La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mer 21 Fév 2018 - 18:33

Wen s'autorisa un bref sourire et finit son thé avant de suivre Hermina. Ils traversèrent un long couloir avant d'entrer dans une pièce de taille moyenne. Même dans une si grande maison, il y avait un moment où on ne pouvait pas entasser une infinité de personnes. Il y avait deux matelas posés au sol qui n'avaient pas l'air d'avoir servi depuis très longtemps. Du linge de lit propre aux motifs passés était disposé sur chacun d'eaux. La maîtresse de maison devait avoir pris le temps de préparer tout cela pendant qu'ils discutaient. Wen était un peu gênée.

- Vous pouvez prendre les matelas, il y a des oreillers et des couettes. Ne faites pas attention aux bouts de tissus qui traînent.

La nautolane put constater que la femme aimait aussi bien coudre que tricoter elle-même. Des aiguilles étaient encore enchâssées dans un bonnet orange criard. Une veste où une déchirure était encore visible était posée à côté d'une machine à coudre qui devait dater de quelques dizaines d'années déjà. Posés contre un mur, des rouleaux de tissus prenaient la poussière. Sur un bureau dérangé, des patrons de couture étaient étalés et annotés. Wen jugea que l'endroit était parfait et charmant. Cela la changeait du Temple où tout était rangé avec un rigueur militaire, comme si la moindre trace de personnalité, d'aspérité dans son être, devait disparaître au profit d'une pureté absolue.

- Je vais vous laisser maintenant. Vous pouvez vous installer. Ici, on se lève vers 5 heures, ça ne vous dérange pas ?

- Non, ce sera très bien, assura Wen.

Au Temple, ils se levaient aux aurores donc ce serait la même chose. Hermina prit congé. la demeure tomba dans le silence. Wen commença à faire son lit en quelques gestes calmes. Elle repensa à ce que lui avait dit Karm plus tôt. Elle devrait savoir ne faire qu'un avec son sabre. Mais pour l'instant, il y avait une autre question qui lui taraudait l'esprit. Elle caressa pensivement le petit renflement que faisait le cristal sur le cuir de son sac.

- Tu as déjà pensé à ce que serait ta vie si tu n'étais pas entré au Temple ?

Parfois, elle avait l'impression d'être trop contrainte dans ses choix. C'était comme si la liberté qu'on lui avait promise à la naissance avait été arrachée. Wen avait l'impression d'être limitée, par la Force, par la façon dont les autres la considéraient, par elle-même. Elle pensait de temps en temps à ce qu'elle aurait pu faire d'autre et se sentait un peu perdue. Elle avait dépassé le croisement des routes, sa voie avait été tracée. Le Temple était de toute façon un sacerdoce en soi. Elle pensait suivre la bonne voie.

Du plat de la main, elle lissa la couette. Elle s'y installa pour méditer. Apaiser son esprit lui permettait de mieux dormir. Mais finalement elle se ravisa. Ce n'était peut-être pas très poli de méditer à cet instant. Elle se contenta de jeter un regard curieux à Karm.

- Comment penses-tu que le Conseil Jedi va se positionner à propos de la Guerre. S'ils ont exilé ta Maître Tavaï, c'est que le Conseil est resté pacifiste ?

Wen ne pensait pas que Karm était très porté sur la politique, mais elle était curieuse d'avoir son avis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 290
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mer 21 Fév 2018 - 19:45

— Ouais, des fois, bien sûr. Quand j’étais plus jeune, en vrai, j’ai souvent regretté d’être devenu un Jedi.

Il l’avouait désormais sans honte, alors qu’il en aurait rougi par le passé, mais il savait désormais que son malêtre à l’époque s’expliquait beaucoup par les mauvais traitements infligés par Tavaï. Il avait été parfaitement légitime de sa part de rêver d’une autre vie, n’importe quelle autre vie, au sein de telle ou telle civilisation rencontrée au fil de leurs missions.

Karm se redressa après avoir achevé de faire son lit.

— Mais maintenant, ça va vachement mieux. En fait, la société où j’suis né, c’est, genre, super particulier, très fermé, tout le temps sur les vaisseaux, tout le temps ensemble, tout ça, et j’aurais été beaucoup moins libre que je le suis dans l’Ordre. C’est pas que les gens soient enfermés chez les Ark-Ni, ils ont toujours le droit de partir, mais on sait bien qu’on est conditionnés par le milieu où on grandit. J’aurais probablement été juste un pilote-mécano. C’est pas mal, dans l’absolu, mais c’est pas ce que je suis. Là, je voyage, j’me rends utile pour plein de gens, j’rencontre des tas de profils différents, et j’ai vraiment l’impression d’être pleinement moi-même. C’est cool. C’est vraiment cool.

Le jeune homme était très loin de considérer que le service au sein de l’Ordre requérait de se fondre dans la masse et, tout au contraire, il estimait que chacun devait s’épanouir, et cultiver sa différence, pour pouvoir apporter son point de vue particulier à une organisation qui ne pouvait que mieux se porter de cette diversité. Ce n’était pas qu’il fût exubérant, au demeurant, mais il était tout de même facile de sentir en quoi il ne se fondait pas dans le moule des Jedis les plus traditionnels.

En parlant, il s’était approché des patrons de couture. Lui-même pratiquait beaucoup, mais c’était pour des raisons utilitaires : sur le terrain, malgré la résistance de l’équipement de l’ExploCorps, il n’était pas rare de devoir raccommoder soi-même ses vêtements, quand on n’en était pas réduit à se fabriquer une nouvelle tente de bric et de broc. Les nouvelles questions de la Nautolane le tirèrent de sa contemplation.

— Eeeuh… Ben… J’sais pas trop.

Ses joues rosirent un peu. Il se sentait bête, pour le coup, comme à chaque fois qu’on essayait de lui soutirer un avis un peu politique. Beaucoup de décisions du Conseil lui échappaient, sans parler de celles de la République, et quoiqu’il fût motivé à devenir un jour un Maître Jedi, il avait encore beaucoup de mal à rattraper cette lacune-là.

Il revint vers son lit et expliqua :

— Tavaï a surtout été exclue parce que c’était une criminelle et… J’sais pas, un genre de psychopathe. J’suis pas psychiatre, je sais pas trop, mais maintenant je me rends compte qu’elle avait un sérieux problème. Mais y a plein de Chevaliers très, très guerriers, pro-conflits ouverts et tout ça, qui sont encore dans l’Ordre. J’suis Gardien, je peux te dire que j’en connais un paquet.

Le pacifisme jedi, c’était une idéologie à géométrie variable, qui allait de la paix à tout prix à la doctrine de la paix durable, qu’on obtenait à travers une guerre radicale qui éliminait durablement la menace. Tout en réfléchissant, Karm retira ses chaussures et ses chaussettes, puis son sweat et son pantalon, pour se retrouver en boxer, dévoilant une musculature solide, sèche et nerveuse, malgré les limites inhérentes à la morphologie des Ark-Ni. On sentait bien qu’il avait un régime d’entraînement pour le moins intensif.

— Franchement, moi, je serais bien incapable de décider. J’ai fait pas mal de batailles et je vois rien d’épique dans la guerre. La guerre, ça craint toujours et c’est toujours problématique.

