La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 45 ans
Race : Cyborg/Quermien
Binôme : Cohorte : commandant du Commando Sattius

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se lamente de la destruction de sa flotte
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Mer 21 Fév 2018 - 15:54


-Qu'on fasse entrer le Capitaine Cohorte. »

La voix de Mid était calme et sereine. Sa longue carcasse fine et élancée était assise dans un sofa en cuir dont la teinte oscillait entre l'indigo et l'améthyste. Une petite merveille d'apparat aux accoudoirs ornés d'aigues-marines et de turquoises, qui s’associait parfaitement avec les murs héliotropes de la pièce, et sa moquette cramoisi. Cette chambre était l'une de ses préférées parmi les innombrables que comptait le dernier niveau de la Commission Générale du Parti Mineur.
De part et d'autre du canapé, il y avait trois sièges, et au centre, une table d'amazonite bleu polie qui reposait sur un tapis couleur cæruleum. Une large baie vitrée couvrait la principale paroi de la salle, avec un balcon en contrebas, et des statues étaient enfoncées dans de profondes alcôves aux quatre recoins de la pièces.

Détendu, le grand cyborg savourait un Dark Side Daiquiri, un cocktail glacé populaire dans la galaxie, en songeant à son récent entretient avec le Moff Stocker. Son séjour sur Nez Perron fut relativement agréable. Ce Vaas était bien plus qu'un simple dignitaire qui toisait ses invités comme de simples rouages destinés à renforcer la machine impériale. Mid avait sentit une attention particulière chez lui, et il aimait cela. Les accords passés entre Anoat et l'Empire avaient été succins, et depuis son retour dans le Système Javin, le Secrétaire-général ne se levait pas un matin sans penser à sa « flotte » dont la construction n'allait pas tarder à débuter dans les chantiers navals de Kuat.

Mid vit la paroi close du sas ovoïde de la pièce se scinder en deux dans un bruit de dépressurisation, et deux gardes Kedorzhan du Téknéou apparurent dans la brume vibrante. Les cogneurs se placèret des deux côtés de la portes en se figeant sur place, tels des statues de marbre. Le Capitaine Cohorte apparut en troisième, traînant sa haute carcasse sombre qui contrastait avec ses photorécepteurs rouges. La vision de cette machine de mort qui avait bien faillit le tuer sur Naboo arracha à Mid un léger frisson tiède.
Il reposa son verre sur la table et quitta l'assise de son fauteuil. Figé tel un vautour, les mains passées derrière son dos sous sa lourde cape carmine, il toisa le droïde un instant avant de prendre la parole.

-Capitaine Cohorte, j'ai bon nombre de choses à vous dire. Je vous en prie, prenez place, si cela ne vous semble pas futile .. » Déclara t-il en désignant l'un des sièges d'une main décharnée.

Le cyborg entama alors quelques pas dans la salle sans s'éloigner excessivement du droïde. Il lança ensuite un scan rapide des molécules de mémoire augmentique dont il désirait parler.

-Les choses s'agitent à travers la galaxie. La République se préoccupe de la situation dans la Zone Neutre au nord de la Bordure Extérieure, et les regards salvateurs des observateurs du Sénat sont détournés de nous pour un moment.

Une nouvelle qui ne pouvait que réjouir le perfide individu qu'il était.

-J'ai décidé de saisir cette occasion pour nous emparer définitivement de Gerrenthum. Comme vous le savez, nous n'allons pas pouvoir compter sur nos amis Neimoidiens, qui ont été rappelé pour régler un incident diplomatique avec le monde d'Umbara. »

C'était la raison officielle mentionnée par le Ministre S'orn. Mais Mid ne pouvait s'empêcher d'être sceptique vis-à-vis de ce vieux renard qui avait plus d'un tour dans sa poche ..
Le cyborg glissa gracieusement jusqu'à un meuble sur lequel était posé un petit objet circulaire, mais il se fit en même temps un croche-pied qui manqua de le faire violemment chuter par terre. Il se rattrapa lamentablement sur le meuble en poussant une série de jurons dans le vide, et activa sans tarder le projecteur hololithique. Une grande carte bleutée en quatre dimensions se mis à tournoyer au-dessus du gadget.

-Mes agents m'ont informé que la dirigeante de Gerrenthum, Dikti Mohak, qui entretient d'excellentes relations avec la République, est invitée à un bal dans un hôtel privé sur Bespin.
Vous comprenez pourquoi je vous ai fait venir, Capitaine ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 6 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de kidnapper un gouvernement.
HP:
49/80  (49/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Mer 21 Fév 2018 - 20:49

Cohorte avait été convoqué par Mid’E’Roïb après la rencontre prévue avec l’amiral Durd. Maintenant qu’il possédait le rang de capitaine, l’ancien chasseur de primes était devenu le commandant de la garde rapproché du Premier Secrétaire d’Anoat. Ce rang n’avait que peu de valeur à ses yeux, mais d’après ce qu’il savait, c’était quelque chose que les être organiques recherchaient en règle générale car étant synonyme d’un positionnement plus ou moins élevé (selon le rang), dans les hiérarchies sociales. Quoiqu’il en soit dans la hiérarchie de ce monde, ce rang lui octroyait le commandement du Commando Sattius composé de droïdes calqués sur son image. Il ne prêta que peu d’attention à la décoration, se focalisant principalement sur la configuration du lieu afin d’identifier les objets potentiellement dangereux, ainsi que les accès à cette salle pour sortir ou entrer. Il jeta un regard en coin aux deux gardes qui prirent position dans l’encadrement de l’entrée que le droïde venait d’emprunter. Il estima qu’il arriverait à les éliminer plus aisément que les mercenaires engagés par Mid pour le protéger sur Naboo. SCAR-5 s’avança de son pas lourd et rigide pour avancer vers son employeur actuel. Visiblement il avait beaucoup de choses à dire en privé à Cohorte.

Il invita le droïde à s’asseoir si cela l’intéressait. Cohorte jaugea un instant le siège que lui avait présenté le cyborg mais préféra rester debout. Le chasseur de primes analysa la scène et observa Mid’E’Roïb se lever de son sofa pour présenter la situation au droïde.

Apparemment, la République avait fini par détourner son regard de ce secteur galactique. La guerre avec les impériaux était sans doute la cause de ceci selon les premières conclusions du cervodroïde de Cohorte après analyse de la situation. Pendant qu’il discutait, il suivait de ses photorécepteurs impassibles son interlocuteur du regard, n’hésitant pas à faire pivoter sa tête pour suivre scrupuleusement le moindre de ses gestes tel un félin. Mid avait laissé un instant passer avant d’ajouter que sans l’œil de Coruscant braqué sur lui, il était le moment parfait pour s’emparer de Gerrenthum ce monde voisin qui était un obstacle aussi bien aux ambitions professionnelles de Mid que personnelles d’après ce que Cohorte avait deviné.
La flotte neimoidienne ne serait pas de la partie, ce que les processeurs tactiques de SCAR-5 estimèrent comme étant un atout : il ne serait pas gêné par des amateurs. L’opération pouvait réussir plus efficacement avec une équipe réduite et compétente : le commando Sattius que Cohorte formait actuellement. Ayant toujours eu l’habitude de travailler en tandem, puis en solitaire il avait du mal avec l’idée de s’associer avec des inconnus qu'il ne connaissait pas de réputation. Et les Neimoidiens n’étaient pas réputés pour être des guerriers redoutables au combat contrairement à d’autres forces militaires présentes dans la galaxie.

Il ne réagit pas lorsqu’il vit Mid manquer de tomber au sol en se prenant les pieds dans son propre mouvement. SCAR-5 n’était pas sensible aux signes, mais peut-être y avait-il là une sorte de prémonition dans les ambitions du Quermien ? Il dévoila un projecteur hololithique qui généra une carte en quatre dimensions qui commençait à tourner lentement sur elle-même. Cohorte détourna son attention de son employeur pour observer ce que représentait la carte et par la même occasion la mémoriser. Mid révéla que la dirigeante de Gerrenthum, Dkithi Mohak serait invitée dans un bal au sein d’un hôtel privé sur Bespin avant de demander si le droïde comprenait ou il souhaitait en venir. Après une seconde de réflexion, il répondit de sa voix monocorde avec un ton affirmatif.

- Vous voulez que je l’élimine au cours de cette occasion.

