La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Ven 2 Fév 2018 - 16:50

Un sifflement résonna sur le plateau qui dominait l’une des plaines de Dantooine, à l’ombre d’un arbre blba. Accroupi à côté d’un chasseur jedi autour duquel s’agitait un mécadroïde plutôt mécontent, Karm tenait la main en direction d’un chien de Kath sauvage. L’animal fixa le Jedi un moment. Au début, on avait presque pu croire qu’il songeait à l’attaquer mais depuis quelques secondes, il s’était fait pensif, à mesure que par la Force, le Chevalier l’attirait à lui. Finalement, l’animal trottina vers l’Ark-Ni et quelques secondes plus terre, il se roulait sur le dos dans l’herbe, pendant que le jeune homme lui grattait le ventre.

— BIIIP biiip bip bip.
— C’est pas possible.
— Bip ?, répliqua le droïde d’un ton offusqué
— T’es un droïde, tu peux pas être allergique au pollen.

C’était le printemps sur Dantooine et, depuis qu’ils étaient arrivés, il y avait une bonne heure de cela, le petit robot n’avait cessé de se plaindre du pollen dans ses circuits. Pour la énième fois, il accéléra ses ventilateurs de refroidissement pour expulser les particules, avant de disparaître sous le chasseur, pour faire mine de bricoler. Karm eut un sourire amusé.

D’un coup, le chien de Kath se redressa, les oreilles rabattus en oreille. Dans le ciel, un autre vaisseau s’approchait. Karm se releva. Il aurait bien convaincu l’animal de rester à ses côtés mais le bruit des moteurs l’effrayait à bon droit. Bientôt, le chien détala pour gagner un endroit plus calme, tandis que le Gardien, lui, assistait à l’atterrissage du second chasseur, non loin du sien. Il reconnaissait le style des vaisseaux de l’Ordre et ne doutait pas que ce fut son contact, Wen Janto, une Chevalière récemment promue, pas beaucoup plus jeune que lui, qui était en quête d’un nouveau sabre.

Celui de Karm était accroché à sa ceinture, avec son design sobre mais élégant, sa poignée incurvée et son cristal bleu. Il était toujours parfaitement fonctionnel mais, depuis que le jeune homme avait été porté à réviser beaucoup des enseignements que lui avaient dispensés sa Maître, désormais traîtresse à la République, il examinait avec beaucoup de sérieux les théories martiales dont il était un expert et considérait la possibilité de développer un style de combat à deux lames. Tavaï, sa Maître, lui avait toujours assuré que c’eût été une erreur mais l’heure était à aux réflexions indépendantes.

Tout naturellement, le Conseil les avait associés. Karm, en tant que spécialiste du combat au sabre, était assurément très bien placé pour conseiller une Chevalière en la matière et, de son côté, il avait cruellement besoin d’entraînement pédagogique, s’il souhaitait progresser dans sa vie de Jedi. Le hasard, en somme, avait bien fait les choses et ce fut avec un enthousiasme certain que l’Ark-Ni traversa à grands pas la distance qui séparait les deux vaisseaux.

Malgré une musculature bien proportionnée qui trahissait à un regard exercé de très longues heures d’entraînement, Karm n’impressionnait guère par sa carrure et on ne lui aurait certes pas prêté d’un premier coup d’œil les arts martiaux pour première spécialité mais, pour un autre utilisateur de la Force, il se dégageait de lui une aura guerrière, calme mais dangereuse, qui ne trompait pas. Il accueillit néanmoins la Nautolan avec un sourire tout à fait chaleureux.

— Salut. Karm.

L’Ark-Ni, par tempérament et par culture, n’avait pas des manières très protocolaires. Il ne portait même pas la bure traditionnelle de l’Ordre, troqué pour une tenue d’aventurier habitué de tous les spatioports. Une fois les salutations échangées, il conduisit Wen au bord du plateau sur lequel ils s’étaient posés, pendant que les droïdes faisaient connaissance de leurs côtés et échangeaient leurs impressions désastreuses sur la flore locale.

— Ça, c’est la plaine de Khoonda, expliqua l’explorateur, et y a un tunnel creusé par les kinraths au milieu, ça devrait pas être trop, trop chaud à trouver, vu comme les cristaux résonnent dans la Force. Ensuite, on passe le tunnel et c’est un peu un labyrinthe, qu’a probablement changé depuis ma dernière fois. C’était y a un moment et les kinraths sont vachement actives.

Et très venimeuses, aussi, mais Karm supposait que la jeune Chevalière s’était renseignée sur la question.

— Ça peut prendre un p’tit moment une fois dans les grottes pour que tu sois satisfaite d’un cristal, c’t’une affaire super personnelle, alors même si c’est pas immense et tout, faut s’attendre à y passer plusieurs heures. J’espère juste que les fermiers ont pas comblé le tunnel, des fois ils racontent que ça fragilise le terrain, mais j’crois qu’c’est surtout histoire de montrer qu’ça leur appartient, tu vois. ‘Fin bref. Prête ?

Il y aurait une bonne heure de marche, en descendant du plateau à bon pas, avant de pouvoir espérer atteindre l’entrée du tunnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Sam 3 Fév 2018 - 13:16

Sa nomination comme chevalier jedi avait pris Wen par surprise. Elle avait après tout passé dans son adolescence quelques années sans maître. Sa formation avait alors pris du retard dans de nombreuses disciplines, notamment physiques car un mentor était essentiel dans ce domaine en plus des entraînements en groupe avec les autres apprentis. Puis Alyria l’avait prise sous son aile. Elle avait grandi, vieilli, progressé. Elle avait fini par être envoyée en mission seule ou avec d’autres padawans. Elle s’en était sortie même si elle avait beaucoup douté de ses capacités. Gravlex Med avait été une étape difficile. La nautolan n’avait jamais été en contact d’aussi près avec la guerre. Elle avait vu le désespoir des Anx qui voyaient leur terre d’origine dévastées pour des raisons expansionnistes.

Elle avait gagné sa place au sein de l’Ordre. Elle était devenue un chevalier jedi à part entière. La prochaine étape était de trouver un cristal afin d’avoir son sabre-laser. Elle n’avait plus son arme d’entraînement, qu’elle avait troquée contre une ancienne arme d’Eyon Tarr. Le sabre qu’il portait à sa mort avait disparu avec lui. Il s’agissait donc du premier qu’il avait assemblé. La lame était bleue, le manche était simple mais mal adapté à la main, bien plus petite que celle d’Eyon, de Wen. L’arme était certes plus redoutable que l’ancienne qu’elle portait, la chevalière ne sentait pas de résonnance particulière avec ce sabre. Il n’aurait pu être qu’un blaster.

Elle avait pris conscience de l’importance du sabre lorsqu’on était un jedi. En plus de la bure traditionnelle, c’était un symbole fort de son ordre. C’était un signe de son sacerdoce, une démonstration de la voie qu’elle avait choisie. C’était un moyen de protéger les faibles et les innocents. Le Conseil avait, plus que n’importe qui, conscience de cette problématique. Il l’avait donc mis en contact avec un autre chevalier qui était également à la recherche de matériel, de cristaux, pour assembler des sabres. Ils avaient le choix entre Ilum et Dantooïne, Dantooïne avait semblé être un choix plus symbolique, plus substantiel. C’était une ancienne enclave jedi détruite par les sith qui gardaient des traces d’un conflit ancien. Avec la guerre qui s’annonçait, la signification était forte.

L’autre chevalier se nommait Karm Torr. Wen n’avait pas le souvenir de l’avoir jamais rencontré, ce qui s’annonçait intéressant. Elle s’était bien sûr renseignée sur Dantooïne, qui n’était pas une planète très dangereuse et était restée globalement assez agricole. Il y avait quelques animaux qui pouvaient poser problème, les kinrath ou les chiens Kath, mais rien d’insurmontable pour des jedi. En montant dans la navette mise à disposition par l’Ordre, elle n’avait cependant pu qu’avoir une légère appréhension. Et si elle ne parvenait pas à trouver un cristal digne de son sabre ?

Le voyage eu lieu sans encombre. Elle n’était accompagnée que d’un droïde mécano, R4-D9, qui bipait de temps à autre pour l’informer sur la navigation. Par-delà la cabine de pilotage, Dantooïne était recouverte de vastes plaines d’un vert un peu terne, parsemées de rochers gris ou bruns. Elle repéra le lieu de rendez-vous dont elle avait convenu avec Karm. L’autre chevalier était déjà présent. En s’approchant, elle pouvait voir sa silhouette. Etait-il échani ? Sa chevelure semblait l’indiquer. Elle atterrit sans heurt.

Karm Torr la rejoignit à grands pas tandis qu’elle descendait de la navette, le droïde bipant joyeusement en rejoignant son semblable. Il n’était pas échani et il était également plus jeune que ce qu’elle escomptait. Il n’était pas d’une carrure impressionnante mais la finesse de la musculature trahissait un entraînement rigoureux dans un style de combat qui privilégiait l’agilité. Alyria, maître d’arme, lui avait donné l’œil pour jauger un adversaire dès les premiers instants. La connaissance était un atout imparable pour débuter un combat. Il ne portait pas de bure. Wen avait passé une partie de son existence avec un jedi sentinelle qui se passait également de cette tenue, elle ne fut donc pas spécialement outrée. Karm n’était sans doute pas un élément très traditionnel.

-Wen Janto, répondit Wen avec le sourire chaleureux qui avait fini par devenir sa marque de fabrique. Je vais assembler mon premier sabre de chevalier seule.

Le jeune homme lui désigna ensuite les vastes plaines un peu mornes qui s’étendaient sous leurs yeux. Il était déjà venu sur Dantooïne pour trouver des cristaux, c’était doute la raison du choix du Conseil. La chevalière écouta avec intérêt la description des tunnels. Les kinrath étaient attirées par l’aura des cristaux de sabre laser, ce qui était bon signe. Il fallait cependant se méfier de leurs mandibules, gorgées de toxines souvent mortelles. Elle avait également quelques fermes aux alentours. La jedi se demanda comment les fermiers s’entendaient avec l’enclave quand elle était encore habitée. L’Ordre avait une réputation étrange auprès de ceux qui ne possédaient pas d’aptitude à la Force : entre le respect et la crainte.

Chercher un cristal était une affaire personnelle parfois longue. Le regard de Wen s’arrêta sur la ceinture de Karm, qui était déjà dotée d’un sabre. Il était rare que les chevaliers eussent besoin de plusieurs armes. Wen ne put cacher sa curiosité.

- Oui, nous pouvons nous mettre en route. Je vois que tu as déjà une arme. Tu cherches à assembler d’autres sabres ?

Elle demanda au droïde de veiller sur la navette. L’entrée de la grotte était assez éloignée. Même à un bon rythme, ils mirent bien une heure avant d’en apercevoir l’entrée. L’obscurité semblait impénétrable. Les cristaux devaient être plus loin sous la terre. Toutes les histoires qu’elle avait entendues sur les jedi qui avaient été cherché pour la première fois leur cristal différaient. Une seule chose était claire, l’expérience s’était révélée étrange et spirituelle. Wen pouvait cependant ressentir l’aura de Force qui venait des ombres, comme un chant subtil, à peine audible, qui la secoua d’un frisson.

- Il faut des torches, dit-elle simplement.

Elle en sortit de son sac, qui émettait une douce lumière bleue. Elle éclaira d’un geste ample la grotte. Les locaux ne semblaient pas avoir bloqué l’entrée. Un chemin ancien se dessinait sur le sol, formé par tous ceux qui avaient exploré ce lieu sacré.

- Comment était-ce, la première fois que tu es allé chercher un cristal ? demanda-t-elle un peu abruptement à Karm.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Sam 3 Fév 2018 - 15:16

Il avait eu son premier sabre très jeune. Tavaï l’avait accompagné sur Dantooine, jusqu’à l’entrée du tunnel, puis elle l’avait poussé dans l’obscurité, sans même son arme de Padawan, sans un blaster, sans une torche, pour se frayer un chemin à l’aveugle parmi les araignées dangereuses, au risque aussi de se fracasser le crâne contre un rocher un peu trop bas. Revenir les mains vides eût été impossible, choisir une autre couleur que le bleu des guerriers aurait été pris comme une insulte.

Ce n’était pas un souvenir très riant mais, tout bien considéré, de sa Maître, Karm ne gardait aucun souvenir riant. L’expérience avait été formatrice, malgré tout, et il peinait à imaginer comme on pouvait finir son entraînement de Padawan sans avoir forgé son propre sabre. Il comprit intuitivement que Wen n’était pas une guerrière mais il lui semblait somme toute qu’il y avait là comme un passage obligé, une manière d’intégrer pleinement le don de sa vie, parfois littéral, que constituait la communion avec l’Ordre Jedi.

— C’pas très compliqué, répondit néanmoins Karm d’un ton léger, quand la jeune femme avoua son inexpérience.

Ceux qui connaissaient bien l’Ark-Ni avaient vite appris à se méfier des moments où Karm professait la simplicité de telle quête ou de telle théorie. Le jeune homme avait une perspective bien à lui et s’il était parfois hermétique à des choses très simples, il lui arrivait aussi de traverser des moments bien compliqués avec une facilité déconcertante, sans se rendre compte clairement des obstacles qu’ils pouvaient poser aux autres.

Alors qu’ils s’engageaient sur la route qui menait du plateau à la plaine, Wen se lançait dans l’exercice aux résultats toujours incertains qui consistait à tenter de tirer les vers du nez de Karm.

— Yep.

Et ce fut la seule réponse que la Nautolane obtint quant aux motivations de Karm et le seul mot que l’Ark-Ni laconique articula pendant toute leur marche. Ce n’était pas qu’il dégageât rien d’hostile mais simplement qu’il paraissait plus absorbé par les arbres, par l’herbe et par les oiseaux dans le ciel que par la jeune femme qui l’accompagnait.

Ils étaient arrivés à l’entrée de la grotte de la sorte, sans en savoir beaucoup plus l’un sur l’autre. La torche allumée par Wen se refléta dans les yeux luminescents de l’Ark-Ni, qui fixa lui-même une lampe sur son épaule. La nouvelle question de la Chevalière fut accueillie par une réponse tout aussi sommaire qu’à l’ordinaire :

— Violent.

Karm avait posé un genou à terre pour examiner de prêt les traces du sentier et tenter de repérer une activité récente des arachnides. Sans succès, ce qui pouvait être tout aussi bien un bon ou un mauvais signe. Il se redressa, décida d’ouvrir la marche et puis, semblant se souvenir d’un minimum de civilité, il se lança dans un récit plus complet :

— Ma Maître, c’était Tavaï.

L’Amarane avait désormais une triste réputation au sein de l’Ordre. Elle en avait été l’une des Maîtres d’Armes, une duelliste d’exception, qui avait formé un seul Padawan, avec des méthodes que l’on qualifiait pudiquement de « particulières ». Récemment, l’Ordre avait découvert que Tavaï, partisane d’une approche plus musclée dans les relations avec les Siths, s’était alliée avec un groupuscule rebelle qui, à coups d’attentats, voulait pousser le gouvernement républicain à réagir vigoureusement. Elle avait été bannie de l’Ordre, bien sûr. Karm, lui, interrogé, s’était vu innocenté après quelques jours.

— Elle m’a fait aller dans le tunnel, sans arme, sans lumière, sans bouffe, pour repérer le bon cristal à l’instinct. J’en suis ressorti au bout d’trois jours. J’avais treize ans.

