Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Odyssée Humaine [PV Karm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 460
Âge du perso : 28 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: L'Odyssée Humaine [PV Karm]    Mer 9 Jan 2019 - 9:55

Mila avait passé tout le trajet à regarder par dessus son épaule, malgré l’insistance de Karm pour qu’elle n’en fît rien. Si elle était suivie, son attitude avait définitivement alerté ses ennemis qu’elle en avait conscience et ils devaient avoir redoublé de précautions. Un brin contrarié par ce manque de professionnalisme, le Jedi avait fini par la laisser faire : après tout, il n’était pas non plus censé être un vétéran de ce genre de situations et ses conseils devaient reposer plutôt sur le bon sens que l’expertise.

— Tu es sûr qu’on puisse lui faire confiance, demanda la scientifique, pour la énième fois, dans l’ascenseur ?
— A qui ? Cal’ ? Totalement. C’est un agneau. Une crème. Il est adorable.
— On peut être adorable et…
— On peut lui faire confiance, coupa Ash, d’un ton sans appel.

Ils finirent par débarquer dans l’appartement où Luke les accueillit. Mila tenta de le déchiffrer d’un regard pénétrant mais, au fond, la jeune femme était plutôt habituée à démêler les algorithmes des machines que les intentions des gens. Elle n’avait jamais été une fine psychologue et elle se laissa rassurer par l’apparence peu menaçante du jeune homme en robe de chambre.

— Mila est une amie de Cabir, oui, expliqua Ash d’un ton dégagé, On bossait tous les trois sur un projet pour le groupe, mais apparemment, Cabir répond plus aux appels, et puis Mila a l’impression d’être suivie.
— C’est pas qu’une impression, insista la doctorante, après s’être servi un café, probablement superflu, étant donné son état de profonde agitation.

Elle s’assit sur le canapé, à l’autre bout, au bord du coussin, et ses doigts tapotaient nerveusement le bord de la tasse, alors qu’Ash, lui, se laissait tomber tout à côté de Callisto et, un bras passé sur le dossier, derrière son compagnon, il faisait mine de tenter d’envoyer des messages à Cabir, qu’on était probablement en train de hacher menu à l’autre bout de la Galaxie au même moment.

— Qu’est-ce qu’on fait, maintenant ?
— Y’a des gens à qui tu as parlé de notre projet ? ‘Fin, de ta part, quoi, de la théorie, tout ça.
— Bien sûr que non, s’offusqua Mila.

Mais le regard de Karm était insistant et Mila était de toute évidence mal à l’aise.

— Après… bon… c’est vrai que sur certains forums, j’ai pu laisser entendre que je travaillais sur quelque chose d’intéressant…
— Je vois. Et tes sous-entendus, ils étaient précis au point qu’on pense que le travail était fini ?
— Tu crois que quelqu’un cherche me voler mon programme ?

Karm hocha lentement la tête.

— Alors pourquoi Cabir a disparu ? Il y connaît rien, lui, il sait même pas où se trouvent les fichiers.
— Si tant est qu’il ait disparu.
— Il te répond, à toi ?

Le Jedi jeta un coup d’oeil à son datapad avant de secouer la tête.

— Cal’ peut peut-être demander à Aurora de nous filer un coup de main, mais franchement, je parierais pas que les autres membres du groupe soient très portés à te protéger. Si Cabir s’est volatilisé, j’suis pas persuadé que les successeurs s’empresseront de reprendre ses projets. Au contraire.
— Attends, attends, interrompit l’informaticienne. Vous allez me sacrifier ?
— Hé, oh, y a pas de « vous », là. Cal’ et moi, on est pas dans tous leurs petits papiers, on en sait rien de ce qu’ils prévoient de faire, je dis ça vu de l’extérieur. Nous on est comme toi, hein, on essaie encore de comprendre toutes leurs histoires. J’sais pas si t’as remarqué, mais c’est pas les mecs les plus portés à la confiance et à la transparence.
— C’est vrai, concéda-t-elle.

Il y eut un moment de silence et, après cette hésitation, d’une petite voix, Mila glissa :

— Du coup, c’est pas entièrement impossible que j’aie un peu forcé leur transparence.[/color]

Karm haussa un sourcil.

