Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Khalan Suë, Jedi masquée... Et ca vaut mieux. [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Khalan Suë
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 12
Âge du perso : 28
Race : Echani

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Khalan Suë, Jedi masquée... Et ca vaut mieux. [Finit]   Jeu 13 Sep 2018 - 16:14

Fiche d'identité.


Nom : Suë
Prénom : Khalan
Date de naissance : 3509 av. BY - An 21 544
Âge : 28 ans
Race : Echani
Côté de la force : Lumineux
Rang souhaité : Chevalier Jedi

Points faibles : Khalan est ce que l'on pourrait appeler une rescapée. De fait, elle souffre de nombre de défauts physiques, à commencer par le fait qu'il lui manque le bras gauche et les deux jambes. Elle a également été atrocement brûlée sur tout le flanc gauche, visage compris, et s'en retrouve sévèrement défigurée. Du coup, et malgré la présence de prothèses bioniques, elle est grandement restreinte dans ses mouvements, d'où une démarche assez raide et une certaine difficulté à se battre. De plus, son visage est franchement dérangeant à regarder, et ce malgré la présence d'implants capillaires compensant la perte de ses cheveux dus à la brûlure.

Points forts : Ces défauts non négligeables sont compensés par certains points plutôt appréciables par la chevalière. Premièrement, Khalan utilise des prothèses bioniques qui, si elles ne sont pas idéales pour se mouvoir souplement, permettent tout de même d'user d'une certaine force. De plus, et afin de compenser pour son apparence hautement désastreuse, elle a travaillé d'arrache-pied afin de développer sa présence, sa voix, sa langue, sa manière de parler, de paraitre... Bref, elle sait faire preuve d'un charisme certain, se servant même de son corps ravagé pour intimider lorsque le besoin s'en fait sentir. Pour finir, au vue des lourdes difficultés qu'elle éprouve pour se battre, elle a développé autant que possible sa maitrise de la force, avec succès il faut bien le dire...

Sabre laser : A vrai dire, Khalan n'utilise pas un sabre, mais une lance. Elle a toujours été plus à l'aise avec cette arme, depuis bien avant la catastrophe qui l'handicapa à vie. La lame de sa lance est de couleur verte.

Pouvoirs :
Amélioration des Capacités (niveau 1)
Détection (niveau 2)
Télékinésie (niveau 2)
Voile de Force (niveau 1)
Protection de Force (niveau 1)
Absorption de Force (niveau 1)
Guérison (niveau 1)
Persuasion (niveau 1)
Langage des bêtes (niveau 1)
Surtension (niveau 1)
Bouclier de force (niveau 1)

Caractéristiques :
Force : 4Intelligence : 5
Dextérité : 3Sagesse : 5
Agilité : 2Charisme : 5
Constitution : 2Total : 26 points.



Ton physique.


Lorsque le regard se pose sur la chevalière Jedi, plusieurs détails frappent. Tout d'abord, sa démarche. Raide, claudicante, mécanique. Ensuite, le soin qu'elle met à dissimuler son corps... En effet, pas un centimètre de peau n'est visible. Comme tous ses confrères Jedi, elle porte l'habituelle bure de lin beige, qu'elle recouvre d'une longue veste à capuche munie de manches évasées. Ses mains sont couvertes d'une paire de gants de cuir bruns. Sous sa capuche, son visage est perpétuellement couvert par un masque de métal d'un vert sombre, cachant même ses yeux puisque le masque est muni de lentilles optiques permettant tout à fait à la chevalière de voir par eux. La seule chose dont on peut se rendre compte de son anatomie au quotidien, ce sont ses cheveux. D'un blanc laiteux, ils s'écoulent librement sur ses épaules, bouclant légèrement sur les pointes. Mais même ça, on ne peut pas vraiment le qualifier d'élément "naturel" de son corps, et pour cause...

