La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ysanne Ha'mi
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 382
Âge du perso : 20 ans
Race : Métisse Falleen ~ Arkanienne
Binôme : ~Apprentie de Darth Ynnitach

~Pressentie pendant un temps pour devenir l'apprentie de Darth Valeras

~Ancienne apprentie de Darth Araya (décédé)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chasse le Tuk'ata
HP:
67/71  (67/71)
PF:
52/72  (52/72)

MessageSujet: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Mer 11 Juil 2018 - 5:56







____Dromund Kass
____
______Le calme après, voir avant, la tempête...

______La campagne de Dathomir était finie depuis plusieurs jours à présent et une chose était certaine, cette bataille m'avait offert une place de choix dans le cœur de bien des Impériaux ! Debout sur ce balcon, admirant les centaines de soldats agglutinés devant moi, j'en avais pris conscience lorsqu'ils avaient répondu à mon salut avant de scander en cœur ce Gloire à l'Empire qui les avait tant inspiré avant la bataille !

______Une année que j’œuvre sur le devant de la scène comme le Visage de l'Empire, une année que je me fais passer pour la messagère de Drath Ynnitach, son Apprentie, sa poupée qu'elle manipule à son bon vouloir afin de donner ses directives au monde et enfin j'en touche les bénéfices ! Tout n'avait pas été facile et si le subterfuge avait fonctionné un temps, les apparences n'avaient pas suffi pour cacher aux yeux du Conseil Noir la triste réalité, la Dame Noire n'était plus...

______Je ne suis pas dupe j'en avait pris conscience il y a des mois déjà, mais la machinerie Impériale était bien huilée et j'en connaissais de nombreux rouages... Difficile de savoir ce qui leur a mis la puce à l'oreille en premier. Les directives hésitantes par moment ? Mon acharnement à prouver que la Dame Noire était toujours des nôtres ? Les diverses expéditions Impériales lancées sous mon autorisation ? Mes délicats début au cœur de la puissante Magie Sith ? Ou alors tout simplement les divers espions du Cardinal Noir qui étaient infiltrés plus profondément que je ne le pensais sur Dromund Kass ?

______C’était l'un des points sur lequel j'étais le plus vulnérable depuis le début de ce mensonge à grande échelle et la raison qui m'avait forcé à m'entourer de quelques fidèles afin d'assurer la stabilité de ma position. Pour autant cela n'avait jamais véritablement assuré ma sécurité et je le savais très bien... Certes, sur le point de vu politique avoir des allies comme Darth Nesanto apportait du poids à mon mensonge et m'offrait une légitimité qui était particulièrement utile aux yeux du monde extérieur. Seulement j'avais appris il y a bien longtemps que le danger pouvait venir de n'importe où et de n'importe qui ! M'entourer de fidèles lieutenants, de gardes du corps voir même de ma fidèle Tuk'ata ne pouvait pas dire que j'étais à l'abri d'un coup de poignard dans le dos...

______La Force peut faire beaucoup et Julia en était le parfait exemple. De là qui croire ? À qui faire confiance ? Je dois bien avouer me trouver chanceuse que le Conseil Noir ait été empêtré dans ses propres problèmes pour m'avoir laissé une telle marge de manœuvre pendant aussi longtemps. Peut être que tout cela avait fait leurs affaires dans le fond ? L'idée m'avait traversé l'esprit plus d'une fois lorsque j'avais eu à croiser le Seigneur Laduim ou le Seigneur Odium pour des raisons de logistique. À présent, je n'avais plus aucun doute quant à leurs implications dans mon maintient à la tête de l'Empire cette dernière année !

______L'Héritière, voilà le nom qu'ils ont trouvé afin de me donner le trône sans me nommer Dame Noire, Impératrice des Siths ! Je dois dire que c'est malin, bien que je ne sache pas trop comment le prendre... Le titre de Visage de l'Empire me plaisait bien et au moins celui-ci ne dessinait pas une cible dans mon dos... Je ne sais pas vraiment comment réagir, ce soir c'est la première fois que je vais sortir de mes appartements sans le masque de mon mensonge. Ce soir pour la première fois depuis longtemps je n'ai aucun artifice derrière lequel me cacher...

______Aussi confiante que je puisse l'être, cela ne m'empêche pas d'appréhender la façon dont mes hôtes vont recevoir ma première apparition publique. Les soutiens que j'ai tissés ces derniers mois vont ils répondre présent à l'appel maintenant que les choses deviennent sérieuses et donc bien plus dangereuses ? Drapée dans une sophistiquée robe de soirée rouge, dévoilant les formes acquises ces derniers mois à force d’entraînement et d'une très légère chirurgie offerte par Scylla, je laisse Sartis s'assurer que ma chevelure est parfaitement en ordre avant de la congédier.

