Le RPG Star Wars par forum // Qualité RP, intrigues & évolution... Immergez-vous !
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aïa Kira
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 55
Âge du perso : 36 ans
Race : Humaine
Binôme : - Dalla Tellura

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sauve des gosses
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Ven 13 Oct 2017 - 4:24




La Belle, la Brute et le Hutt

“ Qu’importe la robe ! Que regarde-t-on ? L’écrin qui contient le diamant ?”




Aïa. L'aventure, le danger et la solitude. Tel avait été son choix. Les missions se succédaient, encore et encore, régulières comme les fines gouttelettes d'une sombre caverne qui lentement formaient stalactite et stalagmites. Depuis longtemps déjà, la monotonie s'était installée, consumante, dévorante. Malgré tout, la tête haute, inébranlable, la Jedi accomplissait son devoir, sans jamais faillir. Face à l'adversité, face aux Forces du Mal, elle ne pouvait courber l'échine, se laisser gagner par le désespoir. Elle faisait partie de ces êtres exceptionnels, choisis par le Destin, porteur de la plus lourde responsabilité: apporter la lumière au milieu des ténèbres.

Ténèbres qui s'étendaient un peu plus chaque jour à travers la Galaxie, l'Empire en fer de lance. Ses récentes victoires, son expansion inexorable, face à une République dont les revers se multipliaient. Autant d’aveux de faiblesse qui donnaient des ailes aux nombreux autres fléaux qui gangrénaient la Galaxie. Chez les contrebandiers, tueurs à gages, mercenaires, malandrins en tout genre, les affaires étaient florissantes. Réfugiés chez les seigneurs, les maitres absolus de cet empire criminel, ils jouissaient d'une croyance absolue en une immunité immuable. Malheureusement, aussi nauséabonde pouvait être les marais de Nal Hutta, aussi dangereuse pouvait être sa lune Nar Shaddaa, il en fallait bien davantage pour impressionner celle que l'on surnommait "La Brute" au sein de l'Ordre. Une nouvelle mission lui avait été confiée et rien dans la galaxie ne pourrait l'arrêter...


Alors qu'elle amorçait sa descente sur Nal Hutta, Aïa relut une dernière fois son ordre de mission pour s'assurer de n'avoir raté aucun détail. Après tant de périlleuses missions effectuées, après avoir pris la tête de commandos à maintes et maintes reprises, il ne s'agissait cette fois-ci que d'une simple chasse aux informations. Tirer les vers du nez d'un Hutt contre monnaie sonnante et trébuchante. En somme peu de choses. Une formalité pour diplomate et habile négociateur. Ce qu’Aïa n'était pas. Néanmoins se grimer en chasseur de prime et adopter un caractère dur et insolent, voilà qui était davantage dans ses cordes, voilà ce qui la désignait pour cette mission. A bord d'un bon vieux Chela S-250 reconditionné à partir de plusieurs autres appareils, l’illusion était parfaite.

Arrivant en vue du palais du fameux Hutt, la Jedi annonça son arrivée alors que des canons anti-aériens verrouillaient son vaisseau :

" Vaisseau non-identifié, préparez-vous à être détruit. " Lança une voix de droïde.

" Hey, la boite de conserve, arrête de pointer ces machins sur moi ! M'appelle Fiarah. Viens voir le Grand Zabra pour affaire. J’ai les poches pleines de peggats. " Dit-elle sur un ton antipathique.

Quelques instants plus tard, les canons se désactivèrent.

" Veuillez atterrir plateforme numéro 1."

La Jedi atterrit à l’endroit indiqué en poussant un soupir de soulagement. Lorsque la passerelle s’abaissa, les faibles lueurs de l'étoile perçants par miracle l'atmosphère nauséabondes dévoilèrent une Aïa méconnaissable. Les cheveux mal peignés, des vêtements sales, une paire de lunette de visée, un blaster à la cuisse, un maquillage excessif et raté. L'illusion était parfaite. Sous ce déguisement, la Jedi ressemblait véritablement à une chasseuse de prime

" Le Puissant Zabra vous attends " Dit un droïde de protocole escorté par quatre sentinelles Kellenech.

Aïa fit un pas en dehors de l'appareil, avant de remonter dedans, laissant le comité d'accueil déplacé pour l'occasion aux aguets. Elle revint un instant plus tard après s'être coiffée d'un casque muni d'un respirateur, mise en joue par les sentinelles. Écartant les bras, elle invectiva le droïde de protocole:

" Sans déconner. Le prochain qui me braque, je l'envoie à la casse. C'est irrespirable ici. Vous avez jamais pensé à aérer ? "

" Veuillez me suivre. " Répondit simplement le droïde de protocole.

Escortée par le comité, Aïa enleva finalement son casque une fois le sas de l’ascenseur fermé. Profitant d'un air moins vicié, elle se nettoya les dents avec sa langue.

" Il est de quelle humeur le Boss ? " Demanda-t-elle.

" Le Grand Zabra est de fort bonne humeur aujourd'hui. "

La "chasseuse de prime" haussa un sourcil perplexe. Les Hutts n'étaient jamais de bonne humeur. Ils étaient toujours horribles, puants et grognons. Levant les yeux au ciel, elle se mit à siffler. Les portes de l’ascenseur s'ouvrirent et enfin elle pénétra dans l'Antre du Hutt. La limace profitait de danseuses et de musiciens tout en engloutissant des insectes gluants. Ne se faisant pas prier, Aïa alla se placer devant lui, ayant inconsciemment vérifié la présence d'une éventuelle trappe. La musique s'arrêta au signe de Zabra. Ce dernier commença à parler et le droïde de protocole s'apprêta à traduire. Néanmoins, c'était mal connaitre la "chasseuse de prime" qui prit les devants:

" Achuta kiukamaie Zabra, mah peekasa Fiarah. Dobra wata che wa bargon. " (Bonjour puissant Zabra, je m'appelle Fiarah. Je viens te proposer un marché)

" Pea bargon ? " (Quel marché ?)

" Dobra bahva kanwahca vehpobaee Dziko. Bo kloonkee doth che copah. " (Je recherche des informations sur Dziko. Sa tête est mise à prix.)

Le Hutt se fendit d'un rire rauque dont les vapeurs vinrent agresser les sensibles narines de la chasseuse de prime.

" Goo ah dan kahkesonh. Jee boya fa doi tee-tocky bai tee-tocky. " (C'est un bon assassin. Je m'en sers de temps en temps.)

" Jee hatkocanh wamma poy che juju bekia." (Je paierais cher pour sa localisation) Dit-elle en sortant une lourde bourse dont le tintement fit grossir les yeux du Hutt.

" Poy ? " (Cher ?)

" Ree poy. " (Très cher)

Un nouveau souffle de pestilence plus tard, la négociation débuta. Aïa tenta de soutirer la fameuse information au Hutt en négociant le prix. Dziko était un assassin renommé qui avait fait quelques ravages au sein de la République ces derniers temps. Surnommé "l'Ombre", nul n'avait encore réussi à lui mettre la main dessus. Trouver où il se cachait, telle était la mission de la désormais "chasseuse de prime". Des boissons furent apportées et le ton monta à plusieurs reprises, par soucis de compréhension. Le Huttese de la Jedi n'était pas parfait et quelques mots lui échappaient parfois. Néanmoins, les négociations avançaient. Malheureusement, elles furent brusquement interrompues par l'entrée en trombe d'un droïde de protocole. Ce dernier chuchota quelque-chose à l'oreille du Hutt qui ouvrit la bouche dans un grand A.

" Wa pankpa woi tee koumhaptece. Koose mi bu nagozonka. Jee hatkocanh lee chalya uba bu kanwahca. " (Un vaisseau s'est écrasé pas loin. Apporte-moi les passagers. Je te donnerais l'information).

" Cay cuova." (Avec plaisir) Répondit la chasseuse de prime en mettant ses lunettes de visée.





CSS par Gaelle


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 249
Âge du perso : 13 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Militer pour l'OGG
HP:
52/52  (52/52)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Dim 15 Oct 2017 - 21:29

- "Votre Grâce, il faut partir. Tout de suite. Les siths vont prendre position du secteur. Nous avons récupéré les Jedis, et maintenant, vous allez être évacuée en navette pour plus de sécurité.
- Mais... Pourquoi est-ce que je ne peux pas rester à bord du vaisseau ?
- Ils vont nous poursuivre et vous ne courrez pas plus de danger. Une navette est prête, filez, maintenant !"

Un peu angoissée et totalement surexcitée, Milésya Kira, tout juste douze ans, n'éprouvait aucune, mais alors aucune envie de s'en aller. Elle était sur le point de répliquer à l'Amiral qu'elle n'avait pas peur du danger et qu'elle était une aventurière lorsqu'une jeune femme en uniforme lui prit le bras fermement et l'emmena sans autre forme de procès hors de la salle de commandement.
Tout de même, voilà qui était bien insolent ! Bon, c'était sans doute justifié, mais l'enfant avait une haute opinion d'elle-même ; sans compter qu'elle était la fille de la Chancelière Suprême, ce qui comptait énormément à ses yeux d'enfant.
Aussi poussa t-elle un cri de rage et de frustration bien mérité qui attira tout aussitôt ses quatre gardes du corps, un mélange de gardes républicains et de gardes ondéroniens. Des regards embarrassés de part et d'autres de chaque adultes, puis, finalement, la jeune femme décida de reprendre diplomatiquement la parole, afin que la petite jeune fille ne rentre pas dans ces colères enfantines où chacun perdrait toute dignité - et qui retarderait bien évidemment l'évacuation forcée.

