La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
61/61  (61/61)
PF:
52/74  (52/74)

MessageSujet: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Mer 3 Jan 2018 - 14:16

J'ai quitté le temple ce matin. J'ai visité Iziz, vécu des choses inédites, vu plus de personnes en cette seule journée qu'en des années de formation au temple. Je dois dire que je ne regrette pas mon choix. J'ai encore des étoiles dans les yeux, le frisson de la découverte et de l'inconnu.
Cependant, la ville m'effraie. Je ne sais pas comment elle est peuplée, ni par qui. Je sais que je peux être une cible de choix pour des personnes mal intentionnées. Ainsi, je m'éloigne de la ville, et choisit de trouver un endroit où m'établir.

Aux abords de la jungle, j'hésite un moment. Est-ce vraiment une bonne idée ? Peut-être qu'elle abrite de véritables monstres... Mais si je me contente de rester à la lisière de celle-ci, je doute que ce soit dangereux.
Dans le ciel, le soleil descend de plus en plus. Si je veux trouver un refuge, je dois me presser ! Je me place quelque dizaines de mètres après les premiers arbres, à un endroit où je n'entends que quelques échos provenant de la ville.
Il fait froid, sombre, et je l'avoue, j'ai un peu la tremblote. J'ai peur. Je suis sur mes gardes constamment, la main proche de mon sabre laser, même si je sais que ce dernier ne pourrait pas me protéger contre un véritable ennemi.

Je m'installe près d'un grand arbre dont j'ignore le nom. Je suis à l'abri du vent, et je doute qu'il pleuve. Il fait assez froid, je m'enfonce dans mon sac de couchage, tout habillé. Je grignote quelques provisions, car l'anxiété me noue l'estomac. Je n'aurais jamais cru dire cela un jour, mais les repas de la cantine du temple me manquent un peu.
D'ailleurs, je crois que la vie au temple me manque déjà un peu. Je ne me rendais pas compte à quelle point cette vie était confortable, à quel point ce temple me préservait d'un monde extérieur hostile. D'ailleurs, si je me sens autant à la merci du destin sur Ondéron, qu'en sera-t-il sur des planètes moins chaleureuses ?

Le sol est dur, j'ai mal au dos. J'ai alors une pensée pour mon lit douillet, et pour les dortoirs du temple, dont j'apprécie tout à coup chaque aspect. La température m'y paraît à présent idéale, et surtout, je n'y étais pas confronté à cette pesante solitude. Les souffles de mes camarades, les discussions avant de m'endormir le soir, tout cela me paraît lointain, et ce constat me rend nostalgique. Si seulement je m'étais plus investi, peut-être serais-je... Non ! Avec des "si", on refait le monde ! Aujourd'hui, mes professeurs me traiteraient comme un moins que rien, et il ne me laisserait même pas rentrer au temple ! On chercherait à m'envoyer cultiver une terre, loin de tout ce que je suis en train de regretter. J'ai pris la bonne décision ! Et surtout, j'en ai pris une, de moi-même pour une fois !
Sur ces dures pensées, je m'endors. Mes dernières pensées vont vers mes anciens amis, tous ces padawans avec qui j'ai grandi, avec qui j'ai passé tant de bons moments. Ils me manquent déjà.

Je me réveille assez tôt, le visage éclairé par quelques rayons de soleil passant à travers les branches de l'arbre. Mon dos est en compote. Je m'étire un peu. J'ai mal au crâne, ma gorge est enrouée. Je tâche de me lever du mieux que je peux, même si je suis encore un peu dans les vapes. J'enroule mon sac de couchage et je le range dans mon sac à dos. Alors que je suis occupé à remettre en ordre dans mes affaires, j'entends le bruit caractéristique des "pas" d'une de mes vieilles connaissances. Ne voulant pas y croire, je choisis d'ignorer le bruit, ne prenant même pas la peine de me retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 286
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
51/75  (51/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Mer 3 Jan 2018 - 20:39

Trois jours sans cours. Ce n'était pas souvent que les Padawans en avaient trois d'affilée. Glurba en avait donc profité pour aller déambuler dans les avenues d'Iziz. Il n'avait pas souvent l'occasion de se promener comme ça en ville en prenant son temps. A cause de sa lenteur de déplacement, le Hutt devait prévoir plus de temps que les autres Padawans pour aller en ville et revenir. Il devait toujours partir plus tôt que s'il avait été de l'une de ces innombrables races humanoïdes qui ne suscitaient aucune moquerie et aucun dégoût.

Les animations de la cité changeaient de l'ambiance du Temple et permettaient à Glurba de se changer les idées. Il avait en effet les pensées quelque peu maussades, car l'un des Padawans avec qui il était devenu ami venait d'être, d'une certaine manière, exilé. Enfin, recalé dans l'agricorps, mais ça revenait à un exil du Temple. C'était un Humain prénommé Galen. En trente-neuf ans de vie étudiante au Temple, Glurba ne s'était pas fait tant d'amis que ça. Il restait un Hutt, au physique encore plus répugnant que la moyenne, et ça suffisait à beaucoup de Padawans pour ne pas avoir envie de passer du temps avec lui. Galen avait fait partie de ceux qui avaient vu au-delà des apparences. Il avait été un confident, aussi. En quatre ans d'amitié, il avait plusieurs fois écouté la nostalgie de Glurba, qui lui avait raconté comment aurait dû être sa vie de Hutt et ce qui le frustrait au Temple. En retour, Glurba avait aussi écouté les confidences de Galen.

Glurba avait beau être plein de défauts, il avait certaines qualités qui avait sûrement joué dans son amitié avec Galen. Ce dernier était un garçon torturé qui n'arrivait pas à savourer pleinement la vie de Jedi, et peut-être que ça l'avait rapproché de Glurba, ce sentiment de ne pas être entièrement à sa place. Glurba vivait quand même les choses moins difficilement que lui. Le Hutt en était conscient, et ça l'avait attristé de voir que Galen n'avait même pas la volonté de profiter de tout ce que le Temple avait à lui offrir. Contrairement à Galen, Glurba ne rejettait pas les enseignements du Temple, mais en même temps, il se montrait tout aussi désinvolte, minable dans l'utilisation de la Force, et enclin à enfreindre certains codes de conduite. Voilà sûrement ce qui les avait rapprochés. Glurba était un hédoniste et se moquait bien de ce que ses maîtres en pensaient.

