Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Darth Oracci
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 30
Âge du perso : 47 ans
Race : Umbaran
Binôme : Maîtresse de Shoya Karnel.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Intrigue pour tisser sa toile.
HP:
68/86  (68/86)
PF:
63/88  (63/88)

MessageSujet: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Mar 2 Jan 2018 - 11:38

Nom : Keto
Prénom : Sly
Nom de Sith: Darth Oracci
Année de naissance  et Age: : -3529 BBY  /   47 ans
Race : Umbaran
Côté de la Force : Obscur
Rang désiré : Seigneur Sith

Caractéristiques : 29 points
- Force : 4
- Dextérité : 4
- Agilité : 4
- Constitution : 3
- Intelligence : 5
- Sagesse : 4
- Charisme : 5

Pouvoirs :
- Télékinésie (niveau 3)
- Détection (niveau 3)
- Amélioration des Capacités (niveau 3)
- Voile de Force (niveau 2)
- Persuasion
- Absorption de Vie (niveau 2)
- Brouillard de l’Ombre
- Eclairs de Force (niveau 3)
- Etouffement (niveau 2)
- Contrôle des Esprits (niveau 2)

Sabre laser : Le sabre laser de Darth Oracci est à son image ; raffinée. Chacun des matériaux employés est d’excellente manufacture comme en atteste le manche chromé de son arme et le cuir en peau de Rancor véritable qui lui sert de poignée pour un certain confort lors du maniement de cette arme. La lame ne change pas des autres Sith : le cristal synthétique forgé par Darth Oracci libère une lame écarlate au vrombissement particulier. Sly décida d’ajouter un petit élément de surprise dans son sabre laser, une lame rétractable en duracier ayant été trempée dans une neurotoxine atteignant le système nerveux de ses cibles de manière fulgurante pour les paralyser. Ce petit supplément lui a déjà permis de se tirer de combats qu’elle aurait pu perdre en poignardant sournoisement ses opposants une fois qu’ils étaient assez prêts d’elle. A noter que cette lame est également dotée d’un système balistique lui permettant d’être tirée sur une portée maximale de six mètres. Maîtresse du Djem So, son sabre a semé la mort sur le champ de bataille et la terreur dans le cœur de ses adversaires.


Physique:
Fine et élancée, c’est ainsi que l’on pourrait décrire Darth Oracci. Du haut de son mètre quatre vingt dix, l’Umbaran ne pèse qu’une soixantaine de kilos. De part son espèce, Sly est capable de voir les ultraviolets et dispose d’une excellente vision dans la noirceur la plus totale. Cependant comme c’est le cas avec ce genre d’avantage, Sly est très sensible aux brusques variations de lumière comme les flashs. Il en résulte donc une désorientation totale pouvant durer quelques secondes. Il se dégage de Drath Oracci un charme et une beauté gracieuse séduisant plutôt facilement les individus composant son entourage, peut-être est-ce du à son côté exotique… Elle donne également un côté inaccessible, presque précieuse et cristalline. Darth Oracci est en somme ce que l’on peut appeler une beauté froide. Sly est une femme d’âge moyen aux cheveux mi-longs noirs et lissés retombant sur le haut de ses omoplates. Son visage ovale semble avoir été taillé avec le plus grand soin tant il semble fragile de prime à bord, même si quelques cicatrices légères viennent creuser des traits artificiels et disgracieux ici et là. Son nez est petit mais droit et fin, ses yeux rouges contrastent avec la pâleur de sa peau et dissimulent très bien le regard de Darth Oracci, ou du moins de ses intentions véritables. La Sith arbore également des marques rituelles rougeâtres sur son visage en dévotion au Côté Obscur de la Force bien que ces marques relèvent plus d’une signification personnelle plutôt que d’un rattachement aux Sith. Même un Jedi pourrait penser qu’il s’agit de tatouages aux motifs ésotériques. Son faciès assez exotique en ressort doux à contempler et les courbes de son visage lui donnent un charme auquel il n’est pas toujours évident de résister. Son corps compte quelques cicatrices sur le dos, poignets ou chevilles ainsi que sur son torse et sont les conséquences d’erreurs de jugement qui, au cours de son noviciat auprès des Sith l’ont conduit à s’assurer de ne plus jamais les reproduire. Brûlures, coupures, toutes lui rappellent le prix de la connaissance des Sith et de leur infinie puissance. Un prix que Sly a déjà accepté depuis longtemps. Sa voix est agréablement douce et apaisante, et Darth Oracci a appris très vite le rôle plus que capital des intonations. Au fond d’elle, l’Umbaran sait aussi que sa beauté sera sans doute à sacrifier sur l’autel de ses ambitions afin d’acquérir toujours plus de savoir.

Sa poitrine est de taille moyenne, tout comme ses hanches sont plutôt fines. Son corps est bien plus athlétique qu’il n’y parait au premier coup d’œil. Mais pourtant compte tenu de son passé et des tâches qui lui ont été accordées, c’était tout naturel de jouer sur la tromperie afin de mener ses adversaires en bateau. Femme d’action de part ses faits d’armes, l’entretien physique n’est pas à négliger et certains la disent suffisamment souple et forte pour étouffer quelqu’un entre ses jambes. Avant de plonger dans le Côté Obscur de la Force, Sly prenait déjà soin de s’entretenir physiquement après son éducation afin de se former à l’effort. Depuis qu’elle a rejoint les Sith, il s’acharne à éprouver toujours un peu plus ses limites physiques afin de se perfectionner. En dépit de ses efforts Darth Oracci n’est certainement pas quelqu’un d’imposant de part la largeur de ses épaules, mais la sous-estimer serait mortel. Là ou nombreux sont ceux privilégiant la force brute, la Sith a su développer sa force brute à ses propres limites, mais a surtout pensé à l’associer avec une certaine souplesse et agilité qui font cruellement défaut à de nombreux apprentis prometteurs et à de rares Seigneurs pétris d’une arrogance qui leur coûtera la vie. Considérez son corps comme un poignard ou une dague plutôt qu’une épée longue en somme. Affutée et sûre de ses réflexes, Darth Oracci est très vive. Sa gestuelle a quelque chose d’hypnotique et de nonchalante pour mieux tromper ses adversaires tout comme sa démarche est des plus gracieuses et silencieuse. Charmeuse, elle sait jouer de cet atout afin d’obtenir ce qu’elle veut, à l’instar d’une araignée évoluant dans une toile soigneusement tissée, elle sait sur quelles cordes jouer pour avancer vers ses objectifs. Quoiqu’il en soit, il se dégage d’elle une aura de mystères et de secrets.

Sly est vêtue d’une tenue serrée, de couleur noire en cuir lui donnant beaucoup plus de facilités à se mouvoir, mais aussi pour donner un aperçu de ses courbes sans trop en montrer. En effet, seul son visage ne semble pas être recouvert d’un vêtement, contrastant ainsi avec sa couleur de peau blanche. Cette tenue est portée en permanence, on pourra noter que l’épaisseur du cuir au niveau du torse semble être renforcée pour amortir les décharges de blaster. Elle dispose de deux bracelets en métal sur lesquels il est possible d’installer un comlink.
Drapée dans sa robe à capuchon aussi noire que les plus sombres recoins de l’espace, elle chausse des bottes en cuir noir synthétique à semelles renforcées et sa taille est encerclée par une ceinture de la même matière et du même coloris sur laquelle sont accrochés son sabre laser dont la lame écarlate ne laissent que peu de place au doute quant à la fonction de son arme : semer la mort et à renvoyer tous ses adversaires dans le néant. Bien que matérialiste d’apparence, elle se déplace toujours en légèreté, estimant que la Force peut lui donner tout ce dont elle peut avoir besoin. Quand elle se rend sur Umbaran, elle préfère adopter des tenues grisâtres ou blanches, principalement de longues robes d’apparat sophistiquées reflétant le rang qu’elle a su acquérir au fur et à mesure des années à travers ce système de castes. Parfois par habileté politique, parfois par le meurtre soigneusement déguisé en suicide.


Caractère :
Les Umbarans sont réputés pour être une société fondée sur des systèmes de caste invitant presque chacun des membres de cette espèce à intriguer pour se hisser sur une position sociale supérieure à la leur. L’art du complot et du secret pour le pouvoir et le prestige Ce vice est poussé au point que de nombreux Umbaran prennent le risque de commettre des assassinats politiques –quitte à y laisser la vie- car même s’ils meurent dans leur tentative d’ascension au pouvoir, ils estiment que le décès est toujours préférable à être déchu de la caste à laquelle ils appartiennent.
Ainsi, c’est dans ce cadre que Sly Keto a vécu dans son enfance et ce qui explique également son ressentiment intérieur envers les Sith qui l’ont d’abord placée au rang de novice avant qu’elle ne fasse suffisamment ses preuves pour monter en grade. De nature arrogante, Sly est une Sith qui demeure quelqu’un de très trouble et difficile à cerner. A la manière de nombreux espions, elle sait faire parler ses interlocuteurs tout en ne dévoilant rien de son propre jeu si ce n’est pour donner des informations biaisées afin d’orienter subrepticement les autres dans les directions servant ses desseins. Pire, elle prend plaisir à intriguer en permanence que ce soit contre la République et ses Jedi ou même à l’encontre de ses pairs pour le jeu ou des ambitions plus personnelles. Assoiffée de connaissances et de savoirs tout aussi anciens qu’oubliés –interdits de préférence-, Darth Oracci est une Umbaran convaincue de la maxime suivante : « le savoir c’est le pouvoir ». Elle consacre ainsi une bonne partie de ses ressources et de son temps à percer les mystères des anciens Sith ayant vécu avant elle au point de disparaitre des mois entiers pour étudier ces sinistres secrets dans la galaxie ou terrée dans son repaire. Cette obsession pour le savoir est motivée par une forme de fascination autour de la culture Sith et est la source du comportement de la Sith. En effet, si l’on devait définir Sly avec un trait de caractère, ce serait l’égoïsme.  La moindre de ses actions et de ses pensées n'a pour but que de satisfaire les désirs de son seul maître : elle-même.  Ce même égoïsme la pousse à considérer ses semblables comme étant au pire des obstacles, au mieux des outils potentiellement utiles. N’ayant aucun sens de l’éthique, Darth Oracci n’a que très peu de scrupules dans l’application de ses plans si cela lui permettait d’accroitre son pouvoir, son influence ou de se débarrasser d’un rival. Tout moyen est bon à prendre tant que ceux-ci permettent d’atteindre ses fins, le tout est de savoir être pertinent dans le choix de son outil selon le contexte : séduction, intimidation, chantage, ordre maquillé en conseil et bien d’autres encore…

Au-delà de ce côté très politicien, c’est une tacticienne aux manœuvres non conventionnelles, mais préférant mettre en place des stratégies reposant sur l’emploi de forces commandos ou de petits groupes de croiseurs ou chasseurs plutôt que des effectifs trop grands. L’Umbaran a développé au fil des années un complexe de supériorité qui le pousse à considérer tout ce qui sort de son schéma de pensée comme étant futile et non exact. Ainsi, rares sont ceux faisant preuve de bon sens et d’une certaine vivacité d’esprit à ses yeux. Pourtant elle demeure suffisamment maligne pour paraître la plus servile, loyale et avenante possible et ne pas passer pour quelqu’un de trop indépendant ou ambitieux, au contraire enfiler le rôle de la zélote est une seconde nature chez elle, bien que désagréable. Affichant en permanence un masque avenant caractérisé sur son visage, Sly est quelqu’un peu propice aux sautes d’humeurs habituelles de nombreux Sith. Elle paraît exceptionnellement détachée du présent, et des enjeux des situations se présentant à lui mais ceux qui le connaissent savent que ce n’est pas le cas. Cette attitude lui donne néanmoins un côté très dédaigneuse voire méprisante mais qui est indispensable selon elle pour prendre la bonne décision au bon moment. Dotée d’un certain sens de l’éloquence, elle parvient assez souvent à trouver les mots justes pour convaincre ses auditeurs. Sa clairvoyance et sa lucidité lui permettent également de mener sa barque en matière de négociations ou de stratégie à mettre en œuvre. Sly dispose d’une éducation et d’une élocution des plus complètes ce qui lui permet d’être à l’aise sur une palette très large de sujets. Son intelligence sociale et son sens du raffinement lui donnent également un côté mondaine très appréciable pour les personnes appartenant aux milieux aisés.  
Même si elle est distante, elle n’en reste pas moins sociable car tout manipulateur vit aux dépens de celui qui l’écoute en un sens et sa fascination pour les intrigues –du moins les plus importantes pour lui- est cohérente avec cette facette érudite et mondaine de sa personnalité. Discuter avec elle est en règle générale agréable si bien qu’elle est devenue une personnalité assez influente de part ses conseils, et les Sith ne se méfient pas assez des projets de Darth Oracci.

Ceux qui le connaissent savent qu’elle a un faible pour les défis et jeux de hasards et qu’elle ne recule devant rien devant une tâche qu’elle estime être aisée. On notera également chez elle une certaine forme de sadisme à voir la stupeur de ses cibles ayant été manipulées quand la vérité éclate au grand jour, un peu de la même façon qu’une araignée profite des derniers moments de vie de sa proie quand celle-ci réalise qu’elle s’est jetée d’elle-même dans la toile soigneusement tissée. Son sens du cynisme et de l’humour noir se manifestent que très rarement chez elle bien que très présents dans sa vision des choses.  Énigmatique, réfléchie, lucide, charismatique de part ses conseils avisés tout en cultivant l’art du secret, Darth Oracci est aujourd’hui quelqu’un n’attendant que son heure afin d’accéder à une position supérieure à la sienne, mais intérieurement elle sait également que de part son expérience que la majeure difficulté lui faisant face n’est pas de prendre le pouvoir, mais de le conserver le plus longtemps possible. En outre elle parle la langue natale des Umbaran, le basic galactique, le huttese ainsi que le binaire.

