La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 134
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
8/85  (8/85)
PF:
47/94  (47/94)

MessageSujet: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Ven 13 Avr 2018 - 13:19

Il n'y avait décidément plus le temps de souffler dans cette galaxie ! Ses'Kai avait à peine le temps de rentrer d'une mission ou d'une autre pour faire un rapport de ses activités et recharger un peu ses provisions qu'une autre quête nécessitait ses "talents" et pouf, sitôt arrivé, sitôt reparti !
Ho mais il ne s'en plaignait pas, bien au contraire ! Violent et impulsif, le Jedi détestait l'immobilisme. Toujours rester en mouvement, agir et réagir sans cesse, voilà comment il aimait vivre. Son seul véritable regret était la politique "passive" des "gentils". La République et le Conseil voulaient minimiser les affrontements autant que possible, au grand dam du Thyrsian qui aurait aimé pouvoir sabrer chaque impérial de la galaxie jusqu'à réduire l'Empire noir à quelques lignes au bas d'une holo-page.

Alors en attendant qu'une véritable guerre éclate enfin et lui apporte toutes les excuses nécessaires pour satisfaire son envie de génocide, Ses'Kai faisait des missions par-ci et par-là en attendant, histoire de se rendre un peu utile, de voir du pays et de trouver de nouveaux terrains où exercer ses dons et patienter.
Et cette fois, lors de son bref retour au Temple, le Jedi avait trouvé une mission qui semblait cette fois taillée sur-mesure pour lui. Rencontrer un gouverneur tyrannique esclavagiste, lui tirer les vers et faire cesser les violences contre des esclaves. Un truc diplomatique quoi, mais étonnamment le Thyrsian se porta rapidement volontaire.

Le temps de se rafraîchir un coup et de manger un morceau, et Ses'Kai avait rejoint ses compagnons pour cette mission. Une autre chevalière, un genre de toubib' avait-il cru comprendre tout en se demandant à quoi ça leur servirait, et une civile.
Enfin, une diplomate officielle envoyée par le Sénat, l'était pas trop déplaisante à l'oeil mais elle paraissait un peu pétocharde et évitait de croiser son regard. Ou alors c'est parce qu'il était encore en armure et semblait prêt à casser des gueules ?

En tout cas, le temps du trajet, il se tint à peu près calme. Ce ne lui servirait à rien de s'agiter dans un vaisseau peuplé de gonzesses et de droides de toute façon, alors il déambulait en faisant les cent pas dans une partie faiblement occupée du vaisseau durant le voyage, préférant éviter de trop s'approcher de ses deux "partenaires" de peur qu'elles essayent de lui faire des leçons d'éthique ou de morale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Nombre de messages : 83
Âge du perso : 24
Race : zélosienne
Binôme : Membre de l'Escouade Typhon
Membre des Medcorps

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/70  (56/70)
PF:
70/105  (70/105)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Sam 14 Avr 2018 - 16:44

Bordel. J’aime pas ces foutus trajets merdiques en navette. Ça m’fous les jetons. J’ai beau essayer de me concentrer sur ce saleté de dossier, ça fait au moins une heure que je lis et relis la même foutue ligne. Le moteur fait une floppé de ronron qui se répercute dans ma cage thoracique. Impossible de me concentrer. Tout ce que j’arrive à piger de ce que je lis, me file un mal de crâne à le faire imploser. Je grogne. Je ronchonne, marmonnant entre mes dents toute ma rancœur envers le Conseil qui m’a refourgué cette mission pourrie et sa viocque avec le balai dans l’cul, la midinette qui me fait face en me mater derrière ses cils archi trop longs pour être naturel avec un air supérieur. Bordel oui je suis d’une humeur de chiotte ! Elle a de la chance que j’men tienne à râler dans mes feuilles, plutôt que déverser sur elle ma frustration, parce que franchement c’est pas l’envie qui m’en manque. J’comprends même pas qu’on ait pu penser à moi pour des négociations, alors que d’une j’suis punie. Du genre interdit de sortie avec les Typhons et obligé de trimer comme une esclave dans une clinique Medcorps. Et de deux, ils savent de ça me met les nerfs en pelote de racines de voyager. Super pour négocier quand on a juste envie de mordre l’autre !

J’lève mon nez des gribouillis pour zyeuter mon partenaire du jour. Dans toute cette merdouille, c’est peut-être la seule bonne chose. Bon il a l’air aussi marrant qu’un sith en rut. Mais au moins il est sexy dans son genre gros dur bodybuildé en armure de combat. Pas degueu à reluquer. J’suis sûre qu’il a des fesses à se damner.

- Nous sommes en approche. Amarrage prévu dans 10 minutes. Tenez-vous prêt à l’approche et l’entrée dans l’atmosphère.

La blondinette s’arrache de son siège, direction la cabine de pilotage. J’sais pas ce qu’elle lui veut au pilote, et je m’en tape, mais au moins ça me donne l’occasion de connaitre un peu mieux le beau gosse qu’on m’a collé comme binôme. J’prefère faire ça maintenant qu’elle est plus dans nos pattes, parce que sérieux, ça fait pas hyper pro. Et moi j’ai besoin de savoir à quoi m’en tenir avec M. Testosteronne.

- C’est quoi déjà ton nom ? - Ouais, pas vraiment diplomate. Bien pour ça que je pige pas ce que je fiche ici, m’enfin… j’suis pas une maitre du Conseil, surement que j’peux pas comprendre ! – Moi J’suis le Chevalier - chevalier, chevalier, c'est vite dit quoi!- Vertigen, mais bon généralement c’est Jez. T’as été choisi parce que t’es du genre un de nos négociateurs spécialisés machin truc qui sort de l’école des super/futur/ex/chancelier/politicards jedis ou un de ces fichus gratte-papiers ? Non parce que si c’est ça, t’as carrément pas la gueule de l’emploi.

Ouais vraiment pas. Plutôt une tête à rétamer du loubard et à écrabouiller du padawans sur le tatami. M’enfin ils ont quand même pas envoyés deux novices en diplomatie pour régler toute la merdouille de c’te planète ? Non parce que sinon, on n’est pas dans la merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 134
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
8/85  (8/85)
PF:
47/94  (47/94)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Sam 14 Avr 2018 - 20:40

Enfin ils arrivaient à destination. Sans être craintif des voyages dans l'espace, le Thyrsian n'était pas du genre à aimer les longs trajets dans un cercueil volant. Il avait le sentiment de ne plus contrôler sa destinée, que son sort dépendait d'éléments dont il n'était plus responsable...et puis en bonus il se faisait surtout chier.
Ben ouais, un vol de plusieurs heures, voire plusieurs jours...c'était être enfermé comme un animal en cage, à attendre qu'on le sorte pour un spectacle, et ça lui rappelait de bien mauvais souvenirs. Le genre de souvenirs qui faisaient que le sabre-laser lui démangeait.

Puis profitant de l'absence de l'envoyée du sénat, sa partenaire s'approche pour engager la conversation, lui faisant dresser un sourcil dubitatif tandis qu'il étudie sa camarade d'aventure. Elle a pas l'air d'avoir un balais en or dans le fondement, un langage simple et direct, voire même un peu mâché. Un surnom basique et un vocabulaire commun...en gros, une femme du peuple pour le peuple, le genre qu'il aime bien, ou au pire qu'il supporte.
En revanche, elle marquait déjà un point magnifique en l'imaginant sorti d'une formation spécialisée pour la diplomatie de pointe. A cette seule idée, Ses'kai éclata d'un rire tonitruant.


"Normal, moi j'cogne avant d'parler, ça fait gagner du temps Finalement cette mission prenait de bonnes allures. Il craignait d'avoir une pincée du cul comme collègue, mais il s'était visiblement trompé "Jez', c'est ça ? Moi c'est Ses'Kai. J'crois que les p'tits jeunes commencent à me surnommer "le Boucher" dans l'temple."

Bien qu'il ne dispose pas de sens extraordinaires comme certaines races, le Thyrsian était toutefois sans cesse à l'affût et remarquait rapidement les ragots et quolibets qui le suivaient partout. Ce n'était qu'un surnom parmi tant d'autres pour que les padawans s'effraient entre eux, mais Ses'Kai était partagé cette fois. Il n'aimait pas la connotation "brut" qui l'accompagnait, comme s'il n'était qu'un barbare grossier...et en même temps, il s'amusait que ses actes à l'Arca soient ainsi résumés.
Finalement, il haussa les épaules. Comme tous les autres noms, ce n'était qu'un pseudonyme et il n'avait pas le temps ou l'envie de s'en soucier.