Enfin, alors que plusieurs Padawans avaient regardé Glurba de travers pendant les évènements liés à Borenga, comme si quelque chose avait changé en lui, comme si c'était dans les gênes de tous les Hutts de devenir des criminels contre la galaxie, Galen n'avait pas changé son regard. Glurba avait apprécié d'être vu comme un Hutt mais pas comme “n'importe quel Hutt”, sans aucun préjugé raciste. Glurba, réciproquement, était resté soudé avec Galen alors que ce derniers échouaient à toutes les épreuves de Padawans. Quand l'Humain rentrait dépité, frustré et colérique, le Hutt lui disait simplement : « Oublie ça, allons grailler un coup et boire un p'tit remontant, je veux te voir retrouver le sourire ! », une claque derrière l'épaule, une lèche dans le dos, et les deux amis allaient s'amuser. Oui, parfois, Glurba essayait de lécher Galen, un signe d'affection.

Seulement, tout cela était fini. Galen allait devoir quitter le temple. Glurba pensait ne plus jamais le revoir, et il en était attristé. Il aurait voulu que Galen réussisse, montre qu'il avait ce qu'il fallait pour rester au Temple. Glurba était nul dans l'utilisation de la Force, il aimait se laisser aller à la lubricité, il se liait d'affection avec plein de gens, il trouvait l'esclavage normal... et pourtant il n'était pas viré du Temple, et ça durait depuis trente-neuf ans comme ça. Qu'est-ce qui était différent avec Galen ? Il y avait des réponses à cette question, mais Glurba ne pouvait pas s'empêcher de trouver cela injuste et triste.

Alors cette promenade à Iziz lui fit le plus grand bien. Il ne pouvait pas regarder les couloirs du Temple sans penser à Galen qui venait d'en être chassé. Il y passa la journée et fut un peu embêté pour se trouver un endroit où dormir. Rien n'était prévu pour un Hutt, fût-il Jedi. Glurba se refusa d'abuser de l'hospitalité potentielle de certains habitants. Il dormit à la belle étoile, une fois n'étant pas coutume. Mais il dormit mal, et s'éloigna de la ville avant l'aube.

Glurba rampait vers l'orée de la jungle alors que les rayons du soleil perçaient l'horizon. Il croyait avoir envie d'admirer la nature, alors que la Force lui avait fait sentir une présence familière. Glurba n'avait rien ressenti, il n'était pas à l'écoute de ce genre de sensations. Pourtant, la Force voulait faire se réunir les deux amis une dernière fois. Glurba aurait pu le comprendre lorsqu'il reconnut cette silhouette à côté d'un arbre.

Oui, c'était bien Galen, qui rangeait des affaires de voyage. Que faisait-il là ? Tout seul ? Il n'était pas parti avec le vaisseau qui devait lui faire intégrer l'agricorps ? Glurba eut du mal à y croire, et il dut continuer à approcher, en pressant sa reptation, pour se convaincre qu'il n'hallucinait pas. Galen ne l'entendit pas approcher.

GLURBA – Nom d'une Zeltronne dépucelée ! Mais c'est toi ?! Galen ?! Bazar mais qu'est-ce que tu fais là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
61/61  (61/61)
PF:
52/74  (52/74)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Ven 5 Jan 2018 - 12:37

Je ferme les yeux et expire. J'ai déjà la boule au ventre. Le destin est bien ironique. Glurba est un ami de longue date. Là où les autres padawans, mes anciens camarades, se contentaient de ma façade, de mes plaisanteries notamment, Glurba avait été capable de gratter la peinture, de découvrir ma sensibilité, de nouer avec moi une véritable relation de confiance.
C'était l'un de mes rares amis à qui j'avais pu confier mes états d'âme, faire part de mes échecs, de mes appréhensions. J'adorais ce hutt. Il était profondément intelligent, et assurément plus humain que bien des jedi qui y ressemblaient davantage.

Je ne sais pas quel hasard vient le mettre encore face à moi, et j'hésite entre le bonheur de pouvoir lui dire au revoir convenablement, et l'appréhension de ne pas connaître sa réaction, encore moins de pouvoir l'anticiper. Cependant, sa façon de m'interpeller me fait sourire. J'adore sa façon de parler, ses expressions, son sens de l'humour plus généralement, qui contraste tant avec les règles de biens séances du temple. Toujours aussi poète ce Glurba ! Sa métaphore est aussi gracieuse que sa démarche !

Cependant, je sais aussi que Glurba est borné. Le genre à ne pas lâcher l'affaire, et avec son petit penchant pour la prétention, je redoute que s'il se mette en tête de me mettre face à mes obligations, je sois bien incapable de lui faire entendre mes intérêts.
Je dois être ferme ! Ne pas laisser de place à l'interprétation ! Je sais que Glurba me considère comme un très bon ami, et j'ai peur qu'il ne veuille absolument me remettre dans ce qui lui semblera être "le droit chemin". Je dois faire ce qu'il faut pour conserver mon libre arbitre ! Je me retourne vers lui, en tachant de paraître impassible.

-Salut mon pote ! Tu es seul ? lui dis-je en souriant.

Je balaye l'horizon du regard par-dessus Glurba. Si il a amené d'autres padawans, je suis dans un sacré guêpier. Fort heureusement, il semble que ça ne soit pas le cas. La tâche est plus simple. Mais ma situation reste compliquée. Glurba risque de vouloir me ramener face à mes responsabilités. Je pourrais le semer, mais aussitôt qu'il rentrerait au temple, je serai dans une situation encore plus compliquée, avec pourquoi pas d'autres padawans à mes trousses. Je pourrai toujours choisir de le confronter, mais Glurba a plusieurs décennies de formation derrière lui. Quelle galère !

-Je suis désolé l'ami. Je ne rentre pas au temple. Je taille la route, et personne me fera changer d'avis !

Je me sens acculé. Mes muscles se crispent un peu, je sens mon pouls battre la chamade. Moi qui suis de nature plutôt calme, je crois que je suis en train de faire exploser ma résistance au stress depuis quelques jours !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 286
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
51/75  (51/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Sam 6 Jan 2018 - 10:36

Un instant, Glurba se demanda si Galen l'ignorait. Il ne répondit pas tout de suite, ne se retourna pas, et Glurba l'imaginait un instant en train de pleurer et de ne pas vouloir le montrer. Malgré leur proche amitié, Glurba n'avait que très rarement vu Galen pleurer. Le jeune Humain était plutôt du genre à prendre les choses avec philosophie sans se laisser déborder par ce genre d'émotions. Pourtant, là, le contexte était particulier : il était exclu du Temple. Il aurait eu le droit de pleurer. En même temps, Galen était conscient des raisons qui avaient poussé les encadrants du Temple à prononcer son exclusion. Ce n'était pas un plaintif. Glurba avait finalement presque plus de mal que lui à se faire à la décision qui avait été prise.

Enfin Galen se retourna. Il n'avait pas les yeux rougis ni embués, il n'avait pas l'air triste. Glurba dévisagea son ami, cet Humain émacié aux yeux fermes et déterminés surmontés par des sourcils épais, à la peau douce. Il se sentit pris d'une émotion qu'il essaya de combattre, mais Galen put le voir se mettre à baver un peu plus, ce qui était un signe bien difficile à maîtriser pour la Limace.