Histoire:

A bord de son vaisseau qui la dirigeait vers la station spatiale qui gravitait en orbite d’une étoile agonisant depuis plusieurs siècles, elle restait immobile face à la baie vitrée lui offrant ce spectacle. Seule, elle contemplait l’horizon étoilé qui était figé devant elle et qui s’offrait à ses sinistres ambitions. Sa vision semblait éventrer le transpacier qui la séparait du vide interstellaire pour ensuite pourfendre les ténèbres elles-mêmes. Darth Oracci avait les mains dans le dos et envisageait déjà son prochain coup sur l’immense échiquier que représentait la galaxie. Impossible de douter de son échec, les Sith, triompheraient de leurs nombreux ennemis, elle en était intimement convaincue, et rien n’aurait pu ébranler sa conviction. Cet Ordre millénaire d’adeptes du Côté Obscur de la Force serait l’outil la menant à la tête de la galaxie. Beaucoup restait à faire, et Darth Oracci ignorait si elle vivrait assez longtemps pour voir ses plans s’accomplir. Mais beaucoup avait déjà été fait et l’Umbaran avait su apprendre de ses erreurs du passé. Tandis que ses pensées devenaient désorganisées, elle commença à se souvenir de son parcours qui l’avait conduite jusqu’ici. Etait-ce du au hasard ou à la volonté de la Force ? Chaque choix, chaque décision chaque pensée avait constitué un chemin dont on ne pouvait percevoir la finalité, et pourtant Darth Oracci restait convaincue que si elle était là aujourd’hui, c’était grâce à sa clairvoyance… Tandis qu’elle avançait vers sa prochaine épreuve qui serait une fois encore, capitale pour son avenir, elle réalisa que ses débuts sur Umbara lui semblaient si loin.

Prologue : Jeunesse et désillusion / [-3529 à -3506]


Sly était née sur Umbara il  y a déjà 47 ans, elle avait eu la chance de naitre dans au sein d’une famille plutôt bien lotie dans cette société de caste qu’était la civilisation Umbaran. Administrateurs d’une région, de la planète, Mee et Sata Keto avaient eu la chance de ne pas avoir besoin de beaucoup intriguer pour se hisser à cette place, leur compétence leur avait permis de prendre la place de leurs prédécesseurs qui avaient fait l’erreur de voir plus grand qu’ils n’en n’étaient capable. Fille ainée, elle eut une sœur de trois ans sa cadette, Ruan. Très tôt et sans le savoir son pouvoir dans la Force se manifesta sous la forme d’une intuition très aiguisée, une certaine vivacité d’esprit supérieure aux autres enfants de son âge et des aptitudes innées pour la télépathie et la persuasion. Ses facultés lui donnent un avantage et des facilités lors de son éducation ainsi que de solides entrées dans les établissements les plus réputés d’Umbara puis de la République car à l’âge de dix huit ans, elle intègre la prestigieuse Haute Ecole d’Administration de Coruscant. Ayant développé une très haute estime d’elle-même au cours de son enfance puis de son adolescence, elle commence à nourrir une forme de dégoût pour la République qui, sous ses aspects égalitaristes ne fait, à son sens, qu’aller à l’encontre de l’ordre naturel des choses : qu’il y ait des dominants et des dominés. La liberté individuelle de chacun ne devrait être bridée par des concepts tels que l’égalité. Pour Sly chacun doit mériter sa place dans la hiérarchie de part ses propres efforts. Le pire étant que cette illusion entretenue par le régime ne semble pas souffrir de ses propres contradictions ou de l’hypocrisie générale qui hante cette République comme le lobbying intensif et la connivence entre médias, grands patrons et politiciens.

Elle commence donc à s’associer à des mouvements étudiants qui partagent son avis que la République devait être réorganisée et transformée pour garantir à tous la liberté que les citoyens méritent selon leurs efforts. Sly ne partage pas entièrement son dégoût avec ces camarades, mais pense qu’à l’heure actuelle ce serait la seule façon d’approcher vers son idéal. Ce petit comité pouvait lui servir à gravir les échelons du pouvoir sur Umbara ou dans les strates de la République. C’est à ses vingt ans seulement qu’elle est approchée par un agent des Sith par l’intermédiaire d’un autre étudiant qu’elle connaissait comme étant membre de la même association. D’abord suspicieuse et loin de vouloir renverser la République, Sly hésite à tout révéler, mais finit par se laisser convaincre sur le plan idéologique. Au final le projet d’Empire porté par les Sith est un régime fort, hiérarchisé ou chacun a la place qu’il mérite et qui ne s’encombre guère des concepts comme l’égalité, la liberté prime donc. Sans le savoir et en acceptant l’offre faite par l’agent, elle devient à son tour un agent de renseignement pour le compte des Sith. En échange celui-ci lui promit d’aider Sly dans ses ambitions sur Umbara.

Ses missions sont loin d’être dangereuses à l’époque et consistent surtout à rapporter des informations intéressantes sur le fonctionnement de la République, en effet ces étudiants avaient comme enseignants des personnalités politiques montantes ou n’ayant déjà plus rien à prouver. En s’appuyant sur ce réseau, il était aisé d’apprendre beaucoup de choses sur les habitudes, projets ou inimités et autres ragots dans le monde politique quand on savait s’y prendre. Etant une femme brillante et à l’avenir prometteur, Sly avait donc une place de choix pour collecter ces informations en se faisant vite invitée à certaines réunions de partis ou à des réceptions la mettant en contact avec certaines personnalités politiques, médiatiques ou industrielles. Les informations qu’elle rapportait au gré de discussions n’étaient peut-être pas grand-chose, mais la jeune Umbaran savait que ses informations seraient sans doute recoupées par celles collectées par d’autres espions comme elle. Pendant les trois ans de sa formation de politicienne, Sly accomplit ses missions de collecte avec brio et son agent de liaison présenté comme étant Rik Osley est son seul contact avec l’Empire. Elle commence presque à se lier et à tisser des sentiments pour cet homme plus vieux, secret et qui semble comprendre ses idées. Pourtant Sly ne réalisera tardivement qu’elle n’est qu’un pion dans ce jeu d’ombres et de duplicité au point qu’elle en avait oublié les promesses de cet homme.
Une fois diplômée, elle retourne sur Umbara et profite de ses excellents résultats et ambitions pour prétexter un voyage à travers la République afin d’aller au contact des populations civiles. Elle part avec presque rien en réalité vers l’espace Sith ou les renseignements souhaitent la former pour devenir une espionne à part entière. Une fois arrivée sur Korriban, Sly est immédiatement prise en charge par les services de renseignement ou elle suit un examen médical approfondi. C’est alors que les analyses sanguines révèlent sa sensibilité à la Force, à ce moment son destin basculera. C’est donc à 23 ans qu’elle commence son noviciat au sein de l’Ordre Sith qu’elle découvre enfin ce que sont les Sith. Pour le meilleur comme pour le pire…

ACTE PREMIER – Surgir des Ombres / [-3506 à -3504]

Oui, Darth Oracci se souvenait très bien de ce passage de sa vie qui fut le plus humiliant pour elle. Encore aujourd’hui, elle portait les marques de l’apprentissage Sith sur son corps. A l’époque elle avait hait ses pairs et ses instructeurs, mais depuis, elle avait réalisé combien cette éducation lui avait apporté. La douleur est formatrice, la souffrance le plus exigeant des mentors… Oui, sans cette étape elle serait restée cette jeune fille imbue d’elle-même et bien trop arrogante…

Repérée pour son don avec la Force qu’elle ignorait posséder, Sly fut donc affectée à l’Académie Sith. Ce qui lui parut de prime à bord comme un honneur d’appartenir à cette caste d’élite d’utilisateurs de la Force fut en réalité une véritable humiliation pour elle. Mise dans un groupe constitué pour la plupart d’enfants ou d’adolescents sensibles à la Force, Sly crut d’abord à une plaisanterie, mais son instructeur lui affirma que c’était pourtant là qu’était sa place pour le moment. Cherchant à prouver sa valeur, Sly s’empara de son sabre d’entrainement et jaugea du regard les autres novices pour identifier le plus capable du groupe et le défier. L’instructeur observa le duel, mais celui-ci tourna court. Dans son arrogance, la jeune femme s’était ridiculisée et le jeune zabrak qu’elle avait choisi comme adversaire parvint à la vaincre facilement. Le jeune zabrak en question n’avait que douze ans, mais était formé ici depuis six ans  là ou Sly n’avait jamais eu besoin de se battre pour survivre et gagner sa place. La défaite laissa une marque cuisante à la jeune femme qui avait perdu devant son groupe entier et trois instructeurs. Brisée elle se demanda même si la mort n’était pas préférable à l’échec qu’elle venait de subir. Mais ce revers réveilla quelque chose chez Sly, une formidable envie de vengeance s’éveilla au cœur de son âme. Elle qui n’avait jusque là que très peu de fois connu la frustration venait d’embrasser celle-ci et au fond de son esprit, Sly jura que ce zabrak ne vivrait pas assez vieux pour avoir un maître. Après cette leçon d’humilité, la jeune acolyte est marquée comme étant la plus faible du groupe doit ruser pour éviter les coups en traitre de plus jeunes Sith désireux de prouver leur valeur. Cette expérience l’avait laissée amère vis-à-vis des Sith et revancharde, mais les instructeurs savaient que les animaux blessés et acculés savaient tirer mieux que d’autres, leur épingle du jeu en matière de survie.
Durant ces deux années de noviciat, Sly se pencha sur les études de la doctrine Sith ou elle développe son attrait et son attirance pour le savoir qu’ils renferment plus que par l’idéologie qu’elle cherche à transmettre. L’Umbaran de part son âge avancé par rapport aux autres se montre une élève ayant clairement des facilités dans l’apprentissage de la Force comme du sabre laser, une aisance motivée par sa haine de ses compères et l’envie furieuse et dévorante de prendre sa revanche. Les explorations dans les tombeaux Sith de Korriban avec leurs instructeurs sont de véritables moments ou elle peut percevoir l’avenir qui lui est réservée d’une part, mais elle voit aussi ceci comme une opportunité d’avoir accès à des savoirs plus approfondis que ceux qui lui sont inculqués. Sly profite aussi de ces visites pour observer le reste de son groupe tout en remarquant que leur manque de maturité bride de façon navrante leur vision des choses par rapport aux lieux visités.  Dans le même temps et si l’opportunité se présente, elle n’hésite pas à garder ses découvertes en termes d’artefact pour elle et sans les partager avec les autres. Toujours rejetée du reste de son groupe, elle évolue seule et n’hésite pas à profiter de son temps libre pour poursuivre ses études ainsi que son entrainement en autodidacte, commençant à estimer que les instructeurs n’auront bientôt plus grand-chose à leur apprendre. Petit à petit, elle parvient par sa bienveillance feinte à se faire apprécier dans le groupe qui est scindé en plusieurs petits clans ayant chacun leurs meneurs. Conseillant certains relais d’influence, elle arrive à semer la zizanie et la discorde dans le groupe en attisant les tensions ainsi que les rivalités de ces adolescents.

Pourtant ce n’est que lorsque Sly prend la tête d’un de ces trois clans (le plus faible), que les instructeurs remarquent son petit jeu, mais il est déjà trop tard.  En effet Sly a déjà beaucoup appris et est clairement au dessus de son groupe au point que les instructeurs n’osent pas la défier frontalement  pour deux raisons : la première est qu’ils ignorent s’ils auraient une chance de l’affronter en duel, et la seconde est qu’ils veulent retourner les machinations de Sly contre elle par pure arrogance. Au final, les instructeurs préfèrent jouer le jeu de l’Umbaran en cherchant à favoriser les autres groupes, ce qui était justement le plan de Sly afin de motiver les plus faibles à se surpasser lors des épreuves. Les deux autres clans pourtant avantagés et ressentant les défaites humiliantes qui leur sont imposées par le groupe de Sly commencent même à douter de la compétence ou des conseils prodigués par les instructeurs au point de ne plus les croire. N’ayant plus que leur autorité légitime pour s’imposer, les instructeurs finissent par remarquer que certains acolytes désertent les autres clans pour rejoindre celui des vainqueurs menés par Sly. Les autres acolytes trop bornés pour se réduire à ça continuent de s’entrainer mais ne progressent plus, ne croyant plus les instructeurs présents pour les former. Il ne restait plus qu’une dernière épreuve pour prétendre être apte a devenir l’apprenti d’un véritable Sith. Cherchant à les tester à nouveau, les instructeurs se chargent de diviser les clans pour séparer leurs membres afin de briser les dynamiques de groupe et essayer de contrer les machinations de Sly.

