La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 48
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Mer 11 Oct 2017 - 17:47

Les Apatrides. SCAR-5 ignorait l’existence de cette organisation avant que ce soit elle qui le contacte pour un travail des plus… particuliers. Pas de meurtre, pas d’enlèvement ou de traque mais du renseignement. Cohorte ne faisait pas dans l’espionnage –ou très peu- mais il y avait un début un tout. Varier ses activités et savoir saisir les bonnes opportunités étaient quelque chose de capital pour tout chasseur de primes qui se respecte. Cette fois-ci il n’allait pas traquer un criminel ou quelqu’un de dangereux, la mission se déroulerait sur Coruscant ce qui compliquait et facilitait les choses à la fois. Disparaitre vers les bas-fonds serait une chose aisée, tout comme se fondre dans la masse du trillion d’habitant qui vivait sur cette planète. Le droïde connaissait les bas fonds ainsi que leur fonctionnement, tout comme certaines planques ou il pourrait se faire oublier. Ce qui serait difficile, ce serait la forte présence policière présente au cas où il venait à se faire repérer.
La cible : un sénateur de la République San Choh, résidant dans les hauts-quartiers à quelques kilomètres du Sénat Galactique. Ce politicien représentait les intérêts du secteur de Mygeeto qui était rattaché au Clan Bancaire Intergalactique. Les Apatrides souhaitaient récupérer des informations le concernant, si possible les plus dérangeantes possible. SCAR-5 avait tout de suite compris qu’ils comptaient soit le faire chanter, soit révéler ces informations au public dans l’objectif de tirer un bénéfice de ce scandale. Dans quel but ? Ca Cohorte l’ignorait et s’était bien gardé de le demander : fricoter avec des sombres individus impliquait de jouer l’équilibriste entre ce que l’on peut demander par nécessité et par gourmandise. Le tout était de ne pas tomber dans l’un ou l’autre des extrêmes. Rapidement le cervodroïde de SCAR-5 consulta sa base de données en interne pour échafauder un plan tandis qu’il faisait du repérage autour du somptueux appartement s’étalant sur deux étages aux richesses ostentatoires du Muun. Planqué à bonne distance pendant une semaine sans bouger, le droïde avait monté une garde permanente pour observer les faits et gestes du sénateur. Prendre note de ses habitudes une fois que l’on avait localisé sa cible était une part importante du métier de chasseur de primes pour anticiper un maximum son coup. Plus la cible était importante, plus la préparation était longue et exigeante.

La présence de deux droïdes de sécurité patrouillant en l’absence du sénateur indiquait qu’il comptait bien assurer sa sécurité par ses propres moyens, mais ne souhaitait pas avoir recours à un personnel organique. Sans doute pour avoir plus d’intimité avec son épouse et ses deux enfants. Mais il ne fallait pas être dupe, son appartement était dans un quartier sécurisé et quelqu’un de cette importance avait su mettre ses deniers dans des dispositifs de sécurité élaborés pour arriver à tenir à distance les malfrats les plus fous.

Après avoir observé sa cible dans son quotidien, l’heure était à l’action. La solution la plus simple était là : s’introduire de nuit et sans bruit. Il aurait besoin de son fidèle drone d’observation qui avait déjà servi à de nombreuses reprises. Quelques modifications seraient nécessaires à sa discrétion mais permettraient à SCAR-5 de garder un œil sur l’extérieur avec discrétion quand il explorerait l’appartement. Caméra avec plusieurs filtres, hélice classique pour se déplacer avec un bruit atténué en dégageant très peu d’énergie, petit blaster intégré ainsi qu’un projecteur lumineux et sonore afin de détourner l’attention au cas-où… SCAR-5 l’avait baptisé « Le 3ème Œil », et était parvenu à l’alléger et à le rendre plus rapide à se déplacer en conséquence. Il arriva également à construire trois petits droïdes araignées de couleur noire équipés d’un micro-laser de découpe et d’un cutter à fusion. Pouvant tenir dans la paume de sa main, ils étaient dénués de tout moyen de communication autre que de l’émission de données binaires sur le canal de SCAR-5 auquel ils obéissaient. Leur autonomie serait limitée à quelques heures. Il s’agissait d’un photorécepteur fabriqué avec du matériel de récupération capable de pivoter dans tous les angles, cerné de deux anneaux perpendiculaires. Sur l’axe horizontal se trouvait les quatre pattes fines qui serviraient au robot à se déplacer au sol, mais aussi sur le plafond et les murs.
Enfin, Cohorte comptait s’équiper de son matériel habituel. L’idée d’utiliser des détonateurs à charge électrostatique le rebutait au maximum car il serait lui-même très sensible à cette arme, mais face à deux droïdes de sécurité possiblement armés (mais bien moins que SCAR-5 selon ses estimations) ou dans certains cas, ce serait sans doute utile en dernier recours, à condition que le chasseur de primes robotisé soit assez loin de sa zone d’effet. Fort heureusement, les droïdes de sécurité et de combat n’étaient pas réputés pour être les plus malins, SCAR-5 avait au moins l’avantage de l’intelligence de son côté et avait suffisamment bourlingué à travers la galaxie pour écraser deux droïdes n’ayant encore jamais combattu.

