La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Classe verte [Luke Kayan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2851
Âge du perso : 25 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Compagnon de Karm Torr.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Classe verte [Luke Kayan]   Mer 7 Mar 2018 - 8:12

L'esprit embué par le mysticisme de Karm, le Hapien semblait désormais le regarder. Oui, le regarder: autant que ses deux prunelles disparates le pouvaient, plantées dans la direction du regard turquoise de son ami. Il réfléchissait, fouillant au fond de lui pour trouver cette force de dissocier le corps, du coeur, la passion, de la réflexion. Il avait toujours aimé prouver, aussi bien à lui même qu'autrui, sa capacité à conserver un certain contrôle dans n'importe quelle situation. De fait, le blond y parvenait généralement bien, à l'instar de ce que dictait son cher code, suivi à la lettre, à la virgule. Ses seuls accès avaient été menus, visant à démontrer son humanité, souvent, à son grand désarroi. Ce constat avait, sans qu'il n'en ait conscience, déplu à son Conseil tant adoré. Sans s'alarmer, celui-ci avait probablement en partie.-cela demeurait une hypothèse de Catherine, une amie chevalière- laissé le Hapien vivre son amour avec Jason dans le but de le rendre moins froid. Plutôt paradoxal pour un jeune Jedi dont les hormones auraient du bouillonner. Cette période de rébellion, Luke l'avait vécu comme -presque- tous, mais sur une période courte, pas même un an, juste le temps suffisant pour faire saisir à Saï qu'il possédait une certaine personnalité. Ensuite, à nouveau, il s'était conformé, presque endormi, acceptant son ròle, au début honni; il serait par la force des choses, un diplomate. un Consulaire. Son esprit malléable en ce sens lui avait permis de travailler, d'abord avec résignation, rigidité, puis, avec plus de plaisir bien qu'il conserva cette attitude raidie qui lui valait le surnom de "somnifère", y compris de la bouche de certains de ses pairs.

Luke était un petit "vieux", un retraité avant l'âge, un fonctionnaire, certes, plus travailleur que ce que laissait penser l'adage, un être que l'on estimait à tort, sans vie et sans idées propres. Son esprit rebelle était juste paresseux, ou prudent peut-être. Il fallait le secouer pour obtenir de lui qu'il donnât un avis propre, presque le torturer si la question était épineuse, délicate pour son cher Ordre. Le parfait petit gamin lobotomisé avec amour, le représentant de recrutement idéal. Et pourtant,

Et pourtant, aujourd'hui, il était dans les bras d'un autre Chevalier, beaucoup plus passionné, au raisonnement que certains jugeraient hérétiques. La peur qui avait un instant envahi le Hapien commençait doucement à se dissiper. Il essayait de faire entendre raison à ses pensées si ordonnées. Karm n'était peut-être pas des plus éloquents parfois, cela dit, ses propos demeuraient clairs comme de l'eau de roche. Il était nettement en opposition avec certains points de la philosophie traditionnelle, cependant, jusque là, c'était vrai, personne ne l'avait freiné. Son arrestation aurait pu être un joli prétexte pour le court-circuit, discret, un des plus pratique.

En songeant à cela, Luke se détendait progressivement. En réalité son esprit, quoiqu'intelligent, était plutôt simple à saisir. Du moment qu'on lui offrait un raisonnement logique-sauf en ce qui concernait une éloge de l’obscurité à laquelle il était hermétique.- le Hapien se rangeait assez facilement du côté de celui qui exposait savamment ses propos. C'était une attitude basiquement dangereuse, du moins, elle le serait si le blond ne disposait pas d'une bonne capacité de réflexion et d'analyse, inculquées par Saï. De plus, par chance, l'Ordre était une institution réellement bien intentionnée, pas entièrement libre de corruption certainement, après tout-même le plus pur des pains, enfermé soigneusement dans son joli paquet, finissait par moisir un peu avec le temps.- Luke avait donc toujours été protégé du Côté Sombre tentateur, mis à part son séjour sur Korriban, dans la pire des nuits sans étoile. Cette extrémité lui avait servi à se sentir davantage dégoûté encore de la méchanceté. Si on l'avait plus prudemment introduit... Peut-être serait-il mort, consumé par l'obscurité peu de temps après avoir traversé la barrière, "allergique" à la colère, incapable de la supporter.

Aujourd'hui, quoiqu'il en soit, et quelques soient les circonstances, réellement changeantes auxquelles il était aussi douloureusement que merveilleusement astreint, Luke demeurait lumineux. Peut-être plus qu'avant encore, porté par un amour dont il ne pouvait s'empêcher de craindre les retombées, tout en faisant confiance à Karm. Le mieux dans ce maelström de possibilités, d'étapes, de retours et d'avancées, était de se fier à la Force. Et il s'y fia, pour le guider une fois de plus.

