La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Sam 30 Déc 2017 - 14:20

Je viens de quitter le temple depuis quelques heures seulement. Après pas mal de marche, j'ai rejoins Iziz. La ville me paraît immense. J'ai l'impression que rien qu'ici, je pourrais mener un demi-millions d'existences en ne vivant jamais la même chose. Comment toutes ces possibilités ont-elles pu exister si longtemps, là, si près de moi, de mon petit quotidien ennuyeux. J'ai le sentiment de pouvoir devenir n'importe qui, n'importe quoi. Je n'ai plus aucune obligation, si ce n'est de survivre, de me débrouiller.

La foule me paraît tellement dense aussi... Je suis comme agressé, croisé sans cesse par des personnes, toutes différentes, avec chacune leur vécu, leurs habitudes, leurs sentiments, leurs physiques. Cependant, je dois avouer que de toute cette densité découle une sorte d'hostilité. Elle est bruyante, elle se déplace à un rythme effréné. J'ai le sentiment d'être plongé dans un nid d'insecte grouillant de bestioles plus hautes que moi.

Depuis le début, je m'approche du cœur de la ville, arpentant les ruelles en m'émerveillant de tout ce que je vois, chaque commerce, chaque citoyen discutant avec un compère. Cependant, je commence à percevoir certains regards qui s'attardent sur moi. J'ai été inconscient. Le spectacle d'un padawan se déplaçant seul, sans aucun maître pour l'accompagner, surtout à mon âge, doit être très inhabituel. J'ai été inconscient. Vêtu ainsi, j'attire encore trop l'attention. Subitement, la peur d'être pris en pleine fugue rejaillit en moi, alors que je pénètre dans l'épicentre de la ville.
Désormais, chaque regard que je croise, que je surprends dans mon dos, même si je n'y trouve jamais de malveillance, me fait peur. Il suffirait que je croise un maître ici, par hasard, ou que quelqu'un pose une question à un moment qui ne soit pas propice, et c'en est fini de moi.
Je voudrais m'orienter vers les coins les plus obscurs, où raser les murs, mais je ne connais pas la population de cette ville. Dois-je me méfier ? Y-a-t 'il des coins malfamés, à éviter ?

Ma respiration s'accélère, et mon cœur la suit. Je sens même mon sang battre dans ma tête. Je constate que le soleil au-dessus de moi poursuit sa course dans le ciel. Lorsqu'il fera nuit, où dormirai-je ? Si j'ai faim, pourrai-je manger longtemps, avec les quelques provisions que j'ai récupérées ? Et l'eau ? Ai-je assez d'eau ?
L'angoisse, l'anxiété s'empare de moi, comme jamais auparavant. Je suis effrayé, perdu. Lâché dans un monde dont je ne connais rien, face à une immensité de personnes dans lesquelles je ne peux placer aucune confiance, je commence à sentir une vraie détresse s'emparer de mon esprit. Toutes ces choses dont le temple me préservais, elles se jettent désormais sur moi comme une horde de fauves surexcités.
J'en viens même à espérer que l'on me vienne en aide. Mais les seuls qui pourraient m'aider m'enverraient immédiatement dans une planète dont je ne sais rien, dont je ne veux rien savoir, pour mener une vie que je n'ai pas choisie. Mais quelle injustice !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Sam 30 Déc 2017 - 16:14

Tapis dans la pénombre grandissante du soleil couchant, la clairière du Refuge était devenu le lieu de prédilection d'Halussius pour communier avec la Force. Le ciel bleuté virait peu à peu au mauve, les rayons faiblissant du soleil étaient cependant suffisamment encore assez intenses pour le zébrer d'une teinte orangée.

Depuis qu'il avait pénétré dans la clairière, le silence et le calme régnaient en maîtres. La faune et la flore étaient apaisées, baignant dans une douce quiétude. Assis en tailleur sur l'herbe grasse au bord de l'étang, Halussius sentait la Force affluer en lui. Chaque nouvelle méditation était comme une première, la Force se liait à lui et l'inspirait à chaque fois de manière tout à fait inédite... C'est ainsi que le silence ambiant fut doucement brisé... Submergé par la Force, Halussius se mit à chanter. Cette ode à la Force, qu'il avait apprise sur Anoth, suivait un rythme doux et apaisant au point qu'elle était parfois utilisé pour endormir les enfants le soir.

Bien que toujours présent et conscient au milieu de la clairière, l'ancien Jedi venait de se dédoubler à nouveau, pénétrant ainsi dans l'univers immatériel de la Force. Tantôt sous se forme physique ou de manière plus abstraite, Halussius parcourait cet univers complexe, fascinant et aimait s'adonner à un exercice particulier. D'une simple inclination de sa pensée, la clairière telle qu'elle était matérialisée dans l'univers immatériel de la Force commença à disparaître comme aspirée par un trou de souris au milieu de l'étang. Se matérialisèrent à la suite et à mesure de sa concentration, une représentation de la région, de la planète, de son système et lorsque la concentration d'Halussius atteint son paroxysme, une vision de la galaxie toute entière apparut. L'image était à la fois proche et différente de celle qu'aurait put donner l'holo-objectif d'une sonde d'observation. Halussius percevait la galaxie telle qu'elle était dépeinte par la Force, dans sa lumière intense comme dans son obscurité la plus sombre. Il ne se lassait jamais de ce spectacle et ressentait toujours le même sentiment d'humilité et de fascination.

Il observait et surtout il écoutait... l'harmonie de la Force et de l'univers produisait en effet une sorte de musique que seuls les esprits les plus aiguisés pouvait entendre dans la Force. Devant se spectacle hors du commun, Halussius se souvenait... il se souvenait de sa mission. Dans cette masse fourmillante de vie se trouvaient des êtres isolés, perdus ou tout simplement ignorants qu'ils étaient en bonne disposition pour recevoir son enseignement, à la fois dans leur cœur et dans leur esprit et sa tâche était de les trouver. Sa perception de la Force était grande, plus fine et plus affûtée que jamais, mais même avec le savoir et la sagesse reçus d'Atheras, il était incapable de les repérer si facilement. Laissant son regard immatériel vagabonder sur la représentation nuancée de la galaxie, Halussisu perçu quelque chose... Insidieusement mêlés à la symphonie, des murmures se faisaient entendre.


** Du mal... mal... mal... veulent du mal... est ce que... du mal...est ce qu'il me veulent du mal ?**

Les murmures devinrent de plus en plus audibles au point qu'Halussius n'entendait plus qu'eux. Il sentit alors la Force comme en train de l'interpeller. Ces mots, cette interrogation était accompagnée d'émotions. De l'angoisse, de la peur, réelle et irrépressible sur le point de ce muer en panique et en détresse. Ce concentrant sur la piste qu'il percevait dans la Force, Halussius sentit comme quelque chose de familier. Une présence, une aura particulière et originale dans la Force. Une présence qu'il avait perçue furtivement sur Ondéron, juste après avoir rencontré Maître Don et juste avant de quitter la planète. Furtive mais suffisamment spéciale pour qu'il s'en souvienne. La voix qui prononçait ses mots n'était pas encore tout à fait formée et manquait d'assurance... un jeune esprit !

La représentation de la galaxie se dissipa alors. Il se fixait son esprit sur les mots et les émotions qu'il percevait... Où ? Où se trouvait-il ? La réponse lui vint aussitôt lorsque la Force matérialisa très grossièrement une rue chargée d'ombres et d'esprits vaporeux. Il ne parvenait pas à fixer son esprit avec suffisamment de précision pour reconnaître l'endroit... Les paroles du garçon continuait de raisonner pourtant et devenaient de plus en plus fort. L'exercice n'était pas sans éprouver l'esprit d'Halussius. Dans la clairière, dans l'univers matériel, le front, les tempes et la nuque d'Halussius se trouvaient nappés de sueur quand bien même il était parfaitement immobile.