- "Votre Grâce, c'est pour votre sécurité. Nous savons que vous êtes courageuse ! Et vous allez nous le montrer tout de suite en restant bien sage. A l'intérieur de la navette, toutes vos affaires sont en train d'être transférées et j'y ai même rajouté un PAD avec des jeux de bataille spatiale, vous allez adorer ! Et surtout, vous devez y aller sans faire d'histoire, d'accord ?"

Milésya gonfla ses joues, et finalement, hocha la tête. Toutes ces histoires d'adulte l'avaient tout de même tourneboulée ; et maintenant, elle se sentait à la fois fatiguée et affamée. Pourvu qu'il y ait un repas et une connexion au net ; ainsi, la princesse pourrait tout raconter sur son blog. Quel horreur que cette pauvre planète soit laissée à son sort !

- "Oui, d'accord. Mais vous, où irez-vous ?
- Une base militaire où nous serons en sécurité. Ne vous inquiétez pas pour nous, Princesse... c'est très gentil de votre part."

La militaire était sincère, bien qu'elle aurait dit un peu n'importe quoi pour gérer une enfant comme son interlocutrice, beaucoup trop gâtée et flattée pour son propre bien. Mais elle n'était pas là pour éduquer la petite après tout - juste pour accomplir sa mission : remettre cette enfant saine et sauve à sa royale et très importante génitrice.

D'un pas précipité, la petite escorte se dirigea vers le hangar. La jeune femme expliqua rapidement qu'un bon pilote serait mis à leur disposition mais qu'un calcul de l'hyperespace avait déjà été effectué pour eux, ainsi qu'un contrôle technique. Évidemment, elle ne précisa guère que la vérification avait été exécutée à la va-vite ... mais que pourrait-il mal se passer ? Cela n'avait pas de sens, tout marcherait très bien. Ce vaisseau était issu de la dernière technologie, après tout !

Ce fut ainsi que la jeune princesse galactique entra dans le vaisseau qui devait la ramener à Coruscant. Elle se sentait déçue de n'avoir pas pu revoir Dalla et Wen, ces padawans qu'elle avait haï quelques secondes pour leur aveuglement sur l'état de la guerre, sur ce que les siths auraient pu lui faire à elle et à sa planète si Mère n'avait pas agit. Et puis elle les avait finalement adoré, car les jeunes filles s'étaient montré héroïques tout le temps qu'elles avaient passé ensemble.
Sans doute pourrait-elle les revoir bientôt ? Milésya l'espérait en tout cas : et ce fut d'un pas un peu plus lent qu'elle gagna sa cabine, où elle s’arnacha d'une ceinture pour le décollage en saisissant mollement sa tablette pailletée.

- "Votre Grâce, nous partons pour Coruscant. Préparez-vous à quelques jours d'hyperespace, nous vous préviendrons lorsque vous pourrez vous détacher."

---

Un grincement étrange fit lever les yeux de la pré-adolescente.
Assise à sa table com', elle tentait une partie de pazzac amicale avec un de ses gardes du corps-babysitter quand ils levèrent tous les deux la tête. Au-dessus d'eux, comme une série de chocs, avant de se calmer brusquement.
Ils repartirent à leurs occupations. Trois jours de voyage étaient plutôt habituel, même si Milésya préférait la terre ferme sous ses pieds plutôt que de rester confinée dans un si petit espace pendant tout ce temps.

Le son se reproduisit, plus fortement. Et d'un coup, un choc, qui ébranla l'ensemble du vaisseau. Elle fut violemment projetée en avant, glissant sur la table comme une crêpe, avant de se cogner contre une boite de fer qui contenait quelques stylets. Un cri aigu ; puis tout devint noir et rouge.

- "Votre Grâce...? Milésya...? Milésya....?"

Elle gémit de douleur. Étendue par terre, sa robe blanche et bleutée, aux broderies couleur or symbolisant le blason d'Ondéron, un mal de crâne terrible lui vrillait la tête, amplifié par chaque bruit minuscule autour d'elle.
Une main secourable lui caressa le front, avant de presser sur un endroit de son crâne. Un autre petit cri lui échappa, puis des larmes vinrent piqueter ses yeux noirs, pour couler sur ses petites joues blanches et douces.

- "Je.. j'ai mal...
- Oui, nous le savons. Tout va bien, vous vous êtes blessée fortement... mais tout va bien maintenant. Nous avons dû sortir de l'hyperespace. Il y a eu un problème..."

A moitié sonnée mais trop curieuse comme à son ordinaire, la petite fille ouvrit les yeux en grand. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer ?!

- "Enfin.. euh... apparemment, cet appareil a été déréglé au cours de l'affrontement avec les siths... Alors... Nous nous sommes... crashé. Le vaisseau est inutilisable, jeune fille...
- Mais c'est pas grave si on est sur Coruscant ?

- Oui, euh..."

Le garde du corps la regarda d'un air embêté. Comment lui dire que quelqu'un n'avait pas fait son travail et qu'ils s'étaient engagés sur le mauvais couloir hyperspatial ?!

- "Pas vraiment. On est sur Nal Hutta. Mais l'essentiel, princesse, c'est d'être tous en vie ! Nous allons trouver de quoi appeler des renforts... et trouver une navette pour vous ramener comme il faut !
- Nal Hutta... Je connais pas cette planète... c'est pas comme Nar Shadda ...?
- En plus pourri."

La royale fillette grimaça. Elle se sentait nauséeuse et fatiguée, mais elle s'obligea à se redresser en pleurnichant un peu, aidée par l'homme en armure légère qui la soutint avec fermeté.

- "On va s'en sortir, princesse, d'accord ?
- D'accord..."

Péniblement, il l'aida à sortir de la carcasse éventrée du vaisseau, et vint se placer entre deux de ses gardes du corps. Elle ne se sentait pas bien... Pas bien du tout...

- "Va falloir trouver mieux qu'un médikit de base pour la gamine. Elle est allergique au kolto, oubliez pas, les gars.
- J'suis pas une gamine !"

Les hommes sourirent. Tout n'était pas perdu si la petite fille gardait sa susceptibilité, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïa Kira
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 55
Âge du perso : 36 ans
Race : Humaine
Binôme : - Dalla Tellura

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sauve des gosses
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Lun 30 Oct 2017 - 22:54




La Belle, la Brute et le Hutt

“ Qu’importe la robe ! Que regarde-t-on ? L’écrin qui contient le diamant ?”




Aïa quitta l'Antre du Hutt et remonta dans l’ascenseur. Au court de l’ascension, la transition entre l'odeur infect du Hutt et l'atmosphère nauséabonde de Nal Hutta s'amorça. A ce titre, la Chasseuse de Prime hésita à se recoiffer de son casque. Néanmoins, par soucis de style et afin d'éviter une certaine redondance avec les lunettes de visée, elle abandonna l'idée. Revenue sur la plateforme, elle se dirigea vers son chasseur mais s'en vit interdire l'accès par le fameux droïde de protocole... escorté par ses quatre sentinelles. Soufflant du nez, elle leva un sourcil.

" Quoi encore ? "

" Afin de faciliter l'acheminement de l'équipage, le Puissant Zabra met à votre disposition ce magnifique landspeeder, ainsi que ce traceur. "

Le deuxième sourcil de la Chasseuse de Prime se leva. Le "magnifique landspeeder" n'était en réalité qu'une épave lévitante avec une petite cage à l'arrière. Une épave bonne pour la casse. Le fameux Hutt devait disposer d'autres engins bien plus modernes, mais à quoi les sortir pour une simple Chasseuse de Prime ? Le traceur n'était lui non plus pas de toute première jeunesse.

" Quelle générosité. "

Étant donné les circonstances, il ne servait à rien de protester. Aïa grimpa donc à bord de la carcasse et s'élança à allure modérée en direction du signal. La traque pouvait commencer. La Chasseuse ne savait pas sur quoi elle allait tomber, mais déjà... elle sentait une sorte d'agitation dans la Force.

Le trajet fut des plus désagréables. Le palais du Hutt était entourée de marais. L'atmosphère y était à peine respirable. Néanmoins entre deux marais, la Chasseuse de Prime pouvait arrêter de retenir sa respiration. Enfin, elle fut en vue de la carcasse du fameux appareil qui s'était écrasé. Un seul coup d’œil lui suffit pour reconnaitre une navette de la République. Aïa s'interrogea alors. Qu'est-ce qu'une navette de la République pouvait-elle bien faire ici ? Aucune route hyper-spatiale empruntée par la République ne se trouvait près de Nal Hutta. Il n'y avait en soit que deux solutions: la navette avait été volée ou les navicomposants avait méchamment planté concernant la destination. Une chose était sûre: la navette était bonne pour la casse.

S'arrêtant à une vingtaine de mètre, Aïa descendit du landspeeder pour se retrouver immédiatement braquée par ce qui ressemblait être des gardes républicains. Gardes à cran qui semblaient dissimuler quelqu'un derrière eux.

"Plus un pas ! " Crièrent-ils.

Haussant un sourcil, la Chasseuse de Prime leva la main pour retirer ses lunettes qui ne lui donnaient assurément pas un air amical.

" Pas de panique. Je... "

Aïa ne put terminer sa phrase, esquivant instinctivement une salve de blaster en roulant sur le côté. Tendant une main vers l'avant, elle la tira brusquement en arrière, désarmant les gardes. Elle laissa alors un petit silence s'installer, histoire de calmer le jeu. Se redressant, elle souleva les armes et les rendit à leur propriétaire. Son visage était sévère.

