La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 4579
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: [Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!   Jeu 10 Mai 2018 - 19:36

L’ascenseur s’est remis en mouvement, au soulagement de la vice-chancelière, qui peut enfin être libéré de cet étrange cabine. A peine les portes s’ouvrent-elles qu’une nuée de soldats leurs tombe dessus et vérifie si Lana va bien, avant de mettre Pandore et le vieux Maître aux arrêts le temps d’éclaircir la situation.

- Madame la vice-chancelière, que s’est-il passé ?
- Rien de grave, une simple panne, rassure-t-elle le militaire. S’orn est-il enfin arrivé ?

Elle avait quelques éléments à voir avec le ministre. Elle se hâtait de rejoindre, guidée de façon hésitante par le militaire à ses côtés, la salle qui ferait office de poste de commandement où ils pourraient tous ensemble faire le point sur la situation.

- Justement, Madame, la situation est très dangereuse, vous devez quitter la planète immédiatement !
- Pardon ? Mais je viens d’arriver ! Que se passe-t-il ?
- Le Ministre a été pris en otage !

Lana ouvre de grands yeux malgré la luminosité désagréable. Le Ministre, pris en otage ?!

- Nous avons localisé la navette où cela s’est produit, poursuit le militaire. Mais nous ne pouvons pas l’attaquer, au risque de mettre la vie du ministre en danger ! Nous attendons le négociateur pour prendre contact avec la cible…
- Le négociateur ? Des bêtises, cela va mettre un temps fou, donnez-moi cette communication !

Escortée de ses hommes, Lana rejoint la fameuse pièce où quelques représentants de Pakuuni, l’air hagard, la saluent fébrilement.


-------- A l’autre bout de la station, Darth Velvet escalade de nouveau cette fichue tour, légèrement affaiblie. Son aventure avec l’insectoïde lui a fait perdre un temps considérable, mais elle s’en est enfin débarrassée. Le dernier coup prit par Zian Cti Toepie la fait tomber un peu plus bas, inconscient. Elle espère qu’il y restera un moment. Quant à elle, elle se hisse à nouveau sur cette haute plate-forme. Essouflée, elle retrouve enfin le panneau de commande. Est-ce que ses ordres ont pu être entendus ? Ont-ils été respectés ? Elle n’avait qu’à écouter les conversations radio pour le savoir. Elle active l’interphone, et se met à faire défiler les fréquences classiques de communication. L’avantage d’être à cette tour, le centre de toutes les communications, est qu’ici elle peut avoir accès à des canaux de façon déjà décryptée, ce qui l’aidera à retrouver ses petits et probablement à glaner quelques informations sur les opérations républicaines. Alors qu’elle s’apprête à passer d’une fréquence à l’autre, elle reconnaît un timbre vocal et s’arrête aussitôt.

- Ici Lana Anthana, vice-chancelière de la République, dit la voix. J’ai entendu que vous aviez pris le Ministre S’Orn en otage. Acceptez-vous de discuter ?

Vachement intéressant, ce canal !






Seuls les joueurs Lana Anthana, Darth Velvet, Halussius Arnor & Grendo S’orn peuvent intervenir dans ce sujet. S’agissant d’un RP de stratégie, vous serez départagés sur la qualité d’écriture de votre RP, la pertinence, l’originalité et le réalisme de votre argumentation et de vos propositions ainsi que votre fair-play vis-à-vis de vos adversaires.
Ordre de post : Grendo – Halussius – Lana - Velvet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grendo S'orn
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 395
Âge du perso : 57 ans
Race : Neimoidien

Feuille de personnage
Activité actuelle: Grand Monarque du Commerce, Ministre de la Sécurité Intérieure
HP:
56/56  (56/56)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!   Ven 11 Mai 2018 - 9:21

La surface de la planète s'éloignait à grande vitesse. Par le biais de la baie vitrée du cockpit, S'orn pouvait à présent suivre la progression de sa navette à travers les nuages. Seul problème, il n'était pas aux commandes de l'engin, pas plus que son pilote d'ailleurs dont le corps jonchait le sol à deux pas de lui. Etait-il mort ou juste assommé ? Le neimoidien n'aurait pu le dire avec certitude tant les actions du Jedi étaient imprévisibles. Même la mort ne semblait pas l'effrayer, une mort quasi-certaine si ils ne faisaient pas immédiatement demi tour avant la sortie de l'orbite de la planète. La flotte républicaine ferait feu sur la navette sans sommation aucune pensant qu'il s'agissait de vulgaires fuyards et s'en serait fini du doux règne de Grendo S'orn.

