Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 209
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
95/95  (95/95)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Mer 18 Juil 2018 - 20:03

Les quartiers dédiés à l'entraînement martial des adeptes du Temple de l'Ordre sont souvent bruyants. Entre les exercices physiques, le claquement des bottes et les sabres lasers se heurtant dans de grands crépitements électriques, les salles étaient continuellement animées d'un avant-goût de la guerre qui faisait rage dans la galaxie.
Mais aujourd'hui, elles étaient particulièrement mouvementées en dépit du faible nombre de disciples à pratiquer en leurs murs. La cause en était simple : Un Chevalier Jedi très décrié, pratiquant ardemment la Forme de sabre la plus contestée et actuellement enragé.

Ses'Kai Mora passait ses nerfs sur le moindre droïde disponible. Il frappait comme un possédé les pauvres machines, tranchant leurs membres serviles, transperçant leurs bustes d'acier ou froissant leurs crânes inexpressifs à grand coup de tatane. Sa violence à outrance avait découragé la plupart de ses semblables.
Les Jedis recherchaient la paix et la concentration, même par la pratique de l'art du combat. Ils étudiaient des mouvements techniques, ou des enchaînements exigeant une intense coordination entre le corps et l'esprit, comme si les Formes du sabre pouvaient les aider à combattre leurs démons intérieurs.
Aussi, les hurlements du Thyrsian étaient des plus perturbants. En temps normal, la dangereuse passion du duelliste pour la puissance et la brutalité était déjà un exemple à éviter...mais Ses'Kai n'était pas dans son état normal, et sa frénésie le prouvait.

Il était fier de sa force, et orgueilleux. Il courait sans cesse après la gloire et refusait d'envisager la défaite...et encore plus de l'accepter. Sur Dubrillon, il avait connu les deux.
En plongeant depuis le ciel dans un module de largage, le guerrier avait enfin pu assouvir sa revanche contre le Sith ambidextrie, qui lui avait échappé la première fois. Sabre contre sabre, en un-contre-un. Un vrai duel, et une vraie victoire.
Victoire rapidement éclipsée par de pauvres droïdes assassins. Cet abruti de bureaucrate s'était jeté à découvert et s'était fait cartonné comme un pigeon, tandis que lui, affaibli par son duel, n'avait pas pu lutter contre trois machines à la fois. Par cette défaite, il avait subi une honte bien plus grande que la fierté ressentie en triomphant du Sith.
Victoire totalement oubliée lorsque les propagandes crièrent que l'Empire étaient des pourris - bien fait ! - et la République et ses Jedis des bouffons inutiles.

C'était donc leur récompense. Risquer leur vie pour les autres, minimiser les pertes, sauver leur planète contre l'invasion de ces tarés de la Force Obscure...et être traité de chien impuissant. Cela lui faisait regretter d'être toujours du côté de ces passifs de l'Ordre ! Ils se faisaient traîner dans la boue sans aucun respect pour leurs guerriers, et ils continuaient à sourire ! Dubrillon méritait de brûler ! Elle, et tous ses foutus semblables ! Sans parler de ces satanés droïdes...
Alors à défaut de pouvoir s'en prendre à ceux qui le méritaient, Ses'Kai se vengeait sur les machines d'entraînement. En plus de sa fureur envers ce traitement injuste, le Thyrsian souffrait d'un profond sentiment de frustration. La seule chose qu'il ne pouvait pas contester ou rejeter la faute sur quelqu'un d'autre...c'est qu'il avait perdu. Contre de pauvres robots.
Quelque chose faisait défaut à son escrime. S'il avait échoué, c'est qu'il était faible...et le Jedi ne pouvait pas supporter cette pensée. Alors pour effacer cette immonde tâche sur son honneur, il se plongeait dans le combat, ou ce qui s'en rapprochait le plus pour essayer d'améliorer ses talents.
Pourtant, il doutait de la méthode...et ça l'énervait d'autant plus, au grand dam de la salle d'entraînement qu'il troublait par sa fureur et ses cris déments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soruan Deaell
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 31
Âge du perso : 18 Ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
54/54  (54/54)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Lun 23 Juil 2018 - 20:31

Cela faisait presque une demie-heure que la Padawan était sous la douche. Elle était troublée et se ressassait de qui venait de lui arriver. C'était toujours la même chose, comme très souvent les même cauchemars l'arrachaient du calme et du repos que procurait le sommeil.

C'est dans un sursaut que Soruan se réveilla. Encore une fois ce même rêve, encore une fois elle se trouvait dans une caverne froide d'Illum tandis qu'au loin se faisait entendre des cris, des tirs et une douleur soudaine.
"PUTAIN !!" Prenait conscience que ce n'était qu'un cauchemar la Miraluka prit la première chose qui se trouvait sous ses mains, à savoir son sabre posé sur la table de nuit et le balança au loin sous la rage. Son sabre cogna le mur et tomba au sol.

Le souffle court, les cheveux humides qui lui collaient au front, la Padawan s'assit sur le lit et enfonça son visage dans ses mains. Elle avait maintenant un nouveau Maître alors pourquoi s'accrochait elle encore au passé ? Pourquoi les rêves de son précédent Mentor lui revenaient ? Karm Tor l'avait prise sous son aile, elle ne devait plus regarder en arrière et souffrir de ces cauchemars.

Après une longue douche pour tenter de remettre ses idées en place en vain, la Padawan prit la direction des archives. Peut être allait elle trouver une réponse à tout ceci. Était-il normal pour un Jedi se faire des rêves de la sorte ? De penser aux personnes disparues au point d'en avoir le cœur brisé et la gorge serrée à chaque pensés envers ces personnes ?
Soruan était inquiète, les Jedi ne devaient pas savoir ce qui la troublait, ils pourraient encore une fois juger une personne. Comme ils le faisaient trop souvent. Ou alors elle se trompait et les Jedi allaient pouvoir l'aider ? Elle secoua la tête à cette pensée et devait trouver une solution par ses propres moyens. Inutile de toujours se baser sur les autres.

Après un certain temps à décrypter (hum elle ne peut pas lire...) différentes histoires et témoignages sur les rêves, que ça soit du passé ou du futur, Soruan soupira et se laissa tomber sur le dossier de son siège.
Les même sermons revenaient toujours "attention à ne pas se laisser dominer par des songes" "le futur ne peut être changé et il faut l'accepter" "ce qui est arrivé est arrivé" etc etc... Et elle était las de tout ceci. Ils avaient surement tous tort et Soruan vint à conclure que la seule façon dont elle pouvait se sortir delà, la seule façon dont elle pouvait mettre fin à ses cauchemars étaient d'y répondre.
Peut être que finalement ses cauchemars signifiaient non pas qu'elle devait exercer un vengeance en mémoire de son défunt Maître, mais faire justice en son nom. Que tous les coupables ne périssent non pas sous la colère mais sous la justice et ils serraient, sans nul doutes, les premiers d'une longue série. Tout l'Empire Sith devait répondre sous la justice.

"Bon.. j'en ai ma claque de ça pour le moment...De l'entrainement me fera du bien"
Souffla t'elle à elle même, sans remarquer qu'un Padawan l'avait entendu. Elle se redressa rapidement pour retourner dans sa chambre, elle laissa tomber sa traditionnelle bure jedi aux pied du lit sans prendre soin de la plier correctement et se jeta dans une tenue plus adaptée au sport.
La Padawan se rendit dans la salle d'entrainement vêtue d'une brassière et d'un legging rouge vif, mettant en valeur son corps svelte et athlétique. Pourquoi devrait elle se cacher ? La Miraluka était fière qu'un entrainement dure et fréquent ait sculpté son corps. Elle déposa sa serviette et sa gourde sur un banc, avant de porter son attention sur l'humain qui s'exercer au loin. La brutalité et la maitrise de son sabre attirait Soruan, un sourire dessiné sur ses lèvres, la Padawan observait le Jedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 209
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
95/95  (95/95)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Mar 24 Juil 2018 - 19:13


Emprisonné dans un cercle vicieux, le duelliste tentait de le rompre de force. Hélas, il était conscient que c'était la mauvaise méthode, et ça ne faisait que le plonger dans une colère plus profonde encore, sans cesse, alors qu'il sentait les sages conseils de son maître se faire toujours plus discrets.
Le Togruta prônait l'équilibre, la discipline, la contemplation interne pour affronter le doute ou la douleur...mais pour Ses'Kai, c'était un exercice mental difficile, qui demandait calme et concentration. Deux choses qui lui faisaient plus cruellement défaut que jamais.


"Je détecte une grande confusion en vous articula d'une voix froide et mécanique le droide Les programmes d'entraînement recommandent de prendre du repos et de méditer."
"Sans dec', ferraille ?"

Sans autre avertissement, le Thyrsian enfonça sa lame bleue dans la poitrine de la machine, par en-dessous pour qu'elle transperce sa tête inexpressive à la sortie dans une gerbe d'étincelle, alors que les violents dysfonctionnements des systèmes vitaux fit pousser au robot une plainte criarde. Ses'Kai le fit définitivement taire en délogeant son sabre-laser, ne manquant pas d'élargir la "plaie" au passage, avant de décapiter le droïde d'un violent revers.
Bordel, il n'y avait même pas moyen de revivre la menace dans ce temple de lopettes ! Les robots étaient tellement bisounours qu'ils arrêtent de taper et vous conseiller d'aller vous détendre !

N'ayant plus d'adversaire, aussi misérable soit-il, le duelliste éteignit son épée de plasma et contempla le corps mutilé du droïde quelques instants, pensif. Il venait de procéder à une exécution pure et simple, et deux choses lui venaient en tête à ce moment.
La première, il regrettait assez que ce ne fut pas un être de chair. Vaincre un droïde lui laissait un sentiment...d'inachevé.
La deuxième c'est qu'il en aurait fait autant pour n'importe qui. C'était dans sa nature bien sûr, tuer ou être tué, ne jamais accorder une seconde chance.

