Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysanne Ha'mi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 430
Âge du perso : 21 ans
Race : Métisse Falleen ~ Arkanienne
Binôme : ~Ancienne Apprentie de Darth Ynnitach

~Pressentie pendant un temps pour devenir l'apprentie de Darth Valeras

~Ancienne apprentie de Darth Araya (décédé)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
67/71  (67/71)
PF:
52/72  (52/72)

MessageSujet: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Mer 11 Juil 2018 - 5:56







____Dromund Kass
____
______Le calme après, voir avant, la tempête...

______La campagne de Dathomir était finie depuis plusieurs jours à présent et une chose était certaine, cette bataille m'avait offert une place de choix dans le cœur de bien des Impériaux ! Debout sur ce balcon, admirant les centaines de soldats agglutinés devant moi, j'en avais pris conscience lorsqu'ils avaient répondu à mon salut avant de scander en cœur ce Gloire à l'Empire qui les avait tant inspiré avant la bataille !

______Une année que j’œuvre sur le devant de la scène comme le Visage de l'Empire, une année que je me fais passer pour la messagère de Drath Ynnitach, son Apprentie, sa poupée qu'elle manipule à son bon vouloir afin de donner ses directives au monde et enfin j'en touche les bénéfices ! Tout n'avait pas été facile et si le subterfuge avait fonctionné un temps, les apparences n'avaient pas suffi pour cacher aux yeux du Conseil Noir la triste réalité, la Dame Noire n'était plus...

______Je ne suis pas dupe j'en avait pris conscience il y a des mois déjà, mais la machinerie Impériale était bien huilée et j'en connaissais de nombreux rouages... Difficile de savoir ce qui leur a mis la puce à l'oreille en premier. Les directives hésitantes par moment ? Mon acharnement à prouver que la Dame Noire était toujours des nôtres ? Les diverses expéditions Impériales lancées sous mon autorisation ? Mes délicats début au cœur de la puissante Magie Sith ? Ou alors tout simplement les divers espions du Cardinal Noir qui étaient infiltrés plus profondément que je ne le pensais sur Dromund Kass ?

______C’était l'un des points sur lequel j'étais le plus vulnérable depuis le début de ce mensonge à grande échelle et la raison qui m'avait forcé à m'entourer de quelques fidèles afin d'assurer la stabilité de ma position. Pour autant cela n'avait jamais véritablement assuré ma sécurité et je le savais très bien... Certes, sur le point de vu politique avoir des allies comme Darth Nesanto apportait du poids à mon mensonge et m'offrait une légitimité qui était particulièrement utile aux yeux du monde extérieur. Seulement j'avais appris il y a bien longtemps que le danger pouvait venir de n'importe où et de n'importe qui ! M'entourer de fidèles lieutenants, de gardes du corps voir même de ma fidèle Tuk'ata ne pouvait pas dire que j'étais à l'abri d'un coup de poignard dans le dos...

______La Force peut faire beaucoup et Julia en était le parfait exemple. De là qui croire ? À qui faire confiance ? Je dois bien avouer me trouver chanceuse que le Conseil Noir ait été empêtré dans ses propres problèmes pour m'avoir laissé une telle marge de manœuvre pendant aussi longtemps. Peut être que tout cela avait fait leurs affaires dans le fond ? L'idée m'avait traversé l'esprit plus d'une fois lorsque j'avais eu à croiser le Seigneur Laduim ou le Seigneur Odium pour des raisons de logistique. À présent, je n'avais plus aucun doute quant à leurs implications dans mon maintient à la tête de l'Empire cette dernière année !

______L'Héritière, voilà le nom qu'ils ont trouvé afin de me donner le trône sans me nommer Dame Noire, Impératrice des Siths ! Je dois dire que c'est malin, bien que je ne sache pas trop comment le prendre... Le titre de Visage de l'Empire me plaisait bien et au moins celui-ci ne dessinait pas une cible dans mon dos... Je ne sais pas vraiment comment réagir, ce soir c'est la première fois que je vais sortir de mes appartements sans le masque de mon mensonge. Ce soir pour la première fois depuis longtemps je n'ai aucun artifice derrière lequel me cacher...

______Aussi confiante que je puisse l'être, cela ne m'empêche pas d'appréhender la façon dont mes hôtes vont recevoir ma première apparition publique. Les soutiens que j'ai tissés ces derniers mois vont ils répondre présent à l'appel maintenant que les choses deviennent sérieuses et donc bien plus dangereuses ? Drapée dans une sophistiquée robe de soirée rouge, dévoilant les formes acquises ces derniers mois à force d’entraînement et d'une très légère chirurgie offerte par Scylla, je laisse Sartis s'assurer que ma chevelure est parfaitement en ordre avant de la congédier.

______D'un claquement de doigt, Anouk vient se glisser à mon côté alors que je quitte mes quartiers en direction de la large salle de réception où Sith et Impériaux de tout bord ont été conviés à une soirée mondaine afin d'officialiser ma prise de pouvoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Nesanto
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 250
Âge du perso : 39 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: En conquête des anciens mondes de Borenga
HP:
50/98  (50/98)
PF:
2/88  (2/88)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Jeu 12 Juil 2018 - 12:52

Dathomir était derrière lui. Certes il n’avait pas vaincu le maudit Jedi qui s’était mis en travers de son chemin, mais ça s’était joué à peu de choses. Darth Nesanto restait persuadé que sur la durée, il aurait finalement pris l’ascendant sur le Nazzar qui avait croisé sa route et aurait rendu la victoire de l’Empire encore plus brillante. En tous cas pour lui. Car la victoire impériale était totale sur Dathomir. Même sans vaincre, le Sith masqué avait retenu le Jedi suffisamment longtemps pour que ses troupes parviennent à remplir leurs objectifs. Finalement, il s’était en quelque sorte sacrifié pour que les soldats de l’Empire Sith touchent au but. Nesanto ne s’était pas privé d’en retirer une certaine gloire sur le chemin de retour sur Dromund Kass.

Là, sur le monde-capitale de l’Empire, la nouvelle Impératrice se présentait désormais à la face de ses sujets et de la galaxie entière. Juchée sur le balcon du palais impérial ayant auparavant appartenu à Darth Ynnitach, Ysanne Ha’mi toisait les milliers de soldats rassemblés aux pieds du balcon d’honneur. Au milieu de tous ces hommes au garde-à-vous scandant « Gloire à l’Empire ! Gloire à l’Héritière ! », le regard du Sith caché derrière son masque ne quittait pas des yeux la fameuse apprentie. Il ne s’était décidément pas trompé lorsqu’il avait décidé de prendre son parti en rejoignant Dromund Kass. Cette petite irait loin, très loin. Et Darth Nesanto serait à ses côtés pour l’y accompagner.

Sa maitrise des évènements et son plan établi dans l’ombre avaient eu raison de tous les conspirateurs de l’Empire qui avaient songé à profiter de l’absence d’Ynnitach. Celle qu’on nommait désormais l’Héritière s’était faite seule, ou presque. Si elle n’avait pas le statut d’un Seigneur du Conseil Noir ou d’un guerrier sith, la jeune femme avait su manœuvrer avec habilité pour se sortir de cette épineuse situation et finalement monter sur un trône impérial qui lui seyait parfaitement. Sa volonté et sa force de caractère dirigeraient l’Empire d’une main de fer, à l’image de celle qui avait été sa Maitresse et Impératrice il y a encore peu de temps.

Comme d’autres, Darth Nesanto avait joué un rôle non négligeable au maintien de l’illusion qu’avait maintenue Ysanne pendant un an. L’intimidation de certains opposants, voire leur disparition… mystérieuse, la corruption, autant d’armes qui avaient servi à faire en sorte que l’apprentie puisse revendiquer légitimement la place qui lui revenait. L’ambition de Nesanto était grande, mais les rênes de l’Empire ne l’intéressaient pas. Elles lui auraient couper sa liberté de mouvement et ses envies personnelles pour être obligé de réfléchir à une politique d’ensemble. Très peu pour lui, il tenait fermement à prendre part aux batailles, et ce en première ligne !

Au bout de longs instants à observer fixement la nouvelle Impératrice sur son balcon, le Sith finit par détacher son regard. L’accès au palais ne serait qu’une formalité pour lui, à l’inverse de très nombreux admirateurs de l’Héritière qui passeraient des heures voire des jours à attendre d’avoir le privilège de la voir ne serait-ce que passer à une centaine de mètres d’eux. A peine entré dans les lieux qu’il se dirigeait vers la salle de réception. Là, l’énorme trône où siégeait jadis Darth Ynnitach est vide. Ysanne n’était pas encore apparue aux yeux de sa cour, et pourtant des centaines de sujets sont déjà présents, attendant de pied ferme leur nouvelle dirigeante. Adepte des rouages de la cour depuis un an maintenant qu’il la côtoyait, Darth Nesanto savait parfaitement d’où la jeune femme sortirait. Habilement, il se plaça sur le chemin de la nouvelle Impératrice et attendit avec impatience son arrivée.

Quand enfin elle apparut dans sa robe rouge éblouissante, le Sith au masque argenté fut le premier à lui présenter officiellement ses hommages. D’une courbette, il se présenta face à elle.

« Impératrice, » fit-il en s’inclinant légèrement. « Recevez l’hommage et le vœu de loyauté de votre plus fidèle serviteur. Longue vie à l’Héritière ! »

Peut-être était-ce un peu exagéré de la part de celui qui refusait une autorité autre que la sienne, mais il était un soutien de la première heure d’Ysanne. Sa fierté et son orgueil se remettraient de ce petit jeu où il fallait donner le change pour consolider un peu plus la position de la nouvelle Impératrice et ancrer les fondations de son pouvoir. D’autant qu’il ne s’agissait pas d’une loyauté feinte, simplement que Nesanto n’était guère habitué à courber l’échine d’une telle manière, peu importe devant qui.