Toujours sous l'emprise de la force exercée par Halussius, son corps flottant à plus d'un mètre au dessus du sol, incapable de bouger le petit doigt, l'humanoïde se sentait impuissant. Et tandis que le vaisseau filait toujours à vive allure vers l'espace, S'orn réfléchissait encore à un moyen de se sortir de ce vilain guêpier. Malheureusement il était à court d'idée. L'infâme crapaud devait bien l'avouer, il ne pouvait rivaliser avec un individu sensible à la force et cette idée le terrifiait. Il regrettait aussi de ne pas détenir lui-même de tels pouvoirs, ceux-ci l'auraient certainement tirés d'affaire donnant du fil à retordre à cette saleté de Jedi. Ce dernier maintenait toujours une pression énorme sur le corps du pauvre neimoidien qui souffrait littéralement le martyr. L'étreinte invisible enveloppant Grendo devenait de plus en plus insoutenable. Ses membres, ses muscles, ses os, sa poitrine, il avait l'impression que tout son corps était sur le point de se briser tant la douleur était extrême. Même le tir de blaster l'ayant touché à l'épaule paraissait un plaisant souvenir face à une telle souffrance. Et à peine Halussius avait-il relâché la pression sur le visage du politicien que ce dernier hurla comme jamais il n'avait hurlé. Son cri résonnait à travers les couloirs de sa navette comme si on le torturait.

« ARRETEZ !!!!!!! JE VOUS EN PRIE ARRETEZ !!!!!! AAAAAAAAAHHHHHHHHHH !! AHHHHHHHHHHHH !!!! AAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!! » c'était la première fois qu'il goutait au plaisir d'être torturé par un sensitif bien décidé à le faire souffrir si il ne coopérait pas rapidement. Et bien qu'il espérait être relâché par son adversaire, Grendo S'orn méritait amplement ce sort. Lui qui avait mis plusieurs dizaines de primes sur la tête de ses opposants politique, lui qui avait assassiné de ses propres mains ceux qu'il considérait comme trop gênant pour son ascension politique, lui qui n'avait pas hésité à mettre un terme à la vie de sa propre épouse, la mère de ses quatre enfants et qui envisageait sérieusement d'éliminer son ex belle famille pour faire un trait définitif sur le passé, il méritait de souffrir aujourd'hui.

« AAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!! » il criait, criait et criait encore face à Halussius qui avait désormais pris un incontestable avantage. Et pour la première fois depuis le début de cette aventure, S'orn pu percevoir quelques traits du visage de son adversaire. Un bout de menton, une bouche tout au plus, il ne pu pas pour autant le reconnaître mais s'il devait donner une description de ce dernier à son retour sur Coruscant, si tenté qu'il revienne un jour à la Capitale, ce serait toujours ça de pris.

« ARRETEZ !!!! PAR PITIE .... ARRETEZ !!!!!! J'ACCEPTE DE COLLABORER !!! J'ACCEPTE, J'ACCEPTE TOUT CE QUE VOUS VOUDREZ MAIS S'IL VOUS PLAIT ARRETEZ !!!! » cria-t-il enfin laissant échapper quelques larmes sous une souffrance insoutenable. En effet il n'avait d'autre choix que de collaborer ici et tout de suite sans quoi Halussius l'éliminerait ou que la flotte républicaine leur tire dessus. C'est donc résigné que le neimoidien, à présent libéré de toute emprise mais affaiblis par cette maléfique étreinte, s'approcha des communications du cockpit, prêt à transmettre le fameux message à la flotte. S'orn n'osait imaginer la réaction de la presse face à ce qu'il s'apprêtait à faire, et face au Sénat ... Lui qui n'arrêtait pas de répéter qu'il ne négociait jamais avec les terroristes ... mais tant pis, il n'avait pas le choix. C'était ça ou la mort et la mort n'était pas une option envisageable, du moins pas celle de Grendo.