GALEN – Salut mon pote ! Tu es seul ?

Glurba se demanda la raison de cette question mais ne s'y attarda pas. Il offrit à son ami un sourire, quelques peu crispé. Un sourire triste.

GLURBA – Oui. Incroyable que je te trouve là !

Glurba s'avança un tout petit peu plus, n'étant plus qu'à un mètre cinquante de Galen qu'il vit balayer l'horizon du regard comme s'il était méfiant. Apparemment, il tenait à ne pas être vu. Glurba eut un peu la sensation d'être un témoin gênant... mais de quoi ? Galen ne semblait rien faire de particulier. En même temps, il n'avait simplement rien à faire ici. Il aurait dû partir dans une navette pour l'agricorps. Mais il était là.

GALEN – Je suis désolé l'ami. Je ne rentre pas au Temple. Je taille la route, et personne me fera changer d'avis !

Glurba afficha de la tristesse. Il ne s'attendait pas de toute manière à ce que Galen retourne au Temple, mais le voir encore une fois aussi déterminé, pour une séparation définitive cette fois-ci, avait de quoi l'émouvoir.

GLURBA – Attends...

A son tour, Glurba balaya l'horizon du regard, comme s'il comprenait pourquoi il ne fallait pas de témoins. Cet instant de retrouvailles, de toute façon, devait rester intime. Juste lui et Galen. Personne d'autre.

GLURBA – Je te croyais dans la navette pour l'agricorps, mais tu vas m'expliquer ça... Mais d'abord, au lieu de te précipiter...

Glurba ouvrit les bras.

GLURBA – ... je veux que tu viennes faire un gros câlin à Tonton Glurba !

Glurba avait plein de questions, même pas vraiment claires dans sa tête, mais tout d'abord, il voulait son câlin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
61/61  (61/61)
PF:
52/74  (52/74)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Dim 7 Jan 2018 - 0:56

Je me sens un peu comme un beau salaud. Glurba et moi avons une relation privilégiée, nous sommes réellement proches, et ce depuis un bail. J'imagine que la nouvelle de départ a du l'affecter, qu'il a du en être ému. Pourtant, depuis le début, je suis sur la défensive. Je suis méfiant, distant. Je ne réalise même pas la chance que j'ai d'avoir pu tomber ainsi sur un ami si cher, que je n'aurais sûrement pas pu croiser de si tôt. Je prends la pleine conscience de ma dureté lorsque je constate que Glurba bave plus que d'ordinaire, signe qu'il est ému. Sa mine, ses grands yeux brillants m'indiquent que celui-ci est, à mon instar, plongé dans une grande confusion.
Le constat de ma propre froideur me désole. J'ai envie de me retourner une bonne gifle ! Subitement, toute mon instabilité émotionnelle se manifeste. Mes épaules s'affaissent, je relâche toute ma tension, toute ma prudence. Tout à coup, j'ai envie de m'excuser, de raconter à Glurba les moindres détails de mes dernières aventures.

-J'suis désolé Glu' ! J'suis à cran, je sais pas si j'ai pas fait une connerie...

Je bascule dans les bras de Glurba, franchissant la petite distance qui nous séparait auparavant d'un pas mollasson. Je sens son corps spongieux se serrer contre le mien, et je sens le mucus recouvrir partiellement mes vêtements. D'ordinaire, lorsque mon ami me proposait des câlins, j'aimais refuser, par espièglerie. C'était une sorte de manifestation récurrente de notre complicité. Mais cette fois, je veux bien lui accorder cet accolade, et j'espère même y trouver une sorte de réconfort moi aussi.

-Je me suis mis dans un sacré merdier Glu'. Je crois que les maîtres me recherchent. Je devais partir pour l'agricorps, mais j'ai pris mes jambes à mon cou.

Reprenant un peu du poil de la bête, je me redresse, et m'arrache à l'étreinte. Je m'écarte un peu de Glurba, pour pouvoir lire sur son visage sa réaction, comprendre ce qu'il pense de tout ce que je lui raconte.

-Je peux pas rester Glu', si jamais je reste trop proche de toi, ils vont me retrouver, et m'embarquer. Je veux surtout pas qu'on m'emmène où que ce soit. Tu me comprends pas vrai ?

Car oui, rester près de lui, c'est dangereux. S'il a quitté le temple il y a longtemps, peut-être que d'autres padawans vont venir prendre de ses nouvelles, s'assurer d'où il se trouve. Et, sans être paranoïaque, peut-être même qu'il est surveillé par certains maîtres, au travers de la Force ?
Une nouvelle fois, la pression m'étouffe. Je ne peux me permettre de rester statique, sinon je risque de me compromettre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 286
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
51/75  (51/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Lun 8 Jan 2018 - 11:18

Il y eut un petit instant de flottement, comme si Galen hésitait à faire un câlin à Glurba. D'ordinaire, il refusait verbalement, mais sur le ton de l'espièglerie. Au fil de leur amitié, c'était devenu un peu un running-gag. Galen savait parfaitement bien à quel point Glurba était un Hutt tactile, qui adorait les câlins et les massages. Alors il le taquinait en se refusant à lui, et Glurba se vengeait en lui flanquant une énorme léchouille quand Galen ne s'y attendait plus. Et ils se marraient tous les deux. Glurba avait du mal à réaliser que cela appartenait déjà au “bon vieux temps”. Il ne voulait pas faire le deuil de tous ces instants de complicité avec Galen. Et quand ce dernier, après s'être affaissé, se jeta dans ses bras, Glurba sentit une larme se mêler à son mucus. Ce câlin était probablement leur tout dernier. Et c'était inacceptable.

La tristesse se mêlait à l'anxiété, puisque Galen venait d'annoncer qu'il pensait avoir fait une connerie, et pour dire les choses sur ce ton et être à cran à ce point, il devait s'agir d'une grosse connerie. Glurba referma ses bras sur Galen et le serra très fort comme s'il voulait éterniser le câlin, puisqu'il n'aurait plus jamais Galen dans les bras à l'avenir, à moins d'un pur hasard. Déjà que le retrouver là, devant la jungle, à moins d'une demi-journée d'Iziz, ça relevait du pur hasard, puisque ni Galen ni Glurba n'avait vraiment de bonne raison pour se trouver ici à cet instant. Et pourtant, la Force avait voulu les réunir.

GALEN – Je me suis mis dans un sacré merdier, Glu'. Je crois que les Maîtres me recherchent. Je devais partir pour l'agricorps, mais j'ai pris mes jambes à mon cou.