Rétrospectivement, Karm se rendait compte que cette expérience-là, comme beaucoup d’autres aux côtés de Tavaï, n’avait rien eu de normal mais, à l’époque, il avait cru que sa Maître avait simplement des méthodes bien à elle, éprouvantes mais formatrices, et surtout, parfaitement admises par un Conseil lointain et difficile à comprendre.

— J’me dis qu’il est p’têt temps de fabriquer quelque chose avec des souvenirs associés moins… perturbants.

C’était l’explication condensée d’une longue réflexion qui avait commencé à germer dans son esprit après la bataille de Dubrillion et à laquelle les récents événements avaient donné beaucoup plus de solidité.

— La plupart des Padawans ont leur propre sobre avant de passer Chevalier.

C’était une question voilée. Mais, en parlant, ils étaient aussi arrivés à un croisement et Karm fit un pas en arrière, étendant la main devant lui, pour inviter la Chevalière à choisir l’un des tunnels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Sam 3 Fév 2018 - 18:32

Karm avait beaucoup parlé du paysage et des tunnels. Il semblait en revanche nettement moins bavard quand il s’agissait de questions personnelles. Mais si son Maître avait été la redoutable Tavaï, précédée par sa réputation, sa formation devait avoir été d’une autre trempe que la sienne. Peu de gens étaient très loquaces lorsqu’il s’agissait d’évoquer leur passé, l’autre chevalier semblait en faire partie. Wen n’en tint pas rigueur. Elle n’avait entendu beaucoup de bien de cette Tavaï, une amarane qui avait été ostracisée du Temple, une punition très rare qui indiquait surtout qu’elle avait été jugée indigne de ses fonctions. Ceci dit, il sembla à la nautolan qu’il fit une tentative maladroite de la rassurer. Elle lui en était gré, mais ce n’était pas suffisant.

Wen emboîta le pas de son compagnon à l’intérieur de la grotte. Elle tendait l’oreille mais elle ne parvenait à capter que le son d’un courant d’air qui traversait les tunnels vides. Si Kinrath il y avait, ces créatures s’étaient enfoncées plus profondément dans le sol, ce qui signifiait qu’aucun cristal n’était proche de la surface. Il leur faudrait aller plus loin pour espérer trouver quelque chose de précieux. La grotte était pour l’instant très calme, apaisée par une aura de Force lointaine que Wen continuait de percevoir comme une mélodie à peine audible, un murmure évanescent.

Elle constata qu’outre la couleur de cheveu de Karm, inhabituelle pour un humain, il avait également des yeux étranges. Wen savait qu’il existait des humains de toutes sortes. Un comme les nautolans ou les twi’leks, ils avaient des teintes de plusieurs couleurs, du blanc pâle jusqu’au brun foncé presque noir. Les yeux aussi pouvaient varier du bleu au vert en passant par du marron ou du noir. Mais elle n’avait jamais vu des yeux turquoise qui réfléchissaient autour la lumière alentour. Il existait de nombreuses races de proche-humains, mais elles étaient plus rares que les autres humains. Wen se demanda si Karn était issu d’un mélange particulier, Alyria était elle-même echanie et hapienne, ou s’il s’agissait d’un proche-humain rare.

Mais alors qu’elle s’apprêtait à lui poser la question, il se montra un peu plus bavard. Il évoqua plus longuement la première fois que son maître l’avait envoyé dans une grotte chercher des cristaux. Wen songea à Eyon. S’il avait été vivant, jamais il n’aurait eu cette idée. Sans doute si elle avait été lâchée, elle aurait été accompagnée d’autres padawans de son âge. Mais ce n’avait pas pu arriver. Il ne servait à rien de remuer le passé. Les méthodes de Tavaï ressemblaient assez à des méthodes de Sith.

- Manquer de nourriture aide à trouver des cristaux ? demanda-t-elle avec un pâle sourire.

Oui, il était peut-être mieux de se forger de nouveaux souvenirs. Elle appréciait que Karm soit à ses côtés, mais elle aurait aimé passer cette étape avec quelqu’un qui l’avait accompagné. Eyon. Alyria. Lorn. Leto. Mais les choses changeaient. Elle laissa échapper un soupir presque par inadvertance.

Ils arrivèrent face à un croisement. Wen éclaira chacun des chemins un à un. Il n’y avait pas de différence perceptible à l’œil nu. Karm la laissa choisir quelle route prendre. Sans doute pouvait-elle, guidée par la Force, choisir le bon chemin. Elle avait après tout une excellente affinité avec cette dernière. Elle faisait partie des plus sensibles lorsqu’elle était arrivée au Temple, si bien qu’elle avait négligé la partie physique de son entraînement.

Elle se glissa dans la Force. Elle n’eut que peu de mal à capter de quel côté les cristaux chantaient avec plus d’intensité. C’était comme des petits éclats qui brillaient dans la Force à la lisière de sa perception. C’était une sensation vague mais présente, qui l’appelait, la guidait. Elle se sentait plus apaisée. Elle lança un regard rapide à Karm pour lui désigner le couloir droit.

- Oui, j’imagine que c’est vrai, beaucoup de padawan ont assemblé leurs sabres avant de devenir chevalier, fit-elle pensivement. Mais je n’ai pas un parcours très classique. Mon premier maître, Eyon Tarr, est mort lorsque j’avais douze ans. J’ai ensuite passé quelques mois en dépression, puis quelques années à progresser sans maître au sein de l’ordre. Finalement, un maître à accepter de prendre soin de moi.

Elle cessa quelques instants de parler, plongée dans ses pensées. Elle n'était pas gênée de son soi-disant retard. Pour elle, cela venait parachever sa formation. Elle se connaissait maintenant assez pour savoir quelle voie elle allait choisir, quel cristal lui conviendrait le mieux. Un padawan de 13 ou 15 ans était encore comme un diamant brut, la forme qu'il prendrait pouvait varier au fil de ses expériences et de ses envies.

Les parois avaient pris un aspect moins artificiel, plus irrégulier. Des champignons poussaient à côté de certaines pierres. Les cristaux émettaient une aura un peu plus intense. Elle avait également un pré-sentiment troublé qui lui fit ralentir le pas.

- Ce n’était pas n’importe quel maître. Alyria Von. Maître d’arme, membre du conseil et l’une des rares jedi à être devenue ministre de la guerre et chancelière de la république. Elle m’a fait progresser mais ses autres obligations l’empêchaient de s’occuper de ma formation à plein temps. A vrai dire, même ma mission sur Gravlex Med, qui m’a value mon adoubement, a été accomplie sans son aide.

Wen sourit en repensant à Dalla, qui avait été un grand soutien dans cette épreuve. Son pied rencontra quelque chose de mou qui la surprit. Son regard s’accrocha à une surface brune sur le sol, du tissu.

- On dirait que certains ont tenté d’aller récupérer des cristaux sans succès, murmura-t-elle en voyant l’éclat d’un os luire à la lumière de sa torche.


Dernière édition par Wen Janto le Sam 3 Fév 2018 - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Sam 3 Fév 2018 - 19:20

— Ça peut, répondit le Jedi à la première question de son acolyte du jour. La faim, ça fait rentrer dans un état second et les états seconds, c’est bon pour faire abstraction du réel et accéder à ses vérités intérieures.

Les hallucinations n’étaient pas rares, durant les transes qui conduisaient parfois les Padawans à trouver leur cristal ou, plus tard, à le manipuler pour forger leur sabre à proprement parler.

— T’sais c’qu’on dit, y a deux familles de méditations. Celles qui clarifient tout, te vident de toi-même et te font voir avec vachement de calme c’qui est extérieur, et celles qui donnent du sens à ton tumulte, et qui sont pleines de bruit et de fureur.

Inutile de préciser que la seconde voie n’était que rarement empruntée au sein de l’Ordre, sans être toutefois strictement bannie. Karm faisait partie des Jedis qui pensaient que le calme se trouvait à travers les émotions, non en les repoussant, et que la quiétude que l’on s’imposait en refusant d’écouter ses colères, ses désirs, ses peurs ou ses amours, était artificielle et fragile. Ce n’était pas l’interprétation la plus commune du Code Jedi mais il n’avait toutefois pas l’impression qu’elle fût hérétique.

Mais si Von avait été la Maître de Wen, il doutait que la Nautolane partage beaucoup de ses conceptions à lui. Sans la connaître vraiment, Karm n’avait guère de sympathie pour Alyria, parce qu’il considérait que l’implication dans les instances politiques de la République relevait d’une grave violation des principes fondamentaux de l’Ordre. Et il eut l’impression que le récit de la jeune Chevalière confirmait son jugement : Wen ne lui racontait-elle pas qu’Alyria avait négligé sa Padawan, et donc ce lien sacré propre à l’Ordre, pour se consacrer à la politique ?

L’Ark-Ni avait quand même assez de politesse pour ne pas partager ces réflexions-là à haute voix. De manière générale, il ne donnait pas facilement son avis sur la politique, parce que même s’il avait quelques idées bien arrêtées sur la question, la plupart issues de sa culture ark-ni, il se savait aussi profondément incompétent dans le domaine. Alyria avait eu ses raisons sans doute et, quoique ses décisions ne lui fussent pas sympathiques, Karm les respectait. De loin.

Un os vint interrompre ces méditations.

— Hm.

Karm s’accroupit et prit l’os entre ses mains. En bon explorateur qui accompagnait souvent des archéologues, ce n’était pas sa première découverte macabre dans une galerie mal éclairée. Ses narines s’agitèrent alors qu’il reniflait le tibia.

— Hm.

Il porta la main à son flanc et, pendant une fraction de seconde, la lame de son sabre bleu éclaira la caverne, avant de se rétracter presque aussitôt. Il venait de couper l’os en deux et il en examinait désormais l’intérieur.

— Pas empoisonné.

Ce qui, à vrai dire, n’était pas un très bon signe. Le Jedi abandonna l’os à terre.

— Ça s’vend à bon prix les cristaux, parfois y a des pillards. Pas tellement quand même, parce que l’jeu en vaut pas la chandelle. Pour couvrir les frais de carburant, le risque, tout ça, faut toute une cargaison et de nos jours, choper toute une cargaison de cristaux, les ramener à la surface, ça prend un temps fou. Mais n’empêche.

Ce qu’il suggérait par-là, c’était que si le corps n’avait pas été tué par les kinraths, il l’avait été par quelqu’un qui ne voulait pas partager le butin. Si le mort avait été un Padawan, on n’aurait pas laissé son cadavre croupir dans la mine.

— Mais ça r’monte à un moment. Continuons.

À vrai dire, il s’attendait à trouver un peu plus loin d’autres cadavres.

La progression dans la galerie commençait à devenir plus ardue, à mesure que les roches étaient inégales. C’était une bonne nouvelle : ils arpentaient donc un sentier peu familier et ils avaient plus de chance de trouver un endroit où les cristaux seraient abondants. Karm se déplaçait avec une facilité qui montrait bien qu’il avait l’habitude de ces terrains difficiles et en effet, il se sentait beaucoup plus à l’aise en pleine nature que dans les couloirs géométriques de quelque bâtiment.

— T’as une idée de ce qui t’irait, comme sabre ? De la couleur, d’la forme de la poignée, des lames, tout ça ? Après être passée par Von, tu dois en connaître un rayon sur les armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Dim 4 Fév 2018 - 18:29

Immédiatement, Karm s’agenouilla sous l’œil curieux de Wen. La nautolan suivit avec intérêt les mouvements précis du jeune chevalier. Elle avait surtout rencontré des blessés ou des morts récents et n’avait qu’une vague connaissance de l’analyse des corps plus anciens. L’humain vint rapidement à une conclusion. L'infortuné n'avait donc pas été tué par un Kinrath. Son corps était de toute façon trop grand pour être celui d'un padawan. Les légendes sur les jedi étaient nombreuses. Sans doute des pillards s'étaient-ils fourvoyés sur la valeur réelle des cristaux. Sans doute avaient-ils mal mesuré les risques qu’une telle expédition sous-tendait. Ils avaient sans nul doute fini par se battre, ou sous-estimé la profondeur à laquelle se trouvaient les cristaux. L'un d'eux avait peut-être paniqué et tenté de rebrousser chemin. Provoquant un désaccord dans le groupe, il avait été supprimé, peut-être par accident. Il était difficile de déterminer la cause exacte de sa mort avec un examen du corps aussi superficiel. La découverte n'indiquait cependant rien sur la localisation des cristaux.

Elle ne trouvait pas que la méthode de méditation que Tavaï avait enseigné à son élève était très saine. Mais elle n’était pas à même de juger de l’efficacité de cette dernière en profondeur. C’était la première fois depuis longtemps qu’elle rencontrait un jedi avec une philosophie qui s’éloignait tant des dogmes historiques du Temple. Mais Karm semblait différent de son Maître, ou du moins de la réputation qui lui était faite. S’il n’était pas loquace pour le moment, peut-être allaient-ils tout de même trouvé un terrain sur lequel ils pourraient se respecter ? Ils reprirent leur route.

Ils progressaient avec prudence, le tunnel d’était fait plus étroit et irrégulier. Wen avançait souplement entre les éclats rocheux qui surgissaient du sol et du plafond sans logique aucune. Il y avait longtemps que personne n’avait emprunté ces passages. Elle avait entendu dire que par le passé, les kinrath devenaient trop agressifs et que certains de leurs terriers devaient être détruits ou refermés pour éviter les accidents. De plus, beaucoup d’autres jeunes jedi préféraient se rendre sur la mythique Ilum. Dantooïne avait gardé une trace tragique dans son histoire, ainsi qu’un lien puissant avec le côté Obscur. Revan avait fait une partie de sa formation sur cette planète. Darth Malak avait réduit l’enclave jedi en cendres. Ce n’étaient pas de bons échos pour l’Ordre.

Wen fut surprise par la question de Karm. Elle avait certes réfléchi à son sabre, mais elle ne s’était pas attendue à devoir formuler sa volonté de manière aussi directe. Elle prit donc quelques instants de réflexion avant de répondre à son compagnon.

- Je ne pratique pas un style de combat très agressif, je me suis au fil du temps spécialisée dans le Niman. J’aimerais un sabre qui soit simple, léger et maniable.

Wen ne s’était jamais imaginée avec l’une des multiples variations qui existaient. Un sabre-fouet ? Un sabre à garde shoto ? Elle saurait à peine les manier et son style de combat avait pour originalité de reposer autant sur la Force que sur son sabre en lui-même. De plus, elle avait conscience de la portée symbolique du sabre laser pour un jedi. Elle avait envie que son manche soit reconnaissable, car elle avait remarqué que cela lui donnait immédiatement une autorité accrue lorsque sa main se portait à sa ceinture pour se présenter.

- A vrai dire, la seule originalité que je souhaite est une lame biphasée pour créer un effet de surprise et compenser ma… Taille réduite.

Le sabre biphase permettait d’alterner entre une lame courte et une lame plus longue. Elle pourrait apprendre de nouvelles techniques pour surprendre des adversaires peu méfiants. Elle pourrait gagner en allonge que ne pas être gênée dans des lieux plus exigus.

- J’ai longtemps souhaité me lancer dans la diplomatie, mais avec les dernières missions que j’ai menées, j’ai pris goût au terrain. Je ne pense pas l’Ordre jedi doit de prendre part à la politique de la République, qui dévie grandement de nos idéaux. J’aimerais une lame jaune et un sabre à manche sobre. Cela peut changer à l’assemblage suivant les matériaux qui seront à ma disposition. Et toi, tu dois avoir une idée précise de ce que tu veux, non ?