Dernière édition par Darth Nesanto le Jeu 20 Sep 2018 - 11:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Senjak
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 147
Âge du perso : 47 (née en 21526)
Race : Togruta

Feuille de personnage
Activité actuelle: Surveiller la bordure de l'Empire Sith
HP:
92/92  (92/92)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Dim 15 Juil 2018 - 18:41

Les yeux de Vriska décortiquèrent le document de haut en bas : développement des infrastructures, fiches de paiements, recrutements, démissions, nouveaux élèves, résultats des évaluation... la première année d'existence de l'Ecole du Génie Impériale résumée devant elle. Bien sûr elle ne s'intéressait pas aux chiffres, aux tableaux, aux pourcentages et aux données brutes qui constituaient un langage qu'elle comprenait autant qu'un dialecte tusken. Non, ses yeux se contentaient de survoler le texte d'origine pour s'attarder sur chaque petite note, concise, claire et efficace, laissée par Frann sur le document. La zabrak avait passé ses trois dernières semaines à traiter l'ensemble du dossier, elle avait même dû recouper les informations pour être sûr qu'il n'y avait eu aucune malversation car la seigneur sith avait à cœur de punir personnellement ceux qui se seraient risqué, volontairement ou non, à entraver son plus grand projet.
Mais finalement, tout allait pour le mieux. Bien sûr, il était difficile d'évaluer le succès de l'Ecole tant que la première promotion n'aurait pas achevé sa formation et accumulé au minimum quelques mois de services dans l'empire. Et malgré la formation accélérée mise en place pour mettre au niveau des hommes et des femmes déjà formés, il n'y aurait pas de résultats solides avant encore deux ou trois ans. Deux ou trois ans durant lesquels, pour défendre son projet, Vriska n'allait pouvoir compter que sur son charisme, ses soutiens politiques et ses succès passés. A ce titre, l'absence de Darth Ynnitach, qui s'éternisait malgré les apparences qu'essayait de maintenir son apprentie, lui était presque bénéfique : personne n'osait demander des comptes à un membre du Conseil Noir s'il n'avait pas une chance de pouvoir soutenir son cas devant l'Impératrice. Seuls ses collègues auraient pu s'y risquer mais des dissensions au sein du Conseil, sans arbitre, auraient pu aboutir à une diminution de son autorité et donc du pouvoir de ses membres. Ils s'étaient donc enfermés dans un sain statu quo tant que les projets des uns n'entravaient pas ceux des autres.

Mais tout cela risquait de changer avec les récents événements. Certains seigneurs s'étaient visiblement lassés de cette façade et cherchaient à s'imposer. A dire vrai, la seule surprise était qu'il leur avait fallut aussi longtemps. Et que l'apprentie de la Dame Noire, Ysanne Ha'mi, semblait prête à se battre pour la place. D'accord, la jeune femme avait acquis une certaine renommée lors du tournoi des apprentis -une initiative stupide qui avait faillit coûter la vie de l'apprentie de Vriska- et pendant les derniers mois elle avait joué de finesse et de ruse pour camoufler l'absence de la véritable impératrice. Mais de là à prendre sa suite... Enfin, songea-t-elle en soupirant, je ne devrais pas tarder à connaître le résultats de tous ces plans brillament élaborés, entre l'attaque d'une planète déjà ravagée au traquenard à jedi dans les ruines d'une civilisation que nous devrions davantage respecter, sans oublier la balade dans les marais toxiques.
C'est alors qu'elle achevait ses réflexions que la porte de son bureau s'ouvrit sur la silhouette imposante et sombre de Darth Oswald. Son ancien apprenti, toujours enthousiaste à l'idée de participer aux différentes combats, avait naturellement demandé la permission d'accompagner Darth Nero sur Gree. Ce que Vriska avait accepté, l'accompagnant de lettres de recommandation et gonflée d'une subtile langue de bois de manière à ne pas s'engager auprès du seigneur sith tout en donnait l'impression de le soutenir.
Oswald était revenu depuis peu et elle avait demandé à le voir au plus tôt. Visiblement il l'avait pris au pied de la lettre puisqu'il avait à peine pris le temps de guérir ses plus graves blessures et d'enfiler une tunique propre : sa cape elle était encore tâchée de sang, couverte de sable et si rapiécée qu'elle ne pouvait même pas faire un torchon correct. Cela dit son seul aspect n'inquiéta pas outre mesure Vriska : Oswald avait toujours été un fonceur et il serait revenu à moitié mort d'une victoire éclatante comme d'une défaite écrasante. Non, c'est l'expression de son apprenti, où elle ne distinguait pas l'habituel air féroce de prédateur satisfait, qui lui mit la puce à l'oreille :

« Les plans du seigneur Nero ne se sont pas déroulés exactement comme prévus, n'est-ce pas ?
-Non maîtresse, pas exactement. »

Il lui résuma les événements, assez décousus puisqu'il avait le point de vue d'un homme de terrain, mais qui permirent à Vriska de se figurer les grandes lignes et de comprendre que l'opération n'avait pas été le succès escompté, loin de là. Même si elle n'approuvait pas vraiment d'utiliser autant de ressources à des buts si triviaux -la capture de jedi n'était pas un objectif qui la passionnait vraiment- elle devait reconnaître l'intelligence de la manœuvre dans une course au trône. C'était un symbole fort et une bonne façon de se faire respecter parmi les autres siths. Surtout que, des principaux concurrents, Darth Nero était celui qu'elle estimait le plus capable, même s'ils avaient leurs dissensions.

« Bon au moins nous pouvons nous réjouir que tu n'ai pas été gravement blessé. Tu peux te retirer, va te repos... »

Elle s'interrompit quand la porte du bureau s'ouvrit sans prévenir. Elle s'apprêtait à vertement reprocher au nouvel arrivant ce manque cruel à l'étiquette mais s'arrêta quand Frann pénétra dans la pièce : elle était certaine que la zabrak avait une raison valable de venir sans s'annoncer. Elle l'autorisa à parler d'un signe de tête, tandis que Darth Oswald s’écartait légèrement pour la laisser approcher du bureau, ne semblant pas pressé de partir. Autrefois il aurait saisit l'occasion de filer mais il avait finit par comprendre que la zabrak était la principale porteuse de nouvelles majeures et c'était l'une des rares non-combattante dont il supportait la présence.

« Madame. Je viens vous informer que le moff Stoker a été contraint de battre en retraite autour de Dubrillion. La planète est perdue. » elle lui fit un rapport détaillé, à aucun moment interrompu par les deux siths qui l'écoutèrent en silence. Quand elle eut finit, Vriska hocha la tête, l'air grave :
« Merci Frann, tu peux aller te reposer. Quand tu auras le temps, tu feras transmettre mes félicitations au moff Stoker pour avoir tenu la ligne envers et contre tout et que je suis désolée de ses pertes. Tu me prépareras également un rapport sur cette Yana Silvasi.
Ah, et, quand j'ai dis que tu pouvais aller te reposer, considère ça comme un ordre direct. »


Un mince sourire éclaira le visage de la seigneur sith tandis que Frann saluait impeccablement, tour à tour Vriska, qui répondit d'un signe de tête plus prononcé qu'à l'accoutumé, puis Darth Oswald, qui lui rendit un salut protocolaire. Alors que la zabrak quittait le bureau, Vriska appuya sur la touche de l'intercom qui clignotait depuis plusieurs minutes :

« Seigneur, Darth Sybian demande à être reçu.
-Vraiment ? Qu'il monte alors, je l'attends. » elle coupa la communication.
« Dois-je me retirer maîtresse ? » demanda Darth Oswald, bien conscient des liens qui unissaient occasionnellement Vriska et Sybian.
« Non, ce n'est pas la peine. Et je pense même qu'il pourrait amener des informations qui t'intéresseront. »

En effet, lorsque le twil'ek se présenta, ce fut pour raconter les événement de Dathomir, dernier théâtre d'opération majeur de l'Empire : il y était allé en simple observateur, plus amusé qu'autre chose et ayant parié avec Darth Heirs que c'est de là que viendrait la plus grosse surprise. Et il avait à coup sûr gagné son pari, puisqu'il avait été témoin de la seule vraie victoire impériale et de ce qui deviendrait peut-être l'avènement de leur future impératrice... ou l'étincelle qui déclencherait la guerre civile si celle-ci ne se montrait pas à la hauteur.


Vriska se redressa au milieu du lit défait. Sybian grogna légèrement dans son sommeil, un bras passé autour des hanches de la togruta. Celle-ci fit courir ses doigts sur le dos nu de son amant, suivit une longue griffure qu'elle venait de lui laisser et qui perlait quelques gouttes de sang et porta son index à ses lèvres, en suçotant doucement l'extrémité avec un air de prédateur. Le goût était cuivré, semblable à celui de la majorité des espèces mais plus musqué. Finalement elle se dégagea de la molle étreinte et quitta le lit. Elle n'avait pas envie de dormir, aussi gagna-t-elle le balcon.
Ses appartements étaient situés au sommet de la pyramide de Kriss-Io, au même niveau que ceux du directeur Gel-Marr-Kov mais sur la face opposé. Une déclaration d'intentions claires en terme de politique, osée mais qui n'avait pas desservie Vriska pour le moment, Gel constituant un hôte et un allié de choix et leur entraide, ainsi que leurs bons rapports le moff nommé par l'Empire, leur avait accordé la domination presque incontestée de la politique locale : un socle de pouvoir intéressant dont Vriska savait user pour influencer l'Empire dans les sphères plus hautes où elle évoluait.
Alors qu'elle sortait, l'air frais fit courir un frisson sur sa peau nue. Elle dirigea son regard vers l'est, où se dressait la seule colline visible à des kilomètres à la ronde, au sommet de laquelle se situait la tour de contrôle météorologique. En ce moment, d'épais nuages s'accumulaient en tournoyant autour et rafraîchissaient considérablement l'atmosphère locale. Il lui semblait même apercevoir de la pluie au niveau de la tour. Un tel déploiement voulait sans doute dire que le moff avait appris la nouvelle de la victoire d'Ysane et se préparait à une éventuelle visite de la dirigeante pressentie : une tempête telle que celle qui s'accumulait pourrait chasser la pollution de la ville pour plusieurs jours et faire passer Bonadan pour une planète presque confortable à vivre pour un touriste. Il fallait toujours faire bonne impression, même si Vriska était d'avis que les chiffres de la production étaient plus satisfaisants qu'un joli ciel bleu et un air pur.
Ses montralts lui signalèrent un mouvement mécanique, effacé sans être sans être réellement discret, qui lui indiqua que son droïde majordome l'avait rejoint. Elle se retourna pour constater qu'il portait un petit plateau sur lequel se trouvait deux verres et plusieurs bouteilles parmi celle qu'elle préférait partager après le sexe. Elle se servit un whisky et retourna à la contemplation de la nuit bonadane : la ville, comme bien d'autres mégalopoles aussi impressionnante ailleurs dans la galaxie, ne dormait jamais. Des panaches de fumées et de flammes s'élevaient à intervalles réguliers des cheminées de la zone industrielle tandis que dans les quartiers commerçants les speeders filaient à travers le ciel, décrivant des faisceaux de trajectoire complexes réglés par les balises de signalisation. Tant de gens se trouvaient dans cette gigantesque fourmilière, tant de gens qui n'avaient pour unique objectif que de vivre le plus longtemps possible, de rire avec leurs amis, d'aimer quelqu'un et souvent d'avoir des enfants. Des aspirations simples, qui ne se souciaient guère de la politique galactique, de s'ils avaient ou non le droit de voter ou de qui était leur dirigeant tant que celui-ci pourvoyait aux besoins de base. Il fallait des gens pour les diriger et il fallait que ces gens soient compétents. C'était ce à quoi songeait Vriska tandis qu'elle rentrait de nouveau dans son appartement et gagnait son bureau en faisant voler jusqu'à elle un peignoir qu'elle enfila rapidement.

