Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 160
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Lun 8 Oct 2018 - 19:18

    [hj: la façon dont Alycius retrouve Tyr a été choisi par son joueur. ]

    Trop nombreux, ils étaient beaucoup trop nombreux à disparaître, tous ces apprentis, et ils lui rappelaient trop Ylm. Derrière son air impassible, Alycius ne pouvait rester insensible à leur sort, davantage en notant la recrudescence de départs imprévus. À ce propos, l'expression était bien choisie, ayant tendance à se convertir en réalité plus qu'en euphémisme. En effet, de plus en plus d'aspirants quittaient volontairement les rangs de l'Ordre, le Conseil le savaient et quelques maîtres voir chevaliers s'interrogeaient. Le côté Obscur avait toujours été attrayant, mais depuis la sortie au grand jour de ses représentants, c'était pire. Les Siths semblaient avoir trouvé une légitimité, perdant de cette noirceur qui freinait les tentés. Ils semblaient pouvoir, sans vergogne et en toute légalité se montrer au grand jour à travers des ruses comme ce fameux traité d'Artorias. Depuis l'enlèvement de Padawans en masse il y avait quelques années, le Nazzar soupçonnait ceux qui y avaient succombé d'être devenus de parfaits hameçons pour les prochains apprentis à dérober à l'Ordre. Un ancien camarade de classe qui proposait une vie luxueuse, glorieuse et facile? Les faibles d'esprits, les rebelles et tourmentés ne risquaient pas de laisser passer l'occasion.

    Comme il fallait débuter par quelque part, le Jedi avait choisi un grand dossier -dans tous les sens du terme- sur la pile qui valsait dangereusement en équilibre sur son bureau. Tyr Alaki, un Padawan admis au temple pour éviter la prison, réputé pour son comportement violent et porté disparu suite à une tempête de neige sur Ilum. Le Maître avait cherché le corps sans pouvoir mettre la patte dessus ensuite, Alycius était quasiment certain que le reptile n'avait pas rendu son ultime souffle, surtout que son ancien mentor avait parlé d'une sensation suite au cataclysme: l'aura de son apprenti, quelque part dans les alentours, diffuse maos vivante. En outre, repérer un Chistori sur n'importe quelle planète devait être plus facile que de fouiner la Galaxie pour trouver un humain.

    En attrapant cette archive, le bretteur avait failli cracher le café qu'il ne buvait pas. Comment avait-on pu admettre cet individu au sein de l'Ordre? Depuis quand jouait-il les nounous de condamnés? On rejoignait le Temple parce qu'on était sensible à la Force tout jeune, on y restait par conviction. Éviter la prison n'était pas un argument pour y être intégré. Il était évident qu'avec un tel spécimen, les Jedis s'exposaient à des soucis. Franchement, jamais le Nazzar n'aurait songé que sa communauté puisse tomber aussi bas, recruter à tout prix... Il faudrait qu'il en discute avec le Conseil. Conseil où le Maître n'avait pas encore siégé et où il ne s'était d'ailleurs même pas rendu. Pas habitué, sans doute, d'autant plus que sa nomination avait été -à ses yeux en tout cas- une vraie surprise. Bonne ou mauvaise, l'austère Gardien ne s'était pas encore décidé. Bref, Conseil ou pas, il devait décidé à élucider cette fuite de sans-cerveaux.

    Après avoir épuisé toutes les options de recherche légales concernant ce fameux Tyr -foyers pour jeunes, propriétés, permis de séjour, carte d'identité.- il était convaincu que le reptile n'avait pas choisi de s'établir sur une jolie planète verte et entreprit de commencer un travail légal, surtout pas avec son passif. Qui aurait pris un ex-taulard qui avait violé sa ''conditionnellel''? Le Jedi avait décidé de se diriger vers les autres options. Il avait déjà fouillé les bas-fonds de Coruscant sans résultat. Aucune de ses sources n'avait su trouver un Chistori dans le domaine de la construction, les combats illégaux et autres boulots sales que pourrait accomplir un être de sa stature. Après Coruscant, il s'était attaqué à Nar Shadaa, une planète appréciée des fripouilles, où les dossiers judiciaires étaient malheureusement beaucoup moins bien ordonnés et fiables. Au bout de plusieurs jours, il avait tout de même fini par repérer un réseau de contrebandiers -l'ancien passe-temps de ce cher Tyr, donc.- caché derrière un nom de domaine Holonet innocent. Sous forme de "courses à domicile", des individus passaient des commandes, et si le Nazzar ne trouva pas directement son Lézard, il obtint une piste prometteuse, un message qui parlait d'une "sacrée bagarre contre une baraque couverte d'écailles et à la gueule de gros lézard". C'était une simple petite ligne bourrée d'abréviations et de fautes d’orthographe mais Alycius n'avait rien trouvé de plus.

    Il prit une navette à l'astroport d'Ondéron, choisissant la discrétion pour son arrivée sur cette planète de Malfrats, bien que pour le retour, le Jedi avait déjà demandé à un chasseur de passer le chercher dans deux jours. Cette fichue planète lui raconterait bien assez vite si ce tout aussi fichu Chistori était passé par là et s'il y était toujours. Le premier jour fut mitigé, il obtint quelques témoignages grâce à quelques mercenaires de bas-étages, des indices circonstanciels parlant de ce même "mec" énorme aux crocs saillants et aux écailles violacées. De même, infliger une certaine pression aux autorités pourries jusqu'à l'os lui permirent d'accéder à une signalisation de faute légère -un excès de vitesse- commise par un Chistori. Le nom de Tyr en revanche ne sortit jamais. D'aucune bouche, d'aucun papier. Pour une bestiole primitive, il était plutôt intelligent.

    La Force cela dit dût trouver la quête d'Alycius louable puisque le soir, tandis qu'il était revenu à l'Astroport pour chercher un hôtel, il repéra une trace suspecte au sein de la Force. Cela ne voulait rien dire, évidemment puisque Nar Shadaa regorgeait de Sensitifs traîtres ou de Non formés voir non décelés. Intrigué toutefois, le Maître avait choisi de suivre son instinct, occultant soigneusement son aura.

    Il s'attendait presque à ce que sa recherche soit vaine lorsqu'il déboucha dans une sorte de garage attenant à l'Astroport. Les yeux du Jedi se posèrent sur une boîte d'outils qui trônait là, assez discrète pour ne pas être vue par le premier venu mais pas suffisamment pour demeurer cachée à ceux qui pénétraient un tant soit peu dans le garage. Une lueur avait attiré la vue aiguisée du Nazzar, lequel ne put s'empêcher d'exprimer sa surprise, yeux arrondies, oreilles brutalement pointées vers l'avant en découvrant un manche de sabre-laser. Par réflexe, son regard sombre remonta la ligne d'horizon signalant un énorme lézard qui s'occupait d'un speeder, presque ridicule à ses côtés. Le Maître, vêtu en civil- chemise crème légèrement ouverte sur sa poitrine et pantalon en toile simple descendant jusqu'à ses genoux retournés- fronça un sourcil. Sûr de sa personne, il ne joua pas longtemps le jeu, pour quoi faire s'il voulait précisément interroger le Chistori? Tout chez Alycius indiquait une certaine confiance en soi, la dominance pure d'un être se sachant supérieur et exigeant qu'on lui obéisse. il n'était en revanche pas agressif.

    - Tyr Alaki. Je vous aurai cru plus malin. J'ai eu du mal à suivre votre piste, et au dernier moment, vous avez démonté toute l'estime que je vous portais, ou du moins que je pouvais porter à un déserteur.

    Il donna un léger coup de sabot dans la boîte à outils qui contenait le manche de sabre-laser.

    - Je suis Maître Alycius El'Dor, je viens au nom du Conseil Jedi. Aucun mal ne vous sera fait si vous acceptez de coopérer en qualité de témoin, ce que je vous conseille très fortement. J'ai quelques questions pour vous.

    Malheureusement, loin de Coruscant, impossible d'arrêter sur le champs le Chistori. Il lui fallait demander un droit d'extradition, très difficile à obtenir sur cette planète plus que désordonnée. Tyr ne devrait pas se sentir trop menacé auquel cas. Alycius le prenait à parti en tant que témoin à défaut de pouvoir le considérer comme coupable de fugitif- briser son accord avec l'administration pénitentiaire l'avait transformé en évadé, et il était normalement recherché par la police en tant que Contrebandier en fuite.-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyr Alaki
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
Tyr Alaki


Nombre de messages : 118
Âge du perso : 16 ans
Race : Chistori

Feuille de personnage
Activité actuelle: Padawan
HP:
33/72  (33/72)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Mer 10 Oct 2018 - 0:04





Ce fût finalement sur Nar'shadaa que le Chistori avait jeté son dévolu, planète échappant aux contrôles des républicains et aucunement limitrophe de ses frontières. Après plusieurs mois de périples, l'écailleux finit en effet pas poser ses valises sur cette planète de malfrats. Terriblement déçus par les enseignements on ne peut plus rigide dans l'Ordre sur Ondéron, il profitât plus ou moins d'une tempête de neige intense sur Ilum pour échapper à son maître. C'était du moins, ce que l'on pouvait penser de prime abord car la réalité était tout autre. C'était complètement par hasard qu'il était tombé sur Myir alors qu'il était complètement perdu et ronger par les températures extrêmes de cette planète glacière. Étant une race a sang-froid, les Chistori ne pouvaient tenir plus d'une demi-heure dans de telles conditions et malgré tout, le padawan avait décidé de braver le danger avec un équipement a la mesure des événements. Hélas cela n'avait pas suffi et après avoir échangé, marché et même combattu longuement aux côtés de la Twilek, il finit par s'écrouler inconscient dans un tunnel glacé malgré sa farouche envie de tenir debout.