" Je m'appelle Aïa Kira. Jedi en mission d'infiltration. Qu'est-ce que vous faites ici à des parsecs de la première voie hyper-spatiale républicaine ? " Dit-elle d'un ton froid avant de remarquer à nouveau du mouvement derrière eux. " Et qui cachez-vous donc ? "

La Maitre Jedi se sentait comme attirée par cette fameuse personne dissimulée. Elle était responsable de l'agitation qu'elle ressentait dans la Force. Elle finit enfin par sortir de l'ombre. Aïa écarquilla alors les yeux en voyant qui lui faisait face.

" Mi...prin...votre Altesse ? " Dit-elle en inclinant lentement la tête.




CSS par Gaelle


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 249
Âge du perso : 13 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Militer pour l'OGG
HP:
52/52  (52/52)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Jeu 9 Nov 2017 - 13:10

Milésya avait très mal au bras, à tout le côté gauche. Elle se sentait dans le brouillard, un peu apathique. L'air environnant était étonnamment chaud et sec et, dans ses beaux habits, la petite fille transpirait.

Elle se rassit dans l'herbe, contemplant les débris de leur navette. Son com' lui avait échappé, avait dû rester à l'intérieur. Mais elle ne pouvait guère aller le rechercher, aussi boudait-elle vaguement en rêvassant, pendant que les hommes s'étaient réunis en cercle pour définir une stratégie.
Ils parlaient à voix basse pour ne pas la déranger - et les écouter marmonner commença à l'agaçer. Elle était princesse d'Ondéron, après tout ! Alors il n'était pas question qu'elle restât à l'écart, comme si elle était trop bête pour comprendre ce dont il était question.

En claudiquant un peu, elle s'approcha ainsi du groupe de ses gardes, pour se poser entre eux.

- "Et maintenant, que fait-on ?
- On en discutait, Altesse. On va sûrement devoir négocier avec les gens du coin. Mais reposez-vous, on va bientôt devoir bouger. On aimerait éviter les hutts, votre Altesse. Ils sont cupides, et il faudrait cacher votre identité. Vous comprenez pourquoi ?
- Parce qu'ils voudraient me kidnapper et faire pression sur Mère ?
- Ce n'est pas impossible, en tout cas."

La fille de la Chancelière se mordit les lèvres. Elle avait peine à croire qu'elle était allée à Gravled Mex, que des pilotes se tuaient les uns les autres sous ses yeux, comme dans une holo-série, qu'elle regardait toujours d'un air détaché. Elle n'arrivait pas à prendre conscience que tout ça, c'était réel. Comment, à douze ans, pouvait-on le concevoir ?
Et maintenant, elle était sur Nal Hutta, quelque part dans la galaxie. Très loin de la maison, de maman, et sa nourrice.
Maintenant, la gamine n'arrivait toujours pas à réaliser, et ce fut finalement le sommeil qui la prit, menue et vulnérable, entre les bras de ses gardiens.

Milésya sursauta.
Des voix très fortes lui parvinrent, la firent bondir sur ses pieds.

Ses protecteurs, serrés les uns contre les autres pour la cacher, parlaient à une dame, sur un ton tendu. Un coup de blaster parti, couvrant le cri de l'enfant - mais elle les vit bientôt se détendre. Un maitre Jedi en face d'eux ! Ils étaient sauvé, alors, non ?
D'un bond, elle passa son petit visage couvert d'ecchymoses au milieu de ses gardes, lui sourit avec soulagement. Avec elle, ils allaient pouvoir récupérer une navette. Mais la fillette s'arrêta ; et elle plissa son front avec étonnement.

- "Maitre Jedi Kira, nous avons besoin d'aide. ...Pourquoi êtes-vous habillée comme cela ? Nous avons besoin d'aide...
- La navette dans laquelle voyageait son Altesse a eu.. Un énorme problème. Nous avons fini par être éjecté du couloir spatial, et nous avons ... besoin de soins pour la fille de la Chancelière, et d'un vaisseau pour repartir. Vous croyez que vous pouvez nous aider ? Et au fait, qu'est-ce que vous faites là ? Nous devrions bouger rapidement, je crois que la princesse n'est pas en sécurité."

Le soldat l'avait interrompu, mais la petite oublia de bouder. Elle était un peu inquiète de ce qui se passait, de ce qui allait se passer, et de comment elle allait rentrer à la maison !

- "On pourrait aller s'adresser à un des peuples qui vivent sur la planète, mais il ne faut pas parler aux hutts !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïa Kira
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 55
Âge du perso : 36 ans
Race : Humaine
Binôme : - Dalla Tellura

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sauve des gosses
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Mar 14 Nov 2017 - 16:47




La Belle, la Brute et le Hutt

“ Qu’importe la robe ! Que regarde-t-on ? L’écrin qui contient le diamant ?”




Aïa peinait à en croire ses yeux. Face à elle, de derrière ces militaires, venait de s'extraire ni plus ni moins que l'héritière du trône d'Ondéron: la Princesse Milésya. La situation venait d'évoluer et même d'empirer. Sa mission était désormais compromise. Elle s'était engagé à ramener les survivants du crash au Hutt en échange d'informations cruciales. Elle n'aurait eu aucun état d'âme à livrer d'hypothétiques Hors-la loi - Nar Shadda étant toute proche- mais sa nièce et sa garde rapprochée. Non, il n'en était pas question. Un autre problème se posait désormais: l’évacuation de la Princesse.

Retrouvant sa contenance, la Chasseuse de Prime écouta la petite héritière et le garde qui l'interrompu tout en dressant un bilan de la situation: La navette avait été apparemment victime d'une avarie. Les navicomposants avaient dû être endommagés, projetant la navette sur Nal Hutta. La Princesse était blessée et nécessitait des soins. La zone était potentiellement dangereuse et il fallait procéder à son évacuation.

Aïa laissa un petit silence s'écouler, l’œil toujours sévère en direction des gardes. Lentement, elle s’approcha de sa nièce et s'accroupit, lui offrant son plus beau sourire et usant de sa voix la plus douce.

" Ne vous inquiétez pas Altesse, je vais vous aider. Je suis habillée comme ça car je suis en mission d'infiltration. Il est plus facile de se mêler à la pègre déguisée en chasseuse de prime. Malheureusement Nal Hutta est la planète des Hutt et il sera difficile de traiter avec eux. Il y a bien d'autres habitants mais je doute qu'ils se montrent coopératifs. Mais n'ayez aucune crainte, je vais nous sortir de là. Maintenant, donnez-moi votre main, j vais vous soigner. "

Tendant sa main paume vers le haut, elle invita la jeune héritière à faire de même. Le contact physique n'était pas nécessaire pour guérir quelqu'un grâce à la Force, mais il avait ce je ne sais quoi de rassurant. Puisant dans la Force, elle diffusa l'énergie à l'intérieur de la Princesse qui vit sa douleur s'estomper et ses ecchymoses disparaitre.

" Vous voilà à nouveau radieuse votre Altesse, mais si vous désirez améliorer votre style. "

Aïa lui donna ses lunettes de visée et se redressa pour faire face aux gardes. Son visage avait retrouvé sa froideur.

" Mission d'infiltration. Vous n'avez pas besoin d'en savoir plus soldat. Voilà le topo. J'étais censé ramener les survivants du crash au Hutt du coin. Mon S-250 est là-bas sous bonne garde. La priorité est l'évacuation de la Princesse mais je ne peux pas griller ma couverture. Il va s'agir d'être subtil. "

Se mettant dans la peau de la meneuse de commando qu'elle était, la Chasseuse de Prime énonça son plan sur ton ne laissant pas place à la discussion :

" Le plan d'action est donc le suivant : vous montez dans la cage, les deux hommes les plus expérimentés sous un tissu qui se font passer pour mort, les deux autres s'occupent de la Princesse et se font passer pour prisonniers. Une fois arrivé, j'accompagne les prisonniers jusqu'au Hutt. Pendant ce temps, l'un des deux morts s’occupe de nous trouver une navette. J'ai aperçu un hangar au troisième niveau. L'autre file au sous sol et place ces explosifs sur les générateurs. Après l'explosion vous rejoignez le hangar. Je couvrirais votre fuite. Les maitres mots sont furtivité, efficacité, rapidité. Tout le monde a compris ? Bien. Il faut trouver d'autres vêtements pour la Princesse. A-t-elle des bagages encore intacts ? Il ne faut plus qu'elle ressemble à une noble. "

Aïa retourna auprès de la jeune héritière qui semblait apprécier les fameuses lunettes rouges. Souriant sincèrement, elle lui expliqua le plan plus simplement.

" ... il faudra donc vous déguiser pour leurrer les Hutt. Si vous n'êtes habillée comme une Princesse, ils n'y verront rien. Nous partirons dès que vous serez changée. Il faudra absolument écouter ce que vous diront vos gardes. Vous êtes la pièce maitresse de cette mission. Je compte sur vous votre Altesse. "

Laissant la Princesse avec ses gardes pour se préparer, Aïa fixa l'horizon en direction du Palais. La mission qu'elle avait énoncée était risquée. Les deux gardes désignés devaient absolument remplir leur mission sans se faire repérer. L'échec n'était pas une option.













CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 249
Âge du perso : 13 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Militer pour l'OGG
HP:
52/52  (52/52)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Mer 22 Nov 2017 - 9:50

La situation était grave. Extrêmement grave. Les gardes de la petite fille l'avaient bien compris, mais l'apparition soudaine du Maitre Jedi les soulageait un peu. Certes, tout n'était pas résolu, mais ils avaient une alliée de poids avec eux. Sans conteste, tout ceci aurait pu être pire... mais pas de beaucoup.

Ce fut donc avec intérêt, mais aussi avec un dernier brin de suspicion qu'ils suivirent le déplacement de la nouvelle venue auprès de leur protégée.
Il était normal après tout que la Jedi rassure la pré-adolescente ; mais ils étaient impatients de changer de position et de passer à l'action, car sur une planète pourrie en plein territoire hutt, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver !

La princesse était dans un tout autre état d'esprit. Elle ne capta pas le regard sévère de la jeune femme à l'encontre de ses protecteurs, se contentant de s'apaiser, alors que cette dernière venait s'agenouiller près d'elle avec le sourire aux lèvres.
Milésya n'arrivait pas à éprouver de peur ou de méfiance. A son contact doux, un sentiment de joie et de bien-être l'envahissait. Ses propos semblaient hallucinants, tout droit sortis d'un livre d'action ; sauf que tout semblait si réel et pourtant si logique et simple qu'elle acquiesça docilement.

Donc la Maitre Jedi était déguisée pour se faire passer pour quelqu'un d'autre. Elle avait une mission logiquement, mais elle allait les aider, et tout se passerait bien.

C'était aussi facile que ça.

Doucement, toute douleur dans son corps disparut, laissant à la place un profond sentiment de sérénité, et ce fut sans arrière-pensée qu'elle se saisit des lunettes trop ultra-cool pour les essayer, pendant que les adultes discuteraient. Pour une fois, la royale enfant en oubliait son envie d'implication : sur un territoire non-affilié à la République, il fallait se garder de faire des sottises et elle ne se sentait pas à même de construire un plan pour s'échapper de là...

- "Merci, Maitre jedi. Vos lunettes sont vraiment supers !"

Quand aux soldats, ils soupirèrent intérieurement de soulagement.
La Maitre jedi leur fit un point sur la situation, qui n'était pas fameuse, avant de leur exposer un plan, qui ne semblait pas vraiment sujet à discussion.

Le problème était que le plan était risqué et sujet à des bouleversements hasardeux ; aussi Derco, le garde le plus expérimenté, s'avança t-il d'un pas déterminé.

- "Maitre jedi, ce plan est bon, mais il comporte beaucoup d'inconnus. Que feront-ils des "morts" ? S'ils nous mettent à l'incinérateur, il n'y aura aucune possibilité pour nous de voler une navette. De plus, s'ils vérifient nos signes vitaux avant quoi que ce soit d'autre, nous serons également en plein territoire hostile et aussi prisonniers que vous. Nous ne pouvons pas prendre le risque d'abandonner sa grâce à son sort. Je propose de nous déclarer mort de maladie et encore contagieux. Ainsi, ils ne s'empresseront pas de regarder sous le tissu.Pour les affaires de la Princesse, il est possible qu'elle ait encore des affaires mettables. Mais on peut pas dire que sa garde-robe soit très variée dans le domaine "normal"."

D'un air pensif, il fixa la Jedi partie expliquer le plan à la petite fille, qui ne semblait pas avoir réellement compris ce que l'on attendait d'elle. Mais elle était cependant, pour une fois, toute disposée à obéir aux gardes pour rentrer à la maison ; aussi sourit-elle gentiment à sa tante, avant de repartir dans les décombres du vaisseau pour chercher des affaires plus passe-partout.

A vrai dire, elle se sentait enchantée. Jouer la comédie pour leurrer des hutts semblait follement excitant - au moins, elle aurait pas mal de choses à raconter sur son blog...

Elle revint bientôt en courant. Vêtue d'un jean à broderies pailletées de petits éclats de cristaux colorés, d'un tee-shirt cerise et d'une veste super-tendance toute blanche volantée sur les manches, elle se sentait tout à fait normales, comme toutes les jeunes filles de son âge. Avec un peu de maquillage et plus de poitrine, on la prendrait au moins pour une femme de quatorze ans ! Trop la classe !

- "Voilà, je suis prête !
- Votre Grâce, il va falloir vous menotter et que vous montiez à l'arrière du véhicule. Nous allons vous faire passer pour une prisonnière, mais le Maitre Jedi ne vous quittera ja...
- Je ne veux pas jouer le rôle de la prisonnière !"

Léger silence parmi les gardes. Ils se sentaient un peu embrassés : si la petite se bloquait, tout le plan serait fichu.
Il s'agissait de la caresser dans le sens du poil pour qu'elle consente à leur obéir sans se mettre en colère.

- "C'est absolument nécessaire pour que le hutt croit la Jedi. N'oubliez pas, pour lui, elle est une chasseuse de prime.. et les chasseuses de prime ne font pas vraiment dans la dentelle question sentiments. Comme dans les holos. Vous voyez ? Ne vous inquiétez pas... tout se passera bien."

Les larmes aux yeux, plutôt indignée mais retournée tout de même à la raison, l'héritière du trône d'Ondéron se laissa passer les menottes, avant qu'on l'aide gentiment à monter dans la cage. Elle commençait à avoir peur désormais, mais que pouvait-elle bien faire ? En plissant le front, elle vit deux de ses gardes disparaitre sous un gros tissu tout crasseux, et elle se serra à ses compagnons de route, le souffle court.

- "Maitre jedi, j'ai peur ! Que devrais-je faire, une fois dans le palais du Hutt...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïa Kira
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 55
Âge du perso : 36 ans
Race : Humaine
Binôme : - Dalla Tellura

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sauve des gosses
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Sam 9 Déc 2017 - 19:56




La Belle, la Brute et le Hutt

“ Qu’importe la robe ! Que regarde-t-on ? L’écrin qui contient le diamant ?”




Le plan avait été exposé et légèrement modifié après l'intervention de ce qui semblait être le plus expérimenté des gardes de la Princesse. Aïa avait confié aux deux "morts" un communicateur. Ainsi ils pourraient entendre tout ce qui se dirait et choisir le bon moment pour agir. Malgré tout, il demeurait très risqué et sujet à de nombreuses inconnues. Comment allait réagir le Hutt ? Le sabotage et la prise de la navette allaient-ils être parfaitement exécutés ? Allait-elle réussir à conserver sa couverture ? Tant de questions dont les réponses viendraient tantôt. Une chose était sûre, la Jedi était prête à tout pour assurer la sécurité de sa nièce. Aucun Hutt ne poserait jamais ses sales pattes sur elle.

Tapotant le manche de son sabre laser bien dissimulé dans son dos, Aïa sourit en voyant arriver une Milésya presque métamorphosée. Certes, elle ne ressemblait plus à une Princesse mais il y avait encore ce petit quelque-chose de royal chez elle. Au moins serait-il possible de la faire passer pour la fille d'un négociant quelconque, justifiant la présence d'une escorte. La Jedi s’apprêta à la complimenter avant d'être interrompu par un des gardes qui lui exposa la suite des opérations un peu trop directement. Immédiatement, la Princesse se braqua. Un silence plana dans l'assemblée. Pour sa part, Aïa se contenta d'un regard perçant en direction du garde qui se montra moins avare en explications. Finalement son Altesse Royale céda et monta à bord de la cage. La vision de sa nièce ainsi menottée occasionna un pincement au cœur de la Jedi. Malheureusement, certaines concessions étaient nécessaires pour la réussite de la mission.

Grimpant sur le landspeeder, elle se retourna en direction de sa nièce lorsque la pauvre petite lui fit part de ses inquiétudes. Lui offrant un sourire sincère, elle s'employa à la rassurer:

" N'ayez crainte Altesse, cette situation n'est que temporaire. Soyez sûre que je ne laisserais personne vous faire le moindre mal. Une fois dans le palais, restez près de moi et de vos gardes. Ne faites pas attention à ce que je pourrais dire au Hutt. Je dois continuer à le convaincre que je suis une chasseuse de prime. Demeurez silencieuse dans la mesure du possible. Et n'oubliez pas. Vous êtes la pièce maitresse de cette mission. "

Elle se retourna ensuite vers les soldats à l'attention des deux morts.

Ceci fait, la chasseuse de prime démarra le landspeeder et reprit la route du palais. Le trajet fut plus court qu'à l'aller, probablement afin d'épargner aux passagers une trop longue attente au milieu de ces marais nauséabonds. Arrivée, Aïa dégaina son blaster et ouvrit la cage pour faire descendre les passagers. L'insupportable droïde se présenta alors, toujours accompagné de deux sentinelles.

" Le Grand Zabra commençait à s'impatienter de votre absence. "

" A moi aussi il me manquait. Voilà l'équipage, ou ce qu'il en reste. " Dit-elle en désignant les deux "morts" encore dans la cage.

" Veuillez me suivre. Nous nous occuperons des dépouilles. "

" Pas touche la boite de conserve. Leurs carcasses m'appartiennent encore. Les négociations ne sont pas encore terminées. Même morts, ils peuvent rapporter de l'argent. Transportez-les dans mon chasseur en attendant. " Déclara la chasseuse de prime en s'interposant.

Sous l'escorte des deux sentinelles, le petit groupe prit l’ascenseur et descendit jusqu'à l'antre du Hutt. Lorsque les portes s'ouvrirent, la musique cessa, toutes les paires d'yeux présentes se tournèrent vers la chasseuse de prime et sa prise. La voix du Hutt résonna alors dans toute la pièce.