Sa vision restait grossière pourtant il savait qu'il n'était pas si loin du but... C'est alors qu'il eut l'idée de fredonner cette même ode à la Force qu'il avait chanté au début de sa méditation. Plus particulièrement les couplets les plus doux et les plus réconfortants. Faisant ainsi, il projetait dans la Force une onde apaisante aux alentours de l'endroit matérialisé par sa vision... Il espérait que l'esprit du garçon percevrait, ne serait-ce qu'une fraction de seconde cette onde apaisante...

Les yeux d'Halussius se rouvrirent alors d'un coup. Son esprit immatériel venait de réintégrer complètement son être, toujours assis au bord de l'étang. Un seul mot sorti de sa bouche.


 « Ondéron ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Lun 1 Jan 2018 - 23:32

Plus je réfléchis, et croyez-moi, toutes réflexions sont frénétiques, comme si mes pensées faisaient la course les unes avec les autres. Mon corps tremblent et bougent sans aucun sens, je me déplace uniquement sur de courtes distances, sans y réfléchir plus que cela.
Je me sens oppressé, comprimé par la foule. Chaque personne qui passe près de moi est une maille d'une corde fictive que je sens se refermer sur ma gorge. D'autant que lorsqu'ils marchent au pas de course, j'ai l'impression que cette maille me brûle vivement, tout en se resserrant plus vite.

Tout est oppressant. La lumière, la chaleur, le bruit, l'inconnu. Non pas que je sois associable, ou que j'ai peur de la foule. Mais tout le contexte est oppressant. Si cette scène avait eu lieu sur une planète qui n'aurait pas été hostile, tout aurait été différent. Toute cette diversité, toutes ces découvertes m'auraient exalté, émerveillé. Tout cela était complètement inédit pour moi ! Je suis convaincu que si j'étais parvenu à mettre des millions de kilomètres entre moi et le temple, je n'aurais pas ressenti cette flopée d'émotions désagréables.

J'ai le sentiment de ressentir le poids du ciel sur mes épaules encore trop frêles. Chaque regard ajoute du poids sur la balance. Je me sens lourd, mais subitement, je me sens faible, chancelant. Il y a quelques heures, j'avais le sentiment que le monde m'appartenait. Maintenant, j'ai l'impression qu'un rien de tout cela pourrait me balayer. Je ne suis plus qu'un fétu de paille attendant d'être fauché par le destin.

Je suis écrasé par autant d'incertitudes, autant de responsabilités que cette ville ne compte de personnes différentes. Tout ce fardeau m'écrase, mais subitement, j'ai le sentiment que quelque chose m'aide à porter ce poids. Qu'on me soulage de ce boulet. J'ai l'impression que des mains bienveillantes dénouent enfin ce nœud autour de ma gorge. La boule que j'ai senti enfler dans mon ventre semble me laisser tranquille.
Je ne connais pas la provenance de ce sentiment, mais l'espace d'une seconde, je ferme les yeux, je déglutis, puis je prends une grande inspiration. Tout cet aire gonfle mes poumons d'une fraîcheur agréable. J'expire, serein.
Lorsque je rouvre les yeux, une pensée, un constat me traverse l'esprit. D'où provenait une telle émotion ? Il ne pouvait être naturel, sinon c'est que je suis finalement bel et bien devenu fou. Je crois alors percevoir quelque chose. Je ne sais pas si ce sont mes oreilles qui l'entendent, ou si il s'agit de quelque chose de plus spirituel. Cependant, j'ai l'impression, tout à coup, de ne plus percevoir le monde qu'avec mes cinq sens, ceux que mon corps possèdent. Est-ce donc cela, la véritable Force ? Pas seulement celle qu'on nous présentait en cours, mais telle qu'elle est vraiment, fondamentalement ?
Ainsi, j'entends comme un chant, doux, apaisant, bienveillant. Je l'entends assez distinctement, trop distinctement, car personne dans la rue où je me trouve n'est désormais assez proche de moi pour que j'ai entendu sa chanson par hasard. Il s'agit donc bel et bien de quelque chose que mon esprit entend.

Je me remémore cette voix fredonnant cette petite chanson, me concentre sur elle, mais je ne parviens pas à l'associer à une quelconque personne que j'aurais connu. Cependant, je ne sais pas si je dois m'inquiéter, ou apprécier ce soutien distant. Je ne sais pas si cette personne était ou non un jedi. Seul un bon connaisseur de la Force aurait ainsi pu m'influencer. Alors, est-ce un maître qui aurait retrouvé ma piste, et qui cherche à me faire comprendre qu'il faut que je rentre ? Ou bien est-ce une tierce personne qui aurait perçu ma détresse, et voudrait m'aider ?

J'articule alors : "Qui est-ce ?"

Je ne m'attends pas à une réponse, mais je voudrais vérifier si ce que j'ai ressenti était bien ce que je crois, s'il ne s'agit pas d'une hallucination, alors quelle est la volonté de la personne qui m'a ainsi aidé ? Dois-je le prendre au sérieux ? Est-ce grave ? Je suis perplexe.
Néanmoins, je tâche d'enregistrer cette voix dans les méandres de mon esprit. Après tout, qui sait ce qu'il peut advenir de moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Ven 5 Jan 2018 - 13:03

Le temps de trouver un transport et de faire le trajet, une demi journée s'était écoulée... Pénétrer sur Ondéron n'était pas des plus simples encore moins de rester discret. La guerre et les multiples complications qu'elles engendre firent que l'ancien Jedi dû faire preuve de multiples subterfuges pour passer les différents systèmes de sécurité. Malgré ces désagréments, Halussius gardait toujours à l'esprit ce garçon en détresse.

Durant le voyage, sa méditation s'était porté exclusivement sur lui et sur les raisons de cette détresse. Un enfant, presque un adolescent d'après sa méditation, seul sur Ondéron et sensible à la Force... Comment était-ce possible ? Que se passe-t-il au Temple pour qu'un padawan de cet âge soit livré à lui même ?... Mais méditant plus avant, il avait perçu autre chose que cette angoisse et cette détresse. Il fuyait quelque chose, Halussius en était convaincu aux sensations qu'il percevait dans la Force...

A présent qu'il était dans les rues d'Iziz, l'ex-chancelier s'insinuait furtivement au grès des mouvements de la foule. Sa longue veste verte couverte d'une capuche dissimulait complètement son regard pour les autres, cependant lui gardait une vision parfaite des alentours. Après de longues minutes de marche, Halussius arriva à l'endroit qu'il avait perçu dans sa vision, là où se trouvait le garçon... à présent absent.

Il regardait tout autour de lui, balayant les environs proches, furetant à la recherche du moindre indice qui pourrait l'aider. Bien sûr, il usait en parallèle de la Force mais dans une moindre mesure cependan. Il était absent depuis trop longtemps et son aura dans la Force avait trop évoluée pour qu'elle puisse se confondre dans la masse des Jedis du Temple proche. Il usait donc de la Force mais avec parcimonie...

Laissant cet endroit qui ne lui apprendrait rien, Halussius se dirigea vers un ruelle, puis vers une autre avant d'arriver sur une avenue animée par la circulation de speeders. Il suivait son instinct mais rien de nouveau à propos du garçon ne se présentait...

Poursuivant le long de l'avenue, Halussius perçu alors comme un frémissement dans la Force... Une piste se profilait devant lui. Tout en suivant cette piste, Halussius commença doucement à fredonner l'ôde à la Force qu'il avait fait entendre au garçon via la Force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Sam 6 Jan 2018 - 23:34

Je n'ai pas obtenu de réponse à ma question, qui a fini dans le vent. Mais depuis que j'ai entendu cette mélodie, ce chant, si paisible, si serein, je me sens mû par une volonté nouvelle ! Je suis encore plus déterminé qu'à mon départ du temple. La ville grouille de personnes plus diverses les unes que les autre. Je suis jeune, bien portant, avec rien de vraiment distinctif. Je pourrai aisément me fondre dans ce décor chaotique. Je suis convaincu que si je devais rencontrer des obstacles, je saurai leur faire face. Après tout, je suis, ou plutôt j'étais quand même un padawan ! J'ai des facultés, un instinct hors norme, et une chance insolente !
En plus, j'ai à ma ceinture un sabre laser, que j'utiliserai pas instinct de survie. Il n'y a rien qui soit plus efficace que cela, j'en suis persuadé. Qu'y a-t 'il de plus dangereux qu'un homme qui n'a rien à perdre ? Bon remarque, "homme" est peut-être un bien grand mot.