Elle aurait très bien pu le laisser là et son maître aurait bien finit par le trouver à un moment ou à un autre, ou pas, mais finalement elle le traîna jusqu'à son vaisseau personnel. La suite fut tout aussi dramatique pour Tyr qui décidât de quitter Refuge suite à sa confrontation contre Tore Ae, qui était sérieusement mal au point suite à son combat contre le duo composé de l'ancien Padawan et de l'ancienne Jedi. Elle proposa même à son apprenti de le tuer afin d'entrer définitivement dans le côté obscur mais le reptile ne désirait aucunement cela. Bien qu'il fût contre les manières dont l'Ordre pratiquait sans enseignements il n'en restait pas moins un ancien élève de l'académie. Avec la sagesse qui lui fût inculqué il essaya même de convaincre le Whiphid qu'une fois voie existait et se situant entre les deux. Hélas les mots de l’écailleux n'avaient pas atteint le cœur de Maître Ae qui essaya en retour de le faire revenir vers le côté lumineux, ce qui échoua également.

Dans une impasse, ce fût à ce moment-là qu'une mercenaire surgit et fit usage de son fusil à pompe en plein dans l'abdomen du Chistori, qui n'était pas armé alors que le maître s’empressa de se relever pour combattre aux côtés de son nouvel allié, sans s'attarder sur l'ancien apprenti avec le flanc en sang. Chose qui enterra définitivement son possible retour du côté des Jedi, du moins le croyait-il. Tyr avait bien montré que son cœur n'était pas sombre, qu'il avait la main tendue et était même prêt au dialogue vu les mots qu'il avait employés ce jour-là, malgré tout il fut laissé tomber aussi bien par Tore que par Myir, qui le laissa se battre seul. Une fois de retour au Refuge, il annonça clairement qu'il désirait quitter le groupuscule. Étant incapable de se repérer sur une carte stellaire, cela fût accepté (passage susceptible d'être modifié).

Parvenant à retrouver son ancien père adoptif, un contrebandier qui l'avait façonné dans le milieu, il lui recommanda vivement de se rendre dans l'espace Hutt et de se faire oublier de tous. Il fit de son mieux en ce sens en alternant les petits boulots non légaux jusqu'à finir avec un contrat de travail chez un petit réparateur de speeder. Cela ne payait pas forcément bien mais au moins, il était tranquille en bossant pour une petite entreprise qui ne payait pas de mine. C'était du moins ce qu'il pensait jusqu’à aujourd'hui alors qu'il bricolait sur un haut et large speeder noir aux vitres teintées. Le genre de véhicule qui d'apparence, fait plus penser au bien d'un gros caïd qu’un simple usage de quelqu’un se rendant à l'usine.


- Tyr Alaki. Je vous aurai cru plus malin. J'ai eu du mal à suivre votre piste, et au dernier moment, vous avez démonté toute l'estime que je vous portais, ou du moins que je pouvais porter à un déserteur.

Les yeux du Chistori se fermèrent alors qu'une rage trop longtemps éteinte commençait à bouillonner. Il ne faisait aucun doute que c'était soit un membre de l'Ordre soit du Refuge. Lui faisant serrer la mâchoire par automatisme avant de saisir un objet dans ses mains et commencer à le tripoter. Il réfléchissait à la meilleure façon qu'il avait de se sortir de là, avant de sursauter légèrement lorsqu'il entendit la caisse à outils se prendre un coup. Silencieux, il commençât à se relever tout en restant de dos à l'inconnu avant se soupirer bruyamment par les naseaux.

- Je suis Maître Alycius El'Dor, je viens au nom du Conseil Jedi. Aucun mal ne vous sera fait si vous acceptez de coopérer en qualité de témoin, ce que je vous conseille très fortement. J'ai quelques questions pour vous.

Finissant finalement par se tourner, il regarda avec attention celui qui se trouvait en face de lui, d'une race qu'il n'avait jamais vue avant, l'observant des yeux jusqu’à la pointe de ses sabots avant de remonter son regard vers son visage. Le reptile était toujours aussi pensif mais le physique de cette race avait, à ce moment-là, une plus grande importance que d'habitude. Peu importes les émotions qu'ils avaient il était impossible de voir une seule expression faciale de sa part et c'était quelque chose qui compliquerait à n'en pas douter la tâche du nouveau venu. Finalement il s'essaya à une parade pour le moins inattendu.

« Je ne sais pas ce que Tyr a pu faire, mais vous êtes la deuxième personne à venir ici pour le chercher. Et tout comme cette Twi'lek, je crains que vous ne repartiez bredouille. Vous vous trompez, Maître Kel'dor... »

Dit-il en continuant de se nettoyer ses larges mains pleines de cambouis, tout en regardant fixement l'individu en face de lui. Il ne faisait aucun doute que ce Jedi savait parfaitement ce qu'il venait chercher ici et semblait déterminer a trouvait ce qu'il voulait. A voir si l'ancien padawan pouvait suffisamment camoufler ses pistes pour ne pas être découvert.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 160
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Mer 10 Oct 2018 - 11:32

S'il ne possédait pas cette maîtrise de soi qui faisait en partie sa réputation Alycius aurait ouvert de grands yeux, abordant en prime un air hébété, hagard. Pour être honnête, certes, il avait douté un instant de la véracité des propos de l'écailleux surtout en voyant son air totalement impassible. Difficile en effet de soupçonner un ex-Padawan réputé pour son agressivité capable d'un tel exploit. Cependant, divers indices jouaient contre celui-ci, suffisamment pour mettre le Nazzar sur la bonne piste. Premièrement, si tous les Chistoris se ressemblaient et que si peu d'entre eux parcouraient cette Galaxie, combien auraient donc exactement les caractéristiques de Tyr? Après de longues heures passées sur le dossier, Alycius avait la tête de l'écailleux ancrée dans son cerveau au point de l'exécrer. Il connaissait donc la teinte de ses écailles, la position de ses dents et les nuances qui balayaient son regard reptilien. Deuxièmement et avant tout, le Maître avait été guidé jusqu'à ce garage par une empreinte au sein de la Force, une qui se distinguait parmi la faune des Sensitifs de Nar Shadaa dont certains ignoraient jusqu'à leur lien. Cette aura légèrement plus disciplinée était la marque d'un apprenti possédant le potentiel suffisant pour être formé-ce qui courrait déjà beaucoup moins les rues.- et qui l'avait été au moins en partie. Le sabre-laser dans la boîte à outils-bien qu'il ne corresponde pas à celui utilisé au Temple-, enfin, laissait comprendre que le mécano plein de cambouis avait un passé qui se rapportait, de prêt ou de loin aux Jedis. Deux Chistoris jumeaux, tous deux formés qui ne se connaissaient pas et dont un serait innocent? On n'allait pas définitivement pas réussir à faire passer le lézard pour une couleuvre. Le Maître ne laissa toutefois rien paraître.

- Hum. Je me serais donc trompé. Mais puisque je suis là, pourrions-nous discuter dans un endroit plus calme? J'aimerais avoir des informations sur une enquête parallèle, en tant que mécanicien vous devez voir passer beaucoup de monde, et je ne doute pas que vous me seriez utile.

Si le présumé Tyr voulait jouer le rôle d'un innocent jusqu'au bout, il serait contraint de répondre par l'affirmative. On ne fuyait pas un Jedi si on n'avait rien à se reprocher, y compris sur Nar Shadaa. Tout ce que souhaitait Alycius pour l'instant, c'était isoler l'agressif Saurien. Aux vues de la bagarre qui avait éclaté avec son colocataire au Temple, il craignait que son interlocuteur n'éclate au moindre obstacle. L'air détendu, l'équidé s'autorisa une position plus neutre, presque amicale en s'appuyant sur le mur.

- Où avez-vous trouvé ce sabre?

S'étonna-t-il innocemment en pointant l'objet du délit d'un doigt. Maintenir le mensonge longtemps serait compliqué parce que le Nazzar trop franc n'était pas très doué pour ça. Toutefois, il avait infiltré un réseau de combats clandestins en se faisant passer pour un esclave, sans oublier sa précédente mission avec Ylm et Myir où tous les trois étaient devenus des Siths. La supercherie sensée durer peu de temps pour isoler l'écailleux devrait suffire. Pour illustrer ses précédents propos, le Jedi se décolla du mur nonchalamment, laissant s'échapper un soupir. Il eut un geste du menton pour désigner une courette fermée que l'on pouvait atteindre en traversant le garage. En tant que bon citoyen, Tyr devrait se douter qu'on ne disait pas "non" à un maître Jedi et que l'heure de la pause s'était avancée. Au cas où, Alycius précisa, d'un ton toujours faussement innocent.

- J'expliquerai à votre supérieur pourquoi vous avez quitté votre poste de travail.