Le sénateur et sa famille seraient absents ce soir : à l’opéra pour décompresser un peu et impressionner les enfants. Parfait, il n’y aurait pas de risque d’abattre le sénateur en un sens. Enfilant son poncho grisonnant et sa sacoche après avoir consulté son chrono qui indiquait 23 heures, il monta dans le speeder volé et maquillé en taxi qu’il s’était procuré dans les bas fonds puis se dirigea vers l’appartement de sa cible à vitesse normale. Le toit du véhicule lui permettrait d’éviter d’attirer l’attention. Il alla à proximité d’un immeuble voisin pour mettre en marche son drone d’observation, puis fila en direction de son point d’encrage à travers les lumières et les ténèbres des Nuits de Coruscant.


Dernière édition par Cohorte le Mer 1 Nov 2017 - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 48
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Mer 18 Oct 2017 - 14:59

Cohorte déposa son speeder sur le toit et laissa un de ses émetteurs sur son véhicule afin de le commander à distance. Il quitta son speeder et chercha rapidement une grille d’aération à l’aide de ses photorécepteurs. Il en repéra une fixée au bout d’un long tuyau en duracier qui partait en angle droit au sein même de la structure du gratte ciel. D’un geste vif, il l’ouvrit sans effort et sortit de sa sacoche deux droïdes araignée qu’il avait conçus pour les activer et les laisser descendre dans le conduit. En temps normal il aurait envisagé lui-même de passer par là, mais il n’était pas certain que l’armature du tuyau lui permette de passer sans encombre avec ses 2m10 de taille et ses 144 kilogrammes. Ayant téléchargé les plans de conception du bâtiment, les araignées trouvèrent rapidement les grilles d’aération donnant sur l’appartement ciblé et à l’aide de leur laser de découpe, dessoudèrent les écrous fixant la grille au mur et donnant sur la chambre à coucher du couple de Muun. Fixée au ras du sol et sous le lit, la grille tomba sur la moquette presque sans un bruit lorsque les araignées pénétrèrent dans l’appartement.

Pendant ce temps, Cohorte enfila un harnais et attacha un filin en duracier à la barrière du toit de l’immeuble et se laissa descendre lentement en rappel le long de la paroi et s’arrêta sur l’étage supérieur à celui de son appartement cible. Désormais il fallait juste attendre que ses araignées fassent leur office en désactivant les systèmes de sécurité tel que les alarmes ou capteurs de mouvement et caméras sur l’extérieur. Se faufilant à sous les meubles, ils accédèrent au bureau du sénateur dans lequel devait se trouver le panneau de commande. Ils arpentèrent les murs, dévissèrent l’interface pour atteindre directement les circuits du système électronique et grâce à leur outils, endommagèrent l’électronique à l’aide de leur micro-laser de découpe intégré. C’était officiel, les systèmes de sécurité étaient désactivés et ce, sans le moindre bruit.
Le plan de Cohorte consistait ensuite à attirer les deux droïdes de sécurité pour les neutraliser directement dans la chambre. Il fléchit ses genoux, suspendu à son câble et lâcha du mou sur le filin afin de descendre d’un étage. La vitesse ainsi que le poids du droïde eurent raison de la baie vitrée qui fut réduire à l’état de verre pilé lorsque Cohorte pénétra dans l’appartement. Les éclats de verre parsemaient la moquette tandis qu’il effectua une roulade pour se placer derrière le lit, en position de tir. Ses capteurs auditifs entendirent le bruit de pas mécanique des deux droides de sécurité qui arrivaient vers la source du bruit de verre brisé. Cohorte épaula sa carabine.

Dès que le premier se présenta dans l’encadrement de la porte, SCAR-5 fit feu. Il cribla de décharges de blaster le premier androïde qui fit l’erreur de rentrer sans précautions. Abattu sans la moindre chance de s’en tirer, il s’écroula au sol dans un crépitement d’étincelles et de petits arcs électriques. Le second qui suivait fut touché par un tir perdu au niveau du bras mais se mis immédiatement à couvert. Voilà qui allait très vite contrarier ses plans, il fallait le neutraliser rapidement avant qu’il ne donne l’alarme. Cohorte prit le risque de se redresser, il se précipita sur le lit, laissa la sangle de sa carabine revenir contre son flanc tandis qu’il s’empara de son pistolet blaster dans la main gauche. Cohorte se rua contre le mur dans lequel se trouvait la porte d’entrée dans la chambre. Observant du coin de ses photorécepteurs, l’entrebâillement qui donnait sur le couloir, il vit le droïde de sécurité qui tenait sa position. Dans la seconde qui suivit, il leva son pistolet blaster et tira trois décharges écarlates dans l’armature du droïde qui s’effondra dans un crépitement d’étincelles. Un petit voyant rouge clignotait par intermittence irrégulière sur le sommet de la tête du droïde. L’assassin s’interrogea et commença à se demander s’il n’avait pas envoyé un signal d’alarme. Il fallait faire vite. Cohorte écrasa la tête du droïde avec son pied avant d’inspecter l’intégralité de l’appartement rapidement pour se rendre dans la salle à vivre principale tout en rappelant les autres araignées à lui.