Wen avait désapprouvé la prise de position puis de poste de son maître. Elle estimait que l’Ordre avait assez à faire de faire régner la paix, sans compter que les récents événements avaient prouvé que ce n’était pas toujours ce qu’avait à cœur la République. Elle souhaitait faire quelque chose qui soit perceptible auprès des peuples innocents, promouvoir la paix de manière plus directe que tangible qu’en tirant les ficelles diplomatiques.

Elle allait reprendre la parole quand elle bascula en avant. Ses pieds avaient soudainement cessé de toucher sol et elle poussa un bref cri étranglé, ramena sa torche vers elle par réflexe, avant de dévaler plusieurs mètres en roulant sans grâce. Elle s’immobilisa, couverte d’une poussière sans âge, toussa à plusieurs reprises et regarda autour d’elle avec panique. Karm et elle se trouvaient sûrement dans un étroit boyau qui avait mené à une cavité naturelle bien plus vaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Dim 4 Fév 2018 - 21:23

— Ah, bravo, on approche du but, déclara flegmatiquement le Chevalier alors que sa comparse venait d’enchaîner les galipettes bien malgré elle.

Les commentaires pince-sans-rire étaient une grande spécialité de la culture ark-ni, faits pour désamorcer les situations dramatiques dans ces environnements toujours clos des vaisseaux, où l’on était bien forcés de vivre ensemble. Mais à l’extérieur de la Flotte, ils pouvaient être mal pris. Au sein de l’Ordre, Karm avait acquis une petite réputation pour son insolence et ses remarques bizarres.

D’un saut agile, il bondit pour atterrir à côté de Wen. Il n’avait pas jugé utile de lui demander comment elle allait, puisqu’il le sentait bien à travers la Force, et il se contenta de lui tendre la main pour l’aider à se relever, une aide un peu superficielle, parce qu’il n’était pas très fort.

— Les grosses caves, ça veut dire des cristaux.

Ce n’était pas très clair mais l’idée était là.

Karm décrocha la lampe de son épaule et commença à balayer lentement du faisceau la caverne.

— Parfois, j’ai l’impression que l’Ordre confond idéaux républicains et institutions présentes de la République, commenta Karm d’un ton pensif, en scrutant l’obscurité à la recherche des éclats de cristaux. Mais la politique, c’est pas tellement mon domaine de prédilection. Et la République, pas ma patrie de naissance.

Il était vrai que la plupart des Jedis appartenaient à la République depuis leur plus tendre enfance, pour la bonne et simple raison que la détection automatique des talents au sein du territoire républicain était singulièrement plus efficace pour le recrutement que les rencontres hasardeuses de tel ou tel Maître au gré de pérégrinations dans la Bordure Extérieure. Mais Karm n’était Républicain que par naturalisation, à cause de sa place au sein de l’Ordre, et cette naturalisation n’avait jamais vraiment été pour lui une adoption.

— Biphase c’est un bon choix, reprit-il en revenant à un sujet qui lui est plus familier. J’pensais que tu serais partie sur du vert, vu ce que tu racontes, c’est plus.. J’sais pas. Spirituel. Pas dans le son drôle, dans le sens mental, hein. Faut qu’on aille plus loin.

Cette caverne-là n’avait pas été tout à fait épuisée et l’on pouvait encore voir des éclats dans la roche, d’ailleurs assez nombreux, mais ces cristaux-ci étaient trop petits pour l’usage qu’ils voulaient en faire. Karm fixa une nouvelle fois la lampe sur son épaule et reprit la marche, veillant cette fois-ci à précédant la Nautolane, pour éviter toute mauvaise chute supplémentaire.

— Perso, j’vais faire deux shotos verts, pour de l’Ataru Jar’Kaï très orienté mains nues. ‘Fin, c’t’un peu compliqué et pas encore tout décidé. Disons que c’est prospectif.

En tout cas, c’était un projet bien technique et très particulier, qui exigeait indubitablement une expertise martiale prononcée. C’était ça, sa spécialité à lui.

— Tavaï méprise le Niman. Elle appelait ça la Voix des Hypocrites. Ceux qui portent un sabre pour faire genre ils se battent mais qui au fond se cachent à l’arrière-garde.

Karm adressa un sourire malicieux à Wen.

— C’est complètement con, comme idée, bien sûr.

Et pour sa part, il regrettait amèrement de ne pas avoir été mieux formé dans ce domaine et il s’employait activement à combler ces lacunes somme toute très relatives. Moitié pour lui-même, moitié pour Wen, il murmura :

— Elle avait vraiment des idées sur tout, faut dire…

Et malgré tout, il lui devait beaucoup.

Après quelques mètres encore, Karm s’arrêta, coupa sa lampe et posa la main sur le poignet de la Chevalière pour l’inciter à baisser la sienne.

— Tu les sens ? Les kinraths.

Lui était de plus en plus familier des bêtes, à travers la Force, et il percevait la présence de ces esprits simples, quasi primitifs, qui s’agitaient non loin d’eux dans les galeries. Une sensation qui les invitait certes à la prudence mais qui voulait aussi dire que les cristaux étaient proches.

— C’t’une seule colonie… Je crois.

C’était difficile à dire, parce qu’il avait l’habitude d’esprits plus complexes.

— Si on chope deux glandes, ça devrait suffire à se prémunir des attaques.

Une technique éprouvée dans les mines aux cristaux de Dantooine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Lun 5 Fév 2018 - 22:38

- Aaaaaaaaaaah… Héhéhéhé ! Même pas mal…

Wen se sentait blessée dans sa dignité mais elle rit tout de même de sa propre maladresse. Elle s'était concentrée sur ce qu’elle imaginait de son sabre. Elle voulait un manche sobre, peut-être beige et brun, qui irait bien avec le reste de sa tenue. Un sabre qui lui soit personnel, représentatif, unique. C’était une étape importante pour elle. Wen vouait une importance aux symboles, elle prenait très au sérieux son rôle au sein de l’Ordre, en tant que jedi. D’aucuns l’auraient considéré comme psychorigide, d’autre d’une droiture inflexible. Il n’existait pas vraiment de demi-mesure à ses yeux, car le code tenait du sacré, de l’absolu. Si les jedi n’obéissaient plus au code, c’était la fin de leur Ordre.

Wen n’avait pas vraiment eu mal, hormis dans son honneur. La chute n’avait pas été très longue. Pour tenter de gagner en crédibilité, elle se releva d’un bond souple et maîtrisé. La réaction de Karm fut très mesurée, ce qui l’amusa encore plus. Elle observa autour d’elle avec curiosité, éclairant le sol d’une douce lumière bleue. Elle ressentait le chant des cristaux avec plus d’intensité. Il avait raison, les grandes cavités signifiaient qu’il y en avait non loin.

- Je serais bien incapable de me lancer dans l’ataru, observa pensivement la nautolan. J’ai vu quelques illustrations de sabres shotos, mais je n’ai jamais vu combattants en utiliser. Ce serait un choix intéressant. Je t’aurais plutôt imaginer opter pour le bleu, mais les apparences sont parfois trompeuses…

Un sourire énigmatique était apparu sur son visage en prononçant la dernière phrase. Tavaï avait sûrement empêché son padawan de se développer de la manière la plus naturelle pour lui. Quant à elle, il s’agissait plus de l’aboutissement de ses différentes expériences. Elle ne se sentait pas les capacités d’apprendre l’Ataru par exemple. C’était une forme de combat assez acrobatique, qui nécessitait d'excellentes aptitudes physiques. Wen préférait économiser ses forces et agir stratégiquement. En plus du Niman, elle avait une bonne maîtrise du Soresu, qui était sans doute la forme qu’elle avait apprise le plus tôt, alors qu’elle suivait son maître Eyon Tarr dans les zones reculées de la galaxie. Elle devait se défendre parfois contre des petites frappes qui usaient et abusaient du blaster. Elle n’avait alors pas la confiance nécessaire pour faire un usage plus agressif de son sabre. Elle pensait cependant également, depuis sa rencontre avec le redoutable sbire de Borenga deux années plus tôt, développé le Makashi. Une forme de combat plus agressive mais élégant qui lui permettrait d’être plus apte à défendre les faibles face aux Sith. Elle avait progressé malgré tout, au fil du temps.

Lorsqu’elle entendit l’avis pour le moins tranché de l’ancien maître de Karm, elle ne put s’empêcher d’agiter sa torche sous le nez du jeune homme en signe de désaccord.

- C’est vraiment idiot d’établir des hiérarchies de ce genre. Déjà, je me suis retrouvée en première ligne alors que je suis bien loin d’un gardien. En plus chaque forme a ses intérêts et ses défauts, il faut juste trouver la bonne combinaison. Pourquoi faisait-elle seulement partie de l’Ordre pour mépriser une bonne partie de ses congénères jedi ?

Elle ne pouvait se retenir de se lancer dans des diatribes quand une pensée lui déplaisait. Elle avait conscience de prêcher un converti. Les mots lui venaient toutefois plus vite que la pensée. Mais toujours précis, réfléchis. Elle avait sans doute hérité cela de son père. Karm lui fit alors baisser sa torche, coupant court à son petit discours et lui faisant écarquiller les yeux de surprise. Ses yeux semblaient à présent lui manger la moitié du visage. Allait-il protester ou la contredire ? Non, la Force était un peu troublée, elle sentait la présence de créatures hostiles. Elle opina du chef. Oui, elle les sentait à présent. Elle réduisit l’intensité de la lumière, prudence surannée. Les kinrath étaient aveugles et repéraient leurs proies à la chaleur qu’elles émettaient. Karm semblait en tout cas avoir une bonne affinité avec les autres sentients à travers la Force.

- Quatre, précisa Wen. Je ne sens pas la présence d’une Matriarche. Elle est sûrement dans une autre cavité similaire.

Elle savait que les glandes permettaient que les kinrath ne les perçoivent plus comme des ennemis. Ils pourraient gagner un temps considérable et éviter des blessures inutiles.

- Je ne sais pas exactement où se trouvent leurs glandes, admit la chevalière dans un souffle. Je sais qu’elles ressemblent à de grosses araignées croisées avec des mante-religieuses verdâtres mais c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mar 6 Fév 2018 - 9:28

— Alors c’est l’moment d’en apprendre plus sur l’arachnologie.

Les aptitudes zoologiques de Karm s’étaient développées sur le terrain, au fur et à mesure des explorations, comme son sens de la botanique et, plus le temps passait, plus il se découvrait une passion véritable pour toutes ces vies que la Force était capable de faire advenir et qui, de planète en planète et de système en système, ne cessaient de le surprendre. Il songeait très sérieusement à s’en faire une spécialité, comme les biologistes jedis dont les livres peuplaient les grandes bibliothèques de l’Ordre, mais il se demandait si ce n’était pas là présumer beaucoup de ses aptitudes intellectuelles.

Ils se remirent en marche. Karm avait coupé sa lampe et ses pas dans les tunnels de la mine étaient presque inaudibles. La présence des Kinraths avait coupé court à la conversation sur Tavaï et c’était sans doute une bonne chose, parce que le jeune homme ne se sentait toujours pas prêt à explorer ouvertement les conséquences de sa formation si particulière, et des opinions tranchées de sa Maître, et de l’exclusion de celle-ci de l’Ordre Jedi.

Au bout de quelques minutes, Karm fit un signe de la main pour indiquer à la Nautolane de s’arrêter. Le tunnel qu’ils avaient empruntés débouchait sur une nouvelle petite cavité, où les deux Jedis pouvaient sentir plus qu’avant encore la présence des cristaux pénétrés par la Force — et celle des kinrath, bien sûr, naturellement attirées par ses roches. Karm s’accroupit dans le tunnel, ferma les yeux et se concentra sur la Force.

Son esprit peu à peu se mêla à celui de deux des bêtes mais, pendant un moment, il ne progressa pas beaucoup plus : c’était le temps qu’il lui fallait pour comprendre ce qui se passait là, dans ces pensées si différentes des siennes. Échanger avec un animal, c’était toujours se découvrir soi-même, il en était de plus en plus certain : c’était trouver ce qui unissait les espèces même les plus différentes, à travers la Force, le fondement commun aux formes de vie, les instincts partagés.

— … tiens toi prête…

Sa voix était encore plus discrète que d’habitude.

— … retiens bien le dard empoisonné…

En d’autres termes, il ne comptait pas tuer les arachnides. Son plan était d’en immobiliser deux qu’il tentait alors d’attirer vers eux, de contraindre leurs parties dangereuses et de sectionner une glande pour se prémunir contre les futures attaques. Bientôt, Wen et Karm purent entendre le cliquetis des pattes qui s’approchaient sur la roche, attirées moitié par l’influence de l’Ark-Ni, moitié par la présence des deux sabre-lasers et de leurs cristaux.

— Maintenant.

Karm s’empara de la kinrath de gauche et lui bloqua d’une main le dard contre le corps, cherchant de l’autre la présence de la glande. L’onde apaisante qu’il tentait de propager à travers la Force pour calmer l’animal n’était de toute évidence pas suffisante et la bête se débattait, trop faible cependant pour vraiment parvenir à se dégager. Une fois la glande repérée, l’Ark-Ni sortit une petite vibrolame de sa botte pour la sanctionner. Il la glissa dans sa poche et entreprit ensuite de guérir par la Force la blessure légère de l’animal.

Il put enfin relâcher la kinrath. La vibrolame toujours en main, Karm était sur le qui-vive, prêt malgré tout à poignarder l’animal s’il s’avérait que la glande ne faisait pas effet mais la créature, un peu sonnée, fut agitée par un frisson avant de se détourner de lui, pour disparaître dans l’obscurité. Elle n’avait pas l’air trop mal en point, même s’il était difficile d’en juger avec un être aussi primitif.

Karm tourna le regard vers Wen. Il n’avait pas jugé opportun d’intervenir : la rencontre avec les kinrath faisait généralement partie de l’expérience formatrice que constituait la quête du cristal et Karm avait tendance à la considérer comme le rappel utile que les êtres les plus complexes étaient unis dans la Force aux êtres les plus simples et que, de la même manière que les Jedis cherchaient les cristaux, les kinrath étaient attirées par eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mar 6 Fév 2018 - 23:20

Wen avait surtout utilisé son affinité avec la Force pour développer ses capacités médicinales. Elle avait appris à soigner dans les corps guérisseurs de l’ordre jedi, il lui avait alors semblé que c’était l’un des moyens les plus nobles d’utiliser son don. Elle n’avait en revanche jamais vraiment utilisé la Force pour prendre le contrôle d’autres êtres vivants. Certainement pas de sentients, c’était une méthode du côté obscur. Karm semblait utiliser la Force autrement. Wen se concentra sur les flux qu’il dégageait. Il sembla dans un premier temps lutter. L’exercice paraissait en effet assez complexe, puisque la nautolan sentait que le jeune homme cherchait à s’attacher aux esprits des Kinrath. Des êtres non sentients dont les motivations et la manière de réfléchir étaient très éloignée d’eux. En revanche, il y parvint finalement.

Wen fut admirative de l’exploit. Pouvoir contrôler un non-sentient sans le blesser nécessitait encore plus de capacités d’empathie que pour un être proche d’eux. La chevalière aurait aimé pouvoir en faire autant mais cela devait nécessiter énormément d’entraînement. Elle devrait donc se contenter d’observer Karm pour tenter d’en tirer le plus de leçons possibles. Sa voix, bien que chuchotée, la ramena à la réalité. Elle devait se pencher vers lui pour l’entendre. Au bruit caractéristique de pattes glissant sur la pierre dans un cliquetis rythmé, Wen se prépara, légèrement tendue, à obéir aux indications du chevalier humain.