Son ton s’était fait bien embarrassé, parce qu’il avait conscience d’enfoncer des portes ouvertes.

— Mais j’comprends que ça puisse être nécessaire des fois.



Désolé. J’suis pas très, euh. C’est pas trop mon truc de réfléchir. Enfin, pas en règle générale, mais comme ça, géopolitique, c’est pas vraiment… J’suis plus à l’aise sur d’autres sujets, quoi,
finit-il par conclure, en s’étendant sur la couette, les mains croisées sous la nuque.

— En tout cas, s’il y a la guerre, je finirais en première ligne, dit-il d’une voix pensive. J’espère que Luke s’ra en sécurité.

Ça lui avait échappé et, avec son adresse de menteur qui avoisinait le zéro absolu, il tenta de noyer cette préoccupation fâcheuse dans d’autres propos.

— Mais toi, t’en penses quoi ? Tu penses qu’il faudrait lancer une offensive ? Que les Jedis devraient devenir les généraux de l’armée républicaine tout le temps, comme disent certains ? Tu vas faire quoi si y a une guerre générale ?

Avec toutes ces questions, peut-être que la conversation ne s’attarderait pas sur Luke.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Ven 23 Fév 2018 - 12:07

Wen avait un peu étudié l'organisation des sociétés, mais de manière assez approfondie pour être vraiment calée sur le sujet. Elle savait cependant que les normes n'étaient pas dictées à haute voix mais plutôt induites. Il devenait rapidement difficile de s'échapper au carcan qui nous enserrait, car l’opprobre sociale était une punition terrible. La liberté était une chose relative. Bien sûr, on pouvait faire ce que l'on voulait. Mais cela venait toujours avec un prix et la réelle question était de savoir quels sacrifices nous étions prêts à faire pour nos choix. La société Ark-Ni semblait assez spécifique en son genre.

- Nous avons de la chance de pouvoir profiter du statut de notre ordre, approuva Wen dans un souffle.

Appartenir à l'Ordre, c'était comme être un peu hors du monde, vivre dans une bulle particulière. C'était une société à part entière où il y avait beaucoup de choix. Dans la mesure où l'on respectait les règles du Temple, du Conseil et que l'on n'était pas envoyés dans les corps car aucun Maître n'avait perçu votre potentiel. C'était plus de liberté que dans certaines planètes de la bordure extérieure, que dans des sociétés très codifiées qui vous contraignait selon votre genre comme dans le consortium hapien ou selon votre naissance comme chez les sociétés esclavagistes.

- Tavaï devait avoir une personnalité difficile à cerner pour être restée si longtemps dans l'Ordre avec des tendances aussi problématiques.

Ou bien certaines personnes avaient fermé les yeux parce que c'était plus simple. Pourquoi chercher les ennuis quand les choses pouvaient simplement rester comme elles étaient ? On cherchait rarement la confrontation avec les personnalités fortes car elles manquaient de flexibilité. Cela demandait des efforts. L'Ordre jedi n'était pas exempt de lâcheté ordinaire. Ou alors son comportement avait été longtemps toléré car elle était efficace dans son travail. Quand elle échangeait encore souvent avec son Père, c'était souvent le cas dans l'administration. Tant pis si la toxicité de certains éléments nuisait à d'autres.

- Tu connais Luke Kayan ?!

Wen s'était redressée sous le coup de la joie et de la surprise. Elle avait connu l'hapien aveugle il y a des années mais ne l'avait pas croisé depuis bien longtemps. Occupée comme elle l'était à bourlinguer dans la galaxie. Sans compter que Luke était une personnalité assez calme et discrète, on n'allait pas en entendre parler aux infos. Elle baissa la voix ensuite, ignorant un peu les multiples questions que lui posa ensuite l'Ark-Ni, jetant un regard inquiet au mur à sa droite qui ne semblait pas très épais.

- Tu as l'air de bien le connaître, fit-elle en plissant les yeux pour se donner un air soupçonneux. Comment va-t-il ? Il y a bien longtemps que je l'ai pas rencontré et que nous n'avons pas échangé.

Quant à la guerre, elle y avait beaucoup réfléchi. Elle avait même parfois du mal à dormir, quand tard le soir elle se souvenait du bruit des blasters qui fendaient la nuit, et l'humidité de la jungle. Elle avait déjà partagé son avis avec le Conseil, elle pouvait de toute façon le partager avec Karm.

- A vrai dire, je suis restée très pacifiste mais c'est vraiment très difficile. Je sais que l'Empire est liberticide et violent mais sommes-nous dans notre bon droit d'attaquer ? Je ne pense pas que les valeurs de l'Ordre soient compatibles avec le fait de devenir des soldats. Ce serait perdre nos idéaux et notre neutralité. Je ne pense que la République soit exempte de scandales et de manipulations douteuses. Il faut que nous gardions la distance pour rester lucide, même si le conflit avec l'Empire s'enflamme. Je protégerai les innocents, je ne me laisserai pas envoyée en première ligne car cela s'oppose à mes convictions profondes.

Wen avait pris sa décision il y a bien longtemps. Elle ne pensait que l'Ordre pouvait forcer les chevaliers à se battre pour des valeurs qui allaient à l'encontre du Code. Elle était intimement persuadée qu'une guerre ouvert allait corrompre d'une certaine manière les jedi. Alors, rien ne pourrait ressortir de bon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 290
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Ven 23 Fév 2018 - 12:27

— Tavaï avait surtout l’art et la manière de rester loin des Temples, toujours sur la Bordure Extérieure. Et quand elle était obligée de rester sur Ondéron ou Coruscant, elle se tenait plus à carreau. Elle avait juste l’air excentrique.

Il avait beaucoup réfléchi à cette question-là, parce que quand il avait pris la pleine mesure de la trahison de sa Maîtresse, il n’avait pas pu s’empêcher d’en vouloir au Conseil et à l’Ordre en général, qui avaient cruellement manqué de clairvoyance. Fidèle à lui-même cependant, il n’avait pas une seule seconde pensé à exercer la moindre vengeance ou même à cultiver durablement son ressentiment : l’épreuve l’avait conforté dans son dévouement à l’Ordre et avait fait naître en lui l’ambition de devenir un Maître à son tour, pour continuer ce qu’il considérait être leur œuvre commune, c’est-à-dire la perfection de leurs institutions.

Alors il s’était demandé par quelle malédiction Tavaï était passée entre les mailles du filet et comment, lui-même, la première victime des mauvais traitements de l’Amarane, il avait pu les considérer comme normaux. Il doutait pour l’heure d’avoir beaucoup de réponses convaincantes mais il avait commencé à comprendre certaines des ruses développées par la Maîtresse d’Armes et l’éloignement géographique était l’une d’entre elles. Il n’était pas cependant persuadé qu’une surveillance accrue des Jedis par les institutions centrales fût une excellente solution.

Et vint le sujet Kayan. Karm, définitivement peu fait pour la vie d’Ombre Jedi, sentit ses joues rosirent, son cœur s’accélérer et c’était à peine si de petits oiseaux printaniers ne s’étaient pas mis à chanter tout autour de lui. Il évita le regard de Wen, dans un effort un peu vain de cacher son embarras. La vérité, c’était qu’il n’avait jamais considéré que sa relation avec Luke était condamnable et que, à ses yeux, elle ne contrevenait pas au Code Jedi, bien au contraire. Alors le secret relatif que leur imposait l’Hapien était pour lui d’autant plus facile à assumer qu’il le comprenait mal.