Dernière édition par Cohorte le Mer 1 Nov 2017 - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 48
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Jeu 19 Oct 2017 - 13:53

Cohorte arriva dans un large et somptueux salon à la richesse plus qu’ostentatoire. Le temps comptait, il fallait vite repartir avant le retour du sénateur et de sa famille. Le premier réflexe de SCAR-5 fut de renverser sciemment quelques éléments de décor tout en cherchant à fouiller derrière les tableaux holographiques et sculptures à la recherche d’un coffre fort. Il ignorait quel secret trouver ici et n’avait donc pas le début de piste à exploiter. Mais dans tous les cas, mieux valait trouver quelque chose d’intéressant à exploiter et pour brouiller les pistes, l’idéal était encore de saccager l’appartement pour faire croire à un cambriolage classique, et non à une infiltration pour extraire quelque chose de bien particulier. Il s’empara d’une statuette qui devait avoir une certaine valeur, et en arrachant un tableau du mur, il tomba sur un coffret fort. Parfait.

Mais celui-ci semblait bien épais, bien trop pour qu’un tir de blaster fasse fondre la porte. Cohorte prit la poignée dans sa main droite et chercha à arracher la porte du coffre de ses gonds, mais sans succès hélas. La seule chose qu’il parvint à faire fut de tirer le coffre fort en dehors du mur dans lequel il était dissimulé. Il réfléchit un instant et fit l’inventaire des options restantes : SCAR-5 pouvait toujours tenter de hacker l’ouverture électronique du coffre mais cela pourrait prendre du temps, ou alors il pouvait se servir de ses araignées pour essayer de s’attaquer aux gonds de la porte du coffre. Après avoir examiné la chose, ils étaient difficiles d’accès pour un tir de blaster mais ce n’était pas impossible. Il déposa ses droïdes araignées sur le coffre et leur donna l’ordre d’utiliser leur laser de découpe pour faire fondre les gonds qui seraient sans doute plus fragiles. Une sur chaque gond, elles commencèrent leur office avec un minimum de bruit, mais cela prenait beaucoup trop de temps. Cohorte prédisposa les araignées à deux sur un gond pour accélérer le résultat. La troisième restait inerte au fond de sa sacoche tandis qu’il se mit au travail avec son propre laser de découpe qui serait plus puissant que ceux de ses créations robotiques. Pendant qu’il était concentré sur sa tâche, l’androïde consultait la vision du drone de surveillance qui patrouillait lentement à l’extérieur, un peu comme un troisième œil intégré à son cerveau droïde. Au bout de quinze minutes, le quatrième et dernier gond céda. Le droïde chasseur de primes posa sa main droite sur la poignée de la porte et l’ouvrit aisément cette fois-ci, les gonds ayant fondu suite aux assauts répétés du droide. Il pencha sa tête à l’intérieur pour ne trouver que des pierres précieuses, des bijoux, des piles de crédits et des titres d’action dans certaines entreprises. Jusque là, rien de bien intéressant, mais Cohorte s’empara du tout dans sa sacoche en guise de bonus sur la prime qu’il allait toucher. Selon son opinion, ce larcin ne suffirait pas à ruiner le sénateur qui devait sans doute avoir des comptes un peu partout dans la galaxie.

L’androïde décida alors de se diriger vers le bureau du sénateur, là ou devrait se trouver des éléments compromettants le concernant. Il passa dans le couloir sans aucune précaution pour se mettre à fouiller le bureau de fond en comble. Il commença par tout saccager là aussi et se pencha sur le terminal holographique du sénateur. Celui-ci se servait d’un canal propre à sa fonction qu’il parvint à consulter sans trop de difficultés. Il regarda en quelques minutes la totalité des correspondances sans trouver quoique ce soit d’intéressant. En revanche, il y avait aussi un canal crypté secret qu’il fallait cracker. Le cryptage était complexe de prime à bord et bien trop suspect pour passer à côté. Tandis qu’il envoya ses trois araignées fouiller le reste du bureau, SCAR-5 parvint enfin à hacker le système et tomba sur l’ensemble des messages d’ordre privé qu’envoyait le sénateur depuis son bureau. Entre des correspondances classiques d’ordre privé comme des messages avec sa femme ou sa famille, il y avait aussi des choses plus intéressantes en lien avec ses anciens collègues du Clan Bancaire au sein duquel, il avait travaillé avant de se lancer dans la politique. Venait alors une correspondance intéressante. Un échange entre le sénateur et quelqu’un du gouvernement de Mygeeto à propos de la bonne réception d’un paiement par crédits de compte à compte pour une affaire résolue par le Sénateur. Visiblement San Choh cherchait à arrondir ses fins de mois avec des revenus complémentaires.