______D'un claquement de doigt, Anouk vient se glisser à mon côté alors que je quitte mes quartiers en direction de la large salle de réception où Sith et Impériaux de tout bord ont été conviés à une soirée mondaine afin d'officialiser ma prise de pouvoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Nesanto
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 234
Âge du perso : 38 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se bat sur Dathomir
HP:
50/98  (50/98)
PF:
2/88  (2/88)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Jeu 12 Juil 2018 - 12:52


Dathomir était derrière lui. Certes il n’avait pas vaincu le maudit Jedi qui s’était mis en travers de son chemin, mais ça s’était joué à peu de choses. Darth Nesanto restait persuadé que sur la durée, il aurait finalement pris l’ascendant sur le Nazzar qui avait croisé sa route et aurait rendu la victoire de l’Empire encore plus brillante. En tous cas pour lui. Car la victoire impériale était totale sur Dathomir. Même sans vaincre, le Sith masqué avait retenu le Jedi suffisamment longtemps pour que ses troupes parviennent à remplir leurs objectifs. Finalement, il s’était en quelque sorte sacrifié pour que les soldats de l’Empire Sith touchent au but. Nesanto ne s’était pas privé d’en retirer une certaine gloire sur le chemin de retour sur Dromund Kass.

Là, sur le monde-capitale de l’Empire, la nouvelle Impératrice se présentait désormais à la face de ses sujets et de la galaxie entière. Juchée sur le balcon du palais impérial ayant auparavant appartenu à Darth Ynnitach, Ysanne Ha’mi toisait les milliers de soldats rassemblés aux pieds du balcon d’honneur. Au milieu de tous ces hommes au garde-à-vous scandant « Gloire à l’Empire ! Gloire à l’Héritière ! », le regard du Sith caché derrière son masque ne quittait pas des yeux la fameuse apprentie. Il ne  s’était décidemment pas trompé lorsqu’il avait décidé de prendre son parti en rejoignant Dromund Kass. Cette petite irait loin, très loin. Et Darth Nesanto serait à ses côtés pour l’y accompagner.

Sa maitrise des évènements et son plan établi dans l’ombre avaient eu raison de tous les conspirateurs de l’Empire qui avaient songé à profiter de l’absence d’Ynnitach. Celle qu’on nommait désormais l’Héritière s’était faite seule, ou presque. Si elle n’avait pas le statut d’un Seigneur du Conseil Noir ou d’un guerrier sith, la jeune femme avait su manœuvrer avec habilité pour se sortir de cette épineuse situation et finalement monter sur un trône impérial qui lui seyait parfaitement. Sa volonté et sa force de caractère dirigeraient l’Empire d’une main de fer, à l’image de celle qui avait été sa Maitresse et Impératrice il y a encore peu de temps.

Comme d’autres, Darth Nesanto avait joué un rôle non négligeable au maintien de l’illusion qu’avait maintenue Ysanne pendant un an. L’intimidation de certains opposants, voire leur disparition… mystérieuse, la corruption, autant d’armes qui avaient servi à faire en sorte que l’apprentie puisse revendiquer légitimement la place qui lui revenait. L’ambition de Nesanto était grande, mais les rênes de l’Empire ne l’intéressaient pas. Elles lui auraient couper sa liberté de mouvement et ses envies personnelles pour être obligé de réfléchir à une politique d’ensemble. Très peu pour lui, il tenait fermement à prendre part aux batailles, et ce en première ligne !

Au bout de longs instants à observer fixement la nouvelle Impératrice sur son balcon, le Sith finit par détacher son regard. L’accès au palais ne serait qu’une formalité pour lui, à l’inverse de très nombreux admirateurs de l’Héritière qui passeraient des heures voire des jours à attendre d’avoir le privilège de la voir ne serait-ce que passer à une centaine de mètres d’eux. A peine entré dans les lieux qu’il se dirige vers la salle de réception. Là, l’énorme trône où siégeait jadis Darth Ynnitach est vide. Ysanne n’est pas encore apparue aux yeux de sa cour, et pourtant des centaines de sujets sont déjà présents, attendant de pied ferme leur nouvelle dirigeante. Adepte des rouages de la cour depuis un an qu’il la côtoie, Darth Nesanto sait parfaitement d’où la jeune femme sortira. Habilement, il se place sur le chemin de la nouvelle Impératrice et attend avec impatience son arrivée.

Quand enfin elle apparait dans sa robe rouge éblouissante, le Sith au masque argenté est le premier à lui présenter officiellement ses hommages. D’une courbette, il se présenta face à elle.