Quand elle se fut installée à son bureau, elle consulta quel moment de la journée il était à Kaas City. Hum, je ne devrais pas trop le déranger. Au pire, il ne se gênera pas pour me le faire savoir. Elle appuya sur quelques commandes du communicateur holo et attendit patiemment. Il fallut cinq minutes pour qu'une notification que la demande avait été reçue apparaisse mais encore vingt minutes avant qu'elle ne reçoive une réponse positive. La pièce plongea automatiquement dans la pénombre, seules les lumières des projecteurs et enregistreur holos apportant une touche de bleu. De l'autre côté du bureau, entre deux fauteuils, apparus la silhouette, un instant floue puis soudainement parfaitement nette, de Darth Bekhaar, arborant un sourire aussi large que celui d'un hutt et à peine moins inquiétant, assis sur un trône, le dos bien droit et transpirant la fierté.

« Seigneur Senjak, que me vaut cet appel ? J'ai cru comprendre qu'il était bien tard sur Bonadan.
-C'est le cas, mais ne vous en faites pas pour moi, la nuit est agréable.
-Je vois cela. » une inflexion de son regard en direction de l'épaule droite de Vriska fit prendre conscience à cette dernière que son peignoir avait largement glissé sur son bras et dévoilait amplement sa poitrine. Plutôt que de s'en offusquer et de corriger sa tenue, elle n'eut qu'une léger haussement d'épaule, qui fit glisser un peu plus le tissu. Le Cardinal Noir n'eut pas l'ombre d'un regard supplémentaire, ni l'un ni l'autre n'avait de temps à accorder à ces trivialités.
« Ysanne, vraiment ? » elle avait décidé de faire fi des politesses habituelles, ce qui arracha pour toute réaction une moue pincée à l'humain en face d'elle. Mais il semblait plus contrarié de voir ses actions aussi frontalement remises en cause par une égale.
« Elle était le seul choix possible après les récents événements et nous ne pouvions continuer de délayer encore longtemps la nomination d'un nouveau dirigeant, si ce n'est d'une nouvelle Impératrice. Qu'elle soit ou non à la hauteur n'est pas très important, l'enjeu, c'est qu'elle le devienne. »

Vriska eut une moue dubitative mais Bekhaar n'avait pas tort : aucun sith, même parmi les plus grands seigneurs, ne pouvait réellement prétendre à être à la hauteur pour prendre le trône impérial. C'était quelque chose de bien trop impressionnant pour cela. Ce qui serait déterminant, c'était de voir si l'Héritière, comme il convenait apparemment de l'appeler, saurait prendre la mesure de son rôle et l'incarner convenablement. Mais il y avait une différence entre ne pas être parfaitement à la hauteur et...

« Sans connaissances approfondies de notre système, quasiment sans existence politique en dehors de l'ombre d'Ynnitach et rien de bien remarquable dans son parcours ? Vous êtes sûr qu'elle pourra supporter le rôle ?
-Il y a bien six personnes chargées de la seconder et de la conseiller après tout. » Il avait un petit sourire détestable aux lèvres.
« Je suis à mon poste pour servir l'Empire, pas vous ou une marionnette de votre cru. Tâchez quand même de ne pas l'oublier. » Le sourire s'effaça soudainement, bien qu'il eut un ton toujours très poli et courtois quand il demanda :
« Viendrez-vous à Kaas City pour les célébrations ?
-Oui, je ne voudrais surtout pas rater l'événement. Nous nous reverrons donc là-bas je suppose ?
-En effet. » Sur ces derniers mots, le Cardinal Noir coupa la communication, laissant Vriska réfléchir à ses prochains mouvements tandis que les lumières de son bureau se rallumaient lentement.


Et voilà elle y était. Une salle de réception du palais de Kaas City où se réunissait une partie du gratin des siths et de l'Empire. En retrait par rapport à sa supérieure, Frann avait les mains dans le dos et semblait marmonner toute seule, enregistrant en fait sur dictaphone tout ce qu'elle voyait tandis que des informations s'affichaient sur ses lunettes. Il était intéressant de savoir qui était, et surtout qui n'était pas, présent aujourd'hui. Vriska était venue accompagnée d'une petite délégation de Bonadan : quelques siths dont évidemment son ancien maître Darth Heirs, le moff et ses principaux subordonnés ainsi que trois industriels parmi lesquels, bien sûr, Gel-Marr-Kov. Ni Oswald ni Sybian n'étaient venus, assurant les arrières de l'alliance sur Bonadan pendant leur absence. Ils regardèrent l'Héritière traverser une partie de la salle pour rejoindre le centre d'attention de tous, à peine interrompus par quelques siths pressés de lui faire leurs hommages.
Véritables alliés dévoués ou profiteurs impatients ? Difficile à dire pour l'instant, mais en tout cas peu protocolaires.
Vriska, elle, présentera ses hommages avec le reste du Conseil Noir, le faire indépendamment aurait été une terrible faute diplomatique. Elle parcourut la salle pour repérer ceux qui étaient venus d'ailleurs. Le plus visible était bien évidemment Bekharr, qui pérorait presque autant que s'il avait été celui que l'on installait sur le trône.

« Elle fait bien fragile pour une impératrice. » La voix de Darth Heirs était abîmée par une maladie qui ne montrait aucun signe de rémission et il semblait désappointé du spectacle dans son fauteuil répulseur.
« Moi je l'aime bien. » intervint Gel.
« Tu ne dis ça que parce qu'elle a des origines fallen.
-Et toi tu ne dis ça que parce qu'elle est petite. Sauf qu'elle est plus grande que toi. »


Le vieux seigneur laissa échapper un ricanement de bon cœur tandis que Gel retenait les petits sifflements caractéristiques de son espèce. Ces deux-là s'entendaient très bien. Vriska eut un regard compatissant pour son ancien maître : il avait été un soutien pour Darth Ynnitach dès les débuts d'un Empire Sith unifié et, tout humain qu'il était, il avait toujours pensé qu'il mourrait en la servant encore, y trouvant une sorte de sens à sa vie qui lui avait permis de toujours aborder les problèmes avec enthousiasme. La voir disparaître, si proche de sa propre fin de vie, savoir que quelque soit le successeur il n'aurait plus l'occasion d'accomplir de grandes choses, tout cela lui minait le moral depuis un an, aggravant son état.

Voyant que Bekhaar leur faisait de discrets signes, Vriska soupira et le rejoignit, ainsi que les autres membres du Conseil Noir. Regroupés, ils s'avancèrent en direction de Ysanne. Il avait été convenu que Bekhaar serait le premier à présenter son hommage, étant donné son rôle instigateur, tandis que les autres se répartiraient du plus âgé au plus jeune afin de présenter un ordre le plus neutre possible. Cela plaçait Vriska relativement loin dans l'ordre car si elle n'était pas la plus jeune, elle était encore moins la plus âgée.
Ainsi donc chacun son tour ils présentèrent l'hommage jusqu'à ce qu'arrive le tour de Vriska. Pour l'occasion, la togruta avait consentie à arborer la plus traditionnelle des tenues siths, une longue robe noire, rehaussée de quelques runes sithese rouge, notamment sur le pourtour de son sash de cuir sombre. Elle n'avait quasiment aucun bijoux, seuls quelques anneaux ceignant ses montrals. Sur son front, le diadème casque était à sa place, rappelant ses victoires militaires passées. Elle s'approcha à distance respectueuse d'Ysanne et exécuta une révérence, écartant les bras et inclinant le buste quasiment à l'horizontale. Toutefois elle ne se baissa pas complètement la tête et ses yeux restèrent fixé sur ceux de la jeune femme en face d'elle. Quand elle se releva, elle prit sa voix la plus solennelle, digne et puissante pour prononcer son hommage afin que tous puissent l'entendre :

« Moi, Darth Senjak, je reconnais Ysanne Ha'mi comme l'Héritière de Darth Ynnitach et à ce titre digne de régner sur l'Empire. Je vous servirai, vous ma Dame et l'Empire, comme j'ai servis Darth Ynnitach avant vous. »

Puis elle se retira pour laisser la place au suivant. Lorsque l'intégralité du Conseil Noir présent eut présenter ses hommages, ils prêtèrent un dernier hommage commun au nom du Conseil en lui-même puis se séparèrent et regagnèrent la foule de spectateurs, laissant les siths influents et/ou avides de se faire remarquer venir porter leur hommage personnel. Ceux qui n'appartenaient pas à l'Ordre Sith passeraient ensuite, les moffs en tête, et Vriska vit que celui de Bonadan était occupé à répéter son texte dans un coin de la salle, visiblement nerveux. Elle rejoignit ensuite Frann et les autres, en se demandant de quoi le reste de la soirée serait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 96
Âge du perso : 46 ans
Race : Cyborg/Quermien
Binôme : Cohorte : commandant du Commando Sattius

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se lamente de la destruction de sa flotte
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Mer 18 Juil 2018 - 10:56

— Nous amorçons la descente noble Excellence, vous devriez regagner votre siège, l'atmosphère de Dromund Kaas est assez tempétueuse. »

Mid détourna timidement la tête vers le majordome Abyssin, comme s'il constatait quelque chose de déplaisant collé sous sa semelle.