« Ici le ... » mais tandis qu'il s'apprêtait à émettre un message sur les fréquences républicaines, un étrange message leur parvint.

« Ici Lana Anthana, vice-chancelière de la République » dit la voix. « J’ai entendu que vous aviez pris le Ministre S’Orn en otage. Acceptez-vous de discuter ? »

Stupéfait par cette intervention soudaine, S'orn se sentit aussitôt rassuré. Quelqu'un avait probablement reçu le message qu'il avait transmis quelques minutes plus tôt via une fréquence sécurisée de la salle des machines. Tout n'était pas perdu et l'espoir refit immédiatement surface. Quelqu'un se souciait de lui, on savait sa présence dans le vaisseau, probablement pour cette raison que les canons anti-aériens sur la planète n'avaient pas tenté de leur tirer dessus lorsqu'ils avaient quittés le sol. Mais il n'était pas encore sortis d'affaire, il fallait prévenir la Vice-Chancelière qu'il était toujours en vie. Et agissant avec rapidité, Grendo eu tout juste le temps d'envoyer ces quelques mots : « Madame la Vice-Chancelière je ... AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!!!!! » que le Jedi l'enveloppa à nouveau dans cette maudite étreinte l'empêchant d'en dire d'avantage. Puis ce fût le silence. S'orn souffrait à présent en silence, incapable de crier, comme prisonnier de son propre corps, une paralysie totale. Probablement Halussius préférait réfléchir calmement à comment agir face à un tel revirement de situation. Si la Vice-Chancelière les contactait elle devait avoir atteint la Salle des Opérations de la station sur Paakuni. Le lieu dans lequel Grendo se retrouverait aussi si il n'avait pas fait cette satanée rencontre peu après son arrivée sur la planète. Et si la Vice-Chancelière était présente, l'autorité de S'orn passait au second plan. Seule Lana Anthana avait désormais le pouvoir d'empêcher la flotte de tirer sur les vaisseaux quittant le sol de la planète. Le neimoidien devenait un simple otage dans cette affaire, un otage de marque certes mais un otage quand même ...


Dernière édition par Grendo S'orn le Dim 13 Mai 2018 - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 503
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!   Sam 12 Mai 2018 - 11:10

En cours de rédactionSous les ombres de sa capuche, le visage dissimulé d’Halussius était d’une rare gravité. Les choses venaient de prendre un tour inattendu. Tandis qu’il venait de renvelopper Grendo dans son étreinte invisible, l’ancien Jedi commanda à la navette de se stabiliser à son altitude actuelle, c’est à dire à la limite de l’atmosphère respirable, tout en restant en mouvement. Il n’y avait d’autre bruit que le doux ronronnement de la mécanique subluminique... Les couinements stridents du ministre hantait toujours ses oreilles. Comment un être pouvait il crier aussi fort ?

Halussius percevait la douleur qu’il provoquait chez le neimoidien, sa détresse et d’autres sentiments peu réjouissants. Des maux nécessaire selon Halussius qui n’en tirait aucune forme de satisfaction ou de plaisir. Si Grendo s’était décidé à l’écouter plutôt qu’à s’engager plus profondément dans son entêtement, il se serait éviter cette situation.

Il n’était plus seulement deux dans cette aventure. Quelques secondes plutôt, la voix de la vice-chancelière avait raisonné dans l’habitacle. Lana Antana... Le moment de réflexion que s’accordait Halussius visait autant à prévoir la suite des évènements qu’à se faire à l’idée que cette Sith, qu’il avait cherché légalement à faire tomber et avec laquelle il s’était retrouvé en fâcheuse posture lors d’un attentat au Sénat, soit numéro deux de la République...


« Voilà qui est intéressant...»

Ce murmure à peine audible pour Grendo s’accompagna pour lui d’une adresse de la part d’Halussius qui continuait de sonder son esprit avec parcimonie.

« Peut être ne mourrons nous pas aujourd’hui, monsieur le Ministre... Quelqu’un semble se préoccuper de votre sort... Moi aussi cela m’étonne !»