La mission était simple ; se rendre dans un tombeau encore inexploré et réputé dangereux pour récupérer un holocron pour le rapporter. Ce tombeau est un vrai labyrinthe et il dispose de trois points d’entrées auxquels chacune des trois équipes est répartie. Les choses tournent mal, en effet une fois que les instructeurs sont hors de vue des acolytes et que ceux-ci sont dans les coursives de ce lieu antique, les six membres de l’équipe dont Sly fait partie cherchent à se débarrasser d’elle en l’attaquant. L’Umbaran avait déjà prévu ce coup, et alors qu’ils pensaient avoir l’avantage de la surprise en plus de celui du nombre, ils avaient cette fois-ci sous estimé leur adversaire. En effet parmi les six membres qui s’opposaient à elle, se trouvait un acolyte qui avait secrètement prêté serment à Sly et tua deux acolytes dans leur dos. Sly s’occupa de tenir les deux autres à distance tandis que le troisième parvint à vaincre le traitre dans un élan de rage. Pourtant même à trois contre elle, Sly les domine en usant de bottes et tactiques qu’elle avait apprises d’elle-même. Elle s’enfonça dans le tombeau, feintant la fuite. Elle se laissa volontairement rattraper par le plus rapide, et se retourna d’un coup pour le prendre par surprise et suite à deux passes d’armes, le mettre à terre avant de l’achever sous les yeux ébahis de ses deux autres compagnons. Ils toisèrent du regard l’Umbaran et attaquèrent simultanément leur adversaire. Sly cherchait à casser la dynamique de ses adversaires, elle en repoussait un en permanence en l’insultant pour se concentrer sur le second. Cela fonctionna, celui qui était humilié revenait à la charge de plus en plus enragé et prenant de moins en moins en compte les directives de l’autre si bien qu’il arrivait à gêner son ami dans un combat volontairement resserré dans les étroits goulots d’étranglement du tombeau.
Sly cessa de jouer et tua le plus raisonnable des deux, celui qui essayait de coordonner les assauts et blessa gravement le dernier qu’elle n’acheva pas. Elle le laissa là, à la merci des prédateurs éventuels attirés par les bruits du combat et les odeurs de sang encore chaud versé sur les dalles froides et poussiéreuses du tombeau.
Quand elle se retourna pour reprendre elle entendit les cris de l’acolyte qui résonnèrent dans les couloirs abandonnés de cette tombe tandis que les hurlements des chiens kaths errants qui se précipitaient sur leur proie. Les déchiquètement de chairs sous les crocs et les derniers râles du prétendant Sith donnèrent à Sly une satisfaction et une bouffée d’air qu’elle n’avait plus connu depuis deux ans. Les autres chiens Kath n’osèrent pas l’attaquer, se contentant de faire leur office de charognard sur les cadavres qu’elle avait semé jusqu’ici.

Se fiant à ses instincts ainsi qu’à la puissance du Côté Obscur qui imprégnait ce lieu désolé, elle trouva au bout de deux heures de marche une immense porte taillée dans la roche qui lui bloquait le passage. Sly aurait pu essayer de trouver le mécanisme ou invoquer la Force pour forcer la porte, mais il devait y avoir des pièges. Elle s’assit en tailleur devant la porte et commença à méditer afin de canaliser sa rage et recouvrer ses forces. Elle percevait les autres à travers la Force et invita les autres acolytes à la rejoindre. Parmi les autres équipes, seuls quatre du clan de Sly avaient survécu, dont un blessé par un piège, les autres étaient soit morts, soit perdus dans les dédales des couloirs. Les autres avaient comploté contre les membres du clan de l’Umbaran et ceux qui n’avaient pas été tués avaient rejoint les autres équipes pour s’unir contre les suivants de Sly. Mais ils accusaient également des pertes.

L’Umbaran se redressa et expliqua qu’il devait y avoir un mécanisme pour ouvrir l’imposante porte. Elle feinta la soumission en démontrant qu’elle avait été vaincue et que son propre clan n’était plus assez nombreux pour représenter une menace aux dix autres survivants qui étaient unis. Mieux valait chercher l’holocron et ressortir d’ici, et que c’était seulement ensemble qu’ils y parviendraient.
Les autres comptaient bien la trahir, et enhardis par leur avantage du nombre, ils baissèrent leur garde et essayèrent d’ouvrir la porte. Rapidement ils trouvèrent le mécanisme et l’imposante porte de pierre s’ouvrit mais réveilla en même temps les chauve-faucons qui dormaient au plafond et attaquèrent les acolytes. Sly s’était assurée qu’elle et son groupe soient en retrait et moins visés, ils eurent toutefois se défendre face à quatre ou cinq de ces animaux, mais le reste de la nuée s’était jetée sur l’autre équipe. Quand celle-ci fut suffisamment affaiblie, ils vinrent les aider à se défaire de ces bêtes carnivores en les massacrant. Elle s’avança vers la porte et invita l’autre équipe dont le zabrak à entrer les premiers, mais ce dernier n’était pas dupe et demanda à ce qu’ils entrent ensemble. Curieusement aucun piège ne vint les perturber tandis qu’ils grimpèrent des marches qui donnaient sur un sarcophage qui avait été déposé à la verticale. Sly en conclut que le tombeau laissait n’importe qui entrer, mais que seuls les meilleurs sortiraient d’ici. Restant en retrait, ce fut le zabrak qui força le sarcophage sans plus de précautions et s’empara de l’holocron. A ce moment, la grotte commença à trembler et le rugissement d’un Terentatek résonna dans le lointain. Le zabrak et les autres membres de son équipe commencèrent à détaler les premiers quand ils tombèrent nez à nez face à l’imposant monstre. Le zabrak ordonna aux autres de retenir l’Umbaran et le reste de son équipe, mais devant la créature furent désorganisés. Peu semblaient prêts à mourir pour lui, et ceux-là ne vécurent pas longtemps face à Sly.

Les autres qui fuyaient avaient été pris pour cible par le Terentatek ce qui permit au groupe de l’Umbaran de passer dans son dos pour prendre la fuite. Seul l’unique blessé du groupe fut attrapé par les longs bras de l’animal pour finir sa vie dans son estomac, la bête avait provoqué dans on réveil l’effondrement du tombeau. Il fallait se dépêcher de sortir car tout allait s’effondrer, devant le groupe de Sly seulement le zabrak et un autre de ses suivants couraient ensemble, le zabrak fut blessé par un piège qui se déclencha à son passage et une fléchette lui transperça le mollet. Il s’effondra en laissant tomber l’holocron que son collègue prit avant de s’enfuir en le laissant là. Sly ne tarda pas à rattraper son rival qui tendit le bras en implorant son aide, mais l’Umbaran se contenta de lui marcher sur le visage en guise de revanche bien qu’elle aurait aimé le tuer d’une autre façon. Au final seulement trois rescapés sortirent vivant du tombeau en plus de celui qui possédait l’holcoron. Un autre des suivants de la jeune femme avait péri lorsqu’un morceau de rocher lui tomba sur le crane. Essoufflés il fallait désormais rattraper celui qui détenait l’holocron. L’un des suivants de Sly commença à faire preuve de défaitisme, mais cette dernière lui fit comprendre qu’il n’y avait pas de place pour les faibles auprès d’elle. Ils durent alors se dépêcher de marcher dans le sable, suivant les empreintes de leur proie au pas de course. Celui qui avait douté de Sly finit par s’effondrer dans le sable de Korriban d’épuisement. Le second se tourna vers Sly qui lui répéta qu’il pouvait tenter sa chance, ou mourir ici avec l’autre. Ils abandonnèrent le dernier et poursuivirent leur course.

Ils arrivèrent quelques minutes seulement après que leur cible ait trouvé les instructeurs et donné l’holocron. Avec les instructeurs se tenaient deux silhouettes drapées de noir, des maîtres sans doute. Pour l’Umbaran c’était donc un nouvel échec, mais Sly rusa à nouveau, elle suggéra un duel qui règlerait et déterminerait le véritable vainqueur non sans provoquer le jeune humain qui avait pourtant rapporté le trophée demandé. Les instructeurs lui conseillèrent de refuser mais Sly insista en tapant de son égo. Ce qui fonctionna car le jeune acolyte récupéra l’holocron puis tira son sabre. Le duel fut éprouvant pour l’Umbaran qui avait été affaiblie par la marche forcée, mais elle continua de provoquer son apprenti en le feintant et donnant l’impression d’éviter le combat. L’autre se sentait dominant et sûr de lui et il souhaitait finir cette épreuve rapidement. Mais Sly profita de ses esquives pour récupérer l’holocron attaché à sa ceinture en invoquant la Force afin de le provoquer à nouveau. Elle le laissa s’épuiser en évitant ses coups avant de riposter sans prévenir avec des frappes violentes inspirées du Djem So, l’Umbaran laissa libre cours à sa propre rage, brisa la garde de son adversaire puis le tua sous les yeux des instructeurs. Levant la main gauche avec l’holocron en guise de victoire elle tenait enfin là sa vengeance envers ces instructeurs qui l’avait humiliée. Et rien n’aurait pu être aussi savoureux et doux que ce triomphe en cet instant pour Sly.
L’une des deux silhouettes se démarqua et s’approcha de l’Umbaran. Retirant sa capuche il s’agissait d’un togruta répondant au nom de Darth Ganys qui accepta de la prendre comme son apprentie. L’autre rescapé fut pris comme apprenti également par la seconde silhouette qui révéla un puissant wookie comme mentor. Sly s’agenouilla devant son maître et accepta son nouveau nom : Darth Oracci. Désormais elle avait su se remettre en question et prouver sa valeur au sein de l’Ordre Sith, plus jamais elle ne subirait une humiliation comme celle qu’elle avait pu encaisser lors de son arrivée. Elle avait habilement manœuvré depuis les ombres, parfois en pleine lumière pour tirer son épingle du jeu et s’élever comme étant le meilleur élément du groupe. Pourtant elle ne partait pas avantagée, mais Sly Keto avait pu mériter sa place au sein des Sith. Darth Ganys la félicita et avoua avoir suivi son avancement avec un grand intérêt alors que d’autres lui avaient déconseillé de perdre du temps avec elle.  Darth Ganys, guerrier Sith, l’ignorait encore, mais son intuition avait été bonne il n’avait juste pas mesuré à quel point son choix allait l’emmener dans quelques années.


ACTE DEUXIÈME – L’Apprentie, convoiter le pouvoir. / [-3504 à -3498]


« Vous serez la lame tapie dans les ombres, vous serez l’instrument de mon ascension Darth Oracci. Vous avez pu survivre contre toute attente, surmonter les difficultés pour vous imposer comme véritable Sith.» Furent les paroles qu’il avait prononcées. Et Darth Oracci savait qu’il avait eu raison, mais pas entièrement sinon il l’aurait abattue. Fort heureusement Darth Ganys était quelqu’un d’intelligent, et il avait su trouver son intérêt dans la nouvelle relation que les deux Sith partageaient désormais. Plutôt inhabituel, mais Darth Oracci aurait trouvé qu’il aurait été du gâchis que de se priver de la compétence ainsi que du réseau de Darth Ganys.

L’apprentissage de Darth Oracci fut difficile. A peine venait-elle de récupérer de l’épreuve de son noviciat que déjà Darth Ganys l’éprouvait à nouveau. Le Togruta l’emmena sur le monde gelé de Rekkiad ou elle fut mise dans une situation délicate après lui avoir remis un sabre laser. Le climat montagneux et neigeux de ce monde imposait au tandem de parvenir à survivre. Tout ceci dura deux mois pendant lesquels, Darth Oracci et son mentor passèrent leur journée à marcher à travers la neige et parfois même la tempête tout en échangeant sur la Force. Darth Ganys en profitait pour donner sa vision, ainsi que son enseignement. Ils bivouaquèrent la nuit et devaient survivre par leurs propres moyens. La faune était rare mais fort heureusement le poisson était courant si l’on savait creuser suffisamment profondément dans les cours d’eau gelés de ce monde. Arrivés sur certaines étapes de leur pèlerinage spirituel, ils croisèrent même le fer afin de développer la technique de la jeune femme au sabre laser. Ces échanges furent toujours des victoires en faveur du Togruta tant l’état de faiblesse physique de Sly  devenait de plus en plus flagrant, pourtant entre deux piques lancées par son mentor, ces affrontements poussèrent l’Umbaran à se battre avec davantage d’opiniâtreté qu’au début de leur expédition. Le point culminant étant leur duel sur un lac glacé au sommet d’une montagne. Le duel était particulièrement compliqué compte tenu du fait que le sol était complètement gelé ce qui rendait tout mouvement, tout déplacement difficile. Darth Ganys semblait pourtant y être parfaitement à l’aise tandis qu’il combattait son apprentie. Parvenant à trouver son équilibre et puisant dans sa rage, Darth Oracci était toutefois parvenue à déstabiliser son opposant en usant du Djem So, frappant avec assez de puissance à briser sa garde et le mettre en difficulté sans parvenir à le blesser ou même le toucher. Sans surprise elle fut vaincue, mais elle avait fait preuve de sa détermination en se livrant complètement au Côté Obscur de la Force.
A leur retour sur Korriban, ce monde pourtant hostile lui parut soudainement plus agréable. Elle comprit alors que Darth Ganys avait voulu la tester afin de voir quelles pouvaient être les limites de la jeune Umbaran. N’ayant pas réussi à la briser, Darth Ganys comprit alors qu’il avait fait le bon choix concernant son apprentie.
Darth Oracci put commencer à construire son propre sabre laser qui la suivra tout au long de sa vie. Elle prit une semaine à forger elle-même le cristal synthétique qui alimentaire le manche raffinée qu’elle avait conçu. L’Umbaran prit soin d’insuffler sa toxicité et son venin dans le cristal, tout comme sa haine ainsi que son ambition. Lorsqu’Oracci alluma la lame écarlate de son sabre laser, elle se sentit nouvelle, comme si elle était née une seconde fois. Ce sabre était le sien, et le simple fait qu’elle ait pu le concevoir elle-même était en soit une revanche sur toutes les humiliations subies jusqu’à présent. A cette arme, elle joignit une lame empoisonnée capable d’être déployée et éjectable pour garder une carte dans sa manche. Son rapport avec son sabre était d’une nature particulière : Darth Ganys lui avait dit de s’en servir en dernier recours et avec parcimonie. Darth Oracci partageait son opinion mais la poussa beaucoup plus loin. Pour l’Umbaran, un véritable Sith pouvait triompher sur son adversaire sans avoir besoin de se servir de son sabre ou de ses pouvoirs. Son maître s’était renseigné sur son passé et avait alors découvert son statut d’espionne ou plutôt d’agent de renseignement dans les forces impériales il garde cette information de côté en se disant que cela pourrait lui-être utile plus tard. Après un an supplémentaire passé entre l’entrainement et l’étude des arcanes de la Force, Sly finit par atteindre ses 26 ans et commença à revenir de temps en temps sur Umbara auprès de sa famille qui ne remarque aucun changement en elle. Mais néanmoins en son absence il est devenu évident que sa sœur, Ruan est devenue la favorite et semble être prometteuse. Pourtant en dépit de ses efforts, tout semble opposer Ruan et Sly que ce soit dans leurs attitudes, et pensées. La seule exception semble être dans leurs ambitions ou les deux femmes se rejoignent : Ruan souhaite une plus forte implication d’Umbaran au sein de la République ce qu’envisage également Sly. Mais elle pourrait éventuellement constituer un obstacle à terme. Dans le même temps, Darth Ganys poursuit sa formation bien qu’elle continue d’apprendre en autodidacte tout en récupérant des holocrons avec son mentor sur des mondes ayant été occupés par les Sith par le passé au cours de leur longue histoire. Sa soif de connaissances la pousse à plusieurs reprises commencer à dissimuler des artefacts ou anciens savoirs à son mentor, qui, quand il le découvre se chargea de la punir pour avoir eu l’arrogance de penser pouvoir le tromper.