Le "ne vous inquiétez pas" couvait dans son regard, en compagnie d'une émotion qui pourrait toutefois le trahir: une certaine impatience et un mépris dormant. Il peinait à croire que l'ex.taulard le croit suffisamment stupide pour avoir recours à cette ruse. "Ce n'est pas moi, c'est mon frère", c'était original mais pas une première, certains évadés l'utilisaient parfois. Tyr devait vraiment être désespéré et ce n'était guère étonnant: il avait accumulé les conneries, d'abord en venant dans le monde Républicain pour profiter du système, puis en prenant le Temple comme un centre de réforme pour jeunes délinquants et enfin en quittant le seul lieu où il aurait pu effacer ses pêchers, devenir un vrai "homme". Au lieu de ça, il continuait dans le champs lexical de la lopette prise de crises colériques de temps à autre comme ça avait été le cas face au Padawan Kalel. Des parasites de la société pour qui Alycius perdait son précieux temps, un temps qu'il aurait pu utiliser pour sauver un vrai apprenti en danger. Mais bon, si le Saurien pouvait lui lâcher quelques infos sur les Siths, sur le long terme, cela pourrait se révéler utile. Il persistait donc à lui désirer poursuivre son interrogatoire. Penser à sa conclusion lui redonnait un peu de baume au coeur, il avait hâte d'ailleurs de la lui balancer dans la figure, c'était tout ce que ce sale gosse méritait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyr Alaki
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
Tyr Alaki


Nombre de messages : 118
Âge du perso : 16 ans
Race : Chistori

Feuille de personnage
Activité actuelle: Padawan
HP:
33/72  (33/72)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Jeu 11 Oct 2018 - 16:36





Le reptile continuait de soutenir le regard de l'équidé en essayant ainsi de montrer sa détermination, ouvrant ainsi le premier combat entre les deux protagonistes, en espérant cependant que celui-ci soit le dernier. Tyr avait fui les contrôles républicains pour éviter ce genre de rencontre que voilà qu'aujourd'hui, une personne avait fini par le retrouver. Comment avait-il fait ? Notre ami était loin d'être une lumière mais il avait fait de son mieux pour maintenir sa présence ici secrète, tout en se doutant que quelqu’un ne finirait pas le retrouver. Cependant, il n'avait aucunement l'intention de se livrer si facilement. Si ce Maître Jedi voulait le ramener sur Ondéron ou ans le système républicain, il devrait le mettre dos au mur. Que ce soit en paroles ou physiquement et vu qu'il était réputé violent, il ne faisait aucun doute que son interlocuteur avait déjà explorer toutes les pistes possibles. Mais serait-il judicieux d'engager le combat avec une telle différence de nouveau ? Tyr était un apprenti après tout il se ferrait rouler dessus s'il tentait quelque chose d'aussi stupide. Le moment n'était clairement pas le mieux choisi pour en arriver à cet extrême et il n'avait donc pas le choix, il fallait continuer de parler et s’enfoncer dans son mensonge en espérant que les bobards finiraient par avoir raison du Maître Jedi.

- Hum. Je me serais donc trompé. Mais puisque je suis là, pourrions-nous discuter dans un endroit plus calme? J'aimerais avoir des informations sur une enquête parallèle, en tant que mécanicien vous devez voir passer beaucoup de monde, et je ne doute pas que vous me seriez utile.

Est-ce qu'il était tombé dans le panneau ou jouait-il le jeu ? Il ne fallait en aucun cas douter la perspicacité d'un Maître Jedi. Il était souvent jugé comme contraires aux principes moraux de rentrer directement dans le vif du sujet pour eux, directement dans la confrontation, préférant de loin avoir des aveux en ayant réussi à arracher subtilement les informations recherchées dans un premier temps. Bien entendu, si Tyr continuait son petit jeu, il devrait tôt ou tard s'enfoncer dans un mensonge qu'il ne contrôlerait peut-être même plus jusqu'au point de s’emmêler les pattes. C'était cette voie qu'avait choisi Alycius, qui lui donnait là une chance de ne pas en venir aux mains si l'on traduit un peu les choses. S'il était bel et bien à un rang aussi élevé de l'Ordre il devait automatiquement être quelqu'un de sage et de réfléchis, il n'attaquerait donc pas brusquement l'ancien padawan qui, il faut bien le dire, craignant quelque part qu'ils en arrivent là. Encore une fois, il ne ferait sans doute pas le poids. Pour le moment, le représentant des Jedi prenait une position plus neutre en s'appuyant contre le mur, évacuant ainsi un peu plus la pression qu'avait le fugitif.

« En effet, je vois passer beaucoup de monde. J’accepte de répondre à vos questions, je peux bien prendre quelques minutes pour répondre à un Jedi. Du moment que cela ne tarde pas trop, je suis un des seuls mécaniciens de cette carrosserie. Et ce véhicule doit-être réparé de toute urgence. Son propriétaire n'est pas quelqu'un de très patient. A moins que vous, qui êtes un utilisateur de la Force, comme Tyr d'ailleurs, vous puissiez me donner un coup de main. Le travail serait fini plus vite et j'aurais plus de temps à vous accorder. »

Le moins que l'on puisse était que Tyr se créait véritablement un rôle en s'enfonçant toujours de plus en plus. Tout ce qu'il disait serait attentivement écouté et retenu par l'équidé qui attendrait à n'en pas douter la moindre version différant de ce qu'il avait pu entendre avant. Il ne valait donc mieux ne pas s'y perdre en donnant trop d'informations. Pour l'instant, cela était gérable et la conversation venait juste de débuter et ainsi il n'avait pas forcément l'impression d’être simplement après avoir débusqué. Pas encore.

- Où avez-vous trouvé ce sabre?

Il était inévitable que cette question finirait par arriver et c'était par stupidité qu'il n'avait pas laisser son sabre ailleurs, voulant toujours l'avoir sur lui. Il n'avait donc pas le choix et devait improviser, en profitant toujours de la spécificité de sa race qui ne permettait pas à un visage de montrer ses émotions. Le doute envahissait petit à petit le saurien qui devait s'enfoncer toujours un peu plus.

« Tyr a laissé son sabre ici après l'arrivée de cette Twil'lek. Selon lui, si elle avait réussi à le retrouver, n'importe quelle personne suffisamment puissante dans la Force pourrait faire de même. Il était persuadé que son arme agissait comme une sorte de balise qui indiquait sa position. Après quoi, il est parti et on ne l'a plus revu. »

Pour le moment le Chistori pensait être dans la capacité de gérer ses mensonges qui lui semblaient tenir la route. Il avait eu un certain temps pour se préparer à une rencontre de ce genre et avait donc peaufiné plus ou moins son histoire dans sa tête, mais il finirait bien par se perdre à un moment ou l'autre s'il lui donnait trop la possibilité de le confronter face à des dires incohérents. D'un côté il devait moins extrapoler e de l'autre, cela participait aussi à sa défense. Quelqu'un qui dit le minimum est, en effet, quelqu'un qui sait bien souvent des choses. Comment Alycius allait-il réussir à contourner cette histoire ?

- J'expliquerai à votre supérieur pourquoi vous avez quitté votre poste de travail.


Le Jedi continuait de savoir ce qu'il faisait en essayant et l'emmener à l'écart, comme un caïd qui forçait quelqu'un à se rendre dans une ruelle étroite et sombre. Il était également bien conscient que Tyr ne pourrait refuser à moins d'accepter de se griller et il était donc obliger d'accepter la proposition. Il ne connaissait pas ce Maître mais il était loin d'être stupide, peut-être même qu'il aurait été le maître parfait pour le reptile qui avait toujours eu besoin que l'on soit dur voir brutal avec lui. Son arrivée au temple avait été trop tardive et en plus il s'agissait d'un ancien contrebandier. Seul un tuteur sans un trop plein de sagesse aurait pu lui enseigner ce qu'il fallait. Or, la brutalité n'était clairement pas une valeur appréciée de l'Ordre. Elle était même proscrite. Mais qu’importe le maître qu'il était, il fallait s'en débarrasser quitte à le suivre.


« Bien entendu, je préviens simplement mon patron. » Dit-il tout en se tournant vers la loge dans laquelle était censé se trouver le propriétaire de l'entreprise. « Ker'l ! Je reviens, je m'absente deux secondes avec le client ! » Dit-il en souriant au Jedi, dévoilant ses qui n'avaient rien d'amical. « Je crains que vous soyez obligé de repartir avec quelque chose, Maître Jedi. » Puis il s'enfonça de quelques mètres dans le couloir à l’abri des regards. Comment faire désormais pour se débarrasser de lui ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 160
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Lun 22 Oct 2018 - 10:29

- Pour un non-utilisateur de la Force, vous êtes très au fait de nos capacités avec les gens impatients.

Cela tournait au ridicule, le reptile allant jusqu'à appuyer "comme Tyr" au bout de sa phrase veinée de mensonges. Alycius retint difficilement un soupir aigre, lequel se transforma, par chance, en soulagement lorsque le soit-disant mécanicien décida de coopérer. Au final l'Imprévisible ex-Padawan ne semblait pas si stupide, il suffisait d'avoir les bons arguments et le Nazzar comptait continuer dans cette voie.

Tandis qu'ils se dirigeaient vers la courette, le Maître se saisit de deux petits boulons au prix ridiculement bas. Lui aussi pouvait faire de l'humour quand il le voulait. Un peu noir, un brin sarcastique, certes. Muni de quoi satisfaire le saurien quant à sa remarque "vous devez prendre quelque chose", le Jedi sortit deux piécettes qu'il envoya directement sur le comptoir via la Force. Les ronds dorés émirent un petit bruit caractéristique lorsqu'elles arrivèrent à destination, sous l'air renfrogné d'un patron au tablier sale -ce dernier avait sorti la tête de sa loge en entendant le bruit métallique des pièces roulant sur le comptoir-. Alycius lui sourit d'un air presque aussi peu amical que celui du reptile. Il avait beau avoir des dents d'herbivore, l'équidé puisait dans son regard, tout le poids nécessaire pour faire taire les éventuels empêcheurs de tourner en carré. Le message était clair, ni le chef ni Tyr ne pourraient le détourner de son but, surtout pas avec des exigences commerciales balancées sur un ton faussement humoristiques.