Il rechercha rapidement les autres messages de ce destinataire car SCAR-5 sentait ici la piste d’un détournement de fond éventuel, ou d’un abus de position dominante, ou encore d’une corruption en somme toute classique. Tandis qu’il lançait une compilation complète des messages du sénateur, il inséra un databloc dans le terminal afin d’effectuer une copie complète de toutes les données présentes sur ce terminal. Au cas où il n’aurait pas le temps de traiter toutes les données.


Dernière édition par Cohorte le Mer 1 Nov 2017 - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 48
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Mer 1 Nov 2017 - 12:38

Plus Cohorte remontait la correspondance, plus il avait l’intuition (enfin autant qu’un droïde pouvait en avoir) qu’il se rapprochait de son but. La correspondance entre le sénateur San Choh et le Magistère Hego Lesser basé sur Mygeeto traitait d’un paiement effectué par des crédits républicains émis par le trésor du Clan Bancaire. Ce paiement avait été effectué en échange d’un service rendu entre les deux Muuns. En creusant un peu plus, il découvrit que le sénateur San Choh s’arrangeait de son influence pour détourner des ressources militaires au profit d’une tierce personne par l’intermédiaire du Magistère Hego Lesser qui se chargeait ensuite de revendre le matériel, prenait sa commission sur la vente et rémunérait San Choh. En observant les copies de manifestes de transport par contrebande, il apparaissait qu’il s’agissait principalement de torpilles à proton, de missiles à concussion ainsi que de canons laser capables d’être montés sur des chasseurs. Mais la question était surtout à qui profitait ce business en dehors des deux Muuns ? Il y avait le frère de San Choh, directeur de production de l’usine qui fabriquait cet armement lourd, mais aussi un autre commanditaire…

Un bruit mécanique semblait provenir du salon. Cohorte releva la tête de l’écran dans lequel il s’était absorbé. Il tira son pistolet blaster et déposa un de ses droïdes araignée auquel il était connecté pour poursuivre le siphonage de données à exploiter. SCAR-5 avança prudemment en direction du couloir et tendit la tête. Il vit un troisième droïde de sécurité, beaucoup plus imposant que les autres monter l’escalier en direction du bureau dans lequel Cohorte se trouvait. Il n’eut pas beaucoup de temps que déjà un tir de blaster fila à côté de sa tête pour terminer sa course dans le mur derrière lui. Ainsi le sénateur avait un troisième droïde de combat ?! Celui-ci avait du être dissimulé afin de prendre par surprise tout intrus ayant réussi à se débarrasser des deux premiers. Il mesurait prêt de 2 mètres 60 de haut et avait deux bras qui se terminaient par deux mains à deux doigts. Il avait dans sa main un canon blaster à la puissance de feu redoutable pour les tirs à distance visiblement. Ou en tout cas, l’impact contre le mur avait suffit à fissurer celui-ci. Il ne fallait pas que ce droïde s’approche du bureau, la meilleure chose à faire était encore de l’attirer ailleurs car un de ses tirs pouvait endommager l’ordinateur qu’il était entrain de pirater.

- Vous êtes dans une propriété privée. Rendez-vous. Les Forces de Sécurité de Coruscant sont en route. Rendez-vous. Les Forces de Sécurité de Coruscant sont en route. Rendez-vous. Vous êtes en état d’arrestation. Rendez-vous. Si vous résistez, je suis autorisé à utiliser la force létale pour procéder à votre appréhension.


Se contentait de répéter l’imposant automate qui semblait ne pas avoir davantage de vocabulaire ni d’intellect. Cohorte répondit en jurant.

- Reste cool, sac à circuits imprimés.

Il tira son second pistolet blaster et surgit de l’encadrement de la porte dans le couloir. Cohorte décocha quatre tirs qui furent absorbés par le bouclier déflecteur de son adversaire. Voilà qui allait compliquer la tâche de SCAR-5… Il fit un bond pour se réfugier dans une chambre d’enfant et attirer le droïde par ici. Quand il se présenta, Cohorte poursuivit son travail de harcèlement en continuant d’ouvrir le feu sur son opposant qui riposta. Les tirs brisèrent la fenêtre de la chambre et saccagèrent le lieu forçant Cohorte à emprunter la porte donnant sur une pièce voisine qui semblait être la salle de bain. Arrivé en ce lieu, il remarqua quelque chose au dessous du poignet de son adversaire : une mitrailleuse blaster dont le barillet commençait à tourner. Il quitta immédiatement la ligne de mire du gardien de San Choh pour filer en direction du couloir tandis que les décharges criblèrent le marbre d’impacts dans un bruit assourdissant. Cohorte se dirigea en direction de la cuisine en réfléchissant à une autre approche. Ce premier round avait eu le mérite d’étudier son adversaire. Celui-ci était massif, lourdement équipé, grand mais aussi assez lent dans ses mouvements et manquait de précision dans ses tirs. Ou plutôt il comptait sur sa cadence de tir et le fait qu’il était dans un lieu fermé pour toucher sa cible. San Choh avait choisi quelque chose de volontairement dissuasif pour forcer les intrus à se rendre sans lutter. Il l’entendait arriver depuis le couloir, mais il y avait autre chose dans son dos.