— Oui, oui, je le connais.

Très, très, très bien.

— Il va bien. Il est… euh…

Beau, intelligent, charismatique et passionnant : ses orteils sentaient la rose et ses cheveux étaient comme le soleil sur la prairie. Karm passait désespérément en revue dans son esprit des qualificatifs qui ne fussent pas trop compromettants mais il avait l’impression que tout ce qui lui venait confinait à la déclaration d’amour.

— … très… euh… Impliqué. Dans son travail. Et euh… Il fait des recherches sur la Force. Je l’entraine au corps-à-corps. Au combat, je veux dire ! Oui, voilà, on s’entraine au combat ensemble. Et lui m’apprend à m’exprimer correctement en public. On travaille beaucoup ensemble. Enfin, beaucoup, hein, je dis ça, tout est relatif, hein.

Il refusait de mentir à un autre Jedi mais il voulait endormir les soupçons de Wen et, doué comme il l’était, il imaginait que parler pour noyer le poisson était encore la manière de faire, ce qui le poussait à toucher le fond et à creuser encore pour trouver du pétrole.

— C’est juste qu’il est très dévoué pour le travail, alors forcément on est tout le temps ensemble. Enfin, tout le temps, je dis ça, c’est comme ça, tu sais, voilà. Donc, la guerre, on parlait de la guerre.

Qui aurait cru que la guerre deviendrait un sujet plus simple à traiter que sa vie personnelle ? Karm se tourna sur le côté pour observer la Nautolane qui lui confiait ses convictions. Il comprenait fort bien cet engagement pacifiste, même s’il ne le partageait pas entièrement, en tout cas pas en ces termes. Il se sentait incapable de rester les bras croisés et de ne pas assurer aux autres Jedis qui iraient au front, ses frères et ses sœurs, le modeste soutien que constituerait sa présence.

— Les gens souvent me demandent comment je fais pour rester comme je suis, finit-il par glisser d’un ton peu triste. Normal, je veux dire. Enfin, pas normal, mais… Lumineux ? C’est peut-être prétentieux de dire ça. Mais Tavaï, elle m’a…

Il avait encore du mal à dire le mot.

— … maltraité… pendant longtemps… et ensuite j’ai enchainé les batailles… et ensuite, je me suis fait torturer, dans une enquête. Mais j’ai pas… Je sens pas le Côté Obscur. Et je pense pas être exceptionnel. Ou vraiment, spécialement équilibré. Alors je me dis qu’on a peut-être plus de résistance qu’on le croit, plus de force, plus d’espoir. Que c’est juste caché au fond de nous. Qu’on va pouvoir se défendre sans se laisser corrompre mais que, pour ça, il faut… Qu’on se fasse confiance. Qu’on soit moins paranos sur plein de trucs. Que l’Ordre accepte mieux la vie.

Il eut un sourire mélancolique et admit :

— Désolé, j’suis pas très clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Sam 24 Fév 2018 - 9:14

Dans leur relative indépendance, il était possible aux Maîtres jedi de dissimuler leur trouble ou la réalité de la réalité de leur nature. Sans compter que certaines personnes pouvaient être manipulatrice et se faire passer pour l'agneau alors qu'ils étaient le loup. Il était cependant très regrettable que l'Ark-Ni ait eu à subir le manque de réactivité et de clairvoyance du reste du temple. Wen aurait-elle pu lire la vraie nature de Tavaï ? Elle en doutait.

Karm s'était mis à bégayer en évoquant Luke, ce qui était aussi inhabituel que mignon. Wen se leva et s'approcha de l'Ark-Ni, les mains croisée dans le dos, les yeux toujours plissés par le soupçon. Il rougissait à présent, avait du mal à choisir ses mots. C'était beaucoup trop tentant.

- Oooooooh... vous travaillez le corps-à-corps ensemble alors ? Si ce n'est pas touchant. Vous êtes encore plus proches que je ne le pensais.

Elle n'était pas une totale ingénue et avait conscience des manquements au Code de certains membres de l'Ordre. Alyria Von et Lorn Vocklan menaient eux-mêmes une liaison. Elle estimait ne pas avoir à juger les autres jedi sur leur comportement, car elle-même n'aurait pas apprécié d'être jugée sur ses actions. Surtout que personne ne pouvait deviner de quoi la vie d'un autre individu avait été faite avant. Ce n'était pas à elle de faire régner un code strict, elle n'était pas certaine que condamner ses camarades soit réellement productif.

- Mais je suis ravie de voir que Luke semble aller à merveille. Je me suis toujours inquiétée de la fragilité qu'il pouvait parfois démontrer. C'est ben d'être entouré par des gens en lesquels on peut avoir confiance.

Une fragilité très semblable à la sienne. la jeune jedi s'abstint cependant de la faire remarquer. C'était sans pourquoi elle s'était si bien entendu avec l'hapien. Wen n'avait pu s'empêcher de lui adresser un sourire ironique quand il tenta d'écarter le sujet de Luke avec une grande maladresse. Mais son sourire disparut pour laisser place à une grande tristesse lorsque le jeune homme évoqua de nouveau, sur un ton douloureux, son ancien Maître.

Comment une personne qui se prétendait jedi avait pu faire autant de mal à une personne qui lui était si proche ? Wen avait la gorge serrée et ne pouvait pas parler. Au lieu, elle approcha de Karm et le serra contre elle. La nautolan ne savait pas s'il évoquait souvent la maltraitance ou la torture qu'il avait subis. Sa force de caractère avait quelque chose d'admirable, mais aussi d'infiniment triste.

- Tu as développé une grande force de résilience.

La résilience, c'était la capacité de se relever lorsqu'on était à terre. C'était une grande capacité quand on était face à une période troublée. Wen avait connu le deuil et la solitude. Mais elle savait maintenant qu'elle pouvait dépasser tout cela pour aller de l'avant. Même si ce n'était pas toujours facile.

- Le côté obscur est tentant mais ce n'est pas une solution miracle. C'est une nouvelle malédiction. C'est la facilité, la rapidité, mais pas la guérison ou l'absolution. Tu as un padawan ?

Wen s'était écarté du jeune homme en parlant. Il était difficile de lui donner un âge avec son air juvénile, mais il était en tout cas plus âgé qu'elle. Elle se sentait encore trop jeune, trop neuve, pour avoir un jeune jedi en devenir sous sa coupe. Mais peut-être serait-ce pour Karm un moyen de trouver la paix ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 290
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Sam 24 Fév 2018 - 9:43

— Il est pas si fragile que ça, il sait parfois être très ferme.

Un.
Deux.
Trois.

Et…

— Eeeeuh…, ‘fin, j’veux dire, t’sais, pyscho… psychologiquement.

C’était l’heure de se cacher sous la couette non ? Extinction des feux et on n’avait plus qu’à prétendre que rien ne s’était passé et que tout le monde avait oublié la conversation nocturne. Karm pouvait s’estimer heureux qu’aucun Maître n’ait choisi jusque là de le questionner sur sa relation avec Luke, sans quoi le secret auquel tenait tant le Hapien serait parti en fumée en quelques secondes.