Pour sa part, il était évident que longer la rive dangereuse du mensonge ne servirait à rien. À peine furent-ils éloignés de tout dommage collatéral vivant potentiel que le Maître décida d'aborder franchement le sujet. Il veilla à ce que ses mots soient clairs et nets afin que Tyr se sente rassuré. Son ton ferme démontrait une volonté d'acier, une preuve qu'il ne dérogerait pas à ses propos mais aussi qu'il exigeait l'obéissance du nouveau citoyen. Il fit sauter deux fois les boulons achetés dans sa grande main habile puis les plongea dans une poche de sa tunique.

- Bien. Nous pouvons donc cesser ce petit jeu qui est une insulte, aussi bien à votre intelligence qu'à la mienne. Soyons raisonnables. De prime abord je ne suis pas venu ici pour vous arrêter, vous êtes hors de ma juridiction et l'Ordre ne souhaite pas forcer d'anciens Padawans infidèles à réintégrer leurs rangs. -En d'autres termes, que Tyr soit tranquille, personne n'avait besoin de lui, ni sur Ondéron, ni sur Coruscant.- Cela dit, je pourrais aider les autorités de Nar Shadaa, les aiguiller concernant certains soupçons de contrebande. Vous savez sans doute mieux que moi comment cela fonctionne dans le milieu. La police fait souvent chou blanc, alors quand ils peuvent trouver un bouc émissaire, donner un exemple et rasseoir un brin d'autorité, ils ne se privent pas. Ce serait dommage que vous en preniez pour 20 ans par excès de zèle non ?

Des menaces juridiques simples mais efficaces aideraient peut-être le reptile à réfléchir.

- Inutile cependant d'en arriver ici. Je voulais uniquement m'assurer que vous alliez bien.- Les yeux sombres de l'équidé paraissaient curieusement sincère. Depuis la disparition de sa propre Padawan avant qu'on ne retrouve son cadavre des jours plus tard, le Jedi avait fait des évanouissements d'apprentis dans la nature, une affaire personnelles- C'est chose faite. Mais pour d'autres, les choses ne se déroulent pas aussi facilement. Je soupçonne une recrudescence de passages au côté obscur, soit en douceur parce qu'un Sith les attire, ou par la violence, ce qui est encore plus grave. C'est pourquoi je cherche des témoins. J'aimerais savoir si l'on vous a abordé pour vous faire des propositions concernant le suivi d'une autre voie dans la Force. Si c'est le cas, qui l'a fait, et comment.

Le Nazzar sortit de sa poche un bon vieux bloc-note serti d'un crayon. Il aimait la méthode ancienne, la favorisant aux enregistrements audios bien que pour rester dans la légalité, il extrait de sa ceinture utilitaire un petit micro qui ressemblait fort à un comlink.

- Je dois enregistrer la conversation. Votre position géographique ne sera pas mentionnée, et votre identité protégée en qualité de témoin. Tout cela restera confidentiel.

Tyr avait suffisamment vécu au Temple pour savoir qu'il serait bien difficile d'en violer l'accès. Certaines informations étaient mieux gardés qu'au sein des bâtiments administratifs de la République. Toujours adossé au mur afin d'avoir l'air décontracté, moins dangereux, le Nazzar était toutefois prêt à sacrifier stylo, bloc-note et micro s'il fallait bondir pour se défendre ou rattraper le saurien. Avec ses mots, le maître espérait que ce dernier comprendrait où était son intérêt. Après tout, l'Ordre n'en avait pas après lui. Seul son égo en se rendant peut-être compte que les Jedis ne le réclamaient plus dans leur rang pourrait souffrir s'il se comportait de manière adéquate présentement.

Le regard sombre mais chaud du mammifère se plongea dans les tréfonds des prunelles reptiliennes de son interlocuteur. Lutte silencieuse mais ancestral entre deux créatures au passé animal opposé, au système corporel et mental diamétralement opposés. Aujourd'hui réunis dans la courette d'un garage modeste où le soleil perçait tant bien que mal, ils se contemplaient, souffles presque mêlés. Alycius envoya une légère onde de Force à Tyr, rassurante et peu envahissante, cette dernière frôla le cerveau de ce dernier sans pour autant chercher à en violer le contenu. Il essayait donc d'appuyer ses promesses, mais rappelait également, avec subtilité, qu'il serait inutile de lui mentir. Un Maître Jedi sentait ce genre de choses, davantage encore de la part d'un Utilisateur de la Force peu formé que celui d'un Non-Sensible. Les dons de Tyr communiquaient naturellement avec ceux du Nazzar, ils étaient réceptifs et irrémédiablement condamnés à se soumettre au courant dominateur du Jedi. Pour l'instant, celui-ci laissait le reptile évoluer, parler, se déplacer librement, mais il resserrerait l'étau mental, interrogerait la Force qui habitait l'ex-Padawan et en soutirerait les informations voulues. Du moins, il essayerait, sachant que le processus demeurait compliqué, que les images perçues par le menteur seraient brouillonnes, difficiles à décrypter et que les Jedis avaient très peu recours à cette méthode limitée. Non vraiment, l'équidé préférerait ne détecter aucun voile soupçonneux. Tyr avait tout à gagner en évitant de le fâcher ou de l'impatienter. Vraiment tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyr Alaki
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
Tyr Alaki


Nombre de messages : 118
Âge du perso : 16 ans
Race : Chistori

Feuille de personnage
Activité actuelle: Padawan
HP:
33/72  (33/72)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Jeu 6 Déc 2018 - 20:03



- Pour un non-utilisateur de la Force, vous êtes très au fait de nos capacités avec les gens impatients.

La chose pouvait s'expliquer assez simplement en imaginent que que Tyr avait expliqué à cet autre Chistori, puisque apparemment le reptile essayait de faire croire qu'il s'agissait de deux personnes différentes, lui avait confier cela suite à une envie de parler e se confier avec un congénère de la même race que lui. Ces grands-êtres peu charismatiques n'étaient pas communs et il était facile d'imaginer que ces derniers pouvaient être ravis de croiser un visage "familier". Mais quoi qu'il en soit il était évidant que l'équidé de gobait pas une phrase que pouvait lui dire l'ancien padawan. Il avait réussi à le retrouver d'une façon qu'il lui était inconnu et s'il était ici, c'est qu'il savait très bien où il se trouvait et qui il cherchait. A quoi beau continuer de mentir ? Il ne ferrait peut*être même qu'accentuer la rancœur de ce Maître Jedi qui serait alors moins conciliant... Car le reptile réfléchissait déjà à comment se sortir de là sans trop de casse. C'est ainsi qu'il s’apprêtât à se rendre dans ce couloir assez étroit, sans même chercher à répondre.

En vérifiant que le Maître Jedi le suivait bien, il ne pût que constater qu’effectivement il savait utiliser la Force. Cela lui suffisait amplement pour savoir pertinemment qu'il ne fallait pas trop le pousser non plus. Cependant ce visiteur n'avait aucun moyen, du moins c'est ce qu'il pense, de savoir à quel point l'ancien padawan avait progressé et en ce sens il y avait peut-être une carte à jouer. Risquer certes, mais le problème de Tyr est qu'il était en manque de sensation forte. Cela faisait trop longtemps qu'il ne s'était pas battu ou simplement engager sur le chemin de la défiance d'autrui. Il valait mieux tester encore un peu plus le terrain avant d'en arriver-là face à une telle personne cependant car il risquerait très vite de s'en mordre les doigts.


- Bien. Nous pouvons donc cesser ce petit jeu qui est une insulte, aussi bien à votre intelligence qu'à la mienne. Soyons raisonnables. De prime abord je ne suis pas venu ici pour vous arrêter, vous êtes hors de ma juridiction et l'Ordre ne souhaite pas forcer d'anciens Padawans infidèles à réintégrer leurs rangs. Cela dit, je pourrais aider les autorités de Nar Shadaa, les aiguiller concernant certains soupçons de contrebande. Vous savez sans doute mieux que moi comment cela fonctionne dans le milieu. La police fait souvent chou blanc, alors quand ils peuvent trouver un bouc émissaire, donner un exemple et rasseoir un brin d'autorité, ils ne se privent pas. Ce serait dommage que vous en preniez pour 20 ans par excès de zèle non ?

Ce fût l'équidé qui entama cependant la conversation en décidant de parler franchement avec le saurien en voulant le mettre visiblement au pas. Il affirma concrètement cette fois qu'il ne croyait aucunement ce que disait le Chistori et l'informa même qu'il ne pouvait le mettre en état d'arrestation étant donné qu'il n'était pas dans sa juridiction et que de plus il ne chercherait pas à le faire revenir au temple. Un bon point qui soulageait quelque peu Tyr qui cependant se remit très vite sur la défensive lorsque celui qui avait soudainement engagé la conversation se mit à le menacer. Ce qu'avait finit pas détester le reptile était de se retrouver accolé dos au mur, se faire agresser verbalement ou physiquement sans véritable être en capacité de se défendre.

- Inutile cependant d'en arriver ici. Je voulais uniquement m'assurer que vous alliez bien. C'est chose faite. Mais pour d'autres, les choses ne se déroulent pas aussi facilement. Je soupçonne une recrudescence de passages au côté obscur, soit en douceur parce qu'un Sith les attire, ou par la violence, ce qui est encore plus grave. C'est pourquoi je cherche des témoins. J'aimerais savoir si l'on vous a abordé pour vous faire des propositions concernant le suivi d'une autre voie dans la Force. Si c'est le cas, qui l'a fait, et comment.