C'était donc cela. Glurba ne s'était pas trompé : la navette pour l'agricorps était partie et Galen n'avait rien à faire là, il aurait dû être dans cette navette. Cette révélation laissa d'abord Glurba dans une forme de stupeur, permettant à Galen de s'arracher à l'étreinte gluante. Deux autres larmes avaient eu le temps de se noyer sur le visage graisseux et baveux du Hutt, alors que Galen plongea son regard dans le sien.
Pourquoi Galen avait-il fait ça ? Quelles conséquences fallait-il envisager ? Ca allait forcément vite se savoir, peut-être même avant que la navette pour l'agricorps n'arrive à destination.

GALEN – Je peux pas rester Glu', si jamais je reste trop proche de toi, ils vont me retrouver, et m'embarquer. Je veux surtout pas qu'on m'emmène où que ce soit. Tu me comprends, pas vrai ?

Galen parlait comme un fugitif. Et d'une certaine façon, il était effectivement dans la position d'un fugitif. Glurba se surpris à avoir un sourire. Finalement il l'expliqua assez vite :

GLURBA – Aaah, je te reconnais bien là, sacré Galen ! Jamais vouloir te conformer à ce que les Maîtres attendent de toi !

Glurba ne le jugeait pas, et Galen le savait. Il aurait de toute façon été mal placé pour le juger, lui l'hédoniste qui adorait tous les plaisirs dont les Maîtres voulaient qu'il se prive par philosophie ou par idéologie. Affectueusement, Glurba étendit sa langue et plaqua une grosse lèche super baveuse à Galen du ventre au menton.

GLURBA – Mon p'tit Gal'... Ne t'en fais pas, il n'y a que toi et moi, là, je suis de repos pour trois jours et personne ne se demande où je suis allé me promener.

Il tenait à rassurer Galen tout de suite. Malheureusement, à la longue, en effet, il serait risqué pour Galen de rester aux côtés de Glurba. Pour l'instant, le Hutt rigolait de la situation, par peur de réfléchir aux conséquences que l'acte de Galen pourrait avoir.

GLURBA – Mais cette fuite, c'est vraiment toi tout craché ! Mais tu as raison, c'est à toi de te faire une place. Tu n'es pas un esclave et on n'a pas à te dire comment tu dois organiser ta vie. J'imagine déjà les ronchons comme Maître El'Dor et les hautains comme Maître Brock se dire que ton cas est désespéré et qu'on ne peut plus rien faire pour toi... Haha ! Heureusement que Tonton Glurba est là !

Glurba étendit encore son énorme langue dégoulinante pour lui caresser le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
61/61  (61/61)
PF:
52/74  (52/74)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Lun 8 Jan 2018 - 17:35

Glurba a pleuré. C'est assez rare pour le souligner. Lui et moi avons notre fierté, même si le temple tente de nous y faire renoncer le plus possible. Bien que nous nous sommes confiés l'un à l'autre à de nombreuses reprises, nous avons toujours entretenu une certaine pudeur quand à nos déceptions ou notre tristesse. Bien que j'ai apprécié de pouvoir abattre les masques avec lui, je n'ai jamais osé pleurer franchement. Il en était de même pour lui, du moins jusqu'à maintenant. Cela démontre bel et bien que l'amitié qui nous lie n'était pas qu'un de ces fantasmes que les gens de "notre âge" -si l'on peut parler comme cela pour Glurba- exagèrent à foison pour donner de l'importance à leur existence. Son premier coup de langue m'amuse, sans me dégoûter le moins du monde. Vu le piteux état de ma tenue, je ne suis plus à ça près de toute façon.

J'ai toujours été fasciné par le physique de Glurba. Plus spécifiquement par son visage en fait. La façon dont ses grands yeux brillants s'affirment bel et bien comme de vrais miroirs de son âme, et à quel point ceux-ci contrastent avec sa peau grasse et luisante, qui en repousserait plus d'un.
Moi, ce hutt ne pourra jamais me dégoûter. Je sais à quel point cette apparence n'est pas représentative de l'individu profond et sensible qu'il est en réalité. Par la barbe de tous les vieillards du temple, qu'est ce qu'il va me manquer !

Cependant, il éclaire un point qui m'effraie un peu. Il a obtenu trois jours de repos ? Il n'a pas cours ? Il ne peut pas être le seul. S'il n'est pas en cours, alors d'autres padawans n'y sont pas non plus. Iziz grouille peut-être d'élèves inoccupés, et certains seraient probablement réjouis d'annoncer à leurs professeurs qu'ils m'auraient repéré. Certains se risqueront peut-être même dans la jungle, si ce n'est pour me retrouver, au moins pour visiter les lieux, source de tant d'histoires horrifiques dans le temple.
Je sens la peur me submerger. Une sorte d'anxiété qui réveille en moi un instinct presque animal : l'instinct de survie. Ma liberté si fraîchement acquise me paraît tout à coup encore plus fragile. J'ai l'impression que quelqu'un pourrait jaillir de chaque brin d'herbe pour me traîner de force au temple. Mon regard s'affole, une fois de plus, il scrute par dessus l'épaule de Glurba. Je commence à piétiner, quelques pas sur la droite, quelques pas sur la gauche. Mes yeux tentent de dénicher la moindre ombre, le moindre mouvement suspect.

La remarque de Glurba sur nos vieux maîtres a tout de l'une des blagues qui pourraient m'amuser. Pourtant, la pression qui pèse sur mes épaules m'empêche d'en rire comme je le voudrais. La plaisanterie glisse sur mes oreilles, ne fait pas son chemin jusque dans ma tête. Par politesse, je m'arrête de vagabonder, m'arrêtant devant Glurba quelques instants. Mes lèvres se tordent dans un petit sourire narquois, je souffle du nez, témoignant ainsi de ma réaction à sa blague, mais mon regard fuit le sien. Je ne suis plus en sécurité, je dois bouger. Sa langue vient chatouiller mon ventre, déjà noué par l'angoisse. Cette nouvelle léchouille, loin de m'amuser comme la première, me dérange. Je ne suis pas du tout à l'aise, donc pas en état de me réjouir de ce genre de manifestations d'affection.

-Ouais, je vis pour les faire chier... dis-je avec une pointe d'ironie.

J'ai peur, je commence à paniquer. J'ai à peine mangé, mal dormi. Mes nerfs craquent. Je suis cerné par un monde hostile. Mes muscles se tendent, ma mâchoire se crispe.

-J'suis désolé Glurba. Je dois bouger, j'ai pas le temps.

Je suis dur et je le sais. Mais je n'ai plus le temps pour les adieux larmoyants. Je dois me carapater, plus rien ne doit me retenir. J'aurai tout le loisir de regretter mon incivilité plus tard, mais pour l'heure, je ne peux plus me permettre de rester immobile. Si Glurba ne peut le comprendre alors il est un obstacle. Mais d'ailleurs...

-Tu choppes trois jours de repos pile quand ton pote taille la route ? Quelle étrange coïncidence Glurba...