Mais la conversation plus grave lui accorda une sorte de répit dans le naufrage de sa réputation de Gardien virginal et il accueillit Wen dans une étreinte fraternelle. Les gestes, c’était quelque chose qui lui venait naturellement, à la fois à cause de son éducation d’Ark-Ni et parce que la Force était d’abord pour lui vivante. La communication passait à travers les corps, de la plus innocente à la plus sensuelle, et de la plus formelle à la plus intime, même s’il avait appris à ne pas se reposer autant que les siens sur les signes silencieux.

— Une Padawan, oui. C’t’assez récent. Une Miraluka qui avait perdu son Maître, déjà dix-sept ans. Un enfant, ça me paraissait plus compliqué.

Ce n’était pas forcément une intuition partagée par tous les Jedis, parce que les Padawans d’un certain âge arrivaient en général avec leur lot de problèmes. Mais par son expérience personnelle, Karm se sentait plus à même d’accompagner une adolescente troublée qu’un esprit chez qui tout était encore à faire.

— Je sais pas si c’est de la résilience. Ou juste comme ça. À un moment, je me suis demandé même si j’étais pas, genre, insensible. Si c’était pas un problème, tu vois ? Des fois, ma… résilience, comme tu dis, elle me fait un peu peur. Mais…

Karm hésita. Wen avait bien compris le genre de relations qui l’unissait à Luke et il avait envie de se confier à quelqu’un, pour une fois, et de ne pas porter ce lourd secret. Alors il se rassit en tailleur sur son matelas et avoua :

— … Luke, il m’aide vachement à me sentir plus moi-même. S’il était pas là, j’aurais vraiment eu du mal à traverser tout ça. Mais avec lui, j’sais que je suis pas insensible, que j’ai mes fragilités, juste, je sais pas, différemment de la plupart des personnes, peut-être. C’est grâce à lui que j’me sens plus en phase avec la Force, et avec mes impressions, et avec mon engagement au sein de l’Ordre. Même si…

Même si, pour un certain nombre de Jedis, les relations amoureuses étaient prohibées. Ce n’était pas à vrai dire la doctrine officielle et Karm n’était même pas sûr, au fond, que ce soit l’interprétation majoritaire. À son avis, tout cela tenait beaucoup plus du tabou que du précepte bien réfléchi mais il supposait que sa propre culture d’origine, où les relations étaient nombreuses, libres et perçues comme un gage de la cohésion sociale, devait influencer sa perspective.

Il finit par hausser les épaules.

— On d’vrait dormir. On se lève tôt, demain.

La soirée était déjà bien avancée et il ne leur resterait plus que quelques heures de sommeil. Même s’ils emploieraient essentiellement la journée du lendemain à rester assis dans leurs vaisseaux pour regagner Ondéron, il était sans aucun doute plus sage de se reposer un peu. Karm s’étendit sur son lit mais il dit encore :

— Wen… ? Euh. Luke, il est pas trop… Partisan de la publicité. Disons. Alors si jamais ça pouvait pas trop s’ébruiter, tu comprends…

Cette fois-ci, c’était de la tristesse beaucoup plus que de l’embarras dans la voix de Karm et il était évident que le secret lui pesait. Il fit un sourire un peu mélancolique dans l’obscurité de la chambre, avant de murmurer un « bonne nuit » discret et de se retourner sur le matelas, pour fermer les yeux et se concentrer sur tous les succès de la journée : les cristaux conquis, la rencontre de Wen en qui il voyait déjà une nouvelle amie, le dîner avec la famille des fermiers.

Qu’est-ce que c’était qu’un secret, à côté de tout ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mar 27 Fév 2018 - 21:32

Wen pouffa légèrement de rire. Elle dissimula son hilarité derrière sa main. Il valait mieux que jamais personne d'autre dans le Temple n'aborde ce sujet. Surement pas des maîtres stricts dans le respect du code. Eyon Tarr en avait fait les frais jadis et détestait revenir au Temple. Il y a avait maître Brock par exemple, ou Maître Marja, une jedi particulièrement sévère qui n'hésitait pas à punir durement les jeunes initiés ou les padawans qui prenaient trop de libertés. Karm avait de toute évidence beaucoup de mal à mentir ou à dissimuler ses sentiments, ce qui pourrait lui jouer des tours lors de missions plus diplomatiques.

- Je ne pense pas que ce soit de l'insensibilité. Je pense que c'est un moyen de protection. Un moyen de te protéger face à la... brutalité de ton Maître. C'est bien que tu ais trouvé quelqu'un qui t'aide.

Wen se blottit ensuite dans son lit en s'enroulant dans sa couette. La nuit était calme. Un silence apaisant envahit quelques instants la maison endormie. La jedi était à peu près heureuse, sans lendemain, juste le présent. Une petite bulle, une pause dans le temps. L'inquiétude de Karm la fit doucement sourire. Elle n'avait jamais parlé de la relation entre Lorn et Alyria au Conseil ou d'autres gens. Ce n'était pas son rôle de prévenir l'Ordre et ce n'était pas ses affaires. Elle n'avait rien à gagner et ne pouvait pas juger.

- Je ne vais pas le répéter. je ne dirai absolument rien. Tout le monde a ses secrets. Je n'en ai pas à te confier comme garantie. Tu n'es pas le seul jedi à en avoir aimé un aimer un autre et tu ne serais pas le dernier.

Ses yeux commençaient à se fermer seuls. Elle n'avait jamais aimé qui que ce soit. Enfin elle n'avait jamais été amoureuse. Elle n'avait jamais connu personne assez pour lui faire autant confiance. Alyria avait toujours cette sorte de plénitude, de sérénité, quand elle évoquait Lorn. Karm avait quelque chose de doux et fragile quand il parlait de Luke. Devait-elle être jalouse ? Elle se souvenait d'histoire de jedi qui étaient tombés du côté Obscur par amour, en étant incapable de contrôler leurs sentiments, leur passion. Elle avait cependant confiance en Karm pour garder la tête froide et rester dans le droit chemin.

- Bonne nuit Karm.

En attendant, elle pouvait se laisser aller au sommeil. Elle était parvenue à trouver un cristal pour son nouveau sabre. Wen pourrait bientôt commencer pleinement son existence de chevalier. Elle avait fait de nouvelles rencontres, observé un nouveau point de vue sur les conflits qui secouaient la galaxie. C'était une bonne journée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 290
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mer 28 Fév 2018 - 6:57

— Wow.

Wow, en effet.

Il y avait des matins où l’on se réveillait avec l’odeur du pain frais tout juste sorti du four et il y avait des matins…

— C’est… D’la graisse d’animal. Salée et frite.

Assis sur son lit, les cheveux en pétard, Karm humait le fumet pas si doux qui parvenait de la cuisine jusqu’à leur chambre. Les petits-déjeuners roboratifs de la campagne n’étaient pas toujours d’une très grande délicatesse et leurs hôtes aimaient apparemment les nourritures qui tenaient au corps, avant de se rendre aux champs.

— Et une sorte de poisson fermenté, j’dirais.

Les sens de Karm étaient naturellement excellents, ce qui relevait des attendus pour un explorateur, et la Force les informait encore utilement. Pour un peu, il aurait presque dressé le menu à la force de ses narines.