— Voilà une agréable nouvelle, je bien cru que j'allais mourir cryogénisé dans ce glaçon volant. Vous penserez à arranger cette maudite clim pour le voyage retour, c'est intenable. »

Le valet s'inclina si bas que les rares cheveux qui culminait le sommet de son crâne bleu touchèrent presque la moquette pourpre du salon. Le dirigeant d'Anoat le dépassa pour regagner son fauteuil de cuir installé devant une large baie vitrée, et où se trouvait les autres dignitaires conviés au voyage. Enfermé dans sa longue cape carmine pour protéger ses organes du froid, il ressemblait à un chrysalide en pleine métamorphose.
Pour l’événement auquel il était convié, le secrétaire-général avait mûrement choisi les conseillers qui l'avaient accompagné. On notait en particulier la présence de Monsieur Waldu, l'Herglic ingénieur en chef du Parti Mineur, souvent considéré comme le numéro deux du régime. Monsieur Maujesku était l'unique Kedorzhan présent parmi la délégation, bien qu'appartenant à l'ethnie dominante d'Anoat. Les quatre autres dignitaires étaient des abyssins fins et élancés qui flottaient dans de longues robe de soie pourpres et émeraudes aux manches larges, leur donnant l'illusion de glisser sur le sol quand ils se déplaçaient.

Confortablement installé dans l'assise de son fauteuil à accoudoirs, le grand cyborg laissa son regard vagabonder sur l'horizon qui apparaissait de l'autre côté de la verrière. Le ciel était assombri et monopolisé par la foudre, et l'atmosphère était si perturbée que le transport vacilla dans tous les sens pendant une bonne dizaine de minute.

— Vous changerez également de pilote pour le retour .. » indiqua t-il avec lassitude au valet qui se tenait immobile, tout prêt de lui.

La navette venait de sortir d'une couche de nuages bleus marines et filait dans un bourdonnement rauque vers la surface de la capitale impériale. L'immense cité de l'obscur se dévoila dans toute son ambiance aigre, terne et martiale. Le regard du cyborg se braqua immédiatement sur la majestueuse citadelle qui culminait au-dessus de toutes les autres structures, aussi monumentales soient-elles. Flanqué de chasseurs impériaux qui avaient pris le relais des Anoati, le transport se dirigeait vers l'immense forteresse. C'est ici que lui, illustre dirigeant d'Anoat, monde allié de l'Empire, était convié à une soirée en l'honneur de « l'Héritière », la nouvelle Impératrice des Sith, la très jeune Ysanne Ha'mi.

La nouvelle du sacre de cette jeune fille n'avait pas manqué de le surprendre. Aussi lointaines où se situent ses connaissances du passé Sith, cet événement relevait du jamais-vu. C'était la première fois qu'un individu aussi précoce accédait au trône des Sith. Au fond, Mid jubilait de hâte. Il était impatient de découvrir la nouvelle impératrice, et surtout de marquer sa présence parmi les plus grands de l'Empire. C'était une occasion idéale pour gravir les marches de la pyramide sociale, l'un de ses objectifs principaux.

Tout cela demeurait tout de même étonnant, pensa t-il un instant. Comment se faisait-il que lui, ancien commandant défectueux, responsable principal du fiasco spatial au-dessus de Drubillon, soit convié à cette cérémonie ? Dans les faits, il avait de quoi être renié, après ce qui s'était déroulé lorss de la dernière campagne.
Tout s'était passé très mal. Pour une raison qui lui était inconnue, on l'avait désigné pour attaquer la base lance-missile de Destrillon afin couvrir la flotte du Moff Stoker qui encerclait Dubrillon. Au final, Mid avait observé depuis la Baie d'Observation de son navire amiral, l'anéantissement de sa flotte et de celle du Moff Stoker. Pour une fois, et c'était chose rare, il n'en voulait à personne, pas même à lui-même, et certainement pas à ce pauvre Monsieur Rourk qui avait pris les choses en main lorsque qu'il avait abandonné sa flotte à bord d'une capsule de sauvetage. Ses restes radioactifs sont toujours sur Destrillon, alors il était inutile d'insister. Chacun avait fait son possible lors de cette terrible campagne.
Il n'aimait guère repenser à cet événement tout récent et espérait que personne ne vienne lui en parler pendant la soirée.

Ses pensées s'interrompirent lorsque la navette se stabilisa au-dessus d'une plateforme extérieure culminant vers les derniers étages de la citadelle. Le transport pivota et perdit significativement en altitude. Ses patins touchèrent le sol, sa trappe arrière s'abaissa et la sinistre silhouette de Mid descendit rapidement la rampe dans une série de cliquetis que faisaient ses pieds métalliques sur le sol froid.

La salle était grande, et l'activité humanoïde importante. Il soupira en constatant la présence significative de seigneurs Sith, parmi les dignitaires, les gens d'affaires ou encore les militaires impériaux. Se trouver seul, sans sa garde prétorienne, au milieu d'autant de tueurs professionnels était déconcertant pour sa nature paranoïaque. Mais ses pensées s'estompèrent lorsque l'un d'entre eux, drapé de rouge, le visage dissimulé derrière un intriguant masque, s'avança vers l'Héritière qui venait de faire irruption dans la salle. Le Sith échangea quelques mots avec sa reine, puis une Togruta vêtue de noire et coiffée d'un casque cérémoniel effectua un protocole similaire.
Après qu'une longue procession de Sith et de dignitaires se soit présenté à la reine, Mid qui voyait dans cette nouvelle dirigeante l'occasion idéale de marquer son ascension parmi les plus grands s'avança à son tour, ses conseillers sur ses pas. Sa haute silhouette longiligne s'arrêta tout juste devant la reine.

— Majesté, moi, Mid E'roïb, je vous assure de la loyauté indéfectible du gouvernement d'Anoat envers l'Empire et votre honorable Excellence. »

Dit-il simplement en s'inclinant, avant de se retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hagr’an
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 190
Âge du perso : 18
Race : Souma
Binôme : Darth Krayn

Feuille de personnage
Activité actuelle: Apprenti sur Korriban
HP:
48/71  (48/71)
PF:
34/64  (34/64)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Jeu 26 Juil 2018 - 15:33






Il était enfin-là, le jour où sa maîtresse devenait visage de l'Empire et la dirigeante suprême de milliards de personnes. Le félin ne pouvait désormais plus du tout douté qu'il fit le bon choix dans l'arène de Dromund Kass il y a une année de cela. Des esclaves avaient été réunis pour que l'apprentie de l'époque, puisse se défouler quelque peu sur des cibles sans importances, en prétextant vouloir les combattre un par un après qu'ils se soient préparés à défendre chèrement leurs vies. Hagr'an fut captivé par ses pouvoirs, voyant une telle chose pour la première fois de sa vie. Elle fût alors, logiquement, considérée comme une magicienne par le félin, qui eut également l'occasion de la voir à l’œuvre sabre à la main.

Malgré les apparences, elle était loin, très loin d'être faible et c'est en voyant une mort inévitable se profiler qu'il prit la décision de rejoindre la proche humaine, en se battant ses côtés lors de la révolte des quelques esclaves présents. Ils avaient compris qu'ils voulaient avoir une infime chance de s'en sortir, il fallait à tout prix s'unifier. Usant de fourberie, le Souma accepta de se lier au groupe contre Ysanne mais finit par les trahir, attaquant de dos ses comparses esclaves. Il avait alors joué crânement sa chance, essayant de se faire bien voire pas la jeune femme et contre toute attente, il parvint à lui taper a l'oeil. Suite à quoi, il aurait la meilleure situation qu'il avait eu dans sa vie jusqu'ici.

Certes il était toujours un esclave mais après plusieurs mois il officiait en tant que garde du corps et non en tant que larbin domestique ou esclave de combat, bien que son statut reste toujours le même. Hagr'an s'était même montré suffisamment loyal, honnête et aimant envers sa maîtresse, qu'elle avait décidé de lui faire tenir son agenda et organisé ses rendez-vous et activités, bien aidé par Julia d'ailleurs et quelques fois aussi par Sartis. La blonde semblait comme vouloir participer à améliorer le statut du félin, afin d'élargir son espace de compétence et donc, servir au mieux l'actuel visage de l'Empire. Elle n'en faisait pas une priorité, loin de là, mais si cela lui permettait d'être plus compétant que le commun des gardes du corps, car c'est ainsi qu'il lui fût présenté, elle acceptait de l'aider.

Depuis, il y avait eu cette fameuse bataille sur Dathomir qui avait alors vu le trio Ysanne, Julia et Hagr'an mettre un déroute un Maître Jedi et participant ainsi grandement à assurer la victoire lors de cette campagne. Bien entendu ils n'avaient pas été les seuls à combattre, à chaque protagoniste de l'Empire avait eu son rôle à jouer et tout se déroula à merveille. Maintenant l'ancienne protégée de la précédente impératrice avait pris sa place en tant qu'héritière et parmi les esclaves il y avait fort à parier que la place du Souma était une, sinon la meilleure, des positions qu'il était possible d'occuper dans toute la galaxie pour ce rang. Quoi que l'on puisse en penser, Hagr'an était très chanceux d'un côté. La Maître Jedi lui avait par ailleurs durant le combat, arracher son collier d'esclave en voulant préalablement le décapiter. Pour la première fois de sa vie, il n'avait pas l’objet broyer par un objet métallique de torture.

Hélas, elle n'avait pas juger bon de le priver plus longtemps de cet accessoire et le félin fut de nouveau entraver. Mais voilà que Hagr'an était loin d'avoir dit son dernier mot, une phrase de cette femme sur Dathomir raisonnant encore aujourd'hui sans sa tête : " Un tel potentiel gâché... la Force est décidément bien mystérieuse. N'en sois jamais l'esclave comme tu es l'esclave de cette Sith. " Et la situation de l'esclave n'était pas un hasard. Et si cet Force, qu'il avait appris à connaître, le protégeais véritablement ? A bien y réfléchir, en tant que combattant des arènes, survivant d'un Gundark déchaîné et rescapé d'une bataille immense à laquelle il avait lui-même participer et mit en déroute un membre imminent de l'Ordre Jedi, ne pouvait-il pas protéger par autre chose que le hasard ? Cela semblait trop gros pour être simplement tu hasard, là où les autres gladiateurs étaient morts bien avant lui.

