La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le coup de la panne (Darth Krayn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syn Kieffer
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 451
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain (Naboo)
Binôme : Apprenti de Darth Noctis

Feuille de personnage
Activité actuelle: Remet à nouveau le pied à l'étrier
HP:
4/76  (4/76)
PF:
22/64  (22/64)

MessageSujet: Le coup de la panne (Darth Krayn)   Ven 13 Avr 2018 - 10:39

-C'est un sacré bordel ce que tu comptes porter. Tu crois que tu en supporteras le poids ?
-Tu sais à qui tu parles ?

J'échangeai un regard amusé avec Rakkia. Dans le garrage des appartements du seigneur Noctis, la chaleur se faisait étouffante. Alors que j'étais très peu vêtu, trempé de sueur, rougi par l'effort et la vapeur qui avait englouti la pièce, ma nouvelle amie était toujours fidèle à elle-même et à son style gothique, croulant sous des vêtements noirs et divers accessoires de cuir et de piques. Ce style si atypique et cette force de caractère qui transpirait par tous les pores de son être lui donnait un aspect mystérieux si séduisant...

Mais l'heure n'était pas à ce genre de considérations. Je battais le fer avec violence, forgeant angle après angle un nouveau plastron. Le fer rougeoyant adoptait petit à petit la forme que je souhaitais lui offrir. Puis, me saisissant d'une pince, je plongeai le métal dans le chaudron d'eau froide qui se tenait sur ma gauche, fournissant encore davantage de vapeur à la pièce qui en était déjà comblée.

Derrière moi, assise sur un bureau, Rakkia continuait à dessiner de nouveaux plans sur un datapad. Dès que mon maître me l'avait présentée, le courant entre nous était très bien passée. J'avais beaucoup de projets qui ne demandait qu'une scientifique compétente pour les mener à bien. Et parmi eux, une nouvelle armure qui correspondrait davantage à la personne que j'étais peu à peu devenue. Moins théâtrale, plus efficace. L'armure d'un authentique guerrier Sith. Une armure plus noble, impénétrable, plus élégante.

J'extirpai la nouvelle pièce du chaudron, désormais à température stable. Il me fallait à présent entamer la dernière et la plus importante de mes rénovations : le casque qui avait fait de moi un apprenti reconnu par ses pairs. Ce second visage d'acier qui avait été presque anéanti sur Serreno, après l'attentat à la bombe dont mon mentor et moi-même avions été les cibles.
Il s'agirait là d'un travail autrement plus minutieux, qui réclamerait d'avantage de temps et d'attention que le reste de ma coquille. J'avais longtemps hésité à reforger cette pièce, car plus le temps avait passé, plus je m'étais lassé de ce masque, et de l'image qu'il renvoyait de moi-même. Depuis que je l'avais confectionné, j'avais appris l'humilité, la loyauté, la patience. Le Syn d'autrefois, meurtrier et colérique, était désormais enterré au plus profond de mon cœur.

N'ayant pas l'envie de me mettre à l'ouvrage tout de suite, j'allais m’enquérir de l'avancée du travail de mon amie. Celle-ci semblait plongée très profondément dans ses croquis, représentant fidèlement la vision que j'avais de ma prochaine armure. Ça et là, diverses légendes et flèches désignais de petits éléments, voire des systèmes électriques. Ma future coquille serait une oeuvre d'art de technologie et d'armement, j'en étais désormais convaincu. Avec cette alliée à mes côtés, mes fantasmes les plus lointains concernant cette arme devenaient réalisables.
Je posai la main sur l'épaule de la scientifique et lui murmurait :

-Il se fait tard Rakkia, nous devrions nous arrêter là pour ce soir.
-Tu viens te coucher ? me demanda alors l'humaine avec un sourire complice.

L'espace d'un instant, je fus déstabilisé, mais la proposition avait quelque chose de profondément irrésistible. Serais-je un jour capable de refouler mes plus bas instincts ? Alors que j'allais accepter cette charmante invitation sans plus y réfléchir, une alarme s'enclencha. Un son basique, répétitif, qui s'élevait depuis le datapad encore allumé de mon entreprenante amie. Aussitôt, mon sourire s'effaça, et lorsque Rakkia se désintéressa tout à fait de moi pour comprendre l'origine de ce signal, une ombre passa sur mon visage.