Autrement dit, le seul fait qu'il respire encore était une insulte terrible à son propre code moral, entre sa "défaite" contre Emhyr, puis son échec cuisant sur Dubrillon...encore. Et surtout, il était en train de partir en bananes mais à un degré grave.
Son impulsivité était "vaguement" tolérée, car il savait tout de même la canaliser contre les bonnes cibles, et si son goût prononcé pour les mises à mort était source de discorde avec ses pairs, on le laissait pour l'instant faire car la galaxie était en guerre, et aux grands maux les grands remèdes.
Le problème, c'est que ces défauts sont en train d'exploser, et pas dans le bon sens. A ce rythme, il allait finir par vraiment déraper, et ça pouvait arriver très vite, car il le sentait : Sa frustration et sa colère n'attendaient qu'une cible pour être déchargées...en vain. Tuer ne le guérirait pas du mal qui le rongeait.

Une telle réflexion commençait à lui filer la migraine, et le Chevalier se dit qu'il avait besoin de prendre l'air et d'être tranquille pour démêler tout ça...et remarqua être le centre d'attention d'une Padawan bizarrement sapée.
La cible fut toute trouvée. Cette saleté qui le dévisag...wait, elle a pas d'z'yeux la p'tite ? C'était sûrement une de ces Miratruka-bidule. Quoiqu'il en soit, Ses'Kai était persuadé qu'elle le "regardait" à sa façon, et il en voulait pour preuve qu'il sentait sa conscience l'épier tandis qu'elle le provoquait d'un p'tit sourire.
Son sabre, éteint certes, toujours à la main, le Thyrsian se renfrogna avec hargne et s'approcha d'un pas dangereusement énergique. Si elle voulait la bagarre, elle allait être servie ! Lui avait bien besoin de taper sur quelqu'un.


"T'en crois pas tes yeux, la morveuse ?"

Deux piques en une phrase, la subtilité incarnée. Mais le guerrier se moquait éperdument de choquer ou non ses jeunes pairs.

"T'es venue te battre ? Alors tu tombes bien, j'avais besoin d'une victime."

Après tout, qu'est-ce qu'un Padawan ferait sur le terrain d'entraînement si ce n'était pas pour s'entraîner, hein ? Pas besoin d'être membre du Conseil pour comprendre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soruan Deaell
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 31
Âge du perso : 18 Ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
54/54  (54/54)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Mar 14 Aoû 2018 - 12:42

L'énergie qui alimentait le droïde donnait un aperçu à Soruan de la forme qu'il pouvait bien avoir. Elle voyait également la lame du Chevalier ainsi que l'Aura de ce dernier dans la Force. Le droïde, la lame et le Chevalier formaient un seul bloc d'énergie, la Miraluka en conclu donc le Chevalier avait passé la garde du droïde et que son sabre laser était planté dans la ferraille.

Et voilà, le chevalier s'était défoulé mais à quel prix ? Les droïdes d’entrainement étaient couteux et il aurait été plus judicieux, d'après la Padawan, qu'il prenne un simple sabre d'entrainement. Ou son but était de détruire ?
La Padawan recula quelque peu et se pencha en arrière lorsque l'humain s'approcha d'elle. Elle était légèrement surprise de sa réaction en pensait qu'il avait lâché toute sa rage contre le droïde...Pourquoi lui parler ainsi ?

"Euh...Si je vous ais blessé excusez moi Maître, ce n'était pas mon intention...Mais je pense que vous pourriez quand même me parler autrement."


Un Maître, même un colère, n'excuse pas la façon dont il s'adressait à la Miraluka. Elle était venue pour s'entrainer, penser à autre chose que ce qui la turlupinait depuis un moment et n'appréciait pas la façon dont le Jedi lui parlait. Même si elle avait pu le blesser en le regardant, il pouvait être respectueux.

"Une victime ? Avec tout le respect que je vous dois, vous n'êtes pas très respectueux Maître. Ni envers moi, ni envers le matériel qui appartient à l'Ordre Jedi."

Soruan désigna le piètre état du droïde au loin. Une chose était certaine, l'homme en face d'elle ne pouvait être autre que le Chevalier Mora. Elle ne l'avait jamais rencontré mais à en juger par la façon dont il l'accostait et se comportait cela ne pouvait être que lui.  La Padawan avait entendu plusieurs histoires à son sujet et son comportement. Il était violent, il avait une colère certaine en lui mais c'était un bretteur et Soruan comptait bien apprendre une ou deux choses de lui.

"'fin bref.. puis je ne suis pas venue ici pour me battre, seulement m'entrainer. Mais je n'ai rien contre un duel face à vous. A la condition que vous retenez un minium vos coups ?

La Padawan se recula sans attendre la réponse du Jedi. Elle entremêla ses doigts et les fit craquer puis fit craquer ensuite toutes ses autres articulations avant d’entamer ses étirements pour finir ensuite par exécuter de petits bonds sur places et des montés de genoux.
Une fois son corps chaud et prêt à l'entrainement Soruan se plaça au centre de la salle d'entrainement et activa son sabre.

"Quand vous voulez, Maître."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 209
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
95/95  (95/95)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Jeu 16 Aoû 2018 - 1:41


Allons bon, encore une fragile. Elle s'excusait pour son "regard" - comme si on pouvait le blesser juste en le fixant, cette pensée en revanche pouvant effectivement être une insulte à son égard - et lui demandait d'être plus gentil. Ah oui, et elle l'appelait "Maître". Ca faisait trois bonnes raison de vouloir lui péter les gencives.
Pourquoi toute la galaxie semblait déterminée à l'appeler "Maître" ? De toutes les marques de respect qu'on pouvait lui offrir, celle-ci était celle qui l'énervait le plus, car elle lui rappelait ce qu'il aspirait à être...sans l'être, justement.

Ses'Kai roula des yeux sur la petite leçon de morale de la Mirialuka, leçon tellement propre et bien pensante que le Thyrsian était convaincu qu'elle s'en serait lustrée les poils de cul si elle en avait. La leçon hein, la Padawan on s'en fout.
Toutefois, alors qu'il allait l'envoyer balader avec sa légendaire délicatesse, la gamine déclara quelque chose...de plus intéressant. Elle voulait s'entraîner au sabre, contre lui. Ignorait-elle qui il était, ou au contraire n'en était-elle que plus tentée de profiter de son expérience de bretteur ? Dans le second cas, même si elle prouvait une seconde fois sa fragilité, elle méritait un peu d'attention.

Le duelliste la regarda s'échauffer. Bien ça, un bon point pour la petite au moins, d'autres n'en auraient pas forcément pris le temps. Il la laissa le dépasser quand elle s'installa au centre de la salle, et le Jedi profita de lui tourner le dos pour changer la puissance de son sabre bleu. Hors de question d'utiliser une lame d'exercice de lopette...mais hors de question également de se battre contre une Padawan à arme réelle.
Aussi discrètement qu'il le pouvait, il baissa la puissance de sa lame au minimum. Elle demeurerait plus dangereuse et douloureuse que n'importe quel sabre d'entraînement, mais ne devrait pas être mortelle en cas d'erreur...en théorie. Ses'Kai fit ensuite volte-face, et se dirigea vers l'apprentie, le visage fermé.
Il était toujours furieux, frustré, et comptait bien passer ses nerfs sur une cible de chair et de sang...mais le Thyrsian avait bien l'intention de dompter sa rage intérieure pour ne pas juste massacrer la Padawan. Ni lui ni elle n'y gagneraient quoique ce soit.


"Premièrement, le respect ça se mérite, gamine. D'ici là, si t'assumes pas de t'faire verbaliser la trogne, c'pas mon problème."

Sans crier gare ni aéroport, l'ancien gladiateur chargea la jeune Mirialuka et d'un même geste alluma son sabre azuré et exécuta un impeccable Sai Tok, une taille horizontale au niveau des hanches tout droit tirée d'un Shii-cho presque académique.
Un coup ample donc, puissant et ne laissant que peu de place à l'esquive...mais prévisible, et facile à parer. Mais le Thyrsian avait un tout autre plan. Sitôt que la Padawan bloqua l'attaque, il changea d'attitude, et glissant de la force brute à la dextérité, le duelliste usa d'un mouvement habile du poignet pour contourner la défense de l'apprentie et chassa sa garde vers le bas avant de lui flanquer un crochet en pleine mâchoire.
Il était connu, et critiqué pour son Djem So, agressif et oppressant...mais on oubliait souvent qu'il était aussi adepte du Makashi, la plus fluide et subtile des formes de combat au sabre et qui n'exigeait qu'une seule main, laissant l'autre libre de jouer au tambour avec la tête de l'adversaire.


"Deuxièmement, je ne suis pas Maître. Alors ne m'appelle pas ainsi, ou je te fais l'autre joue à coup de pompes."

Sa colère et sa brutalité étant maintenant claires, le Thyrsian se plaça en garde de profil, sa lame bleue pointée vers le bas à hauteur de son genou. La Forme II était aussi connue pour la concentration qu'elle exigeait, et Ses'Kai comptait dessus pour essayer de se calmer...ou du moins se maîtriser.

"Maintenant que t'es chaude, j'espère que tu n'es pas adepte d'une Forme à la con, sinon je ne garantis pas que tu puisse encore marcher quand j'en aurais fini avec toi."

A elle de jouer, et le duelliste comptait vraiment lui donner un avant-goût d'un combat réel pour dissuader pendant qu'il était encore temps de pratiquer en duel des styles inutiles, comme le Niiman. Parce que s'il y avait un endroit et quelqu'un qui pouvaient lui apprendre à survivre à une bataille...c'était lui, et ici.

"Et épargnes-moi tes jérémiades. Tu as accepté un duel, et un duel ne se termine qu'avec un des deux combattants au tapis, alors assumes !"

Ou alors il la tabasserait juste pour le plaisir, sans se prendre la tête avec des excuses pseudo-morales, et basta. Ca marche aussi pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soruan Deaell
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 31
Âge du perso : 18 Ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
54/54  (54/54)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Mer 29 Aoû 2018 - 18:45

Soruan se sentait prête à s'entrainer sévèrement face à ce Jedi. Son ancien Maître avait commencé une formation qui lui laissait peu, voire pas de répit alors elle se sentait prêt à passer à un entrainement plus intensif que face à des droïdes ou d'autres Padawan. Bien que l'autre Jedi soit agressif et grossier, Soruan sentait qu'elle pouvait apprendre des choses grâce à lui.
Oh bien sur elle avait un nouveau Mentor, Maître Karm Torr qui avait commencé une formation pratiquement similaire à celle de Maître Navegu, mais Soruan voulait un adversaire qu'elle ne connaissait pas.