"La mission c'est d'mettre fin à tout ce chantier ? J'ai un plan sans failles grinça-t-il avec un sourire cruel en tapotant le sabre-laser qui pendait à sa hanche Mais toi kess'tu fous là ? T'as pas l'air bien jouasse d'être du voyage."

C'était p'tet pô un génie des relations sociales, mais pour que la rouquine préfère lui taper la causette l'air de rien plutôt que parler maquillage et tampons avec l'autre blonde, ça devait pas être la joie derrière sa jolie p'tite frimousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Nombre de messages : 83
Âge du perso : 24
Race : zélosienne
Binôme : Membre de l'Escouade Typhon
Membre des Medcorps

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/70  (56/70)
PF:
70/105  (70/105)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Mar 17 Avr 2018 - 13:44

- Ah bah voilà ? J’sais pourquoi on m’a refilé cette mission maintenant ! C’est pour rafistoler ceux que tu vas transformer en chair à saucisse… Au moins c’est raccord avec ton surnom de boucher ! Mais bon j’me contenterais de Ses’, ça fait moins « grosse brute » et les ragots ne m’intéressent pas. Toutes façons c’est rarement mérité ou en tout cas pas forcément représentatif. J’crois pas que tu sois que ça, sinon tu s’rais sur Korriban ou en taule.

Ouais et puis surtout, présenté comme ça, je me sens moins nulle. Non parce que si jamais il a topé le débit de conneries qu’on débite sur ma tronche… ça va être ambiance. M’enfin, vu que ça n’a pas tiqué dans sa caboche, ça doit être ok. Non parce que se faire rabâcher continuellement qu’on n’est pas un vrai chevalier, parce qu’on a foiré les tests, ça gonfle sérieusement. Genre, je l’ai volé mon titre. Pfff. Alors si en plus ça fiche en l’air les relations avec les collègues pendant qu’on est en mission, c’est le pompon !

Je croise les bras, m’adosse à mon siège, et le matte de haut en bas avec un pt’it rire.

- Un plan sans faille, hein ? Tu comptes le réduire d’une tête le responsable de ce merdier, avant ou après l’avoir salué ? Après j’espère. Sinon notre blondinette va tomber en syncope !

Le vaisseau renâcle un chouilla, sûrement qu’on va bientôt atterrir, vu comme il vibre. J’attache ma ceinture, appréciant soudainement la conversation avec Ses’. Pendant qu’on fait la causette tous les deux j’en oublie presque où je suis et ce qu’on fabrique. Moi et les atterrissage… une histoire d’amour à sens unique ! Enfin sa causette, sa causette, je crois que sa plastique y est peut-être pas tout à fait pour rien, non plus.

-Amarrage aux quais dans 5… 4… 3… 2.. 1… Extinctions des moteurs. Nous sommes à bon port. Bon courage !

Linda arrive, elle a placé un masque sur son petit minois délicat. Moi, je récupère la veste de mon uniforme et la cale sur mon épaule, glisse mes mains dans les poches de mon pantalon. Franchement j’espère que le gouverneur va pas se baser sur l’image qu’on revoit. On est tellement mal assorti ! Dans la famille « J’suis ici pour négocier », on a le père avec sa tête de barbare de l’espace, son armure montée jusqu’au museau, sa gueule patibulaire qui s’accorde au ciel de cette foutue planète. Après y’a la mère, toute de doré vêtu avec ses petits gants blanc, son petit masque blanc et ses petits chichis qui dénotent franchement la nana d’aristo. Et moi, qui ressemble plus à une ado perdue dans son uniforme de Medcorp qu’à une jedi.

- Vous êtes prêts ?

Demande-t-elle plus par politesse qu’autre chose, vu qu’elle se presse déjà vers le sas de débarquement.

J’hoche la tête.

- Ouep ! J’suis parée.

Elle n’attend même pas que mon partenaire réponde. La porte s’ouvre et elle s’engouffre au dehors. Bon déjà, en sortant de cette foutue carcasse volante, y’a deux choses qui me marquent. D’une, ça pue encore plus que dans le vaisseau. Pas étonnant que notre Miss Galatic porte un masque. Ça schlingue carrément ! Pour l’air frais et pur on repassera. Et de deux, y’a un sacré comité d’accueil. Des militaires, armes aux bras, tenues impeccables, et un autre type qui s’approche de la blonde avec ce genre de sourire qui m’hérisse les épines.

- Bonjour et bienvenue, je suis Golven Tacmitan le secrétaire particulier du Gouverneur Wolfgang. Nous sommes très heureux de vous recevoir sur Eriadu malgré les circonstances. Vous comprendrez que nous prenons très à cœur votre sécurité d’où le nombre de gardes présent pour assurer votre protection durant notre déplacement jusqu’au palais. Si vous voulez bien me suivre jusqu’à notre transporteur.

Beurk. Décidément, lui, je l’apprécie autant qu’un nid de crotales. Tout mielleux, tout sirupeux et tout pourri au-dedans je suis sûre ! Normalement je ne devrais pas juger les autres au premier coup d’œil mais ce type, franchement, il me fait frétiller les racines et carrément pas dans la même catégorie que Ses’. Lui c’est plutôt genre alarme, flash rouge et tout le tintouin !
On le suit jusqu’au transporteur, et je finis par m’installer entre la blonde à ma droite, Ses’ à ma gauche et Golvtruc en face de nous trois.

- Mesdames, Messieurs, nous serons au palais du Gouverneur dans quelques minutes. A toute fin utile, je souhaiterais vous informer que les armes ne sont pas autorisées en présence de son Excellence, aussi je vous serais gréé de les remettre à ma discrétion.

Il lance une œillade au seul mec de notre petit groupe de parfaits négociateurs et plus particulièrement à son sabre. Vu le caractère du jedi et son plan infaillible, moi je dis, c’est quand même pas gagné ! Histoire de calmer la donne, j’ôte mon baster et le pose dans la boiboite qu’il tend avec son petit air de chou à la crème fourrée à la nitro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 134
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
8/85  (8/85)
PF:
47/94  (47/94)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Mar 17 Avr 2018 - 15:16

Finalement, cette mission prenait des airs pas dégueux. Il allait botter des culs, offenser la sensibilité d'une diplomate, et le tout en faisant marrer sa collègue rouquine qui semblait aussi amatrice que lui du bon respect des éthiques et codes sociaux "bien pensants".

Puis vint l'atterrissage, qui semblait mettre bien mal à l'aise la p'tite Jez'. Ses'Kai lui s'arrima à son siège en retrouvant un peu de son air revêche habituel. L'atterrissage était un peu le dernier instant avant d'être enfin libéré de cette cage volante, ça provoquait toujours un peu de nervosité chez le duelliste qui n'aimait rien tant que courir sur le terrain.
Même si au final, l'aire d'atterrissage n'était pas vraiment le genre de terrain qu'il aurait qualifié "d'accueillant". L'air empestait de tout ce qui pouvait puer, et un régiment complet les attendait au garde-à-vous. S'ils n'avaient pas porté des uniformes impeccablement repassés et des armes tellement briqués qu'elles brillaient sous les éclairages, le Jedi aurait empoigné son sabre en pensant être tombé dans une embuscade.

Mais hélas, ce fut juste un majordome avec un balais dans le cul qui s'avança pour présenter "ses respects" comme on dit à la républicaine qui les accompagnait. Non seulement il respirait les faux-semblants qui horripilaient le Chevalier, mais en plus il se targuait d'une voix mielleuse d'offrir une escorte à la diplomate...
Sauf qu'il avait plus l'impression qu'il voulait garder un oeil sur eux, en plus de remettre en question l'efficacité de deux Jedis. Et si l'envie de le faire remarquer le démangea, le Thyrsian jugea qu'il était préférable d'attendre de rencontrer la tête pensante avant de commencer les incidents diplomatiques et garda le silence en se renfrognant.
Il monta dans la navette aux côtés de la rouquine, avec le "domestique en chef" en face qui leur expliquait qu'il était interdit de porter des armes en présence du gouverneur. Une mesure de sécurité évidente, dira-t-on, un piège autorisé par la loi selon Ses'Kai.

A la seule pensée de se séparer de son précieux sabre laser, le Jedi eut à nouveau envie d'éjecter le secrétaire par-dessus bord pour voir s'il pouvait se faire pousser des ailes, mais se retint une fois de plus. Et puis, Jez' montrait l'exemple en déposant sa propre arme dans le coffret, ce qui lui fit d'ailleurs soulever un sourcil. Un blaster ? Qu'est-ce qu'un jedi foutait avec une arme aussi pourrie, il était où son sabre ?
Quoiqu'à bien y regarder, elle n'avait pas l'air d'une combattante...bah, peu importait. Avec un sourire aussi forcé que disgracieux, Ses'Kai prit à son tour son arme et l'approcha du coffret..avant de saisir le secrétaire par le col et de lui plaquer l'embout sous le menton.