— C’est-à-dire ?
— Ben… Comme Cabir voulait pas me présenter aux autres, que tout était toujours nébuleux, j’ai pris la liberté de visiter un peu ses fichiers et tout ça. De télécharger ce qu’il y avait d’intéressant. Au cas où quelque chose se passe.

Comme quoi, Mila n’était pas aussi déconnectée des réalités que Karm avait pu le croire.

— Tu veux dire que tu as une copie des fichiers de Cabir ?

Mila hocha la tête. De toute évidence, elle ne savait pas exactement ce qu’elle pouvait faire d’un tel moyen de pression, mais ce qui était certain, c’est qu’il y avait trouvé assez de détails compromettants pour s’assurer que Cabir ne se retournerait jamais contre elle. Et maintenant qu’il avait disparu, elle songeait à les utiliser pour forcer le GIH à lui offrir une protection contre ceux qui l’avaient prise en filature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 3080
Âge du perso : 26 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: L'Odyssée Humaine [PV Karm]    Jeu 10 Jan 2019 - 9:54

En chiens de faïence dont l'un semblait clairement fissuré, Mila et Luke se contemplaient. La première à travers un regard qui se voulait pénétrant mais reflétait surtout la peur, le second par le biais de l'insoupçonnée, silencieuse voie de la Force. Plus apeurée que menaçante, Mila était certes intelligente, mais comme Karm l'avait remarqué, pas le moins du monde préparée à être pourchassée. Son QI ne l'avait pas protégé de sa propre arrogance qui l'avait poussée à se vanter de "Recherches intéressantes" sur des forums. Aboutie, ou supposée l'être, celle-ci aurait pu attirer n'importe quel chasseur de Brevet ou pirate informatique. C'était d'ailleurs possiblement le cas, bien que Luke croise les doigts -de pieds et de mains- pour ne pas avoir à gérer, en plus, des manias de la finance intéressés par le programme frauduleux de la doctorante. À l'instar de Rakki, Mila éveillait de façon très relative l'empathie du Hapien, mais il savait mieux le cacher, offrant à leur hôte un sourire timide qui correspondait au personnage. Calisto n'étant toutefois pas sensé être stupide, son air avenant se farda d'une peine grandissante alors que la jeune femme continuait son récit. Visiblement, l'étudiant en Histoire avait choisi de la croire et de s'en inquiéter autrement plus que le placide Ash, assis à ses côtés, un bras dans son dos.

- Mais c'est terrible. Nous sommes fichus. - S'inquiéta le gamin de la haute société, sans autre histoire pathétique que celle de l'accident qui l'avait inscrit sur la liste des malvoyants à l'hôpital privé La Miséricorde de Coruscant. De fait, il se serra un peu plus contre Ash pour se consoler/ rassurer, non sans lui lancer un regard de reproche dans le vague. "Je t'avais dit que tu allais encore nous fourrer dans une sale histoire."- Est-ce que vous croyez que Cabir aurait pu... Trahir le groupe?

Après tout, Calisto ne connaissait pas ce leader, il n'était pas sensé non plus, imaginer, que cet étudiant avait trop d'ambitions démesurées pour délaisser un tel potentiel. Lui fonctionnait tel un gosse souvent rejeté, la loi du "C'est fini, j'te parle plus pour une obscure raison." De fait il allait faire référence à une possible peine de coeur mais décida de ne pas surjouer. Effacé, le faux brun écouta attentivement ses aînés, essayant de saisir une situation qu'il avait simplement survolé, ombre de son petit ami qui l'entraînait dans de nombreuses aventures, souvent contre-productive pour une vie calme et stable. Puisque Mila ne semblait pas être une radicale convaincue, autant ne pas feindre de l'être. Un soulagement.

- Je ne sais pas si Aurora me répondras, je veux dire, elle s’inquiétera forcément pour Cabir, mais elle risque de chercher de son côté, de me... Nous exclure comme le dit si bien Ash. Nous avons quoi, discuté deux ou trois fois? Certains membres du GIH présents depuis des mois ne semblent même pas avoir accès à toutes leurs données. Je pense qu'il y a deux vitesses.