Attirant avec la Force le torchon qu'il avait accroché à sa ceinture, le mécanicien amateur s’enfonça d'enlever les quelques traces de cambouis qu'il avait sur ses mains épaisses et écailleuses aux griffes affutés, tout en commençant à montrer quelques peu les crocs. Tyr était tendu et n'avait pas du tout apprécier la menace de celui qui se tenait en face de lui. Mais rien de bien instant pour le moment bien qu'il c'était, en réalité, complètement arrêté là-dessus. Par respect il écoutait ou plutôt laissait parler celui en face disait, mais il n'avait aucunement l'intention de laisser passer cet affront.

- Je dois enregistrer la conversation. Votre position géographique ne sera pas mentionnée, et votre identité protégée en qualité de témoin. Tout cela restera confidentiel.


Regardant de la tête aux pieds l'équidé pour lequel il n'avait désormais qu'une extrême rancœur au point que l'on pouvait appeler cela de la colère. En s'emparait peu à peu de lui au point complètement l'imbibé au fur et à mesure que le dialogue se prolongeait. L'ancien padawan ne semblait plus savoir gérer ce genre d'émotion contrairement à ce que l'on avait essayé de l’apprendre. Son maître, celui qu'il avait eu suite à sa défection sur Ilum. Ce froid terrible qui s'était emparé de tout son corps sur cette planète, lui qui était un être à sang froid, il s'en souviendrait toute sa vie. A ce moment-là l avait eu le choix entre rester sur place et retrouver son maître ou accepté de se faire sauver la vie par une Twi'lek dont les intentions étaient connues. Las de son passage au temple en n'était pas assez formaté en ayant vécu trop de choses pour commencer une formation accélérée sur comment nous devions appréhender la vie, son choix fut logique. Au temple déjà le Chistori n'était pas forcément dans les bons papiers en posant trop de questions et en remettant en compte de temps en temps les enseignements Jedi qu'il trouvait trop simpliste. Le bien, le mal et tout ce qui s'approchait de ces thermes génériques semblaient complètement compartimentés.

Continuant d’observé son vis-à-vis qui était désormais muni d'un comlink et de quoi écrire, ce qui faisait croire qu'il était persuadé que Tyr passerait aux aveux, il s'approcha un peu plus en plongeant son regard dans le sien. Moment délicat entre deux êtres qui ne semblaient à aucun moment lâcher le steak. Enfin c'était surtout le cas du carnivore, pas de l'autre qui ne devait manger que de l'herbe et rien de bien consistant... L'éternel lutte entre les bouffeurs de viande et les brouteurs d'herbe, on n'en finissait jamais. Malgré son attitude qui devenait nerveuse il se surprit à devenir un petit peu plus calme mais très vite il se dotait de quelque chose. Il y avait un bien trop grand écart d'un coup et il était persuadé que l’utilisateur de la Force en face de lui usait de cette dernière pour le déstabiliser en le mettant un peu plus en confiance alors qu'il n'avait aucune raison de l'être. Il était souplement beaucoup trop accroché à sa position pour pouvoir et surtout vouloir entendre raison. Réaction du faible comme on dit ou de la bête sans cervelle. Mais malgré tout, l'équidé savait manier son pouvoir avec dextérité et le reptile n'était pas non plus un esprit en Beskar bien qu'il fût loin d'être un esprit faible également. Il lui donnerait donc quelques informations.


« Ecoutez bien ce que je vais vous dires, Maître Jedi. Je respecte votre rang. Je respecte la fonction que vous avez ici et je répondrais à vos questions. La voie que j'ai empruntée n'est pas la moins dangereuse tout en n'était pas la pire. J'ai été abordé par une certaine Myir, ancienne Jedi, sur la planète Ilum lorsque j'ai été séparé de mon maître suite à une tempête de neige qui nous a séparés. La combinaison trouée, le casque arraché, j'ai eu le choix entre mourir de froid là-bas ou suivre cette Twi'lek qui était en toute logique venue par ses propres moyens. Le lien que je pouvais avoir avec mon maître a été coupé d'une manière ou d'une autre, par quelque chose présent dans la grotte ou pas cette femme je n'en sais rien et je m'en moque.

Cependant, en suivant ses enseignements j'ai pu voir au combien les préceptes de l'Ordre Jedi ainsi leur obstination à inculquer une façon de penser sont archaïques. Il n'y a pas de bien ou de mal caractérisé par les Jedi ou les Sith. Il y a un entre deux dans un lieu qui s'appelle Refuge. J'ai été séduit par ce côté libre de penser ce que l'on veut sans se faire taper sur les doigts. Dans votre Ordre vous penser détenir la clé dans l'équilibre de l'univers alors que vous faîtes que servir une propagande à vos oilles. Voilà pour je suis parti et désormais cette conversation est terminée. »


S'approchant encore un peu plus de l'être qui le dépassait de quelques centimètres il maintenant cependant son regard ancré dans le sien en étant comme incapable de s'en défaire alors qu'il commençait à déborder sur l'espace vital du Jedi et l'espèce de lézard dont la race rendait en permanence leurs traits faciaux constamment en mode brute épaisse, il avait désormais il véritable air de carnassier en montrant de nouveau les crocs.

« Maintenant que j'ai répondu à vos questions, parlons de choses sérieuses. Vous m'avez menacé Jedi et vous avez empruntez un chemin de non-retour car je n'ai aucune intention de laisser passer cela. Je doute qu'un Nazzar répondant au nom de Alycius El'Dor, Maître Jedi en mission hors de sa juridiction, soit très bien vu dans l'Espace Hutt. Vous n'avez rien à faire ici. Mais contrairement à vous, je n'utilise pas le chantâge »

Il ponctua aussitôt la fin de sa phrase par un coup vif et brutal au niveau du flanc de son adversaire avec une réel optique d'enfoncer les côtés de l'équidé. Le combat venait de commencer entre les deux et il était impossible de savoir quand celui-ci s'arrêterait.

/!\ [ Attaque au corps à corps (agilité) : Uppercut au niveau du flanc droit ] /!\
Résultat : Echec



Dernière édition par Tyr Alaki le Jeu 6 Déc 2018 - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 5019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Jeu 6 Déc 2018 - 20:03

Le membre 'Tyr Alaki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 160
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Ven 7 Déc 2018 - 11:10

[HJ: Jet d'agilité: Plaquage au mur
Jet de force: Maintenir Tyr contre ledit mur]


Les yeux du Nazzar s'agrandirent, laissant s'infiltrer une expression de surprise, rare sur son visage habituellement impassible. Les informations filtrant de la bouche du reptile étaient hautement intéressantes, beaucoup trop sommaires mais capitales, il l'avait senti. Ce qui avait cependant réussi à fissurer son masque de Maître Jedi capable de contrôler n'importe quelle situation était la surprenante attaque de Tyr. Rien ne la laissait présager. Ce fut difficilement que l'équidé esquiva le coup, ce dernier frôla sa cage thoracique pour frapper avidement l'air, démontrant à quel point il l'avait échappé belle. Malgré son attaque désordonnée, le Saurien possédait une puissance brute à ne pas ignorer. Le jeune Nazzar songea un instant à faire jaillir son sabre, en tant que Gardien c'était son premier réflexe. Pour autant, tous deux se trouvaient actuellement dans un garage, certes, loin d'être bondé, mais la chance infime de blesser le gérant ou un client qui rentrerait suffisaient à décourager Alycius. De même, il ne souhaitait pas offrir à Tyr l'occasion de mépriser les Jedis, de se victimiser en claironnant une lâcheté complètement erronée à leur sujet. Enfin, lui aussi grand et puissant, le Maître voulait profiter de l'occasion pour prouver au Saurien que la nature de la personne ne condamnait pas forcément l'individu. Il avait beau être moins lourd, moins armé que le carnivore, lui aussi pouvait répondre, mais avec discipline et calme. Oui, calme, y compris en pleine action.

- Quelle belle illusion vous vous êtes crée là. Vous n'êtes pas entre deux, gamin. Vous êtes au bord du gouffre, prêt à chuter au sein du Côté Obscur. Ne le sentez-vous donc pas dans votre colère?

Et nul doute q'un être aussi faible mentalement, incapable de résister à la frustration sombrerait. Du moins, selon Alycius. Cependant, il ne pouvait pas juger quelqu'un pour de futurs crimes potentiels. C'est donc sans brutalité excessive que le Jedi attrapa les épaules du reptile afin de le plaquer contre le mur. Son idée: le maîtriser en le maintenant contre les briques pour qu'il reprenne ses esprits, éventuellement. L'équidé avait en effet bon espoir que ce coup de folie s'arrête comme il avait débuté: en un éclair. Prudent parce qu'il ne voulait pas blesser son adversaire, Alycius fit attention à ce que le plaquage ne soit pas trop fort, tout en puisant dans ses muscles, travaillés patiemment depuis plus de vingt ans, pour qu'il ne s'échappe pas.

- Je crois que risquez de perdre votre emploi.

Annonça-t-il flegmatique par rapport au bruit, encore minime mais promettant d'empirer, que générait leur duel. Pour le moment, seul le bruit mat du plaquage ou l'air jaillissant de naseaux frémissants perçaient à travers la courette, au bout de laquelle le gérant ne pouvait imaginer la scène.