"Ecoutes moi bien, Gogolven gronda le duelliste si j'y trouve la moindre rayure, la moindre tache quand je le reprends, je te retrouve et je t'épluche avec. Vu ?"

Le message étant passé, le Thyrsian le repoussa contre la paroi et le relâcha avant de déposer son arme dans le coffret. Il n'était pas venu pour être gentil, et n'avait aucunement l'intention de faire croire qu'il l'était.
De toute façon, ça ne changeait rien à son formidable plan. Ses poings seront largement suffisant pour assommer une poignée d'imbéciles, s'il fallait en venir aux mains. Et puis, même si ça dégénérait, la Force était avec eux pas vrai ?
Il jeta un regard en coin à sa collègue au blaster, et lui adressa un clin d'oeil. La seconde suivante, Ses'Kai se demanda si elle prendrait ça comme une tentative de drague ou comme un signal indiquant que tout se passerait bien quand même...puis il haussa les épaules. Dans les deux cas, ça lui convenait.
La blondasse masquée elle s'était recroquevillée après le coup de sang de l'ancien gladiateur. Se retrouver à un mètre à peine de ce qui avait failli ressembler à une prise d'otage l'avait quelque peu stressée, tandis que le secrétaire se raclait la gorge pour se donner bonne allure en réajustant son col.


- Je vous prierais de surveiller vos manières en présence de son Excellence. Son temps est très précieux, et il risque fort d'écourter la rencontre si vous vous montrez...un peu trop brusque.

- Je vous garantis que ça ne se reproduira pas s'empressa d'intervenir la blonde veuillez l'excusez, vous savez à quel point les Jedis sont attachés à leur sabre laser n'est-ce pas ?

"J'vais détacher ma main dans ta gueule, tu vas voir marmonna le Thyrsian en croisant les bras et se rasseyant pour regarder par la vitre le paysage, essayant de se faire une idée de ce que vivaient les gens ,et les esclaves ici.

Il ignorait si Jez l'avait entendu, ou même la concernée, et il s'en fichait pas mal. L'autre peigne-cul lui hérissait le poil, et si ça n'aurait pas hautement saboté la mission il l'aurait volontiers secoué jusqu'à ce qu'il en perde la parole pour lui faire passer l'envie de faire des courbettes.
Finalement, il ricana même tout seul en pensant à une blague graveleuse tandis que le transporteur ralentissait, jusqu'à s'arrêter même lorsqu'il arriver à destination. Leur "majordome" ouvrant la porte et les invitant à sortir, se montrant "courtois" malgré le petit incident, en particulier avec les demoiselles qui n'avaient pas failli le zigouiller.
En descendant, Ses'Kai se fendit toutefois d'un sourire narquois jusqu'aux oreilles à l'attention du secrétaire, trouvant drôle de se payer sa tête jusqu'au bout. Il avait même hâte de voir celle qu'il fera quand il trouvera son patron réduit en charpie pour "raisons diplomatiques commanditées par la République".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Nombre de messages : 83
Âge du perso : 24
Race : zélosienne
Binôme : Membre de l'Escouade Typhon
Membre des Medcorps

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/70  (56/70)
PF:
70/105  (70/105)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Jeu 19 Avr 2018 - 13:22

Ah… ouais… Bah clairement, les négos, c’est pas son truc. A la place du gars, je me ferais même pipi dessus. Sexy le jedi ? Oui. Mais carrément flippant dans le rôle du grand méchant hyper balèze avec un regard de la mort qui tue. Je ne sais pas pourquoi, mais mon petit doigt me dit que cette petite virée sur Eriadu va prendre un tournant désagréable. Je le sens, mais alors pas du tout ! Du coup, je me retrouve à faire le jambon du sandwich, avec d’un côté la Blonde qui essaye de faire bonne figure alors qu’elle n’a qu’une envie : nous souffler dans les bronches. Bon en même temps, j’peux la comprendre, hein, on lui balance deux chevaliers en bonus pour lui filer un coup de pattes, sans lui préciser qu’on n’est pas la fine fleur de l’Ordre. Evidemment y’a de quoi avoir envie de péter une durite. Surtout que bon, elle est quand même là pour éviter un génocide. Et de l’autre, j’ai un Ses’, vachement remonté, avec des pulsions de pétage de rotules. Alors du coup, la trogne de l’autre gus pour couronner le tout, alors qu’il nous reluque l’air mauvais, ça me met pas vraiment à l’aise. Mon seul petit plaisir, c’est que son air mielleux a fondu en même temps que son masque de courtisan sous les menaces de mon acolyte, et ça, c’est tout de même appréciable.

Vivement qu’on débarque ! D’ailleurs j’ai a peine formulée le truc dans ma tête qu’on s’arrête et que sa voix nasillarde de secrétaire guindé résonne.

- Nous sommes arrivés au Palais. Vous nous excuserez, mais pour votre sécurité, il est préférable que nous n’arrivions pas par la… Grande Porte…

Mais bien sûr. Si ça ce n’est pas un affront déguisé ! D’ailleurs, j’suis pas la seule à relever l’insulte, Miss Galactic blanchit presque autant que son masque. En tout cas, ça présage bien de notre entretien avec le Gouverneur !

- .. Suivez-moi, je vous prie
Qu’il dit en ignorant superbement Ses’ et en nous précédant tous.

Ce palais, c’est du haut standing. Il transpire le pognon et la richesse, dans la moindre de ses finitions. Même en passant par la porte de derrière ! C’est doré, c’est brillant, c’est clinquant à souhait. On traverse de larges couloirs jalonnés par des baies vitrés qui donne sur un jardin sous dôme, pour finir par atterrir dans une antichambre ou un salon d’attente. Là encore, le luxe est partout. Dans les sofas et les coussins rouges. Dans les meubles en bois de Tarenlu. Dans le lustre en cristal qui pendouille comme une grappe.

- Son Excellence, va vous recevoir, si vous voulez bien patientez. Des rafraichissements vont vous être portés. Mes Dames, Monsieur.

Il part, nous laissant tous les trois comme des ronds de flan. Super. Plus qu’à attendre qu’on daigne nous accorder un peu d’attention. J’me laisse tomber comme une merde dans un fauteuil, en poussant un gros soupir bien théâtral. Avec un peu de chance, les « rafraichissements » vont se ramener, vite fait, bien fait. Et plus que vite se serait mieux en fait, parce que si moi, j’ai pris l’option « glandage dans le canap », la Blonde, elle, a choisi le « réglons nos comptes ». Elle se plante devant Ses’, balance une œillade énervée à l’un pour à l’autre, pour revenir sur le beau gosse.

- A quoi est-ce que vous jouez ! Si j’ai demandé de l’aide à l’Ordre, ce n’est pas pour voir débarquer un rustre qui joue mieux de l’insultes et des menaces que des mots ! Avez-vous conscience de la gravité de la situation, Chevaliers ? De nous dépendent la vie de milliers d’esclaves. Gardez donc à l’esprit que de vos tentatives de sabotage puérils résulteront la mort de ces gens. Est-ce ceci votre crédo ?

Elle est interrompue par une armada de servantes – des esclaves surement vu le joli collier de chien autour de leur cou – qui posent sur les tables basses des plateaux remplis de douceurs, et des pichets aux couleurs intrigantes. Mais Linda en a clairement pas fini avec nous. Elle attend qu’elles se retirent toutes avant de continuer, don index pointé sur mon camarade. Elle a l’air vraiment en pétard sous ses airs de fille maniérée.

- Cessez de savonner ma planche, Chevaliers, et montrez-vous utile à ces gens, à la République. Soyez les dignes représentants de votre Ordre et non pas une bande de gosses d’irresponsables et capricieux ! Je pensais que Maitre Marja m’enverrait des personnes compétentes et non pas des imbéciles sans cervelle.