Une chose était certaine, il resterait fidèle à sa maîtresse grâce à qui tout cela était possible en lui accordant presque une liberté. Il ne s'occupait plus des tâches ménagères, il ne combattait plus pour le bon plaisir de son propriétaire, il dormait plus à même le sol ou sur un tas de paille. Il avait ses propres quartiers et des responsabilités qu'il n'aurait jamais imaginer avoir dans sa vie. Il ne pouvait tout simplement pas trahir cette femme, qui continuait tout de même à lui insuffler de la peur et de la crainte, sachant parfaitement qu'il ne fallait pas se dresser face à elle. Ce qu'il ne savait pas cependant, pas encore, était que son ascension était loin d'être terminée et que dans un avenir pas si lointain, son statut évoluerait à nouveau... Gloire à l’Empire ! Gloire à l’Héritière ! Comme ils disaient.

Le félin s'attendait agir comme garde du corps aujourd'hui et par conséquent, il fallait qu'il soit capable d'intervenir, tout en sachant s'effacer et se rendre invisible, pour ne pas venir gâcher le moment de gloire de sa maîtresse. Il n'était qu'un esclave pour bien des gens et se tenir aux côtés de son imminence, ne ferait que rendre moins idyllique la représentation que l'on peut se faire d'une impératrice ou d'une héritière, appelez cela comme vous voulez. C'était là une des facultés de la peluche qui savait quand et comment s’éclipser, comme en atteste sa non présence sur le balcon mais sa présence dans la pièce, prêt à bondir à n'importe quel moment pour protéger la nouvelle dirigeante.

Tout se passait pour le mieux, pour le moment. Après l’acclamation, Hagr'an était cependant très au fait du protocole et il ne devrait en aucun cas se tenir près de l'impératrice afin de ne pas ternir l'image de celle-ci. Cela laisserait entendre qu'elle craignait pour sa vie et que par conséquent, sa place sur le trône n'était pas assurée, ce qui la desservirait complètement. Et de toute manière, qui serait assez stupide pour entreprendre une action aussi inconsidérée en plein palais impérial ? Autant laisser de la distance entre eux, tout en surveillant les alentours. Cependant, il avait été jugé bon que le félin enfile pour cela l'armure des soldats impériaux, casque compris, afin de ne pas trop attirer l'attention par son aspect singulier et si cela devait arriver, il ne renverrait que l'image de la fierté impériale.

Tout comme d'autres gardes impériaux, ils furent désarmés pour l'occasion et pour plusieurs raisons. Comme dit précédemment, pour ne pas permettre de sous-entendu sur la légitimité de Ysanne, mais aussi pour montrer que la sécurité était assurée bien plus en aval, les services secrets impériaux ayant déjà fait logiquement le travail. Rien ne pouvait venir gâcher cette fête, et se fut l'annonce de l'arrivée de l'impératrice que le Souma, incapable d'être identifié comme tel, se mit au garde à vous droit comme un I, tout comme ses collègues, et sans bouger sa tête, son regard allait d'un bout à l'autre de la pièce, s'assurant que rien ne clochait. Et ce aussi bien dans l'attitude des personnes, que la mise en place des courtisans a qui Hagr’an pouvait directement s'adresser, ayant un canal pour s'adresser directement à eux au travers d’oreillettes.

Sa position était parfaite. Il voyait tout le monde avec un angle de vue parfait, bien aidé par sa grande taille alors que personne ne remarquerait un simple garde impérial, dont tous étaient présents uniquement pour la figuration et l’apparat plus que pour une véritable utilité. Les humains, les proches humains et autres formes humanoïdes étaient parfaitement dans le champ de vision du Souma, qui était encore et toujours attentifs aux moindres de détails de ce qui pouvait se passer dans cette pièce. Une fois cette première étape passée, il ne ferait aucun doute que le félin irait se changer pour prendre un uniforme plus convenable, et venir ensuite prêter main forte aux autres serviteurs. S’il y avait bien au moment où personne ne devait manquer de quoi que ce soit et tout avoir sur le champ, c’était lors de cette cérémonie, qui évoluerait comme prévu uniquement à l’annonce de l’Impératrice. Toutes les possibilités avaient été étudiés et planifiés pour les festivités, ou non, mais ce serait uniquement celle que la Dame choisirait au dernier moment qui incomberait. C'était aux serviteurs de s'adapter a la dernière minute, et non prévoir les choses en avance.




Dernière édition par Hagr’an le Lun 30 Juil 2018 - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Oracci
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 45
Âge du perso : 48 ans
Race : Umbaran
Binôme : Maîtresse de Shoya Karnel.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Intrigue pour tisser sa toile.
HP:
68/86  (68/86)
PF:
63/88  (63/88)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Ven 27 Juil 2018 - 20:37


« Votre perte est assurée… votre soif de pouvoir vous mènera sur les même sentiers qui ont conduit à la mort certains de vos prédécesseurs Sith. Vous… auriez pu être autre chose si vous aviez été de notre côté. »

Les derniers mots de Maître Rehgar Kraen résonnaient dans la tête de Darth Oracci et revenaient souvent au cours du voyage la ramenant vers Korriban. Enfoncée dans son siège, l’Umbarane semblait tourmentée et repassait le film de l’opération qu’elle venait de mener. Maître Kraen avait été un adversaire plutôt aisé à éliminer en combat, mais c’était bien sur le plan purement tactique qu’il fut un rival de poids pour Darth Oracci. Alors qu’elle lui avait ôté la vie, la Dame Sith se sentait un peu plus vide que quand il était encore vivant. Elle réalisait que le vieux Mirialan représentait quelque chose de plus qu’un simple collaborateur, en un certain sens, son pendant lumineux. Le Jedi et la Sith avaient échangé des informations sur plusieurs décennies par intermédiaires interposés sans jamais se rencontrer. Sa perte serait une catastrophe pour les renseignements de la République, le remplacer prendrait du temps, du temps qu’il fallait mettre à profit pour faire avancer ses pions autre part…

- Vous semblez ne pas vous réjouir de ce joli coup Maîtresse…

La voix sensuelle d’Ides tira Darth Oracci de ses réflexions. Elle redressa la tête et s’aperçut alors de sa présence en face d’elle. La Sith ne l’avait pas entendue arriver, et lorsqu’elle croisa son regard il lui avait semblé que la twi’lek semblait l’observer avec une certaine concupiscence avant de se reprendre. Darth Oracci inspira et prit appui sur ses mains pour se redresser et reprendre une posture plus soignée tout en restant assise. Sly lui répondit avec une certaine lassitude dans la voix.

- Tu as raison Ides, nous avons éliminé une épine qui était présente depuis trop longtemps dans notre pied. Pourtant nous n’avons pas encore mis à jour le traitre responsable de la mort de Darth Xothun.

Ides ne dit mot. La jalousie que la twi’lek éprouvait à l’encontre de celui qui fut pendant de longues années l’amant de sa maîtresse était évidente, et Darth Oracci n’était pas dupe des sentiments et pensées obsessionnelles que son ancienne apprentie éprouvait à l’égard de l’Umbarane. Pendant un temps, elle l’avait soupçonné d’être celle ayant livré l’information de la position de sa flotte à la République, mais Darth Oracci s’était ravisée. Jamais son apprentie oserait aller à l’encontre des intérêts de celle qui l’avait formée depuis ses quatorze ans et promise à un avenir bien meilleur que celui d’esclave. Elle reprit la parole afin de briser le silence et exposer les pensées d’Ides pour les matérialiser dans le monde réel.

- Je sais ce que tu penses de lui. Pourtant il n’était qu’un moyen pour moi de renforcer ma position au sein de l’Ordre et me permettait d’avoir des renseignements que le Conseil Noir ne souhaitait pas divulguer.

C’était vrai, mais Ides semblait être du même avis que le vieux Jedi que sa maitresse avait tué. En attestait sa réaction quand elle haussa un sourcil. La relation qu’Oracci avait entretenue était plus qu’une simple relation intéressée. Elle-même le savait, mais elle se refusait de penser qu’il avait pu s’agir d’amour, une marque de faiblesse qu’il valait mieux ne pas exposer au sein de l’Ordre Sith. Darth Oracci se leva de son siège pour se rapprocher de celle qui fut sa meilleure disciple.

- Sa disparition marque un coup d’arrêt à nos plans. Peut-être que je n’étais pas visée à travers lui, mais cette hypothèse n’est pas à exclure. La mort de Xothun peut très bien être un dernier avertissement avant que ce ou ces traitres ne s’en prennent à Ganys, moi ou… toi.

Lança Darth Oracci tout en marquant une pause avant son dernier mot. Pause qui fut mise à profit pour contempler ostensiblement le corps de la twi’lek. Sa peau écarlate semblait douce et promettait des choses indécentes à quiconque se perdait dans les motifs ésotériques et ancestraux de ses tatouages à l’encre noire. Sa tenue légère de combattante constituée de cuir sombre laissait apparaitre quelques parties de son corps comme ses cuisses, son ventre et ses bras qui constituaient une invitation tentatrice même pour Darth Oracci. Sa flatterie avait fait mouche et Ides se tendit, comme une enfant excitée à l’idée d’obtenir enfin ce dont elle avait tant rêvé. Mais l’Umbarane laissa les projets horizontaux de la twi’lek à l’état de projections mentales pour l’instant, laissant toutefois une porte ouverte à l’avenir alors que sa main protectrice caressait la joue de son ancienne apprentie à la façon d’une mère qui veut faire comprendre à son enfant qu’elle serait là pour elle.
La déception s’empara d’Ides qui laissa un soupir de frustration mêlé à du contentement s’échapper de ses lèvres sensuelles. Sly se nourrit de cet instant et laissa un léger sourire de satisfaction apparaitre sur ses lèvres. Dans le même temps, sa main gantée de noir se glissa dans sa poche et retira de celle-ci une carte de données cryptées extraites directement du serveur de données du bureau de la cellule de renseignement que dirigeait le vieux Jedi. Elle l’inséra dans un lecteur et se chargea de faire une copie par sécurité à Darth Ganys dans son installation secrète sur Bogden. Ses contacts dans le milieu du crime lui permettraient peut-être de faire appel à un craqueur coutumier des protocoles de cryptages républicain… Darth Oracci laissa sa frustration prendre le dessus, il lui fallait le nom tout de suite et agir. Le temps de décrypter ces données serait peut-être long. Trop long…

- Mais nous avons ces données. Au-delà de l’aspect stratégique qu’elles peuvent représenter si elles sont décryptées rapidement, nous aurons une piste à remonter qui me permettra de débusquer celui qui cherche à me nuire. Et alors je m’occuperai de lui personnellement.
- Pourrais-je toutefois vous prêter assistance Maîtresse ?