Il reporta son attention sur son interlocuteur, toujours immobile et droit dans son poncho vieilli, grisâtre et puant avant d’ajouter. Ses processeurs observaient son visage à la recherche d’un indice pouvant le mettre sur une éventuelle autre piste. Cohorte avait déjà d’autres idées en tête, et plusieurs plans. Quoiqu’il en soit, s’il avait juste, une action sous faux pavillon serait la meilleure option car agir à découvert ne ferait qu’attirer les foudres de la République directement sur Anoat.
SCAR-5 réfléchissait déjà à la façon de s’y prendre, et se demandait même si Mid n’avait pas l’intention de s’inviter à ce bal afin de couvrir ses traces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 45 ans
Race : Cyborg/Quermien
Binôme : Cohorte : commandant du Commando Sattius

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se lamente de la destruction de sa flotte
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Jeu 22 Fév 2018 - 13:19

-Pas exactement. »

Cela dit, la réponse de Cohorte n'était nullement étonnante de la part de quelqu'un qui avait longtemps gagné son pain sur le contrat d'assassinat. De surcroît une dictature ne s’embarrassait d'aucun code moral, se débarrasser d'une rivale ne posait pas grand problème, surtout pour un individu tel que Mid.

-Je veux la capturer, ainsi que sa suite. Ce sera un moyen de sous-tirer des informations confidentielles sur Gerrenthum, son organigramme politique, ses sites secrets et le système de défense planétaire. »

Il n'y avait cela dit pas de grand doute sur le funeste destin que le tyran d'Anoat réservait à ses adversaires, fussent-ils politiques, qu'il s'agisse d'individu mâle ou femelle. Mid n'avait aucune morale et un sens bien bas de l'honneur.

La silhouette élancée du cyborg s'arrêta à côté de l'holoprojeteur. Il activa l'une des commandes du gadget, et la carte du Secteur Anoat zooma sur la planète Bespin avant de descendre vers sa surface. Rapidement, l'hologramme se matérialisa en une station céleste qui flottait dans une atmosphère nuageuse.

-Une partie de leur Nomenklatura s'était réunie dans cette structure il y a quelques mois, et j'avais manqué l'occasion d'user de l'un de mes pions pour procéder à une capture. »

Le cyborg effectua un dernier zoom, et l'image d'un immense bâtiment encadré d'autres monuments colossaux apparût.


-Cet hôtel privé appartient au riche businessman républicain Driss Gumann, un ami personnel de la Présidente Dikti Mohak. La structure comporte une cinquantaine d'étages, mais la soirée ne devrait avoir lieu que dans les deux derniers. Le quarante neuvième renferme entre autre la salle du bal, et le niveau supérieur, localisé sur le toit, est un restaurant de luxe spécialisé dans la gastronomie océanique de Mon Calamari ! »

La sinistre silhouette du Secrétaire-général entama quelques pas autour de l'holoprojecteur, avant de s'arrêter en désignant Cohorte du doigt.

-Aujourd'hui je vous demande de capturer une Présidente, mais demain il s'agira d'une reine, et peut-être un jour de quelqu'un de bien plus important. »

Mid pensait-il à la chancelière Kira ? Il était bien difficile de deviner ses intentions, mais il était certain que ses ambitions étaient grandes, de suroît, sa mégalomanie n'arrangeait pas les choses. Il y avait en tout cas des projets en cours, et il n'était pas le seul à y participer.

-Nous allons connaître dans un futur très proche des opérations semblables à travers la Galaxie, et peut-être même au cœur de l'Espace Républicain .. » dit-il sur un petit ton sournois. « C'est pour ceci que j'ai besoin de m'assurer de votre efficacité dans ce type d'opération clandestine, Capitaine. Il va me falloir vérifier votre aptitude au commandement, et je vous ai d'ailleurs préparé un petit quelque chose .. »

Le Secrétaire-général s'approcha d'une fine structure pyramidale en verre qui lui arrivait à la taille. Il fit signe à Cohorte d'approcher. Dans la partie supérieure de la vitrine, flottait un petit objet cylindrique argenté recouvert de zébrures ivoires. Il était magnifique.

-Le Core A-700 est un noyau de commandement droïde de dernière génération, joyau du laboratoire de mon fidèle Waldu. » Mid faisait référence à l'ingénieur Herglic qui n'était autre que le numéro deux du gouvernement. « Il vous permettra une coordination optimale avec vos éléments du commando Sattius. Un tel programme ne peut-être implanté qu'à un droïde de commandement supérieur, ou à une unité émérite de la garde prétorienne. Ce dernier cas étant le votre, Capitaine. »

Une petite merveille qui s'élevait à quatre vingt cinq mille dataries. Ceci s'expliquait entre autre par son alliage en lomnite et en cortheum, et ses circuits internes en cristaux nova permettant des flux d'énergie rapide en évitant une surchauffe précoce.

-Je veux que vous nous capturiez tous les membres du gouvernement présents à cette petite fête, ainsi que le businessman Driss Gumann. Cette opération doit rester secrète et ne laisser aucun témoin sur place. Le Sénat Républicain ne le tolérerait évidemment pas .. Et nous risquerions de nous retrouver avec des Jedi sur le dos. Méfiez vous également des journalistes, il risque d'y en avoir sur place.
Qu'en pensez-vous, Capitaine ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 6 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de kidnapper un gouvernement.
HP:
49/80  (49/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Ven 2 Mar 2018 - 17:34

La réponse du cyborg n’étonna le droïde qu’à moitié. Il s’était attendu à un kidnapping en seconde option, mais aurait parié sur l’assassinat. Mid’E’Roïb détailla son plan en avançant le fait que la capture de tout le gouvernement adverse lui permettrait de collecter des données tactiques capitales pour s’emparer de Gerrenthum bien plus aisément qu’escompté. La cible se trouverait dans un hôtel au cours d’une réception sur Bespin. La structure comptait cinquante étages ce qui allait rendre cette tâche compliquée, jusqu’au moment ou Mid affirma que cette réception se ferait sur les deux derniers étages seulement. Excellent, cela limiterait la localisation de la cible à une zone restreinte, le problème restait le fait qu’il serait plus compliqué de procéder à un enlèvement de façon discrète en limitant les témoins éventuels… ou plutôt les dommages collatéraux. Cette mission devait être clandestine, sinon elle attirerait immédiatement l’œil de la République sur Anoat, et pour ce que Cohorte en avait vu, ce monde ne résisterait pas seul très longtemps face à la force de frappe de Coruscant.

SCAR-5 retourna sa tête dans son dos, dans un mouvement à 180° lorsque Mid le pointa du doigt. Son corps était resté immobile et seule sa tête s’était retournée avant de reprendre sa position initiale en fixant le Quermien de ses photorécepteurs lui donnant en permanence une expression de sévérité. Cette opération était un test, le premier test que Cohorte devait passer pour prouver – si cela était nécessaire- sa capacité à mener des missions délicates. Il avait démontré son aptitude à atteindre et à éliminer une cible, désormais il s’agissait d’en extraire une. Une tâche bien plus délicate à accomplir mais loin d’être dans les cordes du droïde. En effet en tant que chasseur de primes, lui et Randuin avaient parfois été engagés pour libérer quelqu’un de gangs ou de prisons impériales. Mais la discrétion était moins requise dans ce genre de mission lorsqu’il s’agissait de quitter les lieux en vitesse… Dans tous les cas une chose était sûre, il y aurait d’autres missions, d’autres défis à relever. Et Cohorte serait là pour accomplir ces opérations, contre paiement bien entendu.

L’une des phrases de Mid l’intrigua, il évoqua éventuellement une reine ou quelqu’un de beaucoup plus important. Ambitionnait-il de s’attaquer à une Seigneur Sith, ou à un Ministre de la République ? Peut-être mais Cohorte avait la sensation que son interlocuteur ne lui en dirait pas plus pour le moment. Une question vint à lui, et SCAR-5 reprit la parole pour poser une question supplémentaire.

- L’opération sera difficile à accomplir seul. Surtout de part l’enlèvement de Driss Gumann. Pourquoi cherchez-vous à le capturer ?

Cohorte n’aimait pas trop le présent apporté par le quermien de prime à bord. Il n’aimait pas l’idée que l’on trafique dans son cerveau, mais si ce Core A-700 était aussi performant qu’annoncé, ce serait indispensable pour lui afin de pouvoir élaborer des stratégies plus complexes.

- Qu’entendez-vous par coordination optimale ? Vision à travers les photorécepteurs des autres unités du commando ? Transmissions d’ordres par signaux cryptés et instantanés ?

Son cervodroïde commençait à se demander quelles seraient les applications concrètes et en action de ce Core A-700. Il imaginait déjà un commando coordonné comme s’ils n’étaient qu’un seul individu tout en ayant l’opportunité de localiser chaque membre dans l’espace, et de voir, entendre à travers eux comme si leurs photorécepteurs n’étaient que des caméras de surveillance. A la tête d’une équipe, cet avantage lui permettrait de réaliser tout type d’opérations, à la tête d’une armée entière, il pourrait sans doute enfoncer les premières lignes impériales… Il revint sur la mission.

