La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réflexions et étude de la Force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 510
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Réflexions et étude de la Force   Sam 25 Nov 2017 - 13:49

Bonjour à vous tous !

Voilà, je me propose de commencer à rédiger une sorte de petit livre ou plus précisément un petit recueil de notes à propos de cette nouvelle manière d'utiliser la Force adoptée par Halussius au cours de son exil sur Anoth et suivant l'enseignement d'Atheras.

Je pense organiser ça non pas par chapitres mais par notes sur tel ou tel aspect afin de garde une plus grande souplesse de cohérence et pour pouvoir ajouter des informations à mesures que me vient l'inspiration.

Je me suis dis que ça pourrait être intéressant à terme pour le camp des gris. On aurait d'un côté l'enseignement Jedi, celui des Sith et les notes d'Halussius qui pourrait pourquoi pas un jour devenir quelque chose de plus répandu. Enfin voilà.

J'ai fait l'introduction du recueil et la première note. Si vous trouvez ça convainquant, alors je commencerai à rédiger la suite Wink


____________________________________________________


Réflexions et étude de la Force

à l'usage des néophytes, des sages et des esprits libres.

Par Halussius Arnor




La Force. Sans doute, le mystère le plus discret mais le plus intense de notre univers. Que l'on soit formé à la Voie des Siths ou des Jedis, n'importe quel être sensible à la Force vous confirmera qu'il ressent la Force partout autour de lui. Que ce soit dans l'air que nous respirons, dans l'eau que nous buvons ou encore lorsque le tonnerre d'été gronde au loin porté par un vent furieux et dont le fracas nous assourdi, la Force est présente. Mais lorsque nous rions, lorsque nous avons du chagrin et que nous sentons notre volonté s'évader ou lorsque la colère s'empare de nous suite à une contrariété, la Force là aussi est présente. De quoi être déconcerté, n'est ce pas ?

Nous savons depuis des générations de générations comment la Force se manifeste physiquement au sein d'un être vivant depuis la découverte des midi-chloriens. Il s'agit de micro-organismes présent dans chaque cellule de chaque être vivant sans exception qui sont naturellement liés à la Force. Mais il va arriver que chez certains individus, la quantité de midi-chloriens dépassent la mesure moyenne enregistrée chez la plus part des êtres vivants, ce qui en fera des individus capable de maîtriser la Force.

Dès lors que nous avons pris connaissance de l'existence de la Force, les divergences d'opinions quand à sa véritable nature et son utilisation sont apparut. Les Siths voient la Force comme un esclave qu'il faut savoir dompter et tirer profit afin de toujours en obtenir la plus grande puissance possible en alimentant les sentiments et les émotions négatives que sont la rage, la colère ou la peur. Les Jedis, eux, voient la Force comme un allié qui possède sa propre conscience et sa propre volonté qui échappe en partie à notre compréhension. Ce sont là des conceptions philosophiques que l'on pourrait résumer ainsi, les Siths exploitent le pouvoir destructeur de la Force, le Côté obscur, et les Jedis usent de son pouvoir créateur, le Côté lumineux.

Bien qu'ayant suivi la Voie des Jedis, mon esprit à toujours été intrigué par ces deux concepts différents. Le Côté obscur, le Côté lumineux, le Bien et le Mal... autant de concept qui ne m'ont jamais permis de comprendre la véritable nature de la Force.

Qu'est ce que la Force ? Pourquoi la Force ? Autant de questions qui ne quittaient jamais mes réflexions profondes et auxquelles ni les enseignements des Jedis ni les enseignements des Siths ne me permirent de répondre.

Ces notes que j'entreprends de compiler et de vous faire partager, vous lecteurs éclairés, ne viennent pas seulement de mes propres réflexions. Au cours des ces dernières années, j'ai eu le grand privilège de rencontrer un être du nom d'Atheras et qui a bien voulu me faire l'honneur de m'enseigner sa sagesse à propos de la Force, me permettant enfin de trouver les réponses. C'est aussi cette sagesse qui m'a été transmise dont je souhaite vous faire part.

Comme son titre l'indique, ce qui va suivre s'adresse à tous, autant aux utilisateurs de la Force en devenir ou expérimentés qu'à ceux d'entre nous qui ne possèdent pas ce don.

NOTE PREMIERE : LA FORCE ET L'UNIVERS


Avant d'aller plus loin, je voudrais vous mettre en garde quand à le teneur de ce qui va suivre. Il se peut que cela heurte votre esprit, que cela chamboule vos concepts, remette en cause vos connaissances. Pour avoir pleinement éprouvé ce genre de sentiments moi même lorsque cela m'a été révélé, il se peut que cela prenne un peu de temps pour que votre esprit assimile ce que je vais vous dire. Néanmoins, c'est un préalable nécessaire afin de comprendre le reste de mes développements.