Ces cheveux sont des implants. Tout comme son bras gauche, sa jambe droite à partir du genoux et sa jambe gauche à partir de la hanche. Khalan est en effet rescapée d'une catastrophe qui lui a couté beaucoup, à commencer par son intégrité physique. Ainsi, si vous avez l'occasion de la voir sans tout son attirail, vous vous rendrez compte qu'elle a été sévèrement défigurée par cet incident. Outre les amputations dont elle a été victime, les flammes ont consumé une partie de sa peau et de sa chaire, laissant des cicatrices impressionnantes sur tout son flanc gauche. Son visage ne fut pas en reste, et il convient de s'y attarder quelque peu.

En effet, si le coté droit de son visage a été plus ou moins épargné, permettant de se rendre compte qu'elle fut autrefois une Echani tout à fait splendide, le coté gauche n'est plus que peau tendue, grumeleuse, sa lèvre partiellement brûlée dévoilant une partie de sa dentition, et son œil crevé par l'incendie est à présent remplacé par un œil mécanique. Détournant les yeux - difficilement - de ce spectacle inquiétant, on peut se rendre compte que le coté droit de son visage n'est pas exempt d'une certaine beauté. Ses lèvres sont fines et légèrement plus rosées que le teint très pâle de sa peau, et son œil survivant brille d'un éclat argenté, à l'instar de tous ceux de sa race. Sa pommette est légèrement saillante, et son visage est très fin, longiligne.

En ce qui concerne le reste de son corps, on peut noter que sa peau, là où elle n'est pas marquée par les cicatrices de ses brûlures, est d'une extrême pâleur, témoignage des origines Echani de la chevalière. Malgré sa condition, son ventre reste plat, et sa poitrine joliment arrondie. Khalan est une Jedi, et elle s'entretient autant qu'elle le peut, d'où l'absence de graisse superflue. Son bras droit, intact si ce ne sont quelques cicatrices ridicules en comparaison de celles présentes sur son flanc, est fin et délié, prolongé d'une main aux doigts longs et agiles.

Avec tout ça, il n'est pas rien de dire que Khalan est une femme effrayante, raison pour laquelle elle évite généralement de se montrer. Il faut bien garder en tête cependant que si elle porte un masque, ce n'est pas parce-qu'elle a honte de son physique, mais surtout pour ne pas gêner son prochain, puisqu'elle n'a aucun souci à le retirer pour manger ou dormir.



Ton caractère.


Khalan est une Jedi ayant grandi au temple. De fait, elle est profondément imprégnée par leur culture, leur manière de percevoir leur monde à travers la Force. Elle est calme et posée, bien que certains évènement aient contribué à la rendre plus sèche, abrupte. Elle ne s'embarrasse pas de considération tel que les émotions lorsqu'il s'agit de prendre une décision importante, bien qu'elle ne les mette pas totalement de coté, du moins dans sa vie personnelle.
D'ailleurs, l'Echani est dotée de ce que l'on pourrait qualifier d'une "sacrée paire de balls". Elle ne manque pas de courage et sait faire face aux situations difficiles, ne serai-ce que parce-qu'elle n'a pas grand chose à perdre. Et elle sait ne pas impliquer ce à quoi elle tient lorsqu'un conflit est déclaré. D'ailleurs, si elle éprouve des scrupules parfois, elle sait prendre des décisions difficiles. Elle est parfaitement consciente qu'une victoire peut impliquer des sacrifices, qu'elle n'hésite pas à faire.
De fait, Khalan est quelqu'un de réfléchi qui pèse toujours le pour et le contre avant d'agir, et pas une de ses décisions n'est prise à la légère. Cela, associé à un charisme certain malgré ses mutilations, en font une bonne meneuse d'Hommes, respectée par ceux auxquels elle commande lorsque cela arrive au cours de ses missions.