Il avait attiré deux kinrath. C’était vraiment des créatures étranges. Elles étaient brun-vert, avec de longues pattes repliées, dont deux qui semblaient leur servir à frapper leurs adversaires. Pour tout arachnophobe, ce devait être des êtres absoluments cauchemardesques. Mais à le voir manquer d’agressivité, elles n’avaient rien de bien terrifiants passé le premier moment de découverte. Le chevalier saisit la première et tenta de la maintenir fermement mais elle continuait à se débattre légèrement. Son aura de Force n’était pas assez intense pour calmer l’excitation de l’insectoïde, agité par la présence de cristaux si près. Wen imita le jeune homme juste à temps. Comme il lui avait conseillé, elle retint le dard empoisonné d’une poigne ferme, même si elle mit un peu plus de temps à maîtriser la kinrath du fait de sa constitution faible. Elle ne voulait pas blesser inutilement l’animal d’un coup de sabre laser. Elle émit donc une aura de force apaisante pour calmer la bestiole le temps que de sa main libre, elle saisisse une vibrolame. Elle fixa la glande avec intensité, donna un premier coup. Trop hésitant. L’insecte émit un pépiement aigu de douleur et Wen abattit sa lame d’un coup plus vigoureux en grimaçant.

Une fois la glande dans sa main, elle s’éloigna de deux bonds souples par prudence. Elle ne tenait pas à être blessée par inadvertance. La kinrath de Karm s’était enfoncée dans l’obscurité, sa comparse ne tarda à la rejoindre. Wen laissa quelques minutes de silence de s’écouler. La glande était visqueuse dans sa main, c’était la première fois qu’elle touchait quelque chose d’aussi étrange. Cela n’avait pas d’odeur et une couleur verdâtre à la lumière de la torche.

- Au moins nous sommes protégés à présent, fit-elle sobrement en se rapprochant de Karm, qui n’avait pas prononcé un mot. Je pense que nous devrions nous diriger vers le même endroit que les deux kinraths, elles se sont sûrement rapprochées d’un gisement plus vaste de cristaux que nos sabres.

Wen fit un signe vers les ténèbres où les insectes avaient disparu. Ils s’étaient enfoncés loin sous terre, plus loin qu’elle n’avait imaginé. Elle sentait la planète palpiter sous chacun de ses pas. La Force était présente dans le moindre interstice de vie. Même les planètes chantaient parfois, même elles pouvaient souffrir. Cette pensée lui rappela la propre technique de Karm. Elle ne put s’empêcher de lui demander :

- Comment as-tu appris cette technique ? Je l’avais rarement vue au temple. C’est impressionnant comment tu arrives à comprendre un esprit aussi éloigné de celui des sentients. C’est un vrai don.

Elle le pensait vraiment. Wen n’avait pas un caractère très hypocrite. L’acidité était le degré maximum d’agressivité verbale qu’elle pouvait asséner. Elle se raidit quand elle entendit de nouveau les cliquetis caractéristiques. Mais les insectes les dépassèrent comme s’ils n’existaient même pas. L’une d’elles contourna même Wen comme si elle avait été un vulgaire rocher sur sa route. La nautolan serra la glande comme s’il eût s’agit d’une relique précieuse. Elle décida à cet instant précis que cette glande (un peu moche, il fallait l’avouer) serait son totem, un fragment de mémoire de cette aventure. Elle la serra contre elle mais le contact visqueux contre sa peau lui arracha un bref gémissement dégouté. Elle frotta énergiquement la glande contre sa bure pour tenter de la rendre moins... collante.

Un picotement la traversa tandis qu'elle s'acharnait dans sa tâche avec méticulosité. La Force était devenue très présente dans le tunnel qu’ils avaient emprunté. La mélodie s’intensifia à ses oreilles. C’était un tintement doux comme du cristal. C’était vraiment une sensation nouvelle. Wen n’avait eu que peu l’occasion de traverser des endroits parcourus par des êtres qui avaient eu un lien puissant avec la Force. Sa sensibilité exacerbée en était le premier récepteur. C’était grisant et déconcertant à la fois. Comme s’il existait des personnes dont l’aura était si puissante qu’elles marquaient la Force de leur passage.

- Nous sommes proches… Revan est passé par ici. Et beaucoup d’autres.

Dantooïne avait été un lieu important pour l’Ordre, et beaucoup de ses membres les plus exceptionnels avaient trouvé leurs cristaux dans ces mêmes grottes. La présence de Revan était toujours très nette malgré les siècles qui s’étaient écoulés. Par deux fois il était venu ici, marquant d’une empreinte presque indélébile la grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mer 7 Fév 2018 - 6:06

— Disons qu’j’suis plus doué avec le non-verbal qu’avec les mots, puis avec les animaux qu’avec les gens.

Jamais il n’avait considéré qu’il pouvait avoir un don pour ce genre de choses. Il savait que la Force était puissante en lui, parce que c’était ce qui lui permettait d’être si efficace dans les batailles, comblant les défauts de sa constitution physique. Mais son don, il l’avait toujours considéré comme une série de prouesses martiales, une faculté aiguë à intégrer les mouvements, les passes d’armes, les enchaînements de toute sorte.

La perspective d’avoir un talent d’un genre tout à fait différent lui plut beaucoup : elle était comme un réconfort. Il ne retint pas un sourire discret dans la pénombre de la caverne, alors qu’ils suivaient les traces des kinrath. Cependant, il précisa avec humilité :

— Mais c’est une aptitude commune, à différents degrés, dans l’ExploCorps. C’est adapté à nos missions, en fait.

Il arrivait que les explorateurs croisent des populations plus évoluées, des civilisations primitives et isolées, mais organisées malgré tout, qui vivaient sur des planètes à l’écart des grandes routes galactiques et dont l’accès était compliqué par quelque phénomène astronomique. Mais c’était rare et, face à de semblables découvertes, Karm passait en général le relai à des Consulaires Diplomates, qui s’entendaient mieux à ce genre d’exercices.

À mesure qu’ils s’enfonçaient dans les profondeurs de Dantooine, la présence des cristaux en devenait presque écrasante. Les impressions qu’ils faisaient surgir jouaient avec les limites de leur conscience : là se mêlaient les souvenirs, les espoirs et les craintes de toutes les générations de Jedis qui les avaient précédés, là dormaient des rêves et des violences, des conquêtes et des insuccès, mêlés à la roche même, et qui résonnaient avec leurs propres âmes.

Plus sensible à la Force qu’il l’avait été, plus de dix ans auparavant, Karm consentait à sentir tout le poids de ces impressions mêlées. Il avait cru un peu naïvement que cette expédition serait plus facile que la première mais, depuis, ses émotions d’adulte étaient devenues plus compliquées, sa vie plus riche, et la Force résonnait en lui d’une manière nouvelle. Un instant, il eut presque l’impression que Luke était à côté de lui — que les lèvres de l’Hapien posaient un baiser sur sa nuque, comme au petit matin — mais c’était un courant d’air, sans doute. Un autre, il crut sentir la même douleur électrique dans son cœur que quand on l’avait torturé sur Ala Galada.

Le jeune homme prit une profonde inspiration et murmura :

— Pense pas à Revan. Écoute-toi toi-même. C’est comme… comme si les cristaux étaient l’écrin de nos âmes. Y a des tonnes d’écrins qui sont déjà occupés, par les générations qui nous ont précédés, même s’ils ont pas été arrachés à la roche. Et c’qu’on doit trouver, c’est ceux qui sont encore libres. Et qui ont la bonne forme. Et pour trouver la bonne forme, il faut connaître la nôtre.

Karm sentit dans son dos l’impression d’une menace familière mais il ne se retourna pas. C’était ce qu’il éprouvait désormais à chaque fois qu’il pensait à Tavaï. Il y avait aussi la peur, qui prenait la forme de Soruan : sa Padawan qu’il avait peur de ne pas savoir former. Petit à petit, alors que leur marche se ralentissait, Karm essayait de dépouiller ces impressions, parfois presque des visions, de leurs allusions à sa vie, pour se concentrer sur les sentiments simples qu’elles abritaient et qui leur donnaient leur puissance.

C’était eux, il le savait, qui le guideraient. Peu à peu d’ailleurs les cavernes de Dantooine résonnaient pour lui d’une manière singulière : les cristaux qui auraient attiré l’attention d’autres Jedis disparaissaient au profit de ceux qui promettaient le renouveau qu’il cherchait à faire advenir en lui-même. Les doigts de Karm couraient sur les parois nues de la roche. Dans l’obscurité, leurs lampes attrapaient de plus en plus souvent l’éclat d’un cristal.

Karm n’en voyait bientôt plus que les reflets smaragdins. Ses doigts finirent par se figer sur l’un des cristaux. Il en caressa lentement les contours. C’était l’un d’entre eux, le premier, celui qu’il le fallait : il était plein du bruit des vents sur l’herbe souple des plaines inconnues, lors de printemps lointains, quelque part dans le vaste silence de la Galaxie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mer 7 Fév 2018 - 22:12

Wen tâcha de se re-centrer sur elle-même plutôt que de se laisser aller dans les puissants flux de Force qui alimentaient les grottes en continu. Elle se promit cependant d’essayer un jour de trouver de telles concentrations de Force pour en tirer des enseignements. Jusqu’à quel point y avait-il des résidus de l’ancienne présence de jedi ? Etait-il possible d’entrer en contact avec eux ? Elle avait entendu des légendes sur des fantômes de Force qui pouvaient revenir dans le présent auprès de personnes qui avaient été importantes pour eux, ou dans des lieux qui leur avaient été essentiels. Elle savait que l’existence de tels phénomènes tenaient pour beaucoup du folklore. Elle décida qu’elle ferait un tour dans les archives jedi pour en savoir plus et mener ses propres recherches.

Le non-verbal ? Oui, cela se voyait vite à ses phrases courtes. Wen n’avait pas passé beaucoup de temps dans les corps d’exploration de l’Ordre jedi. Elle était restée plus longtemps parmi les corps guérisseurs. Elle avait suivi, un peu, les explocorps mais n’avait pas approfondi leurs talents, notamment ceux qui étaient lié aux autres créatures. Elle pensait tout de même qu’il s’agissait d’une technique de Force qui devait requérir un certain entraînement. Karm semblait, d’après ses propres mots, avoir une aptitude naturelle pour ce type de connexion avec des non-sentients. Elle tiqua cependant sur une formulation. N’avait-il pas été choisi par un Maître ?

Wen choisit de se concentrer sur le doux murmure du chevalier humain. Ainsi, elle pourrait se maintenir plus aisément dans le présent, dans la réalité, dans ce qui serait son futur.

- Nos missions ? Tu t’es porté volontaire pour faire partie des corps d’exploration ?

Ne pas penser aux autres jedi, ou Sith, qui avaient traversé ces lieux étaient une épreuve. Le tintement des cristaux s’était renforcé. Quand elle les vit pour la première fois, Wen comprit leur importance dans le culte jedi, pourquoi ils étaient devenus le centre de la symbolique de l’Ordre, de sa philosophie et le cœur de leur objet le plus sacré. Ils étaient de tailles variées, de couleurs tout aussi différentes. Ancrés dans la roche, ils luisaient d’une lumière douce et apaisante. Certains faisaient la taille de Wen et sortaient fièrement du sol, les autres, elle devait s’approcher des murs pour les voir tant ils étaient petits.

Elle avait la sensation nette que certains n’étaient pas pour elle. Comme l’avait dit Karm dans un souffle, certains des cristaux appartenaient aux générations passées. Ou futures. Mais Wen ne voulait que d’un cristal qui soit vide. Elle voulait son cristal. Celui qui devait l’appeler. Celui qui criait son âme à travers la Force. Celui que le destin lui avait réservé. La chevalière regarda Karm s’éloigner, il semblait suivre une voie qui avait été tracée pour lui. Wen devait suivre sa propre voie, elle le sentait, et ce n’était pas celle qu’empruntait son comparse. Elle reconnut dans la Force une présence chaleureuse qui lui était familière.

- Maître ?

Le mot lui avait échappé, un réflexe incontrôlé. Elle fronça les yeux (l’absence de sourcils ne lui permettait pas la même gamme d’expressions faciales que les humains). C’était idiot. Elle n’avait jamais su si Eyon avait trouvé son cristal sur Dantooïne ou sur Ilum, ou même ailleurs, sur une planète moins connue qui disposait de cristaux. La nautolan suivit cependant le flux familier avec une prudence accrue. La lumière illuminait les cristaux comme autant de pierres précieuses, séduisantes, mais pour elle. Elle se laissait guider par l’instinct, mue par une force primaire qui lui indiquait où aller.

Dans l’un des boyaux, il lui sembla que la présence de son Maître plus tangible, elle pouvait presque imaginer sa silhouette se dessiner devant elle. Elle ne savait pas s’il s’agissait de son imagination ou si la Force lui offrait une aide, un message. Etait-elle en train d’anthropomorphisé un phénomène totalement différent qui échappait à sa compréhension ? Quoi que fut la vérité, elle s’enfonça un peu plus dans la cavité. Son regard s’arrêta sur un cristal de petite taille qui semblait luire avec plus d’intensité que tous les autres, elle le saisit et le porta à ses yeux. Il se plaçait parfaitement dans sa main, se reflétait parfaitement dans ses yeux.

- Karm ! s’exclama-t-elle avec une joie non feinte.

Sa voix se répercuta contre les parois de la grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Jeu 8 Fév 2018 - 8:31

Le cristal était solidement enfoncé dans la roche. Petit à petit, cependant, la paroi de la caverne s’effritait tout autour de lui, à mesure que les doigts de Karm laissaient une énergie télékinésique courir tout autour de la pierre précieuse. Plus il se concentrait sur cette tâche d’une précision prudente, plus il apercevait un destin qu’il se créait en même temps qu’il le considérait : c’était des vœux en réalité qui se formaient dans le secret de son âme, des vœux qui avaient existé depuis longtemps, fluides et incertains, mais qui, ce jour-là, véritablement, se cristallisaient.

Il sentit finalement un peu de jeu entre le cristal et la roche. Délogeant le fruit de son labeur, il le porta à ses yeux et, déjà, son sabre prenait forme dans son esprit. Trouver le cristal n’était après tout que la première étape d’une entreprise qui pouvait être encore longue. Les Artisans Jedis étaient toujours d’une aide secourable pour celles et ceux qui devaient forger leur sabre mais l’expérience demeurait profondément personnelle et souvent fort éprouvante.

Le son de la voix de Wen lui parvint d’écho en écho mais, déformé par les galeries et la caverne, Karm ne fut pas sûr s’il s’agissait d’une exclamation victorieuse ou d’un appel à l’aide. Fourrant le cristal dans son poche, il s’élança au pas de course dans la direction de la Nautolane, pour ne ralentir que quand il commença à l’apercevoir et qu’il se rendit compte qu’elle était en sécurité.

— Cool, commenta le laconique Chevalier avec un demi-sourire.

Wen avait été rapide mais ce n’était pas surprenant : elle était plus âgée qu’un Padawan, plus mûre et plus certaine de ses choix.

— M’en faut un deuxième. Par là.

