La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dans les tombeaux, des milliers de pattes s'agitent [PV Aurora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nimbilay Tiss
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 245
Âge du perso : 28 ans (né en 21544)
Race : Nautolan

Feuille de personnage
Activité actuelle: Massacre
HP:
100/100  (100/100)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Dans les tombeaux, des milliers de pattes s'agitent [PV Aurora]   Lun 23 Juil 2018 - 19:30

L'Académie était plus agitée que jamais : après les batailles, les guerriers siths venaient reprendre des forces, se vanter de leur victoire ou essayer de faire oublier leur défaite et bien évidemment discuter politique. Dromund Kaas avait accueilli une grosse partie de cette agitation, notamment avec l'immanquable ascension d'Ysanne Ha'mi et les seigneurs qui y décidaient de la politique. Mais pour la foule anonyme des siths de moindre importance, c'était Korriban et son Académie le centre de leur vie. Les hôpitaux commençaient enfin à se vider, en bien comme en mal, et les salles d'entraînements devenaient le cœur du bâtiment entre ceux qui cherchaient à récupérer de leurs blessures et les apprentis qui voulaient faire leur preuve et gagner l'honneur de remplacer ceux tombés au combat.

Nimbilay avait enfin pu quitter les salles d'opérations trois jours plus tôt, tant bien que mal réparée des conséquences de ses combats. Elle boitait plus que d'ordinaire, chacun des mouvements de son pied droit s'accompagnant d'un petit cliquetis mécanique, mais gardait son allure pressée et sa démarche agressive. La plupart de ses blessures mineures avaient disparus, efficacement traitées par le bacta, mais les plus graves séquelles demeuraient : sa cheville n'était toujours pas remise, plusieurs os avaient à peine commencer à se ressouder tandis que son abdomen portait encore une large cicatrice là où le couteau avait pénétré -et c'était encore plus moche à l'intérieur d'après le toubib. Et puis il y avait ce champignon qui avait apparemment trouvé ses poumons à son goût et l'obligeait à ne plus quitter son masque, supplémenté d'un assistant de respiration. Mais elle aimait bien cette douce odeur d'antibiotique qui lui anesthésiait le palais.
Après il y avait eut le problème de ses blessures tout simplement trop grave pour être réparée. Son bras gauche était tellement brisé qu'une régénération, même sous perfusion de bacta, l'aurait immobilisée pendant plus d'un mois. Absolument intolérable. Il avait donc été soigneusement reconstruit : les os remplacés par des modèles synthétiques plus solides, les ligaments et les muscles recousus à partir de fibres cultivés en cuve, des plaques d'alliage semi-rigide pour protéger les articulations... Désormais que les opérations étaient finis tout ce qu'il en restait c'était une longue cicatrice sur toute la longueur du bras et quelques agrafes mais sur le moment elle avait pu y assister, son bras entièrement anesthésié. Le spectacle de ses os brisés retirés par une machine et remplacés pièce par pièce était encore gravé dans son esprit, mais elle n'y associait aucune peur. Au contraire, elle avait presque le sentiment d'être invincible. Bien sûr, seule son intervention directe dans l'aide apportée à la future impératrice avait pu lui permettre de bénéficier d'un tel niveau de soin.
Elle sentit un choc mou contre son épaule et elle pesta tandis que sa seule blessure encore réellement gênante se rappelait à elle. Son tentacule sectionné avait été recrée à partir de tissu de synthèse et de prothèses de cartilages pour retrouver une longueur et un poids qui ne la perturberait pas -elle n'avait pas envie de se faire déchirer la peau du crâne à cause du poids d'un implant métallique. Seul un cerclé de fer noir contenait quelques systèmes cybernétiques qui servait à anesthésier les nerfs sectionnés. Sans cela, et vu la sensibilité de ses organes, elle serait en train de hurler de douleur la moitié du temps. Mais l'inconvénient était que ça endormait pour ainsi dire tout le tentacule, qui devenait une masse inerte, molle et inutile qui pendouillait vulgairement. Elle n'avait pas encore réussit à s'y habituer et envisageait d'utiliser un bandeau pour l'empêcher de trop remuer.

Elle parcourait de grands couloirs bondés, s'éloignant des salles d'entraînement pour regagner ses quartiers. Dans sa main gauche elle jouait avec le nouveau sabre laser que lui avait fournis les armuriers de l'Académie, basés sur le modèle de celui qu'elle avait perdus sur Dathomir -enfoncé dans la fange ou récupéré dans la besace d'un quelconque soldat d'un des deux camps qui espérait pouvoir le revendre un bon prix. Ses doigts étaient encore un peu raide mais elle appréciait la détente musculaire et le tonus de ce 'nouveau' bras. Elle eut un sourire mauvais sous son masque, plissant les coins de ses yeux de façon inquiétante, si bien que les personnes qui la croisaient s'écartaient un peu plus sur son passage.