Avant de faire quoique ce soit de physique, Luke la lança, douce guide aux bourrasques parfois impatientes. Elle illumina la voie, répondant aussi à la présence désormais bien connu de Karm. Comme un lierre vivifié, presque joueur, l'aura du jeune homme entoura celle, de son ami, se rendant toutes deux, presque palpables, tant l'image était précise, forte. Ils étaient sûrs d'eux, le phénomène était désormais rapide, rôdé par quelques connexions profondes précédentes et des débuts, lorsque sans s'en apercevoir, ils discutaient d'une chose passionnante, cherchaient à se rassurer ou à se soigner.

Luke caressa une mèche de cheveux turquoise, laquelle se rangea derrière l'oreille. Dans le même temps, il osa enfin répondre à l'invitation, purement charnelle, qui les unit d'une façon si peu conventionnelle à leurs yeux. -Si l'on prenait en compte que leur dernière union était la première et que Luke disposait d'yeux plutôt paresseux.-

Silencieux, au contraire de Karm, ou du moins presque, le Hapien ne laissait passer que de discrètes preuves de son plaisir. Il avait toujours songé que les meilleurs délices requéraient de la discipline et un cocon chaleureux, intime pour s'étendre, craignant peut-être qu'ils ne s'enfuient de sa coupe possessive. Il n'en avait pas connu tant que ça, y compris dans d'autres domaines, et se montrait peu-être réticent à le montrer pleinement pour cette raison, au cas où si on lui volait l'instant. Ou par simple gêne, honte d'une personne déjà complexée lorsqu'on parlait de "ça".

Toujours est-il que légers signes lui échappaient -et heureusement, sinon c'eût été frustrant.-
Premièrement, il s'était détendu, agissait avec plus de fluidité, puis, il communiquait beaucoup à travers la Force, le flux mystique louvoyant entre celui de Karm. Il se dégageait puis se réengageait, cherchait puis fuyait, qui courrait en avant puis reculait. C'était amusant, presque enfantin, du moins, si on retirait l'aspect clairement sexuel de leur union. De plus en plus d'ailleurs, au fur et à mesure qu'ils s'approchaient du dénouement.

Au sein d'une Force pulsante, joyeuse et sensuelle, Luke s'offrit totalement à Karm. Il se raidit d'un coup, puis détendit ses muscles, tandis qu'une langueur saine l'envahissait, signant l'apothéose d'un moment rare et attendu.- ou pas tant que ça finalement, puisque son invitation implicite dans son sac de couchage n'avait pas été calculée, il avait agit spontanément pour une fois.-

- Quelques soient les difficultés, nous les surmonteront.

Conclut le jeune homme en se laissant glisser sur le côté, et en caressant la main de son ami. Il avait conscience que ses paroles sentaient la fleur bleue, nappé d'une écœurante couleur rose fushia avec des paillettes, mais pour ce que les couleurs lui importaient...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 324
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Classe verte [Luke Kayan]   Mer 7 Mar 2018 - 8:40

Les mains de l’Ark-Ni avaient couru dans le dos, sur les épaules de Luke, elles s’étaient parfois perdu dans ses cheveux, il avait incité à s’abandonner plus, à rester au fond de lui, et tout son corps, comme son esprit, s’était refermé sur celui de Luke. Karm n’avait jamais vécu cela. Il y avait bien songé, de temps en temps, quand ses pensées d’adolescent s’étaient attachées à tel ou tel homme, un militaire de la République ou un autre Padawan, mais il avait trouvé cela intimidant, peut-être aussi un peu humiliant, et il n’avait jamais vraiment pensé que ça lui arriverait un jour.

Son plaisir pulsait dans l’esprit de Luke et, à vrai dire, même sans la Force, il n’aurait rien eu de discret. Les gémissements de Karm, de plus en plus rauques, se mêlaient au bruit de la nuit, à mesure que l’Ark-Ni embrassait un peu plus son plaisir et le monde qui l’entourait. Il se concentrait sur la Force avec plus d’intensité que dans n’importe quelle de ses méditations, d’abord dans pour bien sentir Luke, ensuite pour que ses propres sens, plus vifs, fassent grandir son plaisir, mais enfin pour comprendre cette vie intime, cette pulsion qui régissait la génération et l’attraction, cette règle quasi universelle du règne animal.