SCAR-5 se retourna et vit à travers l’autre porte un second droïde de cette classe arriver pour le prendre à revers. Les choses tournaient plutôt mal, il alla se dissimuler contre un réfrigérateur se replia sur lui-même et tendit son bras armé vers un extincteur pour percer celui-ci qui commença à fuser dans tous les coins de la cuisine, percutant les murs en rependant son contenu à travers la salle. Ceci avait eu pour effet de dissimuler Cohorte et de capter l’attention des deux droïdes qui ne tirèrent pas pour autant, n’étant pas leur cible prioritaire. Il semblait évident que les deux colosses qui gardaient ces lieux semblaient communiquer en temps réel entre eux pour synchroniser leurs actions. Maintenant l’heure était de trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 48
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Dim 5 Nov 2017 - 15:48

Dissimulé contre le réfrigérateur, il entendit l’un des deux imposants droïdes passer à proximité de lui à travers l’épaisse fumée dégagée par l’extincteur. SCAR-5 le laissa passer puis surgit de sa cachette de fortune pour se glisser dans le dos d’un des deux gardiens, il dégaina sa vibrolame et la coinça entre les articulations du coude droit du droïde. Prit par surprise, l’imposant automate ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passait mais c’était trop tard. L’autre droïde ouvrit le feu sur Cohorte mais en étant à moitié dissimulé par le gardien qu’il venait d’attaquer, ce fut le bouclier déflecteur qui encaissa les premiers tirs. Le bras bloqué par la vibrolame, Cohorte orienta le blaster à répétition de sa victime sur son homologue et le gardien ouvrit le feu par réflexe après avoir été attaqué par son collègue. Maintenant à l’aide de ses deux bras, Cohorte orienta la mitrailleuse blaster en direction de sa cible, celle-ci cracha son feu sur l’autre droïde dont l’écran déflecteur commençait à céder. Rapidement, les éclats criblèrent la coque de l’ennemi qui finit par s’effondrer sur le sol non sans après avoir laissé quelques étincelles et une terrible odeur de fumée s’échapper de sa carcasse. Il ne restait à abattre que celui que SCAR-5 avait choisi pour retourner son armement contre celui de son acolyte. L’écran déflecteur de ce droïde avait lui-aussi salement souffert et quelques impacts parsemaient sa coque. Cohorte replia sa vibrolame et chercha à se hisser dans le dos du droïde. Ce dernier ne se laissa pas faire et se secoua dans tous les sens, mais SCAR-5 tint bon. Arrivé à la nuque, il fit surgir sa vibro-lame et l’enfonça au niveau des circuits de son adversaire dans une gerbe d’étincelles. S’il avait visé juste, les systèmes de reconnaissance et d’acquisition de cibles seraient sérieusement endommagés, le droïde perdrait davantage en précision et serait moins réactif à ouvrir le feu en plus d’avoir des difficultés à reconnaitre sa cible.
Il se laissa tomber en arrière après avoir rétracté sa vibro-lame et ouvrit le feu dans son dos tandis que le droïde se retournait en ouvrant le feu à l’aide de son imposant canon. Cohorte fut propulsé en arrière comme un simple fétu de paille lorsque l’impact toucha à environ in mètre de ses pieds. SCAR-5 avait certes saboté ses systèmes de visée, mais il avait sous-estimé la puissance du canon de ce droïde et n’avait pas bougé, sûr qu’il raterait son tir. La vibration de l’onde de choc fit vibrer tous ses composants tandis qu’il s’écrasa dans un sofa du salon. Passant au travers du meuble, il secoua sa tête un peu sonné par l’impact tandis que son adversaire continuait de tirer au jugé sur tout ce qu’il pouvait considérer comme une cible. Le vacarme avait déjà alerté les voisins selon Cohorte et le mieux à faire était encore de le laisser dans le salon pour l’enfermer à l’intérieur. Il contourna silencieusement sa cible après l’avoir attirée en faisant beaucoup de bruit, puis ferma la porte qu’il verrouilla tandis que le robot de sécurité mettant un bazar monstre dans le salon. Cohorte laissa une de ses araignées à proximité de la porte puis fila dans le bureau tout en contemplant le chaos qu’il avait semé dans l’appartement du sénateur.