« Impératrice, » fit-il en s’inclinant légèrement. « Recevez l’hommage et le vœu de loyauté de votre plus fidèle serviteur. Longue vie à l’Héritière ! »

Peut-être était-ce un peu exagéré de la part de celui qui refusait une autorité autre que la sienne, mais il était un soutien de la première heure d’Ysanne. Sa fierté et son orgueil se remettraient de ce petit jeu où il fallait donner le change pour consolider un peu plus la position de la nouvelle Impératrice et ancrer les fondations de son pouvoir. D’autant qu’il ne s’agissait pas d’une loyauté feinte, simplement que Nesanto n’était guère habitué à courber l’échine d’une telle manière, peu importe devant qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Senjak
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 136
Âge du perso : 46 (née en 21526)
Race : Togruta

Feuille de personnage
Activité actuelle: Surveiller la bordure de l'Empire Sith
HP:
92/92  (92/92)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Dim 15 Juil 2018 - 18:41

Les yeux de Vriska décortiquèrent le document de haut en bas : développement des infrastructures, fiches de paiements, recrutements, démissions, nouveaux élèves, résultats des évaluation... la première année d'existence de l'Ecole du Génie Impériale résumée devant elle. Bien sûr elle ne s'intéressait pas aux chiffres, aux tableaux, aux pourcentages et aux données brutes qui constituaient un langage qu'elle comprenait autant qu'un dialecte tusken. Non, ses yeux se contentaient de survoler le texte d'origine pour s'attarder sur chaque petite note, concise, claire et efficace, laissée par Frann sur le document. La zabrak avait passé ses trois dernières semaines à traiter l'ensemble du dossier, elle avait même dû recouper les informations pour être sûr qu'il n'y avait eu aucune malversation car la seigneur sith avait à cœur de punir personnellement ceux qui se seraient risqué, volontairement ou non, à entraver son plus grand projet.
Mais finalement, tout allait pour le mieux. Bien sûr, il était difficile d'évaluer le succès de l'Ecole tant que la première promotion n'aurait pas achevé sa formation et accumulé au minimum quelques mois de services dans l'empire. Et malgré la formation accélérée mise en place pour mettre au niveau des hommes et des femmes déjà formés, il n'y aurait pas de résultats solides avant encore deux ou trois ans. Deux ou trois ans durant lesquels, pour défendre son projet, Vriska n'allait pouvoir compter que sur son charisme, ses soutiens politiques et ses succès passés. A ce titre, l'absence de Darth Ynnitach, qui s'éternisait malgré les apparences qu'essayait de maintenir son apprentie, lui était presque bénéfique : personne n'osait demander des comptes à un membre du Conseil Noir s'il n'avait pas une chance de pouvoir soutenir son cas devant l'Impératrice. Seuls ses collègues auraient pu s'y risquer mais des dissensions au sein du Conseil, sans arbitre, auraient pu aboutir à une diminution de son autorité et donc du pouvoir de ses membres. Ils s'étaient donc enfermés dans un sain statu quo tant que les projets des uns n'entravaient pas ceux des autres.

Mais tout cela risquait de changer avec les récents événements. Certains seigneurs s'étaient visiblement lassés de cette façade et cherchaient à s'imposer. A dire vrai, la seule surprise était qu'il leur avait fallut aussi longtemps. Et que l'apprentie de la Dame Noire, Ysanne Ha'mi, semblait prête à se battre pour la place. D'accord, la jeune femme avait acquis une certaine renommée lors du tournoi des apprentis -une initiative stupide qui avait faillit coûter la vie de l'apprentie de Vriska- et pendant les derniers mois elle avait joué de finesse et de ruse pour camoufler l'absence de la véritable impératrice. Mais de là à prendre sa suite... Enfin, songea-t-elle en soupirant, je ne devrais pas tarder à connaître le résultats de tous ces plans brillament élaborés, entre l'attaque d'une planète déjà ravagée au traquenard à jedi dans les ruines d'une civilisation que nous devrions davantage respecter, sans oublier la balade dans les marais toxiques.
C'est alors qu'elle achevait ses réflexions que la porte de son bureau s'ouvrit sur la silhouette imposante et sombre de Darth Oswald. Son ancien apprenti, toujours enthousiaste à l'idée de participer aux différentes combats, avait naturellement demandé la permission d'accompagner Darth Nero sur Gree. Ce que Vriska avait accepté, l'accompagnant de lettres de recommandation et gonflée d'une subtile langue de bois de manière à ne pas s'engager auprès du seigneur sith tout en donnait l'impression de le soutenir.
Oswald était revenu depuis peu et elle avait demandé à le voir au plus tôt. Visiblement il l'avait pris au pied de la lettre puisqu'il avait à peine pris le temps de guérir ses plus graves blessures et d'enfiler une tunique propre : sa cape elle était encore tâchée de sang, couverte de sable et si rapiécée qu'elle ne pouvait même pas faire un torchon correct. Cela dit son seul aspect n'inquiéta pas outre mesure Vriska : Oswald avait toujours été un fonceur et il serait revenu à moitié mort d'une victoire éclatante comme d'une défaite écrasante. Non, c'est l'expression de son apprenti, où elle ne distinguait pas l'habituel air féroce de prédateur satisfait, qui lui mit la puce à l'oreille :