Le fameux pouvoir d'observation de l'intello en retrait, binoclard -dans son cas, au plus haut degré- ne faisait qu'abonder dans le sens de la doctorante. Luke voulait qu'elle se sente acculée, suffisamment pour leur livrer ces fichiers réunis sur Cabir. Ce serait possiblement la mine d'or qui leur permettrait d'achever plus tôt que prévu et avec des dégâts moindres, cette mission incongrue. L'allonger devenait risqué sachant que des philanthropes non-humains pourchassaient le groupe, sans oublier de possibles hackers ou riches industriels souhaitant dérober les connaissances de Mila. Le Hapien n'avait vu -enfin entendu- que très peu de ces holofilms rocambolesques racontant l'histoire d'un jeune cerveau poursuivi par des méchants à cause de son extraordinaire intelligence, mais le parallèle devenait évident, même si dans ce cas, la doctorante n'était pas une innocente. Le désir du challenge n'excusait pas la volonté de couper des gens quel-qu’ils soient des aides, de leurs papiers voir diplômes. Mais ça c'était une autre histoire.

- Depuis combien de temps es-tu dans le groupe?
- Je n'y suis pas vraiment, je bosse en externe. - Au début, ce constat semblait soulager Mila. Elle devait penser que ne pas trop s'engager dans le trou lui permettrait d'en ressortir plus aisément.-Mais je dirais depuis trois ou quatre mois.
- Même hors guerre, l'histoire a démontré qu'il y avait toujours des opérations d'espionnage, industrielles ou militaires, internes ou externes à la planète. Rufwold Kirsten, en exil, avait diffusé un manuscrit qui dévoilait la majorité de leurs méthodes ou fonctionnement, par pure vengeance après avoir été injustement -selon lui- considéré comme traître. Selon sa théorie, un des gros facteurs qui l'auraient poussé à être vu comme l'ennemi public était sa venue tardive dans l'équipe. Il étaye sa thèse en s'appuyant sur les expériences de divers scientifiques, qui malgré les époques différentes parvenaient à la même conclusion: c'est un mécanisme de défense, parfois irraisonné, de toutes les espèces que de rejeter, en cas de problème, cette minorité jadis acceptée en son sein. Il est plus facile de pointer du doigt la différence que d'accepter ses incohérences, et parmi ces différences, resurgit celle du temps d'intégration dans ledit groupe. Les autres membres s'unissent, se soutiennent et se consolent à travers leur point commun: nous-même sommes différents mais nous sommes tous réunis depuis longtemps. Elle ou lui, non. Où je veux en venir? Quoiqu'on fasse, je pense qu'on sera au mieux, suspects. Au pire... Déclarés coupables. Mila, deux ou trois mois, ça ne compte pas sur l'échelle de loyauté d'un groupe, surtout s'il était considéré comme un atome indépendant voguant autour. Nous on est présent depuis très peu de temps. À mon avis, on est tous dans la même galère et on va devoir sérieusement se serrer les coudes.

Ayant apparemment retrouvé son calme en puisant dans sa chère Histoire, le Chevalier avala une petite gorgée chaude de son café. Il essayait d'instiller en Mila cet instinct de groupe justement. Un trio formé par nécessité, pour survivre. Peut-être ne connaissait-elle pas bien Ash ou Calisto, encore moins que Cabir ou le GIH mais c'était les seuls à sa portée maintenant, d'autant plus qu'ils semblaient partager les mêmes ennuis.

- J'ai effectué quelques recherches aussi, j'aime savoir où je mets les pieds, et là on y allait carrément en aveugle. Donc. Bref j'ai peut-être des infos sur le GIH qui s'étend plus loin que l'Université...

Le Hapien laissa planer la surprise dans la salle. Il proposait implicitement à Mila, un échange de bons procédés, voir si elle le souhaitait, un boulot maximisé par trois cerveau et leurs propres connaissances: elle, lui qui jouait un peu aussi les intellos, et enfin Ash, intrépide, instinctif. C'était mieux que d'être seul, non?

[color:8b53=#violet]- Ok, vous avez un ordi? Mais... Vous d'abord, vous envoyez les infos en premier.