Serait-ce possible ? Mon ami m'aurait-il menti ? Serait-il ici pour me retenir ? A-t'il été chargé de me retrouver ? Aurait-il osé abuser de ma confiance pour satisfaire nos professeurs tyranniques ? Vu la situation dans laquelle je suis, je ne peux pas faire confiance à qui que ce soit. Je sais que nos maîtres nous mettaient en garde contre le genre de peur panique que j'éprouve en ce moment, mais je n'ai pas le temps pour la paix, la méditation et les papillons. Là, il s'agit de survivre !
Cette angoisse, cette peur, me font alors éprouver un sentiment nouveau. Une sorte de mécontentement, de rébellion contre l'obstacle qu'est devenu mon ancien camarade. De la rage ?

-Ce sont eux qui t'ont envoyé Glurba ?! Ils t'ont chargé de me retenir ?!

Ma question est posée avec une pointe de méchanceté, de sévérité. De l'accusation. Mon regard est perçant, ma posture agressif. Je suis sale, j'ai les cheveux ébouriffés. Je me sens comme un criminel, comme un fugitif, pourtant je ne crois pas avoir fait quoi que ce soit de mal, et cette injustice me révolte. Je deviens, pour la première fois de ma vie, un animal acculé, dos au mur. Et face à ceux qui voudraient me mettre en cage, je montre les crocs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 286
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
51/75  (51/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Lun 8 Jan 2018 - 19:58

Galen Jare n'était pas tranquille, tout le contraire. Il bougeait, à droite à gauche, son regard fuyait celui de Glurba, ses muscles étaient tendus, et s'il avait eu l'air un instant d'apprécier la première léchouille, la seconde n'eut pas du tout le même effet. Galen n'était plus d'humeur aux câlins, déjà... Glurba se demanda un instant s'il venait de faire quelque chose de mal qui pourrait expliquer ce changement d'attitude chez son ami. Il avait reçu une première accolade, avait réussi à le faire sourire, et d'un coup, tout cela s'envolait.

GALEN – Ouais, je vis pour les faire chier...

Alors quoi, c'était l'évocation de Maître El'Dor et de Maître Brock qui venait de le rendre maussade ? Ca semblait trop bête. Et Galen n'en finissait pas de se crisper. Il ressemblait à une pelote de nerfs à cet instant.

GALEN – J'suis désolé Glurba. Je dois bouger, j'ai pas le temps.

Glurba fut pris au dépourvu, ses yeux s'arrondirent tout comme sa bouche ; pourtant, Galen ne partit pas. Quelque chose semblait le retenir, et Glurba avait une hypothèse toute trouvée : il n'en avait pas envie, tout simplement. Galen n'arrivait pas à se faire suffisamment violence pour se séparer de lui si vite.

GALEN – Tu choppes trois jours de repos pile quand ton pote taille la route ? Quelle étrange coïncidence Glurba...

Mais... Où voulait-il en venir, là ? Croyait-il que Glurba avait fait exprès de prendre trois jours de repos pour aller le chercher ? Il n'était même pas au courant que Galen avait évité la navette pour l'agricorps ! Et quand bien même il aurait été au courant, comment aurait-il pu deviner que Galen serait ici précisément ? Glurba fut sur le cul.

GALEN – Ce sont eux qui t'ont envoyé, Glurba ?! Ils t'ont chargé de me retenir ?!

Il n'y avait plus de “Glu'”, plus de sourire, juste de la sècheresse et de dureté. Le regard de Galen était un reg de méfiance. Glurba ne comprenait pas comment il pouvait le soupçonner de tout ça, subitement. Galen le croyait-il vraiment capable de le trahir ? Après ces années d'amitié, se mettait-il soudain à penser que cette amitié justement n'avait aucune valeur pour lui ? C'était cruel de le soupçonner de cette façon. Glurba était sur le point de perdre un ami parce que le Temple l'avait exclu, et maintenant il était vexé dans son intégrité. Glurba était un menteur et un manipulateur, mais pas pour ça, pas pour trahir ses amis.

Il fallut quelques secondes à Glurba pour accuser le coup, mais lui qui d'ordinaire arrivait très bien à dissimuler ses émotions pour mentir, il affichait là toute sa stupeur et sa tristesse.

GLURBA – Mais comment peux-tu dire ça ?! Si les Maîtres m'avaient envoyé pour te retenir, tu crois vraiment que je t'aurais dit tout ce que je viens de te dire ? Réfléchis deux secondes avant de me soupçonner de n'importe quoi ! Tu crois vraiment que je serais de ce genre-là ? A te faire ce coup-là ?

Glurba tombait des nues.

GLURBA – Dis-moi que tu ne crois pas du tout à ce que tu viens de dire. Ne gâche pas la chance que j'ai eue de te retrouver ici alors que je ne savais même pas que tu n'étais pas parti dans la navette pour l'agricorps.

Glurba s'efforçait de retenir ses sanglots, et de toute façon, il était à cet instant précis plus vexé que triste. Il essaya d'effacer ce qui venait d'être dit et de repartir sur de bonnes bases :

GLURBA – Allez, tu peux être tranquille. Y'a personne ici. Je n'ai croisé aucun autre Padawan à Iziz, et je ne vois pas pourquoi quelqu'un d'autre viendrait ici, devant la jungle. C'est déjà un énorme hasard qu'on soit là tous les deux. Alors profitons-en... Détends-toi, dis...

Glurba étendit une troisième fois sa langue en espérant avoir apaisé Galen, et lui chatouilla encore le ventre. Il tentait le coup. Et il espérait voir Galen sourire. S'il devait avoir une dernière image de Galen, il voulait que ce soit celle d'un Galen souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
61/61  (61/61)
PF:
52/74  (52/74)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Lun 8 Jan 2018 - 21:16

Glurba essaye de me convaincre, mais c'est fini. Peur et colère m'ont emmené au-delà de toute raison. Je ne vois plus personne en qui je pourrais croire, je n'ai plus confiance en qui que ce soit. Au fond de mon cœur, quelque chose s'est brisé. Une part de moi voudrait tant s'excuser et de nouveau offrir à Glurba une accolade. Mais cette part est ensevelie par la rage et la paranoïa. Mes nerfs craquent, j'ai l'impression que réfléchir me perce le crâne.

Mon vieil ami cherche à argumenter, mais ne fait que répéter sa version, en laquelle je n'ai pas foi. Comment puis-je être sûr de ce qu'il affirme ? Peut-être que dès le matin, le temple a envoyé une délégation de padawans pour venir me cueillir. Je ne crois pas qu'il puisse ne pas avoir été mis au courant que j'ai fui la navette et donc l'agricorps. Plus j'y pense, plus je crains qu'il ne soit en réalité venu me chercher, et, de peur de ne pouvoir me ramener à lui seul, il s'est mis en tête de me retenir jusqu'à obtenir du renfort.
Lorsque sa langue se dirige à nouveau vers moi, je la repousse avec dédain, je n'ai plus l'esprit à ça.