Dans un domaine plus personnelle, Khalan est quelqu'un de profondément marqué par un évènement traumatisant pour elle, l'attaque d'Ondéron par les Sith. Elle en souffre encore, bien qu'elle essaye de ne pas le laisser paraitre. Il lui arrive encore parfois de se réveiller à la suite de cauchemars où le monde brûle autour d'elle. Elle en tire une profonde rancune envers les Sith, bien qu'elle ait appris à muer ce sentiment en quelque chose de plus noble, une volonté de faire cesser leurs exactions pour que d'autres ne souffrent pas ce qu'elle a vécu.
Si la chevalière Jedi est très attachée à sa maitrise de soi, cela ne l'empêche pas de rester une personne tout à fait normale, avec ses joies, ses peines, ses amis et ses ennemis. Elle sait prendre du bon temps, se détendre lorsqu'elle en a besoin, se montrer amicale lorsqu'elle n'est pas en situation de crise. Elle met cependant un point d'honneur à toujours se mesurer, notamment en situation de conflit, où la moindre action irréfléchie peut avoir de lourdes conséquences. De fait, ses colères ne sont pas forcément visibles, puisque très intériorisées.

Dans un autre registre, on peut souligner des traits de caractères plus communs chez l'Echani. Elle se montre en effet très curieuse, son goût de l’apprentissage ne lui étant pas passé avec les années, au contraire. Elle aime collecter des informations et des savoirs, simplement pour le plaisir d'apprendre de nouvelles choses. Elle aime également retransmettre ce savoir, bien qu'elle ne le fasse pas avec n'importe qui. Lorsqu'elle passe au temple Jedi, elle prend un certain plaisir à assurer quelques cours avec de jeunes apprentis, à l'occasion, notamment pour partager son expérience du terrain.
Khalan est également fine diplomate, éprouvant certaines facilités à lire le langage corporel sans dévoiler ce qu'elle pense, aidée en cela par sa manie de se cacher sous un capuchon et derrière un masque. Elle a la langue bien pendue, mais sait faire preuve de plus de subtilités qu'on ne pourrait le croire au premier abord. Car elle réfléchit toujours à ce qu'elle va dire avant de parler, et à la manière dont ses mots vont être interprétés.

Ses airs de sinistrés font souvent oublier qui elle est au fond d'elle-même. Une jedi aspirant plus que tout à la paix. Elle souhaite un monde où les conflits ne seront plus nécessaires, un monde où l'on ne craindra plus une attaque, une persécution, et elle est déterminée à participer à la mise en œuvre d'un tel monde. Elle est simplement de ceux qui savent ne pas se mettre d’œillères, qui ont une conscience aiguë du monde qui les entoures. Aussi comprend-t-elle qu'il faut savoir prendre les armes pour défendre ses idéaux, aussi nobles soient-ils. Si ce paradoxe en dérange certains, elle n'est pas de ceux-là. Elle n'est cependant pas va-t'en guerre, et préfèrera toujours une solution diplomatique à un conflit armé.



Ton histoire.


Il était une fois, dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Au sein de la bordure intérieure, il y avait une planète du nom d'Eshan. Cette planète était le berceau de la civilisation Echani, peuple matriarcal aux mœurs guerrières, au point que pour eux, un combat était plus expressif que des mots lorsqu'il s’agissait de communiquer.
Les deux parents de Khalan étaient des Echanis. Rencontrés sur leur monde natale, développant leurs relations à travers moult combats, ils finirent par pratiquer un autre genre de confrontation, tout aussi lourd de conséquences. C'est ainsi qu'après quelques années de tribulations communes, ils conçurent une nouvelle vie. Un petit être à la peau blanche, une légère touffe de cheveux argentés déjà présente sur son crâne. La délivrance ne se fit pas sans mal, épuisant énormément sa mère, mais elle n'en était que plus heureuse lorsque son regard se posa enfin sur sa fille, cette merveille de la nature que son corps avait lentement amené à maturité.
Son premier cri fut puissant, plein d'une certaine force. Déjà, la nouvelle mère se voyait lui enseigner les arts de son peuple, en faire une splendide guerrière. Mes les choses devaient en aller autrement...

Son destin fut scellé par une infime goutte de sang. Procédure obligatoire lors de la naissance d'une nouvelle vie, et Khalan n'avait pas fait exception. Cette petite goutte fut testée, analysée, et les résultats firent leur chemin jusqu'au temple Jedi d'Ondéron.
Khalan était sensible à la force.