Fit Mila méfiante mais trop curieuse ou trop désespérée pour refuser. Luke attendit un mouvement de la part de Karm, un accord transmis par le froissement du tissu lorsqu'on se lève ou une légère brise dans la Force. Au point où ils en étaient, le Hapien songeait offrir à la doctorante une hypothèse concernant le lien entre l'Église et le GIH. Rose n'était pas au courant, Ross non plus estimait Luke, donc possiblement l'étudiante était-elle dans le même cas. Il donnerait l'impression d'un scoop alors que l'information n'était pas absolument nécessaire. Mila le devinerait peut-être, elle pourrait d'ailleurs y compris être déçue, tout en ayant la preuve de la bonne volonté du couple qui traçait difficilement son chemin dans les méandres de la jungle du GIH. Après tout, ni Ash ni Calisto n'étaient sensés être des professionnels de l'espionnage. Ils avaient sensément travaillé avec le peu de matériel et de connaissances à leur disposition, ce qui se résumait à des recherches hasardeuses, du bon sens, un cerveau bien construit mais guère plus.

_________________

Luke: sa fiche, ses chroniques et son évolution

Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 460
Âge du perso : 28 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: L'Odyssée Humaine [PV Karm]    Ven 11 Jan 2019 - 9:05

Le bras d’Ash s’était refermé autour du fragile Calisto pour le rassurer, et ce geste protecteur n’eut guère d’effet que de nourrir encore l’inquiétude de Mila, qui en déduisait que ses ennuis étaient plus considérables que prévus. Après l’exposé de Calisto, elle sembla convaincu que non seulement le GIH ne l’aiderait pas à se débarrasser de ceux qui la suivaient, mais qu’il pouvait en plus se retourner contre eux pour leur faire porter le chapeau de la disparition de Cabir, ou tout du moins de l’éventement du plan de piratage.

Le jeune homme hocha lentement la tête quand Mila exigea d’avoir les informations en première. Il était clair qu’elle ne cherchait pas à les doubler. Elle manquait de sens pratique et se reposait désormais sur eux pour établir le plan qui les sauverait tous des dangers qui commençaient à s’amasser. Alors que Luke se levait pour récupérer son ordinateur, Karm sentit quelque chose dans la Force — mais trop tard.

La seconde suivante, la porte d’entrée volait en éclat et des hommes se ruaient dans la pièce, aux cris tonitruants de « Police de Coruscant, personne ne bouge ! À terre ! À terre ! ». Mila poussa un cri de terreur, alors que Karm s’exécutait avec sa placidité ordinaire. En quelques secondes, on leur passa des menottes magnétiques, avant de les relever sans ménagement pour les conduire dans les couloirs, tout en leur lisant leurs droits.

Fourgons speeder. On les séparait. Regards hostiles. Karm poussa un soupir.

Plus.
Jamais.
De mission d’infiltration.

*

— Vous auriez pu nous dire quelque chose.
— ‘Scusez, hein, mais l’équipe d’intervention était pas exactement très portée au dialogue.

L’inspectrice hocha l’une de ses deux têtes. Il n’avait pas fallu longtemps à la police de Coruscant pour démêler la véritable identité de deux de leurs prisonniers. Entre les appareils trouvés dans l’appartement et les prélèvements ADN qui les avaient placés dans le fichier de l’Ordre, les deux Jedis avaient été promptement découverts et, après s’être répandue en excuse, la Troig en charge de l’affaire les avait naturellement libérés.

Un bip se fit entendre dans les vestiaires, alors que Karm sortait de la douche qu’on lui avait généreusement offerte, avec des cheveux qui avaient enfin repris leur couleur argentée ordinaire.

— Votre collègue… partenaire… tandem… euh…

Comment est-ce qu’on appelait deux Jedis qui travaillaient ensemble ?

— Luke, suggéra un Karm secourable à la policière.
— Oui, voilà. Il vient d’arriver. J’espère qu’il ne sera pas trop fâché.

Karm avait du mal à jauger de l’âge de Arnia Bov, parce que la physiologie des Troigs ne lui était pas familière, mais il supposait que cette enquête était l’un de ses premiers gros cas et que la perspective d’avoir brossé l’Ordre Jedi dans le mauvais sens du poil la faisait stresser. Il lui accorda un sourire rassurant.

— Pas son genre.

Il acheva de se rhabiller et prit le sabre laser que lui tendait l’inspectrice, avant de lui emboîter le pas dans les couloirs bruyants d’un commissariat qui ne dormait jamais. La population bigarrée de criminels, de petits délinquants et de policiers de Coruscant bouillonnait là, de l’ivrogne aux prostituées, du meurtrier suspectée au trader indélicat. Bov finit par pousser la porte du bureau où l’on avait conduit Luke, après s’être abondamment excusé auprès de lui aussi, et lui avoir restitué toutes ses affaires.