Halussius inspira un instant avant de réactiver le terminal permettant l’envoi de communications.

«Madame la vice-chancelière, je crains qu’il n’y ai une méprise. Votre ministre n’est en rien mon otage. Je tentais simplement de lui faire comprendre et de lui démontrer que son entêtement criminel est en train de nuire à des intérêts bien plus importants que le coup de pouce de ce fiasco pourrait apporter à sa carrière. Mais il n’a pas voulu écouter... J’ai donc voulu le mettre face aux conséquences de son irrationalité.

Et il ne semble toujours pas en phase avec la réalité...

Au moins, il m’aura donné le privilège de pouvoir m’entretenir avec la personne de marque que vous êtes...»


Pour Halussius, il disait vrai. Grendo n’était pas son otage. A la seconde où il en aurait la possibilité, il se débarrasserait du gastéropode à deux pattes en lui redonnant sa liberté. Mais il estimait que Grendo n’avait pas suffisamment appris la leçon... Le fait que la navette n’ai pas encore été abattue impliquait peut être le fait que Lana avait annulé l’ordre de blocus donné par Grendo... Mais il ne pouvait en être sûr... C’est à ce moment là que ses pensées se fixèrent sur ses compagnons restés au sol. Il pouvait les contacter via le comlink crypté et donc avoir de leur nouvelles. Mais Halussius envisageait quelque chose d'autre pour le moment. Tandis que la Force l’inondait de toute part, l’esprit d’Halussius se fixa sur une personne en particulier... Velvet. Son coeur soupira de soulagement lorsqu’il perçu qu’elle était saine et sauve. C’est alors que dans son esprit, Halussius commença à répéter plusieurs fois et lentement le nom de «Velvet» cherchant à établir un lien sensorielle sur l’instant avec elle, voir même une forme de communication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lana Anthana
Sénateur
Sénateur
avatar


Nombre de messages : 922
Âge du perso : 30 ans
Race : Umbarane
Binôme : Tess Ghornwell

Feuille de personnage
Activité actuelle: Vice-chancelière
HP:
54/60  (54/60)
PF:
84/84  (84/84)

MessageSujet: Re: [Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!   Mar 15 Mai 2018 - 19:30

Lana finit par quitter l'ascenseur dans lequel elle avait été bloquée un bon moment. Quelle étrange rencontre elle y avait faite... Alors que des gardes se saisissaient de Pandore dés sa sortie de l'élévateur, elle se demandait encore si elle devait prendre cette jeune humaine au sérieux. Probablement pas. Bon, ce n'était pas sa priorité. Alors que les gardes allaient arrêter Saï Don aussi, Lana les arrêta d'un geste brusque.

- Le maitre jedi est un allié, vous ne le remarquez pas ? C'est un membre du Conseil qui m'accompagnait ! Cependant, la situation est dangereuse, veillez à l'escorter en lieu sûr.

Bien entendu, cela revenait au même résultat que de le mettre aux arrêts... Mais au moins, les apparences étaient sauvées. Elle ne voulait pas se mettre le Conseil Jedi à dos. Ils étaient alliés après tout. En théorie. L'affaire étant réglée, elle se concentra sur son premier problème: tirer au clair toute cette situation, qui semblait sacrément chaotique. Aussi suivit-elle le militaire qui la guida jusqu'au poste de commande. Elle espérait bien y retrouver le ministre, l'engueuler sévèrement, puis le laisser régler la situation. Elle n'était pas spécialement douée pour régler les cas d'émeute civile après tout.

Le QG de l'armée avait tout d'un poste de commandement temporaire. De nombreux militaires en uniformes de gradés et de sous-officier couraient dans tous les sens, s'agitant autour d'une large représentation holographique de la base et des mouvements de troupes relatifs. De gros poste de transmission mobile était posé sur de larges bureaux. Ils avaient probablement réquisitionné une large zone administrative... De gros câbles d'alimentation traversaient la pièce dans tous les sens, sans raison apparente. Lana manqua même de s'y prendre les pieds à deux reprises. dans la cohue ambiante, personne ne semblait avoir remarqué son arrivée. Elle se mit à rechercher Grendo...