Il accompagnait de ses mouvements les mouvements de Luke, avec plus d’exactitude encore que dans leurs entraînements au combat à mains nus, qui étaient devenus si réguliers. C’était tout ce qui lui avait manqué pour connaître le corps de Luke ; désormais, il le saisissait dans toutes ses nuances. Parfois, le nom de l’Hapien lui échappait, de plus en plus souvent quand il sentit qu’ils approchaient du plus grand plaisir — et enfin il y accompagna son amant, les muscles tendus, presque douloureux, mais enfin libérés.

Ils étaient allongés l’un contre l’autre. Ses doigts s’étaient mêlés à ceux de Luke.

— J’t’aime.

Il se tourna sur le côté et attira le Consulaire dans ses bras fatigués par l’exploration et l’étreinte. Un baiser déposé sur la nuque de Luke, chaste après leur passion, et Karm ferma les yeux. Dans la nuit, il ne tarda pas à s’endormir et les heures passèrent, sans que les Jedis ne fussent perturbés par les sondes qui entouraient la tente. Au petit matin, les premiers rayons du soleil percèrent la toile, bientôt suivis par le chant des volatiles qui survolaient la plaine, à la recherche de petits rongeurs ou de vers eux-mêmes attirés par l’humidité de la rosée.

L’Ark-Ni ouvrit lentement les yeux, sans bouger tout de suite, content de sentir le corps nu de Luke encore serré contre le sien. De sa voix douce, il souffla à l’oreille de son ami :

— C’est l’heure du p’tit dej.

Ce qui, pour être honnête, n’avait rien d’enthousiasmant, quand celui-ci était fait de rations de survie. Karm libéra Luke de son étreinte, déposa un baiser sur la joue du Hapien et sortit de la tente, entièrement nu. Pas comme si quelqu’un risquait de le surprendre. Les yeux plissés, il balaya les alentours du regard, pour se faire une idée de la vie matinale et du genre d’espèces qu’on pouvait y observer. Puis il refit une brève apparition sous la tente, pour récupérer son sac à dos et le reste de ses affaires. Après avoir enfilé un boxer et un pantalon, il sortit son équipement et fit quelques relevés astronomiques.

— Bon, y a pas de perturbations atmosphériques majeures, déclara-t-il à l’intention de Luke, quand celui-ci émergea à son tour, Et je pense qu’en trois heures de marche, on aura atteint nos vaisseaux. J’vais envoyer les sondes un peu tout autour, pour faire quelques relevés holographiques, le temps qu’on mange. Le coin me parait pas mal pour l’installation d’une base temporaire, si jamais la planète s’avère intéressante.

Il pianota quelques secondes sur son datapad et les sphères s’éparpillèrent dans les collines. Il était bien sûr entièrement possible que les échantillons qu’ils avaient récoltés dans la forêt, sur la plage et dans l’océan ne révèlent finalement rien d’intéressant et que la planète demeure déserte — Karm n’était d’ailleurs pas loin de le souhaiter — mais l’Ark-Ni était consciencieux et il tenait à fournir un rapport complet, à défaut d’être clair.

— Reste torse nu, suggéra l’Ark-Ni.

Ce n’était pas un conseil de pervers.

— Y a du soleil, ton corps va pouvoir synthétiser d’la vitamine D, ça fera un bon complément au calcium des rations, et c’est mieux pour la fatigue.

La vie d’un explorateur était pleine de petits détails insoupçonnables et de précautions anodines qui, mises bout à bout, permettaient d’accomplir des missions autrement plus éprouvantes que leur exploration du jour.

Les deux Jedis s’assirent devant leur tente et Karm tendit une ration à Luke.

— Dis…

Il s’était demandé un moment comment poser la question.

— Hier soir, ça t’a… ‘Fin, je sais que ça t’a plus, j’ai bien senti…

Les joues de l’Ark-Ni rosirent. Il l’avait senti psychiquement et physiquement.

— Mais je veux dire, disons, le, euh… Rôle. Que tu as eu. C’était… Comment pour toi ? Parce que je sais, pour les autres, ‘fin, j’veux dire, les humains, tout ça, celui qui est, euh… À l’intérieur. C’est censé être celui qui domine ou je sais pas quoi. Franchement, j’avoue, pour un Ark-Ni, c’est un peu flou tous ces concepts-là, mais bon. Et du coup, voilà, j’me demandais…

Karm rougit pour de bon et, les yeux fixés sur des insectes qui s’ébattaient dans l’arme, il avoua d’une petite voix :

— Parce que moi j’ai grave kiffé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2851
Âge du perso : 25 Ans
Race : Hapien
Binôme : Ancien Padawan de Saï Don
Compagnon de Karm Torr.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
80/80  (80/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Classe verte [Luke Kayan]   Dim 11 Mar 2018 - 19:52