- Je ne défendrai pas l'Ordre, lequel n'a nul besoin de se justifier face à un ingrat, qui, après avoir tout reçu de lui a choisi de cracher dessus. Néanmoins, je m'excuserai en son nom pour ce que vous avez du subir dans la neige. Malheureusement c'est ce qu'inclus la vie de Jedi: le danger.

Ce serait les seules "excuses" ou justifications que l'ancien Padawan entendrait. Pas du tout décidé à rentrer dans le jeu du qui a tort ou raison comme le faisaient certains Consulaires, le Nazzar acceptait, essuyait les insultes sans se sentir vraiment concerné. Il jugeait qu'Archaïques ou non, les méthodes de l'Ordre avaient fait leurs preuves et s'il y avait effectivement des améliorations à faire, ce ne serait pas avec un traître qu'il allait en discuter. Loin d'être touché par cette arrogance dont on l'accusait, parce qu'il n'avait jamais pensé détenir aucune clé, Alycius pariait sur un coup de pied jeté en l'air, par un gamin qui faisait un caprice. Voilà ce qu'était le Reptile à ses yeux, un gosse égaré qui faisait un peu de peine, invoquant au mieux sa pitié en tant que pauvre paumé, au pire son agacement.

- Si ce Refuge vous plaît tant, pourquoi n'y êtes-vous pas demeuré? Et cette femme? L'avez-vous aussi fuit? Vous fuyez constamment Tyr, ne pensez-vous pas qu'il serait temps de vous remettre en question? L'Ordre pouvait très bien ne pas vous convenir, cela arrive et je ne suis pas de ces extrémistes qui pensent que nous devons tous suivre cette voie, mais ce que je vois, c'est quelqu'un qui parle beaucoup, qui s'agace et compare, sans jamais être satisfait. Pourquoi fuyez-vous, de quoi avez-vous peur?

Le museau presque plaqué contre celui de son interlocuteur armé de dents beaucoup plus dangereuses que les siennes, le Nazzar ne cillait pourtant pas. Il essayait d'insuffler un calme froid, prise de recul salutaire et nécessaire, dans l'esprit du Saurien en pleine surchauffe. Sans faire de concessions, il semblait pourtant assez "doux". Il ne cherchait effectivement ni à écraser davantage le gamin, ni à l'humilier, simplement le raisonner.

- La Force brute sans maîtrise ne sert à rien. Vous pouvez continuer à vous battre de manière chaotique si vous le souhaitez, néanmoins je crains que vous ne fassiez que vous épuiser. Et si nous arrêtions, là, maintenant cette stupide mascarade?

Affrontement débile de mâles testostéronés, du moins pour Tyr qui semblait avoir déclenché cette bagarre uniquement par provocation ou se mesurer à un autre représentant du genre masculin. Alycius ne le savait pas trop, mais il notait avant tout l'effarante instabilté de l'ex-apprenti. Il devait bien admettre ne pas savoir à quoi s'attendre présentement: une crise de pleurs ou la violence qui redoublerait. Espérant la première tout en se préparant pour la seconde option, le Jedi banda ses muscles, prêt à répliquer si le dinosaure parvenait à s'extraire de sa poigne. Il avait affaire à un adversaire désordonné mais doué d'un certain potentiel conféré par sa race. Le battre ne serait pas simple, le maîtriser encore moins, surtout s'il s'enfonçait davantage dans sa folie.


Dernière édition par Alycius El'Dor le Ven 7 Déc 2018 - 11:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 5019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Ven 7 Déc 2018 - 11:10

Le membre 'Alycius El'Dor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagr’an
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
Hagr’an


Nombre de messages : 223
Âge du perso : 18
Race : Souma
Binôme : Darth Krayn

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprenti sur Korriban
HP:
32/71  (32/71)
PF:
35/64  (35/64)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Ven 7 Déc 2018 - 11:48

[HRP : Boulet ! J'edit avec Hagr'an du coup pour ne pas fausser le résultat des dés mais il s'agit bien de Tyr Razz]



Le saurien n'avait pas hésité une seule seconde à mettre un coup vif et puissant dirigé vers le Maître Jedi, en espérant bien le prendre par surprise, sachant très bien qu'il avait peu de chances de l'emporter s'il procédait à la régulière. A quelle fût sa déception lorsque son uppercut continua sa route a quelques centimètres des cottes de son adversaire. Réflexe de l'équidé ? Fort probable car vu sa position et le fait qu'il savait tout de même de battre il était impossible que Tyr rate dans d'aussi bonnes conditions qui étaient les siennes. Il ne connaissait pas ce Maître Jedi mais il avait désormais la certitude qu'il ne fallait surtout pas le prendre de haut au risque de le payer très cher.

D'ailleurs quel serait la contre-attaque de l'herbivore ? Car désormais c'était bel et bien lui qui était en position de force. Fort heureusement Tyr s'en tirerait sans trop de dégâts vus que son adversaire opta pour une autre approche en voulant le plaquer contre le mur. Le Chistori s'avéra cependant être un adversaire coriace et il tenta de contenir du mieux qu'il pouvait ses gros bras. Cependant son adversaire était grand et il parvint à le saisir in-extremis malgré les efforts de l’écailleux.


/!\ [ Défense au corps à corps (agilité) : Encaisser le plaquage ] /!\
Résultat : Réussite partielle

Il n'aimait pas vraiment la tournure que commençait déjà à prendre ce combat qui s'annonçait on ne peut plus mal pour lui. Déjà défaitiste ? Il est vrai que malgré sa corpulence et son apparence singulière, le lézard se mettait très vite à douter de lui-même lorsque les choses ne tournaient pas à son avantage. Ce qui arrivait bien souvent d'ailleurs car c'était là loin d'être son premier combat contre un Jedi. Ils étaient des adversaires coriaces il faut bien l'avouer et de plus notre ami n'avait pas hésité à s'attaquer a bien plus fort que lui cette fois.

- Quelle belle illusion vous vous êtes crée là. Vous n'êtes pas entre deux, gamin. Vous êtes au bord du gouffre, prêt à chuter au sein du Côté Obscur. Ne le sentez-vous donc pas dans votre colère?

La fameux côté obscur, le côté du mal, qui regroupait toute la perversité du monde connu et qui était érigé en véritable bannière du chaos. Mais malgré tout il faut bien avouer qu'une adepte de cette pratique de la Force n'était pas forcément un enfant de cœur, il est vrai. Si Tyr voulait bien une chose plus que tout, c’était d'apprendre à gérer le côté aussi sombre aussi bien que lumineux, persuadé qu'il était capable de gérer la situation. Vu la colère qu'il avait en lui les choses semblaient bien mal partis mais il en était tout de même persuadé et ce au risque d'emprunter un chemin de non-retour. De cela il en avait particulièrement peur et ce combo donnait un mélange détonant que ne demandait qu'à exploser. Ce combat contre Alycius serait probablement le denier pour bien des raisons d'ailleurs...

- Je crois que risquez de perdre votre emploi.

Il ne faisait aucun doute là-dessus, son contrat se finirait très certainement par un licenciement pour faute grave. Lui qui espérait tranquillement le reste de sa vie loin des Ordres de la Force il aurait dû y réfléchir avant. Désormais les choses étaient faites et il n'était plus question de revenir en arrière. Il ne faisait aucun doute car la seule autre voie possible pour lui était celle du banditisme et autres milieux s'y rapprochant. Pourquoi pas en tant que mercenaire ou chasseurs de primes tiens... C'était un peu ce qui faisait rêver les gosses dans les bas-fonds des planètes villes comme Coruscant ou Nar'Shadaa.

- Je ne défendrai pas l'Ordre, lequel n'a nul besoin de se justifier face à un ingrat, qui, après avoir tout reçu de lui a choisi de cracher dessus. Néanmoins, je m'excuserai en son nom pour ce que vous avez du subir dans la neige. Malheureusement c'est ce qu'inclus la vie de Jedi: le danger.

La technique était simple et bien connu de l'ancien padawan. L'équidé voulait l'apaiser et dialoguer avec lui pour instaurer un genre de climat de confiance face à un gamin qui ne demandait qu'à se battre et régler ses comptes. D'ailleurs, il n'avait en particulier contre cette personne et n'importe quelle personne représentant l'Ordre Jedi aurait eu le même accueil de sa part. En d'autres circonstances ils auraient peut-être pu très bien s'entendre, peut-être. De plus Tyr avait là encore l'occasion de vider son sac et il ne se priverait pas pour le faire, signe d'un profond malaise qui allait beaucoup plus loin qu'une simple crise d’adolescence que ce Maître était peut-être très loin de suspecter auparavant.

La surprise du Chistori cependant fût quand Alycius lui agrippa la tête fermement en venant presque plaquer son museau contre celui du reptile. De cette manière ce dernier était tenu en respect et le Jedi pouvait le manipuler comme bon lui semblait tel un pantin. Il était si fermement bien agrippé qu'il ne pourrait que suivre de toute façon par cette posture dominante face à quelqu'un qui n'avait à aucun moment réussi à se défendre.


- Si ce Refuge vous plaît tant, pourquoi n'y êtes-vous pas demeuré? Et cette femme? L'avez-vous aussi fuit? Vous fuyez constamment Tyr, ne pensez-vous pas qu'il serait temps de vous remettre en question? L'Ordre pouvait très bien ne pas vous convenir, cela arrive et je ne suis pas de ces extrémistes qui pensent que nous devons tous suivre cette voie, mais ce que je vois, c'est quelqu'un qui parle beaucoup, qui s'agace et compare, sans jamais être satisfait. Pourquoi fuyez-vous, de quoi avez-vous peur?

