La qualité RP dans votre univers Star Wars...
 
AccueilTableau de bordFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Mer 11 Oct 2017 - 17:47

Les Apatrides. SCAR-5 ignorait l’existence de cette organisation avant que ce soit elle qui le contacte pour un travail des plus… particuliers. Pas de meurtre, pas d’enlèvement ou de traque mais du renseignement. Cohorte ne faisait pas dans l’espionnage –ou très peu- mais il y avait un début un tout. Varier ses activités et savoir saisir les bonnes opportunités étaient quelque chose de capital pour tout chasseur de primes qui se respecte. Cette fois-ci il n’allait pas traquer un criminel ou quelqu’un de dangereux, la mission se déroulerait sur Coruscant ce qui compliquait et facilitait les choses à la fois. Disparaitre vers les bas-fonds serait une chose aisée, tout comme se fondre dans la masse du trillion d’habitant qui vivait sur cette planète. Le droïde connaissait les bas fonds ainsi que leur fonctionnement, tout comme certaines planques ou il pourrait se faire oublier. Ce qui serait difficile, ce serait la forte présence policière présente au cas où il venait à se faire repérer.
La cible : un sénateur de la République San Choh, résidant dans les hauts-quartiers à quelques kilomètres du Sénat Galactique. Ce politicien représentait les intérêts du secteur de Mygeeto qui était rattaché au Clan Bancaire Intergalactique. Les Apatrides souhaitaient récupérer des informations le concernant, si possible les plus dérangeantes possible. SCAR-5 avait tout de suite compris qu’ils comptaient soit le faire chanter, soit révéler ces informations au public dans l’objectif de tirer un bénéfice de ce scandale. Dans quel but ? Ca Cohorte l’ignorait et s’était bien gardé de le demander : fricoter avec des sombres individus impliquait de jouer l’équilibriste entre ce que l’on peut demander par nécessité et par gourmandise. Le tout était de ne pas tomber dans l’un ou l’autre des extrêmes. Rapidement le cervodroïde de SCAR-5 consulta sa base de données en interne pour échafauder un plan tandis qu’il faisait du repérage autour du somptueux appartement s’étalant sur deux étages aux richesses ostentatoires du Muun. Planqué à bonne distance pendant une semaine sans bouger, le droïde avait monté une garde permanente pour observer les faits et gestes du sénateur. Prendre note de ses habitudes une fois que l’on avait localisé sa cible était une part importante du métier de chasseur de primes pour anticiper un maximum son coup. Plus la cible était importante, plus la préparation était longue et exigeante.

La présence de deux droïdes de sécurité patrouillant en l’absence du sénateur indiquait qu’il comptait bien assurer sa sécurité par ses propres moyens, mais ne souhaitait pas avoir recours à un personnel organique. Sans doute pour avoir plus d’intimité avec son épouse et ses deux enfants. Mais il ne fallait pas être dupe, son appartement était dans un quartier sécurisé et quelqu’un de cette importance avait su mettre ses deniers dans des dispositifs de sécurité élaborés pour arriver à tenir à distance les malfrats les plus fous.

