La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maelyna Tarkas
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 234
Âge du perso : 24 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]   Ven 2 Fév - 15:44

Maelyna était dans le parc du Temple. Bien que sa cécité l'empêcha de profiter pleinement de la beauté des lieux, les sens supplémentaires que lui conférait la Force lui permettait d'en apprécier au moins l'organisation, l'ordre et l'arithmétique. Elle avait à sa hanche une vibro-rapière, dont la sécurité mise en place l'empêchait d'enclencher la cellule énergétique permettant à son arme de percer pratiquement n'importe quelle protection. C'était la condition sous laquelle l'artificier du Temple, sûrement sous l'injonction d'un des membres du Conseil, lui avait remit cette arme.
Elle portait sur son visage un bandeau en soie écarlate, afin de masquer sa cécité.

Enfin, un membre de l'Ordre Jedi allait la prendre sous son aile. Enfin, elle allait pouvoir faire ses preuves auprès de l'Ordre ! Selon le peu d'information qu'elle était parvenue à glaner auprès de la personne qui la lui avait annoncé, l'Aveugle allait avoir un autre Padawan avec elle. Pour elle, qui avait été placée dans une atmosphère de compétition au sein de la Sombre Académie Sith, sur Korriban, cela pouvait rendre son apprentissage quelque peu compliqué. Enfin... "Atmosphère de compétition"... C'était un bien faible mot, pour ne pas dire "atmosphère toxique encourageant le meurtre entre Apprentis".
Certes, elle n'allait pas essayer de faire disparaître son camarade, mais il ne serait pas aisé de se départir d'un certain esprit compétitif qui risquait de la voir se mesurer à chaque instant face à cet autre Padawan.

L'Aveugle délassa ses chaussures et les pris dans sa main gauche, pour apprécier le contact de l'herbe et de la terre sur ses pieds nus. Faisant quelques pas supplémentaires, elle finit par laisser ses chaussures au sol, et plaça sa rapière à côté. Il restait encore un peu de temps avant qu'elle ne rencontre ceux qui allaient bientôt partager sa vie jusqu'à la fin de son apprentissage, et elle comptait en profiter un peu.
Maelyna commença par s'étirer, avant de faire quelques pointes, puis à commencer à danser, doucement, au gré de ses envies, du vent qui soufflait dans ses cheveux courts et de sa robe qui virevoltait autour d'elle à chacun de ses mouvements. Si elle pouvait porter quelques bijoux, notamment aux chevilles ou aux bras, elle pourrait profiter de leurs entrechocs pour créer une sorte de rythme musical, tout en jouant de leurs éclats pour souligner ses gestes et mouvements, tout en attirant le regard les parties de son corps qu'elle souhaitait mettre en valeur.
Enfin, elle acheva sa danse sur une élégante révérence, avant de se redresser et de passer ses doigts dans ses cheveux trempés de sueur, les joues rougies par l'effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei Nae
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 77
Âge du perso : 26 ans
Race : Kaminoan
Binôme : Samaël Akiam (pressenti padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sur Ondéron, en rééducation
HP:
0/60  (0/60)
PF:
5/105  (5/105)

MessageSujet: Re: Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]   Ven 2 Fév - 22:07

Ondéron évoluait relativement peu avec les saisons : c'était la spécificité des milieux tropicaux. Même les hivers étaient doux ici, et Lei s'y était faite. Loin du tumulte et du stress de Coruscant, la kaminoane s'était lentement reconstituée, gardant malgré tout un traumatisme bien enfoui derrière cette façade de grande alien sage et sereine. La blessure était profonde, au moins aussi profonde que ne l'avaient été ses plaies, maintenant refermées. Mais dès que Lei se retrouvait nue devant le miroir de sa salle d'eau, les traces hideuses laissées par les coups de sabre lui rapellait sans cesse qu'elle ne devait d'être là qu'à une chance que l'on appelait ici la Force. Que toutes ces traces n'étaient dues qu'à son incapacité à se protéger comme l'aurait dû un chevalier de son âge et de son niveau. Ah, jouer avec des livres à la bibliothèque, elle savait... Mais défaire un sith en duel ? Lei n'y croyait plus. La République venait officiellement d'entrer en guerre avec l'Empire, et la jedi se sentait plus inutile que jamais. Une vétéran incapable de combattre n'était qu'un poids mort. Toujours égale à elle-même, Lei n'en montrait rien lors de ses entrainements quotidiens, ni lorsqu'un membre du Medcorps venait doctement s'enquérir de son état de santé. Mais dans son intimité, la kaminoane laissait son armure tomber et ses anciennes blessures la submerger. Elle qui n'avait aucune autre famille que celle du Temple, se trouvait dans l'incapacité de s'y intégrer comme elle l'avait si ardemment désiré depuis le premier jour. Pire, elle en était venue à renoncer à beaucoup de choses par peur. La vision de ses échecs successifs face au côté obscur la hantaient tant que la grande alien en était venue à abandonner son futur padawan, au grand damn de son propre maître, qui avait pourtant tout fait pour la persuader que ce choix était le bon.