Le trouble s'installait dans la tête du Saurien, chose que pouvait probablement ressentir l'équidé qui le mettait là face à ses problèmes et ses propres doutes. Ce gamin n'avait jamais réussi à être apaisé et son passé de contrebandier le rattrapait sans cesse. Il était un électron libre qui avait eu une sorte d'obligation pour rejoindre le temple mais a aucun moment il n'avait souhaité en partir. Du moins au début. L'écailleux bouillait intérieurement, façon de parler bien entendu surtout qu'il s'agit d'un sang-froid, ayant cette envie de hurler sa rage, de cracher toutes les vérités au visage de cet homme qui prétendait être venu l’aider si l'on peut dire. Le souffle en provenance des narines de Tyr devenait de plus en plus lourd et prononcé tout en étant accompagné de légers grognements. Alycius voulait des informations et il en aurait énormément et peut-être bien plus que celles qu'il était venu chercher à l'origine. Et si son comlink tournait encore, il aurait tout cela sur une bande sonore. Conscient de cela, ce fût une raison de plus de passer aux aveux.

« Vous ne défendrez pas l'Ordre mais l'Ordre, lui, doit défendre ses padawan ! Vous avez échouez vous et vos semblables, soit disant des Maîtres ! »

/!\ [ Attaque au corps à corps (force) : Lutter pour s'extraire ] /!\
Résultat : Réussite

Finit-il par lâcher alors qu'il essayait de sortir de cette position au combien inconfortable dans laquelle le Jedi n'avait qu'à lever le genou pour le lui mettre en place face. Il était dangereux d'être ainsi soumis à son adversaire t mettant toute sa force pour s'extraire il espérait que son adversaire cède alors qu'il tentait de ramener ses coude l'un contre l'autre pour contrer un éventuel coup.

« Shraa ! Shraa Hungae'Nasra ! C'est elle qui est la cause de tout cela ! Jamais je n'ai eu l'intention de quitter l'Ordre avant de tomber sur elle. J'étais un repris de justesse et par conséquent, je devais suivre vos enseignements. Ce que j'ai fait du mieux que j'ai pu ! Mais c'est cet padawan qui m'a insulté cette haine et ce mépris des Jedi car vous n'avez rien ressenti ! J'ai subi sans broncher car je n'avais pas le choix, ses insultes et surtout ses coups, au sein même du Temple Jedi sur Ondéron ! Vous avez échoué, vous tous, maîtres que vous êtes, à protéger vos poulains. Par fierté et je n'ai rien dit et plus jamais je ne retournerais parmi les vôtres. Vous ne faîtes que vendre du rêve et j'espère bien que tout ce que je viens de dire est enregistré car si cela m'est arrivé à moi s’est sans aucun doute arrivé à d'autres ! Et cela doit se savoir ! »

Sous la colère le Chistori tenta une nouvelle fois de s'extirper de l'emprise de l'équidé en y mettant toute sa force. A cet instant il se revoyait comme au temple. Incapable de bouger malgré sa volonté farouche de se défendre.




Dernière édition par Hagr’an le Ven 7 Déc 2018 - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 5019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Ven 7 Déc 2018 - 11:48

Le membre 'Hagr’an' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycius El'Dor
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
Alycius El'Dor


Nombre de messages : 160
Âge du perso : 37 ans (25 en apparence)
Race : Nazzar
Binôme : Glurba Lugliiamo

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
110/110  (110/110)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Lun 17 Déc 2018 - 9:27

[HJ: Jet d'agilité pour plaquer de nouveau Tyr, contre lui.
Jet de charisme pour convaincre Tyr de se calmer.]


Mâchoire contractée, Alycius essayait d'anticiper d'éventuels coups bas de son adversaire révolté, aveuglé. Plus le temps défilait, plus il craignait des débordements sanguinolents, davantage pour Tyr et les civils alentours que sa propre personne d'ailleurs. Une griffure sur le haut du museau, tandis que le reptile se débattait, le brûla avec ardeur mais il ne s'en préoccupa guère, habitué à des combats musclés. Concentré sur son devoir de rester calme, résister à l'envie d'offrir une leçon d'humilité à ce petit pan. C'était ce qui coûtait le plus d'efforts au Nazzar qui tentait de ne commettre aucun impair avec Tyr. Vu le personnage, ce dernier aurait tôt fait de l'utiliser contre lui, contre l'Ordre en entier.

- Je comprends votre colère. C'est vrai que nous n'avons rien vu. Mais il y a tellement de monde. Nous ne sommes pas surpuissants et n'avons jamais prétendu l'être. C'est la raison pour laquelle nous insistons si souvent sur les valeurs du dialogue. En parlant, sans cette fierté, cette volonté de cacher, vous auriez trouvé une oreille. Moi je vous aurais cru, ou du moins j'aurais cherché la vérité. Moi et la grande majorité des Maîtres.

Si la douleur sourde de la culpabilité de n'avoir rien perçu traversa son coeur à la manière d'une lame, le Nazzar essaya de n'en rien montrer. Ce n'était pas le moment. Tout ce qu'il pouvait actuellement tenter était de reconnaître les torts de sa communauté. Un exercice particulièrement dur pour le Jedi, fier d'elle. S'il se critiquait sans hésiter, s'en prendre au système pour donner raison à un sale morveux -parce que son vécu n'adoucissaient en rien ses jolis vices de forme. D'ailleurs, Alycius supputait que si ce n'était pas une Shraa, autre chose aurait un jour fait sortir cet intolérant à la frustration de ses gonds.-

- Reconnaissez que vous auriez pu essayer de nous approcher. De parler au lieu de vous en prendre à votre camarade de chambrée, qui lui n'avait rien fait. La loi de la victime qui devient bourreau est beaucoup plus facile que de prendre son courage à deux mains et venir parler du harcèlement dont on est victime. N'est-ce pas?

D'un ton plus doux, soufflant le chaud et le froid, le Maître profita d'avoir à nouveau une emprise sur l'ex-apprenti afin de le calmer. Il devait le faire sortir de cet accès de colère, éteindre la flamme afin de retrouver le Tyr raisonnable -si ce dernier existait.- c'était en partie pour cette raison que le Nazzar faisait très attention à sa manière de se battre. Ferme, sans concession mais jamais brutal, il cherchait à emprisonner le saurien pour le contenir en évitant de lui envoyer des coups. Liées à une onde puissante mais chaude, il essaya de convaincre Tyr [jet de charisme -réussi]

- Mais tout ceci est du passé. Je ne vais pas vous forcer à revenir, ni rendre des comptes? Je ne vais pas vous emprisonner ni vous retirer à cette vie, comprenez-vous? Il n'y a aucun danger, sinon celui que vous êtes en train de générer, alors ne gâchez pas cette opportunité. Pour demeurer ici, ne pas fuir davantage, encore une fois, arrêtez et je stopperai. Ne déclenchez pas un duel que vous perdriez. Je ne veux pas en venir aux mains. Croyez-le.

Mais il le ferait si Tyr continuait d'augmenter le niveau de violence. D'ailleurs la Force dansait autour de sa personne, invisible aux yeux du chef, toujours et miraculeusement aveugle à ce qui se produisait dans le petit patio. Une chance incroyable pour le reptile de stopper l'inutile combat. Il n'y avait rien à défendre, pas même sa liberté. Au contraire, poursuivre signifiait la perdre, du moins, prendre le risque car, y compris hors de sa juridiction, le Jedi ne laisserait pas un fou à lier se promener librement. S'il devait céder à son fameux chantage, exécuter sa menace, il le ferait, pour le bien du peu de civils honnêtes de Nar Shadaa. Sauf que le Gardien n'en avait absolument pas envie. Au contraire de certains grattes-papiers de l'Ordre qui auraient cherché le moyen de nuire à l'écailleux pour ses débordements, sans chance de retour en arrière, lui valorisait les actions. Arrêter ce duel serait bien difficile pour l'ancien Padawan. S'il y parvenait, il méritait que le Jedi le laisse tranquille. Et puis, Alycius était un peu du genre à considérer que chacun ses problèmes. Si Nar Shadaa devait supporter un ancien repris de justice de petit calibre, un délinquant pas plus dangereux que la moyenne des petites frappes auxquelles elle était habituée, soit. Dans sa propre juridiction, le Nazzar avait beaucoup trop à faire pour s'inquiéter à propos d'un ex-apprenti et de ses combines à deux crédits. Lui n'interviendrait que si Tyr n'avait aucun remède contre sa propre colère destructrice, même s'il ne savait pas encore comment.

- J'aimerais que vous me parliez de ce refuge. Contrairement à ce que vous pensez, nous, je ne suis pas aveuglé par la vision unilatérale de l'Ordre et j'aime découvrir d'autres courants de pensée.


Derrière sa façade inflexible, le Nazzar était ironiquement plus ouvert que d'autres membres de l'Ordre. Avoir subi toute sa prime jeunesse les folies d'une secte, il n'aimait pas les discours ne souffrant aucune confrontation et appréciait l'art du débat. Même si dans ce dernier cas, il favorisait l'écoute à la parole, homme de peu de mots.

- Puis-je vous lâcher et espérer que vous ne ferez par exploser ce garage?

Interrogea le Maître, qui à défaut de ne plus se montrer menaçant demeurait alerte. La Force amassée autour de sa personne pouvait chuter et laisser place à un ciel libre ou se déchaîner en une tempête, certes contrôlée et lumineuse, mais sans concession. À Tyr de décider quoi faire de son ultime opportunité.