Après avoir observé sa cible dans son quotidien, l’heure était à l’action. La solution la plus simple était là : s’introduire de nuit et sans bruit. Il aurait besoin de son fidèle drone d’observation qui avait déjà servi à de nombreuses reprises. Quelques modifications seraient nécessaires à sa discrétion mais permettraient à SCAR-5 de garder un œil sur l’extérieur avec discrétion quand il explorerait l’appartement. Caméra avec plusieurs filtres, hélice classique pour se déplacer avec un bruit atténué en dégageant très peu d’énergie, petit blaster intégré ainsi qu’un projecteur lumineux et sonore afin de détourner l’attention au cas-où… SCAR-5 l’avait baptisé « Le 3ème Œil », et était parvenu à l’alléger et à le rendre plus rapide à se déplacer en conséquence. Il arriva également à construire trois petits droïdes araignées de couleur noire équipés d’un micro-laser de découpe et d’un cutter à fusion. Pouvant tenir dans la paume de sa main, ils étaient dénués de tout moyen de communication autre que de l’émission de données binaires sur le canal de SCAR-5 auquel ils obéissaient. Leur autonomie serait limitée à quelques heures. Il s’agissait d’un photorécepteur fabriqué avec du matériel de récupération capable de pivoter dans tous les angles, cerné de deux anneaux perpendiculaires. Sur l’axe horizontal se trouvait les quatre pattes fines qui serviraient au robot à se déplacer au sol, mais aussi sur le plafond et les murs.
Enfin, Cohorte comptait s’équiper de son matériel habituel. L’idée d’utiliser des détonateurs à charge électrostatique le rebutait au maximum car il serait lui-même très sensible à cette arme, mais face à deux droïdes de sécurité possiblement armés (mais bien moins que SCAR-5 selon ses estimations) ou dans certains cas, ce serait sans doute utile en dernier recours, à condition que le chasseur de primes robotisé soit assez loin de sa zone d’effet. Fort heureusement, les droïdes de sécurité et de combat n’étaient pas réputés pour être les plus malins, SCAR-5 avait au moins l’avantage de l’intelligence de son côté et avait suffisamment bourlingué à travers la galaxie pour écraser deux droïdes n’ayant encore jamais combattu.

Le sénateur et sa famille seraient absents ce soir : à l’opéra pour décompresser un peu et impressionner les enfants. Parfait, il n’y aurait pas de risque d’abattre le sénateur en un sens. Enfilant son poncho grisonnant et sa sacoche après avoir consulté son chrono qui indiquait 23 heures, il monta dans le speeder volé et maquillé en taxi qu’il s’était procuré dans les bas fonds puis se dirigea vers l’appartement de sa cible à vitesse normale. Le toit du véhicule lui permettrait d’éviter d’attirer l’attention. Il alla à proximité d’un immeuble voisin pour mettre en marche son drone d’observation, puis fila en direction de son point d’encrage à travers les lumières et les ténèbres des Nuits de Coruscant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Mer 18 Oct 2017 - 14:59

Cohorte déposa son speeder sur le toit et laissa un de ses émetteurs sur son véhicule afin de le commander à distance. Il quitta son speeder et chercha rapidement une grille d’aération à l’aide de ses photorécepteurs. Il en repéra une fixée au bout d’un long tuyau en duracier qui partait en angle droit au sein même de la structure du gratte ciel. D’un geste vif, il l’ouvrit sans effort et sortit de sa sacoche deux droïdes araignée qu’il avait conçus pour les activer et les laisser descendre dans le conduit. En temps normal il aurait envisagé lui-même de passer par là, mais il n’était pas certain que l’armature du tuyau lui permette de passer sans encombre avec ses 2m10 de taille et ses 144 kilogrammes. Ayant téléchargé les plans de conception du bâtiment, les araignées trouvèrent rapidement les grilles d’aération donnant sur l’appartement ciblé et à l’aide de leur laser de découpe, dessoudèrent les écrous fixant la grille au mur et donnant sur la chambre à coucher du couple de Muun. Fixée au ras du sol et sous le lit, la grille tomba sur la moquette presque sans un bruit lorsque les araignées pénétrèrent dans l’appartement.