Le travail de récupération d’artefacts et d’espionnage de Darth Ganys mené par ses propres sujets lui permet d’atteindre le grade de Seigneur Sith au sein de l’Ordre. Ce qui était une véritable surprise pour l’Umbaran qui ignorait les activités de renseignement de son maître qui disposait d’un petit réseau qui pourtant s’étendait sur de nombreux mondes périphériques de la bordure médiane. Darth Ganys s’avoue petit à petit de plus en plus impressionné par les progrès de sa disciple, si bien qu’il commence à l’envoyer en mission pour justement, collecter les informations de ses contacts habilement placés dans les sphères industrielles de ces mondes de la bordure médiane appartenant à la République.

Devenant le relai de son maître désormais, elle allait et venait pour récupérer les informations avant de les transmettre à son mentor. Elle suggéra même à Darth Ganys d’autres pistes pour étendre son réseau dans les mondes du Noyau, notamment sur Brentaal ainsi que sur la Bordure Extérieure avec Lianna, chose que le togruta refusa dans un premier temps mais qu’il accepta après réflexion. Darth Oracci commença alors à étendre ce réseau sur ces deux mondes et créa le sien sur Umbara avec l’accord de son maître, le laissant entrevoir la possibilité de prendre secrètement le contrôle de ce monde pour le compte de l’Ordre Sith. Ce ne fut pas chose aisée, mais le chantage, l’intimidation, la courtisanerie ou encore parvenir à convaincre des individus de collaborer avec l’Umbaran en échange de crédits ou de pouvoir avait finalement pu porter ses fruits comme ce fut notamment le cas sur Ciutric IV lorsqu’elle parvint à convaincre un gouverneur qu’en collaborant, il saurait conserver son pouvoir et gagner en influence.
Dans le même temps, sur Umbara, Darth Oracci s’attache à tisser son réseau de relations en s’appuyant sur celui de ses parents notamment dans la sphère économique et politique. Elle s’investit notamment auprès de sa famille afin de monter dans les castes de la société Umbarane de part la réussite notamment en prenant le soin de ridiculiser ses cibles. Avec l’impulsion de Sly, la famille Keto parvient à accroitre son capital en crédits ainsi qu’en influence tout en grimpant de deux castes. Malheureusement ce succès ne plait pas, et elle se fait rapidement des rivaux qui commencent à l’intimider ou à la menacer. Sûre d’elle, Oracci ne prend pas au sérieux ces menaces qui pourtant lui porteront préjudice. Alors que la navette la transportant atterrit au spatioport de la capitale d’Umbara, celle-ci explose tuant sur le coup son père ainsi que sa mère. Sa sœur ainsi qu’Oracci survécurent miraculeusement à cet accident, la seconde bombe devant les tuer avait un défaut de fabrication qui fit qu’elle n’explosa pas, néanmoins les deux rescapées restaient sévèrement blessées. Sur leurs lits d’hôpital Sly fit le serment de tuer ceux ayant attentés à sa vie. Ruan éclata de rire en guise de réponse, considérant sa sœur comme une simple voyageuse nomade, fuyant ses responsabilités et n’ayant jamais eu d’affection pour leur famille. Ainsi était-ce donc le portrait que Ruan faisait de sa sœur ainé ? Une fille sans attaches et trop amoureuse de la liberté pour faire quoique ce soit d’important ? Si seulement avait la moindre idée de ce que Sly était devenue, elle n’oserait même pas s’exprimer ainsi. Laissant sa sœur dans sa convalescence, Darth Oracci s’attelait à profiter de ces moments de calme afin de canaliser son pouvoir dans la Force. Elle savait que l’instigateur de cet attentat se chargerait de finir le travail dès leur sortie de l’hôpital.

Et Sly n’eut pas tort, une fois sortis et rentrés au domicile de leurs parents, les deux femmes tombèrent dans un guet apens tendu par six assassins Umbarans. Piégées, Sly s’effaça et s’empara de son sabre laser et libéra le faisceau écarlate de son manche. A la grande stupéfaction de Ruan, sa sœur avait révélé sa véritable nature. Il n’y aurait plus de retour en arrière désormais. Darth Oracci laissa libre cours à sa rage avant de bondir au milieu des assassins. Profitant de l’effet de surprise, elle en faucha deux d’un ample mouvement circulaire, et leurs torses tombèrent au sol. L’horreur avait fait place à la surprise dans le cœur des assassins. Le troisième tira au blaster six fois sur Oracci qui dévia les cinq premiers tirs et renvoya le dernier dans sa poitrine. Le quatrième lui sauta dessus, mais la Sith le saisit à travers la Force pour le clouer au plafond avant de l’entailler sur le torse d’un coup de sabre. Elle bondit sur le cinquième dans un élan de rage pour le couper en deux, tandis que le dernier fut empoigné à travers la Force contre le mur de son salon. Il essaya de s’emparer d’un couteau de lancer qu’il jeta sur l’Umbaran qui dut relâcher sa prise mais stoppa le couteau grâce à ses pouvoirs de télékinésie. Le dernier assassin se redressa, tira sa vibrolame mais les éclairs de Force eurent raison de sa tentative désespérée de survivre Aucun d’eux n’eut la moindre chance, le dernier fut gardé en vie et l’Umbaran se hâta de le faire parler afin qu’il donne le nom de ceux l’ayant engagé. Elle lui mentit en lui promettant de l’épargner, mais l’Apprentie l’élimina promptement. Lorsqu’elle fit volteface vers sa sœur, celle-ci s’était recroquevillée dans un coin et semblait avoir perdu la raison en voyant le carnage causé par Sly. Sans le vouloir, Sly avait condamné sa propre famille ; si elle avait pris au sérieux ces menaces peut-être que tout ceci ne serait jamais arrivé. Mais Darth Oracci se souvenait bien des paroles de son maître : si elle devait utiliser ses pouvoirs en dehors de l’espace Sith, il fallait impérativement qu’il n’y ait aucun témoin. Même si Ruan avait visiblement sombré dans la folie, elle avait vu ce que venait de faire sa sœur ainée. La pitié retint sa main quelques minutes, mais le projet des Sith était plus important que sa famille, et Ruan était devenue une menace potentielle. C’est non sans une pointe de regret qu’elle invoqua la Force qui enserra le cou de sa sœur, étouffant ses sanglots définitivement. C’était terminé, désormais elle était véritablement une Sith.
Sly savait qu’elle n’aurait jamais la paix et que le nom qu’on lui avait donné était celui d’un représentant régional, un supérieur direct de son père qui craignait de perdre sa place. L’Umbaran le connaissait de réputation pour être quelqu’un de tenace, et il fallait éliminer cet obstacle car ce dernier ne cesserait de revenir à la charge pour abattre Sly. Pour l’heure, elle avait une courte fenêtre de tir et elle se chargea de nettoyer la scène de crime ainsi qu’à monter le scénario du meurtre de sa sœur ; elle accusera un assassin d’avoir étranglé Ruan pendant son absence, mais sa venue avec un blaster avait mis son assaillant en déroute.
Elle retrouva dans la soirée le commanditaire, parvint à s’infiltrer dans son bureau en déjouant la sécurité et le força à s’empoisonner en se servant de la Force. Ce dernier était tenace, mais surtout un lâche, et la perspective d’avoir été découvert et menacé l’avait suffisamment apeuré pour qu’il préfère se suicider plutôt que d’endurer une lente agonie. Darth Oracci tenait sa vengeance, aussi elle préféra quitter les lieux pour retourner auprès de son mentor pour faire son rapport.
Darth Ganys fut plutôt impressionné par son apprentie lorsque celle-ci fit son rapport sur les évènements passés sur Umbaran, mais aussi sur ses réussites à étendre le réseau d’influence des Sith. Il ne tarissait plus d’éloges au sujet de son apprentie, y compris en face.  Ce qui poussa Darth Oracci à se poser des questions sur son mentor tant elle commençait à se demander si ce n’était pas elle qui menait leur relation compte tenu de sa passivité relative depuis son ascension au rang de Seigneur Sith, ainsi que ses félicitations permanentes à chacune de ses réussites. Dans le mois qui suivit, Darth Oracci défia son Maître.

ACTE TROISIÈME – Le Maître, incarner le pouvoir. / [-3498 à -3493]


Sa navette atterrissait enfin. Darth Oracci descendit la rampe dans le hangar. Deux soldats en armure noire s’interposèrent mais laissèrent passer la Sith lorsqu’ils la reconnurent. Tandis qu’elle évoluait à travers le complexe, elle se remémorait sa prise de pouvoir. Soumettre Darth Ganys avait été un défi en soit, mais ça avait payé. Son expertise avait été salvatrice pour l’Umbarane, et très instructive. Une erreur l’avait fait choir de son trône et de son destin, et pourtant il avait encore du potentiel en lui. Tandis qu’elle avançait vers son nouvel objectif, elle se tendit légèrement. Une onde dans la Force la fit douter un instant, puis elle se ressaisit. Non il était impossible qu’il ait prévu son arrivée. Darth Oracci pressa le pas tout en maudissant ces souvenirs qui remontaient. Elle décida donc de puiser dans ceux-ci pour canaliser sa rage…

Le duel eu lieu la nuit sur l’un des toits du temple Sith. Tous deux étaient venus pour un entrainement, mais Oracci dévoila directement son intention de prendre la place de son Ganys. Leur premier véritable affrontement sur Rekkiad semblait si lointain tant l’écart entre le maître et son apprentie s’était réduit.  Le Togruta s’empara de son double sabre laser tandis que l’Umbaran tira sa lame simple en guise de réponse.  Elle commença par jauger les défenses de son maître qui semblait vouloir rester passif sur le début du combat. Mais rapidement, Darth Oracci le força à changer de stratégie s’il ne voulait pas voir sa garde être brisée.  Le togruta déchaina son talent pour tenter de reprendre l’avantage et son brusque élan d’agressivité faillit avoir raison de son apprentie qui prit alors soin de tenir son maître à distance, le laissant s’épuiser tandis qu’elle regagnait son endurance. Darth Oracci était insaisissable, et chaque coup de Darth Ganys ne tranchait que l’air froid de Korriban en cette nuit sans étoiles. L’Umbaran se permit même de le provoquer à grand renfort de piques et d’autres railleries ce qui ne fit qu’enrager son adversaire autour duquel elle dansait, tout en parant quelques coups plus menaçants que d’autres. Il devenait évident que l’apprentie avait su surpasser son maître.  La confrontation vira sur la maitrise de la force par intermittence entre les coups de sabre, mais là aussi  Darth Oracci avait la haute main. Vinrent les derniers échanges durant lesquels, Darth Oracci présenta les raisons de la défaite de Darth Ganys : celui-ci s’était laissé vivre, convaincu que son titre lui permettrait de ne plus jamais avoir besoin de croiser le fer. Aveuglé par son orgueil, il s’était persuadé de son invulnérabilité et s’était trop reposé sur son apprentie pour se maintenir dans l’Ordre Sith. Pire encore, il avait été subjugué et séduit par son apprentie, si bien qu’il avait intériorisé le fait qu’elle était beaucoup plus apte d’incarner le pouvoir que lui.
Ces paroles furent le poison qui finit de déstabiliser Darth Ganys. Celui-ci n’ayant pas eu d’adversaire à sa hauteur depuis si longtemps avait oublié ce que c’était de devoir se battre pour sa survie. Désarmé, Darth Oracci le mutila sévèrement au visage et l’amputa d’une jambe. L’arme sous la gorge, l’apprentie triomphante laissa le choix à son maître : se soumettre à sa volonté et devenir son conseiller ou mourir maintenant.
Darth Ganys préféra la soumission à la mort. Complètement subjugué par celle qui fut son apprentie, il comprit à quel point il avait été fou de se penser supérieur à elle. En quelques années, elle l’avait surpassé sur tous les domaines et le Togruta comprit que son intérêt était de vivre pour assister l’Umbaran dans ses projets et qu’il n’était plus digne de diriger. Pourtant la victoire de Darth Oracci ne lui permit pas de prétendre au titre de Seigneur Sith, mais elle devint enfin et officiellement une Guerrière Sith à 31 ans. Elle récupéra ses artefacts ainsi que la tête de tout son réseau d’informateurs.