Après une courte séance d'échauffements autour du Temple en compagnie de la garde, Lei Nae avait rejoint ses appartements chez les chevaliers. Elle était restée vêtu de sa tenue de course, encore luisante d'effort après une heure de course. A peine assise sur son lit, la porte de sa chambre s'entrouvrit, et l'oeil surpris de maître Abloselm la dévisagea dans l'entrebaîllement. Il avait dû frapper trois fois, comme il le faisait toujours. Mais, empêtrée dans ses pensées, la kaminoane n'avait pas réalisé :

" Oh... Désolée maître ! Je ne vous avais pas entendu,fit-elle, penaude,

-Bonjour Lei ! Toujours à ruminer ? A ce propos, j'ai demandé au Conseil de te renvoyer en mission dès que possible ! Marre de te voir tourner en rond ici, ce n'est pas comme ça que tu te sortiras tout ça de la tête. "

Le vieil humain attrapa l'une des pommes que Lei s'était achetée au marché la veille et croqua dedans sans vergogne. Sa main libre accrocha le bord de la commode et y resta. Même sans rien dire, Lei sut qu'il savait qu'elle était heureuse de le revoir, lui et son franc parler sans pareille. Il lui avait sauvé la vie encore une fois, au péril de la sienne, et trouvait encore le temps de revenir la voir malgré toutes ses autres obligations. Après tant d'années, Abloselm était finalement plsu un père qu'un maître pour Lei.

" Eh bien, vu que je suis ton maître depuis plus de dix ans et que je le resterai sans doute jusqu'à la fin de mes jours, s'il faut que je vienne personnellement te mettre un coup de savate au derrière pour te faire progresser, je m'en chargerai avec application ! " nota le Maître avec grand sérieux.

Malgré sa morosité, Lei ne put s'empêcher de rire. Abloselm était de ces humains au sens de l'humour capable de défriser un Hutt - justement parce que les Hutt étaient chauves.

" Je n'en doute pas une minute maître !

-Ch'est bien la cheule chose sur laquelle tu ne doutes pas, Lei !

-Oui, c'est sûr...

-Justement, j'ai été très occupé ces derniers temps. Avec cette fichue déclaration de guerre, c'est sauve qui peut. Mais maintenant que je suis de retour ici, je compte bien reprendre mon rôle.

-Je suis désolée de vous décevoir à ce point. Je sais bien que...

-Et c'est reparti ! Quand comptes-tu comprendre que la seule personne que tu déçois ici, c'est toi ? Si j'étais déçu, je serais assez grand pour te le dire en face, tu ne penses pas ?

-Euh, oui, j'imagine...

-Bien ! Alors prendre le problème à bras le corps, plutôt que de le contourner indéfiniment comme tu le fais depuis des mois ! Les entrainements, les petites courses et les scéances à la bibliothèque, c'est très bien, mais ce n'est pas ce qu'il te faut.

-Je sais, je... Je fais mon possible pour passer à autre chose. J'ai déjà bien progresser en méditation. Mais ce n'est pas suffisant. A chaque fois que... que je vois ce que je suis devenue, ça revient, ça remonte : cette sensation de mort, de froid. C'est horrible, je ne sais pas comment font les soldats revenus du front pour se réintégrer à leur société !

-Faire un stage dans les forces républicaines ne pourrait pas te faire de mal, sans doute. "

La kaminoane se demanda s'il était sérieux. A examiner sa mine pensive, elle en déduit qu'il l'était. Lei n'avait jamais songé à intégrer le Medcorps, pour la simple raison que sa maître de la Force en terme de soin n'était pas vraiment excellente, et sa connaissance des diverses anatomies encore trop parcellaire. Elle s'intéressait davantage aux plantes et aux animaux, aux techniques ou encore aux ouvrages d'Histoire.

" En attendant, aujourd'hui, tu vas me faire le plaisir de passer à la vitesse supérieure : fini de donner quelques cours mignonnets sur la Force à des initiés ! Le conseil a jugé bon de te proposer un défi comme je les aime : tu vas avoir un élève à gérer ! Et cette fois, pas de dérobade au dernier moment : tu n'as pas le choix.

-Un... un élève ?! "

Lei blêmit, se redressa sur son lit en toisant Abloselm de toute sa hauteur. Le mot élève provoquait encore une réaction assez vive chez elle. La brûlure de son échec face au Conseil, la déception immense de Samaël, sa honte, tout cela était encore extrêmement vif même après les mois écoulés.