« Les plans du seigneur Nero ne se sont pas déroulés exactement comme prévus, n'est-ce pas ?
-Non maîtresse, pas exactement. »

Il lui résuma les événements, assez décousus puisqu'il avait le point de vue d'un homme de terrain, mais qui permirent à Vriska de se figurer les grandes lignes et de comprendre que l'opération n'avait pas été le succès escompté, loin de là. Même si elle n'approuvait pas vraiment d'utiliser autant de ressources à des buts si triviaux -la capture de jedi n'était pas un objectif qui la passionnait vraiment- elle devait reconnaître l'intelligence de la manœuvre dans une course au trône. C'était un symbole fort et une bonne façon de se faire respecter parmi les autres siths. Surtout que, des principaux concurrents, Darth Nero était celui qu'elle estimait le plus capable, même s'ils avaient leurs dissensions.

« Bon au moins nous pouvons nous réjouir que tu n'ai pas été gravement blessé. Tu peux te retirer, va te repos... »

Elle s'interrompit quand la porte du bureau s'ouvrit sans prévenir. Elle s'apprêtait à vertement reprocher au nouvel arrivant ce manque cruel à l'étiquette mais s'arrêta quand Frann pénétra dans la pièce : elle était certaine que la zabrak avait une raison valable de venir sans s'annoncer. Elle l'autorisa à parler d'un signe de tête, tandis que Darth Oswald s’écartait légèrement pour la laisser approcher du bureau, ne semblant pas pressé de partir. Autrefois il aurait saisit l'occasion de filer mais il avait finit par comprendre que la zabrak était la principale porteuse de nouvelles majeures et c'était l'une des rares non-combattante dont il supportait la présence.

« Madame. Je viens vous informer que le moff Stoker a été contraint de battre en retraite autour de Dubrillion. La planète est perdue. » elle lui fit un rapport détaillé, à aucun moment interrompu par les deux siths qui l'écoutèrent en silence. Quand elle eut finit, Vriska hocha la tête, l'air grave :
« Merci Frann, tu peux aller te reposer. Quand tu auras le temps, tu feras transmettre mes félicitations au moff Stoker pour avoir tenu la ligne envers et contre tout et que je suis désolée de ses pertes. Tu me prépareras également un rapport sur cette Yana Silvasi.
Ah, et, quand j'ai dis que tu pouvais aller te reposer, considère ça comme un ordre direct. »


Un mince sourire éclaira le visage de la seigneur sith tandis que Frann saluait impeccablement, tour à tour Vriska, qui répondit d'un signe de tête plus prononcé qu'à l'accoutumé, puis Darth Oswald, qui lui rendit un salut protocolaire. Alors que la zabrak quittait le bureau, Vriska appuya sur la touche de l'intercom qui clignotait depuis plusieurs minutes :

« Seigneur, Darth Sybian demande à être reçu.
-Vraiment ? Qu'il monte alors, je l'attends. » elle coupa la communication.
« Dois-je me retirer maîtresse ? » demanda Darth Oswald, bien conscient des liens qui unissaient occasionnellement Vriska et Sybian.
« Non, ce n'est pas la peine. Et je pense même qu'il pourrait amener des informations qui t'intéresseront. »

En effet, lorsque le twil'ek se présenta, ce fut pour raconter les événement de Dathomir, dernier théâtre d'opération majeur de l'Empire : il y était allé en simple observateur, plus amusé qu'autre chose et ayant parié avec Darth Heirs que c'est de là que viendrait la plus grosse surprise. Et il avait à coup sûr gagné son pari, puisqu'il avait été témoin de la seule vraie victoire impériale et de ce qui deviendrait peut-être l'avènement de leur future impératrice... ou l'étincelle qui déclencherait la guerre civile si celle-ci ne se montrait pas à la hauteur.


