas le seul à la chercher : elle pense qu'il a fait appel à l'Ordre Sith et à l'Inquisition.



Voilà pour moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 49

An'ya Qelis _
MessageSujet: Re: An'ya Qelis   An'ya Qelis Icon_minitimeJeu 17 Jan 2019 - 11:33

Alors... C'est un peu délicat mais 3 "est dans la moyenne" mais c'est relatif. Dans les dés, un 3 d'un enfant est un 3 d'un adulte, donc là, on se dit "bon, du coup, c'est quand même pas très dans la moyenne et un adulte devrait être plus fort qu'un enfant" mais en "RP pur", justement, on relativise quand même. Un adulte à 3 est plus fort qu'un enfant à 3. Je ne sais pas si je suis très claire, mais dans tous les cas, de toute façon, comme tu l'as présenté, ça me va ^^ Et puis ça te laisse une marge de progression ainsi Wink

Pour le Seigneur, je comprends, ça me convient :)


Te voilà validé(e), félicitations ! Tu peux d'ores et déjà commencer ton RP sur le forum, pense juste à mettre un lien vers cette biographie dans ta signature.

Pour t'aider à débuter dans le jeu, si tu veux, tu peux faire un tour dans les Appels à RP, pour poster ou répondre à une demande de RP.
Et si tu as des interrogations, n'hésite pas à chercher ou poster dans la Foire aux Questions ou le Codex !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




An'ya Qelis _
MessageSujet: Re: An'ya Qelis   An'ya Qelis Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

An'ya Qelis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Guerriers Sith-