Karm désigna d’un geste de la tête le boyau rocheux qui continuait derrière Wen. Il n’avait pas fait de question à sa camarade sur les circonstances qui l’avaient poussé à choisir ce cristal-là, parce que c’était quelque chose de très intime. Ses propres impressions avaient été pleines de secrets. Alors il poursuivit en silence, jusqu’à s’arrêter près d’un quart d’heure plus loin, alors que le tunnel se poursuivait encore.

À côté d’eux, il y avait une petite alcôve, et dans l’alcôve, il y avait un Bothan mort. Sa tenue rapidement éclairée par les torches des Jedis confirma qu’il devait s’agir de l’un des comparses du squelette qu’ils avaient découvert plus tôt et, à en juger par l’expression convulsée de son visage, il avait été, lui, attaqué par les kinrath. Karm supposa que c’était le froid de l’intérieur de la terre qui l’avait mieux conservé que son acolyte, à moins que des animaux, plus hauts, se fussent aventurés à l’orée du tunnel pour dévorer la charogne et nettoyer les os.

Le Gardien s’apprêtait à passer son chemin quand une intuition fuyante souffla sur ses pensées.

— ‘Tends.

Il se retourna vers le Bothan et entreprit de fouiller dans ses poches. Son cœur s’accéléra. Ses mains devenaient fébriles alors que des sensations bien différentes que celles qu’il avait d’abord éprouvées se saisissaient de lui. Ce n’était pas des inquiétudes et des idées élaborées qui lui venaient désormais mais des passions profondes, simples et un peu brutales : la fierté devant les progrès de Soruan, la colère froide pour Tavaï, le plaisir des étreintes avec Luke.

Karm finit par tirer des poches du pillard mort le cristal émeraude de ses passions. Il le tenait dans la pomme de sa main. Petit à petit, son cœur se ralentit et il parvint à trouver l’harmonie dans le tourbillon de ses passions — non à s’en extraire. La paix à travers les passions, non la paix contre les passions : c’était comme cela qu’il comprenait le Code Jedi.

Ce qui le perturbait surtout, c’était que l’un des cristaux à lui être destinés s’était trouvé non dans la roche naturelle de la caverne mais sur le corps en décomposition d’un criminel empoisonné par des araignées. Est-ce que c’était un message ? Qu’est-ce qu’il était censé en conclure ? Karm referma ses doigts sur le cristal, le rangea près de l’autre, et acheva de fouiller les poches du Bothan en expliquant :

— Ce s’rait pas mal de savoir son identité, histoire de filer ça aux Sentinelles, qu’elles puissent enquêter sur un éventuel trafic.

Mais bien sûr, il ne trouva rien. Les contrebandiers n’avaient pas l’habitude de se promener sur les lieux de leur crime avec leurs papiers. Par acquis de conscience, Karm sortit de sa poche un petit kit de prélèvement, du genre de ceux qu’il employait d’ordinaire à récolter des échantillons de végétation, d’eau ou de roche, afin de les faire analyser plus tard, de retour au Temple. Il préleva quelques tissus avant de décréter :

— On peut y aller, sauf si t’as besoin d’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Ven 9 Fév 2018 - 14:13

- Oh ! Je t’ai inquiété !

Karm avait déboulé en moins de temps qu’il en fallait pour prononcer son nom. Bien que laconique, le jeune homme se faisait un réel souci pour ses congénères. Wen se lava précipitamment, elle rangea la glande qu’elle tenait toujours à la main pour ne garder que le cristal. Elle reprit sa torche et approcha sa trouvaille de la lumière pour le voir de plus près, ainsi que pour la montrer au jeune homme. Il avait sa forme brute, ce qui lui donnait un aspect indéfinissable. Avec la lumière bleue de sa torche, le cristal émettait une lueur qui oscillait entre le doré et le vert. Elle l’observera à la lumière naturelle pour être certaine de son aspect.

Le chevalier humain avait besoin d’un deuxième cristal. Il lui avait en effet dit qu’il voulait se fabriquer deux autres sabres. Ils s’enfoncèrent plus profondément dans le boyau où ils se trouvaient. Wen suivait joyeusement Karm en trottinant. Ils trouvèrent un second corps dans une alcôve plus petite. Il s’agissait d’un bothan, une race qui ne faisait pas partie de la République. Le jeune chevalier commença à fouiller le corps. Il semblait aussi ancien de l’autre cadavre qu’ils avaient découvert il y a un bout de temps. Ils appartenaient sûrement au même groupe, ils avaient sans doute fait partie du même pillage.

- Comment est-il mort ? demanda-t-elle en s’approchant de quelques pas.

Il passa quelques instants à fouiller l’inconnu. Il en tira un cristal. Wen se demanda si certains padawans ne parvenaient pas à trouver leur cristal. Si parfois, le cristal avait été déjà volé par des pillards et qu’ils devaient attendre longtemps avant de pouvoir retrouver un cristal qui leur est destiné. La nautolane observa avec curiosité le second cristal de Karm. Ils avaient trouvé leur bonheur assez facilement. La chevalière n’avait pas de point de comparaison avec d’autres padawans qui avaient été cherché le leur plus jeunes. Passaient-ils plus de temps à erre dans les vastes grottes ? Etait-ce parce que leur esprit était encore malléable qu’ils devaient chercher pendant plus longtemps ? La Force mettait-elle longtemps avant de choisir un nouveau cristal pour un élève ? Autant de questions qu’elle avait mais plus de maître pour l’aider à trouver les réponses. Elle devait se débrouiller seule à présent.

- La grotte ne voulait peut-être pas gâcher l’un des cristaux. Il paraît qu’ils se vendent chers comme amulettes de protection dans certains recoins de la galaxie.

Il y avait même des faux cristaux Kyber qui se vendaient extrêmement chers. Ou peut-être était-ce un signe de la Force qui voulait les envoyer sur une piste plus vaste. Karm paraissait le penser. Mais la piste d’une éventuelle enquête semblait froide. Le bothan était mort depuis longtemps, trop longtemps pour être identifiable. Wen ne connaissait que peu la culture de ces derniers, qui vivaient certes dans un système proche de la République mais les contacts avec eux étaient assez limités.

- Les bothans sont plutôt paranoïaques, c’est pour cela qu’il peut être difficile de travailler avec eux. Ça ne m’étonnerait que leur gouvernement garde trace de chacun de leurs citoyens pour éviter les problèmes. En plus, ils ne sont pas très nombreux dans le secteur républicain.

Depuis qu’elle avait trouvé son cristal, les ondes de Force étaient moins fortes, comme si la grotte et la Force savaient que la collecte avait été accomplie pour elle et qu’elle n’avait plus rien à y faire. DE ses grands yeux, elle observa autour d’elle. Les cristaux lui semblaient moins brillants. Elle serra le sien dans sa main. Elle n’avait plus qu’une seule hâte : retourner sur Ondéron auprès du maître des sabres. Elle n’avait qu’une vague de ce à quoi il allait réellement ressembler.

- Tu es satisfait des cristaux que tu as récupérés ? Si c’est le cas, nous pouvons rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Ven 9 Fév 2018 - 19:15

— Kinrath, répondit Karm avec son économie ordinaire.

Il resta quelques instants à considérer le cadavre, hocha la tête de temps à autre aux considérations de Wen. Il faisait confiance à la jeune femme sur ses conclusions, parce que, pour sa part, les enquêtes n’étaient pas son fort. Il tentait comme il le pouvait d’en apprendre la méthode auprès de Luke et il savait bien qu’au fond, entre la démarche scientifique de cartographie et de taxinomie qu’il appliquait dans ses explorations et la logique nécessaire aux investigations, il y avait beaucoup de parenté, mais ses progrès en la matière demeuraient très lents.

— Allons-y, confirma le Chevalier d’un ton un peu absent, toujours perturbé par sa découverte.

Les deux Jedis remontèrent les galeries et les cavernes qu’ils avaient parcourues pour atteindre leur but. Ils croisèrent à nouveau les kinrath et, à nouveau, les créatures les ignorèrent, mais elles eurent le mérite de tirer Karm de ses pensées un peu sombres. Le jeune homme s’arrêta pour considérer les allées et venues des arachnides pendant quelques instants, tout en se demandant s’il existait des descriptions récentes et vraiment satisfaisantes de leurs habitudes.

Après s’être promis de se documenter à son retour sur Coruscant, il se remit en route avec Wen et, bientôt, les deux visiteurs gagnèrent l’air libre. La nuit était tombée et Karm en fut surpris : ils avaient passé beaucoup plus de temps qu’il ne l’avait d’abord cru dans les grottes de cristal. Mais au fond, il était difficile d’estimer avec sûreté le temps qui passait, quand on était sous terre et en proie à de demi-hallucinations.

L’air s’était rafraîchi. Karm huma le vent qui montait.

— Va pleuvoir.

Cette constatation banale fut accueillie d’une soudain et violent coup de projecteur. Karm plissa les yeux devant la lumière vive qu’un landspeeder à quelques mètres au-dessus du sol jetait sur eux. Il entendit le cliquetis caractéristique d’une carabine blaster qu’on ajustait sur une épaule et une voix d’homme ne tarda pas à dire :

— Si vous êtes venus vous en mettre plein les fouilles sur notre propriété, ça va pas y être à vot’ avantage, j’vous dis que ça.
— On est des Jedis.

Il y eut un silence, le bruit d’une conversation étouffée à bord de l’appareil, puis la voix lança :

— Prouvez-le.

Karm réprima un soupir, tendit la main vers le speeder et, quelques secondes plus tard, l’engin se mit à tanguer dangereusement. Il aurait été bien incapable de le contrôler tout à fait mais c’était probablement suffisant pour faire passer le message. D’ailleurs, on ne tarda pas à répliquer :

— Qu’est-ce qui nous prouve qu’vous z’êtes pas des Siths ?
— Ben ce serait vachement plus facile si vous descendiez qu’on vous file nos papiers d’identité.
— C’est ça, et si je descends, hop, vous m’coupez la gorge, on me la fait pas, à moi.
— Si on avait voulu vous tuer, vous seriez déjà morts…

Ce n’était probablement pas le meilleur argument pour s’attirer la confiance des gens et, de fait, un silence prudent suivait désormais la déclaration pleine de lassitude de Karm, qui comprit très vite qu’il avait commis un impair. La dernière fois qu’il était venu sur Dantooine, il était entré et sorti des mines sans avoir affaire aux locaux et ses connaissances sur la société locale étaient en vérité bien superficielle.

L’Ark-Ni se pencha vers son consœur et souffla :

— P’têt c’est mieux si tu parles toi. Les négociations, là, c’est pas exactement mon domaine de prédilection, tu vois.

Sans blague.

Au-dessus d’eux, des nuages noirs avaient fini de s’amonceler et, très vite, dans un craquement retentissant, l’orage débuta, jetant sur les deux Jedis une violente averse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Sam 10 Fév 2018 - 21:00

La remontée des grottes fut rapide. Une fois le premier d’émerveillement passé, Wen n’avait plus seule hâte : se lancer dans la conception de son propre sabre. Elle était plongée dans ses souvenirs en suivant Karm. Elle se remémorait les conversations des padawans de son âge qui parlaient de leur expérience. Elle faisait à peine attention au chemin qu’elle suivait, faisant pleinement conscience en l’humain qui devait être largement plus calé qu’elle en termes d’orientation. Elle fut donc la première surprise lorsqu’elle fut aveuglée par la lumière crue et brutale qui l’assaillit alors même que Karm faisait son monsieur météo. Il était vrai que le temps était très humide. Elle cligna des yeux à plusieurs reprises, distinguant à peine les silhouettes qui les entouraient. La jedi sentit l’animosité des quelques personnes qui les entouraient. A leur accent, il s’agissait de fermiers locaux.

Elle laissa le jeune homme s’exprimer dans un premier temps, mais se tendit lorsqu’il fit usage de la Force pour faire bouger le landspeeder. Maudite lumière. Il s’agissait de fermiers locaux qui devaient défendre leur terre. Les civils n’avaient pas l’habitude des pouvoirs jedi et les démonstrations les mettaient sur les nerfs plus qu’autre chose. Elle plaça ses mains de ses yeux dans l’espoir de mieux voir autour d’elle. Wen se mordit les lèvres lorsqu’elle entendit Karm dire aux fermiers qu’ils auraient pu déjà les tuer. Les mots pouvaient être perçus comme une menace et ils étaient déjà plus qu’à cran.

La pluie commença à tomber. Wen sentit l’eau couler sur sa peau. Elle se sentit plus à l’aise, car en tant que nautolan, elle était amphibie.

- Oui, en effet, répondit-elle simplement d’un ton doux.

Chacun avait ses points forts. Elle allait devoir se débrouiller pour convaincre ces locaux terrifiés qu’ils n’étaient pas là pour leur attirer des ennuis. Elle s’avança de quelques pas sous la lumière du landspeeder pour être certaine que les hommes l’entendent assez. Elle perçut le fruit d’une autre arme que l’on activait, alors elle arrêta sa marche.

- Je suis Wen Janto, chevalière de l’ordre, commença-t-elle, toujours avec calme. Pourriez-vous éteindre votre projeteur ? Je ne peux pas vous voir.

- Et pourquoi qu’on ferait ça ?

« Tu m’étonnes que tous les autres aillent sur Ilum, songea la nautolane. Il y fait tellement froid qu’il n’y a personne, pas un civil pour venir vous menacer après vos épreuves. »

Etait-ce parce qu’elle était clairement féminine qu’elle était perçue comme moins menaçante ? Elle trouvait curieuse l’habitude de certaines personnes de se fier aux genres pour en juger une autre du premier regard. Elle entendit quelques chuchotements, son nom avait suffi à faire douter. La raison était simple : lors des derniers événements, elle avait assisté à la prise d’otage de Milésya Kira, la fille unique d’Emalia, lors d’une soirée de gala visant à lever des fonds pour les victimes de la guerre. La jeune fille avait raconté toutes ses aventures sur ses (multiples réseaux sociaux). Wen avait donc acquis une renommée inattendue parmi les pré-adolescentes, même au Temple jedi. Elle doutait que cette célébrité fut remontée jusqu’aux adultes des trous paumés mais pourquoi pas ?

- Parce que je ne vous vois pas et que c’est extrêmement gênant pour moi.

Quelques instants plus tard, les hommes éteignirent la lumière. Ils étaient 6, des locaux des fermes du coin, vêtus simplement mais leurs armes semblaient plus que réelles. Wen les parcourut d’un regard aimable, tandis que la pluie redoublait.

- Vous pensez réellement que des Sith enverraient seulement deux des leurs sur une planète Républicaine, pour récupérer des cristaux qu’ils peuvent faire eux-mêmes ? Au vu des événements sur Gravlex Med et Lorrd, quand ils viendront ils vous le feront savoir.

En même temps, elle commença à secouer son barda. La sacoche en cuir était en effet bien légère. Elle l’agita encore plus bien à la vue de leurs agresseurs. Elle fit de même avec le sac de Karm en espérant qu’il ne dirait rien alors qu’elle tripotait ses affaires sans lui demander son avis.

- Vous voyez, je n’ai rien. Mon ami Karm n’a rien (souris un peu, Karm). On est loin de faire fortune ! Je ne vous ferai pas l’affront de montrer mon sabre, j’ai encore la lame blanche des padawans.

Les types semblaient d’être un peu calmés et certains se posaient des questions. Mais Wen n’avait pas fini et s’apprêtait à leur infliger le coup de grâce. Elle se campa sur ses deux jambes pour tenter d’être plus impressionnante, mais elle restait assez petite, même pour une nautolane.