Enthousiaste plutôt à l’idée de rentrer sur Ondéron que de se plonger dans la gastronomie matinale de Dantooine, il se releva, embarqua ses vêtements et disparut dans la salle de bain, pour une douche d’autant plus rapide qu’elle était fraîche. Il ne tarda pas à céder la place à Wen, pour rejoindre la grande tablée familiale, où Gavin mangeait déjà d’un bon appétit.

— Bien dormi, demanda Hermina ? Je sais que les matelas sont un peu sommaires.
— C’était parfait, merci beaucoup.
— Le temps s’est beaucoup éclairci, vous devriez pas avoir de problèmes pour décoller. Vous êtes loin ?
— Sur le plateau un peu plus au nord, là où il y a le grand arbre.

Karm sortit un datapad de sa poche pour consulter les dernières transmissions de son droïde, qui l’assurait que les deux vaisseaux n’avaient guère souffert de l’orage de la veille.

— Si vous voulez, on peut vous déposer en speeder.
— On veut pas déranger, répondit Karm en levant les yeux.

Gavin balaya l’objection d’un sourire paternel et d’un geste de la main.

— Ça prendra que quelques minutes, faut pas vous en faire.
— Mangez. Un garçon comme vous, ça doit toujours être en appétit.

Comparé aux garçons de la ferme, Karm faisait tout de même figure de demi-portion mais, comme en se levant il n’avait pas renfilé la veste de la veille, son tee-shirt laissait deviner des muscles plus solides que son apparence à première vue chétive ne le faisait croire de prime abord. Le beau-frère de Gavin, qui l’avait observé ainsi d’un air ainsi songeur, se résolut à demander :

— Alors du coup, vous savez vous battre ?
— Un peu, admit Karm, en laissant prudemment de côté les saucisses pour se servir de ce qu’il espérait de tout cœur être une omelette.
— Juste un peu ?
— C’est ma spécialisation première.

L’homme eut l’air quelque peu sceptique mais Karm ne lui en voulut pas. Devant sa perplexité, il précisa :

— C’est pas très lourd, un sabre laser. Y a un effet gyroscopique qui demande à être contenu, mais s’il est bien construit, ça se gère tout seul. Alors on va pas s’mentir, hein, c’est quand même vachement avantageux d’être une armoire à glace mais au bout du compte, c’est surtout la technique qui entre en jeu. L’habileté, plutôt, disons.

Le Dantooiniein hocha lentement la tête et Karm devinait sans peine qu’il aurait aimé une démonstration mais il n’en fit pas pour autant la proposition. Le sabre servait sur le terrain et pour les entraînements : il n’avait pas envie de faire d’une arme un spectacle. C’était l’une des raisons pour lesquelles il s’était spécialisé dans sa jeunesse dans une Forme que certains jugeaient peu esthétiques. L’estime culturelle dont jouissait le Makashi par exemple lui paraissait problématique : elle conduisait à valoriser les duels en tant que tel, la violence, même raffinée, en elle-même, et obscurcissait selon lui le chemin spirituel que constituaient les arts martiaux.

— Alors vous avez déjà été dans des batailles ?
— Ah, ça suffit, on ne va pas recommencer avec les mêmes histoires qu’hier, interrompit Hermina, qui venait de s’asseoir à côté de son époux, maintenant que les enfants étaient rassemblés aussi autour de la table. Torr, je vous ai sorti des gâteaux du cellier pour que vous emportiez, histoire que les gens ne croient pas que sur Dantooine, on ne trouve que des cailloux.

Le Jedi se fendit d’une large sourire.

Hermina désigna ensuite les plats d’un signe de tête.

— J’espère que ça conviendra à votre amie. Je ne sais pas trop ce qu’elle mange.

Et par « elle », elle voulait parler des Nautolans en général, dont Wen était la première qu’elle rencontrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Lun 5 Mar 2018 - 21:57

Au Temple, il régnait un idéal de frugalité. Ce qui était au fond logique pour un ordre monastique. La Famille Ponss n'obéissait pas à ces mêmes règles. Ils avaient besoin de prendre des forces pour effectuer un travail difficile et exigeant. Wen s'installa et n'écouta que d'une oreille les échanges entre Karm et un autre homme dont elle avait oublié le nom. Mais Hermina revint de la cuisine d'un pas décidé.

- Cela me convient parfaitement. Je n'ai pas passé beaucoup de temps dans mon peuple d'origine.

La femme lui jeta un regard surpris mais elle comprit rapidement.

- Oui, bien sûr. Les tests des midichloriens. Aucun de mes fils n'en avait assez pour devenir jedi.

Elle retint un "bien heureusement' que Wen parvint à saisir dans ses gestes. Le test était appliqué à tous les nouveaux-nés dans l'espace Républicain, même dans des endroits un peu isolés comme Dantooïne. Hermina avait donc dû voir ses enfants testés peu après leur naissance. Mais il avait souvent quelques ratés, comme lors de sa naissance où sa mère avait connu des difficultés et le test avait été mal effectué. Des naissances cachées comme dans les bas-fonds des cité-planètes, des endroits tellement peuplés ou même la bureaucratie locale avait du mal à tenir le compte des habitants. Il y avait aussi ceux qui soudoyaient l'hôpital ou cachaient leurs enfants après leur naissance. Ce n'était pas infaillible.

- Je suis habituée à manger toute sorte de nourriture au Temple, poursuivit Wen en se servant du pain. Je mange peu de viandes ceci-dit. Je ne sais pas si avoir grandi sur Glee Anselm aurait changé mes habitudes.

Elle savait que les chagriens n'avaient aucun sens gustatif, mais ce semblait pas être le cas des nautolans bien que les deux races furent amphibiennes. Elle mangea un peu tandis que le silence retombait. Hermina houspilla son plus jeune fils. Conrad allait encore à l'école Républicaine, mais il devait partir tôt car la route était longue. Il n'avait école que le matin pour pouvoir aider à la ferme
l'après-midi et apprendre le métier.

La sonnette qui résonna soudainement sembla être celle de l'entrée. Hermina parut surprise de l'arrivée d'un visiteur si tôt le matin et se précipita à la porte en fronçant les sourcils. Elle revint quelques instants plus tard avec un homme qui semblait paniqué. Il parlait très vite en gesticulant sur les talons de la maîtresse de maison.

- Calmez-vous, Gad, que se passe-t-il ?

L'homme qui parlait plus tôt avec Karm se pencha vers les jedi pour révéler l'identité du nouveau venu. Gad Almar était un de leur voisin qui s'occupait de l'élevage d'une espèce qui produisait du lait et de la viande. les Sooni. Il s'agissait d'un de leur plus proche voisin. Wen n'avait jamais entendu parlé de ce type de créature avant, mais la galaxie était peuplée d'espèces plus étonnantes les unes que les autres. Les vastes corporations scientifiques n'hésitaient pas à croiser les espèces pour augmenter le rendement ou même à les modifier génétiquement.

- C'est ma meilleure repro... reproductrice... Jiji... Elle était grosse et elle doit mettre bas... Mais elle est malade... Le docteur Swad est introuvable...

- Jiji a des difficultés avec sa portée ? Je veux bien aider mais je ne connais pas bien les Sooni...