" Tweepi uba doth wata. " (Te voilà enfin.)

" Et encore, j'ai faillis ne jamais revenir. Ce landspeeder est bon pour la casse. Mais bon, voilà l'équipage de l'appareil. "

" Coo doth la ? " (Qui sont-ils ?)

" Ils n'étaient pas d'humeur bavarde, mais apparemment une fille de négociant avec son escorte. "

" Aaaahhhh... Dan. Uba, bahiy hoohah bimhee. " (Bien. Vous autres, enfermez-les.)

" Un instant puissante Zabra. " Coupa la Jedi. " Nous avions convenus que je te les ramènes uniquement en échange de l'information que je veux. Si tu veux les avoir, c'est une autre histoire. " Glissa-t-elle en souriant malicieusement en tapotant des doigts sur son blaster.

(Jet de hasard pour la réaction du Hutt. Paire: honnête; Impair: malhonnête = Réussite).

Des chuchotements s’élevèrent dans l'assemblée présente, très vite recouverts par la nouvelle intervention du Hutt. Ce dernier planta son regard dans celui de la chasseuse de prime et se mit à rire.

" Hohohohoh. Eniki. Wata fa doth. " (D'accord. Le voilà.) Dit-il en désignant une silhouette encapuchonnée dans le fond de la pièce.

Tournant la tête, la Jedi pointa presque instantanément son blaster vers la silhouette. Cette dernière en fit autant, tout comme la majorité des êtres armés de la pièce. Un silence lourd plana durant lequel personne ne bougea. Ce fut finalement le Hutt qui reprit la parole.

" Hohohoho... Bargon yanah donrom da Jee toupee uba peee goo doth. Tee da Jee lee chalya fa bai uba. " (Notre accord inclut que je te dise où il se trouve. Pas que je te le livre.)

Regardant en coin le Hutt, la chasseuse de prime ne put s'empêcher de sourire à nouveau.

" Tout se négocie puissant Zabra. D'ailleurs, qu'est-ce qui me prouve que c'est bien lui ? "

La situation était dans une impasse. Seul un petit coup du Destin pouvait faire bouger les choses. En dernier recours, Aïa était prête à griller sa couverture et à s'armer de son sabre laser. Malheureusement, elle n'était pas seule. Les gardes et la Princesse étaient toujours là. Il n'y avait plus qu'à espérer que les deux autres gardes aient choisi d'agir.




CSS par Gaelle



Dernière édition par Aïa Kira le Sam 9 Déc 2017 - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4739
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Sam 9 Déc 2017 - 19:56

Le membre 'Aïa Kira' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 249
Âge du perso : 13 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Militer pour l'OGG
HP:
52/52  (52/52)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Dim 21 Jan 2018 - 13:03

Milésya se sentait effrayée. Tout ce qui s'était passé - la prise d'otage à la soirée de bienfaisance, la bataille spatiale, la perte des jedis et la mission des padawans, puis ensuite l'atterrissage forcé en catastrophe de son vaisseau... tout cela faisait beaucoup. beaucoup trop.
La mise en scène du "plan" mis en place par la jedi l'avait également déstabilisé : les menottes à ses poignets étaient lourds et la princesse ne pouvait s'empêcher de ressentir toute cette comédie comme une horrible humiliation. Et si un journaliste passait par là, la reconnaissait ? Et si le hutt la reconnaissait ? Elle avait sa photo dans certains magazines - et se faire remarquer serait une catastrophe pour Mère.

Enfin, le véhicule s'arrêta. Tout cela allait bientôt prendre fin, et elle jeta un regard fragile en direction de ses gardes qui s'étaient allongés pour faire les "morts".
Le palais du hutt se dressait, peu gracieux, à l'image de ces créatures visqueuses ; et elle déglutit en tâchant de jouer son rôle. Milésya descendit donc sous la menace de l'arme de la fausse mercenaire et d'un droïde qui ne lui adressa même pas la parole. Mais les larmes dans ses yeux n'étaient pas feintes, et seule la présence de ses gardes à ses côtés l'empêchait de sangloter comme une gamine.

- "Ce sont mes gardes, vous n'avez pas le droit de toucher leurs dépouilles !"

Mais ses mots passèrent inaperçus. La jeune fille avait parlé trop bas, se sentait trop bouleversée pour s'imposer comme elle le faisait d'ordinaire - il ne fallait jamais oublier que ce n'était qu'une mise en scène.

Ils entrèrent tous ensemble, oubliant les "morts" qui restaient tous seuls dehors, et ils pénétrèrent dans ce qui semblait la salle du trône du Hutt. Il était vautré dans son fauteuil à propulseurs outrageusement incrusté de pierreries de pacotille (même à son jeune âge, la princesse avait trop de bijoux pour reconnaitre des vraies et des fausses pierres) et elle carra sa mâchoire, bien protégée et presque invisible derrière la haute silhouette de la Maitre Jedi.

Un peu tremblante, ses bouclettes brunes tressaillant à chaque mouvement, l'ondéronienne suivit les négociations en se mâchouillant un peu la lèvre.
Il semblait que le Hutt ne tenait pas vraiment ses promesses, car sa nouvelle protectrice semblait continuer de négocier durement.
D'ailleurs, Zabra le Hutt était, quant à lui, plutôt satisfait. Il aimait jouer ses petits tours pendables aux mercenaires de passage, extirper tout ce qu'il pouvait de ses créatures aussi avides qu'il ne l'était lui-même ; et cette fois, il semblait qu'il avait affaire à partie roublarde.

Il esquissa donc un sourire, et souleva sa petite main verdâtre couverte de bagues. Il ne s'abaisserait évidemment pas à parler en basic ; aussi continua t-il en huttes, conscient par là d'appuyer sa supériorité. Il voulait voir de plus près la petite proie ramenée du site du crash du vaisseau - ses vêtements visiblement de bonne qualité étaient déjà un excellent gage de sa fortune familiale.

- "Si tu as un doute, chasseuse, alors consulte le tableau des primes. Ma Magnificence ne négocie que les contrats les plus juteux. Mais fais donc voir la petite survivante de ce crash. Je te l'échange contre celui que tu cherches. Qu'elle vienne devant moi pour que je l'examine..."

A nouveau, il fit un geste de la main, et deux de ses propres gardes s'avancèrent pour emmener la noble demoiselle devant le hutt.

- "Chasseuse, tu vas traduire ce que je lui dit. Comment t'appelles-tu, et de quelle planète viens-tu ? Quel est le nom de tes parents ? Tu répondras, enfant, sans quoi tu finiras parmi mes esclaves, qui t'élèveront jusqu'à ce que tu puisses me servir pour mes plaisirs."

Il esquissa un sourire satisfait, et attendit que la fillette, qui semblait toute pâle, lui réponde, ce qu'elle ne tarda pas à faire. Cette dernière réalisa qu'elle avait toujours sa puce ID dans son com' - et que si on lui fouillait les poches, tout serait fichu. Que faire ?!

- "Je suis Elysianne Martey. Je viens de Coruscant, où mes parents travaillent... ils sont dans le traitement des eaux poissonneuses, pour l'élevage de poisson."

L'ainée des enfants Kira avait répondu la première chose qui lui était passé par la tête. Mais à dire vrai... elle ne savait guère comment s'en sortir.

- "Mes parents n'ont pas confiance dans les hutts, ils ne voudront pas négocier avec vous !"

Sa voix s'était brusquement enflée, retrouvant l'autorité naturelle dans lequel elle baignait depuis sa naissance.


Pendant ce temps, les deux "morts" étaient transportés dans la navette de la fausse chasseuse de prime. Ils avaient été fouillé et dûment dépouillés, sans qu'ils tentent quoi que ce soit pour couvrir leur couverture - mais ce faisant, ils étaient désormais incapables de communiquer.
Une fois dans le vaisseau, abandonnés à leur sort assez hâtivement, ils s'organisèrent rapidement. Ils ne pouvaient la petite princesse aux mains de la Maitre Jedi - qu'ils ne connaissaient pas, et sur qui il ne fallait donc accorder qu'une confiance limitée.

Ce fut ainsi qu'ils s'occupèrent de trouver des armes et des explosifs dans le chasseur, puis qu'ils sortirent, prudemment. Personne à l'horizon. Il faudrait s'introduire au troisième étage sans se faire repérer et faire griller les générateurs pour qu'ils puissent créer suffisamment de raffut pour que leur protégée s'échappe de cette fichue nasse.
Ils repérèrent deux employés du Hutt qui faisaient leur ronde - ni une, ni deux, ils les assommèrent pour les enfermer dans une remise. Rapidement, les deux hommes s'habillèrent, et prirent les pass pour utiliser les ascenseurs.

Ils allaient arriver à leur but. Ils le savaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïa Kira
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 55
Âge du perso : 36 ans
Race : Humaine
Binôme : - Dalla Tellura

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sauve des gosses
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Dim 11 Fév 2018 - 19:47




La Belle, la Brute et le Hutt

“ Qu’importe la robe ! Que regarde-t-on ? L’écrin qui contient le diamant ?”