Pendant ce temps, Cohorte enfila un harnais et attacha un filin en duracier à la barrière du toit de l’immeuble et se laissa descendre lentement en rappel le long de la paroi et s’arrêta sur l’étage supérieur à celui de son appartement cible. Désormais il fallait juste attendre que ses araignées fassent leur office en désactivant les systèmes de sécurité tel que les alarmes ou capteurs de mouvement et caméras sur l’extérieur. Se faufilant à sous les meubles, ils accédèrent au bureau du sénateur dans lequel devait se trouver le panneau de commande. Ils arpentèrent les murs, dévissèrent l’interface pour atteindre directement les circuits du système électronique et grâce à leur outils, endommagèrent l’électronique à l’aide de leur micro-laser de découpe intégré. C’était officiel, les systèmes de sécurité étaient désactivés et ce, sans le moindre bruit.
Le plan de Cohorte consistait ensuite à attirer les deux droïdes de sécurité pour les neutraliser directement dans la chambre. Il fléchit ses genoux, suspendu à son câble et lâcha du mou sur le filin afin de descendre d’un étage. La vitesse ainsi que le poids du droïde eurent raison de la baie vitrée qui fut réduire à l’état de verre pilé lorsque Cohorte pénétra dans l’appartement. Les éclats de verre parsemaient la moquette tandis qu’il effectua une roulade pour se placer derrière le lit, en position de tir. Ses capteurs auditifs entendirent le bruit de pas mécanique des deux droides de sécurité qui arrivaient vers la source du bruit de verre brisé. Cohorte épaula sa carabine.

Dès que le premier se présenta dans l’encadrement de la porte, SCAR-5 fit feu. Il cribla de décharges de blaster le premier androïde qui fit l’erreur de rentrer sans précautions. Abattu sans la moindre chance de s’en tirer, il s’écroula au sol dans un crépitement d’étincelles et de petits arcs électriques. Le second qui suivait fut touché par un tir perdu au niveau du bras mais se mis immédiatement à couvert. Voilà qui allait très vite contrarier ses plans, il fallait le neutraliser rapidement avant qu’il ne donne l’alarme. Cohorte prit le risque de se redresser, il se précipita sur le lit, laissa la sangle de sa carabine revenir contre son flanc tandis qu’il s’empara de son pistolet blaster dans la main gauche. Cohorte se rua contre le mur dans lequel se trouvait la porte d’entrée dans la chambre. Observant du coin de ses photorécepteurs, l’entrebâillement qui donnait sur le couloir, il vit le droïde de sécurité qui tenait sa position. Dans la seconde qui suivit, il leva son pistolet blaster et tira trois décharges écarlates dans l’armature du droïde qui s’effondra dans un crépitement d’étincelles. Un petit voyant rouge clignotait par intermittence irrégulière sur le sommet de la tête du droïde. L’assassin s’interrogea et commença à se demander s’il n’avait pas envoyé un signal d’alarme. Il fallait faire vite. Cohorte écrasa la tête du droïde avec son pied avant d’inspecter l’intégralité de l’appartement rapidement pour se rendre dans la salle à vivre principale tout en rappelant les autres araignées à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cohorte
**Droïde**
**Droïde**
avatar


Nombre de messages : 39
Âge du perso : 5 ans
Race : Droïde
Binôme : Mid'E'Roïb (employeur actuel)

Feuille de personnage
Activité actuelle: En discussion avec S'Orn
HP:
80/80  (80/80)
PF:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   Hier à 13:53

Cohorte arriva dans un large et somptueux salon à la richesse plus qu’ostentatoire. Le temps comptait, il fallait vite repartir avant le retour du sénateur et de sa famille. Le premier réflexe de SCAR-5 fut de renverser sciemment quelques éléments de décor tout en cherchant à fouiller derrière les tableaux holographiques et sculptures à la recherche d’un coffre fort. Il ignorait quel secret trouver ici et n’avait donc pas le début de piste à exploiter. Mais dans tous les cas, mieux valait trouver quelque chose d’intéressant à exploiter et pour brouiller les pistes, l’idéal était encore de saccager l’appartement pour faire croire à un cambriolage classique, et non à une infiltration pour extraire quelque chose de bien particulier. Il s’empara d’une statuette qui devait avoir une certaine valeur, et en arrachant un tableau du mur, il tomba sur un coffret fort. Parfait.