" Mais maître... vous savez très bien que je ne pourrais pas assurer une telle fonction ! Je peux sans doute encore m'améliorer en tant qu'instructrice... mais s'il-vous-plaît, ne m'obligez pas à revivre ça. "

Pas après ce que j'ai fait à Samaël, pensa Lei avec horreur. La jedi n'avait pas revu le petit poulain depuis qu'elle avait lâchement reculé devant le conseil jedi, l'empêchant du même coup d'accéder au statut de padawan. Lei savait que Samaël était l'un des élèves les moins chanceux du Temple, ses maîtres successifs ayant tous déserté les uns après les autres, pour diverses raisons. Elle y était allée beaucoup plus fort : elle avait carrément renoncé ! Jusqu'au bout, portée par l'affection qu'elle portait au jeune chironan, Lei avait cru pouvoir surmonter son appréhension. Hélas, elle s'était surestimée, et la peur panique de voir Samaël faire les frais d'un énième échec avait fait céder le fragile barrage qu'elle était parvenue à ériger face à ses hantises.

" Un grand maître du Temple a repris l'éducation de Samaël, dit Abloselm, pour qui les pensées de Lei étaient un livre ouvert, mais t'enfuir et te cacher ne t'aidera pas à grandir Lei. Au contraire : le choix que tu as fait ne montre pas que tu es faible et lâche comme tu t'obstines à le croire, mais que tu n'as pas assez travaillé. Ce n'est pas faut de t'avoir répété que la confiance en soi était l'arme principale d'un jedi. C'est avec cette confiance - et non de l'arrogance - que l'on peut vaincre la peur, la colère, la tristesse. Et tout ça, tu l'as accumulé en toi s'en t'en défaire. Oui, tu vas sans doute souffrir de cette épreuve, mais pense que plus tôt tu te confronteras à tes démons, moins de chance ils auront de prendre l'ascendant sur toi ! "

L'homme avait déposer le trognon de la pomme dans la corbeille, terminant sa tirade en quittant l'appui de la commode qu'il s'était plus ou moins appropriée.

" Comme toujours, vous avez raison. "

Il y avait une pointe de résignation dans sa voix. Abloselm sourit, comme s'il connaissait la scène par cœur.

" Je n'ai pas toujours raison : j'ai déjà franchi les obstacles que tu rencontres par le passé. C'est uniquement pour cela que je me permets de t'indiquer une voie pour y arriver ! "

Sa large paume vint agripper l'épaule osseuse de la kaminoan, fraternelle.

" Et pour la dernière fois : tu ne m'as jamais déçue, Lei. Jamais, tu m'entends ?

-Oui.

-Allez. En route, mauvaise graine ! Votre première séance a été fixée à neuf heures et trente minutes ! Tu as quinze minutes : Maître Skwiks t'attends en bas pour t'expliquer le tout de l'affaire. "

D'un mouvement ferme du menton, son mentor la fixa intensément, de son regard profond comme un abyme, où se reflétait une vie chaotique et bien plus douloureuse que Lei n'avait pu l'imaginer. En silence, la jedi comprit à quel point ses dernières semaines à se noyer dans un entrainement vide de sens l'avait éloignée de tout ce que son vieux maître lui avait enseigné. Il avait mille fois raison : elle avait préféré tourner en rond et approfondir des domaines qu'elle maîtrisait déjà plutôt que de se confronter directement à ses problèmes intérieurs. Abloselm la laissa seule, et Lei commença à s'habiller avec lenteur. A la place de sa légère tenue de jogging, elle enfila sa bure de chevalier avec sa combinaison et ses protections de combat. Le modèle que lui avait confié Abloselm à son retour sur Ondéron différait en plusieurs points de sa vieille combinaison de Garde Licteur, mise au rebut après son massacre sur Makem Te. Plus lourde et plus impressionnante, elle limitait néanmoins davantage les mouvements de Lei, habituée à quelque chose de plus souple. Mais les diverses protections avaient l'avantage de lui donner une illusion de sécurité qui lui permettait de regagner un peu en audace.

Sabre au côté, la kaminoane descendit dans les couloirs du Temple, jusqu'au point de rendez-vous où le maître Skwiks, un vieil anx bien connu des jeunes initiés, l'attendait avec un simple datapad.

" Ah ! Chevalier Nae ! Ravi de vous voir ! Je suppose qu'Abloselm vous a déjà donné quelques détails ?

-Il a été relativement laconique, admit Lei avec un sourire, je dois accueillir un nouvel élève et le prendre en charge pour cette journée ? Un entraînement, c'est bien cela ? "

Le maître jedi opina du chef, avant de consulter rapidement son calepin digital d'un doigt. Il y rechercha quelques informations des yeux, puis, entamant une marche lente et lourde, il invita Lei à le suivre vers l'extérieur, baigné d'une lueur pastelle à cette heure relativement matinale.