Cependant, cette nouvelle détermination, que je dois à cette voix chaleureuse, apaisante, me permet de récupérer mon regard neuf et innocent sur la vie que je découvre à Iziz, et tout l'émerveillement qui en découle. L'endroit est absolument fascinant, témoignant à la perfection de l'immensité de chemins que je pourrai emprunter à l'avenir.
Confiant, libéré du poids de mon anxiété, je m'attarde devant les magasins, salue quelques personnes dont je croise le regard. Surtout, j'essaye de paraître aimable, souriant. Je dois avoir l'air inoffensif, agréable. Je crois l'être, mais là, j'ai envie d'en faire la démonstration. Je voudrais partager mon regain d'allégresse, mais hélas, j'ai laissé tous mes amis derrière moi.

Je m'attarde un peu trop, en oubliant même de manger. Tant mieux, cela économisera mes maigres provisions ! Le jour défile, le soleil continue de décliner dans le ciel. Je crois que je vais devoir commencer à réfléchir à l'endroit où je vais m'établir cette nuit.
J'aimerais tant ne pas avoir à me préoccuper de ce genre de besoins, mais ce sont les conséquences de la vie que j'ai choisi de mener !

Soudain, je perçois quelque chose. Quoi, je ne saurais le dire. Mais subitement, tous mes sens se mettent en éveil. Je suis sur le qui-vive. C'est alors que je perçois à nouveau cette ôde. La même voix se fait entendre. J'hésite sur l'instant. Dois-je fuir cette personne, qui semble détenir des pouvoirs me rappelant mes professeurs les plus compétents ? Ou bien dois-je croire en l'incertitude de ne pas savoir qui est cette personne ? De toute façon, il semble qu'elle soit parvenu à établir une sorte de contact avec moi, malgré la distance, alors à quoi bon vouloir lui échapper ?

Je m'arrête dans ma marche sans but, reposant enfin mes pieds surmenés. J'essaye de me concentrer le plus possible sur le son que je perçois, et demande encore à haute voix, faisant fi des passant :

-Qui est-ce ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Dim 7 Jan 2018 - 11:23

Halussius marche à travers la foule de passants qui venait de grossir subitement. Les gens allaient et venaient, mais sans pour autant jamais bousculer Halussius qui restait parfaitement droit et maintenait son allure assurément.

Tandis qu'il passe devant une série de magasins, l'uniformité proche de la Force semble se troubler. Halussius se stoppe devant un magasin. Dans le monde matériel, il y a Halussius et les passants qui avancent et parfois se bousculent devant cette vitrine fameuse et opulente... mais dans le monde immatériel de la Force, Halussius est seul face à ce tapis lumineux couvrant les alentours, du sol sur lequel il marchait jusqu'à l'horizon lointain. A plusieurs endroits, Halussius remarquait des changements d'intensité qui, une fois reliés, formaient comme une piste qui se devait d'être suivi.

La présence qu'il avait perçu dans sa vision, Halussius commençait à en ressentir les prémices à mesure qu'il suivait la trace dans la Force. Tout en continuant à chanter harmonieusement cette douce chanson, il regardait tout autour de lui.

Il se stoppa lors l'espace d'un instant... les murmures de cette voix dans sa vision étaient parfaitement audibles à présent dans la Force. A ce qui est-ce, Halussius répondit après avoir stoppé la chansonnette.


 « Bonjour... Tu n'as pas de crainte à avoir de moi... Comment t'appelles tu ? »

Un dialogue semblait s'être instauré entre eux. Les paroles d'Halussius étaient audibles non seulement via la Force mais aussi dans le monde réel, mais la foule ne semblait pas y faire attention, comme s'il n'était de fait pas présent. Tout au parlant, Halussius continuait de suivre la piste et d'être attentif. Il percevait que le garçon en question n'était plus très loin de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Lun 8 Jan 2018 - 20:44

La chanson continue de résonner à mes oreilles. La voix a un véritable effet bénéfique sur moi. Elle me stabilise, m'apaise. Elle écarte de moi cette peur qui semble avoir toujours attendu, tapie dans l'ombre des jardins du temple, que je n'en sorte pour se jeter sur moi, pour me dévorer de l'intérieur.
La voix, que je devine comme étant celle d'un homme, d'âge mûr. Elle me rappelle la voix de mes meilleurs professeurs, dans son assurance, sa sérénité. De plus, force est de constater que chaque note était prononcée avec une extrême clarté, que la diction est parfaite, preuve que l'homme que j'entends, qui s'adresse à moi par-delà la physique et la logique, doit être bon orateur.

J'ai le sentiment d'entendre ce chant de plus en plus distinctement, et de plus en plus fort, comme si la source de ce chant se rapproche toujours plus de moi. J'avoue que je suis très curieux. Ce pouvoir ne s'apparente à aucun autre que j'ai pu entrevoir au temple, j'aimerais donc savoir qui, et comment peut ainsi projeter une chose aussi bénigne qu'une chansonnette. Cependant, je dois dire que je suis effrayé à l'idée qu'il s'agisse d'un maître jedi qui chercherait à me ramener au temple. Mais après tout, si cet éventuel maître est capable de me faire entendre le son de sa voix de n'importe où sur cette planète, il est vain de chercher à lui échapper en courant.
De plus, j'ajoute que cette voix m'apporte tant d'effet bénéfiques, elle semble tant vouloir me couver, me protéger, que je n'ose la fuir, de peur d'être à nouveau cerné au cœur de ce monde hostile.

Tout à coup, je ferme les yeux, afin de me concentrer sur la simple voix. J'ai arrêté de considérer la foule autour de moi. Des hommes et des femmes passent, me dominent souvent de toute leur hauteur, mais je ne tiens plus compte de leur présence.
Je fronce les sourcils, j'essaye de me rapprocher du calme vanté sans cesse par mes anciens professeurs. Je veux percevoir les choses. J'ai le sentiment de plonger dans un monde immatériel, mais c'est un monde dans lequel je suis complètement aveugle, sourd. Je me sens comme en immersion dans un monde froid et silencieux, dans lequel je ressens comme un vertige. J'essaye d'ignorer ce ressenti peu agréable, et à nouveau, la chanson parvient à mes oreilles. J'entends comme des échos des bruits de la foule au loin. Ma concentration est perturbée, inégale. Cependant, j'en profite pour fredonner quelque note de la chanson, espérant que celui qui s'adresse à moi puisse lui aussi entendre ma voix.
Tout à coup, le bruit de la foule résonne de plus en plus fort, rompt ma courte concentration. Je sors de ma bulle, comme si le monde réel s'imposait à moi subitement. Je me tiens debout, les sourcils froncés, le front humide.

Je commence à perdre l'espoir d'avoir capté l'attention de qui que ce soit quand subitement, je l'entends. La voix s'adresse à moi. Elle se veut rassurante, et me demande mon nom. Ne sachant pas si ma réponse lui parviendra, je réponds :

-Galen. Je m'appelle Galen. Où êtes-vous ? Qui êtes-vous ?

Tout à coup, j'aperçois une silhouette marchant droit vers moi. Le soleil d'Ondéron fait reluire une sorte d'armure, plutôt légère. Je n'arrive pas à distinguer le visage de cette personne, car une capuche la recouvre. Mais je vois la foule s'ouvrir étroitement sur son passage, sa marche se voulant aussi paisible que la chanson que je percevais quelques minutes plus tôt. Serait-ce lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Mar 9 Jan 2018 - 11:30

Le regard d'Halussius se tourna aussitôt les premiers sons de la voix de Galen perçu. Grâce au lien naissant les unissant tous les deux dans la Force, ils pouvaient s'entendre et se parler comme s'il étaient l'un en face de l'autre physiquement. Toujours en se frayant un chemin parmi la foule, Halussius rebrousse chemin de quelques mètres, puis tourne à droite, remontant ainsi l'origine de l'écho de cette voix enfantine gagnant déjà en gravité.