Vriska se redressa au milieu du lit défait. Sybian grogna légèrement dans son sommeil, un bras passé autour des hanches de la togruta. Celle-ci fit courir ses doigts sur le dos nu de son amant, suivit une longue griffure qu'elle venait de lui laisser et qui perlait quelques gouttes de sang et porta son index à ses lèvres, en suçotant doucement l'extrémité avec un air de prédateur. Le goût était cuivré, semblable à celui de la majorité des espèces mais plus musqué. Finalement elle se dégagea de la molle étreinte et quitta le lit. Elle n'avait pas envie de dormir, aussi gagna-t-elle le balcon.
Ses appartements étaient situés au sommet de la pyramide de Kriss-Io, au même niveau que ceux du directeur Gel-Marr-Kov mais sur la face opposé. Une déclaration d'intentions claires en terme de politique, osée mais qui n'avait pas desservie Vriska pour le moment, Gel constituant un hôte et un allié de choix et leur entraide, ainsi que leurs bons rapports le moff nommé par l'Empire, leur avait accordé la domination presque incontestée de la politique locale : un socle de pouvoir intéressant dont Vriska savait user pour influencer l'Empire dans les sphères plus hautes où elle évoluait.
Alors qu'elle sortait, l'air frais fit courir un frisson sur sa peau nue. Elle dirigea son regard vers l'est, où se dressait la seule colline visible à des kilomètres à la ronde, au sommet de laquelle se situait la tour de contrôle météorologique. En ce moment, d'épais nuages s'accumulaient en tournoyant autour et rafraîchissaient considérablement l'atmosphère locale. Il lui semblait même apercevoir de la pluie au niveau de la tour. Un tel déploiement voulait sans doute dire que le moff avait appris la nouvelle de la victoire d'Ysane et se préparait à une éventuelle visite de la dirigeante pressentie : une tempête telle que celle qui s'accumulait pourrait chasser la pollution de la ville pour plusieurs jours et faire passer Bonadan pour une planète presque confortable à vivre pour un touriste. Il fallait toujours faire bonne impression, même si Vriska était d'avis que les chiffres de la production étaient plus satisfaisants qu'un joli ciel bleu et un air pur.
Ses montralts lui signalèrent un mouvement mécanique, effacé sans être sans être réellement discret, qui lui indiqua que son droïde majordome l'avait rejoint. Elle se retourna pour constater qu'il portait un petit plateau sur lequel se trouvait deux verres et plusieurs bouteilles parmi celle qu'elle préférait partager après le sexe. Elle se servit un whisky et retourna à la contemplation de la nuit bonadane : la ville, comme bien d'autres mégalopoles aussi impressionnante ailleurs dans la galaxie, ne dormait jamais. Des panaches de fumées et de flammes s'élevaient à intervalles réguliers des cheminées de la zone industrielle tandis que dans les quartiers commerçants les speeders filaient à travers le ciel, décrivant des faisceaux de trajectoire complexes réglés par les balises de signalisation. Tant de gens se trouvaient dans cette gigantesque fourmilière, tant de gens qui n'avaient pour unique objectif que de vivre le plus longtemps possible, de rire avec leurs amis, d'aimer quelqu'un et souvent d'avoir des enfants. Des aspirations simples, qui ne se souciaient guère de la politique galactique, de s'ils avaient ou non le droit de voter ou de qui était leur dirigeant tant que celui-ci pourvoyait aux besoins de base. Il fallait des gens pour les diriger et il fallait que ces gens soient compétents. C'était ce à quoi songeait Vriska tandis qu'elle rentrait de nouveau dans son appartement et gagnait son bureau en faisant voler jusqu'à elle un peignoir qu'elle enfila rapidement.

Quand elle se fut installée à son bureau, elle consulta quel moment de la journée il était à Kaas City. Hum, je ne devrais pas trop le déranger. Au pire, il ne se gênera pas pour me le faire savoir. Elle appuya sur quelques commandes du communicateur holo et attendit patiemment. Il fallut cinq minutes pour qu'une notification que la demande avait été reçue apparaisse mais encore vingt minutes avant qu'elle ne reçoive une réponse positive. La pièce plongea automatiquement dans la pénombre, seules les lumières des projecteurs et enregistreur holos apportant une touche de bleu. De l'autre côté du bureau, entre deux fauteuils, apparus la silhouette, un instant floue puis soudainement parfaitement nette, de Darth Bekhaar, arborant un sourire aussi large que celui d'un hutt et à peine moins inquiétant, assis sur un trône, le dos bien droit et transpirant la fierté.