Suite à son accession au rang de Guerrière Sith, Darth Oracci se chargea de prendre en charge la reconstruction de Darth Ganys. Elle se mit alors à la recherche d’anomalies dans la Force comme en orbite de Malachor V –ou plutôt ce qu’il en restait- afin d’étudier ces phénomènes d’un point de vue purement scientifique. Il en fut de même concernant certains tombeaux Sith sur Yavin IV où, disait-on, Naga Sadow et Exar Kun avaient péri.  Dans le même temps, elle retourna sur Umbara ou, après avoir hérité de la fortune de ses parents, elle acheta un domaine reclus des grands centres urbains ou elle pourrait intriguer sans attirer l’attention des curieux. Elle prit soin de conserver ce repaire secret aussi bien pour ses proches collaborateurs que pour les Sith. A l’aide de cet argent, Sly commença à devenir une femme d’affaires en investissant dans différentes activités économiques sur Corellia auprès de fournisseurs de la Corporation Technique Corellienne, sur Brentaal par le biais de Baktoid Automata (qui donnera dans quelques années naissance au projet SCAR dont Cohorte est issu) ainsi que sur Lianna et ses casinos. En trois ans, elle tisse un réseau professionnel dans ces secteurs. Par l’intermédiaire de Darth Ganys, elle s’investit aussi dans les activités criminelles rentables telles que le trafic d’épices, d’armes et d’esclaves en collaborant avec les Hutts locaux. L’Umbaran entame même une relation avec un mercenaire humain qui travaillait pour les Sith depuis longtemps et en secret. Devenant amants, elle entretient cette relation sur le long terme, mais sans éprouver la moindre affection pour lui. Cette relation purement physique est intéressée, en effet Darth Oracci cherche à construire un projet sur la durée ce qui nécessite qu’elle ait un héritier pour ses plans.

Tout semble aller pour le mieux pour Darth Oracci qui commence à avoir des vues sur le contrôle d’Umbaran. Elle rassemble autour d’elle un groupe de personnalités ambitieuses composé de cinq personnes partageant son ambition ainsi que goût du pouvoir. Ses manigances politiques commençaient bien, chaque Umbaran mit plusieurs milliers de crédits dans cette aventure politique, et bien que Sly Keto comptait bien tous les trahir, elle fut trahie bien avant de pouvoir mettre son plan en branle. L’un des Umbaran avec lesquels elle s’était associé disparut avec l’ensemble des crédits du pot commun qui avait été mis en place. Ce plan étant un échec, Darth Oracci se lance dans une chasse à l’homme pour retrouver l’escroc. Elle finit par le coincer sur Nal Hutta ou elle l’abat alors qu’il venait réclamer la protection d’un Hutt. Là au final la Guerrière Sith découvre une jeune twi’lek de quatorze ans vendue comme esclave sur le marché local. Darth Oracci perçoit en elle une certaine sensibilité dans la Force et lui achète sa liberté avec l’argent récupéré sur le traitre. La twi’lek se prénomme Ides et n’a pas de nom de famille. Cette adolescente deviendra alors son apprentie…
Se découvrant enceinte du mercenaire, elle s’attèle à construire un second repaire sur l’une des lunes de Bogden, une petite installation secrète avec l’aide des moyens de Darth Ganys. Oracci accouchera dans ces locaux sous l’œil attentif de son ancien maître et des droïdes médicaux présents. L’une des premières choses qu’elle fera sera de faire analyser son sang afin de voir s’il était sensible à la Force, ce qui ne sera pas le cas. Elle dissimulera la grossesse de son amant et l’enverra dans un traquenard afin de le faire disparaitre non sans regretter ses talents, mais son utilité était venue à son terme à présent. Cet enfant, Sly décida de l’appeler Mee. Il sera éduqué par elle-même, Darth Ganys puis élevé par des droïdes protocolaires souvent en solitaire.
Darth Oracci envisagea de le tuer, mais elle retint son bras : s’il ne pouvait être un Sith, il serait alors un espion, un assassin tapi dans l’ombre.  Mais pour l’heure il était bien trop tôt pour espérer le former. Et la suite de son plan impliquait de monter davantage dans l’Ordre Sith, ainsi que sur Umbara. Darth Oracci s’arrangea pour approcher un dénommé Darth Xothun, un Seigneur Sith proche du Conseil Noir sur le plan économique et logistique de l’Ordre. Xothun était un Sith placé directement sous les ordres du Conseil, elle devint son amante et gagne ainsi de facto en influence bien que leur relation soit secrète.  

Cette relation permit à Darth Oracci de pouvoir commencer à fréquenter de façon passive les Sith les plus influents ainsi que certains membres du Conseil Noir. La jeune femme se sert de sa condition d’amante pour influer sur ses décisions et devient peu à peu l’éminence grise de ce Seigneur Sith l’assistant et le conseillant dans ses prises de position afin de le faire gagner en crédibilité auprès du Conseil Noir, puis éventuellement de suivre son ascension afin de monter dans les sphères du pouvoir. La guerrière Sith porte une certaine estime pour son nouvel amant qu’elle voit comme quelqu’un d’aussi ambitieux qu’elle, compétent mais moins avisé et en proie au doute ce qui le rend d’autant plus manipulable qu’il apparait comme étant sûr de lui et que sa réputation le dépeint comme étant quelqu’un ayant beaucoup d’assurance. Fort heureusement pour l’Umbaran, cette vision qu’il dégage n’est qu’un personnage qu’il joue. Elle voyait en lui un certain potentiel qu’il pourrait exploiter s’il n’était pas aussi timoré. Darth Oracci profite également de sa proximité afin de poursuivre sa formation en accédant à ses holocrons, son réseau de fournisseurs ainsi qu’à son savoir martial en l’affrontant au sabre pour perfectionner sa technique de combat. Dans le même temps elle commence à s’attirer la méfiance d’un Sith du même rang que Darth Xothun mais dans la sphère des anciens savoirs Sith. Ce Darth Psakyen en arriva à railler publiquement Darth Oracci ainsi que Darth Xothun. Avec l’accord de ce dernier, Darth Oracci rétorqua en défiant devant témoins Darth Psakyen si celui-ci met en jeu son titre de Seigneur Sith afin de prouver de sa place au sein de l’Ordre. Aveuglé par la rage qu’on lui ait répondu, son opposant accepte immédiatement le défi et attaque en premier l’ambitieuse Umbaran.

L’affrontement se fit dans le hall d’entrée du temple de Korriban, les deux duellistes devant une assemblée de spectateurs. Darth Oracci avait prit la peine de se renseigner au maximum sur lui en interrogeant son apprenti pendant de longues semaines afin de mieux le connaitre, tout en lui laissant sous entendre qu’il monterait en pouvoir s’il lui fournissait des renseignements sur lui. Avant de débuter le combat et le premier croisement des lames Sith, Oracci savait déjà comment son adversaire se battait, et les renseignements de l’apprenti étaient justes. Son adversaire utilisait l’Ataru, aussi il était important de ne pas lui laisser trop d’espace pour laisser à son style de s’exprimer. Darth Oracci conserva une posture purement défensive, se risquant que très peu à des ripostes afin de donner le change à son adversaire mais prenait soin de reculer tout en provoquant son opposant, ne faisant que l’enrager. Ses frappes étaient puissantes et gagnaient en intensité avec l’amplitude que son adversaire prenait afin de submerger l’Umbaran. Rapidement elle l’attira, ainsi que ses spectateurs dans les coursives à proximité du hall afin de restreindre le lieu de l’affrontement à un espace plus exigu.  Reculant petit à petit dans des couloirs de plus en plus étroits, Darth Oracci commençait petit à petit à sourire en voyant son ennemi avoir de moins en moins de marge de manœuvre pour porter ses coups. Lorsqu’elle fut à l’endroit optimal, elle changea brutalement de tactique et commença à passer à l’action. Estocades, frappes vicieuses ou frontales, Darth Oracci retourna le cours du combat non sans laisser le Côté Obscur l’envahir. Sa rage tempérée par sa raison fut libérée mais canalisée dans un seul objectif. Chaque coup était plus violent que le précédent et accompagné d’un cri afin d’appuyer chaque frappe.  Elle le dominait et lorsque Psakyen comprit son erreur, il chercha à reculer. Mais Darth Oracci ne lui laissa pas l’opportunité. D’un bond, elle passa dans son dos et utilisa la Force pour repousser son adversaire dans la coursive. Elle lança à nouveau son assaut, mais fut accueillie par la défense de son opposant qui s’était relevé et avait bloqué sa lame.
Darth Oracci frappa à nouveau d’un coup beaucoup plus ferme et le désarma. Mais la guerrière Sith fut repoussée par la Force, et vit son adversaire fuir vers le hall. Elle le suivit tout en détruisant le sabre laser de Psakyen en grillant les composants de son sabre à l’aide de  ses éclairs de Force. Quand elle arriva dans le hall, elle évita in extremis une attaque de Force de son adversaire. Elle se reprit et le projeta contre une immense statue avant de l’étouffer puis de le laisser retomber au sol.  Par la suite, Darth Oracci utilisa la Force pour le maintenir à genoux devant elle afin d’humilier publiquement ce Seigneur Sith. La guerrière était triomphante, et s’avançait vers lui lentement tout en appuyant davantage la pression sur les épaules de son opposant. Un sourire carnassier sur le visage, elle le laissa dans cette position de soumission le temps de s’assurer que l’assemblée le voit si bas, puis elle l’acheva en déchaina ses éclairs de Force sur lui jusqu’à son cri d’agonie ne soit plus qu’un écho imprégnant les couloirs de ce temple. Lorsqu’elle se détendit après sa victoire, l’Umbaran se tourna vers Xothun et celui-ci l’appela par son rang nouvellement acquis : celui de Seigneur.  C’était fait, désormais elle occupait l’une des plus hautes places dans l’ordre Sith au plus grand plaisir d’Ides son apprentie, et de Darth Ganys son ancien maître qui n’avait jamais su se hisser si haut.



Dernière édition par Darth Oracci le Mer 18 Juil 2018 - 20:47, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Oracci
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 30
Âge du perso : 47 ans
Race : Umbaran
Binôme : Maîtresse de Shoya Karnel.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Intrigue pour tisser sa toile.
HP:
68/86  (68/86)
PF:
63/88  (63/88)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Dim 25 Fév 2018 - 18:30

Suite de l'histoire:

ACTE QUATRIÈME – L’Ascension / [-3493 à -3489]

Si Darth Oracci avait su se hisser plus haut, c’était car elle avait toujours su faire preuve de sagesse et de précautions. Parfois, la patience et l’art d’orienter ses semblables pouvaient être plus efficaces que de la puissance brute. Voici quelle avait été la leçon donnée à son apprentie quand celle-ci lui avait demandé comment elle avait pu atteindre le rang de Seigneur Sith. Et si elle avait été présente aujourd’hui, Ides pourrait voir que cette leçon était toujours valable aujourd’hui. Évoluant dans les coursives désertes, Darth Oracci vit quatre silhouettes s’interposer sur son chemin vers le pouvoir, le véritable pouvoir. C’était des Sith, des apprentis de sa cible. Ainsi il avait deviné les motifs de sa présence ici, visiblement même s’il n’était pas aveugle, ses yeux avaient eu toutefois un temps de retard. La porte blindée derrière elle se referma et les quatre Sith avancèrent vers elle lentement. Darth Oracci n’avait pas le temps pour ces plaisanteries, elle attrapa le manche de son sabre laser et libéra la lame écarlate qui vrombit lorsqu’elle jaillit de sa prison… Un seul sortirai vivant de cet affrontement, et ce serait elle… Les lumières s’éteignirent.

Nouvellement devenue Seigneur Sith, Darth Oracci se rendit sur Umbara afin de reprendre ses affaires. Son quotidien oscillera entre Bogden ou elle supervise l’éducation de son fils ainé et Umbara ou son influence n’a de cesse de croitre. Au fil de ses conspirations, Sly finit par faire la connaissance d’un politicien Umbaran, héritier de l’une des quatre plus importantes castes d’Umbara, l’influence de Sly lui permettait d’exercer son pouvoir sur un hémisphère presque entier de la planète. Mais elle ne pouvait pas laisser passer cette opportunité et commença à séduire Fee Heecho afin de devenir sa concubine, puis son épouse. Ensemble ils parvinrent au fur et à mesure des mois à conspirer de façon efficace pour grimper à la troisième des plus hautes castes d’Umbara. Elle finit par l’épouser au bout d’un an de relation afin de pouvoir exercer un certain contrôle sur la fortune et le pouvoir de Fee qui entretient des relations auprès de l’ambassadeur d’Umbara auprès de la République. Un atout de poids donc afin de se tenir au courant des renseignements politiques et des manœuvres de chaque sénateur. Bien que Fee quitte souvent la planète, Sly se concentrait pour renforcer son influence sur la moitié de la planète.  De nouveau enceinte, elle finira par accoucher d’une fille, légitime et à l’existence officielle qui lui permettra d’avoir une héritière. Celle-ci s’avère finalement sensible à la Force à la grande joie de Darth Oracci qui voit là celle qui saura prendre sa succession…
Retournant rarement sur Korriban, elle maintient cependant les liens avec son apprentie qu’elle continue de former dans son antre secrète sur Umbara tandis que Darth Ganys s’occupe de son fils. Très vite au bout de cinq ans, sa fille fait montrer d’une intelligence hors normes, elle se charge de lui apprendre à se dissimuler dans la Force mais ne la forme pas immédiatement, pas tant que son époux est en vie. Elle s’arrange pour l’empoisonner et s’assurer de récupérer l’ensemble de son patrimoine. La mort de son époux eut pour effet de faire sortir les loups qui ambitionnaient de prendre sa place, ce qui permit à Sly de les identifier aisément. Elle fit éliminer certains d’entre eux, eu recours à l’intimidation pour faire renoncer les plus couards, le chantage pour les moins honnêtes, puis en discrédita d’autres et tendit même des pièges pour forcer ses rivaux à sortir du bois pour finalement les faire choir de leur castes ou les éliminer à l’aide de ses pouvoirs. Pour ces derniers, tous moururent étouffés par leurs propres ambitions. Sly vendit les propriétés de son ancien conjoint, et investit les sommes dans ses affaires. Elle prit ses distances pour pouvoir commencer la formation de sa fille, Kurath à l’abri des regards indiscrets, dans le même temps, l’ambitieuse politicienne s’arrange pour devenir l’ambassadrice déléguée d’Umbara auprès de la République et commence ses allers-retours entre Umbara et Coruscant. Sur Umbara elle parvient à s’entourer de personnes fiables afin de se charger de ses affaires pendant ses diverses absences aux motifs commerciaux.