« Guerrière Tiss. »

Nimbilay s'arrêta et se tourna vers le couloir d'où provenait la voix. Un homme en tenue d'inspiration traditionnelle sith s'approcha d'elle, le visage masqué. Un acolyte, serviteur rampant et insignifiant, mais envoyé par quelqu'un qui ne l'était assurément pas parce qu'il se comportait avec toute l'assurance que lui octroyait le fait de se savoir protégé par quelqu'un de très puissant. Il s'arrêta à une distance d'elle légèrement plus respectueuse qu'auparavant :

« Mon maître vous demande de vous charger d'une mission d'extermination. L'un des tombeau est si infesté de limaces k'lor qu'elles posent même des problèmes aux apprentis. Au vu de vos derniers exploits, mon maître pense que vous n'aurez pas de mal à vous en charger. Il vous autorise toutefois à recruter un apprenti pour vous accompagner. »

Il lui tendit une simple clé de donnée qui affichait les coordonnées du tombeau qu'elle lui arracha des mains d'un geste rageur : ce connard l'envoyait encore faire ses corvées. Il devait même espérer qu'avec ses blessures, elle allait échouer et se ridiculiser juste après l'une de ses premières victoires personnelles. Elle sentait la satisfaction derrière le masque. Elle ne put retenir ses pensées et la tête partit en arrière comme si on l'avait frappé. Déséquilibré par tout son apparat, l'homme tomba à la renverse, perdant son masque dans la chute. Plusieurs apprentis et un ou deux guerriers regardèrent la scène, amusés, tandis que l'acolyte se relevait.
Il s'agissait d'un vieil homme, qui devait déjà avoir dépassé la soixantaine et peut-être bien plus. Il jeta avait désormais un bel hématome sur le front et il jeta un regard mauvais à la nautolan qui le toisa d'un air condescendant. Il faillit l'invectiver, la menacer sans doute, mais se retint au dernier moment : il ne fallait jamais sur-estimer sa propre valeur. Il se contenta de se relever, sans trop de problèmes pour son âge, et remit son masque avant de faire demi-tour.
La nautolan reprit son chemin comme si elle n'avait pas été interrompue mais bifurqua une centaine de mètre plus loin, en direction des aires en plein air et des tombeaux.

Alors qu'elle s'approchait de la sortie, le vent venu de l'extérieur la fit frisonner. Korriban était toujours trop froide à son goût. Elle avait d'abord envisagé de se charger de la mission seule pour rabattre le caquet de son enfoiré de supérieur, mais elle avait écouté la voix de la sagesse : elle était à peine sortie de convalescence et, même si son supérieur la détestait, il ne l'aurait pas envoyer se charger de vulgaire limace si elles n'avaient pas représentées une vraie menace. Avoir quelqu'un pour l'accompagner et assurer ses arrières ne ferait pas de mal.
C'est alors qu'elle sortait de ses pensées qu'elle aperçut une mirialane non loin qui n'avait pas l'air accompagnée ou en route pour quoi que ce soit d'important. Elle la héla donc, abruptement et sans politesse tout en la rejoignant, ses frottant les bras nus pour se réchauffer en se maudissant intérieurement de ne pas être allé se chercher un manteau.

« Hé toi ! Tu es réquisitionnée par l'Académie pour m'accompagner chasser les limaces. Maintenant. Tu as ton sabre avec toi au moins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Azulis
l~l~l Jedi Gris l~l~l
l~l~l Jedi Gris l~l~l
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 18 ans (-3499)
Race : Mirialane

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
82/82  (82/82)

MessageSujet: Re: Dans les tombeaux, des milliers de pattes s'agitent [PV Aurora]   Lun 13 Aoû 2018 - 19:05




Dans les tombeaux,
des milliers de pattes s'agitent.

“ Des hommes illustres ont pour tombeau la terre entière. ”




Korriban... l'Académie Sith... Aurora n'en croyait pas ses yeux. Jamais elle n'aurait imaginé mettre un jour les pieds sur ce monde, hormis peut être dans un espoir fou, synonyme de la défaite de ces êtres maléfiques. Le côté Obscur émanait de toute part, rendant la Mirialane très mal à l'aise. Malgré sa crise et sa défection de l'Ordre, la Lumière était toujours présente en elle. Ironie du sort, c'est une Sith qui l'avait empêchée de sombrer dans les ténèbres. Une douce Zeltronne à la peau orangée et aux cheveux violets. L'ancienne Padawan ignorait si cela était dû aux phéromones, mais elle ressentait une véritable attirance pour cette Yana, qui l'avait recueillit et qu'elle accompagnait un peu partout désormais. De nouveaux baisers avaient même été échangés, mutuellement consentis cette fois-ci. Incapable de décrire ce lien qui s'était tissé entre elle, elle se laissait porter, sans penser à la destination.

Dubrillion, Gree, Dathomir, Pakuuni avaient laissé des traces, aussi bien chez la République que du côté de l'Empire. La Mirialane l'avait tout d'abord constaté en rejoignant sa presque moitié sur Artorias. Tout d'abord stoppée et menacée en atterrissant, elle avait été reconnue par les soldats survivants qui les avaient accompagnés elle et Yana dans les rues de Dubrillion. Dépossédée de son sabre laser et surveillée, elle avait pu rejoindre la Sith exténuée, plongée dans un profond sommeil réparateur. Ainsi, Aurora avait veillé jusqu'à son réveil, se permettant même un baiser pour le lui faciliter. Après l'avoir remercié d'être revenue la chercher, elle avait repris sa place à ses côtés. Après tout, n'était-elle pas son sujet de "conversion" ?