Lorsque ses parents furent mis au courant, la sensitive avait un an. Une simple petite année de vie. Deux Jedi vinrent trouver la famille, et expliquèrent à une toute jeune mère que son enfant était spécial. Qu'il avait un don, une perception du monde particulière, et que ce talent avait besoin d'être entrainé, affuté, par ceux qui s'en servaient au quotidien, qui y étaient lié. Bien que réticente, la mère de Khalan dut bien admettre que ses visiteurs avaient raison. Elle voulait voir le talent de sa fille exploité à son maximum, et elle n'avait pas elle-même les capacités requises pour lui enseigner les subtilités de la Force.
Elle se résolut donc à confier la chaire de sa chaire à ces représentants de l'ordre. A tout juste un an, Khalan fut emmenée au temple d'Ondéron pour y devenir à son tour une Jedi.

Si Khalan avait déjà articulés ses premiers sons avec sa mère, elle fit ses premiers pas au temple, prononça ses premiers véritables mots au temple, et ces premiers mots ne furent pas "papa" ou "maman", mais "Fo'ce" et "Maît'e".
Au fur et a mesure qu'elle grandissait, et que l'on se faisait une meilleur idée de son tempérament, on réfléchit au clan où elle serait affiliée pour le restant de son enfance. Ses tuteurs au sein de l'ordre se décidèrent finalement pour le clan Bergruufta, car elle était d'une nature méditative, ayant toujours grandi dans la sérénité de l'ordre. Elle était curieuse aussi, et posait souvent des questions, ne se privant pas de satisfaire sa curiosité puisque, comme on le lui répétait souvent, "il n'y a pas de question bête".
C'est ainsi qu'elle rejoint sa nouvelle famille alors qu'elle avait cinq ans.

Ayant toujours grandit au cœur du temple Jedi, elle n'eut aucun mal à assimiler la discipline de l'ordre, la maitrise de soi, nécessaires à la formation d'un bon Jedi. Elle restait une enfant tout de même, et ne se privait pas de jouer avec les autres enfants de son clan, les jeux dégénérant parfois en dispute, puis en bagarres, mais toujours ces conflits se résolvaient lorsque les personnes incriminées s'excusaient les unes envers les autres. La vie reprenait alors son cours normal, fait de jeux, de lecture et de méditation.
Khalan aimait apprendre. Découvrir de nouvelles choses lui procurait une intense satisfaction, et elle aimait par dessus tout parler de ce qu'elle apprenait avec ses jeunes camarades. Elle aimait aider ceux qui ne comprenaient pas bien, car elle aimait qu'on lui explique lorsqu'elle ne comprenait pas elle-même. Elle noua de solides liens avec les enfants de son âge en particulier, et ensembles ils développèrent leur capacité à sentir et maitriser la force, tout simplement au début en faisant flotter de petits objets par exemple. Ces apprentissages passaient souvent par des jeux, où les jeunes apprentis devaient par exemple se faire passer une balle sans la toucher avec les mains et sans qu'elle ne touche le sol, un exercice bien plus ardu qu'il n'y parait au premier abord. Elle apprenait également à ressentir le monde autour d'elle, pas simplement ses camarades, mais aussi la vie qui résidait en chaque chose et qu'il lui fallait respecter.
Elle aimait également la méditation, qui était l'occasion de faire le vide, de prendre un moment d'apaisement, de tranquillité, pour se recentrer sur elle-même et conserver son équilibre intérieur. Ces heures passées assise, à simplement faire le vide dans son esprit, lui procuraient un profond sentiment de bien-être qui la laissait plus douce qu'à l'accoutumée.
Car il faut dire qu'elle conservait certains traits de caractère typiquement Echani, comme une certaine tendance à se montrer autoritaire avec ses camarades, à se montrer susceptible, ou à titiller ses camarades simplement pour les faire tourner en bourrique. Elle ne le faisait pas avec méchanceté, mais cela inquiétait tout de même ses tuteurs, qui avaient trouvé en la méditation un bon moyen de rendre Khalan moins... piquante.

Au bout de quelques années, alors qu'elle s'assagissait, développait une attitude plus tranquille, on commença à lui enseigner les bases du combat au sabre. Elle avait plus de mal qu'elle ne l'aurait cru, mais l'arme ne lui paraissait pas naturel à manier, et elle avait souvent du mal à la tenir correctement. La poignée était trop petite, elle ne pouvait pas faire de mouvements assez amples à son goût... Finalement, l'un de ses professeurs lui fit essayer la lance, une arme avec laquelle elle trouva bien plus rapidement ses marques.