Imaginez dans votre esprit un vaste champs de fleurs sauvages courant sur les plaines d'Alderaan. Il y en a de toutes sortes, de toutes les couleurs, de toutes les tailles. Toutes ces fleurs si magnifiques et si différentes ont cependant en commun d'être baigné par les rayons bienfaiteurs du soleil haut dans le ciel.

Si l'on admet que toutes ces fleurs sauvages représentent un ensemble d'univers différents présents dans autant de dimensions différentes, dont notre propre univers, et que le soleil est un univers singulier dans une dimension particulière dont émane une énergie pure si forte que son rayonnement transcende les barrière physiques des univers et diffuse cette énergie de manière résiduelle dans chacun de ces univers dans chacune de ces dimensions, alors on comprend la véritable nature de la Force et de notre univers.

La Force telle que nous la connaissons n'est que le résidu de l'énergie pure constituant cette dimension singulière à l'origine de toutes les autres. C'est parce qu’elle est soumise aux contraintes physique de notre univers que cette énergie, que nous appelons la Force, permet aux êtres qui lui sont sensibles d'accomplir des prodiges.

Partant de ce postulat, on comprends alors que la vision à la fois des Siths et des Jedis à propos de la Force n'est que partielle. La Force ne lie pas seulement tous les être vivants de notre univers, elle lie l'univers lui même dans son ensemble, dans ses merveilles, dans ses mécanismes complexes comme dans ses atrocités.

Si la Force est donc ce tout unique et harmonieux, la distinction entre le Côté obscur et le Côté lumineux n'a plus lieu d'être. A l'observation des mécanismes de l'univers, on comprend que le pouvoir créateur du Côté lumineux est nécessairement destructeur et que le pouvoir destructeur du Côté obscur est lui aussi nécessairement créateur et qu'à se focaliser sur une seul de ses aspects, on se prive de tout le potentiel de la Force.

Fort de l'abandon de cette distinction et de l'adoption de cette vision d'ensemble, on peut alors appréhender toute l'étendue du pouvoir que la Force nous permet d'avoir, toutes les possibilités mais aussi tous les dangers car une si grande puissance mal utilisée est non seulement dangereuse pour les autres que pour son utilisateur.

C'est que j'ai compris à mesure qu'Atheras m'abreuvait de sa sagesse. Mais peut être vous demandez vous déjà d'où lui venait lui même ce savoir ?

Je ne l'ai pas compris de suite mais il s'avère qu'Atheras n'était pas un être de notre univers, ni de notre dimension. Ce n'est que bien des années plus tard que je compris qu'il venait de cette dimension première faite d'énergie pure, dont lui même était constitué. C'est à partir du moment où mon esprit c'est ouverte et à intégrer cette vision de la Force, que j'ai pu en saisir le réel potentiel et qu'il m'a alors fallut apprendre une nouvelle manière d'utiliser ce potentiel.


Dernière édition par Halussius Arnor le Lun 27 Nov 2017 - 2:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 510
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Réflexions et étude de la Force   Lun 27 Nov 2017 - 1:55

NOTE DEUXIEME : UNE APPROCHE NOUVELLE DE LA MAITRISE DE LA FORCE


Certainement que peu de personnes le savent, mais l'une des prérogatives que l'on détient lorsque l'on est Chancelier suprême de la République est de pouvoir assister à loisir aux différentes représentations du Grand Opéra galactique de Coruscant. A dire vrai, lorsque l'on occupe ce poste, votre emploi du temps vous laisse rarement le temps pour profiter de la loge luxueuse réservée à la chancellerie. Néanmoins, il existe une tradition à laquelle tous les Chanceliers suprêmes se plient, moi y compris, est qui consiste à assister au concert symphonique donné chaque année, la veille de la date anniversaire de la fondation de la République. On ne se rend pas compte à quel point cela fait du bien de se détacher, même pendant une heure ou deux, du rythme prenant et exaltant de la vie politique... Mais dès lors, pourquoi évoquer une telle anecdote dans un développement censé aborder la maîtrise de la Force ?

A la fin d'une de ses représentations annuelles, je me suis entretenu brièvement avec la cheffe d'orchestre twil'ek, Matissa Guuna, afin de la féliciter pour son excellent concert. Au court de cette conversation, elle me dressa une définition assez intéressante de ce qu'est la musique. Pour reprendre ces propres termes « la musique est l'art d’accommoder les sons mélodiquement quant à leur hauteur, harmoniquement quant à leur superposition et rythmiquement quand à leur placement dans le temps... ». Je crois n'avoir jamais entendu de définition si juste et pertinente. Elle s’empressa ensuite d'ajouter « … et cela de manière à faire naître chez l'auditeur une émotion particulière, évoquer un souvenir précis que son esprit associera à telle ou telle mélodie. »

Si je me suis permis d'évoquer ceci dans cette longue introduction, c'est pour vous amener à envisager que la Force puisse elle aussi être sensible « aux sons », c'est ce que je vais développer maintenant.