Pour qu'on lui annonce qu'il avait été pris en otage. Parfait. Remarquable. De mieux en mieux.

Au moins, cela lui donnait une excuse pour ne pas avoir à gérer l'armée... Elle s'expliqua avec le responsable militaire le plus gradé, afin qu'il s'occupe de sa mission initiale, avant de se rendre dans une petite pièce qu'on lui avait fournit pour qu'elle puisse mener les négociations. Elle y trouva quelques représentants locaux, visiblement mal à l'aise.


- Bonjour, les salua-t-elle chaleureusement.

Puis, elle poursuivit dans le même ton, sans vraiment leur laisser le temps de répondre:


- Je vous prie de dégager, j'ai du travail. Et baissez l'éclairage en sortant.

A présent seule et plongée dans l'obscurité qui lui seyait si bien, elle soupira longuement, et se débarrassa de ses lourdes lunettes de protection. Situation pourrie... L'avantage dans cette histoire, c'est qu'elle pourrait tout mettre sur le dos de Grendo. Tout était de sa faute après tout, elle n'était pas obligée d'hériter de ses casseroles ! Bon, il était temps de prendre ses premières décisions...

- Ici la vice-chancelière, fit-elle sur le canal de communication des haut-gradés, tout en envoyant son code d'identification. La situation du ministre S'orn est compromise, aussi je suspend toute ses autorisations et lui retire temporairement son autorité.

Voilà, une première chose de faite. Même en otage, elle aurait parié que ce crapaud allait tout de même tenter de l'emmerder.

- En attendant que la situation soit plus claire, l'ordre de blocus est maintenu. Sommation dés le décollage d'un engin non autorisé, puis tir pour tuer. Aucun vaisseau ne quitte l'orbite.

Bon, maintenant, s'occuper du ministre... Mais voulait-elle seulement le sauver ? Vu son ambition, il finirait fatalement par s'opposer à elle. En bonne politicienne, Lana savait qu'il fallait frapper ses adversaires quand ils étaient faibles, pour s'assurer qu'il ne se relève pas. Hum, cela lui semblait un bon plan... Ou peut être pas. Ce n'était pas le moment de se tirer dans les pattes entre membres du gouvernement. Raaah ! Bon, elle essayerait un petit peu, elle verrait bien.

- Ici Lana Anthana, vice-chancelière de la République. J’ai entendu que vous aviez pris le Ministre S’Orn en otage. Acceptez-vous de discuter ?

La réponse qu'elle reçut lui semblait surréaliste. Tout d'abord, la voix de déformée de Grendo, puis son hurlement qui satura les haut-parleurs et fit crisser des dents à l'umbaranne. Mais cela n'était encore rien face à la réponse de son vrai interlocuteur... Qui ne semblait avoir de cohérence que si elle considérait le fait qu'il puisse être un psychopathe particulièrement calme. Sérieusement, tout le monde avait pris du crack aujourd'hui ?! Avec Pandore juste avant, elle avait l'impression de tomber de Charybde en Scylla.

Surtout que tout cela ne faisait guère avancer le débat... Entre ses élucubrations et ses flatteries déplacées, le preneur d'otage ne semblait pas vraiment pressé. Lana considéra un instant la situation... Tout comme dans l'ascenseur précédemment, elle supposait avoir le temps de son côté. Elle verrait bien...

- Vous m'en direz tant, répliqua-t-elle d'un ton sarcastique. Vu le beuglement du ministre, je ne pense pas qu'il soit très heureux de votre démonstration.

Elle trouvait cette discussion totalement inutile. Elle ne savait même pas à qui elle s'adressait, ni même ce qu'il voulait au final. Et son interlocuteur semblait aussi peu cohérent que la situation elle-même.

- Dans ce cas, monsieur ou madame le non preneur d'otage, fit-elle d'un ton aimable, comme si elle voulait souligner le ridicule de la chose, je suppose que vous ne verrez pas d'inconvénient à nous le rendre en un seul morceau ? Sinon je vais avoir plein de paperasses.

Elle devait baisser la valeur de Grendo dans cette situation.