 « Tu peux m’appeler Hal'... Je suis tout proche de toi, Galen. Peux tu le percevoir à travers la Force ? »

Il sentait qu'il s'approchait de plus en plus. Il percevait presque déjà l'aura du garçon et ses émotions devenaient elles aussi palpables. Galen craignait de retourner au Temple... chose curieuse. Mais sa recherche venait enfin d'aboutir... le garçon se trouvait là à une dizaine de mètres de lui. Il ne l'avait jamais vu pourtant, ce jeune garçon perdu au milieu de la foule agitée en tenue de padawan ne pouvait être que lui.

Avec sa démarche gracieuse et maîtrisée, Halussius commença à s'approcher de lui. Naturellement, son aura diffusait l'apaisement, la sérénité et la bienveillance. Lorsqu'il arriva finalement devant ce petit bonhomme frêle à la peau clair, arborant la tresse emblématique des padawans, Halussius lui dit.


 « Il n'est pas prudent, même pour un padawan, de s'aventurer seul dans les rues d'Iziz. Pourquoi as-tu fuis le Temple ? »

A vue d’œil, Halussius ne lui donnait pas plus de quatorze ans à peine. Un âge bien trop récent pour tenter l'aventure d'une fugue de son point de vue. Derrière lui, Halussius percevait déjà quelques regards furtif se poser sur eux de la part des passants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Mar 9 Jan 2018 - 23:30

La silhouette encapuchonnée, dont l'armure reluit et scintille sous le soleil déclinant s'approche de moi. A mesure que l'écart qui nous sépare s'amenuise, j'angoisse. Bien que je ne me sente pas en danger, j'appréhende de rencontrer cet individu, qui m'a d'ores-et-déjà prouvé à quel point il est infiniment plus puissant que moi. Vais-je au moins l'intéresser ? Va-t-il véritablement s'intéresser à moi ? Suis seulement si intéressant que cela ? Je suis persuadé de n'être rien de plus qu'un gamin un peu capricieux en pleine crise contre les institutions qui l'ont élevé. Je ne crois pas valoir beaucoup plus que cela au fond. En étant dans cet état d'esprit, j'ai du mal à m'imaginer droit dans mes bottes face à ce qui semble être un érudit de la force comme les maîtres du temple.

L'individu se présente à moi comme l'aurait presque fait un ami. "Hal" c'est assez familier. Non pas que cela me déplaise, seulement, ça va contre mes attentes ! Alors qu'il s'approche et se présente, je me rends compte que lorsque j'essaye d'articuler, mes pensées sont confuses, et dans cet état de confusion, je bafouille bien plus que d'ordinaire.

-Euh... ou-oui monsieur. J-je crois.

Enfin, l'homme mystérieux se tient devant moi, me dominant de toute sa hauteur. Je suis petit, frêle. Il est grand et digne. Je suis presque voûté, comme écrasé par la fatigue de ces longues heures de marche, ainsi que l'atmosphère qui m'a tant oppressé. Lui se tient bien droit, digne, je dirais même majestueux. J'ai le sentiment de faire vraiment tâche face à lui.
J'en profite pour l'observer plus complètement. Sa tenue le différencie vraiment des jedi du temple. Il paraît bien moins sobre dans sa tenue, il attire l'œil, impose une forme de respect. Sous sa capuche, je devine des traits solides, mâtures. Une courte barbe et un regard bienveillant mais ferme lui offre un aspect vraiment viril. Là encore, je ne peux m'empêcher de dresser un parallèle avec ma propre personne, que je sais si enfantine.

Sa remarque est prévisible, pourtant, je suis là aussi pris de cours, interrompu dans ma contemplation de cet homme accompli. Que lui dire ? Quel mensonge devrais-je essayer de lui servir ? Cela me serait-il plus profitable ? Non. Peut-être même qu'il a déjà capté ce genre de pensées coupables. Autant lui dire la vérité, tout du moins essayer.


-Je... je suis pas padawan m'sieur. Plus maintenant je veux dire. Je... c'est à dire que... et bien en fait je... dis-je en butant bien trop souvent sur le choix de mes mots. Je conclue enfin en lui révélant que : J-j'ai fui le temple monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Mer 10 Jan 2018 - 17:06

La parole hésitante, le jeune garçon était visiblement impressionné par la présence d'Halussius. Pourtant, Galen ne détourne pas les yeux de lui et le regarde fixement. Halussius n'avait compris l’intérêt de faire porter des vêtements si amples et mal taillés aux padawans... Non pas que Galen avait l'air ridicule, mais en soit, porter cette tenue quasi similaire à celle d'un chevalier faisait porter un poids sur les épaules d'une personnalité en train de se bâtir.

Ce qu'il présentait venait de se confirmer. Il venait de fuir de le Temple... A une certaine époque, Halussius aurait très certainement désapprouvé son action, mais il était à présent en mesure de comprendre une telle action. En signe tangible de bienveillance et de confiance, Halussius passa sa main qui était libre sur la frange de sa capuche afin de la rabattre et dévoiler au garçon son visage préoccupé mais néanmoins amical.


 « Oh, je vois. Tu as du vivre quelque chose de fort pour prendre une décision toute aussi forte... Le Grand maître Saï Don serait-il devenu si insupportable avec l'âge ? »

La petite note d'humour concluant sa réplique n'avait d'autre but que d'apaiser et détendre un peu Galen. Halussius faisait en sorte que la Force lui renvoi une image et un ressenti positif afin de l'apaiser plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Jeu 11 Jan 2018 - 13:49

"Hal" rabat sa capuche, me dévoilant son visage, et son regard. Je plonge mes yeux dans les siens, essayant de déceler ses moindres pensées. Son regard à la sévérité paternelle des chevaliers les plus respectés au temple, tout en affichant une certaine compassion. Cet homme arrive à m'apaiser, à me rendre un peu de l'aisance que j'ai perdu en franchissant la porte du temple.
Je ne le connais pas, pourtant, j'ai le sentiment de pouvoir me confier à lui. A travers je ne sais quel lien qu'il est parvenu à établir, il a déjà posé les fondations d'une relation de confiance.

Cependant, l'une de ses premières remarques crée un doute en moi. C'est normal que l'on puisse penser que c'est un évènement important ou traumatisant qui m'a poussé à quitter le temple. Seulement, je n'ai rien vécu de ce genre, et je crois que d'une certaine manière, cela rend ma fuit illégitime. Je n'ai pas de motifs vraiment graves pour ma fuite. Seulement un profond mal-être. Cet homme dégageant tant d'assurance peut-il comprendre que je n'ai pas su trouver ma place au temple ?

-Pas vraiment monsieur. En fait, ce... c'est compliqué. J-je ne supportais plus la vie au temple. Ce n'était plus ma place. Je veux vivre autre chose ! lui dis-je en détournant le regard, presque un peu honteux.

Cependant, cela ne suffit pas à me mettre à l'aise. Le trait d'humour de cet homme concernant le vieux maître Don m'a amusé. Pourtant, c'est assurément un des rares professeurs avec lequel je me tenais à carreaux.
Les passants ne cessent de nous jeter quelques coups d'œil de côté, manifestement intrigués de nous voir, nous qui tranchons tant le décor, et qui restons en plein milieu de la rue. Ces regards m'oppressent, je sais que je ne suis pas du tout aussi discret que ce qu'il faudrait. D'un coup pressé par cette situation peu confortable, j'en arrive précipitamment au point qui m'intrigue le plus :

-Qu'êtes vous monsieur ? Comment avez-vous su où j'étais ? Comment avez-vous réussi à... comment dire ? Etablir le contact ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Jeu 11 Jan 2018 - 19:44

Halussius n'avait pas changé son regard tout au long des répliques du garçon. Il l'écoutait avec attention, cependant une part de son esprit se fixait sur cette sensation que lui renvoyait la Force. Les attentions diverses les entourant tous les deux devenaient un peu trop soutenu au goût d'Halussius. Prenant une légère inspiration et dessinant un sourire bienveillant avec ses lèvres, l'ancien Jedi répliqua à son tour.