Sur Korriban sa position devient menacée de part son influence et sa présence assez affaiblie ces derniers temps, si bien qu’elle entretient une relation de rivalité avec quatre autres Sith qui lui barrent la route sur son ascension au pouvoir. Darth Ondrius, Darth Zatesh, Darth Palkian et Darth Rasyu. Elle évince le premier en chargeant son apprentie de saboter sa navette. Parvient à faire éliminer le second en donnant des renseignements sur ses opérations ainsi que sa localisation par le biais de son réseau d’espionnage aux Jedi qui se chargent du travail sans remonter la piste de l’information donnée, et profite de l’animosité naturelle entre Palkian et Rasyu pour qu’ils s’entredéchirent dans un duel en les manipulant indirectement. Elle assiste même au combat en aidant Darth Palkian à triompher de Rasyu avant de poignarder le vainqueur dans le dos à l’aide de sa lame secrète intégrée dans son sabre laser. Par la suite, elle conspire pour récupérer l’ensemble de leurs possessions notamment des artefacts rares ainsi que leurs serviteurs respectifs. Mais cette action ne passe pas inaperçue auprès d’un cinquième Sith, Darth Dezan qui était dans l’ombre des quatre autres. Il commence à avoir des soupçons sur la relation que Darth Oracci entretient avec Xothun et veut profiter de la situation pour lui faire du chantage. Prise à son piège, l’Umbaran n’a d’autre choix que de répondre aux exigences de Dezan qui espère par ce biais monter dans la hiérarchie. Cette situation de chantage poussera au bout d’un mois Darth Oracci à se livrer physiquement au cours d’une nuit à son maître chanteur. Elle sautera sur l’occasion pour l’éliminer dans son sommeil puis de faire passer ceci pour un accident en l’empoisonnant. Grâce aux informations rapportées par ses services d’espionnage, elle parvient à s’attirer les grâces du Conseil Noir qui voit en elle une espionne compétente. Darth Xothun ne se doutant de rien, elle préféra ne rien révéler des circonstances de la disparition de Darth Dezan qui était un Sith plus jeune ayant voulu la place qu’il occupait. Seule Ides, son apprentie ainsi que Darth Ganys sont informés sur ce qu’il s’est passé. Darth Oracci poursuit la formation de sa jeune disciple en développant sa connaissance dans la Force et en l’entrainant davantage au sabre. Au fur et à mesure du temps passé, Ides commence à voir en Darth Oracci, une femme dont elle pourrait tomber sur le charme, et l’Umbaran en est consciente et n’hésite pas à en jouer sans pour autant laisser une relation physique s’installer entre les deux femmes. Il en ressort une loyauté presque indéfectible entre le maître et son apprentie, si bien que Darth Oracci commence à penser qu’elle serait incapable de tenter de la défier tant sa position de serviteur lui convient.

De retour sur Umbara, Sly continue ses affaires et prend le temps de procéder à la formation de sa fille. Qui devient adolescente et qui dispose d’excellentes notes mais souffre d’une certaine forme d’asociabilité tant son cercle de connaissances est restreint. Jouant sur l’amour maternel que sa fille éprouve pour sa mère (son seul parent), elle parvient à la manipuler aisément tout en la formant. Kurath ignore pourtant que son demi-frère, Mee, n’a pas la même chance qu’elle… Sans s’en apercevoir, sa fille devient un agent secret de l’Ordre Sith et sera amenée à se rendre sur Coruscant afin de réussir à avoir la carrière financière que sa mère n’a jamais eue. Dans le même temps, elle retourne sur Bogden à intervalles réguliers pour observer les progrès de son fils avec lequel elle se montre particulièrement exigeante. Aussi elle l’envoya ici et là travailler pour les Hutts en tant qu’assassin et sa compétence dépassait de loin les exigences de sa mère.

Lors de l’un de ses voyages sur Coruscant, sa fille est enlevée par un chasseur de primes qui la retient prisonnière dans les bas fonds de la ville-planète lorsque la mère et sa fille furent séparées par leurs obligations respectives. Une rançon arriva rapidement, elle avait six jours pour rassembler 34 millions de crédits républicains en liquide afin de les déposer dans une boite anonyme. Sinon Kurath serait exécutée. Il était évident pour Sly, qu’il s’agissait d’un motif économique qui animait les ravisseurs. Mais impossible pour l’heure de déterminer l’identité de ces kidnappeurs. Il était aussi évident qu’après le premier paiement, qu’on lui demanderait de donner davantage de crédits. Il fallait jouer sur un tout autre terrain pour réussir à trouver le commanditaire et à le neutraliser pour de bon. Aussitôt, Sly avec l’aide de Darth Ganys parvient à prendre contact avec un seigneur du crime local qui connait le chasseur de primes en question et les endroits ou on peut le trouver. Mais cette information a un prix, Darth Oracci charge son apprentie, Ides de rendre un service à ce criminel local en détournant une cargaison d’épices destinée à un rival puis en l’assassinant. Une fois que ce fut fait, le baron du crime tint sa parole et donna l’information recherchée. Darth Oracci parvient à pister le chasseur de primes avec son apprentie dans une ancienne usine désaffectée et le débusque. Lorsque l’assaut fut donné, elle chargea Ides d’éliminer la petite équipe de cinq personnes qu’il avait engagée ainsi que de sauver Kurath. Sly comptait s’occuper du chasseur de primes. Le duel fut assez délicat car ce mercenaire était des plus coriaces et usait de gadgets assez sophistiqués qui faillirent coûter la vie  de l’Umbaran à plusieurs reprises, mais compte tenu du fait qu’elle avait du se dévoiler en tant que Sith, il ne fallait laisser aucun témoin. Sa fille libérée et le mercenaire sévèrement blessé, elle cherche à l’interroger mais celui-ci utilise sa capsule de cyanure qu’il avait dans une dent creuse afin de se suicider sans vendre son client. Darth Oracci se charge de recouper les preuves en sa possession et en fouillant dans les affaires du chasseur de primes, tombe sur plusieurs messages échangés avec un neimoidien, Nott Zonchar. Celui-ci avait été ruiné par Sly il y avait quelques années lorsqu’elle était parvenue et à le rouler dans la farine au niveau commercial ainsi qu’à le doubler dans la fabrication de droïdes de combat. Rassemblant sa famille, elle chargea Ides de protéger sa fille tandis qu’elle se rendait sur Cato Neimoidia. Là elle parvint secrètement à atteindre Zonchar qui n’avait plus assez de moyens pour assurer une sécurité décente à son domicile. Là elle lui fit payer le prix de son arrogance. Elle le tua sans laisser de traces en le défenestrant non sans avoir pris soin de le forcer à rédiger une lettre de suicide au préalable. Après tout, ruiné comme il était et criblé de dettes, il avait monté ce coup avec ces derniers crédits afin d’exiger une rançon auprès de Sly s’élevant à plusieurs millions de crédits afin de se refaire. Lorsque la police arriva sur les lieux pour identifier le corps, Darth Oracci se trouvait sur le toit pour observer silencieusement et discrètement que tout se déroulait comme prévu.

Sly préféra prendre ses distances avec sa fille afin de ne pas trop attirer sur elle le courroux d’autres investisseurs aussi elle lui conseilla de changer de nom au moins durant toute sa scolarité. En demandant aux bonnes personnes, et moyennant finances, elle parvint à donner un nouveau nom à sa fille avant de revenir sur Korriban pour des affaires urgentes selon Darth Xothun. Quelque chose était à l’œuvre mais Darth Oracci commença à se dire que ses opérations avaient fini par porter leurs fruits.
L’Ordre Sith changeait, petit à petit en un régime militaire qui prendrait la forme d’un Empire. Par le biais de Darth Xothun, Darth Oracci fut suggérée pour rejoindre les services secrets impériaux, bénéficiant d’ores et déjà de son réseau d’espionnage, celui-ci viendrait se joindre à celui développé par les autres Sith pour devenir l’intelligence impériale chargé de collecter et de coordonner l’ensemble des cellules secrètes ayant prêté serment à l’Empire. Inutile de préciser que l’apport de Darth Oracci étant assez conséquent, ceci lui donna une place de choix au sein du nouvel organigramme, juste en dessous de celui qui fut affecté à la direction de ces services avec d’autres Sith s’étant spécialisés là dedans. Mais celui qui avait la tête de ses services de renseignement demeurait anonyme et habilement dissimulé afin que personne ne puisse l’identifier pour l’éliminer. On ne le connait que sous le nom de l’Ombre de l’Empire.
Désormais, la politique de l’Empire fut beaucoup plus claire, et avec l’impulsion des cadres de ce service dont Darth Oracci, cette dernière se porta volontaire pour tenter de déstabiliser les régimes membres de la République situés les plus loin du Noyau Galactique afin de préparer le terrain au retour officiel des Sith au grand jour. Profitant de sa double identité, méconnue, Darth Oracci se charge de mener –avec l’aide de ses serviteurs- des opérations visant à semer le trouble au niveau sécuritaire dans les mondes du cadran sud est à proximité de l’espace Hutt notamment en leur donnant quelques renseignements favorisant leurs opérations de piraterie. Sous le masque de Sly Keto et dans les antichambres du grand patronat, elle se charge de jouer de ses relations industrielles et économiques pour convaincre les gros groupes industriels du Noyau de compenser le risque de piraterie en haussant leurs tarifs de transports de produits manufacturés en renforçant leur sécurité pour maintenir un équilibre financier, auprès des entreprises et gouvernements les plus isolés. Semant ainsi les graines d’une crise économique et politique entre mondes isolés et industriels, cette action sans grande importance pour le moment ne finira que par empirer avec les augmentations croissantes des prix d’acheminement des produits manufacturés vers la périphérie de la République, de surcroit auprès des systèmes les moins favorisés et très dépendants de ces produits. Plus la piraterie augmentera, plus les tarifs augmenteront, plus les gouvernements et entreprises locales devront payer plus cher leurs services et donc trouver l’argent en réduisant les salaires ou en s’endettant. A court terme, l’impact est mineur, mais sur du moyen-long terme, les conséquences seront catastrophiques au niveau économique et social et par la même occasion cela servira non seulement les intérêts impériaux, mais aussi ceux plus personnels de Sly. Des tensions apparaitront, et cela déstabilisera les gouvernements en place, voire pourrait créer des conflits mineurs si ces mondes là décident de stopper leurs production envoyée vers les Mondes du Noyau, voire peut-être que cela pourra créer un mouvement séparatiste au sein de la République sur les plans politiques… mais pour l’heure c’était encore trop tôt pour prévoir ce qu’il allait se passer, mais certains de ses associés économiques pourraient bénéficier de ces troubles pour vendre leurs services en matière d’armement notamment dans un futur assez proche…

ACTE CINQUIÈME – Guerre ouverte / [-3489 à -3482]

Lorsque les lumières se rallumèrent, quatre cadavres enveloppés dans leurs bures brunes et baignant dans leur sang étaient étalés sur le sol, certains avec des membres en moins, d’autres avec des bras et jambes dans des positions toutes sauf naturelles, et une odeur de brûlé flottait dans l’air. Darth Oracci s’était débarrassée des quatre Jedi lui ayant fait obstacle. Un simple contretemps, pensa t’elle. Elle invoqua la Force afin de forcer les mécanismes de la porte blindée lui faisant face. Lorsqu’elle céda, elle pénétra dans la dernière salle, le bureau d’un Maître Jedi, mais pas n’importe lequel : Maître Kraen Rehgar celui qui avait commandité le décès de son amant. Tous deux avaient des comptes à régler. Rehgar l’attendait visiblement, il avait su que ses quatre serviteurs n’étaient pas de taille face à Oracci. Cette dernière avait cependant l’impression d’avoir été attirée jusqu’ici…

A la tête de plusieurs cellules impériales, Darth Oracci commence à s’éloigner des théâtres d’opération pour se cantonner à des rôles de coordination des actions des services secrets. Ainsi les missions qu’elle gère sont limitées pour le moment  des opérations d’espionnage industriel et commandos avec succès. Lorsque la guerre sera officiellement déclarée avec la République, l’Umbaran coordonne l’ensemble des missions de harcèlement des lignes de front de la République en personne. Son nom, celui de Darth Oracci devient connu du commandement militaire de la République comme étant celui d’une personne imprévisible ainsi qu’un véritable fléau pour ses adversaires en s’appuyant sur des tactiques de sape de l’effort de guerre républicain, tant sur le plan matériel que du moral des troupes et officiers. Elle profite de cette position afin d’éliminer ses rivaux à la tête d’effectifs de l’Empire en leur livrant, par de nombreux intermédiaire, des informations cruciales sur les positions de ses rivaux. Si bien que trois de ses concurrents finissent tués au combat au cours de raids éclairs menés par des Jedi et les troupes spéciales de la République. Cependant, la présence de Jedi sur le terrain lors de certaines offensives met parfois en déroute ses assauts tant leur efficacité sur le champ de bataille est capitale pour les armées du régime de Coruscant. Darth Oracci prend alors conscience que la République n’est capable de résister à ses stratégies de campagne que grâce à l’Ordre Jedi, il devient donc impératif pour elle de cibler en priorité les membres de l’Ordre afin d’affaiblir la République.
C’est avec cet objectif en tête qu’elle parvient à tendre un guet apens à un Jedi au cours d’une de ses missions en s’exposant bien trop. Darth Oracci l’attire jusqu’à elle pour finalement le défier en duel sous les yeux de ses troupes avant de l’éliminer.  Elle tentera de réitérer cette tactique mais sans succès cette fois-ci, ses cibles devenant méfiantes et ne mordant plus à l’hameçon tendu par la Sith.