Les années passèrent, et Khalan aborda sa onzième année avec une certaine confiance. Elle était nerveuse, mais avait foi en ses capacités à réussir les épreuves qui feraient finalement d'elle une Padawan. De fait, ayant passée la totalité de sa vie au temple, ces épreuves ne lui posèrent pas de problème. Certains de ses examinateurs tiquèrent en la voyant avec une lance plutôt qu'un sabre, mais si l'arme était rarement utilisée elle restait dans le domaine du possible, aussi ne fut-elle pas pénalisée pour cette particularité.
C'est également à cette période qu'elle commença à s'ouvrir aux autres apprentis, et pas juste à ceux de son clan. Elle rencontra d'autres personnes, noua de nouvelles amitiés...
Tout particulièrement, elle rencontra un jeune Tyrisian d'un an son ainé. Il était arrivé au temple alors qu'elle avait huit ans, mais elle ne l'avait connu que pendant la période où elle passait ses épreuves. Et peut-être étai-ce du fait de leur appartenance à une même espèce, où alors à la susceptibilité du garçon, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de le faire sortir de ses gonds, en lui piquant une frite par exemple, où en lui lançant des petites piques gratuitement en riant suis cape.
Il était le seul avec qui elle se comportait ainsi, sa tendance à enquiquiner les gens lui étant largement passée, mais avec lui... Elle avait envie de redevenir une enfant pénible, peut-être parce-qu'elle l'aimait bien au fond. Car avec toute autre personne, elle se comportait de manière exemplaire.

Elle avait environ treize d'années lorsqu'un maître l'approcha pour en faire son disciple. De nom Siman Abulan, de race Nautolan, il était d'un naturel joyeux. Il avait lui-même grandi au temple, et faisait preuve d'un grand talent empathique, bien que sa maitrise de soi exceptionnelle lui permette de ne pas se laisser influencer outre mesure par les émotions des gens qui l'entouraient. Il prit Khalan sous son aile, en fit son Padawan.
Si elle resta encore quelques temps au temple pour approfondir ses connaissances et ses capacités, Maître Abulan ne tarda pas à l'emmener avec lui en mission afin de tester ses capacités sur le terrain. La situation, toute nouvelle pour Khalan, était d'autant plus intéressante qu'elle la mettait véritablement à l'épreuve. Son maître se montrait un pédagogue exigeant, et elle mettait un point d'honneur à se montrer digne de lui.
C'était effrayant, tout autant qu'exaltant. L'ampleur de la tâche la faisait se sentir ridiculement petite et impuissante, un sentiment qu'elle n'appréciait pas du tout et qu'elle évacuait en de longues périodes de méditation visant à se redonner confiance en elle-même et en ses capacités. Chaque instant était l'occasion de développer ses connaissances et de les mettre à l'épreuve.
De plus, au fur et a mesure que le temps passait, son corps se développait. En digne héritière du peuple Echani, elle se montrait redoutable une lance à la main, une guerrière pleine de talent et d'intelligence, sachant développer, parfaire les capacités de son corps pour en tirer les meilleurs performances.

Et puis...

Nouvelles inquiétantes en provenance d'Ondéron, le temple Jedi aurait été attaqué par une force Sith de grande ampleur. Le nombre de victime n'est pas encore sûr, mais on sait que plusieurs centaines de Jedi ont trouvé la mort, et au moins autant d'Apprentis. Le nombre de blessés et lui aussi conséquent. [...]