Le temps était compté désormais, les Forces de Sécurité de Coruscant avaient déjà envoyé une patrouille, mais après cette guerre à domicile ils allaient sans doute envoyer davantage de renforts. Retournant dans le bureau, Cohorte regarda l’écran pour constater que les données avaient bien été extraites et copiées. Il les consulta et vit enfin que la personne qui réceptionnait ceci était visiblement un dignitaire impérial, le Moff Jaso Sepiter. Le sénateur San Choh participait ni plus, ni moins qu’à un détournement de moyens militaires au profit de l’Empire Sith, un crime de haute trahison qui lui coûterait bien plus que son poste aux vues du contexte politique actuel estima le droïde assassin. Impossible cela dit de permettre de suivre où allaient les ressources détournées, mais SCAR-5 pensait que cet armement allait sans doute être équipé sur des chasseurs ou véhicules pour leur troupes ou alors des troupes auxiliaires locales de planètes ayant prêté allégeance à l’Empire ou encore servir aux laboratoires impériaux pour trouver des moyens de contrer cet équipement.
Il y eu à nouveau un bruit en provenance du couloir, visiblement l’entrée avait été forcée par les membres des forces de sécurité, et Cohorte remarqua du mouvement à l’extérieur de l’appartement à travers l’œil de son drone d’observation. Quatre membres des forces de sécurité avaient pénétré dans l’appartement et quatre speeders étaient déjà présents, deux étaient stationnés sur l’aire d’entrée, et les deux autres restaient à l’écart, un en appui et l’autre sur l’arrière. En entendant les sirènes, trois de plus allaient arriver. La patrouille initialement envoyée n’était pas encore rentrée, sans doute après avoir reçu les appels du voisinage à propos de la fusillade. Ils avaient retardé leur entrée pour attendre des renforts, et maintenant ils commençaient leur office de sécurisation des lieux.
Il n’était plus l’heure à la recherche, mais à la fuite. Il déconnecta son databloc, s’empara de son pistolet blaster et tira trois fois sur l’écran et le matériel afin de couvrir ses traces. Dans le même temps Cohorte ordonna à l’araignée laissée vers le salon d’ouvrir la porte pour libérer le droïde désorienté. Celui-ci devrait permettre de faire diversion et de couvrir sa fuite. Dans le même temps, il réactiva le système de sécurité qui émit une alarme stridente après un bref diagnostic et l’arrosage automatique du système anti-incendie se déclencha. Cohorte regagna son point d’entrée dans la chambre, s’accrocha à nouveau aux cables utilisés et se hissa vers le toit non sans entendre un vacarme assourdissant entre l’alarme, les cris des forces de sécurité couplé aux tirs du droïde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 48
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Ven 10 Nov 2017 - 16:59

Cohorte était entrain de remonter le long de la paroi de l’immeuble lorsqu’il entendit que les forces de sécurité qui avaient pénétré dans l’appartement étaient désormais aux prises avec le droïde que SCAR-5 avait enfermé dans une pièce. Ayant récupéré ses trois araignées, il récupéra son matériel d’escalade et le jeta dans son speeder. Il fallait faire vite, SCAR-5 démarra le moteur lorsque lumière vive l’éblouit quelques millisecondes. Le temps à ses photorécepteurs de s’habituer (soit moins d’une seconde), il vit au dessus de lui, un speeder des forces de sécurité de Coruscant l’éclairer. Il ne fallut pas longtemps pour que la voix d’un officier résonne dans les haut-parleurs du speeder.

- Halte ! Vous êtes sur une zone d’intervention des F.S.C. Coupez votre moteur immédiatement, et sortez du véhicule avec les mains sur la tête.

SCAR-5 s’était fait repérer, et il ne faudrait pas longtemps aux membres de cette force paramilitaire chargée du maintien de l’ordre sur Coruscant pour comprendre que Cohorte était la personne qu’ils cherchaient. Ils allaient le trouver, récupérer les données et le démanteler. Hors de question de se faire appréhender. Il n’avait pas survécu aussi longtemps pour finir en pièces détachées. Cohorte n’attendit pas, il enfonça l’accélérateur et le speeder fonça en chandelle vers le speeder des F.S.C.
Le speeder policier resta immobile, puis dévia de sa trajectoire pour éviter un impact avec SCAR-5, perdant en stabilité, il lui fallut plusieurs secondes pour retrouver sa stabilité et prendre Cohorte en chasse. L’androïde assassin avait manœuvré de la sorte de façon volontaire à prendre une avance sur ses poursuivants. Il ordonna à son drone d’observation de rentrer vers le vaisseau du chasseur de primes. La chasse était lancée.

Filant à travers les rues de Coruscant, il manqua de percuter un autre véhicule en empruntant une voie en sens inverse pour dériver vers le bon sens de la circulation. Comme escompté, il n’avait pas fallu longtemps à eux pour se lancer à sa poursuite. Rapidement, Cohorte vit dans son rétroviseur qu’il n’avait pas moins de quatre speeders de taille différentes (deux poursuiveurs, un transporteur, une moto-jet) qui le pourchassaient. Sirènes et gyrophares allumés, ils se frayaient un chemin rapidement en direction du droïde assassin.

« Arrêtez vous et garez vous sur le côté ! »

Indiquait un panneau lumineux sur l’un des cockpits du speeder le plus proche de Cohorte. Ce dernier se rapprocha jusqu’à faire percuter doucement son pare-choc avant avec celui situé à l’arrière du speeder piloté par le droïde. L’impact ébranla le speeder légèrement tandis qu’un grincement de duracier vint aux capteurs auditifs de SCAR-5. La prochaine fois, ce serait plus violent et une sortie de route éventuelle.
Cohorte s’empara d’un pistolet blaster, et se fia à son rétroviseur pour calculer l’angle de tir sans avoir à se retourner ou retourner sa tête. Un œil sur la conduite, un sur sa cible, il orienta son bras et ouvrit le feu sur son poursuivant.

- Fais de beaux rêves.