- J’envisage une approche à base de gaz si vous pouvez m’en fournir. Ou alors prendre le contrôle de la navette du gouvernement ciblé ainsi que celle de leur ami business man et attendre la fin de la réception pour vous rapporter vos cibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 45 ans
Race : Cyborg/Quermien
Binôme : Cohorte : commandant du Commando Sattius

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se lamente de la destruction de sa flotte
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Sam 10 Mar 2018 - 15:45

-Je ne peux pas laisser de témoin sur place. » Dit-il sur un petit ton mesquin. « De surcroît, cet individu est certainement un membre de l'état profond de Coruscant. Vous savez Capitaine, ces riches entrepreneurs officieusement liés au monde politique par le poids que pèse leurs business dans l'économie. »

Au fond de lui-même, le cyborg suspectait surtout cette vipère républicaine d'être un agent clandestin de la Gardienne chargé de soutenir Gerrenthum dans sa lutte contre Anoat. Sa paranoïa était-elle devenue psychotique ou voyait-il assez juste ? Cela ressemblait en tout cas de prêt au mode opératoire de la République, soucieuse de s'engager officieusement dans le minimum de conflits pour ne pas nuire à son image de championne de la vertu. La vérité était bien différente sur le terrain, où cette entité politique supposée « démocratique » se comportait comme une puissance impériale à l'extérieure de ses frontières. Il était évident pour Mid que d'obscures forces s'étaient emparées de la politique étrangère du Sénat, pour venir casser les pieds d’honorables individus tels que lui jusque dans les systèmes méridionaux.

-Il n'est pas prévu que vous opériez seul, Capitaine. Les éléments du commando Sattius sont sous vos ordres. Cela dit, faites comme vous voulez, c'est vous le spécialiste. »

Le Secrétaire-général s'approcha de la vitrine pyramidale à l'intérieur de laquelle le Core A-700 semblait flotter dans le vide. Les phalanges métalliques de sa main bionique se posèrent sur le vitrage, comme pour le caresser.

-C'est exactement cela. Le noyau d'énergie dispose de ports de connexions reliés à votre système logique central. Le gadget se complète particulièrement bien à votre vision à rayonnement électromagnétique, vous permettant de faire une nette distinction entre vos droïdes, vos cibles, des gardes, et des civils. L'amplification du système matriciel vous permet de surcroît de voir à la place de vos unités. Enfin, comme vous l'avez deviné, mes ingénieurs ont amélioré le crypto-canal de communication dans un rayon de deux-cent cinquante mètres. Une petite merveille, n'est-ce pas ? »

L'engin était expérimental et n'avait jamais été utilisé en situation réelle. L'idée de le tester sur le Capitaine Cohorte venait de l'Ingénieur en Chef du Parti Mineur. Le dénommé Waldu, qui occupait par ailleurs la place de numéro deux du gouvernement.

Le cyborg se figea en écoutant religieusement le plan tactique que lui présentait son comparse, attendant que celui-ci ait terminé. Il croisa finalement ses mains devant lui en entama quelques pas.

-La probabilité de succès me paraît légèrement plus élevée dans le cas de votre première proposition. Mais je peux me tromper, et préfère subséquemment vous abandonner à votre expérience personnelle. »

Il n'était clairement pas dans son habitude de faire confiance à ses collaborateurs, auxquels il préférait la plupart du temps substituer son jugement aux leurs. Seulement, dans le cas de Cohorte, comme celui de Waldu et de certains dignitaires, il était en présence d'individus dont il mesurait nettement le degré de professionnalisme. Le droïde qui lui faisait face était le seul à avoir véritablement manqué de le tuer. Son expérience dans le domaine était avérée.

-Figurez-vous que je viens d'acquérir un composé chimique non-cytotoxique, auprès d'un cher collègue dont je tairais le nom. Non pas que je ne vous face pas confiance, mais à la vue du niveau de dangerosité de vos opérations, si vous veniez à être capturé un jour .. vous voyez. »

Les petites bandes projetées de ses yeux étaient courbés en arc-de-cercle inversé, signalant qu'il s'amusait de la situation.

-Dites-moi, Capitaine. Je sais que vous avez jadis eu pour habitude de travailler seul. Cela dit, le commandement est-elle une fonction qui ne vous a jamais attiré ? Oh, je ne parle pas de la supervision d'une petite unité, telle que le Commando Sattius. Je parle cette fois-ci d'une armée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 6 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de kidnapper un gouvernement.
HP:
49/80  (49/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Dim 25 Mar 2018 - 11:09

Cohorte resta silencieux en entendant son interlocuteur s’exprimer. La capture de Driss Gumann était donc capitale afin de ne laisser aucun témoin direct d’une part, et d’autre part pour les renseignements qu’il pourrait avoir sur la République compte tenu des liens entretenus entre les tissus économiques et politiques au cœur de ce régime. L’androïde avait déjà entendu Randuin se plaindre de cette connivence qu’il jugeait être contre productive dans un cadre militaire. SCAR-5 n’avait jamais servi dans les troupes républicaines contrairement au vétéran de guerre qu’était son ami aujourd’hui décédé. Au cours de la discussion, Mid confirma ce que pensait déjà Cohorte du Core A-700 qui lui était proposé. Visiblement ils avaient anticipé les demandes du capitaine droïde, ou alors étaient venus aux mêmes conclusions que lui sur ce dont il pourrait avoir besoin en opération commando. L’idée de pouvoir être en un sens, partout à la fois était intéressante pour SCAR-5 afin d’avoir une synchronisation optimale pour son équipe et ainsi optimiser la réussite de certaines missions délicates.
Pour revenir sur le sujet, Mid’E’Roïb conseilla l’approche au gaz pour pouvoir parvenir à réussir l’enlèvement. Il avoua même s’être procuré un composé chimique qui pourrait peut-être être utile dans ce genre de missions. Cohorte ne fut pas surpris outre mesure, ni même rebuté par l’idée d’employer du gaz contre des êtres vivants. La réussite seule importait dans ce genre de cas, peu importaient les moyens, même si Randuin avait beaucoup répété à Cohorte que les moyens étaient aussi importants que la réussite. SCAR-5 repris la parole pour détailler l’approche retenue.

- Dans l’idéal, il faudrait un gaz soporifique suffisamment complexe pour pouvoir endormir les individus présents à cette réception. Il faudrait néanmoins prendre garde aux différentes espèces présentes car il pourrait peut-être en tuer quelques un, ou au contraire se révéler inefficace sur des non-humains. Quels sont les effets de ce composé chimique sur les êtres organiques ? Peut-il être facilement dispersé par le vent ? Si c’est le cas, nous pourrons simplement atteindre les cibles si elles sont à l’intérieur du bâtiment et non en terrasse. Il me faudrait également trois vaisseaux afin que je puisse placer certains de mes éléments en renfort ou appui à distance. Armement recommandé : fusils de précision afin de nous garantir une couverture, faire diversion ou suivre nos cibles.

La dernière phrase du dirigeant d’Anoat laissa Cohorte perplexe. Son cervodroïde était confronté à quelque chose à laquelle il n’avait jamais pensée auparavant. Le droïde assassin resta interdit quelques secondes avant de répondre.

- Je l’ignore, je ne me suis jamais posé la question au cours de mes six années d’activité. A quoi me servirait une telle armée ?

Cette question amenait Cohorte à se demander que faire d’un tel pouvoir. Lui qui n’avait vécu que pour lui et son ami se retrouvait bien démuni face à une telle question. Pour l’heure il s’était contenté de suivre Randuin aux quatre coins de la galaxie dans des traques rémunérées, les crédits et la liberté seule les avait animés. Mais Mid’E’Roïb avait réveillé quelque chose en SCAR-5 : quel était son but maintenant qu’il était seul ? Se venger de l’Empire Sith paraissait être une tâche impossible tant leurs moyens étaient vastes ; il lui faudrait une flotte, des armes, des véhicules, de l’infanterie, des chaines de ravitaillement, des ressources, et surtout un moyen d’affronter les sombres pouvoirs des Sith. Et que ferait la république s’il réussissait ? Étant donné qu’il était un être synthétique, la République ne tolèrerait pas plus qu’une force automatisée capable de réduire en cendres les troupes impériales puisse exister pour menacer son hégémonie. A cette question laissée sans réponse, le cerveau artificiel du droïde chasseur de primes tournait à plein régime à la recherche d’une réponse ou d’une ébauche. Peut-être s’assurer que tous les droïdes puissent être libres ? Créer un refuge pour ces êtres de métal afin qu’ils puisse vivre libres ? Cette question était bien trop complexe pour un esprit limité –pour l’heure- comme celui de Cohorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 45 ans
Race : Cyborg/Quermien
Binôme : Cohorte : commandant du Commando Sattius

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se lamente de la destruction de sa flotte
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Mer 18 Avr 2018 - 21:47

HRP:
 


— Le X-3 est un gaz non-léthal sur la plupart des humanoïdes. C'est une neurotoxine qui agit sur le système nerveux central en une vingtaine de secondes, provoquant l'impotence musculaire et la perte de conscience. Elle doit son efficacité à sa fixation directe sur les globules rouges et autres cellules anucléées équivalentes, ciblant de surcroît la cytochrome oxydas, la myoglobine et .. »

Il s'arrêta en constatant qu'il récitait purement l'article numérisé qu'il venait de connecter à sa mémoire augmentique. Il était entrain de se parler à lui-même.