" Un entraînement pour commencer, et sans doute bien d'autres à venir ! On vous a confié le soin de prendre sous votre aile un padawan un peu... particulier ! Votre expérience avec le padawan de maître Don ayant été concluante, le conseil a jugé intéressant de vous voir aider une nouvelle intégrée à l'Ordre dont le passé a été marqué par le côté obscur. "

Ils s'arrêtèrent finalement sous l'immense porche qui menait aux jardins. Peu de badauds à cette heure, où tout le monde avait fort à faire.

" Vraiment ? N'est-ce pas... un peu prématuré ? Je n'ai encore aucune expérience en terme de formation de padawan.

-En effet, mais la personne en question ne vous est pas inconnue : il s'agit d'une certaine Maelyna Tarkas. L'Ordre a noté que vous aviez été confronté plusieurs fois à cette jeune miraluka !

-Maelyna ? "

La jedi resta coite une seconde. Le temps de réaliser que l'image de la jeune femme lui était complètement sortie de la tête depuis tout ce temps. Makem Te avait oblitéré son passé, jusqu'à lui faire oublier toutes ses réussites passées. La capture de la jeune sith tourne-casaque en faisait miraculeusement partie. Mais que faisait la prisonnière sur Ondéron ? Si elle en croyait ce que venait de lui dire Skwiks, elle avait finalement renié le côté obscur pour devenir jedi. Comme jadis l'avait fait Yun.

" Elle est ici ?

- Bien sûr. Elle attend d'ailleurs le professeur qui doit la prendre en charge ! Vous, chevalier Nae ! A cet occasion, je me suis permis de vous aider pour votre premier cours : afin que notre nouvelle élève puisse appréhender de manière plus concrète les règles strictes du Temple, je vous propose de lui donner un cours de maniement du sabre en forme - votre favorite, si je ne m'abuse ? L'un des initiés encore libre que j'ai convoqué se joindra à votre duo pour partager cette première leçon. Je suis certain que vous ferez un excellent travail avec eux ! J'attendrai votre rapport dans la bibliothèque ! "

Skwiks avait l'air si enjoué que Lei n'eut pas le cœur de répliquer. L'Anx en imposait tellement par ses quatre mètres que même elle, du haut de son mètre de cou, ne se serait jamais risquée à le contredire, alors que le Maître était sans doute parmi les plus doux du Temple. Lei avait eu de nombreux cours avec lui, avant de partir en compagnie d'Abloselm. Elle ne pouvait pas lui en vouloir d'être relativement détaché de ses propres problèmes. Mais la magnanimité et la prévenance de Skwiks ne firent qu'empirer ses craintes. Non seulement elle allait devoir former un padawan... mais ce padawan était une ancienne sith ! Maelyna, après laquelle elle avait courru dans tout un vaisseau pour parvenir à la mettre hors d'état de nuire. Comment être crédible face à une telle personne ? Surtout après un tel passé commun ? Lei ignorait tout de l'histoire de Maelyna, sinon du peu que la jeune miraluka avait pu donner à voir. Cette simple séance d'entrainement s'anonçait autrement plus ardue qu'elle ne l'avait imaginée.

La boule au ventre, sans doute plus mal à l'aise que tous les padawans réunis dans ce parc, Lei s'avança vers la silhouette dansante de Maelyna, sans remarquer encore la petite ombre à quatre jambes qui venait vers elles depuis l'autre côté du parc.
--

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Akiam
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 179
Âge du perso : 15 Ans
Race : Chironian
Binôme : ///


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
68/68  (68/68)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]   Dim 11 Fév - 2:33

[HJ: Hidelgarde devait prendre Samaël en charge mais ne l'a pas fait finalement.]

La vieille femme avait-elle finalement décidé que Sammy n'était pas doué pour interpréter les couleurs ou maintenir un duel au sabre-laser sur une table? Peu importe, le résultat était le même. Rejeté. Encore une fois. Décidément bientôt le gamin pourrait réclamer un titre en tant que collectionneur suprême de la fameuse question "veux-tu être mon Padawan?" infructueux. Car ils étaient nombreux à avoir eu les yeux plus gros que le ventre, visionnant le défi que représentait l'adolescent avec délice, avant d'abandonner. Peur de faire une indigestion? Ce devait être ça.