Wen se souvint d'un accouchement auquel elle avait participé il y a quelques temps. Si elle pouvait aider quelqu'un, elle le ferait. Elle pourrait peut-être être utile pour l'animal ?

- Hermina, monsieur Almar ! Je veux bien aider. je suis spécialisée dans la guérison et j'ai des notions de médecine.

Hermina approuva d'un signe de tête. Gad Almar était trop troublé pour poser la moindre question. Wen jeta un regard interrogatif à Karm. Elle ignorait s'il voulait partir rapidement mais elle ne voulait pas laisser Hermina, qui était si serviable, dans le besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 290
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mar 6 Mar 2018 - 5:52

— Ah ben c’est sûr qu’on va pas laisser quelqu’un dans la détresse.

Les mots que choisissaient Karm laissaient entrevoir la conception complexe et parfois peu intuitive que l’Ark-Ni avait de la nature. Pour lui, la conscience n’était pas le critère d’une démarcation absolue entre les êtres vivants et la plupart des animaux étaient des personnes, aussi bien que lui, Wen ou Luke. Bien sûr, il y avait des fraternités entre les espèces, qui dépendaient beaucoup du degré d’intelligence, de l’accès au langage et à la conceptualisation, mais elles n’étaient pas à ses yeux aussi hermétiques qu’elles pouvaient l’être pour d’autres.

Jiji, donc, c’était « quelqu’un » et un Jedi ne laissait jamais personne dans la détresse. Le reste du déjeuner fut donc rapidement englouti et Hermina, Wen, Gad et Karm s’embarquèrent dans un speeder. Le voisinage, chez les fermiers de Dantooine, était une notion assez vaste et le speeder fila un moment au-dessus des champs interminables où Gavin n’allait pas tarder à sortir les grosse machines, qui étaient les soutiens nécessaires à leur activité. La ferme Almar ne se dessina pas tout de suite à l’horizon.

Pendant le trajet, Karm avait essayé sans succès de se connecter à l’holonet depuis son datapad, pour télécharger quelque fiche encyclopédie sur les soonis, puis, en désespoir de cause, il s’était tourné vers leurs hôtes.

— Disons que… Ça ressemble un peu… Euh…
— La gestation dure combien de temps ?
— Huit ?
— Neuf mois, parfois dix, précisa leur chauffeur.
— Et les portés sont de combien ?
— Rarement plus de trois.

Il fit encore quelques questions, pas toujours ragoûtantes, sur l’anatomie de la bête, et on sentait dans son interrogatoire l’expérience de l’explorateur, habitué à ramener une espèce inconnue à des catégories générales qui en rendaient les caractéristiques plus faciles à appréhender. Finalement, un complexe de bâtiments assez semblable à celui qu’ils venaient de quitter se dessina pour les accueillir et le speeder descendit lentement dans une grange. Tout le monde sauta à terre et Gad les guida jusqu’aux étables.

Les soonis étaient des sortes de ruminants sexapèdes à poils longs, avec deux jeux de petites cornes sur la tête. Ces animaux massifs étaient autrefois utilisés pour le labour mais, depuis qu’ils avaient été remplacés par les machines, on s’en servait pour la traite et la viande. Parfois, ils étaient tondus et les poils, une fois tressés par un automate, faisaient d’excellentes nattes pour l’isolation. Ce matin-là, la plupart du troupeau était déjà aux champs. Il ne restait que Jiji, allongée sur le flanc, qui respirait difficilement, et à côté d’elle, une femme entre deux âges, l’épouse de Gad probablement.

Karm s’agenouilla près de la bête et passa la main dans son poil. Les yeux fermés, il se concentra sur la Force et laissa venir à lui les impressions de l’animal. D’abord, comprendre à quoi ressemblait son esprit, et ensuite, entrer en contact. De temps en temps, il lui murmurait quelque chose en ark-ni, une langue dont les sonorités tranchaient radicalement avec le basic.

— K’rs nat ani… k’rs…

Jiji poussa un petit mugissement plaintif et Gad, un peu déconcerté par l’attitude des deux étrangers, jeta à Hermina un regard perplexe, mais la fermière hocha la tête d’un air rassurant, parce qu’elle avait désormais toute confiance en Wen et en Karm. Finalement, l’Ark-Ni rouvrit les yeux et expliqua :

— Elle a mal au ventre, ‘fin à l’utérus. J’pense qu’un des petits s’est enroulé dans son cordon et fait une tension sur la matrice. J’pense pas que Jiji risque grand-chose mais il faut intervenir pour sauver la portée.
— Comment…

Plus tard, les questions métaphysiques.

— Vous voulez dire opérer ?
— On peut définitivement tenter la césarienne, si vous avez de quoi couver les prématurés, mais j’pense qu’une manœuvre mécanique avec un massage extérieur, assisté de la Force, pourrait suffire à résoudre le problème.

C’était une affaire qui requérait un certain sens de la détection, une communion avec l’esprit de Jiji, une télékinésie prudente et des ondes curatives pour prévenir tout saignement. Certainement pas une mince affaire mais, selon Karm, de loin préférable à une intervention chirurgicale. Elle tourna son regard si particulier vers Wen et interrogea :

— Tu sens l’affaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mer 14 Mar 2018 - 11:30

Malgré la douleur, Jiji avait les yeux placides et affables des bêtes habituées à être au service des hommes. Wen s'était plutôt attendu à voir des animaux en batterie, entassés les uns contre les autres avec à peine assez de place pour bouger une patte et respirer. Mais la ferme de Gad devait être destinées à fournir des mets hauts de gamme, d'où le soin relatif porté aux animaux. Tandis que Karm examinait l'animal, la nautolane se mit à genoux dans le dos de Jiji et posa ses mains sur le poil dru du Sooni. Elle était un peu inquiète et souffrait. La jedi tâcha d'apaiser l'animal grâce à des vagues de force afin de faciliter le travail de l'ark-ni.

Les petits ne se présentaient pas bien. Wen sentit le regard soucieux de la femme de Gad se poser sur elle, curieux mais pas inquisiteur. Elle tenait emmitouflé dans une épaisse couverture un premier petit sooni né sans efforts qui grelottait en geignant. Il était étrange qu'une créature si massive donne un petit si fragile.

- Oui, je sens que c'est mal engagé. Je suis d'accord, je pense qu'une césarienne risque d'être plus dangereuse qu'une démarche mécanique.

Elle caressa du plat de la main le dos rugueux de Jiji, qui s'était subitement secouée d'un tremblement. Wen murmura quelques mots rassurants à l'animal en l'apaisant avec la Force. La chevalière était persuadée que tout allait bien se passer. Karm avait un bon feeling avec les animaux, elle l'avait senti. Il avait l'air de savoir ce qu'il faisait. Elle-même avait un peu travaillé dans les corps médecins et dans des hôpitaux afin de maîtriser la Force comme outil de curation.

- Jiji est plutôt calme mais elle commence à sentir que la naissance de ses petits est plus longue que d'habitude.

Elle posa à son tour sa main sur le flanc de l'animal. L'un des petits était mal positionné à la sortie de l'utérus. Il empêchait la sortie du troisième petit en s'appuyant douloureusement sur le col. Il était dans le mauvais sens. Il fallait faire une manœuvre délicate pour positionner la tête correctement. Wen se leva pour se mettre à côté de Karm afin de travailler plus efficacement en duo. Elle resta insensible à la vue du sang, ce n'était pas la première fois et elle n'avait pas le luxe de s'émouvoir.