Durant les duels face à Karm Torr, Soruan avait compris certaines techniques de son Mentor et elle s'en doutait : Un Maître et son élève sont deux duellistes similaires, leurs techniques, les coups et feintes se ressemblent. Alors se trouver face à ce duelliste là, ce parfait inconnu qui n'allait pas retenir ses coups représentait une réelle opportunité pour la jeune Padawan.

Soruan l'avait ressenti à travers la Force, comme un fourmillement ou un picotement, elle sentait que son adversaire la chargeait et visait ses hanches à l'horizontale. Ça arrivait souvent pendant un duel ce genre de chose, la Force prévenait un utilisateur d'un danger, il pouvait sentir son membre être visé quelques secondes avant qu'il y ait impact. Ce genre de prémonition était innée chez les utilisateurs de la Force qu'ils soient Jedi, Sith ou autres.

Avant que le coup soit porté, la Miraluka para avec sa lame. Mais cette fois la douleur était plus grande et plus soudaine. Elle se recula en poussant un léger gémissement, non sans pointer le bout de sa lame vers le Jedi, sait on jamais si l'envie lui prenait de charger la Padawan alors qu'elle reprenait ses esprits.
Soruan passa sa langue sur sa lèvre inférieure et se massa la mâchoire en écoutant malgré tout le Jedi lui causer. Elle avait mis plus de temps mais elle avait compris la réelle attaque du duelliste. Son premier coup était seulement une feinte.

"Une erreur que je ne commettrait plus"

Sa réponse pouvait sembler ambiguë et c'était le souhait de la Padawan. Elle ne commettrait plus l'erreur de l'appeler ainsi ? Ou l'erreur de se faire avoir par une feinte du Jedi ?
Donc c'était un Jedi frustré, Soruan sentait dans les paroles du Chevalier qu'il n'avait pas aimé être comparé à un Maître alors qu'il n'était "que" Chevalier. Elle ressentait qu'une partie de sa colère était dû à son rang...Enfin surtout au rang qu'il n'avait pas.

La Miraluka n'allait pas répondre aux deux autres remarques du Jedi. Les petits pics qu'il lançait sur les Formes ou sur le fait qu'elle se plaindrait l'agaçaient.
Soruan laissa la Force envahir ses membres et son esprit. En parcourant Soruan, la Force amena avec elle les sentiments du bretteur.
Elle sentait la colère et la frustration du Chevalier Jedi et cette sensation ne la laissait pas indifférente. Elle pouvait apprendre de lui certes, mais si en plus elle arrivait à se sentir au dessus, à sentir la douleur de Ses'Kai Mora, ça serait une énorme fierté que d'avoir passé cette épreuve.

La peine du Jedi venait s'additionner à sa propre douleur qui lui lancait la mâchoire et elle se sentait plus en phase avec elle même. Soruan se doutait que ce qu'elle ressentait n'était pas approuvé par les Jedi. Il est dit que les utilisateurs du Côté Obscur se servent de leur douleur et des émotions de leurs ennemis pour devenir "plus forts" et ce genre de pratique n'entrait pas dans les pratiques de l'Ordre Jedi. Pourtant elle se sentait bien en absorbant la colère du Chevalier et sa propre douleur. Et puis c'était qu'une fois... Juste un tout petit peu.

Soruan s'avança vers lui, lentement et sur ses gardes. Elle paraissait hésitante et en position défensive alors qu'elle se devait d'attaquer. D'un seul coup, la Padawan fléchit les genoux et tenta un Shiak en direction de l'estomac du Jedi. Sans s'en soucier de savoir si son coup avait eu effet, elle ramena à elle sa lame et leva rapidement les bras pour abatte sa lame sur la tête du bretteur. Tout en s'appuyant sur ses jambes, la Miraluka se propulsa en arrière pour éviter toute contre attaque et refondit à nouveau vers Ses Kai.
Cette fois, son attaque semblait être un Saï Cha, l'attaque n'était pas rapide et sans réelle puissance mais le but était tout autre. Alors que son adversaire bloqua cette piètre attaque, Soruan tourna sur elle même pour prendre de l'élan et tenter d'envoyer son coude, tout droit dans la colonne vertébrale du Chevalier.

Leur combat ne faisait que commencer, mais les coups semblaient déjà violents, fourbes et réservaient des surprises. Enfin la Miraluka participer à un duel digne d'elle, digne de l'entrainement qu'elle avait subit et qu'elle continuait de s'imposer.
Et ce Ses' Kai Mora n'allait pas lui montrer de pitié. Il était un vrai adversaire, pas un droïde, pas un Padawan ou un Mentor qui veut simplement faire des passes. Non il était en colère et voulait s'en prendre à elle, elle le savait et l'acceptait. Mieux elle accueillait son destiné et le sort qui lui était réservé à bras ouverts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 209
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
95/95  (95/95)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Mer 29 Aoû 2018 - 19:50

Hé bien, au moins c'était une gamine dans la moyenne a priori. Suite à son attaque, et ses insultes, elle paraissait se renfermer sur elle-même et lui faire la gueule. Un bon départ, elle pouvait encaisser. Si elle s'était encore mise à chialer, le Thyrsian aurait probablement tenté de lui casser quelque chose pour lui donner une véritable raison de couiner.
Toutefois, il se passa...un sentiment étrange. Une fluctuation, un courant dans la Force, entre eux deux. La Miraluka était en train de faire un truc que le duelliste n'identifiait pas. Il avait été tenté de croire qu'elle invoquait la Force pour augmenter ses capacités et pouvoir l'affronter sur un pied plus égal, ce qui aurait été une excellente décision...mais Ses'Kai n'avait pas l'impression que ce soit le cas.

Elle avança prudemment, timidement même, et le gladiateur commença déjà à regretter sa décision de la prendre en duel. Il avait besoin de s'améliorer, d'essuyer la honte d'être tombé sur le champ de bataille, pas de jouer les nounous avec une espèce de grosse...
Il se déporta juste à temps d'un pas vif sur le côté lorsque la Padawan se fendit d'un Shiak plutôt propre. Assez surpris par ce changement soudain d'attitude, cette "attaque surprise", le Thyrsian ne répliqua pas immédiatement, appréciant qu'elle prenne les choses au sérieux.
Toutefois, le duelliste pouvait deviner son manque d'expérience lorsqu'elle tenta de le frapper à la tête. C'était une attaque classique, mais de son avis elle était à proscrire contre les adversaires plus grands et plus forts.

N'allant pas ménager l'apprentie, Ses'Kai para d'un revers de lame avant de répliquer immédiatement, mais la Miraluka s'était déjà échappée en arrière pour ne pas se prendre le contre. Hm, pas mal finalement. Beaucoup d'autres Padawans seraient bêtement restés sur place et aurait eu un aperçu de ce que ça fait de se faire ouvrir le crâne, il y avait peut-être quelque chose à tirer de cette petiote.
Ou pas, car elle semblait déterminée à alterner les bonnes idées et les erreurs grossières. Son esquive réussie, l'adolescente repassa à l'assaut. Un bon point pour elle, un timing acceptable et une envie de maintenir la pression, c'est bien. Seulement, le coup était tristement évident. Elle tenta un Sai Cha, cette frappe qu'il aimait tant lui-même, mais il était lent, sans aucune conviction. Inutile d'être un maître-lame pour deviner qu'il s'agissait d'une feinte.
Il choisit cependant de jouer le jeu, contrant sans peine la première attaque alors que la Padawan se mettait à pivoter pour essayer de lui porter un coup de coude. Un plan tiré d'un livre ? Une provocation par rapport au coup qu'il lui avait flanqué dans les gencives ? La question demeurait, mais ne changerait pas le résultat.

Face à une arme, et plus particulièrement un sabre-laser...une attaque à main nue devait être parfaitement amenée. Il fallait surprendre, vite et fort, toucher avant que l'autre ne comprenne et toucher là où ça mal.
Très léger sur ses déplacements de la Voie de l'Ysalamir, Ses'Kai s'esquiva d'un seul pas, juste ce qu'il lui fallait pour être hors de portée et pivota dans le même temps pour refaire face à la Padawan. Elle avait joué, et perdu...alors il fallait lui faire payer. Dans l'arène, tout se règle par le sang...surtout avec une femme.
D'un même mouvement, le Thyrsian lui saisit le bras avec lequel elle venait d'attaquer et lui écrasa le pied sous le sien, pour l'empêcher de fuir, la contraignant à un duel de force et d'endurance à très courte portée. Adorant oppresser et piétiner ses ennemis, il abattit son sabre sur elle, encore, et encore, profitant qu'elle aurait énormément de mal à se défendre avec une seule main pour lui faire regretter de s'être approchée. Mais puisque ce n'était qu'un entraînement, il fallait poursuivre la leçon...et il en avait deux à lui en prodiguer d'un coup.
Lui retournant la politesse, il délivra un grand Sai Cha à son tour, prêt à la décapsuler...ou tout comme. Ce n'était pas très "Makashi", mais ça lui plaisait. Oh, elle le bloquerait certainement, mais Ses'Kai se demandait si elle verrait venir le coup de pommeau qu'il lui expédia, profitant du contact des sabres pour s'offrir un nouveau pivot et frapper du manche plutôt que de la lame.

Il la lâcha ensuite, à force de se débattre elle se serait très bientôt libérée de toute façon...alors mieux valait la surprendre en continuant à dicter le rythme du combat. Et histoire d'en rajouter une nouvelle couche, à cette gamine qui visiblement appréciait le sabre...mais pas assez.
Le Thyrsian poursuivit l'assaut, frappant vite et fort d'un côté ou de l'autre, aussi bien en haut qu'en bas, alternant les coups secs ou les estocades vicieuses, demeurant agile sur ses appuis pour garder une distance idéale, qui lui permettait de la frapper grâce à sa meilleure allonge là où elle devait s'exposer pour riposter.
Puis il exécuta une feinte, une passe classique, que même elle devrait connaître. Il annula une attaque, un petit moulinet du poignet pour changer l'angle d'attaque et enfin un puissant coup de taille au corps. Si elle était aussi appliquée qu'il le pensait, la Miraluka le parerait proprement...et condamnerait de ce fait.
Un instant avant que deux lames ne s'entrechoquent, Ses'Kai éteignit son sabre et le ralluma moins d'un battement de coeur plus tard, son épée de lumière azurée semblant tout bonnement passer à travers la garde de la Padawan. Il ne restait qu'à voir si elle aurait été coupée en deux, si le Thyrsian avait laissé son sabre à pleine puissance, ou si il y avait vraiment quelque chose à en faire.