Quelques mois plus tard, elle tomba dans une embuscade tendue par trois rivaux mais cette fois-ci l’effet de surprise est de leur côté. Les trois conspirateurs veulent sa place et la soupçonnent d’avoir livré des informations stratégiques aux Jedi. Le duel s’engage alors mais Darth Oracci déjà blessée ne parvient pas à s’extraire de ce piège qu’on lui a tendu à son ainsi. Alors qu’elle est gravement blessée, Darth Oracci ne doit au final son salut que grâce à l’intervention de Darth Ganys, son ancien maître. Celui se jeta au milieu de la bataille d’un bond prodigieux et fit appel à la puissance du Côté Obscur de la Force pour terrasser les adversaires de son ancienne apprentie. A l’aide de son double sabre laser, il parvient à percer les défenses adverses et à tuer d’un seul coup chacun de ses adversaires au terme d’un duel qui dura de longues minutes. Darth Oracci pensait que son heure était venue, lorsque son ancien maître se pencha sur elle, après tout elle l’avait humilié et rabaissé il y a quelques années, mais contre toute attente, et avant de perdre connaissance, Darth Ganys lui annonça que sa vie était sauve. Laissée pour morte par ses pairs Sith, l’Umbaran ne se réveillera que sept mois plus tard de son coma dans l’une de ses stations spatiales. Au cours de sa convalescence, elle chargea Darth Ganys ainsi qu’Ides, son apprentie, de trouver d’éventuels complices à ceux ayant attenté à sa vie dans un premier temps avant de leur confier d’autres instructions, notamment en matière de stratégie à appliquer dans la guerre l’opposant à la République. Mais son absence d’Umbara a fait que son influence fut menacée, sous les traits de Sly Keto, elle retourna sur Umbara afin d’œuvrer dans l’ombre à maintenir son pouvoir sur son monde natal, mais nombre de ses anciens associés avaient fini par trouver un meilleur leader. Umbara devait être mise de côté pour le moment.... Elle finit par développer d’importants soutiens politique au sein de la République afin de s’assurer d’exercer un certain contrôle sur Umbara. Sly parvint à tisser des liens forts avec Muunlist, Bothan ainsi que Kuat afin d’étendre davantage son influence. Ces cibles ne sont pas choisies au hasard et seront d’autant plus d’atouts dans la main de Darth Oracci lorsque viendra le moment de porter le coup fatal à la République, le pouvoir banquier, militaire et du renseignement de la République pourrait ainsi, finir sous son contrôle. Et pour s’en assurer, elle parvient à mettre ces différents partenaires en contact les uns avec les autres afin de créer un mouvement rassemblant et défendant les intérêts économiques et industriels des plus importants mondes de la République à laquelle, elle participe activement. Elle développera son réseau et sécurisera les capitaux de ses activités économiques
Pendant ce temps, sur Korriban et suite aux missions confiées à Ides, cette dernière devient enfin une guerrière Sith accomplie. N’ayant plus d’apprenti, Darth Oracci finit par prendre sous son aile un nouveau disciple en la personne de Sikarno, un jeune kaleesh brutal qui pourtant témoigne d’une témérité à toute épreuve. Elle débute sa formation théorique et physique par le biais d’exercices particulièrement éprouvants sous l’œil attentif d’Ides. Dans le même temps, de part ses succès et grâce à ses contacts, elle finit par rencontrer l’ensemble des membres du Conseil Noir,  mais attire l’attention de l’Inquisition Sith qui lui tourne autour. Elle se sert de Darth Xothun, son amant pour faire taire leurs doutes et soupçons.

Malheureusement ce fut sans doute la dernière fois que Darth Xothun fut utile. En effet il fut tué quelques temps plus tard au cours d’une attaque surprise de la République sur son croiseur. Sa mort laissa une forme de vide au sein de Darth Oracci qui voyait en lui, le plus formidable des atouts qu’elle avait sur l’Ordre Sith, néanmoins, elle parvient à s’emparer de son héritage. Mais quelque chose l’effraya quelques peu quand elle réalisa l’importance que cet homme avait eue dans sa vie. Oracci se demanda si elle n’avait pas eu trop d’affection à son égard, le tout sans s’en apercevoir. Elle chargea Ides ainsi que Sikarno d’enquêter secrètement sur les circonstances de son décès. Néanmoins, quelques mois plus tard, elle apprendra la mort de Sikarno. Ides lui raconta qu’il avait essayé de la tuer dans son dos car il jalousait le fait d’être moins compétent qu’elle. Darth Oracci se doutait bien que son apprentie ne lui disait pas tout car elle avait perçu en elle une forme de jalousie à l’égard de son nouvel apprenti mais sans preuve elle la sanctionna physiquement mais la remercia pour son enquête tout en lui confiant la gestion d’une cellule d’infiltration Sith au sein de la bordure médiane.

La disparition de Darth Xothun laissait un trou béant dans la toile de ses plans, avec son décès, Sly perdait ses connexions avec le Conseil Noir, ce qui réduisait de facto son influence au sein de l’Ordre Sith. Il fallait de nouveau avancer et trouver un moyen de se hisser au sommet du pouvoir. Sly commença à intriguer pour prendre à la fois la tête des Renseignements de l’Empire et Umbara. Mais prendre le commandement des Renseignements serait difficile sans l’appui de l’impératrice, et attenter à sa vie risquerait de l’exclure de facto de l’Ordre. Aussi il fallait ruser, le temps viendrait ou l’opportunité se présenterait, mais en attendant il était toujours envisageable d’asseoir son contrôle sur Umbara. L’heure était enfin venue… Revenant sur Umbara, elle parvint à discréditer petit à petit l’ensemble de la caste principale avec l’appui de ses suivants. Elle parvint à l’aide de ses serviteurs, à prendre le pouvoir sur Umbara pour finalement atteindre le sommet de la caste dirigeante de ce système, le Rootai. Ainsi Sly Keto était devenue présidente de ce conseil avec ses fidèles serviteurs qui étaient à sa botte devenant la Reine d’Umbara.

-----

Darth Oracci avait enfin réussi à mettre la main sur celui ayant causé la mort de son amant. L’enquête menée par son ancienne apprentie avait permis à la Sith d’identifier la personne avait éliminé Darth Xothun. Elle avait également appris que c’était ce Jedi qui était en fin de chaine lorsqu’elle transmettait des informations à la République. Maître Kraen Rehgar, un mirialan qui avait sans doute l’équivalent de son âge. Les deux se jaugèrent du regard. L’abordage avait été facile, notamment en utilisant un transpondeur républicain volé par des pirates à la solde des Hutts et transmit à Oracci par Ides Lare. Mais elle avait la sinistre impression d’avoir été attirée jusqu’ici, Maître Rehgar avait été l’un de ses plus formidables adversaires et avait réussi à déjouer plusieurs raids de l’Umbarane. Cette petite station orbitale était son centre de commandement, et nul doute n’était permis, le Jedi faisait partie de la branche secrète des opérations tactiques de la République, un collègue de l’autre camp en somme. Cette station spatiale n’avait que des sécurités amoindries par rapport à d’autres installations militaires bien plus importantes. La principale défense de cette station résidait plus dans le secret de sa localisation que dans son armement ou ses effectifs. Le commando rassemblé par Darth Oracci n’avait pas eu besoin d’un arsenal trop conséquent pour l’atteindre.
Le Mirialan se leva lentement de son siège, ses yeux plongés dans le regard de la Sith, comme un hôte attendant patiemment l’arrivée de son invité. Il prit la parole d’un ton plutôt agréable à entendre.


- Ah. Enfin nous nous rencontrons Darth Oracci. Le Fléau de la République. Je m’attendais à voir un homme pour tout vous dire. Quoiqu’il en soit je vous souhaite la bienvenue. Mais je pense que vous n’êtes pas venue simplement pour me parler compte tenu des invités que vous avez emmenés avec vous. Les renseignements que vous avez fournis à la République nous ont été utiles pour éliminer certains des vôtres.

Darth Oracci resta silencieuse, le visage dissimulé dans son capuchon noir. Il devenait évident que Kraen avait fini par savoir qui lui avait fourni des données tactiques. Mais fort heureusement, le Jedi ne connaissait pas son visage ni l’autre personnage qu’elle jouait au sein de la République. La Sith répondit sèchement.

- Vous aviez vos intérêts, j’avais les miens. Cela s’arrête là Maître Rehgar
- Et vous avez tout à fait raison. Notre collaboration par agents interposés nous fut bénéfique, mais vous comprendrez que l’élimination de Darth Xothun était une opportunité que je ne pouvais pas laisser passer.

La main sur le manche du sabre de l’Umbaran se resserra. Ce détail n’échappa pas à l’œil avisé du Mirialan.

- … Mais je présume que ce n’était pas dans votre intérêt cette fois-ci.
- Perspicace.

Lâcha simplement Darth Oracci en guise de réponse. Le maître Jedi s’empara lentement de son sabre laser, il laissa deux secondes de silence passer, le temps de refaire le puzzle dans son esprit avant de reprendre la parole sans une once de peur dans sa voix mais une certaine résignation.

- Je vois. Vous venez simplement pour m’éliminer est-ce exact ?
- Je n’ai pas encore décidé du sort que je vous réserve, cependant compte tenu des informations dont vous semblez disposer sur moi, vous comprendrez que vous ne me laissez qu’une marge de manœuvre des plus étroites en ce qui vous concerne Maître Jedi. Mais je veux le nom du Sith qui vous a livré ces informations concernant Xothun.
- Je comprends. A vous entendre, on dirait que Darth Xothun semblait incarner quelque chose de plus qu’un simple intérêt à vos yeux compte tenu du temps que vous avez passé à me débusquer ainsi que du risque que vous avez pris pour venir jusqu’ici.

Darth Oracci s’efforça de rester de marbre, mais la déclaration du Jedi la troublait. C’était bien la vengeance qui l’avait amenée à monter cette opération. Elle avait justifié cette attaque comme étant une opportunité de mettre un terme à cette cellule de renseignement républicaine, mais il y avait quelque chose de plus profond. Quel genre de vengeance l’avait amenée jusqu’ici ? Quelqu’un l’avait atteint à travers lui oui, mais était-ce par pur égo qu’elle se trouvait ici aujourd’hui, ou était-ce que chose de moins égoïste ?

- Vous aviez de l’affection pour lui… je me trompe ?

Il n’y avait aucun sarcasme dans la voix de son interlocuteur, juste de l’étonnement mêlé à une certaine compassion. Darth Oracci inspira un grand coup et chassa Maître Rehgar de son esprit.

- Ceci ne vous regarde en rien.

Kraen Rehgar semblait n’avoir tiré aucune satisfaction à l’information qu’il venait d’obtenir. Sa réaction avait de quoi déconcerter la Dame Sith tant il était réellement honnête dans ses propos comme dans ses pensées.  Elle s’était attendue à le voir se féliciter d’avoir pu atteindre la Sith sur ce terrain là, mais ce n’était pas le cas. Ce qui avait motivé ses actes, c’était la guerre tout simplement. Mais Darth Oracci percevait qu’il avait sans doute vécu quelque chose de similaire. La perte de quelqu’un pour qui l’on éprouve de l’affection marquait les gens pour la vie, et Kraen semblait avoir perdu beaucoup de proches. Sa morale lui intimait d’éprouver de la compassion pour la Sith. Du moins c’était ce qu’estimait Darth Oracci. Maître Kraen Rehgar reprit la parole avec cette même expression de déception sur le visage.

- Je suis sincèrement désolé... Je pensais que vous étiez justement celle qui avait transmit cette information concernant sa localisation.

Mais Darth Oracci n’avait que faire de sa compassion.

- Ceci ne vous regarde en rien !

Dit-elle avec fermeté et sans aucune autre émotion. Sa réaction avait été surprenante, mais elle n’en n’était pas moins celle d’un faible. La compassion, l’empathie, ces sentiments élevés au rang de vertu par les Jedi n’étaient que des freins vers l’accomplissement de soi, vers ses propres objectifs.

- Son nom.
- Vous savez comment cela se passe dans l’espionnage ma chère. Je n’ai pas eu son nom, mais cet informateur semble disposer de renseignements fiables, et est suffisamment haut placé pour connaître les déplacements et mouvements d’un membre du Conseil Noir. Sans avoir de nom, je pense que le coupable est parmi les pairs de Darth Xothun, éventuellement des Inquisiteurs ou votre supérieur hiérarchique direct en principaux suspects.
- Vous croyez que je n’y ai pas déjà pensé ?

Dans un élan de rage, Darth Oracci tendit le bras et une poigne invisible s’empara du cou du Mirialan qui se tordit de douleur au dessus du sol.

- Vous avez reçu des données tactiques, vous devez en avoir conservé des exemplaires avec le canal de transmission utilisé par l’agent qui a récupéré cette information. Donnez le moi immédiatement.
- Nous demander de saboter vos rivaux est une chose, mais vous ne pourrez rien en faire. Nos meilleurs experts se sont cassés les dents dessus…
- Mais j’ai quelque chose que vous n’avez pas : un pied dans les renseignements Sith ainsi qu’un réseau en interne plus étoffé que vos espions. La République gagnerait sans doute à ce que je me charge d’éliminer certains de mes adversaires au sein de l’Empire pour que je puisse prendre le relais. Le temps que je récupère leur influence ainsi que leurs serviteurs, vous aurez une marge de manœuvre pour agir.

Maître Kraen Rehgar toussa.

- D’accord… très bien, relâchez moi.

Darth Oracci le laissa suspendu dans le vide quelques secondes puis relâcha son étreinte. Le Mirialan tomba à genoux sur le sol et se massa la gorge. Le sabre dans la main, il se dirigea vers son bureau et pianota dessus avant de sortir un petit databloc contenant à priori les données demandées.  Il le tendit à Darth Oracci qui s’en empara immédiatement.