Absolument pas attentif à son environnement, Samaël essayait de retrouver son enthousiasme habituel en s'auto-convainquant du mieux qu'il pouvait. Il avait décidé de se rendre au parc, là où se trouvait le vent frais sensé dissiper les mauvaises pensées et où les ingrédients pour une délicieuse soupe chaude l'attendaient. Il y avait aussi l'arbre favori de Lei. Lei. le Chironian ne l'avait pas revu depuis qu'elle avait commis l'affront de le refuser devant le Conseil. Il avait d'abord été terriblement en colère, puis juste déçu. Il pensait avoir un lien si spécial avec elle, et avait donc cru que la femme lui aurait fait confiance. Tandis qu'elle l'aurait formé, Samaël lui aurait réappris à être moins dure envers sa propre personne, à assumer le fait que, oui, c'était une bonne professeure. Malheureusement la peur de la Chevalière avait dominé, et leur amitié n'avait pas tenue. Peut-être car elle était encore trop neuve? Ou qu'il avait été stupide et qu'aucun lien n'avait jamais existé? À moins que son aînée n'ait décidé que l'avoir en copain pour faire des soupes avait du bon, tout en gardant ses distances pour le reste? Mais alors, pourquoi lui avoir donné ce faux espoir? De base, le gamin ne lui avait rien demandé à l'infirmerie. C'était elle qui lui avait demandé de garder une confidence: sa demande pour devenir son maître. C'était cruel, ou du moins inapproprié, puisqu'elle avait ensuite fui le Conseil en refusant de confirmer une proposition émanant d'elle.

Toutefois la colère n'était pas un sentiment propre de Sammy, alors il l'avait abandonné dans un coin de la gouttière, ou à la lisière du parc, il ne savait plus très bien. Seule la tristesse était demeurée, bercée par une certaine mélancolie. L'enfant évitait simplement la femme au long cou. Malheureusement sa garde avait baissé aujourd'hui, et c'est précisément vers Lei qu'il se dirigeait. En arrivant, il était trop tard pour faire mine de ne pas l'avoir vu. Ne souhaitant pas blesser son aînée plus que de raison, le Padawan se résigna, il leva la tête et la salua, elle et l'autre fille l'accompagnant. Un instant le gamin songea à prévenir l'autre "surtout ne te fais pas d'illusion." mais ce serait purement méchant, or Samaël ne l'était pas, c'était même surprenant qu'il puisse avoir ce genre de pensée. De plus, il ne savait pas si l'inconnue avait déjà un maître et au fond- en surface aussi cela dit.- cela ne le regardait pas.

- Bonjour.

Fit-il simplement, choisissant par commodité de ne pas achever sa phrase. Il n'éprouvait plus de colère mais ne pouvait se résoudre à agir comme si de rien n´était, y compris simplement la tutoyer comme c'était arrivé dans l'enthousiasme, près de l'arbre et sur la demande de Lei s'il s'en rappelait bien. Son unique égard avait été de ne pas la laisser avec la boule au ventre, voir la culpabilité en le voyant passer au loin ou détourner la tête. En la saluant, il espérait juste qu'elle voit qu'il ne soit pas fâché et passe à autre chose. La Chevalière l'avait déçu, de base il ne souhaitait plus vraiment discuter avec -même si passer proche d'elle fit vibrer ses sens, son lien se ravivant.- mais lui désirant la plus belles des vies de son côté. Un peu comme un jeune divorcé qui agissait au nom de l'amour passé. Sauf que ce divorcé là n'avait même pas eu l'occasion de se marier avant d'être rejeté.

Continuant sa route d'un petit pas lourd-il avait résisté à l'envie de détaler.- le Padawan marqua imperceptiblement un ralentissement. Son inconscient dirigeait ce geste, à peine visible. Dans le fond, il n'avait pas encore tourné la page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelyna Tarkas
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 234
Âge du perso : 24 ans
Race : Miraluka

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
75/75  (75/75)
PF:
89/89  (89/89)

MessageSujet: Re: Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]   Dim 11 Fév - 17:39

Après avoir dansé, la jeune femme prit un main plaisir à sentir sous ses orteils l'herbe et la terre humide du parc. Certes, ce n'était pas quelque chose de propre en soit, mais elle trouvait agréable, voire rafraîchissante cette sensation sous ses pieds. Et, il fallait bien l'avouer, il s'agissait d'un certain changement, au regard de la planète écarlate, sèche, poussiéreuse et désertique sur laquelle les jeunes Siths effectuaient leur apprentissage. Le climat d'Ondéron était, à vrai dire, on ne peut plus clément avec ses habitants, au point qu'elle se demanda si cela avait une influence finale sur les Jedis et les Siths : les premiers étaient plus enclins à la compassion envers autrui tandis que les seconds, endurcis, ne manifestaient au mieux qu'un mépris empreint d'hostilité envers les autres races de la galaxie.