"Trakata expliqua le duelliste, avec un mélange de paternalisme et de mépris Je suis plus grand, plus fort et plus rapide que toi. Tu ne peux pas m'affronter "à la loyale", pas sans mourir."

Il souligna bien ce dernier mot, pour lui faire comprendre que perdre un combat n'était pas une simple question de fierté. Perdre, c'était mourir. Mourir, c'était tout perdre, ses rêves, ses espoirs, tout ce qu'on pouvait apporter aux autres et à soi-même...tout.
Et ça ne fit qu'accentuer le dégoût profond qu'il avait de sa propre défaite. En tant que gladiateur, sa devise avait toujours été "la mort ou la gloire"...n'obtenir ni l'un ni l'autre était tout bonnement insupportable.


"Alors soit tu utilises la Force pour combler notre écart physique et technique pour te renforcer ou m'affaiblir cracha-t-il, de nouveau énervé soit tu te montres extrêmement ingénieuse."

Il n'aimait pas le Trakata, trop...sournois à son goût. La huitième Forme ressemblait plus à une spécialisation "coup de poignard dans le dos" et manquait d'élégance, mais à la guerre tous les coups sont permis. Toujours spectaculaire, qu'il en soit conscient ou non, le duelliste commença à dessiner des passes élégantes dans les airs du bout de sa lame.

"Mais je te préviens : Ne tente pas le Trakata contre moi. Si ta lame traverse celle de ton adversaire, l'inverse est également vrai."

Finalement, le Thyrsian se replaça en garde de profil, comme au premier échange de coups. Est-ce qu'il répondait à un désir masculin d'impressionner, de dominer la jolie demoiselle ? Ou bien c'était son orgueil de bretteur qui l'incitait à étaler sa connaissance de l'escrime, et de la partager, d'approcher un peu du rôle de "Maître" pour le meilleur ou le pire ? Une petite voix dans sa tête lui disait que c'était son devoir, en tant qu'aîné et que Jedi, d'aider la nouvelle génération à survivre aux combats, que c'était ainsi qu'il laverait son honneur...
Mais Ses'Kai préférait ignorer toutes ces pensées. Dans un combat, on ne pense pas. On réagit, on vit...lorsque l'affrontement est suffisamment intense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soruan Deaell
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 31
Âge du perso : 18 Ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
54/54  (54/54)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Dim 2 Sep 2018 - 19:18

Il était évident que l'homme se trouvait être plus puissant et plus rapide qu'elle, Soruan le comprit lorsqu'il lui saisit le bras, alors qu'elle était persuadée de lui porter un coup. La Padawan était étonnée, tant par la rapidité de son adversaire que par la force avec laquelle il saisit son bras et vint écraser son pied.
Elle serra les dents sous la douleur, sans émettre le moindre gémissement cette fois. La Miraluka ne voulait pas satisfaire son adversaire, elle ne voulait pas lui montrer que son coup lui faisait mal.

La montagne de muscles martelait son sabre sur celui de Soruan, encore, encore et encore. Elle pouvait sentir la hargne du Jedi et la douleur qu'il produisait à son poignet. Elle tentait tant bien que mal de maintenir son sabre dans sa main. Les vibrations des deux lames qui se percutaient se mettaient à circuler dans son poignet pour finir au niveau du coude, mais elle devait tenir. Lame lame de son adversaire et sa propre lame se trouvaient trop proche pour se permettre de faiblir mais la douleur lui permettait de ne pas se décourager.

A son tour, le Chevalier tenta de la décapiter. Il voulait peut être finir le travail en séparer sa tête de ses épaules mais la Padawan n'était pas prête à se faire sauter le bouchon.
En sentant le bourdonnement du sabre fuser vers ses oreilles, Soruan riposta instinctivement à l'aide de son sabre, se doutant évidemment qu'un nouveau choc avec les sabres allait refaire souffrir son poignet. Après tout il valait mieux ça que rejoindre la Force en se laisser décapiter.

Alors que les deux lames se câlinaient, Soruan sentait un second bouleversement dans la Force. Il y avait à nouveau ces picotements qu'elle ressentait avant qu'une attaque soit portée. La Force lui signalait que la brute envoyait de nouveau un coup à l'aide du pommeau. Instinctivement, Soruan s'abaissa rapidement pour éviter le coup du manche et sentit qu'elle n'était plus tenue par son adversaire. Elle doutait fort de s'être dégagée, ça devait être lui qui l'avait lâché. Est ce qu'il la jugeait incapable de se défaire de son emprise ? A l'instant où la Padawan ne sentit plus la main de l'homme contre son bras, elle s'éloigna tout en passant son bras armé dans son dos, pour protéger celui ci d'une éventuelle attaque du Chevalier.

Le duel continua dans la foulée, le Jedi ne laissait aucun répit à la jeune Padawan qui s'essoufflait en reculant sous les attaques du fou furieux. Parades, esquives, passer au-dessus de la lame adverse, puis en-dessous. Soruan n'avait d'autre choix que d'utiliser la forme Soresu pour mieux se défendre, elle était pleinement concentrée, la Force lui indiquait où et quand son adversaire frappait sans pour autant trouver la moindre faiblesse pour assener un coup à l'humain. Ses membres brûlaient en même temps que ses poumons, elle sentait la sueur lui perler le front mais il était hors de question de tomber.

La pauvre jeune femme n'avait d'autre choix que de céder du terrain, encore et encore, jusqu'à cette opportunité là. Le bretteur avait assemblé ses forces pour lui envoyer un coup violent, mais Soruan s'était habituée rythme rapide à laquelle elle devait parer ses attaques. Durant les quelques secondes où elle sentit le coup arriver, Soruan se prépara à parer à l'oblique (les mains vers le haut et la pointe vers le bas) et contre-attaquer dans la foulée en faisant glisser sa lame au dessus, suivit d'un pas de côté pour pouvoir toucher la Chevalier aux côtes.

Surprise, Soruan se trouva propulsée vers l'avant alors qu'elle s'était préparée à l'impacte des deux sabres. Elle tourna la tête vers le Chevalier, furieuse et étonnée à la fois, elle cherchait à comprendre ce qu'il venait de se passer.
Le fourbe, il avait éteint son sabre pour l'allumer plus loin et soulignait l'écarte de niveau qu'ils avaient avec ses paroles qu'il crachait à la gueule.
La Padawan comprenait très bien ce qu'il insinuait, elle devait se montrer ingénieuse et traitre. Ce n'était encore une fois pas la vision des Jedi, mais à quoi bon avoir une fierté si c'est pour perdre et mourir. Soruan ressentait à nouveau les sentiments du Jedi lorsqu'il parlait, et encore une fois elle s'en délecta se doutant que ce n'était vraiment pas apprécié par les Jedi mais qu'importe ? Elle faisait ça une fois seulement, histoire d'essayer quand même.

"Très bien..."

Par la pensé, Soruan défit son bandeau qui tomba lentement au sol. Elle s'en servait, comme bon nombre de ses pairs, pour cacher ses cavités oculaire vides. Elle espérait de cette façon intriguer l'humain et le déstabiliser quelques temps, mais alors vraiment quelques temps.. Ou alors elle passerait pour une idiote.
Soruan délaissa le Soresu pour la voie du Chauve-faucon ou Ataru, une forme éprouvante où
il fallait être pleinement concentré dans la Force et Soruan y était immergée depuis leur duel, sa douleur et la colère de son adversaire l'aidant à maintenir cette concentration.
la Miraluka concentra l'énergie de la Force dans ses jambes, elle y sentait le sang circuler et bouillir puis relâcha cette énergie. Elle exécuta un salto au dessus du Chevalier pour se retrouver derrière lui et le frapper dans le dos. Elle se doutait qu'il bloquerait l'attaque, mais fut heureuse de constater que la vitesse à laquelle elle avait exécuté cette acrobatie. La douleur qu'elle ressentait à la mâchoire aider finalement à canaliser l'énergie de la Force ? Intérieurement la Miraluka sourit mais ne serait pas surprise sur son sourire était dessiné sur ses lèvres.
Quelques secondes après son attaque, Soruan fit un pas sur le côté et tenta un Cho Maï suivit d'une roulade arrière, mettant instinctivement son sabre devant elle après s'être redressée.

Un sourire au coin mélangé à une grimace de concentration, Soruan se concentra dans la Force et imaginait une main invisible saisir l'une des vibrolame d'entrainement accroché au mur. Une fois qu'elle sentait son emprise sur cette vibrolame, la Miraluka propulsa cette dernière en direction du Chevalier Jedi. La pointe de la lame fusait vers lui dans un bruit grave mais très faible. Lorsqu'elle avait dû se concentrer pour saisir cette lame, Soruan savait très bien qu'elle avait mis du temps, un temps bien plus long que l'aurait fait un Chevalier, mais c'est en prenant ce risque et en faisant ce genre d'exercice qu'elle allait s'améliorer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 209
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
95/95  (95/95)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Lun 3 Sep 2018 - 16:38


Intéressante petite Padawan au final. Ses'Kai avait beau l'agresser, l'humilier et ne pas manquer la moindre occasion de lui faire mal...la gamine continuait à jouer la forte tête. Voilà qui lui plaisait. Même lui qui était si mauvais psychologue pouvait bien voir sur les traits de l'apprentie qu'il se passait quelque chose dans sa petite caboche, une remise en question de ses croyances et de ses acquis.
Pour faire simple, elle réfléchissait et cherchait à s'adapter, à évoluer. Une sorte de...contrariété, de colère, comme un écho à sa propre violence se lisait sur son visage et excitait la curiosité du Thyrsian. C'était trop rare de voir un membre de l'Ordre agir comme un humain, plutôt que comme une pseudo-machine, et bien que ce ne soit qu'une Padawan, il avait envie de prolonger ce moment qui lui changeait les idées.