« Seigneur Senjak, que me vaut cet appel ? J'ai cru comprendre qu'il était bien tard sur Bonadan.
-C'est le cas, mais ne vous en faites pas pour moi, la nuit est agréable.
-Je vois cela. » une inflexion de son regard en direction de l'épaule droite de Vriska fit prendre conscience à cette dernière que son peignoir avait largement glissé sur son bras et dévoilait amplement sa poitrine. Plutôt que de s'en offusquer et de corriger sa tenue, elle n'eut qu'une léger haussement d'épaule, qui fit glisser un peu plus le tissu. Le Cardinal Noir n'eut pas l'ombre d'un regard supplémentaire, ni l'un ni l'autre n'avait de temps à accorder à ces trivialités.
« Ysanne, vraiment ? » elle avait décidé de faire fi des politesses habituelles, ce qui arracha pour toute réaction une moue pincée à l'humain en face d'elle. Mais il semblait plus contrarié de voir ses actions aussi frontalement remises en cause par une égale.
« Elle était le seul choix possible après les récents événements et nous ne pouvions continuer de délayer encore longtemps la nomination d'un nouveau dirigeant, si ce n'est d'une nouvelle Impératrice. Qu'elle soit ou non à la hauteur n'est pas très important, l'enjeu, c'est qu'elle le devienne. »

Vriska eut une moue dubitative mais Bekhaar n'avait pas tort : aucun sith, même parmi les plus grands seigneurs, ne pouvait réellement prétendre à être à la hauteur pour prendre le trône impérial. C'était quelque chose de bien trop impressionnant pour cela. Ce qui serait déterminant, c'était de voir si l'Héritière, comme il convenait apparemment de l'appeler, saurait prendre la mesure de son rôle et l'incarner convenablement. Mais il y avait une différence entre ne pas être parfaitement à la hauteur et...

« Sans connaissances approfondies de notre système, quasiment sans existence politique en dehors de l'ombre d'Ynnitach et rien de bien remarquable dans son parcours ? Vous êtes sûr qu'elle pourra supporter le rôle ?
-Il y a bien six personnes chargées de la seconder et de la conseiller après tout. » Il avait un petit sourire détestable aux lèvres.
« Je suis à mon poste pour servir l'Empire, pas vous ou une marionnette de votre cru. Tâchez quand même de ne pas l'oublier. » Le sourire s'effaça soudainement, bien qu'il eut un ton toujours très poli et courtois quand il demanda :
« Viendrez-vous à Kaas City pour les célébrations ?
-Oui, je ne voudrais surtout pas rater l'événement. Nous nous reverrons donc là-bas je suppose ?
-En effet. » Sur ces derniers mots, le Cardinal Noir coupa la communication, laissant Vriska réfléchir à ses prochains mouvements tandis que les lumières de son bureau se rallumaient lentement.


Et voilà elle y était. Une salle de réception du palais de Kaas City où se réunissait une partie du gratin des siths et de l'Empire. En retrait par rapport à sa supérieure, Frann avait les mains dans le dos et semblait marmonner toute seule, enregistrant en fait sur dictaphone tout ce qu'elle voyait tandis que des informations s'affichaient sur ses lunettes. Il était intéressant de savoir qui était, et surtout qui n'était pas, présent aujourd'hui. Vriska était venue accompagnée d'une petite délégation de Bonadan : quelques siths dont évidemment son ancien maître Darth Heirs, le moff et ses principaux subordonnés ainsi que trois industriels parmi lesquels, bien sûr, Gel-Marr-Kov. Ni Oswald ni Sybian n'étaient venus, assurant les arrières de l'alliance sur Bonadan pendant leur absence. Ils regardèrent l'Héritière traverser une partie de la salle pour rejoindre le centre d'attention de tous, à peine interrompus par quelques siths pressés de lui faire leurs hommages.
Véritables alliés dévoués ou profiteurs impatients ? Difficile à dire pour l'instant, mais en tout cas peu protocolaires.
Vriska, elle, présentera ses hommages avec le reste du Conseil Noir, le faire indépendamment aurait été une terrible faute diplomatique. Elle parcourut la salle pour repérer ceux qui étaient venus d'ailleurs. Le plus visible était bien évidemment Bekharr, qui pérorait presque autant que s'il avait été celui que l'on installait sur le trône.

« Elle fait bien fragile pour une impératrice. » La voix de Darth Heirs était abîmée par une maladie qui ne montrait aucun signe de rémission et il semblait désappointé du spectacle dans son fauteuil répulseur.
« Moi je l'aime bien. » intervint Gel.
« Tu ne dis ça que parce qu'elle a des origines fallen.
-Et toi tu ne dis ça que parce qu'elle est petite. Sauf qu'elle est plus grande que toi. »


Le vieux seigneur laissa échapper un ricanement de bon cœur tandis que Gel retenait les petits sifflements caractéristiques de son espèce. Ces deux-là s'entendaient très bien. Vriska eut un regard compatissant pour son ancien maître : il avait été un soutien pour Darth Ynnitach dès les débuts d'un Empire Sith unifié et, tout humain qu'il était, il avait toujours pensé qu'il mourrait en la servant encore, y trouvant une sorte de sens à sa vie qui lui avait permis de toujours aborder les problèmes avec enthousiasme. La voir disparaître, si proche de sa propre fin de vie, savoir que quelque soit le successeur il n'aurait plus l'occasion d'accomplir de grandes choses, tout cela lui minait le moral depuis un an, aggravant son état.