 « Voilà une histoire qui me semble fort intéressante et qui mérite mieux qu'une rue bruyante et indiscrète pour être contée. »

Halussius n'avait pas fait que percevoir la détresse psychique de Galen, mais aussi sa détresse physique. Il n'était pas médecin, ni guérisseur, mais il savait sonder la Force avec suffisamment de précision pour savoir qu'il avait besoin de boire quelque chose.

 « Si mes souvenirs sont bons, il doit toujours y avoir un excellent marchand de fruits à une centaine de mètres d'ici... Il presse lui même ces jus ! Une pure merveille ! Nous parlerons en chemin. »

Invitant Galen à le suivre, Halussius prit la tête de la marche jusqu'au bout de la rue et prit à droite. Ils venaient de s'engager sur une sorte de boulevard assez fréquenté par des transporteurs de marchandises et des négociants. S'assurant que Galen le suivait toujours, Halussius ralenti le pas très légèrement afin de marcher au même niveau que lui.

 « Bien.. la question que tu as posé est excellente, Galen. Elle est d'autant plus excellente que tu connais déjà la réponse, je le sais.

Vois tu, comme toi, j'ai déambuler un jour dans ses rues, il y a longtemps maintenant. Je portais les mêmes vêtements que toi, la même tresse, le même sabre-laser d’entraînement que tu cache à ta ceinture... et je suis rentré au Temple en compagnie de mon maître. J'ai appris à maîtriser la Force et à la contrôler... Et puis, comme toi, je me suis rendu compte que ma place n'était plus au Temple à servir comme Chevalier... »


Certes, Halussius résumait radicalement les choses à grand coup de raccourcis et dissimulations volontaires. Le but n'était pas de dresser sa biographie mais de rassurer le garçon en pointant quelques similitudes.

 « Et là tu dois te dire que je ne répond pas totalement à ta question, n'est ce pas ? Avec le temps, tu te rendra compte, Galen, que la Force peut réaliser l'inconcevable... comme lier deux êtres inconnus séparés par toute une galaxie. Tu étais apeuré et je l'ai senti à travers elle...

Ah ! Excellent ! »


Comme il l'avait espéré, le marchant dont il avait précédemment venté les mérites était toujours bel et bien là. Il y avait là non seulement des étales de fruits frais de production locale et d'importation, mais aussi une machine de conception simple servant à presser, si on le désirait, les fruits en questions pour en faire des jus.

N'étant pas venu depuis au moins une dizaine d'années, il n'y avait aucune chance pour que le marchant le reconnaisse. Sachant quoi prendre exactement, Halussius donna l'argent correspondant à l'achat de deux gourdes de jus de fruits composés de six variétés différentes et d'un sachet de fruits qui pouvaient être mangés complètement, un peu semblable à des caramboles.

Comme dans ses souvenirs, il y avait toujours ce banc sans dossier et escorté de part et d'autre par deux arbustes feuillus et aussi grand qu'Halussius. Il donna une gourde à Galen et se dirigea vers le banc et s'assit en commençant à siroter le mélange très frais et goûteux.


[color=green] « J'adore ce jus de fruit... Oh, pardon ! »

Indiquant à Galen qu'il pouvait non seulement s'asseoir mais aussi se servir volontiers des fruits s'il le désirait, Halussius reprit.

 « Dis moi, Galen, pourquoi tu ne te sens plus à ta place parmi les Jedis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Mar 16 Jan 2018 - 23:27

Je ne connais pas cet homme, ni son passé, ni même ses projets. Je n'en ai aucune raison, pourtant, il m'inspire un profond respect, certainement plus que tous mes anciens professeurs timorés. De plus, j'ajouterais que je projette déjà en lui l'image de l'homme accompli auquel j'aimerais ressembler, du haut de ma petite taille, de mon existence insignifiante.
Aussi, lorsqu'il m'explique avoir été un jour padawan comme moi, je ne peux m'empêcher de me demander quel type d'élèves il a pu être. Etait-il studieux ? Tire au flanc ? Etait-il bavard ? Introverti ? Mais surtout, les questions qui me viennent en tête tout de suite après cela, c'est celles qui le comparent à moi ? Etait-il un meilleur élément ? Plus studieux, plus réceptif, plus sage ? Sans doute, si il en est arrivé à un tel résultat. Mais alors, pourquoi aurait-il quitté l'ordre ?

Je tique un peu sur les remarques quant à mon apparence. Non pas que ses mots me vexent ! Loin s'en faut ! Le problème est qu'ils me donnent un aperçu de l'image que je renvoie. Ils sont un témoin du fait que je fais tâche dans la paysage. J'ai encore moins l'impression d'être à ma place. J'ai un petit sourire gêné à l'évocation de ma foutue tresse. Je m'étais juré que la couper serait une des premières choses que je ferais en sortant du temple ! Or, avec toutes ces choses inédites à découvrir, je n'ai pas eu le temps de penser à ces vieilles rancunes !

J'emboîte le pas d'Hal, le suivant dans les rues. Sa présence m'apaise. Notre duo est tellement original, du moins en apparence, que paradoxalement, notre présence n'est plus remarquée. J'imagine que dans une ville bâtie près d'un temple de gardiens de la paix intergalactique, un padawan et un homme mûr en armure se déplaçant en partie avec une canne n'a rien de si remarquable que cela, tant qu'ils ne bloquent pas étrangement une partie de la rue.
Enfin, Hal parvient jusqu'au fameux marchand de fruit qu'il a évoqué auparavant. Il semble être parfaitement à l'aise, presque comme s'il s'agissait d'une vieille habitude prise des années plus tôt. Toutes ses actions ne souffrent aucune hésitation. Il ne bute jamais sur aucun mot, ne semble même pas pouvoir être pris au dépourvu. Je suis bluffé. Tout cela contribue à le crédibiliser à mes yeux, moi qui suis ai subitement perdu toute ma confiance en moi en quittant le temple. Je reste en retrait, laisse le mystérieux ancien jedi prendre toutes les initiatives, me contentant des politesses les plus élémentaires pour le marchand.

Je suis Hal jusqu'à un banc, où je m'assoie à ses côtés. Sa présence me réconforte. Lorsqu'il me confie une gourde, je suis presque ému. Il y a si longtemps qu'aucun adulte n'a eu le moindre geste d'attention envers moi. Je serre la gourde entre mes mains, n'osant même pas boire.
Une fois de plus, sa question est prévisible, pourtant, je me sens toujours autant anxieux à l'idée de lui répondre à côté de la plaque ! Aussi, je décide de jouer franc jeu, de lui confier tout mon mal-être :

-Je n'aime pas que tous ces professeurs me donnent des ordres ! Ils sont tout le temps sur mon dos, à m'empêcher de vivre, de rigoler, de parler avec les autres ! J'étouffe ! Je ne leur ai rien demandé moi ! Je me sens emprisonné depuis très longtemps. On me force à être une personne que je ne veux même pas être. On veut que je sois utile à une masse de gens qui ne connaissent même pas mon nom, et qui se contrefoutent de moi de toute façon ! D'ailleurs, je crois qu'au final, même les maîtres se fichent pas mal de comment je vais, comment je me sens. Eux, tout ce qu'ils veulent, c'est une petite légion de droïdes bien dociles pour avaler leurs leçons à la con, et servir leur ordre absurde ! De quels droits ils ont le droit de nous traiter comme ça ! On ne doit même pas être trop proches les uns des autres ! Je ne peux même pas parler aux filles, sinon des vieux chnoques me regardent comme si j'étais la Dame Noire !