La situation était tendue et échappait au contrôle de la chasseuse de prime. Le Hutt avait l'avantage. Avec tous ces blasters braqués sur elle, sa marge de manœuvre était drastiquement réduite. Zabra lui avait les mains libres pour imposer ses conditions aux négociations. Malgré tout, Aïa conservait son calme. Elle ne devait pas montrer le moindre signe de faiblesse sous peine de perdre tout crédibilité. Malheureusement, la suite des évènements ne dépendaient pas entièrement d'elle. Il y avait bien sûr les gardes qu'elle espérait assez dégourdis pour mener à bien leur mission. Mais aussi la jeune héritière qui pouvait déraper à tout moment. La petite allait d'ailleurs devoir s'illustrer car le Hutt souhaitait la voir de plus près. Deux de ses gardes vinrent la chercher pour la conduire. Abaissant son blaster, la chasseuse de prime laissa faire, non sans signifier son mécontentement.

" Doucement avec ma prise. Elle est encore à moi. " Prévint-elle en fronçant les sourcils.

Écoutant les nouvelles palabres du Hutt, elle siffla entre ses dents. La grosse limace lui donnait des ordres, à elle. En tant que Jedi Aïa n'aimait déjà pas beaucoup cela, mais en chasseuse de prime encore moins. Malheureusement, pour l'heure, il lui fallait courber l'échine.

" Son excellence veut que tu lui donnes ton nom, celui de tes parents et ta planète. "

Traduction lacunaire, mais stratégique. Il ne fallait pas effrayer Milésya qui se trouvait déjà être assez courageuse. Cette dernière répondit d'ailleurs au Hutt avec un certain aplomb.

(Paire le Hutt croit le mensonge de Milésya, impaire non: Impaire et manque).

Malgré tout, ce mensonge grossier ne dupa personne. Se maudissant intérieurement, la chasseuse de prime intervint alors, dans l'espoir de sauver les apparences. Usant de sa grosse voix, elle

" Menteuse ! Ce n'est pas ce que tu m'as raconté tout à l'heure. Alors tu inventes un nom différent à chaque fois ? Tu as intérêt à donner le bon si tu veux revoir un jour tes parents. "

" Tah hatkocanh patka uba poy kanwon. Bu miha way hatkocanh douuot bu jonsa. " (Cela va te coûter cher enfant. Le fer rouge te déliera la langue.)

Les gardes s'approchèrent de Milésya pour la saisir. Appréhendant la réaction de la jeune fille, elle haussa une nouvelle fois la voix pour devancer le drame.

" Mais donc... ils pourraient négocier avec moi. Intéressant. Un instant les deux guignols ! Je garde la gamine et les autres. Tu peux garder ton assassin. Cette affaire là me semble plus alléchante. Je te laisse quelques pièces pour l'essence de ton épave. " Dit-elle en rangeant son blaster dans son étui.

Allant chercher Milésya qu'elle attrapa par le bras sans ménagement pour la pousser vers ses gardes, elle tourna le dos à l'assemblée, prête à quitter les lieux.

(Paire le Hutt accepte la compensation, impaire non: Impaire et manque).

" Youkesa. Jee banag tah kanwon. Uba woy mi koushoteha mah tee-tocky, murishani. " (Halte. Je veux cet enfant. Tu m'as fait perdre mon temps sale chasseuse de prime.)

Aïa entendit une nouvelle fois les blaster de l'assemblée se braquer sur elle. S'immobilisant, elle plongea son regard en direction des gardes de la princesse. "Soyez prêt" mima-t-elle avec sa bouche. Discrètement, elle saisit quelque-chose dans sa poche. Posant son regard sur la jeune fille, elle lui adressa un sourire et un clin d’œil, avant de se retourner vers le Hutt avec un visage noir qui se détendit et se mua en sourire satisfait.

" La gamine. Le pactole. Rien que ça puissant Zabra ? Tu m'as aussi fait perdre mon temps. Je te propose un autre marché. " Dit-elle en tournant sa main restée en retrait, dévoilant un détonateur thermique activé. " Je te laisse ma bourse et je me taille avec mes prises. Soit on crève tous. "

Le Hutt éclata d'un rire rauque, avant de finalement faire signe à l'assemblée. Les blasters se baissèrent. Demeurant face à l'assemblée, elle recula lentement, laissant aux gardes le soin d'ouvrir l’ascenseur. Malheureusement ce fut à cet instant que le palais fut secoué par une explosion.

-----------------------------------------------------------------

Avec leurs nouveaux uniformes, les deux gardes parvinrent sans mal à rejoindre le troisième étage. Ces derniers semblaient finalement assez dégourdi, ce qui aurait pu surprendre la Maitre Jedi si elle avait pu suivre leur infiltration. Arrivés dans la salle des générateurs, ils ne perdirent pas un seul instant. Faisant fi des droïdes mécanos présents et d'un mercenaire visiblement affecté à leur surveillance, ils placèrent discrètement leurs charges, un générateur sur deux. Ils furent néanmoins interrompu par le mercenaire qui mué par un élan d'intelligence s'approcha des deux "employés" qui n'avaient pas l'air clairs. Échangeant un bref regard, les gardes passèrent à l'action. Un coup de blaster plus tard, le mercenaire s'effondra et la panique gagna les droïdes. Quittant précipitamment la salle, ils s'éloignèrent un peu avant de faire d'activer les charges. L'explosion secoua le palais. La mission était remplie. La diversion était là. Ils n'avaient plus qu'à rejoindre le hangar. Objectif: récupérer un vaisseau capable de transporter tout le monde, car le chasseur de la Jedi ne suffirait sans doute pas.

-----------------------------------------------------------------

Tout se passa en une fraction de seconde. Ayant pressentie l'explosion Aïa jeta son détonateur qui n'était rien d'autre qu'un fumigène et se retourna en s'agenouillant. Les blasters de l'assemblée ouvrirent le feu, alors que les gardes ouvraient les portes de l’ascenseur. Le fumigène explosa, diffusant une épaisse fumée dans la pièce illuminée par les tirs de blaster. La chasseuse de prime se jeta vers l’ascenseur dont les portes se refermèrent juste derrière elle.

" Tout le monde va bien ? " Demanda-t-elle, alors qu'elle-même sentait une très forte brûlure dans une de ses épaules.

Néanmoins, lorsque son regard se releva, il se posa sur le blaster braqué sur elle. Jetant un bref coup d’œil à sa ceinture, elle constata en effet que son blaster n'y était plus. Haussant un sourcil, elle dévisagea le garde.

" Ok... donc. " Dit-elle simplement sans esquisser le moindre mouvement.




CSS par Gaelle



Dernière édition par Aïa Kira le Mar 27 Mar 2018 - 2:13, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 4739
Âge du perso : Eternel

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Dim 11 Fév 2018 - 19:47

Le membre 'Aïa Kira' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'6' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 249
Âge du perso : 13 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Militer pour l'OGG
HP:
52/52  (52/52)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Dim 18 Fév 2018 - 11:23

Tout se passait vite. Trop vite.
 
Plantée devant le hutt, entourée par des gardes ennemis, la jeune fille se sentait peu sûre d’elle, terrifiée par cette grosse limace, assise sur son trône. Milésya comprenait qu’ici même, elle n’était pas la princesse héritière d’Ondéron, pas la fille de la Chancelière Suprême – et même que cela était découvert, cela pourrait s’avérer terrible. Les risques étaient difficilement quantifiables, mais elle était sûre que les conséquences ne plairaient à personne.
 
Mais son mensonge ne sembla pas fonctionner. La Maitre Jedi l’invectiva en l’insultant, si convaincante que ses yeux sombres se remplirent de larmes, tandis que les gardes du Hutt approchaient à nouveau, sur une phrase de celui-ci en huttese.
Heureusement, la fausse mercenaire reprit la parole à l’intention de leur puissant interlocuteur, avant de venir lui saisir rudement le bras. La princesse éclata en sanglots – entièrement sincère, sa peur lui prenant directement les entrailles. C’était pire que les preneurs d’otages, car elle n’avait aucune prise sur les évènements : être ballottée de droite à gauche avait quelque chose de terriblement stressant, qu’elle n’avait jamais ressenti auparavant.
 
Les blasters de l’assemblée se braquèrent sur elles. Livide, l’héritière croisa le regard de la Jedi, qui semblait étonnamment détendue. Elle avait quelque chose dans la main qu’elle ne pouvait identifier ; mais dont elle comprit vite l’utilité. Une grenade.
Le silence s’installa, stressant, effrayant même. La petite n’entendait plus que les battements effrénés de son cœur, que le souffle précipité qui sortait de sa bouche, et finalement, ce fut le rire un peu tordu du Hutt qui « détendit » l’atmosphère. On leur forma un passage pour les laisser passer jusqu’aux ascenseurs, mais à peine y étaient-ils arrivés qu’une secousse sembla ébranler tout le palais. Jetée à terre, Milésya se mit à hurler de terreur. Des tirs de blaster retentirent dans tous les sens, et elle se sentit projetée sans ménagement à l’intérieur du réduit infâme qui servait d’élévateur dans ce palais ridicule.
Des mains secourables l’aidèrent à se redresser, à se débarrasser de ses propres entraves – elle allait se jeter dans les bras de la Maitre Jedi, lorsqu’un cri d’un de ses propres gardes lui fit lever les yeux.
 
- « Votre Altesse, je crains que ce Jedi ne soit en réalité un sith. Quelle est la probabilité qu’un membre de l’Ordre Jedi se trouve au point précis du crash que nous avons subi ? C’est une manœuvre de l’Empire Sith. Ils ont dû poser un traceur au cours de notre fuite, sur Gravled Mex. Sith, si vous êtes bien ce que vous dites être, vous ne tenterez pas un pas de plus. Nous éclaircirons la situation dans le vaisseau que nos collègues auront trouvé. Vous abandonnerez votre navette. Si vous voulez le bien de la Princesse, alors vous obéirez, nous sommes d’accord ? »

 
Un peu confuse, Milésya se colla à la paroi de l’ascenseur, remarquant seulement à l’instant les impacts des tirs sur les armures des trois adultes. Les Dieux seuls savaient comment elle avait été épargnée dans la panique – peut-être sa petite taille la rendait-elle plus difficile à toucher.
 