Abolir la distinction entre le Côté obscur et le Côté lumineux, c'est s'ouvrir au véritable potentiel de la Force et accéder à son formidable pouvoir. Dès que votre esprit l'aura admis, vous constaterez à quel point votre lien avec la Force va se renforcer, vous sentirez une puissance nouvelle. Vous serez tout d'abord fasciner et déconcerter mais très vite vous vous sentirez dépasser par cette puissance nouvelle au point que les manipulations les plus simples et les plus basiques de la Force en deviennent périlleuses. J'ai pu le constater à titre personnel et ce fut une grande épreuve.

Afin de solutionner ces difficultés, les premiers disciples d'Atheras cherchèrent à mettre au point une méthode qui leur permettrai d'apprendre à maîtriser cette puissance nouvelle à laquelle ils avaient accès. Parmi toutes les voies qui s’offraient à eux, une seule aboutie à quelque chose de concret. Leur étude approfondie de la Force leur permis de découvrir que certains sons trouvaient un écho dans la Force et provoquait une réaction de celle ci. A force de travail, ils combinèrent ces différents sons pour en faire des mots, chaque mot étant associé soit à une idée ou à une action, qui finirent par former un véritable langage, l'istarian. Ainsi l'utilisation des mots ou, pour être tout à fait juste, de sonorités permet à l'esprit de se focaliser et de concentrer de manière précise la Force dans l'usage que l'on souhaite en faire.

Tout comme la musique fait naître en nous des émotions positives ou négatives, l'utilisation de certaines sonorités et les effets qu'elles vont provoquer dans la Force sera en partie influencée par nos propres émotions. Car il faut bien comprendre qu'abandonner la distinction entre le Côté obscur et le Côté lumineux, ce n'est pas renier le fait que certains usages de la Force répondent à des sentiments et des émotions particulières que sont la joie, la tristesse, la colère, la haine, la quiétude etc. A mesure que vous lirez ces notes et que vous vous familiariserez avec cet enseignement, vous verrez que votre usage des mots et leurs enchaînements se fera en partie en fonction des émotions que vous éprouvez.

Il n'y a pas de règles particulières quand au nombre de mots à utiliser pour produire un effet dans la Force, cela va dépendre de nombreux facteurs, dont celui des émotions que j'ai évoqué tout à l'heure. Mais de mon expérience et de mes observations, plus on enchaîne de mots à la suite et plus cela va nous permettre de faire un usage précis et puissant de la Force. L'usage d'un mot va permettre d'obtenir un usage basique et limité de la Force. Dès lors que l'on associe plus de trois mots ensemble, on peut obtenir de la Force de véritable prodige.

Je vous propose une illustration concrète. En istarian « naur » désigne le feu. Prononcer ce simple mot va, par exemple, vous permettre de créer des étincelles afin d'allumer un feu ou encore de faire apparaître une flammèche dans le creux de votre main. L'effet sera limité. Mais associé au mot « ram » qui désigne un mur et « sul » qui désigne le vent, on obtient alors cette enchaînement « naur ram sul » qui vous permettra de matérialiser un véritable mur de flammes. Notez que l'ordre des mots n'a pas d'importance réelle et reste exclusif à votre propre sensibilité. L'important est l'idée que cette association de mots engendre, en l'occurrence le vent qui attise le feu, qui génère à son tour des flammes suffisamment intenses pour devenir infranchissables. Si vous vous sentez l'âme d'un poète, vous pourrez utiliser le lexique qui suit cette note pour complexifié vos enchaînements et étoffer vos formulations.
.................

Pour le lexique qui est mentionné vous pouvez vous référer au site A et au site B

Citation :
Peut être que certains l'auront peut être reconnu, mais je me base sur l'excellent travail de Tolkien sur la langue des elfes, le Sindarin et le Quenya. J'ai trouvé qu'il s'agissait de la langue inventé la plus mélodieuse et donc la plus en phase avec la théorie développée par Halussius.