— Inspectrice Arnia Bov, déclara la policière à Luke, en lui tendant l’une de ses quatre mains.

Karm s’assit à côté de son compagnon, alors que Bov commençait ses explications.

— Cette nuit, on a reçu des indications anonymes, sous forme électronique, à propos des agissements du GIH. Comme vous vous en doutez, on suivait ce petit groupe de loin depuis un moment, mais faute de ressources et faute de pistes, le département n’était pas vraiment sur leur dos tout le temps. Mais ces infos décrivaient des crimes précis, contre des non-humains, avec des dates, des heures, et des codes d’accès numérique. Nos informaticiens se sont penchés sur les clouds qu’on nous a indiqués et, quand on a pu tout confirmer, on a réalisé un coup de filet. Comme on vous avait identifié lors des surveillances…

Karm hocha la tête.

— Votre indic’ anonyme, c’est Cabir. Enfin. Façon de parler. Cabir a été kidnappé par des mercenaires, l’un d’entre eux interrogé en ce moment par les Sentinelles de l’Ordre. Les mercenaires ont été financés par un non-humain décidé à mettre un terme aux activités du GIH. J’imagine qu’il a été brutalisé pour lui soutirer ces informations et qu’on vous les a transmises pour que vous démanteliez le groupe.
— Brutaliser comme dans torturer ?
— J’en ai bien peur. Avec un peu de chance, les Sentinelles auront réussi à faire parler le mercenaire pour lui soutirer le nom de son commanditaire.
— Et la fille ?
— Mila ? Une pirate informatique enrôlée par Cabir pour créer un virus afin d’infecter les serveurs universitaires et d’effacer les dossiers des non-humains. Apparemment, elle s’est un peu vantée de sa création sur le dark holoweb et des clients un peu insistants ont commencé à la prendre en filature, on suppose pour lui voler son virus. Vous devriez pas avoir trop de mal à la faire craquer, elle est déjà méga stressée. Mais Luke a aussi des infos sur les liens du GIH avec l’Odyssée Humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 3080
Âge du perso : 26 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: L'Odyssée Humaine [PV Karm]    Sam 12 Jan 2019 - 19:08

Le temps s'était écoulé, long, incertain et tremblant à l'image de la coloration qui parsemait ses cheveux. Luke sortit des vestiaires, dubitatif, plongé dans ses rélexions. Son cerveau essayait d'assimiler le brutal changement de situation que ses yeux n'avaient même pas pu l'aider à saisir. L'envergure des conséquences, le positif et le négatif. C'est encore partagé, les genoux quelques peu égratignés après l'intervention musclée de la police que le Jedi rejoignit l'inspectrice Bov. Il achevait de raccrocher son arme à sa ceinture lorsque la porte s'ouvrit, dévoilant l'aura nette, rassurante de Karm ainsi que celle, insensible, plus confuse de la femme. Le Consulaire sentit une décharge d'inquiétude s'injecter dans la Force, chatouillant la porte de son esprit sans qu'il n'imagine être la cause du remous modéré après avoir royalement ignoré la main tendue. L'offense présumée fut rapidement effacée par la proposition de Luke d'offrir son autre main. Étrange ballet, interlude humouristique au milieu du drame. S'il comprenait que de tendre sa paume faisait partie du code social de la majorité des espèces, le Chevalier répétait immuablement le même rituel, c'était lui qui donnait la sienne, mécanique. Il évitait ainsi de se tromper de cible. Un peu gênée, l'inspectrice redirigea la sienne pour le saluer avant de lui indiquer un siège. D'un geste.

-Ah oui, pardon, vous pouvez vous assoir.