Elle fit alors quelque chose d'étrange, mais qui loin de l'intimider fit au contraire croître encore d'un cran son intérêt. Les Miralukas sont réputés pour être identiques aux humains en plus ou moins tout...excepté qu'ils sont totalement dépourvus d'yeux. Cette différence pouvait troubler, d'où le fait que la plupart portent un bandeau pour masquer cette "anomalie".
Bandeau que l'apprentie venait de retirer, comme dans une tentative parfaitement louable de prendre un avantage quelconque sur le duelliste. Bien sûr, lui qui avait grandi dans les boyaux les plus sordides d'une arène nomade clandestine n'allait même pas s'en gratter un testicule par dépit...mais l'idée lui plaisait. En récompense, il laissa l'initiative à la fausse aveugle.

Son amusement faillit s'estomper lorsqu'elle commença à accomplir les acrobaties caractéristiques de l'Ataru. C'était pourtant une forme noble, puissante et impressionnante qui aidait en plus son praticien à maîtriser les arts de la Force...mais Ses'Kai la méprisait. Moins puissante que le Djem So, moins rapide que le Makashi, totalement dépourvue de protection et particulièrement épuisante, il n'y voyait aucun intérêt, sinon de savoir que les sombres crétins du camp d'en face aimaient la pratiquer et se changeaient ainsi en cible facile.
Cela dit, elle était fortement encouragée par les Jedis et pour une fois, le Thyrsian se résolut de ne pas être trop cruel...pas verbalement du moins, en humiliant par le sabre la Padawan, il l'amènerait à faire fonctionner ses méninges et comprendre pourquoi la Forme IV est si mauvaise.

Faisant volte-face avec souplesse, il détourna son attaque grossière - à son goût - et s'ennuya presque dans le bref instant qui suivit. Presque, car la Miraluka sembler se ravir de ce style agressif...ou d'avoir réussi son acrobatie, ou d'avoir pensé à couper le gaz avant de partir, qu'importe...mais surtout car même si elle s'était immobilisé, exposée après l'attaque la plus caractéristique de l'Ataru et donc vulnérable aux contres fulgurants de la Forme II, il y avait quelque chose de...vivant, vigoureux dans son rictus qui incita Ses'Kai à attendre un peu, juste pour voir, pour comprendre ce qu'il y avait de différent chez cette Padawan.
Laissant ainsi passer sa chance, l'apprentie repartit à l'assaut, d'une attaque qu'il ne se donna pas la peine de parer, esquivant son Cho maï d'un simple pas de côté. Cela dit, elle para avec un timing plus que correct son contre en relevant sa lame.

Qui était donc cette petite chose, qui semblait essayer d'être différente sans en avoir trop l'air ? Même des Chevaliers auraient tournés les talons en vociférant toutes sortes de malédictions, après un tel "entraînement"...mais pas elle, pas cette adolescente qui continuait à s'entêter à lui faire face. Stupide ? Peut-être...mais il semblait au duelliste qu'elle s'efforçait par bien trop souvent d'être ingénieuse ou raisonnable pour n'être qu'idiote. La réponse était plus probablement l'entêtement, l'obstination et la fierté de la jeunesse encore innocente...mais quelque chose de puissant émanait de sa connexion avec la Force. De puissant et de familier.

Un sifflement dans l'air le ramena à se concentrer sur le combat, à temps pour voir une vibrolame filer droit vers lui. Ah la petite futée ! Dire qu'il songeait lui-même à lui faire tomber le plafond sur la tête, ou à lui jeter des morceaux de droïdes pour lui apprendre à utiliser autre chose que son sabre contre meilleur bretteur qu'elle, et elle...elle l'avait déjà compris ! Si ce n'est pas merveilleux ça !
Cela dit, ce n'était pas le moment de s'extasier. Le Makashi était excellent en duel, mais avait pour défaut de souvent cloisonner son utilisateur qui devenait alors sensible aux interventions extérieures, et cette épée volante en était une.
Trop tard pour la passer, Ses'Kai dut se contorsionner pour éviter l'arme qui lui griffa l'épaule et une partie de la poitrine. Une simple éraflure selon lui, mais un point de victoire pour la Padawan...point qu'il comptait bien rattraper sur le champ !


"Très mauvaise idée l'Ataru, tu t'épuiseras bien avant moi et te condamnera toute seule fit-il en se fendant avec légèreté pour envoyer trois Shiaks successifs, visant la gorge, l'entre-sein et le nombril avant de s'éloigner d'une pirouette mais invoquer la Force pour utiliser ton environnement contre ton adversaire, littéralement, ça, c'est très bien. Même s'il y a plus simple."

Joignant le geste à la parole, et dans une idée tout droit inspirée de son cher Djem So, le Thyrsian tendit sa main libre vers la Miraluka et appela à son tour la Force pour construire un véritable étau autour d'elle, engourdissant ses membres, alourdissant ses jambes, l'entravant par le seul pouvoir de sa volonté en venant enchaîner les coups tous azimuts.
L'Ataru était favorable à l'usage de la Force en combat, mais le Makashi aussi, et ce dernier ne nécessitait pas de grands espaces pour manœuvrer. Une taille à hauteur d'épaule était suivie d'un Mou Kei, qui lui même n'était qu'un prétexte après être bloqué pour infliger un Cho Sun ascendant.
Dominer son adversaire, voilà ce qu'il aimait par-dessus tout. Et le fait que celui-ci soit une femme, tout juste considérée adulte par la loi, ne changeait rien à se fait.

Mais dans la catégorie "attaque surprise et inattendue", le vétéran des arènes avait de l'imagination. Après une énième attaque, il lâcha subitement son sabre qui s'éteignit aussitôt et invoquant pour une fois à un sort de protection -du moins sur une surface réduite, sa paume - attrapa à la main l'épée de lumière de la Padawan en lâchant un cri de défi et de rage qui aurait été une provocation sur un ring.
Le plus souvent, lors d'affrontements aux sabres entre Jedis de l'Ordre, on se servait de lames à puissante minimale, ou enveloppée de Force protectrice, ou même des sabres blancs des apprentis qui ne peuvent pas couper, de façon à ce que les combat et leurs conséquences, certes douloureuses mais sans gravité enseignent de façon ludique la nécessité de se protéger.
Sauf que Ses'Kai n'avait pas grandi dans un endroit "ludique et sécurisé", perdre une main pendant quelques jours pour prendre une tête...c'était un marché qui lui convenait tout à fait.
Il ne lui laissa pas le temps de réfléchir à une réponse et la chargea, emprisonnant sa lame dans une poigne de fer pour lui enfoncer son poing dans l'estomac, en se permettant brièvement de songer "essaye de sauter partout après ça !" mais il ne s'arrêta pas là et empoigna la Padawan par les cheveux, l'obligeant à baisser la tête pour lui flanquer un coup de genou dans la mâchoire.

Toujours enhardi par la terrible brûlure de sa main, dont la douleur lui remontait déjà jusqu'au-dessus du coude, il lâcha le sabre blanc et attrapa la jeune Miraluka comme un vulgaire sac à patate, la saisissant par l'aine et le col et de pivoter pour prendre de l'élan et la jeter littéralement sur les débris du droïde, souhait dans un instant de pure cruauté qu'elle se blesse réellement sur une arête ou quoique ce soit.
Mais son exultation sauvage fut de courte durée. Presque immédiatement, il regretta ce geste fou, d'une violence aussi irresponsable qu'excessive, même pour lui. De sa main saine, le Thyrsian rappela son sabre à lui et sa lame bleue jaillit immédiatement.


"Bon nombre d'ennemis sont résistants au sabre-laser. A cause d'une carapace, d'une armure, ou d'une mentalité extrême...mais j'imagine que ça non plus, on ne vous l'apprend pas sur vos petits bancs bien propres."

Se sentant de nouveau coupable et en colère, mais contre lui-même cette fois pour s'être si facilement laissé aller, Ses'Kai se reprit sa garde rigide du Makashi, la pointe tendue vers la pauvre Padawan...dont la persévérance forçait véritablement le respect.
Si elle apprenait réellement quelque chose de leur "duel", alors elle aura effectivement méritée que le  duelliste la reconnaisse en tant que Jedi, et en tant que combattante. Et ça, c'était rare...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soruan Deaell
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 31
Âge du perso : 18 Ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
54/54  (54/54)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Mer 5 Sep 2018 - 21:32

Enfin ! Enfin elle avait réussi à toucher le Chevalier, elle l'avait touché indirectement à l'aide de la vibrolame mais le résultat était là. Au-moins le bretteur avait été touché et la Muraluka se félicita pour cet exploit, elle l'apprécia même. Mais voilà qu'il lui reprochait déjà d'utiliser l'Ataru qui était réputée comme étant une forme épuisante.
Et effectivement, elle l'était, la Miraluka se sentait essoufflée après avoir effectuée certains pas de cette forme et comprit qu'il fallait très vite opter pour une nouvelle forme.
Sentant la pointe du sabre adverse foncer sur elle, elle puisa en elle pour se pencher en arrière, se reculer complètement puis dévier la dernière attaque à l'aide de son sabre. Après avoir senti le choc des deux lames, elle fendit l'air d'une attaque horizontale pour taillader le torse du Chevalier dans toute sa hauteur mais il s'était déjà éloigné.

Soruan pencha la tête sur le côté, intriguée par ce que le Jedi prétendait dire concernant une façon plus simple que d'utiliser l'environnement. Puis elle sentit une étrange sensation dans ses membres, ils devenaient lourds, paralysés et elle comprit rapidement ce qu'il faisait. Le Jedi usait clairement la Force contre elle. Ce n'était pas la fatigue qui alourdissait le corps de Sorua, mais bien le Chevalier Jedi qui jouait avec la Force.
La Padawan serra les dents, aucun bruit ne sortait de sa bouche alors qu'elle sentait la lame du Chevalier Jedi venir lui brûler la peau. Il continuait son emprise sur elle et tout son corps semblait ne pas répondre à son cerveau qui transmettait l'ordre à ses membres de se bouger. La douleur en revanche était bien transmise.  Une sale douleur qui était pourtant minime à côté d'un sabre à puissance maximale.

La paralysie des membres de Soruan disparue pour laisser place à des fourmilles au moment où l'humain pris dans l'une de ses mains le propre sabre laser de Soruan. Pour quelle raison faisait il cela ? Il hurlait comme un animal sous la douleur que la lame énergétique lui infligeait. Il le faisait volontairement mais pourquoi ? Était-ce pour se shooter à l'adrénaline ? impressionner la jeune femme ? Ça semblait pourtant bien débile de faire une chose pareille, le Chevalier s’infligeait volontairement une telle douleur, alors que Soruan souffrait encore des précédents coups.