Je sais que je m'écarte, que je m'étale un peu trop sans doute, mais je vide mon sac. Après avoir tant parlé, avec tant de conviction, je prends une gorgée dans la gourde, en m'efforçant de ne pas croiser le regard de mon interlocuteur. Car même si mon discours devrait impliquer le contraire, j'ai un peu honte de dire tout cela. Je me sens un peu comme un salaud, mais je vide mon sac, et tant pis si ça ne plaît pas après tout !

-Moi je les trouve très jolies les filles ! Je suis pas un putain d'outil ! Pourquoi j'ai pas le droit de vivre comme tous ceux qui vivent dans cette ville ?! Je devrais endurer tout ça pour eux ? Pour eux et d'autres ? Mais je m'en contrefous moi ! Si je dois protéger quelque chose ou quelqu'un, c'est que j'aurai choisi de le faire ! D'ailleurs, si nous autres, avec nos pouvoirs, sommes une telle minorité, est-ce que cela n'implique pas à eux de nous reconnaître comme... heu, je sais pas moi ! Comme une sorte d'évolution ? Comme une sorte de personnes plus importantes ?! Et puis au pire, tout ça ne me regarde pas, moi je voudrais juste vivre comme je l'entends ! Je suis libre maintenant ! Je ne veux pas qu'on me reprenne monsieur ! J'ai peur... J'ai l'impression d'être prêt à vivre tant de choses maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Mer 17 Jan 2018 - 17:24

Ses yeux ne quittèrent pas une seule seconde Galen tout au long de sa diatribe contre l'Ordre Jedi. En observant ce padawan qui venait assurément de commencer son chemin dans ce que le commun appelle « l'âge ingrat », on pourrait se dire qu'il succombe à l'une des ces crises de colère et de contrariété qui allaient ponctuées son quotidien durant les années à venir. Mais pour Halussius, il fallait voir au delà des apparences. Ce qui impressionnait le plus l'ancien chancelier, c'est que Galen puisse penser à ce genre de remise en question si tôt. Ces mêmes critiques, ces mêmes constats... Il avait fallut rien moins qu'une guerre pour qu'Halussius se les fasse.

Tout en écoutant attentivement le garçon, Halussius se régalait à croquer la chaire juteuse et sucrée d'un des fruits qu'il avait acheté, une production locale que l'on ne pouvait trouver que sur Ondéron. Cela le ramenait dans le passé, à l'époque où il avait le même âge que Galen et où ses débuts au sein de l'Ordre étaient... pitoyables.

Halussius ne put s'empêcher de sourire discrètement lorsque Galen évoqua les « filles ». Ce n'était là en aucune manière une marque de condescendance ou de moquerie de la part de l'ancien Jedi, au contraire. Car même si tout se mêlait dans l'esprit du garçon au point d'en laisser paraître une certaine confusion, Halussius percevait néanmoins que Galen gardait une cohérence certaine dans la Force. Un silence s'installa alors juste après que ce dernier eut fini de parler. Halussius finissait de manger délicatement le petit morceau de fruit qui lui restait entre le doigts et son regard allait ici et là aux alentours. Après plusieurs dizaines de secondes, Halussius se tourna à nouveau vers lui.


 « Es-tu bon escrimeur ? … A l'époque, j'étais aussi agile et doué qu'un Gundark entouré de vases en pyro-cristal !! Un jour après l'entraînement, j'étais tellement découragé que je me suis mis à pleurer... Je crois n'avoir jamais autant pleuré à l'époque qu'à ce moment là...

Et puis c'est là qu'est arrivé Maître Seyk'La... Un Bothan, très grand, la fourrure très foncée presque noire avec des nuances brunes, un regard perçant... Je t'assure que seulement en te regardant, il pouvait te faire avouer même les choses que tu n'avais pas faite ! Il me faisait très peur, en vérité. Il était connu chez les padawans pour être « celui dont on ne doit pas prononcer le nom », tellement on lui prêtait la réputation d'être sévère, inflexible, d'une rigueur extrême, au point que le Conseil lui refusait le droit de former des padawans... Tu imagines lorsqu'il s'est mit assis à côté de moi ? »


Halussius accompagnait ses propos de gestes et d'expressions du visage pour le moins parlant.

 « J'étais loin de me douter à ce moment là que c'est lui qui me choisirai comme padawan et qui ferait de moi un Chevalier Jedi.

Un bref instant, l'espace de quelques secondes, à la fois le regard et la voix d'Halussius semblaient sombrer dans une forme de nostalgie... Une dérive passagère qu'il corrigea aussi vite qu'elle était apparut.

 « Seyk'La à vraiment été un très bon maître. Sais-tu pourquoi il n'était pas apprécié et redouté par les autres Jedis, bien que très respecté ? Parce qu'il cultivait son individualité, sa différence.

Je t'assure qu'il n'y a pas plus fervent défenseur de l'Ordre Jedi que Maître Seyk'La, mais de son point de vue faire partie de l'Ordre ce n'était pas se renier soi-même et faire comme les autres. Tu es une personne unique en ton genre, Galen. Pas seulement parce que tu possède la Force, mais de part ton esprit, ta sensibilité et ton cœur. »


A son regard amical, Halussius ajouta le geste et posa sa main l'espace d'un instant sur le haut de l'épaule de Galen avant de la retirer.

 « L'Ordre Jedi à ses défauts, mais il faut parfois savoir faire preuve d'indulgence. L'Ordre Jedi fait se qu'il croit être juste et œuvrer pour le bien, ce que est juste par ailleurs. Mais, ils ne sont qu'un groupe parmi d'autres en vérité.

Parce que la nature nous a donné la capacité d'être réceptif à la Force, les Jedis estiment que nous avons un devoir envers les autres, une responsabilité et que par conséquent cette responsabilité nous obligent à sacrifier notre vie pour nous mettre au service des autres. Mais c'est leur vision des choses. Le point de vue des Sith est à la fois différent et plus extrême, mais eux aussi sacrifie l'individualité de leurs membres.

La Force ne fait pas de nous des êtres supérieurs, Galen, nous possédons juste une vision et une compréhension différente de l'univers. Notre capacité à interagir avec elle fait de nous des êtres illuminés et pas une simple matière brute qui attend d'être modelée. »


A cet instant, Halussisus estimait qu'il avait suffisamment parlé pour laisser au garçon la possibilité de répondre ou à défaut d’assimiler ce qu'il venait de dire. Dans la Force, Halussius diffusait toujours cette aura apaisante et confiante afin d'apaiser le garçon.

Galen ne voulait pas rentrer au Temple... Halussius ne pouvait le comprendre. Il aurait été plus âgé, Halussius aurait su quoi lui dire, mais en la circonstance, il hésitait quant à la suite. Il se doutait que l'absence de Galen ne passerait pas inaperçu longtemps, peut être même que des Jedis étaient déjà à sa recherche tout comme les forces de sécurité d'Iziz. Mais sa volonté de ne pas trahir sa présence étant, Halussius atténuait volontairement son lien avec la Force de sorte à ce que sa perception se cantonne aux alentours proches de lui et à Galen. Il ne pouvait percevoir au delà mais en contre partie on ne pouvait de le percevoir dans la Force que dans ce périmètre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Mer 17 Jan 2018 - 23:48

Je trouve cet homme, et les anecdotes qu'il me compte avec autant d'autodérision incroyables. Il semble doué de tant de qualités que j'admire. Receler une telle sagesse. J'envie toute cette assurance, et toute cette humilité. J'admire ce fameux Hal tout simplement. Je rigole un peu lorsqu'il me confesse avoir été un piètre bretteur. Je n'aurais jamais imaginé cela de lui. Il a pourtant l'air tellement... parfait. Une sorte d'excellence que j'aimerais tant pouvoir toucher du doigt. Mais alors, s'il a bel et bien été si mauvais manieur de sabre qu'il le prétend, peut-être qu'il n'est pas encore trop tard pour moi ? Peut-être que je peux encore rattraper le retard que j'ai lentement mais sûrement accumulé dans cette discipline durant toutes ces années de paresse au temple. J'aimerais tant pouvoir prouver ma valeur, prouver aux vieux maîtres que moi aussi, je suis capable de combattre, et d'être un élément au moins aussi bon que les autres ! Et ce sans pour autant devoir leur obéir comme un foutu droïde serviteur !