Pour l'exemple que je donne dans la note, j'ai utilisé un dictionnaire Sindarin-Français et Quenya-Français que l'on trouve facilement sur internet. Personnellement, je regarde toujours la traduction dans les deux versions et je choisis celle qui me semble la plus jolie et la plus simple. C'est la solution la plus simple que j'ai trouvé pour le moment faute d'avoir l'inspiration suffisante pour créer un véritable langage dérivé de l'elfique. Mais je n'exclus pas d'arriver à le faire un jour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 510
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Réflexions et étude de la Force   Sam 10 Mar 2018 - 14:38

NOTE TROISIEME : LA FORCE ET LES ELEMENTS NATURELS


Notre galaxie compte des myriades de myriades de civilisations toutes aussi singulières les unes que les autres. Pourtant, malgré l'originalité de leur propre Histoire qui les a façonné, une très large majorité d'entre elles partagent des contes, des légendes et des mythes communs. Que ce soient des héros, des événements marquants, souvent historiques mais présentés de manière romancés, ou même de simples situations, il est possible d'établir un parallèle entre elles.

Au sein de tout ce folklore antique, on constate que très souvent revient ce même mythe, certes dans des versions différentes et plus ou moins proches, qui consiste à présenter la création, pour les uns, ou l'équilibre, pour les autres, de l'univers comme reposant sur quatre éléments dit « fondamentaux » que sont l'eau, le feu, la terre et l'air. Ces quatre éléments à l'origine de toute chose constituerai un cycle parfait qui entre autre chose aurait permis l'apparition des premières formes de vie.

A ce stade de la lecture, peut être vous demanderez vous quel est le rapport entre ce mythe des quatre éléments fondamentaux et les développements précédents à propos de la Force ?

Le but de ces notes est de présenter un nouvelle manière d'utiliser la Force, en prenant compte à la fois le côté obscur et à la fois le côté lumineux. Et bien, il se trouve que ces quatre éléments sont liés à travers la Force et sont la parfaite représentation de cette dualité destructrice et créatrice.

Ainsi, apprendre à les appréhender et à les maîtriser à travers la Force, en y associant des émotions, va vous permettre en vérité d'acquérir les bases pour comprendre et contrôler cette manière nouvelle d'utiliser la Force.


Nén – L'élément eau
 


Apprendre à maîtriser l'élément « eau » ou pour les plus scientifiques pratiquer l'hydrokinésie c'est avant toute chose faire travailler sur sa propre personnalité. En effet, chacun de nous possède en lui des aspects plus ou moins sombres, eux mêmes plus ou moins prononcés, qui forment notre personnalité. Selon nos origines sociales, nos traditions ou les coutumes qui nous entourent nous cherchons soient à brider soient à développer ces aspects. Les Jedis refrènent leurs émotions tandis que les Siths les exacerbent.

Dans certaines civilisations, l'eau est associée au « changement », à « l'adaptation » pour d'autres ou encore « au détachement ». D'un point de vue émotionnel, cela signifie accepter les émotions qui nous viennent et les laisser « couler » tel que le ferai un courant d'eau , que ces émotions soient positives ou négatives avec ce point clé qui est de ne pas se laisser contrôler par elles.

Du point de vue de la maîtrise de la Force, cela signifie non seulement accepter son côté obscur et son côté lumineux, mais c'est avant tout accepter que l'un puisse prendre l'avantage sur l'autre en fonction des circonstances, involontairement ou volontairement.

La clé est la maîtrise de soi car aussi bienveillante et bénéfique que puisse être l'eau, elle aussi destructrice que mortelle à l'image des marées qui régulent le bon fonctionnement des océans mais qui, se transformant en raz-de-marées, balayent tout sur leurs passages.

Première étape : La maîtrise de l'eau passe tout d'abord par le contrôle du « changement de phase» c'est à dire être capable de faire passer une masse d'eau de l'état liquide à l'état solide, la glace, puis à l'était gazeux, la vapeur ou brume, et d'alterner entre ces trois états.

Deuxième étape : Une fois le « changement de phase » acquis on peut envisager l'apprentissage du « modelage » c'est à dire donner la forme que l'on souhaite à une masse d'eau qu'elle soit liquide, solide ou gazeuse. Il s'agit de tout le corps de la maîtrise et le plus difficile car il faut non seulement donner forme à cette masse d'eau mais également faire en sorte qu'elle conserve cette forme. Lorsque la maîtrise est complète, un trait d'eau peu devenir aussi performant qu'un tir de blaster et aussi tranchant qu'une vibrolame.


RQ : Je me souviens de mes toutes premières séances... L'exercice était toujours le même. Les autres disciples et moi avions chacun une petite vasque remplie d'eau devant nous. Le but était de la modeler en une boule parfaite et de la maintenir au dessus de notre tête jusqu'à ce que l'aqualiste Eya Oms mette fin à l’entraînement. Que c'était difficile. Car réussir à élever l'eau dans les airs est une chose, réussir à en faire une sphère plus ou moins ronde aussi mais réussir à garder une masse cohérente et empêcher que l'eau ne s'écoule d'elle même en est une autre... Avec le recul, je pense avoir réussi l'exercice comme il faut et sans devoir me sécher au bout de la trente-deuxième ou trente-troisième fois...