Cependant, la réponse aux questions de la Padawan fut rapide, très rapide. L'enflure s'était volontairement infligeait cette douleur dans le seul but de tenir la lame pour pouvoir enfoncer son énorme poing dans le ventre de la Miraluka. Soruan se savait athlétique, elle en était même fière, mais même son ventre musclé ne pouvait se contracter sous la rapidité et la puissance du coup. A nouveau elle eu un cri étouffé avant de sentir des doigts se crisper dans ses cheveux pour lui maintenir le visage et y coller un genou. Elle senti sa mâchoire inférieure et supérieur claquer l'une contre l'autre, un instant elle craignit même d'y prendre ses dents tant le coup était violant. Sous la douleur elle lâcha même son sabre qui s'éteignit vulgairement au sol.

Alors qu'elle essayé de se ressaisir, Soruan sentait les mains de la brute l'empoigner et la hisser du sol. Si elle avait toujours eu son sabre en main elle aurait facilement réussi à lui sectionner les bras ou bien même le décapiter, ce qui lui aurait éviter d'avoir cette sensation de voler quelques secondes plus tard. Elle sentait tout son corps foncer droit devant le tas de ferrailles en miettes et si elle ne faisait rien elle serait bonne pour la cuve de kolto !
Appelant la Force, Soruan dessina expressément  des membres écarter rapidement les morceaux tranchants et encore chauds du droïde. Sans expliquer comment, la Miraluka se reçut avec les pieds en premier avant se laisser glisser tout le long de son corps et pivoter le buste pour faire frotter ses mains contre le sol. Elle foudroya du regard l'humain à sa façon, malgré que ses cheveux qui pendaient masqués son visage.
Elle se redressa rapidement sur pieds, passa sa main dans ses cheveux pour les remettre en arrière et avala sa salive avant de gueule :

"Mais vous êtes dingue ?!! Vous auriez pu me tuer espèce de taré !"

Soruan serra ses ongles dans ses mains tellement forts qu'elle en sentit un léger filet de sang couler. Son sang commençait à bouillir intensivement, son cœur ne cessait de se contracter de plus en plus vite et ses bronches se dilatèrent complètement. Elle tendit l'une de ses mains pour appeler à elle son sabre laser laissé au pieds de l'humain et l'activa sèchement une fois qu'elle le sentit dans sa main.
De son autre main, elle saisit mentalement l'un des morceau du droïde et l'envoya vers l'une des épaule de l'humain, ignorant totalement qu'il lui causait.
Elle saisit un second morceau pour le faire voler vers la tête de l'humain puis un troisième qui visait son ventre. Tandis que le dernier morceau volait et attirait l'attention de l'humain, Soruan fit glisser son pouce vers le bouton d'intensité de la lame et le régla à son maximum. Elle ne voulait plus s'entrainer, ce Jedi venait complètement de dépasser les bornes.

La Padawan attira dans sa main gauche un petit débris qui lui semblait tranchant et se concentra pour en amener de minuscules à sa suite tandis qu'elle s'approchait de l'humain.

"Vous passez votre colère sur moi car vous êtes frustré de ne pas être Maître ? C'est ça ?"

Non mais pour qui est-ce qu'il se prend à la fin ? Parce qu’il excelle dans le maniement du sabre il peut se permettre de passer ses nerfs sur une personne ?

"Vous vous complaisez à vous défouler sur une femme plus jeune que vous, dans le seul but de vous sentir fort ou est-ce pour combler quelque chose ?"


Sa mâchoire se serra à quelques mètres de l'humain, Soruan puisa dans sa douleur et sa colère afin d'envoyer les petits débris vers la figure de l'autre et s'élança à la suite de ces derniers en effectuer une taille de haut en bas afin de diviser le Jedi en deux.
Il parerait surement cette attaque, se doutant de son éventualité, mais la Padawan effectua ensuite un bond pour envoyer à son tour son genou dans la mâchoire de la sale brute.
Après s'être réceptionnée, Soruan tenta avec sa main gauche de planter le débris dans le ventre du "Jedi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 209
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
95/95  (95/95)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Jeu 6 Sep 2018 - 6:34

Tiens, voilà qui était une agréable surprise. Par un beau réflexe, la Padawan s'était ménagée tant bien que mal une piste d'atterrissage saine et réussit à se "poser" sans trop de bobos. Coup de chance ou action désespérée ? Peu importe, le résultat était là, et il était encourageant !
La colère que la Miraluka laissa ensuite exploser fit lever un sourcil amusé à Ses'Kai. Cette petite miss qui lui reprochait sa vulgarité un peu plus tôt venait elle-même de se laisser allégrement aller...et ça, c'était soit bon signe car elle réagissait vraiment à sa "leçon"...soit très mauvais, car elle allait piquer une crise et ça pouvait mal finir.
M'enfin, c'est dans ce genre d'épreuve qu'on découvre qui sont les vrais Jedis, et qui sont les futurs traîtres qui rallieront l'Empire Sith.

Cela dit, elle était délicieusement furieuse, mêlant insultes et violence sans grande coordination mais avec beaucoup de bonne volonté. D'un mouvement du poignet, il trancha le premier débris, se contenta d'un pas de côté pour éviter le second et fendit comme une poire trop mûre le dernier. Ce genre d'attaques désespérées en revanche ne lui plaisaient pas, elles n'étaient qu'une façon stupide et immature d'épuiser ses forces en vain.
Du moins c'est ce que le Thyrsian pensait, avant de remarquer la lueur du sabre de son adversaire. Celle-ci était devenue plus forte, plus intense, et il s'autorisa un franc sourire en comprenant à la fois la ruse de la Padawan, mais aussi ses intentions. Celle-ci d'ailleurs avait vraiment laissé tomber le masque de la politesse et des manières pour s'exprimer crûment, l'agressant à son tour verbalement, mais loin de l'agacer pour une fois, cela amusait plutôt le Chevalier.

Il la laissa approcher, si près qu'il aurait aisément pu l'empaler d'un Shiak véloce, mais Ses'Kai était curieux de voir ce que la colère dicterait à cette fausse aveugle. Visiblement, une technique tristement pauvre puisqu'elle lui jeta un nuage de débris à la figure grâce à la Force...mais au moins ça se tentait.
Quelque peu déçu toutefois, il se déporta à nouveau de côté, parfaitement à l'aise dans les déplacements du Makashi et la regarda porter une attaque brutale, le genre pleine d'énergie à défaut d'être subtile. Sans plus d'efforts, il s'esquiva de nouveau de biais en ne se donnant même pas la peine de dévier son sabre-laser.
S'il fallait reconnaître quelque chose à l'apprentie en tout cas, c'est d'être acharnée. Sitôt son attaque échouée, elle tenta de lui flanquer un coup de genou sauté dans les gencives, et Ses'Kai se prit à se demander - tandis qu'il repoussait d'un grand coup de paume l'assaut - si la Padawan ne souffrait pas d'un quelconque complexe pour ainsi tenter de lui retourner ses propres attaques à la figure.
Mais c'est qu'elle est vraiment teigneuse en fait ! Elle a à peine eu le temps de poser les pieds par terre qu'elle tente de le poignarder avec un bout de droïde - ces foutues machines ne cesseraient donc jamais de lui pourrir la vie ? - maintenant ! Bon, c'est très bien d'improviser des armes, c'est exactement ce qu'il attendait d'elle...mais là ça devenait ridicule.
Cette fois, il bondit en arrière pour se mettre hors de portée et renvoya la Padawan dans les cordes d'une Vague de Force. Il aimait bien ce sort, mais ne le maîtrisait pas encore assez pour vraiment infliger des dommages avec, ce qui l'arrangeait bien en cet instant.


"Si je voulais te tuer, ça ne me prendrait que quelques secondes, petite Padawan."

Son amusement recommençait à se changer en agacement. Il appréciait l'acharnement, la réactivité de la jeune disciple...mais pas sa façon de charger tête baissée dès qu'elle était contrariée. D'un ton accusateur, il braqua son sabre droit sur elle.

"TU as demandé un pseudo-duel où "je devais retenir mes coups", tu l'as eu. Penses-tu vraiment que j'aurais si mauvaise réputation, si je me contenterais de faire un peu mal à mes adversaires !?"

Parce que franchement, jeter une frêle femme sur de la tôle froissée...naaah, ça ne risquait absolument rien voyons, alors ça ne serait franchement pas de chance, et là ça serait juste une des innombrables et obscures volonté de la Force. Pas vrai ?

"On est en guerre, au cas où, comme tous les autres débiles de ce Temple, tu l'ai oublié. Crois-tu que tes ennemis, que les Siths, attendront bien sagement que tu leur passe les menottes ? Ils vont t'étrangler, te lacérer, te dépuceler par tous les trous, te détruire jusqu'à ce que tu ne sois plus jamais en état d'être Jedi en se régalant de ton agonie...et tu te plains d'un entraînement !?"

Il y avait peut-être un intrus dans cette phrase, mais le guerrier noir avait une vision assez...sombre du camp d'en face. Redevenu furieux, le Thyrsian fut tenté de pousser lui aussi son sabre à sa véritable intensité et de donner un véritable aperçu du champ de bataille, en conditions réelles, à l'apprentie...mais s'en abstint. Il savait qu'il la tuerait s'il faisait ça, et si blesser durant un exercice ses compagnons ne le dérangeait pas le moins du monde, Ses'Kai se refusait catégoriquement à tuer un Jedi loyal à l'Ordre.
Alors une autre idée germa dans son esprit tandis qu'il cherchait à planter son regard noir dans celui de la Padawan, et il sourit cruellement. Une idée pour faire goûter à la peur, et à l'impuissance, lui faire comprendre qu'un ennemi cherchera toujours une façon de prendre l'avantage, comme elle-même le faisait de façon assez satisfaisante dans l'ensemble.


"Sais-tu ce qu'est un Ysalamir ? C'est un petit reptile, une proie de choix pour les Vorsnkrs, et qui a donné son surnom au Makashi. Ils possèdent une capacité véritablement...fascinante."

Tendant le bras vers l'apprentie, Ses'Kai rassembla sa volonté et modela la Force pour façonner un véritable cocon autour de la Miraluka, une bulle de Force imperméable, un véritable barrage sur le fleuve de la Force qui priverait la pauvre adolescente de toute connexion avec la raison d'être des Jedis.
Si les plus grands maîtres pouvaient créer des Bulles de Force avec aisance, et les maintenir durant de très longues périodes, le Thyrsian en revanche en était incapable et devait maintenir une concentration élevée et continue pour maintenir le sort.