- J’ai toujours pensé qu’il était idiot d’afficher ses désaccords en territoire ennemi, Linda. Surtout si les murs ont des oreilles. On n’est pas là pour compromettre la mission. J’pense que la discussion est close. Mais.. Vous prendrez bien un p’tit quelque chose en attendant qu’on vienne pour nous !
La coupais-je en tendant un plateau de petits gâteaux probablement appétissant aux yeux des humains pour désarmer le truc. Parce que l’air de rien, ma main à couper que la moutarde commence sérieusement à monter au nez de mon caractériel collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 134
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
8/85  (8/85)
PF:
47/94  (47/94)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Jeu 19 Avr 2018 - 15:29

Ouaip. Y'a pas moyen, il peut pas les encadrer les richous. Il commençait à se dire qu'il aurait p'tet du allumer son sabre au lieu de simplement faire de l’esbroufe histoire de débarrasser la galaxie d'une vermine née avec une cuillère en or dans le...
Ils sont pas fichus d'assumer leurs pensées. "Pour votre sécurité, il vous faut une escorte. Pour votre sécurité, il vous faut éviter la grande porte" et gnagnagna...et puis quoi encore ? Ils ont piégé leur accès principal c'est ça qu'il veut dire ? Pauvre tocard. La main du Jedi s'égara sur sa hanche, ses doigts remuants dans le vide avant qu'il ne se rappelle qu'il ne portait plus son sabre.

Et puis il était moche ce palais ! Des dorures, des marbrures, des statues et du cristal de partout ! On aurait dit l'ultime croisement entre une boule à facette d'une boite de strip-tease gay interracial et une maison de poupée très grand format !
Si les tares génétiques de leur "hôte" étaient à la hauteur de son goût du luxe à outrance, alors sur quoi ils allaient tomber ? Un nain manchot à trois yeux et impuissant ? Une chèvre albinos avec des ailes à l'envers ? Un testigueule qu'on aurait bercé trop près de la cuvette des chiottes étant petit ? C'est pas un sabre laser qu'il lui faudrait pour régler tout ça, mais un croiseur de guerre !
Le Thyrsian renifla pour exprimer sa circonspection à lui-même. S'il y avait bien un truc qui serait encore plus stupide que de l'envoyer en mission diplomatique, ça serait bien de lui laisser les commandes d'une barge de bataille lourdement armée. Même lui trouverait que ça serait "trop".

Finalement, ils atteignirent un salon. Le genre "chambre de peigne-cul" où leur dit d'attendre bien sagement à la niche que le bouffon en chef ne ramène sa fraise. Jez' alla se vautrer dans un canapé, réaction sans doute normale se dit-il. Après tout, autant profiter du luxe extraordinaire des fauteuils tant qu'ils en avaient l'occasion !
Cela dit, lui resta bien campé sur ses deux pieds, croisant les bras alors que sa trogne renfrognée exprimait son impatience. Mais il n'eut pas le temps de faire la gueule bien longtemps que la blondinette prenait enfin son courage à deux mains et venait lui expliquer sa façon de penser.
En somme, il s'agissait d'une réaction normale. Banale même, Ses'Kai entendait ce refrain à chaque entrevue "diplomatique", à quelques mini-détails près. Parfois ça l'énervait, des fois ça le faisait marrer.
Aujourd'hui, c'était plutôt amusant. "Vous jouez avec la vie d'énormément de personnes ! Tenez vous à carreau et respectez les règles !", l'inévitable couplet dont on le serinait sans cesse. Le Jedi y répondit avec un sourire en coin froid et un reniflement sans aucune élégance.

La braillarde s'interrompit lorsque des domestiques apportèrent de quoi patienter. Son bref amusement s'évanouit aussitôt lorsqu'il remarqua leurs colliers. Des esclaves donc, jusqu'ici. Et l'autre déchet était à ce point une larve qu'il ressentait le besoin d'afficher par un symbole la soumission forcée de ses serfs.
Tout comme elles acceptaient de continuer à montrer à tous qu'elles étaient ses chiennes peureuses. Sa colère remonta d'un cran, tandis que la blondasse reprenait sa diatribe et se montrait aussi offensante que lui.
Par réflexe, sa main s'égara sur sa hanche. Et se rappelant une fois de plus qu'il ne portait - heureusement ?- plus son sabre, le Jedi posa simplement les mains sur sa ceinture dans une attitude agressive. Jez' intervint, avec une certaine sagesse et détachement, pour essayer de désamorcer le conflit imminent. Le duelliste renifla à nouveau, même s'il devait admettre être au moins curieux de ce qui se passerait s'il prenait un diplomate pour taper sur un autre.
Sauf qu'il avait encore son mot à dire.


"Loin de moi l'idée d'offenser votre sensiblerie, votre grâââsse cracha le Thyrsian avec un rictus mauvais mais mon boulot c'est de trouver de vraies solutions à de vrais problèmes lorsque le peuple crève quand les diplomates s'inventent des protocoles."

Bon sang que ça le démangeait de lui coller un marron à cette pouffe ! Pendant une dangereuse seconde, Ses'Kai se demanda si ça ne serait pas un bon moyen de briser la glace avec le gouverneur et de pouvoir entrer plus promptement dans les négociations.

"Arrêtez donc de vous torcher dans la soie, et allez leur demander un collier ainsi qu'une p'tite place en bas pour voir. Allez passer quelques années à crever de faim, à vous serrer avec des milliers de pauv'types dans des égoûts au milieu des rats, des maladies et des blessés pour échapper au froid, et on verra si vous êtes toujours aussi prompt à vous soucier des procédures de plus en plus furieux à mesure qu'il parlait, le Jedi noir se pencha avec hostilité sur la blondinette, plantant son regard dans le sien comme il l'aurait fait avec un poignard Si vous faites ça, vous pourrez alors descendre leur dire "désolé, attendez encore quelques mois à manger de la boue, on est en train de négocier autour des petits gâteaux et des flûtes de champagne, tout baigne." C'est aujourd'hui qu'ils ont besoin de nous, alors c'est aujourd'hui qu'on va régler le problème. Vous, vous êtes inutile et vous le savez, c'est pour ça que vous avez nous avez appelé au secours, nous les Jedis."

Avec tout le mépris du monde, Ses'Kai renifla un mollard qui se serait annoncé monstrueux. Mais au moment fatidique, il se rappela qu'elle était tout de même l'amie d'une Maître. Le Thyrsian n'avait pas peur des punitions, ni d'affronter les conséquences de ses choix...mais il respectait ce que faisait Hildegarde, et cracher sur ses camarades n'était pas le meilleur moyen de lui rendre hommage.
Au lieu de quoi, il s'écarta d'elle pour faire les cent pas, l'immobilisme lui montant dangereusement au cerveau. Il avait encore beaucoup à dire, notamment vis à vis de son avis sur les esclaves ou du "gamin irresponsable"...mais il perdrait son temps à engueuler cette courge enfarinée, et le Jedi n'aimait pas perdre son temps.
Il alla jeter un oeil aux petits fours et aux boissons proposées, mais les dédaigna avec une grimace. Par deux fois déjà on leur avait fait savoir qu'ils n'étaient pas les bienvenus et qu'on voulait leur peau, alors il ne s'amuserait pas à ingurgiter un truc "généreusement proposé" par leurs hôtes. A la place, le duelliste préféra étudier le terrain, cherchant ce qui pourrait éventuellement servir en cas de pépin. Bien évidemment, sa première pensée fut pour le lustre, qui songeait-il ferait une excellente massue bien qu'à usage unique...

Puis enfin, après un temps qui sembla une éternité à l'impatient guerrier, le gouverneur pénétra enfin dans le salon, accompagné de son larbin fétiche - il aurait vraiment dû le plumer dans le transporteur celui-là - et de quelques secrétaires, ou ministres, qui continuaient à s'entretenir avec lui en notant presque compulsivement des trucs sur leurs datapads.
Sobrement, efficacement même dira-t-on, il les congédia, remettant ses affaires à plus tard, pour mieux se consacrer à l'entrevue avec la délégation de l'Ordre. Ce n'aurait pas été un pignouf du plus haut rang, Ses'Kai aurait pu se dire que c'était un bon gars. Il semblait en pleine forme malgré l'âge, son poste laissait entendre de grandes compétences intellectuelles et logistiques et on le disait ambitieux. Beaucoup de qualités donc.
Sauf que c'était un sagouin de compet', et qu'il avait un "défaut" aux yeux du Jedi qui provoqua chez lui un réflexe.


"P'tain, c'te gueule d'endive" marmonna-t-il, avant de se dire qu'il valait mieux que personne ne l'ait entendu.