-C'est un signal de détresse. Quelqu'un doit avoir des problèmes aux abords du désert. Tu t'en occupes ?
-Hm... ouais.

Je m'éloignai alors de ma camarade, la mine grave, un autre datapad en main, désignant les coordonnées exactes de la personne à secourir. J'allais me saisir de quelques vêtements plus chauds. Sur Korriban, les nuits étaient impitoyables, surtout dans sa région désertique. Quel que fut le pauvre bougre qui y était coincé, sans aide extérieure, son sort serait funeste.
Montant à bord du premier landspeeder à ma portée, j'ouvrai la porte principale du garage, dans lequel s'engouffra la fraîcheur du jour qui décline. Sans accorder un regard de plus à Rakkia, j'écrasai la pédale d'accélération.

Sous un soleil rougeâtre, je traversai toutes la vallées désertiques de Korriban, espérant que ma chère amie serait toujours encline à partager sa nuit malgré cet imprévu. J'agissai comme un adolescent en émoi, mais après tout, lorsque l'on était un sith, qui plus est l'apprenti de Darth Noctis, pouvait-on être blâmé de se laisser aller à ce genre de désir animal ?

Après quelques minutes de route, je parvenais enfin à l'endroit d'où émettait le signal. A quelques mètres de moi, une silhouette que j'avais du mal à distinguer semblait faire les cent pas près de sa machine immobile. Protégeant mes yeux de ma main droite d'une lumière que j'avais fuie toute la journée, je lançai à tout va :

-Puis-je vous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Krayn
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 16
Âge du perso : 28 ans
Race : Umbaran
Binôme : Aucun pour l'instant

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
95/95  (95/95)

MessageSujet: Re: Le coup de la panne (Darth Krayn)   Sam 14 Avr 2018 - 12:20



Le coup de la panne

"...Platonique, la panne, hein... "

Parfois, c'est juste que la vie vous en veut.

Une journée bien pourrie que voila. Le genre de journée où ton réveil ne sonne pas et où tu te cogne le gros orteil dans un pied de meuble en te levant de ton lit. Où il n'y a plus d'eau chaude dans la douche. Où tu te retrouve à devoir faire des courses en catastrophe parce-que ton frigo est totalement vide et que tu rentre tout juste de mission la veille. Et où, pour couronner le tout, ton putain de speeder tombe en panne. Au bord du désert, alors que tu t'apprêtais à faire le seul truc agréable de la journée.

Voila. J'en étais là. Le soleil déclinait à l'horizon, et je me félicitai d'avoir eu la présence d'esprit d'emporter une veste avec moi. Cela dit, face au froid du désert, elle ne suffirait largement pas. Bordel... J'avais juste envie de donner de grands coups de sabre dans cette vieille carcasse rouillée et inutile. Bon, en toute objectivité, mon speeder n'était pas en si mauvais état que ça, mais putain il pouvait pas choisir un autre moment pour tomber en panne non ? J'avais gagné au loto pendant mon absence pour avoir un retour de karma aussi merdique ? Excédée, je me penchai sur l'engin pour tenter de déterminer la nature de la panne. J'suis pas mécano, mais j'avais pas envie en plus de subir l'humiliation d’appeler à l'aide.
Bon, comment ça s'ouvre ce truc...

Je cherchais du bout des doigts l'ouverture du moteur, finit par mettre la main dessus et l’enclenchai d'un coup de poing. La tôle bondit littéralement, et dans une tentative d'éviter de perdre des dents je me jetai en arrière... Et tombai sur les fesses dans la poussière avec un cri. En plus, le sol était pas particulièrement douillet, et le choc se réverbéra dans tout mon dos et mes cuisses. Je me figeai un moment en attendant que la vague de douleur passe, puis me relevai en grimaçant. Putain de sensibilité...

Je pus alors regarder plus avant le moteur du speeder. Tout avait l'air d'être à sa place, en plutôt bon état... Ah, non. Le coupleur d'énergie avait une fuite. Donc c'était même pas juste une panne d'énergie, mon speeder était vraiment bousillé. Et j'avais pas de quoi le réparer avec moi.
...Je crois que j'vais pouvoir m'asseoir sur ma soirée hein...