Les portes s’ouvrirent. Ici aussi, le combat avait dû faire rage, car les murs portaient des marques de tirs. Ca et là, des cadavres gisaient par terre, mais la jeune fille ne pouvait que les entrevoir, entrainée en courant dans la direction du hangar qui semblait avoir été durement touché. Toutes les caméras gisaient en morceau et la porte blindée se scella derrière eux.
 
Devant eux, un des gardes républicains « morts ». Il avait forcé une navette, et tenait en joue un jeune zabrack en costume de pilote, qui semblait mourir de peur. Au pas de charge, on l’amena à l’intérieur, tandis que le zabrack s’installait aux commandes, toujours sous la menace.
 
Un garde s’occupa de la sangler, tandis qu’on faisait de même pour la Jedi, qu’on priva de son sabre avant de la laisser bien en vue dans la salle de détente du vaisseau, et ce dernier s’éleva trop rapidement dans les airs, déclenchant une vague de nausée que Milésya réprima difficilement.
 
- « Où est… Jehann ? »
 
Pas de réponse. Juste des regards embarrassés que la jeune fille croisa de la part des adultes présents, et qu’elle assimila comme une décharge.
Désormais, la tête tournait à la fillette, qui se sentait étonnamment détachée, comme si elle ne ressentait plus rien, comme si elle était hors de son corps. Que tout ce qui était arrivé n’était pas à elle.
 
Alors, doucement, l’ondéronienne tourna la tête vers la Maitre Jedi.
 
  - « Il faut la soigner… elle est blessée. Il faut la soigner….
- Avant, il faut qu'elle nous dise qui elle est, et qu'elle le prouve."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïa Kira
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 55
Âge du perso : 36 ans
Race : Humaine
Binôme : - Dalla Tellura

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sauve des gosses
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Mar 27 Mar 2018 - 2:09




La Belle, la Brute et le Hutt

“ Qu’importe la robe ! Que regarde-t-on ? L’écrin qui contient le diamant ?”




A moitié allongée sur le flanc, déposséder malgré elle de son blaster, l'épaule noircie, Aïa ne cessait de fixer le garde qui la maintenait en joue. Le regard froid, les sourcils froncées, elle écouta les élucubrations de ce dernier. Était-il fou, idiot, les deux ? Non. Tout simplement sous pression après une fusillade durant laquelle ils avaient failli y laisser leur peau. Les impacts sur leurs armures étaient bien visibles. Le plan ne s'était pas dérouler comme prévu. Autant de facteurs qui pouvaient expliquer ce soudain égarement de l'esprit. Néanmoins, la Maitre Jedi n'était pas diplomate. On lui invectivait de demeurer immobile. Qu'à cela ne tienne. Elle avait encore sa langue pour démonter les arguments du soldat.

" Autant que d'y trouver une Princesse Royale j'imagine; Abandonner des preuves sur le terrain qui pourraient griller ma couverture et compromettre l'Ordre Jedi. Vous n'avez rien de mieux comme idée ? Vraiment ? "

Voyant le canon du blaster s'ajuster en direction de sa tête, la jeune femme cessa ses ironies. Jetant un regard noir au garde, elle hésita un instant à se servir de la Force. Mais lorsque son regard obliqua pour se poser sur la jeune héritière d'Ondéron, ses réticences s'évanouirent. Obéir ? Être traitée comme une Sith ? Soit. Pour préserver les intérêts de sa nièce. Un incident était vite arrivé.

Plaçant ses mains derrière sa tête, elle se rallongea lentement face contre terre, grimaçant quand son épaule toucha le sol, laissant aux soins d'un des deux autres gardes de la menotter. Il s'agissait de la toute première fois qu'elle se retrouvait ainsi entravée, ainsi prisonnière et cette situation l'incommodait au plus haut point. Fermant les yeux afin de ne pas perdre son sang froid, elle trouva après quelques instants la force de faire abstraction. Préserver les intérêts de sa nièce. Elle ne devait garder que cela à l'esprit. Après tout, elle avait encore son sabre avec elle.

Agrippée par le bras, remise dans ménagement sur ses deux jambes, elle se laissa guider lorsque les portes de l’ascenseur s'ouvrirent sur un véritable carnage. Les deux gardes "morts" n'avaient pas chômés. Le plan n'avait pas non plus dû se dérouler comme prévu mais le résultat était là. Un des deux gardes tenait un zabrak en joue. Un pilote. Un autre prisonnier. Avançant au pas de course, louant et maudissant le manque de professionnalisme de certains de ces hommes, elle tâtonna les poches arrières de sa tenue et sentie un commutateur...

Aussitôt dans l'appareil, le Zabrak prit les commandes. Assise sur un siège et sanglée, elle fit les comptes alors que la navette s'élevait. Il manquait du monde comme ne manqua pas de le souligner le silence du garde "mort" quand la Princesse demanda des nouvelles d'un certain Jehann. Jehann. Mort pour que perdure l'avenir des Kira. Voyant le fameux soldat qui l'avait tenu en joue s'approcher d'elle, Aïa activa rapidement son commutateur. Bien lui en fit car subissant une fouille, elle se vit déposséder de ce dernier et de son sabre laser. Son sabre laser. L'arme des Jedi. L'objet qu'elle chérissait le plus dans la galaxie, qui fut ironiquement déposé à quelques mètres de là, sur une table, bien en vu. Encore une fois, Aïa due faire abstraction, avec plus de difficultés cette fois. Son Chela S-250 allait s'autodétruire, anéantissant toute trace physique de son passage.

Entendant la voix de sa nièce, elle tourna la tête dans sa direction. Cette dernière s'inquiétait de son état. Prévenante enfant. Ce qui n'était pas le cas des gardes qui souhaitaient savoir à qui ils avaient affaire, incapable de rassembler les indices qui s'étaient offert à eux. Comme le disait un vieux dicton: il n'y avait rien de plus difficile à saisir qu'une évidence.

" N'ayez crainte votre Altesse, cette blessure ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir. "

La gratifiant d'un clin d’œil complice, elle se reporta sur le garde. Fermant brièvement les yeux, experte dans ce domaine de la Force, elle lui fit appel et soulagea la douleur de son épaule. Accélérant le processus naturel de guérison, la chaire noircie fut remplacée par une peau neuve, ne laissant de cette blessure qu'un mauvais souvenir. Fixant le garde, elle soupira en souriant.

" Qui je suis ? Je vous l'ai déjà dit militaire. La fusillade que vous avez subi a donc tant malmené votre instinct qui vous a poussé à me faire confiance plus tôt ? Il est triste de constater que vous disposez de moins de jugeote à cet instant qu'une jeune Princesse. "

Gratifiant une nouvelle fois sa nièce d'un clin d'oeil, elle poursuivit.

" Pensez-vous un seul instant qu'un Sith dans ma position dans l’ascenseur n'aurait pas usé de la Force pour retourner l'arme contre vous ? Qu'il ne se serait pas débarrassé de vous lorsque vous lui avez tiré dessus en l'apercevant ? Qu'il ne vous aurait pas livré au Hutt en récupérant la Princesse seule ? Qu'il n'aurait pas usé d'une véritable grenade au lieu d'un simple fumigène ? Vous prêtez bien trop de scrupules à ces meurtriers à l'âme noire. Mais puisqu'un exemple vaut mieux qu'un long discours. Saisissez-vous avec prudence de ce sabre et activez le. "

Même le plus idiot des soldats connaissant la couleur caractéristique de la lame d'un Sith. Un rouge menaçant issu de cristaux de synthèse. Une lame instable. Ce qui n'était pas le cas du sabre laser d'Aïa. Le cristal viridien, d'une pureté sans pareille avait une lame d'une stabilité unique. Certes, la couleur du cristal ne faisait pas l'adepte de la Force, mais pour le tout venant, le rouge était associé aux Sith.

" Le cristal est le cœur de la lame. Le cœur est le cristal du Jedi. Le Jedi est le cristal de la Force. La Force est la lame du cœur. Tous sont mêlés. Le cristal, la lame, le Jedi. Nous ne sommes qu'un. " Récita-t-elle, espérant mettre un terme définitif à cette singlerie.




CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Nombre de messages : 249
Âge du perso : 13 ans
Race : Humaine

Feuille de personnage
Activité actuelle: Militer pour l'OGG
HP:
52/52  (52/52)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Jeu 26 Avr 2018 - 10:04

Les soldats se regardèrent entre eux.

Il était vrai que l'utilisatrice de la Force était convaincante. Maintenant qu'elle était sur la navette avec eux et qu'ils repartaient le plus vite possible pour Coruscant, afin que leur protégée soit en sécurité, il faudrait se fier au test du sabre. Ceci fait, ils étaient bien résolus à garder le contrôle de la situation, bien sûr, et à ne pas effrayer plus que nécessaire la petite princesse qui devait être bien secouée par les derniers évènements.
Ainsi, le plus gradé se saisit du sabre laser, vérifiant qu'il était dans la bonne position (il n'avait aucune envie de mourir éventré) et se recula suffisamment pour être sûr de ne pas toucher à la jeune princesse, qui observait la manœuvre avec attention.