- Vous devez être les envoyés de la Haute Cour Galatique et de l'Ordre Jedi. Enchanté de vous rencontrer, je suis le Gouverneur Wolfgang, en charge du secteur Industriel et Economique d'Eriadu fit-il avec des manières remarquablement soignées, qui faillirent faire friser la barbe de Ses'kai Permettez moi de vous souhaiter la bienvenue sur Eriadu, et soyez assurés que vous jouirez de mon entière collaboration pour que votre enquête s'effectue dans les meilleures conditions et les plus brefs délais. il marqua un instant de pause, comme pour convaincre de sa sincérité Il est dommage que vous ayez à dépenser votre précieux temps en ces heures difficiles à cause de fausses rumeurs, mais ensembles je suis sûr que nous pourrons régler cette affaire au plus vite !

Il aurait pu être parfaitement sincère, pour Ses'Kai ça n'aurait rien changé. Cette tête de gland de l'espace ne lui plaisait pas et il aurait préférer tailler la bavette avec un Zabrak défoncé aux bâtons de la mort au fond d'un caniveau.
Peut-être le gouverneur sentit-il l'hostilité qu'émanait le Jedi car il glissa un regard dans sa direction. Le duelliste failli bondir lorsqu'il crut le voir esquisser une fraction de seconde un sourire méprisant. Puis le gouverneur reporta son attention sur les demoiselles, se montrant particulièrement "gentleman" avec elles.


- J'ai cru comprendre également qu'il y avait eu un "incident" durant votre transport jusqu'ici. J'ose espérer que ce petit malentendu n'entachera pas nos relations.

Conscient que sinon il hurlerait des insultes en une douzaine de langues différentes, Ses'Kai préféra fermer sa bouche pour l'instant et s'efforça de contrôler les spasmes nerveux qui lui agitaient le coin de l'oeil et crispait des lèvres.
Boudiou heureusement qu'il y avait la p'tite rouquine, sinon il ne sait pas ce qu'il aurait choisi pour taper le gouverneur entre la commissaire de la Cour ou le canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Nombre de messages : 83
Âge du perso : 24
Race : zélosienne
Binôme : Membre de l'Escouade Typhon
Membre des Medcorps

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/70  (56/70)
PF:
70/105  (70/105)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Lun 23 Avr 2018 - 15:46

J’me pince l’arête du nez et souffle. Bordel ça va pas être une partie de plaisir s’ils comptent se baver dessus l’un l’autre. Bon, j’comprends que Ses’ l’ai mauvaise. Pour une diplomate, j’trouve pas vraiment qu’elle assure en relations sociales, la blonde. Quant à mon collègue, lui, il est autant taillé pour ce taff que moi pour tenir un sabre laser. Du coup, je me tape le silence à faire congeler des pingouins, la tronche agacée de la miss, et l’air d’ours mal léché de l’autre. Et j’peux même pas gouter aux petits gâteaux pour faire passer ma morosité, j’suis sûre qu’ils sont blindés de sucre. Zut, crotte et re-zut ! L’attente va être longue. Super longue. Interminable en fait.

Je sais pas exactement combien de temps on nous fait poireauter, mais j’ai le temps de prendre un p’tit four, quinze fois avant de me raviser de ma connerie, de mater une trentaine de fois les fesses de Ses’ en pensant qu’il ferait mieux de postuler pour un poste de gogo dancer avec une plastique pareille, de faire des sourires à Linda et de me prendre un max de vent, pour finir par bondir hors de mon sofa et venir poser une main sur le bras du chevalier d’un air parfaitement naïf alors qu’en fait j’me sers de la Force pour calmer son humeur de garmoréen. Et c’est pas de la tarte !

Surtout que l’entrée de toute une délégation fout rapidement en l’air ma concentration et sonne la fin de notre attente. Pour un peu, j’pensais qu’il nous faudrait dormir et passer la nuit sur les canaps de cette foutue anti-chambre avant de rencontrer le fameux Gouverneur de cette planète puante mais finalement il semble qu’il ne nous a pas totalement zappé. Bon en tout cas, j’sais direct, au ricanement et au marmonnement de Ses’ que je ne suis sûrement pas parvenue tout à fait à mes fins avec lui. Du coup va falloir compenser, non ? J’affiche mon beau sourire, celui que je réserve aux actionnaires et aux Maitres dirigeant de l’hosto après une journée de paperasserie débile et des horaires d’esclave et damne le pion à la blonde.

- Votre Excellence, nous vous remercions de votre accueil et de ces hommes que vous avez si obligeamment détachés pour notre … sécurité . – Quoi ? ouais, c’est vrai que ça pourrait sonner hyper sarcastique mais en fait, avec ma petite voix candide et mes yeux brillants d’une fausse admiration en mode « je suis love de toi » des holosérie à l’eau de rose, sûre qu’il me prend pour une dinde sans cervelle incapable de faire de la moindre raillerie déguisée. – Et je suis tellement navrée pour cet accrochage avec Monsieur Tacmitan. Vos hommes sont affreusement sur les dents votre Excellence, mais je suis certaine qu’il présentera ses excuses au Chevalier Mora pour son manque total de retenue… - et j’entends l’autre gourdasse qui s’étrangle. Oui je mens comme une arracheuse de dents, et je m’en tamponne le Coquillard ! Ses’ est mon partenaire, alors même s’il fait le con, je le couvre. Enfin jusqu’à ce que je puisse lui coller moi-même une baffe en privé. - … une chance que mon partenaire soit quelqu’un de suffisamment pondéré pour ne pas répondre à ces provocations.

Bon, j’suis peut-être pas Miss Galactic et, pas les relations ou le boulot de planquée de Linda, mais en tout cas, je sais parfaitement jouer les midinettes s’il le faut, et abandonner mon langage pour me fondre dans la « parfaite petite jedi qui négocie avec des gros méchants »

- Cet incident est déjà oublié Gouverneur
Me coupe la Haute Fonctionnaire.

Tss… j’étais tellement bien partie, elle me casse mon élan ! Et lui il en profite pour nous faire entrer dans une salle de réunion rococo. J’avoue, j’suis quand même pas fan. Il y a quand même un moment ou trop… et ben c’est trop ! Trop de rideaux de velours rouges aux ouvertures, trop de cristal aux plafonds, trop de meubles précieux. Je m’installe à coté de mon partenaire, et lui se retrouve coincée entre la blonde et moi. Ça ne m’étonnerais même pas qu’elle se soit fichu à côté de lui pour lui balancer des coups de pieds sous la table quand il l’ouvrira de trop. Moi j’lui fait un clin d’œil discret.

- Mon temps est précieux Mesdames et Monsieur, et le vôtre tout autant, je l’imagine, aussi j’apprécierais grandement que nous en venions au vif du sujet. Je ne suis pas sans savoir les motivations qui poussent une délégation de L’Ordre Jedi à accompagner une Haute Commissaire à la Cour Galactique des Droits des Espèces Intelligentes pour une entrevue. Je souhaiterais vous réaffirmer mes propos. La situation si elle est grave n’est absolument pas telle que le rapporte les rumeurs. Nous faisons face, il est vrai à un problème épineux mais de moindre importance que ce qui vous a été relaté. Nos meilleurs négociateurs sont actuellement en passe d’obtenir une avancée majeure et les esclaves sont traités avec tout le respect que nous devons aux Espèces Intelligentes et non maltraités ou exécutés sommairement comme vous semblez si injustement l’imaginer. Croyez bien, que je ne vois guère en quoi votre présence pourrait améliorer des pourparlers déjà en court si ce n’est à les envenimer, cependant et comme convenu, vous visiterez demain une usine d’armement et pourrez juger par vous-même de leurs conditions.

- Votre excellence, nos sources nous rapportent que vous réprimez sévèrement les fauteurs de troubles

- Pour être exacte, il est question de génocide. Il ne sert à rien Linda, d’enrober ça indéfiniment dans du sucre.

Elle me fusille du regard et c’est Ses’ qui s’prend le coup de pied pour moi

- Mes détracteurs sont légions, Eriadu est une planète prospère et certains personnalités politiques notamment n’hésitent à s’adonner aux mensonges et aux calomnies pour obtenir ce qu’elles convoitent.

- Etes-vous certains de ne pas vouloir nous intégrer à ces négociations, en tant que médiateurs, afin de faciliter le dialogue entre les différentes parties ?

Il éclate d’un rire suffisant qui me porte carrément sur les nerfs.