— Bref. De quoi endormir une tribu de banthas entière. J'imagine que son utilisation dans un cadre indoor ne peut s'avérer qu'optimale. Qu'en pensez-vous, Capitaine ? »

Il avait acquis cette molécule deux mois auparavant, en complément d'un achat d'envergure auprès de la S'orn Corporation. Le partenariat officieux que sa planète avait passé avec l'état profond Némoidien s'était avéré bien plus que bénéfique.

— Accordé. » rétorqua t-il à la demande de son comparse lui réclamant trois aéronefs et un armement portatif à longue portée. « Je crois qu'il nous reste un détail, Capitaine. L'insertion de votre commando dans l'espace de Bespin, entre autre. J'ai pensé à vous faire passer pour de simples transports marchands, afin d'entrer légalement dans l'atmosphère de la planète. Évidemment, ils ne s’attendront pas à ce que vous ne vous présentiez pas à l'astroport. D'où la nécessité d'une action rapide. Vous entrez et vous sortez. »

Cette réunion pouvait sembler ironique en apparence. L'oligarque suprême d'Anoat s'entretenant avec un commandant droïde sur des sujets techniques. Cela dit, l'importance de cette opération, de surcroît clandestine, allait nécessitait son suivi au plus haut niveau. Le Secrétaire-général et ses conseillers visionneraient directement l'intervention du commando Sattius depuis une salle de la Commission Générale, pourvues d'holo-écrans connectés aux caméras embarquées de l'unité droïde. Cette opération relevait de la plus haute importance. Il s'agissait tout bonnement des prémices de l'invasion finale qui serait lancée immédiatement après la validation de l'objectif.

— Nous aurons le temps d'en reparler. » répondit-il à la remarque de Cohorte à propos du sujet qu'il avait mis sur la table. Il était certain que si Cohorte réussissait son objectif, le droïde allait se voir proposer d'occuper un rôle d'envergure dans la grande guerre qui venait de s'ouvrir entre l'Empire Sith et la République Galactique.

Les mains passées derrière son dos, la sinistre silhouette du Secrétaire-général glissa jusqu'à la grande verrière de la pièce qui offrait une vue imprenable sur la Place du Pouvoir.

— Lorsque nous aurons sectionné la tête pensante de Gerrenthum, ma vaillante armée s’abattra sur la planète telle la foudre sur le troupeau bêlant des foules incrédules. Nous serons sans pitié. Et la République prise en étau entre sa guerre galactique et ses propres dissensions internes ne pourra rien contre nous, car je compte installer un brillant système de défense sol-espace dans le secteur ! »

Et c'est alors que sa voix prit des airs de tempêtes.

— D'un monde anodin nous passerons à l'empire des étoiles, et la technique toute puissante régnera à jamais sur la galaxie. Et moi, je serais le maître du monde. »

Ses hauts-parleurs intégrés avaient largement amplifiés ses derniers mots qui avaient de quoi faire trembler une assemblée entière. Ils avaient été prononcé par un sociopathe mégalomane qui était parvenu à prendre le contrôle d'une planète toute entière. Qui pouvait savoir de quoi les événements futurs seraient faits ? Une chose était certaine, une menace était née.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 6 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de kidnapper un gouvernement.
HP:
49/80  (49/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Jeu 10 Mai 2018 - 12:05

Bespin. Destination peu touristique et monde industriel important de part ses réserves de gaz tibanna allait bientôt être le théâtre de la première opération du Commando Sattius. Le baptême du feu de ce groupe allait prendre la forme d’un rapt en somme toutes classique : on entre, on identifie l’objectif, on s’en empare, on ressort. Le tout en un minimum de temps afin de bénéficier au maximum de l’avantage conféré par l’effet de surprise sur les cibles. Le crépuscule se couchait sur cet hémisphère de Bespin et c’est sous un soleil rosé que trois cargos de taille différentes mais tous ayant été fabriqués par la Corporation Technique Corellienne terminaient leur entrée dans l’atmosphère. En file indienne, les trois vaisseaux étaient pilotés par des humains membres des forces militaires d’Anoat avec deux artilleurs sur les batteries jumelles quad-laser de chaque appareil. Sous l’autorité du récemment nommé capitaine Cohorte, ce dernier avait divisé son commando au complet en trois groupes de quatre unités de combat dont chacun d’entre eux aurait un rôle bien précis. Le silence qui régnait dans le cargo fut troublé lorsque l’un des pilotes reçu une communication audio.

# Ici centre de contrôle aérien de Bespin à cargos corelliens C-3. Nous vous avons sur nos écrans radars, détaillez votre motif, plan de vol ainsi que votre cargaison. Terminé. #

Le choix de cargos corelliens comme couverture était une idée de Cohorte qui lui-même avait souvent utilisé ce genre de vaisseaux avec Randuin afin de ne pas attirer l’attention. En effet ce genre de modèles était excessivement commun et leur polyvalence en faisait des vaisseaux de choix pour le commerce de marchandises légales ou non. Cohorte jeta un œil à l’arrière et repensa au stock d’armes qu’ils avaient en magasin. Il modifia sa voix pour prendre celle d’un des deux pilotes et répondit.

- Centre de contrôle, ici le capitaine Ysgramor. Nous sommes marchands et faisons escale sur Bespin pour ravitaillement et permission de l’équipage. Nous provenons du système Sump à destination de Devaron. Nature de la cargaison : minerais divers. En attente des instructions d’atterrissage. Terminé.

Il y eu un moment de silence pendant lequel la tension ne faisait que grimper. SCAR-5 ordonna à ses hommes de prendre position aux tourelles défensives au cas-où ils auraient besoin de se défendre pour se tirer de ce pétrin. Mais fort heureusement, les ennuis ne vinrent pas et la voix d’un contrôleur aérien répondit d’un ton plus détendu.

# Capitaine Ysgramor, ici centre de contrôle. Vous avez autorisation de vous poser aux plateformes E-53, E-61 et F-02. Envoi des coordonnées en cours. Passez un agréable séjour sur Bespin. Centre de contrôle terminé. #


Cohorte était satisfait. Tout s’était bien déroulé jusqu’à présent. Il donna un ordre à l’un des pilotes.

- Filez jusqu’à l’objectif. Vitesse normale. A mon ordre, volez à basse altitude pour passer sous leurs capteurs.

Une manœuvre dangereuse compte tenu du trafic mais qui ferait ses preuves. Les trois cargos dévièrent de leur trajectoire à allure normale jusqu’à l’objectif : l’hôtel ou se tenait la réception actuelle. Le capitaine Cohorte sentit que les pilotes devenaient tendus. Quatre longues minutes s’écoulèrent jusqu’au moment ou une transmission radio vint à nouveau aux oreilles de l’équipage.

# Cargos C-3, ici centre de contrôle, vous aviez dévié de votre trajectoire. Suivez les instructions transmises et reprenez la direction des plateformes d’atterrissage qui vous ont été affectées…#

Cohorte coupa la transmission, activa son chrono et donna l’ordre.

- Maintenant. Vitesse maximale.

Les trois cargos plongèrent à basse altitude pour se maintenir juste au dessus des voies de circulation affectées aux speeders et filèrent à toute allure vers l’objectif. Désormais le temps était compté et il fallait aller rapidement. Conformément aux directives du plan conçu par SCAR-5, le troisième cargo quitta le convoi commando pour disparaitre et prendre son rôle de soutien en cas de problèmes avec les forces de sécurité. Ses ordres étaient de se poser sur un endroit localisé non loin de la réception et désaffecté tout en laissant les moteurs tournés avec un jeu de coordonnées hyperspatiales en réserve afin de pouvoir offrir un échappatoire au commando en cas de besoin, ou de renforts d’appoint si la situation était nécessaire. Les deux autres atteignirent l’hôtel ou la réception se trouvait. Ils remontèrent brutalement à la verticale et à vive allure. Remontant le long de l’immeuble ils arrivèrent au sommet ou leur présence soudaine interpella les différents invités présents. Les cargos se séparèrent et se stabilisèrent tandis que les sas latéraux de chaque vaisseau s’ouvrirent pour laisser passer un membre du commando. Les deux transports décrivirent chacun de leur côté une large courbe afin de pouvoir faire une rapide observation de la zone via les macrobinoculaires de deux droïdes du Commando afin de pouvoir localiser d’éventuels tireurs embusqués.