RQ bis : Alors que nous nous apprêtions un jour à retenter une énième fois l'exercice, l'aqualiste décida de nous amener à l'extérieur de la Citadelle, sur les Rivages étincelants. Il s'agissait d'une grande plage de sable fin bordé par l'océan. Eya nous demanda paisiblement de nous asseoir sur le sable et de rester là quoi qu'il arrive. Elle commença alors à se diriger vers l'océan et à s'y enfoncer jusqu'au genou... Jamais je ne pourrait oublier ce moment... Elle baissa la tête et après quelques instants, elle se mit à prononcer de sa voix douce une incantation qui résonna dans la Force tout autour de nous au point de nous donner des frissons. L'eau à ses pieds commença à se retirer comme si elle fuyait au loin et c'est alors qu'une immense vague se forma et grandit jusqu'à atteindre plusieurs dizaines de mètres de hauteur. De part et d'autre de la plage, d'aussi loin que l'on puisse voir, cette vague nous surplombait, prête à se jeter sur nous et Eay était là debout, sereine à nous regarder et à commencer à nous parler. Elle nous avait demandé de là où nous étions mais je vous assure que c'était très impressionnant de se trouver en face de cette immense masse d'eau balayée par les vents à son sommet et pourtant immobile... Lorsque je lui ai demandé comment elle avait réussi pareille chose, elle me répondit simplement « l'équilibre parfait et la mesure »...




Dernière édition par Halussius Arnor le Lun 19 Mar 2018 - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 510
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Réflexions et étude de la Force   Mar 13 Mar 2018 - 15:25

Naur – L'élément feu


Autrement appelé la pyrokinésie, contrôler l'élément feu peu être très dangereux pour celui qui s'y essaie. En effet, en premier lieu, cet élément tire sa force des émotions brutes et instinctives ce qui en fait un élément instable et nécessite une discipline mentale bien construite. De ce que j'ai pu observer, sur les autres et sur moi même, la maîtrise de Naur à tendance à faire appelle au Côté obscur de la Force . Du moins, le contrôle que l'on peut avoir de cette élément est plus facile et accessible lorsque l'on est en proie aux émotions liées au Côté obscur.

Concrètement, cela va agir sur la Force en ce qu'elle va lui permettre de canaliser et concentrer de l'énergie en un point donné. La concentration d'énergie associé à la pression qui va s'exercer sur elle va produire de la chaleur, qui servira à créer une flamme. C'est à partir de cette flamme que va s'articuler le reste de la maîtrise. Cette simple flamme va pourvoir être « modelée » et « articulée » selon votre imagination.

Mais comprenez bien qu'il faut faire preuve d'une très grande prudence. Maîtriser l'élément feu peut vous permettre d'être immunisé aux effets de la chaleur et donc être insensible au feu que vous contrôlez. Mais du fait de sa dépendance à l'état émotionnel, perdre le contrôle de ces émotions entraînera immédiatement une perte de contrôle de Naur et alors les conséquences peuvent être dramatique. A l'instar du contrôle de l'élément eau, l'élément feu répond aussi à cette dualité au sein de la Force en ce sens que les émotions liées au Côté lumineux peuvent aussi être en être une source. Lorsque le Côté lumineux devient la source du contrôle de l'élément feu, sont envisagés des usages plus pacifiques ou du moins moins agressifs et directs que lorsque le côté obscur agit.


RQ : Je n'ai pas assisté moi même à un tel accident mais de la bouche même du Pyroliste Agamar Nia un des disciples à un jour perdu le contrôle de lui même. Réussir à créer un flamme est une prouesse, véritablement, et donne un sentiment de puissance indéniable. Ce disciple en question n'a pas su se contrôler et s'est laisser emporter par son sentiment de puissance et son désir de l’accroître. Malgré les mises en garde d'Agamar, ce disciple chercha à amplifier le feu qu'il venait de créer au point qu'il s'enflamma lui même spontanément. Le disciple n'est pas mort, mais son corps tout entier fut sévèrement brûlé...

RQ Bis : Agamar nous a un jour fait la démonstration d'un usage possible lorsqu'il faisait appel au Côté lumineux. Il réussit à enflammer d'un geste le sol qui se trouvait devant lui et à édifier une colonne de flammes de plusieurs mètres de haut. Il contrôlait non seulement cette colonne mais encore la chaleur qu'elle dégageait la rendant plus ou moins intense à volonté.