-Mais arrête ! Désolé Glu' ! Peut-être que tu dis vrai, mais je peux pas te laisser le bénéfice du doute. J'ai trop à perdre !

Que puis-je faire ? Si je prends mes jambes à mon coup, le hutt pourra prévenir tous ses éventuels camarades. Je constate sa tristesse et sa déception. Mais j'en ai déjà été témoin au temple, il est plus que compétent dans l'art de la manipulation. Je ne compte plus le nombre de professeurs qu'il a embobiné de la sorte. Il saurait parfaitement simuler ce genre de sentiment pour crédibiliser son discours.
Je dois donc m'assurer qu'il n'appellera pas de renfort. Je dois... je dois le mettre hors d'état de nuire ? En suis-je seulement capable ? Ma main se porte à ma ceinture, tremble en approchant de mon sabre laser. Je sais que mon arme ne peut tuer. Je ne le veux pas d'ailleurs. Mais je suis presque sûr qu'elle pourra me permettre de défaire Glurba et de m'assurer qu'il n'appellera pas de renfort, ou qu'il n'ira pas en chercher de sitôt.

-Pardonne moi pour tout ça. Je fais simplement ce qu'il faut pour être libre. C'est pas ma faute...

Je dégaine mon sabre. Mes mains tremblent. Tout le manche tremble. Je crispe mes mains sur le métal froid, afin de réduire mes tremblements. J'essaye de trouver au fond de mon cœur toute la détermination qu'il va me falloir pour ce que je projette de faire.
J'active la lame, qui jaillit, dévoilant son blanc laiteux. Je me mets dans une posture de combat, du moins ce qui y ressemble le plus. Mon ancien camarade semble stupéfait. Tant mieux, s'il ne se met pas en garde, je pourrai tenter de l'assommer plus facilement.

-Tu es une personne formidable Glurba. Pardon. lui dis-je avec une voix vibrante d'émotions, chargée de remords.

Et immédiatement après, je prends de l'élan sur les quelques mètres que j'ai mis entre nous, et dans un cri guerrier, qui sert plus à me donner du courage qu'à exprimer quoi que ce soit, et j'abats ma lame blanche de haut en bas, visant la tête de Glurba.

(jet d'agilité pour une attaque au sabre : 3 en agilité, sabre blanc)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4169
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Lun 8 Jan 2018 - 21:16

Le membre 'Galen Jare' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :




Attaque de Galen réussie ! Glurba peut se défendre avec un jet d'agilité s'il le désire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 286
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
51/75  (51/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Mar 9 Jan 2018 - 13:32

Quand Galen lui repoussa la langue, Glurba sentit une vague de peine lui envahir le corps. Il resta encore sous la stupeur, ne comprenant pas comment Galen pouvait se montrer aussi dur avec lui en le soupçonnant cruellement de vouloir le trahir. S'il y avait bien un Padawan qui ne se serait pas laissé utiliser par les Maîtres pour trahir un ami, c'était Glurba, et Galen le savait très bien ; alors comment pouvait-il oser le soupçonner ? C'était terriblement blessant. D'un seul coup, c'est comme si leur amitié de comptait plus. Glurba avait perdu un ami, mais pas seulement visuellement, et ça, ce fut aussi douloureux qu'un sabre-laser planté en plein ventre.

GALEN – Mais arrête ! Désolé Glu' ! Peut-être que tu dis vrai, mais je peux pas te laisser le bénéfice du doute. J'ai trop à perdre !

Alors qu'allait-il faire, s'il voulait se prémunir d'une éventuelle trahison ? Allait-il tuer Glurba, un ami, ici et maintenant, juste dans le doute ? Et comment allait-il s'y prendre, avec un sabre-laser bridé pour élève ? Il pouvait peut-être tuer un autre Humain avec ça, mais pas un Hutt.
Glurba fut encore plus incrédule de voir Galen porter en effet la main à son sabre-laser. Alors il en était là ? Plus rien ne comptait pour lui ?

GALEN – Pardonne-moi pour tout ça. Je fais simplement ce qu'il faut pour être libre. C'est pas ma faute...

C'était comme si Galen était pris entre deux voix, une qui lui intimait de mettre Glurba hors d'état de nuire, et l'autre qui lui rappelait que c'était un ami. Galen écoutait la mauvaise voix, mais à contre-cœur, cela se voyait. Du moins Glurba s'attacha à le voir ; il se raccrochait aux cordes pour ne pas chuter dans un précipice de tristesse. Ses seules cordes consistaient à voir que Galen ne croyait pas ce qu'il disait. Mais le geste était là : Galen dégaina son sabre-laser et se mit en posture de combat devant le regard hagard du Hutt.

GALEN – Tu es une personne formidable Glurba. Pardon.

Ces mots furent d'autant plus difficiles à entendre que Galen se contredisait par le geste. Il n'était pas obligé de faire ce qu'il faisait. Pris au dépourvu sous l'effet de la stupeur, Glurba ne sut allumer son sabre-laser à temps et reçut une entaille verticale qui lui fit émettre un grognement. La douleur physique se mêla à la douleur psychologique. Galen venait de frapper fort, à cause de l'émotion peut-être.

GLURBA – Arrête, Galen ! Ca n'a aucun sens ! Qu'est-ce qu'il te prend ! Arrête-toi !

[Jet d'Agilité pour balayer les jambes de Galen avec la queue puis jet de Force pour essayer de le faire tomber si réussite : échec de l'attaque]

Glurba hurlait. Avec rage, il envoya sa lourde queue vers les jambes de Galen, mais son geste manqua d'élan, peut-être à cause du mucus qui accrochait sa peau au sol et ralentissait toujours ce genre d'attaques, peut-être aussi parce qu'au fond de lui Glurba n'était pas capable de répondre à la violence de son ami. Il ne restait que les mots, alors qu'un sillon vertical faisait couler du sang sur le visage de l'ami de Galen.

GLURBA – Ca ne sert à rien ! Qu'est-ce que tu essaies de faire ? Me tuer ?! Quand bien même tu aurais raison, rien ne m'empêcherait de raconter que je t'ai vu si jamais tu me laisses en vie même blessé. Mais demande-toi pourquoi je ferais ça, bougre de bantha ! Tu me crois sincèrement capable de te faire un coup pareil, de te trahir, alors que je viens de te dire de vivre ta vie comme tu l'entends ?! Tu crois que je suis du genre à me laisser utiliser comme ça par les Maîtres ?! C'est vraiment ce que tu crois ? Tu veux me faire de la peine à ce point-là ? Tu veux que ce soit la dernière image que je garderai de toi ?!