Il y en avait quatre : un sur chaque bâtiment encadrant l’hôtel ou la réception avait lieu. Le commando passa à l’action, les droïdes équipés de binoculaires s’emparèrent de fusils de précision et éliminèrent les quatre tireurs sans difficultés en profitant de la mobilité de leur véhicule d’une part, et de leurs excellents algorithmes de visée. Puis les deux transports se séparèrent et l’un d’entre eux resta sur le toit pour attiser la panique qui commençait à prendre place. Les quatre membres du commando de Cohorte ouvrirent le feu au blaster sans intention de tuer mais pour faire séparer la foule présente entre les civils qui fuyaient et les gardes du corps qui virent tenter de protéger leurs employeurs. Ceux-ci sous armés et à découvert ne firent pas long feu, mais d’autres avaient préféré mettre leurs employeurs à l’abri en les escortant à l’étage inférieur. L’un des deux cargos resta au sommet et se posa rapidement en déployant la rampe pour faire descendre les quatre premiers membres du commando Sattius avant de reprendre un vol stationnaire. Rapidement et sans résistance, ils se ruèrent vers les escaliers donnant sur l’étage inférieur afin de couper toute retraite aux invités et les coincer tous au même étage à grand renfort de grenades de désencerclement afin de les dissuader d’avancer.

- Cargo 2. Restez en vol stationnaire et surveillez la zone en cas d’intrus. Si vous repérez nos cibles, prenez-les en chasse.
- Bien reçu Sattius Leader.


Cohorte avec le premier cargo était descendu d’un étage et en vol stationnaire, fit sauter l’imposante vitre en plastacier en tirant avec ses quatre acolytes au fusil blaster. Une fois l’ouverture effectuée, il put voir les membres de l’équipe 2 avaient pu s’interposer entre les accès d’ascenseurs et escaliers de secours et tenaient en joue les invités. Les rares gardes du corps présents étaient tout aussi piégés mais savaient qu’ils n’avaient pas d’échappatoire quand la vitre avait été brisée.

Le capitaine Cohorte, toujours dans le sas du cargo s’empara de son lanceur de grenades dont les munitions avaient été modifiées pour répandre le plus rapidement et efficacement possible le gaz X-3. Il effectua un balayage, séparant chaque grenade de trois mètres et vida l’ensemble des 12 cartouches en moins d’une minute. L’ensemble de l’opération s’était déroulé en l’espace de cinq minutes. Maintenant que l’ensemble des invités avaient été regroupés et gazés il ne restait plus qu’à retrouver les cibles dans la foule rapidement en comparant leurs visages avec les informations transmises par Mid’E’roïb. Cohorte et les quatre commandos l’accompagnant et formant l’équipe 1 sautèrent harnachés dans le bâtiment pour rejoindre l’équipe 2 et commencer à inspecter les corps. Il n’y avait plus beaucoup de temps à perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 45 ans
Race : Cyborg/Quermien
Binôme : Cohorte : commandant du Commando Sattius

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se lamente de la destruction de sa flotte
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Ven 18 Mai 2018 - 11:26

La table était longue et fine, et recouverte d'une nappe de soie pourpre sur laquelle étaient soigneusement posés des couverts en argent. Des conseillers vêtus d'élégantes tenues d’apparats étaient disposés face à face. Il devait y avoir une trentaine de personnes. La présidente Dikti Mohak, baignant dans sa magnifique robe cinabre qui laissait son dos entièrement nu, était assise en bout de table. Pour l'occasion, elle s'était faite un chignon soigné avec des mèches croisées et portaient des joyaux étincelants qui se mariaient avec sa chevelure de feu et ses yeux émeraudes. Son ami Driss Gumann était assis sur sa droite, face à un conseiller Iktotchi. Lui et la présidente s'échangeaient régulièrement des regards complices en dégustant le délicieux vin Corellien qui avait été ouvert pour l'occasion.
Au bout d'un moment, Dikti Mohak se leva de son siège.

— Je lève mon verre à la venue de notre ami républicain, Driss Gumann. Notre culture a toujours été soucieuse de préserver sa souveraineté, mais depuis maintenant plusieurs siècles, notre planète est une amie de la République. Puisse cet amitié perdurer dans le temps, et la présence de notre hôte consolider ces liens fraternels. » »

Des applaudissements s’élevèrent dans toute la pièce tandis que des valets Kheshiri surgissaient de la grande porte ovoïde ivoire qui constituait l'entrée en soutenant des plateaux dorés. Des mets délicieux étaient posés dessus.

La sinistre silhouette de Mid venait de surgir dans la salle de contrôle, sa longue cape carmine balayant le sol de marbre cendré sur son passage. Des équipes d'opérateurs Kedorzhans équipés de singuliers systèmes optiques étaient assis face à des holo-écrans reliés à des consoles de commandes. Avec ses gadgets improbables et sa flopée de leds clignotantes de toutes parts, la pièce ressemblait à l'intérieur du cockpit d'un chasseur spatial en pleine opération nocturne.

— Où en sont-ils ? » déclara Mid sur un ton de mépris.

— Monseigneur, ils vont intervenir. » rétorqua l'opérateur en se tournant vers le Secrétaire-général. Il semblait impatient lui-aussi, et Mid crut bien voir un supporter de Juggerball s’apprêtant à voir le début d'un match diffusé sur les HoloNews.

Le regard inexpressif du dirigeant se braqua sur un grand holo-panneau qui venait de s'allumer. On y voyait des droïdes se tenant à l'intérieur d'un transport, le tout filmé par la caméra portative d'une unité fonctionnelle. D'autres écrans juxtaposaient le moniteur principal en affichant les films d'autres membres du terrible commando Sattius. Mid frotta ses phalanges acérées en observant l'image de l'hôtel de Bespin qui se rapprochait à mesure que les navettes descendaient vers leur cible. Bientôt, Gerrenthum allait être privées de ses dirigeants.

Teddy observait depuis la terrasse du restaurant les ténèbres oniriques ocres qui enveloppaient la planète dorée. Les couleurs lui rappelaient certains mondes qu'ils avaient arpentés avec son ancien maître, au temps où il était un padawan du Temple. Il avait depuis embrassé la voie de l'indépendance, voyagé de planète en planète à la recherche d'un nouveau destin. C'est sur Coruscant qu'il avait rencontré Dikhti Mohak lors d'un de ses déplacements diplomatiques. Il s'était lié d'amitié avec la jeune présidente de Gerrenthum, et à vingt-quatre ans, il était devenu son garde du corps personnel. Lui, ancien soldat de l'Ordre Jedi.

Le jeune-homme se leva du sofa azur d'où il observait les nuages en méditant, et fit quelques pas sur la terrasse, songeant à son existence exaltante, là où l'avait entraîné les vagues de la providence. Il était satisfait de lui, fier d'être au service d'une personne qu'il appréciait autant, et qui lui avait tout donné. Teddy s’appuya contre la rambarde du toit en regardant le trafic aérien qui s'agitait en contrebas, sa tresse châtain se balançant sous les fines brises du vent. Quand soudain il sentit une perturbation dans la Force.

Une minute à peine vient de s'écouler lorsque Teddy surgit dans une antichambre du dernier étage via une porte reliant la grande terrasse. Janaka et là, avec plusieurs de ses hommes.

— Quelque chose ne va pas, alerte le Jedi, je peux le sentir. Faites mettre la présidente en sécurité. »

La silhouette trapue et basanée du chef de la sécurité se lève d'un bond de son siège. Il est loin de prendre les prospectives du jeune-homme à la légère, connaissant les mystérieux dons des Jedi pour prévoir le danger, et étant lui-même conscient des menaces qui pèsent sur sa maîtresse.
D'autres gardes se lèvent, mais Teddy s'est brusquement retourné vers une verrière donnant sur le balcon de l'hôtel, là où un vaisseau vient juste d'apparaître.

— Trop tard ! Les voilà ! » peste t-il en faisant jaillir un faisceau vert du manche de son sabre.