Alors qu'elle était plongée dans ses réflexions, elle sentit s'approcher une aura des plus familières : celle de Lei Nae ! Maelyna calma la peur qui commençait à monter en elle : ceci n'était sûrement qu'une simple coïncidence, n'est-ce pas ? Enfin, on était au Temple Jedi, il était normal, à priori, que Lei soit présente en ces lieux, c'était une Jedi. Et le parc du Temple était totalement libre d'accès, si la Kaminoane souhaitait s'y promener, c'était tout à fait son droit. Sauf que... Sauf qu'elle se dirigeait précisément en direction de la Miraluka. Etait-elle celle qui avait été choisi par le Conseil pour être son professeur ? Quelle ironie ! L'appréhension de cette rencontre poussait la jeune Aveugle à fuir, mais la panique la clouait sur place. Quand la Kaminoane arriva en face d'elle, Maelyna effectua ce qu'elle espérait être une élégante révérence, en réalité quelque peu gauche à cause de ses mains tremblantes et ses jambes flageolantes.

"Che-Chevalière Lei... Quel p-plaisir de vous voir ici... Je... Comment allez-vous ?"

Sa voix semblait sonner... Différemment, plus aigüe qu'elle ne l'aurait souhaité. Il fallait avouer, à son crédit, que la nervosité y était pour beaucoup. Ce n'était pas comme si, la dernière fois qu'elles s'étaient rencontrées, la Miraluka n'avait prit le sabre-laser de la Kaminoane avant d'en user contre des soldats républicains.
Maelyna passa quelques doigts dans ses cheveux courts, avant de joindre les mains dans son dos. La jeune femme ne put s'empêcher de commencer à se balancer sur ses talons, cherchant ses mots. Elle allait sortir une phrase à la fois convenue et quelque peu sans queue ni tête afin de combler, d'une certaine façon, le silence, quand un jeune Jedi Chironien passa près d'eux et leur souhaita le bonjour.
l'Aveugle ravala prestement ce qu'elle allait dire avant se tourner vers lui et de le saluer d'un geste de la main, tout en tentant de paraître aussi confiante que possible :

"Salut !"

Elle se morigéna intérieurement : sa voix était un poil haut perchée. Nerveuse, elle ? Si on lui laissait un shaker entre les mains, il serait secoué en moins d'une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lei Nae
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 77
Âge du perso : 26 ans
Race : Kaminoan
Binôme : Samaël Akiam (pressenti padawan)

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sur Ondéron, en rééducation
HP:
0/60  (0/60)
PF:
5/105  (5/105)

MessageSujet: Re: Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]   Mar 13 Fév - 22:02

Lei ne s'était plus sentie aussi nerveuse depuis des mois. Plus depuis son dernier passage devant le Conseil du Temple. A chaque pas qui la rapprochait de la jeune miraluka, la kaminoane se sentait plus lourde, plus fébrile. Elle repassait mentalement toutes les possibilités qui pourraient rendre le futur dialogue plus naturel, moins gênant. Que ferait la renégate lorsqu'elle s'apercevrait que le Temple l'avait assignée à une vieille connaissance - certainement pas des plus agréables. Skwiks lui avait donné quelques pistes, et Lei avait une idée quant à ce qu'elle pourrait leur proposer d'étudier. Ses tracas concernaient avant tout la façon d'aborder ses deux élèves, la manière dont elle devait paraître, et surtout : gérer sa propre nervosité. Elle faisait décidément un très mauvais Jedi !

" Che-Chevalière Lei... Quel p-plaisir de vous voir ici... Je... Comment allez-vous ?

-Bonjour, Maelyna. Je... vais bien. Merci. "

L'aura calme et détendue de la jeune femme s'était soudain troublé, forçant Lei à se focaliser sur elle. C'était fait, Maelyna l'avait reconnue... Lei pouvait difficilement cacher sa présence à un être dont les yeux ne voyaient qu'au travers de la Force. En ce sens, leur sensibilité réciproque se télescopait. Ne voulant pas ajouter au trouble de sa future élève en lui imposant une présence trop tangible, la jedi décida de garder deux bons mètres de distance, se contentant de faire quelques pas doux dans la pelouse impeccable du temple.

" Bonjour. "

Lei frémit en entendant la petite voix, un peu éteinte, à côté d'elle. Samaël ! Le petit poulain se dirigea tout naturellement vers Maelyna et la salua d'une manière si apathique et si sommaire que Lei tiqua. Cela ne lui ressemblait pas. Des petits détails que Lei n'aurait pas relevé jadis lui sautaient désormais aux yeux : la queue basse, les oreilles légèrement en arrière, le visage fermé. Le chironan était d'ordinaire un initié débordant d'énergie et de bonne humeur. Le contraste était saisissant, et Lei n'était pas distraite au point de croire que cette attitude n'avait rien à voir avec elle. L'idée qu'elle ait déçu lui était insupportable. Le peu de liens solides que Lei était parvenue à bâtir au sein du temple lui faisait chérir ceux qu'elle avait. Le petit initié aux multiples maîtres étai sans doute le plus précieux de tous à ce jour.