Dernière édition par Glurba Lugliiamo le Mar 9 Jan 2018 - 13:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4169
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Mar 9 Jan 2018 - 13:32

Le membre 'Glurba Lugliiamo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :



Glurba ne se défend pas.
Glurba : - 10 HP.


Attaque de Glurba ratée, Galen n'a pas besoin de se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
61/61  (61/61)
PF:
52/74  (52/74)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Mer 10 Jan 2018 - 23:07

Au moment où ma lame a heurté le crâne de mon ancien camarade et ami, quelque chose s'est brisé en moi. Toutes ces années, on nous a entraînés au maniement du sabre laser. Au fond, tout le monde savait que c'était pour nous prémunir face à ce type de situation. Seulement, c'est une chose d'être conscient que ce genre d'évènements peut vous arriver, mais c'est autre chose de les vivre.
Je n'aurais jamais pensé lutter de la sorte. Pas aujourd'hui, pas ici, pas contre Glurba. Et en n'endossant pas le rôle du méchant. De l'attaquant. Le sang qui a jailli du front de mon ami Hutt m'a retiré mon innocence, car désormais, j'aurai toujours ce sang sur les mains, et le lot de regrets qui vont avec.

Glurba n'a pas dégainé son propre sabre. J'ai donc battu un homme, un ami, désarmé. J'ai franchi un cap dont j'aurais toujours voulu me tenir éloigné. Après avoir frappé, j'hésite une fraction de seconde, interdit. Je me demande si Glurba accepte simplement mon coup sans répondre. Son éventuel pacifisme m'effraie, aussi, lorsqu'il tente de m'atteindre avec sa queue, je suis presque soulagé de ne pas avoir à lyncher un ami qui ne se défendrait même pas. Heureusement, Glurba n'est pas de cette trempe. Double chance pour moi : il échoue dans sa contre-offensive.
L'espace d'une seconde, je pense avoir déjà pris l'ascendant. Cependant, j'écarte cette idée en pensant aux décennies de formation de mon ancien camarade. Il est assurément bien plus fort que ce qu'il vient de démontrer.

Glurba tente de me ramener à la raison. Mais il est trop tard. J'ai écarté ma conscience, j'arrête de réfléchir. C'est trop dur. Dès que je pense à ce que je suis en train d'accomplir, la culpabilité m'envahit. Je me laisse donc porter par ma rage. Je veux combattre, et je veux vaincre. J'essaye de ne pas penser plus que cela.
Seulement, il n'a toujours pas sorti son arme. Son arme, source de tant de plaisanteries en classe, avec sa garde répugnante qui écœurait nos camarades les plus sensibles. Encore le genre d'anecdotes qui me rendent si coupable. Je dois la lui faire dégainer, lui faire rendre les coups. Ce n'est que comme cela que je pourrai apaiser ma conscience. Je dois donc le provoquer, le faire sortir de ses gonds. Je crois que je sais ce qui pourrait enfin le pousser à m'affronter réellement.

-Tu parles trop. Approche, limace !

Ce mot, "limace", je sais quelle influence il peut avoir sur Glurba. J'espère ainsi le pousser à me combattre de toutes ses forces. J'en rajoute une couche :

-On fait comme à l'entraînement Glurba. On cogne !

Je ne peux pas tuer Glurba. Non seulement je ne le veux pas, mais je sais en plus que c'est virtuellement impossible. Son corps encaisse bien trop, mon arme est bien incapable de le tuer, et même si je lui infligeais de vraies blessures, son corps pourra se régénérer très facilement. Cela me dédouane un peu de ma brutalité.
J'espère que face au danger, et face à ma violence, celui si réagira. Je m'écarte d'un pas sur le côté, je lève mon sabre, prêt à frapper de nouveau. Et une fois encore, dans un cri de rage, j'abats ma lame laiteuse de haut en bas, sur le sommet de son crâne, pour tenter de le sonner. J'ai réussi la première fois, pourquoi pas une deuxième ?

(jet d'agilité pour une attaque au sabre à lame blanche, 3 en agilité)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4169
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Mer 10 Jan 2018 - 23:07

Le membre 'Galen Jare' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :



Attaque de Galen réussie ! Glurba peut se défendre avec un jet d'agilité s'il le désire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glurba Lugliiamo
~ Padawan ~
~ Padawan ~
avatar


Nombre de messages : 286
Âge du perso : 127 ans
Race : Hutt
Binôme : Sliviqas, Quarren ♂, Chevalier Jedi (PNJ)

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
51/75  (51/75)
PF:
58/58  (58/58)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Jeu 11 Jan 2018 - 18:26

S'il restait encore un tant soit peu de raison dans l'esprit de Galen, les mots de Glurba ne pouvaient que le convaincre.
S'il restait encore un tant soit peu de raison dans l'esprit de Galen, il réaliserait son erreur. Il réaliserait la pertinence des questions de Glurba. Il réaliserait que Glurba ne pouvait pas être en train de le trahir.

Glurba avait eu le temps d'attraper le manche de son sabre-laser, mais pas d'en allumer la lame avant de recevoir l'entaille au visage. Il souffrait tellement psychologiquement que la douleur physique provoquée par cette petite lame bridée d'élève était tout à fait dérisoire. Galen remarqua que la lame du sabre-laser de Glurba n'était toujours pas allumée. Il devait se dire qu'il était un monstre pour avoir attaqué un ami désarmé. Un ami. Désarmé.
Non, il n'était pas un monstre. Il était juste en proie à une crise d'angoisse indicible, de celles qui vous vont perdre l'esprit. De celles qui mènent vers le Côté Obscur. Glurba n'écoutait pas la Force, et il ne se posait même pas la question du basculement vers le Côté Obscur. Il avait un ami face à lui, et rien ne pouvait effacer cette image.

GALEN – Tu parles trop. Approche, limace !

Glurba se tétanisa. Galen ne l'avait jamais appelé “limace”, hormis quelques fois sur le ton de la taquinerie. Mais jamais sur ce ton si dur, gratuitement méchant.

GALEN – On fait comme à l'entraînement Glurba. On cogne !

Comme à l'entraînement ?! A quel moment l'entaille qu'il venait de lui dessiner sur le visage ressemblait à un entraînement ? Glurba ne croyait pas ce qu'il était en train de vivre. Mais l'insulte avait été prononcée et Glurba ne pouvait pas se retenir d'y répondre, surtout quand c'était dit si sérieusement, pour le défier. Il alluma son sabre-laser et dit :

GLURBA – Je ne suis pas une limace... Ce n'est pas toi qui parles, Galen. Ce n'est pas le Galen que j'ai connu qui est devant moi !