- Madame c’est impossible, je vous l’ai dit, nous avançons sur ce problème et la question sera réglée d’ici quelques heures tout au plus. Les revendications entrent totalement dans nos domaines de compétence et d’expertise, pour que nous n’ayons nul besoin de vous déranger davantage alors que nous maitrisons la situation. Honnêtement ces revendications sont l’œuvre d’un petit groupuscule et non représentatif de la majorité de nos esclaves...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 134
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
8/85  (8/85)
PF:
47/94  (47/94)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Mar 24 Avr 2018 - 13:05

Ah ? Bah pour le coup, sa collègue fait montre d'un talent qu'il ne possède pas. Celui de jouer le jeu et de déformer les faits. Et le tout avec le sourire, attention ! En tout cas, sa version de l'histoire a le mérite de faire ricaner le duelliste pendant que Linda parait au bord de la syncope.
Bien fait pour sa tronche de blonde, se dit le Jedi. Elle espérait deux diplomates, elle se retrouve avec un bélier et une menteuse. Du point de vue de Ses'Kai, un combo idéal pour réussir cette mission.

Mais fini les distractions. Face de piaf avec son nez crochu là rentre directement dans le vif du sujet. Un bon point pour lui au moins, car il ne s'éternise pas en courbettes et autres compliments...en revanche, il le fait en paroles mielleuses. "Les sujets ne sont pas aussi graves que ce que l'on dit", "la situation est sous-contrôle", "tout va très bien" et blablabla.
Encore et toujours le même refrain, soupire Ses'Kai en roulant des yeux. Les diplomates, les politiciens, dirigeants. Tous ces peigne-cul qui sont soit disant chargé du bien-être du plus grand nombre sortent toujours le même discours.
Celui-ci tout particulièrement essaye de leur assurer qu'il s'en sort très bien et qu'il n'a surtout pas besoin d'eux, et qu'ils s'en tiendront au programme prévu pour prouver que tout se déroulait au mieux dans le meilleur des mondes.
Ses doigts recommencèrent à pianoter sur sa hanche. Bon sang que son sabre laser lui manquait !

Pendant qu'il s'énerve tout seul de ce monologue cérémoniel, le Thyrsian ne prête pas vraiment attention à l'affrontement subtil des deux femmes qu'il est censé aider...jusqu'à ce que la blondinette ne lui flanque un coup de pied. Même sans son armure, il n'y aurait guère prêté attention, mais le choc soudain eut le mérite de le ramener à la réalité, quoique confus. Pourquoi on le tapait, pour une fois qu'il avait rien fait ?
Revenu à la mission, Ses'Kai entend le dernier échange entre le gouverneur et la blondasse. Nez-de-piaf leur assure que tout va tellement bien que ce sera terminé dans quelques heures et qu'il n'y aura plus rien à faire, si ce n'est profiter du luxe de leurs locaux.
Louche tout ça. Trop louche. Ce type prétend respecter la loi et l'éthique, le bon droit et le respect des autres espèces intelligents et gnagnagna...et il considère qu'exploiter et rabaisser quatre milliards d'esclaves est parfaitement normal et justifié.


"Atchoum ! fit brusquement le Jedi, avant de renifler "'Scuzez moi, j'suis allergique aux bobards."

A coté de lui, Linda commençait à s'empourprer. Tout se passait bien tant qu'il la fermait, et elle essaya de lui faire passer le message en lui écrasant le pied, hélas pour elle à travers une botte de combat ça ne marchait pas des masses et Ses'Kai alla lui pincer les côtes, la faisant sursauter au passage, pour se venger.

"Puisque tout va si bien, j'imagine que vous ne verrez aucune objection, môssieur le gouverneur, à ce que je vous emprunte un véhicule et aille faire moi-même un tour sur place ?"

- Je vous le déconseille...Chevalier Mora, c'est ça ? le vigoureux dirigeant devait probablement avoir envie de jeter lui-même le Jedi par la fenêtre, mais demeurait d'un professionnalisme admirable Comme je le disais, les négociations sont en passe d'aboutir. Mais les esprits se sont très échauffés, et je crains que la présence d'un aussi "admirable" membre de l'Ordre Jedi ne soit pas sans risques." il fit une brève pause "Les insurgés pourraient se sentir menacés et s'en prendre à vous, ou déclencher une nouvelle vague de violence que personne ne souhaite. Ce serait dramatique, n'est-ce pas ?"

Avec un large sourire, tenant plus de la constipation que de la complicité, Ses'Kai hocha la tête. Cette affaire puait, elle puait à plein nez et lui n'avait pas suffisamment de raisons acceptable par le Conseil pour démolir Gros-Pif.

"J'ai l'habitude des lieux et gens peu fréquentables. Mais puisque vous vous inquiétez autant, môssieur le gouverneur, je peux attendre quelques heures que vos négociations s'achèvent, n'est-ce pas ? J'aimerais beaucoup explorer votre belle cité."

Jet de patience et de subtilité, échec. Créfieu, ça lui manquait de pas pouvoir communiquer par télépathie car ça lui aurait été bien utile pour partager ses plans avec sa collègue sans se faire écouter par l'un des deux névrosés du luxe.
Toute cette affaire lui tapait sur le système, et il avait bien l'intention de ne pas jouer selon les règles pour tirer les choses au clair...mais quelqu'un, la blonde, la rousse, ou le vieux Sai, allait sûrement s'arracher les cheveux s'il se levait en balançant la table dans la face du gouverneur avant de partir déclencher une émeute dans les rues par son manque de finesse.
Et pour le coup, il était pas sûr de pouvoir leur en vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Nombre de messages : 83
Âge du perso : 24
Race : zélosienne
Binôme : Membre de l'Escouade Typhon
Membre des Medcorps

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/70  (56/70)
PF:
70/105  (70/105)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Jeu 26 Avr 2018 - 11:27

Si le gouverneur avait été une minette en chaleur, ou du moins une nana appréciant autant les biscottos d’un mec que moi, Ses’ aurait peut-être pu l’enfumer. Sauf que Wolfgang n’a rien d’une femme ! Et j’crois pas que les autres mâles ce soit son trip. Du coup, mon coéquipier et son charme de bourrin ne font carrément pas mouche. Dommage que cette réunion ne soit pas informelle, ou qu’on soit pas déjà au diner. J’crois que j’aurais pu me suspendre à son bras, battre des cils, faire mon numéro pour qu’il nous fasse visiter. Sauf que là y’a Miss Galactique qui nous fusille du regard, et les conseillers qui nous jaugent comme du bétail. Ouais… pas idéal pour les ultimatums déguisés Ses’ !

- Nous verrons, Chevalier Mora, si votre planning coïncide avec la fin des négociations, je me ferais un plaisir tout particulier à vous faire découvrir ma Capitale, moi-même.
Façon de dire : cours toujours mon p’tit loup, tu l’as dans l’cul.

- En attendant, l’on va vous conduire à vos appartements pour que vous puissiez vous rafraichir. Ce soir, vous êtes mes invités !
Et en plus il se débarrasse de nous fissa. Ça c’est une entrevue expéditive où je m’y connais pas !

- Bien sûr votre Excellence nous serons ravis de passer la soirée en votre compagnie !

Bah voyons, au moins, entre le dessert et le fromage on pourra toujours faire la conversation sur les esclaves qui se font bousiller pendant que nous on disserte sur quelle cuillère utiliser pour manger la crème chocolat ! Bordel, ça m’horripile ! Je t’en ficherais moi, des repas diplomatiques ! Je ronge mon frein. D’un, lui rentrer dans le lard, maintenant, ça n’apporterait rien, ou plutôt que du mauvais. De deux, finir par se mettre à dos en même temps Linda ne fera certainement pas bonne presse à l’Ordre. Du coup, j’ravale mon agacement et délivre mon sourire de la parfaite potiche raide love du premier acteur d’holosérie débile qui passe.

Bon par contre, je suis pas certaine que Ses’ lâche facilement l’os qu’il veut ronger. Tu m’étonnes ! En même temps, il fait tout pour nous taper sur le système le Wolfgang. Moi aussi je lui collerais bien une petite claque dans sa face. A la place, j’pose ma main sur le bras de Ses’, lui fait un clin d’œil genre… t’inquiète beau-gosse, j’ai un plan, pitié fait pas ton lourdingue et sois sage . En vrai, j’en ai pas. Juste des idées comme ça, pas très reluisante. De toute façon faut que lui et moi on cause de notre approche, parce que là, vu comment ça se passe, si on reste dans les clous, on est pas prêt d’avoir quoi que ce soit. Ni des témoignages, ni d’accord avec l’autre Pimpin.

Bon l’avantage c’est que l’autre gus attend visiblement pas qu’on se décide, ou pas, à tout foutre en l’air. Il se lève et dégage, presque plus vite qu’il n’a expédié son affaire et notre rendez-vous. J’espère qu’il est pas aussi rapide dans un pieu, sinon on doit carrément s’emmerder avec lui. Bref, y’a un type qui nous conduit dans nos appartements. C’est le grand luxe. Un petit salon privatif pour nous trois – avec des micros, je suis sûre – et des chambres XXL avec salles de bain gigantesques. Même nos sacs sont déjà là. Bon par contre, moi j’avais pas calculé le coup du diner. J’ai mon uniforme Medcorp et c’est tout, quoi !