Ca, ce sont les informations qui traversèrent la galaxie. Pour Khalan, les choses étaient loin d'être aussi impersonnelles... Puisqu'elle se trouvait au temple avec son maître lors de l'attaque.
Ils avaient étés pris totalement par surprise. Les Sith avaient fait un massacre. En plein cœur du principale, du plus grand temple Jedi. Les éclairs de force avaient fusé, les flammes avaient pris un peu partout dans le bâtiment. C'était le chaos.
Khalan se souvient très bien de ce jour. La panique qui s'empare des enfants, des apprentis qui commençaient tout juste à manier leurs sabres d'entrainement, la surprise qui avait empêché les Jedi de réagir aussi vite qu'il l'aurait fallut. Les cris se confondaient avec les craquements du bâtiment en train de s'enflammer. Elle avait sorti son sabre, avait combattu avec Maître Abulan, mais ce dernier avait été pris en traitre et un sabre d'un rouge sanglant avait transpercé sa poitrine, le tuant sur le coup. Un éclair avait frappé l'Echani, qui s'était écrasé avec violence contre un mur et avait perdu connaissance. Alors que sa vue se troublait, un craquement sonore se fit entendre non loin, et sa dernière vision fut celle d'un pan de mur qui s'écroulait droit sur elle. Un mouvement, un seul mouvement pour l'éviter... ...

Lorsqu'elle s'éveilla enfin, sa vie avait changé à jamais.
Elle se trouvait dans un lit confortable, mais chaque centimètre de son corps la faisait souffrir. En particulier sur son flanc gauche. Elle mit un long moment à ouvrir les yeux... Mais quelque chose clochait déjà. Elle ne parvenait qu'à ouvrir le droit, le gauche étant couvert d'un tissu affreusement rêche qui lui rappait la peau, lui arrachant un gémissement.
Elle tenta de se redresser, mais son corps la tira alors violemment et elle se résolut à rester allongée. Le mouvement eut au moins le mérite de faire sonner un capteur, attirant un droïde infirmier dans sa chambre. Le droïde injecta un antidouleur puissant dans sa perfusion, et quelques secondes suffirent pour que le produit ne se déverse dans ses veines, répandant une agréable insensibilité dans son corps meurtri. Il lui fallut attendre encore quelques heures d'angoisse pour qu'un chevalier ne vienne la voir et ne lui explique la situation.

Khalan était une miraculée. On l'avait retrouvée sous un pan de mur calciné qui, s'il avait plus ou moins épargné son coté droit, avait fait des ravages. Le mur avait écrasé son bras gauche, sa jambe gauche et sa jambe droite à partir du genoux, les détruisant au delà de toute possibilité de guérison. Le feu qui avait pris sur le mur, causant en partie son effondrement, ainsi que sur ses vêtements et ses cheveux, l'avait brûlée terriblement et lui avait crevé l'oeil gauche. Là où elle avait eu de la chance, c'était qu'un Jedi l'avait trouvée avant que le feu ne la consume totalement.
Ce Jedi se trouvait à présent en face d'elle, un bras cassé tenant contre sa poitrine à l'aide d'une écharpe, et lui apprenait tout cela, essayant de ne pas la brusquer alors qu'elle réalisait l'ampleur de l'évènement, pour elle comme pour les autres. Car en effet, elle avait eu de la chance. Beaucoup d'autres étaient morts. Comme son maître par exemple.

Ce fut une période très dure pour Khalan. Elle qui développait un grand talent pour se battre, se retrouvait soudainement privée de trois de ses membres et d'un œil. Elle qui auparavant pouvait se targuer d'un visage plutôt joli, elle était à présent atrocement défigurée, borgne, et le feu avait abimé son crâne au point que plus un cheveux n'y poussait. Elle qui était promise à un grand avenir chez les Jedi, se voyait à présent privée d'une grande partie de ses chances d'avancer, d'autant plus qu'elle n'avait plus de...
Elle n'avait plus de maître. Abulan était mort. Elle l'avait vu, même si il lui avait fallut un moment pour que la terrible image ne se fraye un chemin dans son esprit saturé d'informations. Une grande tristesse l'envahit lorsqu'elle repensa au Nautolan, à son caractère enjoué, le grand sourire qui l'avait encouragée pendant ces deux dernières années, la sagesse de cet homme qui avait toujours pris les meilleurs décisions...
Elle avait envie de pleurer.