" Bonjour à vous, dit Lei avec ce qui se voulait être un sourire, comme vous vous en doutez certainement... c'est moi qui ait été choisie pour superviser votre entrainement aujourd'hui. Nous ne serons que tous les trois. "

Les cours particuliers étaient rares, et en général, ne concernait que des cas atypiques, ou bien les binômes maître-élève.

" Samaël, je te présente Maelyna Tarkas. Nous nous sommes connues sur Coruscant. "

Lei ne s'attarda pas davantage sur leur rencontre et le passé houleux de Tarkas : elle doutait que l'ancienne apprentie sith ait envie de donner plus de détails sur ce genre de choses. C'était sans doute pour cela qu'elle était ici, et pour cela aussi que le Conseil l'avait autorisée à devenir l'une des leurs. Elle allait donc devoir suivre un entrainement très différent de celui qu'elle avait connu jusqu'alors. Lei devait l'admettre, elle était curieuse de voir comment la miraluka allait se comporter face aux exercices jedi.

" Maelyna, voici Samaël Akiam. L'un des initiés les plus prometteurs et... "

Elle hésita, peu sûre que donner plus de détail soit bien venu. Mais le mot lui pesait sur la conscience. La grande alien parvint finalement à puiser la force de dire avec un peu plus d'assurance :

" Un ami. "

La seconde d'après, Lei se reprit, et, fermée et grave comme se devait l'être un professeur impartial, elle commença par leur exposer l'ordre du jour.

" J'espère que vous vous entendrez bien. Aujourd'hui, les maîtres m'ont chargé de vous faire partager un cours un peu particulier, afin de permettre à Maelyna de mieux s'intégrer au Temple, qu'elle vient d'intégrer. Nous n'allons donc pas aborder une notion en particulier, nous n'allons pas non plus pratiquer une forme comme d'ordinaire. Nous allons plutôt passer en revue de nombreux essentiels des pratiques enseignées au Temple et des rites qui le composent."

Lei s'écoutait parler, et trouvait sa prestance assez pathétique. Abloselm lui aurait sans doute fait remarquer qu'elle n'était pas la mieux placée pour juger. Mais Lei restait Lei, et ne se trouvait pas davantage crédible dans le rôle de maître qu'un gungan dans celui d'amiral de flotte.

" Comme vous avez sans doute un profil très différent, je pense tout d'abord qu'il serait pertinent de commencer notre étude par un peu de dialogue et de méditation. "

Lei, forte de tous les clichés dont étaient abreuvés les jeunes jedi sur le côté obscur, imaginait sans peine que les cours sith ne devaient pas souvent donner l'occasion aux élèves de se laisser aller à ce genre de discussion philosophique, à l'ombre des arbres. Peut-être parce qu'il n'y avait pas beaucoup d'arbres sur Korriban...

Ils marchèrent un peu dans l'immense parc boisé, jusqu'aux abords des arbres que Lei, comme beaucoup d'autres jedi à la sensibilité exacerbée, appréciait particulièrement pour ses méditations. C'était surtout l'un des seuls endroits du parc où l'on ne croisait pas de protecteurs ou de gardes en plein entrainement physique à cette heure matinale.

" Ici, je pense que nous ne serons pas dérangés. "

En tant que professeur du jour, Lei prit les devants en s'asseyant en tailleur à l'ombre d'un grand saule. Elle attendit que ses deux élèves l'aient imitée, avant de commencer. Ses longues jambes bottées en tailleur, les mains jointes, la kaminoane leur posa une simple question, celle qu'elle s'était vu posée des années et des années plus tôt, par ce professeur qui était un jour devenu son maître. Lei adorait cette question, parce qu'à chaque nouvel interlocuteur, la réponse était différente. Plus elle murissait, plus elle devenait persuadée que cette réponse dépendait en vérité de la personnalité profonde de chaque être, et non d'une vérité absolue que personne ne possédait.

" Tout d'abord, je voudrais que nous partagions chacun notre vision de ce qu'est la Force. Vous savez que les théories sont très nombreuses et aussi nombreuses que les adeptes. Mais pour que nous puissions mieux nous connaître avant d'entamer autre chose, je ne souhaite pas parler de théorie. Seulement de votre vision à vous, de ce que la Force représente pour vous et du lien que vous entretenez avec elle. "

Le premier trac passé, Lei remerciait finalement les maîtres de lui avoir confié cette tâche aux apparences ingrates. Elle était bien, ici, à l'ombre de ces arbres, en compagnie de gens qu'elle connaissait. Une pointe de fierté commença à naître, au milieu de toute sa nervosité. Maelyna étant finalement la plus nouvelle d'entre eux trois, Lei pensa qu'il n'était pas forcément très judicieux de lui proposer de commencer. La jedi se tourna donc naturellement vers Samaël, qui du haut de ses années d'initié, avait une solide habitude de ce type de séance de réflexion. Même si Lei se doutait que son humeur ne serait peut-être pas aussi enjouée, elle espérait au moins que la présence d'une nouvelle à ses côtés pourrait l'inciter à partager son savoir.