- On est mal bar.
Dis-je en reluquant le salon, l’air de rien, comme si j’avais des rayons X à la place des yeux pour vérifier qu’on est pas sur écoute.

- Il va rien lâcher et nous faire passer pour des ploucs qui s’inquiètent pour rien.

- Je suis sûre que le Gouverneur va réfléchir à notre proposition et voir combien nous lui seront utiles. C’est un homme raisonnabl…

- Franchement Linda c’est un… Euh Ses’ ? tu sais faire le bidule qui brouille l’électronique ? Non parce que j’aimerais bien papoter en étant sûre qu’on va pas nous écouter… sinon on cause dans les chiottes. Ils mettraient quand même pas des micros dans les chiottes, si ? Ouai.. non ? tu sais pas faire… Pffff .. Bon on va..

- C’est n’importe quoi !

Miss Galactique soupire et tend le doigt vers nous.

- Vous êtes ridicules ! A défaut de me servir à quelques choses essayez au moins d’etre à l’heure, ce soir, et de ne pas me faire honte !

Elle claque la porte derrière elle, et j’hausse les épaules à l’attention de mon collègue, avant de le trainer dans les toilettes.
Bon y’a au moins une pièce qui est pas super super large dans ma suite. Et c’est là où je me retrouve bloquée avec mon sexy partenaire. Obligée de monter sur la cuvette ! au moins maintenant je suis presque aussi grande que lui.

- Faut qu’on fasse un truc Ses’. L’autre con te laissera visiter quedal, et le truc de demain ça va être chiqué ! On va repartir les mains vides, si on continue à suivre la Blonde. On pourrait le faire chanter ? trouver le squelette dans son placard et l’utiliser ? J’ai des sérums de vérité, entre autre, dans ma pharmacopée, on pourrait lui faire faire une confession filmée ? J’en sais rien… mais si y’a une chose dont je suis sûre, c’est que si on ne fait rien ce soir, demain on va se faire trimballer et aussi sec jeter et on pourra plus rien foutre. C’est ce soir qu’il faut agir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 134
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
8/85  (8/85)
PF:
47/94  (47/94)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Ven 27 Avr 2018 - 11:10

Dommage que ce soit un gros troufion, parce qu'il réunit plein de qualités cool ce gars. Sans vergogne, ne se souciant pas des conséquences du moment que cela sert ses buts et expédiant vite fait bien fait les affaires pénibles.
Même si ça lui donnait envie de lui en mettre une, parce que d'accord ou pas, Ses'Kai ne digérait pas de se faire évacuer comme ça. Mais le Jedi n'était pas toujours 100% un taré et savait que relancer la bagarre, déjà évitée de justesse, alors que ça l'arrangeait de se barrer maintenant n'était pas une bonne idée.
D'ailleurs sa collègue essaye de lui faire un signe pour lui dire de se calmer, sûrement, et le Thyrsian lui répond d'un gonflement de narines. Bah ouais, les codes militaires y connait, ainsi que deux ou trois signes de contrebande dans certains systèmes, mais le sous-langage corporel diplomatique c'est pas son fort.

Aussi préféra-t-il - ô miracle - fermer sa bouche jusqu'à ce qu'ils aillent dans leurs "quartiers". Une véritable suite de grande luxe, qui aurait fait se pâmer probablement n'importe quel citoyen de la galaxie. Pour Ses'Kai, c'était une grosse cage dorée puant le parfum, autant de raisons de s'énerver.
Mais le temps qu'il se décide à quoi faire en premier, les deux filles recommencèrent à jouer leur sketch. Misère, mais quel boulet cette blondinette ! Si encore elle se trémoussait devant le gouverneur pour essayer de le faire tomber dans son camp, il aurait pu un peu la considérer mais là..c'était l'incarnation même de la diplomate qui aimait perdre du temps. Poudrée et bavarde pour rien.
Puis la rouquine se tourna vers lui, et il secoua la tête quand elle demanda s'il savait brouiller les systèmes électroniques. La finesse, c'était pas son truc. D'habitude, pour cramer un droïde il se contentait de le sabrer.
En revanche, ce à quoi il ne s'attendait pas, c'est que Jez' l'embarque dans les chiottes pour causer de son plan. Pour sa part, il n'aurait pas été surpris de trouver micros et caméras ici. Lui, à leur place, il en aurait mis. Mais ça ne changeait rien non plus à son plan, le Jedi étant convaincu que peu importait d'être au courant ou non d'une catastrophe quand on ne pouvait rien faire pour l'arrêter.

Ne pouvant s'empêcher de sourire d'un air railleur à la proximité qui rassemblait les deux Chevaliers de l'Ordre, ainsi que d'avoir cette jolie rouquine juste devant son nez qui s'affolait toute seule. La pauvre petiote, elle avait l'air totalement à bout de nerfs. Qu'est-ce qu'elle était venue faire dans cette mission si elle détestait à ce point la diplomatie ?


"Serrés comme ça, je doute qu'on reste inactifs cette nuit" fit-il remarquer, un sourire narquois flottant au coin des lèvres et un sourcil levé d'un air entendu.

Mais il y avait un temps pour tout, et l'heure n'était pas vraiment ni à la drague ni à la pratique. Reprenant son sérieux peu après, sans se soucier le moins du monde d'être écouté ou non, le Thyrsian poursuivit, bien qu'il daigna au moins baisser la voix. Sait-on jamais, si une oreille blonde un peu trop curieux guettait des preuves d'une activité "non-jedi" dans un lieu pas très charlie.

"Et j'ai pas l'intention d'attendre qu'ils me prêtent une navette sabotée. Tu m'f'ras porter pâle pendant le repas pendant que j'irais piquer un véhicule et j'irais voir sur place."

Et une fois au sol, il n'aurait que ça des options pour échapper à la vigilance des aristo. Ensuite, il n'aurait plus qu'à improviser une fois sur place. Un plan infaillible, une fois de plus ! Cela dit, il se rendait compte dans le même temps qu'il excluait totalement de ses projets la rouquine fort sympathique et alléchante, se dit-il en laissant ses yeux descendre vers sa poitrine pour voir si y'avait pas quelque chose de sympa à regarder ce soir, ailleurs qu'à l'écran.
S'il ne pouvait pas s'encombrer d'elle sur le terrain, en revanche elle pouvait sûrement se montrer utile dans des cadres plus "conformistes", ce qui ne manquerait pas de plaire au Conseil.


"Toi, essayes de lui soutirer des infos ce soir. Dragues-le, drogues le, utilise la Force...peu importe. Tant qu'à mettre les deux pieds dedans, autant le faire à fond et trouver ce qu'on cherche. Il doit y avoir dix fois plus d'esclaves ici qui attendent un coup de main que de Jedis dans la galaxie, alors le Conseil ne nous fera pas trop chier si on est un peu atypiques."

Un argument qui ne lui serait pas venu à l'esprit normalement, mais la rouquine paraissait plus humaine et sensible que lui - pas difficile en même temps - et ce détail pouvait peut-être la motiver à se montrer...efficace.
Même si le Jedi sentait le sang lui monter à la tête à l'idée que l'autre face de piaf puisse la tripoter, il considérait quand même que c'était un moyen acceptable si c'était pour le destituer de tous ses titres, biens et libertés. Pan dans l'oignon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Nombre de messages : 83
Âge du perso : 24
Race : zélosienne
Binôme : Membre de l'Escouade Typhon
Membre des Medcorps

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
56/70  (56/70)
PF:
70/105  (70/105)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Hier à 12:51

Bordel ! Si on était pas en mission et dans des chiottes – particulièrement en ce qui me concerne, en équilibre sur la cuvette – je crois bien que je me risquerais à lui sauter dessus. Mais, franchement c’est pas le bon moment, entre l’odeur et les emmerdes qui vont pas tarder à nous tomber dessus, y’a d’autres préoccupations que d’imaginer mon partenaire à poil dans mon pieu. Dommage…

- Mouais pour sûr Ses’. En même temps c’est pas pour ça que tu es là ? Etre actif ?

J’croise les bras, écoutant son simulacre de plan. Je sais pas. Je suis pas convaincue. Mais alors pas du tout ! Se séparer, déjà, à mon avis c’est une grosse connerie. Surtout que soyons clairs, je me dépatouille mieux en binôme que seule. J’suis médecin à la base, pas boyscout même si Korg’ et ses potos m’ont appris quelques petits trucs sympathoches, je suis pas vraiment une … euh… soldat d’élite ?