"Ils peuvent créer des zones totalement dépourvues de Force, à l'instar de certains Jedis...comme moi, par exemple."

Le duelliste avait toujours su que ses pires ennemis ne seraient pas ses semblables bretteurs, mais au contraire les non-combattants, les "sorciers" qui déchaîneraient des pouvoirs terribles contre lesquels son cher sabre-laser ne lui serait d'aucune utilité...alors il avait fait de son mieux pour apprendre ce merveilleux pouvoir, qui ôtait toute chance à ses adversaires, quels qu'ils soient, de jouer au plus malin et les obliger à l'affronter sur son propre terrain, l'arme à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soruan Deaell
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 31
Âge du perso : 18 Ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
54/54  (54/54)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Ven 14 Sep 2018 - 16:38

Rah le Jedi avait échappé à l'attaque de la Miraluka. Soruan s'était attendue à sentir la lame s'enfoncer dans le corps de Ses'Kai, elle pensait sentir une résistance au niveau du cuir mais qui céderait si la lame était enfoncée avec force.
Soruan avait le souffle saccadé alors qu'elle fixait le point où se tenait le Chevalier, elle sentait et entendait même l'air pénétrer et sortir de son nez avec force tandis qu'elle pensait à la pointe de colère qui venait de monter en elle.
C'était étrange, ça ne lui ressemble pourtant pas, elle qui d'habitude était calme et qui souhaitait suivre au mieux les préceptes de l'Ordre Jedi.
Était elle allée trop loin ? Elle s'était servie de sa douleur physique et de la colère intérieure de son adversaire pour se sentir..."plus en phase" avec le duel et pour améliorer son affinité avec la Force. Pourtant ce qu'elle avait ressenti venait de lui faire perdre tout contrôle d'elle même en quelque secondes. Quelques secondes cependant où ses attaques étaient plus rapides.

En tout cas il était trop tard pour faire présenter des excuses au Chevalier et faire marche arrière. Elle avait foncée droit vers le Chevalier dans le but de lui enfoncer un débris dans le ventre et son sabre était à puissance maximum... Elle sentait qu'elle allait trop loin mais elle n'arrivait pas à effacer cette colère ressentie à l'égard du Chevalier. Ils s'entrainaient, elle le savait, elle savait également que cet homme était brutal et elle avait accepté un duel face à lui. Elle était donc consciente des risques, alors pourquoi cette colère envers lui voguait à l'intérieur de Soruan ?

L'espace d'une seconde, elle sentit la Force l'alerter d'un danger, mais sa rapidité était bien inférieure à celle du Chevalier, sans compter qu'il maitriser mieux la Force qu'elle. Elle sentit une énergie la projeter en arrière et elle se reçut sur le dos. Ses jambes allaient passer derrière sa tête et sa nuque risquait de craquer si son corps venait à faire des roulés boulés en arrière. Heureusement pour elle (mais aussi pour lui...) il n'y eut aucun craquement et elle put se redresser sur ses jambes, le souffle coupé par le choc.

Soruan écoutait de moitié ce que le Jedi blablatait, il restait grossier et parlait d'un affrontement contre les Siths. Il avait raison, les ennemis des jedi ne montreraient pas de pitiés si elle venait à les affronter.
La Padawan serra les dents et ses mains se crispèrent sur ce qu'elles tenaient (l'une le sabrelaser la seconde le débris) tellement forts que ses phalanges devenaient blanches. Il avait raison, l'Ordre était en guerre et certains Jedi semblaient l'oublier...Elle ressentie une légère colère et frustration envers ces Jedi qui se prélassaient et ignorait les faits tandis que tant d'autres personnes souffraient de la guerre.

Soruan comprit instinctivement où le Chevalier Jedi voulait en venir en citant le nom des Ysalamir, ces bestioles sont de réels problèmes pour tous utilisateurs de la Force et particulièrement des Miraluka. Ces bestioles semblables à des lézards génèrent une zone de non Force et rendent incapables toute utilisation de la Force dans la zone qu'ils génèrent...Pour un Miraluka c'est la cécité la plus totale. Ses semblables dépendaient de la Force, sans elle ils ne pouvaient ressentir leur environnement et se déplacer comme une personne "normale". Quel handicape !

"Noon !"
De sa main gauche, Soruan lanca le débris en direction de Ses'Kai. Elle voulait le toucher, le blesser et le déconcentrer sur sa manipulation de la couper de la Force.
Dans tous les cas, ce fut un échec, la Miraluka se trouva dans le noir et ne ressentait plus les courants de la Force la parcourir.
Etant plus jeune, quelque temps avant de rejoindre l'Ordre Jedi, la mère de Soruan lui avait enseigné la façon de diminuer sa présence au sein de la Force. Le principe consistait à se concentrer sur les courants de l'énergie mystique qui parcourait la personne et de faire en sorte des les dévier du corps, diminuant au mieux son affinité avec la Force mais également sa présence dans celle ci.
Bien entendu c'était un exercice très long et éprouvant pour un enfant et même certains Jedi ne pouvaient y parvenir. Néanmoins c'était une façon de cacher son affinité avec la Force et ça permettait de ne pas dévoiler son Aura. Foutez un bon Sith au Sénat, capable de masquer son Aura et il fera des ravages dans l'Ordre Jedi...

La Padawan sentait du sang d'écouler de sa main gauche et se dit que ça venait du débris qu'elle venait de serrer très fort dans sa main avant de le balancer vers le Jedi. Peut importe la douleur ou le sang, elle n'allait pas baisser les bras et déclarer forfait, bien qu'elle sentait que le duel touchait à sa fin.
Maintenant elle tenait son sabre à deux mains et adoptait la garde du Soresu. Même si elle était aveugle et coupée de la Force, elle restait debout, fière et allait user de son ouïe plus développée dû à sa cécité.
Soruan tourna légèrement la tête vers sa droite, pour tendre une seule oreille vers la position où Ses kai s'était tenu et pouvoir ainsi mieux se concentrer. Elle entendait que le sabre de son adversaire émettait un bruit différent du siens et allait se concentrer sur cette différence pour se protéger au mieux. Elle savait que l'homme était un adepte du Makashi, mais aussi elle savait les attaques de cette forme. Elle se concentra sur les attaques de cette forme et la façon dont elle allait devoir les parer.
Dans un soupir, elle tendit la pointe de son sabre vers l'humain et lui dit une phrase avant de reprendre sa posture défensive.

"Je n'ai qu'à me concentrer sur l'odeur que vous dégagez."


Fière, voilà ce qu'elle était. Fière, têtue mais aussi très mal barrée. Elle était encore en colère envers le Chevalier, mais elle ressentait une légère excitation, pressée d'affronter une personne à l'aveugle ? Paradoxalement violent duel et son adversaire brutal excitait Soruan d'une certaine façon, cette dernière ne se félicitait d'ailleurs pas du tout pour son ressenti.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 209
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
95/95  (95/95)
PF:
44/94  (44/94)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Sam 15 Sep 2018 - 14:25

Ah, une réaction désespérée mais certes bien inspirée. La petite Padawan lui avait jeté le débris qu'elle tenait, mais l'avait loupé. Enfin, au moins elle avait essayé. Un sourire narquois aux lèvres, satisfait de sa supériorité en tous points, Ses'Kai regarda son adversaire se replier sur une garde défensive.
Une réaction logique, et même sensée, mais qui indiquait qu'elle était au bout du rouleau. Se retrancher au Soresu quand on est au plus mal ne faisait que prouver qu'on était foutu et qu'on espérait un miracle...mais bon, quand aucune solution n'est disponible et que la seule issue est la défaite totale...temporiser est une option tout à fait acceptable.
Toutefois, si l'adolescente paraissait ébranlée par des émotions puissantes, elle semblait aussi résolue à mener ce combat à son terme et à affronter fièrement jusqu'au dernier moment l'insupportable duelliste, car même ainsi elle se mettait au garde au lieu de se soumettre, et osait même le provoquer.


"J'vais te dire petite, tu m'plais bien lança Ses'Kai, tout à fait sincère loin d'être une de ces tafioles avec un balais dans le cul, convaincues que la passivité était la solution qui éviterait au temple de brûler une deuxième fois, tu m'as montré une Padawan douée, tenace et indubitablement intelligente."

Devinant qu'elle tendait l'oreille pour guetter le mouvement de son sabre, le Thyrsian éteignit sa lame bleue. Il aurait pu lui faire un coup de chien en usant à nouveau du Trakata, mais il détestait cette forme vicieuse.

"Ton plus grand défaut est ton manque d'expérience, et ce ne sont pas ces coincés du rectum qui vont t'aider à déployer tes ailes. Ici, progresser, c'est faire naître la peur chez ses pairs de devenir plus puissant qu'eux, comme si la puissance menait forcément à devenir un Sith."

A cette seule idée, ce fléau qui lui pourrissait continuellement la vie dès qu'il rencontrait un de ses semblables, Ses'Kai cracha par terre alors qu'il sentait sa Bulle de Force commençait à s'effriter. Les maîtres, ou les pratiquants acharnés des voies spirituelles auraient certainement pu maintenir la non-zone durant des minutes, des heures peut-être pour les plus grands experts...mais lui n'était ni l'un ni l'autre. Ce n'était qu'un bretteur, un guerrier, et cette durée était le maximum qu'il pouvait faire.

"Pourtant, ni ma puissance ni ma cruauté ne m'empêchent de servir l'Ordre. Je suis un guerrier, un assassin au milieu d'une guerre, mais en aucun cas un traître. Et ça, ils ne parviennent pas à le comprendre..."

Elle avait appris de leur affrontement. Désormais, le duelliste était curieux de savoir ce qu'elle tirerait de cette petite histoire...mais ça, il le vérifiera une prochaine fois, car alors que sa Bulle se dissipait, rendant ses sens ésotériques à la Miraluka dont il ignorait encore le nom - et s'en fichait pas mal en vérité - Ses'Kai s'avança. La fillette s'était battue bravement, et avait amplement mérité son intérêt, et un début de franc respect. Si elle continuait sur cette voie, elle pourra véritablement obtenir toute la considération du Thyrsian...mais on verra ça en temps voulu.
Pour l'heure, ayant été très brave de lui tenir tête ainsi jusqu'au bout, le Jedi comptait bien pousser la leçon à l'extrême, et éviter qu'elle ne se berce d'illusions sans pour autant brimer les progrès qu'elle avait fait.