- Mais je n'insiste pas. Après tout, si le ministre S'orn n'est pas votre otage, je suppose qu'il est d'accord pour rester avec vous, et qu'il hurle de plaisir. Il n'y a cependant aucune honte à cela. Entre adultes consentants...

Elle laissa sa phrase en suspens. Tournant en dérision la situation afin de pousser l'adversaire à abattre ses cartes en premier, elle espérait prendre l'avantage. Après tout, elle était à l'abri, et les Républicains finiraient par prendre le dessus dans cette situation. Le temps était avec elle.

- Par contre, poursuivit-elle d'un ton tout aussi léger, je vous déconseille de vous rapprocher de l'orbite, sinon vous serez vaporisés par la flotte républicaine... Que le ministre soit avec vous ou pas d'ailleurs. Vous comprenez, je n'ai pas eu le coeur d'annuler son ordre de blocus. Il nous répète toujours avec tant de convictions qu'il ne faut pas négocier avec les terroristes... Ce ne serait pas juste envers lui je pense.

Au moins, elle les avait prévenus. Si un jour ses mots remontaient au Sénat... Bon, tout d'abord cela ferait bien rire ses collègues, et puis elle n'aurait qu'à dire que c'était sarcastique, uniquement dans le but des négociations.

- Sinon, glissa-t-elle, vous pourriez aussi me dire qui vous êtes et ce que vous voulez, non ? Comme ça, j'aurai le loisir de le refuser, et nous pourrons clore cette conversation en restant bons amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Velvet
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 656
Âge du perso : 35 ans
Race : Mirialan
Binôme : Acolyte et élève occasionnel : Ragda
Apprenti : Meifa Phrei

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
100/100  (100/100)
PF:
70/100  (70/100)

MessageSujet: Re: [Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!   Ven 18 Mai 2018 - 16:25

Le vent s’engouffre d’une longue plainte sifflante dans la structure en métal, balayant ma silhouette tendue et brûlante après l’effort du combat, d’un souffle rafraichissant. J’exhale un soupir de soulagement en embrassant d’un regard alourdi de remords le corps martyrisé du génosien, en contrebas. Pourtant, je ne m’attarde pas sur le mélange étrange de sentiments qu’évoque cette forme désarticulée, et je me hisse de nouveau sur l’échelle jusqu’à la cime de l’antenne. Il y a le silence parsemé du fracas d’une lutte et des cris de mon équipe en dessous et la solitude pesante de ma fonction qui me drape d’une mante d’inquiétude. Je dois réunir les miens, nous sortir de ce guêpier avant que la situation n’empire et que la nasse de la République se referme définitivement sur nos existences.

Plus tôt, alors qu’un blaster suivait le moindre de mes mouvements, je me suis contenté de rétablir les communications subspaciales mais à présent peut-être puis-je les stabiliser et m’assurer qu’elles soient totalement sous ma seule égide.

« Ici le second du Chamallow, Velvet ? Vous êtes à l’écoute ? »

Le second ? Et Dranor ? Mes yeux se plissent alors que je réponds sans attendre.

« Impossible de trouver des coordonnées d’extraction. Les vaisseaux sont abattus à vue par les Républicains. Vous êtes seuls pour l’instant … »

Il y a comme un froissement, un silence marqué d’hésitation avant que ne reprenne la voix au travers du comlink.

« Le Capitaine est aussi au sol. Nous ne parvenons pas à le joindre. Le Chamallow, terminé. »

Je grogne, maudissant un instant l’humain de s’être affranchi de mes directives. A-t-il donc tant de peine à me faire confiance qu’il se sente la nécessité de m’assister envers et contre mes désirs, au mépris du danger de son interférence ? Au lieu de me faciliter la tâche, il augmente le volume de mon angoisse. Comment le retrouver maintenant dans tout le chaos de cette station, d’autant plus que malgré son statut de « Corsaire » et les lettres de mission qui accompagnent ce titre, je doute qu’il réchappe à cette frénésie judiciaire invoquée par la République. J’inspire, tentant d’évaluer la situation d’un regard extérieur, dressant sur la table de mon échiquier, mes différentes pièces.