Confortablement enfoncé dans l'assise de son fauteuil à accoudoirs, Mid observe avec un intérêt non dissimulé les droïdes du Capitaine Cohorte se déployer avec une vitesse déconcertante sur la zone cible. Les images défilent en passant en revue les différentes caméras du commando. Ce dernier vient d'abattre quatre sentinelles postées sur des immeubles limitrophes. Le Secrétaire-général sent à ce moment un frisson tiède lui parcourir la colonne vertébrale, son droïde de main est un vrai professionnel. Lui-même n'aurait pas eu l'idée de commencer par-là.
Le cyborg et les membres de la Nomenklatura présents dans la salle de contrôle voient ensuite les droïdes se séparer en plusieurs équipes et bloquer tous les accès inférieurs du restaurant, avant de pousser les occupants dans un piège destinés à ne laisser personne s'évader. Il est certain qu'à ce rythme là, l'opération sera bouclée en quelques minutes, pense t-il sournoisement.

— Madame ! Ils arrivent ! Tenez-vous derrière moi, vite ! »

Le garde du corps avait surgi dans la salle de réception, Janaka et ses hommes sur ses talons. Les diplomates s'étaient brusquement levés dans une vague d'étonnement et d'inquiétude.
Dikti n'émit aucune question et se leva dans la hâte, en gardant son sang froid. Elle n'avait pas besoin de plus de détails pour comprendre ce qui était à l'ouvre. Elle pesta intérieurement, s'en voulant considérablement d'avoir manqué de vigilance. Driss Gumann ne comprit rien à la situation, mais se contenta de suivre le mouvement. Son amie lui prit la main.

— Driss, je suis désolée, je vous ai attiré des ennuis. Je pensais être en sécurité ici, mais j'ai eu tord d'être aussi naïve. »

La verrière de la pièce éclata à ce moment là, et des tirs de blaster ricochèrent dans tous les coins. Des cris s’élevèrent de partout, tandis que les diplomates se dispersaient dans la confusion, certains se jetaient sous les tables. Janaka et ses hommes ripostèrent à l'aveugle, tandis que Teddy taillait au sabre une ouverture dans le sol de la pièce.

— Suivez-moi, Madame ! » tonna t-il en projetant plus bas d'une vague de Force le morceau de mur circulaire, laissant une brèche béante là où il se trouvait plus tôt.

Le Jedi sauta dans le trou, la présidente sur ses talons, elle-même suivie du businessman républicain. D'autres invités tentèrent de les suivre, mais leurs adversaires investirent la pièce à ce moment là.
Les trois humains parcoururent en courant les couloirs de l'étage où ils venaient d’atterrir. Teddy sentit de nouveau la proximité de leurs ennemis.

— Ils sont ici aussi, nous devons faire vite. »

— Mon speeder personnel est garé sur une plate-forme annexe. C'est notre chance de salut ! » émit le républicain.

Quelques minutes plus tard, le trio parvient à s'échapper in extremis à bord de l'appareil.

— Jeune homme, mettez les gaz vers le spatioport, indique Gumann au Jedi qui a pris les commandes, mon yacht y est amarré, nous allons nous y réfugier en attendant les secours. Je vais contacter la République, ce qui vient de se dérouler est extrêmement grave et ne restera pas impuni. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 6 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de kidnapper un gouvernement.
HP:
49/80  (49/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Dim 24 Juin 2018 - 14:59


Ils étaient presque tous là. Presque. L’ensemble du gouvernement de Gerrenthum était étendu sur le sol, assommé par le gaz tiré par Cohorte. Le droïde était assez impressionné par l’efficacité de cette substance, lui et son équipe commençaient à identifier les corps endormis pour charger un à un et au pas de course chaque ministre ou conseiller de Gerrenthum. Le temps était compté. Tandis que les corps étaient petit à petit transportés et les autres laissés ici, SCAR-5 s’aperçut que la présidente ainsi que Driss Gunmann manquaient à l’appel. Si leurs corps n’étaient pas étendus sur le sol, c’est qu’ils avaient du s’enfuir. Les photorécepteurs de Cohorte repérèrent un trou dans un mur, celui-ci n’avait pas été causé par le commando, mais donnait l’impression que quelque chose l’avait enfoncé. Ou pouvait se trouver sa cible ? Il n’eut pas à attendre bien longtemps pour avoir sa réponse.

- Sattius leader, un speeder vient de quitter l’hôtel à pleine vitesse avec trois passagers à son bord.

Le commandant se raidit immédiatement en entendant cette information transmise depuis l’autre cargo qui n’avait pas atterrit et qui survolait toujours la zone.

- Prenez-le en chasse immédiatement et neutralisez-le. Equipe 3 suivez l’équipe 2 et restez à distance en couverture.
- Bien reçu bien reçu.


Répondirent les concernés. Cohorte donna l’ordre d’accélérer les choses il fallait passer au plan B. Un kedorhzan faisant partie du commando apporta une bombe à retardement afin de couvrir les traces de l’enlèvement. Si une enquête était menée, très vite les inspecteurs s’apercevraient que seuls les membres du gouvernement de Gerrenthum avaient été ciblés alors qu’avec une bombe, la piste pouvant relier les enquêteurs à Anoat serait plus difficile à remonter. De surcroit, l’explosion consommerait le gaz et détruirait celui-ci afin que personne ne puisse étudier ses molécules pour s’en prémunir ou le copier. Cohorte remonta à l’étage en dernier après avoir configuré la bombe pour exploser dans cinq minutes. Il arma le mécanisme et enclencha le piège destiné à tout démineur désireux de séparer le minuteur de la charge explosive. Quand il remonta sur le toit, l’androïde vit que le dernier membre de gouvernement avait été embarqué à bord dans la soute et monta à bord. Tous avaient été fermement ligotés les uns avec les autres, bâillonnés et encagoulés pour ne rien voir de leur ravisseurs. L’explosion des derniers étages de l’hôtel ralentirait les forces de l’ordre.
Cohorte fit signe à son cargo de décoller pour rejoindre le reste de l’équipe 2 qui avait pris en chasse le speeder. Cohorte donna pour consigne de flanquer le speeder afin de le dévier de sa trajectoire, une fois à bonne distance, il put donc observer un éclair lumineux rayer du paysage les six derniers étages du building qui avait accueilli la réception non sans une once de satisfaction.

Légat était le second de Cohorte et à la tête de l’équipe 2. Le cargo avait rapidement obéit à l’ordre et bien que le speeder qu’ils pourchassaient avait une légère avance, les réacteurs subliminiques du vaisseau finiraient par les aider à rattraper leur retard. Rapidement, ils arrivèrent à une vingtaine de mètres du véhicule cible. Largement suffisant pour être à portée de tir. Légat observait à travers la baie vitrée du cockpit, encadré par les pilotes leur cible qui se rapprochait. Trois individus étaient à bord : la présidente confirmée avec le mon calamari.

- Capitaine. Nous avons la cible en visuel. Présence de la présidente et de Gunnman confirmée.

Cohorte pouvait voir à travers les photorécepteurs de Légat que c’était vrai. Sa voix robotique résonna à travers le vocodeur de son lieutenant.

- Artilleur, faites le chauffer le canon ionique et faites feu à volonté. Nous allons les rattraper par les côtés.
- Selon leur trajectoire, ils doivent se rendre au spatioport. Nous devons les intercepter avant.


Ces cargos étaient armés de deux canons lasers de proue, de deux tourelles quad-laser et d’un unique canon ionique doublé. L’artilleur Kedorzhan fit craquer ses doigts et aligna sa ligne de mire sur le speeder. D’un geste simultané de ses deux pouces, il pressa les boutons de mise à feu et deux décharges d’un bleu électrique filèrent droit sur le véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mid E'roïb
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 89
Âge du perso : 45 ans
Race : Cyborg/Quermien
Binôme : Cohorte : commandant du Commando Sattius

Feuille de personnage
Activité actuelle: Se lamente de la destruction de sa flotte
HP:
72/72  (72/72)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Mer 18 Juil 2018 - 18:37

— D'où venait cette explosion ? »

— Monseigneur, c'est le dernier étage de l'hôtel qui vient de sauter. »

Tel un vautour scrutant sa charogne, Mid observait minitueusement le travail du Commando Sattius sur l'holo-écran de la Salle de Contrôle. Les droïdes venaient de quitter à l'instant les lieux avec la quasi totalité du gouvernement de Gerrenthum. Comme il s'y était attendu, cette teigneuse de Dikhti Mohak serait bien plus difficile à capturer, et la voilà qui s'échappait à présent avec la cible républicaine !

D'un geste rapide, il arracha des mains d'un opérateur le communicateur qui établissait la liaison principale avec les membres du commando.

— Capitaine, ne les laissez pas s'échapper ! Il me les faut vivant, vivants !! » cria t-il hors de lui dans le vox-link.