Rouge de honte, Luke stoppa un instant sa marche. En cet instant précis, il aurait aimé, non, adoré, qu'un symbiote impoli vienne couper leur conversation. Quoique Karm était relativement doué pour retrouver le fil de cette dernière une fois le danger écarté. De ce fait, il n'y échapperait pas. Le chevalier poussa un soupir, ne comprenant guère que l'on s'attarde sur ce genre de choses. Maintenant qu'ils l'avaient fait, le commenter paraissait rompre un peu de sa beauté secrète, et surtout, lui peinait à trouver sa respiration. Si Karm paraissait déjà bégailler, le Hapien lui, perdit la capacité de parler pendant un bon moment. Sa poitrine à nue, tel que l'avait conseillé l'expert en exploration, se soulevait vite et superficiellement, ce quui lui offrit un début de point de còté, ni agréable, ni pratique.

- J'... Enfin t'as eu la preuve que j'avais kiffé, non?

La rougeur aux joues était telle que Luke aurait pu croire que la planète avait lancé tous ses rayons solaires contre sa peau, la faisant littéralement cuire sur place, afin qu'il garde le secret de sa localisation. D'un côté, encore une fois, dévoiler l'emplacement de ce merveilleux- et dangereux- endroit lui paraissait être un crime, tout comme la quitter si vite. De l'autre, ils devaient accomplir leur devoir, et bien, afin que personne ne les sanctionne pour leur relation. La discussion avec Karm sur ce point était parvenu à rassurer quelque peu le blond, la veille. Il savait que ce dernier ne comptait pas abandonner l'Ordre, malgré sa vision un peu trop libérale concernant leurs règles. L'explorateur lui prouvait ètre capable de mèler habilement le travail et la vie personnelle. À chaque arrèt pour récolter des échantillons, le jeune homme se raccrochait à ces preuves d'organisation méticuleuse, et il participait activement, concentré. Enfin, concentré... Jusqu'à ce que son ami lui demande son avis sur ses performances sexuelles, évidemment.

Personnellement, son avis était un peu... Vide, comme il avait pu l'exprimer lors de leur fastidieuse conversation. Luke n'était pas capable d'évaluer ce qu'il était sensé préférer ou non, surtout considérant cet acte comme répréhensible. Malgré son désir aussi sincère qu'évident pour Karm, son évolution lente mais constante par rapport à ses débuts inflexibles- c'était lui, qui, maladroitement, avait lancé l'invitation dans son sac de couchage.- le Hapien n'était pas encore apte à réfléchir sur ce genre de choses, pour lui spontanées, tabous, aussi mystérieuses que sublimes et basses. Son coeur, encore déchiré entre sa si traditionnelle éducation ainsi que son envie de plaire à Karm, que ce dernier, sensible, ne se sente pas rejeté, balançait douloureusement entre les deux. Il chercha à faire un effort, surmontant sa terrible timidité pour ne pas dire honte viscérale à ce propos.

- C'était. Euh. Différent. J'sais pas. J'ai bien aimé, euh, mais c'était pas comme d'habitude. Enfin. J'suis content d'avoir réussi à faire que tu aimes. Je ne savais pas être capable.

Une bouffée de chaleur l'envahit à nouveau, cette fois c'était l'air qui devenait toxique, tant il peinait à trouver une poche d'oxygène à avaler. Les poumons fermés, le jeune homme esquissa un sourire désolé. Il faisait vraiment tout pour que son aîné ne croit pas encore une fois ètre rejeté par un Jedi qui jugeait leurs actes répugnants, bien en-deça de la communion spirituelle recherchés depuis tous petits avec la Force.

- J'aime apprendre avec toi.

Conclua Luke, dans un langage un peu plus fluide. Il faut dire qu'il apprenait vraiment avec Karm, reconnaissant de part son attitude plutòt positive- avant il se serait fàché de discuter de ça à nouveau.- que finir dans ses retranchements le faisait avancer malgré quelques suffocations.

- Prêt pour une prochaine mission alors?

Demanda le Chevalier, joyeux, tandis que la route s'achevait sans encombre. Lui qui s'était tant inquiété des réactions du Conseil vis-à-vis de leurs demandes toujours plus nombreuses de partir ensemble, se retrouvait désormais enthousiaste à l'idée de repartir en mission avec son ami. Certes, cela n'excluait pas sa peur que leur secret soit éventé, ni la réaction de l'Ordre, surtout celle de Saï, mais ayant avoué à son compagnon qu'il quitterait tout son monde pour lui le poussait à tenter. Il ne pouvait pas promettre des choses puis reculer. C'était sa façon d'aimer sans mots spécialement doux, ni caresses prononcées, mis à part lors de moments intimes finalement rares. Luke outrepassait ses craintes, ses règles. Il essayait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Classe verte [Luke Kayan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Classe verte [Luke Kayan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-