"J'admire ton cran, et pour te féliciter je vais te donner un véritable aperçu, d'un véritable combat. Oh, et une dernière chose Il se laissa envahir par sa volonté martiale, sa soif inextinguible de bataille et de sang, et même par la Force qui baignait entièrement son corps, ses muscles et son sang, alors qu'il poussait le bouton de son sabre sur intensité maximale Je déteste le Makashi."

Moins d'un battement de coeur plus tard, Ses'Kai cessait de se retenir, de brider sa force et sa férocité, et délaissant ce style léger, délicat, timoré qu'était la Voie de l'Ysalamir, il abattit comme une tempête son Djem So sur la miraluka.
Terminé les petites passes astucieuses et raffinées. Le Thyrsian frappait, broyait, avec toute sa légendaire violence. Chaque attaque visait à briser la garde de la Padawan pour la toucher à travers, chaque parade ou contre n'était destiné qu'à la déséquilibrer pour poursuivre l'assaut.
Certes, il fit tout de même attention à limiter ses coups. Si elle ratait son coup, l'apprentie s'en tirerait peut-être avec un bras, un sein, un poumon en moins...mais ne devrait pas mourir. Ce n'était qu'un entraînement, même à armes réelles...mais il se sentait enfin lui-même, à l'oppresser par la violence pure et il avait confiance dans les capacités de l'adolescente.
L'une des choses les plus drôles de la cinquième Forme, c'était de briser la défense de son adversaire jusqu'à lui flanquer son propre sabre dans le buffet. Sa précieuse lame sensée protéger sa vie devenait alors une nouvelle menace, tandis que le Djem So continuait à faire planer une mort imminente, n'admettant aucune autre issue que la mort de l'un des combattants...Et Ses'Kai ne se serait pas privé de balafrer la pauvre Miraluka avec son propre laser.

Dix secondes d'assaut perpétuel, où il l'écrasait et étouffait ses contres, retournant chaque assaut contre elle avec un acharnement presque obsessionnel, puis quinze secondes. Quinze secondes où elle aurait déjà pu mourir, où elle aurait sûrement atteint sa limite, d'une manière ou d'une autre, sur le champ de bataille ou tout simplement après un tel entraînement. Il fallait en finir...
Une frappe haute, facile à parer, mais qui fit tomber la garde de la jeune femme. Immédiatement, un balayage incurvé pour faire voltiger sa défense et son équilibre en remontant aussitôt sa lame, et là l'occasion parfaite. Rompant le contact de leurs sabres, Ses'Kai frappa d'un puissant coup de taille et trancha net la précieuse arme de la Miraluka, et cessa immédiatement son assaut. Le combat, et la leçon, étaient terminés.


"Dernière chose, si tu veux que je daigne t'écouter pleurnicher, tu n'as qu'à devenir plus forte que moi."

Une pique odieuse, avec un sourire narquois et satisfait...mais aussi un objectif, et une contrainte. Privée de sabre, la pauvre Padawan ne pourrait certainement pas aller en mission avant un moment, le temps pour elle d'en reconstruire un neuf, si tant est que son maître la laisse faire.
Ainsi, elle serait confinée loin des combats...et vivrait. Car elle était bien trop précieuse, trop prometteuse pour qu'il laisse ces abrutis lambdas de l'Ordre l'entraîner dans des batailles qu'elle n'était pas prête à livrer. Elle avait besoin de plus d'entraînement, de plus de pouvoirs, d'une meilleure coordination "Corps-Sabre-Force".
Alors qu'elle le haïsse, qu'elle en fasse son ennemi juré, sa Némésis...et qu'elle s'entraîne, se déchaîne dans tous les domaines jusqu'à l'égaler. Ainsi, elle s'accomplirait - selon cet abruti de noiraud obsédé par le combat - en tant que Jedi et survivrait aux Siths. Il n'avait pas peur de bousculer les moeurs si c'était pour amener ses pairs à grandir, et à faire prospérer et vaincre leur Ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soruan Deaell
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 31
Âge du perso : 18 Ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
54/54  (54/54)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   Sam 22 Sep 2018 - 10:07

Le stress était au plus haut mais la Padawan ne restait pas moins concentrée sur le bourdonnement du sabre de son adversaire. Elle écoutait les paroles du Jedi et eut un petit pincement alors qu'il venait de la complimenter. Bon il venait également de descendre certains Jedi pour leur paresse mais en cela il avait également raison. Son ouïe restait attentive au bourdonnement du sabre du Chevalier et à ses paroles. Bien qu'elle restait concentrée sur cette partie, la Padawan écoutait les paroles de l'humain. Il avait du remarquer sa concentration car il venait de désactiver son sabre, heureusement le bretteur continuait de parlait et de dévoiler sa position à la Miraluka.
Il était très étrange.. Il critiquait les Jedi mais restait à leurs côtés, il faisait le sale boulot et était pourtant dévoué à l'Ordre Jedi. Il était ce qu'il était.. Brutal, grossier, arrogant, mais pourtant l'Ordre Jedi avait besoin de lui, après tout ce n'est pas avec l'oisiveté qu'on gagne une guerre.

Soruan sentait que l'emprise du Chevalier commençait à s’estomper, par moment elle sentait de nouveau la Force couler en elle et elle pouvait ressentir son environnement quelques secondes. Cette sensation ressemblait à un grésillement, une perte de connexion de la part du duelliste tandis qu'il continuait de s'adresser à elle. Il semblait apprécier Soruan à sa façon, et elle commençait à se reprocher le fait d'avoir foncé vers lui dans le seul but de lui faire mal ou de mettre fin à ses jours. Bon en fait elle ressentait toujours cette petite colère à l'égard du Chevalier, mais celle-ci était moins intense que précédemment.

Alors que la sensibilité à la Force revenait en Soruan, celle-ci se sentait libérée et avait l'impression de "revivre". Sa temporaire coupure à la Force était comme une tête sous l'eau, pas d'air, la panique qui s'installe, on ne peut entendre ce qui se passe à la surface et les secondes semblent durer des heures...Et une fois la tête hors de l'eau c'est la joie, l'air qui pénètre les poumons est plus que le bienvenu.

Soruan remarqua rapidement que le sabre du Chevalier émettait un bourdonnement plus intense et comprit que la puissance était réglée au maximum. Est-ce qu'il avait complétement pété les plombs à affronter une Padawan avec un sabre réglé pour démembrer et tuer ? Ou est ce que la Miraluka était capable de passer à ce stade là ? Quoi qu'il en soit, elle n'avait pas le droit à l'erreur et ne réfléchissait plus.
Elle se servait de sa peur de mourir et de l'adrénaline pour parer les coups de l'homme. Le style du Jedi était bien plus brutal que le Makashi et Soruan sentait la fatigue peser sur elle, cependant sa détermination primait sur la fatigue.
Durant les quelques secondes où elle devait esquiver, parer et contrer, Soruan sentait sa fin arriver. Chaque coups que bloquer son sabre engendrait une douleur à ses poignets. L'impact des deux sabres qui se croisaient vibré tellement fort que la Padawan en avait des fourmilles et des douleurs dans ses bras, mais il fallait continuer..Ne rien lâcher.

Sans rien comprendre de ce qu'il venait de se produire, Soruan sentit son sabre se fendre en deux. Une erreur de sa part ou est-ce que l'homme voulait en finir avec le duel et avec elle ?
Heureusement pour elle, la coupure était nette. Elle s'imaginait déjà se faire désintégrer à la suite d'une explosion de son arme.
La pauvre Padawan tomba au sol, entourée des restes de son sabre. C'était comme un poing dans le ventre, une chaleur venait lui brûler le cœur. Son sabre.. Son sabre avait été fabriqué lors du décès de son premier Maître et représentait beaucoup pour elle. Il signifiait que son Mentor était toujours présent et la guiderait toujours...Tout son monde venait de s'écrouler à présent.

La Miraluka était étendue sur le dos, le souffle saccadé par la fatigue du duel et par ce qu'il venait de lui arriver. Ses poumons semblaient être en feu, son sang lui donnait l'impression de sortir par les portes de sa peau transpirante.
Dans un effort, la Padawan tendit son bras gauche en direction de la vibrolame qui avait fusée vers le Chevalier et bien que cette arme bougeait légèrement sous la volonté de la Padawan, celle ci stoppa sa concentration et souffla.

"Je..Je n'y arrive plus...J'abandonne...Pardonnez moi Maître."

La Padawan n'était pas claire dans ses paroles, elle demandait pardon au Maître qui venait de l'affronter ou au Cathar ? Si elle avait humaine ou d'une race proche, des larmes auraient coulé le long de ses joues, mais avec des orbites vides c'était plus dure d'exprimer sa tristesse et dans son cas sa détresse..
Elle se redressa avec difficulté et devait contenir sa fatigue. Tous ses membres tremblaient et elle se demandait si elle pouvait tenir longtemps sur ses jambes.
Le regard plongé sur les débris de son sabre, dont la présence de son Aura avaient laissé une emprunte, Soruan se demandait comment allait se dérouler son futur ? La séparation de son sabre n'était pas prévue. Quelle leçon devait elle tirer de tout ceci ? Dans tous les cas, elle allait ne rien lâcher, se fabriquer un nouveau sabre avec ou sans l'autorisation de Maître Torr.
La Padawan se pencha en avant, les mains sur les hanches pour reprendre son souffle. Elle cracha au sol pour pouvoir mieux respirer.

"Putain..C'était pas nécessaire ça.."

La colère de la Padawan refaisait surface en elle, elle bouillonnait à l'envie de coller son poing dans le pif du Chevalier mais se doutait bien que si elle agissait, ça finirait très mal pour elle. Il était à l'évidence plus puissant qu'elle et n'était pas fatigué contrairement à elle qui avait envie de s'écrouler au sol et de dormir des jours.
Elle sortit de la salle d'entrainement en trombe, non sans donner un coup de pied au passage dans les restes de son sabre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Colère et l'Aveugle [Pv : Soruan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Centre d'Entraînement-