Susurra Ides à l’oreille d’Oracci dans une tentative d’apaiser sa maîtresse. Cette dernière relâcha ses épaules et inspira un grand coup, sensible à l’appel à la raison de la twi’lek.

- Bien entendu Ides.

Darth Oracci s’approcha du terminal privé de sa navette et une fois que la copie de données fut terminée, elle lança un protocole de communication crypté sécurisé à l’attention de Darth Ganys. Il fallut quelques minutes avant que le visage mutilé du Togruta n’apparaisse. Celui-ci avait été autrefois le mentor de Darth Oracci avant que celle-ci ne le surpasse et le défie en duel. Contrairement à la tradition Sith, elle lui laissa la vie sauve en échange de sa servitude. Un marché que Darth Ganys avait accepté de son plein gré. Les traces de leur affrontement avaient scarifié le visage du Togruta ainsi que son corps. Le togruta prit la parole de sa voix grave et caverneuse.

- Maîtresse ?
- Ganys. Je vous envoie des données hautement sensibles et confidentielles que je récupérées auprès de notre cible. Voyez si vous avez dans votre réseau clandestin, quelqu’un capable de craquer les protocoles de sécurité de la République pour vous en occuper.
- Très bien. Je vais voir ce que je peux faire, mais je sais déjà qui contacter. Je présume qu’une fois sa tâche accomplie, vous me laisserez le « remercier pour son indispensable collaboration » ?
- Bien évidemment Ganys. Ces données ne doivent pas fuiter. Je vous laisserai disposer de sa dépouille pour vos expériences éventuelles.
- Il sera fait selon vos ordres Maîtresse.


L’hologramme s’éteignit sans autre forme de politesse. Ides revint vers Darth Oracci en consultant un datapad.

- Nous avons reçu une transmission en provenance de Dormund Kaas.
- Ou en sont les opérations de l’Empire ?
demanda Darth Oracci.
- L’Empire a remporté la bataille de Dathomir et a connu un revers sur Dubrillion et Gree, mais l’impératrice…
-elle se corrigea en sentant le regard noir de l’Umbarane se poser sur elle- enfin… son apprentie, Ysanne Ha’mi a organisé une réception sur Dormund Kaas.

Le cerveau de Darth Oracci ne fit qu’un quart de tour. Il fallait impérativement s’y rendre. C’était ni plus ni moins qu’une occasion de tisser son réseau, mais aussi ne pas éviter de contrarier celle qui incarnait l’Empire aujourd’hui. Il était important de montrer sa loyauté à Ysanne Ha’mi. Les idiots ne venant pas seraient immédiatement soupçonnés de ne pas reconnaitre la légitimité de l’apprentie Ha’mi hormis pour ceux dont elle était certaine de la loyauté. Il fallait se positionner immédiatement comme loyaliste plutôt que dissidente. Elle s’empara de son comlink pour contacter le pilote d’une voix monocorde.

- Pilote, sortez de l’hyperespace. Nous changeons de destination. Cap sur Dormund Kaas.
- A vos ordres votre excellence.

Répondit la copilote. L’Umbarane ferma la communication et au cœur de ses petits quartiers qu’elle partageait avec Ides, elle se contempla dans le miroir. Il fallait changer de tenue et opter pour une bien plus propre… Celle qu’elle portait avait été utilisée en combat et sans porter une robe de réception hors de prix et bien trop voyante, il fallait un minimum de standing.

- Change-toi Ides, nous allons à la réception organisée.

Ainsi c’était officiel. La prise de Dathomir avait consacré Ysanne Ha’mi à la position officielle d’impératrice. Darth Oracci savait que l’absence d’Ynnitach avait été profitable à son apprentie, sa disparition était devenue un secret de polichinelle. Pendant un temps, l’Umbarane avait envisagé de l’éliminer directement ou indirectement pour s’accaparer le pouvoir. Mais cette victoire impériale avait tout changé. Bien que tous savaient que de nombreux Sith convoitaient le pouvoir et étaient capables d’éliminer l’apprentie de l’ancienne impératrice, le triomphe sur Dathomir des forces impériales avait fait d’Ysanne une héroïne de guerre, un symbole de ralliement impérial… le genre de symbole qu’il ne faut pas écraser frontalement, ni indirectement sous peine d’être suspectée d’avoir intrigué à la déstabilisation de l’Empire. L’Umbarane savait qu’il faudrait du temps, et pour l’heure elle ne convoitait par le trône occupé actuellement. Ses vues étaient toutes autres et tournées vers la République principalement, surtout depuis le décès de Darth Xothun. Il fallait consolider son pouvoir avant d’aller plus loin, mais guetter les opportunités qui se présentaient pour les saisir.

La navette personnelle de Darth Oracci se posa sur la plateforme de la citadelle impériale de Dormund Kaas ou avait lieu la réception. Là l’Umbarane descendit de la rampe d’accès d’un pas lent mais gracieux et agile, vêtue d’une tenue traditionnelle Sith noire, elle ne portait pas le capuchon sur son visage mais avait une tenue propre et classique. Les robes de cérémonie et autres habits civils de bourgeoise seraient bien plus adéquats au sein de l’espace de la République ou du monde des affaires. A ses côtés se tenait Ides qui avait choisi une nouvelle tenue moins au corps, enfin surtout pour ses jambes. Une jupe longue fendue sur le côté laissait entrevoir le profil de ses cuisses cramoisies mais elle conservait sa brassière laissant entrevoir sa poitrine. Sur ses épaules, une cape à capuchon, rabaissé dans sa nuque comme sa maîtresse. Un droïde protocolaire impérial accueillit les deux Sith et les invita à le suivre jusqu’à la salle de réception sous l’œil suspicieux des gardes présents sur l’aire d’atterrissage. En silence et sans échanger un mot, le tandem évolua à travers les coursives. Darth Oracci avait déjà consulté les plans de la citadelle impériale, mais marcher en ce lieu lui inspirait un sentiment particulier. Vivre était mieux que connaitre se dit-elle. Ils croisèrent plusieurs gardes et selon ce dont se souvenait Sly, ils étaient positionnés sur des intersections importantes de la citadelle. Très peu d’invités furent rencontrés au cours de leur marche. Tous devaient déjà être présents, restait à espérer que Sly n’était pas la dernière. L’Umbarane lança un regard en biais à sa disciple qui semblait perdue dans ses pensées. Le duo marcha pendant plusieurs minutes jusqu’à ce qu’on leur autorise à franchir le périmètre de sécurité des gardes de la citadelle présents à proximité de la salle de réception. Les larges portes s’ouvrirent pour laisser les deux Sith pénétrer dans la salle. Celle-ci comptait déjà de nombreux invités et personnalités présentes. Nombreux étaient ceux qui semblaient soucieux de prouver leur loyauté. Darth Oracci marqua un temps d’arrêt après avoir fait deux pas une fois l’encadrement de la porte dépassé pour jeter un coup d’œil sur les invités.

- Je crois reconnaitre Darth Senjak au loin je me trompe.

Chuchota Ides dans le creux de l’oreille de sa maîtresse. Celle-ci hocha de la tête pour confirmer les dires de son ancienne apprentie. Elle reconnaissait de nombreux individus de part sa position, mais cependant il n’était pas dit qu’eux la connaissent. Certains avaient déjà croisé ou rencontré Darth Oracci et ceux-ci se souviendraient d’elle sans doute. Darth Oracci avait une petite réputation au sein de l’Ordre, mais beaucoup restait à faire avant que de nombreux regards se tournent vers elle. L’Umbarane avait pour réputation d’être quelqu’un de plutôt secret œuvrant pour le compte des services secrets impériaux mais beaucoup ignoraient sa position de souveraine d’Umbara, un titre acquis trop récemment pour que l’on puisse faire le rapprochement avec la Dame Sith. La twi’lek reprit la parole désignant du regard un quermien longiligne.

- Qui est-ce là bas ?
- Mid’E’Roïb, dictateur à vie d’Anoat un monde neutre allié de l’Empire. Je ne sais rien de plus à son sujet.


Rétorqua non sans une once de sécheresse dans la voix Sly qui comptait bien faire autre chose que de présenter à sa disciple toute l’assemblée présente. Elle reprit la parole, donnant un nouvel ordre à voix basse.

- Essayons de trouver l’héritière afin de l’avoir en visuel.

Ides n’eut d’autre choix que d’obtempérer et suivit Darth Oracci à travers la foule. Trouver l’impératrice ne fut pas compliqué, la plupart des regards étaient tournés vers elle. Cependant il semblait y avoir beaucoup de monde désireux d’obtenir quelques secondes d’attention de sa part. Le protocole oblige, la Dame Sith préféra s’y tenir. Elle était soucieuse d’éviter d’attirer les regards sur elle pour de mauvaises raisons. Le Conseil Noir, et les alliés s’occuperaient de se présenter et de faire vœux de leur loyauté envers Ysanne Ha’mi, elle comptait bien patienter quelques moments avant de se présenter. Du coin de l’œil, une présence masquée attira son attention. Drapé de sa bure noire et non loin de l’Héritière se tenait un Sith dont Darth Oracci ignorait l’identité. Il était le seul à porter un masque ici, ce qui signifiait qu’il ne souhaitait pas être reconnu ce qui éveilla une once de soupçon chez l’Umbarane. Il valait mieux le garder à l’œil celui-là… Sly resta silencieuse, à distance son attention portée en direction de l’Héritière et de ses proches contacts. Son regard se posa en direction du buffet présent afin de vérifier la nourriture ainsi que les boissons présentes. Il serait aisé pour un agent affuté de glisser quelques gouttes de poison à l’intérieur des mets raffinés cuisinés pour l’occasion. Mais il était peu probable que l’impératrice se livre à ce genre de pratiques, un triomphe n’en n’est pas un sans public prêt à vous reconnaitre comme une héroïne de guerre. Lorsqu’enfin ce fut son tour, l’Umbarane s’avança gracieusement suivie de prêt par son ancienne apprentie. Elle s’inclina devant elle, demeurant cependant plus grande que son interlocutrice y compris dans cette position. Ides fit de même, imitant sa maîtresse. Darth Oracci présenta sa déclaration d’une voix vibrante mais douce à la fois.