Une, deux, trois quatre décharges de blaster filèrent en direction de l’un des véhicules de classe poursuivant. Ils vinrent fissurer le pare-brise en plastacier, les seconds et troisième virent percuter le capot et le quatrième éclata un gyrophare. Cette série de tir valait également un avertissement. Avec une aussi mauvaise visibilité, le premier poursuivant ralentit et mit de la distance avec sa cible afin d’éviter un accident avec le reste de la circulation, ou encore de perdre un de ses membres. La moto-jet en revanche en profita pour dépasser son collègue de tête et arriver à hauteur de Cohorte. Le policier tira son pistolet blaster et intima le droïde à s’arrêter. Le droïde assassin passa en mode paralysant et fit feu sur l’officier de police tout en encaissant un tir de blaster à l’épaule. La moto-jet, perdit de la vitesse et manqua de se faire percuter par ses collègues. Ces derniers n’hésitèrent plus et ouvrirent le feu par leurs fenêtres respectives, forçant SCAR-5 à effectuer des manœuvres sur la gauche et la droite pour éviter un maximum de tirs bien que certains d’entre eux vinrent cribler le speeder de traces noires et d’impacts de décharges de plasma.

SCAR-5 vit au dessus de lui une canonnière de transport des FSC qui arrivait sur sa position. Les ennuis continuaient et les renforts allaient être de plus en plus nombreux… Il fallait trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 48
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Sam 11 Nov 2017 - 22:11

L’androïde filait à travers la circulation. Il bifurqua vers les profondeurs avec son speeder afin de pouvoir espérer semer ses poursuivants en changeant brutalement de direction. Cohorte filait en direction des bas fonds de Coruscant. Ce serait le seul moyen pour lui de les semer de manière définitive. Dans ces quartiers abandonnés ou la République ne pouvait faire appliquer ses lois, les forces de sécurité de Coruscant n’iraient pas le chercher même si d’autres menaces, bien plus dangereuses que les officiers de police, sévissaient dans ces zones ou même la lumière du soleil n’arrivait pas jusque là.

Cohorte continuait de se faire tirer dessus, jusqu’à ce que son speeder finisse criblé d’impacts, mais fort heureusement aucune décharge n’avait atteint un composant important du véhicule. Il fallait en semer un peu avant de prétendre atteindre le fameux niveau 1313. Il ralentit pour s’emparer de ses détonateurs à charge électrostatique. Ceux-ci désactiveraient toute l’électronique des véhicules poursuivants, mieux valait cibler les plus gros et imposants afin de ne pas rater ses jets. L’androïde freina brutalement afin d’arriver au niveau des gros transporteurs. Ceux-ci avaient leurs portes latérales ouvertes avec les troupes à l’intérieur. L’assassin droïde jeta le premier détonateur après l’avoir activé puis freina plus brutalement afin de ne pas être pris dans l’explosion du détonateur.

L’explosif fonctionna et de gros arcs électriques ébranlèrent le véhicule dont tous les feux s’éteignirent d’un coup, il perdit de la vitesse et de l’altitude pour disparaitre vers le fond de Coruscant, emportant avec lui tous les hommes qu’il transportait. Il répéta l’opération sur un second transporteur même si son propre speeder encaissa de lourds dégâts. Le second transporteur subit le même traitement que le premier et finit sa course contre un building, s’écrasant sans exploser contre l’infrastructure il s’encastra à travers les vitres. Cohorte avait pris de gros risques, son véhicule commençait à fumer légèrement car il avait perdu l’un des répulseurs arrière de son speeder. Il perdait en manœuvrabilité et il devait désormais calculer bien plus en avance ses déplacements et bourrades. Il fut percuté à l’arrière par un autre poursuivant qui le fit tanguer dangereusement. Cohorte perdit sa trajectoire et lança un dernier détonateur à charge électrostatique mais sans succès cette fois-ci. L’explosif se perdit dans le vide et explosa dans une voie de circulation proche.

L’androïde perdit son deuxième répulseur arrière ainsi que sa portière qu’il dégagea d’un coup de pied contre l’autre véhicule. Les répulseurs arrière désactivés, le speeder de Cohorte était incliné vers l’avant, tandis que les deux restants essayaient de compenser la perte de leurs jumeaux à l’arrière. Cohorte prit un risque et désactiva purement et simplement le moteur afin de rebasculer son véhicule vers l’avant. Tombant en chute libre, il essaya tant bien que mal de planer de son mieux tandis qu’il traversait l’épais brouillard de pollution séparant la Coruscant fréquentable de ses bas fonds gangrénés par la pauvreté, l’usure et la criminalité. Il vit dans le rétroviseur que toutes les forces de sécurité abandonnaient la poursuite ou du moins avaient mis beaucoup plus de distance avec leur cible quand ils disparurent dans la purée de pois grisonnante. Cohorte parvenait à voir au travers beaucoup plus loin que les organiques grâce à ses différents filtres de photorécepteurs, il réactivait de temps à autres ses répulseurs afin de ralentir sa chute et la vitesse qu’il prenait, mais aussi pour parvenir à mieux manœuvrer.