Il sentit ses organes respiratoires ventiler à plein poumon dans leurs cuves de bacta. La perspective de voir cette maudite rivale lui échapper le mettait dans tous ses états. Dickhti Mohak chercherait sans doute à rejoindre l'Espace Républicain avant de raconter au Sénat ce qui se passait dans les secteurs méridionaux. Et la nouvelle production de droïde qui s'achevait ne suffirait pas à protéger Anoat des républicains.
En dernière recours, il demanderait à ses droïdes d'abattre les cibles plutôt que de les laisser filer, mais pour l'heure, il ne voulait pas songer à cette éventualité, tant la capture de la présidente vivante était importante pour la suite.


— Ils sont derrière nous ! »

Depuis la banquette arrière du véhicule, le businessman constata avec effroi les trois cargos chargés de droïdes qui les prenaient en chasse. La présidente se tourna à son tour pour prendre la température de la situation, avant de se laisser glisser depuis son siège passager vers la banquette où était assis le républicain.

— Abritez vous, Driss, je me charge d'eux ! » indiqua t-elle en dévoilant un éléguant pistolet blaster qui semblait avoir été fait sur mesure.

Plusieurs décharges violettes percutèrent avec haute précision les aéronefs au niveau de leur cockpit.

— Où avez vous appris à vous servir de ça ? »

Gumann semblait ébahit des performances de la politicienne.

— Je pratique le tir depuis mon enfance, cela peut toujours servir à l'occasion ! »

Mais soudain, la vue d'une énergie bleutée qui se chargeait à bord des barges ennemis inquiéta Dikhti Mohak qui se tourna brusquement vers le pilote.

— Attention !! »

Le speeder glissa brusquement sur la droite, évitant de justesse le rayon ionisant tiré par les poursuivants. La boule d'énergie catalysée glissa dans les airs et explosa contre la façade d'un gratte-ciel proche. Teddy avait senti une perturbation dans la Force bien avant que son amie ne lui donne l'alerte. Le jeune Jedi fit piquer son speeder pour prendre de la vitesse tout en exerçant une série de slaloms afin de ne pas être une cible facile.

Le speeder termina sa piquée en atteignant l'astroport de Bespin où se trouvait le yatch de Driss Gumann, mais plutôt que d’atterrir sur une plateforme, Teddy franchit l'immense entrée principale voutée en arche destinée aux voyageurs. Le speeder percuta le sol dans un long dérapage chargé en étincelles, avant de se cogner contre la façade d'une cantina.

— Nous y sommes, vite, suivez-moi ! » indiqua Teddy en sautant du véhicule qui commençait à fumer.

La sécurité afflua immédiatement sur les lieux, mais les trois humains détalaient déjà en direction du terminal où se trouvait le vaisseau républicain.


— Dans l'astroport ? Imbéciles ! Toute la république va être mise au courant ! » jura le secrétaire-général en abattant ses poings sur un panneau de contrôle qui gémit en émettant des courts-circuits.

Mid tenta de se calmer en faisant quelques pas, ses mains posées derrière son thorax. Le personnel s'était écarté de lui de plusieurs mètres.

— Monseigneur, il y a des gardes sur place. » indiqua un opérateur Kedorzhan qui assurait le contact avec le Capitaine Cohorte.

— Abattez les gardes ! »

— Monseigneur, il risque d'y avoir des caméras sur place. »

— Abattez les journalistes ! »

Il n'avait visiblement pas compris les propos de l'opérateur qui parlait des caméras internes de l'astroport, trop habitué à diffuser ce genre d'ordre à l'encontre des mouchards.
Visiblement l'opération n'était plus clandestine et Mid savait qu'il faudrait prochainement se préparer à toute éventualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 100
Âge du perso : 6 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de kidnapper un gouvernement.
HP:
49/80  (49/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   Sam 28 Juil 2018 - 16:11


Quelques tirs de couleur violette vinrent s’écraser contre le cockpit en plastacier renforcé. Il faudrait un plus fort calibre pour espérer percer celui-ci ou ne serait-ce que le fissurer. Le tir de canon ionique fut esquivé au nez et à la barbe de l’artilleur kerdohzan qui avait ouvert le feu. Il écarquilla les yeux de stupeur en voyant le speeder dévier de sa trajectoire au dernier moment.

- C’est impossible !

Le speeder slalomait pour éviter d’être une cible facile, et l’artilleur eut beaucoup de mal à essayer d’aligner sa cible sur son réticule de visée. Cependant cette méthode fit que le cargo rattrapa aisément sa proie qui termina sa course sur le sol non sans avoir provoqué panique et libéré une gerbe d’étincelles sur son sillage. Le cargo freina sa course devant le spectacle et ne pouvait suivre le speeder de part son gabarit. Légat et les droïdes présents sautèrent à travers le sas dès que le cargo s’immobilisa en étant assez proche du sol. Le commando de quatre droïdes fila en direction du site du crash qui était visible afin de poursuivre leur traque à pied et virent au loin les premiers membres de la sécurité du spatioport avancer. Les ordres de Mid’E’Roïb étaient clairs, et Légat répéta l’ordre aux trois droïdes l’accompagnant.

- Abattez-les !

La sécurité du spatioport était surtout présente pour faire du maintient de l’ordre face à des civils ou émeutiers. Face à un commando expérimenté, très bien armé et coordonné en dépit de leur avantage numérique, ils furent fauchés par les tirs de blaster jaillissant des canons de leurs carabines. Les rares rescapés se replièrent plus loin et commencèrent à donner l’alerte afin d’avoir des renforts. Les forces de sécurité civile voire militaires n’allaient pas tarder à rappliquer et ce serait sans doute autre chose. Légat contacta Cohorte par son comlink pour faire un rapport sur la situation.

- Capitaine, nous avons perdu leur trace. Nous avons engagé le combat avec les forces de sécurité. En attente d’instructions.

Le cargo de Cohorte avait rattrapé son retard et commençait à survoler le spatioport en quête de l’aire de décollage de leur cible. Il était encore possible de les intercepter. Et il avait un plan.

- Piratez l’un des terminaux du spatioport, placez un contrôleur à distance. Cargo 02, utilisez votre arsenal pour empêcher les renforts d’approcher. Cargo 03, restez à distance, posez vous sur un bâtiment voisin et coupez tout pour passer inaperçu.
- Bien reçu.

Le commando à découvert de Légat força le passage en avançant tout en épargnant les civils dans un pur souci tactique. Ceux-ci souhaitant fuir, ils n’étaient pas une menace pour le groupe d’assaillants contrairement aux agents de sécurité qui eux, étaient armés. L’un des membres du commando se mit à couvert pour sortir son scomp-link intégré au bras afin de brancher celui-ci sur un terminal. Il y déposa un petit embout qui servait de relais, permettant à l’ensemble des membres du commando d’accéder simultanément au système global du spatioport. Ensemble et à distance les douze droïdes eurent raison des protocoles de sécurité en se mettant en réseau tout en combattant. C’était l’avantage des droïdes sur les organiques : ils pouvaient être capables d’accomplir plusieurs tâches en simultané. Le capitaine Cohorte avait toutes les informations qu’il désirait. Tout comme ses hommes.

- Le vaisseau le plus proche de l’entrée est celui de Driss Gunman. Plateforme A 012. Je vais leur couper toute issue. Pilote, déplacez nous au dessus de cette aire de décollage.

L’extension de cerveau-droïde que Mid lui avait offerte lui avait ouvert de nouvelles opportunités. Il se servit des caméras de surveillance : balayant l’ensemble de celles-ci à très grande vitesse jusqu’à pouvoir trouver une qui filmait les cibles. Passant d’une caméra à l’autre, il les retrouva ce qui confirmait l’hypothèse qu’il avait eue. Il donna l’information rapidement à Légat avec pour consigne de les poursuivre. Dans le même temps, il activa les systèmes de verrous automatiques pour fermer les portes anti-incendie qui pourraient gêner Légat en servant d’accès à des renforts éventuels ou d’issues de secours pour Gunman et la présidente. De la sorte il n’y aurait qu’une sorte de chemin à suivre pour le commando au sol afin de rattraper leurs cibles à travers le dédale de couloirs que représentait le spatioport. Légat et ses troupes eurent raison de la sécurité et sprintèrent dans le couloir dégagé…

- Capitaine, ici cargo 02. Les autorités de Bespin commencent à encercler le spatioport et déploient des troupes au sol.
- Maintenez l’entrée et retardez-les. Employez tout l’arsenal létal à votre disposition.
- Mais comment allons-nous évacuer ?

Cohorte ne répondit pas. Ils mourraient pour la cause. Ses photorécepteurs avaient repéré le yacht de Gunman au sol. Un bel aéronef chromé de manufacture Mon Calamari, il donna l’ordre immédiatement tout en rechargeant le lance grenade à gaz qu’il avait en sa possession.