- Nous sommes juste deux jeunes chevaliers venus récupérés des cristaux pour créer de nouvelles armes. Vous ne voulez quand même pas affaiblir le dernier rempart face à la cruauté de l’Empire Sith ?

Question rhétorique. Dernier estoc. Normalement tout allait bien se passer. La jeune jedi retint son souffle et fixa d’un regard interrogateur celui qui semblait être le chef : un barbu d’âge mûr à la carrure de colosse.

- Ouais, ben, on n’est jamais trop prudents… Il pleut des cordes. Vous voudriez pas vous mettre à l'abri ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Dim 11 Fév 2018 - 7:07

Quand il écoutait les autres faire, ça n’avait pas l’air bien sorcier et Karm se trouvait bien désespérant de ne pas parvenir à raisonner une poignée de fermiers avec lesquels, de par ses propres spécialités, il devait pourtant partager bien des choses. Wen se jouait avec aisance de la méfiance des hommes qui les entouraient et l’Ark-Ni était persuadé que s’il avait été livré à lui-même, il aurait fini par devoir faire la démonstration de son identité à grands renforts de papiers soigneusement inspectés et de longs interrogatoires.

Comme il était trempé jusqu’aux os et qu’il lui paraissait inutile de tenter de décoller en plein orage quand rien ne les poussait à quitter précipitamment la planète, le jeune homme hocha la tête pour accepter la proposition des fermiers et, après avoir récupéré son sac des mains de Wen, non sans glisser au passage un « la classe » entièrement mérité, il grimpa à bord du landspeeder qui s’était rapproché du sol pour leur permettre d’embarquer.

Les deux véhicules ne tardèrent pas à fuser dans les airs. Le bruit du vent et de la pluie coupait court à toutes les conversations et les deux Jedis furent livrés à leurs pensées respectives, le temps pour les speeders de se ranger dans l’une des vastes granges qui jouxtaient la plupart des fermes aux environs. Le corps de bâtiments où ils venaient d’atterrir était le seul à des kilomètres à la ronde : les exploitations sur Dantooine étaient gigantesques, ce qui au demeurant n’empêchait pas, à la limite des champs, les problèmes de voisinage.

Quand ils eurent mis pied à terre, le colosse de la bande considéra Karm et demanda prudemment :

— Vous êtes un homme ou une femme ?
— C’est important, demanda le Chevalier, fidèle à ses habitudes ?

L’homme réfléchit sérieusement à cette question. Dans le coin, on ne croisait pas souvent des étrangers, et le physique de Karm troublait les fermiers peut-être plus encore que celui de Wen. Wen n’était pas humaine et, par conséquent, elle était dans une catégorie à part, dans une différence bien établie et rassurante. Mais Karm, avec ses traits androgynes, sa voix androgyne, son regard bizarre, lui, jouait à la frontière avec une inquiétante étrangeté.

Le Dantooinais cependant, soucieux de rattraper son accueil un peu rude à la sortie de la mine, répondit prudemment :

— Non. Non. Comme vous voulez. J’suis Gavin Ponss. Ça c’est mon fils, Gavin Jr., et mon autre fils, Conrad. Mon cousin, Moïc, le frère de ma femme, Jakub, et son cousin à lui, Kanop. Et lui, là, c’est Basil Rovar, de la ferme d’à côté, qu’est en apprentissage pour un bout par chez nous.
— Torr, répondit laconiquement Karm, après avoir salué d’un signe de la tête chacun des hommes de la famille.

Une fois les présentations faites, les deux Jedis furent conduits par un couloir jusqu’à l’entrée du logis proprement dit, où de sa grosse voix Gavin lança :

— Chérie ! On a des invités. Des invités trempés.
— Oui, oui, inutile de crier, répliqua une femme d’une quarantaine d’années, qui n’était pas beaucoup plus petite que son mari.

Elle acheva de s’essuyer les mains sur son tablier, avant de planter les poings sur ses hanches et considérer tour à tour les deux Jedis.

— Hé ben, vous êtes pas d’ici, tous les deux.

Finement observé.

— C’est les… le…

Incertain du protocole à suivre quand on s’adressait à un Jedi, Gavin finit par se contenter d’un « Torr et Wen ». Hermina Ponss leur secoua à chacun la main comme si elle tentait de faire tomber des noix d’un noisetier, avant de leur faire signe de la suivre, dans le dédale de la vaste maison. Gavin et ses hommes, eux, retournèrent ranger leurs armes et vérifier que les speeders n’avaient pas souffert des intempéries.

Pendant ce temps, le flot de paroles d’Hermina était absolument ininterrompu.

— … avec des fruits des sapins mais comme je lui dis, à Gavin, si tu continues à en manger autant, tu seras bientôt plus large que haut, mais ça, c’est pas quelque chose qui vous fait souci à vous, hein, les jeunes, enfin bref, je parle, je parle, mais faut pas croire, je vous emmène à la salle de bain, que vous puissiez prendre une bonne douche chaude, il ne faudrait pas qu’on nous accuse de vous avoir fait attraper un mauvais rhume, c’est important la santé, vous savez, c’est ce qu’on a de plus précieux dans la vie, c’est ce que je dis toujours à mes deux fistons, mais vous savez comment sont les garçons, toujours à droite, toujours à gauche, jamais à prendre soin d’eux, encore qu’au moindre bobo, à ça, vous pouvez croire qu’ils rappliquent pour venir voir leurs mamans, et elles doivent être drôlement fières de vous, vos mamans, hein, parce que Jedi, non mais dites moi, c’est quand même par rien, ça, franchement, je me demande si…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Dim 11 Fév 2018 - 17:35

éloignée du front, la menace de l’Empire était très présente, plus présente que jamais. Si la République avait relancé la guerre, l’Ordre jedi restait les garants de la paix. Wen avait su que les fermiers allaient se mettre de leur côté à partir du moment où ils allaient reconnaître où l’allégeance de Wen et Karm allait. Dès cet instant, les fermiers se firent plus affables. Gavin possédait un vaste corps de ferme qui abritait sa famille, femmes, enfants, cousins… Tous aidaient aux travaux. Les salles étaient très vastes et ne comportaient que très peu de mobilier. Il y régnait un aspect de minimalisme qui était apparié à la vie ascétique des personnes qui vivaient loin des immenses mégalopoles surpeuplées.

Il était curieux de voir Karm évoluer dans un milieu normal. Il semblait peu à l’aise avec des personnes aussi différentes de lui-même. Gavin était assez bourru mais il faisait de gros efforts pour les accueillir comme des hôtes de marque. C’était le soir et tous les membres de sa maisonnée étaient réunis dans la pièce principale. Wen grimaça quand elle s’aperçut qu’elle était toujours la plus petite des lieux. Même Hermina semblait habitué aux travaux de ferme, elle était très grande et solide, même si elle semblait presque frêle à côté du colosse qu’était son mari. Karm demeurait toujours aussi laconique, réduisant à néant toutes les tentatives maladroites de Gavin Senior de débuter un semblant de conversation.

Hermina avait sûrement bien senti que le malaise était en train de s’installer à petit feu. Elle semblait donc être dotée de la capacité incroyable de mener l’ensemble d’une conversation à elle-seule pendant une très longue durée. Wen n’osait pas vraiment l’interrompre, lancée comme elle l’était dans un discours interminable, et se contenta de la suivre jusque dans une salle de bain assez spacieuse. Ses seules réactions se limitaient à un signe de tête assez poli ou à un « mmmmh » de circonstance. En, vérité, les demeures de Dantooïne étaient assez grandes, comme il était déjà précisé, mais ce n’était pas un signe de richesse particulière. Les fermes nécessitaient un grand nombre de personnes pour y travailler, il était donc indispensable d’avoir assez de place. De plus, la planète était peu peuplée et peu attractive, ce qui faisait que les prix y étaient inférieurs par rapport à d’autres comme Coruscant ou Corellia.

Wen soupira. Enfin un moment de calme. Elle ferma de la salle de bain derrière elle. La nautolane se déshabilla, posant ses vêtements trempés sur le sécheur automatique dans un coin de la pièce. Cet indispensable fleuron présent dans toutes les bonnes maisons de la République. Wen laissa quelques minutes couler l’eau et la chaleur la rassénéra un peu, de même que la solitude. L’épreuve avait plus d’intensité qu’elle n’avait escompté, elle se sentait étrangement vide aussi spirituellement que physiquement. Elle ne doutait que Karm allait être rapidement de retour parmi leurs hôtes et elle ne voulait pas qu’une conversation aboutisse à un incident diplomatique. De nouveau parée de sa bure, elle retourna dans la salle qui semblait servir à la fois de salon et de salle à manger. Hermina s’était éclipsée en cuisine, d’où s’échappait une odeur de viande cuite et de légumes cuits à l’eau. La plupart des membres de la famille étaient assis en cercle au tour d’une table, installés en tailleur sur des petits poufs verts.

- Je demanderai à l’Ordre de vous dédommager du repas… commença la nautolan en s’installant à côté du plus jeune des fils.

Gavin arrêta ses mots d’un geste. Dantooïne ne connaissait que trop bien les attaques des Sith. Même si la destruction de l’enclave jedi datait d’il y a quelques siècles, l’attaque de Darth malak avait marqué les esprits. Les ruines, sombres, agissaient comme une éternelle remémoration du conflit tragique qui opposait le côté Obscur au jedi.

- C’est inutile, on a encore de quoi nourrir les gens qui nous défendent.

Il ne semblait jamais se départir de son ton bourru. Le plus jeune des garçons la fixait avec fascination, il était de toute évidence impatient de lui poser une certains question. Et comme tous les jeunes garçons de son âge, la question, toujours la même, fusa, faisant sourire la jedi :

- Ce sont des sabres ça ? De vrais sabres-laser ? Pourquoi tu en as deux ? Vous allez pas dans les grottes pour en avoir de nouveaux ?

- Il s’agit de mon sabre de padawan et du sabre de mon ancien maître. Le cristal que j’ai récupéré va servir à créer mon propre sabre.

- Vous me montrez vos sabres ? Il a plus besoin de son sabre, vot’maître ?

Bien heureusement, Hermina surgit à ce moment-là de la cuisine. Elle transportait une cocotte qui aurait pu servir à faire cuire Wen (qui veut du poulpe ce soir ?). Elle déposa le plat avec humeur au milieu de la table, jetant au passage un regard furibond au jeune Conrad.

- Vas-tu cesser de poser des questions, Conrad ? Tu vois pas que nos invités sont fatigués ? Toujours en train de s’intéresser à tout celui-ci ! A tout sauf à ses études, bien évidemment. Et une démonstration de sabre, au beau milieu du salon ? Manquerait plus qu’une table de cassée, avec le speeder qui a perdu une pièce la semaine dernière et on se retrouve au pain sec et à l’eau jusqu’à la fin du mois ! Donne-moi ton assiette, Gavin ! Je parle à ton fils, tu en as déjà assez comme ça.

La femme avait repris l’une de ses diatribes en servant les convives ! Wen adressa un sourire d’excuse au jeune Conrad qui supportait les remontrances de sa mère avec toute la dignité dont il était capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Dim 11 Fév 2018 - 20:31

La douche avait expéditive et glacée, comme il en avait l’habitude, et il avait passé le plus clair de son temps dans la salle de bain nu et les bras croisés devant le séchoir automatique, à attendre de pouvoir récupérer ses vêtements. Il avait du mal à ne pas songer aux circonstances un peu sinistres dans lesquelles il avait trouver son second cristal : pour un tempérament aussi mystique que lui, ce genre de signes était d’une importance capital et même s’il savait que les interprétations pouvaient être fort diverses, les premières qui lui venaient à l’esprit n’avaient rien d’encourager.

Mais il fallait déjà rejoindre les fermiers. Karm appréciait la compagnie des autres, malgré sa conversation souvent elliptique : il était peu doué pour les grands discours et peu à l’aise dans les négociations mais, une fois les premiers instants passés, et en dehors des moments trop délicats, il se montrait d’un tempérament très chaleureuse. La perspective de partager un repas avec ces gens de la ferme lui paraissait donc beaucoup plus riante qu’un voyage au pas de course de nuit et sous la pluie, pour remonter la plaine et le plateau, jusqu’à leurs chasseurs.

Il arriva dans la grande salle peu près Wen, qui faisait déjà l’objet de quelques questions. Assis entre Basil et une jeune femme qui devait avoir à peu près son âge, Karm tendit son assiette à Hermina quand elle se tourna vers lui. Le gamin, qui avait compris que la démonstration de sabre n’était pas pour tout de suite, tenta la chance de sa curiosité sur une seconde victime.

— Ils sont toujours comme ça, tes yeux ?
— C’est pas des questions qui se posent, marmonna le père.
— Y a pas d’problème. Toujours comment ?
— Ben…

Le gamin réfléchit à la formulation la plus appropriée.

— Comme des phares de speeder. ‘Fin, plus ou moins, quoi.

Le petit n’était pas exactement un poète.

— Les tiens, ils sont toujours bruns ?
— Ouais.
— Ben pareil.
— Cool. Et tes cheveux ? Tu les teints, comme Soli ?

La sœur du gamin lui jeta un regard noir, avant de ramener machinalement ses cheveux blonds derrière son oreille.

— Nope. Le truc qui donne de la couleur aux cheveux, y a pas ça dans le corps des gens de mon espèce.

Chez les Ark-Ni, il demeurait un certain débat pour savoir s’ils devaient se considérer comme des humains ou des proche-humains. Selon Karm, indépendamment de la génétique, les profondes différences culturelles avec le reste de la Galaxie et les spécificités des phénotypes justifiaient largement l’idée d’une espèce bien distincte, quoique les scientifiques républicains voulussent en dire.

— Et c’est quelle espèce, si c’est pas trop indiscret ?
— Gavin !
— Ben quoi, puisqu’on en parle. On voit pas souvent des étrangers ici, alors bon…
— Ark-Ni. On est une nation nomade, des gens du voyage, sur des vaisseaux, dans la Bordure Extérieure. Très extérieure, la Bordure.
— Genre de planète en planète ?
— Hm. Pas tellement. La plupart d’entre nous ne met presque jamais les pieds les planètes. On nait sur les vaisseaux, on vit et on meurt sur les vaisseaux. Parfois, des stations spatiales, ou des bases sur des astéroïdes.

Chacun, parmi ces fermiers habitués au travail de la terre, au cycle des saisons et des jours, à la vie qui poussait, qui pulsait, essaya de se représenter ce qu’était une existence dans l’espace toujours noir et profond, une existence sans attache, dans le métal et le silence infini. Elle ne parut désirable à aucun des convives mais, pour une fois, Karm fit preuve de perspicacité en rajoutant :

— Mais moi, j’suis plutôt dans l’exploration et le naturel.
— Ah, c’est donc vrai que les Jedis ont des spécialités ? Il faut nous excuser, on ne voit pas grand-chose du vaste monde, depuis ici, et parfois, on a les idées un peu près de nos arbres, de nos bêtes, de nos plaines, si vous voyez ce que je veux dire. Reprends donc du ragoût, Torr, tu n’es pas bien épais. Mais je suppose que c’est bien naturel, après tout, comme il y a des fermiers qui font plutôt paître les troupeaux, et d’autres qui s’occupent plutôt des machines, il dot y avoir des Jedis qui font plutôt ceci ou plutôt cela. Et toi ma petite, poursuivit-elle en s’adressant à Wen, qu’est-ce que c’est donc, ta spécialité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mar 13 Fév 2018 - 13:40

Karm appartenait donc à un type d'humain particulier. la vie sur les vaisseaux devait expliquer son taux de mélanine très bas et donc sa chevelure blanche. Il avait l'air d'être à présent plus à l'aise parmi les inconnus qui n’hésitaient pas à les interroger malgré les regards menaçants d'Hermina quand une question qui semblait trop gênante ou personnelle. Wen mangea un peu. C'était un plat de légumes cuits à l'eau simple mais assez nourrissant. La chaleur de la nourriture lui fit du bien et elle se sentit également plus détendue. Elle se surprit même à rire en entendant les questions naïves que posait le jeune Conrad.