[Jet d'Agilité pour parer l'attaque : réussite
Jet d'Agilité pour contre-attaquer : échec]


Galen n'attendait que ça, et son attaque partit, exactement la même que la première ; mais contrairement à la première, Glurba eut cette fois le temps de lever sa lame déjà allumée pour l'interposer. Le vrombissement des lames s'accentua le temps du choc. Glurba repoussa les bras de Galen. Ce dernier lui avait dit d'approcher, alors il approcha pour attaquer à son tour, mais sa lenteur lui fit du tort, et son attaque manqua trop de vivacité pour inquiéter Galen.

GLURBA – Qu'est-ce que tu cherches à faire ? Tu ne m'aurais pas entaillé le visage comme ça à l'entraînement ! Tu veux me tuer ? Tu ne le peux pas ! Tu veux que je te tue ? Je ne le veux pas ! Je le pourrais facilement pourtant, mais je veux juste passer un bon moment avec un ami !


Dernière édition par Glurba Lugliiamo le Jeu 11 Jan 2018 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4169
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Jeu 11 Jan 2018 - 18:26

Le membre 'Glurba Lugliiamo' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :



Défense de Glurba parfaitement réussie !

Attaque de Glurba ratée, Galen n'a pas besoin de se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 27
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
61/61  (61/61)
PF:
52/74  (52/74)

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Mer 17 Jan 2018 - 18:38

Ma conscience est éteinte. Je l'ai mise en veille, je l'ai déposée ailleurs, rangée au fond d'une des poches de mon sac. La seule chose qui compte, c'est de l'emporter sur Glurba. Je dois le vaincre. Je dois le vaincre pour m'en tirer. Je dois le vaincre car je suis déjà allé trop loin. Mais je dois aussi le vaincre pour me prouver quelque chose : que je ne suis pas un nul. Que je ne suis pas le misérable que mes professeurs semblent croire que je suis. Je dois l'emporter, pour me prouver que je suis tout à fait capable de me servir de mon sabre, de survivre seul. Je ne suis plus dépendant ni du temple, ni de l'ordre. Et lorsque j'aurai vaincu Glurba, je l'aurai prouvé à tous ! Enfin, je serai plus que le cancre qui se laisse porter par les évènements ! Enfin, peut-être aurai-je une once de respect et d'attention de la part de tous ces vieux chnoques pédants !

Mon ami parvient cependant à bloquer mon attaque sans mal. L'espace d'une seconde, je pousse sur mon sabre, dans le but de renverser sa lame, de prendre l'ascendant. Mais mon sabre se heurte à un véritable roc. Glurba est bien plus fort que moi. Physiquement, il a la robustesse de trois ou quatre grains galets comme moi. J'abandonne vite mon idée, avant de m'épuiser pour rien. Je ne peux pas affronter ce padawan de front, ça serait du suicide. Il pourrait me briser les os rien qu'en me serrant contre lui. Je recule donc d'un pas, avant de m'épuiser ou de prendre plus de risque. Mon adversaire tente alors de contre-attaquer, mais son mouvement est trop lent. Ma lame passe sous la sienne, et je parviens ainsi à dévier ce coup sans m'y opposer directement, ce sans quoi l'arme de Glurba m'aurait envoyé à la renverse.
Je constate cependant que depuis le début du combat, depuis que je fais appel sans réserve à mes émotions, à mon instinct de survie, je suis bien plus compétent que durant tous ces vains entraînements au temple. Je me sens tellement plus compétent, presque doué. Alors mes capacités étaient-elles là depuis le début ? Enfouies en moi, ne demandant qu'une telle occasion pour se manifester ?

Je prends un peu de recul, établissant ainsi une distance de sécurité avec cet adversaire inattendu. Je me suis déjà entraîné avec lui. Je sais où il pêche. Glurba est d'ordinaire encore plus mauvais que moi dans l'utilisation de nos pouvoirs. Je dois pouvoir être capable d'exploiter cette donnée. Cependant, moi aussi, j'ai du mal à employer mes pouvoirs. Est ce que là aussi, les circonstances mes permettront de briser ma coquille ? De dépasser les limites que le temple a depuis si longtemps établies pour moi ?

-Tu penses vraiment pouvoir me tuer Glurba ? Tu te crois meilleur que moi, c'est ça ? Tu penses que tu vaux mieux que moi ?! Tu vas voir ! Je ne suis pas le nul que tu crois !

Glurba pense-t'il vraiment qu'il serait capable de me battre, de me tuer même s'il le voulait ? De quel droit en est-il venu à une telle conclusion ?! Je vais lui prouver de quoi je suis capable, lorsque je suis livré à moi-même ! Il va comprendre son erreur ! Toute la colère que sa remarque m'a fait éprouvé bouillonne dans mon crâne, se mêlant à toutes les émotions si puissantes que j'ai pu ressentir depuis mon départ du temple. Ma peur, ma frustration, mon angoisse, mais aussi ma joie, mon impatience, mon sentiment de toute puissance face à l'infinité de mes prochains choix.
Je me concentre sur ce bouillon ardent de sentiments, et alors, j'éteins mon sabre, je ramène ma main vers l'arrière. Ce pouvoir, la "vague de force" je suis déjà parvenu à m'en servir, bien qu'il m'ait fait bien souvent défaut. Là, c'est le moment où jamais ! Je ferme les yeux, me focalise sur ma main. Dans un premier temps, je ne sens rien, mais après quelques secondes, je ressens comme des petits tremblements. Je crois que ça y est ! Je rouvre les yeux, lançant un regard de défi à Glurba.

Jet de sagesse pour vague de force !:
 

Lorsque que j'envoie ma main gauche en avant, paume tendue vers Glurba, l'effet est encore plus fort que je ne l'aurais espéré ! Il y a un bruit plutôt sourd, l'air tremble une fraction de seconde, et la tête de Glurba semble être heurtée de plein fouet. J'ai réussi !
Espérant l'avoir sonné, je m'élance alors à nouveau contre lui. J'active ma lame à nouveau, et effectue un geste ample, pour en finir, comptant sur l'étourdissement de Glurba. Ma lame part de mon dos, puis s'abat avec violence sur celle de Glurba, mais j'ai sous-estimé ce dernier, et sa capacité à encaisser. Je ne suis pas encore parvenu à le déstabilisé suffisamment, et il bloque mon arme sans difficulté, profitant de mon geste bien trop simple et lent.

Jet d'agilité pour attaque au sabre:
 


Dernière édition par Galen Jare le Mer 17 Jan 2018 - 19:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4169
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   Mer 17 Jan 2018 - 18:38

Le membre 'Galen Jare' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :




Vague de Force critique ! Glurba est repoussé à distance.
Glurba : - 14 HP.
Galen : - 22 PF.

L'attaque de Galen est ratée mais aurait été inutile, Glurba étant désormais à distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Camping mal organisé (PV Glurba Lugliiamo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Jungle - Extérieur d'Iziz-