" Samaël ? Souhaites-tu commencer ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samaël Akiam
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 179
Âge du perso : 15 Ans
Race : Chironian
Binôme : ///


Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
68/68  (68/68)
PF:
74/74  (74/74)

MessageSujet: Re: Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]   Dim 15 Avr - 20:58

[HJ: Désolée du temps de réponse, il y avait un petit souci de logique à régler, mais j'ai finalement réussi à trouver une excuse pour justifier que Sammy n'était pas au courant]

Samaël s’arrêta en plein chemin, il tourna la tête à s’en décrocher le cou et regarda Lei comme si elle était folle, les yeux ronds. Les aînés en question ne l’avaient prévenu de rien. N’en avaient-ils pas eu le temps ou la Kaminoane s’inventait-elle cette excuse ? La seconde idée abandonna rapidement le Chironian cela dit, ce dernier n’étant pas programmé pour croire au pire. En fait, il pensa plutôt à l’un de ces coups du hasard facétieux. Sa bonne humeur et sa gentillesse en faisaient habituellement un pont appréciable entre la vie civile et celle des Jedis pour une nouvelle recrue. Plusieurs fois déjà le Padawan avait servi de pont entre l’extérieur et le temple, soit en tant que guide, soit comme premier camarade de classe. Ce n’était guère étonnant, puisque lorsqu’il reconnu la fameuse apprentie dont certains disaient qu’elle avait été Sith, il n’éprouva aucune colère, n’émis aucun jugement, laissant simplement percer un brin d’inquiétude. Il hésita mais fit demi-tour, après tout la Chevalière restait une aînée et sauf lorsque Kolin l’entraînait, c’était un enfant obéissant. Toutefois, il ne put s’empêcher de tiquer au mot « ami », discrètement. Lui ne considérait plus vraiment qu’ils l’étaient bien qu’il soit peu rancunier de nature, il avait ses limites. La Kaminoane lui proposait de le former avant de refuser devant le Conseil, et désormais la voilà impliquée dans l’apprentissage de la nouvelle ? Le Chironian voulait bien passer outre, mais pourquoi fallait-il qu’on l’intègre là-dedans ? C’était si douloureux…

Le Conseil était occupé, ce devait être un fruit du hasard, ou bien une épreuve. De toutes manières personne n’était au Temple pour se faire dorloter. Il s’efforça donc de prendre un ton chaleureux pour mettre Maelyna en confiance, c’était ce qu’on attendait de lui lors de ce type d’exercices privés avec des élèves au passé trouble ou très timides. Samaël avait toujours été fier de cette responsabilité qu’on lui attribuait, autant lui faire honneur.

-On va bien s’amuser en travaillant, tu vas voir.

Accompagnant ses propos d’un sourire dont il avait le secret, le pré-adolescent se tourna vers Lei pour écouter les instructions. Son expression joyeuse se fana malgré lui. Sans lui jeter un regard colérique ou démontrer sa déception, il restait muet face à elle, physiquement mais aussi au sein de la Force. Il y avait vraiment cru.

-Je pense que la Force est un genre de courant très puissant mais avec son caractère. Elle peut être malicieuse parfois, décider de nous aider ou non, même si elle est plus constante avec les Maîtres qui travaillent beaucoup. Il faut essayer de la comprendre et la remercier de nous porter si souvent secours. C’est comme si toute l’énergie des plantes et des animaux, de la nature en général était réunie dans ce courant. Il faut donc la soigner et ne pas la polluer.

Sammy eut une vague image de sa mère qui lui enseignait à replanter un arbre après que ce dernier fut coupé pour construire un abri. Pour lui, ne pas polluer la Force signifiait ne pas avoir de sentiments mauvais comme les Siths, et surtout la remercier, la choyer après chaque utilisation. Pour se faire, le Padawan jouait souvent avec elle, comme on l’eut fait avec un chiot. En plus de ne pas abuser d’elle, de la nourrir, il fallait aussi lui donner de l’affection. Il ne savais pas s'il avait bien répondu, mais au fond peu importe, décidé à être sincère sans s'inquiéter de décevoir ou non Lei.

Inconsciemment le jeune Jedi posa sa main sur le saule qui se trouvait à côté d'eux. Il se souvenait de ce moment magique partagé avec la Kaminoane avec le gros arbre qu'elle aimait tant. Ils étaient si connectés. Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nouvelle famille ? [Lei & Samaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Temple Jedi :: Parc du temple-