J'écoute attentivement l'histoire que me compte Hal, et la relation qu'il décrit rapidement avec ce que j'imagine avoir été son mentor. Lorsqu'il en parle, il semble emprunt d'une certaine nostalgie, comme si cette relation l'avait vraiment porté. Plusieurs de mes copains ont déjà eu la chance d'être reconnu et pris sous l'aile d'un maître. Je les envie un peu. Peut-être qu'avec quelqu'un fait pour moi, j'aurais pu briller moi aussi. Enfin, à rien ne sert de me torturer avec ce genre de pensées, ce qui est fait est fait. Il est trop tard aujourd'hui.
Je crois que les paroles du chevalier, s'il en est encore bien un, me touchent plus qu'aucune de celles des professeurs du temple. J'ai le sentiment que lui s'intéresse vraiment à moi. D'ailleurs, d'après lui, c'est mon identité, ma différence qui fait de moi qui je suis, qui prime sur le reste. Pourtant, j'ai toujours eu le sentiment de n'être qu'un gamin parmi une multitude d'autre, avec absolument rien pour me distinguer d'eux. Je crois que me noyer dans la masse ne m'a jamais fait vraiment de peine, car je m'y suis vite accoutumé, mais que j'ai toujours secrètement espéré en sortir, être remarqué et reconnu par quelqu'un. Peut-être que c'est juste pour cela que je faisais toutes ces bêtises d'ailleurs. Peut-être même que c'est pour cela que je suis maintenant dans une telle situation, en fugue.

J'ai le sentiment d'entendre quelque chose de nouveau, de novateur. De simples mots qui pourraient changer bien des choses, sur la façon dont je perçois le monde, dont je me perçois moi-même. Je ne suis plus l'un des innombrables marmots du temple. Je ne suis pas non plus l'élément à problème. Je suis encore moins le petit con insolent et immature. Aujourd'hui, grâce à Hal, je suis "un être illuminé". Je me démarque du lot, je suis différent. Et c'est en cette différence que repose bien des choses. C'est en cette différence que les jedi perçoivent un devoir envers les autres. Les Sith, que je ne connais que très vaguement, de nom, semblent également suivre une voix semblable, sacrifiant leur propre existence au profit d'une communauté, au nom de cette différence. Seulement, dans la bouche de ce mystérieux inconnu, cela signifie que c'est à moi de choisir quoi faire de cette différence. Cela me fait peur, et m'excite dans le même temps.

Cependant, Hal me rouvre aussi les yeux sur quelque chose : les jedi ne sont pas mes ennemis. Je ne leur en ai jamais voulu, bien que mon précédent discours soit bien éloigné de cette considération, mais depuis que je suis en fuite, acculé et apeuré, je suis devenu bien plus agressif et critique envers cet ordre qui m'a élevé et éduqué. Au final, quand ce monsieur si généreux et attentif finit de me présenter toutes ses idées, auxquelles j'adhère pour la plupart, sans pour autant tout bien saisir, je retiens ce dernier élément : les jedi utilisent leurs dons pour le bien commun, en renonçant à leur propre existence.
Cela est beau. Probablement beau. Et juste, de par la même. Mais moi, je ne suis pas un héros, et de toute façon, cela m'importe peu. Mais face à tant de noblesse d'esprit, je me sens particulièrement monstrueux. Face à un discours si probant et argumenté, je ne suis qu'un petit bout d'adolescent perdu dans une situation trop complexe pour lui.

-Je comprends maître. Mais moi je refuse de faire don de ma vie à qui que ce soit. Je suis trop jeune, et tout ça... lui dis-je en désignant la ville du menton, tout ça c'est ma place. Mais j'ai peur maître. Je ne veux plus être mis en cage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Ven 19 Jan 2018 - 19:23

A mesure que le temps passe, Halussius se rend compte qu'il commence à éprouver une sorte d'affection pour Galen. Presque trois décades les séparent, si bien que s'il n'avait pas eu la Force avec lui et suivit la voie des Jedis Halussius pourrait être en train de parler à son fils. D'un geste amical, voir presque paternel, l'ancien Jedi pose instinctivement sa main sur le côté du visage de Galen avec se regard assuré et bienveillant qu'on lui connaissait.

 « Tu ne sera plus jamais en cage, Galen. »

Seulement cette simple affirmation concernait une situation pour le moment délicate. Halussius le savait, mais sa volonté était de manager au mieux le garçon, tandis qu'il esquissait la suite dans son esprit. Avant de poursuivre, Halussius regarda la foule que Galen avait désigné de son menton.

 « Tu dois prendre conscience d'une chose Galen. Ces gens, ce monde tout autour de nous est aussi fascinant que dangereux. Et s'il y a bien une chose que le Temple n'apprends pas aux padawans de ton âge, c'est d'évoluer et vivre dans ce monde là.

Tu as dû le remarquer, n'est ce pas ? Depuis que tu es parti du Temple et que tu déambule dans les rues d'Iziz... »


Il marque une pause l'espace d'un instant et reprit aussitôt.

 « Ces habits que tu portes t'offre une certaine forme de protection. Ils vont dissuader les moins audacieux de s'en prendre à toi. Mais, à l'inverse, ils feront de toi une cible facile pour les plus aventureux et les plus perspicaces. Tu es jeune, Galen, et ils sauront que tu ne pourra te défendre comme un chevalier. »

C'est volontairement qu'Halussius ne mentionna pas en plus la guerre qui faisait rage actuellement. Les mercenaires en tout genre, les espions impériaux, les assassins Sith... Pour tous et quelque soit leur motif, un padawan isolé comme Galen représentait une cible de choix.

 « Ton esprit s'enthousiasme face à ce monde nouveau, et presque inconnu, qui s'ouvre à toi. L'esprit de découverte, le goût de cette liberté... Mais tu es encore jeune, Galen... Tu ne peux rester seul.

Je ne doute pas que tu pourrais finir par te débrouiller... mais peut être pas de la manière la plus adéquate et la plus adaptée. Cette liberté nouvelle qui est la tienne peut facilement griser l'esprit, d'autant plus que tu es à l'âge où ton lien avec la Force se renforce et grandit. Face à des situations périlleuses, ton instinct et tes émotions, associé à la Force, pourraient avoir des graves conséquences pour toi en te faisant faire des choses que tu ne souhaite pas. »


Hésitant un instant, Halussius regarda Galen, les yeux dans les yeux... Pourrait-il être le premier de ceux qu'il cherche ?

 « Il existe un endroit en dehors de ce système où les gens, comme toi et moi, peuvent vivre libre, sans avoir de compte à rendre personne et sans que l'on porte sur eux le moindre jugement. Là-bas, tu pourrais être à l'abri, tu ne manquerai de rien, tu pourrais être celui que tu veux sans que l'on te juge, même si tu décidais de ne plus poursuivre ton apprentissage de la Force »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Dim 21 Jan 2018 - 20:16

Hal met le doigt sur une vérité frappante. J'ai découvert un monde incroyable aujourd'hui. J'y ai vu tant de possibilités que cela me donne le vertige. J'ai le sentiment d'avoir abordé ce monde avec un point de vue totalement inédit, affranchi de quelques obligations que ce soit. Ce monde, et toutes les choses qu'il a à m'offrir semble me tendre les bras, mais je dois rester méfiant. Il recèle également sans aucun doute son lot de danger, de pièges mortels. J'ai eu la chance de tomber sur un homme fort aussi bienveillant que l'ancien chevalier jedi qui m'accompagne. Mais il n'est pas exclu qu'il existe des sortes d'homologues malfaisants à cette nouvelle et inattendue connaissance.