Il distingua une place qui grouillait de monde dans ce qui ressemblait à une sorte de marché improvisé. Cohorte réactiva ses répulseurs et exigea d’eux un effort intense en freinant sa chute libre tout en essayant de redresser la barre. Il utilisa le signal sonore de son véhicule afin de disperser la foule qui préféra prendre la fuite dans la précipitation et les cris de panique.
L’impact fut violent, et le speeder rebondit deux fois avant de glisser sur une vingtaine de mètres pour finir sa course contre un étal plus solide que les autres qu’il avait pu traverser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 48
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Sam 11 Nov 2017 - 22:57

L’impact avait déformé le véhicule qui ne volerait sans doute plus jamais après les dégâts subis. Cohorte quitta son speeder non sans être un peu sonné, mais la plus grande surprise était de voir qu’il n’avait pas encaissé de lourds dommages, les systèmes de survie interne en cas de collision s’étaient activés et même si, dans le cas présent, ils n’auraient peut-être pas pu sauver le pilote et les passagers du speeder, le fait d’être un droïde lui avait permis de survivre. Cohorte s’empara de sa sacoche et de son matériel et préféra prendre la fuite à pied avant que les marchands et badauds ne viennent lui demander des comptes ou de rembourser les dégâts. Les pièces détachées du speeder ainsi que la carlingue ou le métal devraient attirer l’attention des récupérateurs, des populations pauvres qui cherchaient du matériel manufacturé comme des répulseurs, pièces de moteurs ou autre pour le revendre contre une poignée de crédits ou de la nourriture dans le cadre d’un troc.
Enfin, s’il y avait encore quelque chose à récupérer du speeder bien entendu… et certains d’entre eux trouveraient le droïde plus intéressant d’un point de vue financier.
SCAR-5 s’engagea dans une ruelle qui était peu peuplée et filait en courant afin de ne pas se faire interrompre ou voler son butin ainsi que les informations qu’il avait pu récupérer.

Il calcula sa position par rapport à la position de son vaisseau qu’il fallait désormais rejoindre. Plusieurs centaines de kilomètres le séparaient de son vaisseau et il fallait faire vite avant que les F.S.C. ne le retrouve et le saisisse. A pied, il lui faudrait bien trop de temps. Il entra dans une ruelle encore plus petite et peuplée de seulement deux clochards qui étaient trop drogués ou fatigués pour prêter attention au droïde. Là il s’arrêta pour réfléchir rapidement à sa situation. Après son coup d’éclat, il lui serait délicat d’arpenter Coruscant désormais. Lui qui avait jadis travaillé pour les F.S.C. à plusieurs reprises sur l’autre hémisphère de la planète avait finalement perdu sa réputation car il avait sans doute été identifié par ses poursuivants. L’avantage étant qu’il leur faudrait du temps pour que l’enquête détermine ce qu’il avait pu faire dans l’appartement du sénateur San Choh et les motivations qui l’avaient poussé à venir.
Peut-être retrouveraient-ils l’immatriculation du véhicule volé en faisant les croisements d’information entre la déclaration de vol et la poursuite mais il avait été maquillé par Cohorte ce qui allait brouiller les pistes. Dans tous les cas ils ne pourraient jamais mettre la main sur le speeder en question qui était sans doute entrain d’être démonté par les plus opportunistes des mécaniciens ou revendeurs.
Cohorte avait garé son vaisseau dans un astroport de taille intermédiaire et de seconde importance car les recherches allaient être concentrées sur les plus grands. Dans un trop petit astroport plus discret, il aurait été difficile de passer inaperçu, facilitant les démarches d’enquête des F.S.C.

Il n’y avait pas de temps à perdre, sans doute avait-il encore 24h devant lui pour remettre la main sur son vaisseau en discrétion puis à quitter Coruscant. SCAR-5 retourna dans la rue et se rendit auprès d’un marchand pour acheter un chapeau et un manteau afin de se dissimuler davantage avec son poncho. Il se hâta et continua à marcher un peu plus longtemps pour voler un nouveau véhicule, une moto-jet cette fois-ci afin de gagner en rapidité et en discrétion. Il fallait rester dans les bas-fonds pour arriver en dessous de la position de l’astroport et remonter à ce moment là du brouillard de pollution. En tout et pour tout, il lui faudrait environ trois heures et demie selon les conditions de circulation afin d’atteindre son objectif.

Trois heures et demie plus tard, il arriva à destination et vit que son drone d’observation avait atteint le vaisseau avant lui. Le spatioport ne semblait pas encore être en alerte bien qu’il eu l’impression que le regard d’un garde était un peu trop appuyé sur lui. Il se dépêcha d’atteindre son vaisseau et se sentit enfin en sécurité une fois à l’intérieur. Il s’acquitta de la taxe de stationnement, démarra son vaisseau et quitta Coruscant lorsque les F.S.C. arrivèrent au spatioporte beaucoup trop tardivement pour l’intercepter. Une fois en orbite, il fila en hyperespace et prit contact avec les Apatrides pour procéder au transfert de données qu’il avait pu récupérer concernant le sénateur San Choh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-