Il lui fallut longtemps pour se remettre de cet évènement, et encore aujourd'hui elle ne s'est pas encore totalement départie du traumatisme causé par l'attaque. On lui greffa des prothèses pour ses jambes et son bras, ainsi que pour son œil, et elle sacrifia même à la coquetterie en demandant à ce qu'on lui implante une nouvelle chevelure pour remplacer son ancienne tignasse argentée. Encore en pleine croissance, il fallait régulièrement adapter ses prothèses pour ne pas déséquilibrer outre mesure son corps, déjà sinistré.
Partout où elle se rendait, on observait son visage avec étonnement et répugnance. Les gens avaient pitié d'elle, mais la trouvait repoussante tout à la fois, et elle détestait susciter ce genre de réaction. Elle commença donc à porter un masque, qui dissimulait son visage et lui permettait de se sentir mieux.
Et elle culpabilisait. De s'être fait battre, d'avoir laissé son maître mourir sans rien pouvoir faire, tout simplement d'avoir été impuissante.

Si ses membres artificiels lui permettaient de se mouvoir tout à fait correctement, elle ne pouvait plus se permettre les acrobaties, les mouvements souples dont elle usait jusqu'à présent. Son niveau martial s'en ressentit grandement, et elle compensa en se jetant à corps perdu dans l'étude et la maitrise de la force. Mais pas uniquement. Détestant être prise en pitié, elle s'endurcit d'autant plus, développant un caractère fort. Elle voulait pousser les gens au respect, et non à apitoiement. Elle voulait avoir une crédibilité.
Elle avait survécu après tout. Elle avait connu la catastrophe, et si elle n'en était pas ressortie indemne, elle en était ressortie vivante. Et c'était déjà plus que beaucoup d'autres. Maintenant, elle devait changer ce déboire en une force.

L'attaque du temple d'Ondéron marqua un changement significatif de l'Echani. Elle devint plus sombre, plus mélancolique, mais aussi plus affirmée et autoritaire. Plus déterminée. Elle ne voulait plus jamais revivre une telle chose. Mais malgré son travail acharné, son accession au rang de Jedi se retrouvait d'autant plus sujette à interrogation qu'elle n'avait plus de maître, et qu'à seize ans maintenant, elle n'était plus une toute jeune apprentie. Elle avait déjà des marques, des habitudes, et trouver un nouveau mentor ne serait pas une tâche aisée. Elle devrait faire ses preuves, et montrer que sa condition ne serait pas une gêne.
Ce fut une grande période de doutes pour Khalan. Elle craignait de ne trouver personne pour la former, d'autant plus avec l'attaque qui avait privé l'ordre de bon nombre de Jedi. Chaque jour, elle se levait pleine d'une nouvelle détermination, d'un nouvel espoir, et chaque soit elle se couchait en sachant qu'aucun maître ne l'avait prise pour apprentie et que son temps en tant que Padawan s'amenuisait petit à petit...

Il fallut attendre ses dix-huit ans, deux ans d'incertitude et d'étude acharnée, pour qu'elle ne trouve un nouveau mentor en la personne du Jedi qui l'avait tirée des décombres. Le chevalier, âgé d'une soixantaine d'années, il s'agissait d'un Falleen répondant au nom de Shro'Bek. Il avait déjà songé à prendre l'Echani sous son aile lors de l'attaque d'Ondéron, mais à l'époque il avait déjà un disciple qui, lui, avait survécu à la catastrophe. Ce dernier venait de passer chevalier, et il avait alors demandé au conseil la permission de prendre un nouvel apprenti. Dans la conjecture actuelle, cette demande lui avait été accordée sans problème, et il avait désigné Khalan comme sa nouvelle Padawan.