- Impératrice, soyez assurée de notre fidélité indéfectible à votre égard. Hier, vous avez ébranlé la République sur Dathomir, demain Coruscant toute entière tremblera lorsque nos vaisseaux noirciront leur ciel. Vous serez le maître d’œuvre de leur défaite… j’en suis convaincue.


Sincérité et poésie en un sens, furent les deux fils conducteurs de l’expression de fidélité que venait de déclarer Darth Oracci, qui entendit la réponse de l’Impératrice avant de laisser celle-ci vaquer à ses occupations. Regagnant sa place dans la foule, elle reprit de la distance et continua d’observer la file qui se pressait pour échanger quelques mots avec Ysanne Ha’mi. Restait à voir si quelqu’un l’interpellerait pour parlementer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yana Silvasi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 276
Âge du perso : 20 ans
Race : Zeltronne
Binôme : Aucun pour le moment, maitre disparue


Feuille de personnage
Activité actuelle: Directrice de la compagnie 'Les Roses Ecarlates'
HP:
20/71  (20/71)
PF:
54/74  (54/74)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Mer 8 Aoû 2018 - 14:31

Dromund Kaas, capitale de l’Empire. Yana n’y avait jamais mis les pieds jusqu’à présent, et si on le lui demandait, elle n’aurait pas su dire pourquoi. Était-ce la présence de tous ces Seigneurs Sith influents qui y résidaient, faisant de son statut d’apprentie une vulnérabilité ? Peut-être. Sa tendance à privilégier l’espace Hutt et sa propre entreprise à la recherche de connaissance et à l’ambition de beaucoup de ses collègues ? Elle n’avait pas honte de dire qu’elle agissait à sa manière pour l’Empire. Après, il était vrai qu’elle pourrait plus se concentrer sur les connaissances Sith, que ce soit dans le cadre de l’alchimie ou de la sorcellerie Sith. Sans vouloir trop se vanter, elle pensait avoir l’intelligence nécessaire pour pouvoir se lancer dans ces projets. Elle n’avait pas encore, néanmoins, le contrôle nécessaire sur elle-même et la Force pour s’y lancer sereinement, donc elle préférait développer son propre réseau d’escort, qui deviendrait plus tard un réseau d’information. Ses Roses Ecarlates commençaient après plusieurs mois en activité, à se faire quelques clients réguliers, et tout comme elle-même, ses employés savaient qu’ils devaient toujours progresser afin d’attirer des clients de plus en plus prestigieux.

Enfin, elle n’était pas là pour ça. Le fait de vouloir rester dans un relatif anonymat commençait à être une idée vaine au vu de ses missions réussies. Elle avait déjà attiré l’œil, et possiblement les foudres, du Seigneur Noctis. Elle savait que le Seigneur Odium gardait un œil sur elle, et de plus en plus de Sith feraient de même si elle continuait à faire preuve de compétence. Il était temps de montrer qu’elle était Impériale, et non simplement une apprentie qui était simplement là pour profiter de l’enseignement de Korriban sans pour autant montrer une quelconque loyauté à l’Empire. Déjà, son refus d’utiliser la rage et la colère pour alimenter le côté obscur en elle était mal vu de certains des instructeurs, et de certains apprentis. Elle devait commencer à montrer patte blanche pour se créer sa place dans l’Empire, une place sûre. Et cela commençait ici, sur Dromund Kaas. Elle n’était ni assez riche, ni assez influente pour l’instant pour avoir un logement décent, mais elle pouvait s’y rendre plus régulièrement. L’esthétique des bâtiments était tout à fait admirable, et les couleurs que le ciel prenaient lors des nombreux orages étaient tout à fait saisissantes. Un vrai régal pour les yeux.

En ajoutant à tout cela les nombreuses sources de savoir sur la planète, les librairies et académies présentes sur place, avoir une position confortable afin de pouvoir s’y rendre sans craindre une quelconque action de potentiels rivaux ou ennemis était primordial. Malheureusement, dans la société Sith, ce genre de sécurité était inatteignable. Elle devrait donc se contenter d’avoir assez de pouvoir ou d’influence pour rendre une attaque contre elle plus dangereuse qu’autre chose, mais au vu de ses préoccupations actuelles, le pouvoir ne serait probablement pas sa source de protection principale. Elle était trop concentrée sur ses poursuites diplomatiques et sur le contrôle de la Force pour vraiment se préoccuper de puissance. Pas immédiatement. Cela viendrait à l’avenir, elle le savait, et sa recherche sur les rituels Sith lui avait fait découvrir des rituels qui l’intéressaient grandement.

Se reconcentrant, Yana regarda la scène s’offrant à elle qui se trouvait au milieu de la foule. A l’aide de la Force et de ses phéromones, elle avait réussi à se glisser parmi les premiers rangs de ceux observant la cérémonie. Elle était trop… insignifiante pour faire comme les guerriers et seigneurs qui passaient s’agenouiller devant elle, proclamant leur support à son règne. Secouant légèrement de la tête, perplexe, elle se demandait comment la jeune femme qui était la vedette de cette cérémonie en était arrivée là. Elle était si jeune. Puissante… oui, mais bien trop fragile pour pouvoir réellement faire face aux ambitions des Seigneurs qui la dévoreraient crue s’ils le souhaitaient. Une héritière fantoche, jusqu’à ce qu’ils ne trouvent mieux ? Yana ne le savait pas, et en un sens, elle plaignait grandement la jeune falleen. Enfin, l’hybride si elle voulait rester correcte. Elle se souvenait encore de cette petite discussion qu’elle avait eu avec Ysanne et… Eerhie ? Peut-être ? Elle ne se rappelait plus exactement du nom, et celui-ci était complexe. Enfin, cela ne faisait pas si longtemps au final, et les voila désormais, elle avec son entreprise qu’elle commençait, et Ysanne à diriger un Empire. C’était sans doute la pensée la moins Sith qui pouvait exister, mais la zeltrone était ravie de ne pas être à la place de son ancienne collègue et nouvelle dirigeante. Avoir trop d’ambition tue.

Elle n’irait pas essayer de faire ami ami avec Ysanne à nouveau, afin de chercher un quelconque avantage. Elle n’était pas comme ça, et une fois de plus, cela lui semblait être plus que dangereux. Non, sa seule contribution à cette cérémonie fut, lorsque l’Héritière laissa glisser son regard sur la foule, de soutenir son regard quelques instants avant d’incliner respectueusement sa tête. Elle ne savait pas si elle avait été reconnue, ni même si Ysanne l’avait vraiment vue, mais elle avait payé ses respects à sa manière, et ça n’irait sans doute pas plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/1261935/Seneth
Ysanne Ha'mi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 430
Âge du perso : 21 ans
Race : Métisse Falleen ~ Arkanienne
Binôme : ~Ancienne Apprentie de Darth Ynnitach

~Pressentie pendant un temps pour devenir l'apprentie de Darth Valeras

~Ancienne apprentie de Darth Araya (décédé)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
67/71  (67/71)
PF:
52/72  (52/72)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Lun 13 Aoû 2018 - 5:39







______Le trajet vers la large salle de réception me semble interminable, sans doute à cause de la pression qui peu à peu monte en moi. Les mêmes questions reviennent encore et encore dans mon esprit alors que je ne sais toujours pas ce que je peux attendre de cette réception ? Les personnes présentent seront elles toutes là afin de me prêter allégeance ou bien divers Seigneur Sith d'importances ne vont se montrer qu'afin de défier mon autorité très fraîchement acquise ?

______Cette soirée en mon honneur pourrait elle tourner en un véritable fiasco ? Le fait que le Conseil Noir m'ait nommé comme l'Héritière de Darth Ynnitach me rassure dans un sens et fait peut à peu taire les doutes que j'ai sur le déroulement des heures à venir. Tous seront sans doute là pour me prêter allégeance et j'imagine mal des troubles faits chercher à s'opposer à ceux-ci face au gratin impérial, car cela les mettaient dans un délicate situation par la suite ! À ma propre connaissance personne n'a jamais véritablement osé les contredire publiquement et si cela est déjà arrivé ils ont pris soin que cela ne s'ébruite pas...

______ Passant une main dans la fourrure d'Anouk, alors que je fais face à l'entrée de la salle de réception, je prends mon souffle et pénètre dans celle-ci. Darth Nesanto est le premier Seigneur Sith à venir à ma rencontre alors que je marche lentement en direction du trône ou Darth Ynnitach avait l'habitude de siéger lors des réceptions de ce genre. Sans grande surprise il m'offrit son élégance ce que je remercie d'un sourire avant de continuer son chemin en direction du trône. Darth Nesanto était l'un de mes plus fidèles supports et ce depuis une année à présent ! Il était sans l'ombre d'un doute une des raisons de ma nomination et clairement celui qui m'avait aidé à masquer l'absence de la Dame Noire pendant cette même année.

______Je le sais désireux d'une place au Conseil Noir, mais j'ai encore du mal à savoir comment je vais pouvoir lui offrir celle qu'il convoite sans m'attirer les foudres des hautes instances impériales... Il me fallait avoir une discussion avec lui à ce sujet par ailleurs, mais ce n'était clairement pas le moment pour cela. Divers autres Sith me présentent leurs souhaits alors que je comble la distance restante afin de prendre place sur mon trône et avant que l'intégralité du Conseil Noir ne me prête allégeance un à un.

______Difficile de ne pas ressentir une sorte de malaise lorsque ces êtres infiniment plus puissants que celle que je suis s'inclinent tour à tour devant moi. En cet instant je donnerait tout ce qui était en mon pouvoir pour savoir ce qu'il se cache au fond de leurs esprits ! Je sais que certains d'entre eux vont m'être fidèle, comme le Seigneur Laduim qui a servi ma Maîtresse pendant des années et qui à plusieurs reprises m'a offert aides et conseils. Il connaît ma valeur, j'ai par le passé accomplie diverses missions pour lui et ne l'ai jamais déçu ! J'imagine que le Seigneur Odium du même acabit, mais il m'est difficile de juger les autres membres du Conseil que je ne connais que très peu voir pas du tout... Je sais Darth Senjak fidèle à l'Empire, mais je ne l'ai jamais véritablement côtoyée et si je l'ai déjà croisé dans un couloir du palais impérial nous n'avons jamais échangé le moindre mot...