Je me retint jute à temps de donner un coup de pied rageur au véhicule. Déjà, ça ne m'aiderait pas, mais en plus je risquais de me faire mal, et pas qu'un peu ! Foutu sensibilité... Bon, bah j'avais plus qu'à lancer un signal de détresse et à espérer que quelqu'un l'entendrait. Ce que je fis... avant de commencer à faire les cent pas autour du speeder. Ça m'aidait à faire un peu passer le profond agacement qui me gagnait.

Finalement, mon appel à l'aide ne fut pas vain, puisque le bruit caractéristique d'un speeder se fit entendre, au loin d'abord, puis de plus en plus proche, jusqu'à-ce que finalement le véhicule me soit parfaitement visible. Je pinçai les lèvres. Au moins, ce type avait un speeder en état de marche... Il m'apostropha, me demandant s'il pouvait m'aider.

Pour peu qu't'ai une trousse de mécano, ouais ! Mon speeder est tombé en rade...


Je cessai de faire les cent pas pour dévisager le type qui finissait de me rejoindre. Les mains sur les hanches, je désignai ma machine traîtresse du menton.

J'crois qu'c'est le coupleur d'énergie qu'est mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syn Kieffer
l~ Apprenti Sith ~l
l~ Apprenti Sith ~l
avatar


Nombre de messages : 451
Âge du perso : 25 ans
Race : Humain (Naboo)
Binôme : Apprenti de Darth Noctis

Feuille de personnage
Activité actuelle: Remet à nouveau le pied à l'étrier
HP:
4/76  (4/76)
PF:
22/64  (22/64)

MessageSujet: Re: Le coup de la panne (Darth Krayn)   Dim 15 Avr 2018 - 20:50

La femme qui me faisait face était une ravissante humanoïde, dont la pâleur et les tatouages qui cernaient ses yeux m'indiquaient qu'il ne devait pas s'agir d'une humaine. Je lui donnai un âge équivalent au mien, et en déduisais donc qu'elle devait être si ce n'était une guerrière, au moins une apprentie dont la formation était très avancée, comme c'était le cas pour moi.
Dans le doute, je notai d'éviter tout comportement trop familier, sans pour autant adopter une posture trop en retrait, de peur que s'il s'agissait d'une autre apprentie, je perde cette capacité à incarner cette image de mâle alpha que je m'efforçai de construire dans l'académie de Korriban.

Je m'approchai de l'appareil, observant la mécanique dénudée du speeder d'une mine grave. Mes connaissances en mécanique étaient bien maigres. Bien que je savais assembler certaines armes, ou forger quelques métaux, jamais je ne m'étais véritablement intéressé au fonctionnement des transports, qu'il s'agisse de vaisseaux ou de speeders. Aussi, même si le véhicule de la pauvre accidentée ne souffrait que d'une simple défaillance ou tout du moins d'une défaillance facilement identifiable, je doutais d'être capable de pouvoir y remédier. De plus, dans ma hâte et ma frustration, je ne m'étais pas équipé du moindre outil.

-Je regrette, je ne peux pas vous aider à réparer dans l'immédiat, annonçai-je.

Je cherchai alors une nouvelle solution à apporter, pour contourner le problème. Si la priorité de cette femme avait été de simplement s'en aller, elle m'aurait demandé si je pouvais la conduire ailleurs. Or, ses premières questions avaient portées sur ma capacité à réparer son véhicule. Cela impliquait donc qu'elle ne devait pas être prêtes à laisser cette machine en plein désert.
Lui venir en aide ne consisterait donc pas seulement à l'emmener en lieu sûr, mais aussi à m'occuper de ce speeder de malheur. Si je n'en étais pas capable, Rakkia et les machines mises à disposition par mon mentor le seraient sans doute.

-Je peux placer une balise sur votre appareil, j'ai une amie et quelques droïdes qui pourraient résoudre votre problème. Mais je vous déconseille de les attendre ici, il rôde dans ce désert des créatures de malheur que je ne vous souhaite pas de croiser. Encore moins au crépuscule.

Sur ce, je décrochai de ma ceinture une petite balise, et la fixai au revers de la tôle dissimulant le moteur. Ainsi, je pourrais envoyer si elle me le demandait une aide quelconque pour reconduire le speeder où elle le voudrait. Je me retournai alors vers mon interlocutrice, et lui demandai :

-Je peux vous conduire quelque part ?