Enfin, après ces éprouvantes batailles, la Sith à la peau orangée avait été appelée sur Korriban pour régler quelques affaires urgentes. Aurora avait fait partie du voyage, notamment pour l'occasion de lui faire découvrir l'Académie. Les instructions de Yana étaient très claires: se faire discrète, ne regarder personne fixement, surtout pas dans les yeux et l'informer à tout moment du moindre problème avec son pad. Adjointe d'un peu de maquillage, son visage portait désormais du fard noir au niveau des yeux et son teint était plus terne. Niveau vestimentaire, de longues bottes, un pantalon moulant, une tunique proche du corps couvrant les bras et s'achevant en une sorte de jupe ample fendue sur les côtés, agrémentée d'une petite cape à capuche courte. Deux ceintures noires, l'une pour la tunique et l'autre pour le pantalon où elle accrochait ses sabres complétait la panoplie. L'illusion était loin d'être parfaite, surtout pour paraitre une Sith crédible. Néanmoins pour un sujet en cours de "conversion", le doute était permis.

La Mirialane devait bien le reconnaitre, dissimulée au creux de cette immense montagne, l'Académie était véritablement impressionnante. Pyramidale, avec ses sillons, son porche, elle avait véritablement de l'allure. Mais enfin, il y avait tout ce sable, encore et toujours ce maudit sable. Ce n'était pas Tatooine mais... le malaise était palpable chez l'ancienne Padawan.

Se voyant embrassée une dernière fois par sa presque moitié, Aurora se retrouva seule. La suivant quelques instants à bonne distance, elle commença à visiter l'extérieur de l'Académie. Donner l'impression d'avoir quelque-chose à faire, d'attendre quelqu'un. Observant du coin de l’œil, elle aperçut de nombreux Sith, de toutes espèces. Certains avaient le sourire carnassier, se vantant probablement de leurs exploits. D'autres avaient le visage fermé, se remettant de blessures physiques ou psychiques. La défaite devait avoir un goût amer. De ces rudes batailles, l'Empire n'avait gagné qu'un monde: Dathomir. Une maigre consolation, car elle n'y gagnait que des clans ultra-violent, des rancors et aucune ressource naturelle exploitable qui soit rentable. En somme un  territoire qui faisait jolie sur la carte. Tant de pertes pour si peu de gains. La Guerre dans toute sa splendeur.

La petite visite et séance d'observation dura une bonne demi-heure, avant d'être interrompue par un hèle. Ce dernier la fit frissonner car elle eut la sensation qu'elle en était la cible. Ne réagissant sur l'instant, elle prit une profonde inspiration et rouvrit les yeux, le regard sombre. Elle avait déjà eu l'occasion de jouer la comédie à de nombreuses reprises et n'était pas trop mauvaise. De plus, même si la Lumière était encore là, l'Obscur n'était pas si loin. De la haine, de la colère, la Mirialane en avait à revendre. Se retournant, elle vit venir à sa rencontre une Nautolan plus petite qu'elle, plus imposante toutefois. Sa peau blanche à l'extrême, ses tatouages noirs, ses yeux rouges trahissaient son appartenance à l'Obscur. Ce dernier émanait d'ailleurs d'elle. Arrivée au contact, elle aperçut également plus en détail l'appareil respiratoire qu'elle portait, lui donnant véritablement un aspect dérangeant. Un peu intimidée sans toutefois le montrer, Aurora répondit avec contenance:

" Et qui me réquisitionne ? " Lâcha-t-elle sur un ton direct mais respectueux. " Dame Silvasi m'a ordonné de l'attendre ici. Je dois lui en référer pour vous suivre. "

Tapotant sur son pad, elle expliqua la situation à la Sith qui ne tarda pas à lui envoyer sa réponse : " Fait au mieux et surtout fait attention à toi ". Cela ne l'aidait pas beaucoup. Elle lui laissait le choix mais à coup sûr, un refus de l'exigence de cette Nautolan n’augurerait rien de bon, que ce soit pour elle ou pour Yana. D'un autre côté, les limaces évoquées ne devaient pas être des miniatures, surtout si une Sith semblant impitoyable exigeait du renfort.

Relevant les yeux de son pad, conservant son regard noir, Aurora souffla du nez, comme pour désapprouver la réponse qu'elle avait reçue.

" Je vous suis... Et oui, j'ai toujours mes sabres avec moi. " Dit-elle en  tapotant sa tunique au niveau des hanches.

Elle se demandait dans quelle aventure elle allait être embarquée. Tuer des limaces géantes, cela pouvait être dangereux. Trainer avec une Sith avec une mauvaise tête l'était encore davantage. Une chose était sûre, elle comptait bien rester en vie pour rejoindre sa Sith favorite.  



CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Dans les tombeaux, des milliers de pattes s'agitent [PV Aurora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Sith - Korriban :: La Vallée des Seigneurs Noirs-