Dernière édition par Alycius El'Dor le Lun 17 Déc 2018 - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 5019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Lun 17 Déc 2018 - 9:27

Le membre 'Alycius El'Dor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 '6' :

#1 Résultat :


--------------------------------

#2 '6' :

#2 Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyr Alaki
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
Tyr Alaki


Nombre de messages : 118
Âge du perso : 16 ans
Race : Chistori

Feuille de personnage
Activité actuelle: Padawan
HP:
33/72  (33/72)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Dim 6 Jan 2019 - 15:00


/!\ [ Défense au corps à corps (force) : Lutter pour s'extraire a nouveau ] /!\
Résultat : Échec

La lutte était rude entre les deux guerriers, entre un Maître Jedi bien décider à avoir les informations qu'il voulait et un déserteur qui lui, n'avait à aucun moment l'intention de lui donner ce qu'il était venu chercher. Engager les hostilités était un acte on ne peut plus clair en ce sens d'ailleurs et le Chistori n'avait à aucun moment fait preuve de lâcheté en s'attaquant ainsi à une personne qui le surpassait de loin. Il s'agissait là d'un combat perdu d'avance mais par fierté et par orgueil, il était hors de question de se laisser faire comme un pantin. Pour tout dire, il s'attendait forcément à en prendre plein la gueule mais au moins il n'en ressortirait pas sans avoir tout perdu. Si le désire de l'équidé était le maintenir dans un état de soumission pour qu'il dévoile tout ce qu'il savait, il se mettait le sabot dans l'oeil !

Mais au fond, le Refuge et tous les utilisateurs de la Force valaient-ils le coup qu'il se donne tant de mal pour ne rien révéler ? Certainement pas et Tyr serait tranquille s'il déballait tout maintenant. Ce qu'il avait d'ailleurs commencer à faire sans même s'en rendre compte. Ce combat avec Shraa et le fait d'avoir été rabaissé constamment par cette dernière, au point que cela fit le tour des padawan, participa grandement à son revirement, lui qui s'était pendant un temps vu sauver la galaxie grâce à ce pouvoir dont-il ignorait l'existence quelques mois avant. Au lieu de cela, il fût dégouté par le temple et l'attitude qu'il l'adopta fit qu'il s'isola de lui-même au Refuge. Devenu solitaire, il errait sans but dans cet univers en espérant que personne ne le retrouve ici. C'est à ce moment-là, d'ailleurs, que l'idée de s'enfoncer définitivement dans les bas-fonds lui traversa l'esprit. Mais emprunté un tel chemin était bien souvent sans retour...


- Je comprends votre colère. C'est vrai que nous n'avons rien vu. Mais il y a tellement de monde. Nous ne sommes pas surpuissants et n'avons jamais prétendu l'être. C'est la raison pour laquelle nous insistons si souvent sur les valeurs du dialogue. En parlant, sans cette fierté, cette volonté de cacher, vous auriez trouvé une oreille. Moi je vous aurais cru, ou du moins j'aurais cherché la vérité. Moi et la grande majorité des Maîtres.

L’orgueil et la fierté de Tyr l'empêchait constamment de se plaindre sur le fait et il fallait sans arrêt lui tirer les vers du nez, c'est un fait indéniable. Et cela ne pût à aucun moment l'aider à surmonter les obstacles et il en avait confiance. Quelque chose comme une barrière l'en empêchait et il n'arrivait pas à se débarrasser de cela faisant de son caractère sanguin sa plus grande faiblesse. Parviendrait-il à passer outre un jour ? A moins d'une véritable prise de conscience et d'un désire de changer drastiquement son comportement et sa manière de voir les choses il y avait pas de chances.

- Reconnaissez que vous auriez pu essayer de nous approcher. De parler au lieu de vous en prendre à votre camarade de chambrée, qui lui n'avait rien fait. La loi de la victime qui devient bourreau est beaucoup plus facile que de prendre son courage à deux mains et venir parler du harcèlement dont on est victime. N'est-ce pas?

Le Maître Jedi touchait un point sensible et le reptile s’agita d'autant plus en se terrant dans un profond silence, sans parvenir à se libérer tant son adversaire lui avait bien poser le sabot dessus. Incapable de bouger, un grommellement sourd se fit entendre alors que tous les muscles de son corps étaient contractés. Prit un piège il était obligé de réfléchir à une autre échappatoire, bien qu'il fût fermement convaincu de la bonne foi d'Alycius et que c'était lui le premier en tort dans cette histoire. Il avait très mal réagi et il s'en rendait désormais compte mais il était encore incapable de se l'avouer, se terrant dans un silence qui en disait beaucoup sur la réflexion qu'il pouvait se faire et dans l'état de faiblesse psychologique dans lequel le Nazzar avait mis le puissant Chistori. Il tenait la bonne corde et désormais il fallait le forcer a la lâcher...

- Mais tout ceci est du passé. Je ne vais pas vous forcer à revenir, ni rendre des comptes? Je ne vais pas vous emprisonner ni vous retirer à cette vie, comprenez-vous? Il n'y a aucun danger, sinon celui que vous êtes en train de générer, alors ne gâchez pas cette opportunité. Pour demeurer ici, ne pas fuir davantage, encore une fois, arrêtez et je stopperai. Ne déclenchez pas un duel que vous perdriez. Je ne veux pas en venir aux mains. Croyez-le.

Vu ce dont était capable le reptile, on peut dire qu'il avait réussi à se calmer un minimum bien que cela ne soit pas complètement de son plein gré. Le Jedi le tenant fermement et l'empêchait de se mouvoir, forçant son état actuel. Mais un rien suffisait à raviver le torrent de colère qui sommeillait en lui et le Nazzar put le constater une fois de plus à peine avait-il terminé sa phrase. Il se permettait de dire à Tyr qu'il perdrait le combat à coup sûr et cela était automatiquement traduit par l'écailleux comme si on le prenait de haut alors que les intentions de ses adversaires étaient sans réel désir de menacer le déserteur, qui depuis un bon moment se sentait constamment rabaisser depuis des mois.

- J'aimerais que vous me parliez de ce refuge. Contrairement à ce que vous pensez, nous, je ne suis pas aveuglé par la vision unilatérale de l'Ordre et j'aime découvrir d'autres courants de pensée.


Tout se mélangeait dans la tête du Chistori, décidément incapable de faire preuve de lucidité au-delà de quelques secondes ! Une preuve plus que suffisante pour se rendre compte qu'il n'aurait jamais fait un bon Jedi bien qu'il soit persuadé du contraire. Il avait parfaitement conscience qu'il avait une attitude assez sauvage et qu'il n'avait jamais réussi à s'en débarrasser comme il le fallait, contrairement à un certains Solal, que le reptile avait réussi a rappelé les instincts primaires durant un énième combat qu'il engagea, confirmant qu'il était incapable de faire preuve de retenu. Finalement, n'aurait-il pas eu plus de chance du côté des Sith ? Il refusait une telle éventualité et fût la raison de son abandon presque total de l'utilisation de ses pouvoirs suite à son départ du Refuge alors qu'il aurait pu explorer le troisième courant de la Force. Au final, lui qui n'était pas du genre à abandonner, se résigna à le faire en lui laissant un éternel sentiment de lâcheté qu'il cachait derrière une façade d'agressivité permanente.

- Puis-je vous lâcher et espérer que vous ne ferez par exploser ce garage ?

A ce moment précis, le reptile regrettait d'avoir laissé son arme dans cette caisse à outils. Il était désarmé face à une personne qui elle l'était et ne se priverait sans doute pas de l'utiliser et aussi puissant soit le Chistori celui-ci ne parviendrait pas à résister en usant uniquement de ses griffes et de ses crocs. Malgré le fait que le Jedi l'avait convaincu, la nature de Tyr n'était pas du genre à s'enfuir sans combattre. A croire que son unique objectif était celui-ci tant il voulait en découdre...

« Oui, j'ai le péché d'orgueil ! Je n'ai pas osé vous en parler par peur de paraître faible et incapable de régler par moi-même les problèmes. A trop vouloir passer pour un potentiel futur grand Jedi, sans peur et sans reproche, je me suis perdu. Mais si vous, ou un autre membre de l'Ordre avait vu mon mal être nous n'en serions pas là ! Au Refuge, nous apprenions les deux côtés, s'il y en a vraiment, de la Force. Le tout pour un bien commun et en l’occurrence centré sur celui des membres de ce groupe. Dans un premier temps. Et vous, Jedi, vous êtes soumis au jugement binaire, quoi que vous en pensiez Alycius. Et je suis persuadé que derrière votre soi-disante sympathie, vous m'extorquez des informations afin de les traqués ! Je comprends tout à présent ! »

Si la paranoïa du Chistori s'installait depuis quelques temps déjà elle venait de prendre un tournant extrêmement inquiétant, aussi bien pour lui que pour son entourage. Et cela sans même qu'il soit poussé à cet extrême. Incapable de faire la distinction et faire preuve d'une prise de recul, savait-il encore au moins reconnaître ce qui était bien et ce qui ne l'était pas ? Il prenait de plus en plus le rôle d'un électron libre, voyant tout le comme un potentiel ennemi et donc une personne à défaire avant que ce soit celle-ci qui s'en occupe.

«On s'la donne à mains nues, comme à l'ancienne ! »

/!\ [ Attaque au corps à corps (agilité) : Coup de genou a l'entrejambe ] /!\
Résultat : Réussite



Dernière édition par Tyr Alaki le Jeu 17 Jan 2019 - 1:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 5019
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   Dim 6 Jan 2019 - 15:00

Le membre 'Tyr Alaki' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une info peut en cacher une autre [PV Tyr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Nar Shaddaa-