Des quatre éléments dont je suis en train de vous parler, le feu est vraiment celui qui demande le plus de discipline mentale et de maîtrise de soi. Car c'est littéralement un élément aussi bien dangereux pour les autres que pour soi même.

Maîtriser Naur n'implique pas seulement savoir générer et contrôler son propre feu. Il implique aussi de pouvoir maîtrisé le feu qui nous est extérieur. Une maîtrise complète peut ainsi permettre de créer un brasier d'une simple étincelle ou encore d'avoir un contrôle sur n'importe quelle source de chaleur.

RQ Ter : L'un des exercices préféré d'Agamar, l'un des plus rudes qu'il m'ait été donné de faire, était de nous faire faire l’ascension du sommet le plus haut de la chaîne de montagne surplombée par la citadelle. Un sommet perpétuellement enneigé et balayé par les vents de haute altitude. Il y faisait tellement froid que l'eau gelait instantanément au contact de l'air.

Un transport nous déposait donc sur un plateau haut perché et l’exercice consistait à grimper au sommet rocheux culminant deux kilomètres plus haut... Simplement habillé d'une tenue en synthé-tissu comme celle que porte les adeptes d'aqua-sports et d'une gourde d'eau hermétique. Le but de l’exercice était de nous apprendre à rester maître de nous même et de savoir non seulement générer notre propre chaleur corporelle mais aussi la garder. C'était une nécessité absolue car celui qui perdait son self-contrôle se mettait à geler rapidement. Bien sur, tout le nécessaire était fait pour qu'en cas d'accident, des soins soient donnés immédiatement. Il n'y a jamais eut de mort, mais je vous assure que je sais à présent ce que cela peut représenter de « mourir de froid »...


Une maîtrise parfaite de Naur implique donc de trouver le point focal, le point d'équilibre entre le Côté obscur et le Côté lumineux qui est en nous.

Le dernier point que je voudrait mentionner à propos de cette maîtrise et qui à pour but de démontrer à la fois son incroyable puissance et sa dangerosité extrême concerne une application poussé de Naur. Comme je l'ai dit, la Force va nous permettre de canaliser et de concentrer l'énergie afin d'en produire de la chaleur qui est à la base de l'élément feu. Mais à un niveau élevé de contrôle, il est possible de comprimer cette énergie à l'extrême afin de produire une explosion. Imaginez d'une simple pensée pouvoir faire exploser quelque chose ou produire une explosion spontanée à un endroit donné... C'est un exercice extrêmement dangereux car si l'on à le contrôle de la détonation elle même, de son moment et de son intensité, il est impossible d'en contrôler ses effets immédiat et l'on peux ainsi devenir sa propre victime. Tout comme le disciple qui s'est enflammé lui même, une maîtrise incomplète ou une perte de contrôle peut impliquer votre propre explosion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 510
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Réflexions et étude de la Force   Jeu 15 Mar 2018 - 10:30

Cemen – L'élément terre


A vous qui lisez ces notes, vous êtes sûrement familier avec certaines expressions familières exposant des généralités et qui revêtent un sens ou exposent un point de vue moral précis que ce soit en basic ou une autre langue.

Deux expressions me sont venues alors que je préparait la rédaction de cette note. La première « solide comme un roc » et la seconde « inébranlable comme une montagne ». Ces deux expressions, certes similaires, illustrent parfaitement l'état d'esprit nécessaire pour contrôler l'élément terre, Cemen.

La géokinésie va mettre à l'épreuve votre détermination, votre volonté, votre patience et votre capacité à rester concentrer et à ne pas vous laisser distraire. C'est aussi votre capacité à vous fixer des objectifs et à les atteindre, quelques que soient les obstacles, à entendre et saisir le bon moment. Dans les mythes que j'ai évoqué en introduction à l'étude de des quatre éléments, Cemen est l'élément fixe, définit et immuable. C'est à mon sens l'élément le plus neutre des quatre car il ne trouve pas plus d'écho dans le côté obscur que dans le côté lumineux. Mais ce ne le rend pas plus facile à maîtriser pour autant.

RQ : La maîtrise de Cemen influence grandement le caractère. Tous les terrralistes que j'ai côtoyer partageait tous le même trait de caractère que je pourrais définir comme « Force tranquille ». Ils étaient tous calmes et posés, ne prononçaient jamais un mot plus haut que l'autre. Cela ne les empêchaient pas d'être des bons vivants pour autant. Les festivités qu'ils organisaient parfois débordaient toujours de nourritures, de boissons et de danses en tout genre.

Contrôler l'élément terre va vous permettre d'agir directement sur la matière elle-même et de la « modeler » littéralement comme la pâte en nano-polymères utiliser par les enfants. Mais ce contrôle trouve une limite qui est naturelle. En effet, Cemen ne permet de contrôler que la matière issue et dérivée des minéraux et ne concerne donc pas la matière organique.