Mais celui-ci semblait bien épais, bien trop pour qu’un tir de blaster fasse fondre la porte. Cohorte prit la poignée dans sa main droite et chercha à arracher la porte du coffre de ses gonds, mais sans succès hélas. La seule chose qu’il parvint à faire fut de tirer le coffre fort en dehors du mur dans lequel il était dissimulé. Il réfléchit un instant et fit l’inventaire des options restantes : SCAR-5 pouvait toujours tenter de hacker l’ouverture électronique du coffre mais cela pourrait prendre du temps, ou alors il pouvait se servir de ses araignées pour essayer de s’attaquer aux gonds de la porte du coffre. Après avoir examiné la chose, ils étaient difficiles d’accès pour un tir de blaster mais ce n’était pas impossible. Il déposa ses droïdes araignées sur le coffre et leur donna l’ordre d’utiliser leur laser de découpe pour faire fondre les gonds qui seraient sans doute plus fragiles. Une sur chaque gond, elles commencèrent leur office avec un minimum de bruit, mais cela prenait beaucoup trop de temps. Cohorte prédisposa les araignées à deux sur un gond pour accélérer le résultat. La troisième restait inerte au fond de sa sacoche tandis qu’il se mit au travail avec son propre laser de découpe qui serait plus puissant que ceux de ses créations robotiques. Pendant qu’il était concentré sur sa tâche, l’androïde consultait la vision du drone de surveillance qui patrouillait lentement à l’extérieur, un peu comme un troisième œil intégré à son cerveau droïde. Au bout de quinze minutes, le quatrième et dernier gond céda. Le droïde chasseur de primes posa sa main droite sur la poignée de la porte et l’ouvrit aisément cette fois-ci, les gonds ayant fondu suite aux assauts répétés du droide. Il pencha sa tête à l’intérieur pour ne trouver que des pierres précieuses, des bijoux, des piles de crédits et des titres d’action dans certaines entreprises. Jusque là, rien de bien intéressant, mais Cohorte s’empara du tout dans sa sacoche en guise de bonus sur la prime qu’il allait toucher. Selon son opinion, ce larcin ne suffirait pas à ruiner le sénateur qui devait sans doute avoir des comptes un peu partout dans la galaxie.

L’androïde décida alors de se diriger vers le bureau du sénateur, là ou devrait se trouver des éléments compromettants le concernant. Il passa dans le couloir sans aucune précaution pour se mettre à fouiller le bureau de fond en comble. Il commença par tout saccager là aussi et se pencha sur le terminal holographique du sénateur. Celui-ci se servait d’un canal propre à sa fonction qu’il parvint à consulter sans trop de difficultés. Il regarda en quelques minutes la totalité des correspondances sans trouver quoique ce soit d’intéressant. En revanche, il y avait aussi un canal crypté secret qu’il fallait cracker. Le cryptage était complexe de prime à bord et bien trop suspect pour passer à côté. Tandis qu’il envoya ses trois araignées fouiller le reste du bureau, SCAR-5 parvint enfin à hacker le système et tomba sur l’ensemble des messages d’ordre privé qu’envoyait le sénateur depuis son bureau. Entre des correspondances classiques d’ordre privé comme des messages avec sa femme ou sa famille, il y avait aussi des choses plus intéressantes en lien avec ses anciens collègues du Clan Bancaire au sein duquel, il avait travaillé avant de se lancer dans la politique. Venait alors une correspondance intéressante. Un échange entre le sénateur et quelqu’un du gouvernement de Mygeeto à propos de la bonne réception d’un paiement par crédits de compte à compte pour une affaire résolue par le Sénateur. Visiblement San Choh cherchait à arrondir ses fins de mois avec des revenus complémentaires.

Il rechercha rapidement les autres messages de ce destinataire car SCAR-5 sentait ici la piste d’un détournement de fond éventuel, ou d’un abus de position dominante, ou encore d’une corruption en somme toute classique. Tandis qu’il lançait une compilation complète des messages du sénateur, il inséra un databloc dans le terminal afin d’effectuer une copie complète de toutes les données présentes sur ce terminal. Au cas où il n’aurait pas le temps de traiter toutes les données.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Mercenaires : La main sale d'un sénateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Enfants de la Force - Le RPG Star Wars ! :: Zone RP - Reste de la Galaxie :: Coruscant-