Il soupira en pressant le bouton activateur. La lame était verte, d'un beau vert fluo, lumineux, clair - combiné aux arguments de la jeune femme à ses côtés, il était probablement évident qu'il s'agissait d'une Jedi. Qu'il retenait prisonnière inutilement. Le sergent songea au rapport qui serait fait sur lui, puis fit signe du menton à son collègue qui n'était pas en train de braquer un blaster sur la tête du pilote.

- "Va enlever les menottes à la Jedi et rends-lui son équipement. Mais par mesure de sécurité, je préfère qu'elle reste dans notre champ de vision. Et va t'occuper de ses blessures. Si sa Grâce voulait bien nous apporter des médipacks, nous lui en serions très reconnaissant. Je crains que nous n'en ayons presque tous besoin..."

Un peu étonnée, la préadolescente leva ses yeux noirs, avant de fixer en silence son garde du corps républicain obéir à son supérieur en libérant la jedi de ses entraves. Milésya était toujours dans cet espèce de vide émotionnel, cette étrange distanciation d'avec la réalité, et elle eut de la peine à se lever et à chercher où pouvait bien se trouver les kits de secours. Ce vaisseau n'était pas comme tout ceux dont elle avait l'habitude ; il était si sale et si vétuste qu'elle avait l'impression qu'il allait se briser en mille morceaux si elle faisait tomber quelque chose. 
En fouillant dans les placards, elle sortit un datapad pour utilisation humaine ou proche-humaine, le mit dans sa poche sans y penser, avant de tomber sur des rations de survie et des médpacks dans une boite en plastec.

Toute fière, elle fila vers les adultes, ses petites chaussures à talonettes résonnant sur le sol de métal, avant de déposer tout son petit trésor sur la table. La riche héritière commençait à se sentir un peu mieux, même si la mort de ce pauvre Jehann l'affligeait énormément. Elle ne le connaissait pratiquement pas - à vrai dire, elle n'avait même pas le droit techniquement de nouer des liens d'amitié avec eux - mais n'était-il pas mort pour elle ? Et qu'est-ce qu'elle avait fait, pour mériter cette dévotion ? Même si ce n'était que du travail, il faudrait contacter sa famille. Oui, Mère aurait fait la même chose !

Doucement, Milésya de la Maison Kira vint s'installer sur un siège en plastec, en posant sa main sur ses genoux, avant de s'intéresser au datapad, pendant que les adultes se soignaient. Il était tout terne, et quand elle l'activa, une musique assez bruyante retentit.

"Kelevr'ria, la twi'lek qui a fait des bêtises ! Faut-il la punir...?"


Avec des yeux ronds, la gamine fixa l'image de la créature jaune et dénudée, avant d'éclater d'un rire gêné, les joues rouges jusqu'aux oreilles.

- "Regardez, qu'est-ce que ce holofilm ?! Jedi Kira, regardez !"


Le sergent se jeta littéralement sur l'appareil pour l'éteindre, et elle le fixa avec un air un peu déçu. Ça avait l'air si amusant ....! Et soudain, un détail la frappa. Lentement, la petite fille plissa le front, avant de détourner son regard sur la Maitre Jedi qui était sur sa gauche.


- "Oh, nous avons le même nom de famille ! Nous sommes peut-être apparentées ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïa Kira
~~~ Maître Jedi ~~~
~~~ Maître Jedi ~~~
avatar


Nombre de messages : 55
Âge du perso : 36 ans
Race : Humaine
Binôme : - Dalla Tellura

Feuille de personnage
Activité actuelle: Sauve des gosses
HP:
88/88  (88/88)
PF:
98/98  (98/98)

MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   Jeu 31 Mai 2018 - 2:04




La Belle, la Brute et le Hutt

“ Qu’importe la robe ! Que regarde-t-on ? L’écrin qui contient le diamant ?”




L’hésitation s'était emparée des soldats qui doutaient de plus en plus d'avoir affaire à une Sith. Les arguments avancés par la Maitre Jedi étaient convaincants et le test prudent du sabre venait de les confirmer. Le soupir du meneur fut des plus éloquent. Ce dernier devait mesurer son erreur. Menacer, brusquer, entraver un Jedi ferait son petit effet dans son rapport. Évènements qu'Aïa tairait pour sa part. Dans cette histoire, il n'y avait véritablement que son égo qui avait été mis à mal. Son égo et un vieux chasseur dont-elle devrait justifier la disparition auprès de l'Ordre, mais le sauvetage de l'Héritière d'Ondéron couvrirait sans mal ce petit écart.

Après une invective, elle fut enfin libérée de ses entraves. Se massant les poignets, elle lança un nouveau regard noir au sergent qui affirma vouloir la garder à l’œil par mesure de sécurité. Ce dernier n'avait semble-t-il pas encore retenu la leçon. Soit, il devra se contenter de médipack pour soigner ses blessures, puisqu'il avait apparemment oublié ses talents de guérisseuse. Devançant le soldat, elle attira à elle son sabre et son communicateur. Elle souffla également du nez, désapprouvant la demande du sergent à sa nièce. Ce dernier pouvait se charger lui-même de fouiller le vaisseau plutôt que de déranger son Altesse Royale. Altesse Royale qui semblait un peu déconnectée de la réalité. Sans doute en état de choc.

" Occupez-vous des vôtres. Je me porte à merveille. " Dit-elle un peu âprement.

Après de tels évènements, il s'agissait là de son ton le plus courtois. Fermant quelques instants les yeux en se rasseyant autour de la petite table, elle commença à faire le vide en elle pour retrouver la sérénité séante à tout Jedi digne de ce nom. Elle sentit alors la petite Princesse tout près, alors que les soldats pansaient leurs blessures. Son esprit était désormais plus ouvert. Après toutes ces péripéties, ses pensées allaient vers le soldat défunt. La petite Princesse se souciait des autres, tout comme sa mère. Malheureusement, il était inquiétant de constater qu'elle avait peut-être déjà appris a dissimuler ses émotions, tout comme sa génitrice. L'innocence de la jeunesse, la gentillesse. Deux petits trésors qu'il fallait protéger.

Innocence pouvait toutefois se confondre avec naïveté. Troublant sa méditation, une musique et une simple phrase tendancieuse lui firent rouvrir les yeux. Posant son regard vers la Princesse qui lui souriait, l'interrogeant sur cette holo-application douteuse, elle fronça les sourcils. S'apprêtant à ôter le datapad des mains de l'Héritière, elle fut devancée par le sergent. Déçue, la petite Princesse à la moue boudeuse retrouva rapidement sa bonne humeur. Elle posa ainsi à la Maitre Jedi une question. Une simple question innocente dont la réponse pouvait être lourde de conséquence.

Comme le dirait un Maitre fort sage des années plus tard: " Vraiment merveilleux, que l'esprit d'un enfant". Malheureusement, Aïa ne pouvait endosser la responsabilité de confirmer leur parenté. Cette dernière incombait à sa sœur, Emalia. Elles avaient toutes deux convenu de dissimuler leur lien de sang pour le moment. Si la petite Milésya devait être mise dans la confidence, cela se déciderait en présence des deux sœurs Kira. Détournant donc le sujet, elle répondit à sa nièce:

" La galaxie est vaste votre Altesse. L’homonymie n'est pas rare. Mais peut-être pourrons-nous vérifier si nous avons un ancêtre en commun une fois que nous serons rentrés. Son Altesse, la Chancelière Suprême, votre Mère doit être très inquiète de votre disparition. Il est plus que temps de la rejoindre pour la rassurer. "

Aïa en savait quelque-chose. Elle avait été avec sa sœur lorsque cette mission d'infiltration lui avait été confiée. Elle avait ressenti sa détresse, mais aussi son amour pour sa petite fille. La mort dans l'âme, la Maitre Jedi avait dû honorer cette nouvelle mission. Mais cet accomplissement du devoir s'était révélé des plus heureux. Le Destin l'avait mené jusqu'à sa nièce, qu'elle allait ramener à sa mère, saine et sauve. Une fierté autant qu'un soulagement. Elle s'adressa alors tout bas à Milésya sur le ton de la confidence.

" Vous savez, un peu plus tôt j'ai croisé votre Mère. J'ai eu le privilège de pouvoir lui servir de garde du corps pendant quelques heures lors de l’évacuation de Ciutric IV. Elle a été horrifiée que vous preniez autant de risques. Une prise d'otage, une participation à des engagements militaires, puis maintenant cela. Il faudra que vous vous employiez à la rassurer et à ne lui raconter les détails de vos aventures qu'un peu plus tard, lorsque vous serez auprès d'elle. Tant d'épreuves en si peu de temps... "

Aïa fit une petite moue pour illustrer ce qu'elle passa sous silence. Emalia avait en effet connu beaucoup d'épreuves en peu de temps. Retrouver sa fille saine et sauve, pouvoir la serrer contre elle, pouvoir lui dire combien elle tient à elle. Cela lui ferait le plus grand bien. D'ailleurs, sans doute la Maitre Jedi pourrait-elle demeurer quelques temps avec ses parentes. Après tout, l'Ordre n'était pas encore informé de la tournure de sa mission. Il en serait informé bien assez tôt, car l'occasion était trop belle d'avoir enfin un peu de temps pour commencer à se connaitre.




CSS par Gaelle

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Belle, la Brute et le Hutt [Milésya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force :: Zone RP - Espace :: Espace Intersidéral-