Voyant que Bekhaar leur faisait de discrets signes, Vriska soupira et le rejoignit, ainsi que les autres membres du Conseil Noir. Regroupés, ils s'avancèrent en direction de Ysanne. Il avait été convenu que Bekhaar serait le premier à présenter son hommage, étant donné son rôle instigateur, tandis que les autres se répartiraient du plus âgé au plus jeune afin de présenter un ordre le plus neutre possible. Cela plaçait Vriska relativement loin dans l'ordre car si elle n'était pas la plus jeune, elle était encore moins la plus âgée.
Ainsi donc chacun son tour ils présentèrent l'hommage jusqu'à ce qu'arrive le tour de Vriska. Pour l'occasion, la togruta avait consentie à arborer la plus traditionnelle des tenues siths, une longue robe noire, rehaussée de quelques runes sithese rouge, notamment sur le pourtour de son sash de cuir sombre. Elle n'avait quasiment aucun bijoux, seuls quelques anneaux ceignant ses montrals. Sur son front, le diadème casque était à sa place, rappelant ses victoires militaires passées. Elle s'approcha à distance respectueuse d'Ysanne et exécuta une révérence, écartant les bras et inclinant le buste quasiment à l'horizontale. Toutefois elle ne se baissa pas complètement la tête et ses yeux restèrent fixé sur ceux de la jeune femme en face d'elle. Quand elle se releva, elle prit sa voix la plus solennelle, digne et puissante pour prononcer son hommage afin que tous puissent l'entendre :

« Moi, Darth Senjak, je reconnais Ysanne Ha'mi comme l'Héritière de Darth Ynnitach et à ce titre digne de régner sur l'Empire. Je vous servirai, vous ma Dame et l'Empire, comme j'ai servis Darth Ynnitach avant vous. »

Puis elle se retira pour laisser la place au suivant. Lorsque l'intégralité du Conseil Noir présent eut présenter ses hommages, ils prêtèrent un dernier hommage commun au nom du Conseil en lui-même puis se séparèrent et regagnèrent la foule de spectateurs, laissant les siths influents et/ou avides de se faire remarquer venir porter leur hommage personnel. Ceux qui n'appartenaient pas à l'Ordre Sith passeraient ensuite, les moffs en tête, et Vriska vit que celui de Bonadan était occupé à répéter son texte dans un coin de la salle, visiblement nerveux. Elle rejoignit ensuite Frann et les autres, en se demandant de quoi le reste de la soirée serait fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 84
Âge du perso : 45 ans
Race : Cyborg/Quermien
Binôme : Cohorte : Droïde-capitaine de la garde prétorienne

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se lamente de la destruction de sa flotte
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   Hier à 10:56

— Nous amorçons la descente noble Excellence, vous devriez regagner votre siège, l'atmosphère de Dromund Kaas est assez tempétueuse. »

Mid détourna timidement la tête vers le majordome Abyssin, comme s'il constatait quelque chose de déplaisant collé sous sa semelle.

— Voilà une agréable nouvelle, je bien cru que j'allais mourir cryogénisé dans ce glaçon volant. Vous penserez à arranger cette maudite clim pour le voyage retour, c'est intenable. »

Le valet s'inclina si bas que les rares cheveux qui culminait le sommet de son crâne bleu touchèrent presque la moquette pourpre du salon. Le dirigeant d'Anoat le dépassa pour regagner son fauteuil de cuir installé devant une large baie vitrée, et où se trouvait les autres dignitaires conviés au voyage. Enfermé dans sa longue cape carmine pour protéger ses organes du froid, il ressemblait à un chrysalide en pleine métamorphose.
Pour l’événement auquel il était convié, le secrétaire-général avait mûrement choisi les conseillers qui l'avaient accompagné. On notait en particulier la présence de Monsieur Waldu, l'Herglic ingénieur en chef du Parti Mineur, souvent considéré comme le numéro deux du régime. Monsieur Maujesku était l'unique Kedorzhan présent parmi la délégation, bien qu'appartenant à l'ethnie dominante d'Anoat. Les quatre autres dignitaires étaient des abyssins fins et élancés qui flottaient dans de longues robe de soie pourpres et émeraudes aux manches larges, leur donnant l'illusion de glisser sur le sol quand ils se déplaçaient.