La petite famille était réellement fascinée par l'Ordre Jedi. Hermina semble particulièrement intéressée par le fait que les membres de l'Ordre avaient chacun des spécialités. La nautolan sourit, car la comparaison qu'avait faite la femme de la maison était pertinente. Il existait même parmi les corps jedi ce qu'on appelait les agricorps, qui étaient spécialisés dans le travail de la terre, la compréhension de la Force dans la processus de vie d'une planète, pour faire pousser les plantes... On s'imaginait que ces corps se limitaient à des réserves à grains et des fermiers, mais c'était en réalité une science subtile qui nécessitait une grande affinité avec la Force et na nature.

- Je suis chevalier jedi depuis peu de temps. Je suis cependant ce qu'on appelle une consulaire. Je m'occupe de tout ce qui a trait à la diplomatie et à la négociation, mais aussi à la connaissance de la Force et les disciplines intellectuelles. Mais contrairement à Karm, je n'ai pas encore déterminé quelle serait ma voir définitive, car j'aimerais également pouvoir explorer d'autres mondes moins connus.

En réalité, les termes de consulaires, gardiens et sentinelles étaient une classification assez vague très liée à l'affinité naturelle des jedi. Wen étant douée dans la Force et la diplomatie, il semblait logique qu'elle rejoigne les consulaires, même si la voie des sentinelles lui semblait tout aussi attrayante. En revanche, les consulaires pouvaient aussi bien être des diplomates qui travaillaient directement au sein de la République pour défendre les intérêts du Temple. Ils pouvaient être spécialisés dans la prise de contact avec d'autres planètes de la bordure extérieure, ou connaître en profondeur une culture particulière pour favoriser les échanges avec cette dernière. Ils pouvaient être des érudits, déchiffrant les anciens écrits au sein même du Temple, des archéologiques s'enfonçant dans les profondeurs de la galaxie à la recherche des anciens Temples jedi. En somme, de vastes possibles qu'elle ne parvenait pas encore à démêler, son adoubement ayant eu lieu bien plus tôt que Wen l'avait imaginé. Il fallait croire que Gavin Senior en était venu à la même occasion.

- ça ne fait pas beaucoup pour une seule et même personne ?

- C'est vrai. Mais ce sont juste des possibilités pour moi. La diplomatie me semble être une voie toute tracée mais je sens qu'il y a autre chose pour moi.

Elle refusa poliment lorsqu'Hermina lui proposa de reprendre du plat. Sa vie ascétique au Temple avait fait qu'elle n'avait pas beaucoup d'appétit. La discussion se poursuivait et finit par atteindre le point glissant où la guerre fut évoquée. C'était prévisible, ces gens étaient inquiets pour leur foyer. Dantooïne était extrêmement proche de la zone neutre qui avait été sinistrée par l'Empire.

- Anton a proposé au dernier conseil de recruter des mercenaires pour protéger certaines fermes, disait Gavin qui semblait être un membre important de sa communauté.

- Ce s'ra pas suffisant, lui répondit ce que Wen se souvenait être le cousin de sa femme. L'Empire peut asservir une planète entière. On devrait plutôt suivre Mona Sarand et envoyer une requête officielle auprès de la République pour renforcer les garnisons autour de Dantooïne.

- L'administration de la République est loin d'être une flèche. Il liront notre requête que la moitié de la planète sera d'jà en feu ! Au moins des mercenaires pourraient nous fournir un moyen rapide de quitter la planète si le pire arrivait.

A vivre au Temple, on oubliait souvent que les civils étaient en première ligne lors des guerres qui secouaient la Galaxie. Wen faisait face à un échantillon des peurs qui animaient les populations les moins aptes à se défendre. Leurs solutions face à la puissance de feu n'étaient que dérisoires, de vagues plans de secours pour sauver sa peau.

- Lorna, en apprentissage dans la ferme des Modd, m'a dit que son Oncle essayait de retaper un module pour partir au plus tôt. Marnie et sa famille ont déjà réservé un départ pour Corellia dans la prochaine navette régulière, y paraît qu'ils ont vendu leurs terres aux Modd pour moitié prix de leur valeur réelle, fit Gavin Junior d'un ton monocorde.

Le jeune adolescent croula un instant sous les regards sidérés de l'ensemble de la tablée. Vendre ses terres était déjà un acte extrême pour des fermiers, mais moins que le prix réel, c'était quasiment un signe de panique. Sous la déferlante de noms plus inconnus les uns que les autres, il était clair que l'inquiétude avait gagné une bonne partie de Dantooïne. Wen jeta un coup d'oeil à Karm, elle sentait que leurs hôtes n'allaient pas tarder à revenir vers eux. Gavin Junior grommela alors comme pour éloigner les regards qui semblaient le gêner :

- Mais les Modd sont assez riches pour se le permettre...

Il se replongea dans son assiette en tapotant sa nourriture d'un air morne. Conrad trouvait sûrement qu'il était resté silencieux bien trop longtemps.

- T'es juste dégoûté parce que Marnie c'est ton amoureuse !

Gavin le jeune lança un regard furibond à son jeune frère et Hermina ouvrit la bouche, cherchant très probablement à en savoir plus sur sa potentielle future bru. Mais le petit Conrad ne leur laissa pas le temps d'ajouter quoi que ce soit car il n'allait pas s'arrêter en si bon chemin.

- Mais de toute façon, les jedi doivent savoir si les Sith vont attaquer not'planète !

Wen toussa à plusieurs reprises, manquant de s'étouffer avec ce qui semblait un bout de topinambour dont elle avait sous-estimé la taille. Mais aussi un peu désarçonnée par l'aplomb du garçon qui n'avait de toute évidence pas la langue dans sa poche.


Dernière édition par Wen Janto le Mar 13 Fév 2018 - 17:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Mar 13 Fév 2018 - 14:01

— Nope.

On pouvait toujours compter sur Karm pour détendre l’atmosphère. La réponse sans appel du Jedi avait jeté un froid certain sur la petite assemblée. Paradoxalement, il y avait pire que d’avoir la certitude d’être bientôt attaqué par les Siths : s’entendre dire que ce n’était pas certain, justement, et vivre dans l’inquiétude.

— Non, ça veut dire, non vous savez pas ou non, ils ne nous attaqueront pas ?
— Non, on sait pas.

Karm parvint miraculeusement à comprendre qu’on attendait un peu plus de lui que cette sobre réalité.

— OK. C’est pas très compliqué, en vrai. C’t’une question d’expansion. Si les Siths étaient un empire neuf, un genre de mouvement rebelles restreint, v’voyez, y a des chances qu’ils vous attaquent en priorité, pour s’assurer une réserve agricole, et de la bouffe. Sans ça, c’est condamné au piratage et c’est pas un moyen super sécurisé de capter des vivres. Mais là, les Siths, c’est un empire développé, avec des planètes de réserve, alors vous descendez vachement dans la liste des priorités.

Ensuite, y a le facteur de timing. Toute planète que les Siths attaqueraient maintenant concentreraient l’essentiel des forces républicaines, parce que ça resterait un cas isolé. Donc faut vraiment que l’affaire soit rentable, vous voyez ? Hub hyperspatial, chantiers navals, capitale de l’industrie pharmaceutique, des trucs dans l’genre. Personne va s’risquer à une bataille lourde en vies et en matériel juste pour des fermes. Les planètes comme Dantooine, généralement, ça se récupère en masse, quand le vent est déjà en train de tourner, et qu’on passe à des fronts mobiles plutôt que des poches de combat.

Du coup, les deux facteurs combinés font que vous êtes sans doute pas super haut dans le classement des cibles potentielles. À la rigueur, y a la valeur symbolique, mais la valeur symbolique, quand on commence à faire les comptes des coûts militaires avant d’lancer une attaque, ça a tendance à passer à la trappe, hein. Après, on va pas s’mentir, les Siths, c’est prévisible comme un bantha en rut, suffit qu’y ait un Seigneur un peu allumé du ciboulot qui ait des idées spéciales et il tombe sur le premier roc qu’il trouve comme la misère sur le pauvre monde.

Mais à ce qu’il parait, l’Empire est pas très stable et ça s’agite niveau coup d’État. Partant, les tarés se font buter en premier, parce qu’ils sont imprudents, et les ambitieux cherchent à être efficaces, du coup, c’est plutôt profitable pour vous. Accessoirement, dans le pire du pire des cas, la République met le paquet en ce moment sur son programme de réfugiés, version colonisations de mondes inhabités, et quand on colonise, en général, les super-stars, c’est les fermiers, alors bon.

J’sais c’que c’est, c’t’en partie ma spécialisation.


Tous ces mots, là, c’était plus qu’il n’en avait dit de toute la semaine écoulée. Le murmure de l’Ark-Ni avait captivé la petite assemblée, on avait tendu l’oreille pour entendre sa voix discrète, et maintenant Karm avait la gorge sèche. Il avala l’eau claire et pure de Dantooine à grandes gorgées, après cette petite démonstration d’analyse stratégique, qui n’avait pas été exposée dans un style très protocolaire, certes, mais qui trahissait une familiarité solide avec les affaires militaires.

Après un moment, Gavin risqua :

— Vous y avez pas mal réfléchi pour un explorateur.
— Mes dix premières années de service vraiment actifs dans l’Ordre, c’était dans les batailles républicaines.

Le fermier tenta de jauger l’âge du Chevalier, qui ne lui paraissait pas avoir beaucoup plus de dix-huit ans, mais c’était là un exercice notoirement difficile, quand on n’appartenait pas à la même ethnie, voire ni à la même espèce.

— Alors on devrait faire quoi, selon vous ?
— C’qui vous parait le mieux. C’est votre planète et vos vies, v’z’êtes les mieux placés pour savoir.

Une réponse typiquement ark-ni et finalement assez peu républicaine mais Karm se voyait mal préconiser quoi que ce fût à des gens qui avaient l’air d’avoir leurs propres institutions. Le Chevalier était un fervent partisan de l’autogestion locale. Il avait exposé ce qu’il savait et il estimait que la décision appartenait entièrement aux habitants de Dantooine, sans que l’Ordre par sa voix n’ait à faire pression dans un sens ou dans l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Jeu 15 Fév 2018 - 16:04

Wen n'avait pas de frères et sœurs. Comme tous les jedi, elle avait passé son enfance au Temple avec d'autres initiés, puis avec ses maîtres. Elle avait l'impression d'avoir accès à un possible dont elle n'avait pas conscience. Pendant que Karm prenait la parole et qu'elle s'étouffait à moitié, les deux frères commençaient à se chamailler silencieusement. Conrad tentait de tirer sur son frère à l'aide d'une cuillère tandis que Gavin Junior essayait de le pincer discrètement sous la table. Pendant ce temps, Gavin Senior sembla s'inquiéter de la toux de Wen. D'une main grande comme une soucoupe, il lui donna un coup dans le dos qui lui fit avaler le morceau qui ne passait pas.

En attendant, elle n'avais jamais entendu autant de phrases prononcées par Karm depuis qu'ils s'étaient rencontrés. Il savait se montrer un peu éloquent quand il le voulait bien, mais sa franchise admirable manquait un peu de douceur. Il ne s'agissait pas de mentir mais de tourner les mots de manière à ce que ce soit plus acceptable pour les autres. Ici, les Ponss risquaient de perdre leurs fermes et leur ancienne vie, leurs amis, leurs projets. Gavin Junior devait déjà quitter sa petite amie dont la famille fuyait le danger. Il avait raison de les rassurer sur le peu de probabilités de conquête de la part de l'Empire sans pour autant leur en bloc qu'ils étaient totalement hors de danger. Les Sith étaient près à tout.

- Karm a raison, si l'Empire se lançait dans une nouvelle croisade, je doute que Dantooïne soit une cible prioritaire. Leurs conquêtes récentes doivent déjà les occuper et ils doivent se réorganiser en conséquence. Il n'y a pas de meilleure solution à proposer, chacun peut agir en conséquence de qu semble être le mieux.

Même pas pour le symbole ? Wen doutait qu'une vieille enclave en ruine depuis des siècles puisse avoir le moindre intérêt pour les Impériaux. La caverne aux cristaux ? L'Empire avait ses propres cristaux créés artificiellement pour leurs lames rouges. Car bien sûr, tout devait être écarlate pour être vraiment du côté obscur.

- Vous voulez un fruit ? demanda Hermina à la tablée pour couper court aux considérations politiques qui assombrissaient l'ambiance.

Wen refusa poliment. La femme partit proposer sa panière à toutes les autres personnes autour de la table. Gavin jeta un œil à l'horloge holographique au centre du salon. Il décréta alors que le dîner avait assez duré. Gavin junior partit quasiment à l'instant même où son père l'y avait autorisé et il disparut dans sa chambre. Wen se le va à son tour et partit jeter un coup d'oeil par une petite fenêtre ronde qui donnait sur les plaines mornes. Il pleuvait toujours beaucoup, mais la pluie était moins torrentielle qu'il y a quelques heures. Jakub s'en inquiéta cependant un peu et sortit pour vérifier les sillons creusés récemment. La nautolane se tourna vers l"Ark-Ni :

- Devons-nous partir ?

Mais Gavin Senior, installé, près d'un feu holographique pour donner à la salle un aspect rassurant, l'entendit.

- Vous n'allez pas partir au beau milieu de la nuit. Les chiens kath ont tendance à s'agiter ces heures-ci. Sans compter que vous aurez moins de mal à trouver vos vaisseaux.

Wen grimaça légèrement. Il avait sans doute raison. Elle jeta un regard pensif au droïde protocolaire qui aidait Hermina à débarrasser efficacement la table. Conrad avait rapporté des figurines de vaisseaux avec lequel il s'amusait à côté de son Père qui semblait plongé dans l'analyse des rendements de la ferme, si la jedi pouvait se fier aux chiffres qu'elle apercevait au loin. Elle choisit d'occuper son temps de manière constructive. Elle s'installa à une table, à genoux sur un coussin. la chevalière sortit l'arme de son ancien Maître.

Le manche du sabre avait la couleur argentée du métal et était assez massif. Elle pouvait au moins commencer à voir comment exactement l'arme était montée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Jeu 15 Fév 2018 - 16:46

À côté de Wen, Karm considérait la pluie d’un air stoïque et, avant que Gavin ne lui coupe l’herbe sous les pieds, il allait répondre qu’ils devaient partir en effet. D’un autre côté, Karm était le genre de Jedi qu’on lâchait depuis un vaisseau sur les versants d’un glacier pour explorer des planètes plongées dans des hivers perpétuels : sa définition de ce qui constituait des circonstances acceptables pour sortir à l’extérieur était toute personnelle.

Refuser l’hospitalité eût été impoli et même Karm comprit qu’après les discussions qui avaient clos le dîner, toute la famille apprécierait d’avoir deux Jedis sous son toit pour quelques heures, si ce n’était pour toute la nuit. C’était rassurant, même si Wen et Karm finiraient par partir et que la menace des Siths, elle, serait toujours présente.