Inutile d'essayer de lire ses émotions, le visage de Luke était impassible. Il n'avait pas conscience de la préoccupation de la Troig, d'ailleurs contrarié sans être fâché, très au fait que le hasard les avaient mené à s'emmêler. En vrai, il était surtout concentré sur le sondage de Karm afin de s'assurer que ce dernier allait bien et de s'enquérir de son état mental. -était-il énervé? Apaisé?- puis sur la mission. Laissant ses deux interlocuteurs discuter, le Jedi se demandait s'ils pouvaient encore appliquer leur précédente idée: procéder à une fausse arrestation pour replonger au coeur du GIH en prétextant que les riches géniteurs de Calisto les avaient sorti de ce mauvais pas. Pour le coup, ce serait on ne peut plus réaliste, mais le Hapien était conscient du danger que cela représentait. Aurora n'était pas stupide, outre le fait de les soupçonner vis-à-vis de la disparition de Cabir et parce qu'ils étaient dans le groupe depuis peu, elle pourrait décider de les faire taire. Cela ne l'étonnerait même pas. Il avait senti au moins autant de noirceur chez elle que chez son idole, même s'il était plus chaotique, basé sur des raisons d'être vacillant entre le romantisme fou et l'illogisme parfait. Cabir, lui, avait emprunté un sentier beaucoup plus froid, aseptisé, davantage dangereux étant donné le manque de sentiments dont il faisait preuve. En fait, l'infiltration n'avait plus lieu d'être. Comme l'avait signifié son compagnon, Luke disposait d'informations reliant le GIH et l'Odyssée Humaine. Il pourrait étudier les projets du second en externe. S'ils ne disposaient pas d'autant d'indices que le Chevalier aurait souhaité, parce qu'il aimait assurer aussi bien ses arrières que ses "devants", mieux valait savoir s'arrêter quand il le fallait. Pour Karm, aussi. Le Jedi le savait mal à l'aise avec ce type de mission malgré sa débrouillardise, admirable selon lui.

- Mila recherche une protection avant tout. Le programme de protection des témoins pourrait être alléchant pour elle. Ceci dit, elle ne sait que peu de choses sur le GIH. Je pense que Rose en sait davantage et serait tout aussi "facile" à convaincre. C'est néanmoins une jeune fille sensible, fragile. J'aimerais donc l'interroger personnellement. Quitte à transmettre les questions du Comissariat.

- Elle pourrait se montrer agressive, surtout acculée, trompée comme elle est, ou ne pas être seule.

La Troig avait croisé deux de ses bras tandis que ces mots franchissaient difficilement la barrière de ses lèvres. Le jeune Jedi se rendit compte de la tension qui émanait, discrète mais perceptible, de sa voix, admirablement contrôlée. De fait, si Luke n'avait pas eu l'oreille aussi entraînée, sans doute aurait-il du recourir à la Force pour deviner son état d'esprit. Il valorisa son courage de s'opposer à des Chevaliers, indirectement à l'Ordre alors que cela semblait la préoccuper.

- Je suis Jedi. - Répondit-il d'un ton soigneusement adouci, ce qui eut pour effet de relâcher les épaules de la bicéphale.- Pas infaillible, encore moins spécialisé dans le combat, mais un Jedi. Je saurai la maîtriser. Je vous passerai les informations que j'ai.

Si erreur il y avait eu, la faute n'était pas de Bova, sinon de l'équipe partiellement au courant de l'infiltration. Avant de venir sur Coruscant, les deux Jedis avaient pris contact avec la police afin de rassembler des informations sur l'Odyssée Humaine. C'était d'ailleurs ce bureau qui les avaient brieffé, peu mais assez pour qu'ils lancent l'enquête. Ne pas avoir avisé la Troig d'intervenir était une erreur que le Jedi voulait s'assurer de démontrer avant de dire quoique ce soit, se plonger dans ses chers papiers administratifs et faire trembler certains policiers. Peut-être que leur contact avait sous-estimé Bova, ou qu'il ne désirait pas être doublé, mais dans tous les cas, au calme dans ce bureau, Luke mesurait combien ils avaient de la chance. L'intervention ne s'était pas trop mal passée, ni à un moment trop délicat.

- Je pense que nous pourrions lancer un avis de recherche pour retrouver Cabir, que ce soit en tant que victime potentielle de séquestration ou coupable. Karm, tu pourrais témoigner au besoin que les craintes de Mila étaient fondées, que vous étiez possiblement suivis?

Voilà qui devrait permettre d'enclencher la procédure bien que Cabir soit majeur et qu'il faille normelement attendre 48 h avant de lancer les recherches.

- Nous pourrions en profiter pour visiter sereinement sa chambre ou l'endroit où ce mercenaire et ces filles sont apparus.