- Et maintenant ?

L’Umbarane laissa un instant flotter tandis qu’elle contempla entre ses doigts gantés de noir le databloc avec les informations dont elle avait besoin.

- Je vais offrir une fenêtre d’ouverture à la République pour me venger et consolider mon influence. Mais vous ne serez plus là pour me nuire. Je ne peux pas laisser passer la mort de Xothun, et même si le commanditaire de sa mort était de mon camp, vous êtes celui qui a organisé sa mort.
- Je vois. Ainsi soit-il.


La lame verte du Mirialan surgit de son sabre laser tandis que celle de Darth Oracci, écarlate répondit à sa jumelle dans un vrombissement déformé. D’un geste latéral, il trancha les bases de données de son bureau afin de rendre toute exploitation des données impossibles, même s’il avait déjà vidé l’intégralité de la base de données de l’avant-poste. Il avait pensé pouvoir les transmettre à la République, mais les vaisseaux impériaux brouillaient toute transmission longue distance.

- Vous ne m’avez pas laissé le choix Maître Jedi.

La Dame Sith effectua un bond et se jeta sur l’ancien Jedi et leurs lames se croisèrent dans un crépitement insupportable. Le Jedi encaissa l’assaut et tenta de repousser la Sith. Celle-ci désengagea le combat, recula rapidement de deux pas avant de revenir à l’assaut avec une frappe latérale violente qui mit à mal la défense de son adversaire. Kraen sentit ses bras trembler sous les coups furieux de la Sith qui laissait libre court à sa rage. Il était évident pour le Jedi que l’éruption d’émotions de son adversaire n’en serait que plus décuplée lorsqu’elle éliminerait son principal ennemi. Maître Rehgar tenta une sortie et effectuant une attaque oblique avec la pointe de sa lame, mais son Makashi rencontra rapidement la brutalité du Djem So de la Sith qui avorta l’attaque et enchaina avec une nouvelle riposte mortelle. Le Mirialan préféra reculer pour éviter le choc, mais son bras fut dévié par la violence de la rencontre entre sa lame verdoyante et celle de l’Umbarane, le laissant quelques secondes sans défense. Après quelques passes, il devenait de plus en plus évident qu’elle dominait le combat. Son style était beaucoup trop agressif face à l’élégant Makashi de Rehgar dont les défenses étaient bien trop mises à mal par Oracci. Le Mirialan essaya de riposter et de montrer un peu plus d’agressivité dans ses attaques, ce qui déconcerta la Sith l’espace d’une minute avant de reprendre le dessus.  Au bout de plusieurs minutes, Maître Rehgar vit sa garde se faire briser d’un coup montant qui le désarma, Darth Oracci planta sa lame dans l’estomac du Mirialan qui la regarda l’air exténué et un peu ahuri en même temps. Dans un dernier effort, il croisa la regard de l’Umbaran.

- Votre perte est assurée… votre soif de pouvoir vous mènera sur les même sentiers qui ont conduit à la mort certains de vos prédécesseurs Sith. Vous… auriez pu être autre chose si vous aviez été de notre côté.
- Les temps changent.


Maître Rehgar ferma les yeux pour la dernière fois. Darth Oracci se redressa et éteignit la lame de son sabre laser. Ayant toujours le databloc sur elle, la jeune femme contempla un instant l’étoile lui faisant face. Perdue dans ses pensées et ses prochaines machinations, elle fut arrachée à ses plans par la voix du commandant dans le vaisseau.

- Votre Excellence, la station est sous contrôle. Le personnel et la sécurité ont tous été abattus. Nous allons procéder à la destruction de la station.
- Parfait, placez les charges sur les réacteurs qui maintiennent la station en orbite autour de ce soleil. Quand nous serons à bonne distance, nous les ferons exploser. La gravité se chargera d’effacer nos traces.


Quelques minutes plus tard, Darth Oracci vit la station perdre sa position puis glisser lentement en direction du soleil. Le feu stellaire se chargeait de faire fondre le métal qui composait cette installation de la République, et tandis qu’elle disparaissait au milieu de ce magma de gaz et de chaleur, la Dame Sith commençait à tisser son prochain plan. Il était temps de se séparer de ceux qui se mettaient en travers de sa route, et pour de bon. Son vaisseau fila en hyperespace une fois qu’elle a pu voir le soleil finir d’engloutir la station. La prochaine étape de son plan allait être mise en œuvre.




_______________________________


Points Forts :
- Manipulatrice : Darth Oracci est passée maître dans l’art de la manipulation et de l’espionnage. Ses connaissances en psychologie ainsi que son charisme en font quelqu’un capable de savoir avec quels leviers jouer pour orienter ses cibles à agir comme elle le souhaite. Que ce soit par le charme ou l’intimidation, chacun des rapports sociaux qu’elle entretient ne servent que ses intérêts ce qui en fait une espionne, une femme d’affaires et une diplomate aguerrie.
- Imprévisible : De part ses côtés manipulatrice, secrète et calculatrice, il est difficile pour ceux connaissant Darth Oracci d’anticiper ses réactions. Sa doctrine de guerre orientée sur des frappes stratégiques rapides, implacables et souvent en sous effectif ont de quoi surprendre au sein de l’Empire habitué à des stratégies de campagne conventionnelles souvent basées sur le nombre ou la puissance de feu brute. Au-delà de ça, cette aptitude lui permet d’improviser dans les situations les plus délicates.
- Déterminée : Darth Oracci est quelqu’un de particulièrement déterminée pour atteindre ses objectifs. On pourrait presque dire que ceux-ci sont une névrose pour elle tant elle passe de temps à manigancer ses projets et à perfectionner ses plans. Quoiqu’il en soit, rien ni personne ne saurait s’interposer face à elle. Et les fous qui oseraient ne seraient que des contretemps sur son chemin. Cette détermination peut la pousser à tous les moyens à sa disposition pour atteindre son objectif, y compris la collaboration avec les Jedi ou les pires atrocités.


Points Faibles :
- Arrogante : L’arrogance naturelle et acquise par son passé peuvent rendre Darth Oracci assez imprudente et l’amener à sous évaluer certaines menaces. Cette fâcheuse tendance a failli lui coûter la vie ou ses plans à de nombreuses reprises, mais elle s’attache à essayer de corriger ce défaut qui un jour, sonnera le glas de son existence.
- Rancunière : Avec l’arrogance vient la rancune. Darth Oracci a la rancune très tenace et peut parfois mettre de côté de nombreux projets pour se focaliser sur des individus lui ayant causé du tort. Que sa vengeance soit immédiate ou dans plusieurs décennies, soyez assurés d’une chose : si vous l’avez blessée, Darth Oracci vous le fera payer tôt ou tard.
- Obsession pour les savoirs Sith : Darth Oracci nourrit une certaine fascination à l’égard des savoirs interdits et anciens des Sith. Elle serait prête à tout pour mettre la main sur les artefacts les plus rares afin de les mettre dans sa propre collection, quitte à mettre sa vie ou ses projets en péril pour cela.
- Goût du défi et des jeux de hasard : Le goût du défi de Darth Oracci peut l’amener à prendre de gros risques pour relever ceux-ci, les considérant comme des mises à l’épreuve perpétuelles. Il en va de même pour les jeux de hasard, convaincue d’être chanceuse et ne reculant pas face aux tâches aisées, cet aspect en fait une femme qui peut être facilement tentée si l’on essaie de jouer sur cette corde.


Dernière édition par Darth Oracci le Mer 18 Juil 2018 - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Oracci
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 30
Âge du perso : 47 ans
Race : Umbaran
Binôme : Maîtresse de Shoya Karnel.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Intrigue pour tisser sa toile.
HP:
68/86  (68/86)
PF:
63/88  (63/88)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Dim 8 Avr 2018 - 14:21

FICHE TERMINÉE.
J'ai du décaler les points forts et faibles, j'espère que tout sera bon. Mais au besoin pour des détails ou correction je suis disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2950
Âge du perso : 25 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Mar 1 Mai 2018 - 18:42

Bonjour et bienvenue, désolée du retard pour la modération! J'avais en grosse partie lu ta fiche mais je n'ai pu terminer que cet après-midi et commenter maintenant. Embarassed

Alors c'est vraiment un personnage très travaillé que tu offres, taillé par une plume vraiment agréable à lire! Je n'ai qu'un petit souci, Sly parait un peu trop parfaite: charismatique, intelligente, tacticienne hors pair, manipulatrice, parlant plusieurs langues... Du coup j'aimerais que tu fasses un peu ressortir ses défauts ainsi que des échecs au long de sa carrière. Je pense que cela ne ferait qu'ajouter de la profondeur à un personnage déjà très complet/complexe.

Bonne édition et bon jeu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 105
Âge du perso : 6 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de kidnapper un gouvernement.
HP:
49/80  (49/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Dim 3 Juin 2018 - 13:46

Hello,

Je réagis avec du retard mais j'ai bien pris en compte tes remarques. C'est une impression que j'avais eue au fur et à mesure sans arriver à mettre le doigt dessus. Je m'attèle à ça dès que les évènements sont terminés et manquerait pas de prévenir quand ce sera le cas.

Merci pour ton retour cela dit,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saï Don
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 8579
Âge du perso : 91 ans
Race : Humain
Binôme : Maître de Yun Silthar.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Siège au Conseil Jedi
HP:
98/100  (98/100)
PF:
6/110  (6/110)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Mer 4 Juil 2018 - 12:42

Salut Cohorte,

Continues-tu cette fiche ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 105
Âge du perso : 6 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En train de kidnapper un gouvernement.
HP:
49/80  (49/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Mer 4 Juil 2018 - 19:09

Hello, j'en discutais avec Nimbilay qui m'a posé la même question pas plus tard qu'hier ^^
Oui toujours d'actualité, je réfléchis et je devrais avoir plus de temps libre (avec la fin de l'évent + approche des vacances) pour avancer là dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emalia Kira
¤ Dirigeant ¤
¤ Dirigeant ¤
avatar


Nombre de messages : 627
Âge du perso : 38 ans
Race : Humaine
Binôme : Au lit : Jake Darinson
Au gouvernement : Lana Anthana & Grendo S'orn

Feuille de personnage
Activité actuelle: Chancelière Suprême de la République - mène la guerre contre l'Empire !
HP:
64/64  (64/64)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Jeu 5 Juil 2018 - 3:29

Aucun souci alors, à bientôt :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Oracci
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
l~~~ Seigneur Sith ~~~l
avatar


Nombre de messages : 30
Âge du perso : 47 ans
Race : Umbaran
Binôme : Maîtresse de Shoya Karnel.

Feuille de personnage
Activité actuelle: Intrigue pour tisser sa toile.
HP:
68/86  (68/86)
PF:
63/88  (63/88)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Mer 18 Juil 2018 - 20:50

Bonjour,

Voici quelques ajouts à mon histoire, je vous fais un récap ici.

Chapitre 2
Darth Oracci a écrit:
Sa soif de connaissances la pousse à plusieurs reprises commencer à dissimuler des artefacts ou anciens savoirs à son mentor, qui, quand il le découvre se chargea de la punir pour avoir eu l’arrogance de penser pouvoir le tromper.

Chapitre 5
Darth Oracci a écrit:
Laissée pour morte par ses pairs Sith, l’Umbaran ne se réveillera que sept mois plus tard de son coma dans l’une de ses stations spatiales. Au cours de sa convalescence, elle chargea Darth Ganys ainsi qu’Ides, son apprentie, de trouver d’éventuels complices à ceux ayant attenté à sa vie dans un premier temps avant de leur confier d’autres instructions, notamment en matière de stratégie à appliquer dans la guerre l’opposant à la République. Mais son absence d’Umbara a fait que son influence fut  menacée, sous les traits de Sly Keto, elle retourna sur Umbara afin d’œuvrer dans l’ombre à maintenir son pouvoir sur son monde natal, mais nombre de ses anciens associés avaient fini par trouver un meilleur leader. Umbara devait être mise de côté pour le moment...

Darth Oracci a écrit:
La disparition de Darth Xothun laissait un trou béant dans la toile de ses plans, avec son décès, Sly perdait ses connexions avec le Conseil Noir, ce qui réduisait de facto son influence au sein de l’Ordre Sith. Il fallait de nouveau avancer et trouver un moyen de se hisser au sommet du pouvoir. Sly commença à intriguer pour prendre à la fois la tête des Renseignements de l’Empire et Umbara

S'il faut plus d'exemples, je rappelle que ma Sith est passée par des échecs et des contretemps qu'elle a pu surmonter pour certains d'entre eux. J'ai atténué son influence sur l'ordre Sith après le décès de son amant au sein du Conseil Noir de surcroit.

Est-ce que cela suffirait ou dois-je apporter d'autres éléments ? J'avoue rester un peu perplexe et je ne sais pas vraiment ou rajouter des choses à l'histoire. Si vous avez des pistes je suis preneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Kayan
~~ Chevalier Jedi ~~
~~ Chevalier Jedi ~~
avatar


Nombre de messages : 2950
Âge du perso : 25 Ans
Race : Hapien
Binôme : Compagnon de Karm Torr.
Maître d'Eckthor Akilès.
Ancien Padawan de Saï Don.

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
72/80  (72/80)
PF:
94/94  (94/94)

MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   Jeu 26 Juil 2018 - 10:49

Bonjour, les modifications me vont. Donc tu es validée.

N'oublie pas de mettre le lien de ta fiche dans ta signature.

Bon jeu à toi !
PS: désolée j'ai un peu tatdé je suis pas mal occupée. Embarassed

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Darth Oracci - La Trompeuse - Finie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Administration :: Présentations :: Présentations Validées :: Maîtres Sith-