Pour passer le blocus, existe-t-il une solution ? Comment s’exfiltrer au travers de ces mailles sans dommages conséquents ? Je siffle de dépit, agacée par cet imbroglio et le pacte offert aux jedis en échange de leur aide comme Synia. Cet échange de bon procédé tourne décidément à la catastrophe… Si Myir et Tyr assurent mes arrières, je demeure sans nouvelles de Galen, d’Halussius et de Dranor en dépit de mon message sur notre fréquence sécurisée.

«  Ici Lana Anthana, vice-chancelière de la République. J’ai entendu que vous aviez pris le Ministre S’Orn en otage. Acceptez-vous de discuter ? » grince ma radio avant que ne surgisse en réponse une voix que je ne connais que trop bien.

Halussius ! La sérénité incarnée... Comment peut-il être aussi doux et tranquille que l’ondée d’un lac alors qu’il dévale des rapides et que la situation, à chaque nouvelles seconde s’envenime davantage ? Mes doigts se crispent sur mon datapad un instant, comme pour avaler le calme qui rayonne de ses propos avant que je ne prenne une décision. Si la situation du non-jedi frôle le point de non-retour, elle nous offre néanmoins, une porte de sortie. A la condition d’être habile. Et rusée. Mais n’est-ce pas l’apanage des politiciens d’user de faux semblants, de non-dits et de rouerie ? Les battre à leur propre jeu s’annonce ardu… oui… compliqué mais pas impossible. Surtout lorsqu’on se tient à un poste aussi stratégique que le mien. Peut-être est-il temps de prendre la main, d’avancer les pions de l’échiquier et cesser de subir leurs outrages sans coups férir.

Je laisse la discussion se dérouler entre eux, mes mains pianotant, modifiant, réglant les branchements de la tour de communication pour les relier à mon pad. La manœuvre est aisée, d’autant plus qu’avec la connexion subspaciale rétablie, je m’empresse d’établir une liaison avec l’intelligence artificielle de Refuge: EVA.

« Bonjour, Velvet… souhaitez-vous joindre Ragda ? » questionne-t-elle, métallique

« Non, je veux que tu interceptes toutes les communications relatives au réseau sur lequel je viens de me brancher. Analyse également les données cryptées. Et surtout, surtout, je veux que tu enregistres les négociations entre Halussius, Cette Anthana et moi-même. Retransmet et diffuse les en direct sur l’holonet.. Exécution. »

« Bien Velvet. C’est fait. Cependant votre équipement n’est pas assez puissant pour me permettre de saisir l’ensemble des communications cryptées tout en procédant à l’enregistrement et la diffusion »

« Hmm.. bien. Enregistre et diffuse, alors. C’est notre priorité. »

La déception pince la commissure de mes lèvres, se délayant lentement en un sourire carnacier à l’écoute de la suite de la conversation entre la vice chancelière et Halussius.

« …. sinon vous serez vaporisés par la flotte républicaine... Que le ministre soit avec vous ou pas d'ailleurs. Vous comprenez, je n'ai pas eu le coeur d'annuler son ordre de blocus. Il nous répète toujours avec tant de convictions qu'il ne faut pas négocier avec les terroristes... Ce ne serait pas juste envers lui je pense. Sinon, vous pourriez aussi me dire qui vous êtes et ce que vous voulez, non ? Comme ça, j'aurai le loisir de le refuser, et nous pourrons clore cette conversation en restant bons amis. »

Bien que je n’ai jamais eu l’opportunité de la croiser lorsque j’arpentais les hautes sphères du Senat au bras de Ragda, je suis à peu près certaine de cristalliser sur moi, son déplaisir, lorsqu’elle découvrira qu’elle est actuellement retransmise en direct sur l’holonet. Les médias, eux, vont réellement s’en donner à cœur joie ! Mon premier coup pour l’amener exactement où je le souhaite… ou à défaut parvenir à un compromis.

« Halusssius… tu me reçois ? Peux-tu me confirmer ta position…. Je capte une transmission entre toi et la Vice Chancelière… Laisse-moi lui répondre… j’ai… une idée pour tous nous sortir de ce blocus. »

Tandis qu’il me fait part de sa situation, je me remémore tout ce que je me rappelle sur cette femme avant de prendre la parole sur le canal.