- Canons ioniques, plein feu sur cette cible au sol. Préparez le lance missile à concussion pour un usage ultérieur. Cargo 03. Chargez tous vos missiles, vous nous ouvrirez la voie.

Alors qu’il voyait en bas le trio apparaitre dans l’aire et courir en direction du yacht, la décharge ionique fila en direction de la cible, faisant griller tous les systèmes électronique du vaisseau qui s’inclina. Ils étaient pris au piège.

- Approchez du sol.

Cohorte fila en direction du sas et verrouilla le chargeur de son lanceur de grenades tandis que le cargo descendait au sol. Des coups de feu retentirent tandis que le Jedi semblait avoir engagé le combat contre le commando de Légat qui les avait pris de revers et s’était servi de fumigènes en masse pour dissimuler leur nombre et présence. Les fumigènes ne gêneraient que les organiques ne pouvant distinguer leurs assaillants dans la fumée opaque. Driss était au sol, touché à la jambe par un tir de blaster bien placé. Avec un feu de barrage par l’escouade de Légat, seul le Jedi et la présidente continuaient de résister. Cohorte arma le lance grenade et tira successivement les six charges à diffusion rapide sur le coin de l’aire dans laquelle ils s’étaient repliés. Le gaz fit son office assez rapidement.

- Cibles neutralisées. Gunman compris. Un Jedi était présent, que faisons-nous de lui ?
- Les ordres sont clairs, pas de témoins directs de l’opération. On l’embarque. Prenez lui son sabre et cassez lui les jambes et les coudes.

Légat s’avança par-dessus le corps inerte du Jedi, s’empara de son sabre éteint et de quatre coups de pieds lui brisa les articulations. Cohorte tendit quatre câbles depuis le sas, les autres droïdes portèrent leurs cibles et évacuèrent de l’aire du spatioport par le biais des câbles.

- Capitaine ici cargo 02. Nous sommes sous le feu de l’ennemi et encerclés. Boucliers à 15%, nous ne pouvons pas tenir plus longtemps, nous allons tenter une sortie….

Tandis que le cargo de Cohorte remontait en altitude, il vit six canonnières encadrer le spatioport tout en maintenant une certaine distance. Deux d’entre elles avaient pris le cargo 2 pour cible et tiraient au blaster dessus. Lorsque le cargo prit de l’altitude en flammes, il fut abattu et explosa dans une gerbe de flammes emportant avec lui l’équipage Kerdohzan dans la manœuvre. Fort heureusement tous les otages étaient présents dans le cargo ou se trouvait SCAR-5. Il avait encore quelques cartes en main avant de les exécuter. Une transmission audio entrait tandis que les canonnières atmosphériques tenaient en respect le cargo du droïde.

- Cargo non identifié, rendez-vous le spatioport est cerné et des renforts sont en approche. Atterrissez dans l’aire 06 sans faire d’histoires ou nous ouvrirons le feu.

La situation avait dégénéré, et bien que la prise d’otage devait rester secrète et avait été couverte. Ils étaient désormais la dernière chance de survie du commando. Tant pis. Le capitaine Cohorte reprit la parole tout en coupant la liaison avec l’émetteur laissé dans le terminal informatique du spatioport.

- Négatif. Nous avons des otages importants avec nous dont des membres importants de mondes neutres –il ne dévoila pas le nom de la planète afin de ne pas compromettre son employeur- dont Driss Gunman ainsi qu’un Jedi.

Dit-il en activant la caméra, se révélant au centre de contrôle. Pour prouver ses dires, il demanda à Légat de lui donner le sabre laser qu’il activa afin d’être certain que son interlocuteur le prenne au sérieux.

- Ils sont vivants. Mais nous les exécuterons si vous ne nous envoyez pas quelqu’un pour négocier.

Il y eut un moment de silence tandis que la vidéo fut coupée par Cohorte. Une longue minute s’écoula durant laquelle Cohorte demanda au cargo 3 de rallumer ses moteurs. Il n’avait aucune intention de négocier, il voulait gagner du temps. Et laisser croire à ses interlocuteurs qu’il était prêt à échanger sa liberté contre les otages. Dans le même temps, il indiqua aux artilleurs de verrouiller les missiles à concussion sur chacune des canonnières présentes à l’est. Les trois cibles étaient verrouillées

- Un instant. Nous allons trouver quelqu’un pour négocier. En attendant déposez votre vaisseau au sol pour…
- Je vais exécuter le Jedi si nous nous posons au sol. Est-ce bien clair ?
- Je… si vous voulez négocier, il vous faudra patienter le temps que nous établissions une liaison avec vous…

Cohorte maintint la transmission ouverte, puis donna son ordre par son propre comlink interne à l’équipe de secours. Le troisième cargo fila depuis sa position vers le flanc de l’ouest ou se trouvaient les canonnières. Les prenant à revers, le troisième cargo ouvrit le feu et trois missiles filèrent en direction des cibles. La transmission d’un des pilotes de Bespin en disait long sur leur état d’esprit.

- D’où il sort celui-là ?!

La confusion prit les forces de sécurité de court. Les trois missiles percutèrent leurs cibles qui n’eurent ni le temps de prendre de la vitesse, ni le temps de manœuvrer assez large pour éviter les projectiles. Sévèrement endommagés par les explosions, elles piquèrent vers le sol en tournoyant sur elles-mêmes avant de s’écraser. Dans le même temps, le cargo de Cohorte fit de même sur les trois restantes qui cherchèrent à riposter sur le troisième cargo. Neutralisées, le commando Sattius tenait là sa fenêtre d’ouverture pour évacuer. Les deux cargos restants filèrent en direction de l’atmosphère, ou une corvette chercha à prendre une trajectoire visant à les intercepter, mais les cargos étaient plus agiles et rapides.

- Au point de rendez-vous. Utilisez le cache de coordonnées hyperspatiales.

Le cargo rescapé encaissa un tir de la corvette qui fut heureusement bloqué par le bouclier puis fila en vitesse lumière suivi rapidement par le cargo de Cohorte. Ils avaient réussi. La perte d’un cargo et d’un équipage serait peu de choses, le commando Sattius était entier et encore en état de combattre. Néanmoins la présence du Jedi n’avait pas été prévue, et la couverture qu’avait trouvée SCAR-5 serait éventée. Faire passer ça pour un attentat serait impossible désormais. Restait qu’ils n’avaient pas encore découvert que le gouvernement de Gerrenthum était ciblé si ce n’est leur présidente. Ainsi que Driss Gunman dont un droïde s’occupait de soigner sa blessure à la jambe. La toxine utilisée avait été consumée lors de l’explosion lors du premier assaut, quant à la seconde fois le vent se chargerait de la disperser rapidement, du moins il l’espérait. Mais en activant la vidéo afin de donner du poids à son propos, Cohorte serait désormais recherché sans doute. Il s’était révélé mais c’était un mal nécessaire. Les soupçons se porteraient sur Anoat, mais dans une moindre mesure sans doute. Il était encore trop tôt pour mesurer l’ampleur des conséquences de cet enlèvement.

SCAR-5 se rendit dans la soute ou les trois derniers prisonniers, bâillonnés, ligotés et la tête dans un sac solidement ficelé gisaient au sol. Le droïde médical présent terminait de traiter la blessure à la jambe de Gunman. Cohorte identifia le Jedi, puis alluma le sabre laser qu’il lui avait pris. Il resta un instant pensif devant la lame verdoyante qu’il avait devant lui. Il s’approcha du Jedi et lui coupa les pieds d’un geste calculé. Il fut assez surpris par l’inertie de la lame par rapport à son poids léger, puis l’éteignit.

- Occupez vous de lui également.

Lorsque Cohorte revint dans le cockpit, il put constater les étoiles défiler jusqu’au point de rendez-vous. Ils étaient en orbite d’une petite lune ou l’autre cargo était déjà présent.

- Envoyez une transmission à Anoat. Dites à Mid’E’Roïb de préparer une cellule spéciale pour le Jedi. De plus je ferais mon debriefing en personne avec lui. Je veux une prime supplémentaire pour le Jedi.

Encore deux bonds hyperspatiaux pour semer d’éventuels poursuivants, puis ils rejoindraient Anoat. Une mission rondement menée à son terme. Mais beaucoup de choses allaient devoir être mises à plat. Des erreurs avaient été commises, et il faudrait également perfectionner les techniques du commando Sattius. La présence du Jedi n’avait pas été prévue, et Cohorte devina qu’il fut la source de tous les problèmes supplémentaires qui s’étaient greffés au plan qu’il avait conçu. Mais pour une première opération, ils ne s’en étaient pas si mal tirés. Les deux cargos repartirent après cinq minutes vers leur prochain point de saut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Anoat - Bespin] Opération clandestine (Cohorte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-