Et elle en était ravie. Sous la tutelle de son nouveau maître, elle retrouva enfin complètement confiance en elle. Elle lui parlait, elle l'écoutait, elle apprenait, avec plus d'efficacité encore qu'avant l'attaque du temple. Et lorsque les cauchemars la tiraient de son sommeil déjà léger, il était là pour la soutenir et l'apaiser, l'entrainant dans de longues méditations qui apaisaient son esprit et, peu à peu, cicatrisaient les blessures de son âme.
Shro'Bek lui appris à se servir de son corps comme d'une force. La puissance de ses membres artificiels n'était pas à négliger, et même si elle avait beaucoup perdu en souplesse, elle pouvait encore se battre. Si elle ne se sentait toujours pas très à l'aise, elle pouvait tout de même se battre. D'autant plus qu'elle maitrisait les pouvoirs de la force de mieux en mieux, ce qui lui fournissait un soutien non négligeable dans les affrontements.

car la situation ne faisait que dégénérer à travers la galaxie. Les conflits éclataient partout, de plus en plus souvent, et bien qu'ils n'interviennent pas sur les conflits majeurs, il arrivait souvent à Khalan et à son maître d'intervenir sur de petites zones de conflits.

Mais l'Echani n'était pas dupe. Elle savait que Shro'Bek cherchait à ménager sa sensibilité. Il lui fallut un certain temps pour le convaincre qu'elle n'en avait pas besoin, au contraire. Elle voulait mettre fin aux exaction des Sith, de manière définitive. Elle ne tolèrerait pas qu'une tragédie de l'ampleur de l'attaque d'Ondéron ne se reproduise si elle pouvait l'éviter.

Finalement, et malgré le retard pris dans sa formation, la Padawan eut enfin le droit de passer les épreuves dont elle devrait triompher pour avoir accès au rang de chevalier.
Cinq épreuves. Cinq épreuves qui testeraient son corps, son esprit et sa force. Cinq épreuves qu'elle passa plus tard que d'autres, alors qu'elle atteignait les vingt-cinq ans. Et qu'elle réussit. Celle qui lui posa le plus problème fut celle du combat, mais elle compensa grandement sur ses autres épreuves, d'autant que les maîtres chargés de son évaluation connaissaient sa condition et savaient les difficultés auxquelles elle était confrontée dans ce domaine précis.
Elle réussit ses épreuves. Et elle accepta le jugement avec toute l'humilité requise, comme il incombait à tout Jedi digne de ce nom. A présent Chevalière, elle entendait participer activement à la défense de la république et à la lutte contre l'empire Sith.

Rapidement, elle se tailla une réputation tenace de sévérité et et d'intransigeance. Elle ne faisait pas de quartier. Elle n'avait pas de pitié. Mais elle prenait chacune de ses décisions la tête froide, prenant le temps de peser les options et de choisir celle qui lui paraissait le plus pertinente. Jamais elle ne choisissait à la légère. Ce qui en faisait un précieux atout en situation de crise.

Aujourd'hui Jedi confirmée, elle parcourt la galaxie en accomplissant ses missions pour l'ordre, son devoir, chacune de ses tâches étant accomplie avec sérieux et attention. Pour elle, la moindre victoire est bonne à prendre, aussi infime soit elle.



Et vous ?


Pseudo : Moe, Yureliom
Âge : Bientôt 26 ans maggle
Des remarques ? Nope
Que pensez vous du forum ? Toujours aussi nice
Qu'êtes-vous ? Le reroll de Louka, finalement Olivia m'a pas assez inspiré... Mais là je pense tenir un concept <3


(c) Gnuh de Never Utopia.


Dernière édition par Khalan Suë le Dim 14 Oct 2018 - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khalan Suë
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 12
Âge du perso : 28
Race : Echani

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
0/0  (0/0)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Khalan Suë, Jedi masquée... Et ca vaut mieux. [Finit]   Dim 14 Oct 2018 - 14:16

Bon, finalement, après moulte tribulations et changements d'idées de personnages, je me suis finalement fixée sur un concept que je trouvais intéressant.
J'annonce donc par la présente avoir terminée ma fiche ! :hii:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2983
Âge du perso : 26 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Khalan Suë, Jedi masquée... Et ca vaut mieux. [Finit]   Dim 14 Oct 2018 - 15:04

Bonjour Khalan. C'est une superbe fiche. J'ai adoré le style agréable, une plume vraiment jolie.

Je n'ai rien à redire du coup je te valide :) rebienvenue donc!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Khalan Suë, Jedi masquée... Et ca vaut mieux. [Finit]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Khalan Suë, Jedi masquée... Et ca vaut mieux. [Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Chevaliers Jedi-