« Madame La Vice Chancelière. Nous sommes des personnes qui refusons de voir la République bafouer ses principes et les valeurs qui la fondent. Nous sommes des anonymes qui refusons de voir la République répandre le sang et le chaos sur une terre assujetties à ses lois. Madame la Vice Chancelière, vous dites de nous que nous sommes des terroristes pour avoir voulu ouvrir les yeux du Ministre Gendo S’orn sur le massacre que vous perpétrez sur Pakuuni ? Mais ces navettes remplies d’hommes, de femmes et d’enfants que vous venez d’abattre sans sommation, ces innocents que vous sacrifiez dans nos rues avec vos droîdes et vos armes, ces actions ne font-elles pas de vous DES terroristes davantage que nous ?! Depuis quand le Senat autorise-t-il des membres du gouvernement à mener une offensive déguisée à l’encontre de l’une de ses planètes. Vos actes et toutes ces morts sont injustifiables et injustifiés, quels que soient les motifs de ces exactions. Est-ce là une déclaration de guerre à l’une des planètes du territoire de la République, Madame la Vice chancelière ? Nous vous sommons d’arrêter instamment vos crimes et de lever votre blocus . »

Je marque une pause, glaciale avant de reprendre :

«  Sachez que la République entière sera informée de vos agissements et que vous devrez répondre de cette ingérence criminelle devant chacune des nations qui la compose. Sachez que tout ce que vous dites sera entendu par tous et que vous ne pourrez garder nos cadavres dissimulés dans l’un de vos placards ! » assainais-je, le velours de ma voix piqueté de menaces.

Edit : j'ai enlevés quelques fautes d'orthographes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 503
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!   Aujourd'hui à 10:04

Caché dans le pli intérieur de son vêtement, le comlink crypté d’Halussius commençait à danser la polka avec frénésie. Alors qu’il espérait un contact à travers la Force, c’est via un moyen plus terre à terre, et faut-il ajouter beaucoup plus efficace, que l’ancien Jedi obtint une réponse. Avant de se saisir de l’appareil, il tourna son regard invisible vers Grendo toujours retenu prisonnier de son étreinte. D’un geste discret, Halussius le libéra de la force invisible qui le retenait prisonnier et le faisait souffrir, le laissant ainsi retomber sans ménagement sur le sol.

« Tout cela aurait pu être évité si vous ne vous étiez pas entêté, Grendo… Mais les choses sont ainsi et nous n’en avons pas fini… »

C’est alors qu’il passa sa main lentement devant le visage du ministre en prononçant ce simple mot « Murùla », ce qui fit aussitôt perdre conscience au neimoidien. Il était à présent libre d’ouvrir le canal de son comlink et d’entendre la voix de Velvet. Un rapide coup d’œil sur l’écran de navigation et Halussius lui répondit.

« Je te reçois parfaitement, ma chère ! Comme tu peux l’entendre je suis en agréable compagnie à bord d’une navette de la République. Position 47 par 4 et 61 par 9. Grendo ne m’a pas laissé d’autre choix. Et si tu as une idée, je te laisse volontiers la parole volontiers !! »

La suite allait prendre vraiment un tournant intéressant. Secrètement, Halussius avait songé à utiliser le genre de menace que Velvet était en train d’envoyer à Lana. L’opinion publique… Une arme redoutable entre des mains habiles et le fléau de tout bon politicien. Ils étaient visiblement sur la même longueur d’onde à ceci près que venant de la part d’Halussius, les menaces ne seraient pas plus que du bluff étant donné sa situation… mais il sentait quelque chose à travers la Force. Velvet était déjà à l’œuvre visiblement.

Mais à travers la Force, Halussius percevait aussi autre chose… Fermant un instant les yeux, sa perception le conduisait à la surface de la planète, dans son sous-sol même, dans un abri… là où se trouvait Lana. Confusion, exaspération, impatience et malice … voilà ce qu’il ressentait et ce qui émanait de l’aura sombre de la vice-chancelière. Il préféra ne pas intervenir avant que Velvet n’ai terminé. C’est alors que son visage se mue d’une pointe d’étonnement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event XII.2 - Pakuuni] Où... Où est-ce qu'elle a appris à négocier ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-