- Je vais créer des ondes curatives pour apaiser la douleur de Jiji le temps que tu remettes le petit bien en place. Je sais comment apaiser le mal mais je n'ai pas l'habitude d'user de télékinésie à l'aveugle. Je crains de lui faire plus de mal que de bien par maladresse.

Elle posa alors une main apaisante sur le ventre de la sooni. L'instant où l'animal était resté sans ondes apaisantes avaient apporté un peu de tension, elle le sentait dans les muscles. Elle rassura d'abord l'animal en lui assurant que les petits allaient bien en lui faisant passer des pensées de petits soonis gambadant. Wen avait tenté cette communication à tout hasard, connaissance mal les esprits animaux, ou même comment communiquer efficacement avec eux autrement que le langage. Jiji apprécia et se calma. Son corps massif se détendit un peu. La nautolan fut ravie de ce premier pas vers la compréhension des non-sentients.

Dans le flot de la Force vitale qui parcourait l'animal, Wen identifia les zones qui risquaient d'être abîmées lors de l'opération. Les parois frêles de l'utérus aurait besoin d'être particulièrement protégées. Elle commença déjà à apaiser les zones qui, déjà, devait supporter le poids du petit. Wen fut émue de rencontrer les esprits des deux petits, dont les pensées inconscientes étaient encore trop mal articulées pour être lisibles. Elle sentit la douleur se réduire, avec plus de subtilité qu'un médicament.

- Tu peux y aller, souffla-t-elle à Karm sans se départir de sa concentration.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 290
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Jeu 15 Mar 2018 - 6:49

— OK. C’est toujours plus facile que de piloter dans un champ d’astéroïdes, murmura l’Ark-Ni, moins pour convaincre les autres que pour se donner confiance.

Les yeux fermés, les mains pressés sur le flanc de l’animal, il s’abandonna à la Force. Il l’avait fait bien des fois et sur bien des planètes, persuadé qu’une méditation profonde où l’on se rendait disponible à toutes les impressions vivantes d’un monde encore entièrement à découvrir était plus précieuse et plus riche en enseignements que n’importe quel relevé topographique. Il avait découvert des animaux que personne n’avait jamais vu, des terres inconnues de tous, mais partout, la Force créait entre les êtres les plus différents une communauté universelle.

Les formes et les matières se précisaient dans son esprit. Il ne voyait rien, à strictement parler, mas il sentait, et de mieux en mieux d’ailleurs, les positions relatives des petits dans le ventre de Jiji. Fréquenter Luke lui avait beaucoup appris, quand il s’agissait d’opérer à l’aveugle et la Force, qui était déjà, pour Karm, dans les métaphores sur lesquelles il s’appuyait, comme tout Jedi, pour travailler, une vaste et complexe mélodie, était devenue de plus en plus invisible mais de plus en plus présente.

La manœuvre commença. C’était un retournement somme toute assez simple en théorie mais qui se faisait lentement, et par des moyens extraordinaires. Sauf sa respiration, Karm ne bougeait plus. Tous ses muscles étaient tendus, moins à cause de l’effort, mais parce qu’en bon guerrier, il trouvait dans la contrainte physique le meilleur moyen de rassembler toute sa concentration. Son esprit avait enveloppé dans la Force le corps du sooni mal engagé et, très lentement, il le tournait de sorte à le libérer de son cordon et à le replacer dans la matrice.

Des gémissements un peu plaintifs se faisaient parfois entendre au milieu des respirations de la bête que l’attention constante de la Nautolane avait apaisées. Les Dantooiniens comprenaient confusément qu’un miracle s’opérait là. À un moment, Karm frémit, il avait eu peur d’avoir brisé une patte au petit, il resta très attentif, tendu et inquiet, avant d’être rassuré par ses perceptions. Finalement, il rouvrit les yeux et, d’une voix un peu lointaine, murmura quelque chose dans une langue incompréhensible, la sienne, avant de se reprendre :

— Voilà. Voilà, ça devrait aller.

Il caressait désormais le flanc de la bête sans que cela fût vraiment nécessaire, attendant avec un peu d’anxiété le résultat de leurs opérations. Jiji parvint rapidement à pousser le premier petit. Gad se précipita pour l’envelopper dans une couverture. La bête avait du mal à respirer, mais les fermiers ne paraissaient pas s’en inquiéter. C’était sans doute normal. Jiji mugit encore faiblement puis le second petit se présenta à son tour.

— Y aura sans doute besoin de… J’sais pas. L’aider à respirer. Il a été étranglé un petit moment.
— Entendu, répondit Hermina.

Quand le petit sooni sortit, elle se précipita pour le soulever et lui dégager les naseaux. Karm souffla à Wen :

— Occupe toi d’elle, je vais voir ce que je peux faire.

Il se releva pour rejoindre Hermina. Le sooni dans ses bras avait une couleur violacée qui n’était pas très encourageante. Fatigué par son opération, Karm n’en prit pas moins la bête dans ses bras et, une nouvelle fois, il ferma les yeux, une nouvelle fois, il se concentra dans la Force. Il sentait l’air se frayer un chemin difficile jusqu’au sang de l’animal, qui circulait mal. C’était, en quelque sorte, comme un speeder resté longtemps au garage et qui avait du mal à démarrer.

— Natak ma’ké, natak mek, murmura Karm, sur le même ton que s’il avait cherché à apaiser un enfant.

Petit à petit, l’air venait à la bête et le sang s’en laissait remplir. Karm accompagnait dans la Force le flux d’oxygène. Inspiration, expiration, comme s’il avait cherché à communiquer au petit ruminant les rudiments de l’art méditatif. Bientôt, un braillement aigu se fit entendre dans l’étable et Karm poussa lui-même un soupir soulagé, avant de rouvrir les yeux et tendre l’animal à Hermina.

— Que la Force soit avec lui, murmura-t-il avec un sourire fatigué.
— Et avec vous, mes amis, et avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Ven 16 Mar 2018 - 23:08

Wen sentit toutes les démarches de Karm Torr dans la Force. Le petit coincé sortit et fut récupéré. Mais il avait un souci, des difficultés respiratoires. La nautolane sortit de la Force, sentant qu'il n'était plus nécessaire pour elle de recourir à cette méthode pour le deuxième petit qui pourrait sortir par voir naturelle sans rencontrer les mêmes obstacles que son aîné. Elle adressa un signe de tête à l'ark-ni tandis qu'il s'éloignait pour s'occuper de l'autre bébé sooni. Elle s'installa plus confortablement et se pencha pour observer la naissance du second bébé, encourageant Jiji en passant une main apaisante sur le flanc de l'animal. Elle murmurait de temps en temps une parole réconfortante, aussi vain que cela puisse sembler.