Autre limitation naturelle, il est impossible de dissocier la matière qui à été au préalable « raffinée ». Prenons l'exemple du duracier qui est composé de lommite, de meleenium, de neutronium et de zersium. La réunion de tous ces minéraux donne naissance à cet alliage métallique. Puisque ce sont des minéraux, vous pourrez avoir un contrôle sur lui afin de le modeler, mais du fait de sa nature artificiel, il ne vous sera pas possible de « décomposer » cet alliage.

RQ bis: Les terralistes avaient pour habitude d'organiser fréquemment des duels amicaux afin de se mettre à l'épreuve et de parfaire les différents contrôles. J'ai un jour participer à l'un de ces duels. J'étais face à un jeune terraliste, Groen Argus, il un peu plus de vingt ans à peine. C'était au début de mon apprentissage et à cette époque là j'avais plus de faciliter à contrôler l'élément feu. Nous étions sur un plateau rocheux et si au début le combat semblait équilibrer, je me rendais compte que je perdait de plus en plus de terrain ce qui ne me plaisait pas du tout. A mesure que ma frustration grandissait, les traits enflammés que je lui adressait gagnaient en intensité au point qu'il commençait à reculer... Plus il reculait et plus je lui envoyais des flots de feu intenses. Je pensais que j'étais en train de l'emporter... mais ce que je n'avais pas vu c'est qu'à chaque fois qu'il reculait, Groen détachait un morceau de roche qui venait se coller à lui jusqu'à ce que son corps soit parfaitement recouvert, la roche formant une armure solide et à toute épreuve. Le combat était plié... Mes traits enflammés n'avaient plus d'effet. Il frappa alors le sol avec son pied droit et je me suis littéralement enfoncé dans le sol comme si je tombais dans l'eau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 510
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Réflexions et étude de la Force   Mar 20 Mar 2018 - 9:43

Gwelu – L'élément air


Afin de pratiquer ce que d'aucun appellerait l'aérokinésie, demandera de votre part de libérer votre esprit des contraintes et des inquiétudes. C'est à mon sens l'élément le plus difficile à maîtriser c'est pourquoi j'ai choisis de le mentionner en dernier. Afin de maîtriser Gwelu, votre esprit doit être en paix et c'est justement tout le travail effectué pour le contrôle des éléments précédents qui vous aidera à accéder à cette paix intérieure.

Le principe de ce contrôle réside dans l'énergie cinétique généré entre les particules gazeuses composant l'air grâce à la Force de les diriger. Lorsque votre maîtrise sera parfaite, vous serez à même de commander toutes formes gazeuses naturelles. Comme pour le contrôle de Cemen, vou sne pourrez pas avoir un contrôle direct sur les gazs dit « artificiels » c'est à dire issu d'une manipulation ou d'une création en laboratoire.

Dégagement d'air, rafale de vent ne sont que des exemples basiques de ce que ce contrôle peut vous permettre de faire. Seul votre imagination guidera la manière dont se manifestera cotre contrôle.

Rq : Tous les ans, les éolistes avaient coutumes d'organiser une course entre eux. Le parcours partait de la Citadelle et faisait tout le tour de la cité en passant par les montagnes. C'était vraiment un événement tant les prouesses réalisées étaient impressionnantes. Les éolistes généraient tous des mouvements d'air afin de se propulser et de courir plus vite. Pour franchir les obstacles, ils pouvaient non seulement se rendre plus léger afin d'être littéralement emporté en altitude par un mouvement d'air mais aussi pour « atterrir » en douceur en contre bas.

Lorsque vous aurez véritablement réussi à faire la paix dans votre esprit, vous verrez que cela aura un effet immédiat sur la perception de votre environnement. Je veux dire par là que le moindre mouvement, le moindre bruit sera perceptible de part le mouvement qu'il provoquera des particules présentes dans l'air.

Rq Bis : Les éolistes étaient des gens vraiment agréables à fréquenter... Je dirai qu'ils avaient tout le temps « la tête dans les nuages » et ne s’embarrassait pas des tracas du quotidien. De tous, c'est sans doute eux qui envisageait le plus l'enseignement d'Athéras sur le plan spirituel. Ils passaient beaucoup de temps à méditer.