Le Gardien s’installa en face de Wen. C’était après tout pour qu’il lui apporte son expertise martiale que le Conseil avait joint leurs deux missions d’exploration.

— Te concentre pas tout de suite sur la partie technique. C’t’un truc pour lequel les Artisans Jedis vont t’accompagner. Mais faut que tu viennes les pouvoir avec une espèce de, euh… Une espèce de compréhension intuitive. De feeling, en fait, si tu veux.

Karm esquissa un sourire navré.

— Désolé, si j’t’explique ça comme je le vois moi, ça va être super mystique et chelou, alors j’essaie de présenter les choses de manière plus, comment dire ? Concrètes. Mais bon.

Pour Karm, les arts martiaux étaient une voie à part entière, et non une discipline rendue nécessaire par les missions des Jedis dans la Galaxie. Le corps était la voie de l’illumination, le combat extérieur le chemin du combat intérieur. Les techniques et les mouvements étaient investis pour lui de signification profonde : le Djem So s’étudiait pour éteindre l’ego, l’Ataru pour comprendre le monde, le Tràkata une réflexion sur la parcimonie. Mais il avait bien conscience que sa perspective n’était pas très répandue, même chez les autres Gardiens.

Alors il essayait de s’adapter.

— Ferme les yeux.

Hermine commença à les observer, à l’autre bout du salon.

— Concentre toi comme pendant les cours de télékinésie. Comme si tu voulais bouger le sabre par la Force. Mais arrête toi à la première étape : celle de percevoir l’objet dans la Force. Juste à la limite du mouvement. Concentre toi sur le sabre et seulement le sabre, que tout le reste soit… Hors champ, quoi. Laisse la Force épouser ses contours, te souffler son poids, sa forme, sa place dans le monde. Et puis petit à petit, essaie de rentrer à l’intérieur. Comme si tu voulais bouger juste telle ou telle pièce. Pressens les endroits où ça va résister à cause des soudures. Laisse la Force dessiner peu à peu toute sa structure dans ton esprit.

Hermine se détourna, un peu perplexe. Comme bien des gens, elle avait entendu des histoires extraordinaires sur les Jedis, pleines de prouesses surhumaines et des démonstrations magiques. Elle s’était attendu à quelque chose d’un peu différent : des gens plus vieux, et qui auraient dégagé quelque chose de vraiment étrange, un peu comme Jo l’Ancien, quatre fermes à l’est, qui regardait souvent le ciel d’un air inspiré, et pouvait prédire le temps à coup sûr, mieux que les sondes météo.

— Et quand tu sens tout le sabre, quand tu le comprends intimement, concentre toi sur l’intérieur, sur le cristal, de plus en plus, comme si tu cherchais à détecter une présence cachée à travers la Force, et sens comme il résonne, comme il donne son sens à toute la structure, comment il s’est chargé, combat après combat, de gestes, d’habitudes, de souvenirs, de tactiques, de techniques.

Et c’était bien normal : c’était le cristal qui concentrait la Force, c’était lui qui rendait le sabre maniable pour le Jedi qui le portait, et qui résonnait donc avec lui, à chaque fois que celui-ci se reposait sur la Force pour l’aider face à l’adversité. C’était aussi pour cela que Karm cherchait un renouveau avec d’autres cristaux, et pour cela que, quelques semaines plus tard, il échangerait son sabre avec celui de Luke, pour atteindre une confiance encore plus intime, encore plus loyale, avec son compagnon.

— Et ensuite, à partir de ce cœur de la Force, étends à nouveau tes perceptions, au sabre, à tes mains, à tout ton corps, à toute la pièce, au monde d’espaces et de mouvements auquel le sabre donne son sens, auquel il répond, dans sa conception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wen Janto
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 281
Âge du perso : 22 ans
Race : Nautolan
Binôme : ancienne padawan d'Alyria Von

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
60/60  (60/60)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Dim 18 Fév 2018 - 22:33

Wen sourit à Karm lorsqu'il s'installa en face d'elle. Elle était rassurée d'avoir une personne pour l'aider dans sa démarche, même si elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle était réellement en train de faire. Elle reposa doucement le sabre sur la table, puisque la partie technique était pour le moment à être laissée de côté. D'une voix douce, l'Ark-Ni lui intima de plonger dans un état proche de la méditation. La nautolane ferma les yeux, comme elle avait l'habitude de faire quand elle souhaitait capter plus en profondeur la vie autour d'elle. Elle se souvenait d'un exercice difficile que lui avait faire Alyra pour maîtriser les subtilité la guérison, il y a bien longtemps. Cette fois, au lieu des flux de vie d'une personne elle devait capter un objet, un sabre. La voix chuchotante et apaisante de Karm rendait les choses plus aisées.

Lorsqu'un jeune initié débutait ce genre d'exercice. Le plus complexe était de rester concentré et ne pas se laisser porté par le flot incessant d'informations qui s'ouvrait à lui. Occulter les battements des autres formes de vie, la souffrance, la joie, la naissance, la mort... Toutes ces petites révolutions qui s'étendaient, impossibles à trouver par les sens classique, uniquement par la Force. Wen s'attela donc à se concentrer sur le sabre. A en définir la forme, ce qui le définissait, le poids de la matière, sa constitution.

Toujours guidée par la voix de Karm qui avait gagné en intensité - ou alors était-ce juste son imagination ? - La jedi tâcha de découvrir plus clairement le manche du sabre d'Eyon. La matière était froide dans son esprit, ce qui n'avait aucun sens. En vérité, il était difficile d'expliquer ce qu'elle ressentait avec des mots car il s'agissait de sensations qui existaient à la limite de la perception des sentients. Ce n'était la vue, l'odorat ou le toucher, mais un mélange curieux des trois, comme si le sabre avait été une entité vivante à part entière. Elle analysa les différentes petites parties qui constituaient le sabre, le démonta mentalement avec soin. Elle n'arriva pas encore à en saisir toutes les subtilités, mais elle pensait arriver à en saisir un début d'essence.

Avec un soupçon d'appréhension, elle s'approcha du coeur de l'arme. Le crital Kyber était en son centre, relié au reste du manche par un entrelacs complexe de fils et de jonctions métalliques pour en exploiter toute la puissance et émettre une lame bleue capable de trancher des métaux. En approchant son esprit, plongé dans la Force, Wen eut le même sentiment que dans la grotte aux cristaux. Celui de la présence diffuse, à la fois familière et lointaine, du jedi humain Eyon Tarr. C'était un jedi versé dans le combat au sabre mais aussi dans l'exploration. Elle retrouvait le placement des mains caractéristique du mélange d'ataru et de Niman qu'il savait le plus adapté à ses missions. C'était un jedi sentinelle, mais il ne traquait pas tant le côté obscur que les malfrats qui opéraient dans la bordure extérieure. Elle pouvait capter comme une flamme les idéaux de justice qui l'avaient animé lors de son début de carrière. La flamme de la découverte.

Elle ressentait aussi clairement le moment où sa pensée s'était modifiée. Eyon était devenu petit à petit plus pondéré et avait affuté sa pensée critique jusqu'à s'éloigner de celle du Temple. Il avait alors ressenti le besoin de changer d'arme. Non pour pratiquer de nouveaux arts, mais pour que son arme représente de manière plus adéquate sa nouvelle mentalité. Wen l'avait toujours vu avec le sabre à la lame verte et au manche beige brillant d'un métal spécifique dont elle avait oublié le nom. Le sabre qu'il avait porté jusqu'à mort. Elle percevait les choses par petites choses, mais ces pensées avaient suffi à l'attrister un peu.

Elle se concentra à nouveau en la voix de Karm qui lui intimait d'étendre à nouveau ses perceptions. Elle s'y lança. La force remonta le sabre, jusque ses mains et elle-même. Elle avait déjà compris un peu le lien entre le sabre et son Maître, et elle se sentit liée au sabre aussi. Wen sentit plus clairement les mouvements et leurs sens, mais elle se sentit en même temps dépassée par les sentiments qui l'envahissaient. Elle ne s'était pas préparée à une rencontre avec les souvenirs d'Eyon aussi brutale et un retour aussi intime avec la mentalité, les mouvement et la présence dans la Force de celui-ci l'avait rendu lasse.

Elle coupa la transe méditative avec un lourd soupir. Wen ignorait si la nostalgie soudaine qui s'était emparée d'elle était palpable dans la Force. Elle effleura l'arme du bout des doigts, pensive. La nautolane leva ensuite un regard franc vers le jeune Ark-ni.

- Sans doute aurait-il été plus sage que je tente l'exercice avec une arme moins teintée de souvenirs douloureux pour moi, dit-elle simplement.

Elle prit le sabre et le soupesa distraitement. Il était trop lourd pour elle. dans un réel combat ses gestes auraient été moins rapides et habiles. Contre un duelliste expérimenté, elle aurait sans oute perdu.

- J'ai l'impression de pouvoir ressentir la présence de mon ancien Maître comme s'il était à mes côtés. Ce n'est l'arme qu'il avait quand il est mort. Même si ce n'est que l'arme qu'il avait quand il était plus jeune, le retrouver idéaliste me laisse tout de même une vague douleur.

La mort laissait-elle une trace palpable dans le cristal de son propriétaire s'il mourrait le sabre à la main ? Silencieusement, Hermina posa une tasse de thé brûlante à côté de Wen et une seconde non loin de Karm. Elle couvait la jeune nautolane d'un regard inquiet mais n'osait poser la moindre de question. Comme le moindre son qu'elle pouvait émettre pouvait briser l'exercice dans lequel s'étaient plongés les deux jeunes jedi. Wen lui fit un sourire rassurant. Elle ne put s'empêcher de sortir son cristal pour le poser au creux de sa main. Ce objet si petit, encore brut, captait en cet instant-même son trouble, car il était sûrement perceptible, même légèrement dans la Force.

- Au moins, je comprends mieux la portée d'un sabre pour son détenteur. As-tu déjà vécu une expérience similaire ? Suis-je bouleversée car ma relation avec Maître Tarr était celle d'un Maître et de son padawan ou est-ce toujours une expérience aussi intense ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karm Torr
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 258
Âge du perso : 27 ans
Race : Humain (Ark-Ni)
Binôme : Maître de Soruan Deaell
Compagnon de Luke Kayan

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
70/70  (70/70)
PF:
105/105  (105/105)

MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   Lun 19 Fév 2018 - 5:37

Les émotions de la jeune femme avaient été palpables pour Karm, même s’il eût été bien incapable de les lire aussi pleinement qu’un Maître Jedi. Il avait observé Wen avec beaucoup d’attention, néanmoins, à la fois pour s’assurer que la transe n’avait pas des conséquences dramatiques, parce qu’il savait ce genre de méditations éprouvant, et pour exercer ses propres perceptions, si d’aventure il devait un jour accompagner d’autres jeunes gens, des Padawans, dans la conception de leur propre arme.

Il eut un sourire triste et bienveillant quand la Nautolane évoqua ses souvenirs.

— La sagesse, ça peut être aussi d’accepter sa douleur, non ?

Honnêtement, il ne savait pas s’il était le mieux placé pour juger de cela. Sa propre résilience psychologique était si considérable qu’elle l’inquiétait lui-même. Il y avait peu de temps, par exemple, il avait été torturé en mission, sur Ala Galada, la station spatiale entretenue par de riches xénophobes humains, et pourtant, ses pensées n’étaient jamais agitées par ce souvenir douloureux. Parfois, il avait même peur d’être trop insensible à ce qui lui arrivait.

— C’est surtout histoire de comprendre que le sabre, ça peut s’attraper par le côté technique, mais aussi par le côté, j’sais pas, sentimental. Pas sentimental dans le mauvais sens, hein. Disons personnel.

Et en ce sens, un sabre chargé de souvenir offrait une démonstration plus efficace encore.

Quand Hermina déposa une tasse de thé à leurs côtés, Karm releva la tête vers elle, posa la main gauche sur sa propre épaule droite, et inclina la tête, un mot parmi les innombrables signes qui composaient le langage ark-ni. À force d’avoir à communiquer dans le vide de l’espace, au gré des réparations de vaisseaux, sa civilisation avait développé tout un langage muet, plus ou moins compréhensible pour ceux qui n’en étaient pas.

Puis il reporta son attention sur celle qui lui faisait face.

— Hmm. Non. ‘Fin, sonder un sabre, c’est un peu comme sonder ce qui s’est sédimenté, s’tu veux, de l’âme de celui ou celle qui l’a porté. Si tu faisais la même chose sur un sabre d’entraînement en libre disposition au Temple, t’aurais que des choses un peu superficielles, parce que les gens le portent pas assez longtemps pour que ça s’imprègne vraiment.

Il mélangeait un peu les métaphores mais l’idée était là.

— Moi, c’est différent. J’ai été, euh…

Formé ? Entrainé ? Conditionné ? Brutalisé sans fin pour être parfaitement capable ?

— J’ai eu mon sabre assez jeune, puis les spécifications de Tavaï étaient vachement précises. Alors c’est le mien mais c’est pas totalement le mien. C’est beaucoup mon outil mais tellement mon fétiche, si tu vois ce que je veux dire.

Et en effet, Karm n’avait pas pour son arme le même attachement que la plupart des Jedis.

— Mais faut dire que je suis aussi spécialisé dans le combat à mains nues…

Quand on le considérait, bien sûr, ça n’avait rien de naturel. Il était évidemment athlétique, et ses vêtements trahissaient une musculature forgée par les épreuves, mais petit comme il l’était, on se doutait bien qu’il ne devait pas être très puissant.

— … alors beaucoup de mes souvenirs de combat les plus intenses, beaucoup de mes méditations guerrières, ça se passe sans le sabre. Par contre, oui, je sais ce que ça fait d’être très proche de quelqu’un à travers la Force. Vraiment très proche.

Les joues de l’Ark-Ni rosirent à cette confession, son esprit se peupla aussitôt de toute sorte d’images de Luke Kayan — Luke en train de manger, Luke en train de lire, Luke en train de se brosser les dents, Luke pas très habillé — et il parvint à retenir son soupir de jeune damoiseau transi d’amour en buvant une gorgée de thé.

— ‘Fin bon, bref, peu importe.

Bien sûr.

— Moi c’que j’te conseille, maintenant que t’as saisi le principe, c’est de te concentrer sur ton cristal à toi. Pas chercher à en faire quelque chose, à en comprendre quelque chose, juste à le connaitre par la Force, à le sentir. Et petit à petit, c’que tu dois en faire, ça te paraîtra évident, puis ensuite, les Artisans du Temple t’assisteront pour la mise en œuvre technique.

Autour d’eux, les enfants étaient conduits au lit par Hermina, avec plus ou moins de protestation, et Gavin lui-même commençait à somnoler sur son fauteuil. La maîtresse de maison revint d’ailleurs les voir et, comme leur conversation paraissait plus ordinaire, elle osa s’adresser à eux.

— Je vais peut-être vous montrer votre chambre. Vous devrez partager, et puis c’est un peu en désordre, c’est là où j’ai installé mon atelier de couture, mais j’espère que ça devrait aller. Je ne sais pas si vous avez des, euh… Des règles ou quelque chose comme ça.

Karm la rassura d’un sourire.

— Ça ira parfaitement, ne vous inquiétez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Diamonds are a girl's best friends [Wen Janto]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Dantooine-