______S'en suis divers dignitaires Impériaux ou non ainsi que plusieurs Seigneur Sith que je n'avais jamais croisé de ma vie. Par chance, je dispose d'une mémoire remarquable et chaque visage, chaque nom et chaque titre s'y impriment sans peine ! Je décide aussi de me renseigner plus tard sur chacun d'eux afin de savoir à quoi m'en tenir puisque certaines têtes semblent dénoter. Mid E'roïb par exemple, je sais avoir déjà vu son nom dans les centaines de fichiers Impériaux que j'avais passé en revu, mais je n'avais jamais véritablement poussé les recherches plus loin que cela.

______La soirée avançait doucement, de nouvelles têtes continuaient de s'avancer devant moi, m'offrant allégeance et douces paroles auxquels je réponds d'un signe de tête à chaque fois et ce même lorsque les déclarations sont pour le moins extravagantes comme celle de Darth Oracci qui la voyait déjà faire courber l'échine à la république toute entière. Flatteur et sans doute quelque peu exagéré pour le moment, mais qui pouvait savoir de quoi le futur allait être fait ? Il y a quelques années encore, je ne me serai jamais imaginé à la tête d'un Empire et pourtant !

______Après ce qui me semble être une éternité, les personnes présentes et d'une importance suffisante pour venir me prêter allégeance devant témoins commencent à se faire rare... Je décide de redresser afin que tout ceux qui le souhaite s'incline devant moi avant de quitter mon trône avec Anouk à mon côté afin de me mêler à la foule qui s'était vu offrir rafraîchissement et nourriture depuis fort longtemps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lloyd Hope
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 229
Âge du perso : 33 ans
Race : Hapan
Binôme : Bras droit de Darth Laduim
Amant de Mat'aenna

Feuille de personnage
Activité actuelle: Fait ses preuves sur Lorrd
HP:
81/90  (81/90)
PF:
64/84  (64/84)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Jeu 16 Aoû 2018 - 15:47


Lloyd se fraya un chemin à travers la masse d’invités à la cérémonie, puis se hissa sur la pointe des pieds pour apercevoir la jeune femme qui venait d’apparaître : pas de doute, c’était bien Ysanne Ha’mi, la fille avec qui Darth Moebius les avait fait s’entraîner un an plus tôt. Il se trouva presque surpris de constater que, bien que sa tenue soit différent, il s’agissait bien de la même femme.
Soupirant pour lui-même -il ne savait pas très bien ce que générait en lui l’image de cette gamine plus jeune que lui d’au moins une dizaine d’années dans une robe rouge acclamée par ses nouveaux sujets- il préféra observer ce qui se tramait tout autour. Comme lui, les personnes présentes avaient pris soin de revêtir des tenues élégantes. S’il s’était contenté d’un costume de guerrier très neutre, d’autres avaient opté pour des apparats traditionnels rappelant leur monde d’origine, leur espèce ou bien leur appartenance à une caste dans l’Empire. Sans qu’il sût pourquoi, c’étaient les inquisiteurs et leurs bures noires semblables à celles des Jedi qui le mettaient le plus mal à l’aise. Néanmoins, avec la foule qui se pressait autour de lui, il était aussi invisible que tous ceux qui, au premier rang des illustres inconnus, essayaient de se faire remarquer des Seigneurs à l’aide de courbettes et de termes flatteurs.

- … et ça, c’est Darth Senjak, disait à voix basse un rodien en se penchant vers une jeune bothan dont le pelage semblait frémir chaque fois que ses yeux se posaient sur un personnage important. Dis donc, elle est venue avec sa clique.
- Et qui sont ces gens qui l’accompagnent ? demanda la bothan.
- Des associés, des officiels de Bonadan… Peu importe. Ils servent à montrer que Senjak est le genre à avoir des alliés déjà bien installés. Pas idiot. Et là, il y a Darth Bekhaar…
- Oooh.

Ce nom n’était pas non plus inconnu aux oreilles du Hapan. Qui pouvait l’ignorer ? A la tête de clergé noir, Darth Bekhaar était le seigneur à qui Ha’mi devait la couronne, en quelque sorte.

Soudain, des murmures un peu plus animés furent échangés et Lloyd suivit les regards pour s’apercevoir que lui non plus ne reconnaissait pas la nouvelle silhouette qui s’approchait : une créature longiligne, tant couverte de métal que le hapan crut un instant qu’il s’agissait d’un droïde. Mais non, la chose représentait le gouvernement d’Anoat. Les murmures reprirent pour commenter cette intervention dès qu’il eût fini.

- … drôle de type si tu veux mon avis, disait le rodien. Je s’rai convaincu quand il – hé ! Voilà Darth Oracci.

Lloyd avait perçu une once de déférence appuyée dans la voix, aussi tourna-t-il immédiatement le regard vers l’umbarane qui s’avançait à son tour vers l’Héritière. C’était la première fois qu’il entendait ce nom, et qu’il voyait cette personne. Elle paraissait fine et délicate, mais ses paroles avaient de l’aplomb et de l’audace. Mais ces mots parurent à Lloyd trop flatteurs pour être innocents. Personne, néanmoins, ne fit un commentaire semblable autour de lui. Il se faisait peut-être tout simplement des idées.

- Est-ce qu’il est prévu qu’elle fasse un discours ? demanda-t-il à voix basse à la personne à sa droite.

C’était une jeune femme à la peau d’un teint qui lui rappelait les couleurs de Korriban. Comme lui, elle n’était sûrement pas suffisamment importante pour se faire remarquer ici.

- Si elle veut faire passer un message ou installer une ambiance, ce serait le moment où jamais. Et j’aimerais bien savoir le genre de leadership qu’elle compte employer pour dompter ces dragons-là…

Du menton, il désigna les seigneurs Sith, qui dans leur passage laissaient un sillon à chacun de leurs déplacements : pour sûr, ils inspiraient le respect et d’autres choses moins lumineuses. Mais Lloyd n’était pas convaincu par leurs déclarations solennelles.

Toutefois, Ha’mi avait déjà quitté sa position pour se mêler à la foule, laissant à Lloyd un drôle de sentiment : il aurait voulu en voir plus, en savoir plus. Mais il n’était rien ni personne ici aux yeux de quiconque, sinon le larbin de Laduim. Il n’aurait certainement pas la chance d’échanger avec elle… Il haussa les épaules en regardant les premiers rafraîchissements servis aux individus. L’alcool aidant, l’ambiance allait peut-être s’alléger un peu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Nesanto
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 250
Âge du perso : 39 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: En conquête des anciens mondes de Borenga
HP:
50/98  (50/98)
PF:
2/88  (2/88)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Jeu 20 Sep 2018 - 11:48

Darth Nesanto observait la jeune souveraine traverser tant bien que mal l’immense salle de réception où elle avait choisi de se montrer pour la toute première fois. Nombre de dignitaires, Sith ou non, étaient présents pour lui rendre hommage et prêter serment d’allégeance et de fidélité. Nesanto ne pouvait s’empêcher de penser que pour une bonne partie d’entre eux, ce serment ne valait que tant qu’ils ne pouvaient pas tenter de s’approprier le pouvoir. Les Sith étaient ainsi faits, pour la plupart. Une image tenace que certains, dont il faisait partie, tentaient de contrer en agissant autrement.

Parmi cette foule, Nesanto put reconnaitre les Seigneurs Sith Darth Senjak, qui siégeait au Conseil Noir, ou encore Darth Oracci. S’il n’avait jamais côtoyé l’une ou l’autre, leur importance au sein de la hiérarchie de l’Ordre les rendait incontournables. Appartenant au même rang, Darth Nesanto gardait, lui, un plus grand anonymat, bien aidé par son masque qui, s’il le distinguait tout particulièrement, lui permettait de rester dans l’ombre. Il peut aussi apercevoir bon nombre de dirigeants de mondes impériaux, dont le nouveau soutien à l’Empire, le dirigeant d’Anoat. Un être qui ne manquait pas d’attirer le regard de par sa stature imposante – à côté de lui, même le Sith semblait petit – et de par son aspect pour le moins intimidant.

La soirée avançait petit à petit au gré des hommages, des serments et des présentations des uns et des autres. Tous étaient venus apercevoir ne serait-ce qu’un instant la jeune Impératrice, et beaucoup cherchaient à établir un contact plus ou moins rapide avec elle afin de s’assurer de ne pas être oublié. Au vu de la foule présente, Nesanto doutait que la jeune femme puisse se souvenir des demandes de tous, et ce malgré sa très bonne mémoire. Beaucoup de flatterie dans l’air, ce qui eut le don d’agacer le Sith masqué. Ils étaient tant à n’être là que par opportunisme alors que lui était présent aux côtés d’Ysanne depuis le premier jour. Mais il garda sa mauvaise humeur pour lui-même, ainsi fonctionnait le monde…

L’Impératrice quitta, au bout d’un moment, son trône et sa position surélevée pour se mêler à la foule grouillante à ses pieds. Des amuses-bouche et des rafraichissements furent apportés aux invités et les festivités prirent une tournure plus… relaxée. Puisqu’il était évidemment hors de question que le Sith retire son masque en public, il n’eut guère de visite des serveurs qui allaient et venaient entre la salle de réception et les cuisines toutes proches.

Du coin de l’œil, il avisa un jeune homme blond et discret dont personne ne semblait remarquer la présence. Ses contacts au sein de la hiérarchie impériale n’étaient pas nombreux, mais Nesanto reconnut le bras droit du Seigneur Laduim, membre du Conseil Noir et commandant des armées impériales. Hope, s’il se souvenait bien. Il se dirigea vers lui, alors qu’il remarquait sur son visage une expression d’indifférence mêlée de déception.

« Hope, c’est ça ? » fit-il en guise d’introduction. « Darth Nesanto. Vous êtes le bras droit du Seigneur Laduim, c’est bien ça ? Vous présenterez mes respects à votre maitre. »

A ouer contact avec un proche du Castellan Noir ne pouvait être qu’un avantage, d’autant plus lorsque son but était de siéger au Conseil.

« Que pensez-vous de notre nouvelle Impératrice ? Vous la trouvez à la hauteur ? »

Au passage, il arrêta un serveur et prit un verre qu’il tendit au Hapien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Dromund Kaas-