Mais la femelle sooni semblait avoir été un peu fatiguée par la naissance difficile de son précédent petit. Wen se pinça les lèvres. La naissance était un lente, mais elle vit les épaules du troisième s'extraire avec difficulté, sa peau pâle de nouveau-né tachetée du sang maternel de naissance. La jedi cessa de caresser la pelage dru de l'animal pour l'accompagner de vagues de Force apaisantes, moins puissantes que les précédentes. Peut-être Jiji avait-elle juste besoin de se sentir à nouveau soutenue ? Le passage compliqué de son autre petit l'avait un peu stressé et la procédure s'allongeait. Mais l'aide de Wen lui redonna un peu d'ardeur, la sooni poussa. Quelques centimètres du petit connut l'air frais. La jeune nautolane posa une main inquiète sous le petit sooni qui continuait de garder les yeux fermés.

Une fois les pattes sorties, l'ensemble du petit sooni surgit du ventre maternel, avide de la vie qui commençait. Wen eut le réflexe de mettre les deux mains avant qu'il ne touche le sol. Surprise par le poids, elle manqua de tomber avant mais se redressa. Gad surgit à côté d'elle avec couverture, Wen s'en servit pour emmailloter le nouveau-né de quelques gestes experts.

- C'est une femelle.

- Elle est un peu petite. Il y en a toujours un dans la portée qui semble avoir moins profité de la nourriture... affirma Gad sans inquiétude. Elle grossira avec le temps.

Wen posa la petite sooni contre elle et rejoignit Hermina et Karm. Elle désirait laisser quelques minutes à Jiji pour se reposer et se remettre de ses émotions. Il y avait à présent trois petits. Deux femelles et un mâle, qui commençaient doucement à geindre pour qu'on les pose près de leur mère. On pouvait entendre cette dernière reprendre bruyamment son souffle. Elle avait traversé une sacrée épreuve mais s'en était tirée avec un grand sang-froid. Malgré son inquiétude, son caractère paisible l'avait empêcher de paniquer ou d'abandonner en cours de route.

- Il va falloir leur donner des noms, reprit Gad.

Il posa une main sur le premier né sans encombre. IL avait été posé au sol et commençait à poser maladroitement une patte devant l'autre pour essayer de marcher. Il tomba, pataud, trois pas plus loin avant de reprendre son odyssée vers sa mère.

- Celui-ci s'appellera Torr.

Il désigna la petite femelle qui commençait à gigoter pour rejoindre son frère. Wen la posa au sol. Le répit de Jiji n'aura été que de courte durée. Les petits Soonis avaient un peu de mal à coordonner leurs mouvements, mais ils apprenaient vite.

- Celle-là sera Wen.

Wen n'avait jamais imaginé qu'un animal porterait son nom. Mais elle accueillit la nouvelle avec un grand sourire de remerciement. Gad regarda alors celle dont la naissance avait été la plus difficile. Elle n'était pas aussi remuante que le reste de la portée et avalait l'air à grandes goulées comme pour compenser son manque à sa naissance.

- Celle-là ce sera... Force.

- Un bien beau nom, Force, observa Hermina avec satisfaction.

Jiji s'était mieux installée sur le flanc afin de permettre à Torr et Wen (pas la nautolane, la sooni) de téter à loisir leur premier repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 290
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Sam 17 Mar 2018 - 8:07

Le Jedi avait les yeux un peu brillants mais il ne pleurait pas parce que c’était un vrai bonhomme. Il n’empêche qu’après avoir déposé le petit à terre, il le regarda d’un air tout attendri qui cadrait mal avec sa réputation sur les champs de bataille. Il regrettait un peu que Luke ne soit pas présent : l’Hapien aurait sans doute été ému par ce spectacle simple et profond de la vie qui venait de naître.

Pendant qu’Hermina, Wen et Karm étaient à deux doigts de devenir gaga devant les bébés animaux, Gad et sa femme s’entretenaient à voix basse. Le moins qu’ils pouvaient faire, c’était désormais de ramener les Jedis à leurs vaisseaux, mais Gad voulait s’assurer que son épouse se sentait capable de s’occuper des bêtes. La fermière, rompue à ce genre d’exercices, adressa un regard un peu consterné à son époux, qui ravala son machisme mal placé et rejoignit les deux Jedis.

— Si vous voulez, on peut partir.
— Hmm hmm, répondit Karm qui avait un sourire un peu benêt en observant Force se frayer un chemin entre son frère et sa sœur.
— Pour vos vaisseaux.
— Ah ! Euh. Ouais. Bien sûr.
— Vous voulez prendre un hologramme, suggéra Hermina avec un sourire entendu, en désignant les trois petits et la sooni ? Pour votre, hm, rapport d’activité, bien sûr. Si vous voulez, vous vous mettez à côté d’elle et je prends le cliché.
— Y a un retardateur.

Et quelques secondes, Wen, Karm, Hermina, les deux fermiers et les quatre soonis étaient numérisés en trois dimensions par un datapad adroitement coincé entre deux planches. L’hologramme enregistrée, Wen et Karm gagnèrent le speeder, après avoir adressé leurs adieux à Hermina, qui restait aider à s’occuper de Jiji.

Le véhicule filait sur les plaines. Un peu pour tromper la mélancolie de la séparation, mais aussi par professionnalisme, Karm fit quelques questions à Gad sur le processus néo-natal des soonis et les particularités de l’élevage. Plus les semaines passées, plus les connaissances que l’explorateur avaient rassemblé en biologie vétérinaire et botanique pour les besoins de ses missions se transformaient en une passion sincère. L’influence de Luke, un chercheur lui-même, n’y était certainement pas étrangère.

La discussion fut cependant de brève durée, parce que le speeder ne tarda pas à remonter la route qui conduisait au sommet du plateau. Quand ils l’entendirent arriver, les deux droïdes se précipitèrent vers leurs Jedis. Finalement à ses habitudes, le mécadroïde hypocondriaque de Karm se lança dans une série de bips désespérés sur les dangers de l’humidité et la violence de l’orage.

— T’es waterproof, mec.
— B… b… iiii… p…
— Non mais j’t’ai soudé moi-même, hein, inutile de faire le mourant.

Par acquis de conscience, Karm détailla tout de même le robot du regard mais, en dehors de quelques feuilles mortes collées à la carcasse, qui s’envoleraient au décollage, l’orage n’avait pas laisser de marques.

— Bon, ben, voilà, hein. Merci pour tout.

Gad avait le malaise des fermiers un peu bourrus qui ne s’y entendaient pas bien en remerciements mais sa reconnaissance était évidente et sincère. Il serra vigoureusement la main de la Nautolane, puis celle de Karm, fit quelques commentaires embarrassés sur le temps, avant de grimper dans son speeder et de démarrer, pour rejoindre son exploitation.

— Biip.
— Ben si tu préfères vraiment être un speeder, y a encore moyen, t’sais, j’peux toujours te démonter.
— Biiip… ?
— Ouais, c’est bien ce que je me disais.

Karm tapota la tête cylindrique du droïde.

— Y a pire, mon grand, tu pourrais être en train d’accompagner Maitre Bakor dans les marais. Et je te rappelle qu’il suinte.

Cette éventualité terrible convainquit le droïde d’arrêter son cinéma. Il pivota pour rouler vers le chasseur et le préparer au décollage, tandis que Karm observait la plaine qui s’étendait en contrebas.

— P’têtre que je reviendrai, dit-il, d’un ton pensif, pour étudier l’influence des cristaux sur la vie locale. Et, hm. Euh. Vérifier si Wen, Torr, Jiji et Force se portent bien. Pur intérêt scientifique, ‘videmment.

Évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Dantooine-