Confortablement installé dans l'assise de son fauteuil à accoudoirs, le grand cyborg laissa son regard vagabonder sur l'horizon qui apparaissait de l'autre côté de la verrière. Le ciel était assombri et monopolisé par la foudre, et l'atmosphère était si perturbée que le transport vacilla dans tous les sens pendant une bonne dizaine de minute.

— Vous changerez également de pilote pour le retour .. » indiqua t-il avec lassitude au valet qui se tenait immobile, tout prêt de lui.

La navette venait de sortir d'une couche de nuages bleus marines et filait dans un bourdonnement rauque vers la surface de la capitale impériale. L'immense cité de l'obscur se dévoila dans toute son ambiance aigre, terne et martiale. Le regard du cyborg se braqua immédiatement sur la majestueuse citadelle qui culminait au-dessus de toutes les autres structures, aussi monumentales soient-elles. Flanqué de chasseurs impériaux qui avaient pris le relais des Anoati, le transport se dirigeait vers l'immense forteresse. C'est ici que lui, illustre dirigeant d'Anoat, monde allié de l'Empire, était convié à une soirée en l'honneur de « l'Héritière », la nouvelle Impératrice des Sith, la très jeune Ysanne Ha'mi.

La nouvelle du sacre de cette jeune fille n'avait pas manqué de le surprendre. Aussi lointaines où se situent ses connaissances du passé Sith, cet événement relevait du jamais-vu. C'était la première fois qu'un individu aussi précoce accédait au trône des Sith. Au fond, Mid jubilait de hâte. Il était impatient de découvrir la nouvelle impératrice, et surtout de marquer sa présence parmi les plus grands de l'Empire. C'était une occasion idéale pour gravir les marches de la pyramide sociale, l'un de ses objectifs principaux.

Tout cela demeurait tout de même étonnant, pensa t-il un instant. Comment se faisait-il que lui, ancien commandant défectueux, responsable principal du fiasco spatial au-dessus de Drubillon, soit convié à cette cérémonie ? Dans les faits, il avait de quoi être renié, après ce qui s'était déroulé lorss de la dernière campagne.
Tout s'était passé très mal. Pour une raison qui lui était inconnue, on l'avait désigné pour attaquer la base lance-missile de Destrillon afin couvrir la flotte du Moff Stoker qui encerclait Dubrillon. Au final, Mid avait observé depuis la Baie d'Observation de son navire amiral, l'anéantissement de sa flotte et de celle du Moff Stoker. Pour une fois, et c'était chose rare, il n'en voulait à personne, pas même à lui-même, et certainement pas à ce pauvre Monsieur Rourk qui avait pris les choses en main lorsque qu'il avait abandonné sa flotte à bord d'une capsule de sauvetage. Ses restes radioactifs sont toujours sur Destrillon, alors il était inutile d'insister. Chacun avait fait son possible lors de cette terrible campagne.
Il n'aimait guère repenser à cet événement tout récent et espérait que personne ne vienne lui en parler pendant la soirée.

Ses pensées s'interrompirent lorsque la navette se stabilisa au-dessus d'une plateforme extérieure culminant vers les derniers étages de la citadelle. Le transport pivota et perdit significativement en altitude. Ses patins touchèrent le sol, sa trappe arrière s'abaissa et la sinistre silhouette de Mid descendit rapidement la rampe dans une série de cliquetis que faisaient ses pieds métalliques sur le sol froid.

La salle était grande, et l'activité humanoïde importante. Il soupira en constatant la présence significative de seigneurs Sith, parmi les dignitaires, les gens d'affaires ou encore les militaires impériaux. Se trouver seul, sans sa garde prétorienne, au milieu d'autant de tueurs professionnels était déconcertant pour sa nature paranoïaque. Mais ses pensées s'estompèrent lorsque l'un d'entre eux, drapé de rouge, le visage dissimulé derrière un intriguant masque, s'avança vers l'Héritière qui venait de faire irruption dans la salle. Le Sith échangea quelques mots avec sa reine, puis une Togruta vêtue de noire et coiffée d'un casque cérémoniel effectua un protocole similaire.
Après qu'une longue procession de Sith et de dignitaires se soit présenté à la reine, Mid qui voyait dans cette nouvelle dirigeante l'occasion idéale de marquer son ascension parmi les plus grands s'avança à son tour, ses conseillers sur ses pas. Sa haute silhouette longiligne s'arrêta tout juste devant la reine.

— Majesté, moi, Mid E'roïb, je vous assure de la loyauté indéfectible du gouvernement d'Anoat envers l'Empire et votre honorable Excellence. »

Dit-il simplement en s'inclinant, avant de se retirer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La naissance d'une Reine [PV Sith et Impériaux]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Dromund Kaas-