Je tournai les talons, me dirigeant vers mon propre landspeeder. J'espérai que le transport me permettrait d'établir un contact plus solide. J'avais appris de mon mentor que chaque relation pouvait être profitable, et que multiplier ses relations était le meilleur moyen de gravir les échelons de l'Empire.
Moi qui n'avais longtemps été qu'une brute froide et associable, j'avais depuis quelques mois travaillé très profondément sur mon tact, et ma capacité à me montrer concilient et agréable. Je revenais de loin.

Le meilleur moyen de suivre les conseils de Darth Noctis étant bien sûr de singer ses habitudes ou ses formules, je pris ainsi exemple sur l'une des formules, en apparence banale, qu'il employait régulièrement pour jauger une personne, et évaluer le degré de courtoisie à adopter :

-Si ce n'est pas indiscret, comment devrais-je vous appeler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Krayn
l~~ Guerrier Sith ~~l
l~~ Guerrier Sith ~~l
avatar


Nombre de messages : 16
Âge du perso : 28 ans
Race : Umbaran
Binôme : Aucun pour l'instant

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
95/95  (95/95)

MessageSujet: Re: Le coup de la panne (Darth Krayn)   Ven 27 Avr 2018 - 6:14



Le coup de la panne

"...Platonique, la panne, hein... "

La situation n'était pas brillante, mais au moins était-elle un peu mieux que quelques minutes plus tôt où je me contentais de faire les cent pas autour de mon véhicule... Un type d'à peu près mon âge avait répondu à mon appel de détresse, mais alors pas moyen de savoir si c'était un apprenti, un guerrier ou un seigneur. Et au pire on s'en fout ? Il est là, il a un speeder, et puisqu'il me propose si généreusement son aide...

J'allais en ville, mais c'est encore super loin et j'imagine que t'as pas qu'ça à foutre d'accompagner une parfaite inconnue pour qu'elle puisse noyer une journée particulièrement merdique dans l'alcool.


Alors que les mots franchissaient mes lèvres, je me rendit compte qu'ils pouvaient être interprétés comme une invitation à aller boire un verre... Cela me fit rire intérieurement. Hey, quand rien ne va plus, on trouve du réconfort où on peut non ? Quoi qu'il en soit, je haussai les épaules alors qu'il fixait sa balise de repérage sur mon speeder momentanément décédé. Effectivement, je pouvais pas le laisser en plan, j'en avais pas d'autre et je devais pouvoir me déplacer.

Du coup ouais, j'veux bien qu't'envoie des droïdes pour réparer cette machine de l'enfer. Et accessoirement, ouais, j'veux bien qu'tu m'emmène quelque part où on s'gèlera pas en attendant que ton amie puisse rapatrier ce machin. Elle est mécano du coup ta pote ?


Sur ces mots, j'attrapai mon blaster encore accroché à mon véhicule, vérifiait la présence de mon sabre à ma ceinture, puis je hochai légèrement la tête en signe que j'avais tout ce qu'il me fallait. Puis je rejoignit mon sauveur et grimpai derrière lui sur sa machine. Je détestais monter comme ça derrière les gens, c'était parfaitement inconfortable et en plus j'avais pas le contrôle du véhicule, ce qui était loin d'être rassurant, mais en l’occurrence je n'avais pas vraiment le choix... Aussi ravalais-je mon égo pour crocheter mes bras autour de la taille du conducteur, histoire de pas rajouter un accident à la liste des trucs pénibles de la journée.

Je suis Darth Krayn, mais t'as pas besoin de rajouter le "darth" à chaque fois, sinon ça va devenir chiant rapidement. Et toi, c'est quoi ton nom ?


Darth Krayn par-ci, Darth Krayn par là... Ouais, rajouter les titres honorifiques à chaque fois, c'était bon pour les imbéciles de la haute qui s'attachaient à leur renommée et leur influence, deux choses dont je n'avais pour ainsi dire rien à faire. Et sinon, une question me vint soudainement en tête, et je m'adressai à nouveau à mon sauveur.

Ca m'coûtera combien les réparations ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le coup de la panne (Darth Krayn)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le coup de la panne (Darth Krayn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Sith - Korriban :: Montagnes, canyons et déserts-