Luke se sentait un peu coupable mais il savait que c'était nécessaire. En jouant sur les restes de gêne éprouvés par l'inspectrice, le jeune homme espérait obtenir certains passes-droits, dont celui de rester en première ligne sur cette affaire. Il prenait toutefois soin de ne pas la laisser en dehors, notamment en lui offrant toutes ses données sur le GIH, l'Odyssée Humaine et ce qu'il avait pu récupérer sur les membres. Comme les Jedis ne recherchaient généralement ni la reconnaissance, ni le gain de galon, ils n'étaient pas avares, ignorant -ou presque- le sentiment de compétition avec les autres services. En évoluant en parallèle, la Troig pourrait transformer cette affaire en un A+ sur son CV et établir de bons liens avec l'Ordre. Du moins avec ces deux chevaliers. L'homme aux cheveux argentés, sa flegme et son sourire rassurant lui plaisaient, quant au blond, il n'avait pas l'air ni roublard, ni pénible comme elle avait pu le craindre de quelqu'un qui a une tronche, jolie mais une tronche de fonctionnaire coincé quand même.

Quant à Luke, il suggérait de continuer la mission -qui se transformait en investigation désormais.- pour s'assurer que Rose et les autres étudiants paumés ne soient pas mis dans le même panier que Cabir ou Aurora. Une envie de fermer la boucle le motivait aussi, pour Karm qui s'était lancé dans cette affaire armé de suspicion. Autant finir sur la meilleure note possible. Mais ce dernier le souhaiterait-il? Sondant sa réaction via la Force, Luke se prépara à la réponse, positive ou négative. Quoiqu'il choisisse, le blond soutiendrait son ami.

- On n'aura pas Karim mais ce serait bien de boucler la maximum de gens, une belle grosse prise, ou alors récupérer des infos sur le nombre et le nom des fidèles pour une prochaine enquête si besoin, attendre qu'ils se relâchent.

L'inspectrice ne lâcherait pas, elle avait prit en grippe ces racistes, vu ses deux têtes cela pouvait se comprendre. Luke lui sourit légèrement, se voulant encourageant sans être euphorique. Il ne faudrait pas qu'elle s'obsède.

- On peut compter les uns sur les autres?

Un pacte entre services différents? Je partage mes infos et mes capacités si tu le fais? Cpmme à l'ancienne? Ça manquait de rigueur, mais pourquoi pas...

_________________

Luke: sa fiche, ses chroniques et son évolution

Merci Vel pour cette sublime signature

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 460
Âge du perso : 28 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Thann Sîdh
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: L'Odyssée Humaine [PV Karm]    Lun 14 Jan 2019 - 12:17

Les yeux de Karm parcouraient à toute vitesse les rapports préliminaires que la Troig avait fournis aux juges de Coruscant pour obtenir ses mandats de surveillance. Son enquête avait été sérieuse. Elle avait su faire parler les victimes du GIH, motiver les témoins et ceux qui, sans être vraiment complices, s’en étaient laissés trop dire. On l’avait autorisée à mettre les membres sur écoute. Cabir et Aurora avaient toujours été très prudents, mais quelques informations avaient filtré, assez pour avoir des mandats d’arrêt, cette fois.

Quasiment tout le GIH était désormais dans les cellules du commissariat dans le district duquel se trouvait l’Université. Rose, Aurora et les autres avaient troqué le confort de leurs chambres d’étudiants pour les murs aseptisés des forces des forces de l’ordre. Il y aurait des interrogatoires, et l’on pouvait à bon droit espérer que tout se consolide. Que les uns passent des accords avec le bureau du procureur. Restait à trouver le maillon faible, celui qui ferait remonter du GIH à l’Église.

Karm releva les yeux des documents et hocha la tête, tandis que son assentiment se propageait à travers la Force à Luke.

— Bien sûr, on va vous aider, comme a dit Luke.

Ne serait-ce que parce que, pour sa part, il s’était engagé auprès d’Aurel et qu’il voulait regarder son ami droit dans les yeux et lui assurer qu’il avait fait tout son possible pour éradiquer la menace.

— Luke va interroger Rose, si ça vous va… ?