En guise de conclusion générale, je souhaiterai préciser un point. A mesure de mes développements, vous aurez remarqué que je faisais la distinction entre les aqualistes, les pyrolises, les terralistes et les éolistes. En effet, vous vous rendrez compte à mesure de votre progression dans le contrôle des éléments que vous développerez une affinité naturelle particulière avec l'un d'eux, comme s'il était naturel pour vous de contrôler cet élément. Cela dépendra de votre personnalité essentiellement. Mais comprenez bien qu'il n'y a pas un élément supérieur aux autres, il y a un équilibre entre eux. Et c'est justement cet équilibre qui va trouver un écho dans la Force, entre le côté obscur et le côté lumineux qui vous servira à développer votre plein potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Halussius Arnor
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
l~l~l~l Maître Jedi Gris l~l~l~l
avatar


Nombre de messages : 510
Âge du perso : 41
Race : Humain
Binôme : Aucun

Feuille de personnage
Activité actuelle: --
HP:
75/75  (75/75)
PF:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Réflexions et étude de la Force   Mar 20 Mar 2018 - 11:00

Addendum : LES ELEMENTS SUPERIEURS

Après réflexion, je me suis dis qu'il était nécessaire d'ajouter quelques précisions et d'aller plus en avant sur le contrôle des éléments naturels développé précédemment. J'irai plutôt vite la dessus car j'ai n'ai identifié que deux éléments supérieurs d'une part et d'autre part, ses deux élément répondent aux même schémas que ceux vu précédemment, il n'y a donc pas lieu de énoncer à nouveau...

A mesure de mes études et une fois que j'ai réussi pleinement à contrôler les quatre éléments, je me suis rendu compte que cela ouvrait une possibilité d'agir sur deux éléments ou plutôt deux phénomènes qui sont la conséquence de la réunion de ces quatre éléments d'où le fait que je les désigne comme des éléments supérieurs.

Le premier élément supérieur est l'environnement ou plus simplement la météo. En effet, grâce au contrôle des quatre éléments naturels vous aller pouvoir non seulement agir et modifier les conditions météorologiques existantes mais aussi créer vos propres conditions. Le contrôle de l'air associé au contrôle du feu va vous permettre de contrôler les masses d'air froides ou chaudes, le contrôle de l'eau vous permettra d'influencer le taux d'humidité et associé au contrôle de la terre, vous pourrez agir sur la pression atmosphérique.

Ce ne sont là que des exemples bien sur, car agir sur les conditions météorologiques est un exercice complexe et aux nombreuses possibilités. Mais prenez bien conscience que c'est un exercice très périlleux dans le sens où cela va vous demander énormément de concentration étant donné l'ampleur du contrôle déployer. Il va vous falloir de la concentration non seulement pour initier le contrôle mais surtout pour le garder. Je prends l'exemple d'une petite tempête de vent, en soi, il ne sera pas difficile d'user de la Force pour créer les conditions nécessaire à sa formation mais vous vous très vite compte que votre esprit sera mis à rude épreuve pour garder le contrôle et la maintenir, dans le meilleur des cas, ou bien éviter, dans le pire des cas, que la réaction s'emballe et que cette simple tempête de vent ne se transforme en ouragan.

Le second élément supérieur est l'énergie électromagnétique ou en d'autres termes l'électricité. Ce qui va suivre va devoir demander toute votre attention et votre concentration car il s'agit là d'un élément extrêmement dangereux et instable. La moindre erreur peut vous coûter la vie...

Dans ce contrôle votre propre corps va servir de catalyseur et d'accumulateur. En effet, c'est en concentrant l'énergie électrique produite par votre propre corps et l'énergie extérieure que vous allez pouvoir générer des décharges allant du simple « coup d'électricité », provoquant un simple pincement, au véritable éclair de foudre. Une fois l'énergie accumulé il est vitale pour vous de la libérer rapidement et de manière contrôler. En faisant cet exercice, vous allez créer un champ électromagnétique autour de vous, si vous gardez trop longtemps en vous cette énergie, elle sortira de manière chaotique et soumise à votre propre champ électromagnétique, vous serez sa première victime.

J'ajoute de suite que ce contrôle ne peut pas être comparé ou assimilé aux éclairs de foudre utilisés par les Siths. Les Sith usent du Côté obscur comme source d'énergie pour générer ses éclairs, ils dépendent donc de leur affinité et de leur contrôle sur l'Obscurité. Dans notre cas, c'est notre propre corps et l'environnement qui nous entourent qui vont servir de générateur, c'est donc notre maîtrise complète de la Force qui va jouer.

A un haut niveau de contrôle, vous pourrez non seulement faire tomber la foudre là où vous le souhaitez mais vous pourrez également absorber cette foudre et la rediriger comme bon vous semble. Il y a bien d'autres applications possible au contrôle de l'électricité, mais je m'arrêterai là volontairement, pour votre propre sécurité. Ce bref aperçu est à mon sens amplement suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions et étude de la Force   

Revenir en haut Aller en bas
 

Réflexions et étude de la Force

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Les Chroniques Galactiques :: Codex :: Utilisation du codex : proposition des membres-