J'ai déjà entendu mes camarades évoquer d'autres padawans ayant fait disons... de mauvais choix, et étant devenu d'après leurs dires de véritables monstres. Mais entre ces paroles en l'air d'enfants, cherchant surtout à se rendre intéressant, et la manie des professeurs à évoquer des changements extrêmes qui me paraissent si éloignés de la vérité, surtout lorsqu'on leur prête pour origine des sentiments aussi banals que la colère ou la jalousie, tout du moins banals pour moi, je n'ai jamais pris au sérieux ce genre de mise en garde. Cependant, dans la bouche d'Hal, ces avertissements ont l'air beaucoup plus convaincants. Lui a l'air solidement ancré dans le réel, bien loin des dogmes absurdes qui règnent en maître dans le temple. Une fois qu'il a fini d'évoquer les "mauvais choix" que je pourrais faire, je hoche la tête, en signe d'approbation. Je tiens à lui signifier que ce qu'il me dit m'intéresse, et à lui témoigner mon attention. Je ne veux surtout pas reproduire avec lui les mêmes erreurs que celles que j'ai pu faire avec les maîtres du temple.

Soudain, Halussius évoque une sorte de paradis. Un "refuge", pour les gens comme lui et moi. Il parle même de choisir entre poursuivre ma formation, ou faire autre chose. Un choix sans contrainte, sûrement loin des leçons insupportables de l'ordre. Peut-être que cela pourrait me plaire ? Je sais que j'ai un don, cela m'embêterait un peu que de ne pas m'en servir, même si pour l'instant, j'aimerais qu'on me foute un peu la paix avec tout cela.
Dans un premier temps, cette proposition m'émerveille, mais après plus mûre réflexion, je doute un peu que cela soit une bonne décision dans l'immédiat. Hal a réussi à établir entre lui et moi une véritable confiance, certes. Mais je doute que suivre un inconnu sur paroles reste une idée peu raisonnable. Ne sachant que lui répondre, je me contente de gagner du temps :

-J'aimerais beaucoup voir cet endroit monsieur ! Mais je voudrais prendre le temps d'y réfléchir. Et puis, je voudrais prendre le temps de connaître Ondéron, de voir si je peux découvrir autres choses. C'est pas contre vous hein ! J'ai juste besoin d'un peu de temps pour décider. Pour savoir ce que je veux vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 513
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Mar 23 Jan 2018 - 9:36

Galen ne se sentait pas encore prêt. Halussius le sentait en lui... Qui pourrait l'en blâmer ? Le garçon venait de quitter un Ordre, un sanctuaire comment donc pourrait il accepter de se rendre dans ce qui ressemble, même de loin, à un autre sanctuaire ?

Halussius inclina donc de la tête et reprit en main sa gourde de jus, encore bien remplie. Il en bu deux gorgée avant de la reposer et de reprendre.


 « C'est une décision qui n'est pas sans risques, mais elle démontre que tu es sage et réfléchis. Ondéron est un monde où chargé d'histoires, un monde où s'équilibre la nature sauvage et la civilisation... Si tu te trouve en mauvaise posture, n'oublie pas que tu as à la Force avec toi Galen, elle pourra t'aider et te sauver. Mais ne réduit pas seulement la Force à cela. Lorsque tu sera face à une merveille, devant une situation ou un paysage agréable, ouvre toi à la Force et imprègne toi d'elle afin que tu puisse voir les choses non seulement de tes yeux mais aussi dans la Force.

Et puisque tu as envie de découvrir Ondéron, je te conseille alors d'aller faire un tour à la sortie de la ville en direction du couché du soleil. Il y a une femme là-bas qui se fait appeler « Gaïa » adresse toi à elle, tu aura de quoi manger et dormir... et tant les Jedis ne n’adresseront pas elle, tu pourra rester le temps que tu le souhaite. C'est une femme qui à plutôt du caractère, hein, mais ne t'arrête pas à cela. Si pour une raison ou une autre, il y aura des difficultés avec elle, dis lui simplement « dreyxelys».... Elle comprendra. »


Halussius savait ce qu'il faisait en envoyant Galen vers cette femme... Il y serait en sécurité le temps nécessaire. Elle et lui avait un passé commun... Elle aidera Galen, comme elle l'avait aidé lui au même âge. Glissant un instant sa main en dessous du tissu portant son armure légère, Halussius regarda Galen et fini par lui tendre un cristal de couleur mauve.

 « Prends le. C'est un éclat de viricate, c'est un minéral très rare. Pour les gens ordinaires, ce n'est qu'un simple morceau de roche, mais ce minéral raisonne d'une manière particulière dans la Force. Lorsque tu aura réfléchis ou si tu es en danger pense à ce cristal et prononce mon nom. Je viendrais alors à toi. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 44
Âge du perso : 13 ans
Race : Humain

Feuille de personnage
Activité actuelle:
HP:
32/61  (32/61)
PF:
52/82  (52/82)

MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   Dim 28 Jan 2018 - 22:29

Halussius semble comprendre que je ne veuille pas lui répondre immédiatement. Il estime même que le fait de refuser fait de moi une personne sage et réfléchie. Les adultes ont utilisé beaucoup d'adjectifs pour me qualifier au cours de ma courte existence, mais jamais ceux là. Ce compliment me touche beaucoup, d'autant qu'il vient de cet homme qui, je le sens, va me marquer, tant le rencontrer m'a apporté. En quittant le temple, j'avais le sentiment de faire la plus grosse erreur de ma vie. Grâce à Hal, j'ai à présent repris confiance en moi. Mes choix sont ce qu'ils sont, je n'ai pas à en avoir honte. Je suis plein d'espoir, je constate que la vie, et même la Force, sont plein de surprises et peuvent me réserver un avenir brillant.

J'écoute ses instructions au sujet de Gaïa, mais d'une oreille distraite. Je me suis trop vite perdu dans Iziz, j'ai peur de m'y perdre de nouveau. De plus, je voudrais éviter la ville de nuit. Peut-être que je repenserai de nouveau à sa proposition, mais pour l'heure, mon sac trop lourd pour moi contient de quoi manger et dormir pour ce soir. Je vais essayer de me trouver un petit coin assez confortable et assez loin du centre ville, et je m'y établirai jusqu'à demain.
Tout en pensant à cette option que je juge pour l'instant préférable, j'acquiesce aux propos d'Halussius, pour éviter de le contrarier. Il a été si bienveillant, je ne voudrais pas qu'il pense que je fais preuve d'une quelconque ingratitude. Mais de plus, je constate que le soleil décline dans le ciel, et cela m'effraie. J'ai passé trop de temps immobiles. Chaque seconde que je passe de plus ici me rapproche d'une potentielle arrestation par un membre de l'ordre. Je ne dois plus être pris au dépourvu. Il me faut reprendre ma course pour la liberté.

Avant que je n'ai eu le temps de me lever et de partir, Hal me remet un étrange cristal d'une couleur mauve, enfoui dans un petit sac de toile tiré de je ne sais quel recoin de son étrange armure. Il est assez joli, bien que terne, sobre. Rien que l'on puisse prendre pour un objet de valeur. Si l'ancien jedi n'avait pas précisé son utilité, j'aurais refusé de croire qu'il en est une. Je comprends donc que cet homme mystérieux m'invite à le contacter de nouveau comme je l'ai inconsciemment fait plus tôt dans la journée, mais munit de ce cristal. J'espère que je saurai reproduire cette chose.
Je me lève enfin, bien décidé à me détourner du banc de cet adulte si captivant. Avant de tourner les talons, je lui déclare, avec toute la politesse dont je suis capable, tout le respect que je puisse témoigner :

-Merci pour tout ceci monsieur. Je n'hésiterai pas à vous contacter de nouveau. Je vous souhaite une agréable fin de journée. Au plaisir de vous revoir !

Je me détourne ensuite, puis m'éloigne pas à pas du banc, avec une démarche que je sais embarrassée, sans que je puisse y changer quoi que ce soit. Je range le petit sac de toile dans un recoin sûr de mon sac, afin qu'il soit à l'abri de mes éventuelles maladresses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre du troisième type (PV Halussius Arnor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Ordre Jedi - Planète Ondéron :: Cité d'Iziz :: Centre-Ville-