Il sonda l’inspectrice du regard et elle hocha l’une de ses deux têtes. Karm ne doutait pas qu’elle surveillerait l’interrogatoire depuis le miroir sans tain et c’était bien normal. Tout cela relevait toujours, in fine, de la juridiction républicaine et, de son point de vue, les Jedis n’avaient vocation qu’à être des facilitateurs, certainement pas à se substituer à la police civile.

— Moi, pendant c’temps, je vais faire un saut au Temple pour voir ce qu’il en est de l’interrogatoire de notre mercenaire, discuter avec les Sentinelles, et organiser le transfert d’infos. J’imagine qu’il y aura pas de problème à ce qu’on vous le ramène ici pour que vous puissiez reprendre le flambeau, on en profitera pour se retrouver et faire le point, avant de repartir enquêter sur le terrain.

Le jeune homme ne s’en rendait pas compte mais, comme il arrivait de plus en plus souvent depuis quelques mois, il avait naturellement pris la direction des opérations. Son ton n’avait pas été autoritaire, mais simplement, il se sentait de plus en plus à l’aise avec des responsabilités et, l’infiltration finie, il se retrouvait en terrain moins inconnu. Comme le plan qu’il proposait était de toute façon le plus ordinaire, l’inspectrice ne fit pas de difficultés à l’approuver.

— Je vais donner l’ordre de transférer Rose dans une salle d’interrogatoire, déclara-t-elle finalement, avant de les laisser seuls un moment dans le bureau.

Karm se tourna sur sa chaise pour regarder Luke.

— Moi, j’prends ça comme une victoire personnelle que l’infiltration ait pas capoté à cause d’une de mes erreurs à moi. En fait, elle a pas capoté du tout. Entre ton contact avec Rose, la capture du mercenaire, les demi-aveux d’Aurora, j’pense qu’on a quand même pas mal avancé. Peut-être même plus qu’on aurait pu raisonnablement l’espérer en quelques jours. ‘Fin bref.

Au fond, il y avait lieu d’être optimiste. Autant qu’ils en savaient, l’Odyssée Humaine se reposait beaucoup sur sa base étudiante pour recruter du sang frais et ranimer l’enthousiasme moribond de ses troupes. Même si Karim pouvait en réchapper, ce qui n’était pas encore certain, l’organisation serait à nouveau anémique et ce nouveau coup dur, qui s’accompagnerait à n’en pas douter d’innombrables perquisitions, conduirait inévitablement les fidèles les plus prudents à s’éloigner de l’Église.

Le Gardien se pencha à l’oreille de son partenaire pour murmurer :

— T’es beaucoup plus mignon quand t’es pas déguisé.

Un éclat malicieux dans la Force plus tard, il se relevait pour quitter le bureau, croisant au chemin l’inspectrice qui revenait chercher Luke, pour lui indiquer la salle d’interrogatoire qu’occupait désormais Rose. Karm, lui, gagna les transports publics pour rejoindre le Temple et se frayer, dans ses couloirs monumentaux, un chemin jusqu’à l’aile occupée par les Sentinelles. Il y régnait, comme souvent dans les bureaux jedis, une atmosphère studieuse.

Le jeune homme n’eut pas de mal à trouver la salle d’observation d’une autre salle d’interrogatoire, où son séduisant mercenaire répondait avec la même décontraction qu’il lui avait toujours vue aux questions d’une Bothane sur laquelle son charme ne faisait, hélas pour lui, aucun effet.

— Alors, demanda Karm à l’autre Chevalier qui observait la scène ?
— On l’a laissé un peu dormir et on a repris les questions ce matin. Il n’est pas exactement très coopératif, mais c’est un pragmatique, il comprend bien où est son intérêt. Si vos arrestations prouvent que son intervention a fait obstruction à une enquête, je pense qu’il se mettra à table. L’inspectrice t’a fait quel effet ?
— Pas ma spécialité, pour être honnête, reconnut l’Ark-Ni, mais plutôt pro, ouverte à la coopération. Pas très expérimentée dans ce genre d’enquêtes, mais pour autant, elle m’avait l’air capable et tout. Luke est encore avec elle, pour interroger une complice du GIH.

Le Sentinelle hocha la tête.

— On va peut-être leur transférer notre prise, alors. Se retrouver dans un commissariat, ça devrait le motiver encore un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Odyssée Humaine [PV Karm]    

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Odyssée Humaine [PV Karm]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-