- Moi j’vois des trous dans ton plan. Y’en a tellement qu’on dirait du gruyère. Déjà si t’es pas là, au moins au début de la sauterie ça ne passera pas inaperçu. Idiote comme elle est, Linda est capable d’en rajouter une couche en plus. Tu passeras pas, surtout si on est surveillé comme je suis sûre que c’est le cas. Sérieux ça fonctionnera pas, et même avec une robe qui dévoile tout, je ne donnerais jamais le change. Faut qu’on y soit. Au moins au début de la soirée. Faut qu’on rentre dans leur jeu, qu’on le fasse croire qu’on est manipulable comme la blonde.

Ah mon avis, jouer les lèches-cul c’est carrément pas son truc, mais il va falloir qu’il mette un peu d’eau dans son vin !

- J’te propose… on y va.. une heure, deux maxi suivant comment ça tourne. On s’éclipse. Doit y’avoir un PC sécurité pour la gestion des caméras et de tout le bordel. On en prend les commandes, et on avise. Au pire, tu partiras effectuer la visite nocturne des entrepôts comme t’en avait l’intention, pendant que moi j’essayerais la méthode « cadavre dans le placard ». Mais faut neutraliser leur surveillance sinon t’atteindra jamais ton objectif. Et puis…. J’pense qu’on devrait mettre Linda à l’abri, histoire qu’ils essayent pas de nous la faire à l’envers.

J’lève le menton. Tsss… sa respiration soulève à chaque fois les mèches de ma frange. Si cette promiscuité était pas dans un endroit aussi déplacé, elle en serait agréable. Mais là, pour essayer de le convaincre, je ne me sens pas spécialement à l’aise. Bon… j’tente une dernière carte pour le convaincre ?

- En plus, je peux pas utiliser la Force autrement que pour soigner. C’est que… euh… je suis… humm… disons que je suis pas vraiment un chevalier dans tous les sens du terme, tu vois ? J’pourrais pas gérer toute seule si tu ne me files pas un coup de pattes pour la mise en place !

Quant à dragouiller l’autre tyran, pas question ! J’vais quand même pas me laisser tripatouiller et sauter pour une mission. Y’a des limites ! Beurk, beurk, beurk ! J’veux bien lui faire un peu de charme mais faut quand même pas pousser Papy Sai dans les orties !

- Allez… tu seras top canon et ça me fera au moins un souvenir sympa en mémoire quand je devrais faire mon joli cœur devant le gouverneur ! Sinon comment veux-tu que j’arrive à feindre un quelconque intérêt ?!

Allez Ses’… dis-moi oui. Et arrête de te faire désirer quoi ! Bon en temps normal, je lui aurais pas donné l’opportunité que remettre en question mon monologue mais vu que je suis bloquée entre la chasse d’eau et son corps, j’ai pas trop d’autres choix que d’attendre sa réponse. Alors histoire d’en remettre une couche, je lui fais mon regard trop mignon de femme-enfant qui généralement brise toute résistance masculine. Ouais, bon d’accord, je l’utilise rarement et ça foire une fois sur deux mais peut-être que… Je ne risque rien à espérer non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ses'kai Mora
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 134
Âge du perso : 30 ans
Race : Thyrsian

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
8/85  (8/85)
PF:
47/94  (47/94)

MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   Aujourd'hui à 16:45

Dommage qu'ils soient en mission - et qu'il y ait une gourde blonde qui occupe les plumards - car sinon la rouquine lui aurait inspiré de bien belles idées. Indignes d'un Jedi, certes, mais le duelliste n'en serait pas à son premier écart avec le Code.
Car outre une jolie bouille et un caractère plus...malléable que leurs semblables, Jes' faisait fonctionner ses neurones et sa prudence. Il s'attendait à ce qu'il remette en cause son projet, même si Ses'Kai n'attendait ni d'être approuvé ni suivi, cela dit la rouquine avançait des arguments pertinents.
Ce n'était pas son truc, mais jouer le jeu de la ruse et retourner leurs plans contre leurs ennemis avait un certain attrait. De plus, elle ne demandait pas de sauter les deux pieds dans le plat, mais juste de donner le change. Savoir attendre le bon moment pour agir était une qualité indiscutable.

Cependant, il sentait la "douceur" de sa camarade dans la variante qu'elle suggérait. Elle essayait de rester en groupe, ce qui se comprenait, mais envisageait aussi de faire dans la finesse ET de protéger la blondinette. Avec son entraînement, le Thyrsian pouvait comprendre son point de vue...mais n'y voyait aucun intérêt.
Puis elle ajouta sa...faiblesse. Uniquement de la guérison ? N'ah bon ? Il plissa les yeux. Ses'Kai savait que sa partenaire n'était pas une combattante, mais elle sous-entendait que c'était encore pire que ça. Lui qui pensait juste errer seul à l'origine pour pouvoir aller plus vite se disait qu'elle serait un véritable poids s'il l'emportait.
Visiblement désespérée, Jes' tenta de lui faire du gringue. D'une manière qui eut le mérite de le faire sourire, sans parler de ce regard de femelle désespérée en quête de protection. Rien qu'à la voir ainsi, Ses'Kai sentit une folle envie de casser la figure à l'autre Gros-pif juste pour lui apprendre à rester loin d'elle.


"Hmm...m'ok. Ça m'enchante pas, mais j'imagine qu'on perdra pas grand chose à jouer un peu l'jeu."

Il croisa les bras, et se faisant rétrécit encore le peu d'espace qu'il y avait entre eux mais n'y prêta pas vraiment attention. Le duelliste était pressé de régler la question, d'expédier la mission et l'autre enfoiré vite fait bien, et réfléchissait à comment tourner ses plans. Foncer tête baissée n'apporterait pas forcément grand chose après tout...

"Cela dit, j'suis pas pirate informatique. J'connais deux trois mecs qui en auraient été capables, mais je ne peux pas prendre le contrôle des caméras et autres bordels."

Le Thyrsian repensa aux deux Balosars qui l'avaient largement aidé sur l'Arca, et se dire qu'une équipe pouvait être bien utile au final le perturbait un peu...mais au final, ce n'était qu'une manière comme une autre de s'assurer la victoire.

"De toute façon ça ne servirait à rien. Même si on arrivait à neutraliser toutes les caméras de la cité, on se ferait griller en beauté et saboter les systèmes de sécurité d'une ville entière risque de ne pas plaire au Conseil. "

Autant voler un véhicule - en essayant de ne pas le détruire - pour mener une enquête et esquiver les plans du méchant pouvait éventuellement passer...autant provoquer délibérément un risque d'anarchie totale avait toutes les chances de déclencher une crise de nerfs de masse au Temple.

"Et puis j'me fiche qu'ils me voient. S'ils essayent de m'intercepter, ça révélera leur culpabilité. Pareille pour la blondasse à côté, s'ils nous la zigouillent on fait d'une pierre deux coups : Non seulement ils se trahissent et s'attireront le courroux d'une membre du Conseil en personne, mais en plus ça nous fera de la place pour le retour."

En fait, ça les arrangerait même. Ils gagneraient du temps et réaliseraient la mission en toute beauté. Cela dit, deux problèmes se posaient. Déjà, Hildegarde risquait de les avoir dans le pif pour un sacré bout de temps s'ils laissaient sa copine clamser, et ensuite l'un comme l'autre semblaient ne pas être très futés.
Aussi, même en se creusant la tête toute la nuit, ils ne parviendraient sûrement pas à monter un plan efficace pour manipuler tout ce petit monde pour faire disparaître la blonde...donc mieux valait rester sur le projet de Jes', baigné dans la sauce "made in Ses'Kai" en tout cas, et voir comment ça se passe après.


"M'enfin va pour se présenter au repas. Mais comptes pas trop sur moi pour mettre le costard ma belle, ma résistance au ridicule à ses limites. il lui fit un large sourire En attendant, sortons d'ici. Ça m'dérange pas d'être collé à une jolie rousse, mais si y'a bien des caméras dans le salon y vont voir que ça fait une paye qu'on est là et ils seraient foutus de faire traîner des rumeurs jusqu'au Temple."

Est-ce qu'il s'en soucierait ? Hmm...pas sûr, dans son cas ça serait même une amélioration en fait. Passer de boucher à coureur de jupons...c'est pas si mal en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Jedi : La révolte des esclaves sur Eriadu [Pv : Ses'Kai, Jesaëlle ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-